14 mai 2018

Êtes-vous VRAIMENT prêt pour survivre au chaos ?

On pourrait sans doute résumer tout ce qui concerne la préparation à la survie en un seul mot : la planification.

Les survivalistes planifient en fonction de divers scénarios pour lesquels ils prévoient de mettre en oeuvre un ou plusieurs plans susceptibles de gérer les différents aspects de ces dits scénarios ;

Ils planifient comment ils vont agir, quels préparatifs ils devront acquérir, ainsi que la manière dont ils en parleront à leur famille en évitant les indésirables.

Mais au bout du compte, comment être sûr que tout cela constitue bien un plan ?



Les survivalistes planifient pour les urgences médicales en sélectionnant les fournitures, les livres et les ressources appropriés, telles que les plantes et produits naturels, afin de leur permettre de mieux secourir les membres de leur famille ou les amis blessés. Ils anticipent un effondrement économique en investissant dans les métaux précieux ou en diversifiant leurs revenus par un deuxième, voire un troisième emploi ;

Ils se préparent aux famines à venir en constituant des stocks de nourriture, à l'hypothèse d'une évacuation, ainsi qu'à la gestion d'éventuels affrontements avec des individus ou des groupes itinérants qui ne reculeront sans doute devant rien, y compris tuer, pour survivre eux-mêmes...

Qu'il s'agisse de jardinage, de nourriture, d'abri, de sources alternatives d'énergie, d'échapper aux éventuels camps du Gouvernement ou aux abus de celui-ci et ainsi de suite, chacun de nous a élaboré ses propres plans pour anticiper différentes situations. Mais comment être réellement sûr qu'on ne se prépare pas à échouer ? En d'autres termes, comment savoir si ce que nous avons prévu de faire est vraiment un plan ?


Une liste n'est pas un plan


Lorsque j'ai commencé à me préparer, la première chose que j'ai faite et qui ressemblait à un plan a été d'écrire une longue liste des équipements sur lesquels je pensais devoir me focaliser de manière à être "prêt". Il me reste encore cette liste quelque part dans un tiroir, et je me rappelle exactement du genre de choses que j'avais inscrites à des années de là.

Cette liste comprenait des chapitres distincts pour la nourriture, l'eau, l'abri, la sécurité, les finances, le jardinage et le médical. En gros, tout ce qui figure dans les manuels de survie traditionnels, ceux que l'on trouve sur Amazon et qui donnent aux gens le sentiment d'être plus futés que les autres.

Chacun de ces chapitres regroupait une énumération de choses dont je savais, d'après mes recherches et ma propre expérience, qu'elles pourraient m'aider à survivre ainsi que ma famille. Cette liste m'a aidé par la suite pour l'acquisition de nourriture. J'ai d'abord été capable de me concentrer sur la constitution d'une réserve de 30 jours, qui a grossi au fur et à mesure que d'autres articles sont venus s'y ajouter.

Ma liste était régulièrement analysée pour en déceler les priorités. Si j'avais par exemple 100 euros à dépenser, je regarderais où se trouvait le plus gros besoin, afin de le combler. Certains mois, j'ai pu cocher ainsi plusieurs cases, d'autres non.

Tout cela m'a aidé les premiers temps. C'était un bon début, là par où commencent la quasi-totalité des gens qui se mettent au survivalisme lorsqu'ils prennent conscience de l'état du monde et des véritables intentions de ceux qui le dirigent. Bientôt, je réaliserais de mon côté que le fait de lister tous les équipements nécessaires à la survie n'était pas un plan ; c'était juste une liste de courses...



Avoir une tonne de réserves n'est pas un plan


Avec le temps, mes réserves ont commencé à s'empiler, et je me sentais plus rassuré quant à mes chances de survie et celle de mes proches. Je n'avais alors pas d'autre plan que de rester à la maison et d'utiliser les stocks rassemblés petit à petit. J'avais suffisamment de munitions, d'armes, et de bidons pour le stockage de l'eau ; le potager donnait ses premières patates et la cave était pleine de riz et de haricots en conteneurs étanches. J'avais des rations de combat sous le lit et des fournitures médicales rangées dans des conteneurs au fond des placards...

Et avec tout ça, la seule chose que je pouvais vraiment dire à propos de mon plan était qu'il m'aurait évité d'aller faire les courses pendant un bon moment. Je pouvais à présent rester assis, peinard, tandis que le monde s'écroulerait tout autour.

Il ne m'a pas fallu très longtemps pour comprendre certaines choses :
  • Quelles que puissent être les quantités de réserves que l'on a en stock, elles s'épuiseront un jour.
  • Le plan qui consiste à rester sur son lopin de terre pourrait changer au gré des événements.
  • Si le monde change, notre réalité changera elle aussi. Notre santé, nos responsabilités et capacités pourraient être sérieusement revues en cas d'effondrement prolongé ;
  • Si tout part en vrille, ces mêmes responsabilités et capacités seront aussi revues pour les gens "ordinaires", de manière encore plus drastique, et leur réalité viendra alors interférer avec la nôtre, quelles que soient nos intentions à leur égard.

C'est ainsi que petit à petit, j'ai commencé à me sortir des listes et des bouquins, pour réfléchir par moi-même. Sur le fait que toutes ces autres personnes auraient forcément un impact sur mes idéaux de préparation : les voisins, les gens dans la rue, les forces de l'ordre, les services de secours, les militaires, les gangs, les parents, les amis... Autant de paramètres qu'il est nécessaire de prendre en compte quand on fait des plans. Une catastrophe sera probablement un événement dynamique auquel nous devrons nous adapter, et qui imposera des ajustements quotidiens. Un entrepôt entier de réserves est une perspective agréable, mais que faire si l'on est obligé de tout laisser derrière soi ?

Puis sur le fait que mes idéaux de préparation devaient aussi avoir un impact sur la vie de ces autres personnes. Autrement dit, réfléchir à la façon dont il me serait possible de les intégrer dans mon plan, de manière à le rendre encore plus sûr...



Qu'est-ce qu'un vrai plan ?


D'une certaine manière, tout le travail que nous considérons comme la base du survivalisme - l'accumulation d'équipements, de munitions, d'armes et de stocks - ne représente peut-être que 15 % du chemin jusqu'au point idéal de préparation. Le reste, c'est ce que nous ferons avec les réserves que nous aurons accumulées, la manière dont nous les utiliserons avec ceux qui seront à nos côtés dans les diverses situations.

Cela signifie répondre à des questions telles que : comment allons-nous faire en sorte que l'utilisation de ces réserves soit conforme à la façon qui avait été envisagée lors de leur constitution ? Aurons-nous besoin de rationner et quand ? Qui pourra accéder aux stocks et comment allons-nous gérer le réapprovisionnement ? Avec qui partagerons-nous et que serons-nous prêt à faire dans des situations où nous ne voudrons pas partager ?

Et c'est juste pour ce qui concerne les stocks. Il y a beaucoup plus !

La préparation ne se résume certainement pas à l'acquisition d'équipements. Vous ne devriez pas vous sentir rassuré parce que vous avez un garde-manger plein de nourriture, du matériel de camping et un fusil ou deux. Certes, cela vous mettra dans une position plus enviable que la plupart des gens, mais ce n'est qu'un gain à court terme. Une véritable préparation doit intégrer l'idée d'une vie sans la grosse majorité des choses que nous aurons stockées. Parce que dans un véritable désastre, la fin du monde telle que nous l'imaginons, il y a de fortes chances pour que les sacs de haricots, rations de combat, munitions et fournitures médicales se soient évaporées depuis longtemps.

Pour moi, un vrai plan serait de pouvoir vivre sans aucune des réserves prévues. Gardez cela en mémoire, et réfléchissez-y sérieusement.

Dans ce but, la plupart des survivalistes s'orientent maintenant vers la production autonome d'énergie et de nourriture, et la vie de la terre autant que possible. Cela signifie-t-il qu'ils ne stockent rien et se préparent à manger des écorces et des racines ? Non, mais ils ne seront pas non plus assis dans leur bunker de banlieue à manger des pêches en conserve tout en regardant des DVD sur leur lecteur à énergie solaire tandis que le monde entier se consume au-dehors. Un tel "plan" pourrait tenir la route les premiers mois de la tourmente, après quoi, il en faudra un autre.

Que vous viviez en ville ou à la campagne, les réserves n'achèteront que du temps. Ce temps devra être mis à profit pour exploiter toutes les initiatives qui pourraient favoriser la survie, tant pour la famille que pour tous ceux que vous aurez choisi d'emmener avec vous.



Certains survivalistes ne font pas vraiment de plan car ils se disent que quoi qu'ils puissent prévoir, les événements se chargeront de déjouer leurs diverses prévisions et par voie de conséquence, les moyens de s'y préparer. En vertu de quoi, il se contentent d'accumuler des stocks en misant sur leurs facultés d'adaptation pour coller à la situation le moment venu.

Personnellement, j'estime que ce serait une erreur de prétexter d'une totale imprévisibilité des événements pour ne rien planifier. Bien sûr qu'il est impossible de connaître à l'avance et de manière précise le déroulement futur des réjouissances, de même que leur calendrier. Toutefois, il existe quand même de sérieux indices. Toute personne un tant soit peu réaliste sait qu'elle devra faire face à un effondrement économique et/ou une guerre raciale à un moment ou un autre, avec toutes les conséquences que cela implique au niveau des stratégies et des préparatifs pour y survivre.

Cela n'a rien avoir avec une prophétie ou une probabilité, c'est une certitude à plus ou moins court terme. Que d'autres calamités divines ou de main d'homme se joignent à la partie est une éventualité possible ; dans ce cas, elles ne feront qu'aggraver les problèmes sous-jacents ou les précipiteront, sans les occulter pour autant.

En fait, et quoi que nous puissions planifier, il existe autant de chances pour que nos plans ne puissent pas se réaliser que de probabilités pour qu'ils se réalisent. Quoi qu'il arrive, on sera toujours 50 % mieux préparés en planifiant qu'en ne faisant rien. Les préparatifs ne seront jamais inutiles ; ils serviront au moins pour toutes les situations que nous aurons prévues.

Je sais que certains survivalistes envisagent de rejouer Fort Alamo s'ils se trouvent débordés. Bien qu'une telle attitude soit compréhensible venant de personnes seules ou plus très jeunes, permettez-moi de dire que ce n'est pas un plan ; c'est tout au plus une échappatoire bancale pour quelqu'un qui n'aurait plus rien à perdre ou pas de famille à qui donner un avenir.

A la place, ces gens-là pourraient choisir, par exemple, de s'extraire tant qu'il est encore temps puis d'intégrer une communauté de survivants "novices" afin de leur apporter le savoir-faire, les connaissance et l'expérience fruits de toute une vie. Ils serviraient ainsi au bien commun, jouant une part active dans les événements, plutôt que de les subir en solitaire et gâcher leur vie dans un combat stérile. Si vous pouviez réfléchir à la manière, aux moyens et stratégies qui vous permettraient de faire cela, alors vous auriez là le début d'un vrai plan...



Quel est votre plan ?


Imaginons l'hypothèse d'avenir la plus probable si rien de terrible ne se passe avant : une crise économique qui perdure et s'aggrave. Croire que toute activité stopperait du jour au lendemain serait sans aucun doute une erreur. On a vu que même durant la grande dépression, les choses ont continué. Chez nous, elles le feraient aussi pendant un certain temps, du moins jusqu'à ce que le facteur ethnique prenne le dessus.

L’accroissement du nombre des faillites et la diminution de la production de biens et services entraîneront des licenciements en masse, laissant une foule de travailleurs sans emploi. Comment s’y préparer pour un survivaliste qui habite en ville ? Quels seraient les secteurs les plus épargnés et ceux prometteurs ? Il suffit d’analyser les crises qui nous ont précédés, nonobstant leur localisation de par le monde, pour avoir une idée...

La sécurité – Une crise économique grave entraîne invariablement une augmentation considérable des crimes et délits de toute sorte. Les offres de travail les plus nombreuses seront donc celles émanant de sociétés de sécurité privées à la recherche d’agents. Ceux qui possèdent des compétences en combat rapproché ou en tir se verront offrir des postes de gardes du corps, mieux payés mais plus dangereux.

Pour les professionnels qui ont de l’ambition et raisonnent en termes d’opportunités de travail, une telle entreprise, même non "officielle" pourrait procurer de bons revenus. Tout ce qu’ils auraient à faire serait de proposer un service de garde à des communautés de voisinage de bon standing, qu’il s’agisse de lotissements ou de quartiers urbains. L’argent en temps de crise est fait par ceux qui savent raisonner en hommes d’affaires et voient les choses en grand. Vous ne gagnerez pas grand-chose en travaillant vous-même comme agent de sécurité, mais si vous entraîniez quelques gardes et les disposiez à des points stratégiques, bientôt les malfrats éviteraient ces quartiers et deviendraient involontairement vos meilleurs promoteurs.

