14 juin 2018

Considérations sur le combat au couteau

En parcourant divers sites d'information, je suis tombé sur un article fort intéressant traitant des attaques au couteau.

J'ai donc décidé de vous en présenter les grandes lignes, augmentées de notes personnelles, le jugeant particulièrement utile à nous autres survivalistes.

Ce sera l'occasion de balayer quelques mythes au sujet des armes blanches, et d'en conforter d'autres par la même occasion. Mais aussi de réfléchir à leurs conséquences, et notamment aux différents moyens que chacun de nous, compte tenu de ses propres capacités, pourrait mettre en oeuvre pour s'en prémunir...



Le document sur lequel je me suis appuyé pour rédiger cet article est disponible sur le site https://ereverra.wordpress.com, "Demain à l'aube commence la guerre civile" (tout un programme...), qui propose en téléchargement gratuit de nombreux pdf sur le thème du combat en général, et notamment notre manuel militaire TTA dans ses différents chapitres. Je vous conseille vivement de parcourir ce site, pour ceux qui ne le connaîtraient pas, et de télécharger les différents opuscules.

Cela dit, revenons à notre préoccupation de la semaine, à savoir le combat au couteau.

Les considérations qui suivent sont tirées d'un colloque sur les armes blanches qui fut organisé par le Centre de Maîtrise de la violence de Liège et l'Université de Liège, en présence de nombreux professeurs, magistrats, policiers, médecins, et autres professionnels dans le domaine judiciaire et médico-légal.

En guise de préambule, et concernant les homicides en général pour ce qui est de l'arrondissement judiciaire de Liège, on constate les faits suivants  :
- 30 % des utilisateurs d’armes blanches étaient sous influence de la boisson,
- 15 % sous influence de produits stupéfiants,
- 38 % des homicides ont été perpétrés à l’arme blanche.

=> Ces quelques chiffres montrent que pratiquement une fois sur deux, l'assaillant est sous l'emprise d'une drogue, que ce soit l'alcool ou un quelconque stupéfiant. En d'autres termes, cela signifie que dans la moitié des cas, on peut s'attendre à devoir traiter avec une personne à la force probablement décuplée, peu sensible à la douleur, et impossible à raisonner par la parole.

La dernière considération n'a qu'un intérêt relatif à mon sens. En effet, si près de 40 % des homicides sont perpétrés à l'arme blanche, c'est parce que les armes à feu sont globalement plus difficiles à trouver, plus chères, et moins faciles à dissimuler. Le malfrat de base privilégiera de toute évidence une arme blanche, par définition plus "économique", plus anonyme, et disponible en quantité.



L'article fait ensuite mention de vidéos d’expérimentations et de simulations d’attaques au couteau du PAB (Le PAB est une unité spéciale d’intervention dont le commissaire dirigeant, Dominique Belle, est un pratiquant expérimenté en Krav Maga). Philippe Houyoux, son second, a été champion poids lourds de boxe thai et de boxe anglaise au niveau belge et européen.

Ces différentes vidéos montrent un malfrat ordinaire agresser quelqu’un avec une lame basique. Elles prouvent qu’il est impossible, à moins de 15 mètres, de réagir efficacement contre une telle agression. Un militaire intervenant dans le public fait remarquer que dans l’armée, la distance de sécurité face à un porteur de couteau est de 25 m.

Mr Houyoux fait ensuite quelques démonstrations :
  • En t-shirt et pantalon classique, il a caché sur lui 14 couteaux différents, jusqu’à la grande dague "para", et les montre. Pourtant au premier coup d’œil, il paraissait ne rien porter.
  • Pour démontrer l’extrême efficacité d’un couteau, il prend un modèle bon marché de chez Ikea et donne 3 coups sur une cuisse de porc pendue. Deux coups tranchants ouvrent carrément la viande et provoquent deux immenses plaies ; le troisième, une estocade, s'enfonce comme dans du beurre jusqu’à la garde (sachant que la peau du porc est plus résistante que celle d'un homme !).
  • Il n'a pas chargé puissamment et s'est contenté de donner les 3 coups sans forcer.

Ce même intervenant rappelle ensuite qu’une arme à feu n’arrête pas un homme armé d'un couteau. Une ogive de 9mm (8 grammes) n’est pas assez puissante pour stopper dans son élan les dizaines de kilos en mouvement que représentent un agresseur. Ce dernier continuera inexorablement sa charge et plantera le tireur.

=> La démonstration est plus qu'intéressante, mais il convient aussi de ne pas trop généraliser sur certains points.

Effectivement, une arme à feu n'arrêtera pas un agresseur au couteau dans son élan. Nous avons déjà évoqué l'histoire de cet officier de police américain qui a dû vider un chargeur complet sur son agresseur avant que celui-ci s'effondre enfin. On ne répétera jamais assez que la première règle en la matière est de continuer à tirer jusqu'à ce que la menace soit écartée, d'où l'intérêt évident des chargeurs à grande capacité (à condition de les charger à bloc et de ne pas croire à l'axiome imbécile qui dit que ça détend les ressorts...), et, par la même occasion, des pistolets par rapport aux revolvers.

D'où l'intérêt aussi de la chevrotine 9 grains, que nous ne préconiserons jamais assez. Suivant la distance, une telle munition procurera un effet équivalent à 9 balles de 9mm tirées en même temps ; autrement dit, nous aurons : 2 chevrotines = 18 billes de plombs de 8,65 mm = 1 chargeur complet de 17 coups. Avec l'avantage d'un gain de temps énorme, sans doute aussi d'une meilleure précision, dans la mesure ou deux coups de 12 sont plus vite tirés que 17 balles de 9mm et qu'il est plus facile d'ajuster un tir avec une arme longue qu'avec un pistolet. Sans compter aussi une puissance d'arrêt bien meilleure, 9 billes qui frappent au même instant délivrant une énergie largement supérieure à celle d'une seule.

D’où l'intérêt des fusils de chasse en général, seul capables de tirer des charges vraiment puissantes, mais aussi leur défaut majeur, à savoir la faible capacité pour les plus communs (juxtaposés et superposés à 2 coups) dans un contexte de défense .



Autres remarques :
  • Les armes incapacitantes de catégorie 1 (matraque, bombe au poivre) n’ont qu’une efficacité relative ;
  • Les armes à feu idem.
  • Le fusil à projectiles incapacitants (catégorie 2) a une efficacité proche de 90 %. 
  • Les armes à impulsions électriques (tasers) ont une efficacité de 100 % et semblent être la seule parade totalement efficace (encore interdites en Belgique).

Pour terminer, on passe une vidéo réelle se passant au Mexique où un homme réussit à planter quatre policiers équipés de fusils d’assaut avant d’être tué.

Sa conclusion : il ne faut jamais sous-estimer les armes blanches, et surtout, ne pas surestimer nos capacités de réaction et d’intervention face à une telle arme.

=> En Belgique, la catégorie 2 désigne de manière générale les armes soumises à autorisation, qu'il s'agisse des armes de poing ou des armes longues. Il est donc difficile, malheureusement, de savoir à quelle arme exactement l'auteur fait allusion lorsqu'il parle de "fusil à projectiles incapacitants". S'agit-il du fusil de chasse ? C'est mon sentiment. S'il y a des Belges parmi nos lecteurs (et je sais qu'il y en a), nous serions très heureux de connaître leur avis.

Les tasers ne sont efficaces à 100 % qu'à l'unique condition de toucher la cible. C'est ce que les participants, pourtant professionnels, ont volontairement ou involontairement oublié de dire. En plus, leur capacité n'est que d'un seul coup. Ce qui signifie que dans un contexte réel et le stress aidant, ils laissent pratiquement 50 % de chances d'être tué, sinon plus...


Le point de vue du médecin légiste.


Le Professeur Boxho est une institution dans le monde de la médecine légale. Homme de terrain, chercheur, professeur à la fac de médecine et de criminologie, chargé de cours dans les écoles de police, il maîtrise littéralement son sujet.

Il passera des dizaines de photos expliquant les différentes plaies extérieures que laissent les armes contondantes, piquantes, piquantes/tranchantes et tranchantes. Puis, via des photos réalisées lors d’autopsies, il montrera les dégâts internes que causent ces armes, tout en laissant pourtant des plaies extérieures bénignes.

Quelques unes de ses interventions en vrac :
  • Il suffit d’une lame de 1,5 cm plantée dans le cou et sectionnant une artère carotide pour provoquer la mort en 3 minutes. Un simple cutter peut donc être une arme mortelle.
  • Il est horriblement difficile de se suicider en se tailladant les poignets. Les veines sont trop petites et se rétractent avant qu’assez de sang ne soit sorti (c'est pourquoi ceux qui veulent se suicider de cette manière se plongent dans un bain d’eau chaude…). Les veines sont difficiles à atteindre et c’est souvent les tendons que la personne se coupe, laissant la main blessée complètement inopérante quand elle essaye de se taillader l’autre poignet, plongeant la personne dans un désarroi encore plus profond.
  • Les couteaux sont 3 fois plus efficaces qu'une arme à feu.
  • 10 % seulement des personnes blessées par armes à feu décèdent, 30% des personnes blessées par couteau décèdent ;
  • 80 % des personnes blessées par couteau ne s’en rendent pas compte sur l'instant. Elles pensent avoir reçu un simple coup de poing et se posent des questions en voyant leur sang.
  • Les décès par couteau SONT SOUVENT DES ACCIDENTS. Sa dernière intervention : un type bourré jouant avec son canif est assis sur le sol. Son fils le prend par les épaules pour le redresser sur le canapé. Le père lève les bras maladroitement et plante le canif dans la cuisse de son fils, sectionnant une artère importante. Le fils ne s’en rend pas compte sur le moment. Pourtant, il mourra de sa blessure…
  • Les couteaux à steak sont pointus et pourtant utilise-t-on cette pointe pour couper un steak ? Ça sert au mieux de cure-dent comme au Moyen Âge.
  • Les coups de poings américains causent systématiquement des fractures.


Il y aurait certainement des choses à moduler ou à compléter dans cette énumération, mais l'ensemble est assez explicite. A chacun de tirer les conclusions qui s'imposent, et de réfléchir aux systèmes de défense ou de prévention qu'il choisira de privilégier.

En conclusion, tous les intervenants ont convenu sur les points suivants :
  1. Il est SUICIDAIRE de combattre à main nue un porteur de couteau.
  2. Ce que l’on fait dans les clubs de défense, salles de sport, sur les tatamis et ailleurs (du krav maga à l’aikido en passant par le vovinam) est de la pure fantaisie et un JEU ; à moins d'être un pratiquant doté d'années d'expérience en entraînement réel, et de tomber sur un assaillant novice dans le maniement du couteau.
  3. Le président du RCAE confirmera en coulisse ce dernier point (Association Sportive de l'Enseignement Universitaire et Supérieur. Elle a pour but l'organisation du sport universitaire dans la région francophone de Belgique).

Voici donc la perception de la personne qui a suivi le colloque et fait ce compte-rendu. Elle ajoute en guise de conclusion :
- Il ne faut jamais sous-estimer un "simple" couteau.
- Un couteau est bien plus efficace qu’un pistolet (tue 3 fois plus efficacement, facile à acheter, pas cher, silencieux, facilement manipulable, plus répandu...)
- On n’intervient jamais sur un porteur de couteau à mains nues !

Voilà de quoi susciter, je l'espère, de nombreux et intéressants commentaires...

101 commentaires:

  1. Merci. très intéressant.
    Impacts de lames variées sur un cochon:
    https://www.youtube.com/watch?v=PC2T063p-O0

    RépondreSupprimer
  2. Cet article, effrayant et riche d'enseignements, m'inspire les premières réflexions suivantes. Il est effrayant car il laisse tout citoyen ordinaire, en période dite normale (donc désarmé), presque complètement démuni. Hors période de chaos, dès aujourd'hui, il laisse entendre que nous disposons de très peu de moyens de survivre, sauf à être un des rares experts du combat rapproché parmi les gens honnêtes, les voyous étant ordinairement plus entraînés à la pratique de la lame, comme chacun sait. En plus, ils n'ont aucun scrupule, ne craignent quasiment plus les réactions des témoins, et aujourd'hui à peine celles des forces de l'ordre.
    40% environ des crimes commis à l'arme blanche. C'est dire l'importance de l'archaïque. Le couteau ou l'épée, avec la lance, furent en effet le quotidien des hommes durant des dizaines de milliers d'années. Ils pourraient le redevenir en cas de régression totale. 15 m de distance minimum pour parer à une attaque au couteau, souvent mortelle ou handicapante ? C'est considérer qu'on n'a que très peu de chance, pour le citoyen lambda contemporain, d'y échapper. Voire de survivre.
    45% de ces crimes commis sous drogue ou alcool, c'est déjà sous-entendre qu'une fois le chaos engendré il faudra être sans pitié contre les trafiquants de drogue et d'alcool, et détruire systématiquement tous les matériels et matériaux dédiés découverts. Principe de précaution. En vérité, vu la gravité et la récurrence de la chose, on pourrait même considérer qu'une sévérité maximale eut du être opérée en temps ordinaires…
    Les conclusions : en période normale et en lieu public, disposer du minimum vital de défense : gel poivre, ce qui est facilement dissimulable… La première chose à opérer, lorsqu'on sent l'attaque au couteau de l'adversaire inévitable est de se faire immédiatement un objet de défense : enrouler un vêtement autour de la manche qui ne sera pas utilisée pour ses propres coups (comme pour l'attaque de chiens). Trouver un objet à traiter en arme basique (bout de bois, tube de métal, etc.). comme pour un animal sauvage. Mentalement, il faut donc "déshumaniser" son adversaire. L'autre considération est de beaucoup s'entraîner au combat rapproché, aux bâtons, boken, avec casque et bouclier (comme ceux utilisés dans les entraînements aux combats médiévaux. Et améliorer sa connaissance des points vitaux, car le but - vu les chiffres annoncés - sera de frapper fort, vite, de manière définitive. Et on sera toujours en état de légitime défense.

