25 janvier 2021

Comment se préparer aux coups durs en 5 étapes

La majorité des gens ont tendance à la procrastination, même lorsqu'il s'agit de choses importantes. Malheureusement, les problèmes qui pourraient paraître comme très petits et très lointains à l'horizon prennent rapidement de l'ampleur à mesure qu'ils se rapprochent.

Soudain, ce qui semblait être aussi menaçant qu'un minuscule dragonnet vous toise à présent de haut, crache du feu, et relâche de la fumée.

Si vous n'avez découvert le survivalisme comme style de vie que ces derniers mois, vous vous sentez probablement comme le pauvre valet de pied médiéval faisant face au dragon cracheur de feu avec une humble lance...


C'est ainsi que les mauvaises situations semblent nous surprendre. Ce n'est pas que nous ne les avons pas vues venir, ou que nous n'étions pas conscients de leur éventualité ; nous sommes simplement tombés dans le piège trop humain de penser que cela ne nous arriverait pas, ou n'arriverait pas du tout ! Mais il s'est avéré que vous avez ignoré le danger, et que vous avez perdu.

Votre numéro est sorti, et vous contemplez à présent le début d'une catastrophe massive ou les premiers grondements d'un scénario de chaos qui vous remplit d'effroi. Et vous blêmissez à vue d'œil parce que vous êtes intimement conscient de votre manque de préparation pour faire face aux jours sombres à venir.

C'est un sentiment tout à fait compréhensible, mais malgré votre procrastination ou votre ignorance innocente de la façon dont le monde est susceptible de fonctionner, vous n'êtes pas encore condamnés.

Il y a toujours quelque chose que l'on peut faire pour améliorer une situation, quel que soit le moment où elle se présente ou celui auquel on pense être.

Dans cet article, nous partagerons quelques procédures et des conseils qui vous aideront à vous préparer aux moments difficiles qui ne manqueront pas de survenir, et à le faire dans la plus grande hâte.


Tout d'abord, prenez le contrôle de votre esprit et de vos émotions !

Il est facile de se laisser submerger par toutes sortes d'émotions négatives lorsqu'on réalise que le danger et l'incertitude se rapprochent et que l'on est tout sauf prêt à y faire face. C'est alors que l'on regrette d'avoir laissé les choses aller aussi mal.

Vous en voudrez à l'idée que vous n'êtes pas aussi bien préparé que d'autres personnes, en particulier celles que vous connaissez - amis, famille, associés - qui se sont fait un devoir de prêcher (et de suivre) un style de vie qui les ont rendues aptes à affronter le danger.

Vous aurez l'impression que vous ne pouvez pas vous rattraper, que vous êtes simplement coincé, et que votre destin est scellé.

Il est temps d'arrêter les conneries et de mettre fin à l'auto flagellation ! Tout survivaliste chevronné ou survivant de situations de crise vous dira qu'il est essentiel de cultiver, d'endurcir et de maintenir un état d'esprit approprié pour faire face (et, espérons-le, survivre) à une situation particulièrement stressante et à des enjeux élevés.

Rien n'est fini tant que ce n'est pas fini, et cela inclut votre vie. Peu importe qui vous êtes, où vous vivez, et quel avenir effrayant et incertain vous avez devant vous, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire pour améliorer votre situation.

Vous pourriez être confronté à une énorme tempête à cinq minutes à peine d'une horde d'émeutiers qui brûlent et pillent votre ville. Ou au simple fait de réaliser que les choses ne sont plus ce qu'elles étaient, qu'elles empirent et qu'il n'y a pas de fin en vue aux malheurs actuels.

Tout comme pour la conduite d'une voiture, vous devez regarder où vous devez aller, et non ce que vous voulez éviter ; c'est une façon sûre de se jeter dans le mur ou de sortir de la route.

Les morts se concentrent sur le problème, les gagnants sur la solution. Concentrez-vous sur la résolution du problème pour accélérer le processus.

Le moment est venu de commencer à améliorer votre situation, dès cette seconde. Avec un peu de diligence et de chance, vous ne serez pas la proie de ce qui vous fait si peur. Même si l'événement que vous redoutez est pratiquement inévitable, ce n'est qu'en agissant que vous pourrez améliorer vos chances de survie.

Vous aurez peut-être plus de temps pour commencer à corriger votre trajectoire, ou vous en aurez moins. Quoi qu'il en soit, vous trouverez ci-dessous un programme de "rattrapage" qui vous aidera à vous endurcir pour les moments difficiles à venir.



Étape 1 : Analyser la ou les menaces

Avant de faire quoi que ce soit, avant de réagir à un problème ou à une peur perçue, vous devez identifier de manière concise la menace. Autrement dit, de quoi vous inquiétez-vous ?

