12 juillet 2018

L'évacuation (2) : la préparation de l'itinéraire

Nul n'est capable aujourd'hui, compte tenu de la situation internationale quasi explosive, de prédire la nature exacte et la forme que prendra l'effondrement que va subir notre pays, dans un avenir plus ou moins proche.

Même si je préconise a priori de rester au domicile, du moins dans les premier temps du chaos, il faut aussi envisager l'hypothèse où l'on ait à le quitter de façon rapide et forcée.

Pour limiter au maximum les risques qu'impliquent une telle éventualité, la planification préalable d'un itinéraire d'évacuation d'urgence est indispensable...



Rien n'est aussi facile de nos jours que de voyager à l'intérieur du pays. Le carburant est encore disponible en quantité, les routes entretenues et surveillées, la sécurité préservée. Il suffirait pourtant d'un quelconque évènement cataclysmique, voire d'un seul crash économique, pour que tout cela disparaisse et laisse place à un vaste no man's land de tous les dangers.

Comme nous l'avons répété à maintes reprises, il serait extrêmement périlleux de se retrouver sur les routes à ce moment-là, sans aucune préparation. La meilleure façon d'échapper au triste sort des réfugiés est de planifier à l'avance un itinéraire, de manière à laisser le moins de place possible à l'improvisation.


La détermination d'un itinéraire


Tout plan d'évacuation d'urgence nécessite le choix d'un itinéraire ainsi que son évaluation. Si les circonstances vous amènent à devoir évacuer vous et votre famille vers un abri de survie, ou tout autre destination du même genre, il faut y avoir pensé à l'avance de manière à ne pas vous retrouver au dernier moment seul et désemparé devant votre sac à dos...


Cette préparation peut être aussi élaborée que vous le souhaitez, allant du croquis le plus basique à une étude beaucoup plus approfondie. Il s'agit en fait d'une carte d'itinéraire doublée d'une fiche détaillée des localités et détours qui se trouvent sur le chemin, augmentée de notes variées sur tout ce qui mérite d'être signalé.

Chacun de ces deux documents devrait être indépendant et suffisamment explicite à lui seul, sans qu'il soit besoin de l'un pour comprendre l'autre ou permettre d'arriver à destination.


Le plan tel qu'il est décrit dans cet article représente l'évaluation approfondie d'un itinéraire, et peut être facilement adapté à toute situation. Vous pouvez le simplifier, ou même l'utiliser comme plan d'intervention d'urgence en cas de catastrophe naturelle. Rien ne vous oblige à aller aussi loin dans le détail, mais je vous conseille néanmoins de le faire car il est du domaine du possible qu'un tel travail vous sauve la vie un jour...

Pour planifier un itinéraire d'évacuation efficace par la route, vous devez vous poser CINQ questions simples mais fondamentales :


1) D'où je pars ?


La route d'évacuation devra prendre en compte les différents endroits où l'on pourrait se trouver lorsque nous déciderons d'activer la mise en oeuvre du plan, au gré des événements. Le plus logique reste l'hypothèse selon laquelle chacun partirait de son domicile. A vous de voir si certains éléments de votre vie font que des circonstances exceptionnelles pourraient vous amener à vous trouver ailleurs.

2) Où je vais ?


Si vous ne savez pas où vous allez, vous ne serez pas en mesure de planifier une quelconque manière d'y arriver. Avez-vous un lieu précis en tête, ou êtes-vous simplement à la recherche d'un abri sûr ? Pour certains, ce peut-être une maison de campagne, une BAD dans les montagnes, la ferme d'un ami... Quelle que soit votre situation, il vous faut obligatoirement un point de chute.

3) Qui vient avec moi ?


Qui avez-vous décidé de prendre avec vous ? Partir à plusieurs offre des conditions plus sécuritaires et ouvre à d'autres possibilités. Mais cela implique également davantage de moyens logistiques (eau, nourriture...) et de coordination. Si des enfants font partie du voyage, cela peut affecter la nature de votre itinéraire, ainsi que l'équipement qu'il faudra emporter voire cacher le long de la route.

4) Comment j'y vais ?


Quel moyen transport utiliserez-vous ? Si vous êtes à pied, vous ne serez pas en mesure d'emporter grand chose. Si votre véhicule est un monospace ou un gros 4X4, vos options s'élargissent, surtout pendant l'hiver ou la saison des pluies. Vous devez aussi considérer que vos conditions de transport peuvent changer en cours de route, voire avant même de partir. Qu'allez-vous faire si votre voiture est inutilisable ou tombe en panne à 20 km de votre lieu de destination ?

5) Que dois-je emporter ?


Tandis que vous avancez dans l'élaboration de votre plan, considérez chaque portion d'itinéraire individuellement et pensez à toutes les choses dont vous aurez besoin en cours de route. Ce qui importe ici, c'est de considérer ce dont vous aurez besoin si votre plan s'écroule pour une raison ou une autre.

Si votre plan intègre de prendre votre véhicule, et que celui-ci tombe en panne, avez-vous prévu d'avoir les outils, la formation et les pièces de rechange pour éventuellement le réparer ? Dans le cas contraire, il vous faudra considérer d'autres moyens de substitution. Assurez-vous de prévoir ce qu'il vous faudra emporter dans chaque cas, ce qui va se recouper selon les options, et décidez de ce qu'il est utile et raisonnable de conserver.

Vous ne pourrez pas tout prendre, de même qu'il est impossible de tout prévoir, mais vous pouvez maximiser vos chances en planifiant de manière efficace. C'est là qu'intervient le principe du sac d'évacuation, que vous devrez impérativement tenir à jour et adapter suivant les saisons et l'évolution de votre situation.




L'évaluation de l'itinéraire



Une fois que l'on a répondu à ces cinq questions préliminaires, il y a CINQ étapes de base pour mener à bien une évaluation d'itinéraire :

1) Connaître son territoire


La première étape dans l'évaluation d'un itinéraire est de se familiariser avec son territoire et d'en identifier les points ou zones d'intérêt. Gardez à l'esprit les cinq questions énumérées précédemment. Si vous n'êtes pas en mesure d'effectuer vous-même une reconnaissance préalable de l'itinéraire, il faut au moins que vous utilisiez un logiciel comme Google Maps ou Google Streets pour en découvrir les détails, tout en sachant bien que la carte n'est pas le territoire... Avant de tracer la route définitive, vous devez considérer les lieux ou zones d'intérêt et prendre des notes sur chacun d'eux. Il est important de conserver ces notes, même si votre route ne passe pas directement par ces endroits, au cas où vous deviez par la suite faire des ajustements ou modifier légèrement l'itinéraire prévu.

Ces points ou zones d'intérêt devraient inclure :
  • Point(s) de départ
  • Point(s) de destination
  • Point(s) de ralliement : emplacements pré-établis où vous avez prévu de retrouver d'autres personnes
  • Point(s) d’accueil : endroits sécurisés susceptibles de vous accueillir tel que les domiciles d'amis, des hôpitaux, casernes militaires, etc.
  • Zones hostiles : cités, banlieues, quartiers malfamés, places à risque, territoires ennemis ou impropres à la vie en général
  • Points d'étranglement : endroits où vous pourriez être pris dans une embuscade
  • Ponts et passages de cours d'eau
  • Villes
  • Lieux d'approvisionnement possible en carburant, eau et nourriture
  • Marqueurs/points de repère : lieux notables ou constructions qui permettent de se repérer de manière précise une fois que l'on est sur le terrain (châteaux d'eau, ponts, étangs, bâtiments, etc.)


2) Identifier les itinéraires possibles et hiérarchiser


Cette étape consiste à identifier les différentes routes possibles à partir de vos points de départ et d'arrivée, en prenant en compte les points d'intérêt et le moyen de transport envisagé. Considérez les différentes routes et analysez chaque point d'intérêt disséminé le long du parcours, en utilisant tous les moyens à votre disposition : cartes, images satellites, observations sur le terrain. A partir de là, vous allez commencer à hiérarchiser vos itinéraires en fonction de ce que vous trouverez en chemin. Vous devriez arriver à élaborer au moins trois routes d'accès possibles pour un destination donnée. Essayez de privilégier les zones favorables en contournant autant que possible les zones à risque ou carrément hostiles (à moins que vous aimiez les safaris...)

En fonction de sa situation personnelle, la route la plus courte peut s'avérer ne pas être la meilleure. Il est évident qu'une famille qui se déplace avec des enfants devra favoriser les routes jalonnées de zones d'intérêt adaptées tels que des points d’accueil potentiels, de ravitaillement, etc. Elle évitera pour des raisons évidentes de sécurité les points d'étranglement, quartiers à risque, zones hostiles et zoos à ciel ouvert (ZUP, cités, banlieues...)




3) Documenter les itinéraires prioritaires sur la carte et la liste


Une fois que les itinéraires sont établis, il va falloir les documenter. Cette étape est importante car vous pourriez plus tard ne pas vous rappeler tous les détails, points de repères et zones d'intérêt de chacun. Plus vous les aurez documentés, plus il sera facile d'ajuster votre plan si la situation vient à changer.

L'opération consiste à surligner la route sur la carte, en adoptant une couleur différente pour chaque itinéraire possible ; Parallèlement à cela, noter sur un carnet l'itinéraire et les points de repère. Gardez à l'esprit que ces deux documents doivent se suffire à eux-mêmes, de manière à ce que vous puissiez exploiter votre plan si vous perdez l'un deux.

A ce niveau, Google Maps peut se révéler très utile. Il vous permettra de localiser de manière précise tous les points de repère, et vous donnera au besoin des indications virage par virage. Vous pouvez même enregistrer ces itinéraires, les imprimer ou les faire parvenir à vos compagnons éventuels de voyage.

Votre itinéraire écrit doit être documenté du début à la fin, avec une ligne pour chaque direction et zone d'intérêt. Chaque ligne devrait vous indiquer là où vous êtes, la manière de reconnaître que vous êtes à cet endroit-là, dans quelle direction aller, sur quelle distance et pendant combien de temps, ainsi que toute remarque pertinente sur l'environnement, la configuration du terrain et les points marquants.

  • Où je suis ? C'est tout simplement la façon d'identifier l'endroit exact où l'on se trouve. Il pourrait s'agir d'un virage, une ville ou un hameau, un point de contrôle, une source, peu importe. Vous devriez inclure les coordonnées de ce point, de manière à les reporter sur votre carnet et les retrouver par GPS si l'utilisation en est possible.
  • Comment savoir que je suis là ? Vous devez être très clair sur la manière d'identifier votre position pour ne pas tourner au mauvais embranchement. Gardez à l'esprit que vous pourriez être amené à effectuer le trajet de nuit ; Il pourrait y avoir des travaux, des obstacles, de même que quelqu'un d'autre pourrait avoir à effectuer votre itinéraire sans le connaître.
  • Dans quelle direction aller ? Indiquez à la fois le sens de giration (droite / gauche / tout droit / seconde à droite, etc.) et la direction cardinale (nord / sud / nord-ouest, etc.)
  • Sur quelle distance et pendant combien de temps ? La question de la distance est assez simple à résoudre : c'est la distance entre le point donné et le suivant. Celle de la durée est plus aléatoire et dépendra des conditions, du temps, du moyen de déplacement choisi, etc.
  • Les notes écrites : Vous devez noter par écrit tout ce qui se trouve le long du chemin et qui vous permettra de savoir que vous êtes sur la bonne voie, ainsi que les remarques importantes qui pourraient vous être utile. Par exemple, si la route présente un danger en cas de pluies violentes, le type de population qui vit dans les environs, la densité d'habitation, les points d'intérêt situés à proximité, ce que vous devriez remarquer juste avant votre prochain embranchement, et comment savoir vous avez oublié de tourner...


4) Accomplir l'itinéraire


Une fois ces premières étapes terminées, il faut exécuter chacun des itinéraires sélectionnés - à pied, à vélo ou en voiture, suivant le moyen de déplacement choisi - chaque segment de route, en incluant les détours possibles que vous pourriez être amené à prendre.

Chaque fois que vous atteignez un point d'intérêt, prenez une photo et placez-la à la fois dans votre carnet accompagnée de descriptions et en pièces jointes à votre carte. Tout doit être suffisamment précis pour que quelqu'un qui ne connait pas l'itinéraire puisse tout de même le suivre, y compris de nuit. Vous pouvez même filmer, du moins pour les parties importantes. Le fait d'avoir une vidéo va vous permettre de visionner tranquillement une fois de retour chez vous, et de noter tous les détails d'importance qui vous auraient échappé.


5) Élaborer les documents définitifs


Le plan complet d'évacuation doit comporter une carte de l'ensemble du territoire couvrant les itinéraires choisis. L'idéal serait d'y annexer une carte pour chaque itinéraire, ainsi que des cartes à plus petite échelle détaillant chaque segment de route pour chacun d'entre eux.

Chaque itinéraire doit être transcrit par écrit, sous la forme d'une liste de paragraphes, et complété de photos. L'idéal est de mettre les photos au fur et à mesure des commentaires et non pas à la fin, de manière à pouvoir suivre le parcours sans avoir à tourner les pages en permanence. Assurez-vous que les zones, points d'intérêt et coordonnées géographiques sont bien notés et facilement identifiables sur les cartes. Vous pourriez aussi utiliser des crayons de couleur pour différencier les zones sécurisées des zoos.