    Personne

    RépondreSupprimer
  3. bonjour Pierre, je partage totalement cet article sur les dangers et l'efficacité de l'arme blanche.
    j'ai eu la chance de recevoir une premiere initiation au combat au couteau pendant mon service militaire chez les paras, plus tard, j'ai essayé de completer cet enseignement en divers lieux et occasions mais je ne suis pas spécialiste de son maniement.
    dans les forces de l'ordre, les armes blanches ont été tres longtemps sous estimées, seule l'arme à feu etait privilègiée dans l'apprentissage des contre mesures.
    il a fallu de nombreux morts pour qu'on s'en rende compte dans les hautes spheres trops souvent déconnectées des réalités du terrain, encore maintenant d'ailleurs.
    il y eut quelques combats contre des armes blanches en nouvelle calédonie vers 1984 , le plus souvent des haches legeres à manche long: le tamioc, des machettes assez courtes (utilisées par les femmes pour désherber), rarement des couteaux., beaucoups d'entre nous disposaient d'un couteaux de combat (camillus , dague SAS,poignard AK 47), mais la baionnette du MAS 36 nous etait interdite, ce qui fut genant mais on s'en est tiré grace à l'enseignement de l'escrime avec fusil (percutant). jusqu'à une date récente, les jeunes avaient tres confiance dans le duo SIG 2022-tonfa, ou télescopique, ou matraque en gomme. puis ce fut le taser qui finit par se pointer suite aux nombreuses attaques au couteau, pas cher , inenrayable, multi coups. je suis à moitié convaincu par cet engin de tres faible portée, mono coups et dont les harpons doivent etre correctement plantés. l'attentat de l'opéra a tres récemment démontré la relative efficacité de cet engin qui doit etre forcément assisté d'un pistolet ou fusil d'assaut.
    je dois dire que j'emmenais toujours en patrouille un pliant de combat pour le cas ou, ainsi qu'un push dagger dans la poche. ceci a l'avantage de calmer l'amateur d'opinel qui veut se la jouer.
    comme je l'ai écrit precedemment, dans mon unité la démonstration de la regle des 7 metres sur une intervention a quand meme créé un choc . à plus de 50 ans, j'ai couru sur deux jeunes collegues en portant à chacun , deux coups mortels à la gorge avant meme qu'ils aient pu sortir tonfa ou SIG .
    bien que retraité, je ne sors que rarement en ville sans un petit quelque chose, il y a parfois des crasseux agressifs ou punk à chien qui mendient dans ma bonne ville touristique de façon plus qu'insistante et si on leur répond non , il arrive qu'ils soient menaçant. la lame à moitié sortie leur démontre que je ne suis pas un pigeon et ça calme l'ambiance. le claquement de la télescopique déployée aussi .
    bien évidemment, avec l'arrivée des clandos en masse qui se précise, il faudra prévoir plus fourni (c'est prévu).
    le couteau a cet effet stupéfiant chez l'adversaire une fois sorti, car il sait que vainqueur ou pas, il sera blessé ou coupé pour le moins.
    c'est pourquoi je suis tres loin de sous estimer son efficacité, convaincu depuis longtemps sur le terrain. le coté alcoolisé ou drogué doit etre pris en compte car il coupe l'agresseur de toute prudence.et la fuite n'est en rien répréhensible si elle est possible .il ne s'agit pas de jouer au héros mais de rester en vie , intact si possible . bonne préparation à tous HERMAN STOSS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Herman,je me permets de te poser une question concernant la Nouvelle-Calédonie;j'ai fait connaissance il y a une quinzaine d'année d'une personne qui m'a dit avoir été gendarme et sérieusement blessé lors de l'assaut de la grotte d'Ouvéa .Je n'ai aucune raison de ne pas le croire mais je ne vois aucune mention de blessés graves dans les rangs des forces de l'ordre.
      Je ne pense pas que le film de Kassovitz puisse apporter quoi que ce soit.J'ai même lu que les gendarmes avaient utilisé un lance-flamme pour libérer les otages??!!!
      Alors de gendarmes ont -ils été blessés à l'arme blanche?
      Pour tes crasseux ,si je peux me permettre ,trouve toi un clochard;un paquet de clopes de temps en temps,quelques sandwiches un peu d'argent (pas trop mais en billet de 5), jamais d'alcool,un peu de respect et tu auras une sorte d'Ange gardien,voir même plusieurs.Il veillera sur toi et tes biens;ils sont au courant de beaucoup de choses et ils m'ont sauvé la mise plus d'une fois.
      Moi j'ai la paix(touchons du bois),parce que je refuse de me laisser entraîner dans des confrontations qui me seraient préjudiciables;c'est moi qui choisi le lieu et le moment et autant te dire que ce sera plutôt sans caméra.
      Il peut être très dangereux de se balader avec un petit quelque chose et un témoignage suffit(du genre j'ai vu un homme armé,d'ailleurs je l'ai filmé).
      Enfin je dis ça comme ça.
      Moi j'ai même pas un opinel,mais un André Verdier,c'est fabriqué dans le Puy de Dôme,ou un couteau suisse.
      C'est ridicule comme arme.
      Bonne préparation
      Yorick

      Supprimer
  4. Je comprend mieux maintenant l'effet repoussoir de ma fourche à foin sur "certains randonneurs " à la mine ....!! Alors que sur d'autres, généralement avec femmes et enfants cela ne provoque aucune réaction.
    Je vais aussi soigneusement affutés les trois katanas décoratifs trouvés chez emmaüs pour 25 € et comme j'ai un coin de forêt à débrousailler je vais m'en servir à la fois pour les tester et pour m'entraîner à la frappe de précision.
    Et comme je préfère la dissuasion je vais me racheter une tronçonneuse, la mienne commence à faire des caprices au démarrage !!

    21000dijon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour 21000dijon, Attention avec les katanas decoratifs... souvent ils ne sont pas "full tang", c'est a dire que le metal de la lame ne se prolonge pas loin dans le manche. Auquel cas on peut pronostiquer un demanchage au premier impact serieux et une lame de ce genre volant de facon incontrolee ne donne pas envie de s'y frotter. Donc, comme vous dites, a tester a l'ecart de Madame, des enfants, des chats, lapins et poules etc..... Stay safe, comme ils disent outre-Atlantique. Hugues

      Supprimer
    2. Tout a fait exact !!
      J'ai du réparer la poignée en plastique qui branlait. Aucune chance de rester vivant dans un combat au sabre. Il faudra que tôt ou tard je refasse une poignée digne de ce nom.
      En attendant il est a côté de mon lit et même non affûté je ne donne pas cher de ta peau si je peut placer un coup.
      Les épées et sabres occidentaux sont fait pour le combat extérieur . Le katana est parfait pour tenir une porte ou un couloir et un simple baton permet de s'entraîner, qu'est ce qu'on c'est ramasser comme bleus et gnons avec les cousins et les copains quand on était gosses ...!

      21000dijon

      Supprimer
  5. Il m'est arrivé a Zurich (ou la dope est en vente quasi libre) de me faire agresser au couteau par trois zombies en manque et sous la pluie,par chance et habitude je préfère le parapluie aux vêtements dit de pluie pour me protèger,on est moins engoncé dans ses vêtements ,par chance aussi j'ai eu le temps de voir venir l'attaque a 5 mètres et pas par tout les agresseurs en même temps qui demandaient de l'argent arme blanche au poing et ne s'attendait pas à la réponse d'un freluquet portant un ustensile réservé en principe aux femmes,d'habitude un seul d'entre eux devait suffire pour obtenir ce qu'ils voulaient,donc un en pointe deux sur les cotés(ils ne savaient pas que c'est la formation bat-d'af dans les bagarres de bars ou de rue).L'allonge de mon pépin et de mes jambes en balayage a réglé la difficulté rapidos ,(ils n'avaient pas vraiment la moëlle) ceci pour dire qu'un 12 et je rejoins Pierre a 100% après avoir tiré ,fait une matraque tout a fait acceptable si on a raté son coup,de même une canne ou à défaut un journal plié comme il se doit peuvent faire l'affaire et surtout ne pas hésiter a aller au sol d'entrée de jeu en déviation,les "joueurs de couteau" n'ont pas l'habitude de se baisser pour frapper faisant confiance a leur arme et l'effroi qu'ils pensent faire et à moins d'un pro . restent debout.L'age venant j'applique les consignes de Pierre j'évite les endroits sensibles et ma canne (épée) bambou n'attire pas l'attention quand le vieux nounours s'égare en ville.L'attaque imparable arrive par derrière c'est ce qui s'est produit avec les islamistes dans la majeure partie des cas,la défense avec les jambes au pis aller est moins dangereuse qu'avec les mains si vous ne savez pas faire ,l'homme au couteau se servira de sa main armée et pratiquement pas de l'autre au moment de la frappe,c'est ce coté qui est vulnérable au pied(mawashi-geri) et surtout .....la fuite sera votre meilleure défense et l'entrainement avec des amis avec des armes en mousse

    RépondreSupprimer
  6. Article intéressant et effrayant, qui a le mérite de mettre le doigt sur une réalité que beaucoups ignorent: on ne peut que très rarement sortir indemne d'une attaque au couteau et les blessures résultant du combat ne sont pas sans gravité. La meilleure stratégie, si on est pas armé, est de fuir. Être conscient de cette réalité peut certainement vous sauver la vie.
    Hannibal

    RépondreSupprimer
  7. j'ai oublié un petit détail qui a son importance concernant la legitime defense , face à un couteau. il se trouve un nombre important de gens qui s'imaginent que face à un couteau, on ne peut répondre qu'avec un couteau ou équivalent sinon moins.
    ne riez pas ce facheux oubli etait aussi courant chez les forces de l'ordre , certains pensaient que face à un couteau il ne fallait pas sortir le pistolet ou le revolver, force devant rester à la loi, le taser a été introduit dans l'arsenal des FDO.(avec un bonheur relatif). personnellement , dans le doute de possession de couteau d'un délinquant, j'ai toujours sorti l'arme préventivement.
    face à un couteau, tout ce qui vous tombe sous la main sera bon à prendre pour vous en tirer, du baton à l'obusier de 155mm en passant par le sac à main plombé ou la canne épée de grand-papa ou le makila décoratif, etc, etc. le couteau est une arme mortelle. bon entrainement à tous HERMAN STOSS .

    RépondreSupprimer
  8. Remarque : Si 40 % des agressions le sont par couteau et statistiquement 3 x violentes que par arme à feu, alors cela invalide définitivement les propos de ceux qui voudraient désarmer totalement les citoyens. Car personne ne pourra décider d'interdire la vente de couteaux de cuisine. Quant à la vente d'alcool...

    Personne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sauf que cela reste plus facile de se défendre avec une arme a feux qu'avec un couteau qui demande beaucoup plus de pratique intensive.
      Le fait que la vente soit pas "réglementé" (alors que son port l'ai quand meme) invalide pas le fait que les dirigeants cherchent en effet a désarmer sont peuple.

      Je préfère donner un gun a ma femme pour se défendre que lui acheter un couteau et lui dire si on te fonce dessus tu le plantes....
      L'entrainement a l'arme a feux reste plus simple et moins "physique" que celui au couteau.

      Si le couteau (un incontournable a posséder) est une bonne arme d’attaque pour qui sait s'en servir les armes a feux restent n'en déplaisent aux statistiques bien plus efficace pour se défendre en temps de trouble.


      Supprimer
  9. une miraculée 23 coup de couteau!!!https://pro.orange.fr/actualites/pakistan-poignardee-23-fois-elle-se-bat-pour-que-son-agresseur-aille-en-prison-CNT00000143rp2.html

    RépondreSupprimer
  10. Vivant actuellement les inondations ayez de quoi vous chauffer eclairer déplacer défendre des vêtements tres chauds c est vraiment lorsque l on vit une situation que l on se rend compte du delire que ca devient très très vite le bins
    Le couteau ou la machette que privilégier ? Voyant les attaques de chacun se multiplier dans quelle situation les utiliser ?? La machette est moins direct mais laisse plus de sécurité
    Je pense a une chose le nunchaku est rotatif me semble t il et peut s averer efficace

    Merci encore pour ces brillants articles
    Plfr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nunchaku ... nunchaku , ouais bof !!
      Dans les années 1970 le nounechaque était à la mode avec les films karaté de bruce Lee. Combien se sont couverts de bleus de gnons et de bosses avant de pouvoir maitriser ce truc qui aujourd'hui vous vaut une garde a vue pour armes prohibées ?

      Non une bonne vieille canne en bois qui peut se justifiée par un mal de dos épisodique fera l'affaire et donne plus d'allonge qu'une matraque télescopique dont le port est prohibé.
      D'ailleurs jusque dans les années 1910 la mode masculine intégrait le port de la canne car bien maniée elle tient un couteau à distance.

      21000dijon

      Supprimer
    2. Certes... mais se balader en ville avec un katana n'est pas vraiment recommandable ... quant à la discrétion de la tronçonneuse.. autant se garer en auto mitrailleuse...

      Personne

      Supprimer
    3. Couteau ou machette? Je dirais meme plus: quel couteau ou quelle machette? Le choix sera (comme souvent) le reultat d'un compromis. Une lame longue sera difficile a cacher, et souvent lourde et lente.

      Beaucoup de machettes sont plus des outils que des armes, et n'autorisent que des coups de taille (ca fait le boulot quand meme). Toutefois la famille des kukris sont des machettes celebres et redoutables permettant des coups d'estoc. Pour ma part j'ai 3 kukris differents, j'apprecie le Ka-Bar, qui convient particulierement a ma main par son manche et son equilibrage, et est tres utile pour elaguer.

      Les "petits" couteaux ont les avantages et inconvenients generaux opposes. Et comme souligne par Pierre dans l'article, meme une lame tres courte peut-etre efficace. Perso j'adore le Fox Gunhammer automatique, ou bien, plus adapte a l'estoc, le CRKT Heiho (pliant) ou le CRKT Sakimori (fixe). Mais les 2 derniers ne sont pas vraiment des couteaux a saucisson, si on vous chope avec.

      Bon j'ai cite 2-3 modeles, ca ne veut en rien dire qu'ils sont meilleurs. Ce qu'il vous faut est ce qui vous va bien en main et que vous "sentez" bien. Le probleme est que ce n'est pas en les regardant dans un vitrine qu'on le sait.

