18 mai 2020

Les balles Brenneke : balistique et performances - Part 2

Créée en 1898 par Monsieur Brenneke en personne - inventeur du non moins célèbre 8mm Mauser des deux guerres mondiales - la fameuse "balle à ailettes" est demeurée la balle de référence durant des dizaines d'années pour la majorité des chasseurs en Europe.

Véritable cauchemar volant d'innombrables générations de sangliers sous toutes les latitudes, son succès ne s'est jamais estompé depuis.

Malgré la concurrence de nouveaux projectiles plus "techniques", la Brenneke reste de nos jours une valeur sûre, synonyme d'efficacité et de rentabilité...




Par rapport aux Foster étudiées dans notre article précédent, on pourrait dire que la différence principale entre les deux balles réside dans leur "consistance". En effet, une Foster est en quelque sorte une balle creuse, dont l'intérieur évidé à pour but de faire expanser la base au départ du coup et plaquer le plomb contre les rayures du canon, de manière à lui imprimer un mouvement de rotation.

Les Brenneke, quant à elles, sont des balles "dures" faites d'un seul bloc, ce qui leur permet de garder leur forme et, par la même occasion, de pénétrer plus profondément. Elles sont conçues, comme la presque totalité des munitions européennes, pour être tirées dans des fusils à âme lisse. En effet, une balle Brenneke n'est pas faite pour tourner, et n'a d'ailleurs pas besoin d'une giration pour délivrer ses performances.

En fait, une balle de type Européenne telle que la Brenneke à empennage, possède son centre de gravité en avant du centre de poussée de l’air. Pour prendre une image parlante, elle vole comme un volant de badminton. Il en est de même des balles flèche, qui seront étudiées prochainement.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser au premier abord, les ailettes qui se trouvent tout autour d'une Brenneke ne sont pas destinées à la faire tourner ; elles permettaient à l'époque de tirer ces balles dans des fusils "serrés", l'excédent de plomb s’aplatissant au passage du choke dans le creux des ailettes sans causer de dommages. C'est encore le cas de nos jours, jusqu'à un certain point.

Aujourd'hui, même si la qualité des aciers s'est considérablement améliorée, il est toujours préférable d'éviter les full choke, sachant que ces derniers rétrécissent le canon de 1 mm en calibre 12, et qu'une Brenneke "classique" fait pratiquement le même diamètre qu'un canon lisse (18.6 mm au sommet des ailettes et 16.8 au fond des rainures).


Caractéristiques


La Brenneke "Classic" est une balle de chasse standard, en plomb durci à l’antimoine, d’une masse de 31,50 grammes.



Le projectile de diamètre 18,60 mm est de type cylindro-ogival à pointe conique, comportant douze ailettes de guidage inclinées à droite.

La vitesse initiale est comprise entre 415 m/s et 440 m/s selon la nature des chargements. La balle possède une longueur totale de 31 mm environ. Le corps de balle est en alliage de plomb fixé à une empenne stabilisatrice par une petite vis de type VBA, composée d’une bourre en fibre ou en feutre, maintenue entre deux rondelles en carton (la version rondelles en matière plastique noir est apparue plus tard).

Le projectile auto stabilisé vole selon le principe de la flèche. C'est une excellente balle pour la chasse au grands mammifères (mais pas que...). Cette version est fabriqué depuis 1935, sur la base du concept originel datant de 1898.

La balle entière repose sur une bourre intermédiaire et un obturateur qui la sépare de la charge propulsive (voir photo ci-dessus).

Les caractéristiques complètes, y compris les précieuses données balistiques, sont détaillées ci-dessous :

Caractéristiques de la Brenneke "Classic" par l'excellent Joel Serre


Retenons qu'à 100 mètres, la flèche totale d'une Brenneke est de 40 cm, et l'énergie résiduelle de 1200 joules, soit à peine moins qu'une balle de 44 magnum à la bouche. On peut aussi noter la déviation à la même distance causée par un vent de 7 m/s, soit 25 km/h : + de 50 cm ! Un facteur à ne pas négliger le cas échéant.

Un homme de 75 kg qui marche vite (7,2 km/h) développe une énergie cinétique de 1500 joules. Imaginez que vous êtes à l'arrêt et que ce gars vous percute... Vous aurez une idée de la puissance d'arrêt d'une Brenneke à 100 mètres !


Les différents types de Brenneke


Il existe de nos jours plusieurs types de Brenneke, toutes assez proches finalement du modèle original quant à la forme elle-même.