Une fois cela terminé, l'idéal serait de demander à quelqu'un qui ne connait pas l'itinéraire de l'effectuer, tandis que vous resterez à ses cotés pour recevoir ses commentaires. Ce qui peut paraître très organisé depuis votre bureau peut se révéler très déroutant lorsque vous êtes dans une voiture...

Une fois ces cinq étapes menées à bien, il est indispensable de prévoir un plan de secours à ce plan de secours. Dans le cas de l'évacuation, cela consiste à envisager la possibilité de ne pouvoir accomplir l'itinéraire prévu en une seule étape, autrement dit :


6) Prévoir des points de chute


Cet aspect de l'évacuation a été abordé en première partie de cet article. Il se pourrait, pour une raison ou une autre, que vous ne soyez pas en mesure d'effectuer l'itinéraire prévu d'une seule traite. Par exemple à cause d'une panne de véhicule nécessitant une réparation, un obstacle temporaire en travers de la route, des conditions météo particulièrement difficiles, ou autres. Dans ce cas, il serait particulièrement utile d'avoir choisi à l'avance des zones de campement précaire disséminées le long du trajet.

De telles zones pourraient être facilement déterminées sur carte ou grâce à Google Maps, avant d'être reconnues sur le terrain. Vous pourriez même choisir ces différentes zones en fonction de leur niveau respectif de sécurité, selon les conditions du moment (situation apocalyptique nécessitant des mesures exceptionnelles de sécurité - zone rouge -, risque de danger - zone orange -, ou risque "normal" - zone verte).

Bien entendu, ces points de chute devront être accessibles par les moyens de locomotion dont vous disposez, dans la mesure où vous ne pourriez vous permettre de laisser vos véhicules pleins de réserves sur le bas-côté, et de partir à pied pour rejoindre un coin perdu à des kilomètres de là.


La détermination des itinéraires est une partie capitale d'un plan d'évacuation. A ce dernier s'ajoute la préparation des équipements à emporter en fonction de ce que l'on pourrait trouver ou nécessiter en chemin, ainsi qu'un plan de communication permettant de coordonner chaque membre concerné et de se retrouver aux points de ralliement donnés. Chacun de ces plans devant s'intégrer dans un ensemble cohérent...

96 commentaires:

  1. Bonjour,c'est très précis et très clair.Merci pour ce post,une petite chose tout de même,il ne faut pas hésiter à prolonger l'itinéraire vers un leurre (une destination bidon)au cas où le dossier viendrait à être volé.La BAD ne sera plus qu'une étape.
    Ensuite il faut se méfier d'une probable différence d'ambiance en temps de chaos.La petite ville d'Espéria devait être bien agréable avant ce mois de Mai 1944.
    Cordialement
    Yorick

    RépondreSupprimer
  2. et surtout ne pas aller dans ce bled là :http://www.medias-presse.info/cet-individu-est-le-maire-de-sheffield-angleterre/94330/?utm_source=OxiMailing&utm_medium=e-mail&utm_campaign=mpi255

    RépondreSupprimer
  3. pour une fois qu'on est d'accord, Yorick, autant le signaler. Le chaos révèle les pires abjections de l'homme, parfois les plus nobles qualités.. Beaucoup de pseudo-libérateurs en 44-45, dans toute l'Europe, se sont conduits pires que des animaux. Ceux-là, plutôt que de leur donner ensuite des médailles et plus tard des pensions, il aurait fallu tous les castrer.

    Toujours un très bon article. A méditer.

    Personne

    RépondreSupprimer
  4. Je suis souvent à une grosse centaine de bornes de chez moi.
    En temps ordinaire 1h30 et trois ponts à passer. De mon point de départ le cheminement qui permet de les éviter fait environ 300km et certains de ses passages pourraient ne pas être mieux que les ponts.

    Quelque part, une voiture bloque un pont, quelques compères armés tiennent le racket sans que l'on sache d'avance le prix à payer.

    Obligation de faire la reconnaissance de chaque obstacle et quand il n'y a pas de voies de dévoiement ni de contournement ou bien que c'est trop loin, trop long et que les options sont réduites ou nulles on se reporte au N°5:
    Que dois-je me préparer à emporter?

    Contingent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu t'en sors bien, j'en ai pour 700 km en passant au plus court, c'est à dire par la Suisse...
      Je n'ai pas compté le nombre de ponts mais au minimum une frontière en prenant un itinéraire plus long.
      Bref, pas simple!

      Supprimer
  5. bonsoir Contingent,les trois ponts sont distants de combien entre eux ? peut on dissimuler un véhicule après le troisième , est il loin de la destination finale ?,il manque beaucoup d'autres 'éléments pour répondre sérieusement ,de toutes façon se faire en plein chaos 300 km d'itinéraire bis douteux relève de la quadrature du cercle.Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Janus,

      J'optionne aussi de faire sauter le bouchon s'il est à ma portée. Comme chasseur j'ai aussi dans mon véhicule de quoi observer.
      Sinon je prévois de finir à pied si c'est trop compliqué.
      J'ai repéré deux gués et je peux aussi passer les rivières à la nage. D'où le bon usage des capotes dans un sac qui font un bon flotteur ;)

      Contigent

      Supprimer
    2. Lze but du jeu si l'on peut dire est de se mettre a l'abri le plus rapidement possible , donc ne subir qu'un minimum d'arret entre le point de départ et l'arrivée pour limiter la période critique du voyage aléatoire et dangereuse.Il serait utile d'avoir plusieurs moyens de locomotion disséminés le long du trajet qui seront abandonnés après usage(radeaux ,vieille guimbarde en état de marche,vélos etc etc ) en permettant de ne pas faire le petit poucet en lachant sur le trajet ce qu'au départ on considérait comme indispensable car devenu intransportable faute de moyens appropriés.quand on sait que trois déménagement équivalent a un incendie vu les pertes en ligne ça donne a réfléchir;la meilleure zone de repli est celle ou vous habitez déjà

      Supprimer
  6. Un point cruciale qui me paraît quand même le plus logique pour une évacuation sécuriser en cas de gros CACA reste a mon idée
    "les voix ferroviaire" déjà plusieurs fois évoqué...
    Pour la simple raison quelles mènent partout sur la carte de France et souvent rapprochée de cours d'eau. Sécurisé par le difficile d’accès et très riches de ce qui l'accompagne en bordure..

    Carte facilement transportable en PDF sur portable : https://www.sncf-reseau.fr/sites/default/files/upload/_Carte/2018/Carte_RFN_2018.pdf

    Aussi, pour ce qui est des mauvaises rencontres, ne vous leurrez pas..
    personne n'y échappera mais bizarrement, j'ai quand même dans l'idée que vouloir dépouillé une petite famille qui ne trimbale que 2 a 4 sac a dos recherchant en priorité la sécurité de leurs misérable vies profitent a quelques malfrats plutôt que celles qui attireront ces même gens pour leurs stocks ou autres bien...
    Je me suis fait a l'idée depuis bien longtemps que les meilleurs ennemis du survivaliste été "les 7 péchés capitaux"

    Bien a vous mes amis(e).... TEZAK

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Tezak

      Le lien que tu joins ne semble pas fonctionner, je n'ai que des pages noires ?
      Pour connaître quelques voies désaffectées je sais aussi qu'elles sont vite reprises par la nature et rendues difficiles à la marche. Les avantages et inconvénients: sécurité relative mais progression lente et menace d'entorse.

      - En échange je te confie ça:
      http://www.dfci-carto.fr/
      et
      http://m.dfci-carto.fr/

      Bonne journée

      G. de Jode

      Supprimer
    2. Salut G.de Jode

      DSL Pour le lien.. Sur mon PC ça fonctionne bien.. J'te dépose le lien principal du site en question l'ami...https://www.sncf-reseau.fr/fr/projets-chantiers-ferroviaires/cartes
      En espérant que ca marche .. Bien à toi..TEZAK

      Supprimer
    3. Salut TEZAK,je pense que les voies ferrées sont très dangereuses:il s'agit de grande lignes droites sans aucun abri,grillagées(chez moi à cause du gibier).cela fait nasse,en plus tu vas circuler sur une ligne graduée,il y a même pas besoin de télémètre.J'ai vu un épisode d'une série où les personnages emprunte une voie ferrée avec un véhicule tous terrains,le demi tour doit être malaisé.
      Quant aux mauvaises rencontres dans le film "La route"il s'agit de cannibalisme.Sans aller jusque là,on a connu une augmentation des viols de 29%sur un an et il y a même un SDF de 50 ans qui y est passé.
      Donc hommes femmes enfants peuvent devenir un jeu.
      On peut rajouter les déchaînements de violence gratuite.C'est un jeu.
      Ta couleur ta morphologie,ton accent,ta casquette,sont suffisants comme motif.
      Excuse moi mais tu dois faire parti des gens gentils qui pensent que tout le monde est comme eux.Ils raccrochent toujours le crime à un mobile;ils cherchent une explication rationnelle.Si la fille a été violée,il y a une raison,idem pour une agression.Il faut se sortir ça de la tête.
      Il n'y a aucune raison de ne pas être agressé; ça en fait une très bonne pour être sur ses gardes,voir même d'anticiper.C'est la légitime défense préventive.
      Cordialement
      Yorick

      Supprimer
    4. Salut Yorick...

      Je ne fait pas parti des gens qui idéalise a l'avance un plan d’évacuation aussi j'ai bien conscience que j'aurais sur mon parcourt des choix difficile a faire.. Effectivement je suis une personne très gentil mais seulement avec ceux qui me le rendent.
      J'ai un passé assez expérimenté dans certaines matières ce qui me permet de te dire si je dois faire un pacte avec le diable pour défendre ma famille je n'hésiterais pas une seconde...

      Maintenant je vais te faire part de mon parcourt puisque tu en parle avec tes mots a toi.. j'habite une région à 300 mètres du canal qui longe la voix ferré (non grillagé) et ceci pendant 120 KM jusqu’à la côte qui me dirige vers la Bretagne.
      je fait ce parcourt au moins 150 jrs par an juste en balade avec des performances qui s’améliore considérablement..
      Maintenant, il faudrait revoir ce qu'est un plan d’évacuation pour l'ensemble du groupe mon ami parce que pour moi c'est une mesure de dernière augure si vraiment je n'ai pas le choix et que cela m'y oblige pour ne pas avoir a subir comme nos aïeux pendant la seconde guerre..
      J'ai appris a mon épouse et mes 2 filles que rien ne remplace une vie mon ami... ni l'argent, ni les biens..
      Que le plus important c'est l'amour et la santé et que si je devais un jour mourir pour elles alors se serais un très grand honneur pour moi..

      Quand sera le moment venu ou je prendrais la route je mettrais en applications ce que l'on ma enseigné et je ne prendrais aucuns risques pour moi et mes proches.. J'ouvrirais la route comme on me l'a enseigné a la légion puisque j'était ouvreur a la 13DBLE (Topographe) c'est pourquoi choisir les voix ferroviaire est un choix mûrement réfléchit car elle me donne l'opportunité signalétique de prévenir a toutes éventualité d'agressions a venir.. par les résonances des rails avec un CODE de frappe ( je ne t'apprend rien j’espère)

      Bien a toi Camarade... TEZAK

      Supprimer
    5. Toutes mes excuses,j'ai certainement mal compris la phrase qui commence à:"aussi pour ce qui est des mauvaises rencontres" et qui "fini par autres biens".Il me semblait que tu voulais dire qu'une petite famille avec quatre sacs avait peu de probabilité d'être attaquée.Les malfrats ayant plutôt intérêt à s'en prendre à des personnes ayant plus de stock.
      C'est faux bien sûr.Les minables s'en prennent toujours à plus faible qu'eux.
      Pour la voie ferrée,j'ai un pont de qui passe au dessus d'une ligne tgv à quelques kilomètres de chez moi et depuis ce pont j'ai été frappé par la distance à laquelle on voit.J'habite une région boisée où on voit guère plus loin que 300m,en général.
      Je sais bien sur que les rails transmettent les vibrations,mais je n'aurais pas eu l'idée d'utiliser ce mode de transmission.Juste parce que moi,j'installerais bien un sniper là, pour les flemmards qui en ont marre de se paumer dans les bois et qui vont immanquablement se dire:"tiens,on n'a qu'à suivre la voie ferrée".Après,c'est une question de loock,j'avoue.
      Je n'ai aucune expérience militaire,aucune formation dans ce sens,aucune expérience du maintien de l'ordre en uniforme,juste la chasse.
      C'est certainement ce qui explique cette divergence,moi je recherche l'angle de tir.Dans le post que tu as mis concernant la survie urbaine,on voit un poste de tir sous des gravats avec un tuyau en PVC en guise de meurtrière,je me demande ce que l'on peut voir de là;idem pour le poste dans l'épave de l'automobile,qui correspond aux égouts.
      c'est surement pour éviter ça que tu opte pour la voie ferrée.
      Cordialement
      Yorick

      Supprimer
    6. Salut Yorick...