      Bon choix :-)
      Hugues

      Supprimer
    4. Un outils n'est pas une arme ????
      Demandez aux Rwandais !!

      Il m'est déjà arrivé de clacquer le culs d'un petit con de 20 ans qui me les brisait ; avec le plat d'une machette tramontina et d'un léger mouvement du bras. Il a eu du mal à s'assoir pendant le reste de la journée. Si j'avais appuyer méchamment le coup même avec le plat ...!

      Quant aux " meilleurs " petits couteaux .... pppfffuuu !
      Arrêtez de courrir après le "meilleur" !!
      Cherchez donc sur youtube, il y a un reportage sur les armes fabriquées en prison et ce qui peut servir d'armes. Et aussi sur les façons de cacher une arme.

      Même les plumes d'oiseau sont classées comme armes. Je vous laisse deviner pourquoi !!
      La réponse au prochain numéro .

      21000dijon

      Supprimer
    5. "Même les plumes d'oiseau sont classées comme armes. Je vous laisse deviner pourquoi !!"
      Devinons...
      https://www.youtube.com/watch?v=i8i_f26i2dY

      séquence humour... Merci Pierre

      Personne

      Supprimer
    6. Plfr,les inondations il y a rien de plus terrible,le froid,l'humidité,l'horrible bruit du clapotis la nuit.plus ou moins obligé de monter la garde,puis viendra le temps du nettoyage :la boue,la saleté...
      Heureusement c'est aussi dans ces moments que l'on rencontre des gens biens.La solidarité,l'amitié reste des valeurs que l'on croise dans ces moments difficiles.Reçois toute ma sympathie pour ce moment pénible.
      Tiens c'est comme un bon couteau rajouta-t-il pour pas être hors sujet.Il y a couteau et couteau.j'ai travaillé dans des bars,des boites.Alors des mecs bourrés avec lames,des junkies à lames..franchement j'ai beaucoup plus peur d'un cuistot,d'un boucher ou d'un poissonnier.
      Je crois même avoir entendu parler d'un contrat qu'un mercenaire aurait fait avec un opinel.Modèle très courant très difficilement identifiable.Je me rappelle des laguioles qui étaient portés ouverts dans des étuis à peignes.
      Les gens sont différents,certains stressent à la moindre coupure,et d'autres la gorge ouverte pissant le sang veulent tuer tout le monde.Bref j'ai des coupures sur les avants bras ,le gauche surtout,sur les mains,typiquement des coupures dites défensives,parce qu' on ne vous laisse pas le choix de vous défendre à main nues.
      Le parapluie de Janus est parfait,et en ville on peut avoir également un cartable ou un sac renforcé qui fera un très bon bouclier,l'essentiel est de l'avoir à la main et qu'il passe au détecteur de métaux.
      Il existe bien des vêtements anti-coupures mais je ne suis pas persuadé de leur efficacité même si la vidéo sur la technologie nolan(catalogue sentinel) est bluffante);Est ce que cela résisterait à une attaque de type pic à glace.J'ai une connaissance pour qui une méchante coupure a entraîné une ablation de la rate,alors qu'il était ceinture noire de je sais plus quoi,il semblerait donc que pour lui cela aurait été efficace. https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwia_aKD0dPbAhUF6xQKHaMjBZQQFggnMAA&url=http%3A%2F%2Fwww.eightriverssecurity.co.uk%2F&usg=AOvVaw17wWHQs5gXb8jobBInnXKD
      Je vous ai mis le lien d'un boite anglaise (eight rivers security) qui vend des vêtements de protection,il est vrai que les rosbeefs ont de l'avance sur les français concernant cette nouvelle pratique.Ils ont un record d'agression à l'arme blanche.
      Pour ce qui est des machettes je suis d'accord avec toi 21000 dijon,à un détail près :il faut savoir s'en servir et c'est pas vraiment le cas de l'occidental.Pour certain peuple ça fait parti de leur culture.
      Bon chez vous vous pouvez aussi porter à la ceinture le couteau que vous voulez,ce sera mieux que ce déballage d'objet hétéroclites en direct de chez kinder surprise.
      Amusez-vous bien.
      Yorick

      Supprimer
    7. Pour les plumes d'oiseaux un indice : arme bactériologique .
      Oui mais comment ?

      21000dijon

      Supprimer
    8. Puisque personne ne répond, voila la solution : dans cette prison de haute sécurité 80% des détenus sont contaminés par l'hépatite C. Une plume d'oiseau permet de fabriquer une fléchette qui lancée par une sarbacane en papier roulé et enduite de merde de pisse ou de sang permet de contaminé un gardien . Gardiens qui sont les seuls à approcher les détenus qui sont enfermés seul et qui n'ont droit qu'à une courette en béton pour des promenades solitaires. Courette de 4m sur 6m avec mur en beton de 6m et vue sur le ciel au travers dune grille.

      21000dijon

      Supprimer
  11. Exact. J'ai un nunchaku métallique télescopique. Facilement dissimulable. Mais cela demande de l'entraînement pour ne pas se casser la tête avant celle de l'adversaire...
    A ce propos, si l'on n'a pas d'autre choix que de combattre, il faut viser la tête. Tempe gorge yeux base de la nuque racine du nez. A défaut d'autre chose, une clé de voiture peut allonger l excité.
    Personne

    RépondreSupprimer
  12. On trouve aussi sur internet des parapluies épée. Un peu cher mais discret.

    Personne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les parapluies épées, les cannes épées sont des armes prohibées .
      Tout comme le katana et la tronçonneuse en ville !! Mais pas dans un sous bois ou vous faites un affouage.
      Une canne en bois dur bien solide casse un bras ou un poignet tenant un couteau et son port est justifié par un mal de dos épisodique dont aucun médecin ne pourra prouver le contraire.

      21000dijon

      Supprimer
    2. Tu es quand même particulier 21000 dijon,tu as une super machette dont tu te sers pour "claquer le cul d'un jeune" mais tu dors avec un katana de pacotille.Tu veux te balader en ville avec une tronçonneuse et tu prends un parapluie épée pour aller faire ton bois.Bon la tronçonneuse en ville ça me choque moyen,il suffit de se rendre chez un réparateur;moi je me suis baladé une matinée avec mon fusil que je voulais laisser dans ma voiture....sans problème.
      Avec une hachette tu peux faire face à n'importe quoi(sauf cerf ou sanglier en rogne).Je dirais même que beaucoup de survivalistes demande à un couteau ce qu'il pourraient faire
      beaucoup plus facilement avec une hachette.
      Dans un sous bois une hachette et/ou une serpe sicilienne s'imposent quand c'est pas le croissant de débrousaillage .
      Il me semble que c'est plus logique.
      Par contre en ville,tu peux t'arrêter dans un magasin de bricolage et acheter un manche de pioche,un jeu de tournevis,etc....il suffit d'avoir une facture récente(un bon scanner quoi).Dans le bar où je travaillais toutes les bouteilles expo sur le présentoir,étaient en fait destinées à être lancée;la "mort subite" était parfaite.
      Comme l'indique Janus tout peut être considéré comme une arme par destination;un motif légitime de port ou de transport doit être en rapport avec la profession ou un passe temps(je suis licencié d'un club de baseball ou je vais à un concours de pétanque,ou je prends des cours de cuisine,ou je vais au golf,à mon cours d'escrime etc etc) Après il y a l'option :"j'ai trouvé ça par terre,ça a l'air dangereux,je l'ai ramassé pour pas que personne se blesse et je voulais le ramener au commissariat aussi je suis très content de vous avoir rencontré pour pouvoir vous donner cet objet.Au revoir Monsieur le Policier".C'est vous qui voyez.
      Yorick

      Supprimer
    3. @Yorick

      Bon déjà  à Dijon je n'y met plus les pneus ou les pieds que le plus rarement possible. Cette ville propre et aérée, verte et respirable est devenue un enfer pollué depuis la prise de pouvoir des ecolos socialo. Réduire les voies de circulation pour y mettre des voies  pour bus et pistes cyclable a considérablement augmenté les embouteillages le bruit la pollution le temps de transport et détruit les places de parking gratuites.

      Sans compter le coup de grâce avec le tramway . Y aller en voiture est devenu une débilité,  y aller à pied une incitation à la haine....! Un pousse au crime.

      Le petit con de 20 ans croyais avoir de l'humour et pouvoir ignorer l'apparition de mes cheveux blanc. Manque de chance pour lui j'avais la tramontina à la main à ce moment là ! Bizarrement son humour est devenu plus respectueux depuis ...!

      La tronçonneuse ce n'est pas pour la ville mais pour tout les jours. Bien que perdu dans la bourgogne profonde, je n'en suis pas moins irrigué par les sentiers de randonnées balisées et y voit de plus en plus une faune suspecte. Et j'ai remarqué aussi que la fourche ou la tronçonneuse n'avait pas d'effet repoussoir sur les randonneurs accompagnés de femme et d'enfants mais plutôt un prétexte pour engager la conversation,  alors que c'est le contraire pour les autres. Probablement mon langage corporel ponctué par ces outils....!!

      Quant au katana ,même de pacotille , c'est un morceau d'acier de 68cm dont la prise à deux mains permet des mouvements de frappe plus rapide et plus imprévisibles que ceux  pouvant être donnés par une arme à une main . Et de la viande ou de l'acier ce n'est jamais la viande qui gagne...!

      Ceci dit même en acier à ferrer les ânes,  il serait stupide de ne pas affuter correctement ce sabre et de ne pas s'entrainer un minimum avec . Faire d'une pierre deux coups en effectuant un débrousaillage ne sera pas une perte de temps et permettra de tester la pacotille. Si cela se révèle positif alors je collectionnerai la pacotille au meilleur prix, bien malin qui peut prévoir l'avenir à long terme.

      21000dijon

      Supprimer
  13. le combat a l'arme blanche c'est une mine d'or!Mais pas fais pour ceux qui n'ont pas le temps.Si vraiment vous voulez vous battre au couteau faus drill la sortie de l'arme, possédé plusieurs couteaux sur sois pour diverse situation.

    https://www.youtube.com/watch?v=Xt_grHWIJ2E

    Sinon club de kali,escrime courte pour les plus chanceux ou l'escrime,même si c'est pas un sport qui fais *bander* on y apprend les temps,mesure et distance.

    Puis après apprendre 1 a 3 technique et pariée sa vie dessus.

    Perso j'aime bien les frappes aux jambes ou au foie avec une feinte au yeux avant de désendre,si le gars n'est pas habitué sa paye,bon en club sa paye un peux moin lol.

    Mais pour le cac apprendre ces distance et a mes yeux le plus important surtout avec la fatigue on a vite tendance a donnée des coups d'épée dans le vent et s'épuisé très vite .

    Après pour répondre au com plus haut le couteau c'est si tu as besoin de te dissimulé,par exemple malfrat ou citoyen armée l’État ne fais pas la différence les deux sont criminel.Si t'hésite entre le nunchak,la machette ou le fléau d'arme passe direct au 9mm ou le 12 comme expliqué dans l'article ces s’arme n'ayant aucun intérêt dans notre contexte moderne.Sinon ta le bon vieux coups de manche a balaie pour faire fuir la majorité des voleur non pro sa suffis lol.le clébard sa peux être bien mais en prendre des pas trop cher genre spa tu fais le maitre couillon dons le chien a jamais mordue ta pas compris ect ect ton cleps est piqué mais toi tu t'es pas fais dépouillé enfin sa c'est si tu dois survivre a L’État pas au chaos ...

    JD

    RépondreSupprimer
  14. Une chose que l'on devrait toujours sur soi aussi,pour soi-même ou autrui, adapté à ce genre de circonstance. Un pansement compressif (par exemple le pansement compressif israélien). Cela ne prend pas de place (comme une couverture de survie), et cela peut donner le temps aux secours d'opérer.

    Personne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très Bonne remarque personne j en ai repére quelque part la prochaine fois j en prends 4/ 5 toujours utile la vague migratoire s amplifie hummmm que du bonheur en perspective plan b active vous n aurez d autre choix que l evac face a l invasion qui arrive ca va etre très très flippant

      Supprimer
    2. https://www.israelifirstaid.com/israeli-emergency-bandages/

      https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=v2OebKMff94

      Supprimer
    3. oui +1
      j'ai ai toujours dans ma sacoche ça prend pas de place et ça peut toujours servir.