Une ville située à quelques kilomètres de là a-t-elle été balayée par une tempête ? L'idée que la société est de plus en plus fracturée et de plus en plus contestatrice vous rend-elle nerveux à juste titre ? Un ami ou un parent a-t-il été victime d'un crime violent, comme une agression ou une invasion de domicile ?

Si vous ne pouvez pas identifier précisément la menace, vous ne pourrez pas vous préparer à y réagir.

Une fois que nous avons identifié précisément le problème, nous pouvons commencer à planifier, même si c'est sous une forme condensée et abrégée.

Vous ne vous préparerez pas à la violence criminelle personnelle de la même manière que vous vous préparez à une catastrophe naturelle, bien que certaines compétences soient universellement utiles dans toute situation d'urgence.

Le moment est venu de vous servir un café, de prendre une grande respiration, de vous asseoir et de déterminer quel est votre ou vos problèmes particuliers. Il n'est pas nécessaire que ce soit une diatribe ou une liste aussi longue qu'un long métrage de fiction.

Quelles sont les menaces les plus probables qui pourraient vous blesser ou ruiner votre vie ? Ecrivez-les. Il se peut qu'il ne s'agisse pas de problèmes typiques de survivalistes. Quelques exemples :

  • Vous vivez dans une région sujette à un type de catastrophe naturelle donné. Par chance, ou grâce à la Providence, vous êtes passé au-travers de dégâts importants, mais un "quasi-accident" a eu des répercussions sur votre région ou sur une ville voisine. Vous êtes effrayé - cela aurait pu être vous...
  • Vos finances personnelles ne sont pas en bon état. Vous êtes à une encablure à peine de la misère et du sans abrisme. Cette pensée vous remplit d'effroi. Il n'y a pas de parachute doré en vue. Vous devez vous prémunir contre une calamité financière.
  • C'est tagué sur tous les murs de votre ville. Il s'avère que les idéologies concurrentes qui divisent la société ne peuvent plus s'entendre. Bientôt, elles ne pourront plus cohabiter. Les conflits civils s'intensifient. Vous en savez assez pour savoir que tout bouleversement sociétal est extraordinairement dangereux. Comment pouvez-vous vous préparer à une telle situation ?
  • Votre ville natale est devenue un point chaud pour les contestations politiques qui deviennent invariablement violentes et destructrices. Vous êtes de plus en plus inquiet pour votre sécurité et celle des membres de votre famille qui travaillent et gèrent votre petite entreprise locale. La dernière fois, un homme d'affaires voisin a été sévèrement battu après avoir tenté de défendre sa vitrine.

Le fait de franchir ne serait-ce que cette première étape devrait vous apporter un certain réconfort. C'est la première pierre, si petite et si humble soit-elle, sur la voie de la prise en charge de votre propre vie et de votre sécurité.

Vous avez identifié la menace et vous commencez maintenant à y poser votre regard. Vous commencez à contrôler le résultat. Continuons !


Étape 2 : Identifier les points de rupture

Maintenant que vous avez identifié le type de menace auquel vous êtes confronté, ou du moins la menace la plus probable, demandez-vous comment cet événement ou cette occurrence vous affecterait spécifiquement.

Il est temps de passer aux choses sérieuses : ce n'est qu'en identifiant nos points d'échec personnels, ou vulnérabilités, dans le contexte d'un problème de plus grande envergure que nous pourrons commencer à corriger et à rectifier ces vulnérabilités.

Par exemple, en utilisant les quelques exemples mentionnés précédemment :

  • Vous vivez sur le littoral, et malgré une décennie de chance, de récentes tempêtes monstrueuses ont pratiquement fait disparaître la ville voisine. C'était tout à fait trop près pour que vous puissiez vous sentir en sécurité. Vous vivez dans un mobile home, l'une des structures les plus vulnérables statistiquement. Non seulement vous n'êtes pas prêt à surmonter les conséquences d'une telle catastrophe, mais vous ne pouvez même pas compter sur votre propre habitation pour vous protéger efficacement. Qu'allez-vous faire à ce sujet ?
  • Autre éventualité tout aussi plausible : une inondation centennale dans une zone de basse altitude. Vous êtes certain qu'un tel événement fera monter l'eau jusqu'au plafond du rez-de-chaussée. Quelle doit être votre réaction face à un tel événement ? Est-il même possible de rester dans votre maison au premier étage ? Le devriez-vous ? Si vous deviez évacuer, où irez-vous ? Quel est le "point de non-retour" lorsque l'eau commence à monter, à quel moment jugerez-vous qu'il faut "abandonner le navire" ?
  • Vous vivez dans une grande banlieue ou une grande zone métropolitaine où les affrontements sociaux sont de plus en plus nombreux et de plus en plus violents. Il est facile de se sentir vulnérable lorsque tout semble si aléatoire et que vous ne pouvez pas vous défaire de l'idée que vous pourriez être la cible de violences, notamment à cause de ce que vous avez dit, de ce que vous croyez ou de la personne pour laquelle vous avez voté. Vous êtes propriétaire d'une entreprise locale et vous avez un profil public modérément visible. Vous êtes certain d'être bientôt "mis en avant" pour manifester votre soutien à une cause ou une autre. Comment pouvez-vous donner un sens à tout cela et, surtout, comment pouvez-vous éviter les représailles de ceux qui vous feraient du tort parce que vous êtes du "mauvais côté" ?
  • L'insolvabilité financière : vous devez identifier votre principale vulnérabilité. S'agit-il de votre manque de revenus ou de l'instabilité de votre source d'approvisionnement ? Êtes-vous confronté à des dépenses croissantes ? Êtes-vous confronté à des dépenses exceptionnelles comme des problèmes de santé sans assurance, ou sans mutuelle adéquate ? L'une ou l'autre de ces situations s'applique peut-être à un membre de votre famille proche.

