25 février 2021

L'incendie : ennemi du survivaliste

=> Article proposé par Henri, rédacteur de Survivre au Chaos

Le but de cet article est de présenter, sans entrer dans les détails techniques, ce qui caractérise le risque incendie et comment le survivaliste averti pourra s’en prémunir...








Feu ou incendie ?

Tout d’abord, parlons de combustion. La combustion est une réaction chimique qui nécessite la présence de 3 éléments pour avoir lieu : 

  • Un combustible : bois, pétrole, gaz…
  • Un comburant : communément l’oxygène de l’air
  • De l’énergie : flamme d’une allumette, étincelle d’une bougie d’allumage...

Les produits issus de leur réaction sont les cendres, les fumées, ainsi que la chaleur. Cette réaction s’accompagne souvent (mais pas toujours) d’une flamme, qui est un rayonnement lumineux.

De manière générale, on parle de feu lorsque la combustion est maîtrisée dans le temps et dans l’espace. C’est le cas par exemple d’un feu de cheminée ou sur une gazinière. On parlera d’incendie lorsque la combustion n’est plus maîtrisable.

Aux prémices d’un incendie, on fait face à un départ de feu. C’est lorsque les premières flammes apparaissent et que la combustion est encore maitrisable avec des moyens raisonnables (extincteurs par exemple). Une fois que l’incendie est développé, il sera difficile et dangereux pour le quidam moyen de l’éteindre, et l’évacuation sera la meilleure issue.

Les effets d'un incendie peuvent être dévastateurs. Pour le matériel évidemment, car vous pouvez perdre des années de matériel et de préparation dans un incendie de votre habitation, mais surtout pour les humains. Le risque est apporté par le feu en lui-même qui peut vous brûler, ainsi que par les fumées d’incendie (et surtout par les fumées) qui peuvent vous brûler aussi (les fumées peuvent monter jusqu’à 1 000 °C !) qui sont toxiques et surtout opaques, ce qui complique nécessairement l’évacuation.


Prévenir l’incendie au domicile

Nous utilisons tous des équipements susceptibles d’être à l’origine d’un incendie.

De manière générale, tout ce qui sert à « faire du chaud » présente un risque d’incendie, que ce soit les appareils de cuissons ou des moyens de chauffage.

On a tous en tête l’exemple de la friteuse qui prend feu ou bien des braises qui « sautent » de la cheminée et atteignent un meuble non loin. La règle immuable pour prévenir tout risque incendie est bien entendu de surveiller le feu, réflexe qu’on a tendance à oublier avec les chauffages centralisés ou les plaques électriques qui ne génèrent pas de flamme.

Il faut savoir par ailleurs que les matériaux combustibles ont une température d’auto-inflammation, c’est-à-dire une température à laquelle la matière s’enflamme spontanément, sans qu’il n’y ait besoin d’apporter une flamme ou une étincelle. Le scénario typique est le départ de feu à cause d’un meuble en bois ou d’un tapis en synthétique situé un peu trop près d’un poêle à bois qui s’enflamme spontanément car soumis à un très fort rayonnement, sans que les flammes n’aient besoin de l’atteindre. 

Dans ce cas, le meilleur conseil reste de respecter les normes et les préconisations des installateurs de poêles et autres appareils de combustion, et de suivre son bon sens… en ne laissant pas sa chaise en bois à 30 cm de la cheminée.

En dehors de ce qui sert à faire du chaud, l’autre source d’incendie dans les habitations reste les appareils électriques et le réseau électrique en général. Les arcs électriques susceptibles d’apparaître sur des installations défaillantes constitueront l’énergie à l’origine de l’incendie.

Il peut être compliqué d’avoir un contrôle total sur son installation électrique et le meilleur moyen de la préserver est de suivre les normes en vigueur. Au-delà de donner du travail régulier aux installateurs, les normes ont notamment pour but d’améliorer constamment la sécurité des installations. Par exemple les fusibles modernes sont bien plus efficaces et fiables que les plombs d’antan. De même, il reste évident de suivre son bon sens en évitant tout ce qui est fil dénudé ou surtension au niveau des multiprises.

Les matériaux qui constituent votre mobilier ont leur importance dans la prévention de l’incendie et de son déplacement. Les matériaux naturels comme le bois massif ou le cuir demandent d’avantage d’énergie pour s’enflammer que les matériaux synthétiques modernes (meubles en lamellé-collé, textiles en polymère synthétiques etc.). Le départ de feu y sera donc plus facile et la propagation plus rapide. La plupart de ces matériaux synthétiques issus de la pétrochimie ont aussi tendance à générer beaucoup plus de fumées, et qui plus est des fumées plus toxiques (voir affaire du Cuba Libre à Rouen). Evidemment quand nos « anciens » parlaient d’éteindre le feu avec un seau d’eau on a du mal à les croire, mais cela est dû aux matériaux qui composaient les maisons et les intérieurs de l'époque. Avec nos matériaux « modernes », le feu se propage trop rapidement pour pouvoir agir ainsi, comme en témoigne cette vidéo :

Lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=aDNPhq5ggoE&feature=emb_title 

Enfin, autre point permettant de limiter le risque de l’apparition d’un incendie, ou de son aggravation et qui relève du bon sens : faire attention aux matières inflammables. Typiquement, on peut retrouver dans nos stocks des jerricans d’essence, des bouteilles de gaz, etc. Ce peut-être une bonne idée de les stocker dans un abri de jardin en dehors de la maison, ou bien de veiller à ce qu’ils ne soient pas trop proche du tableau électrique ou de tout autre point susceptible d’être à l’origine de l’incendie.