      Supprimer
  15. bonjour, ou bonsoir, l'arme blanche a toujours fasciné,à toutes les époques.Le combat au couteau ,sabre ou autres tranchoirs demande de la maîtrise surtout quand c'est par traîtrise.Perso je regarde ,cherche et parfois,un simple petit outil fait un gros désastre un exemple que j'ai trouvé pas mal, dont la définition au vue de ces lois d'acrobates de canapé qui pensent pour nous c'est : le petit tranchoir qu'utilisent les inuits pour découper la viande.Un vrai rasoir ce petit instrument,interdit ou pas chez nous??discret mais mordant.maintenant à chacun de faire le bon choix.J'aime beaucoup le matériel chirurgical, en bricolant bien on peut avoir de quoi répondre quand on le bon réflexe.Moi aussi j'ai plus 20 ans il m'arrive souvent de sortir bien habillé .Léger c'est bien,mais çà taille jusqu’à l'os.Dans ma jeunesse j'ai pratiqué le sabre(katana) le bâton ,pendant 15 ans ,malheureusement mon travail m'a trop souvent éloigné,j'ai gardé de bonnes bases mais ,est-ce suffisant.Parfois je me demande si bien courir, n'est pas des fois plus salutaire, l'art de n'importe combat demande avant tout de l'aplomb, et de entrainement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Courrir? oui avec un eu de foule en panique, dans le nombre oui on peut courir .. mais a 50 60 ans, si on est une cible.. (même choisie par hasard) il va courrir aprés nous.. a part un marathonien, peu de chance de le distancer s'il a 20 ou 30 ans.. par contre les jeunes même les terroristes , dans leur banlieues niveau bagarre mano à mano, ils sont a mon avis assez faible , c'est toujours 10 contre 1 et souvent sur des innocents .. mais face a face.. pour le moment je me dis que mon salut serait la.. ma seule praticité de sport de combat est un passé de bal bar et autre joyeuseté de Boom comme on disait a notre époque.. je suis encore trés tonique et j'ai toujours un poing américain sur moi.. même si c'est répréhensible.. j'assume au cas ou.. faudra pas que ça s'éternise.. sachez .. je me souviens trés bien.. le stress et l'adrénaline juste avant un combat aiguise vos sens votre souplesse et votre rapidité.. ça c'est du vécu.. on entend dérriére on voit sur les cotés et on décoche un coup de pied presque comme bruce lee.. (sourire.. ) travaillez votre fond (natation pour moi. ) et votre tonicité (artisan du batiment 8h par jour.. ) Jean Jacques 54 ans

      Supprimer
    2. bonjour Jean effectivement la course à pied un des multiples recours, oui souvent c'est la bande qui se sent forte.Comme vous j' ai eu quelques actions percutantes dans ma jeunesse c'est vrai que ça vous affûte, même avec l'age on peut s'en sortir.Des personnes restent tétanisées, à la vue de couteaux et autres objets qui font mal,ou crient mais depuis longtemps les cris interpellent plus grand monde. Comme cité la conclusion de jouer au rambo à main nue...Depuis que je suis à la retraite, pour garder de la forme physique, j'ai mes collines , la rivière avec mon petit compagnon à 4 pattes.grandes distances sur l'eau, et treck ,sac à dos.Là, j'ai peu mais dissuasif,de plus ça me permet de me remettre en question sur bien des sujets présentés par Pierre.J'ai un ami de très longue date, pour jouer , on se lance quelques défis et oui survivre disons que nous passons quelques we avec de petits scénaris .ON se cabosse parfois un peu,on essaye de rester dans de bonnes conditions certes ce n'est pas très spectaculaire mais ça aiguise un les sens.Nos femmes aussi se sont prises au jeu.J'ai été surpris par ma femme, en somme Je suis d'accord avec vous, ancien soudeur de 65 ans bonne journée à tous

      Supprimer
  16. Jean jacques a raison. La course n'est pas toujours autorisée ou judicieuse. Il est clair aussi que à 50 60 ans nous n'avons plus la tonicité la souplesse et la vivacité de nos 20 et 30 ans... nous pouvons compenser cependant nos défaillances par plus de réflexions, de connaissances et de précisions. J'ai pour ma part dix ans d'arts martiaux acquis en la jeunesse. Du karaté essentiellement. Mais j'ai aussi conscience du temps qui passe. Le corps est chargé de mémoire... c'est pourquoi, indépendamment des entraînements durs en force et endurance (je penche plus pour la randonnée), je crois qu'il ne faut pas négliger la relaxation diverses formes de méditation et d'exercices respiratoires. Tout cela développe encore la vigilance, la disponibilité, et la précision. Les sens s aiguisent aussi par l'esprit, ses états.

    Personne

    RépondreSupprimer
  17. Il faut bien sûr éviter dans la mesure du possible de se trouver face à un couteau.
    Seulement, comme expliqué, on ne le voit en général qu'au tout dernier moment, en tous cas trop tard pour sortir une arme.
    Alors je crois indispensable de s'entraîner à parer au moins le premier assaut à mains nues, ce doit devenir réflexe, même si le résultat est loin d'être garanti.
    Parce que si on ne survit pas à ce premier assaut, on n'a aucune chance de sortir une arme ensuite...

    RépondreSupprimer
  18. Bon. J'ai regardé sur internet comment faire un couteau inuit. Le fameux tranchoir à viande... il se nomme Ulu.
    D'un autre côté, en cas de fouille, il va être difficile de justifier qu'on est régulièrement poursuivi par des chiens polaires ou qu'on dépece des ours blancs pour le barbecue du soir...

    Personne

    RépondreSupprimer
  19. Un produit qui peut être utile en défense, et ne peut être critiqué pour sa présence dans un véhicule, voire à pied. Un monopode à appareil photo, télescopique. Il en existe même qui font canne de marche en plus... Marcheur ou photographe, ou les deux, vous pourrez toujours justifier de son port.

    https://www.boulanger.com/ref/1072163?xtor=SEC-1299-GOO&xts=171153&origin=pla&kwd=&gclid=EAIaIQobChMIp_yCma7W2wIVwrDtCh2aVw-kEAQYBSABEgJrJvD_BwE&gclsrc=aw.ds

    https://www.atn-optics.fr/PBSCProduct.asp?ItmID=1526092&AccID=13966&PGFLngID=0

    Personne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout onjet quel qu'il soit peut être considéré comme une arme par destination ,la possession de couteaux dans uns voiture n'est pas interdite ,c'est le port non apparent qui l'est,dans les forets il ne viendrait pas à l'idée d'un garde champêtre d'arréter un scout porteur de couteau ou un forestier et sa roustaille (serpette)Quant aux pieds télescopiques leur mise en oeuvre (déploiements divers et blocage)sont très longs et laissent largement le temps à l'adversaire de vous embrocher, une bonne cane plombée intérieur sera bien plus efficace,est-ce que l'habitude est d'arracher les canes des vieux papys? ou de les mettre en garde çà à vue pour aide à la marche (la béquille ou cane anglaise est redoutable)

      Supprimer
    2. Vu le sale temps qui s'annonce, un bon pébroque fait mon affaire en ville.
      https://dekkade.com/fr/56-parapluies-cannes
      et pour la promenade en campagne avec Médor, ça passe aussi.

      Supprimer
  20. bonjour à tous, c'est fou le nombre d'engins qui peuvent servir d'arme au cas ou. la liste est trops longue .
    au sujet de l'arme par destination, il faut qu'il y ait eu commencement d'execution ou menace avec la dite arme devenue ainsi par destination. plus celle ci s'écarte de l'apparence d'une arme véritable, mieux c'est .
    si vous etes controlé et que vous avez un motif légitime de transport (je vais chez l'armurier), pas de probleme, encore faudrait il que l'on me prouve en quoi j'ai mal agi en possedant un multi tool pour décapsuler éventuellement une canette de houblon et orge fermenté sans agresser personne.
    sinon le coups du "c'etait ptet dangereux " n'est pas mal non plus.
    un bon conseil ou plutot deux, depuis le XIX siecle : "n'avouez jamais" ."nul n'est obligé de témoigner contre soi meme" .
    si vous ne la sentez pas, caniveau ! suivez votre instinct, tant pis pour l'objet.
    la situation se dégradant de jour en jour malgré des signes de résistance en Europe (voir l'affaire de Limoux qui ne se passait jamais ainsi dans mon jeune temps, bien au contraire, mais les chefs changent ). la préparation doit s'accelerer. HERMAN STOSS

    RépondreSupprimer
  21. Faut-il rappeler aussi que la notion de légitime défense ne vaut pas que pour soi-même mais pour la défense d'autrui. En clair, si l'attaque au couteau est bien considérée comme potentiellement mortelle - incluant le droit d'anéantir le criminel - qu'une personne se fait agresser au couteau non loin de vous et que, saisissant un objet à proximité, vous fracassez le crâne de l'assaillant, vous êtes encore dans votre droit. Non ?
    Merci, Herman, de le confirmer.

    Personne

    RépondreSupprimer
  22. Salut Herman,désolé de sembler te contredire mais le commencement d'exécution n'est valable en gros que pour un stylo bille,une petite cuillère ou un truc du genre.
    Les juges semblent ne pas respecter la définition légale de ce qui est une arme blanche,et le pouvoir d'appréciation de l'agent des forces de l'ordre est très important en la matière.
    Je me permets de poster ce lien
    https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=11&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwi5g6fo0djbAhUDwxQKHUDdCxYQFgiVATAK&url=http%3A%2F%2Fwww.armes-ufa.com%2Fspip.php%3Farticle1824&usg=AOvVaw3qxtzMnQWScuto2xceCxaK
    site de l'UFA et on peut voir que la Loi du 6 mars 2012 est bien un travail "d'acrobate de canapé" comme dit Dreamer .
    Quand la justice ne respecte pas la Loi qui va la respecter?

    Cordialement
    Yorick

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si les juges ne respectent pas la loi ??
      Simple : mise en application de l'article 27 de la ddhc de 1793.
      Mais qui aura les couilles pour le faire ?

      Supprimer
    2. 1) attaque au couteau , un couteau , minimum, pour y faire face.
      Mon père était boucher, les abattoirs de la porte de la Villette depuis tout petit, quelques coupures sérieuses pour apprendre à manier une lame ( la première coupure sérieuse en tranchantquelque viande , une paire de baffes gigantesques et maternelles avant premier soin : tu feras attention la prochaine fois ! ) .
      Les études terminées , j'ai pris une voie professionnelle différente.
      Il est assez rare de rencontrer quelqu'un , pays occidentaux, qui accepte sérieusement l'idée de tuer au couteau et supporter la vue du sang, France & Italie idem.
      2) " les juges semblent ne pas respecter la définition légale de ce qui est une arme blanche et le pouvoir d'appréciation (responsabilité cela s'appelle ) de l'agent des forces de l'ordre est très important en la matiere " .
      Ce qui revient à dire que l'habit ne fait pas le moine , meme templier ( boutade!) .
      L'enfer , c'est les autres. Citation.croisiere en solitaire.
      Cdlt.
      Vianney.

      Supprimer
  23. suite à ma remarque précédente, rappel du texte législatif, qui contient une certaine ambiguïté... de manière à permettre les jeux pervers de la machine judiciaire ?

    Article 122-5
    N'est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d'elle-même ou d'autrui, sauf s'il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l'atteinte.

    N'est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l'exécution d'un crime ou d'un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu'un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l'infraction.

    Personne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En France en 2017 il y a eu 825 homicides et 40 000 disparus.
      abracadabra
      Bon week-end
      Yorick

      Supprimer
  24. Pour rebondir sur ce que disaient 21000dijon et ugh atm plus haut, et pour ceux qui auraient des sabres ou épée chez eux (sans avoir les connaissances)et envisageraient de s'en servir un jour, des précisions s’imposent, et je parle par expérience:
    - Partir du principe que toutes les épées et sabres modernes ne valent rien en combat contre une arme du même type mais faite pour le combat. Ils/elles ont toutes une ou des faiblesses structurelles, probablement voulues.
    - Pour les sabres fantasy style Excalibur, Conan, même en acier 440 ou autre: c’est peut-être beau et impressionnant mais la soie est ridicule ; une tige fine de métal qui casse à cause des vibrations lorsque l’on frappe une autre arme ou un tronc d’arbre pour l’entrainement. Ca m’est arrivé avec Excalibur. Et la garde est en alliage et ne protège qu’une ou deux fois. Et tenir une poignée en métal quand on transpire des mains…
    - Pour les katana répliques (5 euro aux puces max), la plupart sont en alliage merdique: un coup contre du bois dur et on a déjà un creux dans la lame. Et l’affutage est une boucherie inutile (déjà vu chez un ami). Les sabres de Iai-do que l’on peut trouver par chez nous sont aussi en alliage.
    - Pour les katanas en acier 440, Ninja, Samourai, Kill Bill et autres âneries (genre Marto, 15 euros aux puces max), comme l’a dit ugh, la faiblesse principale est dans la poignée, pas full tang (et aussi dans l’équilibre) : elle devient branlante déjà quand on s’entraine sans frapper. Les cordons glissent vite sur le plastique, même avec les faux menukis. Et surtout elle casse très vite si on frappe. Ca m’est arrivé.
    - Pour les katanas chinois, même en acier forgé, c’est probablement pas fait pour servir. Acier contre acier il peut y avoir un éclat, le kissaki la pointe au minimum. Ca m’est arrivé. Ou en tout cas attention au mékugi à la goupille de bois si elle s’en va ou casse. La lame devient un projectile. La force d’un groupe n’est jamais plus grande que celle de son maillon le plus faible.
    - Avoir manié un shinai ou un bokken n’est pas une garantie de savoir se servir d’un vrai katana : pas le même poids, pas le même équilibre, pas le même esprit. […] Frapper fort comme un bûcheron ne sert à rien. Musashi a pris peur en voyant une fleur coupée. […]
    - Certes on peut parfois trouver d’authentiques katanas aux puces, rouillés mais vrais. 99% de ceux qu’on vous présentera comme vrais seront des copies chinoises, même si le vendeur professionnel est convaincu. Par ex voir des traces de pliages, genre acier damasquiné, sur toute la lame n’est pas une preuve mais généralement son contraire.
    De Lorraine

    RépondreSupprimer
  25. - Si jamais vous envisagez quoi que ce soit avec votre acquisition non japonaise, testez là encore non affutée si possible, contre une buche de la taille d’un homme, mais plantée debout (et non contre un arbre vivant, merci). Donner des coups sur un truc horizontal c’est facile… En vertical, y’a des surprises, ricochets, etc. Prévoyez des pansements israéliens : y’en a certains qui se sont tranchés eux-mêmes. Habillez-vous conséquemment et mettez des jeans et lunettes de sécurité au minimum. Si spectateurs il y a : très grande distance. Etre derrière n’est pas une garantie.
    Et si votre truc casse ou s’abime, même s’il vous a couté cher, ce sera une chance pour vous.
    Certes ce type d’arme ne coute pas grand-chose aux puces et on peut pallier certains défauts par soudures de fer sur la soie par ex. Mais une personne utilisant une telle arme, même en s’étant un peu entrainée dans son jardin, n’a déjà aucune chance contre une personne ayant fait ne serait-ce que 1 an de Kendo ou Aikido traditionnel ou Jodo ou Iai-do ou Canne ou Khali : c’est-à-dire contre un novice encore. Sans technique et pratique, plus l’arme est lourde, plus il y a d’inertie, plus on s’expose : et même un opinel nous battrait.
    Donc pour des petits jeunes ou vieux (et j’en connais beaucoup par chez moi qui en ont un à côté du lit) qui envisageraient le jour J quel qu’il soit de sortir avec, posséder une arme sans savoir s’en servir et sans la respecter ou du moins en avoir peur, n’augmente pas vos chances de survie. On pourrait le croire, mais grand nombre de gens à travers les siècles ont été tués par leur propre arme, quelle qu’elle soit.
    Je préfère finalement le bâton.
    Pierre, c’est pas grave si ce post n’est pas publié, il est long, chiant et il n’est probablement pas à sa place ici, mais je ne voudrais pas que de petits jeunes se fassent de fausses idées.
    De Lorraine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour de Lorraine totalement d'accord avec vous Musashi n'aurait pas dit mieux,d'ailleurs les lames Japonaises ne sont pas toutes de qualité même les anciennes ,à l'époque les samouraï disaient à la piétaille (ashigaru) "n'essayez pas de faire avec vos sabres ce que nous faisons avec les notres..."pour ceux que ces longs couteaux(wakisashi et katana)intéressent lire "le Katana" de gilles Bongrain isbn 27030 0236x et le n°24 d'Excalibur spécial japon de 2002,tout y est ,seul petit bémol ces armes mis à part le tanto sont pour les Bizen pas trop adaptés aux coups d'estoc (bon là je pinaille)Un Katana de bonne origine controlée vaut environ2000 euros pour un survivaliste il se fabrique des répliques modernes de même dureté rockwell un léger poil moins cher et prévues pour le combat afin d'éviter d'endommager des pièces de collection.Bon Dimanche à tous

      Supprimer
    2. Détails très intéressants et instructifs...mais je doute fort de devoir en situation de survie engager un duel katana contre katana...ca fait très film de ninjas, très à la mode aussi dans les années 80, mais je pense que ca reste un scénario peu crédible.