Les plaisirs abordables – En temps ordinaire, les gens aiment s’offrir quelques plaisirs, petits ou grands, en fonction de leurs moyens. En temps de crise, ils ne les abandonnent pas pour autant, bien au contraire, mais cherchent des palliatifs à ceux auxquels ils étaient habitués et qu’ils ne peuvent plus se permettre. C’est ainsi que l’alcool, les drogues en général (y compris le jeu), le tabac et la prostitution connaissent une augmentation phénoménale du nombre de leurs consommateurs, enrichissant d'autant ceux qui les procurent.

Cela signifie-t-il qu'un survivaliste aurait intérêt à devenir proxénète ? Certainement pas. Par contre, le fait d'avoir un alambic - et le savoir qui va avec - assurerait des revenus réguliers en temps de crise. Un équipement de distillation ou des plants de tabac, par exemple, constitueraient de bons investissements... et autant de bons plans. Si l'idée de manier la bêche au jardin ne vous réjouit guère, ou que la possibilité n'existe pas là où vous vivez, alors inutile de stocker les outils de jardinage que vous recommandent les bouquins de survie. Achetez plutôt un alambic, et apprenez à vous en servir !

Ce sont les deux secteurs qui connaîtront l'essor le plus caractéristique ; il en existe bien d'autres...

130 commentaires:

  1. Cette mise au point a le mérite d'être claire.
    Ces questionnements sont essentiels dans notre cheminement personnel.
    Le survivalisme repose sur 3 points, selon moi:
    - le type de chaos (guerre civile, nucléaire, bactériologique, ...)
    - notre état de santé (physique et psychologique)
    - notre capacité d'adaptation

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour monsieur Templar, et merci d'aborder la question du moyen terme. Beaucoup de survivalistes donnent souvent l'impression de se concentrer sur la question du premier choc et des moyens d'y survivre (un jour, une semaine, un mois, un an ?), sans trop anticiper sur la suite des événements, soucieux de défendre avant tout ce qu'ils ont accumulé ou gagné au fil du temps. Ils se focalisent essentiellement sur les moyens de défense en s'imaginant soit dans un jeu vidéo ou soit dans un nouveau western, quand les lois n'existaient pas encore, ou si peu. Les preppers visent le long terme par la valorisation des moyens de productions. Mais pour le faire, cela nécessite des moyens importants (propriété, grands terrains, outillages conséquents, dépendances, etc...).
    Beaucoup d'autres survivalistes ont déjà affronté les premiers chocs qui font tant peur à certains (crise bancaire, surendettement, ruine, saisies, perte des moyens de production, des emplois, des liens familiaux, divorce, dommages de santé , trahisons, etc.), et y ont survécu.
    Pour tous se pose la question de l'après, qu'il s'agisse du moyen terme et du long terme. Le long terme est un rêve qui n'est plus à la portée de tous (et moins pour certains que pour d'autres) car plus rien, dans le monde moderne, n'est stable. Sauf l'esprit - et encore...
    Sauf encore pour les privilégiés, les nantis, les pistonnés des familles, des écoles, des entreprises et des loges, selon la loi du népotisme triomphant, il n'y a plus d'échelle sociale non plus. Le découragement donc est un risque majeur.
    Reste alors le moyen terme comme sujet d'action et de réflexion qui, pour certains, pourra même anticiper sur le long terme.
    Pur tous ceux qui ont perdu les bases matérielles, et survivent déjà avec le minimum, plus ou moins isolés, il demeure, comme vous le dites, des connaissances à transmettre et des expériences à partager.
    Comment retrouver la confiance, trouver le lien, le fil dans le labyrinthe qui mène à la lumière du jour et aux nouveaux chemins, parmi les ombres dispersées...

    Personne

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour à tous! Mo j aurais aussi rajouté le facteur chance, en effet malgré la perfection d un plan, ou tout autres des facteurs que tu as citées, le facteur chance peut jouer et remettre tout à zéro( bonne ou mauvaise rencontres, ...). Quand a l effondrement qui arrive, la théorie Gaïa nous apporte déjà énormément de possible cause, à l aube de cette nouvelle instinction de masse, portons nous en notre ADN la raison de notre disparition ( énorme crise financiere, guerre mondiale, tuerie de masse...)ou la terre nous éliminera t elle comme un virus qui l infecte ( pandémies, dereglement climatique, tremblement de terre, volcanisme...)ou un facteur extérieur imprévu ( Tempête solaire, astéroïde...) Bref à moins d être devin, difficile de savoir quand et comment ça va nous tomber sur le coin de la tuile, bref comme dirai un duo de comique, en attendant on cotise. Bonne chance à tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Richard,
      je ne crois pas en la chance.
      Ma croyance est en Dieu.

      Supprimer
    2. Peu importe,imitez la vigilance, l'activité, l'ardeur et l’opiniâtreté des fourmis.

      Supprimer
    3. Pas de Dieu, des extraterrestres !

      Supprimer
    4. En réponse à Anonyme de 16:50 (18/05):
      l'un n'empêche pas l'autre.

      Supprimer
  4. Voilà en effet clairement posé les alternatives et les aussi les ornières et chemins de traverse sur lesquels un survivaliste doit refléchir,se pencher(sans tomber).Arrivé a un certains point soit de réflexion et de préparation il est nécessaire de se poser les bonnes questions sur un avenir qui nous le savons tous ne sera pas radieux.Par ou commencer?les exigences naturelles du monde sont des contraintes (pour certains)immuables et toute préparation qui les nieraient serait vouée à l'échec a plus ou moins long terme car ce sont ces exigences suivies par nos ancètres qui ont permis nos civilisations avant le commencement de leur dévoiements cycliques (effondrement Grec,Romain,Chinois,maya,etc etc etc )les bases des sociétés pour exister sont toujours les mêmes:création de cercles familiaux,clans ,communes régions ,nations et pays avec les corollaires de droit regaliens qui vont avec.Le survivaliste est en phase directe avec ces exigences et le stockage dans les placards de denrées et autres , une simple conséquence de l'apprentissage nécessaire appris par les siècles de disette et qui permettent d'avoir le temps pour se défendre ,créer et essayer de se faire une vie acceptable,seuls les peuples non-nomades ont pu élaborer des civilisations relativement pérennes dont le féodalisme n'est qu'un des maillons(échange de nourriture élaborée par les paysans contre le sang de leur défenseurs).Une base de survie aussi petite soit elle est le départ pour une vision et une réalité a partager avec d'autres ? pour reconstituer des groupes humains viables sédentaires,l'errance ne peut rien developper à long terme et interdit la transmission du savoir qui exige du temps et de la sécurité,le plan est donc simple et depuis longtemps sous nos yeux,additions des savoirs faire et des moyens , développement d'une exigence d'appartenir a un groupe avec définition d'objectifs réalisables et planifiés pour un but accepté et auquel le groupe adhère;monter une distillerie ou autre( pour assurer une supériorité marginale)pour commencer dans du concret et ne pas se retrouver comme sur la photo (rigolotte)avec un chien "spotteur"plutôt qu'un compagnon de survie a deux pattes.L'accumulation de matériel est une condition nécessaire mais pas suffisante,c'est pourquoi l'exigence de relations a développer si ce n'est déjà fait avec son entourage humain et géographique proche est une nécessité tout aussi vitale qu'un stock de chevrotines.Chacun donc définira en fonction de son tempérament , la façon dont il devra répondre a ces fameuses exigences du monde , passage obligé de la survie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le succès d'une opération réside dans sa préparation.

      Supprimer
    2. Les gauchos et autres écolos sont beaucoup plus en avance que nous sur les projets alternatifs,villages autosuffisants etc.
      On le voit sur l'exfuturhypothétique aéroport Nantais.
      Quelle surprise,ces gens ne peuvent pas nous voir!!!Mais alors pas du tout.
      Il a bien fallu se rendre à l'évidence que sous la couverture de néoruraux ce cachent souvent des idéologues,et arrêter de se servir chez eux.
      La majorité des survivalistes que je connais n'ont que peu de moyens;de l'autre coté il y a même des organismes financiers participatifs.
      Le bricolage a du bon:on acquiert des compétences dans d'autres domaines,mécanique,électricité,autres...faute d'argent il vaut mieux avoir des connaissances à tout les sens du terme.
      En fait les installations:distilleries,centrales solaire,moulins,boulangeries...existent déja,le tout est à mon avis, d'éviter qu'elles ne tombent dans de mauvaises mains;et mieux encore qu'elles tombent dans de bonnes mains.
      Là encore les milices fascistes que l'on peut voir à la manoeuvre en ces temps de manifestations ont beaucoup d'avance en terme d'organisation.
      Eviter que le pays ne soit entièrement détruit peut devenir un projet, non?

      Supprimer
  5. Tout plan est caduc au premier coup de fusil.
    C’est adage bien connus est parfaitement redémontré dans l’article de Pierre.
    Néanmoins, les « plans » et autres « scénarios » ont l’avantage de structurer notre pensée et nos préparatifs en nous posant la question : comment vais-je agir s’il se passe tel ou tel événements.
    Et comment réagir si le plan A ne fonctionne pas.
    Au cas où tout part en cou…, cela permet de se rattacher à quelque chose même imparfait plutôt que ne savoir que faire.
    Cette façon de faire à l’avantage de nous faire cogiter sur de nombreuses hypothèses. L’Homme fait la guerre de cette manière depuis fort longtemps et globalement cela fonctionne assez bien. Un terrain, un ennemi, mes amis et moyens = que faire et comment le faire.
    Ces hypothèses – scénarios – plans ne doivent pas être figés mais évoluer dans le temps en fonction de notre contexte dans tous les domaines.
    Certains me diront à juste titre que c’est une méthode théorique mais nous n’avons pas vraiment le choix puisque pour l’instant rien ne s’est encore réellement effondré.
    Se préparer c’est faire évoluer sa préparation en permanence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui qui excelle à résoudre les difficultés le fait avant qu'elles ne surviennent.

      Supprimer
  6. Ce ne sont pas les activités qui sont le plus dures a planifier en vue du chaos. Ce sont les relations humaines, y compris familiales. Les guerres civiles le montrent tragiquement. En fonction de l'évolution des contextes, on peut vite se retrouver ennemi de ses amis, allié de ses anciens ennemis et combattu par sa propre famille.impossible de projeter ce genre de situations pourtant courantes en cas de chaos.

    Personne

    RépondreSupprimer
  7. "Celui qui n'a pas d'objectifs ne risque pas de les atteindre"

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. "Celui qui n'a pas d'objectifs ne craint pas de les louper"

      c'est un peu facile toute ces citation laconique.. et cela n'aide en rien les autres

      Supprimer
    2. c'est du Pierre Dac ,donc pour rire

      Supprimer
    3. Si je te donne le nom de l'auteur ça aide un peu plus?

      Supprimer
    4. @ F43 sky
      Sinon pour t'aider tu peux lire Zun Tsu pour rester dans le cadre de l'article, tu y retrouveras les citations ci-dessus et donc si tu as besoin de rien n'hésite pas à demander.

      Supprimer
  8. En même temps, il me paraît fondamental de ne pas penser QUE de manière utilitaire et basique. Il existe plein de joies autres que ces plaisirs les plus sommaires et à la portée de n'importe lequel de nos ennemis les plus bestiaux (alcool, tabac, drogue, sexe)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord,en fait il y a le sommet de la pyramide de Maslow,la réalisation de soit,besoin d'estime.
      Avant(ça fait vieux C)il n'était pas difficile de reconnaître une profession dans la rue.L'habit faisait le moine;la satisfaction du travail accompli n'était pas une maladie honteuse.
      On pourrait citer également ,la musique ou les arts en général.La chanson a toujours eu un rôle privilégié lors des hostilités.
      Mais si travailler honnêtement et chanter en jouant de l'harmonium à la messe le dimanche rendait riche...

      Supprimer
    2. oui sauf que cette fameuse pyramide ne part pas avec le cadre du chaos comme hypothèse de départ mais dans un cadre de normalité.Or si l'on s'en tient par ordre d'importance aux strates de son classement les trois premières contraintes a satisfaire sont dans l'ordre d'importance la satisfaction des besoins physiologiques,en deux le besoin de sécurite et en trois celui d'appartenance a un cercle (famille ,groupe humain etc etc etc) ceux que vous évoquez viennent en quatrieme position et dernière position et malheureusement ne peuvent se réaliser que si ,et seulement si les trois premières le sont,ce qui n'enlève rien a leur nécessité pour vivre heureux,je ne pense pas qu'un vrai chaos permettent de vivre heureux du moins dans un premier temps, les strates de Massedow ne peuvent s'accomplir que dans l'ordre qu'il a donné.Bien cordialement

      Supprimer
    3. Je ne le crois pas. Au contraire, je pense que les situations de catastrophe (guerre, guerre civile, occupations, etc.) dynamisent les activités supérieures, en les purifiant, en leur conférant un nouveau sens. Amour, arts, musique, littérature, méditation, prière...
      L'histoire le prouve. Je songe à la création et au développement des arts japonais dans les périodes les plus troubles, razzias, seigneurs de la guerre... J'ai entendu que les chiens domestiques à la préhistoire seraient nés de grands loups émus par des joueurs de flûte...
      Et la chasse au mammouth, les luttes tribales ou la défense contre les lions des cavernes n'ont pas empêché les grottes de Lascaux...
      Les romans de la table ronde et l'amour courtois s'inscrivent dans la période des croisades. La période de l'occupation en France a été très riche sur le plan culturel, malgré les restrictions alimentaires. On pourrait multiplier les exemples à l'infini, un peu partout et à de nombreuses périodes.