Détection

L’important, avant d’intervenir, est bien entendu de savoir qu’il y a le feu !

Notre meilleur moyen de détection est le corps humain, et notamment notre nez : « Ça sent le cramé ! ». 

Malheureusement, celui-ci ne fonctionne pas non-stop. Ce point pourra paraître évident mais installez des détecteurs de fumée ! Ils sont obligatoires mais aussi indispensables et sont le meilleur moyen de vous avertir d’un début d’incendie, en particulier lorsque vous dormez.

On parle aussi de détecteur de monoxyde de carbone. Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz incolore et inodore issu de la combustion. Il est particulièrement toxique. Il peut y avoir du CO lors d’une combustion, notamment si la température n’est pas suffisamment élevée, mais une bonne aération de votre espace de vie permet d’en éviter l’accumulation. Cependant un détecteur de CO pourra être utile, surtout lors de l’utilisation de foyers ouvert, le risque étant moindre lors de l’utilisation d’un poêle étanche.


Intervenir face au feu

La première chose à dire sur l’intervention est que si le feu a pris trop d’ampleur, s’il vous parait maîtrisable, si vous n’avez pas les moyens, si vous ne le sentez pas... alors ne tentez rien et évacuez ! Perdre sa maison, sa BAD, son lieu de vie, doit être une expérience terrible, mais toujours meilleure que de perdre sa vie.

De même si votre intervention s’avère inefficace, restez conscient de la situation et ne vous laissez pas submerger : fuyez !

Ensuite, dans un environnement non effondré où les pompiers fonctionnent encore, veiller à appeler le 18 ou le numéro du pays où vous vous trouvez. Si vous êtes seul, appelez avant d’intervenir ou bien pendant avec l’haut-parleur du téléphone ou des écouteurs. Si vous êtes plusieurs, l’intervention et l’appel se feront simultanément par 2 personnes différentes.

Avant de parler extinction, il faut aborder les classes de feu. En effet un feu est classé en 5 catégories en fonction du combustible concerné :

  • Classe A : feu de solide = bois, papiers, cartons, plastiques…
  • Classe B : feu de liquide ou de solide liquéfiable = essence, solvant, plastiques qui fondent…
  • Classe C : feu de gaz = fuite sur une canalisation gaz typiquement
  • Classe D : feu de métaux = certains métaux particuliers (magnésium, sodium…)
  • Classe F : feux d’auxiliaires de cuisson = exemple typique de la friteuse, d’un corps gras dans une gamelle trop chaude

Au domicile, les feux les plus courant sont ceux de classe A, B et F.

Le feu de classe F est particulier car on a affaire à un récipient très chaud (friteuse) dans lequel brûle un liquide (huile). Même si vous éteignez les flammes le feu peut reprendre car le liquide est extrêmement chaud (souvenez-vous de la température d’auto-inflammation).

Certains ont pu connaître les feux de classe E pour les feux d’origine électrique. Cette classe a été sortie car comme son nom l’indique, il s’agit d’une origine électrique (énergie servant à l’inflammation) mais elle ne caractérise pas un combustible. En général, c’est le compteur électrique ou du matériel électrique qui brûle donc classe A ou classe B si certains matériaux fondent. 

Chaque extincteur est prévu pour un ou plusieurs types de feu. Les classes de feux qu’il est destiné à éteindre sont inscrites dessus.

Les instructions d’utilisations y figurent aussi, mais il faut être lucide : il vaut mieux avoir déjà réalisé l’essai au moins une fois !



En ce qui concerne les extincteurs qui nous seront utiles pour les classes A, B et F :

Extincteurs à eau (classe A) ou à eau additivée (classes A et B) : l’avantage est que cela couvre la majorité des feux domestiques, et qu’ils sont simples d’utilisation. Ils permettent une distance d’attaque moyenne. Problème : ils craignent le gel (attention au stockage en garage) et l’eau peut créer des dommages collatéraux, notamment sur les appareils électriques, l’électroménager… donc à éviter en cas de feu sur le compteur électrique.

Extincteur à CO2 (classe B) : l’avantage est que c’est un gaz qui sert à l’extinction (du CO2), ce qui ne causera pas ou peu de dommages collatéraux, et il ne gèlera pas si stocké au froid. La distance d’attaque est faible. Problème : la faible distance d’attaque et le risque de projeter des braises ou des gouttes de liquide en feu du fait de la vitesse de projection du gaz.

Extincteurs à poudre (classes BC ou ABC) : l’avantage est qu’ils peuvent éteindre beaucoup de classes de feu (pour les ABC) avec une distance d’impact relativement grande. Problème : la poudre crée un nuage énorme qui vous empêchera de voir et de vous repérer. Leur utilisation est donc à éviter à l’intérieur d’une maison, mais reste pertinente pour un véhicule (c’est d’ailleurs ce qu’on trouve dans les petits extincteurs pour véhicules). La vidéo suivante montre la grosseur du nuage qui est pourtant en extérieur…

Lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=fsflisIK8fY 

En ce qui concerne les feux de classe F, il existe des extincteurs dédiés mais qui sont rares et chers. En cas du typique « feu de friteuse », l’important est de ne surtout pas mettre d’eau ! Le risque est un retour de flamme qui pourra embraser d’autres matériaux présents.

Lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=5oLMSpSPxKs 

Le meilleur moyen de l’éteindre est l’utilisation d’une couverture anti-feu ou, à défaut, d’un torchon humidifié. Le but est d’approcher, en se protégeant les mains avec la couverture ou le torchon, et de couvrir la friteuse afin d’étouffer le feu. On aura préalablement coupé le chauffage de la friteuse. Une fois en place, il ne faut pas lever la couverture ou le torchon (même « un tout petit peu pour vérifier ») avant que la friteuse ne soit vraiment descendue en température.

Lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=sJATbDwg7wk 

Enfin autre cas, rare cependant, peut être le feu de type « jet enflammé » sur une bouteille de gaz ouverte. Pour gérer ça, il « suffit » d’orienter le jet à l’opposé de soi et de venir mettre une claque sur le robinet pour le fermer d’un coup sec. C’est une manœuvre assez impressionnante il faut le dire, mais qui reste cependant réalisable.

Au niveau des systèmes qu’on pourrait qualifier de « système D », il est possible de trouver toute sorte de chose, mais à ses risques et périls… Notre sécurité ne vaut elle pas quelques dizaines d’euros ? Il faut avouer que les extincteurs nécessitent un minimum de surveillance et de contrôle et un remplacement régulier.

J’ai déjà croisé un formateur en lutte incendie qui préférait, plutôt que des extincteurs, garder un pulvérisateur de jardin rempli d’eau et maintenu sous pression. Pourquoi pas, mais ça ne sera jamais aussi efficace qu’un extincteur.


En dehors du domicile

Je terminerai avec quelques mots sur le risque incendie hors du domicile, en particulier dans les lieux publics.

De manière générale, ce qu’on préconisera sera l’évacuation du public, qui par défaut ne connaît pas nécessairement les lieux (à moins que ce ne soit votre bistrot préféré). Tout est fait pour faciliter la démarche, entre les lumières qui vous guident et les barres anti-paniques sur les portes. Sachez cependant que les moyens d’extinction que vous pouvez trouver dans les lieux publics sont prévus pour être manœuvrés par n’importe qui, donc par vous. 

On y trouve principalement des extincteurs. Notez par ailleurs que dans les lieux publics et les entreprises, les classes d’extincteurs sont sélectionnées en fonction des risques à proximité (extincteur à eau près des locaux d’archives, à eau additivée dans les stations-services, à CO2 proche des armoires électriques etc.).

On trouve aussi les robinets d’incendie armés, les RIA. Ce sont ces gros « rouleaux » rouge que vous pouvez trouver dans les supermarchés par exemple. Il s’agit de lances à eau reliées à un réseau sous pression. Théoriquement, ces outils sont utilisables par tous au même titre que les extincteurs, mais il faut avouer qu’il vaut mieux savoir s’en servir et être idéalement en binôme.

Lien image : https://www.division-incendie-service.fr/photo/art/default/40308117-34310868.jpg

Encore une fois, et ce doit être le maître mot, si vous ne le sentez pas, il vaut mieux évacuer et sauver votre vie que de tenter une action, et sachez que la loi va aujourd’hui dans ce sens-là, votre seule obligation face à l’incendie étant de donner l’alerte...

41 commentaires:

  1. Merçi pour ces rappels , indispensable, même à un ancien pompier volontaire.
    robin

    RépondreSupprimer
  2. Merci Henri :), indispensable à entendre et enregistrer ! Biz survivalistes

    RépondreSupprimer
  3. Les accidents domestiques sont une chose ,les incendies volontaires une autre dans le premier cas les plus fréquents sont ceux causés par les multi prises en "sapins de noël" dépassant la capacité de la prise de départ,c'est simple ampèrage X voltage =puissance disponible au maximum en watt (à la condition de connaître la taille des fils de départ de la prise initiale ou son ampèrage ) a ne pas dépasser,ce n'est hélas plus apprit à l'école.Il faut savoir que la norme Nf 1500 est la plus ancienne de toute , que les immeubles doivent être aux normes au jour de leur construction (,les réparations devant être exécutées aux directives actualisée) Il n'y a donc aucune obligation légale de mise aux normes d'un logement ancien sauf si l'installation présente un danger (fil dénudés ou autre) ce qui n'est pas clair bien souvent dans l'esprit de chacun.Quant aux incendies volontaires si c'est bien fait c'est extrèmement difficile a stopper et une arme redoutable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,le problème avec les articles techniques très complets..c'est qu'il n'y a pas grand chose à ajouter!
      Enfant je me souviens d'un jour où le feu avait pris dans le conduit de la cheminée...problème de ramonage sans doute.
      Certains disaient qu'il faut laisser brûler...
      D'autres qu'il faut éteindre le feu,appeler les pompiers..etc
      La solution retenue,en attendant les pompiers qui venaient de loin a été d'étouffer le feu en versant du soufre dans le foyer(il y en avait à la ferme),puis au moyen d'une couverture trempée de fermer l'âtre pour couper l'arrivée d'air.La fumée de souffre allait priver d'air l'incendie dans le conduit.
      Sur le papier ça semblait génial,mais pour de vrai l'atmosphère était irrespirable dans cette pièce pourtant grande;tenir la couverture nécessitait un effort sur-humain et ça a été avec un grand soulagement que j'ai entendu le "pin-pon"libérateur...les pompiers n'ont d'ailleurs pas compris ce qu'on avait voulu faire;
      pour leur expliquer,il aurait fallu arrêter de tousser de cracher et de pleurer....
      Bien à vous
      YK

      Supprimer
    2. Bonsoir YK, Nos anciens dans les fermes avaient toujours la carabine de chasse accrochée au front de la cheminée. L'endroit n’était pas choisi au hasard : en cas de départ d'un feu de cheminée, un coups de fusils dans le conduit de celle ci éteignait le feu et évitait les dégats. Ce n'etait pas la grenaille de plomb qui éteignait le début d'incendie, mais le souffle et l'onde de choc provoquée par la détonation (Dixit mon Grand-pere), mais bon, un ramonage ou l'achat des goupillons reste abordable, a préférer car moins bruyant et plus discret (sans compter les éclats de suie pénibles a nettoyer...) bonne soirée

      Supprimer
    3. @YK, Wow, le coup de la couverture trempee me semble pas mal, par contre avec le soufre vous auriez tous pu y passer, le dioxyde de soufre est tres toxique! J'ai fait de la "chimie amusante" quand j'etais jeune, je connais les quasi crises d'asthme que ca peut donner. Du sable humide aurait fait du meilleur boulot je pense...

