7 février 2019

Le vice et la vertu par temps de chaos

Il y aurait beaucoup de choses auxquelles penser en matière d'éthique et de morale dans une véritable situation de chaos.

Le bien et le mal sont des notions bien plus fluides qu'on ne pourrait l'imaginer.

Ainsi, certains pourraient penser qu'une telle situation serait excitante, voire même amusante ; une bonne occasion pour se libérer de toutes les frustrations accumulées.

D'autres y verront le moyen d'accroître leur influence, leur patrimoine, ou d'assouvir leurs désirs. Dans tous les cas, ce sera l'occasion pour chacun de révéler son caractère et sa personnalité véritable...



Voici quelques faits avérés concernant le vice et la vertu dans une situation de chaos :
  • Les gens vont faire de mauvaises choses, même s’ils ont toujours semblé gentils et attentionnés auparavant ;
  • Tout le monde ne va pas devenir brutal tout de suite, mais progressivement, au fur et à mesure que la situation va empirer et se prolonger. C'est à dire, au fur et à mesure que les gens commenceront à se sentir désespérés. Lorsqu'une personne voit son enfant souffrir, est affamée, ou qu'un membre de sa famille est blessé, elle peut très vite se diriger vers le côté obscur de sa personnalité.

Chacun a ses limites. Pour certains, il en faudra beaucoup moins que d'autres pour qu'ils viennent à faire quelque chose de mauvais, d'égoïste ou de manipulateur.

Le niveau de difficulté requis pour perdre pied, ou la rapidité avec laquelle une personne décidera d'utiliser une situation "extraordinaire" à son avantage, varie énormément.

Ne présumez pas que les mauvaises gens seront ceux que vous pensez être mauvais dans la situation actuelle. Les personnes les plus aimables en temps ordinaire peuvent devenir extrêmement brutales dans une situation d'effondrement, et cela peut arriver très vite. Quand quelqu'un qui a réussi à se bâtir une vie agréable reçoit d'un coup une bonne dose de chaos, tous les paris peuvent être décevants quant à la distance qui le sépare du bien et du mal.

Il est probable que parmi les anciens militaires ou FO qui me lisent, certains sachent très bien comment les gens peuvent réagir pendant une période violente ou tumultueuse. Ils savent également ce qui peut arriver aux gars quand ils sont dans une zone de guerre. Certains prennent des trophées ; d'autres torturent, violent, ou tuent pour le plaisir. Il serait malhonnête de se voiler la face sous prétexte que ces gars-là se battent ou se battaient pour leur pays.

Je dis cela parce qu'il est à parier qu'un grand nombre de personnes impliquées dans des choses terribles n'auraient jamais agi de la sorte en dehors du contexte. Mais le chaos, la guerre, et les situations extrêmes changent les gens.

Vous voyez tellement de choses, et vous n'êtes plus jamais pareil.



À un moment donné, vous devrez peut-être décider si quelqu'un doit vivre ou mourir


Combien d'entre nous ont rencontré en ligne ou en personne un survivaliste qui affirme qu'il n'hésiterait pas une seconde à presser la détente ? Parfois, ce type d'individu semblera même ravi de la perspective de prendre une vie. Comme s'il espérait que quelqu'un fasse quelque chose qui lui permette de vivre enfin sa fantaisie.

Cela parait terrible, n'est-ce-pas ? Mais ce que les gens oublient, c’est qu'à moins d'avoir été eux-même dans une situation de vie ou de mort, ils ne savent pas vraiment comment ils réagiraient. Et même s'ils vivaient une telle situation pour la seconde fois, rien ne dit qu'ils ne réagiraient pas d'une autre manière.

Les anciens combattants vous diront que vous ne voudrez jamais prendre la vie d'un autre, à moins qu'il n'y ait aucun autre moyen. C'est toujours un dilemme, dans la mesure où trop d'hésitation peut aussi amener à être soi-même ou ceux que l'on chérit victime d'attaque ou de blessures graves.

N'écoutez que d'une oreille celui qui répète à qui veut l'entendre qu'il n'hésiterait pas à tuer en cas de besoin. Vous pourriez finalement vous rendre compte qu'il pourrait ne pas se résoudre à faire une chose aussi brutale. En fait, vous découvrirez peut-être que vous serez davantage susceptible d’être cette personne s'il fallait défendre votre famille.

Le chaos va changer les gens et faire ressortir des traits sous-jacents de leur personnalité qui resteraient cachés autrement.

Il n'y a pas de réponse idéale face à un tel dilemme. J'aime à croire que si vous vous trouvez un jour dans une telle situation, vous réaliserez qu'elle est synonyme de préjudice grave et que vous agirez en conséquence. Mais il faut dire aussi que beaucoup parmi ceux qui me lisent ne se sont jamais retrouvés impliqués dans un combat pour la vie ou la mort.


Il y a des gens qui vont s'épanouir dans un scénario de chaos, et non pour des raisons vertueuses.


Il y aura toujours des gens dehors, pour eux-mêmes et peut-être quelques autres personnes de leur choix, à guetter la moindre opportunité. La vie ne coûte pas cher durant les temps de chaos. Ils ne se soucieront pas de savoir si vous avez tiré la courte paille à chaque fois. Ils rechercheront toute faiblesse et en tireront parti.

Il y a plus de mauvaises personnes qu'on pourrait le penser.

En réalité, je n’ai pas toujours été aussi amer. Mais au fil des ans, j’ai été étonné du nombre très restreint de personnes intrinsèquement honnêtes par rapport à celles qui ne le sont qu'en apparence. Ces dernières sont habituellement contrôlées par le système, et par l'application de la loi et des sanctions en vigueur. Quand ce filet de sécurité aura disparu, elles seront prêtes à montrer leur vraie nature.



Les gens vont profiter des enfants


Le fait de garder les enfants trop à l’abri du monde qui les entoure peut les désavantager sérieusement dans un scénario de chaos. Les enfants ont besoin de savoir que les méchants existent et qu'il est possible que vous ne ne soyez pas toujours là pour les protéger.

Je vous ai réservé un film que j'ai beaucoup aimé, notamment parce qu'il se passe dans un pays où j'ai vécu et travaillé (vous pouvez le visionner et le télécharger ICI). Ce n'est pas un "blockbuster", mais il montre parfaitement l'intérêt vital d'apprendre à ses enfants les bases de la défense et de la survie, ainsi que la rudesse innée du monde qui les entoure, quelle que soit la voie qu'ils puissent choisir par la suite. En plus, le film est en Afrikaans (sous-titré Français) - une langue totalement incompréhensible aux accents fascinants - et l'actrice est jolie, ce qui ne gâche rien.

Les choses peuvent arriver très vite dans une situation d'effondrement. Les enfants sont bien plus durs que la plupart le pensent, mais ils ont besoin de prendre confiance en eux et développer leurs compétences pendant les périodes de prospérité pour pouvoir mieux réagir en période de stress. Les enfants plus âgés et les adolescents peuvent être d'une aide certaine pour les plus jeunes en ces temps difficiles.


Les tentations


Au cours d'une situation de chaos majeur, vous pourriez être techniquement supposé suivre la loi, mais la réalité montre que la loi est pratiquement toujours mise en échec à cette occasion.

La tentation serait alors de faire ce que vous voulez, et ne laisser à personne une telle possibilité. Quelque chose que vous auriez pu laisser passer quand la situation était favorable pourrait vous inciter à rendre la monnaie de la pire manière durant un chaos, simplement parce que vous aurez réalisé que vous pouvez peut-être vous en sortir sans aucun souci de représailles. Méfiez-vous cependant, car l'ordre pourrait être rétabli un jour et vous auriez alors à répondre de vos actes.