      Supprimer
  26. anonyme du 16 juin
    en théorie je répondrai oui pour la personne agressée par un individu maniant un couteau. la légitime défense s'entend pour soi meme et autrui.
    elle est à la foi tres précise dans sa définition et floue dans son application pour permettre à la justice de dire tout et son contraire.
    n'oubliez pas ceci : "celui qui définit la légitime défense, c'est le juge".
    raison de plus pour ne pas faire n'importe quoi quands le geste de défense sera appprécié.
    il est arrivé que des gens de faible stature, inentrainés au combat, soient agressés par d'autres plus jeunes, tres costauds et exercés aux méthodes de combats, ils se sont servis d'arme par destination pour s'en sortir et ont été acquittés. l'inverse est aussi vrai. meme un chien paisible peut devenir une arme par destination.
    pendant des années, j'ai été confronté à une évaluation tres rapide pour agir alors qu'un juge mettra des années pour se forger une opinion.
    maintenant mon appréciation personnelle de la justice est que je n'ai qu'une confiance tres relative en elle.
    concernant la défense d'un bien, le but est d'empecher qu'on vous le subtilise, en général par la force, simplement il ne faut pas le tuer, la réponse doit etre pro-por-tionnée. et se termine des la fuite de l'ennemi déconfit, pas de vengeance, streng verboten .
    apres si le voleur veut vous envoyer ad patres, on change de sujet évidemment.
    n'oubliez pas quands meme l'article 73 qui vous permet de présenter devant l'officier de police judiciaire territorialement compétent l'auteur d'un crime ou d'un délit puni d'une peine de prison, renseignez vous, ca peut etre fort utile.
    une fois le chaos arrivé, tout ce que je dis ne sera plus que baratin. donc open-bar. donc pas vu pas pris !
    certain écriront ici que le cynisme a envahi mon ame de vieillard..
    je reste néanmoins , entrainé, vigilant et toujours sur mes gardes ou que j'aille, c'est devenu une seconde nature apres 35 années de service fort divers et animés. donc pour celui qui tentera une action sur moi (comme c'est arrivé récemment hi, hi, hi surprise), je lui dirai : "que la fete commence" car je serai tres tres déloyal! HERMAN STOSS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon avis est que la "justice" ayant accumulé contre elle un tels passif de rancoeur, que si le chaos dure les retraités du ministère de la "justice" vont finir aux barbecues avant de nourrir les chiens tout comme certains flics d'ailleurs...!!!
      Ce qui explique une certaine fuite en avant dans la répression stupide et injuste .
      La vengeance du peuple sera mémorable, si on prend pour référence l'épuration de 1944 provoquée par quatre ans de haine je me demande ce que va donner une épuration provoquée par cinquante ans de collaboration avec l'ennemi....!

      Je rappelle pour infos que derrière TOUTES les guerres et massacres depuis 300 ans on trouve toujours les mêmes banquiers. Faites des recherches sur le génocide dont le Paraguay a été victime vers 1860. Après 10 ans de massacre sur 1,5 millions d'habitants il restait moins de trois cent mille femmes et fillettes. Plus quelques vieillards impuissants. Les mères ont dues conduire leur filles dans les bordels pour marins afin que cette nation ne meurt pas.

      On trouve des histoires impressionnantes dans les vieux numéro d'Historia. Devinez quelle banque est derrière ce génocide...!

      21000dijon

      Supprimer
  27. PS: J'ai oublié de parler des vieux fleurets d'escrime. 10 euros aux puces. On peut enlever le bouton au bout. Dans un tube creux, bambou ou autre, ça fait une canne épée fort convenable, faite pour l'estoc et non la taille.
    Mais souvent dans un combat lame contre lame ou contre un objet solide, après un certain nombre de passes, la pointe casse, et c'est un méchant projectile pointu. Cela m'est arrivé une dizaine de fois avec de vieux fleurets Solingen ou Chatelleraut un peu rouillés même légèrement ou des lames plus récentes de club, non rouillées. Lames carrées s'entend. Je n'ai pas testé les lames triangulaires.
    Au cas où ça pourrait être utile à quelqu'un.De Lorraine.

    RépondreSupprimer
  28. @de lorraine
    Message reçu !!
    Mais je vais quand même garder ma pacotille à côté de mon lit. C'est mieux que rien et comme déjà dit entre la viande et l'acier c'est jamais la viande qui gagne .

    21000dijon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai oublié de préciser que je compte surtout sur la dissuasion , difficile dans la pénombre de savoir si vous brandissez une pacotille ou non, si elle est affûtée ou pas .
      Il ya presque 40 ans de cela, au cours d'une discussion avec un vieux j'avais chercher à savoir comment me tirer d'affaire dans une bagarre de rue. Ses conseils étaient les suivants :
      1/ ne pas montrer sa peur
      2/ ne pas discuter négocier etc ..., rester silencieux.
      3/ se mettre en garde prêt à frapper.
      4/ ne jamais attaquer le premier, il y a toujours des témoins.
      5/ se concentrer sur l'esquive des premiers coups, pour les temoins.
      6/ se concentrer sur l'idée de frapper pour tuer, je ne vais pas vous lister les points à viser sur ce blog.

      L'explication de ce vieux était que la peur génére une odeur, la détermination de tuer en génére une autre et que les prédateurs sentent ces odeurs et passent leur chemin. Quant aux petits cons ils savent que les caïds ne parlent pas ils cognent.

      Je confirme que ces conseils on été efficaces au moins deux fois dans ma vie. Une fois le danger écarté vous choper pendant cinq minutes " la tremblante du mouton".

      21000dijon

      Supprimer
  29. Bonjour à tous, ça fait plaisir de voir que ce blog est toujours aussi vivant voire plus qu'à ses débuts.
    J amène ici mon témoignage.
    J étais tranquille chez moi dans mon appart de résidence à l époque, en compagnie de mon petit frère, il était minuit environ.
    Des hurlements et du bruit se sont fait entendre sur le parking de la résidence, mon berger allemand aboyait dans le petit jardin fermé par des haies.
    J ai rentré mon chien pour le calmer, sans doute était ce des jeunes qui faisaient la fête.
    C est en sortant que j ai entendu par dessus la haie que les individus excitaient volontairement mon chien, je leur ai crié de la fermer, toujours à travers la haie donc sans les voir.
    Ils m ont insulté et provoqué.
    Les nerfs m ont pris, ne sachant pas combien ils étaient ni si ils étaient armés, j ai pris un gomme cogne gc 27 avec deux cartouches et une bombe au poivre pour mon frère. Il s'agissait pas de les tuer...
    Nous sommes sortis de l appart et là plus rien, plus un bruit. Nous avons décidé de sortir du parking de la résidence pour voir s'ils étaient plus loin.
    Ils s étaient en fait cachés à notre arrivée.
    L un d eux est sorti de sa cachette, a esquivé les graviers du parking pour courir sur le trottoir et faire moins de bruit, il courrait presque accroupi.
    Tout ça je l ai vu du coin de l oeil et ça a pris deux secondes, il a sauté sur le dos de mon frère, qui s est effondré en criant, un cri surpris, le temps que je me retourne complètement, il me faisait face avec un couteau genre lame de 15 cm.
    Ma vue s est troublée, j ai eu chaud et en même temps une piqure brûlure vers le côté droit de mon ventre, vers le foie si je me trompe pas.
    J ai réalisé seulement qu'il m avait planté, j ai crié il m a planté il m a planté, puis je me suis repris et me suis dis qu'il fallait que je nous sorte de là. J ai sorti le gomme cogne et j ai tiré vers son thorax, il a reculé un peu, sonné, mais debout, j ai bougé un peu de place en rechargeant ma dernière cartouche. Et en tenant mon ventre, je ne savais pas encore les dégâts que j avais.
    Son compère est arrivé à ce moment là, beaucoup plus grand et costaud, il me regardait, je pense qu'ils attendaient que je tombe.
    Je lui ai tiré dessus, il a pris un recul mais est revenu immédiatement à lui. Il a crié et m a foncé dessus, j avais plus de cartouche, je me suis servi de la carcasse du gc 27 comme d un marteau pour lui frapper au nez, trois fois, pendant qu'il me bourrait la tête de coups de poings.
    Puis ma main s est ouverte toute seule, je perdais connaissance, le gomme cogne a volé, j ai commencé à le boxer, il est tombé sur le cul, pendant ce temps le premier au couteau éclatait mon frère au sol à coup de pieds. Le gros s'est relevé pour continuer à me frapper, mais mes jambes se sont dérobées, je suis tombé en m aggripant à ses oreilles dont j ai emporté un bout.
    Une fois au sol, je me suis tenu le ventre, j ai vu mon frère qui rampait au sol dans une marre de sang, il les suppliait en pleurant de me laisser, puis j'ai vu deux paires de chaussures qui m ont piétiné le crâne. Quand les flics sont arrivés, les deux agresseurs ont dit que nous étions des voyous et qu'ils s étaient défendus, le flic m a menotté au sol les mains dans le dos ( c est ça qui m avait réveillé, j étais inconscient ) , il m a traîné par terre sur le goudron sur ma plaie.
    Finalement les pompiers lui ont demandé de me détacher, premiers soins sur place puis emmené en ambulance.
    1/1

    RépondreSupprimer
  30. 2/2
    Résultat des courses, il m avait planté vers le foie, puis était remonté avec sa lame, foie évité mais colon tranché. 5 jours en réanimation et deux opérations, 15 jours d hosto, et 2 mois de convalescence, j ai perdu pendant deux ans mon poste au boulot.
    Pour mon frère il l avait planté dans le dos le coup était passé sous le poumon et arrêté avant le rein.puis un deuxième dans la jambe,sectionnant les nerfs.
    Mon frère ne peut plus courir.
    Quant à moi j ai un trou dans la paroi abdominale, qui ne se referme pas car la lame a tranché le muscle perpendiculairement à la fibre, puis le muscle s'est déchiré encore plus durant la bagarre.
    Nous avons été jugé À TORT PARTAGÉS , j ai réussi à m en sortir en dessinant des plans pour confondre les mensonges du planteur.
    Mais le pire c est qu'il fallait un deuxième jugement pour être dédommagé, et le premier procès m avait laissé à sec, mais touchant trop pour avoir quelconque aide juridictionnelle...
    Il fallait payer des experts etc. Le jugement a été cassé et le mec est reparti vivre de son rsa.
    Mais pire encore en amont, l opj chargé de l enquête .nous a chargé à fond nous, et était très clément avec le planteur. Je ne vais pas m eterniser , mais il effacait et retaper la déposition des agresseurs en les conseillant pour une version plus crédible , véridique !!!
    Pire encore j apprends de l opj , que le planteur est un récidiviste condamné pour meurtre et recèle de cadavres... Qu'il a fait une demande pour partir au Maroc et qu'il est parti, et l opj trouvait ça normal mais était ordurier avec moi...
    Tout ça s est soldé donc par un non lieu.
    Quelques années plus tard j ai revu le planteur... Dans un commissariat où l on m avait convoqué pour témoigner sur une affaire. Il demandait à un flic le nom correspondant à une plaque d immatriculation de moto, le flic lui a donné, il est parti, j'suis allé voir le flic après ma déposition, pour lui demander si il savait à qui il venait de donner ces informations, il m a renvoyé chier en rigolant.
    Un an plus tard j étais perquisitionné, placé en gav , et mis sous surveillance pendant un an ( des infos m ont été donné par des sympathisants de l intérieur ), pour délit de presse, incitation à la ...
    Oui j ai oublié de dire qu' à l époque j étais un militant nationaliste très impliqué et connu dans mon bled...
    Ils avaient un classeur épais de 10 cm sur moi, ils savaient absolument tout, tout tout !!!
    Message privé, appels, achats, déplacements, avec qui je couchais, absolument tout.
    Et je peux vous dire que les gendarmes du département recherche et renseignements, sont complètement formatés et serviles...

    Depuis j ai toujours ce gros gros doute qui persiste, était ce un guet apens ?...