Vous devez d'abord localiser la source de la douleur, ou dans notre cas, la source potentielle, avant que de pouvoir appliquer le remède. Une fois cela fait, vous êtes alors prêt à commencer à prendre des mesures concrètes pour renforcer vos défenses !




Étape 3 : Corriger dès maintenant !

Vous avez donc identifié la menace ainsi que vos vulnérabilités particulières dans le contexte de cette menace. Aujourd'hui est le jour où commencer à corriger le cap, et je veux dire dès maintenant !

Arrêtez de faire les choses qui vous rendent vulnérables. Commencez à faire celles qui vous rendent moins vulnérables. C'est tout ; point final.

Mais ceci est plus facile à dire qu'à faire, n'est-ce-pas ? Peut-être. Ou peut-être que non. Par exemple, si vous êtes préoccupé par la menace de violence personnelle due à l'empiètement de la diversité culturelle ou à la hausse de la température politique, vous devrez acquérir les compétences, les outils et les autres attributs nécessaires pour défendre votre vie et vos biens.

La plupart des gens aiment commencer par les outils, en raison d'une forte dépendance culturelle à l'égard des gadgets. Cependant, si votre condition physique est au plus bas et que vous ne savez pas comment vous comporter dans un combat ou avant même qu'un combat ne commence, il serait préférable de vous occuper de cela en premier.

Arrêtez de manger des aliments industriels. Commencez à vous entraîner. Apprenez le judo verbal et l'évitement des conflits. Apprenez à désamorcer le risque avant l'attaque d'un criminel. Une arme à feu ou un couteau n'est pas un talisman magique qui vous protégera.

Considérez également l'exemple précédent de catastrophe naturelle. Si vous vivez au milieu d'une zone de tempêtes dans un mobile home, aucune préparation matérielle ne suffira. Votre vulnérabilité est votre maison et le fait d'y rester vous rend vulnérable à chaque minute de chaque jour durant la saison.

Quelles sont vos options ? Installer un abri contre les tempêtes sur votre propriété, peut-être ? Bien, allez chercher le kit et commencez à l'installer. Si vous ne pouvez pas l'installer, engagez un professionnel. Si vous n'avez pas les moyens de vous le procurer ou de l'installer, commencez à économiser dès maintenant.

Cela signifie qu'il faut déterminer ce dont vous pouvez vous passer, ou les endroits où vous pouvez faire des économies pour y parvenir. Cette sagesse s'applique également à la menace d'insolvabilité financière ; arrêtez de gaspiller de l'argent pour des conneries stupides !

Peu importe à quel point vous pensez être loin du compte en ce qui concerne la préparation, et à quel point vous vous sentez désespéré et impuissant lorsque vous comparez votre situation et votre statut à ceux qui se préparent depuis des années ou des décennies, il n'est jamais trop tard pour commencer, et jamais trop tard pour améliorer votre situation !


Étape 4 : Donner la priorité aux besoins de survie

Lorsque des personnes confrontées à l'incertitude ou à des moments vraiment difficiles se demandent en vain "comment vais-je survivre ?", elles sont plus figuratives qu'elles ne le pensent. C'est généralement en contraste avec ce qu'elles ressentent.

Le fait est que chaque personne vivant sur Terre n'a besoin que de quatre nécessités pour ce qui concerne la survie physique. Et s'il est vrai que s'épanouir et survivre ne sont pas la même chose, il est très difficile de faire le premier si vous ne pouvez même pas faire le second.

Quant aux nécessités de survie, elles sont, dans l'ordre, "les plus meurtrières" :

  • Air
  • Abri
  • Eau
  • Alimentation

Considérez que quelle que soit votre situation, aussi épuisante, aussi humiliante soit-elle, tant que vous avez ces quatre choses, vous survivrez ! Ce ne sera pas agréable et ce ne sera presque certainement pas joli, mais elles sont tout ce qu'il faut pour maintenir la vie.