La consommation de drogue et d’alcool sera plus élevée, en particulier chez les gens qui n'en sont pas coutumiers. Le stress donne envie de fuir les problèmes et de s'échapper de la réalité. Si les gens réalisent qu'ils risquent la mort à tout moment, ils pourraient alors se dire que ce n'est plus la peine de s'abstenir, et décider de prendre des drogues auxquelles ils n'auraient jamais pensé, ou de boire outre-mesure.

Si vous savez distiller, cultiver le tabac - sans parler du reste - et que vous pouvez le faire en ville, alors vous deviendrez vite indispensable et prospérerez dans un scénario de chaos.



Le sexe en temps de chaos


La prostitution augmente lorsque la vie devient difficile et que les gens sont désespérées. C'est une constante universelle, l'homme étant ce qu'il est quels que soient l'époque et le lieu. Que ce soit en Bosnie ou en Argentine, tous ceux qui ont vécu des situations d'effondrement pourraient vous le confirmer.

Les gens utiliseront tous les moyens à leur disposition s'ils pensent qu'ils seraient à même de les sauver, ou sauver quelqu'un qu'ils aiment. Très peu de personnes qui se tournent vers la prostitution pendant les périodes de chaos avaient prévu de vivre ainsi. Avant de juger trop vite les autres, qui font ce qu'ils peuvent pour survivre ou ce qu'ils estiment nécessaire, nous devrions tous réfléchir à ce que nous serions prêts à faire si une personne que nous aimons était en train de mourir de faim, de maladie, ou serait assassinée si nous ne le faisions pas.

Les personnes malfaisantes seront là pour tirer parti de la misère et manipuler les plus faibles et désespérés. Cela inclut l'esclavage sexuel et pire encore dans un scénario d'effondrement à long terme où les ressources sont rares.

En vous préparant mentalement et physiquement au chaos, il vous sera plus facile de prendre de meilleures décisions et de les prendre plus rapidement. Pensez dès à présent à la façon dont vous géreriez les différentes situations.

Le vice est une pente glissante ; il est facile d’aller trop loin, surtout quand on ne sait pas de quoi sera fait le lendemain, ni même si l'on sera toujours en vie pour le voir.

Quand on sait qu'on peut être mort le jour suivant, il est beaucoup plus tentant de se livrer au vice que de suivre un régime équilibré. Lorsque les gens perdent espoir, ils sont amenés à prendre des décisions qui ne sont pas forcément dans leur intérêt sur le long terme.


Le pouvoir personnel


Qui vous êtes et à quel point vous êtes puissant peut vous aider à savoir si quelqu'un va répondre à votre appel lorsque vous aurez besoin d'aide. Même s'il existe encore quelques forces de l'ordre pour faire respecter la loi, il y a toutes les chances pour qu'elles soient débordées et que le temps de réponse soit juste catastrophique. Si quelqu'un qui a plus d'influence que vous, d'argent, de pouvoir ou autre a besoin d'aide, il y a de fortes chances pour qu'il l'obtienne en premier et vous risquez de passer au second plan. C'est déjà le cas maintenant, alors imaginez durant une période de chaos !

L’aide provenant du Gouvernement pourrait sembler une bénédiction, mais faites attention à ce que vous prenez et où elle vous mène. Vous risquez de perdre le peu de contrôle que vous avez sur la situation.

Pendant le chaos, une certaine aide pourrait être disponible, au moins dans certains secteurs. Au début, il peut être tentant de compter sur le système pour votre survie ainsi que celle de votre famille, mais cela ne signifie pas que vous devez mordre systématiquement à l'hameçon. Lorsque vous êtes fatigué, effrayé, affamé et que d'autres dépendent de vous, cela vous rend vulnérable à la persuasion. Il est probable que des membres de votre famille pensent que vous êtes imprudent ou que votre jugement est altéré si vous refuser d'aller dans un abri gouvernemental ou un camp quelconque. Il faudra que vous soyez fort.

J'imagine que votre but n'est pas de vous retrouver dans un "refuge" qui est devenu une prison. Il y a beaucoup de choses auxquelles penser pour ce qui est du bon et du mauvais dans une situation de chaos, parce que vous ne serez sans doute pas autorisé à partir pour votre propre sécurité. Si vous choisissez de vous évader, cela peut avoir des conséquences, alors choisissez judicieusement.



La bonté extrême peut vous tuer ou blesser gravement quelqu'un que vous aimez


Au cours de ces dernières années, j'ai entendu beaucoup de gens de milieux différents et lu bon nombre de commentaires. Un des thèmes récurrents est que beaucoup de personnes bien intentionnées pensent qu'elles devraient aider les autres autant que possible pendant une période d'urgence prolongée ou de chaos.

Même s’il est formidable que de telles personnes puissent encore exister, il serait bien aussi qu’elles réalisent qu’être trop gentilles pourraient facilement les faire tuer. Les gens aiment profiter de telles personnes durant les bons moments, plus qu’ils ne devraient, mais lors d’une crise majeure, les super-gentils partent d'office avec un handicap. Je ne dis pas qu'il ne faille pas aider les gens ni exprimer la moindre compassion, mais simplement faire preuve de prudence. Gardez à l'esprit que les règles auront changé en matière de vice et de vertu.


Considérez votre tempérament et celui des gens de votre groupe


J'ai eu du mal à contrôler ma colère au fil des ans. L'âge aidant, je me suis amélioré. Sans doute que vous le pouvez aussi. Être trop téméraire n'est pas une bonne habitude. Si quelque emportement durant les périodes "faciles" peuvent mener à des mots durs voire des séparations, le problème peut être beaucoup plus grave si vous perdez le contrôle en temps de chaos. Il est facile de prendre une mauvaise décision lorsque on est très en colère.

Si vous choisissez d'appliquer la violence, rappelez-vous qu'une fois commencé, cela peut faire boule de neige et vous entraîner dans une spirale fatale. La violence est difficile à arrêter une fois qu'on l'a enclenchée.

Si une situation dégénère en violence physique ou en combat armé, il peut être difficile voire impossible de l'arrêter avant que les choses ne deviennent réellement terribles. Rappelez-vous que les batailles commencent par un seul tir. Les affrontements et les émeutes commencent par un poing levé, un objet jeté, etc.

Déterminez si vous voulez être un catalyseur de la violence, et si elle est nécessaire ou utile. Laissez-vous simplement votre tempérament vous prendre au dépourvu, ou défendez-vous vraiment ce qui vous est cher ?



Les vols et les pillages


On parle beaucoup de pillages et de vols dans les scénarios d'effondrement. C'est un des thèmes récurrents dans le domaine de la survie.

En temps "ordinaire", les gens prennent les articles de luxe en premier. L'électronique, l'alcool, les cigarettes, la drogue, les vêtements et chaussures de fantaisie, sont tous des exemples d'objets qui sont pillés en priorité. Les gens optent pour les articles haut de gamme qu’ils ont toujours voulu avoir mais qu’ils ne peuvent pas se permettre aussi souvent qu’ils le voudraient.

Le pillage ou la récupération peuvent devenir encore plus dangereux par la suite, les gens se disputant alors ce qui reste.

S'il est clair que les choses ont mal tourné, il semble évident qu'il faudra vous aussi mettre la main à la pâte pour obtenir ce que vous pouvez si vous en avez l'occasion. Mais d'un autre côté, le risque de blessure voire de mort n'est pas à écarter, et celui-ci doit être mis en balance avec les avantages que vous pouvez espérer tirer de ce que vous convoitez. Étant donné que toutes les situations sont différentes, vous devez pratiquer une certaine conscience de la situation.

