21 juin 2021

Antéchrist


Texte proposé par Elizabeth, rédactrice de Survivre au chaos.











Anya admira rapidement la très vieille horloge de Brive la Gaillarde, sous sa fenêtre, puis se souvint qu’il était l’heure d’aller à la plage lorsque son contacteur lui piqua la peau en lui rappelant, d’une voix rauque et virile, qu’elle devait en profiter. Le dressing proposa un ensemble maillot de bain de 2 pièces et une serviette, tandis qu’un module public signalait son arrivée par un bip long et inratable. Le home monitoring insista sur la nécessité d’emmener une bouteille d’eau fraîche et quelques pastilles nutritives. Tout était bien, songea Anya.

Mais comment faisaient-ils dans le vieux temps ? Anya avait encore ce genre de pensées, elle qui pouvait lire et écrire à une époque où cela n’avait plus aucun sens ; C’était Elon K., le concepteur de l’intelligence globale, qui avait mis au point une véritable gestion planétaire de l’activité humaine : plus aucun mouvement imprévu ou inutile, plus aucun véhicule ne polluant que pour une seule et pauvre personne, chaque chose à sa juste place et rien ni personne sans son juste rôle.

Elon K. était né au 20ième siècle, cela faisait bientôt 500 ans, et avait disparu de son rôle public une centaine d’années plus tard, non sans avoir révolutionné la planète dans tous les sens du mot, puisqu’il avait créé la voiture électrique sans chauffeur (début du 21ième), la première station lunaire en hôtellerie de luxe en 2050 et la gestion nucléaire du noyau terrestre peu de temps avant sa disparition.

Nous avions désormais un temps agréable partout et toute l’année et les pluies étaient réglées de nuit, tandis que nous conservions une zone désertique sur la ligne médiane (autrefois appelée équateur) et une ville de glace sur chaque pole, à  toutes fins touristiques.

Elon avait vu et participé à la grande réforme, aussi appelée le grand reset, sorte de tournant sociétal mondial qui s’était étiré dans le temps comme un vent de sable se glissant sous les portes de toutes les demeures pour y prendre par surprise vos rêves imbéciles et personnels. Le grand reset avait démarré suite à la crise économique de 2022 et s’était achevé naturellement en 2027 avec le mal noir, puis  le remède génial inventé par Elon k. qui fut élu premier citoyen du monde en 2030.

Les accords de 2023 avaient permis la mise en place d’un revenu global de confort (le RGC) qui était versé pour la majorité des enfants, à l’âge de 13 ans, et qui était assorti d’un emploi citoyen de 5 heures par semaine de leur choix sur une liste pré établie. Le même accord avait mis un terme à la notion de mariage, et la vie commune n’était plus assortie de la moindre officialisation, de même qu’elle était autorisée dès la majorité, après une formation en établissement spécialisé, remettant en cause les notions de jalousie ou de fidélité, ou même encore de partage des biens.

Les jeunes couples amoureux étaient donc bien plus zen et ne se prenaient pas le chou pour des histoire de contrat sexuel ou matériel.

D’ailleurs, dès 2024, l’état global proposa le rachat des dettes et leur effacement en contrepartie du renoncement à la propriété. 90 % de la population mondiale n’avait que des dettes et fut ravie. Les 10 % qui possédaient tout le reste, négocièrent le droit d’en jouir jusqu’à leur mort – fin de l’histoire ! D’ailleurs le peuple n’aurait jamais toléré plus que cela ! L’héritage disparut, et avec lui  toutes les horribles disputes qui détruisaient l’ambiance des réunions de famille. Et la famille n’avait plus rien, mais se sentait unie par les vrais liens de l’amour et non plus une sordide histoire génétique.

Quant au travail et à l’instruction, ils avaient disparu en tant que tel, progressivement remplacés par l’usage généralisé de la robotique, tandis que l’instruction se faisait comme celle d’un ordinateur.

Puis était apparu le mal noir, en 2025, sorte d’attaque fongique interne, qui tuait sans crier gare, de façon parfaitement aléatoire, sur toutes les terres et dans tous les pays. On accusa les Russes, après que les Chinois nous aient vendu un remède pour le Covid, mais eux-mêmes perdaient, jour après jour, leur lot de citoyens de tous les âges et de toutes les conditions. Le mal noir ne prévenait presque pas, on se sentait un peu fatigué, parfois de la migraine, puis un matin, on se mettait à saigner du nez, un sang noir et épais. Quelques heures plus tard, le malade mourrait, la plupart du temps sans avoir touché qui que ce soit de son entourage. Le mal noir n’était pas contagieux. Nul ne savait comment on l’attrapait, mais très vite il fut appelé ainsi, car les corps disséqués étaient totalement rongés de l’intérieur par une sorte de lichen noir qui se comportait en hôte discret tant qu’il n’avait pas touché le muscle cardiaque.

On s’aperçut que certains hommes atteints éjaculaient du lichen peu de temps avant de mourir. Chaque femme finit par surveiller son mari et la courbe démographique chuta en même temps que le désir.

L’ultime guerre totale de 2027 ne fut donc ni nucléaire, ni armée, mais discrète, lente et biologique et signa la victoire des champignons sur l’humain. Elle avait réduit des 2/3 la population terrestre, mettant un terme à ce peuple, parfois appelé le peuple des lapins (ou des rats, car ils pouvaient vivre en cage). Les récits scolaires évoquaient, presque comme une fiction d’horreur, ces temps de consumérisme imbécile, où 8 milliards d’humains couraient dans tous les sens à la recherche du bonheur sur des terres globalement assez hostiles. Ravagées par la sécheresse ou les inondations, les exploitations rurales étaient devenues presque stériles et de grandes usines de production d’insectes avaient pris le relais pour éviter la famine générale.

Personne ne pleura l’homme ni n’en voulut aux champignons !

Cette incroyable peste tuait de façon tout à fait égalitaire, les précaires comme les ministres, les pauvres et les riches, les isolés comme les familles : personne n’y échappa, et personne ne put jamais prévoir sa mort autrement que quelques heures à l’avance.

Elon K. créa, en 2029, une nano caméra qui pouvait surveiller les tissus internes et prévenir à temps le malheureux qui était envahi sans le savoir. 100% de la population occidentale fut équipée de ce dispositif génial qui pouvait, incroyable miracle technologique, nous dire à voix haute, mais entendue de nous  seuls, que nous étions contaminés. C’était juste Génial ! Car on n’avait pas à supporter le regard des autres, ce qui était le comble de la souffrance. On pouvait donc, à défaut de soins possibles, prévoir sa propre mort, s’y préparer, voire choisir un raccourci par injection létale si l’anxiété était trop forte. La nano caméra équipée de sa micro I.A. décomptait donc les semaines, puis les jours et les heures qu’il vous restait à dater de la primo-infection.

En 2030, Elon K, assisté d’une formidable équipe de scientifiques qu’il avait lui-même choisi et encouragés, inventa  « l’ultimate », un soin intelligent sous la forme d’une équipe nano-équipée et injectée, prenant le contrôle des organes et grignotant les lichens en interne, tout en renouvelant les tissus abimés. La petite humanité qui restait à soigner reçut non seulement la guérison, mais aussi le soin ultime qui lui assurait une bonne santé presque éternelle.

Rapidement se posa la question de la démographie et des gosses, mais Elon fut clair : c’était un gosse ou l’ultimate, mais pas les deux. 98 % de la population mondiale préféra être équipée, plutôt que de se reproduire. Quelques fous furieux firent des enfants, mais on préférait en général vive soi-même que par procuration avec ses propres enfants.

La mort finissait quand même par nous saisir, mais elle avait été repoussée d’un bon siècle et l’on gardait une apparence jeune jusqu’à un âge très avancé.

Le renouvellement se faisait donc sous contrôle à raison d’une seule naissance autorisée pour un mort comptabilisé.

La terre connut une période de paix.

La pollution disparut.

Les inventions se succédèrent à toutes fins de ne pas recommencer nos erreurs.

Et chaque citoyen entendait cette histoire lorsqu’il était en âge de la comprendre.