      Connais-tu le différence entre "Guerre et Conflit"....
      eh bien c'est de la que nos avis diverge mon ami et je ne t'en veut pas pour autant.. en gros ,Le désir de "pouvoir" tuer contre celle de "devoir" tuer.
      Devoir exécuter un ordre ou pouvoir s'en dégager sur sa propre volonté.. Moi j'ai pour but de protéger ceux que j'aime en laissant tout derrière moi juste pour continuer de faire exister.. toi je suppose que tu va défendre tes biens au péril d'y laisser quelques vies proche ou en supprimant d'autres certainement malveillante( normal, ils t'agressent)
      Pouvoir se reconstruire ailleurs sans dommage plutôt que rester sur place et devoir compter ses pertes (c'est une grande souffrance qui te suivra toutes ta vie crois moi l'ami)

      Pour ce qui est du PDF concernant la survie urbaine il faut juste retenir le principal (rester en vie le plus longtemps possible) et aussi faire la part sur la réalité.
      On ne pourra jamais référer nos défenses d'armement a celle d'un régiment militaire quelle qu'il soit l'ami...

      CDT; TEZAK

      Supprimer
    7. Salut TEZAK,en effet tu supposes presque bien.Il s'agit de ma terre,et non juste de mes biens.Les forêts ne m'appartiennent pas ,pas plus que les rivières ,les étangs.Notre style de vie,notre culture,nos querelles,c'est la vie de mon village.Mon fief,désormais,mais aussi l'endroit où reposent ceux que j'ai aimé.Bon et puis il y des jeune.
      A l'âge que j'ai je n'ai pas l'intention de devenir un migrant,ni de changer grand chose par contrainte.
      Si la situation dégénère ce ne sera pas de mon fait,mais je ne vais pas rester non plus les bras croisés.
      De toi à moi ce qui me reste à vivre n'est pas grand chose,je ne suis pas sur que c'est moi qui vais faire la plus mauvaise affaire.
      Encore trop tôt pour se demander pour qui sonne le glas.
      Cordialement
      Yorick

      Supprimer
  7. je fais un HS concernant le nouveau décret en application au 1 aout...sans rentrer dans les détails de cette loi liberticide j'informe du plus iomportant qui concerne nombre de non licencié.
    Tout ce qui ont acheter des pompes rayés a canon de moins de 61 cm ou d'une longueur totale de moins de 80 cm ou d'un magasin de plus de 4+1 que leur pompe sera désormais en B et donc s'il non plus de licence et pas les tampons soit c'est le dessaisissement soit c'est 1 ans de tir avec le carnet et une auto en b au bout donc ils sont cuit. Iils ont 1 ans pour se mettre en conformité..et voila on y arrive...le lobbys a bien travailler on vous a vendu des armes qu'on va vous reprendre sauf a dépenser dans 300 euros pour mettre le pompe en conformité a savoir...rallongement ou changement du canon...bridage du magasin et le cas échéant changement de crosse pour qu'elle ne soit pas repliable sans outils. Beaucoup le savent d'autres pas du tout. il existe une pétition (qui peu de chance d'aboutir) mais qui a le mérite d'exister.
    https://www.change.org/p/le-l%C3%A9gislateur-abrogation-du-d%C3%A9cret-2018-542-du-29-juin-2018
    bonne journée désolé pour le HS

    RépondreSupprimer
  8. bonjour à tous.Mr Templar, encore merci pour ce sujet.Plein de bon sens, mais voila à l'heure actuelle, la foule de cerveaux concentrés sur les "Champs Elysée",conditionnés depuis 4 ans,juste sur ces 4 ans pour simplifier, s'embrassent , se saoulent la tete , fraternisent???? bref, pendant ce temps Turlututu le petit coquinou de l'Elysée, à tour de bras , nous prépare en force à être dans un big bordel, et ils sont des centaines de milliers , pardon des millions à bouffer du ballon,mais pas que, et même faire crédit pour les voir.Je pense que vos exemples,et bons conseils,ne les touchent.Rien qu'à l'idée, de lire et surtout se concentré sur ces situation très graves, le "Macdo" qui ont à la place du cerveau, peut être nous servira-t-il???Mais ils seront les 1er à tomber.Je pense que tout endroit, sera dur ,difficile à maîtriser. Certes, il vaut mieux se préparer avec conviction ,même, si on a pas tout, ok. Perso, je suis chasseur, et depuis que la géo-localisation portable existe, j'ai un carnet peins de sites, endroits qui pourraient me servir en cas où? que se soit à pied, ou autre moyens de locomotion, et des points d'eau que j'ai trouvé, non répertoriés, .Cela est bien,oui, La préparation soulignée , la réflexion ok, les bigs familles dites tés unis, les désunis les grabataires, j’arrête là, en somme,Pierre, j'en conclu :"Comment manger une braise sans se griller le gosier" F43 sky; merci pour ce billet,et oui désarmer, pour mieux régner.Il faut, faire autrement... je rigole, pour la simple raison:plus on interdit, plu ils y a d'inventions,Non? bonne journée à tous.Au fait avoir des cartes et autres instruments de localisations c'est bien.Combien de personnes à l'heure actuelle, savent interpréter une carte, une boussole rien de plus????C'est là aussi que certains avantages, pourront faire la différence.

    RépondreSupprimer
  9. Vos commentaires me font toujours beaucoup rigoler. Comme par exemple François qui trouve de devoir passer par la Suisse! Je suis mort de rire. Moi je ne l ai jamais dit mais justement en tant qu Alsacien je vais créer ma BAD dans les Vosges pour être pas loin de la Suisse pour m y réfugier bien tranquillement en dernier recours si vraiment c est trop la merde un jour autour de ma BAD en France. Et lui qui va traverser la Suisse pour retrouver la merde près de sa BAD?
    hihihi Trop drôle.
    Max

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, Max, il faut saisir chaque occasion de rire avant d'avoir à pleurer.
      Sais-tu au moins que les suisses ont fait des manoeuvres pour se préparer à empêcher les français d'entrer en cas de troubles?

      Supprimer
    2. oui Max ce sera très drole d'autant que les Suisses ,si un aléas chaotique devait arriver, boucleront aussi sec leur frontières ,décision qui a fait l'objet d'un exercice de leur armée récemment ,il sera bien difficile de pouvoir passer incognito les frontières ,l'histoirepas si ancienne que ça nous ayant prouvé ce genre de chose

      Supprimer
  10. Arrêtez de fabuler avec la SUISSE les gars...

    Revoyez donc l'histoire de la seconde guerre et Renseigner vous d'abord Pourquoi les Nazis n'ont-ils jamais envahi la Suisse..

    TEZAK

    RépondreSupprimer
  11. la suisse c'est bien plein de tunnels plein de cavernes plein de sous sol rempli d'armes... le paradis des survivalistes et n'oublions pas le gruyere .... normale qu'ils fantasmes...

    RépondreSupprimer
  12. bonsoir à tous, cet excellent article m'a fait un peu revisiter mes itinéraires pour mon lieu de regroupement , fort heureusement, je sais encore user de la boussole et lire des cartes terrestres comme marines. j'ai meme changeé de vehicule pour faciliter le passage dans des chemins difficiles. le probleme , déjà évoqué sur ce forum reste la présence de deux ponts à franchir en vehicules . à pieds ou à la nage, j'ai ce qu'il faut pour franchir discretement et sous appui . néanmoins je pense que l'achat d'un frele esquif reste indispensable pour rallier par mer et probablement la solution la plus sure pour rallier le point de regroupement final et familial élargi avec armes et bagages comme on dit . je me rappelle avoir vu la video de l'image de cet article, ça faisait assez froid dans le dos mais ça restait tres plausible pour les comportements. néanmoins je pense rester dans mon village si c'est possible. je sais d'expérience de mes ancetres anciens de 14, qui retrouverent leur domicile pillé par leurs voisins en 1940 apres une breve fuite devant l'occuppant que tout voisinage est peuplé d'éventuel collabo en puissance. j'aviserai pour la reconquesta en tant qu'ancien militaire (suivez mon regard). je vous laisse, j'ai des blochaus à inspecter . HERMAN STOSS

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour a tou(te)s

    Moi j ai un gros problème... Quand je lis tous les commentaires, et même au vu des deux derniers articles parus, vous partez tous du principe que vous quittez l endroit ou vous vivez habituellement pour vous rendre dans un endroit que vous possédez déjà, et qui est apparemment aménagé pour... Sauf que moi j en ai pas. Actuellement locataire de mon domicile (dans lequel je compte rester au max si c est la grosse m...), je n ai aucun endroit qui m appartienne ailleurs. Par contre j ai déjà repéré plusieurs endroits a priori abandonnés mais carrément exploitables, qui pourraient me servir de refuge si ma famille et moi étions VRAIMENT obligés de partir. Le problème étant que... Des endroits a priori abandonnés appartiennent tout de même a quelqu'un et le jour J, le quelqu'un qui a laissé sa possession a l abandon aura peut etre la merveilleuse idée d'y trouver refuge, alors je me dis, ca me ferait ch... De me taper un boulot quand meme colossal pour cartographier un itinéraire vers un refuge que je ne suis même pas sure de pouvoir occuper... Je me doute bien qu'il n'y a pas de réponse a ce problème, en gros, tu verras bien le jour ou tu y arriveras... Mais ce serait peut être un sujet a traiter, car tout le monde n a pas la chance d avoir un point de chute secondaire et dans ce cas on fait quoi si on est vraiment obligés de partir?? Question d autant plus difficile quand on a la dimension enfants a prendre en compte...

    Trinity

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Trinity, exellente démonstration de ce qui attend la plupart d'entre nous ,en effet la majorité n'a pas la possibilité d'un deuxième "chez soi".Alors la première question est pourquoi dois-je quitter mon lieux de vie habituel? je pense que sauf contrainte majeure et mise en danger de sa vie et de ses proches il faut rester au maximum dans ce qui constitue votre appartement ou maison ,dans un environnement que vous connaissez bien.Le départ obligé est avant tout une catastrophe et doit être envisagé comme telle et pas comme un départ en camping.Alors le coup des lieux a priori abandonnés se heurte au fait que bien sûr ils appartiennent a un tiers (ou plusieurs!)qui auront la même idée,parmi tout ces humains beaucoup disparaitront dans le tourbillon des évènements et avant que quelqu'un revendique une appartenance du bien squatté il passera de l'eau sous les ponts.Il n'est pas dit d'ailleurs qu'ils ne seront pas prêts a une réunion temporaire ou définitive des hommes et des femmes de bonne volonté et de la mise en commun des moyens et du courage de chacun,regardez ce qui s'est passé avec les dernières innondations et les chaînes d'entraide spontannées,tout ne sera pas que massacre ,d'autre part n'oubliez pas que bien des résidences secondaires ou bâtiments construits pour la location d'été ou d'hiver pour vacanciers sont déjà vides en dehors des périodes estivales et qu'ils existent bien des hameaux abandonnés sans parler des ports dit de plaisance ou une pléthore de bateaux ne quittent jamais le quai ne naviguant qu'au mieux 15 jours par an et pas tous en plus.Alors on fait quoi ?et bien on squatte proprement en attendant , en ayant plusieurs autres possibilités sous le coude si on ne peut s'entendre avec le propriétaire si il arrive.En cas de chaos très violent brutal et d'une durabilité dépassant trois a quatre semaines sur tout le territoire les morts se compteront malheureusement par millions et il y aura de la place n'en douter pas.Dès maintenant essayer de vous rapprocher de ceux qui partagent votre vision du monde futur ,créer des liens qui peut être seront utiles a tous,n'oubliez pas que sans lien social l'humain a peu de chances de survie.Bon courage et ne perdez pas espoir ,il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre aussi,chaque chose en son temps rester logique dans vos choix sachant que vous ne savez , ni moi non plus,notre devenir et les actions a entreprendre a long terme,nous sommes , bien que nous préparant dans des raisonnements de courts termes les yeux et l'esprit ouverts sur un avenir incertain.Cordialement

      Supprimer
    2. Bonjour Trinity,il y a aussi ceux qui sont en déplacement et qui veulent rentrer chez eux.
      Le problème soulevé est aussi celui du film dont est issue l'image d'illustration (La Route).
      Les héros n'ont qu'une vague idée de l'endroit où ils veulent aller.
      Concernant le choix du lieu,j'irai dans le même sens que Janus.Il y a pléthore de biens inoccupés la majeure partie du temps. Je rajouterais simplement que rares sont les gens a ne pas avoir de famille, ni belle-famille ni amis.
      Si j'étais dans ce cas,c'est à dire ne connaissant que des personnes vivant dans une grande agglomération,soit je potasserais à fond le document sur la survie urbaine posté par TEZAK et je me dirais que partir n'est qu'une option,
      soit je rechercherais à partir en vacances avec des amis dans un gite rural,camping à la ferme ou autre pour créer des liens.
      Je n'essaie pas de fourguer mon modèle à tout prix:j'ai dans ma famille des citadins endurcis qui ne supportent tout simplement pas la campagne.Et ils sont pas les seuls.
      C'est un sujet d'amusement que de suivre les procédures contre les coqs,grenouilles,vaches avec ou sans cloches,clochers etc etc.
      D'autres sont maladroits à un point qui dépasse l'entendement,que se soit avec une hache ,une serpe,une débrousailleuse.
      Quitter un bel appartement dans une grande avenue pour se retrouver à ramasser des patates ou a nourrir poules et cochons:ça dépayse voir même"ça m'énerve".
      cordialement
      Yorick

      Supprimer
    3. @janus

      Merci de la réponse effectivement si on prend en compte le facteur milliers de morts les premiers jours, il y a peut être effectivement une chance qu'un bien abandonné le reste... Quant a s allier avec les éventuels revendicateurs du titre de propriété... Je l avais envisagé, mais ayant une opinion plutôt négative du comportement humain, et sachant qu'il y a tout de même 50% de risques que ça se passe mal (ce qui en terme de ratio est tout de même suffisamment important pour qu'on se pose la question sérieusement)j ai préféré envisager d autres options qui m éviteraient le conflit. Pas que je le craigne, loin de là, mais comme j ai dis, avec deux enfants, on ne tente pas la même chose qu'en couple ou seul. A moi de choisir plusieurs options et d espérer faire le bon choix au moment opportun.

