7 janvier 2019

Comment constituer son Traumakit

=> Article proposé par Eric, rédacteur de Survivre au Chaos.

Vous êtes-vous déjà demandé comment sauver la vie d’un proche ou d’un camarade grièvement blessé ? J’imagine que oui, avec les attentats et les agressions au couteau que les français doivent subir tous les jours.

Il vous faut un Traumakit basique mais complet, avec des connaissances pratiques pour son utilisation.

Je m’appelle Eric, diplômé du PSC1 et du B-CON (Bleeding Control) et je dispose de l’expérience de nombreux professionnels de la santé et de la sécurité qui m’ont aidé à écrire ce guide...



Qu’est-ce qu’un Traumakit ?


C’est un module médical ultra-spécialisé et minimaliste. Il est par essence personnalisé puisqu’il s’adapte aux besoins de chacun.

Son but est d’arrêter une hémorragie ou une menace vitale grave. Il doit donc être le plus possible ergonomique et simple à utiliser.

Je pourrais faire comme dans les tutoriels habituels en vous disant : il vous faut absolument le nouveau super garrot à cliquet à 50 euros ou le tout dernier pansement occlusif Hyfin. Tout cela reste théorique. Et d’ailleurs, tout le monde espère et moi le premier que vous n’aurez jamais à utiliser votre traumakit.

Une réalité souvent oubliée, au-delà de la théorie, c’est ça :



La réalité d’une blessure hémorragique, c’est que c’est sale, gluant, ça pisse le sang et qu’après quelques minutes sans soins, le blessé est mort. Voilà, point à la ligne.

Dans ce cas précis, vous me direz qu’en tant que citoyen prévoyant muni de son Traumakit, on ne pourra pas faire grand-chose. Oui et non. Avec un pansement israélien et un pansement hémostatique, on peut espérer arrêter l’hémorragie. Après, il ne faut pas se mentir, le gars a quand même peu de chance de s’en sortir.

Bref, on verra dans un autre article comment réagir à une attaque au couteau. Revenons à nos Traumakits.

Donc, dans un Traumakit minimaliste, il faudra au moins :
  • Un pansement compressif
  • Un garrot
  • Une paire de gants en plastique
  • Éventuellement une paire de ciseaux de premiers secours

Voilà un pansement israélien, qui sert à comprimer une blessure une fois appliqué :



Un pansement compressif, qui sert à comprimer une blessure en appliquant une pression constante :



Un garrot, qui permet d’arrêter l’hémorragie d’un membre :



Des gants de premier secours en nitrile pour éviter les infections :



Des ciseaux de premiers secours pour découper vêtements et chaussures :



Dans une petite poche du sac, dans un sac plastique sous vide, dans une poche de veste, dans une portière de voiture, voire même dans un sac à main, ce traumakit saura vous suivre partout.

Voilà un bon exemple de Traumakit minimaliste que vous pourrez trouver ici :
https://tskfrance.fr/collections/advanced-first-aid-kits/products/citizen-response-trauma-kit-crtk-3?variant=7267608756281

Ce genre de Traumakit, selon la fameuse loi des 20/80, couvrira 80 % des risques de la vie courante avec 20 % du matériel : accidents de la route, accidents domestiques, accidents du travail.

Après selon votre préférence, vous pouvez rajouter :
  • Des ciseaux de premiers secours
  • Une couverture de survie
  • Du sérum physiologique



Ça, c’est la théorie. Après chacun adapte son Traumakit à ses besoins, comme je l’ai spécifié plus haut. Par exemple dans la poche de ma veste, je garde simplement :
  • Un garrot CAT
  • Des gants
  • Un petit pansement compressif

Alors que dans mon sac de tir, j’ai :
  • Un garrot CAT
  • Un pansement israélien
  • Un pansement occlusif
  • Un pansement hémostatique Celox
  • Une seringue de poudre hémostatique
  • Une paire de gants en nitrile
  • Une paire de ciseaux de secourisme

Un pansement occlusif permet de soigner une blessure au poumon et d’éviter un pneumothorax :



Un pansement hémostatique arrête une hémorragie en 3 minutes grâce à la poudre coagulante :



Une seringue hémostatique, spécialement adaptée aux plaies par balle ou par perforation :



Vous l'aurez compris, l’idée n’est pas de porter le kit parfait pour toutes les situations (qui de toute façon serait trop cher et trop encombrant pour le citoyen lambda), mais d’adapter son Traumakit en fonction de la situation et de vos besoins. Par exemple, un policier devra avoir beaucoup plus de matériel sur lui qu’un simple citoyen - de même un militaire ou un vigile.



Dans quoi transporter son Traumakit ?


Il existe beaucoup de poches dédiées à cet usage, notamment de la très bonne marque Tasmanian Tiger. Mais pour un citoyen comme vous et moi, une poche basique voire même une trousse ou une petite poche en tissu fera l'affaire.

Personnellement, je garde mon petit Traumakit dans une poche de ma veste et mon gros Traumakit de tir dans un poche "medic" classique.

Posez-moi les questions sur vos Traumakits à info@tskfrance.com.

Le lien de mon site internet où vous trouverez tout le matériel dont vous avez besoin pour vos Traumakits au meilleur prix : https://tskfrance.fr/

Pour les lecteurs de Survivre au chaos, je vous offre 10% avec le code TSKFR-10%

Préparez-vous et surtout formez-vous à utiliser ce type de matériel. Vous pourriez sauver des vies, celles de vos proches ou même la vôtre.

