13 février 2017

Dossier spécial n°12 : Manuel du combattant survivaliste en milieu urbain - Tome 2

Après un premier tome consacré aux équipements du combattant survivaliste dans un contexte de guerre urbaine, voici le second qui traite des Stratégies & Tactiques devant les accompagner.

" L'habit ne fait pas le moine ", et de bons équipements ne feront pas forcément le combattant, à moins que celui-ci ne possède le Savoir qui permettra de les optimiser.

Ce savoir, à la fois tactique et technique, vous le trouverez tout au long de ce Tome 2, important par sa taille et son contenu ; Pour se protéger, d'abord, mais aussi pour combattre et rester en vie...


Cette seconde partie vous donnera, entre autre :

- Les savoir-faire techniques qui vous permettront de maximiser votre efficacité de combattant et votre sécurité. Ils représentent à eux seuls 25 pages de ce dossier, et sont tirés des manuels d'enseignement des Forces spéciales de l'armée française.

- Côté tactiques, deux chapitres consacrés aux spécificités de la zone urbaine, et les raisons de sa dangerosité ; Avec les outils nécessaires pour limiter puis gérer les périls qui en découlent.

- Une étude poussée sur la bataille de Grozny, capitale de la Tchétchénie, ou se sont opposés les Russes et Tchétchènes dans les années 90 ; Et les quatre raisons majeures pour lesquelles ces derniers l'ont gagnée. Plus d'importantes remarques tirées directement des expériences vécues par les deux armées ;

- Des tactiques spéciales à la guerre urbaine, telles que la pose de pièges (encore !) plus d'autres tout aussi fonctionnelles, parfois surprenantes, issues des conflits passés ;

Et le dernier chapitre consacré aux stratégies de survie dans un monde apocalyptique lorsqu'on est un combattant, pour vaincre et ne pas mourir dans la lutte sans merci que sont les conflits en milieu urbain.

Un dossier à lire, relire, et à méditer...



Dossier spécial n° 12/2 - Hiver 2016

Manuel du combattant survivaliste en milieu urbain
TOME 2 : Stratégies & Tactiques

114 pages

Disponible dès maintenant !

Prix du numéro : 9 euros

La lettre est envoyée au format pdf à l'adresse email
enregistrée lors de la commande.

Pour commander le Tome 1 - Les équipements - Cliquer ICI.

29 commentaires:

  1. Après une lecture (très) en diagonale, je dirais que vous vous êtes surpassé, Pierre! Quelle mine de renseignements! Super, la référence au bouquin de Harber (actuellement je me demande si un tel bouquin pourrait encore être publié!). Et puis pour l'armurier luxembourgeois, je confirme. C'est à deux doigts de la frontière française, pour ceux qui ne voudraient pas se risquer en terre inconnue ;-), mais il est possible de commander en ligne (c'est à cause d'un problème avec ma carte que je me suis rendu à leurs locaux). Grand merci pour tout cela!

    RépondreSupprimer
  2. Pierre,

    Après une lecture approfondie, je ne regrette toujours pas de m'offrir ces informations, les questions qu'elles m'obligent à me poser et les solutions qu'elles proposent.
    Dans ce dossier et bien que je sois en campagne, j'y ai glané ce qu'il me faut(faudrait) savoir faire si j'avais des courses à faire en ville.
    Les schémas sont parlant, les exemples deviennent évidents.

    Et puis, acquérir ce dossier, en plus de la mine d'info que cela représente, c'est aussi ma façon de concrétiser que j'apprécie grandement le travail que tu fais en diffusant toutes cette infos.

    Merci

    Laurent

    RépondreSupprimer
  3. Merci à vous, Ugh atm et Laurent, ainsi que tous ceux qui me font confiance, pour votre aide et votre soutien. Croyez en mon amitié sincère.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    Merci d'abord pour la mise à portée d'un tel dossier.

    Sans bagage ni culture militaire, je lis des manuels US, des livres de tactiques de combat urbain ou sur le comportement humain sous le feu, mais cette synthèse me cadre dans ce que je serai capable ou non d'accomplir seul en tant que civil.