La Brenneke ordinaire ou "Classic" reste la référence en Europe pour la chasse au sanglier. Sa silhouette est bien connue des tireurs : une bourre liège stabilisatrice entre deux rondelles placée sous un pruneau de 31,5 gr. Volant à 430 m/s et délivrant près de 3000 joules à la bouche, assez pour exploser littéralement le plus récalcitrant des zombies.

Bien sûr, les encartoucheurs ont eu largement le temps en un siècle de mettre au point des Brenneke "améliorées" : il existe désormais des téflonnées, des empennées, des Magnum, des Mini Magnum, des Super Magnum. Certaines (Uppercut) passent dans tous les chokes, d’autres sont destinées à la cible (KO Clean Speed).

Toutes bénéficient d'une plus grande vitesse initiale. La Speed, par exemple, monte à 520 m/s pour un projectile de 28,5 gr. La puissance d’arrêt suit la même pente ascendante, bien entendu (E = MC² my love) : une Super Mag à ogive de 39 gr frôle les 4000 joules, la plus puissante étant l’Opal qui envoie un boulet de 43 gr à près de 500 m/s avec plus de 5000 joules à la bouche et 2173 à cent mètres. Mais bon, vu qu'il n'y a pas d'ours ni de bisons dans nos villes, il n'est sans doute pas indispensable d'en stocker.

Enfin, pour privilégier la vitesse, certains encartoucheurs proposent des Brenneke sous-calibrées en sabot. C’est le cas de la fameuse "Rubin sabot" qui arrive à bien se placer par rapport à des balles plus "techniques". Sa masse est plus basse (28 gr), mais elle garde encore 1868 joules à 50 m. Précise et offrant moins de recul, elle fait merveille dans des semi-autos dédiés à la battue. Les Brenneke S et Speed partent du même principe ; la "S" ne fait que 24 gr. et vole à 615 m/s.

Enfin, il existe aussi la Brenneke THD (Tactical Home Defense), étudiée spécialement pour la défense du domicile ainsi que les forces de l'ordre opérant en milieu urbanisé. Elle offre une puissance d'arrêt élevée mais un recul modéré.


La Brenneke Tactical Home Defense


Toutes ces munitions récentes doivent bien sûr être tirées dans des fusils modernes, et non pas dans le Robust du grand-père, voire de l'arrière grand-père ! Certaines armes fines en particulier juxtaposées un peu anciennes digèrent mal les balles, mais elles n'ont pas été conçues pour cela.

En règle générale (sauf bien sûr les ensabotées censées passer partout), la Brenneke se tire dans un canon lisse ou demi choke au maximum. En général, la balle ne ressort pas de la cible, signe que toute l’énergie s’est dissipée à l'intérieur. En d'autres termes, n’importe quelle Brenneke fera le boulot sur un gros animal, brocard ou tocard...


Test de destruction


Il est intéressant de voir ce que donnent les Brenneke sur des cibles dures, telles que les divers obstacles spécifiques du milieu urbain...




Chevrotines ou Brenneke ?


De manière générale, on pourrait dire que les balles de cal.12, quelles qu'elles soient, transforment un fusil de chasse en un mousquet à canon lisse qui tirera plus précisément qu'un vrai mousquet.

Avec une Brenneke, il est pratiquement certain qu'à 20 mètres vous allez couper votre gars en deux, quel que soit l'endroit où vous le touchez. Ou, dans le moins pire des cas, l'incapaciterez de manière définitive. Le seul problème, c'est qu'il va falloir viser.

Suivant la situation, prendre la visée peut s'avérer difficile (stress intense, manque de temps, tir de repli, etc.), et il n'est pas non plus indispensable de séparer un bonhomme en deux morceaux pour le calmer. C'est là que les chevrotines entrent en jeu.

Dans la plupart des cas de défense du domicile, les balles n'ont guère d'utilité en raison de leur pénétration excessive et d'une trop grande portée. Ce qu'il faut dans une telle configuration, c'est une cartouche que l'on puisse tirer au jugé s'il le faut, tout en ayant le plus de chances qu'elle fera son travail. Un projectile à billes multiples dont on sait qu'elles ne vont pas forcément traverser le mur de la pièce, mais chacune suffisamment puissante pour stopper l'agresseur. Pour cela, rien ne vaut une chevrotine de 9 ou 12 grains.

Par contre, les balles trouvent une utilité certaine lorsque la distance dépasse les 20 à 30 mètres (voire 10/15 dans le cas d'armes à canon court de type Shotgun), et qu'on peut ajuster son tir. Un fusil de chasse équipé d'organes de visée métalliques - ou mieux, électroniques - permettra de tirer avec une précision suffisante jusqu'à une centaine de mètres. C'est d'ailleurs ce qui fait son attrait, et son utilité pour le survivaliste qui disposera pour un coût plus qu'abordable d'une arme extrêmement efficace à dix mètres comme à cent.

