15 février 2016

Pourquoi vous ne prendrez probablement jamais la verte

Il existe une différence fondamentale entre " évacuer " et " prendre la verte ", et beaucoup de survivalistes commettent l'erreur de confondre les deux.

Or la clé d'une décision véritablement raisonnable consiste à savoir faire cette différence, et bien juger la nature des évènements qui seraient susceptibles de les entraîner.

Une fois que l'on est pleinement conscient de leurs enjeux et conséquences, on s'aperçoit alors qu'il existe plein de raisons valables pour que la seconde option ne soit pas vraiment la meilleure à considérer en tout premier lieu...



Quelle est donc cette différence, et qu'implique-t-elle concrètement ?

Vous auriez à évacuer devant un feu de forêt, par exemple, si votre maison se trouvait sur son passage, ou encore une inondation suite à des pluies diluviennes, avec la ferme intention de retourner chez vous dans les heures ou les jours qui suivraient.

Vous auriez à évacuer à l'intérieur des terres si vous habitiez au bord de la mer et qu'un tsunami serait en approche pour frapper les côtes, ou vous déplacer vers un point plus élevé le temps que les eaux se retirent, etc.

Mais tout cela n'a rien à voir avec le fait de tailler la route parce que la société s'est effondrée ou que vous pensez qu'elle pourrait le faire à l'endroit où vous vivez...

Si vous aviez à fuir à cause d'hostilités avérées ou de conditions particulièrement dangereuses sur le terrain, alors vous seriez essentiellement un réfugié, à moins que vous n'ayez un endroit spécifique où vous rendre autre qu'une installation gouvernementale, qui pourrait vous procurer un abri sûr et doté d'infrastructures, d'eau, de nourriture et autres nécessités.

Si les conditions devenaient tellement mauvaises qu'elles vous imposeraient de partir avec votre famille et d'autres, alors il est très peu probable que n'importe quel autre endroit serait en mesure de vous apporter l'essentiel pour vivre, à moins que cet endroit soit tenu par une quelconque structure étatique.

Autant voir les choses en face : La vie n'est plus ce qu'elle était il y a des centaines, voire des milliers d'année. En ces temps-là, si une inondation détruisait les récoltes ou qu'un hiver devenait trop froid, on pouvait toujours prendre son baluchon et se déplacer avec sa famille dans un lieu plus clément. Il n'existait pas encore les taxes d'habitation, taxes foncières, impôts sur le revenu, assurances et autres, élaborés depuis pour clouer les gens à leur place.

Au moyen-âge, les seigneurs qui possédaient un domaine étaient toujours ravis d'accueillir de nouvelles gens susceptibles d'exploiter leurs terres en échange du gîte et du couvert. A l'époque, on n'avait généralement qu'un chaudron pour tout ustensile de cuisine, et l'on savait encore vivre à la dure sans vaccins ni médicaments.

Au cours des âges, des villages entiers se sont ainsi déplacés, collectant de la nourriture au passage, ou suivant la migration des troupeaux. Aujourd'hui, nous sommes tous essentiellement coincés à un endroit, et nous ne pouvons tout simplement pas faire nos valises, prendre la route, et nous établir dans un coin un peu mieux préservé de la crise. Nous sommes victimes de la société, tout comme de nos propres réussites.

A l'époque moderne, notamment durant les grandes guerres ou les crises économiques, des dizaines de milliers de personnes ont ainsi fui des zones dévastées. Des fermiers et des familles entières émigrèrent vers d'autres plus peuplées, dressant leur campements de fortune sur des kilomètres autour des villes et communautés. Les gens ont fui là où se trouvaient d'autres gens. Ils ont ainsi " pris la verte ", pour finalement se rendre compte que leurs nouvelles conditions de vie étaient souvent encore pire que celles qu'ils venaient de quitter. Des millions de personnes se sont ainsi déplacées ; Ils devinrent des réfugiés, en quelque sorte.

La question est de savoir si vous voulez vous aussi partager ce destin.




Disposez-vous d'un lieu de vie alternatif qui soit mieux de quelque façon que celui que vous quittez ? Avez-vous passé votre temps à rassembler des ressources et des équipements que vous laisseriez ainsi derrière vous ? Bien sûr, vous pourriez penser qu'il serait toujours possible de transporter tout cela dans un véhicule avec une remorque. Cependant, si vous étiez vraiment capable de conduire depuis votre lieu de vie jusqu'à un autre endroit supposé meilleur, cela signifie aussi que les conditions ne seraient finalement pas aussi mauvaises à l'endroit même que vous voulez quitter...

Et c'est là le paradoxe. Parce que si les conditions sur le terrain seraient telles que vous ayez vraiment à fuir, cela voudrait dire aussi que vous ne pourriez probablement pas le faire. A moins de partir à pied, et la plupart d'entre nous n'iraient alors pas bien loin.

Si une crise violente frappe le pays, alors l'endroit où vous vivez est susceptible tout autant d'être submergé lui aussi. Vous pourriez toujours vous échapper à pied, et après ? Dans bien des cas, vos réserves se seraient envolées avant même que vous ayez dépassé les limites de la ville. A ce stade, certains voudront peut-être faire demi-tour et retourner à leur domicile, mais il sera trop tard.

Des experts et autres " professionnels " dans le domaine de la survie recommandent que vous trouviez un endroit reculé. En d'autres termes, ils vous invitent à partir vers les bois. Là où d'autres que vous vont probablement affluer au même moment. Partir d'une zone peuplée pour se retrouver dans une autre tout aussi peuplée est probablement la manière dont cela va se terminer. Les camps de réfugiés et autres bidonvilles vont alors fleurir.

Tenir la place n'est pas aussi romantique que partir avec armes et bagages. La seconde stratégie sous-entend les grands espaces, la liberté de mouvement, loin des foules désespérées et des flics... Du moins jusqu'à ce que tout cela change et que les gens commencent à se rassembler dans les mêmes endroits reculés où vous serez parti.

La nourriture va commencer à manquer, de même que l'eau potable, partout là où vous irez. Ceux qui pensent qu'ils pourront chasser feraient sans doute mieux de reconsidérer leur position. 65 millions de personnes affamées auront vite eu raison du peu de gibier que nous avons en France, sans compter leurs propriétaires qui feront tout pour les protéger ou en profiter. Les animaux restants vont alors fuir les humains, et ceux qui ne l'auront pas fait seront rapidement abattus. Dans n'importe quel bois ou forêt où vous puissiez aller, vous serez incapable de trouver suffisamment de nourriture pour les besoins quotidiens de votre famille et de vous-même, qu'il s'agisse de chasse ou de pêche.

Vous aurez à migrer de nouveau pour trouver un peu de nourriture, et vous rencontrerez toujours les mêmes gens qui auront pensé la même chose en même temps que vous. La seule issue possible serait que la crise réduise la population de manière drastique. La seule façon dont vous pourriez survivre en parcourant le pays serait que la compétition pour les ressources soit réduite de manière considérable. Ceci, bien sûr, dans l'absolu ; En admettant qu'aucun autre facteur limitatif n'entre en compte, tel que par exemple une guerre civile ethnique ou des bandes armées chassant les intrus pour le fun ou les ressources.




La première alternative n'est pas non plus toute rose. Si vous faites le choix de rester sur place, alors il se trouvera aussi des situations dangereuses auxquelles vous devrez faire face, bien entendu. Mais il se pourrait aussi que vous ayez sous la main des amis ou voisins pour vous aider ; Au pire, vous aurez toujours l'avantage de connaître votre environnement puisque vous y vivez tous les jours.

Le pays pourrait s'effondrer, mais toutes les communautés ne vont pas suivre la même pente. Les gens qui vivent au même endroit vont forcément se rassembler pour se protéger, partager des connaissances et s'aider les uns les autres. Nous avons déjà évoqué cet aspect à plusieurs reprises. Le moment venu, des groupes vont se former, des alliances s'établir.

Il pourrait toujours se trouver des situations qui nécessitent effectivement que vous partiez, et que vous le fassiez vite, mais il faut d'abord envisager l'éventualité la plus probable. Un départ vers l'inconnu devrait toujours être la toute dernière option à considérer, mais jamais la première, pour la simple raison que vous ne voulez pas échapper à une situation dangereuse pour vous retrouver sous le joug d'une autre qui le serait plus encore.

Si vous aviez l'occasion d'analyser calmement ce qui arrive, vous réaliseriez alors qu'il est plus sécuritaire de rester sur place plutôt que de quitter une situation connue, aussi dévastatrice soit-elle, pour une autre à propos de laquelle vous n'avez aucune idée du degré de dangerosité.

Si vous étiez seul, que vous étiez en bonne santé et que vous ayez des caches où vous réapprovisionner, alors vous pourriez peut-être parcourir les environs. Mais dans quel but ? C'est la question qu'il faut vous poser.

Dans un scénario d'effondrement, gardez à l'esprit que tout endroit où vous pourriez aller serait sans doute aussi dévasté que celui que vous quittez, et que tout autre ailleurs. Pour vous y rendre, vous aurez à utiliser des ressources, de l'énergie, et vous pourriez vous mettre dans une situation où vous auriez à lutter à chaque instant pour assurer votre survie.




D'où l'importance vitale d'avoir quelque chose à échanger le moment venu. Qu'il s'agisse de fournitures, de compétences ou d'équipements. Ne comptez surtout pas sur la charité de vos semblables pour survivre dans un scénario de chaos, à moins que vous ayez une femme très jolie, ou une fille très jeune. Et même dans ces cas-là, on ne prendra que ce qui est intéressant...

Je crois que c'est finalement à cela que se résume la survie en cas d'effondrement. Il ne s'agit pas tellement de stockage, même s'il est indispensable, mais plutôt de compétences et de savoir-faire à offrir en fonction d'une situation particulière. C'est cet individualisme forcené induit par nos valeurs décadentes qui nous a fait oublier que les hommes se sont toujours unis dans les périodes de crise, par la force des choses, et qu'ils s'uniront encore lorsque les circonstances l'exigeront.

Le but de tout survivaliste est de se préparer pour ces moments-là, contrairement à la majorité qui comptent sur le système ou sur d'autres plus prévoyants. Ne vous tracassez donc pas sur la nature du prochain chaos. Ne vous stressez pas inutilement en essayant de tirer des plans sur la comète. Quelle que soit la situation, nous en reviendrons toujours aux basiques, à savoir ce que nous serons en mesure d'offrir à la communauté en échange de notre intégration.

Pour certains, ce sera des compétences militaires ou stratégiques, pour d'autres, des compétences en matière agricole ou d'élevage ; Pour d'autres encore, des savoir-faire dans le domaine de la maçonnerie, de la menuiserie, de la chasse, etc. La liste est longue. A vous de voir à quel niveau vous pouvez vous intercaler. Dans tous les cas, le seul stockage de nourriture ne sera pas suffisant, parce que vous aurez besoin des autres et que ces autres-là chercheront aussi des gens capables de les aider. Vous ne survivrez pas si votre plan se résume au simple fait de constituer des stocks dans une cave ou un grenier...

101 commentaires:

  1. Personne n'a envie d'intégrer la verte, y a qu'à voir une simple balade sous la pluie pour intégrer le fait que c'est pas vivable si y a pas le confort derrière (maison, douche, séchage...).
    C'est pas compliqué le survivalisme: offrez vos compétences contre de l'argent pour commencer, au noir évidemment. Essayez maintenant de vivre avec ce que vous avez gagné au lieu de tout dépenser en conneries.
    Essayez d'acquérir des compétences basiques comme traiter une volaille ou tout ce qui peut s'offrir comme talent: plus vous en aurez, plus on viendra vous chercher.
    Un simple cordonnier est un trésor, pensez-y. Par contre un sous-marinier parachutiste d'assaut sera peut-être moins utile au quotidien.
    Sortez du système, vous verrez combien vous en étiez dépendants.
    cc

    RépondreSupprimer
  2. Excellent article Mr Templar, je partage tout à fait votre analyse.