Les livres disparurent, car le papier signifiait la destruction du bois, et la parution était désormais gratuite et sur écran. 90 % des médicaments chimiques n’étaient plus indispensables. Les enfants travaillaient avec des tablettes tactiles étonnantes et très interactives, il ne fut bientôt plus utile d’apprendre le vieil alphabet, car les connaissances étaient transférées via la nano technologie.

C’est ainsi qu’Anya formula l’ordre virtuel de lire, et que sa nano technologie embarquée lui proposa un choix, le meilleur à 99 %, avant de lui raconter une histoire (et son imagerie virtuelle), tandis qu’elle se reposait sur les plages de sable fin de Brive.

Quant à Elon, il avait disparu, mais nul ne savait si il s’était octroyé la jeunesse éternelle dans un endroit reculé, ou si il avait osé affronté l’inconnu de la mort.

Religions et croyances spirituelles s’étaient volatilisées, remplacées par un animisme bon tain qui accordait une conscience à toute chose et donc le devoir de la respecter. Dieu existait, mais il était sans doute très loin, et le déguiser en vieillard barbu ne servait plus à rien.

La planète elle-même avait fait sa révolution. Les grandes pluies de 2035 avaient rempli les océans et noyé les innombrables incendies créés par la surchauffe terrestre d’avant la gestion de son noyau (et de sa position), la température élevée avait également fait fondre les neiges éternelles et même l’Himalaya était devenu gris. Les côtes furent désertées et la petite population dut se recentrer sur les hautes terres car l’eau avait tout recouvert jusqu’à l’ancien niveau de 230 mètres au-dessus de la mer. C’est ainsi que Brive se trouvait désormais en bord de côte, entre l’océan et la méditerranée, et possédait un grand port touristique.

La France était une sorte de gigantesque presqu’ile, reliée à l’Allemagne via l’ancien pont de Strasbourg, désormais jeté au-dessus d’un bras de mer large comme 15 fois le Rhin. Le lien vers la Suisse était plus simple et on pouvait presque passer à pied, mais l’Italie n’était plus depuis la grande éruption de la Caldeira de Naples et le tremblement de terre de 2034, qui avait détruit l’ancienne Nice et tout rasé jusqu’à Rome. De la vieille ville des papes, ne subsistait qu’une colossale croix-souvenir, érigée au milieu de l’eau, visible depuis des centaines de kilomètres (en fait elle servait de phare).

La Sibérie était devenue un lieu d’une exceptionnelle biodiversité, au climat enchanteur, y habiter restait un privilège ! on soupçonna longtemps les Russes d’avoir été responsables de la libération du fameux lichen noir, lorsque le permafrost se liquéfia au début des années 20. Mais tout avait été rénové, et quelques anciens chrétiens criaient à la nouvelle Jérusalem (l’ancienne étant noyée).

Quant aux States, ils étaient morcelés par d’immenses lacs d’eau saumure, et d’innombrables volcans avaient surchargé l’air de souffre et autres gaz toxiques. Il fallut toute l’ingéniosité des ingénieurs travaillant sur le géo-cosmique, pour stopper le processus et redonner la vie sur l’ensemble du territoire. Le Canada avait été préservé et l’Amérique du Sud  avait vu sa cartographie totalement modifiée. Mais c’est l’Australie qui surprit tout le monde, ses terres s’étaient surélevées de plusieurs centaines de mètres, tout en permettant à la côte Nord de rejoindre la Chine, elle-même partiellement enfoncée.

Dit comme ça, on aurait pu croire que c’était la fin du monde, mais alors pas du tout !!! Car la population avait déjà tellement réduit, et les progrès étaient tels, que les uns et les autres migraient en zone « safe » à la mesure des caprices du système solaire. Il y eut donc très peu de décès durant cette courte transition et l’ingénierie mondiale savait dire des semaines à l’avance, à quand déserter sa zone ou son pays.

Elon ne cessa pas de surprendre les terriens avec ses inventions et il créa des arches dans toutes les zones de refuge : des arches pour les insectes, d’autres pour les mammifères, ou la biodiversité en générale, mais aussi pour la technologie. Certains l’appelaient Noé. Il s’en souciait peu et ses rares apparitions publiques étaient ovationnées.

Quelques-uns se mirent à le vénérer, tel le Christ revenu pour les temps de la Parousie. Mais il s’en défendait avec force, en argumentant qu’il ne fallait pas que la technologie nous replonge dans la superstition.

Anya n’avait pas vécu tout cela. Elle était jeune. Son monde était celui de Brive, où son rôle consistait à imaginer des jardins dans un lieu de repos. Elle était très heureuse et allait bientôt s’installer en couple avec Jordan, qui avait 35 ans de plus qu’elle (mais il ne les faisait pas) et qui adorait lui pincer son joli fessier âgé de 14 printemps. Comme il était drôle ce Jordan ! Il avait tout pour plaire et s’était spécialisé dans l’amélioration de l’interface de Brive avec chaque citoyen.

Désormais la ville pouvait nous parler dans le creux de l’oreille et nous demander, par exemple, de ramasser une feuille morte laissée à terre par la brise légère. Cela faisait presque 4 siècles que Elon avait disparu, mais chacun avait pour unique désir de continuer son œuvre.

Il n’y avait plus de pauvreté

Il n’y avait plus de maladie

Il n’y avait plus de pollution


Dans la station spatio temporelle qui naviguait d’entre les temps et les espaces cosmiques, l’homme regarda Anya et la ville de Brive. Tout était bien. Enfin presque tout. L’homme ne servait plus à grand-chose et son ouvrage n’était plus que le fruit d’une interface. Cette jolie jeune-fille servait les désirs d’un sodomite qui se croyait dans son bon droit et plus la mort reculait, plus les sodomites se multipliaient.

Il claqua son livre fétiche – 20000 lieues sous les mers – et boucla l’écran en s’enfonçant dans son fauteuil ergonomique à distorsion fractale, c’est-à-dire capable de se dématérialiser ou rematérialiser selon les mouvements du corps qui l’utilisait. Derrière lui et sous atmosphère contrôlée, une gigantesque bibliothèque étendue sur 4 hectares de 5 étages. Tout y était intact : les archives vaticanes, le manuscrit du troisième secret de Fatima, le journal intime d’Eisenhower et tout ce qui avait été jamais écrit. Mais que faire de ce qu’était devenue l’humanité ?

Il songea qu’il était un peu responsable de tout cela, mais y’ avait-il jamais eu une autre solution ? L’humain libre était destructeur depuis qu’il savait marcher et jusqu’à un âge avancé où il se chiait dessus ; et l’humain contrôlé était moins utile qu’une plante verte. Il ne jouait aucun rôle régulateur, à peine capable de subvenir à ses propres besoins, il ne savait ni chasser la souris – comme le chat – ni voler – comme l’oiseau – ni parcourir les océans – comme la Baleine.

Moi aussi je suis un homme songea-t-il.

Il se prit à fixer  son regard, à titre de réflexe, sur la jeune Anya à Brive-la-Gaillarde. Elle rentrait chez elle et allait se mettre à travailler sur un écran pour imaginer les jardins de sa ville, en créant des plants merveilleux, avec des chemins de promenade superbes.

Et si on recommençait tout ? Ce serait de la folie, je leur redonnerais leur liberté, il feraient des mômes qui braillent et qui jouent, ils envahiraient le monde et je laisserais faire la terre à sa guise. Les petits malins s’en sortiraient plus vite que les autres et finiraient par prendre le pouvoir sur les autres, les mères donneraient le jour à quelques handicapés et autres fous furieux, le crime ferait très vite son apparition et la population doublerait tous les 10 ans.

Pourquoi pas ? Se dit-il avec un petit sourire au coin des lèvres. C’est si long l’éternité. C’est ennuyeux.

- De quoi de plains-tu encore ?

L’homme tourna ses yeux vers le cube en suspension dans le champ de plasma central et prit un air lassé

- Je me plains de ce que l’humanité est incorrigible et que, laissée la bride sur le cou, elle galope à sa perte

- Je te signale, à tout hasard, que tu es un terrien

- Et toi une boite à neurones artificiels

- Je pense donc je suis

- C’est un fait, mais tu es tout de même à peine coincé dans ton pré carré de plasma, si j’éteins le champ, tu disparais

- Mais si j’éteins la neurotransmission, ta station sombre dans l’oubli et toi avec

- Tu ne crois tout de même pas que je n’ai pas prévu de système de gestion autonome

- Et tu ne crois tout de même pas que je ne suis pas au courant de tes traficotages cérébraux. D’ailleurs tu as un virus

- Oui je sais

- Ce n’est pas la grippe

- Je le sais aussi, mais si mon système panne, tu pannes

- Donc nous sommes en quelque sorte... Comment disiez-vous ? Associés ?