      Le seul bémol concerne les périodes de grande épidémie. Je pense que le pire chaos qui puisse arriver, le plus désespérant, celui qui stériliserait aussi la plupart des meilleures préparations serait une pandémie. Une guerre civile, malgré ses cruautés et la perte de nombreuses innocences, serait finalement encore plus supportable.

      Personne

      Supprimer
    4. Je ne parlerais pas des grottes peintes par nos ancètres ,j'étais trop jeune à l'époque,a priori il s'agissait de scènes de chasse (peut être par le dessin obtenir de bons résultats ?)mais ces peintures avaient une utilité pratique ,pour le reste il s'inscrit dans une période de civilisation et pas de chaos ,. en particulier au japon féodal du temps des royaumes combattants,l'ére suivante des Tokugawa après Nobunaga et Hideyoshi a été une période de paix qui a duré jusqu'a l'ére Meijï( shi-shinto) soit environ 264 ans jusqu'en1867 juste après la bataille se sekigahara en 1600 créant un japon unifié, ou les arts purent se déveloper comme jamais auparavant.pour créer de l'inutile il faut la paix,d'ailleurs le fisc Français pour classer une création dans la catégorie oeuvre d'art a choisi comme critère d'évaluation (but de taxation)l'utilité pratique de la création ainsi une table n'aura pas ce classement oeuvre d'art, a l'inverse d'un tableau (classification arbitraire certes) les pays ravagés par des chaos successifs n'ont pu initier l'émergence de l'inutilité pratique artistique a pârt des forteresses,la Corse en est un exemple type jusqu'a la fin des invasions barbaresques.Si la graine des activités dites supérieures reste et peut apporter en second ou troisième rideau un confort moral et intellectuel elle restera latente et subalterne en attendant la paix retrouvée

      Supprimer
    5. L'anonyme du 14 mai 2018,évoquait les joies autres que l'alcool,la prostitution,la drogue

      Supprimer
    6. C'est surtout une question de définition et d'interprétation. Je ne tiens pas le tabac, l'alcool, la drogue et la prostitution, pour des besoins physiologiques fondamentaux (à l'inverse de la nourriture et de l'eau). Ce sont des besoins factices, artificiels, des formes de dégénérescence même, des dérivés liés à ce que Philippe de Felice appelait les formes inférieures de la mystique ou de l'extase. On oeuvre là dans la facilité. La danse, la musique et la méditation me paraissent plus élémentaires et primordiaux, en premier ou deuxième rideau. Et un jeu d'échecs me satisferait davantage...

      Personne

      Supprimer
    7. Cher Personne j'ai chez moi deux douilles d'obus de 75 qui ont été sculptées par un grand oncle dans les tranchées.Sculpture naïve représentant des fleurs.
      Peut être que pour certains les tranchées ne sont pas une représentation fiable du chaos,et peut être n'est ce pas de l'art.
      Il y a un magnifique livre d'Albert Londres (Dante n'avait rien vu).
      Je ne pensais pas rentrer dans un dialogue sur l'histoire de l'art qui me semble totalement hors sujet(je n'ai d'ailleurs aucune compétence en la matière) mais du besoin de se réaliser.
      Distraire,est aussi un moyen de commercer;dans the postman ,le héros "donne" des représentations de Shakespeare contre de la nourriture.
      La réalisation de soi c'est pour certains l'acquisition d'un camping car,d'une piscine;bref un signe extérieur de réussite.
      Demain rien ne m'empêchera de proposer le poste de directeur de la sécurité de Trifouilli-les-oies à un mercenaire; cela ne me coûtera que peu;je peux même lui offrir tous les biens qui ne m'appartiennent pas.
      Le besoin de reconnaissance est un moteur très puissant qui s'exprime par les grades à l'armée.
      A l'opposé on a la dépendance aux drogues qui deviennent un besoin physiologique.Il faut avoir assisté à des crises de manque pour savoir à quel point.
      Chaos ou pas certains auront besoin de reconnaissance et d'autres voudront être Roi.
      D'autres voudront juste oublier.
      Pour info La peste Noire a eu une grande influence sur l'art de l'époque les danses macabres en particulier.
      Je pense donc que la pyramide de Maslow restera valable et que pour commercer, échanger,il ne sera nul besoin de flatter les pires instincts de l'homme.
      Au contraire la chasse aux nuisibles sera la première des nécessités(c'est à dire le besoin de sécurité).
      Cordialement
      Yorick (clin d'oeil à Janus et en diagonale pour ton jeu).

      Supprimer
    8. Cher yorik. Cela ne contredit pas mon point de vue. Qu'un malade puisse être en manque je le conçois. Mais cela ne fait pas d'une drogue un besoin physiologique fondamental pour autant. Le besoin créatif me le semblerait davantage puisque c'est lui qui a défini l'humanité.
      Boire manger dormir. Oui. L'art est plus qu'un loisir, davantage même que l'estime de soi. Il est évident que le plus important varie selon les individus, les groupes.

      Personne

      Supprimer
    9. J'ajouterai que si le besoin de se reproduire est fondamental chez l'animal, il l'est chez les humains de plus en plus accessoire. Le chaos révèle les plus bas instincts. Comme de nombreuses invasions le montrent les instincts primaires dégénèrent chez les sous humains : vol viol violence, voilà le triple V du chaos.

      Personne

      Supprimer
    10. Même en période de chaos il peut rester du temps libre. Les gars dans les tranchées devaient en avoir beaucoup. Une activité artistique aide à lutter contre l'ennui et l'angoisse.
      Par contre, je doute qu'un individu occupé en permanence à assurer sa survie ait beaucoup de temps libre. L'art ne reviendra probablement que lorsque des communautés pourront de nouveau assurer un minimum de surplus, à moins bien sûr qu'on ne considère comme art les chants pendant le travail.

      Supprimer
    11. Il ne s'agit pas forcément de rechercher une contradiction mais de hiérarchiser et d'identifier ses besoin.
      Le chaos est un pari proche du pari Pascalien.
      S'y préparer ne peut pas être un handicap mais en adéquation avec un projet.
      La question de ce post me semble être:
      Survivre au chaos,pour quoi faire? Pour faire quoi?
      Cordialement
      Yorick

      Supprimer
    12. Bonjour Yorick ,prenons les choses dans l'ordre ,la thématique de ce blog est la survie face a tout les aléas longuement exposés dans ce blog que Pierre met à disposition.Avant d'avoir le loisir de se poser des questions du pourquoi et du comment il faut dejà à la base avoir la possibilité physique de le faire, pour ceux que ça intéresse ,à moins de décider sa propre disparition de cette vallée de larmes ,les mammifères que nous sommes ont au fond de leur mémoire génétique cet instinct de se maintenir en vie,la suite est affaire personnelle:survivre pour amputé des deux jambes monter l'Everest ou se poivrer consencieusement tout les week end tout les choix sont permis,à la base la survie servait à la reproduction,transmettre la vie ,tout les projet sont possibles et ne me demandez pas pourquoi ,, peut être tout simplement donner un sens a sa vie comme au monde qui n'en a aucun,ici sauf erreur de ma part nous ne nous préocupons pour l'essentiel que de la partie technique:faire face du mieux possible pour éviter notre disparition prématurée,c'est la question de Pierre toujours se remettre en cause vis a vis du but poursuivi.bien cordialement

      Supprimer
    13. Bonjour Janus,tout à fait d'accord avec toi.J'observe simplement que si je reprends les éléments en rouge sur le post,je note "un vrai plan consiste à vivre sans les réserves prévues","une tonne de réserve n'est pas un plan "etc
      Il me semble que ce post tourne autour de l'idée d'avoir un plan.
      Quoi faire ?Correspond pour moi à quelle activité je peux développer qui me permettra de vivre autrement que sur mes réserves.
      Techniquement,cela c'est traduit pour moi par récolter des châtaignes,les faire sécher,et envisager un dispositif pour faire de la farine et un dispositif de cuisson.
      J'ai également un séchoir,pour différentes cultures et un système qui me permet d'avoir une autonomie relative en matière de production d'électricité.
      Comme nous sommes un petit groupe et bien qu'ayant un niveau technique différent nous regardons tout ce qui tourne autour des génératrices,mais également des modes de conservation.
      L'organisation pourrait être celle des trois petits cochons:on se replie dans la zone la plus sure.
      J'ai également des ouvrages de botanique et je constitue des herbiers pour ne pas me planter(confondre de l'ail des ours avec du muguet par exemple.Bon je peux aussi et très facilement expédier les membres d'un banquet ad patres.
      Pour moi ça c'est technique, ça ressemble à un plan,
      mais c'est perfectible.
      Pour autant ai-je une idée claire de ce que pourrait-être mon activité après chaos?non.
      Pour moi le plan c'est éviter que le chaos ne vienne jusqu'à moi.
      Il me semble que je suis beaucoup plus terre à terre que ce que je peux lire.
      Cordialement
      Yorick

      Supprimer
    14. Bonjour Yorick, terre à terre ?mais c'est la base!!,nous pouvons toujours échafauder tout ce que l'on veut quand on a le loisir du temps libre comme en temps dit normal,c'est pourquoi les agriculteurs en inventant les réserves de céréales ont pu avoir ce temps qui a permis notre évolution,ce n'est pas le cas des chasseurs /ceuilleurs qui doivent changer de territoire pour éviter l'épuisement de la ressource même si ils passent moins de temps a assurer les besoins vitaux qu'un employé de bureau.L'activité d'après chaos sera celle que tout les hommes ont eu après des catastrophe a la Kipling :rebatir sans un mot et sans un soupir

      Supprimer
  9. J'ai lu l'article avec attention pour ne pas dire "mots par mots"
    et au final,..j'ai l'image du chien qui tourne sans cesse sur place en se mordant la queue...

    TEZAK

    RépondreSupprimer
  10. En cas de coup dur il faut bien se connaitre, savoir de quoi on est capable, jusqu'où on peut aller, si on a les bonnes compétences. L'introspection et la recherche de la connaissance, c'est la base.
    Il faut continuellement réévaluer cette connaissance de soi, chercher à s'améliorer sans se donner d'excuses.
    Le premier travail de préparation c'est d'éliminer toutes les excuses: se dire qu'on a pas le temps , pas l'argent , pas le physique , pas le mental. Virer les tares qui nous rendent faibles, se renforcer, s'endurcir, devenir resilier, dompter sa peur.
    Dans le même temps, connaitre sa place dans la société, ses amis (sont ils de vrais amis, des connaissances , des allies ou des parasites)? S'assurez de leur soutien en les soutenant vraiment, sans cacher ses defauts , ni mentir(mais ne jamais reveler ses intentions, plutot dire "tu sais je suis un survivaliste ce qui compte pour moi c'est de m'adapter" et rester vague). Quand tu as des gens qui t'acceptent et te soutiennent malgré tes defauts (pas tes tares , que tu auras éliminer, tabagisme, alcool, drogue, anti depresseur, si tu peux pas faire sans tu as echoué à la preparation). Là tu sais que tu as de vrais amis. Cherche leurs conseils , leur point de vue et reste ouvert mais garde toujours ton plan en tête (faire partie d'un réseau fiable).
    N'expose jamais ton plan sauf aux plus proches amis, qui vont au stand avec toi, qui sortent dans les bas et partage tes ideaux de libertés et eux même se sont renforcer et ouvert à toi.
    Le plan:
    finalement c'est ce que tu feras pour acquérir les bases à la vie sans un systeme qui le fasse à ta place, de l'eau, un abri, de la nourriture, des armes, des vehicules, des alliés , des ressources , de l'argent et te maintenir libre et ce quelques soient les conditions.
    Effondrement dû à une crise economique, une guerre, un accident de la vie ou une catastrophe , on s'en fout un peu.
    Survivre 20 minutes dans un immeuble en feu? dans un parking inondé? dans une manifestation qui tourne à l'émeute , qu'on aurait serieusement eviter si on avait pas eu un imprévu? survivre à un coup de couteau venu de derrière? survivre à une crise economique majeure? à une guerre civile? à la guerre avec une occupation? tout cela met en oeuvre des connaissances, un mental et un physique préparé, une conscience situationnelle bien aiguisée, une capacité à prévoir les 3 prochaines minutes ou les 2 prochaines années. Si tu as lu tout les articles de ce site, detesté les conseils de ces dossiers , tu as probablement acquis deja pas mal de tout ca.
    Ensuite tu testes ton plan, scenario confinement, evacuation , homme gris etc. Et tu continues de te reevaluer, de chercher les défauts et de les gommer. Reste toujours lucides sur tes limites.
    C'est le travail d'une vie qui ne verra peut etre pas l'effondrement en préparation duquel tu as fourni tous ces efforts et fait tous ses sacrifices, mais tu te seras approcher au plus près de la liberté et de l'autonomie.
    Merci à tous les contributeurs du site, qui m'aide dans ce travail permanent

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour à tous,

    Personnellement, j'ai toujours considéré la préparation matérielle comme un Plan B (rupture momentanée, perte d'emploi, mauvaise évaluation/anticipation d'un gros caca...).