    Yves infirmier militaire à la retraite vivant dans une maison de campagne en Auvergne

    RépondreSupprimer
  3. Vivant aussi à la campagne en Auvergne, je confirme, à moins d'avoir une maison en assez bon état, équipée d'un poêle à bois et un jardin avec un puits et ou des sources, dans un hameau, de préférence avec quelques habitants à l'année, vivre "à la verte" est strictement impossible.
    A savoir, chez moi, les petites fermes se vendent pour pas grand chose, et je sais qu'il en est de même dans beaucoup de régions reculées de France, faites des recherches sur "Le bon coin" , vous serez probablement agréablement surpris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. même vivre "à la campagne "dans une maison n'est pas si simple,il ne faut pas croire que "planter c'est poussé"il y a un temps entre l'éventuelle récolte et la plantation (les 7 samouraï) surtout si vous êtes virés manu militari entre temps,l'élevage pour le plus rapide avec les poules c'est 5 mois avant de manger un poulet,il n'y a que les oeufs presque tout les jours , sauf qu'une poule qui couve ne pond plus (23 jours) et ce ne sont que quelques "détails" qui ne sautent pas aux yeux au premier regard.En un mot vivre hors ville se prépare,il est encore temps,mais il va falloir se presser un peu , sachant que comme le dit Pierre , a juste titre , vos meilleurs stocks sont vos connaissances directement applicables sur le terrain ville ou campagne.Sous la contrainte , la fuite vous entrainera aussi bien hors la ville que dedans , ce seront vos capacités d'adaptation qui feront la différence quel que soit le matos et en tout premier lieu votre capacité de discernement parmi les options a choisir en face d'une situation donnée,éviter la précipitation,réfléchir,réfléchir , suffisemment vite,décider et faire a fond ce que vous aurez choisi en espérant ne pas s'être trompé,mais au moins vous aurez vécu votre vie plutôt que subi et pour moi ça fait toute la différence

      Supprimer
  4. Regardez les migrants comment ils font pour venir en Europe : organisation assurée par les ONG.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. selon M. Medvedev sur la finalité de ces gens missionnés et encadrés par les ONG US à l’assaut de la citadelle européenne : « Certains de ces gens – et il n’y a pas juste quelques individus bizarres ou vauriens complets, mais des centaines, voire des milliers – entrent en Europe comme des bombes à retardement potentielles, et ils accompliront leur mission comme des robots quand on le leur dira. »

      Supprimer
  5. faites le poids de ce que vous auriez a transporter au pire à pied,:1 12/67,1 22 lr,1 pa + plus les muns pour ces différents outils les 10 kg sont passés allègrement +1 filtre gourde à eau,1 boussole ,1 couteau,de la bouffe ,1 abri (tente) etc etc etc la fuite sera pas rapide , il faudra un entrainement certain pour faire 30 km en 5 heures avec 20 ou trente kg sur le dos,car il faudra s'exfiltrer vite de l'endroit chaud,il faut que votre lieu de repli prévu ne soit pas au delà de la distance maximum que vous pourrez faire en 24 heures si vous devez partir en urgence absolue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Janus 2a17 février 2016 à 11:10
      Salut Janus qui fait 30 km en 5 h avec un sac de 20 à 30 kilos ?
      Tu en connais beaucoup? Moi malheureusement que sur le papier
      Cordialement Samuel

      Supprimer
    2. avec 20 kg et a 6 km/h marche rapide,marche commando le must c'est pour ça que j'ai écrit après 24 heures pour le même parcours,oui j'en ai connu .... pas des masses ... c'est vrai,mais on ne se comptait quand même pas sur les doigt d'une main

      Supprimer
    3. Janus 2a17 février 2016 à 19:39
      Tu as de la chance, moi je ne connais aucun civil qui avec un sac de 20 kilos ferait 30 km en mode militaire . Un sac de 20 kilos si tu ajoute armement, minutions, comme tu le dis ça fait plus de 30 kg .
      Je n'en connais même pas pour 20 km !!!
      Alors quand a croire que la ou on reculera en pleine nature pour survivre que l'on trouvera les mêmes personnes je n'y crois pas un instant. Je pense que moins d'une personne sur 100 serait capable de faire cette marche.
      Alors vivre une semaine en foret sans le confort de notre société d'assisté lol .
      Je ne crois pas que l'on manquera dans les années a venir de gibier, car c'est pas parce qu'a une arme que le gibier se suicidera par compassion.
      Je vois bien les bobos gauchistes anti chasse pacifiste , plutôt se limiter a brouter de l'herbe comme des vaches en attendant d'être halalisé.
      Et encore, je ne parle pas de chaos en plein hiver ....
      Samuel

      Supprimer
    4. Et aux 20 ou 30 kgs de matos faudrait pas oublier de rajouter 20 ou 30 kgs de gosses en bas age pour ceux qui sont concernés...
      Rien que pour ça, je suis pas franchement pour prendre la tangente sauf s'il faut réellement partir...

      Trinity

      Supprimer
    5. Je suis d'accord avec Samuel. Sauf entrainement spécifique, c'est impossible.

      Je fais partie d'un club de marche, pour lesquels certains militaires font des parcours pour la "détente" : terrain mouillé, escarpé, accidenté (arbres couchés à escalader, pierres...). Pour mon gabarit (1m60/50 kg), ce n'est pas plus de 15 kg sur 20 km (25 en tirant, mais je ne serais plus capable de faire un camp, je tombe et je fais l'étoile de mer) pour un temps de 6h15. Les derniers arrivant 2h après et c'est pour certains malaises, vomissements, voir abandon en cours de route !!! Dans l'incapacité de faire un camp, ils sont morts et ne rêvent que de rentrer prendre une douche !
      Rajoute comme le dit Trinity, des enfants qui ne savent pas encore marcher et que tu dois porter, des enfants qui vont pleurer, vont arrêter de marcher, vont faire des pauses plus fréquentes... tu multiplies le temps par trois en divisant par trois le kilométrage, et tu finis par la crise de larmes en te disant que tu vas en laisser un en cours de route (je plaisante...).

      Je fais 2 x 6 km/semaine de marche avec mes enfants. Les grandes c'est facile... mes 2 plus jeunes, tu gères autrement. En général, tu finis avec leur sac en plus du tien et le petit dernier sur les bras sur le dernier kilomètre !

      Partir et vivre dans la verte, c'est très dur. Je l'ai fait 2 x une semaine pour m'échapper d'une Justice lente, qui légalise l'enlèvement. Pas de voiture qu'il faut planquer car repérable, pas de téléphone (je me suis faite avoir le premier jour... repérage par la gendarmerie. On ne m'y prendra plus !).

      J'étais partie au milieu de la nuit, dans un autre département, en montagne/forêt... Inconscience me diriez-vous ? Non, adaptation et application des connaissances/compétences, sécurité (chaleur, lieu sécurisé pour dormir, nourriture), détermination et un mental d'acier. Je ne dirais pas que je n'avais pas peur. La peur doit être ressentie pour dire que nous existons... il suffit de gérer cette peur.

      Aujourd'hui mes enfants parlent de "vacances"... heu, un mirador en lisière de forêt (et quand je pense que certains payent pour avoir une cabane dans un arbre !), se laver à la fraîche (bon, le froid conserve dit-on !), à faire les écureuils (noisettes, et autres fruits). Et oui, les choses passent lorsque c'est fait avec le sourire... et les choses extraordinaires : assister au Tour de France, se baigner, pêcher, assister à une compétition de VTT... parce que gérer c'est aussi faire oublier la situation par des plaisirs.

      J'en vois très peu y arriver. La peur de l'inconnu, la méconnaissance des terrains (le grand méchant loup dans les bois !!! Je l'ai entendu celle-là...). Les gens sont trop aseptisés, robotisés, assistés et ce n'est pas un effondrement qui fera que leurs peurs disparaîtront... Juste à imaginer l'inspecteur des impôts courir dans les bois... je souris !

      J'espère aussi ne pas avoir à prendre la tangente mais pour cela il me faudra intégrer une donnée plus difficile à gérer et je ne suis pas encore prête pour cela... (tuer un inconnu pour défendre ma famille est gérable... tuer quelqu'un que vous connaissez et qui est un danger pour votre famille... aie !) Un travail à faire émotionnellement...

      Bien à vous,
      Mirabelle

      NB : pour les parents, il sera effectivement utile de prévoir un porte-bébé préformé (allant jusqu'à 6/7 ans) qui pourra servir si un enfant est malade. (voir les sites pour enfants handicapés, il y a des porte-enfants très adaptés).

      Supprimer
    6. Anonyme19 février 2016 à 03:37
      Bien d'accord avec toi Trinity si c'est pour fuir comme un escargot en surcharge sans savoir ou aller, sans risque imminent, autant rester chez soi.
      Soit on prévoit avant soit on s'adapte
      Samuel

      Supprimer
    7. Anonyme20 février 2016 à 01:27
      Salut Mirabelle, je crains que l'on ne se résoud jamais a tuer qui que ce soit avec un travail émotionnel.
      Tuer je crois que cela ne se gère pas cela se subit, ça laisse des traces permanentes c'est un choix qui a des conséquences définitives qu'on y soit préparé ou pas
      Samuel

      Supprimer
  6. Bonjour à tous,

    Tout homme est tiraillé entre deux besoins ;

    Le besoin de la Pirogue, c'est à dire de l'arrachement à soi-même, et le besoin de l'Arbre, c'est à dire de l'enracinement, de l'identité.

    Et les hommes errent constamment entre ces deux besoins cédant tantôt à l'un, tantôt à l'autre, jusqu'au jour où ils comprennent que c'est avec l'Arbre que l'on fabrique la Pirogue...

    Bien à vous,
    Mirabelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Mirabelle, je pense que le fait d'être torturée et avoir subi autant de sévices par son père tout le long de son enfance car au vu de ton témoignage c'est vraiment le mot et ensuite d'avoir récidivé des décennies avec un homme qui te battait implique une objectivité toute relative au besoin d'un homme. Un HOMME digne de ce nom ce n'est pas ça.
      Samuel

      Supprimer
    2. Salut Samuel,

      Ah... bon il me reste une cinquantaine d'années pour le découvrir... ou pas !!! J'ose à penser qu'il y a des hommes avec un grand H.
      Mon passé, je ne l'oublierais jamais. Il fait partie de moi. Il m'a construite, m'a rendue forte. Il ne m'a pas laissé le goût amer d'une histoire ratée car j'ai eu 4 magnifiques enfants, une leçon de vie. Il a fait de moi celle que je suis, celle que mes enfants aiment, la femme assumée et indépendante que je suis, avec ses failles et ses fragilités que je ne renie pas.

      En fait ce texte va plus loin dans sa réflexion, il est tiré du livre l'Arbre et la Pirogue, les fondements d'une identité
      territoire, histoire et société dans l'archipel de VANUATU.
      Un peuple de l'eau qui va se retrouver peuple de la terre...

      Bien à toi,
      Mirabelle





      Supprimer
  7. A vous lire, on dirait que vous avez peur de tout ! Peur de prendre la verte, peur de rester, peur de vous défendre, peur etc. Mais non d'un chien, mettez vous bien dans la tête que vous devrez combattre ! Vous ne pourrez pas y échapper. Et sachez de suite que les 3/4 des votre famille et amis mourront alors n'ayez pas peur, faites ce que vous devez faire !

    RépondreSupprimer
  8. Euh...Combattre quoi?
    C'est marrant mais la détermination n'empêche pas la peur, surtout lorsqu'il s'agit de combat.
    Ceux qui n'ont pas peur ne connaissent pas, mentent ou ont déjà perdu la raison.
    Seul celui qui est rassuré sur l'avenir n'a pas peur, et ici personne ne l'est.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ CC

      à propos de Anonyme18 février 2016 à 00:19:
      et plus particulièrement sur le "N'ayez pas peur".

      Nous connaissons tous la fin de l'histoire et avoir peur ou pas n'y changera rien ou pas grand chose.
      Ce qui pourrait changer serait la façon plus ou moins digne d'y passer et rien que ça fait déjà une p*tain de différence.
      Avoir la foi, Chrétienne, peut rassurer et transformer la peur en attente joyeuse.
      Je pense que c'était ça le sens du propos ... en attente du rédacteur.

      Concernant la peur qui serre la vessie, bien que vidée plusieurs fois déjà, fait cogner le cœur à exploser la poitrine quand tu sais que tu vas sauter ou franchir la porte, celle-là est différente, mais n'empêche ni le courage ni la détermination.

      Ma détermination me rassure, ma peur est qu'elle faiblisse.

      Laurent

      Supprimer
    2. Je ne parle pas de foi Chrétienne, mais de conviction, savoir ce que l'on doit faire, peu importe la mort ou la souffrance. Tel un robot, programmé pour tuer l'ennemi. Agir, pas ressentir. Faites le deuil de vos proches dès maintenant (sens psychologique), pensez: "ils sont morts", faites le deuil de vos affaires, de vos habitudes, de la nature telle que vous la connaissez. Effectivement Laurent, ce sera la façon d'y passer qui fera de nous ce que nous sommes vraiment et pourquoi pas ce que nous serons après, si jamais y'a un après. C'est un cap à passer.