De telles balles seront aussi très performantes contre les véhicules et les obstacles éventuels, même les plus solides (voir vidéo).

Un calibre 12 est, à mon sens, la meilleure et la première arme à posséder lorsqu'on vit à la campagne, voire même en ville ! Il faut par contre prévoir les bonnes munitions, et ne pas délaisser les unes au profit des autres. Ainsi, une répartition à 50/50 (moitié chevrotines, moitié balles) me parait judicieuse a priori. Ceux qui habitent en milieu rural pourront ajouter du plomb de 6, dans l'éventualité où il reste quelque petit gibier à chasser.

La plupart des armes de police et de défense utilisent aujourd'hui le canon cylindrique amélioré, qui semble être le meilleur avec les balles et la chevrotine. Un tel canon aura le même diamètre (conique) sur une grande partie de sa longueur, et un très faible rétrécissement à la bouche.

Points à retenir :
  • Un canon dont le diamètre nominal est de 18,5 mm (calibre 12), et dont le chokage est de même diamètre, est forcément lisse (cylindrique).
  • Lisse amélioré : le diamètre à la bouche est 18,2 mm, soit un tout petit peu moins que le diamètre nominal (3 dixièmes de millimètre).
  • La différence de diamètre entre un canon lisse et un full choke en 12 est de 1 mm => le diamètre à la bouche est de 17,4 mm.
  • Un canon full, à la distance de 35 mètres, donne avec du plomb de 6 une gerbe de 75 cm de diamètre (environ 70 % d'impacts), le demi choke donne 60 %, le cylindrique amélioré 50 %, et le lisse ou cylindrique 40 %.
  • D'un point de vue technique, les plombs tirés dans un canon lisse sont animés d'une énergie plus importante (versez des petits plombs dans un entonnoir, et vous comprendrez pourquoi). De ce fait, les véritables chasseurs ont abandonné les étrangleurs et obtiennent sans mal de bien meilleurs résultats (il suffit d'augmenter le numéro de plombs d'une unité pour compenser la diminution théorique de portée).

Chevrotines et Brenneke : duo gagnant pour le chaos


Seuls des essais avec une grande variété de balles peuvent aider à trouver la marque ou le type de balle le plus précis pour une arme donnée. En effet, certains canons, aux caractéristiques a priori similaires, donneront de meilleurs résultats avec certaines balles plutôt que d'autres.

Ensuite, l'analyse de la menace et de vos données personnelles (localisation, environnement, âge, compétences, capacités, etc.) reste une étape indispensable pour déterminer la répartition idéale en termes de munitions. Ainsi, une personne "âgée" vivant seule en ville pourrait envisager une dotation plus importante en chevrotines qu'en balles, par exemple.

Comme pour les Slug, il est aussi possible de faire ses propres Brenneke à la maison. Cependant, on trouve difficilement des moules spécifiques dans le commerce, ou à un prix exorbitant. Certains bricoleurs utilisent une clé à pipe de 15 (ou de 14 pour du calibre 16) et des cartouches de trap, pour de très bons résultats.

Si l'on ne veut pas se lancer dans la fabrication, ni se ruiner pour autant, on se tournera vers des cartouches comme les Fiocchi TIRO A PALLA calibre 12 X 70, culots de 22 millimètres nickelés, à balles plomb de 28 grammes. Ou encore les cartouches d'entrainement au tir FOB modèle Slug Tactical, calibre 12 X 67 à balles Brenneke KO de 28 grammes. Toutes sont à moins de 1 euros pièce et constituent d'excellentes alternatives aux Brenneke originales, largement suffisantes dans une optique de défense...

20 commentaires:

  1. Bonsoir à tous;super article rien à rajouter.
    Des images de destruction des murs toujours impressionnantes!
    Par rapport à mon expérience,la première Brenneke tirée avec un full passe.
    Au nettoyage j'ai constaté une bague argentée au bout des canons.
    Je ne suis pas certain qu'un autre tir aurait été toléré.
    Les "tactical FOB" sont très bien pour s'entraîner.
    Bien à vous
    YK