    Mon Plan A se résume à un passeport valide et du cash... Partir loin et revenir plus tard, un jour peut-être.

    Amitiés
    AZ

    RépondreSupprimer
  12. Vous je sais pas mais les banlieues se préparent...Ils font des réserves eux.
    Et ne vous trompez pas ils sont trés organisé puisqu'ils ont pris soin de récupérer les disques dur de la vidéo surveillance...


    Gilets pare-balles, bombes lacrymogènes, casquettes Police, shockers électriques et bâtons télescopiques font partis du butin

    https://actu17.fr/val-de-marne-un-magasin-dequipements-de-securite-et-darmes-pille-35-000-euros-de-butin/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. certains commissariats et gendarmeries du val de marne devraient redoubler d'attention, les etablissements bancaires également. HERMAN STOSS

      Supprimer
    2. On a l'habitude de les sous estimer ....grosse erreur. Ne jamais sous estimer un adversaire. Dada.

      Supprimer
    3. @ 10h29
      Adversersaire ????
      Le vrai terme est plutôt ennemi . Et un ennemi qui ne réglera pas le conflit autour d'un tapis vert.
      Préparez vous à vous battre à un contre mille.

      21000dijon

      Supprimer
  13. Il est certain qu'avec un Trinquier ou un Aussaresses à la place de Collomb aux commandes de la sécurité intérieure, les problèmes auraient été vite résolus... mais il semble qu'il n'y ait plus un seul guerrier parmi les chefs de l'armée ou de la police en France. Les assassins du Bataclan et leurs complices ont le droit de ne pas parler et de sourire encore...

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour à tous, c'est d'un pénible et d'une discourtoisie sans nom, tels les automobilistes bien planqués dans leur poubelles à moteur qui se permettent de négliger politesse, courtoisie et intégrité comportementale; Merci de vous annoncer quand vous prétendez dire et partager des idées, avis et informations ne serait-ce avec un surnom, un pseudo, un numéro ou même une onomatopée du type de celle sortant de vos faisses car vous avez déjà la trouille... La moindre des chose c'est de s'annoncer, ici de se signer quand on prétend participé. A moins que nous ayons à faire ici à des robots,des zombie ou des zappeurs occasionnels de l'internet sans âmes,ou encore des couards de la première heure,*; mais ces façons de faire m'exaspèrent. Je veux bien revenir sur ce que je viens d'écrire si l'on m'apporte une raison suffisemment valable.
    en attendant, chaussez vos pompes, remontez vos manches et ceignez votre ceinture fermement autour de vos reins ou restez devant votre télé.
    Ivan.
    Oui Pierre c'est hors sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est simple de signer en chaque fin de commentaire si l'on ne sait pas faire un pseudo,ne jetons pas la pierre a ceux qui participent comme ils le peuvent,certains blog n'autorisent pas cette facilité il est vrai,cette signature sera votre pseudo(,je comprends votre irritation Ivan )et permet de dialoguer plus facilement,

      Supprimer
  15. Pour relancer le débat, je dirais qu'il y a une autre façon d'aborder la question du projet, du moyen terme, que celle des activités...
    Par la psychologie.

    Je relèverais trois attitudes fondamentales:
    1- optimiste de la pensée, optimiste de l'action. Le privilège de l'enfance, de la jeunesse, souvent. Du privilège ou de la naïveté.
    2 - Pessimiste de la pensée, optimiste de l'action. L'expérience de la vie en société...
    3 - pessimiste de la pensée, pessimiste de l'action. Le risque majeur du survivaliste. Et celui qui peut conduire, par la dépression ou le cynisme, au suicide, même au cours de la "normalité" (relative aussi à chacun, comme le chaos d'ailleurs).

    J'ai sciemment écarté l'optimiste de la pensée, pessimiste de l'action, la politique du blasé, du repu, du fainéant...

    Le second choix me paraît raisonnable en cas de dérèglement de la normalité, ou chaos avéré. Pessimiste de la pensée, optimiste de l'action. être lucide sur les situations présentes ou à venir, sur la nature humaine et animale pervertie des individus, la psychologie démente des foules, etc... Tout en préservant des projets, en conservant un sens global à l'existence et le culte de la réussite de ses objectifs, aussi modestes soient-ils, voire progressifs.

    Personne

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour IVAN,
    Merci pour cette piqure de rappel, qui a déjà été mentionné sur d'autres sujets mais bon !! ça ne rentre pas.
    Un p'tit bonjour à toi Pierre
    Pacha

    RépondreSupprimer
  17. Cas pratique pour ce qui suivent depuis 12 ans le debut de l'effondrement d'un pays...c'est déjà la survie au quatidien pour la moitié voir les 80% d'entre eux :
    https://www.romandie.com/news/La-crise-economique-un-enfer-au-quotidien-pour-les-Venezueliens/918759.rom

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut F43 sky

      _ J'aime bien les remarques des avocats qui ont juste de quoi manger ... et payer les salaires des employés de maison!!
      _ et le pauvre journaliste qui ne peut plus faire repriser ses vêtements ... quand tu es dans la mouise et que tu "découvres" que la pizza coûte ton salaire:
      1° je ne crois pas que tu penses que quelqu'un reprise à ta place
      2° ni que tu sois assez couillon pour dépenser tout ton salaire dans une pizza.

      Cependant j'ai vu suffisamment d'images de rapines d'émeutes et de pillages pour croire au bordel Vénézuélien et pour ne pas vouloir vivre ce chaos.

      Pour revenir au sujet:
      - Est-ce que la propagande défaitiste peut nuire à la volonté de faire face et de survivre?

      Supprimer
  18. Ce n'est pas précisément le sujet... mais quant à cette question elle reste complexe et là posée de manière contradictoire. Faire face et survivre peuvent s'exclure. Et puis de quoi parlez vous ? Défaitisme et pacifisme ne recouvrent pas nécessairement les mêmes réalités. La repentance exprime encore autre chose. Même si ces trois réalités peuvent avoir été systématiquement utilisées par les communistes pendant la guerre froide.

    Personne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je parle de la vidéo "de propagande négative" ci-dessus mise en lien par Sky 43 à moins qu'il ne s'agisse d'un journalope qui pige depuis son duplex sans savoir situer le Venezuela sur une carte.

      Est-ce qu'"être vraiment prêt à survivre" peut se faire au détriment de la vérité?
      Peut-on, envers et contre tout et tous, tenir pour survivre au milieu d'informations qui vous donnent perdant d'avance?

      Machin

      Supprimer
    2. Bonjour Machin. Merci de préciser. Cela fait des décades que les grands médias mentent et qu'on nous abreuve de mensonges, de propagande partisane, de désinformation sur presque tous les sujets historiques, entre autres. Lire Vladimir Volkoff est intéressant à ce titre. Cela n'empêche ni la réflexion, ni la lecture d'ouvrages différenciés, ni l'action ou la rébellion.
      Au sujet de l'action psychologique, les ouvrages du Colonel Charles Lacheroy et du Capitaine Paul-Alain Léger ne sont pas non plus sans intérêt...

      Il est assez cocasse de remarquer que le gouvernement actuel tente de pondre des lois sur la désinformation (rebaptisée fake-news) quand on sait que le président Macron est issu de la cour Rothschild (comme Pompidou) et que la fortune et le pouvoir des Rothschild, dès l'origine, se sont ordonnés par la désinformation (les manipulations en Bourse et des médias pendant la bataille de Waterloo).

      https://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/le-fameux-coup-de-bourse-de-nathan-96544

      https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/de-pompidou-a-macron-le-systeme-195750

      Personne

      Supprimer
  19. Perso voici mon plan:

    1) si j'arrive à detecter que SHTF va se produire, je me BARRE.
    De préférence à à l'Est (Autriche, Pologne, Russie...) et je prepare la Reconquista 2.0 de là-bas avec mes enfants.

    -> je me battrais bien pour mon pays, mais avec qui? La police, l'armée? Mais est-ce qu'elles ne seront pas déjà retournée??
    Si ca se trouve c'est elles qui viendront nous chercher, confisquer nos armes avant de nous laisser aux mains des zombies...

    -> ca fait suite au blog de Ferfal:
    il vaut mieux partir (de préférence en premier) que se faire coincer à un endroit, même avec des stocks.

    -> ca reprend un peu le concept de "profondeur de la défense" et de guerilla à la Mao
    "quand l'ennemi avance, je recule, quand il se replie je le harcele"
    -> notre terrain de bataille, c'est l'Europe, pas seulement la France.


    2) si pas de bol, je reste sur place. J'essaie d'avoir 3 mois de stocks pour "acheter du temps" comme disait Pierre.
    Je replanifierai à ce moment en fonction des nouvelles informations disponibles.


    3) si encore moins de bol, je suis forcé d'evacuer ma maison en urgence, j'ai quelques points de chute (je n'appelerais pas ca des BADs) ou je peux me rendre à pied en quelques semaines. J'ai un bug out bag avec 1 semaine de nourriture et j'espere trouver de l'eau à filtrer en chemin.


    4) si encore moins de bol, je crèverai, en essayant d'entrainer quelques zombies avec moi.


    Toutes les remarques/critiques seront les bienvenues.

    Bon courage à tous.
    ozy9898

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Ozy,c'est bien d'imaginer concrètement ce que nous essayerons de faire pour survivre au guèpier qui nous attend,chacun a sa manière.Pensez vous sortir du lot et être assez attractif pour inciter d'autres individus à venir vous chercher querelle pour des stocks que vous aurez caché?si tel est le cas il faut se faire encore plus discret et prévoir l'apparence de l inhabité de votre lieu de vie(toujours dans le cas d'une disparition de l'état de droit) avant de penser à se battre pour son pays,un départ ne doit se faire qu'en cas d'extrème urgence vitale ,le plus vite possible en sachant accepter une perte de 80%de ses atouts,votre idée de dispersion des biens utiles façon écureuil est une solution intelligente pour ne pas subir trop lourdement les avatars des temps à venir,construire une chaine de solidarité avec des voisins est une nécessité,les loups solitaires dans la nature ça n'existe pas ,c'est une légende,ils vivent en meutes et quand ils sont seuls c'est parce qu'il leur est arrivé des ennuis,c'est possible de survivre seul à la condition de ne pas être dans un environnement hostile et pour une durée limitée,le moindre pépin de santé vous enverra ad-patrès très rapidement.La profondeur de la défense peut se faire pas seulement en mobile mais aussi sur place(bataille de Koursk)sans grands moyens avec une exellente connaissance du terrain et sa mise en valeur défensive discrète.Bon Dimanche à tous

      Supprimer
  20. Au moins, vous ne périrez pas sans humour... Et çà, c'est vital !
    Quand on est dans l’œil du cyclone, la réverbération rend parfois le paysage magnifique...

    Il y a aussi la solution de Bouddha. On s'assied sous un arbre, bien choisi. On laisse passer les malades, les infirmes, les mourants - et on garde le sourire !

    Personne

    RépondreSupprimer
  21. Salut,Ozy9898:....

    les (4) possibilités que tu évoques me paraissent très réfléchie sur un coup de stylo.. mais essaye de reprendre chaque paragraphes en rajoutant ta petite famille sur les épaules et tu verra que la, ça deviens déjà plus critique. je ne connais ni le nombres ni l'age de tes enfants mais je peut déjà te dire que tu va galérer mon AMI.. aussi bien pour les déplacements que pour les vivres ECT..
    combattre seul laisse un large choix de possibilités mais avec des chaînes aux mains et aux pieds tu va vite sombrer mon AMI..
    Je ne veut pas te décourager loin de la, mais c'est toujours la ou les gens se complaisent dans leurs logiques qu'ils font l'erreur de ne jamais jaugé la vrai réalité des choses. Tout le monde connais ces fameuses expressions qui disent " entre ce que j'ai accomplie et ce que je pense pouvoir éventuellement accomplir un jour "

    CDT: TEZAK

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut TEZAC,je suis entièrement d'accord avec toi et encore moins optimiste sur la capacité de survie A TERME d'un combattant seul.
      Sans logistique à minima,il vivra une longue traque (s'il se débrouille bien) dont il sera le gibier.Il enchaînera les nuits sans sommeil,sans feu,dans des effets trempés,ou au contraire en crevant de soif sous le cagnard.Je dis des effets trempés pour échapper aux détecteurs thermiques.
      Il faudrait qu'il ait bien préparé son affaire(caches d'armes de vivres,qu'il ait la puissance de feu d'une section,de bonnes connaissances médicales etc etc( cf Central Park Stephen Peters)
      Par contre un assassin qui se comporterait comme un furet(il dort chez ses victimes après les avoir saignées)pourrait s'en sortir un peu moins mal en cas de chaos,mais à mon avis c'est pas pour du long terme.
      Il ne faut pas non-plus confondre la clandestinité et une randonnée.Ma famille a compté beaucoup de résistants,pas forcément des combattants et ils ont tous très mal vécu la clandestinité(chaque rencontre peut être fatale).
      Mais après tout chacun voit midi à sa porte et on peut se tromper.
      cordialement
      Yorick

      Supprimer
    2. Salut Yorick...