    RépondreSupprimer
  31. 3/3
    Toujours est il que ma blessure me fait mal quand il fait froid ou humide, et que mon frère ne courre plus, en situation de chaos nous serions mort.
    Les gomme cogne et autres daubes non lethal c est de la merde , même la gazeuse, le mec l a esquivé en pointant sa main devant le spray puis il était très alcoolisé et sans doute défoncé, speed coke ou subutex etc.
    Les lames sont terriblement dévastatrices.
    Mourir ça prend 30 secondes, 2 secondes, quelques minutes si vous avez la tête dure et de l adrénaline...
    Les flics ne sont pas du côté des nationalistes... Encore moins l état...
    La justice est faite pour les riches ou pour les voyous insolvables.
    Aujourd'hui, je me défends avec des moyens adéquates et radicaux.
    Un article sur les ports, discrets etc serait utile.
    Concernant les lames, je les connais bien et des deux " côtés " aujourd'hui, ça reste une arme de prédilection pour moi , plus que jamais.
    Survivre au chaos oui..
    Mais il faut déjà survivre en l état actuel des choses, le gouvernement est main dans la main avec les voyous et les barbus.
    Les choses s accélèrent, même parti dans la campagne, je vois que ça arrive jusqu ici, et de plus en plus vite.
    Il faut déjà pouvoir survivre même sans arrêt de la normalité, et effectivement se protéger avec des outils adéquats au quotidien.
    Même pour sa femme ou ses enfants, des traceur et les téléphones avec le numéro de papa prêt à être composé, avec un comportement vigilant et des gestes a faire dans l ordre, . Etc bref, la survie c est dès maintenant en France. Et la campagne ne vous protégera pas de la marée de boue qui s étend. J ai été peut être un peu brouillon dans mes descriptions et explications, si vous avez des questions allez y.
    Une dernière chose, sachez que vous êtes lu avec la plus grande attention, ;)
    Salut à tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce témoignage édifiant Mirador;j'ai pu constater également que la tendance est de transformer une situation ou une personne se défend lors d'une agression en "participation à une rixe". Cette qualification est très défavorable par exemple au niveau des prises en charges par les assurances privées des frais de procédure mais également,des frais d'indemnisation pour les dégâts subis ou provoqués.
      Le fait de combattre près de son domicile est également défavorable,l'identification ne pose aucun problème et une enquête de voisinage permettra certainement de démontrer,ce que les ragots de voisins peuvent colporter.
      Etre nationaliste,militant et affronter une personne issue de l'immigration risque d'être problématique;mais pas que:il y a eu l'affaire du docteur Loïc Le Ribault expert judiciaire qui semble avoir causé sa perte par son entêtement dans l'affaire Chanal.
      Il suffit parfois de déplaire au pouvoir.Regarde Tommy Robinson qui intervient dans une affaire de disparues(retrouvées prostituées par gangs).
      Pour en revenir à notre sujet,on peut dire que vous avez eu de la chance d'être encore vivant,et oui ça fait mal à tous les changements de temps.
      Je dois dire que j'ai beaucoup d'admiration,pour cette jeunesse identitaire qui essaie aujourd'hui de réparer les erreurs d'appréciation que nous avons commises.Je me rappelle avoir soutenu un homme qui disait "que quelqu'un qui travaille dans ce pays doit pouvoir y prier également"c'était un sujet de discussion à fleuret très moucheté avec un ami nationaliste."Alain" avait juste oublié de mentionner qu'il faudrait que nous achetions une armure.Mon ami est décédé et avait malheureusement raison.
      Donc si aujourd'hui je suis lu, et bien j'assume ma part de responsabilité dans ce qu'est devenu notre société.Nous sommes passés des "trente glorieuses" à "survivre au chaos".
      Malheureusement pour toi,tu nous confirme le caractère imparable d'une attaque menée par surprise à l'arme blanche.
      La responsabilité des gens de ma génération est que ton agresseur ait pu être sur notre sol; et aujourd'hui il faut se battre.Il faut souvent être meurtris dans sa chair pour comprendre ses erreurs.A quel moment un peuple a-t-il assez souffert?

      Bon dimanche
      Yorick

      Supprimer
    2. Tu as toute ma sympathie, camarade!
      Peut-être nous sommes-nous connus quelque part...
      Je n'ai jamais été attaqué au couteau, c'était plutôt sabotage de véhicules ou bouteille de gaz piégée. Mais j'ai eu beaucoup de chance. La seule fois où j'ai été amoché, c'était manches de pioches et nunchakus. J'ai fait le mort, ils m'ont laissé avec une seule petite fracture. Après ça, j'ai décroché. Trop de publicité, j'étais devenu une trop belle cible.
      Quant aux perquisitions, à force, on finit par s'y habituer.
      Prends soin de toi.

      Supprimer
    3. Un avis policier sur l'histoire de Mirador ?
      Non ?
      Dommage !
      Cdlt à tous et à Mirador en particulier.
      Vianney.

      Supprimer
    4. Effectivement, cette histoire est assez choquante. De la part de prétendue "justice" (arrogante et imbue d'elle-même, pas très intelligente au fonds...), rien ne me surprendrait. Par contre, j'ai toujours eu des rapports honnêtes et cordiaux de la part de la police ou de la gendarmerie, du peu que j'en connaisse. Il serait intéressant de savoir si de tels comportements se vérifient à partir d'un certain niveau hiérarchique. Et lequel ?

      Personne

      Supprimer
    5. Bonjour personne, de ce que j ai pu voir, je dirai au moins les opj ...

      Supprimer
  32. Pour contrer éfficacement le combattant au couteau moi j'ai de l'expéreience il faut le S.U.C.E.R. c'est à dire Surprendre Utilement le Corniaud pour l'Etourdir avec Rapidité

    RépondreSupprimer
  33. les couteaux c'est bien mais le cutter c'est mieux https://pro.orange.fr/actualites/attaque-au-cutter-l-auteure-a-dit-que-c-etait-allah-qui-lui-demandait-de-faire-ca-CNT000001498FZ.html

    RépondreSupprimer
  34. C'est plutôt généralement l'attaquant au couteau qui surprend la (ou les) victime (s). N'oublions pas qu'aujourd'hui, les voyous n'ont pas le sens du duel, encore moins du combat chevaleresque. Les attaques se font de plus en plus en bande. A moins d'être un maître d'arts martiaux, vu la veulerie aussi des témoins ordinaires, on a peu de chance de s'en sortir. La responsabilité de l'état, de la justice (et même la police ! comme le révèle l'expérience précédente) sont d'autant plus graves dans leur faute de ne pas protéger le citoyen - ce qui constitue pourtant l'essence de leur mission - leurs salaires et carrières n'étant que des conséquences ! Si ces instances étaient implacables, justes mais impitoyables, on n'en serait pas là.
    "A quel moment un peuple a-t-il assez souffert?" La réponse est simple : quand il a cessé de se repentir, d'avoir honte de ses ancêtres et se montre à nouveau fier de son héritage, de leur âme et de toutes leurs créations. N'oublions pas pourtant que, inversement, l'excès de fierté des différentes nations occidentales, mises rageusement en compétition - et je n'épargne personne - a engendré les deux guerres mondiales, dont nous payons encore les frais, jusqu'à l'amoindrissement du mental. Dès l'origine, il en fut ainsi. Songeons à la guerre de Sparte et d'Athènes..
    Revenons aux couteaux... Seuls les nobles avaient le droit de porter l'épée, les autres pouvaient être mis à mort en voulant l'usurper.
    Aujourd'hui, les privilégiés, issus plutôt d'une caste de bourgeois parasites, d'arrivistes repus, portent et déportent la justice, voire la police, à leur avantage. Le citoyen est souvent démuni et la République trahie. Nous vivons le temps des impostures, et de l'arrogance des oligarchies. Que nous reste-t-il hormis l'amitié de quelques particuliers...

    Personne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a un auteur que j'aime beaucoup dramaturge et duélomane invétéré insolent comme Beaumarchais,léger comme Marivaux,et bien sûr interdit de séjour dans les manuels de l'éducation nationale.
      Beaucoup auraient à apprendre de cet ancien mousquetaire à la répartie aussi affûtée que sa rapière:Germain François Poullain de Sainte-foix il décède en 1776 à l'âge de 78 ans(ce qui est en soi un exploit ) https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=2&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwjus_v94N3bAhWDQBQKHcwVC8kQFgg1MAE&url=https%3A%2F%2Ffr.wikipedia.org%2Fwiki%2FGermain_Fran%25C3%25A7ois_Poullain_de_Saint-Foix&usg=AOvVaw3D4rfitQ-Amta1vGirYbUQ
      Les anecdotes le concernant sont souvent très drôles.
      A sa lecture j'ai compris que ce que d'aucun pourrait prendre pour le l'islamophobie n'est en fait que de la pogonophobie.
      "Vous puez le bouc"dit-il un jour à un barbu,pour le provoquer."Nous avons un problème" continua-t-il pendant le duel si vous me tuez,vous ne puerez pas moins,mais si je vous tue,vous puerez bien plus"
      Voila Personne une partie de la réponse à ta question,il te reste ce que tu veux bien qu'il te reste.
      cordialement

      Supprimer
    2. Merci pour la référence de Poullain de Saint-Foix. Dans le genre duelliste, du fait de ma vocation première, j'admire beaucoup Benvenuto Cellini. Sculpteur et orfèvre de la Renaissance, duelliste et régulièrement évadé de prison...

      Je salue encore Mirador, à la douleur duquel je compatis. Il nous rappelle aussi à quel point, face à la vermine, on est souvent seul dans les faits. Il reste la chance et parfois des très proches (sans garantie). De toute façon, la police interviendra toujours trop tard, par définition. La guerre est le père et le Roi de toutes choses, disait Héraclite. C'est malheureux mais c'est ainsi. Clausewitz écrivit que la guerre était la continuation de la guerre par d'autres moyens. Je crois au contraire que la politique (et la diplomatie, et parfois même le commerce qui prétend la sublimer alors qu'il l'entretient sciemment ) est la continuation de la guerre par d'autres moyens. C'est pourquoi l'on ne peut se complaire à toute paix - sauf la sérénité intérieure - destinée à toujours être remise en cause. Quelqu'un a cité les trente glorieuses ; elles ne le furent pas vraiment. C'est aussi le temps des épurations, du terrorisme intellectuel, de la fin de l'Empire, de la guerre d'Indochine, de celle d'Algérie, le temps de la trahison et la repentance ; le temps de la fin des idéalismes et de l'assomption de la société de la consommation et du spectacle futile. Tout cela n'aura qu'un temps, nous assisterons probablement à sa fin - mais probablement pas à sa rédemption, sauf, éventuellement, à titre individuel. Le temps des couteaux ne prendra fin que lorsque lorsque tous les nœuds auront été tranchés. Mais le fil étendu, libre et souverain nous sortira-t-il enfin du labyrinthe ? Pas si sûr...

      Personne

      Supprimer
    3. en effet Personne cette invention journalistique des trente glorieuses qui furent en réalité les trentes merdiques avec en plus de vos exemples les crises pétrolières et le commencement du chômage de masse après avoir bossé comme des malades pour rien, pour remettre a flot un pays ruiné par la guerre et qui avait encore de tickets de rationnement dans les années cinquante

      Supprimer
  35. Bonjour Mirador, très touché par ton témoignage.
    Es tu si sure que nous soyons lu attentivement? peux tu étayer?
    Ivan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ivan, oui sûr à 100% , étayer non , à vous de me croire sur parole, mais je peux vous dire que je l'ai vu de mes yeux. De toutes manières de tels sites sont forcément suivis... cdlt

      Supprimer
  36. Je suis surpris que personne n'ait abordé le sujet du lancement de couteau. C'est intéressant pour l'entraînement comme pour le loisir. Et cela faisait partie des formations commandos autrefois.

    Personne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Personne,pour le loisir le lancement du couteau reste un numéro de cabaret et de sequences cinématographiques qui n'ont rien à voir avec la réalité du combat réel,dans les tranchées a Verdun, mon grand père sur Vacherauville m'a dit qu'il "préfèrait" c'est un grand mot!! monter à l'attaque avec une pelle et des grenades dans deux musettes croisées et n'a jamais porté un seul couteau au combat .Alors déjà pour faire pénétrer une lame ce n'est pas évident tenue en main,la lancer revient a en faire cadeau à l'adversaire,Musashi dans son traité des 5 cercles avait défini une escrime particulière avec lancé de wakisashi en diversion et attaque simultanée au katana ou au boken ce qui suppose un entrainement long et continu pour être capable de le faire indiféremmant des deux mains,bon ces gars là passaient leur vie à ça .Alors un nunchaku /fléau c.a.d. avec une partie plus longue que l'autre (un mini fléau en quelque sorte)pour ne pas se casser les mains en retour quand on est pas un expert est une bonne alternative a n'importe qu'elle lame.Le lancer de couteau demande beaucoup d'entrainement pour des résultats plus que médiocres ,a mon sens du temps perdu.Cordialement

      Supprimer
    2. Je te rejoins Janus sur deux points,l'entrainement au lancer de couteau se fait sur des cibles dures et fixes et un corps est mou et en mouvement;si on joue sa vie sur un numéro de cirque il vaut mieux être sur de son coup.En lieu et place du fléau je préfère le shillelagh avec sa dragonne .Il coûte un prix ridicule à fabriquer.Il y a le grand modèle pour marcher et le petit pour jouer au jokari.
      Après les gens sont très doués il n'y a qu'à voir les services d'urgence se remplir lors des fêtes de fin d'années pour des duels épiques livrés contre des huîtres.
      Pour finir vue la probabilité non négligeable d'être agressé sur la voie publique il faut un objet transportable et dont la découverte par les FO ne conduit pas en GAV.
      Cordialement
      Yorick

      Supprimer
    3. Je maintiens que le lancer de couteau (et de shuriken, de disques, etc.) est un excellent exercice de concentration et de précision. Donc utile. Maintenant, je vous rejoins sur ce point : ce n'est pas une arme de défense (interdite d'ailleurs au port). Au mieux, pour les spécialistes, de contre-attaque. Sinon, dans l'optique commando, il s'agit plutôt d'une arme d'attaque, de neutralisation silencieuse de l'adversaire. Le sujet de la défense est évidemment distinct de celui de l'attaque.