      Supprimer
    4. Il nous est arrivé deux fois la meme blague a des annees d'intervalle. La premiere fois, nous etions au lit avec ma femme et elle avait pris le bebe sur elle... qui a soudain regurgite un coup, sur le cote du lit. Rapidement odeur de brule puis bruit d'etincelles et petites fumees... le vomi etait tombe dans une multiprise. Ca a ete coton de debrancher la prise qui etait derriere le lit... pas leger. A l'examen, le plastique avait deja bien fondu et noirci...

      La deuxieme fois... beaucoup plus recemment c'etait notre vieux chat incontinent qui a decide de se soulager dans la multiprise. Par contre l'electricite est aux normes et le differentiel a saute. Au debut on n'arrivait pas a determiner la raison du declenchement du differentiel, mais on a trouve...

      La morale de l'histoire c'est que ca vaut vraiment la peine de depenser quelques pepettes pour avoir l'electricite faite comme il faut, par un pro si vous n'etes pas vous-meme competent!

      Supprimer
    5. Bonjour,

      Pour ce qui est de la carabine ou du fusil de chasse au-dessus de la cheminée il s'agissait bien de l'utiliser en cas de feu de conduit. En fait en tirant dans le conduit les suies se décrochent massivement et viennent étouffer le feu.

      Pour les feu de conduit de poêle ou de cheminée à foyer fermé il existe aujourd'hui des solution, notamment une boule d'agent extincteur à lancer dans le foyer. Vous devriez en trouver chez un bon cheministe.etant donné que ça fonctionne par étouffement du feu je suppose que ça ne fonctionne malheureusement pas pour un foyer ouvert...

      Henri

      Supprimer
    6. Bonsoir à tous. Duncan 177,je suis allé voir les différentes façons d'éteindre un feu de conduit de cheminée et effectivement "le coup de fusil"est cité.Je reste dubitatif sur l'effet de souffle,quant aux fusil et cartouches dans l'âtre...je ne m'y risquerais pas.Je me rappelle quand on faisait cuire les bécasses à la ficelle...
      Atmugh,il me semble difficile de lancer du sable humide dans le conduit de la cheminée.
      L'encrassement vient de la qualité du bois,j'ai de très mauvais souvenir des bûches de résineux;mais il vient aussi du temps de séchage du bois ainsi que de l'utilisation de la cheminée.Dans les fermes à l'époque c'était non-stop.
      Le danger de l'incendie était partout;qui utilise aujourd'hui un moine ou une bassinoire?une bouillotte?une chaufferette?
      Demain en cas de situation dégradée?
      L'éclairage à la chandelle,à la lampe à pétrole,à la lampe de camping à gaz,au niveau du danger c'est pas mal non-plus.
      Et les tronçonneuses?
      Le fait de fumer?Paille...etc
      La forge?
      Certains commentaires indiquent "tenir ou ranger hors de portée des enfants".Ils faudra bien qu'ils s'adaptent.
      Plus la situation sera dégradée,plus la prévention sera indispensable.
      La prévention à mon avis,c'est plus d'acquérir le bon geste ou le bon réflexe,que de tenter d'interdire l'usage d'un objet potentiellement dangereux.
      Bien à vous
      YK

      Supprimer
    7. Oui, YK, il valait mieux laisser fonctionner la cheminée en permanence. Si le revêtement du conduit était humide lorsque la fumée très chaude passait, ça pouvait le faire exploser sous la pression de la vapeur produite. Il fallait donc chauffer très lentement pour sécher, des fois pendant un mois. Bien sûr, on préférait éviter de faire ça plusieurs fois dans l'année...
      Quant aux bouillottes, j'en ai toujours une chaude prête à l'emploi. Et pas de danger avec le tabac ou autre herbe à fumer, c'est interdit chez moi.

      Supprimer
    8. François,

      De toute manière il vaut mieux démarrer une combustion à petit feu avec un allumage inversé (petit bois et allumage par le dessus). Ca permet, en plus de sécher le conduit, de le préchauffer ce qui améliore l'évacuation des fumées. Il peut arriver qu'avec un conduit trop froid les fumées ne puissent pas d'élever et commencent à s'accumuler dans la pièce...

      Henri

      Supprimer
    9. Bien sûr, Henri, quand les fumées se refroidissent dans le conduit leur densité augmente et elles ont de moins en moins de raison de monter. Jusqu'au moment où elles sont si froides qu'elles redescendent...