      @yorick

      Perso niveau campagne j ai déjà pas ce problème d adaptation, j y suis depuis plusieurs années déjà, et avec grand plaisir. On a la chance d avoir d excellents voisins, avec qui on a une très bonne entente, qui ne sont peut etre pas "branchés" survivalisme comme nous, mais qui ont la même vision des choses en K2KK. Du coup c pour ça que je disais que si je dois partir, c est vraiment que le village sera en ruines, car je pense qu'on y restera jusqu'au bout. Concernant la famille, personne a moins de 200 bornes, donc très compliqué de réunir tout le monde... Surtout que la plupart, la préparation, ca leur passe au dessus de la tête. (au mieux j ai un haussement de sourcils intéressé, puis un long soupir "ouais ben on verra bien quand on y arrivera... Bon qu'est ce qu'on mange?") donc même si l envie de les retrouver est très forte, la route me parait bien trop longue et semée d embûches.ce qui m empêche pas de prospecter pour tenter de former une équipe fiable, en plusieurs années j ai pas encore baissé les bras 😉!!

      Bises
      Trinity

      Supprimer
    4. Bonjour Trinity et les autres participants à la discussion.
      Si tout s'effondre, nous serons tous dans la merde, quel que soit notre niveau de préparation, juste plus ou moins profond.
      Nous allons pour la plupart manquer de bras (je ne parle pas des bras cassés qui nous environnent, bien sûr, je parle de gens qui ont fait l'effort de se préparer) pour assurer toutes les tâches de sécurité, communication, approvisionnement, entretien, etc...
      D'autre part, chacun de nous peut se trouver forcé d'abandonner son lieu de vie bien préparé pour partir avec ses seules connaissances et compétences.
      Donc, il me semble souhaitable de nous lier avec d'autres survivalistes sérieux, je crois que c'est le meilleur moyen pour que ceux qui sont forcés de partir aient une position de repli (ou plusieurs) où leur renfort sera bien accueilli. Ce qui implique aussi que chacun prépare sa position pour accueillir quelques personnes supplémentaires.

      Supprimer
  14. Bonjour Trinity.
    Permettez moi une opinion sur la question soulevée par vous et sur laquelle se sont déjà prononcés magistralement Janus et Yorick.
    Les schémas mentaux qui conduisent nos choix et décisions aujourd'hui ne seront plus les mêmes demain le cahos venu.
    Nécessite fera loi et , en premier, la mise en sécurité de vous meme et votre famille .
    Voir un huissier vous signifiant de quitter les lieux accompagné d'un Fdo fera t'il partie d'un scénario possible en temps de cahos ? Votre souci fort louable, respectueux des lois actuelles en vigueur , sera t' il de mise devant les périls en temps de cahos ?
    La réponse vous appartient !
    La probabilité que les propriétaires d'une habitation inoccupée en temps ordinaire "disparaissent " en temps de cahos sera de plus en plus élevée au fur et à mesure du temps qui passera comme déjà souligné dans les commentaires précédents.
    Allez vous attendre qu'ils se manifestent ou bien saisir immédiatement la bouée de sauvetage que le destin vous tend ?
    La réponse vous appartient !
    Le débat possible serait : une habitation à choisir dans un endroit isolé ou dans une bourgade , évidemment si l'on souhaite l'idéal ' une habitation isolée pas loin d'une bourgade histoire d'équilibrer vos chances.
    L'instinct grégaire atavique privilégiant le regroupement pour favoriser la sécurité du groupe et le lien social propre à l'être humain .
    D' abord rester en vie et ensuite les questions à caractère exitentiel , histoire d'animer les veillées le soir autour du feu de bois dans le cercle des pierres disposées à cet effet sous la voûte étoilée , tous vos compagnons serres les uns contre les autres pour se protéger de la fraîcheur / froid nocturne.
    vos interrogations sont la preuve de vos capacités à apporter votre solution , je joins mes encouragements à ceux de Janus et Yorick , le plus cordialement.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
  15. Riesling aux petits croutons sauce piquante14 juillet 2018 à 11:51

    Salut Trinity,

    Pour savoir à qui appartient un bien foncier tu peux consulter les services du cadastre, t'as même tous les plans cadastraux en ligne.
    Si les proprios sont vieux ils seront mourrus au bout de trois semaines de pénuries.
    S'ils sont fonctionnaires c'est a dire dégénéré et gauchiasses itou.
    S'ils sont bobos ils seront ded également.
    Si la bonne femme à des cheveux teints ou des ongles faits ou si le mari est fan de foot et/ou va voter aux élections ils sont morts, eux leurs gosses, leur pincher débile et tous leurs bras cassés d'"amis" et autres bobos à la mord-moi-le-pneu.
    S'ils sont garagistes ou avocat ou assistants sociaux ou psy ou député ou intérimaire du spectacle ou publicitaire ou tout autre métier de voleurs parasites ils crèveront en se faisant dessus et ne viendront par conséquent jamais t'emmerder.

    Mais s'il sont paysans et chasseurs ou collectioneur de Kalachnikov et de sabres napoléoniens faut te trouver un autre endroit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Riesling. Tiens donc, te voilà au régime, Madame est en vacances chez belle maman avec les enfants?

      Salade, tomates, carottes en allumettes, concombres du jardin également, pâté du voisin e picolo sporgersi pour l'apéro.
      La grillade débute à la deuxième tournée, le démonte pneu est à portée de main.

      D'accord avec toi.

      Laurent

      Supprimer
    2. Bonjour Trinity,

      Comme tu es déjà plus ou moins à la campagne et préparée à quelques évènements tu ne quitteras ton village qu'en extrême nécessité.
      En K2KK il ne te restera donc qu'à suivre les péripéties géographiques du moment pour savoir où le vent te poussera et quels coins éviter.
      Dans nos campagnes il y a quantité de maisons paysannes vides d'occupants: trop vieux en maisons de retraite ou déjà croquecibes et seul un neveu déjà âgé ou un cousin par ailleurs bien occuper par sa ferme vient rarement constaté que la maison est toujours là.

      Comme il y a sur ce site des intervenants de partout tu peux déjà prendre des contacts et rendre une petite visite amicale pendant les vacances. Ca te fera voyager et peut-être t'apporterait des débuts de solutions.

      Après tout, les survivalistes ont au moins quelque chose en commun.

      Laurent

      Supprimer
  16. Et s'ils sont aussi abrutis dans leurs jugements aussi caricaturaux, ils ne vont pas vivre vieux non plus. Fussent ils jeunes, il n'est pas sûr qu'ils fassent de la bonne viande. Peut être de l'engrais...

    RépondreSupprimer
  17. @vianney

    Je n ai pas d états d ames a prendre un bien qui ne m appartient pas pour assurer la survie de ma famille. Comme tu dis, nécessité fait loi, et si je "squatte"quelque part, que celui qui veut m en faire sortir s accroche, ca ne se fera pas en douceur. Ma crainte était plus de passer du temps a envisager, en cas de nécessité, d évacuer vers un bâtiment a priori inoccupé, mais que le jour J, il le soit... D ou la problématique d avoir plusieurs points de chute etc...mais donc multiplier le boulot par autant (sachant que la journée ne compte que 24h, et que les congés c est pas non plus tous les jours... Ca laisse pas beaucoup de temps!!) mais non, pas de souci, le jour où ce sera vraiment nécessaire, les lois faites par l homme, ca me passera un peu par dessus la tete...

    @riesling

    Ca fait plaisir de te lire, j aime bien comme tu dis tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Bin alors si je te suis bien, j ai quand meme un gros pourcentage de chances que le proprio soit out avant que j arrive mdr. A moins que... Faut dire que les bobos, les gauchos et autres nuisibles ne gravitent qu'autour des villes ou limite campagne mais pas trop loin... Donc en fait, habitant la campagne profonde (ou au moins avec de l eau au dessus du genou) j au plus de risque de tomber sur un proprio chasseur-paysan collectionneur de kalach et de sabres napoleoniens... Flute je file au cadastre!

    Trinity

    RépondreSupprimer
  18. A la suite du message de 11H51.
    Quand on commence à rentrer en contact avec le "milieu survivaliste", on commence par être naïf, croire que l'on partage les mêmes valeurs. Puis l'on s'aperçoit qu'au fonds, il y autant de divergences de valeurs, de connaissances et d'expériences, autant de différences de personnalité que dans tout autre milieu ordinaire de la société. Ce n'est un environnement d'amitié que l'on rejoint, plutôt un lieu de partage de connaissances techniques, qui, plus tard, seront peut-être même mises à l'oeuvre les uns contre les autres. Merci Monsieur Templar de laisser manifester cette humeur...

    Personne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @personne

      Ouais... C est moche mais c est la réalité de la vie. Si on était tous pareils, gentils et pleins d amour les uns pour les autres, ce genre de forum n existerait pas car beaucoup de causes de chaos n existeraient pas (resterait la météorite mais là...plus trop de raison de se tracasser, on crèverait tous.), et puis en plus, on serait tous habilles en teletubbies, franchement ça m emballe pas des masses...
      Trêve de plaisanterie, heureusement que chacun a son opinion qui parfois est différente de celle des autres, sinon ce ne serait pas un forum de discussion mais une secte. Quant aux valeurs... Elles sont propres a chacun, chacun estimant que ses valeurs sont meilleures que celles du voisin. Ca énerve,on trouve ça injuste, mais perso Jai arrêté de me battre contre ca. Autant se battre contre des moulins a vents. C est de l énergie gâchée pour rien.
      Quand j étais au lycée en cours dd philo, j ai du lire un truc du genre "la véritable liberté réside dans l acceptation", alors meme s'il est hors de question de tout accepter, quand c est possible je le fais. Et accepter que tout le monde ne pense pas pareil, et que certains ne sachent pas communiquer hors violence, ben c est aussi pouvoir envisager une réponse a ces personnes.
      On ne vit pas dans un monde de bisounours. (je sais meme pas si ce serait si sympa que c d ailleurs...)

      Trinity

      Supprimer
  19. Si l'on n'a pas de point de chute, de famille compréhensive à l'extérieur, le mieux est encore de rester chez soi, surtout si l'on a la chance de ne pas être en appartement, mais en maison avec un jardin. En cas de guerre civile, plutôt Fort Alamo chez soi que cannibalisé sur la route (sujet du film du même nom). Au sujet des passages, il n'y a pas que les ponts de problématiques. Les tunnels aussi, grands et petits. Et comme l'a dit François, pouvoir accueillir est un plus, du moment qu'il s'agit de gens bienveillants, et participatifs mieux encore.
    Au sujet du problème des enfants, évoqué à nouveau par Trinity, je l'ai déjà écrit, ce sera un autre drame. Des centaines de milliers de couples avec enfants sont séparés. Autant vont le faire avant le chaos, autant pendant (drame évoqué aussi au début du film la route)... Personnellement, des 30 dernières années, je ne connais aucun couple qui ait résisté au temps, avec ou sans enfant. les temps modernes... Comme dit Janus, la quadrature du cercle.

    Personne

    RépondreSupprimer
  20. Personnellement, j'opterais pour 3 mois de victuailles et boissons diverses (surtout de l'eau) en réserve, ce qui laisse de quoi accueillir quand même, en serrant les réserves. De toute manière, je ne crois pas aux millions de morts en quelque jours, sauf en cas de pandémie. Dans les guerres civiles, il faut des années pour rejoindre de tels chiffres. En grande randonnée (proche d'une évacuation sans véhicule), on emporte au maximum 4 jours de nourriture (et 2 litres d'eau maxi, à renouveler en chemin). Et après ?
    Si certains imaginent déjà jouer au sniper contre de pauvres hères urbains avec leur famille en dépouille, qu'ils ne s'étonnent pas que ces ères, pourvu qu'ils aient, eux, une expérience militaire, viennent se servir goulûment, de gré ou de force, chez les égoïstes de la campagne, souvent héritiers de leurs biens et de leurs terres. Et qui sont loin d'être meilleurs humainement. Donc Trinity, je te rejoins, les bisounours seront oubliés, même dans le sac des enfants. Je n'attends rien des campagnards, même si je dois vivre en campagne. J'accueillerais plus heureusement des urbains. S'ils savent jouer aux échecs, c'est un plus.

    Personne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personne :C'est désespérant.