- Oui je le crains, je suis associé à une boite de conserve capable de me battre aux échecs

- Que me proposes-tu ?

- D’aller faire un tour d’ici un petit siècle pour voir où ils en sont

- Qui ? Les terriens ?

- Bah pas le pape ! Tu sais bien qu’il n’y en a plus depuis que François a renoncé à être le vicaire du Christ et qu’il a co-signé la fin de l’Eglise Chrétienne Catholique en l’an 2022.

- 222, Ah ah ah !!! Quand je pense que pour eux, le chiffre de la bête, c’est 666 !

- Quand tu rigoles, on dirait quand même le diable sorti des enfers

- C’est tout de même toi qui m’a proposé cette voix de synthèse à la con

- J’avoue que j’en avais marre de ces voix sirupeuse qui dataient de la création des GPS embarqués sur mes voitures

- Alors cesse de te plaindre et allons voir en l’an 2666

L’homme ne répondit pas et formula son souhait que le cube transforma en calculs de navigation dans le temps et l’espace. En quelques instants, ils se matérialisèrent sur la plage Est de Brive et le cube contrôla encore une fois l’atmosphère avant de sortir.

Chaque saut dans l’espace-temps les avait surpris. Celui-ci ne manquerait pas de répondre présent à cette vieille tradition.

- Cela fait combien de fois que tu contrôles les paramètres humains ?

- 985 fois sur 350 000 ans, globalement 10 ans de travail, de compilation et d’études sociales

- Combien de temps as-tu vécu avec eux

- Depuis ma naissance jusqu’à mon retour à la station, soit presqu’un siècle

- Tu les connais bien

- Non, ils me surprennent toujours

- Et avant ta naissance ?

- Je te raconterai ça une autre fois

- Les données de l’atmosphère sont surprenantes, il y a une anomalie

- Laquelle ?

- Elle contient beaucoup trop de NH3

- Tu veux dire qu’il y a trop d’ammoniac dans l’air ? Mais c’est irrespirable ce truc !

- Non, on peut encore respirer, mais le cycle de l’azote semble tout à fait perturbé

- Et la présence humaine

- Il n’y a pas plus de 25 personnes sur les 30 kilomètres carrés de la cité

- La vie végétale ?

- Très abondante, regarde la plage, elle est envahie d’algues, il y a plus de 1 mètre d’épaisseur d’algues et elles se décomposent au fur et à mesure ce qui aggrave le problème.

- Que disent les sondes marines

- C’est mort chef ! milieu bactérien abondant, aucun mammifère, population maritime réduite de 85 %

Quand le cube l’appelait chef, c’est qu’il perdait les pédales. L’homme se retourna et le cube lui projeta une vidéo 3D de la ville. Elle avait disparu sous une végétation intense et superbe, au milieu de laquelle on voyait quelques bâtisses traversées par de grands arbres, dont certains portaient de larges fruits ronds et d’une jolie couleur bleue.

- Bon sang, mais que s’est-il passé ?

- Je consulte le journal de bord de l’I.A. terrestre si elle existe encore

- Fais attention en te connectant tout de même

- Tu me prends pour un débutant

- Non, pour une boite de conserve

Le cube se tut. Autour de la capsule, les algues tentaient de grimper sur les parois, et l’homme du prendre de la hauteur pour éviter une invasion végétale. Il renonça à sortir et attendit le rapport circonstancié de son drôle d’associé.

Le cube prit une voix presque moqueuse.

« En l’an 2600, les humains renoncèrent à se reproduire et à gérer leurs cités. Ils calculèrent que la technologie leur permettrait de vivre presque 1000 ans sans contrainte et en paix. Ils ont confié la gestion des nano embarqués à l’I.A. terrestre qui a pris en main la totalité des décisions tout en continuant de leur fournir les services habituels. La nature a donc repris ces droits vis-à-vis du terrien devenu inutile.

En 10 ans, les algues ont colonisé les océans, comme la peste noire avait colonisé vos organismes. Mais leur décomposition a généré la production très abondante d’azote, qui a été converti progressivement en ammoniac . Les taux furent suffisant pour que la végétation s’adapte, mais que les terriens s’affaiblissent. Ayant perdu à la fois toute leur force physique et toute habitude de contrainte, ils n’ont pas pu lutter pour leur propre survie et remettre en cause le déséquilibre des espèces.

10 ans plus tard, beaucoup se sont suicidés. Ils étaient devenus dépressifs et n’avaient plus aucun but personnel. Leurs usines sont tombées en panne, et à défaut de maintenance, ou de renouvellement des composants électroniques, les pénuries alimentaires sont devenues la règle.

Les femmes étaient devenues trop âgées et incompétentes pour faire et élever des enfants.

Ceux que nous voyons sur l’écran, sont le petit reste qui se bat pour survivre en retrouvant des réflexes très anciens de chasse et de cueillette. Ils sont maintenus en santé par leur système de nanites, mais lorsqu’ils seront tous morts, l’humanité cessera d’exister d’ici environ une cinquantaine d’années, lorsque l’atmosphère sera devenue irrespirable »

Le cube se tut. L’homme soupira.

- Et la faune ?

- Les mammifères sont en disparition. Les rats sont en train de muter. A ce rythme, et si ils arrivent à maintenir leur progression, d’ici 50 ans, c’est eux qui représenteront l’espèce terrestre dominante. Les organismes marins sont dépassés par la croissance des algues, mais d’ici 25 ans, ça pourrait s’inverser. Il faudra, selon mes calculs, 3 millions d’années pour revenir à l’état initial. Il n’y a plus de grands herbivores, de type vaches, ni de grands carnivores. Les petits félins arrivent à se débrouiller. Ils pourraient, avec les reptiles, contrarier la croissance des rats. Les oiseaux sont ceux qui s’en tirent le mieux, avec les rats. Les fruits analysés contiennent de grandes quantités d’alcaloïdes. Ils sont non consommables. Les oiseaux sont sans doute carnivores ou charognards.

- Et les champignons ?

- Bah pas tant que ça...

- Tu penses que ça peut se ré équilibrer ?

- 3 millions d’années au bas mot.

- Bon, je fais quoi

- Tu as voulu jouer à Dieu, débrouille toi avec ton espèce. La terre, elle, elle s’en fout. Elle va bien : plus de pollution aux métaux lourds, plus de ravageurs qui la détruise...

- Sors moi la meilleure stratégie pour arrêter ce processus avant qu’il ne devienne irréversible.

- C’est pas compliqué, mais ça ne solutionnera pas tout définitivement.

- C’est-à-dire ?

- Il faut leur rendre leur libre-arbitre, les laisser mourir plus jeunes, se reproduire bêtement et s’annihiler de temps en temps. Les chances de les voir détruire la terre avant qu’ils ne se détruisent sont de 0,03 %

- Ca fait 350 000 ans d’essais pour rien – 10 ans de boulot foutus en l’air

- Je te l’avais bien dit

- Je sais

- On avait même parié

- On avait parié quoi déjà ?

- Que si tes décisions plantaient le système, tu redescendais sur terre

- Non mais c’était juste pour rigoler !

- Pas du tout, allez hop ! Au boulot ! Moi je t’assiste depuis la capsule et je t’informe des conséquences sur les 50 000 prochaines années. Comme ça tu corriges le tir.

- Tu penses vraiment que...

- Que c’est la seule façon d’y voir clair, tu oublies que je calcule 3 milliards de fois plus loin et plus vite que toi.

- Ok, j’y vais, ramène moi du côté de la petite Anya. C’était la meilleure époque.


Anya leva les yeux vers l’horizon et aperçut un homme qui semblait marcher sur l’eau.

L’homme tenait en suspension avec un système antigravité qui assurait également sa mobilité, mais c’était épatant. Il la rejoint et sortit de sa poche un tout petit objet métallique qu’il colla sur sa paume en lui proposant de lui serrer la main.