Je vous ai dit cela dans un double but. Le premier est d'inculquer un sentiment d'espoir et de gratitude. Il y a de fortes chances que, quoi qu'il arrive, vous ne partirez pas sans aucune de ces quatre choses, ou du moins, pour une période de temps qui peut mettre votre vie en danger. Et tant que vous êtes en vie, vous pouvez reconstruire, récupérer, et recommencer à zéro.

Deuxièmement, laissez ces priorités de survie éclairer vos choix. Certaines agences gouvernementales ont déterminé que la grande majorité des gens seront suffisamment bien équipés pour survivre à la plupart des catastrophes qui pourraient survenir, tant qu'ils pourront fournir, d'une manière ou d'une autre, ces quatre nécessités pour une durée de trois jours seulement. Tout le monde peut le faire.

Peu importe à quel point vous êtes en retard, ou plutôt pensez être, dans le jeu de la préparation en ce moment, demandez-vous si vous pourriez trouver trois jours de nourriture et d'eau à stocker comme réserve de survie d'urgence.

Pourriez-vous prévoir des vêtements supplémentaires en fonction de l'environnement et de la saison au cas où vous seriez chassé de chez vous ? Que diriez-vous d'un chauffage au propane ou de bois supplémentaire pour votre cheminée ?

La préparation matérielle la plus rudimentaire vous permettra, statistiquement, de vous préparer à la grande majorité des catastrophes et des moments difficiles qui pourraient vous arriver.



Étape 5 : Acquérir les compétences

Au-delà des nécessités, considérez que la plupart des gens se mettent en difficulté lors de n'importe quel type de catastrophe ou d'urgence pour la seule raison qu'ils ne sont pas capables de prendre soin d'eux-mêmes ou de gérer efficacement la situation en question.

Il existe mille et une façons de se blesser au cours d'une journée normale, et mille et une autres lors de toute catastrophe ou situation d'urgence digne de ce nom.

Lorsque le ciel s'assombrit, que l'électricité est coupée et que les montagnes se mettent à rugir, vous pouvez compter sur le fait que tous nos intervenants d'urgence modernes vont être débordés et hors service, pour vous-mêmes comme pour les autres survivants.

Considérez les compétences de survie élémentaires suivantes, que tout le monde peut apprendre et mettre en œuvre :

  • Savez-vous administrer les premiers secours de base ?
  • Savez-vous comment naviguer sans l'aide d'un GPS ?
  • Disposez-vous de plans d'urgence A, B et C pour l'évacuation ?
  • Avez-vous répété plusieurs points de rendez-vous avec vos proches ?
  • Savez-vous comment allumer et entretenir un feu pour vous réchauffer ou cuisiner ?
  • Savez-vous comment signaler un appel à l'aide avec ou sans outils ?

Toutes ces choses sont les compétences de survie les plus élémentaires, faciles et abordables ou même gratuites à apprendre. Il n'y a aucune excuse pour un citoyen de ne pas posséder au moins une compétence digne d'un "compagnon" dans ces domaines.

Même si vous n'apprenez que les bases, vous aurez des kilomètres d'avance sur des gens qui n'ont aucune formation et qui sont incapables.

La plupart des gens ne sont absolument pas préparés à faire face à une quelconque urgence, et cela signifie que vous aurez une longueur d'avance, même en tant que débutant !


Étape 6 : Commencer à se diversifier pour cultiver la résilience.

Une fois que vous aurez couvert vos bases et pris les premières mesures pour améliorer votre position et vos perspectives face aux temps difficiles que nous savons tous que nous connaitrons bientôt, vous devez vous concentrer sur la diversification afin de vous fortifier davantage contre les malheurs de toutes sortes. C'est la meilleure façon de cultiver l'"anti-fragilité".

N'avez-vous qu'une seule réponse face à une catastrophe ou à une situation donnée ? Il est temps de mettre en place un plan de secours. Que diriez-vous de multiples réserves de survie de nourriture, d'eau, de fournitures médicales et de vêtements chauds ?

Peut-être qu'une deuxième réserve dans votre unité de stockage ou chez un membre de la famille servirait de protection contre les pertes. Vous ne connaissez qu'une seule et véritable façon de traiter une blessure ? Apprenez la deuxième meilleure façon.

Cela vaut pour les questions plus "civiles" qui ne sont pas moins capables de rendre les temps difficiles, disons, très difficiles. Vos revenus sont-ils trop faibles ? Que pouvez-vous faire pour les améliorer ? Est-ce un deuxième emploi, une activité annexe ou des "coups" occasionnels ?

Ne courtisez-vous que des emplois sans avenir ? Il n'est jamais trop tard pour aller à l'école ou apprendre un métier. Vous avez peur d'avoir tous vos œufs financiers dans le même panier ? Envisagez divers investissements.