    RépondreSupprimer
  2. bonjour à toutes et à tous, Bonjour Pierre, slug N°1, et la suite partie 2 .En simple Pierre très bon articles, sur les bastos évidement, moi aussi j'ai mes bibles, , et les apôtres qui sont de notoriété, à ne plus faire vous les connaissez : "Mr Malfatti, et notre très chère Mr Joel Serre. Je ne rajouterai rien de plus à vos post, ils en disent long.Je dirai plutôt, que les personnes qui se posent toutes les questions sur ce bon vieux cal 12 , comme vous le faites, et moi aussi il y a des personnes qui peuvent , et qui ont les études en balistique, interne externe, lésionnelle et j'en passe, pour éviter de se planter , ou de se faire péter la gueule en bidouillant.Pour ma part j'ai tiré nombre de balles en cal 12, dans plusieurs tubes. J'ai en ma possession 2 cal 12, 1 mag, et un en 70, qui avalent je dirai très bien l'ogive "Brenneke en général. Ce ci dit, j'ai essayé de me mettre au plus prêt de la réalité, dans ma foret, loin de tout, et surtout sécurité avant , balles, chevrotines 9 grain 9 grains reliés, de ma fabrications, après moultes testes , ça marche très bien , c'est ravageur, mais en espace confiné. (bon Au fait , si vos tirez dans un espace réduit, ouvrez la bouche, les tympans ,aie..... sinon), En bref , pour ma part, rien ne vaut que de tirer tirer, penser quand on le peut, les mouler ces chevrotines, ces balles, dans le marché, il y a des cartouches qui s'adaptent très bien. Voir les charges (poids surtout) attention à ne rien modifier , si ce n'est que glisser ces chevrotines, ces balles, " TRÈS TRÈS IMPORTANT " les essayer, à toutes distances respectables. Bien sur il y a pléthore en matière de balles. Comme vous le dite Pierre faut pas se ruiner, mais aller à l'essentiel, et la, beaucoup devront comprendre ce mot/ " ESSENTIEL" valable pour tout sans restriction dans le sens du terme. Ah! j'allais dire qu'un excellent armurier est parti trop tôt / je vais le nommer : " Mr Alain F. Gheerbrant " , j'ai sous les yeux , son guide, et la chance de l'avoir dédicace . Que les dieux du tir, et de la chasse vous ont accueillis avec respect. Bonne soirée à vous. Avec ce calibre, ce n'est pas de couper un deux une allumette à 100 mètre les yeux fermés, c'est plutôt : connaitre son arme , ses possibilité, mais avant tout: être capable de la gérer, à tous les moments, et là: "Je pense qu'on aura peut être une chance, de s'en sortir, l'humilité pour moi restera la mère de toutes bonnes actions". Ne pas oublier non plus , comme le sport, nous ne sommes champions que d'1 jour

    RépondreSupprimer
  3. Tant de mots pour rien dire, et si loin du sujet traité.
    Jerome
    Quebec

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Jérôme du Quebec, j'ai lu le poste de l'anonyme du 19 /mai à 21h 32. Ce que je sais sur le cal 12, que ce soit les Ricains, les russes et j'en passe, les efforts bien souvent stériles sur le sujet il y a pléthore d'arguments de comparaisons. L'armée elle a les possibilité que le civil , en Europe , je précise, n'aura jamais. Aude-la de ça : " N'oublions pas que la plus belle femme du monde, ne pourra donner que ce qu'elle a"pour info j'ai même testé du produit russe, bonne soirée, la discussion va être longue, ou très courte sur ce sujet, nous verrons.

      Supprimer
  4. Bonjour,

    Bonjour YK

    Comme je le precisais dans un autre post sur la premiere partie du sujet, tirer de la balle dans un full, ça passe, jusqu'a un certain point...

    Ce n'est pas la meilleure chose a faire surtout si vous utilisez des bourre grasse.
    L'utilisation de balle type Blondau cuivrée, ou de balle dont la dureté peut varier a la hausse entrainera invariablement une usure prematurée de vos canon et surtout une precision tres aleatoire, au moment meme ou celle-ci devrait etre optimum...

    Se limiter au 1/4, utiliser des bourres a godet vous permet de preserver arme et precision..


    Si l'on desire s'orienter vers des balles techniques, la gamme FIER permet de traiter differentes situations

    -Fier PAL, PAR, MFSA(introuvable), Light ont été etudié afin de couvrir un panel de situation tres differentes

    A noter que les etudes technique de ces balles couvre le domaine d'emploi de 0 a 50 metres et que leur tarif est assez dissuasif...