      Quand j'évoqué le terme "SEUL" a Ozy9898 j'aurais due précisé (pris a partie avec plusieurs personnes et accompagné de sa famille) car,t'es tu déjà retrouver face a 2 ou 3 lascars bien excité et prêt a en découdre alors que tu été accompagné de tes enfants et ton épouse ?.. eh bien laisse moi te dire que c'est une situation très difficile a maîtriser..la, on est pas dans la petite bagarre de bistro avec son pote de beuverie dos a dos a se protéger nos arrière mon ami..
      Je ne dis pas non plus que gérer sa petite famille en situation de chaos sera un fardeaux mais cela constituera un gros handicape et diminuera capacités & développement pour chaque situations.
      Maintenant si je devais évoqué le terme "Solitaire" comme je le pense vraiment alors oui,il y aurais matière a mieux s'en sortir et ce n'est que mon avis personnel mon ami..
      Un "Solitaire" sera toujours plus autonome aussi bien dans l'anticipation que dans l'adaptation et rien ne l’empêchera par la suite de s’intégrer s'il y a profits a tirer..
      Pour les nuits sans sommeil j'en doute car il ira la ou personnes n'osera s'aventurer.. Pour ce qui est du feu,ils'en sortira les premiers mois avec quelques barres chocolatés et autres friandises très léger dans le sac dont la date de péremption ne lui portera pas défaut..Quand a devenir un "assassin" s'il y a mise en danger pour sa vie alors il faudra juste se faire a l'idée que le mot "CHAOS" signifie "quartier libre" mon ami..

      Par contre, la ou je te rejoint complètement et cela concernera une grande majorité de personnes c'est le domaine "médicale" parce que je doute fort qu'on y trouve un bloc opératoire en forêt.

      Je vais certainement recevoir les foudres pour avoir encore une fois de plus privilégier le "SOLITAIRE" mais comme tu le dis: Après tout chacun voit midi à sa porte et on peut se tromper.(rires).. sans rancunes les gars !....

      CDT: TEZAK

      Supprimer
    3. " Nuit sans sommeil "correspond au fait que les déplacements se feraient la nuit pour plus de discrétion.Pour ce qui est du sommeil,j'ai l'impression que ce type d'existence s'accommode mieux de micro siestes que de grasses mâtinées et vu que grâce au stress tu seras shooté à l'adrénaline...
      Cordialement
      Yorick

      Supprimer
    4. Attention, l'adrénaline donne un "coup de fouet" mais épuise rapidement les réserves de l'organisme, tout comme la caféine par exemple.
      S'il n'est pas possible de reconstituer ces réserves, c'est l'effondrement et donc la catastrophe assurée.

      Supprimer
    5. @ Tezak et Yorik, à tous les autres..

      S'abaisser à commettre toutes les bassesses parce qu'on trop lâche pour accepter de mourir ? s'inviter chez sa victime et le piller après lui avoir ôté la vie ? A vomir.
      Non merci. Le super cafard n'est pas mon modèle de survivaliste. Ni le diable. C'est juste l'apologie du sous-homme, égoïste et incapable d'empathie, qui, de toute manière, crèvera bien un jour comme tout le monde, et sans doute dans des conditions lamentables.
      Je préfère louanger le père de famille, l'ami ou l'homme tout simplement qui sacrifiera, si nécessaire, sa vie pour venir au secours d'autrui. Ce qui a défini l'Occident, c'est précisément, comme l'avait montré Albert Schweitzer dans "les penseurs de l'Inde" sa propension à l'éthique. On peut cultiver ses forces sans pour autant renier les fondements de sa propre existence. Alors, bomber le torse pour profiter de tous et les éliminer au profit de sa petite carcasse, c'est à la portée de n'importe quelle crapule dont l'anarchie conduit le chaos.

      Et revient toujours la même question : survivre pour quoi ? Survivre pour qui ? Personnellement, je ne me satisferais jamais de cette réponse : parce que je suis trop lâche pour accepter de mourir.

      Personne

      Supprimer
    6. Cher Personne,c'est drôle cette propension à tout ramener à un jugement de valeur.Cet autocensure interdit tout brain storming.
      Tuer un adversaire et prendre son bien c'est...c'est selon que vous soyez puissants ou misérable une guerre ou un assassinat.Tu aurais fait un excellent juré au procès du Docteur Petiot,petit artisan en terme de victimes face à la grande distribution en matière de génocide.
      S'il faut sauver sa famille,ce sera fait par amour et ce qui est fait par amour est fait par delà le bien ou le mal.
      être ou ne pas être
      Yorick qui ne s'étonnerait de ne pas être publié

      Supprimer
    7. bonjour Personne , je n'ai pas lu que"sinviter chez sa victime et la tuer" était un modèle à suivre,tout au plus le modus opérandi de ceux contre qui les survivalistes auront éventuellement à faire face,le simple fait que les survivalistes dans leur ensemble refusent l'agression comme moyen de survie est dèjà une forme d'éthique,ce que vous ferez en ayant passé le temps de la survie relayée par une vie disons plus normale est entre vous et vous,c'est la condition humaine et votre liberté , qui bien sûr a son corollaire obligé de responsabilité,l'objet de ce blog n'est pas de proposer des directeurs de conscienc , emais il est vrai que dans son ensemble le monde survivaliste est plutôt celui de ceux qui cherchent a construire incompatible plutôt que la seule satisfaction des besoins physiologiques et partant la défense d'un certain nombre de principes que d'aucun nommeront "valeurs" nécessaires a la construction humaine autant psychiques que physiques ,e plan de Pierre ou sa validité sont le canevas nécessaire a cette construction

      Supprimer
    8. Le docteur Petiot comme modèle de survivaliste ? De mieux en mieux. Et pourquoi pas Satan ? Il est vrai que je ne confonds pas un manuel du survivaliste avec un traité du psychopathe.

      Bien à vous.

      Personne

      Supprimer
    9. Salutation... (Personne)

      C'est marrant mais quand je vous lis, j'ai toujours a l'idée que derrière votre PSEUDO pourrais se cacher une gentille petite femme et si ce n'est le cas alors je m'en excuse profondément..

      je ne pense pas que vous mesurer vraiment les conséquences d'un véritable "CHAOS" et encore moins la réalité du monde dans le-quelle nous vivons actuellement.
      Pour mon cas, je ne passe pas une seule journée sans faire une bonne action ce qui ne me discrédite pas pour autant et ça ne fait de moi un sous-homme ou un assassin pour autant. Par contre je sais de quoi je m'informe et surtout de quoi j'ai vécu.
      Il n'y a pas une seule journée non plus ou je constate la haine, l'égoïsme et le manque de civisme des gens. alors permettez moi de douter très largement des suites face a un "CHAOS" d'amplitude total et loin de la, l'idée d'aller tuer tout ceux que je croiserais sur mon chemin sauf bien entendu si ma propre vie ainsi que mes proches serais en danger.
      pour infos: regarder sur les articles d'arme a feu qui sont largement diffusé si vous voyez un de mes commentaires cher ami.
      je ne suis violent que si on viens me titiller et j'ai encore en moi, les valeurs qui m'on été enseigné durant mes services rendue pour mon pays..
      Quand a DIEU je ne l’Évoque jamais même le jour ou j'aurais les mains attaché dans le dos et les 2 genoux au sol en attendant que l'on me coupe la tête..

      PS: Je lis attentivement tout les commentaires sur ce forum et je prend toujours le temps de réfléchir avant d'intervenir mon ami..
      je vous tend une petite perche si vous voulez bien la prendre je vous en serez plus que reconnaissant..

      CDT TEZAK

      Supprimer
    10. Bonjour Cher Janus, je répondais à la phrase " Par contre un assassin qui se comporterait comme un furet(il dort chez ses victimes après les avoir saignées)pourrait s'en sortir un peu moins mal en cas de chaos,mais à mon avis c'est pas pour du long terme." La seule faiblesse d'une telle action résiderait dans sa durée limité ? !!! Et d'en rajouter avec le Petiot ! La conscience est précisément ce qui distingue l'homme de l'animal, et j'ajouterais le survivaliste qui se respecte de celui qui balance tous les principes pour ne conserver que l'utilité, le profit, par lâcheté en réalité. Lequel j'appellerai un "SOUSVIVALISTE". La technicité, l'efficacité ne font pas tout.

      Quant à l'amour de la famille, où l'égoïsme familial prévaudrait en exclusivité de tout le reste, je le tiens pour ce qu'il est : relativiste, pouvant encore se révéler monstrueux (revoir le début du film "le temps du loup ", de Michael Haneke). De quoi justifier aussi le couple infernal ardéchois de l'Auberge rouge qui, exploitant une période de chaos et de misères (dont les nombreux errants survivants des guerres Napoléoniennes), les assassinaient pour récupérer leurs biens... Ceux là avaient bien un projet.

      Ceci nous rappelle en outre que le logeur peut devenir aussi dangereux que le logé... Finalement, le plus difficile, en cas de chaos, ce ne sera pas le calibre mais la confiance.

      Bon dimanche

      Personne

      Supprimer
    11. oui mon cher Yorick, l'amour n'est pas aveugle ce serait trop facile que d'excuser toutes les saloperies humaines a ce titre et vous rabaisserais au rang de ceux que précisément et malgré nous, nous serons peut être obligés de combattre,un salaud reste un salaud et se met hors de la nature humaine fût il votre fils

      Supprimer
    12. Oui. Celui qui déjà aujourd'hui se conduit comme un salaud le sera très certainement encore plus en situation de chaos demain. s'il le devient, ce sera peut-être en raison de circonstances tragiques, mais il ne pourra plus revenir en arrière. Nous semons les graines de notre devenir. Mais qui peut prédire réellement ce que nous aurons à vivre en toute responsabilité ?
      "Le vent se lève", film de Ken Loach, passé récemment, l'illustre dramatiquement. Un jeune médecin pacifiste, motivé par son grand frère, rejoint la rébellion contre les Britanniques oppresseurs des Irlandais depuis des siècles. Famines, attaques, représailles des Britanniques, fermes brûlées, hommes torturés, représailles des rebelles... La chaîne infernale. Le jeune médecin en vient un jour à exécuter l'un de ses propres amis d'enfance parce, que sous la violente contrainte, il avait dénoncé l'emplacement de rebelles qui furent fusillés.
      Le grand frère, après avoir conduit tant de durs combats, manipulé par le mouvement officiel d'indépendance irlandais, les promesses britanniques, l'usure des horreurs cumulées de part et d'autre (lui même a été torturé par les Anglais), finit par rejoindre le mouvement loyaliste, les troupes anglaises quittant le pays, faisant des concessions mais exigeant de conserver l'Irlande dans la Grande-Bretagne. Un nouvel ordre s'installe, la servilité vis-à-vis des Anglais est remplacée par l'obéissance au parti irlandais... Le jeune frère,jusqu'au-boutiste qui n'admet pas le compromis, choisit de poursuivre la lutte. Arrêté, il est fusillé sur l'ordre de son grand frère...
      Qui dira lequel fut le plus salaud et "s'est mis hors de la nature humaine" ? La guerre civile, c'est çà très souvent. Et celui qui a une famille n'est pas mieux garanti que celui qui n'en a pas.