      Personne

      Supprimer
    4. pas de problème pour l'exercice de concentration si c'est celui que l'on choisit parmi une foultitude mais en tant qu'arme d'attaque zéro,pas un commando digne de ce nom n'utilisera cette "technique "pour neutraliser un adversaire mis à part au cinéma,la neutralisation "silencieuse"ne supporte pas l'a peu près et aucun risque n'est prit,il faut que l'adversaire soir effacé sans bruit ,immédiatement et c'est impossible en lancé,c'est la frappe bien tenue de la lame et maintien de la cible qui est demandée,soit la sous clavière pour un spécialiste (et ils sont vraiment pas nombreux!!!!) soit les carotides,l'attaque discrète au couteau est presque du domaine de la légende ,, il existe d'autres moyens plus réalistes et efficients pour ne pas tomber dans le film de série B,il n'y a guère que les gorkhas a attaquer ku-kriss en main et suffisemment rarement pour que l'on en parle dans les chaumières du Népal!!Le disque Grec servait par ses rebonds a briser les jambes de l'adversaire et était utilisé avec les frondeurs avant de devenir discipline olympique comme le marteau et le javelot d'ailleurs et avec la francisque les rares réelles armes de jet avec des résultats discutables

      Supprimer
  37. Merci Janus. Quand je parlais de loisir et d'entraînement, en réalité j'unifiais les deux. Le lancer est aussi un exercice de précision, donc de coordination de l'esprit et du geste. A ce titre, il est intéressant. De même que je pense que la méditation affûte la vigilance comme l'efficacité. J'ai lu aussi le Traité des cinq roues et ce n'est certes pas Miyamoto Musashi qui me contredira. Les maîtres japonais pratiquaient le zen. Les maîtres de Kung fu wushu chinois (taoïstes) accordaient encore beaucoup d'importance à la pratique des arts martiaux internes. Il est certain qu'on ne chargera pas avec le regard tourné vaillamment à l'intérieur au centre entre les deux sourcils. Néanmoins... Tout ce qui exerce la juste concentration me semble salutaire. Y compris pour sentir venir l'adversaire. CDLT

    Personne

    RépondreSupprimer
  38. Quelques séquences instructives, mais pas à la portée du citoyen ordinaire... Pour ceux qui en ont la force, jeunes ou moins jeunes. Quelques trucs ou entraînements utiles, de ci de là...

    https://www.youtube.com/watch?v=Qa3GPFf0_VA

    https://www.youtube.com/watch?v=Zr6iDSaOVqs

    https://www.youtube.com/watch?v=3UCafeK-fac

    https://www.youtube.com/watch?v=ThYAEM2XgSU

    https://www.youtube.com/watch?v=w68qyieSXfw

    https://www.youtube.com/watch?v=59ZlKRzoHm0

    Personne

    RépondreSupprimer
  39. Pour reparler de la défense contre un couteau, en théorie.
    J'aime bien tester quotidiennement ma vigilance et les modes de vigilance jaune ou rouge selon une terminologie récente, ou essayer d'être vide pour mieux ressentir ce qui m'entoure, selon une autre terminologie. (En plus être vigilant le jour, style le rappel à soi des maitres, permet d'être vigilant dans ses rêves, non négligeable pour ceux qui veulent voir l'autre côté)
    Résultats: ah ce fichu mental et ces pensées surgissant de nulle part. Cent fois sur le métier remets ton ouvrage. Mille fois, et c'est pas suffisant. C'est plus facile quand on est dans la nature ou quand on va épisodiquement en ville. Et beaucoup moins quand on est tous les jours en ville et qu'on va quotidiennement au boulot, à pied, en ville au milieu de hordes de gens. Le petit moine se retire dans une grotte. Le vrai se retire au milieu de la place du village. Ah le côté destructif de la routine! Il m'arrive souvent de me dire: merde, ce piéton qui vient de me dépasser, je l'avais pas senti venir. Gameover. Merde, je me suis oublié. Gameover. Et que dire quand j'attends pour traverser une rue, au milieu de nombreux piétons? Il sort d'où ce gars si près? Distance de sécurité zéro. Gameover. Je ne parle même pas des transports en commun que je ne prends pas.
    Je sais que je ne suis qu'un petit scarabé, un peu vieux maintenant. Mais ce vide des maîtres est l’œuvre d'une vie ou je ne suis qu'un âne. Mais en attendant, est-ce que j'ai mieux à faire? Non.
    Alors, petitement humain, je testerais bien les vêtements doublés aramide, tshirt, pulls vestes, de chez bladerunner par exemple, plus discrets quand même qu'une cotte de mailles. (Le port est-il autorisé?) Je n'en ai qu'un pull en aramide au cas où il faudrait aller travailler en situation encore plus dégradée, mais vu le prix, j'hésite quand même à le tester car après il faudra en racheter un. Et à ce qui paraît ça ne supporte pas bien l'humidité, la sueur et donc le travail, en plus des lavages. Au bout de combien de lavages c'est mort?
    Bref, je teste ma concentration. Y a-t-il quelqu'un d'autre qui le fasse aussi tous les jours ici?
    Et j'adore le koan: "Le petit moine garde le temple. Quand est-ce que les crapauds rentrent dans le temple?"
    De Lorraine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour De Lorraine,avant même de lire ton avant dernière question j'avais décidé de de dire que je fais la même chose, et il m'arrive aussi de dire merde pour la même raison;c'est un sentiment très désagréable, celui de s'être fait baiser. Le chemin est encore long pour moi aussi, d'autant que j'avance aussi en âge. Merci Mirador pour ta réponse. cela ne m'incite pas à partager quelque petites choses délicates...
      Pour le couteau, même si les chances sont réduite, il faut quand même apprendre à le manier, notamment pour comprendre les erreurs de celui qui va nous en présenter un. Il faut aussi apprendre à faire face à un couteau, au cas où l'embabouché fait l'erreur de nous le montrer ou seulement de nous menacer avec. Pratiquer entrainement et 'drill' permet de posséder un minimum de confiance, donc limitant le risque d'ESPT, et surtout contribue à maintenir un certain taux de testostérone, ceci est vital en tout point pour un homme.
      Situation tordue dont je n'ai pas la parade: se faire menacer par un couteau, par derrière et entre les jambes, au DAB par exemple, ou, même situation mais de face et dans le métro, cela c'est vu...
      Fric, fun et aquarius.
      Ivan

      Supprimer
    2. Merci Ivan
      De Lorraine

      Supprimer
  40. La concentration est très importante mais elle va de pair avec la décontraction. Lorsque je m'entraînais aux arts martiaux jadis, notre professeur, un personnage extraordinaire, nous faisait à partir d'un certain niveau pratiquer le combat sans vision : chacun notre tour, nous couvrions nos yeux d'un tissu, puis deux ou trois personnes nous tournaient autour en nous décochant un coup de temps en temps. Nous devions les sentir venir, esquiver, contre-attaquer, en "aveugles". Et cela fonctionnait ! Pour cela, il faut être très détendu, alors d'autres sens s'éveillent... On n'acquière pas une vision à 360 degrés en tournant la tête comme dans l'exorciste. On place son esprit au coeur du monde. En tai chi aussi, on nous révélait les pouvoirs extraordinaires de la relaxation. On s'exerçait aussi sur des briques ou des planches roulantes. Plus on est relâché; plus on est en équilibre. Les muscles tendus, le corps se déséquilibre. On peut le constater dans les transports en commun. L'esprit relâché, le corps épouse le sol et adapte harmonieusement tous ses mouvements, même en cas de coup de frein brutal.
    Les japonais ont un mot : le hara. J'ai eu l'occasion de faire des stages avec Maître Kanazawa. Il était petit, mais il nous prouva que la force outrepassait la musculature. Il demandait au plus grand, au plus fort (en apparence) de le soulever en l'entourant par derrière de ses bras. Lui se "concentrait". Et bien, il ne bougeait pas.
    Dans la vie quotidienne du monde moderne, il est de plus en plus difficile d'apprendre à méditer, à relâcher son esprit et le tendre juste au moment opportun. c'est valable aussi face aux couteaux. Nous avons des centaines de pensées parasites qui nous fragilisent.
    Chaque jour, il faut reprendre son ouvrage. être et durer...

    Personne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Personne,parfaitement en accord avec ton écrit.Ivan

      Supprimer
  41. bonjour à tous, cet article tombe bien, hier soir au cours de krav-maga, c'etait comportement face à un couteau. il etait bien précisé que la fuite etait encore le meilleur moyen d'y échapper, ensuite il a fallu s'y coller avec protections. et bien c'est pas évident, surtout contre un costaud, on se prend forcément quelques piqures ou coupures au mieux, et encore on se limitait au torse et au ventre comme objectif. mais on s'y met avec motivation.
    j'ai eu mes occasions métropolitaines de rencontrer des amateurs de lames dans les yvelines fin des années 80, comme quoi ce n'est pas nouveau. provoqué par un vendeur d'herbes de provence, il sortit un superbe opinel tout neuf. d'abord le MAC 50 vite rengainé puis un souvenir du port militaire de Plymouth de chez wilkinson. resultat un blouson en cuir de fichu et la restitution spontanée , volontaire de l'opinel avant perception des poucettes. cet individu pourrissait le voisinage d'un gros bourg. j'étais disons plus bagarreur à l'époque . la tranquillité revint de fait et Poissy reçut un nouveau pensionnaire.
    a ce sujet, l'aventure pénible de Mirador laisse sceptique sur les forces de l'ordre, mais il n'est pas facile de nuit de demeler tout et son contraire et j'ai deja vu des personnes à qui nous portions secours se retourner contre nous. c'est comme ça.
    je reconnais que nous avons tous des factures à payer, des traites à honorer et une famille de doberman à nourir. ceci n'empeche pas que vers 1947, les CRS mirent parfois crosses en l'air en refusant de charger sur des ouvriers ou sur des familles à poussettes plus récemment (ne pas confondre compagnies de securité, compagnies republicaines de securité et escadron de gendarmerie mobile, ces composantes des forces mobiles ont des mentalités totalement différentes les unes des autres.).
    En 2001, les gendarmes entamerent un mouvement de protestation qui brisa le lien entre le gouvernement et eux, ça ne s'est point remis et ne le sera plus jamais probablement.
    lors de l'arrestation du Général Picquemal à Calais, EGM et CRS refuserent cette sale besogne, effectuée par des policiers en civil de commissariat. la mentalité des officiers de police ou de gendarmerie est tres tres différente de celle des gardiens de la paix ou des gendarmes.
    en cas de chaos, il y en aura qui refuseront d'executer des ordres déshonorants, par contre j'ignore la proportion. mais il suffit d'observer les votes du coté de Satory, ç'est instructif. il y aura toujours des collabos par contre, surtout maintenant, mais à haute altitude et chez les libres platriers.donc ne jetez pas mister bébé avec l'eau de la bassine.vous pourriez avoir de bonnes surprises de la base .pour le reste , HUM !!!
    et concernant les couteaux, soyez vigilants et équipés, c'est malheureux mais je vois mal une attaque se faire à proximité des FDO.
    sommes nous lus ? oh que oui ! HERMAN STOSS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si nous sommes lus, espérons que nous les faisons réfléchir .
      Qu'ils ne se fassent pas d'illusions. Pour leurs maitres de l'oligarchie ils ne sont RIEN, moins que la merde, ils sont de la chair à canons consommables qui doit être consommée pour ne pas gaspiller les ressources alimentaires indispensables pour traverser la durée du chaos.
      Pour leur donner une idée: il a fallu attendre le début des annees 1950 pour retrouver le niveau de vie de 1939.
      Quand à ceux suffisament gradés pour se juger indispensables, ils seront certainement logés dans des zones sécurisées eux et leur famille. Un moyen économique de faire disparaitre des témoins gênants. Pas besoin de chambre à gaz, un gazage à la kurde réglera le problème , il suffit d'un avion d'épandage agricole et du bon produit.
      Pour l'instant l'oligarchie a besoin de traitres instruits et formés à la complexité de ce monde. Des idiots utiles appâter par le fric les honneurs le pouvoir etc...
      Des idiots indispensables pour détruire le monde en douceur. Mais passé un certain niveaux de chaos ils deviennent inutiles voir dangereux. Leur remplaçants sont en train d'être importés par bateaux.
      "Dans la vie on partage toujours les emmerdes, jamais le pognon" Belmondo dans 100000 dollars au soleil.

      21000dijon

      Supprimer
    2. Tu es courageux Dijon, mais n'oublie pas que nous sommes suivis aussi par des fourbes, des gens payés pour satisfaire leurs maîtres en échange d'avantages. Bien sûr, à court terme. Ces gens là peuvent penser aux lendemains, jamais aux après lendemains, un peu comme les kapos de tous les camps du monde et de toutes les époques qui ne voient pas venir l'heure où ils auront à rendre des comptes. Ont-ils seulement conscience de leur nihilisme ? Même pas sûr. Beaucoup de gens se sentent justifiés dès lors qu'on les rétribue, d'une manière ou d'une autre. Parfois, la seule lâcheté suffit. La Stasi, en RDA autrefois, avait corrompu une grande partie de la population, une large partie des pseudo-intellectuels (je songe à BRECHT). Il y a peu à espérer du genre humain. Seulement des compagnons de route. Nombreux sont ceux qui œuvrent au coup de poignard dans le dos (là, je reste dans le sujet du couteau). Parfois même parmi les proches... Ils n'en ont pas toujours conscience, quand il leur en reste une.
      La dictature est en marche, nombreux sont les apprentis maçons qui en construisent les escaliers, en bons serviteurs ; pour certains, c'est même l'ascenseur. Ils se voient chevaucher des pyramides, sans imaginer comment la pointe peut être pénétrante...
      A l'heure venue, il sera toujours temps de leur rappeler les vertus de la profondeur - au fonds du puits. Mais patience...