      Anonyme de 00:19

      Supprimer
    3. Ben justement, "on les battra parce qu'on est les plus forts" s'est dit jusqu'en mai 40, date d'une monumentale déculottée par une armée partie de rien 5 ans plus tôt. Je dénonce ici l'excès de confiance, "parce qu'on sait, nous".
      Ne pas avoir peur de combattre, oui, mais qui?
      Vous êtes prêt à tuer des flics et des agents du fisc parce qu'ils sont du côté de ceux qui veulent nous détruire?
      Vous êtes déterminé à dézinguer du civil lambda pour ne pas le voir piller le potager familial?
      Y a plein de robots ici, programmés depuis longtemps, mais qui n'ont peut-être pas envie de recommencer.
      Perso j'aurais moins peur quand l'ordre sera rétabli par les bonnes personnes.
      cc

      Supprimer
    4. "faire le deuil de ses proches dès maintenant" mais c'est le Bushi-do si je ne me goure ?la vacuité permet la libre action sans interférence ,le geste juste etc etc etc bon mais on n'est pas des japonais !!! si il faut en plus bosser ça on est pas sorti,alors je préfère laisser ouvert mon froc sur l'arrière train(comme le faisait l'infirmier qui suivait mon grand père entre les lignes a Vachereauville pour pouvoir continuer a avancer et faire le job,ramasser les blessés, sans être emmerdé ,pardon mais c'était ça ) la trouille n'est un handicap que quand vous l'avez pas

      Supprimer
    5. Nous sommes plus nombreux ! forcément qu'on va les battre !!!!

      Supprimer
    6. Riesling et Presskopf flambé à la Mirabelle19 février 2016 à 16:29

      Anonyme18 février 2016 à 09:49
      "Euh...Combattre quoi?"

      Ben saperlipopette : l'Ennemi pardi !!!

      Qui est l'ennemi ? 

      En voilà une question qu'elle est diablement intéressante...

      Et comme dirait l'humoriste : « Ben c'est l'autre, c'est lui l'ennemi ! ; Tu es différend de moi et mon projet est de te nuire. Et on n'a jamais trouvé mieux que le communautariste pour déclencher des guerres... »

      Et si l'on s'interrogeait un peu sur les créateurs d'ennemis, ces ordures machiavéliques qui jettent les peuplades, les ethnies, les religions, les unes contre les autres et regardent les gens se massacrer avec les armes qu'ils vendent depuis leurs tours d'ivoire ?...

      Exemple frappant qui va vous faire tomber de la chaise chers lecteurs de ce blog passionnant : sourate 3, versets 55 à 59 du coran :

      55. (Rappelle-toi) quand Allah dit : "Ô Jésus, certes, Je vais mettre fin à ta vie terrestre t'élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n'ont pas cru et mettre jusqu'au Jour de la Résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. Puis, c'est vers Moi que sera votre retour, et Je jugerai, entre vous, ce sur quoi vous vous opposiez.
      56. Quant à ceux qui n'ont pas cru, Je les châtierai d'un dur châtiment, ici-bas tout comme dans l'au-delà; et pour eux pas de secoureurs.
      57. Et quant à ceux qui ont la foi et font de bonnes oeuvres, Il leur donnera leurs récompenses. Et Allah n'aime pas les injustes.
      58. Voilà ce que Nous te récitons des versets et de la révélation précise .
      59. Pour Allah, Jésus est comme Adam qu'Il créa de poussière, puis Il lui dit "Sois" : et il fut.

      Eh oui, ces versets figurent encore dans le Coran et les vrais musulmans y sont appelés à devenir de fidèles chrétiens !

      En principe entre Chrétiens on ne devrait pas avoir à se mettre sur la tronche, donc.

      Mais ça c'était avant que les versets dits abrogeant mis en place par des califes sanguinaires ne commande d'exterminer les Chrétiens également ( en plus des païens );

      En effet, le coran modifié, falsifié, comporte depuis des versets abrogés, les mansukh, et des versets abrogeants, les nasikh, de sorte que sur les 114 sourates, 71 contiennent des versets abrogés ou abrogeants.
      C'est pourquoi l'infinie litanie décousue de 6236 versets a rendu ce bouquin illisible, dogmatique, péremptoire, idéologique, contradictoire, schizophrénique, mortifère, intolérant et tout particulièrement décérébrant pour ceux qui se saoulent de ses mantras abscons.

      Alors qui est l’ennemi si ce n'est en tout premier lieu - imparfaits que nous sommes -, nous-même ?

      Viennent ensuite une double flopée de parasites dangeureux l'on peut scinder en deux classes sociales aux antipodes l'une de l'autre, si ce n'est pas leur fascination commune du Mal :

      - Les parasites manipulateurs de bonne extraction intellectuelle que l'on trouve à tous les hauts niveaux hiérarchiques et "qui aiment se tenir au premiers rangs des Temples" ( c'est pas de moi mais de Jésus !) ; des sociopathes souvent moralistes infiniment criminels ; les singes en bouche d'or et les chiens d'argent.

      -Les parasites manipulés d'extraction intellectuelle médiocre se complaisant dans leur fange ; les idiots utiles, incultes, fainéants, plus ou moins délinquants, irrespectueux, malfaisants, frustrés et avides ; les chacals galeux et autres rats fanatiques.

      Et voilà enfin pourquoi - MIIIAOU ! ( je fais toujours ça quand je retombe sur mes pattes ) il est quasi illusoire à mon sens penser échapper au combats qui vont échoir en prenant simplement la verte...

      Supprimer
  9. Bonjour,

    Serait il envisageable de parler du cannibalisme, ici ou dans un article dédié ?
    Lorsque le problème de la nourriture se fera vraiment pressent, je pense qu'il faudra y penser. Soit parce qu'on sera une victime soit parce qu'on cherchera justement ce type de nourriture. Dans ce cas pourquoi chercher ailleurs ce qu'on a sous la main ?
    Y'a t il des risques sanitaires a manger des êtres humains ? Qu'en est il de notre conscience ? Seront nous toujours humains ?
    Les questions ne manquent pas.
    Parenthèse fermée. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vache folle vous connaissez?encéphalite spongiforme et bien elle avaient bouffé de la vache ,les vaches;;,les canibaux ou bals de nouvelle guinée appellent ça manger du "cochon long"et c'est l'avant bras qui est le meilleur,mais ça reste un repas de cérémonie particulière,il n'empèche que des cas de dégénérécence cervicale ont été constatés chez les dégustateurs .Il va falloir définir la conscience et l'humain ça peut se manger ça ? je vais essayer de vous trouver des recettes genre Maïté

      Supprimer
    2. Dans le cas de la vache folle, on leur a fait manger n'importe quoi : carcasse, morceaux impropres à la consommation, abats, moelle épinière et cervelle, tout y est passé y compris des morceaux d'animaux morts ou malades.
      Je suis conscient que c'est intérdit légalement et moralement.
      Ceci dit, dans le cas d'un problème sévère de nourriture, c'est une source de viande.

      Supprimer
    3. Les graines germées, les légumineuses associées aux céréales (pain) ont des protéines.

      Supprimer
    4. Hooo putain.....

      bon allez plus sérieusement si sa a le gout de poulet mais que la chaire se détache très facilement des os comme pour le rat, tu bouffe de l'humain.

      Ensuite tu risque de gros trauma physique genre vers qui te bouffe la cervelle.Les personnes cannibales on des rires compulsif enfin a ce qui paré.

      Puis merde quoi si ta conscience te dis pas que c'est un trucs de barjot de bouffé de la chaire humaine tu vos guère mieux qu'un scientifique pratiquant la vivisection.

      Durant l'holodomor des parents préférais ce tué pour ne pas privé leurs gosses de mangé sa c'est du courage,prendre les dernières force qui te reste pour tué et bouffé un type qui ta rien fais (ou pas)mais lol!
      Perso je pré-faire lutté a en crevé que de souillé a un t'elle point l'honneur de mon Dieu et de mes ancêtres.

      En attendant si tu m'invite a ta table prends garde a toi on me fais pas bouffé n'importe quoi je suis fin gourmet lol!

      JD

      Supprimer
    5. lol mais lol. Je suis on ne peut plus sérieux.

      L'idée de manger de l'humain ne me révulse pas plus que ça.
      Alors peut etre que je suis sans coeur ni compassion. J'ai la haine de certaines catégories de personnes (pas de race ni de couleur, mais bien catégorie de personne) et l'idée de les bouffer pour survivre moi me remplirait de satisfaction.

      Pour ma conscience d'humain, certains raisonnent comme les socialo avec la déchéance de nationalité : des gens se conduisent comme des monstres mais faut pas les punir et rien leur faire. Oeil pour Oeil avec ceux qui essayent d'attenter à ma vie.
      Certains sont pret a tuer pour se protéger et tout le monde trouve ça normal. Alors il est ou le problème ?

      Mais bon, on va arrêter là cette discussion sur l'option cannibalisme.

      Supprimer
  10. Riesling, nems de doigts frits, émmincé de cervelle sauce aigre douce, et brochette de boulettes de gambettes yakitori flambées à l'essence deux temps au19 février 2016 à 09:00

    Moouahahahahhahaaaaaaaaa !!!!

    @ Anonyme18 février 2016 à 11:46, t'es sérieux là, ou c'est comment ???

    En fait si l'auteur de ce blog succombait au développement technique d'un article sur option "cannibalisme", deux choses risqueraient de se passer très vite :

    - soit une plainte du la SNFVA pour concurrence déloyale - le Syndicat National de la Filière de Viandes Halal -,
    - soit un assaut musclé de robocops au Q.I. d'enclumes missionnés par un Proc' socialo-végétarien pour Apologie de l’anthropophagie,
    - soit, toujours sur ordre du Proc', l'arrivée de types baraqués en blouse blanche, taxi-infirmiers spécialisés en ramassage de forcenés.

    En fait, selon mon modeste avis, tu perds ta conscience d'humain avant d'en bouffer. L'envisager suffit déjà...




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à tous,

      Dois je rajouter sur ma liste des compétences à acquérir, la réduction de "tête" quoique certains pourrez faire un bon Presskopf au Riesling ?!?

      Vous regardez vraiment trop la télé... il y a tant d'autres produits qui peuvent remplacer les protéines !!!

      Bon au moins, j'aurais eu mon fou rire de la journée... Merci Riesling, vos commentaires sont toujours d'une pertinence que j'apprécie.

      Bien à vous,
      Mirabelle

      Supprimer
    2. Vous regardez trop la télé....
      Votre blocage a vous est juste dans votre tête. Pourquoi ne mange t on pas du chien en france ? C'est uniquement culturel et donc psychologique.

      Les maladies issues du cannibalisme proviennent essentiellement du fait que les gens mangeaient la cervelle.

      Parlons des canidés et des rats alors. Peut on les cuire et les manger sans risquer de chopper les maladies qu'ils véhiculent habituellement.

      Voila j'espère que je vous ai pas trop choqué là ? Ca va aller ? Une blagounnette de Riesling peut-etre ?

      Supprimer
    3. Anonyme19 février 2016 à 16:55,

      Pourquoi pas une blagounette en effet :

      Comme on est habitué aux digressions des ordures de la plus vile espèce, si tu penses que tu es capable de choquer qui que ce soit tu te goures. On n’attendait plus que toi.

      Car tu dis ta vérité en même temps d'inséminer le faux.

      Certes il est techniquement possible de bouffer n'importe que mammifère, poiscaille ou insecte.

      Mais si un mec tuait mon chien pour le bouffer, ou pis un de mes enfants, je serais capable de lui faire longuement sa fête, juste pour décompenser nerveusement.

      C'est tout le problème des raisonnements des égocentriques. Ils ne pigent rien au monde qui les environne car il pensent en être le nombril alors qu'ils n'en sont que le puant trou du c*l ;

      Si quelqu’un bouffait ton chien, ton gosse ou ta femme, ou ta cousine, ou ta sœur, je ne suis pas certain que cela ne te choque pas au passage. Même Émile Louis ou Marc Dutrou marquerait une certaine désapprobation dans cette hypothèse, c'est tout dire.

      En fait, crétin que tu es, je suis entrain de te dire en des termes que tu n'avaient pas appréhendé que si tu bouffes quelqu’un ce sera toujours la mari, le père le fils, la fille, la femme, le cousin ou la cousine de gens qui ne partagent pas forcément tes velléités ni ta philosophie de fosse à purin. Voire tes phantasmes cachés, ton inconscient malade étant peut-être encore plus tordu que toi...

      Supprimer
    4. Bonsoir,

      Je rejoins totalement la réflexion de Riesling et blagueuse (ou peste selon) que je suis, je terminerais la blagounette par :

      On m'a toujours dit que l'on est jamais mieux servi que par soi-même :

      Alors pourquoi ne pas commencer par vous-même ? Évidemment, si vous vous attaquez directement à votre cœur ou à votre rate, vous aurez du mal à apprécier le goût longtemps.

      Mais pensez à toutes ces parties de votre corps qui ne vous servent pas.
      Par exemple, votre lobe d'oreille. À quoi sert-il ? À rien. Il ne fait juste que de pendouiller, flasque, inutile, comme un fruit trop mûr qui n'attend qu'une seule chose : être cueilli. Une petite incision, et hop... En plus, si vous avez aimé le goût, vous en avez un deuxième !