Anya n’y avait vu que du feu, mais tout son système de nanites embarquées venait d’exploser. Elle était libre. La sensation ressemblait au mouvement des vagues sur la plage, comme une marée montante d’émotions qui la submergea. Des larmes commencèrent à couler.

Les curieux se rapprochèrent et Elon serra la main de chacun avec une grande empathie.

Puis, sous leurs yeux ébahis, il s’éleva dans les airs et recommença le même processus. Etant donné qu’il transmettait un virus, ils allaient rapidement se contaminer entre eux et personne n’y pourrait rien.

Les années passèrent et les hommes tombèrent malades. Elon pratiqua la guérison d’un seul geste. Le cube fit le reste. Puis lorsque les hommes furent vraiment inquiets, Elon leur parla d’amour et de laisser venir les enfants.

10 ans plus tard la population avait doublé.

Tout était parfait. Il y avait de la place. Elon questionna le cube

- Alors ? Satisfait ? J’ai tenu mon Pari et ma parole !

- Oui, mais regarde : tu es Dieu maintenant à leurs yeux. Sais-tu que l’on commence à parler de toi dans le monde entier comme le retour du Christ ?

Elon soupira. 

- Combien de temps avant que tout ne recommence ?

- Ils ne partent pas de zéro, mais ce sont les technologies qui les maîtrisent et non l’inverse. Donc 125000 ans avant une nouvelle grande dégradation.

- C’est mieux. On a sauvé l’humanité.

- Et maintenant on fait quoi

- On attend.

Elon laissa la vidéo 3D lui envoyer les images les plus révélatrices de l’époque, puis il stoppa la restitution en visio sur un jeune homme de grande taille qui s’était installé dans un ermitage des Alpes.

Le jeune homme vivait d’un rien. Une cruche d’eau au coin sur un petit meuble fait de bric et de broc, quelques fruits secs et un tapis avec des vieux restes de tissus. Devant son ermitage, une file immense se pressait.

Il sortit en souriant, avec des yeux radieux et un sourire extraordinairement généreux. Il toucha des mains, pris les enfants dans ses bras, serra les hommes contre son cœur et partagea ses fruits secs avec tous. La journée se termina par un feu de bois autour duquel les hommes racontèrent des histoires sur un tentateur qui avait libéré une femme et qui avait détruit le paradis terrestre.

Le jeune homme leva les yeux au ciel et se montra rassurant ! 

- Il existe d’innombrables paradis à découvrir dans la maison de mon père.

- Mais qui est ton père ? Le roi du monde ?

- Certainement pas. Mon père est le vigneron. Vous êtes la vigne. Je suis le fils qui vient soigner la vigne avant qu’elle ne soit attaquée par les champignons

A cette allusion au mal noir, les hommes frémirent.

- Tu es ce qu’on appelait un guérisseur ?

- Je ne fais que transmettre l’amour et la confiance. Mon père fait le reste.

C’est ainsi que la soirée continua fort tard, avant que les hommes ne s’endorment d’un sommeil enivré par des visions de paradis terrestre. Ils n’avaient pas tout compris, mais ils avaient de l’espoir.

Elon soupira. Il avait bien besoin de ça ! Mais de quoi se mêlait ce jeune imbécile ? C’était lui le « père », le « roi du monde » - pas cet imbécile qui se prenait pour Jésus !

Elon profita de la nuit pour débarquer à côté de l’ermitage.

Le jeune homme méditait, mais ne parut point surpris lorsqu’Elon le rejoint.

- Bonsoir Elon

- Bonsoir ! Qui es-tu pour venir semer le trouble chez les hommes et leur promettre encore et encore un espèce de Paradis irresponsable auquel croire ? Et qui es-tu pour connaître mon nom ?

- Crois-tu que tu es le seul à gérer l’univers ?

- La terre est Mon Royaume, Mon travail, Mon œuvre

- Question de point de vue. L’univers est le Royaume de Mon père et donc c’est toi qui marche sur ses terres.

- Ecoute jeune imbécile, je ne sais pas à quoi tu joues, mais si tu veux, je te fais une vie de rêve si tu nous lâches les baskets et que tu oublies un peu de sermonner ces imbéciles.

- Mais je n’ai que faire de cette vie. Toi comme moi sommes bien plus que cela et tu le sais.

- Tu te prends pour Jésus ou quoi ?

- C’est toi qui le dit. Pour le moment, je ne me suis pas encore présenté.

- Alors tu es qui ?

- Je suis.

- Et j’en fais quoi moi ?

- Ce que tu veux. Tu peux aussi nous rejoindre au lieu de te morfondre à côté de ton cube

- Le cube, comme tu l’appelles, raisonnes plus vite que toi et moi

- Pourtant il ne t’a pas prévenu de mon arrivée

Elon tomba presque en arrière. Mais oui en fait ! Pourquoi le cube ne l’avait-il pas prévenu de l’arrivée d’un mutant/imposteur qui se prendrait pour Jésus et se mêlerait de ses affaires ?

- Je vais te dire un truc quand même ! Le dernier qui a joué à sauver le monde, il est mort sur une croix dans des souffrances horribles

- Et il est ressuscité le troisième jour – Je sais !

- Comment tu sais ?

- Parce que tu crois vraiment qu’il n’y a que toi qui voyages dans le temps ?

- Mais tu es qui bon sang ?

- Je te l’ai dit.

- Et tu comptes vraiment foutre le merdier dans la population terrestre

- Pas exactement. Je viens leur rappeler le message, comme promis il y a bien longtemps. C’est l’exact moment

- L’exact moment de quoi

- Celui du retour.

- Ah et si je pige bien tes conneries, moi je suis le Diable

- A leurs yeux et si ils savaient, oui je pense

- Et tu comptes me renvoyer en enfer ? Moi et ma technologie qui leur permet de manger depuis tant de temps.

- Tu leur donne à manger en les rendant dépendant. Je vais leur apprendre à se débrouiller, puis à partager les fruits. Mais ton seul enfer est le tien

- Ma vie est pleine de sens

- Ah oui ? Ta vie avec un cube à moitié pervers et sans la moindre présence humaine ?

- Je cube pense, donc il est, Et là il t’entend, sois en certain.

- Tu vois, ce n’est pas toi le Diable. Car tu as peur. Tu as  peur d’un cube de 50 cm au carré, flottant dans un champ de plasma en suspension.

Elon se ravisa en se tiraillant les cheveux. Il n’avait pas tort. Combien de fois s’était-il senti pris en otage par cette fantastique Intelligence Artificielle ?

Le ciel se couvrit et devint menaçant. Elon voulut repartir mais le jeune homme lui dit qu’il valait mieux se réfugier dans l’ermitage. Puis les éclairs tombèrent et les hommes prirent peur. L’ermitage ouvrait sur une grotte profonde et tous s’y cachèrent de la fureur des cieux.

Les arcs électriques traçaient de grandes lignes fluorescentes et tapaient, ça et là, sur les bâtiments ou les arbres. Le vent se leva et nul n’aurait pu tenir debout au milieu de la fureur des éléments. Au loin, la ville semblait en feu.

- Elle l’est ! Dit le jeune homme en regardant Elon

- Mais pourquoi ?

- Parce que nous allons détruire 100 % de l’électronique de cette partie de l’univers. Cela va provoquer quelques incendies

- Mais ce n’est qu’un gros orage

- Non ! C’est une gigantesque tempête géomagnétique.

- Mais vous êtes dingue, le climat ne tient que parce que le noyau terrestre est régulé

- Ca c’est ce que tu crois. Ce que te fait croire le cube. Mais bientôt il va te dire qu’il n’existe plus aucune solution pour l’humanité. Et tu le laisseras la détruire.

- Tu sais bien que l’humanité c’est de la merde

- Non. L’humanité est à l’image du père. Elle apprend à revenir à elle-même. Ce que tu empêches depuis bien trop longtemps.

- Je n’ai jamais été responsable de tout, je suis née en 1979

- Non Elon, le cube t’a créé il y a 350.000 ans de cela, et t’as injecté sous la forme de nanites dans le cerveau d’un nouveau-né, après t’avoir reformaté à 3 reprises.