      Personne

      Supprimer
    3. Je pense que tu as raison pour partie 21000 Dijon,je relisais un article sur les réactions face à l'affaire Robinson,il semble que la société évolue;toute l'Europe bouge.
      Cet article de sputnik ne va pas rassurer les élites:
      https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwj9lsaLieDbAhWEwxQKHSM-BioQFggnMAA&url=https%3A%2F%2Ffr.sputniknews.com%2Fpoints_de_vue%2F201806141036800763-etats-unis-ue-leaders-prison%2F&usg=AOvVaw2XgAMPlTWyTDKakNKO7s1W
      A mon avis les dirigeants européens visés par cet article peuvent aussi paniquer.La conséquence pourrait elle être une multiplication d'attaques au couteau?
      Pourquoi pas?
      En général un peuple qui a peur se regroupe derrière son dirigeant,derrière ses gouvernants.Dans l'affaire Robinson il fait directement le lien entre ses conditions de détention et le fait qu'un soldat Anglais ait pu être décapité dans Londres sans réaction de la population.
      Cela nous ramènerait-il à l'affaire Médine et au Bataclan,Est-on en train de nous tester?
      Il ne faut pas confondre une agression dont le but est de vous voler et celle dont le but est de vous blesser ou de vous tuer.Au DAB c'est du vol,c'est clair,souvent le voleur a aussi peur que ça victime et ça le rend dangereux.
      Après je retiens 3 catégories:
      Les violeurs peuvent se servir de cet arme pour contraindre leur victime.
      Est ce un acte: politique?raciste?crime de droit commun?Il arrive souvent que cette agression soit suivie de meurtre.Vous avez déjà vu une victime de ce type d'agression?
      Le home jacking,le voleur assassin,drogué ou autre est hyper violent.
      Pour finir il y a le Fou ,le fanatique;et je trouve que curieusement il y en a de plus en plus.
      On ne pourra jamais je pense trancher ,si je peux dire ,qu'elle est la part de responsabilité du pouvoir dans ces agressions.
      Nous partons avec de lourds handicaps qui sont outre notre législation 15000 euros d'amende pour le port d'un couteau,ça pique;
      Nous suivons toujours les mêmes itinéraires ce qui nous rend vulnérables.
      En cas d'agression il y a une forte probabilité pour que les forces de l'ordre arrive trop tard.
      Votre agresseur peut également vous attendre chez vous,ou rentrer chez vous par une fenêtre ouverte.
      Voila à mon avis comment poser le problème pour se préparer à une recrudescence d'attaques.
      Les process doivent être à mon avis simples exemple :je prend le métro,j'ai un sac renforcé qui me sert de bouclier et des chaussures de sécurité qui me permettent de faire très mal si je donne un coup de pied etc
      Une des leçons de l'affaire de Mirador,c'est qu'il aurait du appeler les gendarmes.
      Cordialement
      Yorick

      Supprimer
  42. Bonjour Herman.
    Ravi de pouvoir répondre sur le sujet qui, on l'aura compris, ne me laisse pas indifférent.
    Jeter le bébé avec l'eau du bain , que nenni !
    Mais les FDO de mentalités différentes, certes, mais tous unis par le port de l'uniforme reçu en dotation !
    Alors séparer le bon grain de l'ivraie , volontiers pour ma part et avec sympathie ( si, si, réellement ) qui baisse au fur eta mesure que l'on monte dans la hiérarchie.
    Mais il est dit aussi : " aides toi et le ciel t'aitedera " .
    Les CRS crosse en l'air , les gendarmes de 2001 : ok ! C'est le premier pas qui compte , après c'est plus facile de continuer à avancer mais surtout ne pas s'arrêter car alors, tout recommencer à zéro .
    Une confidence , a l'issue de mon service militaire en Allemagne dans un bataillon réputé disciplinaire , nous étionss environ trois camions bondés de civils , tout juste libérés le matin meme , près du poste de garde , encore à l'INTERIEUR de la caserne, mes "charmants et courageux collègues " ( pas camarades, déjà solitaire ) injuriaient anonymement les militaires engagés , sous officiers et officiers qui passaient le poste de garde.
    Arrivé l'adjudant chef D. , je descend du camion et marche vers lui, un silence total s'installe, des centaines d'yeux fixes sur nous ( des camions, du poste de garde, des fenêtres des bâtiments) connu comme le loup blanc ma réputation n'était plus à faire , on savait de quoi j'étais capable, quand on est jeune n'est ce pas ? : que va t il faire ?
    Eh ! Bien, aux yeux de tous , je suis venu saluer et serrer la main d'un honnête homme ( ancien commando de chasse en Algérie entre autre ) , oui un homme vêtu d'un uniforme, j'ai salué l'homme pas l'uniforme, j'ai respecté ( et encore aujourd'hui ) l'homme pas l'uniforme .
    Je peux critiquer , ce dont je ne me prive pas aujourd'hui et demain , fortement mais toujours en argumentant , je ne méprise pas les hommes sauf ceux qui se cachent derrière l'uniforme et , faiblesse humaine mais condamnable, en use et en abuse.
    Pas facile tout cela , n'est ce pas? La facilité voudrait de faire une croix sur ce dilemme humain long de tout une vie , oui.
    Survivre ne serait ce pas , DÉJÀ , de vaincre ses propres faiblesses , se comporter en HOMME digne de ce nom, le respect des autres suivant cette attitude.
    Porter un katana, un couteau , oui , s'entraîner certes, mais le mental qui va avec ou les précède , qu'en est il ?
    Loin de moi l'idée de donner des leçons , faire le professeur serait avoir une classe à ma disposition et mon côté solitaire s'en accommoderait mal.
    Un père disait à son fils : tu as l'âge d'être un homme , mon fils , maintenant .......tu te demmerdes !
    J'essaie simplement, encore et encore.
    Cdlt à tous.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
  43. bonsoir à tous, concernant le lancer de couteau, il n'y a que dans les aventures de Rahan, fils des ages farouches que vous verrez un poignard d'ivoire planter et foudroyer en plein saut un léopard vindicatif .
    premiere leçon chez les paras : ne lachez jamais votre couteau, on est pas chez Pinder ! textuellement.
    bien sur, pour m'amuser j'ai souvent lancer un couteau de jet avec lame en feuille de laurier, c'est amusant mais tres difficile.
    plus fonctionnel le shuriken à 4 branches affutées, c'est assez précis. un chef pres de Lifou m'avait envoyé son poignard entre les chevilles histoire de rire, j'envoyais en réponse instantanée le shuriken entre ses cuisses à 10 cm plus bas qu'à l'endroit stratégique, ce qui a plombé l'ambiance festive qu'il voulait instituer. il n'essaya plus ce genre d'exercice débile . mon gout personnel m'a porté vers le tanto ces dernieres années, j'aime bien sa prise en main, il pouvait s'introduire entre les lames d'une armure de samourai. mais c'est personnel comme avis, certains prefereront le gros camillus, d'autre la fairbairn , il y en a pour tous les gouts, prenez ce qui vous convient le mieux mais avec un étui qui permette la sortie rapide tout en etant discret. ce qui n'est pas facile, sinon le fabriquer soi meme. j'ai un petit interet pour le push dagger, tres difficile à oter de la main.le karambit est impressionnant mais je ne connais pas.
    on a pu voir ces derniers temps que le gilet pare balle pouvait proteger dans une certaine mesure des coups de taille de lame, certes mais il n'est pas fait pour cela et si c'est un pic à glace agressif, encore moins. cependant, muni d'un treillis de titane integré ou d'un revetement tuilé, ça peut le faire mais ça coute bonbon .
    se forger un mental, oui, surtout avec l'expérience qui empeche de trops se fier à ce qu'on croit savoir.
    j'ai beaucoups aimé le coups de l'odeur de celui qui a peur et celle de celui qui va se défendre jusqu'au bout, je pense que cela se lit aussi dans le regard. le prédateur juge vite le ratio gain/dégat et il ne voudra pas abimer son outil de travail (lui), une victime plus faible sera trouvée tellement facilement. donc montrer votre résolution et détermination tel le raton laveur traqué par le saint Hubert.ça suffira peut etre . bon lancer à tous HERMAN STOSS

    RépondreSupprimer
  44. Il y a de plus en plus d'attaques "low cost" à l'arme blanche provenant des barbus à l'idéologie mortifère.
    Couteaux, cutters, face à cela, l'utilisation d'une matraque télescopique, et non pas d'une autre lame me paraît le plus approprié.
    À moins que l'enturbanné ne porte une machette, vous gardez l'avantage de l'allonge.
    Je n'ose imaginer le nombre de fractures que l'on pourrait infliger à son assaillant avec un tel outil en y mettant un peu de coeur!
    Reste le problème du port et surtout celui du temps de mise en action.
    Mais je pense que tout illuminé qu'il soit, après les deux ou trois premiers coups appuyés, notre touriste religieux commencera sérieusement à avoir des doutes sur la toute puissance de son dieu.
    L'important c'est qu'il médite, si je peux l'aider...

    RépondreSupprimer
  45. la matraque telescopique existe en quatre tailles généralement, la plus grande est indiquée pour la police à cheval . elle permet une forme d'escrime de coups et de parades contre un objet ou une frappe directe, y compris des immobilisations mais c'est comme tout , ça s'apprend.
    plus simplement , on peut s'en servir comme d'un vulgaire baton. je preconise l'acier plutot que l'aluminium, pus solide et plus impactant.
    de plus la telescopique est beaucoups moins léthale qu'un couteau, ce qui a son interet si présence d'un juge pas trops mur des C... !
    cela me fut recommandé il y a longtemps à la place de ma fidele lame et ce fut fort bien, l'avantage est son bruit caractéristique quand on la déploie, cela annonce la couleur d'emblée. ça va faire mal à la tete ou bobo les doigts.
    c'est un avantage par rapport au tonfa , moins discret de transport et d'une utilisation plus compliquée, ou au nunchaku au resultat aléatoire si mauvais maniement . en definitive, cet engin vaut le coups apres un entrainement assez rapide. bonne préparation à tous HERMAN STOSS

    RépondreSupprimer
  46. J'ajouterai que,en plus de toutes ses autres vertus, la pratique des arts martiaux, du combat a main nue comme du maniement d'objets (kobudo), me semble indispensable. En cas de départ rapide, dans un contexte hyperviolent à pieds vous ne pourrez emmener que peu de munitions. Pour des raisons de poids. Qui risquent de disparaître en une seule journée. Et après ?
    L'archaïque, le traditionnel sont vitaux. Raisonner uniquement la défense à partir des armes à feu est une erreur fondamentale.

    Personne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce que l'on appelle les arts martiaux sont avant tout une forme de sport,croire ou faire croire qu'il serait possible de se défendre contre des armes blanches ,couteaux entre autre grace a ces technique est un leurre,un leurre dangereux qui persuade et conforte le pratiquant de posséder une supériorité qu'il na pas ,même la pratique du fullcontact si elle n'est pas soutenue (deux heures par jour)n'est pas suffisante car l'erreur ou le manque de pratique plus l'inquiétude et la peur subie lors d'une agression se paye cash d'un trou dans la viande,la il faut du zéro défaut;de surcroit une condition physique irréprochable(tenez vous six round intensifs de boxe anglaise pour commencer et 20 minutes de corde a sauter ?) Si dans votre environnement dit sécurisé vous en venez a devoir vous défendre au couteau ou au Pa, c'est bien que vous avez raté un épisode quelque part.De plus ce genre de galipette est réservée au jeunes ,au delà de 40 ans le cerveau doit remplacer la cervelle,alors si cela devais malheureusement vous arriver essayer la prière en plus ,on sait jamais et brulez un cierge avant a st.Eustache

      Supprimer
    2. Les arts martiaux sont bien plus que du sport. Sans compter que nous sommes tous mortels. Auriez-vous toutes les armées du monde à vos pieds, un jour le plus sale des manants foulera la terre qui vous recouvrira. Le PA ne sera pas toujours là pour vous défendre. Au delà de 40 ans, la pratique est sans nul doute différente de ce qu'elle fut lorsque vous en aviez 20 ou 30. Il n'empêche que le BUDO continue à générer d'autres forces. Miser tout dans le PA, c'est raisonner à court terme, dans une ambiance sécurisée, pour l'instant illusoire.
      Et puis, sauf en situation de chaos absolu, vous n'aurez jamais la législation en votre faveur à transporter une arme à feu sur vous. Il faudra bien compenser par d'autres choses, qui relèvent aussi de l'esprit.
      Au moindre, unifier le corps et l'esprit par toutes les techniques n'est jamais vain.

      Personne

      Supprimer
  47. @lolparade
    Le problème c'est que tu doit d'abord le laisser égorger quelqu'un avant de sortir ta matraque sinon c'est toi qui finit en taule.
    Et même comme cela aucune garantie de ne pas avoir ta vie pourrie par les juges et les islamocollabos.

    Plus le temps passe et plus la rancoeur s'accumule , plus le temps passe et plus l'explosion sociale sera violente. Il ne faut pas laisser les islamocollabos qui nous lisent dormir tranquille. Accumulez le maximum de renseignements de faits de preuves contre eux pour que le jour venu on puissent les juger et les condamner au maximum des peines prévues.

    21000dijon

    RépondreSupprimer
  48. Bibliographie (à l'attention de Dijon et de quelques autres) :
    "Les francs-juges de la Sainte-Vehme, de Jean-Pierre Bayard".

    Non Dijon, on n'a pas à attendre de laisser un innocent se faire égorger par un hors l'humanité. La loi de la légitime défense t'autorise même, proportionnellement, à l'égorger. A condition que sa mort ne soit pas délibérée, bien sûr... Face à un violeur, si l'on respecte la libre proportion, il faudrait le violer ! et surtout pas lui fracasser le crâne. On a juste le droit de le tuer mais sans intention homicide... De la justice d'Ubu-roi.

    Personne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu lui fracasse le bras AVANT qu'il ai eu le temps de se servir de son couteau ... ton compte est bon.
      Comme par hasard le couteau aura disparu et ce sera toi l'agresseur avec en plus des accusation de racisme.

      Désolé pour vous les bisounours mais il faudra que l'un de vous se fasse égorger avant que je tente quoi que se soit. Et encore ... ! si c'est un lot de bisounours fanatiques démerdez vous, cela fait trop longtemps que vous me prenez pour ... ce que je ne suis pas.
      On récolte toujours ce que l'on sème.

      21000dijon

      Supprimer
  49. Maniement du tonfa par un expert...

    https://www.youtube.com/watch?v=qXl2UGbSrsU

    et pour filles motivées...

    https://www.youtube.com/watch?v=zJDswcb1D58

    Le bâton de défense

    https://www.youtube.com/watch?v=XeaVCHX1Ncw

    Personne

    RépondreSupprimer
  50. Suite... Pour Pierre (et quelques autres)

    Une belle combinaison de mouvements... Et les mouvements d'une belle combinaison... Admirez la grâce du maniement des couteaux... De quoi se laisser distraire... N'est-il pas...

    https://www.youtube.com/watch?v=D9uBySC6RvU

    Personne

    RépondreSupprimer

Merci de veiller à l'orthographe et de rester dans le cadre de l'article proposé. Les commentaires en petit nègre ou hors sujet seront systématiquement rejetés.