    Bon Tir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonsoir Anonyme du 20/05 /5h 15, je m'aperçois que beaucoup ont tendance à etre fixé sur les chokes. Vous avez raison , gardons les plutôt pour la grenaille, voir chevrotines, mais perso maxi : 1/4. A trop vouloir serrer la gerbe , on en perd sur sa destination final. quand à de la balle sophistiquée, gardons les pour les calmes, dans les battues où certaines excellent. Bien vue sur la marque " Fier" excellente, en parallèle avec sauvestre, et certaines Brennekes disons en sous calibrées. Avant tout toujours tester, car oui tous les canons ne vibrent pas à l'unisson. Pour en finir je pense que stoker de la munition à prix raisonnable , au cas où sera très salutaire, et le travail aussi lui aussi stoppera comme l'a dit un chanteur; " Y en a qui l'on vu voler???", mais une mun bien placée, plus personne ne volera , ni aura l'occasion de faire un 110 m haie. Faut comme vous l'avez dit, ce cal nous donne un large choix. Le cal 12 , occasionnera ,comme ce petit cal 22 un océan de discussions, qui en arrivera , à tourner en rond.Du bon sens, biens des pros pourront expliquer le blabla sur ce cal 12, oui anonyme, rien vaut l'entrainement . la MFSA introuvable, ou, production stoppée? je vais gratter un peu. Bonne soirée à vous. J'oubliai, plus on serre, plus on emplombe son canon, et trop serré aussi même avec godet....

      Supprimer
  5. Bonsoir Dreamer,le problème est qu'on n'achète pas forcément un fusil pour tirer des balles.Beaucoup de personnes ont acheté ou ont hérité d'un fusil à un moment donné et l'ont gardé parce qu'elles en avaient le droit.
    Sur le nombre de chasseurs déclarés,combien chassent régulièrement?
    Je pense que pour tous les nouveaux modèles aujourd'hui les chokes sont amovibles.
    La question se pose donc pour les anciens modèles et les fusil à un coup souvent en full choke (chez Baikal).
    Ces gens n'ont peut être qu'une arme(beaucoup de Français n'en ont pas du tout)et peuvent être tenté de tirer des brennekes;
    Le souci éventuel de la défense du domicile,et on peut le déduire de la vidéo des destructions immobilières...c'est qu'on n'est pas à l'abri chez soi....sauf à avoir modifier son habitation.
    Qu'on veuille tirer ou pas à 70 ou 100m le problème n'est, il me semble pas là;le problème c'est que les autres peuvent le faire plus ou moins volontairement.
    La porté de supérieure à 70m correspond bien à la distance moyenne d'utilisation des armes de TLD chez les FDO en agglomération(ce qui englobe sûrement beaucoup de forcenés et peu de terroristes);par contre il faut à mon avis se prémunir contre l'utilisation de ce calibre comme arme d'attaque(c'est à dire de manière tout à fait volontaire).
    Bien à vous
    YK

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonsoir Anonyme , oui , toute la population ne chasse pas, ne tire pas, parfois l'acquisition; par le biais du grand père, , etc etc, ,il n'est pas compliqué de réduire son ,ou ses canons de 10cm ce n'est qu'un exemple . Déjà, le risque diminue, d'éclatement, quand à la munition, bien souvent c'est du 900 bars, , regarder les poinçons et ..... Evidemment Anonyme, je suis loin d'avoir la science très infuse des armes, mais je pense qu'un peu de bon sens s'impose : " Ne dit-on pas : dans le doute abstient toi " Je suis aussi en parfait accord,que la maison , ne sera jamais garant d'une protection infaillible. Ce calibre comme tout le monde sait, ce n'est pas une ( Magnifique arme) MG 42 allias " La tronçonneuse du moustachu....! ni une A 50 de chez X X X ni u une 375 Cheitak seulement un bon outil. Bon outil oui, mais à ne pas laisser sur un râtelier. Baikal , à un modèle de coach gun chiens apparents des vrai avec chokes , et on peut avoir ses rallonge qui elle aussi peuvent avoir les chokes. Hélas faut ..... Permis..... licence de tir? En tout cas, même avec du vieux , contrôlé, ça fera toujours l'affaire et s'en faire une bonne fiancée, celle là je pense, qu'elle ne vous trahira pas, c'est une grande gueule, mais pas que.Y aussi trop souvent l'esprit parfois obtus, oui la brenneke, ça marche, mais élargir la plage, ma fois, ça peut aussi faire , l'affaire , il est vrai aussi y a le porte monnaie Bonsoir Anonyme pour moi Ma TLD : Cal 308 canon 52 , la vue ???? je m’entraîne depuis fort longtemps de 1m à100 m et jusqu’à maxi 300m c'est déjà pour moi très loin, comme avec un douze, tirer, tirer, et encore tirer. Sinon, les ennuis parfois coûteront chers....aH LA VUE? JEUNESSE TRAÎTRESSE .