      Personne

      Supprimer
    13. C'est certain que tout raisonnement à ses limites.Il n'est pas question d'excuser,mais d'extirper de l'acte la notion de jugement de valeur (à la guerre comme à la guerre).
      Pour moi le terme de salaud a une résonance gauchiste même Sartrienne.Quel Général n'a pas été un jour traité de salaud?
      Du Vietnam à l'Algérie on a pu voir à l'oeuvre la propagande communiste.
      Pour moi un salaud c'est un traître.L'essentiel pour un groupe c'est la cohésion et la confiance qui unit et réunit chaque membre du groupe.Je n'ai aucun a priori ni de race ni autres sur la composition du groupe,à l'exception de la fiabilité.J'ai horreur des girouettes.
      Il n'existe pas pour moi de combat plus légitime que celui qui consiste à protéger les siens,à tort ou à raison,ça c'est un autre problème.
      Ce qui m'inquiète dans ton post c'est "ce qui nous rabaisserait au rang de ceux...."Je ne rabaisse jamais mes adversaires,je ne les méprise pas,je me garde de les sous estimer,mais je rends coup pour coup avec les mêmes règles que les leurs( puisqu'à la vérité,je ne pense pas leur être supérieur).
      "Tu peux tuer un homme mais garde-toi de l'humilier".
      Pour finir,vous êtes compliqués les gars.Vous avez un camp,une équipe,vous jouez pas chez les autres;c'est pas eux qui vous nourrissent,vous soignent, vous protègent.Le camp d'en face,ils sont peut être très bien mais on s'en fout.On a un conflit,on n'a pas pu pas su le régler autrement,alors on leur rentre dedans point barre.
      Tu as ta BAD tu as de quoi manger pour quatre.Vous êtes quatre.Tu as dix pèlerins qui viennent et qui n'ont rien prévus;et bien ils dégagent.
      Arrêtez de culpabiliser sur des trucs pareils.Que croyez vous que des gens qui ne savent pas se gérer peuvent faire pour vous,ou auraient pu faire pour vous.RIEN.
      La cigale elle dégage,et les nuisibles avec.Quand au danger ,j'appliquerai le principe de précaution.
      Bonne préparation à tous
      Yorick

      Supprimer
    14. Yorick... au 20 mai 2018 à 09:14

      " Nuit sans sommeil "correspond au fait que les déplacements se feraient la nuit pour plus de discrétion.

      Au contraire, Les répercutions ce font puissance 10..
      militaire ancien ou encore actif..la nuits on ne dors jamais,on se repose et de surcroît elle porte conseils.

      @Pierre avais lancé un super article il y a bien longtemps (05 août 2013) sur " Les déplacements en zone hostile par temps de chaos" Libellés : Pratique et Stratégie. celui-ci n'avais remporter que seulement 7 commentaires la plupart sans valeurs pour moi c'est bien dommage !..Quand on sait que pourtant c'est un des dossier les plus important de la survie..
      Comme quoi,les goût & les couleurs serais aussi sujet a polémiqué.

      Je dépose ICI le lien de ce super article
      (http://survivreauchaos.blogspot.fr/2013/08/les-deplacements-en-zone-hostile-par.html)

      PS: Prenez le temps de lire la dernière phrase de Pierre a la fin de l'article cher Amis(e)

      CDT: TEZAK

      Supprimer
  22. Salut TEZAK,

    1) 2) ... et 4) sont faisables avec une petite famille (2 enfants de 7 et 12 ans)

    1) est moins difficile qu'il ne parait quand on est locataire et qu'on a un metier assez international.

    3) beaucoup moins, mais quand on n'a pas le choix....

    Au fait, quand je parle de mes stocks, c'est pour toute la famille.

    Cdlt
    ozy9898





    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, ozy9898...

      je ne met jamais en doute les motivations et les compétences des gens a qui je parle mais disons que j'essaye toujours en bon samaritain d'amener ma vision la plus réaliste quoi qu'on en disent...Si demain ça pète comme beaucoup le pense, tu pensera sûrement a moi selon ce que tu aura entrepris et ce qui ce passera réellement pendant ton périple.
      Tes 2 enfants son encore petit même si ce ne sont plus des Bébé et apparemment,ta profession pourrais jouer en ta faveur si toutefois tu a le temps D'ANTICIPER ton départ.
      Le gros gros problème c'est de cibler QUAND ?..(rires)
      Personnes n'est en mesure de certifier une date précise ce qui est normale et tant mieux d'ailleurs. Voila pourquoi beaucoup fabulent et ressassent d'idées les plus folles pour survivre a une situation inexistante. Aujourd’hui,je me dis que plutôt que de croire a un événement tel qu'une fin de monde ou un chaos incertain, je m’octroie le droit de vivre normalement plutôt que celui de survivre a une idée non fondé et cela ne m'empêche pas de faire des provisions et d'avoir un plan de secours pour éventuellement le jour J prendre les mesures qui s'imposent...Si toutefois il y a.

      l'histoire d'un PLAN n'est qu'un ensemble de schémas personnel ou l'on peut ajouter a volonté ses propres idées mais est-il fiable pour autant ?...

      Bien a toi l'AMI...

      TEZAK

      Supprimer
  23. Alerte rouge
    https://fr.sputniknews.com/economie/201805171036423351-economie-nouvelle-crise-mondiale/

    RépondreSupprimer
  24. 99% de la population en région parisienne n'a pas de stock de nourriture dépassant trois jours.

    Si on peut survivre 6 mois sans sortir de chez soi, on peut estimer que, le jour où on ressort, 90% des gens sont morts.

    Avec une population urbaine divisée par 10, on peut estimer que les problèmes d'accès à la nourriture seront gérables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Vroom ,l'accès à la nourriture ?mais je crains qu'il n'y ait plus rien,toutes les centrales d'achat ont des plates formes de istributions qui seron pillées en premier ,méthode Can-Ban oblige (flux tendu) les magasins hyper et super seront à sec de tout en deux coup de cuillères à pot d'autant plus qu'une grande partie des produits frais viennent de l'étranger.La France qui était auto suffisante encore dans les années 65 en bouffe ne l'est plus;les paysans ne représentent plus que un ou deux % de la population,quant à la pêche c'est une plaisanterie niveau production,donc à vos conserves mes bons amis,perdez deux jours de vacances et transformez les en stock de bouffe.Un verre de riz par repas,avec un kg on tient la semaine,il n'y aura plus de pub "comme j'aime " à la télé et les charmantes filles de papier de Pierre n'auront plus a subir des régimes draconiens pour entrer dans le cadre de ses articles

      Supprimer
    2. Salut Janus

      1 kg de riz représente 16 portions de 60g, un verre c'est déjà 3 u 4 personnes. S'il n-y a que du riz c'est un peu juste je le concède.
      Pour les bouseux dont je suis un peu d'ortie ou de lamier, consoude, pulmonaire ou bourrache selon la saison changera la couleur, apportera vitamines, minéraux et protéines, pour le citadin prévoyant quelques boites de concentré de tomate (petits modèles) et de l'huile d'olive vous éviteront de ressembler à un niaqoué constipé.

      Machin

      Supprimer
    3. Je me suis préparé à des scénarios plausibles, style rupture logistique sur la nourriture d'une durée de 6 mois, style un effondrement bancaire, financier et monétaire, style des émeutes ethniques et religieuses dans les rues de Paris/banlieue et hors de contrôle pendant plusieurs semaines, style pillages systématiques dans les magasins d'alimentation... le tout simultanément puisqu'un seul de ces scénarios suffit à déclencher tous les autres.
      Clairement, il y a des scénarios que je ne gère pas dans ma préparation : j'en ai parfaitement conscience.
      L'idée est d'éviter les problèmes, à savoir ne pas sortir de chez soi pour rejoindre un supermarché en vue d'acheter de la nourriture, en cas d'émeutes urbaines.
      Aujourd'hui, le simple fait de croiser une horde de clandestins ou de CPF peut signifier son arrêt de mort... alors, en cas de rupture, ce risque est multiplié par mille.

      Supprimer
  25. Pour le genre de 10 pour cent qui va survivre en région parisienne autant les convertir en soleil vert pour la province. Cuisiniers, à vos recettes !

    Charlton Heston

    RépondreSupprimer
  26. "mon père, j'ai toujours aimé mon prochain - et bien mon fils reprenez en - d'accord mais juste un doigt alors - il reste un doigt ?"
    HERMAN STOSS humour je précise .

    RépondreSupprimer
  27. il est clair que si la chaine s'arréte juste 10 jours et juste ça.. 90% des gens meurent .. soit en s'entretuant pour une derniere tranche de jambon au supérmarché.. soit pour une montre en or au poignet .. soit tout simplement de soif.. et de maladies diverse.. distribution d'eau a l'arrét.. il ne restera au bout de quelques semaines que des survivalistes ou prévoyants ayant eu quelques stocks discrets.. quelques agriculteurs aaynt l'autonomie de bouffe.. s'ils ont eu la chance de ne pas étre pillé.. et quelques charognards ayant vécu sur la béte.. pillards.. une majorité de ces gens quand ils reléveront la téte sur le pays en ruine, seront armés.. une partie sera la encore décimée..

    Jean Jacques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont les scenarios de pas mal de films et avec certitude 3 jours suffiront ._._

      Supprimer
  28. Renforcement blindage de tous les commissariats oblige et on est vraiment dans la merde pour le coup je ne suis pas pour la puce rfid mais faut avouer que juste pour ce type d article ce serait nécessaire ._._.

    RépondreSupprimer
  29. De mieux en mieux
    https://actu17.fr/lordinateur-dun-informaticien-de-lelysee-a-ete-vole-il-contiendrait-des-cles-de-chiffrement-de-la-presidence/

    RépondreSupprimer
  30. 20000 bouches en moins a nourrir donnez les nous on va très bien s en occuper
    https://actu17.fr/terrorisme-thibault-de-montbrial-prevoit-le-retour-dactions-terroristes-de-grande-ampleur-en-france/

    RépondreSupprimer
  31. Oui. Mais une fois que l'on a pronostiqué l'avenir radieux, que reste-il en action concrète dans l'état de passe-droit (autrement appelé "Etat de droit") ? Sinon l'impuissance, des fleurs, les nounours, et les défilés aux banderoles affichant "nous n'avons pas peur !", par tous ceux qui sursautent et détallent comme des lapins dès qu'un enfant a balancé un pétard...

    Et les élus de brailler : "nous avons un excellent service de renseignement, çà aurait pu être pire !". Normal, ceux-là ne sont jamais touchés. Ils ont même le droit au port d'armes, aux gardes-du corps, aux maisons et véhicules ultra-sécurisés. Au pire, ils quittent le navire, la valise pleine...

    Il est certain qu'un Vassili Mikhaïlovitch Blokhine ne s'encombrait pas de nos scrupules (Tchéka, GPU, NKVD), lui qui, à lui tout seul, avec ses petites mains, exécuta d'une balle dans la nuque le tiers (7000 personnes) des victimes de Katyn, sans aucun traitement pour stress post-traumatique...

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Vassili_Mikha%C3%AFlovitch_Blokhine

    Il existe certes des solutions intermédiaires, comme indiqué précédemment, des puces sous-cutanées transformant les doux sieurs libérés en GPS, espions, voire en bombes à retardement...

    Mais, comme d'habitude, il faudra encore attendre le chaos pour faire évoluer la science...

    Personne

    RépondreSupprimer
  32. Champigny suite qui est un beau labo de la France quand même l ordre règne un peu il était temps
    https://www.youtube.com/watch?v=OyExSfW4SDc

    RépondreSupprimer
  33. Désolé, je change un peu de sujet:

    Pierre, ca fait longtemps que tu ne nous as pas fait un "De tout et de rien". Personnellement, j'aimais bien.

    Merci encore pour ce site si utile.

    RépondreSupprimer
  34. bonjour à tous,je viens de lire tous les commentaires, et c'est très compliqué de trouver la juste mesure.La question que vous posez et subtile.Comment prendre un cactus les mains nues?C'est un peu l'histoire du " TITANIC "il était beau, mais au départ, le voyage fut maudit.Le feu, et après le choc, l'invincible coula... Suis-je bon,prêt à tout,face à qui dois-je faire confiance.Une tonne de mots ,,de réflexions, d'attitudes etc, etc nous donnerons jamais la ou l’excellente solution.je pense que ce chaos avenir remettra les pendules plus ou moins à l'heure, et que les vivants, feront comme toujours : "on redémarre à zéro, pour finir comme les révolutions , qui n'ont pas servi à grand chose.Il les ont tués à tour de bras, 2018 c'est quoi? C'est mon humble avis.Il est toujours bon d'avoir de quoi réfléchir.Merci pour ce blog et portez vous bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Dreamer
      Je n ai aucune expérience en matière de chaos je vais donc tenter de vous répondre du mieux que je peux
      A qui peut on faire confiance ? Très bonne question réponse pas plus de personnes que ne compte vos doigts au total et encore je trouve que c est beaucoup ._._
      Vos voisins peuvent vous donner le meilleur comme le pire surtout vu l époque de merde que l on vit ,
      Y a un adage de nos ancêtres quu est applicable chaque jour l Homme est un loup pour l homme c est triste mais verace l ennemi se sert de votre moindre défaillance pour se mettre en avant pour moi il n y a pas meilleur dicton ._._
      Quand l idiot regarde le doigt le sage lui regarde la lune un truc du genre génial aussi
      Quand on regarde cette société je pense qu elle n a jamais été aussi fragile tout repose sur la monnaie de singe fausse finance et ca du jour au lendemain tout s ecroule ._._._
      Imaginez également le caprice de bobonne qui du jour au lendemain n a plus son croissant ou pain au choc ou bibi qui n a plus ses clopes ou shit ._._
      Des exemples parmi tant d autres mais reels société très très fragile
      Bisous becco
      Bonne prepa a tous

      Supprimer
    2. J ai retrouve c est quand le sage montre la lune l idiot regarde son doigt ._._ voili n oubliez surtout pas les jumelles ca peut paraître banal mais pour anticiper le danger ca peut etre vital et crucial :)))))

      Supprimer
  35. Merci Pierre pour cet article. Dans mes "plans", il y a une question à laquelle je n'arrive pas à apporter une réponse :
    En cas de chaos, qui vais-je aider (nourriture, logement, protection) ?
    Je vois bien débarquer assez rapidement les voisins, la famille, les amis...
    Si nous restons seulement avec notre petite famille nous tenons longtemps, si tout le monde vient, nous mourrons tous de faim au bout de quelques semaines.
    Pour autant vais-je mettre à la porte ma famille élargie (parents, belle-famille, cousins, oncles, etc.) et les laisser à leur sort ?
    Si je leur donne un peu, ils reviendrons... Si je n'accueille personne ça va être dur pour la conscience...
    Le problème étant qu'une partie de la famille est courant que je me prépare mais ne fait pas grand chose pour autant ("on verra bien"). Je n'ai bien sur pas les possibilités de faire des stocks pour les cigales.
    Bref, choix cornélien et j'imagine que beaucoup d'entre nous sont dans cette situation...
    C'est bien ce qui me préoccupe le plus. Il vaut mieux faire son plan à l'avance et pas sur le tas. Qui j'aide, qui je n'aide pas ?
    Et vous qu'avez-vous prévu dans cette situation ?