      Et puis, votre petit orteil ? Dans toute votre vie, à quoi vous a-t-il servi, à part à vous faire très mal lorsque vous vous cogniez pied-nu contre un meuble ? Vous a-t-il aidé pour passer le Bac, faire votre courrier ou aller au niveau 3 de Super Mario ? Non ! Le supprimer pour le manger, c'est aussi supprimer une occasion d'avoir des douleurs. Et puis, supprimez aussi un de ses frangins à côté, ils ne vous servent pas à grand chose, dans le fond. Sans parler du talon qui est toujours trop fort et vous fait mal dans certaines chaussures : n'hésitez pas à le raboter.

      De même, pensez à toutes ces parties du corps qui ne vous servent à rien. Utilisez vous vraiment tous vos doigts pour taper à l'ordi, ou faites vous, comme beaucoup, des tapes avec un seul doigt ? Avez-vous vraiment besoin de DEUX oreilles ? Vous servez-vous forcément de l'ensemble de vos testicules, Monsieur ?
      Si des gens peuvent vivre avec un seul rein ou un seul poumon, pourquoi pas vous ? Et je ne vous parle pas de l'intestin, qui peut faire jusqu'à 8 mètres, et qui fait énormément de détours inutiles à l'intérieur du corps.

      Au final, avec un coup de couteau, quelques coups de scalpels par-ci et par-là, un bon miroir, et du fil, vous arriverez sûrement à vous débarrasser de près de la moitié de votre corps, au prix d'un léger sacrifice de votre système de perception. Vu le festin que vous pouvez faire avec toutes ces parties inutiles, le jeu en vaut la chandelle, non ?

      Si l'idée de vous retrouver potentiellement manchot, borgne ou unijambiste vous rebute, pensez à toutes ces parties de votre corps qui peuvent repousser.

      Évidemment, les poils et ongles n'ont pas vraiment bon goût, (quoiqu'avec une préparation bien étudiée, ça peut être faisable...) mais l'épiderme peut repousser (en quantité raisonnable) ainsi qu'une partie du foie qui peut se régénérer. Bon, évidemment, ce dernier n'est pas facile à atteindre, mais quelques coups de scalpels dans le nombril, combinés à une détermination de fer et vous goûterez bientôt les joies de l'auto-alimentation/auto-cannibalisme !

      A bon entendeur...
      Mirabelle


      Supprimer
    5. Que dire après cette avalanche d'insultes ?

      Revendez vos armes, vu que vous ne vous en servirez pas, ça me parait évident.
      Car d'après votre raisonnement, si l'on tue qqun l'on aura sa famille ou ses proches sur notre dos.
      Vous vous amusez à la guerre au stand mais c'est tout apparemment.

      Dans le pire des cas nous aurons en face de nous des gens qui sont prêt à nous massacrer. Et vous, vous me traitez de grand malade ?

      Si y'a plus rien a manger nulle part (ni gibier ni culture ni supermarché), nécessité peut faire loi.

      Mon propos n'a jamais été d'être un tireur compulsif et de choisir cette option comme principale source d'approvisionnement en nourriture.

      Quand au cannibalisme, je suis bien conscient, surtout au vu de vos réactions, qu'adopter un tel comportement mettrait la personne hors du groupe immédiatement. Mieux vaut laisser crever le groupe entier en fait.

      A vous lire, faudra pas non plus tirer sur des lapins, car maman lapin serait donc susceptible de vous sauter à la gorge pendant votre sommeil...

      Et gardez votre sang froid et vos insultes, ce n'est qu'un forum de discussion où l'on aborde tous les sujets liés à la survie... Et celui ci en est un.

      Supprimer
    6. @ Foie frais d'enfant et sauté de coucougnettes juvéniles au jus de cervelle sur épaule désossée, deux oreilles.

      Bonjour,

      Alors, nous avons donc le camp des cannibales anthropophages d'un coté et des brouteurs d'herbes et de minous ( les chats) de l'autre...
      Et tout ça tout ça dans quel cadre? Entre deux bières en regardant le match à la téloche?
      _ Le cannibalisme est à éviter, c'est une idée à la con qu'il ne faut pas envisager car si jamais il advenait que vous soyez rendu à cette extrémité, vous seriez en train de perdre votre âme.
      Et comment dormir après ça, à coté de votre compère cannibale tout aussi affamé que vous? Le premier qui s'endort est bouffé?
      Mais peut-être cela ne vous effleure pas?

      Il est bon d'ors et déjà d'apprendre à consommer ce que la nature propose sous toutes ses formes végétales et animales, et il y a de quoi faire. apprenez, donnez vous de la peine.

      Et au contraire de certains, je pense que rapidement, très rapidement les humains errants dans les bois seront crevés et mangés, même avariés, par les petites bêtes et que les animaux reprendront le terrain en nombre.
      Les crétins endimanchés, dans leur tenue "outdor", perdus dans la verte sans leur assurance rapatriement et leur mobile muet ne feront jamais des chasseurs ni des cueilleurs mais plus certainement des cibles à éradiquer et à dépouiller. Histoire de résoudre la concurrence territoriale surtout si les abrutis en question se promènent avec un collier d'oreilles en sautoir.
      Il y a et il y aura de la nourriture de reste dehors pour ceux qui se baisseront, lèveront les bras et seront prudents et patients. C'est encore le moment d'apprendre.

      Maintenant, que faut-il penser d'une viande sur pied? Vaccinée, polluée, engraissée à Mac Chiotte, cholestérolée, avinée, enfumée, amaigrie, piquée au DTAB, butée au 9mm ou découpée vivante, avec ou sans exorcisme ou morte empoisonnée, malingre, malade?
      Miam miam ?
      A moins que le scénario soit très différent:
      Mangeriez vous un CRS sur pied dans une manif? Un Syrien de la jungle? Un fonctionnaire européen syphilitique en goguette dans un claque Luxembourgeois entre deux réunion TAFTA?, Une étudiante hollandaise sur un campus (le choix japonais)? Un homme politique réélu et repris de justice?
      Quoi, vous feriez ça, vous boufferiez ça?

      Bon, nous n'avons pas les mêmes valeurs.
      Je retourne à mes livres et à mes promenades découvertes de la flore et de la faune comestibles et autres.

      laurent.

      PS: Vous vous reconnaîtrez: ne franchissez pas ma clôture, ne rodez pas sur mon territoire. Je vous la ferais sans insultes, avec sang froid et sans frais.

      PS/PS: @ Mirabelle, et la quéquette Mirabelle, c'est la chandelle?

      Supprimer
    7. Effectivement, présenté comme ça ce n'est pas aussi appétissant. Mais personne ne se balade avec son CV non plus... Donc je suis pas sur que ce soit plus néfaste qu'un hamburger et toutes les saletés indus qu'on mange.

      Quand à me reconnaitre, je vous souhaite bien de la chance. Je garde une balle pour les abrutis dans votre genre également.

      Supprimer
    8. @ Anonyme23 février 2016 à 14:56

      "Qui se sent morveux se mouche" dans son collier d'oreilles et chie les saloperies indus qu'il ingère en trouvant ça pas ni trop dégueu ni trop néfaste.
      Evidemment si on est ce que l'on mange ....
      Et puis, pas besoin d'afficher le CV, l'odeur suffit.

      Laurent

      Supprimer
    9. @ Anonyme22 février 2016 à 16:28 ( alias Foie frais d'enfant et sauté de coucougnettes juvéniles au jus de cervelle sur épaule désossée, deux oreilles),

      Désolé, mon dernier second post à votre endroit a été censuré ( c'est bien dommage, il vous aurait choqué de manière bénéfique ), mais soit, je vais donc revoir ma copie.

      Le premier effort urbain qui me tourneboule quelque peu est de faire l'effort de vouvoyer un cannibale dégueulasse ( alors qu'au fond de moi j'ai tant envie de te buter et de voir ta carcasse profiter aux renards et aux corbeaux, ces êtres illustres qui ne réduisent pas leur utilité naturelle qu'à la célèbre fable), mais bon pourquoi pas.

      Je vais vous dire un secret concernant votre futur CV : les chiens aboient furieusement lorsque passe un bouffeur de viande humaine, ils le sentent et ça les rend dingue.

      Moi aussi.

      Supprimer
    10. Bien cher Riesling, rognon (un) en culotte de peau étriquée, jus de chaussettes: remords d'un végétarien.

      Nous savons donc que nous aurons comme appâts:
      - du cannibale chrétien en tenue "outdoor" ( http://www.vice.com/fr/read/bokassa-conflit-oublie-republique-centrafricaine-182 )
      - du gaucho couillon cocu mal pensant bien pansé ( gouv.fr )
      - du padamalgame au captagon ( http://www.konbini.com/fr/tendances-2/interview-specialiste-captagon/ )
      - de la dinde déshydratée perdu en forêt
      - une suissesse
      - un inséminateur artificiel
      - un vagabond portant un six trous cinq étoiles
      - un raton laveur

      Aurons nous tout dans notre jardin avant d'aller vers de plus vertes prairies?

      laurent

      Supprimer
    11. Je dois qu'il y en a ici qui, malgré leur fréquentation assidu de ce blog, sont particulierement cons.
      Mon propos à la base était une réflexion.

      Il s'est transformé en réglement de compte.

      Si vous êtiez au courant des conditions et de la réalité de certains abbattage animal, vous iriez immédiatemment buter l'ensemble de l'usine... Parce que c'est aussi déguelasse comme vous dites.

      Je ne saurez jamais qui vous êtes et vous ne saurez jamais qui je suis.
      Alors arrêtez de glapir dans votre coin.

      La seule personne qui a donné des arguments valables est Mirabelle (côté éthique).

      Supprimer
    12. @ Anonyme26 février 2016 à 11:27

      Pierre ayant "égaré" mon précédent commentaire ( et je le comprends) en voici un autre plus modeste:
      Comme tu ne signes pas, je ne sais pas exactement quels commentaires tu as commis à propos des "illusions du survivalisme".
      - Cependant, avec tes quelques phrases ci-dessus j'en déduis que tu as une grande expérience des cons bien que je ne sache pas ce que tu dois à qui ...
      "Je dois qu'il y en a ici qui, malgré leur fréquentation assidu de ce blog, sont particulierement cons."
      - Une réflexion, laquelle? serait base de ton propos. Ah!
      - Quel "règlement de compte"? dire que le cannibalisme est une abomination et que dire "s'y préparer est ce qu'il faut faire" est une ânerie démentielle?
      - Personne ici ne sait ce qu'est un abattoir. Personne n'a jamais égorgé d'agneau pour faire ses côtelettes ni n'a assommé son lapin.
      Que des lapins de six semaines ici qui attendent que tu fasses la leçon.
      - je saurez vous jamais moi non plus. Alors arrêtez kalimero avec la bouche. ( traduction amateur )
      - je pense que Mirabelle est ravie d'être "soutenue" par un pro-canniballe ( coté éthique of course)

      Dans la rubrique des illusions, on ouvre la porte sur un monde très aléatoire.

      laurent, con assidu.

      PS: Signe d'une croix, fais une marque que l'on reconnaisse l'état de ta réflexion et à qui l'attribuer.

      Supprimer
    13. @ Laurent, Yeux mimosa, galettes de châtaignes sauce castagne à O.K. Corral et GP11 en condiments,

      Pour peu que l'anonyme du 26 courant de 11hrs27 eût quelque once d'esprit il aurait au moins pu paraphraser Desproges en guise d'ironique pirouette, du genre : " On peut manger de tout mais pas avec n'importe qui !"

      Mais nan ! : Errare humanum est, perseverare diabolicum ! ( traduction à l'attention de l'anonyme susvisé : " Quid de Feue ta grand mère, cercueil n'est point Frigidaire ??..."

      Plus sérieusement, en attendant que les russes déboulent, fourbissons nos armes, affutons nos couteaux, rigolons nos larmes et parlons aux ruisseaux...

      Supprimer
    14. Le premier scribe de la Révélation27 février 2016 à 11:23

      @ Anonyme22 février 2016 à 10:54, connaissez-vous les écrits des Rouleaux sacrés ?

      Petit extrait :

      Rouleau Deuxième, chapitre III, versets 1 à 7 ;

      1 Malheur aux ventres qui ne sont plus que des bouches insatiables. Ils ont mangé la Terre avec des fourchettes en argent. Et bien qu'ayant la panse bouffie ils s’apprêtent déjà à dévorer la chair de leurs pareils. Dès lors leurs estomacs les mèneront à tomber plus bas que les sépulcres aux ossements pourris.

      2 Vengeance tissée d'amour. Pour la perte des impies et le salut des justes. Il est en route le grand Veneur. Pour que tout s'accomplisse.