      Supprimer
  4. Un article sur le risque d'incendie génère beaucoup moins de commentaires qu'un article sur les stocks de conserves ou les flingues. Comme quoi pour beaucoup le " survivalisme" reste une sorte de hobby, comme les jeux vidéos ou autre.
    Pas étonnant que que je galère autant à rencontrer des personnes pour qui le survivalisme est un vrai mode de vie, une façon d'aborder sa vie et non une activité qui se résume à regarder des vidéos youtube et acheter du matos et de la bouffe.
    Prenez soins de vous et faites le taf ! Bon courage à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

      Supprimer
    2. Fausse analyse ,quand un article est bien fait tout le monde en fait son miel et ne ressent pas la nécessité d'y mettre son grain de sel.Chacun conçoit sa préparation comme il 'l'entend ,il n'y a pas de recette ni d'église hors de laquelle point de salut;faire des réserves etc etc etc est déjà une forme de croyance voir d'action survivaliste sans exclusive.Votre difficulté tient au fait que vous cherchez une photocopie de vous même ,il serait peut être intéressant de mettre un peu d'eau dans votre vin,la vie en communauté et survivaliste suppose en premier lieu l'ouverture aux autres et non l'imposition de ses idéaux aussi utiles soient ils,n'oubliez pas le survivaliste est celui qui s'adapte et laisse toute rigidité intellectuelle de coté .Bien cordialement

      Supprimer
    3. Bonjour à tous,

      Tout à fait d'accord avec le commentaire de Janus. En revanche et bien que cela soit exprimé d'une manière fort abrupte le commentaire de Kooper n'est pas totalement dénué de sens. Certes, chacun fait en fonction de ses moyens, convictions et expériences mais il n'est pas faut de dire que pour beaucoup le "survivalisme', très en vogue de nos jours, se limite à l'acquisition de biens matériels et de connaissances théoriques qui ne seront que d'une moindre utilité sans l'indispensable expérience acquise lors de mises en situation aussi proches que possible de la réalité d'un monde chaotique. Il nous faudrait peut-être aussi définir plus précisément le sens du mot "survivalisme' et d'ailleurs il serait sans nul doute très enrichissant que les contributeurs de ce blog nous donnent leur propre définition de ce mot. La mienne se rapproche de ce vieil adage qui nous invite à nous préparer (physiquement, matériellement, techniquement et spirituellement) au pire tout en espérant le meilleur, libre de tout dogme, de toute idéologie, mais en restant fidèle à mes propres valeurs.

      Cordialement,

      In Hoc Signo Vinces, Deus Vult.

      Etienne

      Supprimer
    4. bonsoir Etienne entièrement d'accord avec votre définition complète et juste.Cldt

      Supprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Pour le pulvérisateur de jardin, si c'est un modèle dorsal à pompe, je suis plus nuancé,il présente aussi des avantages.
    - on n'est pas obligé de le garder sous pression et donc évidemment il ne perd pas sa pression.
    - un gros pulvérisateur (par exemple 16 l) se transporte sans trop de difficultés sur le dos et peut s'utiliser tout en se déplaçant. Transporter à la main un extincteur de 16 l, c'est quand même moins pratique...
    - lorsqu'il est vide il est facile de retourner le remplir.
    - il permet un arrosage précis grâce à sa canne et à l'ajustement du débit grâce à la pompe manuelle.

    Ce qui bien sûr n'empêche pas d'avoir aussi un extincteur plus technique, ou même plusieurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, il y a des avantages. Cependant ça reste de l'eau donc uniquement pour de la classe A.

      Les extincteurs classiques sont à 6 L pour l'eau (ou 6 kg CO2/poudre). Ce que je ne dis pas dans l'article, c'est que le temps d'utilisation est très court (moins de 3 secondes pour un CO2 et environ 15 secondes pour de l'eau). C'est court, mais il y a aussi derrière l'idée d'éviter que l'utilisateur ne s'expose trop longtemps.

      L'idéal encore une fois est de tester pour se rendre compte.

      Supprimer
  7. Pour compléter dans les moyens d'extinction de feu pour moi qui vit en foret à coté d'un lac, un autre moyen non cité est la motopompe avec pas mal de tuyau, très pratique pour éteindre un feu mais aussi pour glacer sa patinoire.
    Bonne journée à tous.
    Shore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pas pour arroser ses plantations?

      Supprimer
    2. Effectivement François cela peut être utile pour cela aussi mais moi j'ai un puits et je récupère aussi l'eau de pluie donc je n'ai pas besoin de la motopompe pour cela.
      Prenez soin de vous.
      Shore

      Supprimer
    3. Tu as bien raison, moins tu dépends de moteurs mieux c'est.

      Supprimer
  8. C'est certain que pour ceux qui habitent près d'une forêt,le fait de débroussailler"large"et de pouvoir constituer un rideau d'eau peut constituer une bonne prévention.
    Les murs "coupe feu"sont plus efficaces mais ils sont peu compatibles avec le principe d'observation,...et "un tu l'as vaut mieux que deux tu l'auras".
    On a pu voir en 2016-2017 des incendies de forêts à vocation terroriste en Israël;je ne suis toujours pas persuadé que l'épidémie d'incendie qui a touché et qui touche la France soit le fait du hasard:rien qu'aujourd'hui :Brest une mystérieuse série d'incendies,Lyon nouveaux véhicules incendiés,Pays de Morlaix 2 incendies dans la nuit.
    Pour ceux qui habitent en région méditerranéenne il y a le site Prométhée;un exemple 23/02/2019 Calenzana 1100 hectares brûlés "malveillance".
    Bien à vous
    YK

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes, le débroussaillage est une mesure simple qui permet de limiter l'impact d'un feu de forêt. Pour ce qui est du rideau d'eau je doute cependant qu'un particulier puisse mettre en œuvre des moyens suffisants pour absorber le flux thermiques (on parle généralement de plusieurs dizaines voire centaines de litres/minute).