      Voilà tes pauvres ères: un super marché pillé dans le 91,et je peux te trouver dors et déjà quantité d'indésirables,il y en a plein les faits divers.Alors que nous sommes en paix.Ce sont des potes à toi?Il faut croire.
      Tant de complaisance pour les pillards les criminels et tant de mépris pour ceux qui veulent se défendre me porte à croire que ton but ultime est de nuire au survivalisme.
      Les habitants de lotissements hameaux fortifieront certainement leur lieu de vie pour se protéger de tes potes les pillards,violeurs,assassins....et établiront des points de contrôle.
      Donc point de contrôle:
      Option 1 tu veux rentrer en contact avec ce lieu retranché et tu passe donc par la chicane.C'est normal tu n'as rien à te reprocher et TU es demandeur.Tu rentres donc aux conditions de ceux que TU sollicites.
      Option 2 tu veux pas voir les villageois alors tu contournes.Tu passes au large.(très au large)
      Option 3 tu es très con et tu conteste la légitimité du barrage(attention les distractions étant rares...)
      Option 4 Tu cherches à rentrer sans passer par le barrage.Et on est d'accord que ce n'est pas pour le bien des résidents.
      Les accès seront piégés et tu te baladeras dans le réticule d'une lunette.
      Dans la mesure où les armes automatiques sont interdites, la meilleure arme pour garantir la sécurité du retranchement est la carabine de précision ou de grande chasse.
      Sniper Avenue ça te parles?
      Et la meilleure arme pour la chicane c'est le cal 12.
      Alors mettons nous deux minutes dans la tête de celui qui tient le fusil;comment déterminer si un groupe est dangereux ou pas?
      On juge les autre d'après soi-même;moi je constate juste que tu prends systématiquement parti contre une certaine France pourtant sous représentée en terme de délinquance et qui en plus a le revenu moyen le plus bas des ACTIFS.Le tiers des agriculteurs gagnent moins de 350 E par mois.Cette catégorie est par contre sur représenté en nombre de suicides de l'ordre de 30% par rapport à la moyenne.Tu te réjouis j'espère.
      Petits revenus,travail dur,petite retraite,ils arrivent néanmoins à mettre de côté pour les périodes de disettes.Toi tu leur craches à la gueule.Pourtant le survivalisme n'est pas très éloigné des armoires pleines de pots de confitures,ou de conserves de légumes.
      Tu rencontrera bien un jour ta statue du commandeur.
      Un festin de pierre c'est ce qu'il te faut.
      Pour ceux qui veulent évacuer,vous tomberez certainement sur ces barrages qui à mon avis n'auront rien à voir avec ceux que les groupes terroristes mettent en place dans les campagnes en Algérie par exemple,(puisque à l'entrée)mais TENUS par des gens qui n'auront aucune expérience militaire;c'est ce qui les rendra dangereux et c'était là le sens du propos que je tenais à TEZAK.
      Cordialement
      Yorick

      Supprimer
    2. Je crois que ton problème Yorick au fonds c'est le manque d'intelligence. Tu te focalises sur tes obsessions et n'entends pas ce qui est écrit. Et me prêtes ainsi des intentions et des pensées qui ne sont pas les miennes. Je ne méprise pas tous les campagnards, ni ne les estimes en totalité. Ils ne sont pas meilleurs que les Urbains. Tu craches bien plus a la gueule de beaucoup et tu ne t'en rends même pas compte. Nous ne sommes pas tous nés pour être amis. N'est ce pas ?

      PS pour info, mon grand père, lillois, chez qui j'ai passé ma première enfance, cultivait son potager. Il avait ses poules, ses pigeons et faisait ses confitures de ses arbres fruitiers. Trêve de dichotomie stérile.

      Supprimer
    3. Merci de nous avoir offert cette parfaite définition du plouc psychopathe Yorick. La peste fait pandémie, je choisirais mes campagnes, comme je choisis mes amis.

      Personne

      Supprimer
    4. Que égoïsme de classe aussi. Les agriculteurs en ont-ils jamais eu à faire de la souffrance des urbains, de leur ruine, de leurs suicides ? Au nom de quoi devrait-on manifester plus de compassion vis-à-vis des gens de la campagne, qui n'ont jamais pitié des habitants des villes et revendiquent leurs droits, leurs privilèges d'ailleurs souvent hérités plus que conquis ? Il ne faut pas être impulsif. Il faut être logique. P S

      Supprimer
    5. Pourriez-vous vous calmer, tous deux?
      Je ne vois pas en quoi vos insultes réciproques enrichiraient nos réflexions.
      Si vous ne vous supportez pas, ignorez-vous, tout simplement.
      En dehors de ça, vous apportez tous deux des sujets de réflexion intéressants, alors restez positifs, s'il vous plait.

      Supprimer
    6. @ François

      En cas de problèmes ... tu crois que l'on aura la patience pour supporter les remarques désobligeantes ou d'ignorer les pénibles trop accrocheurs? Le crois-tu vraiment?

      Et puis non, désolé, tout est loin d'être intéressant et n'est pas l'aboutissement de réflexion.

      Pouf pouf

      Supprimer
    7. Ai-je dit que TOUT est intéressant?
      Nous avons tous le droit d'être en désaccord.
      Ce sont même les désaccords qui permettent d'envisager les questions différemment, du moins si on est assez ouvert pour remettre en question ses certitudes (si on en a ...)
      Par contre les désaccords devraient s'exprimer avec courtoisie, les insultes n'apportant rien de constructif.

      Supprimer

    8. @ François

      J'ai quelques certitudes que j'ai bien l'intention de garder et c'est exactement pour cette raison que je ne suis pas "ouvert" à tout bien que cela soit très "mode".

      La plupart du temps les désaccord ne permettent pas d'envisager les questions différemment, ils en sont la résultante.
      Dans le monde de oui oui, tout le monde et personne dépassent les désaccords avec courtoisie, on passe à un prochain épisode et l'amour règne chez les petits poneys.

      Tu verras, ça prends peu de temps.

      Supprimer
    9. Cher Lully, tu as tout à fait le droit de vouloir rester tel que tu es.
      Pour ma part, m'estimant loin de la perfection, je sais que je dois encore beaucoup changer et donc je m'applique à chercher comment.
      Acquérir cette souplesse m'a demandé beaucoup de travail et je continue dans cette direction parce que cela m'a déjà fait énormément progresser. Je suis très différent de celui que j'étais il y a quarante ans, et en mieux.
      La vie est changement, seul ce qui est mort ne change plus.
      Maintenant, libre à toi de me prendre pour un bisounours si ça peut te rassurer.
      Cordialement

      Supprimer
    10. Surtout, dans le monde de non non, on passe de pseudo en pseudo, on accroche de critique en médisance (hors sujet) sans jamais amener de réflexion utile, l'esprit sectaire inapte à ressentir, par défaut d'empathie, comme choquantes les insultes émises par les gens de son propre cheptel supposé, pour en rejeter ensuite la faute sur de prétendus pénibles qui ont eu l'outrecuidance de réagir. En réalité, c'est plutôt ce débat personnel qui devient pénible.

      Parler de dézinguer tous les étrangers qui passent à proximité de sa sniper avenue, çà c'est assez grave et montre à quel point le monde du survivalisme est varié, et à quel point le chaos nous affectera tous de cette différence de personnalités. Si déjà nous nous détestons en période de normalité pour quelques mots échangés, nous pouvons imaginer la dérive exponentielle en cas de chaos.

      Personne



      Supprimer
    11. Cher François, Lully, Mozart et tous les saints du site (y compris les bisounours, car il en faudra bien quelques uns pour sauvegarder les enfants). Heureux les cœurs purs...

      J'ajouterai, pour clôre ce débat quelque peu stérile (sauf sur le plan de l'endurance et de la résistance nerveuse qui nous sera à tous nécessaires - c'est déjà là un petit test à son niveau...) que nous transitons nos points de vue distincts, non oui oui mais non ron-ron.. sur le site de M. Pierre Templar, arbitre et juge des débats. Je pense que si toutes mes interventions l'avaient choqué, ou qu'il les avait trouvées sans réflexion aucune, plus hors propos que les autres, il y a longtemps qu'il m'aurait coupé la ligne...

      Le chaos, ce sera le déferlement d'affects, d'avidités, de jalousies, de convoitises, de frustrations galvanisées, d'esprits partisans, d'énergies négatives. C'est à ne pas oublier. De même que la sérénité indispensable pour faire face à toute forme d'adversité. Quand vous serez dans l’œil du cyclone, il sera temps d'ouvrir le troisième œil et d'évacuer dans la bonne direction.

      Personne

      Supprimer

    12. @
      "J'ajouterai, pour clôre ce débat quelque peu stérile "

      C'est drôle, c'est du Desproges?

      Supprimer
    13. @ François,

      lis bien:
      -"J'ai quelques certitudes que j'ai bien l'intention de garder et c'est exactement pour cette raison que je ne suis pas "ouvert" à tout bien que cela soit très "mode".

      --lis bien, je n'écris pas " je renonce à m'améliorer et à changer ce qu'il faudra".

      Tu saisis la nuance?

      Supprimer
    14. @ personne

      oui, tu as déjà eu des commentaires effacés et ma réponse qui a suivi également.
      Mais bon, une petite menterie par-ci une petite inexactitude par là ... rien de grave hein?

      Laisse Pierre à ses affaires il sait sans aucun doute le pourquoi et le comment de ce qu'il fait et il n'est pas certain que ton analyse sur le fait qu'il laisse passer un commentaire sans réflexion ou pas soit juste.

      Supprimer
    15. Drôle ou pas, ce n'est pas du Desproges mais du Desproches, car il y en a toujours qui ne sont pas très loin. Nuance...

      PS

      Supprimer

  21. Cher prophète (Personne)

    Je dis prophète étant donner que tu a une vision du futur bien a toi mon ami.. Laisserais-tu les gens penser et agir tel qu'ils l'envisage si ce n'est que trop te demander d'autant que certaines de tes contradictions viennent souvent jouer les troubles fêtes inutilement..

    Je te lis souvent mon ami et malgré ton humeur souvent titilliante je ressent du bon en toi du coup tu devient une personne que j'apprécie..
    Je vais donc aujourd’hui devenir moi aussi titilliant a ton égard tout en restant courtois et fair-play...

    Donc, si je te suis dans tes dires (enfin dans tes conclusions)
    Personnes n'aurais la bonne solutions face a un quelconque "CONFLIT"
    partir,rester,campagne,ville ECT...
    Alors laisse moi juste te dire une chose mon ami... Si tu te base sur les commentaires qui défilent un a un sur ce forum et qu'ensuite tu en fait une synthèse regroupé comme on peut le voir ci-dessus pour enfin accéder au titre posthume du donneur de leçons alors je ne suis pas étonner que bien souvent, tu te fait Envoyer paître..
    Si on dis souvent que deux avis val mieux qu'un.. Alors imagine le nombres d'avis qui circule dans ce forum..
    Bon je t'accorde que cela puisse largement laisser de quoi susciter de la discorde mais ce que je retient avant tout, c'est de pouvoir échanger nos avis respectable sans toujours vouloir absolument infliger a chaque fois une ou la meilleur solution.

    Sache que pour avoir la bonne solution a un problème, il faudrait déjà qu'il y est problème...

    Un ami qui te veut du bien...TEZAK

    PS: Si tu veut me parler en privé,mes coordonnées (email) et mon vrais avatar ce trouve désormais sur chacun de mes postes....

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour Tezak, tu as dit être un ancien légionnaire. Sans doute as-tu apprécié alors les dires caricaturaux d'un Riesling en mal de bibine... Les militaires étant, comme des policiers, des fonctionnaires, les chers dégénérés gauchiasses qu'il a ciblés sans distinction. Peu s'expriment en effet pour oser contredire de telles inepties. J'en énerve quelques-uns ? Crois tu pourtant que trois menteurs expriment une vérité quelconque ? Que de bien-pensance avons-nous aussi à supporter au sujet de la seconde guerre mondiale... Cela me fait rire aujourd'hui d'entendre certains qui jouent aux résistants (dans le "sens de l'histoire" sans aucun risque évidemment), mais n'ont de cesse à vanter la zone grise... C'est en cette zone là aussi qu'ils auraient opéré à toute époque, je n'en doute pas. De rappeler ses ancêtres soi-disant héroïques n'identifie aucune gloire personnelle, j'en ai d'ailleurs plein mes tiroirs familiaux, mais la vie de chacun lui appartient en propre.
    Quant à ceux qui vantent sans cesse le monde paysan, je m'en méfie aussi. Les aventuriers rencontrés sur mes chemins, et vrais amoureux de la nature, étaient le plus souvent des urbains. De même, les idéalistes. Ne sont-ce pas des paysans, d'ailleurs, qui ont pollué la terre de pesticides à foison, dans le seul but de faire du profit ? Certains même (et là, je parle aussi à l'ancien légionnaire) vont jusqu'à donner des leçons de sac d'évacuation et de randonnée (bâche mais pas tente) qui n'ont peut être pas à leur actif une seule nuit de bivouac seul dans la forêt ou la montagne. J'en ai des centaines en expérience. Et des milliers de kilomètres en stop depuis l'âge de 16 ans, sans peur aucune, malgré quelques mauvaises rencontres (pris en stop deux fois par des suicidaires notamment)..
    Qui manque d'humilité ? On raille trop les citadins, dont beaucoup donneront encore des leçons de survie à de nombreux campagnards (il y en a de bien aussi, j'en ai conscience). Et ceux qui ont l'habitude du soutien de leurs familles et belles familles ont certes moins encore de leçon à donner. J'ai fait partie d'une génération à qui les parents disaient : "Vivement que tu aies 18 ans pour foutre le camp de la maison !" Aujourd'hui, demain plus encore, le chaos attendra au tournant des générations entières de gamins de 30 et 40 ans...
    Ce qui est inquiétant pour l'avenir, car si le chaos met encore 10 ou 20 ans à venir, il n'y aura plus, pour faire face, que des héros de pacotilles formés à la guerre dans les jeux videos... Mais, n'en déplaise à certains, il restera, je crois, quelques anciens fonctionnaires militaires et policiers, des gens de terrain, pour former les jeunes attentifs. Dont sans doute Tezak.
    Merci M. Templar, de me permettre de répondre ainsi à Tezak qui me sollicite.