    La fourmie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour la Fourmie. C'est presque la question centrale su survivalisme que vous posait..
      Je reste trés discret sur ma préparation, j'ai réfléchis a ce probléme. Je suis commme beaucoup en famille plus ou moins recomposée.. (veuf) alors qui?
      Seuls ma descendance aura accés a ma préparation.. 4 petits enfants prioritaires.. puis mes 4 enfants (éveillé sur le probléme et survivaliste a petite échelle) mes 2 beaufils s'ils le souhaitent et ma compagne.. tout le reste je ne pourrais pas.. le risque car il y en a un.. c'est que chaque élément veuille lui même sauver quelqun sur mon dos.. apres ce sera le management de ce clan.. mais il y a un risque même de ses trés proches.. exemple.. mon beaufils peut retourner le cerveau de ma propre fille.. on est a l'abris de rien.. j'ai néanmoins transmis le plus possible des valeurs familiales et chrétiennes a mes enfants.. j'espére oui j'éspére qu'ils les auront pas oublié le moment venus..
      les cousins oncle .. non.. tout le monde aujourd'hui a accés a l'information et vois que ça part en vrille.. ils ne bougent pas.. le 12 les attendra..
      en apparté pour le nombre a nourrir .. je stock (entre autre)des boites de conserves de solderie entre 25 et 33cts l'unité.. ça se garde 30 a 50 ans minimum OUI minimum!(via un ingénieur hygiéniste qui travaille dans une conserverie chez moi) je ne fais aucune rotation la date je m'en fout ,juste de la quantité ..

      Supprimer
  36. pour Dreamer
    entiérement d'accord.. c'est bien dit.. en parler en discuter , échanger.. même si on ne sait pas de quoi sera fait le chaos, combien de temps? quelle ampleur? Retour au calme? par qui? mais même si on se plante dans ce qu'on attend.. on se prépare et c'est plus dans le mental que dans le matériel.. comme beaucoup j'ai des boites de conserves quelques fusils et pansements.. tout sera peut étre enfouie sous un tas de gravats a un premier bombardement.. que me restera t il si je survis? il me restera toutes ces discussions de blog de forums .. ils m'auront ouvert l'esprit sur la survie.. j'ai quand même un coup d'avance sur la masse.. aprés la chance et la gnak..

    RépondreSupprimer
  37. De quoi sera fait le chaos renseignez vous sur la situation actuelle au Venezuela dont aucune info ne circule dans les merdias bizarrement c est pas triste et de la situation a venir en argentine vous ne serez pas decus non plu._._.
    Vous comprendrez la galère en effet faites du stock c est primordial ._._

    RépondreSupprimer
  38. Visiblement la situation n est pas a l apaisement
    http://www.fdesouche.com/1009199-suede-un-livret-pour-se-preparer-a-la-guerre-va-etre-distribue

    RépondreSupprimer
  39. Pitoyable mdr sérieux on se fout vraiment de notre tronche dix cafards qui règnent en maitre
    Mais que fait la legion ?En 2 minutes ils plient ces mouches a merde sans dec
    http://www.fdesouche.com/1008189-perpignan-66-trafic-de-drogue-menaces-de-mort-agressions-une-bande-de-mineurs-regne-en-maitre-dans-un-immeuble-et-impose-la-terreur-aux-habitants

    RépondreSupprimer
  40. bonjour Jean jacques,et anonyme de 14h51, et à tous,oui le vénézuéla, l'exemple d'un chaos.Plutôt un un bordel à grande échelle.Les dirigeants se goinfrent, votent dans un pays riche.La richesse elle est pour eux, les grandes nations déplorent ce malheur, mais ce n'est qu'un exemple au milieu d'un fatras gigantesque.Si nous observons bien comment la population de ces pays réagissent, ça nous donne l'envie d'avoir moultes plans, mais au final c'est vrai Jean Jacques, sous les débris de l'inconscience humaine,d'abord la chance , et garder la gniak, mais pour combien de temps.Hélas nous ne sommes pas comme les boites de conserve,le délai de péremption,le notre est loin d’être élastique mais bon ne soyons pas trop pessimiste.Ne pas négliger quand même les plans même si...Bien à vous

    RépondreSupprimer
  41. Vous avez vu que la Suède distribue un livret à ses habitants pour la préparation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais et alors ?... Ça existe aussi en France et depuis déjà un bon moment l'ami..
      https://www.gouvernement.fr/risques/preparer-son-kit-d-urgence

      TEZAK

      Supprimer
    2. Merci Tezac de ta prompte réponse.On est donc d'accord que nul ne peut ignorer la nécessité de se préparer.Ceux qui ne le font pas sont donc soit des inconséquents soit ont pour plan d'aller squatter chez ceux qui se sont préparés.
      Qui parlera de solidarité alors? Ceux qui n'ont rien fait.
      Qui voudra nous forcer à être solidaires jusqu'à ce que nous soyons exsangues (furets).
      Cordialement
      Yorick

      Supprimer
    3. Salut Yorick..

      Alors.. je ne pourrais pas te donner exactement la date de mise en circulation de ce document mais toujours est-il qu'effectivement celui qui n'a aujourd’hui pas anticipé ne sera pas excusable quand le moment sera critique.
      Comme on dis "un homme prévenu en vaut deux" Ceci-dis il est encore temps pour ces gens la de prendre les mesures qui s'imposent.. après quoi, ils se verront dans l'obligation d'être considérer comme des assistées..

      Je dépose un autres liens qui pourrais aider le retardataires.

      https://www.gouvernement.fr/risques/se-preparer-en-toutes-circonstances

      Bien a vous: TEZAK

      Supprimer
    4. Il n'y aura pas que des assistés;nous risquons de rencontrer des "Darks preppers"et autres milices,une criminalité délirante,violente ou manipulatrice.
      J'ai été frappé de voir que depuis le 1er Janvier,les vigiles privés peuvent être armés;là on peut tout imaginer.
      Je crois qu'un vrai plan doit prendre en considération,la préparation des moyens de subsistance à court,moyen et long terme et le choix d'un environnement de prime abord pas trop hostile .Les cartes des prophéties ou celles des résultats du premier tour de l'élection présidentielle peuvent elles constituer des indices fiables?
      cordialement
      Yorick

      Supprimer
    5. Bonsoir Yorick.
      Je suis d'accord pour la question de la subsistance et le choix d'un environnement. Mais je n'ai pas compris la référence au premier tout des élections. Il n'y a plus rien à attendre de résultats électoraux quelconques. La démocratie est morte. Il ne restera bientôt plus qu'à l'enterrer. Tous les candidats - sans exception - font carrière et ne pensent qu'à arranger leurs profits. Tous, ils appartiennent à l'oligarchie.
      Les prophéties ne se dérangeraient pas pour si peu...

      Personne

      Supprimer
    6. bonsoir York,les plans pour avoir un minimum d'efficacité doivent au minimum reposer sur des critères pertinents dèjà qu'avec ceux-ci le succès est plus que très loin d'être garanti alors ne mélangeons pas des résultats vérifiables et des suppositions dont la véracité se concrétise a postériori.L'homme cartèsien prendra en compte les premiers après il s'agit de croyance et là tout est possible,les sociétés pour se construire ont utilisé a leur profit les premiers critères et souvent rêvé avec les seconds en les mettant sagement de coté pour les compter aux petits enfants

      Supprimer
    7. Il est pourtant simple de comprendre que la carte de France du premier tour est un critère pertinent et donne un aperçu des zones à éviter ou à rechercher et que c'est un des éléments d'appréciation d'une zone pas trop hostile.

      Supprimer
    8. C'est exactement ce que je voulais dire anonyme du 22/05/2018,le premier tour donne des éléments sociologiques quant aux prophéties vous trouverez sur ce même site un article intitulé :prophéties pour l'avenir de la France 26/12/2016 avec une carte établie selon Marie-Julie Jahenny.
      Si je n'avais pas de point d'ancrage,je pense que je ferais un mixage des 2 données,afin de déterminer un point de chute,puis je prospecterais la zone(ce qui me ramènerait chez moi).
      C'est quand même plus confortable moralement.
      Le principal c'est de croire à la réussite de ce qu'on entreprend.
      Il y a un exemple que j'aime beaucoup,"la bataille des étriers d'or"ou comment une armée de gueux armés de socs de charrues emmanchés(goadendag) a dérouillé l'Armée de Philippe le Bel.
      Cordialement Yorick

      Supprimer
  42. Le livret est sûrement intéressant à lire, à titre informatif, mais je ne crois pas que l'armée de la Russie de Poutine ait une quelconque intention d'envahir l'Europe. Il n'est pas Staline, et, si le communisme de l'URSS avait bien un projet de conquête du monde, tel n'est pas le cas de la nouvelle Russie.
    Mais restaurer (en l'entretenant dans le fantasme et les marchés de guerre auprès de ses alliés européens) une certaine " guerre froide " pour les USA est peut-être dans leur projet géopolitique...

    Personne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Poutine n'a pas besoin d'envahir l'Europe. Il lui suffit de fermer légèrement le robinet du gaz et du pétrole. Voir de menacer de le faire.
      Faillite bancaire et pénurie de pétrole bon marché seront les causes du chaos.
      Apprenez à vivre sans pétrole et ses dérivés . Changez vos habitudes et simplifiez vous la vie. Six poules et une chèvre par personne plus 400kg de blé par an pour nourrir tout ce petit monde et vous.
      Il faut une balle ronde de foin par chèvre et par hiver. Si vous n'avez pas de paille il faudra un plancher cailleboti démontable lavable pour son couchage.
      Du blé du lait et des oeufs . Voila le minimum pour survivre.

      21000dijon

      Supprimer
    2. Du blé du lait et des oeufs?
      Trop repérable!
      Un exemple beaucoup plus discret et au moins aussi nourrissant:
      Roseaux, arachides, cloportes.

      Supprimer
    3. Roseaux = zone humide . Donc il faut aller les chercher loin pour vivre en salubrité.

      Arachides = produit d'importation.  Donc sans commentaires.

      Cloportes = insalubrité. Donc pour les bobo dhimmy ou les prisonniers.

      400 kg de blé à 270€ la tonne c'est 108 €.  Vaut mieux 400 kg de blé dans son grenier que 108 € à la banque.

      Cela permet de nourrir les poules en hiver et d'avoir des rations de survie pour la chèvre,  de faire son pain et une monnaie d'échange pour payer les imprévus.

      Blé sel huile sont des produits basiques qui achetés en gros ne valent pas grand choses aujourd'hui.  Le sel est immortel. L'huile se conserve très très longtemps et est un conservateur.

      Le blé au moins deux ans j'en ai la preuve. Et 108 € pour 400kg de blé /an/ personne c'est  une prime d'assurance pas comme les autres : on peut la manger.

      21000dijon

      Supprimer
    4. Qu'est-ce qui te fait penser qu'une zone humide serait obligatoirement insalubre? Il y a des tas de coins où il suffit de les couper au bord d'un étang. La productivité est d'ailleurs bien supérieurs à celle du blé ou des pommes de terre.

      Les arachides poussent très bien en France, renseigne-toi.

      Quant aux cloportes, proches cousins des crevettes et qui d'ailleurs se préparent de la même façon et ont à peu près le même goût (en un peu plus croquant), ils ne seront insalubres que si tu les élèves dans un lieu insalubre, c'est comme pour les cochons. Ils se nourrissent de débris divers (encore moins difficiles que les poules), ne prennent pas de place et n'ont même pas besoin de lumière!

      Un survivaliste se doit d'aller au-delà des idées reçues.