      Pour les incendies criminels il y a évidemment quelques tarés. Il y a aussi autre chose : les surfaces ainsi brûlées sont généralement stériles pour plusieurs années. Du coup elles sont généralement passées en terrains constructibles ou en zones d'activités... ça laisse à réfléchir.

      Henri

      Supprimer
    2. Non Henri il y a un texte de lois qui rend inconstructible pendant 5 ans les terrains incendiés,par ailleurs il n'existe pas de terrain dit constructible par nature en france, il existe des terrains interdits à la construction et les autres sont soumis a autorisation,il existe aussi des zones dites d'aléas forts incendie régies par le préfet suite a des études normalisées et qui sont interdites à toute construction

      Supprimer
    3. Bonjour,
      Lance queue de paon 45 entre 400 et 500 L/minute;tout dépend de la capacité de la motopompe mentionnée par Shore.
      Il peut ainsi protéger sa grange à fourrage ou sa cuve à carburant.
      L'accessoire queue de paon vaut dans les 400 Euros.
      Je pense qu'en cas d'effondrement,il n'y aura plus de particuliers.
      La société littorale du XVII et XVIII était composée majoritairement de micro exploitants agricoles qui cumulaient plusieurs emplois;je suppose que nous irions vers ce modèle.
      Serons-nous capables de faire preuve de la même solidarité que celle dont faisaient preuve nos ancêtres?
      250 000 incendies domestiques par an,le nombre a doublé en 20 ans.
      Je lisais un article qui résume il me semble bien le principe:
      Un incendie toutes les 2 minutes;
      un verre d'eau pour éteindre le feu la première minute
      un seau d'eau (non,pas de mauvais esprit)la seconde minute
      Une citerne la troisième minute
      Merci pour ton article.
      Il n'y a pas que des tarés:Toulouse 5 mars 2021 tentative d'incendie criminel la Dépêche du Midi revendiquée par un groupe anarchique en rétorsion au soutien à "Rolland"le retraité qui avait vu sa maison squattée(intervention de Bassem et d'un collectif pour faire partir les squatteurs ).
      Bien à vous
      YK

      Supprimer
    4. YK, Vous ne parlez pas des incendies de Californie, à peu prêt chaque année...Vous avez des infos ? moi oui, et elles font peur.....

      Supprimer
    5. Bonsoir,je n'ai aucune info sur la Californie.
      C'est certainement un des défauts de ma pensée souverainiste,mais j'ai une tendance à me focaliser sur ce qui se passe chez nous.
      Certains incendies sont prévisibles,ou du moins envisageables;il est il me semble de mon devoir de participer à la protection de notre richesse,tant naturelle,que culturelle,voir même artisanale ou industrielle.
      Je me fous aussi de qui est au pouvoir,j'ai horreur qu'on sabote ou qu'on saborde mon pays.
      Des sites industriels sensibles comme à Rouen(Lubrizol,Saipol bio-carburants),ou plus récemment à Strasbourg (OVH)ont été incendiés;en fait il y eu une véritable épidémie.
      En 2017 c'est la Caserne de Gendarmerie de Grenoble,mais l'incendie a été revendiqué par un groupe Anarcho-libertaire,même type de revendication que pour la Dépêche du Midi.
      Pour la Dépêche,je l'avais envisagé car son patron(proche du pouvoir)trempe dans une affaire de viols sur mineur.
      Il n'est pas rare en effet que des biens appartenant à des criminels soient incendiés(affaires Bertrand Cantat 2003,ou Frères Jourdain 1997)...
      L'extrême gauche aurait-elle incendiée un Journal appartenant à un pédo-sataniste? à un membre d'une confrérie occulte agissant en prédateur?
      Les gauchistes se lanceraient-ils dans une croisade pour la protection de l'enfance?
      Pas du tout en lisant l'article je découvre que le journal est puni pour avoir soutenu un octogénaire victime de squatteurs(Roland);squatteurs virés par un collectif citoyen qui se sont faits également agresser.
      On incendie l'outil de travail,le bien de production en représailles.
      Ces gens ne sont pas tarés,ils sont le chaos.
      Ceux de mon âge se rappelleront peut être des Sex Pistols,groupe qui renvoie Booba et autres Médine au rang d'auteurs de comptines pour enfants.
      Il faut les écouter,s'imprégner de cette culture de la destruction,du chaos,de l'anarchie dans ce qu'elle a de plus néfaste....ils sont capables de tout,c'est à nous d'être vigilants,et de protéger ce qui nous tient à coeur.
      Sinon "no future".
      Imaginons que nous associons ça avec une entreprise terroriste.Un mouvement qui aurait pour ambition la conquête de territoires au nom d'une idéologie politico-religieuse,une volonté revancharde....
      Imaginons que chacune des têtes de cette hydre bicéphale pense pouvoir berner l'autre,mais pour le moment l'objectif est commun.
      Va-t-on rejouer Paris brûle-t-il?
      Bien à vous
      YK