L'essentiel est que plus vous vous adapterez aux conditions changeantes, tant sur le plan civil que tactique, plus vous serez résistant. Cela signifie que vous serez plus difficile à briser et plus difficile à tuer, par tous les moyens.

Et cela signifie que c'est vous, et non les circonstances, qui serez le premier à dicter vos résultats. C'est tout ce que chacun d'entre nous peut demander.



Conclusion

Des temps difficiles et des jours dangereux nous attendent de toute évidence, et beaucoup pensent qu'ils sont même très proches. Pour ceux qui ont différé leurs préparatifs ou qui n'étaient pas conscients des épreuves qui s'annoncent, se préparer à les affronter peut sembler une entreprise sans espoir.

Ne croyez pas un tel mensonge ! En agissant maintenant de manière décisive et rapide, il est tout à fait possible de redresser votre situation personnelle et d'augmenter considérablement votre capacité à relever ces défis imminents.

Utilisez ce mini guide pour évaluer rapidement vos plus grandes menaces, créer un plan sommaire et vous préparer à couvrir vos vulnérabilités. Posez-vous et notez par écrit tel que je vous l'ai conseillé. Le fait de poser les problèmes sur papier plutôt que simplement dans sa tête est un premier pas déterminant pour les résoudre au plus vite...

29 commentaires:

  1. ce post est tout à fait pertinent mais je pense qu'il s'adresse à des "survivaliste " en herbe, je le verrais bien en tout début de ce site néanmoins, nous pourrions y trouver quelques sujets à réflection que nous aurions laissé de côté...
    robin

    RépondreSupprimer
  2. Ce soir j'étais au téléphone avec une amie qui pleurait car licenciée.
    Elle ne sait pas si dans sa branche elle pourra retrouver c'est très dur.
    Elle me disait que si elle ne trouve pas elle partira à la campagne avec ses maigres économies, elle n'aspire plus qu'à cultiver son potager, vendre quelques légumes au marché, lire ses beaux livres de sa belle bibliothèque et trouver un prêtre fervent, une belle église pour nourrir son âme.
    Nous sommes beaucoup à aspirer à cette vie calme.
    Personnellement ça fait des années que je me prépare en investissant à la campagne et je n'ai pas du tout fini.
    Il me faudrait 2 ans encore sinon je suis foutus.
    Si je perds mon boulot maintenant je perds probablement tout.
    C'est le plus terrifiant à mes yeux.
    Il y a des disputes chaque semaine au boulot à l'hôpital, ça ne va pas.

    Anonyme Secret

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Epouses-la à l'église de ton village.

      Supprimer
    2. Oui épouse-la (si elle ne pleure pas toute la journée) et installez-vous à la campagne...

      Supprimer
  3. Bonjours à tous, oui il faut avoir plusieurs cordes à son arc.
    Mais la priorité de tout et tous est d'avoir ses vaccins( conventionnels) à jours et le tout premier celui contre le tétatanos valable trois ans me semble t'il.
    Courage,courage et envie de vivre.
    Gilles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à tous,
      Chez le sujet sain, l'immunité vaccinale dure de vingt à cinquante ans.
      L'urgence n'est donc pas de mise dans ce cas précis.
      Il me paraît plus important de rester un "sujet sain" et de maintenir une bonne population de lymphocytes.
      Pour cela : les vitamines C et D, le zinc sont les auxiliaires les plus importants.
      Une alimentation correcte et variée contient toutes les vitamines et oligo-éléments en suffisance, mais si on a un doute ou des petits bobos infectieux récurrents, les suppléments multi-vitamines/multi-minéraux permettent de prévenir les carences pour un coût modeste.
      Il faut savoir aussi que l'exposition journalière au soleil, à l'exercice physique et au grand air mettent en route une espèce de cercle vertueux entre les hormones périphériques et les déclencheurs hypophysaires qui améliore considérablement nos capacités immunitaires.
      Depuis que mon épouse et moi-même avons cessé de nous vacciner contre la grippe et avons le temps de marcher en campagne chaque après-midi, nous n’attrapons plus jamais rien, pas même l'ombre d'un rhume.
      Je ne crois pas que ce soit le fait du hasard.
      Bonne santé et haut les cœurs !

      Supprimer
    2. Signé : Jean Claude

      Supprimer
  4. Ben là, Gilles, permets-moi de ne pas être d'accord.
    Je privilégie l'hygiène de vie donc plus de vaccin depuis au moins 45 ans. Je n'ai pas envie de spécialiser mon système immunitaire, je préfère qu'il reste prêt à réagir à toute agression.
    Il y a quelques années on a voulu vacciner mon épouse contre le tétanos parce qu'elle n'avait pas eu de rappel depuis plus de vingt ans. Elle a refusé et exigé un contrôle de son immunité. Elle était encore parfaitement protégée. Donc les dates limites de validité...