      3 Alpha et Oméga, sur son chariot de feu, glaive acéré, Maître des eaux, Il vient éradiquer les hommerats qui suivent les faux prophètes, adulent le veau d'or aux sabots d'argile et se soumettent aux égorgeurs du grand abattoir.

      4 Le sage au disciple dira la maîtrise en le conduisant devant la porte de son propre pouvoir.
      Pour que vienne l'enseignement qui transcende les univers :

      5 « Le maître véritable n'est pas celui qui fait le plus de disciples mais celui qui éveille des maîtres en puissance ; 

      6 Les temps sont proches ! Qui a des oreilles entende ! Qui a des yeux regarde ! ;

      7 Nul crime ne demeura impuni ;

      8 Les ventres corrompus appelleront la mort de leurs vœux mais la nul soulagement ne viendra. L'huile de feu emplira leurs bouches et les fera brûler en dedans au prix de mille ans de souffrances pour chaque seconde d'iniquité. »

      Ω

      Supprimer
    15. @ Omega

      Oh put***g co*g!, c'est beau comme du san Antonio.

      @ Riesling, continuum tempore, excellae cogitum, latinae aproxima culpa.

      je te signale, si tu permets ce tutoiement confraternel scribouillard nocturne, une petite erreur dans ton latin de cuisine:
      L'illusion des pages roses pour le survivaliste apprenti est un appendice extensif du bulbe rachidien humoristique qui nous vient de feue sa grand-mère en effet et nous est fort utile pour lutter contre la sclérose patibulaire tenace mais je doute du Frigidaire. En effet j'ai Rosière en lieu et place dans mon dictionnaire émérite.
      Ce qui transforme un peu ta traduction en:
      "Quand l'attache de son porte-jarretelle claque, la dame s'enrichit": Fluctua nec enflur.

      Tant pis pour tes illusions et bon dimanche.

      Ceci dit: Maman est à table les gosses! Miam

      laurent

      Supprimer
    16. Bonjour,

      Rien à rajouter si ce n'est que je ne me délecte toujours autant de vos post Laurent et Riesling...

      Une pointe d'ironie : vous écrivez tous (pro-cannibales et autres) avant midi, un signe ?

      Mirabelle

      NB: Mes deux jambes suffisent à me soutenir !


      Supprimer
    17. Riesling, ergo glu capiuntur aves...27 février 2016 à 22:53

      Acta fabula est ! tu m'as débusqué mon bon Laurent !

      Pourquoi avoir dévoilé le pot aux asticots mauves, je te le demande ?!

      Je comptais, suite à ma précédente diatribe apocalypto-œcuménique fédérer ad augusta per angustavia ( elle est jolie celle-là !) les lecteurs de ce blog en une secte Anti-cons. Déjà que nous ne sommes guère nombreux et que les autres sont légions, mais là c'est irrémédiablement gâté !

      Moi qui voulait pour une fois passer incognito, je suis fait et refait, 13 impair et brun rien ne va plus !

      Deus dedit, deus abstulit, sit nomen domini benedictum !

      Supprimer
    18. @ Riesling, Dis aliter visum ...

      Dis aliter visum, duos habet et bene pendentes ! Et donc ne désespère point car elle servira par des voies étroites et redressera les torts faits. Alors, Lassata sed non satiata elle demandera à rejoindre les forces Anti-cons et tu n'erreras plus seul dans cette vallée de sombritude ( vanne royale traduite du chinois ) jusqu'à déboucher l'évier des illusions.
      Ainsi parlait Saint Augustin: Roma locuta, causa finita est
      Ah mais!
      Amen!

      Lex parsimoniae

      Laurent

      PS/LR/AR beurk: Que dirais-tu de fonder Ubi concordia, ibi victoria ?

      Supprimer
    19. Riesling ? : Deus vult !28 février 2016 à 21:48

      Je ne connaissais que la première locution que tu as citée et je réponds tout de go : Deo gracias !

      Pour les autres j'ai dû utiliser le net et je peux bien l'avouer : finalement ton post est la seule chose aujourd’hui qui me fera coucher un peu moins con que je me suis levé ce matin. Victoire !...

      ...ouais, une petite victoire sur l'ennui et le dégout que m'inspire la société dite "moderne", ce bouillon informe de connerie crasse et de perversion peu ou prou inconscientes ( en fait je suis de mauvais poil aujourd’hui et j'ai vraiment de quoi)...

      Et puis voilà tout de même une éclaircie inespérée de quelques apophtegmes latin que je ne connaissaient point...
      Le latin ! Cette pure merveille.... Ils avaient tout compris et tout dit il y a longtemps et avant eux les Grecs, et tout ça pour quoi au final ?... Quel dommage ! toutes ces expériences, tous ces sacrifices, toutes ses batailles épiques, tous ces trésors de savoir pour aboutir à des françois hollande et des angela merkell...

      Je crois - non, en fait je sais et je sens pertinemment - que nous avons régressé immensément...
      C'est pourquoi nous serons rappelés durement aux seules valeurs véritables... Et la plupart mourra j'en suis intimement persuadé à présent...

      Ce matin au club de tir j'ai un pote ancien militaire qui m'a avoué qu'il n'osait pas même plus faire reproduire ses chevaux tellement ça sent mauvais selon lui. Je partage pleinement son avis - je suis sérieux là, hein.

      Et en même temps je garde en moi un sentiment bizarre et paradoxal ; je ne doute aucunement de la victoire ultime alors que pourtant je ne vois nulle espoir de réveil massif des consciences à l'horizon... Pour l'instant en tous cas...

      ... Il me revient une maxime mémorable, profonde et limpide telle un torrent de montagne ( les franc-macs l’abhorrent et la craignent ):

      "Ducunt uolentem fata, nolentem trahunt" ;

      "Les destins conduisent celui qui se soumet à leurs arrêts ; ils entraînent celui qui résiste."

      Bien à toi Laurent



      Supprimer
    20. @Laurent & Riesling.
      Bien d'accord avec vous concernant le latin... quelle honte j'ai d'avoir pratiquement tout oublié de ce que j'ai appris dans mon jeune temps!

      @Riesling
      J'ai également un ancien pote militaire qui trouve que ça sent la cliche a plein nez, il a eu une formule étonnante: "Pour nous les vieux, eh bien il va falloir apprendre a mourir!".

      Ben oui peut-être, primo a 52 balais je ne me sens pas encore fini (pas en bonne condition physique, toutefois) et secundo, s'il faut en arriver là, j'essaierai d'emporter avec moi autant de malfaisants que possible. Si bien sûr c'est ce genre de chose qui nous tombe sur le rable...

      Supprimer
  11. Je pense qu'il est sage de s'y préparer tout comme le deuil de ses proches. Il n'est pas question de savoir quel est le meilleur morceau, ni de savoir quelle sera la meilleure recette ou le meilleur vin qui ira avec mais d'être prêt mentalement.

    Anonyme de 00:19

    RépondreSupprimer
  12. Excellent article, de nouveau!

    Pendant le blocus de Leningrad et sa famine, qui ont tué plus de deux millions de personnes; les gens qui ont pu survivre étaient souvent ceux qui étaient connectés au système de crise. Donc soit ceux qui participaient directement à la défense de la ville (militaires, médecins, administration...), soit d'autres qui leur étaient proches ou qui leur rendaient des services quelconques, et obtenaient en échange des vivres.

    Toute fuite étant impossible, c'est le réseau relationnel qui devint crucial. Ainsi, même au cours de l'une des pires situation d'effondrement que l'humanité ait connu, les contacts humains et la capacité a apporter une valeur ajoutée adaptée au besoin du groupe ont prévalu.

    Inutile de dire que les loups solitaires ou les amoureux du camping n'ont pas du faire long feu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjà, il y a les loups solitaires qui se sont fait la malle avant parce qu'ils savent comment ils sont et que justement ils ne veulent pas survivre ainsi: groupirrr.

      Ensuite, les loups ne sont ni solitaires ni groupeux (grégaire), ils s'adaptent, l'hiver quand c'est trop difficile tout seul, ils se mettent en meute.

      Un loup solitaire, même s'il déteste être en groupe sera un excellent loup grégaire s'il sait qu'il n'a pas d'autre choix. Comme il sait que c'est temporaire il fera abstraction de beaucoup de superflue. Surtout si ce loup solitaire fonctionne par objectif.

      Comme le loup solitaire ne compte en général que sur lui, il sera très apprécié en groupe car il sera très actif dans le groupe ce qui n'est pas le cas de ceux qui ne compte que sur le groupe et dont leur principale faculté est de vouloir diriger et de faire travailler les autres.

      Je préfère me mettre temporairement avec que des loups solitaires, même peu nombreux et sur le tardif, que de faire parti d'un groupe rapidement ou la plupart ne veulent rien foutre et veulent commander. Il va y en avoir des groupes de bras cassés qui vont se faire laminés car comme je le constate un peu partout, les gens ne veulent prendre aucun risque, sont sournois, veulent commander, ne veulent pas bosser, et j'en passe, c'est ce genre de groupe qui sera légion: j'en veux pas.

      Supprimer
    2. les alliances sont toujours de circonstance,parfois elles peuvent déboucher sur des ententes réelles et plus si affinité ,c'est un cheminement long et rare sont les fins harmonieuses ,le temps fait lui aussi son oeuvre de destruction,il vaut mieux un binôme sérieux et fiable que 15 schizophènes aigus incontrolables et imprévisibles

      Supprimer
    3. Je n'ais pas parlé de "se mettre en groupe" par opposition au loup solitaire. N'importe quel groupe que vous pourriez former sera fondamentalement une force très secondaire dans le paysage de crise.

      J'ai dis que ceux qui ont survécu étaient ceux qui étaient connectés au SYSTEME DE CRISE. Par système de crise, je veux dire que que l'ordre établi avant la crise est toujours remplacé par un autre, qui correspond au nouveau contexte.

      Cela peut prendre différentes formes: le gouvernement qui instaure la loi martiale, la mafia qui prend le contrôle d'une zone, la sharia dans certains quartiers, etc... Les systèmes de substitution ayant tendance à être beaucoup plus morcelés et locaux que dans une situation normale, tout comme d'utiliser des méthodes de gestion beaucoup plus expéditives.

      Ce nouvel ordre ne manque pas de prendre le contrôle les ressources locales les plus cruciales, qu'ils s'agisse des infrastructures, des moyens de production, ou éventuellement de votre potager. Et aucun groupe, ni loup solitaire ne saurait lui résister territorialement.

      Etre capable de s'intégrer dans ce nouvel ordre local est absolument crucial, tant pour la sécurité physique, que pour l'accès aux ressources. Plusieurs articles de ce blog y font d'ailleurs allusion, tant sur les aspects commerciaux que communautaires. Or cette intégration est extrêmement difficile si vous êtes un migrant, inconnu au bataillon, et sans domicile fixe.

      D'où l'intérêt, probablement, de ne pas prendre la verte.

      Supprimer
    4. C'est pas faux ,la nature ayant horreur du vide les bribes de l'ordre passé se reconvertiront vite fait pour en organiser un autre , avec les débris matériels qui subsisteront ,si celui de votre région vous convient c'est votre choix,pour ma part je me vois mal collaborer avec ceux qui m'ont mis dans la merde , si il ne s'agit pas de gens ayant les mêmes valeurs que moi ,je préfère mettre sur pied avec les bonnes volontés ambiantes un projet de vie conforme à la dignité humaine

      Supprimer
    5. @ Janus

      L'ordre passé, ou un autre, ou plusieurs.

      Dans tous les cas, il est très improbable que le nouveau système qui s'installerait vous laisse construire votre monde tranquillement sur son territoire, sans s'y intéresser. Il vous faudra au moins montrer suffisamment patte blanche pour ne pas vous trouver sur sa liste noire, ou devenir sa proie.

      Ceci, dans un scénario de crise encore relativement light, genre l'occupation allemande en France en 40-45.

      Dans un scénario hardcore, tel que le siège de Leningrad, avec extermination généralisée de la population, le système peut devenir le seul moyen de survivre, car le seul pouvant garantir un accès aux ressources, ou a la sécurité.

      Ceci en dehors de toute considération d'ordre morale, ou politique. On parle de survivalisme, n'est-ce pas? La résistance à l'oppression est infiniment honorable, mais c'est un autre sport, et un dangereux.

      Evidemment, on pourrait aussi espérer que le nouvel ordre serait une milice d'hommes libres et épris de justice qui refondraient le pouvoir sur des bases saines ))) Mais bon, faut être un peu réaliste...