Si vous voulez piller ou récupérer, choisissez des objets qui amélioreront vos chances de survie à long terme.

Si les gens se disputent des produits haut de gamme qui ne fonctionnent pas sans électricité ou d'autres objets de luxe, vous devriez vous concentrer sur les médicaments, la nourriture en conserve, les briquets, fournitures médicales et autres produits pouvant vous procurer un avantage. Plus tard, les gens se rendront compte de leur valeur et il sera alors beaucoup plus difficile de les trouver. Quand viendra le temps de négocier, toutes les nécessités supplémentaires seront bonnes. Les produits de luxe peuvent avoir une valeur élevée dans la mesure où ils ressemblent à des aliments, des boissons, des rasoirs, etc.

Il y aura probablement des propriétés abandonnées ou des bâtiments qui contiennent des biens utiles, mais plus le temps passera, moins il y aura de choses à récupérer.

Considérez ce scénario. Vous vivez dans un quartier de périphérie, un village, ou une petite cité. Les choses ont été mauvaises pendant un certain temps. Il est clair que certaines maisons des alentours ont été totalement abandonnées. Peut-être y en a-t-il une où vous savez pertinemment que les occupants ne font plus partie de ce monde ?

Allez-vous voir ce que vous pouvez récupérer, ou pouvez-vous simplement ne pas vous imaginer pénétrer chez quelqu'un et prendre ce qui ne vous appartient pas ?

Il arrive à un moment, lors d’une situation de chaos, ou si vous ne prenez pas, quelqu'un d'autre va le faire à votre place. Et plus la situation perdurera, plus grand sera le risque de faire un choix...

48 commentaires:

  1. Bonjour!
    Silence tout est dit.

    Gilles

    RépondreSupprimer
  2. Tuer ou être tué.... c'est l'instant avant d'appuyer sur la détente que l'on se pose la question. Et que l'on se rends compte que c'est pas facile de tuer quelqu'un. Dada.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce beau film. Bons acteurs, scénario bien ficelé, cadrage léché à l'ancienne, la caméra se fait oublier.

      Un léger doute de crédibilité quand l'avant-dernier "méchant" jette son arme au lieu de tuer Emma mais le chef d’œuvre est proche. Et puis "je comprends enfin ton monde"
      Lief vir jou Simon T.

      Supprimer
    2. Super film en effet.
      Pas facile de tuer quelqu'un?
      C'est pour ça qu'"on"se drogue ou qu'"on"se saoule chez tous les "tontons macoute"et tous les délinquants de la terre.
      Il faut être soit un psychopathe né,soit le devenir;on peut aussi être bien endoctriné,avoir la haine pour moteur ou être sur une ligne derrière laquelle il y a tout ce à quoi on tient vraiment.
      Comment dit le père déjà ?"La cible est là,il faut que tu l'exècres".
      J'ai toujours de l'admiration pour les gens dont c'est le métier et qui sont à priori "normaux",capables de mesurer le risque que représente une personne sans transformer une rue en stand de tir, ce que la peur pourrait nous pousser à faire.
      Merci encore;
      Bien à vous
      YK

      Supprimer
    3. Pourquoi faudrait-il haïr pour tuer?
      Il y a des choses qu'on fait simplement parce qu'il faut que quelqu'un les fasse.
      Cette difficulté à se résoudre à tuer est caractéristique d'une civilisation imprégnée de christianisme (et encore, surtout sur sa fin décadente).
      De nombreuses autres civilisations ont existé qui ne connaissaient pas cet interdit.
      Lorsque j'ai tué un rat, je n'ai jamais eu besoin de le haïr, il devait disparaitre, c'est tout.
      Et la mort d'un homme (pas d'un proche) ne m'a jamais empêché de dormir. Pourtant, je ne pense pas qu'aucun de ceux qui me connaissent pourrait me prendre pour un sadique ou un psychopathe.
      Et pour les chrétiens (et d'autres) je voudrais ajouter que vous ne pourrez tuer que l'enveloppe matérielle de l'autre, ce qui n'aura aucune influence sur le devenir de son âme.

      Supprimer
    4. J'oubliais de rappeler que le commandement "tu ne tueras point" est une erreur de traduction. Le terme n'est utilisé dans la bible qu'une seule fois, dans ce commandement, alors qu'on parle de tuer un peu partout. La traduction correcte est "tu n'assassineras point", autrement dit, "tu ne tueras pas sans une bonne raison".

      Supprimer
    5. François,la question repose sur le terme "facile";oui il faut tuer le policier car les malfrats ont un casier.Il faut également tuer la fille:elle a tout vu.
      Il faut le faire;je pouvais pas faire autrement.....
      Les malfrats n'ont aucun problème pour légitimer leurs actes.Mais nous?faudra faire avec.
      A priori moins de 5% de la population serait composée de psychopathes;des individus dépourvus de toute valeurs,pas d'empathie,pas de remords;on monterait à 30%en milieu carcéral;on pense.
      Après il y a le contingent des "Fun House".
      Pour le viol de la fille c'est pareil,elle est jolie(il l'appelle Beach moi je pense que c'est plutôt bitch),"on comprend";mais moche ça le fait aussi...et même vieille.D'ailleurs un jeune homme un peu "comme ça" aussi et même un mec normal un peu clean;et un vieux ou un SDF ça c'est déjà vu.Quelle meilleure manière d'exercer sa domination?
      Certains murs nous protège non seulement de la lie de la société mais aussi de celle de l'humanité.
      La semaine dernière un homme de 75 ans s'est fait torturer,"on"lui a coupé les oreilles.
      Moi je me sens pas de faire ça.Pas plus que de poignarder quelqu'un pour 40€ (autre fait divers)ou de torturer quelqu'un pendant des heures dans un cave;oui mais s'il le faut?
      S'il le faut... je pense que je vais le haïr d'autant plus qu'il m'aura contraint à en venir là.
      La progression est bien faite dans le film,elle tue le premier après l'avoir supplié d'arrêter et le dernier en duel.
      Un rat ressemble à un rat;par contre un individu toxique,peut ressembler à un homme,ou à une femme( bien?).
      Bien à vous
      YK

      Supprimer
    6. Salut YK, je ne parlais pas du film puisque je ne l'ai pas encore regardé et je m'efforce toujours de ne parler que de ce que je connais.
      L'important est en effet dans la raison pour laquelle on supprime une vie. On peut aussi le faire, non pas par manque de valeurs mais au contraire pour respecter ses valeurs. Et si on les respecte profondément, décider la mort de quelqu'un en leur nom ne pose aucun problème de conscience.
      Si un tel problème se pose c'est que ces valeurs ne sont qu'en surface et ne correspondent pas aux valeurs profondes qui guident l'inconscient.

      Connais-tu l'histoire de ce samouraï qui poursuivait un individu méprisable pour le tuer? Il a fini par le coincer (ça a pris des mois) et l'autre, au moment de se faire embrocher, lui a craché au visage. Qu'a fait le samouraï? Il l'a lâché et est parti sans le tuer. Pourquoi? Parce que l'autre l'avait mis en colère et qu'il n'avait plus le détachement nécessaire pour le tuer froidement comme son devoir le lui imposait.
      Ni la colère ni la haine n'est nécessaire pour faire ce qu'on doit faire.