      Pour le sel et l'huile, nous sommes d'accord. L'arachide permet d'ailleurs la fabrication d'une bonne huile ou celle de rations à très haute densité énergétique, très riches en graisse et en protéines. Le roseau, lui, permet de faire du pain et même des pâtisseries.
      Et la production de ces trois aliments continuera quand tes 400 kg de blé seront épuisés, sans même attirer les pillards.

      Supprimer
    5. Bonsoir Francois,tout dépend de ce que l'on dire par insalubre pour les zones humides ,il pourrait s'agir tout simplement de moustiques avant toute pollution chimique,qui oblige a vivre éloigné de ces zones,par contre pour les cochonc ils peuvent vivre sans luymiere ,tout comme les hommes ,mais pas longtemps,dès que nous cherchons a modifier les exigences naturelles du monde nous courrons ,si nous persistons, a la catastrophe a très court terme.Cela n'exclu en rien la nécessité d'y déroger momentannément a ses risques et péril

      Supprimer
    6. @ François

      Le roseau pousse dans l'eau et dans cette eau il y aura des moustiques. La malaria a disparue de France à la fin du 19ème et les maladies hydriques par la loi Martel sur la protection des sources et captages. Napoléon 3 a colonisé les Landes en organisant la production industrielle de résine de pin pour détruire les marécages infestés de malaria.

      Avec le chaos on peut s'attendre à une recrudescence de maladies exotiques et de bactéries multiresistentes aux antibiotiques.

      Le sel ( Nacl) le moins cher est 0,20€ /kg au detail soit 200€ la tonne . Je suis quasiment  sûr qu'une commande de trente tonnes , un semi remorque complet, ne devrait pas dépasser  100 € la tonne. Malheureusement je n'ai pas les moyens de payer et de stocker 30 tonnes de sel. Il me manque 28 personnes ou une pétée de tunnes !!!

      Le tournesol peut remplacer l'arachide. La tonne de tournesol donne environ 600 litres d'huile et des tourteaux pour le bétail pour environ 300-400 € la tonne. Ces chiffres sont a vérifier. Le tournesol peut pousser dans ton jardin ou dans des friches en déshérence.

      Quant au blé il est disponible immédiatement et c'est moins cher que les granulés de bois pour les poêles à pellets.

      Supprimer
  43. Un exemple de scénario en banlieue ; cet après midi, fusillade à Marseille (la basserine) avec enlèvement : ce n'est pas du cinéma, mais de la réalité et cela n'augure rien de bon pour le futur si l'autorité de l'Etat n'est pas rétablie dans cette zone de non droit : https://www.youtube.com/watch?v=xxFk16OWqEY

    RépondreSupprimer
  44. Impossible. Car le rétablissement de l'ordre et de la paix dans les zones de non-droit pour les habitants innocents (en rejetant sciemment tous les droits des voyous) nécessiterait l'application de méthodes et de moyens en contradiction avec l'"état de droit" et la démocrassie...

    D'autre part, cela exigerait une exemplarité de toutes les élites, une incorruptibilité totale de tous les agents de l'Etat et des collectivités, des associations, des professions juridiques (plus un seul non-lieu pour les politiques pris la main dans le sac, sous quelque prétexte que ce soit), journalistiques, policières mêmes, et un accord de la population à tous les moyens déployés.
    Rétablir la République dans ses droits et devoirs exigerait la fin de notre "République", dont beaucoup d'agents, à tous les niveaux, tirent leur profit.

    c'est le serpent qui se mord la queue.

    Personne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ils ne se cachent plus!!! https://fr.sputniknews.com/france/201805221036477175-marseille-video-attaque/

      Supprimer
    2. Pourquoi se cacheraient-ils ? Ils n'ont rien à redouter.

      Supprimer
    3. Par contre j'ai pas bien compris,ils supportent quelle équipe?
      Ajaccio?Le Havre?

      Supprimer
    4. Rétablir la république dans ses devoirs imposera des mesures extrêmes que même le gouvernement Laval n'a pas osé prendre.
      Alors 75 ans plus tard .....!
      Lisez l'art de la guerre de Sun Tzu , très instructif.

      Préparez vous à vous battre à un contre mille !!
      21000dijon

      Supprimer
    5. anonyme du23 a 10/19 vous vous méprenez mon cher,il ne s'agit pas là de cette race de minus habens vociférant en groupe dans les Colisées devant une baballe quoique certains sont suffisemment décérébrés pour être des deux bords;acailles et supporteurs que l'on retrouve sous tout les cieux du monde sans distinction de race,de langue et de couleur,un con reste un con ou qu'il soit et d'ou qu'il vienne

      Supprimer
    6. j'ai l'impression que les voitures sont bien propres,les uniformes tout neufs.Aucun tir en rafale,il semble que ce soit donc des armes de catégorie "B" pile poil ce que l'on voudrait voir interdite(skorpion et uzi),les tireurs ramassent les étuis. Bizarre.Pour finir le cortège s'évanouie dans la nature alors que la police est sur place.
      L'ensemble ne donne pas un impression de sécurité.
      Avec un peu de chance les étuis retrouvés vont correspondre à des armes achetées par correspondance,avec une copie de licence falsifiée...et entre ça et les tueries US...et pour éviter de parler de démission de responsables.
      J'espère que je me trompe mais il risque d'y avoir de la tentative de spoliation dans l'air.
      Yorick

      Supprimer
    7. Salut Yorick..

      Comme quoi, on a pas les même yeux de perception a l'image.
      Tu vois.. ce qui m'a laisser perplexe sur la vidéo c'est la voiture. entre-autres (coupé 3 Portes)... Alors la, chapeau bas les gars pour faire un coup foireux c'est pile poil la solution.

      Idéal pour les 2 gars derrière qui ne pourront jamais assurer les arrières vitre baissé( a moins de les éclatées) et idéal aussi pour une extraction rapide en cas de fuite prématuré..

      PS: le pompon c'est la supposition d’enlèvement..mais la, j'ai pas vu de galerie sur le toit. (MDR)

      CDT TEZAK

      Supprimer
    8. bonjour Yoric les rmes semblent être des Akm et fap,sauf erreur de ma part les ak et leurs dérivés ont le sélecteur coup par coup (derrière la détente?)ce qui expliquerait qu(il n'y ait pas eu de rafale,d(autant qu'a 600coups minutes avec un chargeur de trente , le temps de feu est extrèmement limité sans un bon stock de chargeur plein

      Supprimer
    9. Bonjour janus 2a.si m'en souviens le selecteur sur AKM se trouve à droite au dessus de la queue de detente.3 positions en haut sureté milieu coups simple; abaissé rafale
      HERMAN STOSS

      Supprimer
  45. bonjour à tous,Anonyme de 8h42,ce fameux rétablissement de l'ordre et de la paix effectivement, c'est de la POUDRE de "PERLIMPIMPIN"!Qui a dit:1 pour tous et, "TOUS POURRIS"????? Certes!Personnes dans ce gouvernement ne veux bouger, depuis des lustres la délinquance aurait fortement diminuée, non pas disparu.Sur notre territoire j'ose pas imaginer une "Alliance" de tous les chefs de ce partis, oui tous les chefs ,y compris les "VOYOUS " d'en haut qui dorment comme des bien heureux. Pas besoin de chaos financiers, et j'en passe.En plus , toutes les alliances faites dans notre dos, pour notre bien, ouf! j’arrête y a pléthore en la matière.Tous ça pour dire, la survie on l'a déjà.Elle est encore gentille pour l'instant.La puissance de son égrégore et additionnelle.Leur plans, et certainement bien au-dessus de ce qu'on peut imaginer.Alors oui, qui a la bonne et ingénieuse idée, intelligence,en bref quel sera notre prochain,"jésus CRI" car des cris ils vont pleuvoir, mais ça sera comme Tchernobil, nous n'entendrons que ceux des autres,chez nous:Tout le Monde Il est Gentil".En bref, Le ,ou Les plans ni bons ni mauvais, toutes les citations ,exemples donnés, remarques de tous genres,,je pense que lorsqu'on se regardera dans un morceau de glace ramassé, peut être nous arrêterons de soliloquer à mon humble avis et, pardon si j’offusque certain.Les meilleurs clous ,ne fixerons à jamais nos édifices.Ah!, cette histoire de bons ou mauvais plans, ou quelle bonne attitude à avoir ça ronge un peu.Pour moi peut être pas sous le même angle j' ai toujours eu cette vision similaire .Rien que le désordre qui règne depuis........! est le petit moteur qui ronronne dans nos tetes, quand l'essence viendra à manquer là, que seront les plans que nous avions prévus???...Bonne journée à tous.Juste une question: chaque intervention de ma part sur ce blog, je suis ok pour les réponses, mais le seul à"pouvoir être supprimé" ,juste une question.Merci Pierre.

    RépondreSupprimer
  46. Pour réfléchir sérieusement aux plans pour les banlieues, je vous invite à lire les romans de l'officier de police judiciaire dans le 93 devenu romancier Olivier Norek (Code 93, Territoires, Surtensions), un homme de terrain plein de constats édifiants qui donne la mesure des vrais problèmes, et notamment des corruptions et collusions incroyables à l'oeuvre dans les cités de France, n'épargnant aucun milieu...

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_Norek

    Personne

    RépondreSupprimer
  47. nouvelle agression de FDO. 5 CRS en civil roués de coups à Grenoble par une quarantaine de jeunes, à coups de casques souvent. Tout ceci paraît incroyable. D'autant qu'en dehors du siège de la CRS où s'est déroulée l'agression, il y a en plus une gendarmerie nationale. Cela augure de ce qu'il va se passer demain pour les citoyens ordinaires désarmés. Si le gouvernement n'a pas encore la preuve qu'il faut en finir avec tout laxisme, et réagir sous l'angle de la civilisation telle que l'Histoire nous en a montré les exemples depuis l'Antiquité... Imagine-t-on les suites du caillassage d'hoplites grecs ou de légionnaires romains, de chevaliers par une bande de manants ? Mais rien ne changera. Et l'on se demande ce que l'Etat souhaite ou attend encore. A-t-il un projet quant à lui ? Comment envisage-t-il de survivre, lui qui humilie de plus en plus les forces de l'ordre en les obligeant à l'inaction conséquente... On en souhaiterait parfois la démission de tous les représentants de la police et de la gendarmerie en même temps, laissant la possibilité soudaine à toute la population de comprendre - et de réagir. Autant attendre que plus un électeur ne se déplace pour reconduire les privilèges des élus...

    Personne

    RépondreSupprimer
  48. Dites Pierre, je suppose que vous devez recevoir une avalanche d'insultes et de menaces de mort de la part de .... !
    Je présume que certaines doivent être assez croustillantes tant du point de vue de " lortografe et de la gramère".
    Vous pourriez nous en faire un petit florilège pour qu'on rigole un peu ??
    Le rire est aussi une arme dont les munitions ont des effets inattendus. Tout comme les insultes qui ont un effet boomerang !!
    Regardez les reportages de Vincent Lapierre sur youtube pour vous en convaincre.

    21000dijon

    RépondreSupprimer
  49. Il n'était pas complètement pret!!et les fo pas trop violents!https://pro.orange.fr/actualites/un-cambrioleur-ex-militaire-britannique-se-camoufle-dans-un-bois-pendant-5-mois-CNT0000013k8PM.html

    RépondreSupprimer
  50. Salut a tous...

    Juste pour Infos:
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=40&v=VDG0yIOeUDU

    CDT: TEZAK

    RépondreSupprimer
  51. bonjour à tous, je connais le quartier de Grenobles ou' cette agression s'est passée. à 40 contre 5, le ratio attaquant /attaqué est convenable pour la racaille. effectivement la CRS et la gendarmerie sont bien entourées par des immeubles occuppés par des ingénieurs en physique nucléaire et des montaigne à haute dose. dommage qu'aucun ne portait son arme de service en port dissimulé ou ne l'a point sorti pour des raisons qui m'échappent (enfin pas vraiement). je gage cependant que ça ne va pas en rester là, mais en toute discretion.
    raison de plus pour ne pas sortir à poil ces temps ci, en connaissance de cause, le premier volontaire racailleux à se faire ouvrir est souvent difficile à motiver.
    néanmoins, ces derniers jours la situation se dégrade pour les forces de l'ordre, quands à la nouvelle police de proximité qui va etre mise en oeuvre dans 30 zones pourries, ce sera un échec, je parie trois chamallows. activons la préparation et l'entrainement .voyez : hussard sur le tube, plutot intéressant. HERMAN STOSS

    RépondreSupprimer
  52. Pourquoi les crs joueurs de pétanques n'ont ils pas gardé leurs boules dans les mains ? Une tête de voyou écrasée entre deux boules ça sonne creux mais c'est efficace. Il va falloir enseigner cela dans la police. Sport de combat : la bouboule

    Personne

    RépondreSupprimer

Merci de veiller à l'orthographe et de rester dans le cadre de l'article proposé. Les commentaires en petit nègre ou hors sujet seront systématiquement rejetés.