      Supprimer
  13. bjr a tous, très bonne article.
    Prendre la verte et me retrouver dans un camp de la FEMA a la française,mon c..l.
    nous allons combattre car il s'agit de combat et non de survie, un lecteur pose une très bonne question ( @cc 18/2 13h35.)
    Sommes-nous prêts a prendre les armes si c'est notre système"etat" qui nous brises les reins?
    Non une épuration ethnique mais bien le système qui attaque!
    Car comme dit dans un article précédent qui sera l'ennemie??
    Trailer d'un film avorté:
    https://www.youtube.com/watch?v=Gy7FVXERKFE
    un article tjrs d'actualité:
    http://echelledejacob.blogspot.fr/2016/02/le-gouvernement-la-trouille-du-peuple.html
    ma vision est quelque peu différente de certain ici, mais il faudra de tout, et je pense qu'il en faudra (gens H/F)qui ose ou veule se salir les mains.
    Voici la vision de quelqu'un (pas dans la forme ,mais le fond) auquel j'adhères.
    http://se-preparer-aux-crises.fr/?s=pied+de+biche
    Si vous restez sur place,RETENEZ le passage après le serrurier, c'est on jamais!!
    cldt Tony

    RépondreSupprimer
  14. Ouais, l'idée de l'anthropophagie doit être étudiée au titre de survivalisme. Ca a toujours existé et beaucoup dans des pays en guerre ont eu la joie de goûter leurs frères humains, ne serait-ce que par le trafic de déchets d'hôpitaux, donc personne n'est au courant et la soupe est bonne. j'ai quelques noms de localités en tête mais j'attends que le Guide du Routard me donne l'autorisation de révéler mes sources.
    L'anthropophagie n'est pas une fin mais un moyen. La fin c'est dans les films avé le côté pervers toussa.
    Ce moyen n'est pas souhaitable, tout comme le début d'une catastrophe d'ailleurs, mais c'est un des moyens de survivre, justement, à une situation qu'on a pas demandée.
    Je suis surpris des cris d'orfraie à l'encontre du sujet. On peut montrer qu'on n'est pas d'accord mais pas qu'on n'est pas prêt à envisager le pire, pas ici du moins.
    Attendons que les restos bobo proposent des plats à base de reste de plasturgie et la mode devrait passer.
    Le camping, l'armée, le scoutisme ont en commun une organisation et donc une police morale et matérielle.
    Le chaos va virer tout ça, habituez-vous.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La viande n'est pas une n écessité vitale ,les prtéines végétales font très bien l'affaire ;il n'est pas question de savoir si l'humain se mange en boulettes ou pas ,c'est oui (avec les risques d'encéphalite) mais est-ce que l'on est pret à le faire moralement,pour moi c'est non et surtout pas mon ennemi ,j'aurais trop peur de m'empoisonner;Autrement dit la question est claire et ne regarde que vous puisqu'elle ne se situe pas au niveau des possibilités physiques mais de votre éthique et chacun à la sienne

      Supprimer
    2. Bonsoir,

      Mirabelle tenant chandelle assisterait-elle à un changement de société ?

      Le saviez-vous ? L'homme des cavernes était cannibale. OK, vous allez me dire "ouais, et ça me fait une belle jambe, parce que moi c'est MAINTENANT que j'ai faim." Mais muni de cette information vous pouvez la retravailler. Les hommes des cavernes, ça n'est pas seulement des rustres qui traînaient leurs femmes par les cheveux et se baladaient en pagne, c'est en quelque sorte nos fiers ancêtres venant d'une époque où l'on avait pas peur d'être ferme avec les femmes et où l'on avait pas peur d'être soi-même !

      En jouant sur la sensibilité et le retour à l'âge d'or de certaines ligues patriotiques ou rétrogrades, vous faites pression sur le gouvernement pour que le cannibalisme soit légalisé.
      D'ailleurs, le valeureux Johnatan Swift n'avait-il pas lancé un plaidoyer qui affirmait qu'il fallait manger les éléments les plus inutiles de notre nation afin de pouvoir vivre en paix et rendre utiles les parasites ?

      Il ne vous reste plus qu'à faire un parti politique, et à expliquer que le cannibalisme est une "réforme nécessaire" pour l'évolution de notre nation. Et n'oubliez pas que le cannibalisme est la réponse à tout les maux de notre société !

      Ainsi, dans votre première allocution, vous vous émouvrez du manque de personnel hospitalier, tous ces gens qui souffrent dans les hopitaux inutilement... alors qu'on pourrait abattre les plus malades. Ça permettrait à tout ceux qui attendent de bien manger et de reprendre des forces.
      « Un hôpital, ça fait un bon étal. Des hôpitaux, peuvent faire de bons restos ! »
      ~ Parti Cannibaliste

      Et puis, vous militerez pour le retour de nos valeureux hommes de cro-magnon qui étaient des guerriers qui savaient vivre. Évoquez la larme à l'œil cet âge d'or que l'on se DOIT de retrouver. De la même façon, vous évoquerez la larme à l'œil le droit à l'euthanasie chez ceux qui souffrent et le trop plein de petits vieux à l'hospice.
      « Retrouvons nos ancêtres en mangeant nos aïeux !! »
      ~ Union pour un Cannibalisme Retrouvé

      Votre notoriété grandissant, il est possible que des gens traitent votre idée de "ridicule." Aussi, il serait intéressant de montrer les effets bénéfiques du cannibalisme sur la santé des êtres humains, et à l'appui beaucoup de documents scientifiques montrant que vous avez raison. De plus, montrez vous conciliant et expliquez qu'on pourrait se servir des nombreux morceaux d'êtres humains, abattus suite à une amputation et dont plus personne ne se sert.
      « N'ayez pas peur de revenir au temps où vous mâchouilliez le sein de votre mère ! »
      ~ Front Cannibaliste Unifié

      Soyez près de ces gens effrayés par les émeutes des banlieues, et proposez qu'à chaque voiture cramée, un jeune sera rôti. C'est vous qui avalerez la première bouchée, montrant par ainsi que vous n'avez pas peur d'avaler de la nourriture d'origine étrangère.
      « "Puisqu'ils ont foutu le feu... profitons-en pour faire un bon barbecue ! »
      ~ Chasse, Cannibalisme et Tradition !

      De nombreux partisans à vos côtés, déclenchez une révolution, (ou un lobby) afin de permettre au cannibalisme de régner partout, égalitairement parmi le peuple, afin qu'il se libère de ses oppresseurs.
      « "Avec le sang du dernier Margoulin, nous ferons du boudin. Avec celui du dernier banquier, nous ferons de la purée. »
      ~ Pour un Cannibalisme Révolutionnaire !

      Évidemment, ce plan demande du temps et de la préparation. Mais c'est néanmoins celui qui peut vous rapporter le plus de viande s'il vient à réussir. Imaginez, si vous vous démerdez bien, d'ici quelques années, ce seront peut-être les non-cannibalistes qui seront considérés comme anormaux ! Un rêve...

      Par contre, passez votre chemin devant ma porte... Je n'adhère à aucun parti quel qu'il soit !!!

      Mirabelle

      Supprimer
    3. J'ai oublié,il y a une dernière solution :

      L'élevage...

      Maintenant, dans l'hypothèse qu'il n'y a pas d'inconnus qui soient disponibles... vous êtes en communauté. Lequel allez-vous vous décider à manger ? Quelles seront vos critères de sélection : le plus jeune, le plus vieux, le plus gros, le plus con, le plus faible ? Et si c'était votre enfant, votre femme, votre mère (je ne dis pas la belle-mère, certains y verront l'occasion rêvée de se faire plaisir !!!) que la communauté choisit. Les laisseriez-vous les tuer, en consommeriez-vous ?

      L'anthropophagie a toujours existé, elle existe encore mais soit elle fait partie de rituel, soit elle relève de pathologie.

      Le cannibalisme "de survie" ne s'applique que sur des personnes déjà mortes (ex : 1972 les rugdbymen qui ont été coincés 72 jours dans la Cordillère des Andes) ou en phase terminale comme les inuits dont il est concevable de manger un membre de la tribu agonisant, celui-ci donnant son accord pour être mangé !!!

      Bien à vous,
      Mirabelle

      Supprimer
    4. En général, on ne mange pas la viande encore vivante, vous pouvez le vérifier n'importe où.
      L'anthropophagie peut aussi être rituelle, pour s'approprier la force de l'ennemi par exemple.
      Aussi pour mieux le chier sans doute, mais je digresse...
      Lors de l'holodomor, les Ukrainiens affamés attiraient les gosses du voisin pour le bouffer, il y a des photos horribles sur le sujet.
      Ce n'est pas parce que c'est envisageable que c'est souhaitable et d'ailleurs qui vous dit que ça n'a pas déjà commencé via l'industrie agroalimentaire?
      Autre tabou: nos ancêtres les gaulois mangeaient du chien. C'est pas si vieux mais ça ne vient à l'idée de personne de bouffer Rex.
      Pour les Inuits et les tribus asiatiques en général, tuer les vieux est totalement accepté (Huns, Inuits, tribus amérindiennes...)
      Il est dommage de biaiser ce débat comme de vulgaires gauchistes qui éludent ce qu'ils n'aiment pas.
      Les tabous se déplacent car il y a 30 ans, bouffer des criquets était inconcevable. Maintenant c'est in.
      Ce n'est pas le sujet qui est écoeurant car il a sa place ici, ce sont les réactions toute occidentales qui s'ensuivent. Les mêmes qui nous placent en position de faiblesse par rapport à l'envahisseur qui nous submerge sans qu'on agisse.
      Ces réactions infantiles visant à se cacher les yeux pour échapper à la réalité rendent l'Occidental inapte à exister plus avant. Nous avons tous une responsabilité sur notre fin proche.
      cc

      Supprimer
    5. J'ai bien compris que c'était la porte ouverte à tous les excès et dérapages. Et que cela déroge à toute humanité.

      C'est la 1ère réponse censée que je lis depuis mon 1er post.

      Supprimer
    6. @ Bonsoir Cc,

      Par viande morte, j'entendais des gens qui sont morts dans le crash, ils n'ont pas été tués par leur congénère !!!
      Par ailleurs, un très bon boucher vous dira que la viande est meilleure lorsqu'elle a quelques jours (sauf le hachis, que j'adore cru et assaisonné sur du pain accompagné d'oignons). Bref...

      Quand à la faim... je sais ce qu'est la faim, celle-là même qui vous tiraille les entrailles au point de vous faire perdre connaissance. Celle-là même qui vous fera vomir jusqu'à la bile lorsque vous arriverez à vous alimenter de quelques mûres parce que votre estomac se contracte.

      Dans les premiers temps, vous arrivez à jouer de cette faim, je n'avais que 11 ans et je m'isolais, fermais les yeux en imaginant manger les gâteaux à la cannelle de ma grand-mère ou je me mettais près de la porte de la cuisine pour en avoir l'odeur du repas que ma mère et mon beau-père mangeaient allègrement. J'en arriverais à faire passer la faim ainsi...

      Seulement le corps réclame pitance... alors l'adaptation te fait vite comprendre qu'il y a des tas de choses à manger dans la nature.

      Je comprendrais très vite, la faim aidant, qu'une couleuvre peut se manger, et pourtant ce n'est dans aucun bouquin de cuisine ou dans notre culture. De plus à 11 ans, je n'avais aucun vécu, j'étais déscolarisée et seule. J'étais une enfant de la ville sans aucune approche de la campagne.

      5 ans à vivre ainsi m'apprendront qu'il y a tellement de choses à manger dans la nature que je n'aurais jamais à ce jour besoin de recourir au cannibalisme.

      Mais je peux effectivement concevoir que quelqu'un qui ne se sera nourri que de la bouffe de supermarché ne puisse que recourir à l'anthropophagie pour manger une fois qu'il n'y aura plus abondance de cette "merde" appelée nourriture...

      Alors c'est vrai, je suis loin de l'expérience militaire que certains ont vécu... loin du chemin de vie d'autres.

      Je n'ai que mon expérience et mes convictions !

      Maintenant, chacun voit midi à sa porte...