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir à toutes et à tous, ce condensé de réflexions, remet sur les rails, qu'on ne sera jamais au top du top, avec toutes les précautions qu'on prendra, il y aura toujours ce petit bout "au bout du bout" qui manquera. Depuis longtemps j'essaie de parer pour le mieux, dans la tète le physique , quoique pas très en forme (genoux maudit) mais je fais avec.Ma compagne, sclérose en plaque. Donc le rappel du post de Mr Templar redonne du blé à moudre. Ai-je fais les bons choix....Je dirai qu'être garant de mes certitudes ,Houla... étant par obligation de rester dans mon environnement, je ferai face le mieux possible . Si la mort venait qu'à me parler brutalement, je pense que je remplirai quelques caisses, mais d'ici là: "provisions cachettes, outils qui calment les mauvaises ardeurs et le reste, ma foi , je dirai : "Est-ce que l'oiseau se fâche contre l'arbre? " mais si on essaie de lui couper des branches..... Oui c'est, et sera difficile pour ls embués des méninges les "Lucky Luke " du portable et toute la tribu de l'inutile. Ceux sont ces parasites qui nous obligerons à passer à des actes.... Ils sont des millions plus les autres??? plus plus plus, oui je pense que tous les rêveurs d'un monde meilleur vont plutôt nous mettre les batons dans les roues, loin d'être concis dans leurs actes. Nous somme une minorité, qui devra se battre et se battre, pour pouvoir exister, quand le merdier , éclaboussera le troupeau de décérébrés que cette société a fabriqué . Je ne suis pas défaitiste ou autre chose du genre, mais réaliste, car ça fait 68 ans que j'ai appris que mes jambes étaient assez longues: "Oh miracle" elles touchent terre" portez vous bien .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à tous, je m'adresse a Mr dreamer concernant le mal de genoux. Je suis comme toi mais aux deux genoux. Je prends un complément : boswellia serrata à raison de quatre gélules par jour pendant un mois ,ensuite une à deux par jour.
      Regain de flexibilité au bout de quinze jours et diminution net de la douleur au bout d'un mois. sans effet secondaire au prix d'environ 30 euros par mois.
      gilles

      Supprimer
    2. Bonsoir à toutes et à tous, bonsoir Gilles merci pour l'info, et oui l'usure , "la garce", en plus de l'arthrose, et bien sur quand on est jeune on brave insouciant cette réalité qui nous guette... Mais aucun regret, les abus et j'en passe mon fait vivre : "Et par Toutatix" encore de belles années à venir, enfin j'espère " Par Vishnou" je rigole bien sur . Encore un grand merci; je vais donc tester ce produit, et je te donne le suivi . Au fait, je suis obligé de te répondre sous "Anonyme" car dans l'ajout commentaire , j'apparais pas, mais c'est bien moi Dreamer. Bonne soirée et porte toi bien

      Supprimer
    3. L'ortie piquante est une plante aux vertus extraordinaires!
      Je sais de quoi je parle lorsque mon genou gauche me joue des tours.
      Et c'est gratuit!

      A titre informatif:
      https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sante-du-quotidien/2674223-ortie-dioique-piquante-bienfaits-diuretique-infusion-dangers-contre-indications-hypertension/

      LMR

      Supprimer
    4. Bonjour Anonyme du28 janvier 2021 De 11H30, merci pour l'info, et avec celle d :" db29" je vais mettre en application alternée, l'ortie, et la Boswellia serrata ça devrait le fairs, et puis l'ortie, formidable. Encore merci porte toi bien, et bonne APM

      Supprimer
  6. Bonsoir à toutes et tous, mes amis. François, Dreamer, Gilles....gardez la niak et le moral SVP ! Nous avons tous ; (pour les plus anciens), appris une somme phénoménale de bonnes choses, de bons plans, de bons partages...sur le site de Mr.Templar, depuis des années. Le moment approche à grand pas, pour la mise en application de toutes ces recommandations et conseils. Charge à ceux qui en ont le courage , l'envie, et l'empathie de transmettre et de partager les connaissances et acquis de base, pour celles et ceux qui en feront la demande dans l'urgence ! (merci Elizabeth de m'avoir donner le besoin du partage). Quand à la "peur"....c'est uniquement dans la tronche. Mes "peurs", je les aient dompter devant la superbe tyrolienne du CEC Les Rousses ( CEC 23,dissous depuis), puis devant la portière du Transal avant le GO à Pau, grâce à la camaraderie des potes et aux encouragements du groupe ! Cela se passera de façon identique prochainement, en remplaçant le mot "groupe/camarades...etc par: "voisins, amis, famille". Tout n'est pas perdu ! tout va commencer....en bien. Amitiés mes amis, Kenavo. Didier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci db29, petit clin d'oeil : le partage, c'est 90% de ce qui nous manque à portée de main pour moi, mais aussi pour eux ! Un incontournable de la survie ...... biz