      Supprimer
  6. Bonjour à tous . Decidement j'en apprends beaucoups .je ne pourrai guere en rajouter sinon que vers 1987, la Gendarmerie avait adopté le fusil à pompe dans les PSIG (peloton de surveillance et d'intervention), un modele specifiquement commandé (herstal? ).je me rappelle la munition en 9 grains au marquage gendarmerie .ca avait ete une revolution en ce sens que le potentiel du calibre 12 au combat à courte distance avait ete compris. C etait une epoque ou les MAT49 et FM 24-29 étaient encore en service . Le GIGN disposait des balles ensabotées sauvestre . Personnellement je suis favorable à la 9 grains dans un groupe de combat , surtout en zone urbaine ou confinée à courte distance.etant chasseur la balle est assez precise jusqu a 50 metres par mes modestes capacités mais avec une solide visée electronique (point rouge), ca le fait bien. Le calibre 12 est polyvalent et nos grands anciens ont commencé la résistance avec ca et ce qu'ils avaient pu recuperer dans les chemins de la debacle . D'aucun prétendront que ca ne vaut pas une AK47, certes , mais celui qui tire le premier a un avantage déterminant sur l'adversaire ou l'ennemi. Bien qu'en zone libre depuis le debut, de ce fichoir monumental et scandaleux, j'appréhende nettement moins bien la crise qui va croitre et embellir d'ici peut sans compter la racaille d'en bas et d'en haut qui vocifère . Que la fete commence, bons stocks à tous HERMAN STOSS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! Bonsoir Herman et oui ce calibre, sur ce continent, continuera à contenter beaucoup, 9 , 12 grains en rapproché, dans la gueule de la caillera, et d'autres, ça va tôt ou tard éclabousser?, je connais bien Herstal, dans les potes que j'ai, un qui a un compte en banque très joli, c'est fait plaisir :Je vous passe les détails (beaucoup) sinon , canon lourd châssis d'enfer etc etc . Il affectionne aussi, un simple Mosberg à pompe. Herman faut qu'on puisse se contacter, je vous l'ai déjà dit, mais comment, une bonne bière , pourquoi pas avec un bon schnaps, why not, ou ,"Warum nicht ?" bonsoir

      Supprimer
  7. Bonjour,

    Nous connaissons tous les qualités de la munition de 12 mais le tableau ne serait pas tout a fait complet si nous passions au travers des ses défauts.

    -Recul important au dessus du 32 gr, difficile au dessus de 50gr, insuportable au dela(12/89 en 60gr)

    Il sera donc tres difficile d'enchainer les tirs au dela du 28 gr en rupture de normalité(fatigue physique et mentale) surtout avec des armes legeres type coach-gun et un servant de petite corpulence

    -capacité de feu réduite due à la masse et a la grosseur de la cartouche(emport limité)

    -surpenetration des balles qui sont de facto inadaptées en defense du domicile(risque collateraux)

    -Entrainement soutenu(les balles requierts une prise de visée et une connaissance balistique accrue par rapport a la grenaille)
    Le tir a des distances moyenne entraine une contre visée importante et un masquage partiel ou complet de la cible.

    -Alimentation problématique sur certains modeles d'armes a repetition manuelle(1887)ce qui impose une selection serieuse des munitions et une amelioration de l'arme

    -Problème de cyclage sur certain semi-auto à inertie dans les masses faibles (28gr) et sur certain semi-auto a emprunt de gaz (type MP155 12/89) par un volume de gaz généré insuffisant

    Voici donc une petite liste non exhaustive des principaux défauts d'une munition en calibre 12 ce qui impose comme je l'écrivais par ailleurs de trouver le bon couple arme/munitions afin d'obtenir un système d'arme fiable dans son domaine d'emploi.

    Bon tir a tous





    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Légèrement HS mais avez vous vu le décret 2020-487 du 28 avril 2020?
      Bien à vous
      YK

      Supprimer
    2. Parfaitement d'accord avec ces limites de la cartouche à balle. Concernant le 1887, cette arme revient souvent comme une alternative à la carabine à pompe avec le bénéfice d'un canon lisse et tout en restant en catégorie C. Je suis l'heureux propriétaire du modèle azur armes version canon long, tube 7 cartouches et chokes interchangeables. Une canne à pêche doublée d'une enclume et un look old school inimitable. Le mien ne souffre pas de défauts d'éjection. Mais! Car il y a un mais... 2 limites. Le mécanisme en sous garde est plus lent que le mécanisme à pompe et le rechargement est moins facile car moins accessible (sauf chambre et élévateur). Et en second,les organes de visée sont très rudimentaires. Pour un sanglier courant c'est suffisant. Pour un tir à 100m prévoir une C200.



      375h&h

      Supprimer
    3. Bonjour YK

      Oui je connais ce décret mais je n'ai pas saisi votre question.

      Certes légèrement hors sujet, mais la balistique d'une munition ce sont des effets primaux et terminaux intrinsèquement liés a la machine qui met en oeuvre la munition.
      Il me paraissait a titre purement informatif, interressant de diffuser aux néophytes les problématiques de la munition car rien ne sert de tirer de la balle(ou autre) de calibre 12 dans une arme qui va vous faire des misères ou si vous etes incapable d'en supporter les effets.