      Supprimer
    7. Salut François,le problème est infini,tu as ton Samouraï(guerrier professionnel faut-il le préciser),j'ai mes statistiques concernant une population civile" embauchée" pour faire la guerre et qui fait exprès de tirer à côté.
      Lors des dernières batailles c'est l'artillerie qui a fait le plus de morts....et on est loin souvent du suicide collectif qu'on nous montre au cinéma.
      Les valeurs?là,je vois pas.Tu es dans la rue,inattentif.Tu marches sur le trottoir et tu croises trois"jeunes";ils ne descendent pas du trottoir;te toisent.Toi t'es dans tes pensées.Ils font demi-tour et te poursuivent.Il y a un chantier au coin de la rue.Tu prends une barre de fer et tu montes sur eux;s'ils ne se cassent pas vite, tu vas les fracasser,point.
      Il y a pas de valeurs,de philo à la noix,pas de mélodrame.On t'agresse tu te défends.
      De là à décider un tel doit vivre et l'autre pas!
      Après il existe une minorité de gens à qui cela ne pose aucun problème,si tu en fais parti pas moi;tu as sûrement beaucoup plus d'expérience que moi dans ce domaine.
      Bien à vous
      YK

      Supprimer
    8. Oui YK, je sais que 90% des soldats "standard" tirent volontairement à côté, même dans l'enfer des tranchées. Et je sais que ce ne sera pas mon cas. Il y a aussi des gens qui préfèrent se laisser massacrer plutôt que frapper quelqu'un, et ce au nom de leurs valeurs. Mes valeurs m'autorisent à me défendre et même plus.
      Je ne peux parler de mon expérience dans ce domaine, il y a des lois...

      Supprimer
    9. Salut YK,
      l'exemple que tu donnes est vrai et il enlève beaucoup de responsabilité voire de besoin de décision, et pour plusieurs raisons.
      D'abord l'affrontement semble inévitable, ton instinct de survie te dicte un acte d'autodéfense (que la justice reconnaîtra légitime ou pas, c'est une autre histoire surtout sur le moment).
      Ensuite, tu n'avais pas prévu la situation, donc tu la subis et tu fais comme tu peux. Ensuite le côté injuste de l'agression semble clair et tu es personnellement visé.
      Il n'en va pas de même dans les situations de chaos durable.
      Qu'on les appelle "guerre civile" ou comme on voudra, quand ça dure et qu'on se retrouve impliqué dans des affrontements, c'est beaucoup plus réfléchi.
      Si on y participe pour son état ou à titre privé comme "conseiller militaire", on est conscient et on a choisi. Mais ceux qu'on affronte ne nous agressent pas personnellement. C'est toute une stratégie. Et si on abandonne le terrain pour y revenir plus tard, ça n'a pas les mêmes conséquences immédiates et définitives que dans ton exemple.
      Dans un acte d'autodéfense, il n'a qu'à agir. Dans un chaos ou un conflit qui dure, il faut aborder les choses autrement.
      S'il faut risquer un affrontement pour aller chercher de la bouffe, on prendra ses dispositions, mais pas forcément en massacrant toute opposition.
      Il faudra donc être méthodique, parce que la chance n'est pas éternelle et ne remplace pas une bonne préparation. Et quand on tient quelqu'un en joue avec la tête froide, on ne tire pas toujours. La décision relève d'un raisonnement logique: si je ne l'abats pas, je prends un risque, mais ce risque est-il important ou est-il gérable? Selon la réponse (et tout le monde peut se tromper) on éliminera ou pas ce risque, soit en laissant filer l'adversaire si on a obtenu ce qu'on était venu chercher, soit en le ramenant si ça présente un intérêt.
      Dans tous les cas, quand la décision est d'ouvrir le feu, ça se fait froidement, parce que c'était le résultat d'un raisonnement ... et pas forcément avec haine.
      Bien sûr que la première fois où on aligne œilleton, guidon et un type, on ne peut pas éviter de penser que ce gars a sûrement une famille et qu'il est encore temps de ne pas le faire. Mais alors il ne fallait pas venir et on devient un danger pour les siens qui comptent sur le fait qu'on va faire son boulot.
      Il en sera de même dans le chaos à venir. Je ne crois pas trop aux loups solitaires. Quand il faudra sortir pour aller chercher du bois, de la bouffe ou des médicaments, le raisonnement aura déjà commencé. On saura dans quel cas on le ferait et dans quels cas non. C'est la donne des cartes qui décidera du déroulement de chaque partie. Un exemple: si tu as un contact à 50 mètres de là où tu caches les tiens, l'autre NE POURRA PAS repartir. Soit tu estimeras qu'il peut te renforcer en se joignant aux tiens, soit ce serait un trop grand danger de le voir revenir avec du renfort. A 5 km de là, faut voir. Tout dépendra de la donne des cartes du moment car il y en aura plusieurs des moments comme ça.
      Dans ton exemple, il est déjà trop tard, si tu ne frappes pas, tu péris. Il n'y a plus de questions à se poser à part comment engager au mieux le combat.
      Ces situations-là, chaos ou pas, amèneront toujours une réponse brutale pour faire cesser le danger.
      Dans le cas d'un chaos installé, des règles reviennent toujours et se faire craindre sur un territoire peut suffire à éloigner les prédateurs du format de ton exemple qui, par définition, attaquent quand ils pensent que la victime est faible.
      Mais si toutes les situations et leurs solutions étaient prévisibles, ça aurait fini par se savoir.

      Supprimer
    10. Merci E-mantilles pour cette explication très claire.

      Supprimer
    11. Merci E-mantilles et merci François,je continue donc mon raisonnement.
      Si j'excepte ,les délinquants psychopathes(violeurs pervers et autres..)habitués du passage à l'acte gratuit ou presque et que j'excepte aussi les psychopathes pervers narcissiques qui excellent dans certaines situations(toujours prêts a semer le désordre par plaisir),comment 90%des gens qui par nature, seraient neutres entre eux ou juste sur la défensive vont-ils en venir au carnage?
      Je ne vois que 2 raisons:
      -l'intervention instrumentalisée des 2 catégories de malfaisants précités
      -l'instrumentalisation de ces intervention par une idéologie de haine politique ou religieuse(tuez les tous).
      Dans l'exemple Français il aurait suffit,à mon avis,pour clore toute polémique, que soit refusé par les autorités religieuses le "rite"mortuaire aux auteurs d'attentats,pour exclure leurs actions de la sphère d'action permises par un culte donné.
      Je me suis penché avec mon modeste cerveau sur le conflit Yougoslave et sur celui du Moyen-Orient(conflits qui se sont importés sur notre sol)et le verdict c'est que je n'y comprends rien.
      Je ne parle même pas du génocide Arménien,où si le résultat est incontestable le reste de l'histoire se perd ,pour moi ,dans les méandres de faits très anciens qui impliquent l'Europe entière par son inaction (si on veut remonter à l'origine des faits).
      Tuer n'est pas simple mais peut être simplifié,par la technologie(armes à feu,bactériologiques,chimiques)et par l'idéologie ,l'ennemi n'étant plus considéré comme un humain.
      A défaut d'idéologie négative,on pourrait avoir un ensemble de valeurs consensuelles comme le souligne François ou Janus,mais je ne les vois pas;le mariage pour tous?La théorie du genre?Le libre échangisme,pour tout,pour tous?Le charisme d'un grand homme d'état comme celui que nous avons?Pour laquelle de ces causes êtes vous prêts(gratuitement)à faire rempart de votre corps contre les chars Russes?
      Bien à vous
      YK

      Supprimer
  3. Merci pour cet article Pierre ; il soulève les bonnes questions mais pas simple d'y répondre et tout ce qu'on pourra en dire ne sera, somme toute, que de la théorie.