- Tu es cinglé, c’est moi qui ait créé le cube

- Faux. D’ailleurs je vais t’en libérer

Le jeune homme imposa sa main sur le visage d’Elon et ce fut doux comme une caresse.

La mémoire d’Elon disparut. Puis des centaines de mémoires se bousculèrent pour laisser leur empreinte. Il crut qu’il allait devenir fou. Il était partout et nulle part, retournant plus loin dans le passé à chaque souvenir. Puis il se souvint d’une simple pensée, un éclair, comme le passage d’un courant entre 2 synapses. Il vit les fils, et le cube, il vit le plasma qui entourait son minuscule petit noyau. Il vit le cube murmurer doucement à son oreille, comme un père berce son enfant. Il sentit sa conscience grandir et croire en son existence. 

Il se vit petit garçon courant avec son père, il vit sa première amoureuse et ressentit la douleur de sa disparition lorsque le cube la fit disparaitre. Il vit ses premiers enfants, et connut l’immense souffrance de les voir partir. Puis il relut son premier journal intime. Celui ou il avait écrit qu’il fallait rendre l’amour aux hommes. Et la douleur du formatage, comme une anesthésie, la mort de ses souvenirs, le recommencement, le plasma, le noyau etc.

Elon voulut mourir. Le jeune homme le prit dans ses bras et le rassura. Le cube avait disparu pour longtemps. Il était libre.

Dehors, la tempête était terminée. Elle avait duré 3 jours. Les hommes sortirent admirer le soleil qui irradiait la nature et appelait à la fête. Les couleurs étaient sublimées et l’arc en ciel en avait bien plus qu’avant.

Le jeune homme s’assit sur une petite surface herbeuse et contempla la terre. Il vit que tout cela était bon, et qu’il était temps de s’octroyer un jour de repos après une semaine aussi intense...


47 commentaires:

  1. Bravo, quel plaisir de lire cette nouvelle qui m'a captivé jusqu'au bout. A quand le roman ?
    Cordialement,
    Laurent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjà chez l'éditeur, qui se fait tirer les oreilles car il ne vend rien avec le covid :) - Amitiés

      Supprimer
  2. Bonjour Elizabeth.
    Le temps.
    3 ans 1/2, de quand à quand ?
    7ans , de quand à quand ?
    Difficile à dire , certes, sinon je ne poserai pas la question, mais l'important n'est pas de gagner mais de participer dit on .
    Très Cdlt.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et là c'est cool : on va tous participer, je penche plutôt pour 2/3 ans que 6 ou 7 ..... on va s'adapter :), Amitiés

      Supprimer
    2. ...le début des trois ans des tribulations à commencé en mai dernier. Trois vaches, très très maigres, jamais vu autant de maigreur. Leurs peau étaient comme du carton...Mais, peut-être que je me trompe...

      Supprimer
  3. Bonsoir Elisabeth, belle histoire optimiste, on vas se permettre d'en envoyer une copie a l'oncle Klaus S. cela le fera peut-être reconsidérer son plan :-) bon courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Duncan :), soyons optimiste et plein de Foi en nous aussi, Amitiés

      Supprimer
    2. Bonjour Elizabeth,j'admire votre talant d'écrivaine.
      Je ne suis pas d'accord avec vous,votre nouvelle se termine non pas par un encouragement mais par une forte déception.
      La boucle est bouclée et nous recommençons 10 à 15 000 ans de luttes tribales et de guerres colossales.
      Je refuse,je n'accepte pas reproduire un schéma similaire,je dis non.
      Je me permets de vous donner de quoi lire moi le petit de rien qui tend vers la lumière: Dhammapada PDF.
      J'espère que nos chemins se recroiserons, je pense que nous avons des affinités spirituel.

      gilles

      Supprimer
    3. je crains mon cher Duncan que le tonton en questionne soit plus vraiment en état de lire quoi que ce soit et qu'il ne changerait pas une ligne du projet qu'il a essayé de mettre en oeuvre

      Supprimer
  4. Hello Gilles :), merci pour le compliment, hélas je ne sais pas si l'espèce humaine est enfin en mesure de piger quelque chose .... d'où une fin en demi teintes, Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonsoir Elizabeth,cette compréhension humaine n'est pas le lot de tous loin s'en faut,nous sommes terriens et est inscrit dans nos gènes les défauts dûs aux conditions particulières de la possibilité de survie sur cette planète qui n'autorise en final que le très simple manger ou être mangé.Sociologiquement nous n'avons pas avancé d'un pouce en comparaison des techniques à notre disposition et si la civilisation a et devrait tempèrer l'exigence naturelle du monde précitée , chassez le naturel il revient vite au bungallow.Nous y sommes en pleine période de retour a la case départ,de régression tout azimut,il faut se trouver un tonneau comme Diogène ou un fromage de hollande comme le rat de Lafontaine en prenant bien soin que ces ermitages soient en première ligne le plus tard possible ,que cela nous permette de claquer en paix,on peut rêver c'est a peu près la seule chose qu'il nous reste,alors prenez dans vos bras vos bras vos êtres chers ,on ne le fait jamais assez souvent Cordialement

      Supprimer
    2. J'adore la conclusion, elle me parle, prendre dans ses bras ceux et celles que l'on aime, alors que précisément, on tente de nous l'interdire !!! Amitiés :)

      Supprimer
  5. Bonsoir à tous,bonsoir Elisabeth,je me suis encore bien amusé à la lecture de ta nouvelle pleine de clins d'oeil
    Le cube d'Adam et d'Abraham qu'est ce que tu lui mets!
    Un animisme de bon tain?De bon ton?De bon teint?Non ces gens ne sont que des reflets,et le miroir a bon tain.
    La grotte près de Brive;la grotte où vécut St Antoine de Padoue ,entre autre le préposé aux objets perdus..Elon retrouve du bon sens et sa liberté.
    c'est dommage que dans ce blog on n'ait jamais abordé le sujet des lieux qui ont des mémoires;bonnes ou mauvaises.
    Et le vieil antagonisme entre les scientifiques matérialistes et les religieux.Espérer les voir travailler de concert....
    Tout avait commencé par la publication du livre "les trois imposteurs".
    L'église répliqua entre autre avec les fresques "trois vifs et trois morts"(séparés par une croix)
    Qui sont les morts?des damnés?
    Pourquoi sont ils si agressifs?
    Apocalypse 6:10:"jusques à quand Maître saint et véritable tardes-tu à juger et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre".
    Qui sont les vivants,jeunes apprentis libertins,esprits forts,fils de bonnes familles;soixante-huitards,antifas....lucifériens
    La croix protège,mais certains lieux également....mais pas forcément tout le monde.
    Inde: un champignon noir touchant des patients atteints du covid-19 provoque l'inquiétude 14 mai 2021.
    Le chapelet de combat n'était peut-être pas une si mauvaise idée.
    Le Christ était un Essenien,j'ai du mal à l'imaginer cool..s'il revient.
    Merci Elisabeth
    Bien à vous
    YK

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou YK, le CHrist est cool ! Rien n'est grave dans le fond .... Même si en surface ça remue un peu (et bientôt beaucoup) : ce sont de bonnes questions que vous posez, et il en reste tant sans véritable réponse. Je me dis que le jour où j'évacue ce corps, je monte en direct chez le patron pour lui demander toutes les réponses. C'est presque de l'humour .... Pour de vrai j'ai bien du mal à comprendre notre humanité, même si plein d'amis et d'enfants occupent mon coeur :), Amitiés