    Malgré mes importants efforts pour sensibiliser mes amis proches et ma famille, je sais que je serai le seul de mon entourage à avoir préparé quoi que ce soit pour tenir le terrain, donc l'idée d'un groupe de combat ou d'un clan guerrier m'est pour le moment interdite,ou du moins, elle ne dicte pas mes stratégies.

    J'ai toutefois une petite satisfaction à constater que mes préparations en terme d'armement sont pertinents et c'est à leur sujet que j'ai des questions.
    Je dispose pour le moment d'une carabine 22LR avec réducteur de son et balles sub. Niveau optique je me suis un peu éparpillé : un monoculaire x8, un télémètre laser avec estimation de l'angle à la cible et zoom (donc un peu redondant avec le monoculaire) et un périscope de tranchée zoomé aussi (j'ai prévu un miroir metallique si ça fait trop lourd).
    Ce dispositif est silencieux et relativement précis mais il manque une capacité nocturne que ce dossier spécial révèle comme centrale.

    J'avais mis quelques sous de côté pour une lunette Athlon Argos 1-4x24 FFP, je pense revoir ce choix.

    Peut-on coupler un monoculaire intensificateur de lumière ou thermique (avec support frontal) avec une lunette de visée faite pour le jour ?
    La technologie Gen 1 et 1+ (la seule vraiment dans mes moyens) est-elle pertinente quand on sait qu'elle est limitée sans illuminateur IR, ce dernier signalant son utilisateur pour un ennemi possédant des NVG ? La Gen 2 est hors de mes moyens.

    Vous l'aurez compris j'hésite entre:

    - une lunette de jour et un monoculaire Gen1 avec illuminateur si les deux sont "superposables"
    - une lunette jour&nuit Gen1 avec lampe IR (Photon XT4.6x42S)
    - un monoculaire thermique et ma mire metallique ou une lunette cheap, ce qui reste passif mais limite la detection d'un homme à 100m (donnée du FLIR Scout TK, le moins cher).
    - un fusil cal 12 ... bye bye la discretion mais j'aurai là une défense crédible, qui pour le moment repose sur des pièges.

    Par manque d'experience, je me focalise peut-être un peu trop sur l'aspect technique de tout celà, je compte donc sur vos avis pragmatiques.

    En vous remerciant d'avance

    T.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Si vous ne possédez qu'une 22 ET que votre choix ne peut se faire QUE dans les trois propositions que vous nous donnez, PRENEZ le calibre 12...

      Bonne preparation

      Supprimer
    2. Merci pour votre conseil.
      La 22 est en effet à seule arme à feu, pièges exclus.
      Les trois propositions sont en revanche le reflet de mes connaissances, je suis ouvert à toute suggestion
      Bonne préparation également
      T.

      Supprimer
    3. Re-Bonsoir

      -Une lunette sur une 22 dont la portée efficace est au max de cent metres, ca se discute.Reservez votre budget pour les munitions
      -Un IL Gen 1 c'est consommateur de piles et franchement largement dépassé.Avoir ce type de matériel mais aucun moyens correctes de défense ne me parait pas pertinent.

      Vous ne pouvez pas emmener tous vos pièges avec vous, votre 12 si...

      Au travers de vos lignes, je percois mais je peux me tromper que vos moyens a accorder au matos survivaliste sont assez limités..
      Il vous faut donc faire preuve de beaucoup de lucidité.

      Supprimer
  5. Monoculaire et télémètre ne sont pas redondant. La monoculaire, si elle dispose d'un réticule en µ, doit être considéré comme un moyen de secours du télémètre qui, restant de l’électronique, peut tomber en panne.
    En utilisation, on peut même observer avec la monoculaire et se servir uniquement du télémètre pour télémétrer (économie de pile). Pour ma part j’ai les deux.
    J’ai aussi un périscope de tranché avec réticule en µ, ses utilisations sont infinies, surtout en zurb. Il faut juste se familiariser avec son emploi.
    L’important est que l’ensemble de votre matériel travail dans la même unité, pour moi c’est le µ.