    Personne

    RépondreSupprimer

  23. @Personne

    Effectivement j'ai servi cette grande famille qui est la légion de 88 a 92 et je continue de faire valoir tout le respect et les valeurs que j'en ai tiré..
    Je n'ai pas pour habitude de faire dans la Pro-provocation car bien souvent elle ne suscite que vers des histoires sans fin ce qui ne veut pas dire que ta franchise m’agace mon ami..Ce que je pourrais te reprocher finalement c'est d'accentuer vers la dégénération concernant le travail de tous ici ainsi que le projet de Pierre qui constitue pour nous tous une ARCHE de connaissances..
    Chacun est libre de s'en intéresser ou pas, il suffit juste d'ouvrir ou de fermer la porte. Je suis d'avis sur certain de tes dires mais on ne refera pas le monde mon ami..Ceci-dis,concernant certains jeunes d’aujourd’hui il est fort plausible qu’on ce retrouve face a un gros dilemme je te l'accorde et la on pourrais en faire un grand débat qu'il ne changerais aucunement les faits..(Conflit de génération)
    Oui, j'en convient qu'il est très difficile parfois de ne pas intervenir sur certains commentaires ce que visiblement toi mon ami tu a beaucoup de mal a gérer..(par force de caractère impulsif j'imagine ? ce qui pourrais te jouer de très mauvais tours en situation de KK) ;-)

    Pour ce qui est du vrais sujet (l'évacuation)...
    Si je vais dans ta caricature je dirais tout simplement qu'il ne concerne que ceux qui vont "Évacuer" non ?.. ça va dans la logique du terme ?..
    Donc je ne dois pas recevoir un avis de ceux qui vont rester ?...
    Pourtant ces personnes la pourrais m'apporter de très bonne idées sur mes déplacements (de nuit ou de jours) aussi sur la préparation de mes sacs ou encore accepter un point de chute vers chez eux... Je pense au contraire que le but de pierre templar est de pouvoir instaurer une quête vers une solidarité plus fraternelle entre nous..
    Entre nos Divergences et nos Compréhension il adviendra surement un jours ou nous formerons une parfaite cohésion.. Pour cela je te rejoint l'ami (personne) il va falloir être plus vrais que nature et s'affranchir d'un code d'honneur comme je l'ai garder au plus profond de mon coeur quand j'etait légionnaire..

    PS: parfois j'me dis que plutôt que de vouloir faire changer les autres..
    ne serait-il pas mieux de m'adapter a ces personnes...

    Bien a toi Camarade...

    RépondreSupprimer
  24. @personne

    Le monde n est pas noir d un cote et blanc de l autre. Il faut savoir prendre les commentaires de certains pour ce qu'ils sont, et savoir des fois aussi ne pas ruer dans les brancards a chaque commentaire qui ne nous plait pas. Ca s appelle avoir de l intelligence aussi. Et c est aussi ça avoir des opinions différentes. Faut de tout pour faire un monde. Je ne parlerai pas a la place de riesling, mais je suis sûre qu'avec du temps, et en prouvant sa valeur, une personne des catégories qu'il fustige pourrait avoir grâce ses yeux (a moins qu'il l ait dézingué avant meme de lui adresser la parole... Oups 😉) quand on fait un métier malaimé, il faut deux fois plus en faire pour prouver sa valeur. Mais comme l a dit un grand poète nordiste, dans tous les camps "y en a des bieeenns!!!". Du coup faut pas se mettre la rate au court bouillon pour toutes ces catégories de personnes sur lesquelles on a des préjugés, de toute façon au bout du compte chacun devra faire ses preuves pour rejoindre un groupe.

    Trinity

    RépondreSupprimer
  25. J'apprécie beaucoup le site de Pierre Templar et les sujets qu'il développe Tezak. C'est très instructif. Ne te meprends pas. Je ne suis d'ailleurs pas le seul à penser qu'il vaut mieux rester à domicile tant qu'on n est pas dans l'obligation de partir. J'ai eu l'habitude de me débrouiller seul. En vérité, actuellement je n'ai aucun point de chute et tous mes parents sont morts. J'ai l'expérience de la forêt et de la montagne. Dommage que je m'en sois éloigné pour raison professionnelle... Il me faudrait aujourd'hui parcourir au moins 700 kms aussi pour rejoindre mes terres de prédilection. Rien n'est simple.

    Personne

    RépondreSupprimer
  26. bonjour à tous,
    en ce qui me concerne je n'envisage guère dans les scénarios à venir d'évacuer pour un autre lieu, tout en plus me mettre moi et ma famille en "retrait" dans les moments critiques. Cependant, en cas d'évacuation par voiture ce qu'il me parait utile, c'est d'y transporter une canoe gonflable - je pense au Gumotex palavas, il pèse 17 kgs dégonflé, se porte à dos, et peut contenir trois adultes et 280 kgs de charges. Quand il faut abandonner voiture et route, le chemin de traverse jusqu'à la rivière peut-encore être une bonne solution avant de s'épuiser à pieds. Il se pourrait même que voyager de nuit tout feu éteint sur rivière ou fleuve en canoé soit assez sécure.
    Vive la France, vive le foot, vivent nos fiers Gaulois.
    ivan

    RépondreSupprimer
  27. Ah, et où as-tu vu des Gaulois jouer au foot, récemment?

    RépondreSupprimer
  28. Ou lala François,j'espère que c'est du second degré pour toi aussi!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ce qui est du paragraphe(5),le calendrier des postes était très bien fait,je m'en suis d'ailleurs longtemps servi.
      Carte du département,plans des villes,renseignements divers,marchés et peut être marées(à confirmer).
      Même si ce document est aujourd'hui obsolète il reprends un concept utile dans un format pratique.

      Supprimer
    2. Oups,mauvaise manoeuvre. Les marées,on s'en moque un peu,sauf pour aller à Noirmoutier,mais il y a surtout les levers et couchers de soleil et de lune et bien sûr "les lunes".Cela peut être utile pour les marches de nuit.
      Cordialement
      Yorick

      Supprimer
    3. Bonsoir,toujours concernant le paragraphe (5)quelqu'un a-t-il essayé sur son véhicule(ou plus tôt ses pneus) le traitement préventif anti-crevaison?
      cordialement
      Yorick

      Supprimer
    4. Bonsoir à toi Yorick;oui déjà essayé sur mon tracteur,un produit bleu en petites bonbonnes d'un litre(très onéreux!)rien que pour les pneus de devant,il me fallait trois bouteilles pour du 16/225r style pneus gros crampons de 4/4;ce produit au départ a été créé pour les quad et les cross/enduro et gros avantage,il ne nique pas les valves des chambres ou tubeless,on peut le rincer à l'eau assez facilement contrairement à de la bombe anticrevaison;bon,biensûr il ne marche que pour de petites crevaison(clous,épines de buissons,trucs du genre...),pas sur de grosses estrasses.je vois notre mécano du coin demain,je lui demanderai un peu le prix et le nom du prod'.cordialement,jean.

      Supprimer
    5. Bonjour Jean j'ai le nom du produit (enfin d'un des produits)mais je ne voulais pas faire de pub pour Speedy,puisque j'ai pas testé.
      Pour tous les jours c'est peut être pas très utile mais bon avec un coffre plein et la roue de secours bien placée et ce foutu cric à la c....Déjà en vacances c'est top alors pour un départ en période hostile!!
      Merci,je pense que je vais tenter.
      Cordialement
      Yorick

      Supprimer
    6. Salut à toi Yorick,pour le produit que j'avais utilisé,il s'appelle simplement "anticrevaison",environ 20 euros ht la bonbonne d'un litre,cependant je pense que c'est un très bon investissement;comme tu le dis,quand le coffre est plein ras la gueule...farfouiller pour pécho le cric,bref,cela pourrait éviter un arrêt inopiné en territoire inconnu/hostile.si tes finances te le permettent,je te le conseille.cordialement,jean.

      Supprimer
    7. Autant pour les pneumatiques il est simple de se "débrouiller"autant les réparations du véhicule lui-même est subordonné de plus en plus à l'acquisition de la fameuse mallette de la marque.
      Je me rappelle ma vieille R18 sur laquelle je pouvais à peu près tout réparer.Les véhicules d'aujourd'hui sont de plus en plus compliqués et cela ne va pas s'arranger avec le nouveau contrôle technique.
      Une solution serait peut être l'achat de véhicules militaires de collection en co-propriété (par le biais d'une association par exemple).C'est juste une idée,je ne sais même pas si c'est possible et il y aura toujours le problème des pièces.
      Cordialement
      Yorick

      Supprimer
    8. Bonsoir à toi Yorick,je ne sais si tu connais déjà ce site mais sinon,là,tu trouveras du bon matos d'occas':http://www.mortarinvestments.eu/fr#currency=EUR

      cordialement,jean.

      Supprimer
    9. oui yorick c'est possible ,pour les pieces on en trouve encore mais effectivement il faut avoir sous la main un bon tourneur fraiseur diplomé mécanique de précision et le matos qui va avec et qui peut aussi servir a autre chose.... ou se servir dans le parc qui sera abandonné pour ceux qui disposeront encore d'essence ou d'un carburant adéquat quelconque,penser machine à vapeur est peut être aussi une éventualité à prévoir.Bon dimanche

      Supprimer
    10. Bonjour à tous,Merci pour l'adresse Jean,c'est super.IL ne reste plus qu'à sélectionner un plus de 3t5 pour la carte collection (si j'ai bien compris).
      Janus,les machines à vapeur ont été utilisées il n'y a pas si longtemps que ça dans l'agriculture pour les batteuses pour les scieries.
      On se rend compte néanmoins que pour de tels projet la taille de la BAD doit être au minimum de l'ordre d'un village d'un lotissement ou d'une cité(évitons les polémiques).
      J'ai toujours été en admiration devant les convois des gens du voyage;Manouches,gitans ou encore forains je reste stupéfait par leur organisation;en rien de temps on voit surgir disqueuses et masses et les obstacles disparaissent.
      La gravure que l'on doit à Callot et qui s'intitule (sans rire)"les Bohémiens en marche",nous les montre armés de piques et de mousquets.Baudelaire s'en est inspiré pour son poème" Bohémiens en voyage" allons nous avoir droit à "la République en voyage"?
      On peut légitimement se poser la question de la taille du convoi d'évacuation.Un véhicule isolé,de type camping car est très vulnérable(pannes etc)et plus le convoi est grand et plus la logistique devient complexe.
      Il semble pourtant que la notion de convoi soit impérative.On voit d'ailleurs que les camping-caristes se regroupent le soir.Est-ce par un souci de convivialité? Ou autre?
      Bon Dimanche
      Yorick

      Supprimer
    11. Bonjour à tous, je suis étonné de ne jamais voir abordé le sujet des animaux de selle ou de bât dans le contexte d'une évacuation...
      Ces moyens de locomotion ont pourtant fait leurs preuves à travers les siècles et sont certainement plus fiables et adaptés à des conditions dégradées que n'importe quel véhicule motorisé ou hypothétique machine à vapeur...
      Je ne dis pas ça pour contrarier quiconque mais je pense sincèrement qu'en situation de chaos il sera beaucoup plus aisé, sûr et durable d'évacuer avec des animaux de bât qu'un camion des surplus soviétiques consommant au bas mot 40/50 litres aux cent/km...
      Les chevaux sont évidemment très intéressants (car les plus répandus) à la condition de choisir des sujets rustiques (il y a une infinité de races, ma prédilection se porte vers les races "primitives" de petite taille type Pottok, Mérens,Fjord...).
      Ils sont incontournables parmi les animaux utilitaires et représentent le « choix évident » mais ils sont également les plus exigeants au niveau alimentaire et potentiellement les plus fragiles aussi (pieds).
      Les ânes sont très intéressants car plus rustiques et frugaux que les chevaux, mais aussi moins puissants et plus lents et bruyants...
      Si je devais évacuer avec des équidés je prendrais des mules ou des mulets qui combinent les qualités réunis des chevaux et des ânes (puissance et rapidité du cheval, sobriété, rusticité et résistance de l'âne).
      Les mulets du Poitou ou des Pyrénées figuraient il n'y a encore pas si longtemps parmi le fleuron de l'élevage français et étaient exportés dans le monde entier (pour équiper les armées notamment).
      Je possède actuellement chevaux, ânes, mulets mais aussi des yacks et des lamas.
      Ayant également possédé naguère des dromadaires et des chameaux, je ne les conseillerais pas dans un contexte de crise car trop gros et trop inadaptés aux conditions climatiques de nos contrées (souffrent beaucoup de l'humidité notamment).
      Les yacks sont remarquables par leurs nombreuses qualités (puissants, très très très frugaux et résistants, animal quasiment « indestructible ») mais ils sont parfois ombrageux et potentiellement dangereux, je ne les conseillerais pas non plus par conséquent à des novices.
      Je recommande par contre vivement le lama, qui est selon moi l'animal de bât idéal dans un contexte de survie : extrêmement rustique, très peu sensible aux maladies et parasitisme, très frugal (se régale avec des ronces, genêts, orties et les buissons les plus coriaces), presque totalement silencieux, aucuns problèmes de pieds ou boiteries quelconques, locomotion rapide et "tout-terrain"...
      Ils sont trop faibles pour supporter le poids d'un adulte mais sont vraiment parfait pour le transport de matériels (mes gros lamas mâles portent 50kg sur leur dos sans sourciller, même sur des terrains escarpés); en plus les lamas possèdent un instinct très grégaires, tu en tiens un ou deux en longe, les dix autres suivent derrières... franchement le top !
      En résumé, si je devais évacuer avec mes animaux (en cas de nécessité extrême, car je n'ai « théoriquement » pas l'intention d'évacuer...), ma "caravane" serait composée comme suit : des bons mulets comme montures pour les adultes et porter les lourdes charges, des lamas à la suite pour les bagages ou comme montures pour les enfants.
      Aucune dépendance à du carburant, possibilité de passer à peu près partout en s'affranchissant totalement du réseau routier (y compris traverser des cours d'eau et évoluer en montagne), possibilité ultime de les valoriser en aliment de haute qualité gustative et diététique... franchement entre mes animaux et un véhicule foireux qui va me lâcher à la première occasion, mon choix est vite fait !!
      Bien à vous.
      Guillaume.