      Bien à vous,
      Mirabelle

      Supprimer
    7. si survivre CC ,c'est retour 40 000 ans en arrière en perdant le peu de ce qui fait que nous sommes un tantinet différents des animaux par un canibalisme de routine ( et pas des cas exeptionnels qui confirment la règle et que tout le monde brandit en premier)),pour les carnivores ,c'est pour moi la négation même de ce pourquoi je me bats depuis tant d'années,donc niet pas de carpaccio avec mes congénères

      Supprimer
    8. Janus 2a, survivre, c'est pas remonter ni descendre le temps, c'est juste vivre le lendemain. Nous souffrons tous ici d'anthropocentrisme et d'occidentalisme, une race qui meurt de ses bons sentiments.
      On est tous des super Saint-Martin, on fait la Paix de Dieu, notre quotidien fait plus fort que Jesus...Et on s'éloigne de tout être vivant, sub-humains compris...De vrais surhommes.
      C'est marrant, vous donnez raison à Gobineau, mais là où le Blanc est le plus fort reste la course au suicide.
      Perso, ça ne me fait pas plaisir de tuer une bête pour la bouffer (vivant, c'est dégueulasse), alors je m'applique à lui causer le moins de souffrance possible. Pour un bipède, afin de nourrir le plus grand nombre, je pense pouvoir faire pareil. C'est quand même plus utile que de se masturber devant les video de l'Etat islamique, car je trouve immmoral de regarder ça par plaisir alors que sauver les miens, quel qu'en soit le prix, n'est pas immoral.
      Ici en France, ne pas voter umps revient à être un odieux sociopathe. Ne pas donner aux restos du coeur et ne pas écouter "les enfoirés"est un signe d'anormalité. Faire un métier hors normes est une tare. bref on fait tous des petites cases qui datent du XIXeme Siècle, pas du tout prévue pour maintenant et encore moins pour une situation merdique qui est déjà là.
      Je comprends vos réticences car moi aussi j'ai mes limites à l'intolérable, et vous seriez surpris de savoir lesquelles et pourtant je dois bien vivre avec, et Dieu sait si ça me coûte.
      Je n'en parle pas car si ça se trouve, beaucoup ici ont ces pratiques tout en se drapant dans une saine dignité.
      cc

      Supprimer
  15. Certes Mirabelle, mais tout le monde n'est pas comme vous. personne ne prendra le temps de connaître les plantes comestibles, si toutefois il en reste.
    Cessez de croire que l'humanité le restera en cas de merde généralisée. Mieux, il y aura des trafics de viande humaine. Vous croyez que les déchets d'hôpitaux seront systématiquement incinérés en cas de pénurie énergétique et de famine? Mieux: vous ne demanderez jamais d'où vient ce steak alors que tout le monde bouffe des racines car on sera tous complices et bien contents de se remplir l'estomac car les situations insoutenables entraînent des comportements insoutenables.
    Encore une fois: ce n'est pas souhaitable mais possible, comme toutes les situations que vous ne maîtriserez pas.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Possibles CC peut être , mais on est pas obligé de participer et si tout le monde ne connait pas les plantes et bien c'est le moment pour le faire,il n'y aura plus d'hopitaux c'est ce qui est détruit en premier pas plus que de steak.Quand toutes les valeurs morales tombent la vie de groupe n'est plus possible ,donc c'est la mort a brève échéance du groupe ? les canibaux ou ou canibalots ne le resteront pas longtemps et seront éliminés.

      Supprimer
    2. Non, Janus 2a, la populace est trop feignante pour se préparer au pire,(sinon on serait pas 3 péquins sur un site) donc elle ira au plus court et au plus immoral. Je parle évidemment de toute cette masse avachie devant M6, qui vote R-ps (belle maladie) et pour qui mc do ou le voisin sont pareils au menu.
      Dans l'absolu, en cas de merde, nous avons 66 millions d'ennemis potentiels dans ce pays. Rappelez-vous les pillages de magasins en 91, chez nous, à cause de la guerre du Golfe et vous avez un début de tableau pour ce qui arrive.
      Et puis pensez à Soleil vert: tout le monde est content car c'est bien emballé.
      En termes d'illusion, pensez que ce sont les écolos qui ont vanté les OGM (Pour moins de pesticides) et qui maintenant se font les champions de l'anti-OGM.
      On vante aujourd'hui les vers, criquets et autres insectes. demain on vantera les délices de restes d'accidentés de la route (écolo, économique, ressource durable) et le plus cynique est que ce sera nous, avant-gardistes du chaos, qui essuieront les plâtres, bien avant la populace qui s'y habituera bien mieux que nous.
      C'est aussi ça le chaos.
      Ja salue bien évidemment votre louable effort de rester accroché à une certaine éthique (judeo-christiano-toussa...)qui continue de vous rendre humain en toute circonstance. Personnellement, je m'applique à faire l'inverse. Je ne représente pas l'homo occidentalis (qui est mourant), mais les 7 milliards de bipèdes opportunistes et globalement mauvais qui vont grouiller sur terre sans nous.
      Le chaos, c'est pas ce que vous voulez, c'est surtout ce que vous ne voulez pas. Pensez à ce qui serait le pire pour vous, la déchéance en fait partie.
      cc

      Supprimer
    3. d'accord avec vous mais je préfère mourir les armes à la main

      Supprimer
    4. En guerre, il y a 2 sortes de réponses :

      - se laisser faire et mourir
      Ou
      - se défendre et vivre...

      La guerre, on y est depuis un petit moment... elle est juste plus insidieuse !!!

      Il y a ceux qui l'ont déjà compris et se mettent en marge, ceux qui viennent de le comprendre et se prépare... et il y a la masse qui n'ont pas compris et qui ne veulent pas comprendre !!!

      1939 : les élections en Allemagne. Mon arrière grand -père comprendra de suite et au milieu de la nuit, évacuera avec femme et enfants. Il mettra mon arrière grand mère et ma grand mère à l'abri dans les montagnes Pyrénéennes. Son fils et lui, bien que purs allemands iront dans le maquis rejoindre les premiers résistants français.

      Tout est écrit...

      Mirabelle

      Supprimer
    5. Mirabelle, la majeure partie de la population française sous l'occupation a laissé faire et a vécu.
      Oui nous sommes en guerre et beaucoup ont compris qu'en changeant de camp, religion ou autre continueront à vivre car ils ont le nombre, ils n'auront juste plus la même vie.
      Beaucoup se réjouissent déjà que la charia ait chassé les drogués, chez nous.
      cc

      Supprimer
    6. CC,

      Un "Etat" digne de ce nom sans qu'il soit islamique saurait le faire aussi.
      Çà et bien d'autres choses encore, ex: respecter sa parole, les citoyens et la loi, éduquer/instruire la population, lutter contre la corruption au lieu de l'entretenir etc ...

      Mais voilà ... les psychopathes sociaux tous pourris, vendus soumis à leurs pathologies mortifères sont à la tête et en toute puissance jouissent sur le pays.

      BRK

      Supprimer
    7. Non, ceux à la tête de tout ça ne sont pas pourris. Ils ont juste favorisé les dégénérés pour que nous ayons deux front à combattre.
      Les gens votent pour ça, j'ai bien une idée sur qui est pourri.
      cc

      Supprimer
    8. Bonjour,

      Cc,

      Il est vrai qu'une majeure partie de la population sous l'occupation a laissé faire et a "vécu". Beaucoup ont été lynchés/exécutés/emprisonnés après guerre !!!

      Mais c'est bien la population qui était en résistance qui a fait que l'ennemi a été vaincu...

      Aujourd'hui, toutes les données sont là pour indiquer que la France est au bord d'une "Révolution" (peuple/état) : le taux de chômage, le peuple qui commence à avoir faim, un gouvernement instable, etc... etc..

      En soi, un cycle normal sauf qu'à cela se rajoute une autre donnée qui nous fait non plus basculer en "Révolution" (peuple/état) mais en guerre civile (peuple/peuple avec un état soumis). Plus un ennemi, mais 2 ennemis...

      A chacun de savoir de quel côté, il veut se trouver... mon choix est déjà fait et depuis bien longtemps.

      Non sans passer par des doutes, mais aujourd'hui, je vois que mes choix se révèlent être les bons... et demain est un autre jour.

      Bien à vous,
      Mirabelle

      Supprimer
    9. Mirabelle,
      peu de civils sous l'occupation ont payé de leur vie et Surtout pas des Arletty ou Maurice Chevalier...Ou François Mitterand. L'ennemi a été vaincu:
      1/ Par sa propre faiblesse économique.
      2/ Par les rouges qui les ont littéralement saignés.
      3/ Il faut le dire, par les Alliés qui ont crée un second front et bombardé les structures de fabrication d'armes.
      Vous voyez quelle révolution? 600 agriculteurs préfèrent se suicider chaque année plutôt que biiiiiiiiiiiiiip. De plus, je n'ai vu aucune perception brûler en dehors de la Bretagne, ces derniers temps.
      Le gouvernement n'est pas stable? Les "virés" sont recasés dans des comités Théodules et toujours grassement payés par nous, tout en laissant la place à un copain/coquin.
      Nous disparaissons sans combattre, voilà les faits.
      cc

      Supprimer
    10. bien d'accord avec ce constat ,les temps ne sont pas encore venus même si la pression monte dans la cocotte,pour mémoire Arletty aurait dit que si "mon coeur est à la France,monsieur le président,mais mon cul est international" lors de son procès.Un seul point quand même les civils ont eu aussi des dégats ,Oradour Tulle,Cateaubriand etc etc etc suite aux actions des maquis

      Supprimer
    11. Bonsoir,

      Je rejoins la pensée de Janus... Le seuil de non tolérance n'est pas encore atteint. Le peuple n'a pas suffisamment faim. Pour le moment, ce ne sont que quelques catégories qui souffrent... qu'est ce que le peuple en a à faire des agriculteurs qui meurent à petits feux, sérieusement les rayons sont remplis !

      Quand au suicide : le monde agricole est particulier. L'agriculteur ne parle pas de ses difficultés, ils sont souvent isolés et sans doute pas suffisamment solidaires entre eux... Je dirais même vautours entre eux ! 2 agriculteurs dans un même village et tu les vois se bouffer le nez pour un lopin de terre... c'est malheureusement aussi ce qui fait que leur solution est le suicide. Les plus jeunes commencent à comprendre qu'en étant solidaires (achat de machines en commun, se prêter le matos,...), ils s' en sortent mieux. Ne plus voir à travers la grande distribution mais du service de proximité, avec une vente directe, etc...
      Expérience vécue.

      Nous verrons demain ce qu'il en sera.

      Aujourd'hui, ce qui est difficile pour chacun de nous est de voir ce peuple laisser faire... et comme Laurent ça me révolte, me mets en colère. Cependant, je ne pense pas que le peuple se soit résigné. La grogne monte.

      Ce n'est pas encore le moment.

      Il nous faut attendre tranquillement, utilisez notre colère pour nous préparer au mieux. Nous armez mentalement... être patient.

      En attendant, profitons de nos familles et des instants privilégiés avec eux. Se ressourcer au maximum de leur amour pour être plus fort demain.

      Enfin c'est ma vision de nana !!!

      Bien à vous,
      Mirabelle

      Supprimer
    12. Janus2a,
      Si ma mémoire ne me trahit pas, la guerre jusqu'à l'armistice de 1940 a fait 130 000 morts chez les militaires. Les civils ont souffert le plus souvent avec les Alliés et leurs bombardements pas si aveugles (Voir Caen par exemple).
      Pour l'occupant, il y a eu au départ des exécutions de prisonniers, quelques viols puis des actions de représailles avec la résistance.
      Je profite de l'occasion pour tordre le cou de certains préjugés: les Français se sont réellement battus en 40 (voir le nombre de morts ci-avant).
      Les maurrassiens ont été les premiers à gagner Londres pour continuer le combat. Les collabos étaient socialos...Déjà à l'époque.
      Mirabelle, vous avez parfaitement raison de pointer cet individualisme chicanier qui hante toute notre culture. Par contre votre colère, sachez que nos zélites s'en foutent royalement: ils prennent ça pour une réaction infantile sans conséquences, et que votre famille reste un doudou qui vous maintient au calme. On a tous un fil à la patte qui nous retient. Le peuple, on le laisse choisir pour les conneries mais pas les choses importantes comme la destinée du pays. Le plan Kalergi (Vous savez, le fameux métissage) est en marche et personne ne moufte, on préfère hurler sur l'option anthropophage. Perso je préfère bouffer quelqu'un que je n'aime pas plutôt que de voir ma terre couverte de bipèdes coprochromes (Et de cautionner ça) au point de nous remplacer.
      cc

      Supprimer
    13. bonjour CC nos post parlant du plan kalergi se sont croisés et j'invite vivement ceux qui le peuvent à en prendre connaissance,mais il est des faits tellement gros que personne ne leur accorde attention,je n'ai pas le nombre de morts et je vous fait confiance sur ce point ,une chose est sûre si l'armée anglaise a pu regagner l'angleterre a Dunkerque c'est grace en grande partie au sacrifice d'une partie de l'armée française qui s'est battue et bien battue jusque sur la Loire a Saumur avec le cadre noir et a Tours,,déjà la faillite des chefs était patente.Cordialement

      Supprimer
    14. Vous comprendrez, cher Janus 2a, que ma priorité est ce fameux plan et que bouffer un congénère passe en second et dans le virtuel. Le plan K, lui, a déjà commencé et nous menace directement.
      cc

      Supprimer
    15. Absolument CC,il faut prendre les difficultés au fur et à mesure qu'elles se présentent,il est évident que ce que certains appelle le grand remplacement est en marche ,,l'histoire n'est pas linéaire,et comme tout les projets le plan kalergi ne se déroule pas a toute vitesse mais en fonction des opportunités du moment quand elles ne sont pas provoquées;l'arrivée massive de clandestins ,"réfugiés" ou non fait le jeu de ce projet a court ,moyen et long terme,il faut s'y opposer avec les moyens dont nous disposons,légalement tant que l'état de droit sera présent ,après ce sera une autre paire de manche,n'oubliez pas qu'une partie non nhégligeable de français sont des alliés objectifs de ce plan sans en avoir saisi la dangerosité pour leur descendance.Bien a vous

      Supprimer
    16. Bonjour,

      Constitution des droits de l'homme

      Article 35. - Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

      Le plan Kalergi s'est vu dissous lors des fascistes au pouvoir. Le père fondateur a réussi à remettre son plan à exécution après la seconde guerre mondiale !