    Il y a cependant un point dont je ne doute guère c'est qu'en tant que mère, je ferai ce qu'il faudra pour préserver mes enfants. Les hommes assurent (en général !) la préservation de leurs proches ; mais il me semble que chez les mères c'est quelque chose de plus "viscéral", plus intérieur et non soumis à une quelconque analyse d'opportunités, de "pour ou contre" ; l'instinct en fait...

    Ce n'est pas le débat je sais, mais la Foi (et peu m'importe à moi la forme qu'elle prend) sera bonne conseillère je pense, tout au moins pour certains.

    RépondreSupprimer
  4. bonsoir Dada ,ce n'est pas l'instant d'avant que l'on se pose la question,ça vient trop vite,c'est réflexe si vous voulez sauver votre peau,on ne cause pas ,je précise en cas d'attaque,le vice ou la vertu n'ont rien à voir la dedans,il ne faut pas confondre les causes et leurs effets.Certains cherchet vraiment leur suicide par tiers interposé en dehors de toutes actions guerrière.Les djihadistes partis se battre en Syrie poussés par nos gouvernants(dixit Fabius "ils font du bon boulot) ne s'attendaient qu'a recevoir des médailles en rentrant et pas faire de la taule !!,donc attention défendre sa vie est une chose ,tuer sur ordre ou injonction quelconque en est une autre(d'ailleurs on peut toujours mettre a coté)le principe est simple ,nous nous défendons au mieux si notre vie est en jeu,ou on s'enfuit si c'est possible,peut importe la typologie du nuisible en cause,l'éradication est parfois hélas la seule voie restante,je souhaite a tous de ne pas se trouver dans cette occurence

    RépondreSupprimer
  5. b onsoit Ligéia,probablement que le cordon ombilical devenu virtuel a plus de force que la fibre paternelle ,dans ces moments dramatiques évoqués on ne pense pas,pas le temps de gloser la dessus,si l'on veut survivre il faut agir par réflexe et ça s'apprend et c'est très long et difficile,la plupart des humains n'en auront , dans une société civilisée, pas vraiment besoin, mais ce peut être un des aspects de certains métiers pas toujours choisis.Bien cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Janus,
      Oui c'est un peu ce que je voulais souligner pour le cas des enfants, un réflexe limite "animal" mais dans ce cas précis, il ne s'apprend pas, il est instinctif.

      Il faut dire que l'état actuel de notre société ne favorise pas non plus l'épanouissement masculin dans son rôle véritable j'entends !

      J'ai la même interprétation que François plus haut sur le "Tu ne tueras point" biblique, argument récurrent dans ce type de discussion.

      Mais si je devais tuer, j'espère le faire "sans haine et sans passion", simplement en toute légitimité et conformité avec ma foi car si toute vie est sacrée, celle de mes proches et la mienne le sont aussi.

      Supprimer
  6. Manifestement, le vice semble coller à la peau de certains.
    Homme ou femme , un parent défendra toujours ses enfants sauf ....
    https://youtu.be/A2_N1HlLK-o

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Yk les survivalistes ne sont pas prets a faire "un remparte de leur corps "pour qui que ce soit ou une quelco nque idéologie fumeuse ,se sont des gens simples , leur but et le seul est d'assurer pour eux et les leurs une vie normale (sans les fausses alternatives dont se complaisent les émissions de téléréalité qui comme leur nom l'indique n'ont rien à voir avec la réalité) sur le sol de leur pays construit par leurs ancètres qui y sont enterrés,tout le reste est de la spéculation romanesque,.Sachant que certains groupes humains s'activent par ingérence a vouloir s'approprier ce qu'il nous restent de richesses ,il faudra peut être les combattre,sans états d'ame du mieux possible , avec ce que l'on a et si par malheur nous devions nous allier avec l'un ou l'autre , je préfèrerais que ce soit avec les Russes que les bouricains

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir Janus,la fin de mon propos était une plaisanterie.
    Pour preuve le dernier sondage "être Français" ou l'on peut voir que si les personnes qui répondent sont toujours attachés aux "valeurs républicaine"à 66% ils constatent à plus de 55% que ce qui nous sépare est plus fort que ce qui nous rassemble et que ces valeurs ne sont pas appliquées.
    Pour ce qui est des Russes si on fait le compte des forces en présence,leur victoire(si ce n'est pas une victoire à la Pyrrhus) dans un éventuel conflit Européen serait plus causé par une désunion des forces que par une réelle supériorité militaire.Je ne suis pas un grand stratège j'ai juste additionné des avions,des bateaux etc.
    Il me semble que ce qui unit les Russes est plus fort que ce qui les divise.
    Notre société semble avoir été le terrain de jeu de "petits machiavel"auxquels j'attribue la violence et la déliquescence de "nos" moeurs.
    Restent tu as raison,les gens simples;mais pour combien de temps?
    Par gens simples je suppose que tu désignes ceux qui ne sont pas victimes du consumérisme,ni du jeu,ni des paradis artificiel,ni de moeurs exotiques,ni de la volonté de pouvoir..les victimes en gros.
    Bien à vous
    YK

    RépondreSupprimer
  9. Ce film, je l'ai trouvé hyper interressant psychologiquement! Et cela m'a aidé de me poser les bonnes questions tout au long du film. Alors à la place de cette fille, qu'aurrais-je fait MOI ? Et à la fin du film je me suis reposé les bonnes questions, je m'y suis remis à sa place pour, au cas où j'étais confronté à cela un jour, comment je devrais réagir pour avoir un max de chances de survivre! Et juste pour vous donner un exemple je ne me serai pas enfuis après avoir poignardé le mec près du réservoir mais j'aurais foncé vers son binome et je l'aurais decendu, ainsi il n'aurait pas pu tirer en l'air et aussi renseigner les autres avec son talky. 1ère grande faute!Et ce n'est qu'ensuite que je me serais barré plus loin, mais avant j'aurais également mouillé entièrement mon T-chirt pour avoir nettement moins chaud ensuite ( C'est ce que je faisait moi-même à chaque fois que je me trouvais dans de telles situationsau cours de ma vie dans des situations extrêmes par des chaleurs de plus de 70° au soleil) . De même évidemment je n'aurais pas épargné le 5ème avec mon couteau sous la gorge! Sachant presque à coup sûr qu'il irais me cafter direct! Donc 2ème faute gravissime. De même étant extrêmement bien planqué derriere des parois de bois et dans le noir quasiment total j'aurais attentu tranquillement que le 5ème viennen me chercher et donc sûr à 100% de le tuer. 3ème faute gravissime! (ça en fait déjà 3 de trop que son père des commando spétiaux n'aurait pas fait.) Puis pour le dernier j'aurais fait exactement pareil! Attendre dans le noir, tranquille au frais et le laisser griller au mahomet en sachant que tôt ou tard il serai obligé de venir me chercher et j'étais ainsi sûr et certain de l'abatre car vous n'êtes pas sans savoir j'espère qu'il faut 20 minutes aux yeux pour s'aclimater au noir et donc cela ne lui laissait aucune chance.
    Voilà à quoi m'a servi grandement ce film! Une fois de plus merci Pierre.
    A présent s'il vous plait à VOUS tous de nous aider mutuellement en nous racontant ici ce que vous n'auriez pas fait !!! Comment vous auriez fait VOUS pour ne pas vous mettre en danger et m'apprendre, et à nous apprendre comment faire pour avoir un max de chance de survivre avec 6 mecs au cul !!!
    S'il vous plait soyez généreux avec nous ici et aidez-nous, fort de votre expérience à vous à pouvoir un jour survivre grâce à vos conseils. D'avance merci de tous coeur.
    Ps: J'ai fait moi même un long débriefing avec ma femme pour savoir ce qu'elle aurais fait ELLE! Et pour lui expliquer longuement ensuite ce qu'elle n'aurais pas dû faire. (Elle n'aurait pas non plus égorgé le mec....) Elle n'a pas beaucoup dormi de la nuit car ce que ce que je lui ai cobnseillé de faire l'a beaucoup perturbé, mais pas grave, au moins elle saura au mieux que faire un jour.