      Supprimer
    2. Bonjour, à toutes et à tous, oui Elisabeth, db29, le ,partage l'empathie courage et le reste, devra rester le fer de lance d'une union réfléchis, oui pour se serrer les coudes. Effectivement, depuis longtemps j'ai tissé une petite toile, qui se voudra rassurante, dans une confiance en des personnes qui elles aussi, se sont toujours gardés une réserve dans cet avenir incertain. db29, je n'ai jamis eu le vertige. J'ai aussi gouté l'ivresse e la hauteur (parachute en SOA, et après libre) . Je m suis alors posé la question : " la volonté en bravant sa peur de mourir si "Flope le pepin trahit" et c'est le RDV garantis avec, on verra , mais la mort, cette peur ne serait pas plus salope, justement parce que nous avons les pieds sur terre???Avoir peur n'est pas un mal en sois, tenons nous la main avec ces gens que nous auront choisi, et avec qui depuis longtemps avons appris et nous connaitre. Elisabeth, votre phrase: "Un incontournable de la survie" oui pour le partage, mais pas avec n'importe qui, la aussi le choix devra toujours être bon bonne apm à vous, portez vous bien

      Supprimer
    3. Oui db29, le pas avec n'importe qui est sans doute un truc aussi compliqué que la balistique ...... Amitiés, Elizabeth

      Supprimer
    4. Bonjour à tous ,ce qui fait partie des exjgences naturelles du monde avec lesquelles l'homme a dû composer pour sa survie n'ont pas beaucoup changé depuis son apparition sur la planète;a tel point que c'est devenu de l'instinct ,l'instinct grégaire il à permis notre survie première.La sophistication de nos sociétés a maquillé plus ou moins bien cette évidence nous obligeant a développer une puissance d'esprit pour être capable de résister en cas de malheur soudain , ou de faire le bonheur d'un Psy,d'un gourou ,d'un religieux (toutes superstitions confondues), de voyants extra opaques ,mages et autres marabouts.Les conseils de Pierre ont ceci de bien plus intéressant qu'ils sont concrets ,la virtualité reste à la porte ,là ou elle doit être.Remettre l'église au milieu du village est en effet bien utile par ces temps incertains ou la déstabilisation des esprits est devenue le leit-motiv de notre pseudo gouvernement.Le temps des loups qui se déguisent en grand mère est venu,maintenir le cap est plus que nécessaire aussi dans le choix des compagnons la solidité d'esprit,le sens du concret sont parmi les critères de choix primordiaux ,ils vaut mieux deux bons que dix médiocres,un homme averti en vaut deux et un préparé en vaut quatre..Elizabeth est une spécialiste de la question bien ardue comme il se doit,ce qui est facile est en général la voie à ne pas suivre !!pas de martingale pour cette sélection elle vous appartient S'entourer de conseils et d'avis est une bonne chose mais la décision finale doit rester la vôtreet n'oublier pas "l'homme qui plante un arbre a réussi sa vie"(Lao tseu)

      Supprimer
    5. Bonjour Elisabeth, la balistique sera toujours limitée, les lois de la physique sont .....Impénétrables soit. Mais le machiavélisme du cerveau lui, nous a fait , nous fera toujours ce flou qui cache moulte circonstances, attitudes, et vision etc etc, là est le problème très loin d'être réglé, ce qui fait que "Le n'importe quoi" , et notre Juda, on en revient toujours à la question fatidique: Ai-je fait le bon choix? Portez vous bien Elisabeth, grand plaisir de vous lire

      Supprimer
    6. Merci Anonyme du 28/01 16h42 et merci Janus, oui sujets complexes, notez que parfois je ne sais plus quoi penser du genre humain, à savoir que plus je vieillis et moins je sais - Amitiés :)

      Supprimer
    7. Bonjour Elisabeth ( dreamer) le genre humain???? avec ce que nous réserve les surprises de ce genre, trans- genre et j'en passe oui vous avez raison : "Quoi penser??? " je ne suis pas dans le style vieux jeux, mais notre société part en sucette. Si ça pète , .... mais non, si les affres de la vie nous rappellent que nous ne sommes que de passage, certes, mais l'expérience acquise, peut faire la différence, non? plus on vieillis , et plus nous sommes conscient de la réalité, que la jeunesse parfois occulte... mais quand la réalité les rejoints, merci aux vieux que nous sommes, d'avoir en nous une vision qui ne s’arrête plus aux cils qui font de 20 mètres de longs, "Nana" qui qui fabrique que des vrai femmes ( libres....??)De même pour les mecs il faut bien que de ordures leur mettent dans la tête pourquoi les nanas et pas nous, juste pour dire que dans les 2 sens ils et elles sont pris(es) pour simplement des tiroirs caisses, mais c'est une autre histoire, et j'aurai aucune empathie pour ce lobotomisés... et j'en passe. Non Élisabeth, je pense que comme moi, vous êtes dans une simple réalité, l'apogée de notre société a sonné le glas.... Mais vive la vie, et mort aux "C..S" bien à vous , et surtout portez vous bien et toute votre tribu