      Aujourd'hui, il n'est plus à débattre sur la seconde guerre mondiale mais à savoir ce que nous voulons pour nos enfants et nos petits-enfants demain.

      Bien à vous,
      Mirabelle

      Supprimer
    17. non Mirabelle , désolé le plan kalergi est toujours sur les rails , plus que jamais, après quelques aléas,et précisément il faut savoir ce que nous voulons ,le "multuculturalisme" a fait la preuve de son échec reconnu (et en premier par les Allemands il y a un an ) maintenant si vous souhaitez que vos enfants soient soumis a des règles moyennes-ageuses style charia c'est votre droit et vous êtes prete bien entendu a en assumer les conséquences ,ce n'est pas tout a fait la constitution de 1993 .que vous invoquez.Le plan kalergi c'est le métissage , considéré par son auteur comme un facteur voulu et organisé de nivellement par le bas et d'abrutissement des peuples a des fins de facilité de manipulation d'une masse indiférenciée et non l'ajout et l'enrichissement par l'addition de connaissances différentes en gardant son identité propre.Le plan kalergi doit être combattu avec la dernière énergie comme outils de la mondialisation et de la dictature mondialiste en passe de se mettre en place,alors oui dites nous ce que vous voulez pour vos enfants,(je ne crois pas que ce soit les idées qui ont été émises par Kalergi) en ce sens le survivalisme prend toute sa légitimité en refusant une citoyenneté caca d'oie (mélangez toutes les couleurs ,c'est le résultat final des enfants avec la peinture) indifférenciée ,interchangeable,esclavagisable et soumise,la différence fait l'homme et c'est la richesse de notre espèce

      Supprimer
    18. Bonsoir Janus,

      Je pense mettre mal exprimée. Je suis contre le plan Kalergi (dont tu décris très bien son but : le métissage aux fins d'avoir une "sous race" plus apte à être contrôlée).

      Je ne faisais remarquer que le seul moment où ce plan avait pu être en suspens fut lors du fascisme au pouvoir. Le père fondateur a pu le remettre sur pied après la seconde guerre mondiale et il est plus que jamais soutenu par nos gouvernants.

      Mes ancêtres slaves me mettraient un bon coup de pied dans le popotin si je venais à vouloir soutenir ce plan !!!

      Bien à toi,
      Mirabelle

      Supprimer
    19. C'est moi qui n'avait pas compris surement ,il est bon de s'exprimer ici avec la liberté que nous octroie Pierre et c'est bien rare par les temps qui courent?pour revenir au sujet je n'aurais pas a me poser la question la verte j'y suis et j'y resterais Bien amicalement

      Supprimer
  16. Je suis tout à fait d'accord avec vous pour reprendre les prérogatives régaliennes de police, justice et fisc juste pour ne pas que les putes qui nous gouvernent continuent d'en user contre nous.
    Mais les armes à la main sont un doux rêve. Pour mourir les armes à la main, il faut commencer maintenant, accepter de ne pas faire assez de dégâts et accepter que ça ne dure pas très longtemps pour cause de saturnisme foudroyant.
    Si tout le monde est armé, votre avantage tombe. Quand tout le monde a une pétoire, vous rêverez de cultiver un champs loin de tout ça.
    cc

    RépondreSupprimer
  17. Le jour ou l'homme sera obligé de manger l'homme ...alors l'homme disparaîtra...si ce jour devait arriver alors je serais fier de mourir en homme plutôt que de vivre en cannibalus trou du cus... butter du facho et de l'arabo musulmo socialo je pourrai faire... et même y prendre gout, j'peux même fumer le voisin pourtant bon chrétien et loyale contribuable qui s'est égaré pendant le mouvement de panique et s’approche avec des intentions belliqueuses... mais me demander pas de le bouffer...même pour survivre.. même pas en dream! de toute façon mon "survivalisme" à ses limites je ne suis pas un super " Saïyen" niveau 12.. survivre au chaos oui ...vivre en enfer le restant de mes jour ?....hors de mes capacités... pitoyable vous direz? peut être... mais je connais mes limites. Elle n'inclue pas l'option cannibalisme...
    Je reste un Homme, pas un robot lobotomisé a qui l'on a foutu un programme dans le teston qui le pousse a survivre pour survivre sans autre but que celui de survivre....survivre au chaos oui, mais dans l’espoir de voir autre chose que l'option mangeons nous les uns les autres pour un belle avenir...ce que j'essaye de dire c'est que si on arrive a cette extrémitée c'est que les carottes (enfin les humains) sont cuits ;)
    Sky

    RépondreSupprimer
  18. bonjour, loin de moi l'idée de réécrire l'Histoire de la campagne de France de 1940, mais l'armée Française a perdu, les généraux ont franchi la Loire à toute vitesse, meme si l'école de Saumur a retardé l'inévitable. le paquebot Massilia attendait les parlementaires dans le Verdon.
    les causes sont connues, meme si le matériel etait bon voire excellent dans certains cas. erreur de stratégie, ligne Maginot inutile , etc, etc! l'armée Allemande quoique récente, et guere mieux équipée avait fait preuve de plus d'intelligence et de combativité, c'est comme ça!
    maintenant nous faisons face à un autre genre d'invasion nettement plus complexe.
    l'option cannibalisme, bof, ce n'est pas mon truc, mais se rappeler des soldats de la grande armée de de la retraite de Russie, il leur a bien fallu s'y mettre pour certains .
    donc si il le faut, je ne l'exclus pas à l'occasion mais faudra vraiement qu'il n'y ait plus rien .
    "restes vivant ce soir, tu combattras demain" (proverbe Kabyle).
    j'ai deja eu la dalle en opération, ça dure des jourset c'est fanchement pénible meme si excellent pour la ligne. bonne préparation à tous Herman Stoss

    RépondreSupprimer
  19. Hermann Stoss,
    L'anthropophagie n'est le truc de personne, mais les plus dégoûtés voient cette pratique comme un loisir, comme quoi survivalisme et camping sont équivalents pour certains.
    On pourrait séparer le bon grain de l'ivraie mais ce n'est absolument pas le but du survivalisme, je le déplore mais on ne fait pas ce qu'on veut.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous l'avez dit, ce n'est le truc de personne.

      Mais le simple fait d'en parler a déchainer certains habitués ici, se croyant plus malins que les autres sans doute.

      C'est bien parce que survivre n'est pas du camping que le sujet a été abordé.

      Les remords, les scrupules, la pitié ne sont pas un problème pour beaucoup de monde. Est ce que cela en fait déjà des êtres inhumains ? Oui pour certains.

      Con, salaud, immonde ordure, et en plus anthropophage (rayez la mention inutile).

      Quand a revenir 40.000 ans en arriere, je me demande si des fois on a vraiment décollé. La science, la philosophie, le latin même, nous ont fait évolué.

      Mais les instincts primaires sont toujours la, notre monde est en guerre permanente de la manière la plus sauvage qui soit.

      x

      Supprimer
  20. Si on veut atteindre un but important, il faut bien le choisir et s'y accrocher quoi qu'il arrive. Tout le reste est secondaire, il faut s'y adapter avec souplesse sous peine de ne pouvoir atteindre son but. Une seule cible à la fois. Et la question du cannibalisme est pour moi secondaire, ce n'est pas ce qui définit l'humain. Si je dois manger un bout d'un cadavre, ce ne sera qu'une chose pénible de plus. Ce qui, pour moi, fait un humain, c'est d'être capable de s'adapter et faire volontairement ce qui est nécessaire pour approcher de son but, même si cette idée nous révulse.
    Le végétarisme, je connais, j'ai même été végétalien plusieurs années, et j'aime bien. Mais mes goûts sont secondaires face à la nécessité.
    "Le premier devoir d'un révolutionnaire, c'est de survivre"
    C'est juste car c'est après qu'il sera vraiment utile, au moment de créer la nouvelle société.
    L'effondrement de la société actuelle, je l'attends depuis bien 40 ans, alors je ne vais pas abandonner pour un choix culinaire.
    Francois

    RépondreSupprimer
  21. Pour une fois, je ne suis absolument pas d accord avec toi, Pierre Templar.

    "C'est cet individualisme forcené induit par nos valeurs décadentes qui nous a fait oublier que les hommes se sont toujours unis dans les périodes de crise, par la force des choses, et qu'ils s'uniront encore lorsque les circonstances l'exigeront"

    En cas de crise vous ne trouverez personne avec qui vous unir!
    D abord parce que le niveau du français ordinaire a considérablement baissé et que celui qui sera prèt a se joindre à toi...ne sera qu un boulet à trainer;
    Cuba, cyclone forçe 5. Une douzaine de blessès.
    France: Une rivière déborde dans le Var: 30 morts.
    Repdom, température journalière: 35 degrés
    France: Canicule pendant 15 jours à 32 degrés: 15,000 morts.
    Ensuite, parce que les récentes crises un peu dures nous prouvent le contraire:
    C est chacun pour soi, malheureusement.
    J ai lu les blogs de plusieurs argentins qui ont vécu la crise de 2001 en Argentine.
    Banques fermées, magasins vides...etc
    Ils ont du vivre la crise seuls avec leur famille.
    Leur conclusion commune est qu ils auraient du partir au chili ou en Uruguay.
    Est ce qu il y a une quelconque solidarité dans les camps de réfugiés ?
    Rackets, prostitution, vols....
    Si vous ne trouvez pas de compagnon en temps de paix, n spérez pas que cela va s ameliorer en cas de grosse crise;..
    Si vous ne trouvez pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien précisément le but de ce blog,vous parler du consommable(impréparés,bobos bisounours et autres joyeusetés),en effet il représente 85 a 95 % de la population moderne quelle quelle soitmais connaissez vous le reste a priori pas,je peut vous dire que je connais quelques centaines de personnes dans mon entourage proche ayant l'habitude d'une vie rude ,c'est l'apanage des régions de montagnes,au caractère bien trempé qui sont l'exact opposé de ce que vous décrivez ,c'est même une tradition !!!

      Supprimer
    2. Vous avez oublié séisme Haïti /repdom 2010 : 300 000 morts et 300 000 blessés,votre piscine a t'elle été vidée par ce petit incident ? cordialement

      Supprimer
  22. Autrefois, à l école, on apprenait à commenter un texte.
    On apprenait que la première chose à faire était de comprendre le texte.
    Visiblement, tu n as pas compris mon post en parlant d Haiti, que je connais très bien puisque j ai passé près de 15 ans en Rep Dom à coté. Mais j éviterai d en parler , car on va tomber dans la politique et le complotisme.

    Il est probable que dans les régions de montagne un peu rudes, les gens sont plus dégourdis, résistants et solidaires. Je le conçois. Exemple historique: Le massif du Vercors.
    Mais il y a aussi le Pays Basque, la Corse et la Bretagne , qui ont gardé leur identité et qui résisteront mieux que les autres régions et ou les gens sauront s unir le moment venu.
    Tu vois, on peut avoir des opinions différentes sans condamner en bloc son adversaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la rep/dom et haïti sont deux divisions de saint Domingue alors ne chipotons pas,c'est la même ile !! c'est pourquoi les exemples pris sur le manque de résilience des uns ou des autres ne sont pas pertinents,chacun fera en fonction des évènements,on peut aussi rajouter aussi le Berry ,les Alpes et les Pyrénnées et le massif central en gros la France entière !!;peut importe le lieu et les hommes sauront se reconnaitre entre eux,ça en fera certes pas beaucoup (5% au mieux) encore faudra t'il qu'ils sachent quels seront les adversaires du moment ,il y en a un certain nombre pour l'instant alors wait and see

      Supprimer
  23. Bonjour à tous.
    Même si le fait de manger autrui nous révulse il se pourrait que dans le cas d un effondrement généralisé le cannibalisme permette à ceux qui ont osé de passer le cap et donc de survivre.
    Nous savons tous qui est l ennemi.
    Faire de l ennemi une source de protéines pour nous et nos enfants est au moins une possibilité à envisager.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.