    RépondreSupprimer
  10. Salut Berny,
    contrairement à toi, je n'aurais pas foncé vers le binôme, au contraire je serais parti immédiatement. En effet, retourner le chercher, à mon avis, lui donnait l'avantage. C'était alors à lui de se planquer et l'attendre à l'affût, et elle était obligée de le trouver rapidement, donc de prendre des risques, pour ne plus être là à l'arrivée des quatre autres.
    J'ai été surpris, lorsqu'elle se battait au sol contre le deuxième, qu'elle ne trouve d'autre solution que se saisir du pistolet et tirer. Il était facile de sortir de sa position sous le type qui l'étranglait, donc je suppose que son père le lui avait appris. Elle était très douée en corps à corps d'après lui, non?
    Ensuite, en effet, elle aurait eu tout intérêt à les attendre dans l'ombre puisque, d'une part elle était dotée de plusieurs armes de poing, d'autre part elle avait de l'eau potable dans sa gourde alors qu'ils étaient au soleil et avaient été forcés de boire de l'eau croupie (ils n'avaient pas prévu une ballade dans la brousse, le premier type qu'elle avait tué n'ayant à l'évidence pas de gourde, les trois suivants non plus d'ailleurs).
    Quant à celui qu'elle a laissé partir, il aurait mieux valu l'égorger avant de le laisser causer mais elle était encore un peu humaine par moments...
    Comme disait Nietsche, "l'homme est devenu humain, trop humain."

    RépondreSupprimer
  11. Merci beaucoup François pour ton avis différent. A vous autres sil vous plait de nous faire partager votre avis. J aurais grandement envie aussi de connaitre votre avis a vous les femmes d ici! S il vous plait pour une fois que vous étés autant concerne que nous les hommes, nous aimerions tous connaitre ce que vous feriez VOUS LES FEMMES! D avance merci. (Pardon pour les fautes de frappe a partir d un clavier anglais.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir berny :-)

      Le pb c'est que je n'ai pas eu le temps de voir le film... Si tu pouvais faire un résumé du sujet je suis preneuse ! ^ ^

      Supprimer
  12. Bonsoir Ligeia,
    dommage, il vaut vraiment le coup.
    Tentative de résumé:
    Une institutrice baba cool, non violente, prend quelques jours de vacances. Elle ramène à son frère le sac à dos qu'il avait prêté à un copain pour une randonnée, avec un peu de matériel dedans. En cours de route, en zone semi-désertique, sa voiture tombe en panne (elle avait préféré un voyage en Inde pour son karma plutôt que la réparer). Et elle tombe sur six trafiquants de drogue en train d'exécuter un policier qui les avait arrêtés pour un contrôle. Elle parvient à s'enfuir en récupérant le sac à dos dans son coffre. Les trafiquants se lancent à sa poursuite pour l'éliminer. Bien sûr, ils ne peuvent pas deviner que la gentille fille affolée a été formée, avant de devenir bisounours, par son père, ancien des forces spéciales sud-africaines... et qu'il vaut mieux ne pas la mettre le dos au mur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Francois : Merci beaucoup pour ta présentation qui m’a donné envie de le voir du coup. A 7h du mat ça réveille.... ^ ^

      Un truc qui m'a peut-être échappé mais quand la fille s’enfuit, elle revient sur ses pas pour prendre le couteau ; ok mais pourquoi ne pas pousser qques mètres plus loin pour regarder dans les véhicules d’où l’un des hommes avait sorti une arme juste avant ? Peut-être une chance d’en trouver une autre... voire même de s’enfuir avec l’une des voitures car pas sure qu’ils aient eu l’idée de prendre les clés avec eux.

      Ce que je note c'est que leurs "hormones" perdront beaucoup d'hommes face à certaines femmes.
      Le policier a été abattu, la femme elle, a eu un répit grâce à certains "instincts" masculins.

      Je n'hésiterai pas à jouer là dessus mais cela, c'est à chacune de voir...

      Supprimer
    2. En effet, les hommes (et surtout ceux qui se veulent des "vrais" hommes) ont un gros point faible de ce côté. Et je pense qu'il serait stupide pour une femme de ne pas en profiter.

      Supprimer
    3. Bonjour Ligeia A,elle risque pas de prendre le fusil à pompe à crosse sciée du "chef";elle a les armes à feu en horreur "dixit approx son père"."elle tire comme une jouvencelle"est le terme employé (de mémoire) par un des malfrats.
      Elle évolue au fur et à mesure.
      Elle tue le second avec son révolver parce qu'elle ne peut pas faire autrement.
      Les trois suivant sont tués à "l'arme blanche" et seul le dernier est tué en duel.
      Beaucoup de gens aujourd'hui ont les armes à feu et leurs propriétaires en horreur ;il y a là une inversion des valeurs par rapport à celles qui ont suivis la défaite de 1870.L'instruction militaire et le tir étaient devenus alors une matière scolaire pour préparer la revanche(1914).
      Maniement des armes,entrainement physique et mental,sont-ils des vices ou des vertus?
      Pour les véhicules je pense que son idée première est de se cacher;c'est à mon avis un réflexe normal,elle pouvait pas prévoir qu'il y aurait un traqueur dans le lot,et que sa neutralisation deviendrait une priorité.
      Elle aurait pu aussi mettre le feu aux véhicules;ils auraient eu belle mine à 6 dans une voiture de police maculée de sang.
      En fait le refus de la violence et la détestation des armes à feu conduiraient à une violence encore plus grande,et plus sauvage.Meurtres à coups de couteau,outils agricoles,pierres,pieux de bois,fer à repasser(un temps au sommet du hit parade des armes par destination)préfigurent ce qui se passerait dans un pays comme le nôtre où seul 15% de la population possède des armes à feu est couvert d'opprobre par les 85% autres.
      Bien à vous

      Supprimer
    4. @Anonyme de 12:55 :
      Bonsoir !

      Exact j'avais oublié ce paramètre ; mais enfin, si elle prend le couteau c'est quand même qu'elle songe à s'en servir. Tirant sans doute moi-même "comme une jouvencelle" entre couteau et fusil je ne vais quand même pas hésiter ne serait-ce qu'à cause de la proximité avec l'adversaire que le couteau implique.... et l'aspect plus "sanglant" en effet.