      Supprimer
  9. en parlant avec Elizabeth de ce qui pourrait déclencher et alimenter un feu , suite à son avant dernier article ( faire un commentaire sur son blog? Oui mais comment ? Désolé d'encombrer ici mais je ne sais pas faire autrement ! L'nformatique pour les Nuls, d'accord mais en cas d'EMP ou sabotage / destruction des transformateurs , la quincaillerie électronique vous savez.....) .
    Il est dit/écrit l'étincelle en Syrie , assassinat de deux hommes dont un puissant dans les Balkans / pays de l'est, conflit en Méditerranée, moyen -orient, europe, embrasement.
    Année récoltes maigres, canicule , hiver rigoureux, manifestations du ciel et de la terre.
    Situation en Méditerranée: cotes désertées mais en ordre/article Elizabeth.
    Vision perso mais pas un rêve ( sensations très, très diverses selon vision ou rêve je crois ) d,il y a quelques années:
    J'habite dans les collines à 300 m d'altitude , vision du village /ville moyenne , au pied des collines quelques(?) mètres au dessus niveau de la mer distante d'environ à peine 10 kms , l'eau Juste au niveau du 1er étage, je me vois dans une barque defoncant à coups de masse la fenêtre du 1er étage d'une maison puis le plancher du 1er étage juste au dessus de l'armurerie convoitée, descente avec une corde, l'eau a mi cuisse dans l'armurerie , puis remplissage du panier remonte avec la corde, marche fructueux , retour sur la "berge" , joie du butin . Fin.
    Surprenant : continuité dans les images et l'action , sa logique et son mouvement (vision?),pas de flashs successifs souvent décousus et sans rapports directs entre eux( rêve?).
    L'attente est déstabilisante, les acteurs du drame en cours ne sont pas des lumières meme illuminés et ne temporeriseront pas.
    Rdv en septembre.
    Cordialement.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Vianney j'ai un peu de mal à suivre votre écrit ,on dirait du morse ou votre ordi a du souci pour n'écrire qu'un mot sur deux,dommage .Cldt

      Supprimer
  10. Bonjour Janus .
    Désolé , je n'ai pas voulu surcharger, veuillez excuser le manque de clarté.
    Je reprenais brièvement et succinctement ( l' impression d'écrit en morse ? ) , l'accumulation et la succession , ordonnée pour ce que j'en sais , des evenements annonces conduisant à ww3 dont certains se précisent en ce moment. en complément parfois ou en precision à ma connaissance, de ceux fort bien répertoriés et expliques par Elizabeth
    Combien de temps pour en arriver là ? Nul le sait avec precision( Nul ne sait le jour et l'heure mais le mois et l'année on peut faire des hypothèses....) .
    Cette année semble vouloir monter sur le podium. Les services français ont émis leurs inquiétudes renaissantes sur la Syrie. Accumulation de navires militaires en Méditerranée. De nouveau les prétentions militaires US .
    Même les plus folles. Attaques nucléaires, préventives comme ils disent.
    On vient " chatouiller" les russes de plus en plus près de leur base navale en Syrie.
    Manifestations climatiques et géologiques se développent en ce début d'année , comme prévu ( scientifiques) et annoncées. Voir catalogue publications sur le sujet . De mauvaises récoltes seront un indicateur.La cerise sur le gâteau.
    La notion du temps , à fait couler beaucoup d'encre, il semblerait que le temps ne se déroule pas à la même mesure selon , selon quoi on ne sait pas ! Mais on constate parfois.
    La vision ( ? ) ou rêve ( ?) relatée date d'il y a quelques années ( inondation/ tsunami & pillage de l'armurerie) . Cela va de pair avec la relation d'Elizabeth " voyant" les côtes méditerranéennes/ italiennes désertées mais non dévastées / évacuées en bon ordre ,article sur son blog.
    Il semble que nous ayons vu la même chose mais sous un angle différent., ce que j'ai voulu exprimer.
    De même que la prise de RDV en septembre , période qui devrait s'avérer cruciale à mon sens. Cela n'engage que moi.
    A votre disposition pour d'autres explications à votre gré.
    Bien cordialement.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grand merci Vianney voilà qui est plus clair,effectivement le temps des hommes n'est pas celui des états qui est plutôt celui des dynasties,nous ne verrons sans doute pas , pour les plus vieux,les incendies de combats , napalm et autres plaisanteries d'autant qu'il existe d'autres moyens plus pertinents pour supprimer son prochain sans bousiller tout le reste autour; que le ciel vous entende pour que la côte Méditéranéenne se désertifie !! .bien cordialement

      Supprimer
    2. Janus, !!! mais non, j'y suis au bord de la Méditerranée , pourquoi vouloir y installer le désert ?
      a cause des touristes un peu trop nombreux en été ?
      mais le reste de l'année c'est tranquille...
      Serrais ce à cause des prédictions qui annoncent un tsunami sur ces côtes ??
      robin

      Supprimer
    3. bonsoir Robin ,moi aussi et pas au bord en plein dedans ! un indice ? Tapez : Feli " un isula cosi" et j'aimerais que cela reste dans l'àme de cette chanson

      Supprimer
    4. PS ;Robin pour le tsunami il faudra quelle soit très mais alors très haute la vague, au moins 250 mètres pour me lécher les pieds