      Il est évident que les plus aguerris et les professionnels passerons outre mon intervention.

      Bonjour 375h&h

      Je me suis arrêté un instant sur le 1887 car c'est une arme interressante sur le plan de la capacité et pourquoi pas de la règlementation et que j'ai lu ici ou la, des conseil d'achat de cette plateforme.
      Le 1887 souffre de quelques defauts qu'il faut travailler pour qu'il accepte la plus grande partie des munitions de calibre 12

      Les qualités de fabrication sont très différentes d'un fabriquant à l'autre et il conviend à l'acheteur d'opérer une grande vigilance afin d'eviter les deceptions.

      J'ai un doute sur l'utilisation intensive de munition puissante et l'emploi de balle a long terme sur ce type d'arme.Je n'aurais de toute façon pas de retour sur ce sujet....

      Il est indéniable que son look ne laisse pas indifférent et que le systeme a levier de sous garde est un systeme éprouvé.Mais progresser avec et porter une telle arme au long de la journée ne doit pas être une partie de plaisir...

      Bon tirs

      Supprimer
    4. Bonsoir à tous,La question s'adressait à tous.
      Le gouvernement s'est attelé à créer une base de donnée pour recenser les armes à feu dans le pays.
      Je venais de lire un article:"sale temps pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite"en effet les informations concernant les propriétaires d'armes contenues dans le fichier pourraient être très précises.
      J'ai trouvé ça scandaleux tant sur le fond que sur la forme; pas vous?
      Non visiblement.
      Bien à vous
      YK

      Supprimer
    5. 3,5 kg à vide contre 3.2 pour un rem 870 ou 3kg pour un mp155, en effet il est lourd. Avantage recul moindre mais bonne sangle indispensable
      200 brenneke 28 et 32 gr, quelques chevrotines, sauvestres et trap par an depuis 5 ans. Souvent une série de 15 ou 20 pour finir une séance. 1000 cartouches c'est peu pour juger de la fiabilité mais tout va bien jusqu'à ce jour. Juste une petite fêlure sur le garde main après avoir voulu tester les lois de la gravité sur sol dur.
      J ai eu la chance de l'essayer avant de l'acheter d'occasion. Il avalait ce que je fait habituellement ingurgiter à mon juxta baikal alors j'ai craqué. J'avoue ne pas avoir pousser plus loin les test de cartouches.
      Comme tout système de réarmement le levier a ses avantages et inconvénients, mais si le levier était la solution idéale la pompe ne l'aurait pas remplacé 10 ans après.

      Supprimer
  8. La silhouette d'un 1887 me laisse de marbre ,l'arme est elle efficace ?solide? portable ? avale t'elle toutes les cartouches comme un Baïkal ?,les tirs ne s'effectuent en défense pas toujours debout,le vice des leviers de sous garde est leur difficulté de rechargement , a plat ventre quel que soit le calibre, a cheval pour vacher Us Marlboro ça va , allongé dans la boue sous la pluie c'est de suite plus compliqué