      Supprimer
    12. Bonjour Guillaume ,il a été discuté de ce thème dans une rubrique plus générale portant elle aussi sur l'évacuation ily a quelque temps .tou comme vous je pense que les lamas et alpacas sont les meilleures animaux de bat du survivaliste obligé de quitter son lieu de résidence;ils permettent de partir en gardant en mains ses armes confiant aux bébêtes la charge du reste (éventuellement des enfants qui n'ont pas la résistance des adultes)silencieux ,frugaux et suffisemment dociles nous les utilisons pour le débroussaillage depuis longtemps même si ce n'est pas l'idéal(attention acheter des crias femelles ou alors il en faut plusieurs pour un male autrement gros déboirs a prévoir) le côut moyen par animal est de l'ordre de 1000 euros .Ce petit camélidé nécessite des soins significatifs quand même(dents ,ongles...)mais reste pour moi ce qui se fait de mieux dans l'optique survivaliste en débandade

      Supprimer
    13. Bonjour Janus, vous avez raison de le souligner il ne faut surtout pas faire cohabiter plusieurs lamas "entiers" ensemble car ils se battent férocement... Les étalons lamas étant également très "entreprenants", un groupe de 3 ou 4 femelles par mâle me semble un minimum.
      Aucun problème par contre avec des mâles castrés, ils cohabitent pacifiquement avec les femelles et le mâle reproducteur (c'est le cas chez moi du moins).
      Concernant les onglons, cela doit certainement dépendre du terrain car j'ai des lamas depuis 2003 et je n'ai jamais du tailler les pieds ni constaté de boiteries.
      Les dents trop longues se taillent très bien avec un coup de pinces tricoises de maréchalerie, mais là encore c'est très rare de devoir intervenir sur un lama, le problème des dents "prognathes" est par contre beaucoup plus répandu chez l'alpaga il est vrai.
      A la défaveur également de l'alpaga dans un contexte survivaliste, sa toison beaucoup plus développée qui nécessite d'être tondue et a tendance à s'accrocher dans les buissons, j'ai déjà retrouvé des alpagas dans une situation critique "pendus" par leur laine dans les ronces, des lamas jamais.
      Concernant la valeur d'achat, les prix ont beaucoup chuté ces dernières années, l'élevage de ces petits camélidés s'étant beaucoup "démocratisé".
      Entre autres opportunités d'achat, les circassiens se défont de la plupart de leurs animaux en ce moment (car le cirque traditionnel connaît une crise majeure ces temps-ci), il faut être bien-entendu (très) vigilant quant à la qualité des animaux car les voyageurs qui ne sont pas nés de la dernière pluie "nous" voient souvent venir et essaient d'arnaquer en tentant de refiler leurs vieilles carnes, mais il y a quand même beaucoup de bonnes affaires à réaliser (j'ai acheté pas plus tard que la semaine dernière deux jeunes alpagas mâles et un gros lama castré pour 350 euros le lot des trois !).
      Bon dimanche.
      Guillaume.

      Supprimer
  29. Pour ceux qui ont la possibilité et les compétences pour imaginer survivre sur un bateau, il existe des desalinisateurs d'eau de mer solaires à 250 euros pièce sur le site survivre.com

    Personne

    RépondreSupprimer
  30. Trop c'est trop !
    Mais que fait la police ?
    Les policiers qui laissent faire ( CRS ) entourant Alexandre Benalla et Vincent Crase , gendarme réserviste ( la gendarmerie mène à tout, il suffit d'en sortir ! ) tabassant un manifestant ( déjà ) à terre ( manifestation 1 er mai ) après une scène de ce genre , je suis curieux d'entendre les FO s'exprimer à ce propos , malgré les propos outrés déjà exprimés de syndicats de police .
    Caste privilégiée associée au pouvoir , vous me dites quoi ? Je n'ai fait qu'obéir aux ordres ? Je le sais que trop bien, ce qui nous différencie !
    La gamelle ne peut tout excuser.....
    Le lien police/ population va t il résister ? Wouarfwouarfwouarf .....
    Si je dis comique troupier, j 'ai bon la ?
    Excusez moi , je dois trouver le chemin d'évacuation vers la sortie ......une soudaine envie de vomir.
    Sans cordialité cette fois , désolé.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon cher Vianney,si vous le permettez et ce sera hors sujet (une rubrique pour commenter l'actualité quand elle est brulante serait peut être utile)il a existé sous toutes les républiques des barbouzes (Sac et autres) le tout c'est de pas se faire prendre ,il faut etre naïf pour croire le contraire ce qui n'enlève rien a votre propos et au caractère illégal et- dictatorial sapant la démocratie que ce genre de péripétie,en effet les Fo en acceptant a leurs cotés ce genre d'énergumènes qu'elles devraient arretér se font complices des ces exactions leur réputation de godillots du pouvoir ne va pas s'arranger,et je reviens au sujet des évacuation et des lieux a éviter en y ajoutant les forces de police a éviter comme la peste en cas de fuite mis à part ceux qui auront choisi en hommes libres le camp de la France ,ils ne semblent hélas pas très nombreux.Rappelez vous du Vel'd'Hiv

      Supprimer
    2. @ vianney

      Je vais pas rentrer dans des polémiques, mais je voulais juste te dire que c est bien de rentrer dans le jeu et de fustiger une fois de plus les FO sans distinction. De toute manière, c est comme toujours tous les maux de France, c est de leur faute. Quand y a des attentats on les applaudit, mais deux jours plus tard, c est des collabos... C est comme pour l équipe de foot. Maintenant qu'ils ont gagné, on entend plus de remarques racistes sur la composition de celle ci, avant qu'on gagne, on comptait le nombre de blancs avec un sourire narquois ( oui bien sur "les autres" le faisaient...) et maintenant, on est tous français et tout le monde s aime et c est merveilleux... Vive la république lol. Donc de toute manière, il faut toujours un bouc émissaire, les FO s en remettront, ils ont l habitude. Ce qui est désolant, c est que pour une faute qui est commise en haut lieu c est encore la base qui trinque. Après c est facile de toujours s en prendre a la partie émergée de l iceberg.

      Trinity

      Supprimer
    3. Mon cher Janus , avec grand plaisir de vous lire à nouveau.
      Effectivement , lors d'une évacuation en cas de cahos , il sera nécessaire d'éviter les Fo , pour toutes les raisons déjà fort bien décrites par beaucoup , l'actualité le démontrant une fois de plus, bel enseignement ( que l'on ne saurait escamoter ou ignorer ) pour un survivaliste.
      Le processus de complicité de leur part vis à vis du pouvoir date de la nuit des temps , ( le coq ayant chanté 3 fois et Simon Pierre s'étant déjà renie , futur gardien de l'ordre ! ) certes, éternelle lutte entre le mal et le bien , pour autant cela ne saurait justifier à mes yeux résignation et renoncement et le pire le moindre accommodement ( le chant de la gamelle le soir au fond des bois....) .
      Sinon comment pourrais je faire preuve d'un état d'esprit survivaliste ?
      Coherent je suis ( j'essaie pour le moins ) , coherent je reste : j'ai déjà évoqué quelques démêlés avec certains agents couleur de muraille aux ordres du pouvoir, je ne me renierai donc pas laissant au coq la possibilité de manifester sa joie pour la coupe des bleus , exclusivement.
      Qui vole un œuf vole un bœuf !
      Les Fo n'arrêtant pas ceux qu'ils doivent mais jouant cyniquement aux gendarmes et aux voleurs avec eux se décrédibilisent totalement !
      Quelle importance me direz vous , ils se consoleront entre eux , d'accord mais il reste que la constitution stipule bien : boire ou conduire , il faut savoir choisir !
      Le bar ne constituant pas le refuge pour héros fatigues ou des chiens perdus sans colliers ( bibliographie cinématographique ) , sachant que les états majors débordent...
      Votre référence au vél'd'hiv Me fait penser à mon parrain , ayant triche sur son âge d'adolescent trop jeune , pour rejoindre les FTP, et à mon oncle , évadé d'un stalag puis les FFL , campagne d'Italie et le reste.
      Mon père dont j'ai déjà affectueusement parle Me disait , tu as une oreille à gauche , une oreille à droite, ton cerveau est au milieu.
      Fort de cet enseignement , j'ai essayé la voie du milieu ( n'est ce pas , petit scarabée ? ) .
      C'est l'esprit, dit on , qui permet de distinguer l'homme de l'animal , Descartes aurait ajouté que c'est l'esprit critique, le cahos qui s'annonce me fait malgré tout souhaiter qu'il demeure ....
      A chacun son chemin , sa voie , son libre arbitre, sa responsabilité ...
      Je continuerai , donc, mon petit bonhomme de chemin .
      Cordialement à vous Janus.
      Vianney.

      Supprimer
    4. Bonjour. Espérons passer cette fois... la République des voyous est un héritage typiquement gaulliste (sac barbouzes...).
      Quant aux champions de football ce ne sont que des produits capitalistes, qui changent de nationalité en fonction du montant des rachats par d'autres pays. Rien â honorer dans les deux cas.

      personne

      Supprimer
    5. En parlant de l équipe de France, c est plus le comportement des français a leur égard que je voulais souligner. Et il en est de même dans tous les secteurs de leur vie. La plupart des français changent d avis au gré de ce que leur presentent les médias. Donc encore une fois merci pour ces commentaires qui ne font que confirmer ce que je pense. La plupart de ceux qui sont convaincus qu'il faudra tirer a vue sur un FO le jour venu plutôt que de l'avoir dans son camp ne connaissent d eux que l agent qui l ont verbalisé (oui injustement, on sait bien...) ou ce qu'on veut bien montrer dans les medias (les vilains CRS qui se lèvent le matin uniquement pour aller casser du gentil manifestant gaucho... Ou le flic qui tire une cartouche de flashball dans l oeil d'un mec qui, bien sur, n a rien a se reprocher et qui passait par la comme un malheureux...) ce que je veux dire c que dans ces professions comme dans d autres, y a des connards. Surement qu'une partie de la hiérarchie est gangrenée, mais comme dans la plupart des entreprises. Faut arrêter de s en prendre toujours aux mêmes c est a dire ceux qui sont au contact de la population, et de leur coller tous les maux du monde sur le dos.
      En attendant la plupart du temps, quand le voisin fait trop de bruit, c le 17 qu'on appelle, alors ça me fait doucement sourire. (et avant que certaines mauvaises langues ne disent qu'ils ne se déplacent pas parce qu'ils finissent leur partie de belote et leur verre de sky, dites vous bien que si, souvent, ils se déplacent...)
      Trinity

      Supprimer
    6. Trinity bonjour,
      Sous l'uniforme , il y a un homme ou une femme , qui selon son action , ses choix, ses décisions , en fait l'honneur ou l'opprobre.
      Le groupe ne vaut que par son maillon le plus faible, puisque l'on dit que l'on forge ses propres chaînes , je dirai malicieusement : tirez ( forgez ) les premiers, mesdames messieurs des FO.
      Mon épouse se charge de faire le ménage ( je participe grandement et activement , que l'on se rassure.....! ) chez elle et ne délègue ou transféré cette responsabilité a qui que ce soit ....
      Que fait la police ?
      Pour ma part , ma vie en témoigne , j'ai toujours mis en cause la hiérarchie d'abord et avant tout , qui est responsable en premier lieu ( elle doit dire suivez moi et non pas en avant , sic ) je l'ai écrit : Dien bien phu, traffic de la piastre de la part des généraux qui continuaient à faire sauter les paras, têtes de bois , dénonciation des chefs plus tard dans mon parcours , etc, cohérence, cohérence quand tu nous tiens...) .
      Cela n'exonère en rien les échelons basiques de leurs propres devoirs, responsabilités, et ensuite, seulement, de leurs droits.
      Je sais que la mode actuelle est au transgenre et à la confusion mais, mais , it's not my cup of tea !
      Garçon , un café serré , svp, merci. Un espresso, of course !
      Le dilemme des Fo est avant tout le leur , charité bien ordonnée commence par soi même.
      En toute cordialité , Trinity.
      Vianney.