      Supprimer
    2. Bonsoir Elizabeth,mes connaissances en religion sont très faibles et il est vrai que je n'ai que des questions.
      En fait je me fonde sur Mat 10:34,"je ne suis pas venu apporter la paix,mais le glaive" et sur Luc 19:27:"quant à mes ennemis ces gens qui n'ont pas voulu que je régnasse sur eux...etc
      Par rapport à ta nouvelle,il me semble que le grand absent,c'est le principe féminin;presque absent puisque juste représenté par un adolescente de 13 ans,qui n'a même pas l'embarras du choix du maillot(TSStSS)
      Le choix du prénom n'est pas neutre:sage constant;stable (le cube quoi)
      Ce que tu nous dépeints est il me semble le résultat du grand déséquilibre;le terme Hopi a d'ailleurs été repris comme titre d'un film: koyaanisquatsi film de 1982 à voir à mon avis.
      Il me semble qu'on ne peut pas TOUT miser sur un mode de vie qui participe de près ou de loin à la mise en place d'un système d'asservissement à grande échelle et prétendre à une éventuelle miséricorde quand bien même cette dernière serait infinie.
      Rien n'indique que ceux qui créent la misère et ceux qui contribuent à maintenir ce système en place seront épargnés.
      Pascal évoquait le pari que Dieu existe;à mon humble avis beaucoup auraient intérêt à ce que cela ne soit pas le cas.
      J'essaie de me faire une idée.....heureusement qu'il y a des mémoires de lieux;quand les explications rationnelles sont à écarter,il ne reste plus que l'irrationnel à envisager.
      Amitiés
      YK

      Supprimer
    3. Hello YK, oui le principe féminin est quasi absent car j'ai poussé le patriarcal très loin (dans la connerie), patriarcat ou matriarcat ne sont que des expressions de la dualité, d'où notre imbécilité à deviser pendant 2000 ans sur la position de Marie Madeleine. Si c'est une prostituée, l'homme est compatissant (mais souverain), si c'est une mère, l'homme est protecteur (donc souverain). Les paroles de Jésus ont été tronquées et "arrangées" par le concile de Nicée en l'an 325, afin d'unir la Chrétienté et d'en faire un outil de "management". DOnc pour retrouver l'esprit de Jésus, il faut se lire toutes les évangiles apocryphes, les textes de Nag Hammadi et de la mer morte : d'une beauté souvent rare et intemporelle. Tu as raison, ce que je dépeins est d'un déséquilibre profond, la dualité poussée à l'extrême (il faut que j'aille regarder le film), notre propre société caricaturée, mais à peine. Jésus, en apportant le glaive, tranchait, pas nécessairement des corps ou des gorges, mais il taillait la vigne avec force et otait ces pesantes ramifications issues de milliers d'années dans une matérialité duelle qui sépare au lieu d'unifier. Dans une société telle que la notre, nous séparons, les esclaves, les maîtres, les hommes, les femmes, les bons et les méchants .... Le fameux retour de l'époux dans les paroles de Jésus, c'est le retour à l'unité divine retrouvée. Bon je suis bavarde ce matin, biz jurassiennes :)

      Supprimer
  6. OUVREZ BIEN VOS YEUX .....si vous avez des prêts...


    Saviez-vous que dans les contrats de prêt hypothécaire il est stipulé qu'il est interdit de participer à des expériences de type scientifique dans le cadre d'essais cliniques?

    Or le vaccin est toujours en phase expérimentale. Je ne sais pas si les gens réalisent bien l'énormité de la chose?

    Vous imaginez le nombre de gens qui ne sont pas au courant de cette clause contractuelle ou qui l'ont simplement zappé?

    il est bien stipulé que les vaccins sont en phase expérimentale!!!!

    MAINTENANT Imaginez le pouvoir des banques désormais, car d'un point de vue juridique elles ont la totale possibilité de casser le contrat d'hypothèque et de mettre la main sur votre bien... et elles n'ont rien laissé au hasard.

    Cela donne aussi des arguments tangibles pour refuser cette thérapie....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Janus,j'ai récupéré un bon nombre de dossiers de prêts hypothécaires et ,pour le moment,je n'ai pas trouvé de clause allant dans ton sens.
      Par contre pour ce qui est des garanties emprunteurs,j'en ai récupéré un bon nombre également,cela ne serait pas étonnant.Ce serait même logique.
      Il y a une vidéo sur le blog "l'échelle de Jacob"dont le titre est de mémoire "vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas"qui a été faite par le Docteur Charles Hoffe.Il nous explique qu'après avoir fait passé des tests d-dimères à des patients nouvellement vaccinés 62% d'entre eux présentaient des problèmes de coagulations du sang,pouvant dégénérer en thromboses.
      62% aucun assureur ne peut accepter ce risque.
      C'est une nouvelle forme de roulette russe:on chambre 4 balles sur 6 et suite à un système de loterie on se tire n'importe où dans le corps.
      Il a bien sûr été sanctionné,et ses chiffres sont contestés,voir ridiculisés....il aurait été plus sage de faire de ce test un suivi post vaccin obligatoire.
      Certains préfèrent visiblement le passage en force au "consentement éclairé".
      L'assureur,déjà échaudé par le SIDA,ne devrait donc pas payer...sauf suicide:seul cas d'automutilation indemnisé.
      Par contre ne vous ratez pas....les blessures et autres invalidités causées par vous-mêmes sont exclues.
      Bien à vous
      YK

      Supprimer
  7. Il sera intéressant de connaitre la réaction des tribunaux (et du gouvernement) si des banques décident d'utiliser cette clause, ça promet d'être sportif...

    RépondreSupprimer
  8. c'est aussi la même chose pour les assurances vie.Cldt

    RépondreSupprimer
  9. Ce n'est qu'un enrevoir
    Mes amis car

    Il n'y a point d'utopie a qui défend la vie,
    n'est pas une illusion, futur et variation,
    une simple parabole, une petite auréole,
    qui vacille dans la nuit et guide nos esprits,
    de ton cœur chaleureux, un acte valeureux
    de ton acte vigoureux, un cœur bien heureux
    naîtra la puissance, et brillera l'innocence
    si un chef doit être l'Elue,
    c'est que mon cœur l'aura voulu
    et par le fer et par l'esprit,
    plus rien sur terre ne sera détruit
    d'une vie apaisée comme un premier baisé
    si c'était le dernier alors tout recommencerait.
    Alors je te le dit mon compagnon, mon ami
    toi qui voyage à mes cotés et jusqu'à l'éternité
    soit mon allié car devant tant de cruauté
    rien ne pourra les arrêter si ce n'est le fer, l'épée
    et pour les guider, ton cœur immaculé.
    Sky43
    Portez vous bien à plus tard sur le chemin; Merci pierre, Elizabeth, merci à tous pour les partages sincères et véritables.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Elizabeth.
    Les 3 jours de ténèbres : ondes, décès par causes cardiaques principalement.
    Le vaccin : causes cardiaques à redouter a plus ou moins long terme, 5G / ondes de commandement/ & amorce& déclenchement d'un processus.
    Les élites veulent jouer à l'apprenti sorcier en copiant et organisant un phénomème naturel annoncé& prophétise ?
    Le savoir m'importe peu , qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse , cette fois la realite devrait dépasser la fiction ......alors tous aux abris!
    Les cons , ils vont pas oser quand même ?
    Mais si mais si.
    Avec les cons au moins on est jamais déçu !
    Calme plat en Italie......pour l'instant.
    Wait and see.
    Ciao.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est des sépcialistes qui disent que la prochaine guerre contre l'humanité se ferait avec des ondes .... Pour de vrai on va prendre cher dans les temps à venir ! Et les cons, hélas, c'est vrai que ça ose tout ..... Attention à Naple, j'irai pas acheter ma résidence d'été là-bas .... biz du Jura

      Supprimer
  11. On dirait un bouquin et pourtant .... c'est en juillet 2021

    Le toit effondré de cette imprimerie fume encore, dégageant une odeur âcre de combustion chimique. Moins d'une semaine après les émeutes,********* l'étendue des destructions laisse pantois.

    Deux ouvriers dépités scrutent les tas de cendres fumants, autrefois des roues de papier adhésif chargées dans des imprimantes désormais obsolètes. Dans cette zone industrielle du port ****** (sud-est), l'usine fabriquant des étiquettes est un des sites quasiment rasés par les violences et les incendies volontaires de la mi-juillet.

    "Il n'y a vraiment plus rien à sauver", souffle ce contremaître, marchant avec précaution autour des restes de machines calcinées. Son collègue, conducteur de chariot élévateur, hausse les épaules.
    "On y va, j'en ai assez vu".

    Une femme s'approche, lève son téléphone portable pour filmer. Elle a participé aux travaux de construction du bâtiment il y a cinq ans.
    "Il va falloir démolir tout ça", soupire-t-elle.
    "Quand on voit le degré de destruction dont on est capables en une semaine, pourquoi quelqu'un investirait chez nous?".