    RépondreSupprimer
  9. bonsoir à YK , Janus, à 375 (je vous le dit jusqu'à maintenant, c'est mon cal passe partout, sans commentaires pour les illuminés opposés aux sois disant boulets de canons????) et à vous Anonyme, au delà de tous les commentaires, appréciations et autres, ça été répété 1 mi.....rd de fois, avoir le juste équilibre , de l'outil qu'on emploi. Maintenant quand au recul au bruit, je pense Anonyme, que ceux qui veulent se servir de ce magnifique outil, qui n'est pas de très loin l'objet magique, , devraient plus à penser au résultats qu'au recul, certes il faut le maîtriser, mais les : "Oh! c'est trop puissant, aie ça fait mal le recul Bigre mes oreilles, merde la munition est trop lourde", il faut savoir où on met les pieds, d'ailleurs les "Hésiteux les supers perfectionnistes, je les plains. Oui c'est du puissant, oui faut de la maîtrise, oui connaitre ses munitions , sa balistique.....je continue, non! le cal 12 pose autan de problèmes que le 22 long riffle, à la différence , le 12 ça ne parle pas, ça gueule, et oui. J'ai aussi entendu des aberrations grosses comme la bêtise humaine: je cite:" un douze pour moi, et un cal 20 pour ma femme" , du vécu. Moi je dis non. tant pis pour ceux qui vont me descendre en flèche, si on apprend à son ses partenaires même si c'est dur, que sa vie peut dépendre , d'une hésitation sur le recul le bruit les contraintes physiques, je ne ferai jamais équipe avec ces acrobates. Je peux vous dire, que j'ai été très très surpris, par de petites bonnes femmes, oui j'insiste lourdement , 1,65 et 49 kgs, la plus grande (une grande amie) 1,69 et 55 kgs, et j'en passe elles ne sont pas les seules, qui à coup de mamelles s'il le fallait vous casserez des montagnes, alors les gars, parlons concrètement de ce cal, qui trop souvent est fustigé par l'ignorance(le plus grand fléau de l'humanité) se trimbaler trop lourd, , chokes pas chokes, canne à pêche, jusqu'à 100m "OULA ! c'est loin 10m c'est trop prêt l'autre il va nous dézinguer..... enfin bla et reblabla et triblabla, je pense qu'on va vite se fatiguer sur le sujet. Pour finir, rien n'est parfait, certes, , il y a ce Mr...qui a dit "L'expérience et une lanterne accrochée dans le dos, elle n'éclaire que le chemin parcouru, " Je pense que beaucoup sont à la ramasse, et compteront sur les autres. Grosse erreur, jamais trop tard pour apprendre, je vous souhaite une bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  10. Bien que hors sujet, je rebondis sur le post d'anonyme.
    Le 375 H&H est un calibre remarquable qui permet de chasser tous les gibiers de tous les continents, du moyen (chevreuil) au plus gros . L'énergie qu'il déploie est telle que gibier touché, gibier couché puis ad patres. Bien sûr il n'est pas fait pour le lapin ni pour le perdreau! Quoique...Avec la munition adaptée (19,5 g à 810 m/s), vous arrêtez net une voture!
    Je confirme qu'un 375 H&H qui frôle les 5 kg avec sa lunette est bien plus doux à tirer qu'un 12 en magnum et ses cartouches bien moins encombrantes!
    Le coût de ses munitions étant prohibitif, mieux vaut être dans la possibilité de faire fumer sa carte bleue pour se faire un stock conséquent, sinon demeurer dans la modestie calculée qui, de tous points de vue, n'est que profitable au survivaliste qui voudra continuer à exister.
    Pour se faire la verte avec une telle seringue, je recommande un entraînement digne de "La colline des hommes perdus", sinon faut laisser tomber et, une fois encore, réfléchir à sa modeste condition physique de bipède. Cela est valable pour tous types d'armes lourdes qui réclame des cartouches qui plombent le porteur courant dans la verte, avant de plomber le gibier.
    Et pour ceux qui ne jurent que par la verte, je recommande un calibre léger, en apparence très modeste mais qui est vraiment très méchant et très précis (pas de vent violent et pas de branches déviant les tirs): le 17 HMR.

    « Dieu est toujours du côté des balles lourdes ».
    Colonel Arthur B. Alphin, expert international et créateur de la marque "A-SQUARE".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonsoir Anonyme d 27 à13h:38 merci pour l'éloge du 375 hh. Bien sur ce n'est le cal de tout les instants. Cela dit, je reviens au 12:le poste de Mr Templar, fait bien comprendre, qu'il faut et j'abrège, connaitre sa munition, balistique, et toute la tribu, qui va avec donc ,; faire un choix. er le porte monaie, bien sur, mais surtout, ne pas s'endormir sur ses lauriers, l'addition pourrait être fatale.Pour moi c'est un outil passe muraille si j'ose dire. Comme je l'ai déjà citer/ "la plus belle des +++++ belles ne pourront que donner ce qu'elles ont"donc à vos méninges. en survie si le choix , je pense n'a pas été fait, les surprises se colleront à vos basques, et la la solidarité sera????? Effectivement avoir 1 , ou , 2 cal modestes, mais efficaces tant pour la puissance que pour les quantités à avoir; Le cal 12, restera je pense longtemps l'outil par peut être l’excellence à la défense rapprochée (en dessous pour moi des 80 , 90 m, pourquoi? c'est simple , j'ai grillé moultes bastos, pour en finir avec un choix, bon ou mauvais?? mais le choix est fait!)375, oui le poids est important, je me suis toujours astreint à porter du sérieux, et si il faut cavaler, j'ai aussi du léger , on en revient à la réparation, etc etc, . Ah! la marque A-Square y a longtemps .... Enfin y a 17 ans buffles et élans de derby, pardon du peu 500 gibbs, mais là c'est hors sujet, mais souvenir très très vibrants , bonne expérience. 375 vive le cal 12, et très bonne soirée à vous.

      Supprimer

Merci de veiller à l'orthographe et de rester dans le cadre de l'article proposé. Les commentaires en petit nègre ou hors sujet seront systématiquement rejetés.