      Supprimer
    7. Bien d accord sur beaucoup de points, par contre, faut pas croire, certains font ce qu'ils peuvent pour dénoncer une hiérarchie pourrie. A leur niveau. Et ça, personne ne sera jamais au courant. Meme si ça aboutit. Parce que si ca ne sert pas a quelques puissants, les merdias n en parleront pas. Donc on en revient au même, c bien joli de critiquer quand on ne sait pas réellement ce qui s'y passe. Et quant a certaines personnes qui disent "oui, par solidarité avec la population, ils ont qu'à se rebeller, ils ont qu'à démissionner etc etc..." Je ne peux que leur conseiller de soit se mettre a leur place, soit ouvrir un peu les yeux et se renseigner: Beaucoup ont déjà démissionné ou changé de voie. Beaucoup s en battent la race et encaissent le salaire a la fin du mois peu importe qu'ils soient heureux de se qu'ils font ou pas. Quant a se rebeller?!? Ben déjà on va voir comment les français, eux se rebellent, et je parle pas de la petite manif de pas contents ou la petite grève qu'on arrete quand c les vacances ou la coupe du monde.... Franchement, croire qu'un jour la France se mobilisera pour les vrais problèmes, c une utopie. Personne ne se rebellera. On continuera a râler comme les paysans de Kaamelott, sans trop savoir pourquoi d ailleurs. Mais se mobiliser vraiment? Non ça j'y crois plus du tout. Déjà quand je vois qu'apparemment, les parents acceptent que leur enfant subisse 11 vaccins obligatoires sans broncher, ca me tue. Et ce n est qu'un sujet parmi d autres. Donc avant de demander aux FO de rejoindre la population, faudrait déjà que cette dernière soit claire sur ce qu'elle veut et ne change pas d avis ou de position au gré des événements sportifs télévisés et autres... La aussi faut être cohérent a un moment.
      Cordialement également 😊

      Trinity

      Supprimer
    8. Toutes mes excuses Vianney, mais un homme n'est pas égal à lui-même.
      Certains deviennent fiables parce qu'ils trahissent systématiquement,d'autres ne trahiront qu'une fois et ce sera la bonne.
      J'ai horreur du jeu d'échec,en effet les pièces refusent de changer de couleur,les règles sont fixes,et il n'est pas possible de passer par les côtés,ni par dessous,et enfin pourquoi un nombre égal de pièces pour chaque joueur;il faut vraiment être un neuneu au cerveau sclérosé pour avoir inventé ce jeu pour psychorigides.Remarquez que cela doit reposer les orientaux.
      La réalité est toute autre.Il y a un personnage fabuleux dans la condition humaine c'est Clappique. La vie serait tellement moins drôle s'il n'y avait que des gens constants.
      Ne la quittons nous pas comme on quitte une bonne plaisanterie?
      Très cordialement
      Yorick

      Supprimer
    9. Trinity bonjour.
      le métier de policier est nécessaire à nos sociétés . Il est , par nature et par fonction , sous le feu des projecteurs donc si la prestation de la police (le policier ne peut être mauvais et DOIT être bon , sinon il sera siffle, 22 ! ) n'est pas à la hauteur du prix du billet payé par le citoyen , celui ci est en droit de manifester son mécontentement , surtout quand le metteur en scène ( le gouvernement pas l'état ) vide la caisse et dilapidé l'argent ( argent PV, amendes, impôts , quand la relation est basée sur l'argent.....).
      Quand il y a de l'argent en jeu ( celui du contribuable ) a un moment, il faut bien rendre des comptes.....
      La population en veut pour son argent, c'est une cliente sans plus et doit être traitée et respectée comme telle.
      Après , une belle histoire d'amour entre la population et sa police ......bof, bof, ce n'est qu'un couple de raison qui dure autant que la société. Comme dans tous les couples , la relation peut être tumultueuse.
      Soyons donc raisonnables pour en parler......les UNS et les AUTRES !
      Si je respecte la police? Si elle est respectable oui ! L'habit ne faisant pas forcément le moine !
      Avant tout respecter hommes et femmes qui la composent si ils sont respectables.
      Mon propos en témoigne.
      Parfois durement critique il se veut rarement blessant , j'y veille.
      En toute cordialité.
      Vianney.
      Yorick bonjour.
      J'avoue ne pas très bien comprendre votre commentaire . Désolé. J'avoue bien volontiers mes limites intellectuelles.
      Cdlt.
      Vianney.

      Supprimer
    10. Bonjour Vianney,je voulais simplement dire qu'à différentes étapes de sa vie un homme peut avoir une réaction différente.
      "Comme une plume au vent femme varie,bien fol qui s'y fie";et bien l'homme est l' égal à la femme dans son absence de fiabilité.
      Vouloir absolument trouver une cohérence ou une légitimité aux actes n'est que source d'erreur de jugement.
      Vouloir absolument faire rentrer définitivement des individus dans des cases,les bons d'un côté les mauvais de l'autres est également source d'erreur.
      La réalité d'une décision est mouvante dans un ensemble de compromis où la morale et la raison n'ont que peu d'importances en définitive.
      Je ne me fais pas trop de soucie pour vos limites intellectuelles.
      cordialement

      Supprimer
    11. Yorick bonjour.
      Votre propos me réjouit, exactement et bien décrit le changement , le revirement d'attitude et de comportement que l'on peut sainement espérer de la police et des policiers, hommes et femmes qui la composent , la dimension humaine au service de la justice AVANT de celui rigide , éthéré, irréaliste, de la loi , la morale et la raison étant omniprésentes.
      A l'appui de mon commentaire, je vous offre à vous et Trinity, une vidéo sur réseau international , montrant l'arrestation musclée ( ou ai je la tête ? ) et très, très, très zélée de CRS et de membres des brigades de sécurité , du manifestant et de sà compagne déjà malmenés par Benalla, Crase et à LEUR demande .
      Un ordre est un ordre , n'est ce pas ? Dommage que la responsabilité individuelle soit reconnue juridiquement, moralement, raisonnablement.
      Je suis impatient de vous écouter avec la plus grande attention et cordialité.
      Vianney.

      Supprimer
  31. Salut à tous,et salut Yorick, pour ta question anti-crevaison, -entre parenthèse je ne sais si la règle est le tutoiement ou le vouvoiement, sujet survivaliste jamais traité sur ce cite... Mais Grand Dieu que Fait Pierre?
    Pour la question je peux répondre partiellement et hors sujet; a l'époque du sujet de "l'évacuation à vélo", mes messages ne passaient pas: Je me déplace essentiellement à vélo vtt depuis plusieurs dizaines d'années, avec une fourchette de 200 à 300 kms par mois depuis 10 ans. j'ai crevé au moins deux à cinq fois (parfois plus) par mois depuis tout ce temps, avec des parcours essentiellement campagne et ville, parfois forêt. Il se trouve que j'ai acheté deux pneux anti-crevaison 25 euros pièces il me semble, et en trois ans je n'ai pas crevé une seule fois, sans baisse ni changement de parcours. je peux dire que j'ai gagné en temps et en confort de vie! J'en conclue que même à trois fois le prix normal d'un pneu, cela soulage vraiment d'un incident technique qui peut-être majeur si vous évacuez à coup de pédales.
    Entre parenthèse, personne n'a de regard sur la question d'un éventuel canoe pneumatique dans le coffre du véhicule d'évacuation?
    Quant à notre voyou en col blanc Benalla, je ne sais pas encore qui il est mais quel exemple de bravoure, un premier mai contre une femme et un petit travailleur français. j'ai écrasé une larme, un genou à terre et les mains jointes remerciant le Tout Puissant et son Seigneur Jésus de nous envoyer de tels guerriers aux coeurs purs protéger notre Royaume de France. Question: a t-on une vidéo de ce seigneur de guerre le soir du 14 juillet et le soir de notre grandevictoirepatriote? je veux dire, si la question n'est pas claire: as -t-il tenté d'apaiser quelques CPF un peu turbulents?
    Force et Lumière à tous. Ivan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Ivan, merci pour le retour d'expérience.
      Pourrais-tu nous préciser quels pneus anti-crevaison tu as achetés?

      Supprimer
    2. Salut Ivan,en ce qui me concerne je trouve que le tutoiement est plus poli.Paradoxalement le vouvoiement me semble introduire une notion de distance mise entre des individus qui à mon avis sont égaux(même si certains se sentent plus égaux que d'autres).
      Donc merci de me tutoyer.
      Pour ce qui est du canoë,il me semble que c'est plutôt une bonne idée,pour TE sauver;il ne rentrera pas grand chose dedans.Un sac pourquoi pas?si tu reprends l'expédition de Lewis et Clark 1804-1806(6000 km),ils avaient 2 canoës et un invraisemblable fusil à air comprimé (fabriqué par Jacob Kuntz).Autres temps et autres moeurs....
      A mon avis ce serait le meilleur moyen de quitter une grande ville.Les Cpf de nos cités étant de piètres nageurs(ce qui n'est pas forcément le cas des Africains il ne faut pas la jouer comme personne),la voie fluviale a toutes ses chances.
      De la même façon étangs et lacs peuvent abriter des caches pour plongeurs. Cela me fait penser à cette anecdote que me racontait un serveur.Dans son établissement il y a eu une descente de police: contrôle d'identité etc;Il n'avait pas prêté attention au "plouf"dans le bac à plonge et quand les policiers sont sortis,le client au bar lui a demandé de lui rendre son calibre "tombé"malencontreusement dans la dite plonge.
      Cette histoire est elle vrai?ça peut donner une idée de cache.
      Merci pour ton avis sur les système anti-crevaison.Pour le reste voyou en col blanc ou pas:nous sommes sur une forme de continuité d'un système qui me dépasse.Le soleil se noie dans son sang qui se fige.
      Cordialement
      Yorick

      Supprimer
    3. Quitter une ville par bateau pourquoi pas a conditin de le faire de nuit ,la largeur de nos rivières est bien souvent trop petite pour vous mettre a l'abri de ceux qui au passage seraient tentés par un carton ne serait-ce que pour régler un tir.Si il s'agit non pas de traverser mais d'utiliser le cours d'eau comme voie de circulation il est évident que le trajet doit suivre le courant ,autrement charger "la barque" en allant vers l'amont va très vite devenir un calvaire à moins d'avoir un bon moteur,autrement il faudra faire appel a des piroguiers aux épaules sûres.En fait si par ce moyen vous n'arrivez pas au lieu prévu directement il faudra aussi prévoir la suite du périple ,débraquement ,rechargement dans un autre moyen de transport etc etc etc pas évident....

      Supprimer
    4. Bonjour Janus,il ne faut pas toujours prêter aux autres ses propres qualités:le tir fichant,sur eau (sans repère autres que la petite embarcation),sur une cible qui remue,n'est pas à la portée du premier venu.La contre visée est à mon avis très difficile(voir impossible) et le bénéfice sera de néant.Si le tireur est un CPF je le soupçonne d'être légèrement dépassé par des problèmes de trains qui se croisent alors les clics et minutes d'angles...ou alors une rafale?
      Les pillards auront bien plus à faire sur terre.
      C'est sur que l'option nuit reste la meilleure.
      Cordialement
      Yorick

      Supprimer
  32. J'ajouterai que c'est précisément ce " camp de la France "qui a mis en place ce système (barbouzes SAC réseaux Foccart Mafia corse et marseillaise...). On ne connaît pas mémé Guérini en Corse ?

    Personne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce système existait bien avant l'existence du régime Gaulliste,Foccart était sur les réseaux france /afrique c'est Debizet qui était en charge en France et qui a laché le service avec beaucoup d'autres dès que certains malfrats sont apparus sous cette étiquette service d'action civique sans jamais avoir été adoubés par ceux qui auraient dû le faire.Le mélange malfrats voyou/patriotes n'a pas tenu et ne pouvait tenir,on ne mélange pas le vélin haut de gamme avec du papier chiotte

      Supprimer
  33. Puisque ce fait divers retient moins l'attention de la classe politique que l'affaire Benalla - et pour aller dans le sens des propos de Trinity - je communique le fait suivant.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/07/19/97001-20180719FILWWW00116-corse-un-policier-agresse-par-deux-mineurs.php

    étrangement, cela fait moins de remue-ménage. Je ne connais pas dans le détail l'affaire Benalla (aucun innocent ne doit pas morfler, mais pas de pitié pour la crapule, tel est mon principe). Beaucoup de policiers morflent à longueur d'année, de plus en plus, et de plus en plus abandonnés par leur hiérarchie, quand elle n'est pas politique...
    A chaque fois, quand c'est le policier qui est victime, les journalistes appuient sur le terme "jeune", ou "mineur", pour minorer le fait ou susciter, par principe, une quelconque compassion. Je n'en ai pas pour les voyous. Et puis la plupart des soldats morts lors des deux guerres mondiales avaient entre 16 et 22 ans. Ce n'est pas un excuse. Dès 18 ans, on est un adulte !
    Beaucoup de ceux qui vous attendront sur les chemins d'évacuation auront ces âges là et seront sans pitié.

    Personne

    RépondreSupprimer

Merci de veiller à l'orthographe et de rester dans le cadre de l'article proposé. Les commentaires en petit nègre ou hors sujet seront systématiquement rejetés.