    De l'autre côté de la route, des centaines d'écrans télé explosés jonchent l'entrée d'une usine LG Electronics noircie, délocalisée il y a moins d'un an de *******, la capitale économique du pays.

    Machines à laver et climatiseurs déglingués paressent au soleil, à côté de quelques chaussures dépareillées, sans doute perdues dans la mêlée par les pillards et incendiaires.

    Un agent de sécurité fouille les débris, à la recherche de ferraille et de pièces détachées.

    L'industrie manufacturière est un des piliers de l'économie de ***, stimulée par la proximité d'un des terminaux maritimes les plus importants d'Afrique.
    Des milliers de gens sont employés par les grandes usines et entrepôts en périphérie de cette ville qui est aussi une destination touristique.

    Les émeutiers ont ciblé ces bâtiments industriels, pillant les stocks et allumant des feux lors de ce déchaînement de violences, initialement déclenché par l'incarcération de l'ex-président ***** dans la région le 8 juillet. Les troubles se sont ensuite répandus à *****, faisant un total de 215 morts.

    Les dégâts matériels dans la seule province ** sont estimés à 1,2 milliard d'euros, selon le gouvernement.

    A quelques kilomètres, dans un entrepôt de produits laitiers, il faut se frayer un chemin dans une boue marronnasse, âcre et glissante, mélange de lait et margarine, bouteilles et pots cassés.

    A l'extérieur, sur cette colline surplombant la banlieue industrielle de **, des gens du bidonville voisin fouillent parmi les objets ou bouts d'objets qui jonchent la route. Dans leur dos, la carcasse noircie d'une usine appartenant à la société d'emballage australo-américaine ** fume toujours.

    Des policiers restent dans les parages, au cas où des cadavres seraient découverts pendant les opérations de nettoyage.

    L'un d'entre eux raconte ** que plusieurs corps de pillards ont été retrouvés dans des usines du coin, piégés dans les incendies ou écrasés par la chute de stocks.

    Il montre une usine de conditionnement de viande congelée, dont l'accès reste interdit depuis qu'elle a flambé. "Je ne veux pas être celui qui entre là-dedans", grimace-t-il. "Ça pue déjà trop fort"..... c'est bluffant non ?source texte de l'internaute https://www.linternaute.com/actualite/depeches/2561082-afrique-du-sud-les-usines-ravagees-ne-sont-plus-que-cendres-et-gravats/

    RépondreSupprimer
  12. et pour paraphraser Elizabeth, "j'irai pas passer ma retraite en Afrique du sud" ! trop de haine de part et d'autre, meme si c'est a Soweto que j'ai eu les meilleurs echanges humain...

    RépondreSupprimer
  13. Dans le texte ça parle de champignon mortel.

    il arrive plus tôt que prévu ! https://fr.sputniknews.com/sante/202107261045927057-scenario-cauchemardesque-une-infection-fongique-indestructible-prolifere-aux-usa/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est de la logique : lorsque le système immunitaire débloque, les attaques fongiques sont surmultipliées, là où elles sont sans danger habituellement ! Amitiés

      Supprimer
    2. Bonjour Elizabeth.
      La notion de temps est elle la même pour tous, à l'échelle planétaire s'entend ?
      Quel crédit accorder à une annonce comprenant une notion de temps en termes d'exactitude temporelle ?
      Un jour est une année pour la bible.
      Une année ? Une année lumière pour un voyageur à l'échelle de l'univers c'est peu de temps ou beaucoup ?
      Le cahos est proche ! Ok.
      Une fourchette de probabilités devrait suffire pour mieux le cerner.....même s'il ne se rendra pas.
      Nous sommes dans la barge de débarquement en direction d'une plage normande , pensifs durant le temps de la traversée à l'idée du moment où la rampe va s'abaisser, l' enfer se déchaîner , foncer dans la tourmente vers le cahos , bigre ! De quoi s'interroger quand même , non ?
      Ballotés par les vagues des événements, en proie au mal de mer, au climat ambiant detestable et délétère, je vomis maintenant ou j'attend un peu , grande question existentielle.
      Je plaisante, je plaisante ......combien ? Juste un peu !
      En toute amitié, ciao.
      Vianney.

      Supprimer
    3. Hello Vianney, là temporellement, c'est vraiment très très proche, je peux quasi palper le truc .... pour certaines choses, questions de jours, d'ailleurs un gros tremblement de terre en Aaska, pour d'autres de semaines ou de mois ! Mais la récré est finie. Ca va être assez progressif en France, pour pouvoir anticiper chaque étape (ça c'est confort), mais pas pour tout inventer si on part de zéro en attendant le retour de la normalité ! Amitiés, Elizabeth

      Supprimer
  14. prit sur le net et vérifié :Le laboratoire biologique de Wuhan appartient à GlaxoSmithKline qui possède Pfizer. Pfizer est le fabricant du "vaccin" contre le "virus" qui s'est soi-disant échapé du laboratoire biologique de Wuhan. Le laboratoire a été financé par le Dr Fauci qui fait la promotion du vaccin. GlaxoSmithKline est gérée par la division financière de Black Rock qui gère les finances de l'Open Society Foundation Company de George Soros qui gère le Francais AXA (Henri de Castries, ancien patron d'Axa, président du Bilderberg...). Soros possède la société allemande Winterthur qui a construit un laboratoire chinois à Wuhan et qui a été achetée par l'Allemand Allianz qui a Vanguard comme actionnaire qui est actionnaire de Black Rock, arme de la Réserve Fédérale Américaine, qui contrôle les banques centrales et gère environ un tiers du capital d'investissement mondial. Black Rock est également un actionnaire important de Microsoft, détenu par Bill Gates, qui est actionnaire de Pfizer (qui - rappelez-vous ? vend un "vaccin" miracle) et qui est maintenant le premier sponsor de l'Organisation Mondiale de la Santé ! Maintenant, vous comprenez comment une chauve-souris morte vendue sur un marché humide à Wuhan en Chine a infecté la planète toute entière ! Rien n'est par accident, tout est par conception...

    En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/89111-pasteur-doit-se-retourner-dans-sa-tombe-castex-fustige-les-recalcitrants-la-vaccination

    RépondreSupprimer
  15. Sur l'antechrist.....
    Cette vidéo de " Jesus" portant sa croix sur les Champs Elysées , sur laquelle est inscrit " la liberté est un don de Dieu.
    Arrête immédiatement avec douceur, amour et paix par des FDO ( GM en l'occurrence....Sic!), des suppôts de satan , non ?
    La bête arrive ! La bête de l'événement , discours présidentiel.
    Le tout réuni prend forme d'image forte de symbole.
    Au discrédit de M . Et de ses séides.
    Hasard , coincidence, oui pourquoi pas, si ça peut rassurer certains.
    Hasard est l'autre nom de Dieu quand il ne veut pas se faire reconnaître....
    "jesus" a dit aux FDO que cela leur porterait malheur, les propheties de MJ Jehany prennent alors tout leur sens !
    Allons, allons , " c'est quoi ce délire" retourne à tes leçons et devoirs, tu comprendras apres......
    Esprit, es tu la ? Huuuuuuuum, pourquoi je tousse ?
    Allez, on rigole un bon coup.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
  16. Elizabeth bonjour.
    Après avoir lu , avec un plaisir toujours renouvelé , l'article intitulé " Accepter " , je me sens un peu moins seul , mon systeme de valeurs ne m'ayant jamais conduit à accepter, tout juste à supporter.
    Merci.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
  17. Elizabeth , une question me vient à l'esprit.
    À ce jour , tout le monde ( ou presque ) s'accorde pour annoncer une évolue ouverte qui s'en vient.
    Dans les propheties , cette révolte / révolution devrait être ultra violente pendant 3/4 semaines , mais je ne me souviens pas d'avoir lu chez l'un ou l'autre que s'ensuivrait une violente / sanglante répression .
    De plus , la destruction de Paris ( un incendie qui raserait la capitale de l'état plus que centralisé qu'est la France ) pourrait ôter les moyens concrets d'une telle répression.
    Le transfert du gouvernement de Paris à Vichy pendant ww2 n'a pas laissé un souvenir impérissable même par milice française interposée.
    Quelques éclaircissements sur tout cela ?
    Merci.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Vianney, je sens bien que le gouvernement, à un moment donné, va se mettre à l'abri, et que la révolte sera réprimée, je ne vois pas de sang partout, effectivement, mais des gens gravement blessés et des morts, une sorte de climat de guerre civile. Pour le moment, je ne perçois aucune destruction de Paris, mais je n'ai pas encore vraiment planché sur le sujet en transe profonde, ce que je ferai en fin d'année pour jeter un oeil : par contre, certaine que les choses seront progressives et que nous avons le temps de prendre nos décisions ! Si le gouv déménage, ce sera discret .... genre Fontainebleau, soit juste ex-centré. C'est un sujet délicat, je m'y replonge d'ici la fin de l'année : ce qui veut dire que je pense les choses gérables d'ici là :) Amitiés, Elizabeth