      Merci pour votre réponse... :-)

      Supprimer
    5. Bonjour Ligeia,c'est justement cette proximité qui détermine pour elle,je pense,la légitime défense.
      Il ne faut pas oublier non plus la catastrophique initiation à la chasse.Elle a blessé supposons une biche avec son fusil.Elle a dû l'achever,son regard a dû croiser celui de l'animal;un regard vierge de toute corruption,un regard pur.Comment pouvait-elle haïr cet animal."exècre la cible" devient un non sens.
      Pour fuir ce regard elle a dû certainement passer derrière l'animal,se faisant violence pour l'égorger;peut être lui a-t-elle brisé les cervicales incapable d'utiliser son couteau,l'a-t-elle dépecé?
      Elle s'est révolté contre ce père belliqueux(sa canne est ornée d'une tête de bélier)elle a rejeté ,l'entrainement,la chasse,les armes à feu,la consommation de viande,la violence,les blessures et a adopté une religion conforme à ces/ses principes;sur les chemins de katmandou.
      Toute une époque,toute une génération de "plus jamais ça".
      Elle ramasse le couteau parce qu'elle se souvient des mots de son père:"n'importe quoi peut devenir une arme".
      Je trouve ce film vraiment bien fait,n'en déplaise à certains qui finiront par croiser une Judith,une Dalila,une Jézabel voire même une Lilith et qui avec leur logique de Tuche finiront pliés comme des cartables:"qui dit faible,dit doit être protégé est donc inférieur,et doit le fermer".Sauf que Mr T(comme tuche)a bien souvent les muscles gonflés d'une injection de Synthol et son tatouage tribal.
      YK

      Supprimer
  13. Ce film est crépusculaire de notre société qui réprouve les leçons des anciens considérées comme inutiles ,hors du coup et dinosauresques,nous y sommes avec des jeunes incapables d'écoute ,ne supportant pas 5 minutes d'explication(bien sur il ya les 20 %autres)Notre temps est celui de la non communication avec des possibilités jamais vues dans ce domaine.On répond par sms a son meilleur ami pour ne pas avoir a parler!!! vu au restaurant une famille entière passant son repas a jouer des pouces sur le clavier virtuel de leur téléphone , sans un mot , regardant à peine la nourriture dans leurs assiettes .Nous serons bouffés par la première communauté solidaire aussi barbare soit elle pour avoir oublié les exigences naturelles du monde nécessaires à notre survie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'en tirera pas les mêmes conclusions mais l'analyse, je la partage... On a la famille qu'on a "formée" en tant que parents (en tous cas pour les enfants).

      Supprimer
  14. Pardon cher janus mais là t'ai encore en train de défoncer des portes ouvertes. Tous ce que tu viens de nous raconter, nous l'avons nous-même déjà vu des centaines de fois. Tu nous as rien appris! Ne sommes-nous pas ici sur ce site pour en apprendre un max les uns des autres pour notre survie future? Ce qu'on te demande c'est de nous faire profiter de TON vécu, de TON expérience de TA vie jusqu'à ce jour en rapport avec ce film! Bon dieu qu'esque TU aurais fait?Explique nous en détail s'il te plait. Moi je suis consciens que l'on ne parle pas d'un film le soir au coin du feu mais que ce seras une question de vie ou de mort un jour si on déconne comme l'a fait cette fille! Nous on auras pas une 2ème chance! et encore moins une 3ème comme dans le film. C'est la raison pour laquelle je fait gentiment appel à vous tous qui nous lisez ici. Faites un petit effort et racontez-nous comment vous feriez. Moi je viens une fois encore vers vous mais bon ça va comme ça. si vous voulez pas je me démerderai autrement pour montrer ce film à des vrai soldats, d'anciens serbes de la légion étrangère. Le drame ici comme sur d'autres blogs c'est qu'il y a au grand max 1% qui se cassent le cul à dialoguer et tous les autres ne font que lire au lieu de nous faire part de leurs lumières. Pour une fois que vous avez l'occasion de nous aider mutuellement sortez un peu de votre confort bon dieu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais au lieu de râler et de jurer comme un charretier, lis les comms ! Je viens de me taper le film à l'aurore pour répondre à TA demande de "retour féminin" et c'est Francois qui m'a fait un topo même pas toi !

      Si certains n'ont pas envie de parler de leur vécu, c'est leur choix. Je viens donner mon avis/ressenti mais mon expérience perso ça me regarde.

      Supprimer
    2. Ok Berny, on se calme... Ce film n'est qu'un film. Si la fille avait pris les bonnes décisions à chaque fois, il n'aurait pas de raison d'être. Ceux qui nous lisent ne sont pas tous "d'anciens Serbes de la Légion étrangère", mais cela ne signifie pas pour autant qu'ils n'auraient pas survécu, même en ayant fait les mauvais choix à certains moments.

      Supprimer
  15. Ce film n'a aucun sens de la réalité.
    Ce qui est vraiment navrant c'est que pour des soit disant membres du cartel la réalité aurait été de :

    1) flinguer le flic..
    2) flinguer la fille..
    3) livrer le colis en temps et en heures...

    Fin du film....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'histoire n'a de sens que si on accepte le principe qu'elle sert de support pour faire une galerie de portraits:"Vice ou vertu en temps de chaos"est le sujet et pas technique pour réussir un "go fast"ou comment tuer au couteau.
      J'ajouterais qu'il ne sert à rien de le faire visionner pour avis technique par un combattant d'élite car leurs techniques ne sont valables que pour eux(entrainement physique et mental adapté).
      Les portraits d'hommes,vont du père "padré padrone" au petit violeur.L'équilibre ,l'ami avec lequel elle s'est disputé car violent est absent.Les autres se partages entre brute qui a rien contre un petit viol,la sombre brute toujours prêt a cabosser la tête de quelqu'un,le mécène qui voudrait bien être chef,le chef qui est l'antithèse du père et le niais qui devait n'être que chauffeur.
      Ce dernier personnage est très "parlant";problème avec sa mère,le chef à la main mise sur lui,il en fait même son partenaire de binôme.Par contre il a un côté "bien élevé qui lui fait multiplier les actes manqués(problème de conscience?).
      A mon avis ces portraits peuvent nous en apprendre sur nous-mêmes,nos réactions possibles,si on est honnête un minimum.
      Par exemple la tenue de la fille;doit-on dire?
      -c'est une tenue de roulure!sortir comme ça dans la rue?Je m'en vais te la dresser pour qu'elle s'habille correctement
      -ou la pauvre petite cette tenue n'est pas adaptée pour crapahuter et elle risque d'avoir froid.
      -ou c'est une fille naturelle,sportive et son short la protège de l'agression mieux qu'une robe.
      - ou c'est une chaudasse!
      -ou avec une comme ça derrière le bar ma fortune est faite;
      Du père protecteur,au pervers en passant par le cupide et le "pote"tout est dit ou presque;d'aucuns trouveront mes arguments un peu....short.
      Bon sinon elle marche jusqu'à trouver du réseau et on a un film sur les assurances assistance.
      Bien à vous
      YK

      Supprimer
  16. Des soit disant membres de cartel ? Mais on a là qu'un seul authentique psychopathe. Le chef. Les autres ne sont que des apprentis sous hommes. A un stade plus ou moins avancé. C'est pourquoi elle a eu de la chance.

    RépondreSupprimer
  17. bonsoir à tous; je viens de voir le film, j'ai bien aimé, comme il est dit plus haut, les hormones peuvent causer le décès, meme en plein bush bien aride, bon c'est un film. la fille se défend bien , les techniques sont inélègantes mais efficaces . le gars en t shirt blanc veut se faire un combat mano à mano et se fait repasser, impardonnable! le gars en t shirt orange aurait du etre égorgé immédiatement, tellement il est faux derche et encore une fois , la vanité masculine finit par perdre le dernier en noir . donc les hormones , ça tue ! ne jamais sous estimer son adversaire , c'est la grande leçon; celui ci peut etre insruit de diverses techniques et astuces.
    de mon vécu personnel, j'ai recherché certaines personne en milieu surtout urbain, ça implique une foule de précautions trops longues à décrire ici. surtout dans un batiment .
    quands à devoir faire du dégat, une fois nous avons été encerclé (10) dans une ile, pas de radio, pas de renfort immédiat, dos à la mer (40 metres) et protegé par un grillage à poule. en face 400 armés convenablement . nous surtout deux AA52 en 7,5mm approvisionnées à 600 cartouches . fort élègamment ils mirent les femmes et les enfants au premier rang devant moi et l'AA 52 (20 metres environ). ils ont reçu l'ordre de foncer mais une culasse qui s'arme , ça s'est entendu et ça a cassé l'ambiance . ensuite 4 heures à se regarder dans le blanc des yeux jusqu'à ce que la pluie et la lassitude incite tout le monde à replier les gaules. si j'avais tiré, les enfants en prenaient une partie sans aucun doute.et à cette distance, ça traverse trois personnes. le principal est que j'ai été cru sur la flexibilité de mon index droit. parfois j'y repense, nous savions ce qui était arrivé à d'autres collegues quelques semaines plus tot et nous ne voulions pas subir le meme sort. donc il n'y avait pas 36 solutions. la proposition de se rendre etant peu crédible.c'etait debut 1985 pour bien préciser. notre chef etait un ancien d'Algérie, ça nous a bien aidé .vous pouvez en tirer les conclusions que vous voulez, l'important est de rester vivant et armé . HERMAN STOSS .