Un prochain article détaillera la bonne utilisation d’un Traumakit en situation...

13 commentaires:

  1. Salut à toutes et tous;bon article Eric,un peu succint mais comme tu nous promet une suite...,j'attend avec impatience!! merci en tout cas;si je peux me permettre,je rajoute un lien déjà donné il y a quelques temps mais qui me semble utile en complément:https://www.israelifirstaid.com/

    regadez bien en bas de pas mal d'articles,notament pour les bandages compressifs,il y a une petite vidéos explicative pas mal du tout;tiens,je vous en met une ou deux là:https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=zIGZO2bLzxI

    https://www.youtube.com/watch?v=A4vZHuyC5kQ



    bien à vous toutes et tous,jean.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut,
      Merci de ton retour.

      Une formation sur les premiers secours tactiques complète de plusieurs heures est sur les rails.
      Vous serez les premiers au courant !

      Supprimer
    2. Je valide le lien https://www.israelifirstaid.com/ .
      Je suis passé 4 fois par ce vendeur mais sur la plateforme Ebay,je n'ai jamais eu de souci.
      Livraison sous 1 semaine, voir moins !

      Supprimer
  2. Merci voilà du clair ,concis et super important ,un domaine que l'on oublie trop souvent ,j'attends avec impatience la suite ,sans vouloir jouer les chirs ,c'est quand même plus gratifiant de pouvoir aider que d'être obligé de supprimer

    RépondreSupprimer
  3. Salut Eric
    j ai moi meme un PSC1 , puis j ai pu faire 2 stage de secours tactique tres interessants ou j'ai pu apprendre l'utilisation du garrot , pansement israelien , conduite à tenir en cas d'attaque en zone confinée ou exterieure encadré par infirmiers et medecins urgentistes....
    qu est ce que le bleed control ? est ce ce que j ai deja vu avec pose du garrot, pansement compressif, pneumothorax etc etc
    ( salut Janus)
    seb

    RépondreSupprimer
  4. C'est un stage de premiers secours tactique avec un statut international. Mais ça doit être l'équivalent des stages que tu as fait, puisque j'ai appris les mêmes choses.

    RépondreSupprimer
  5. Bonne introduction. Dans l'attente de la suite et en espérant que tu traite cela dans une optique survivaliste et non pas militaire/civile.

    C'est à dire:
    - en évitant le SAFE MARCHE RYAN qui est valable uniquement aux militaires avec de gros moyens que n'a pas un survivaliste
    - Quand utiliser le CELOX ? avantage et inconvénient ?
    - comment déssérer le tourniquet et passer sur un compressif
    - comment traiter un pneumo de manière simple et rapide et surtout à la portée de tous sans faire de manip du niveau medic (chest decomp)
    - comment traiter la perte de ventilation via canule naso si pb au niveau bouche

    Bref, pas une formation complète avec les détail mais les principes de base :)

    J'attends beaucoup de ton article avant de recommander ta société au resp achat. A++

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton retour.
      Le SAFE MARCHE RYAN reste appliqué aux civils, même si effectivement les moyens seront moindres.
      C'est le protocole le plus efficace pour traiter des blessés de par sa polyvalence,et la gestion de l'intégralité des blessures aussi bien que du reste.

      Donc je le trouve très adapté aux survivalistes aussi.

      Effectivement l'article sera complet.
      Et en plus, une formation vidéo devrait être disponible également.

      Supprimer
  6. Bonsoir a toi Camarade ERIC..

    Merci pour ton RETEX plein de bon sens et très utile voir même prioritaire quand il s'agit de sauver le maximum de vies dans des contextes plus que difficile... Même si finalement je ne peut m’empêcher de penser qu’après avoir mis momentanément hors de danger vitale la victime, s'en suivra une intervention chirurgicale assez rapide selon les dégâts et si on parle d'un contexte "CHAOTIQUE" c'est là ou sa devrais se gâter non ?... Quand on sait qu'une vilaine blessure peut nous faire très très vite baisser a 8 de tension soit quasi la perte de connaissance voir la mort...

    PS: Dis moi l'ami, dans le Traumakit je n'ai pas vu de "Ciseaux et Pinces hémostatiques" Est-ce due au "garrot CAT"

    Bien a toi...



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton retour.
      Alors effectivement l'après soin est assez difficile à gérer pour un civil, surtout s'il faut envisager des perfusions ou du don de sang.

      Pour le traumakit sur moi, je n'ai pas de ciseaux parceque je m'en suis fait confisquer une paire sous prétexte que ça peut être une arme par destination. Par contre dans mon sac de tir, j'en ai bien une.

      Supprimer
  7. J'ai un examen demain mais à chaque fois j'ai du mal à me concentrer sur les revisions si je vais pas sur ''survivre au chaos''
    Je sais pas pourquoi c'est comme ca.

    RépondreSupprimer
  8. J'interviens en temps que medic dans les manifs des GJ. Je n'ai qu'un PSC1 et une petite trousse de secours.
    La semaine dernière un mec avec la main défoncé par un flashball. Heureusement il y avait un infirmier pour gérer. il y avait des lacrymo, on a du exfiltrer le gars pendant une charge des CRS, il fallait faire barrage entre le blessé et les manifestants et les ""FdO"".
    Je compte acquérir ainsi de l'expérience, gérer des blessures, des foules, mon stress etc....
    En plus on aide les notres.

    RépondreSupprimer

Merci de veiller à l'orthographe et de rester dans le cadre de l'article proposé. Les commentaires en petit nègre ou hors sujet seront systématiquement rejetés.