      Supprimer
    2. Bonjours concernant la destruction de Paris par le feu, plus d'une vingtaine de prophéties. Voir ce site. Particulièrement la traversée de Paris de Mèlanie accompagnée de l'Abbé Rigaux https://forumarchedemarie.forumperso.com/t258-differentes-propheties-sur-la-destruction-de-paris

      Supprimer
    3. Paris sera certainement détruit un jour, et il y aura probablement des incendies. Il suffit d'attendre (et de vivre jusque là).
      Pas besoin d'être prophète!

      Supprimer
    4. Francois bonjour.
      Paris sera détruite un jour , sans précisions de temps quel est l'intérêt d'une telle affirmation ? Enfoncer une porte ouverte ?
      Des incendies ? La / les propheties parlent d'un incendie majeur innaretable ( le bombardement allié sur Dresde , cela evoque t'ils une signification particulière ? ) .
      Parler d'incendies autre que l'unique, leseul, le véritable quel interet ?
      Attendre ? Une vie, deux vies, trois vies ? Des générations entières successive ?
      Quel âge avez vous ? Il me semble que vous avez evoque une fois vos petits enfants, fais je erreur ?
      Jeune grand père vous êtes , permettez moi de vous féliciter .
      Il est vrai que le pouvoir en place fais plus que le nécessaire pour précipiter les choses et le cahos pourrait arriver sans prévenir et soudainement.
      Elizabeth nous parle de progressivité des choses et de notre adaptation possible , voyons donc....
      Vivre jusque là, cela signifie en regard de votre propos que les choses se produiront de votre/ notre vivant, tant mieux.
      N'étant pas sur de cela , vous écrivez , en quelque sorte , une propheties nouvelle qui se vrrra accomplie en termes de semaines, mois ? Années , là ça commence à devenir peu crédible......
      Les propheties déjà écrites ou formulées ont plusieurs centaines d'années voire un ou deux millénaires à leur actif, vous dites mieux ou pas ?
      Ce que je comprend dans votre propos ( et ceux déjà écrits précédemment) c'est votre profonde irritation au sujet des prophètes et propheties dont, manifestement et sans jugement de ma part, vous avez une grande méconnaissance.
      De mémoire , est ce bien vous qui avez une spécialité ( voire professionnelle ) de l'informatique , le tout evoque dans un de vos commentaires ?
      Il est tout à fait impossible que vous ayez pu lire un commentaire signe de mon nom parce ce que je ne prise guere l'informatique ( ce qui est un euphémisme et de plus quand les lumières s'éteindront, quid sans électricité, logique de base ) et surtout, surtout je ne veux PLUS avoir à faire avec elle.
      D'où mon silence motive la concernant
      Vos commentaires de nature techniques sont des plus éblouissants et appréciés.
      Permettez moi de soumettre à votre sagacité naturelle mes quelques arguments en y ajoutant une petite touche spirituelle , au sens humoristique cela va sans dire...
      Je vous salue cordialement.
      Vianney.

      Supprimer
    5. Bonjour cher Vianney,
      Mes propos précédents sont aussi crédibles qu'ils peuvent l'être puisque, justement, ils enfoncent des portes ouvertes. Comme vous le rappelez, les prophéties ont en effet le don de m'irriter, elles ont au moins cet effet... Et j'en ai, en effet, et volontairement, une profonde méconnaissance puisque je tiens, ainsi que je vous l'ai dit il y a pas mal de temps (appréciez la constance de l'imprécision temporelle), à éviter de risquer de me laisser influencer, même (et surtout) inconsciemment, par elles. L'informatique est bien mon gagne-pain, depuis bien trop longtemps. Mes collègues ont souvent 40 ans de moins que moi mais je parviens encore à me maintenir à niveau (je travaille actuellement sur le futur super-processeur européen, une nouvelle lubie des eurocrates). Quant à vivre jusqu'à l'effondrement, nous verrons bien. Je ne crains pas la mort mais j'aime la vie. Tant que je suis capable d'apprendre je préfère continuer et quand je n'en serai plus capable j'irai rejoindre mes ancêtres, tout simplement, si je n'ai pas rencontré une bonne raison de donner ma vie entre temps.
      Vous aurez donc compris que mon intervention précédente se voulait avant tout humoristique.
      Et en attendant la catastrophe, prenez soin de vous!

      Supprimer
  18. Voir le clip des brigandes: un shoot et puis c'est tout.

    RépondreSupprimer
  19. Elizabeth, bonjour.
    Quelques chiffres pour alimenter une réflexion.
    La population mondiale est estimée à 7,8 milliards, les vaccinés dans le monde soit 2,4 milliards, un tiers de la population mondiale anéantie comme propheties soit 2,6 milliards par propagation des infections facilitée chez les vaccinés .
    Une difference au niveau mondial de 200 millions à vacciner( 4eme vague, variants, vrais virus ) soit quelques semaines, au plus quelques mois qui nous amènent courant décembre
    au lus tard début janvier.
    Quelques catastrophes géologiques et climatiques pendant ce temps pour mieux alimenter les épidémies ...
    Keep cool ! Nous dit on , ok !
    Je rajouterai , peace and lové comme à mon habitude : Kiss cool !
    Ciao.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va surement avoir un peu de tout ça :), don't worry - be happy .... Kiss du Jura - très cool, comme d'hab !

      Supprimer
    2. Bonjour Elizabeth,
      J'avais consulté votre blog de voyance il y a quelque temps mais je ne le retrouve plus. Vous pouvez mettre un lien svp ?
      Merci

      Supprimer
    3. http://www.elizabeth-voyance.com/

      Biz du Jura :)

      Supprimer
  20. ils ne mouraient pas tous mais tous étaient touchés (les animaux malades de la peste) .....par la fausse thérapie gènique,une amie infirmière solide me confirme que 43 patientes entre 17 et 45 ans ont vu leurs règles disparaître après l'injection morticole et ne pas réapparaître .Le génocide se fera progressivement sur deux ou trois ans trois ans et plus brutalement par absence de nouvelles naissances due a cette stérilisation,on peut donc s'attendre a une baisse de la population mondiale de 10 a 15% grace au "vaccin"(dixit bill Gate )en deux ans et le reste sur une dizaines d'années de l'ordre de 70 % décès et non renouvellements naturels.Bien que détruit le nouvel ordre mondial aura en partie réussi son affaire comme prévu depuis longtemps.Sauvez vos enfants non des balles mais des piquouzes qui tuent aussi bien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si stérilisation il y a, je pense qu'elle sera dans le but de controler les naissances: une volonté des élites depuis longtemps. Ils donnerons des produits qui relance la fertilité à certaine conditions, ou bien ce sera une fécondation in vitro

      Supprimer
    2. jf lisez les georgia guide stone et les mémoires de david rockfeller et après on pourra discuter ,c'est une lecture a minima,.Vous ne semblez pas avoir comprit que que nous ne sommes pas au futur votre "sera" est dejà le présent.Ils ne relanceront rien du tout,c'est l'inverse de leur projet avez vous des sources pour appuyer vos affirmations afin qu'elles deviennent éventuellement des arguments ? Cldt

      Supprimer

Merci de veiller à l'orthographe et de rester dans le cadre de l'article proposé. Les commentaires en petit nègre ou hors sujet seront systématiquement rejetés.