    RépondreSupprimer
  18. Dans le cadre d'une mission gouvernementale les choses n'ont pas les mêmes répercutions comparer a un scénario a l’américaine ou la démesure est de taille Camarade HERMAN..

    La mission est sacré, tu l’exécute jusqu'au bout n'est-ce pas ?
    Tout est une question de valeurs quoi que puisse en penser les autres.
    ça c'est la réalité!..

    Ce qu'il faut surtout retenir du film c'est effectivement l’incompétence décupler des gaziers face a une jeune femme plutôt dévouer a se maintenir en vie coûte que coûte.. Faut-il être CON pour ne pas avoir menotter la fille a la cheville (impossibilité de courir même avec une seule menotte car elle appuis sur le tendon arrière) et de surcroît laisser filer le flic sur un pile ou face..
    laisser croire qu'une jeune femme d'a peine 50kg puisse recevoir des droites marteau en pleine face par un gars de 90/100kg sans jamais faiblir n'est réserver qu'a une majorité d’insouciants..
    Comment voulez-vous débattre sur de la FICTION ?..


    Anonyme du 14 février 2019 à 15:39


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'avalanche de coups est la règle dans les" films d'action";en fait avec la moitié du quart la plupart seraient morts.
      Je me demande si les fictions ne sont pas à l'origine des comportements de lynchage par mimétisme.
      L'incompétence ne me gène pas.
      Je la revendique même à mon niveau;il faut se mettre dans la tête qu'un videur ou un vigile ne sont pas des commandos.
      Un voyou est "doué"dans son milieu;si on l'enlève de son biotope et si on l'oblige à se battre ailleurs,il devient inadapté.
      Un chauffeur de go slow,doit avoir l'air niais(exemple le Corniaud),il ne doit pas attirer l'attention des FO.Idem pour les mules;l'idéal c'est qu'il ne sache pas ce qui transporte,comme un couple de retraités qui bénéficie du prêt d'un camping car pour aller au Maroc tous frais payés.Ce sont là de bons clients bien naïfs.
      Il y a toujours eu un antagonisme dans les relations entre la pègre et les anciens militaires ; les "collaborations"se passent pas bien ex Spaggiari et le casse de Nice.
      On oublie souvent que Spaggiari comme Mesrine ont été proche de l'OAS.Un braqueur est même surnommé "le militaire"(dream team).
      C'est dire le gouffre qui sépare ces gens il est vrai peu recommandables ,"des petits voyous de quartiers" qui eux sont extrêmement dangereux dès qu'ils ont une arme.
      Bien à vous
      YK

      Supprimer
  19. Mon cher Berny l'expérience vécue ,ou plutot les péripéties d'une vis sont affaires personnelles et ne sont pas transposables chacun agissant avec son caractère propre,les seules infos si l'on peut dire se limitent a ce qui peut çetre exploitable par tous et c'est ce que Pierre fait très bien proposer des outils ,aucune situation ne ressemblant a une autre le "elle aurait du faire ça" n'a pas sa place,la vraie vie ce n'est pas du cinéma et je ne m'épanche que rarement ,(voir ce que j'ai pu écrire sur des circonstances vécues pénibles )seulement pour dire ce que j' avais tiré comme enseignement du réel,il suffit de chercher dans les posts tout y est,en tout cas je m'en suis sorti aussi imparfaite ait été mon attitude et mon expérience d'avant,rien jamais ne se présente de la mçeme façon ,seuls les outils sont différents ,le climat,les hommes alors soyez adaptables sera le seul message que je transmet ,je ne suis pas un donneur de leçon juste un tout petit lampion sur la route de la vie

    RépondreSupprimer
  20. Anonyme du 14 février à 15h39, bonjour.
    effectivement la mission était sacrée et il nous fallait l'accomplir !
    surtout quands notre chef annonçat à toute l'assemblée des insurgés descendants de cannibales avèrés : "bandes de S......es, moi je fais Camerone" .
    nous comprimes que la négociation était close , à l'invité d'ouvrir les hostilités (ou pas).
    le coups des objets de sureté fixés à la cheville est efficace, ça peut peter le tendon d'Achille si on veut jouer à Hussein Bolt . mais bon ça reste un film .

    RépondreSupprimer
  21. aaaaargh mon pseudo identificatoire encore oublié, c'est la vieillerie. de 10.22 je rectifie séance tenante . HERMAN STOSS

    RépondreSupprimer
  22. No problémo cher Pierre, je suis tout ce qu'il y a de plus calme par nature. C'étais juste pour faire réagir mes chers compatriotes d'ici et en apprendre un peu plus sur eux et surtout sur ''elles''. Expérience ratée. mais cela ne m'étonne pas. cela n'empêche pas que ton site est vraiment génial. Concernant les commentaires...ma foi tant pis pour moi, pas grave. ""Hasta luego baby""(J'ai fait mienne cette formulation pour le jour où ça va vraiment chier.)

    RépondreSupprimer
  23. Salut BERNY...

    J’adhère complètement a ton commentaire Camarade car tu a au moins compris une chose importante.."sur la toile, il n'y a aucunes reconnaissances ni alliance ni amitiés sincère" et tu n'a certainement pas ratée ton expérience bien au contraire.. Tu as pu constater que pour certains, tu ne rentre pas dans leurs CASES..Les gens sont devenue tellement aigris et susceptible au point de ne même plus pouvoir faire abstraction a un petit coup de gueule même bienveillant tu vois...
    Tu n'imaginer quand-même pas un instant te rallier a des personnes virtuel j’espère ?.. Si je peut te donner un bon conseil, continue a rester sur ce blog mais reste en retrait et prend des notes.. Aguerrit toi du mieux que tu peut sur du concret pas sur du Blablabla et reporte le a ceux qui t'entour pour la suite..

    Hasta luego....

    RépondreSupprimer
  24. Merci camarade
    Oui j'ai tout compris.Juste décus par la faiblesse des commentaires à chaque fois.Pierre se casse le cul pour nous pondre des articles géniaux et il y a même pas 1% des lecteurs qui font un effort pour commenter intelligement. C'est lamentable mais c'est comme sur tous les forums que j'ai connus.J'espérait juste que cela était différent ici sur un site ou les hommes et les femmes sont censé êtres plus réactif. hihihi pardon mais j'en rigole car ils sont tout aussi hyper amorphe que partout ailleur malheureusement à part les 5 ou 6 habitués qui se décarcassent. C'est lamentable mais c'est dans l'air du temps.Même ici.
    Hasta luego baby

    RépondreSupprimer

Merci de veiller à l'orthographe et de rester dans le cadre de l'article proposé. Les commentaires en petit nègre ou hors sujet seront systématiquement rejetés.