      Supprimer
    8. Merci Dreamer, je tente d'apporter de la joie dans la tribu, histoire de mieux supporter ce qui s'en vient ! Amitiés, Elizabeth

      Supprimer
  7. Bonjour à tous.
    Les gaités de l'escadron si j'ai bien compris ? Clin d'œil à Herman .
    Allez macarena pour tous ....
    Aubervilliers.... la ou j'ai passé toute ma jeunesse !
    Pas au commissariat bien sûr.
    Sur la vidéo , Sputnik news fr, on les voit franchir les étapes du pot de départ pour se préparer au prochain coup dur ......
    Marrant !
    Pour une fois , c'est à remarquer !
    Citoyens , peuple, fdo ( melangeonsles torchons et les serviettes, une fois n'est pas coutume....) : ce n'est qu'un début , continuons le combat.
    Tous égaux ( et non plus " certains" plus que d'autres !).
    On les met à " l'amende" d'une tournée ?
    Ah ! La , j'ai bien rigolé, merci pour cette humanité.
    Cdlt.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à tous et surtout à Vianney . Cette petite vidéo est fort innocente . AUBERVILLIERS, j'y ai souvent trainé les rangers pour raisons professionnelles, c'est bien pourri . Ceci represente une tradition séculaire ; de temps en temps il faut "dégager" .les anciens militaires me comprendront. Cela evacue la tension d'apres baston, les mauvaises pensées et ca ressoude la cohésion de groupe. De plus c'etait gentillet, une macarena. J'ai connu bien pire dans le genre . Pourvu que les commissaires ne les menacent point de coups de compas et de truelle . Ce serait cause de menottes et tonfas à terre .cela me rappelle un ministricule soignant ses émotions en musique et en présence d'une créature possèdée par le démon de la luxure . Il faut bien que les anges de la sicherheit se salissent les ailes pour combattre le péché que diable !je regarde tout cela avec détachement, je reprendrai meme deux fois des nouilles .Pour les mystiques, serait ce un signe (touto nikê). "Ah ce que nous allons en rire, rantanplan tire lire". Gardons le moral et notre poudre sêche .HERMAN STOSS .

      Supprimer
    2. Rebonjour, je l'apprends à l'instant : dans les Ardennes un pince fesses mondain prefectoral aurait réuni 60 personnes pour se régaler de champagne et amuse bouche . Et les gueux alors ! J'adore ces ambiances pré-insurrectionnelles où les partcipants gavés de bonnes choses ne se doutent point de l'exaspération du bon peuple écrasé d'impots, affamé ,remisé dans des galetas, "faut espèrer que ce temps là finira bientôt" .je n'oublie pas qu'à une époque la garde nationale rejoignit les insurgés et là crac boum hue, viva la revolution viva Zapatta . Demain chasse, faut garder la main .HERMAN STOSS .

      Supprimer
  8. À tout seigneur tout honneur.
    La femme est l'avenir de l'homme.
    Ce matin , au petit déjeuner, mon épouse m'a fourni la phrase qui peut résumer la philosophie, l'état d'esprit nécessaire pour se préparer aux coups durs de la vie et se donner des chances de survie à ce jour:
    " croire que la vie va bien te traiter parce que tu es bon c'est comme croire que le lion ne va pas te manger parce que tu es Vegan " .
    À bon entendeur salut !
    Cdlt.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
  9. on vous l'avait bien dit que vous l'aurez dans le c.....https://nypost.com/2021/01/26/china-using-anal-swabs-to-detect-covid-19-report/ si c'est la pharmacienne qui fait passer le test ....;.se mèfier quand même si c'est le pharmacien,donc tout ce qui vous parait un danger c'est que ça l'est !!

    RépondreSupprimer
  10. analysez la menace : canada's largest bank collapsed Friday after hours, dropping 64%

    Canada's largest bank, the Royal Bank of Canada or RBC, with $1 trillion in AUM and the largest stock in the TSX, crashed 64% after hours on Friday with no explanation.

    Today, customers en masse were locked out of their RBC accounts and RBC is closed.

    Trudeau and Freeland release the budget tomorrow. Rumours are that RBC is insolvent, has begun seizing customer's bank deposits to stay solvent and that Trudeau and Freeland will bail out RBC (and other banks) with their budget.

    Canada is Collapsing.

    RépondreSupprimer

Merci de veiller à l'orthographe et de rester dans le cadre de l'article proposé. Les commentaires en petit nègre ou hors sujet seront systématiquement rejetés.