      Supprimer
  11. La plus haute vague atteinte fut de 524 m.
    Probable ou non probable mais certainement discutable , le volcan de l'île de la Palma/ Canaries s'écroulant d'un côté dans la mer , est réputé/modélise créer une vague de 650 m au départ , à une vitesse de 720 km/h , pénétrer à 20 kms à l'intérieur des terres , faire 80 millions de victimes sur la côte est des USA.
    On ne dit plus Hiroshima mon amour mais Fukushima mon amour pour illustrer que les probabilités réputées impossibles se réalisent....parfois!
    N'Oublions pascette arme russe supposée créer une vague de 400 m( déjà citée ici ) disons côté Ports militaires de la GB, non ?
    Tsunami assuré en Bretagne selon la prophetie qui indique la nécessité d'habiter 50 kms à l'intérieur des terres.
    En Méditerranée , il semble me souvenir d'un tsunami de plus faible ampleur. Les champs phlegreens de Naples ? Quien sabe ?
    Cerise sur le gâteau , histoire de faire plaisir au dénommé " c'eeeeest quooooi ce deeeeliiire!", Ned Dougherty , dans son livre " voie expresse pour le paradis " cité une hauteur de 600 m , plus que suffisante pour se mettre à l'abri.
    Pour les sceptiques nihilistes , se soigner avec une lecture répétée des poèmes d'Homere qui ont permis à Heinrich Schlieman de découvrir les ruines de Troie et de Mycenes , réputées mythiques ? Atlantide, vous avez dit Atlantide ?
    Charlton Heston découvrant la statue de la liberté dont la tête et Le Bras dépassent du sable sur la plage....
    C'est pas moi m'sieur , c'est le singe qui a appuyé sur le bouton!
    Prevoir le pire pour ne pas être déçu , une fois de plus cela va s'avérer vrai ( le pire cela va sans dire) je le pense et je le crois.
    Cdlt.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exellent Vianney cette marée montante éteindra les incendies,du haut du château
      je verrais la vague arriver ,le temps de grimper 500mètres plus haut ,derrière chez moi a 800 métres de la mer on est a750m rien que du maquis sur la colline et en zone d'aléas fort incendie,il ne me reste pluq u"une alternative prendre un bain ou me brûler les fesses,mais je n'y crois pas du tout car malheureusement bien d'autres aurons disparu avant ma modeste personne ,alors n'oublions pas le bon peuple sous influence qui se fait marquer du chiffre de la bête (666) et qui croit a l'immortalité

      Supprimer
  12. Bonsoir à toutes et tous; Bonsoir Janus, bonsoir Vianney et...les autres. Que mon pays Breton soit submergé par une vague de 200/300/400 mètres... voire même 900/1000 mètres !!!! ben tant pis, "Nitchevo". Notre point le plus haut (en Bretagne),est la Montagne Saint Michel de Braspart ( Sankt Mickael), pour le fait de se mettre à 50 kms des côtes....La Bretagne a l'Océan Atlantique au sud, est à l'Ouest, la Manche au Nord ! Dur Dur d'être à plus de 50 kms des côtes.... Beaucoup de "prédictions" disent que mon pays Breton, " Ma Bro Breiz", sera préserver des "tribulations" à venir. Je l'espère, pour tous les pauvres gens, jeunes et vieux qui contrairement à nous, n'on pas la chance de connaitre ce site, son état d'esprit, ces échanges/enseignements,....et de se préparer au pire. Je passe mon temps maintenant, à parler, proposer...tenter de convaincre qu'il faut sortir du "troupeau"....La plupart du temps je passe pour un "facho complotiste" ! Je suis triste pour eux !"fermeture du Ban". Bonne nuit à vous mes amis: "Dobra Noche y spakoï noche". Amitiés, Didier.

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour db29 .
    La Bretagne sera épargnée par rapport au reste de la France, il est vrai !
    C'est écrit.
    Il est dit aussi que la France sera durement touchée , ce qui relativise ce dont sera épargnée la Bretagne.
    50 kms ?
    Ce qui pourrait signifier que le point d'origine du phénomène du type déjà mentionné serait très près des côtes bretonnes ou d'unedes cotes ? À considérer.
    Une carte ( relief des côtes, situation des ports militaires anglais& français , une pierre, 2 coups ) permet de visualiser les différentes hypothèses , exemple : la distancedes canaries a la côte est des USA, etc....et se faire une idée pour la Bretagne sur la base d'un calcul comparatif des effets dus aux distances.
    La Bretagne devrait être moins touchée ( carte de la Bretagne établie par C.d'Elendil dans son livre sur les propheties de M.J.Jehanny ) par les violences humaines, de la à dire qu'elle sera épargnée par tous les phénomènes de caractère catastrophique, la realiterisque d'être plus dure.
    La population humaine mondiale devrait être réduite des 2/3 , hypothèse déjà haute, si celle de la Bretagne est réduite du 1/4 ou de la 1/2 , effectivement on peut dire qu'elle sera épargnée.
    Les paramètres possibles, voire plus car la marge de l'erreur ou du prétendu impossible réputé vrai , apres chacun voit.
    J'ai écrit que j'attend de rencontrer les survivants disposant de leurs armes personnelles, ayant surmonte leur drame personnel, plutôt que de m'agreger des aujourd'hui .
    Si je suis présent à ce moment, bien sur.
    le chemin risque d'être bien long, sème de nombreuses embûches mortelles, qui vivra verra...
    3 mois de troubles puis retour à la normale ? On peut rêver !
    Pour garder espoir et considérer l'avenir sous un jour prometteur , une expérience réalisée : un lâcher de pigeons au dessus de la manche un jour de grosse tempête, ceux qui ont atteint l'autre rive ?
    Eh! Bien pas les plus forts ou les plus faibles, non , ceux qui avaient des caractéristiques dans la moyenne , on dirait polyvalents et adaptables de nos jours.
    Pourquoi l'armée base t'elle son " enseignement" sur la moyenne ?
    Les faits sont têtus, l'âme bretonne ne l'est pas moins dit on .
    Alors tout espoir n'est pas perdu.
    Cdlt.
    Vianney.

    RépondreSupprimer

Merci de veiller à l'orthographe et de rester dans le cadre de l'article proposé. Les commentaires en petit nègre ou hors sujet seront systématiquement rejetés.