    Pour le tir de nuit, il n’y a pas beaucoup de solution.
    Soit une lunette de tir de nuit sur votre 22Lr, soit une GVN en frontale et un pointeur laser monté sur l’arme. Une GVN ne vous permettra jamais de voir à travers une lunette pour faire un bon tir.

    Il faut mieux avoir une GVN de première génération que rien du tout. Vous aurez ainsi toujours un avantage sur celui qui n’a rien et ils ne seront pas légion ceux qui seront équipés GVN.
    Notre civilisation étant droguée à l’électricité délinquants, CPF et islamistes inclus, en cas de coupure de courant prolongée, je pense qu’il n’y aura pas tant que cela de déplacements et de combats de nuits en condition « noir total avec optronique ». Ayant largement pratiqué ce genre de combat, cela nécessite, certes du matériel mais surtout des savoir-faire bien particuliers que peux de monde possédera. Les engagements se feront à quelques dizaines voir quelques mètres, le défenseur aura alors un avantage encore plus important que de jour.

    Votre budget étant limité, je pense que vous devriez vous orienter sur l’achat d’une lunette pour votre 22 Lr équipé d’un réticule illuminé à un prix abordable (ex : Lunette Leapers 3-9x32 Compact mil-dot, 170 E chez espfrance.com) et d’un calibre 12.
    Le réticule illuminé vous permettra de tire par mauvaise visibilité ou par une belle lune. Cette lunette est en 2 plan focale et ¼ de MOA mais pour une 22 cela suffit et de toute façon l’achat d’une lunette en µ et premier plan focale est disproportionnée pour une 22 (premiers prix vers 800 E). Avec le logiciel Strelok téléchargeable sur votre androïde, vous pouvez même établir votre table de hausse pour tenir compte du vent jusqu’à 200 mt, cette lunette disposant de tambours de hausse.

    Le calibre 12, certes ce n’est pas discret mais c’est largement plus efficace que le 22 Lr.

    Si votre budget est encore plus serré, alors privilégier le calibre 12.

    RépondreSupprimer
  6. Merci à vous, Anonyme et F Von Pikkendorff, pour vos conseils précieux.
    Mon choix de mettre une lunette sur une 22LR s'appuyait sur des performances "correctes" de la munition à 200 et même 300m. A ces distances, l'influence du vent (assez complexe à jauger en milieu urbain mais vous le savez mieux que moi) est très importante et je ne me voyais pas la gérer en visée ouverte. Le cloisonnement du milieu urbain, mon stress, mon état physique et mes aptitudes au tir limiteront probablement de fait cette distance efficace à 100m. L'idée de la lunette de qualité (très tactique dans ses caractéristiques) était de la monter sur la première carabine de combat récupérée. Celle que je cite avoisine les 450euros (zoom 1-4, pour du premier plan focal, réticule mrad illuminé et tourelles en mrad) je crois, mais il en exsite de moins chères, notament en grossisement 4-14 chez BSA, Athlon et Falcon Optics. L'option WOMZ (1.2-6) existe aussi, mais pas en mildot rétro-éclairé. Je vais tâcher de jongler pour faire tenir un calibre 12 dans le budget.
    Pour l' IL Gen1, les piles rechargeables font déjà partie de ma stratégie pour le téléphone ou mon télémètre.
    Je comprends par contre qu'un calibre 12 passe au dessus en terme de priorité. Ce qui me freinait, c'est le poids des munitions en cas d'évacuation, à près de 50g la cartouche cela m'oblige à enterrer du stock sur le chemin et me contraint certainement aussi à laisser la 22, (5kg très facilement avec les périfériques et les munitions) et donc ma discrétion. En fait à y réfléchir ce serait bien le comble si après 3 mois à vivre dans le chaos, je n'arrive pas à convaincre mon binome de la porter. Une solution à fort pouvoir d'arrêt et relativement robuste au stress telle qu'un 12 s'impose de toutes manières.
    Pour les optiques j'essaie effectivement de rester à iso-unité car je ne connais pas mes réactions dans une situation de combat (même embusqué) donc je préfère partir de l'hypothèse que je serai inapte aux conversions MOA/MRAD.
    Je vais donc très certainement suivre vos recomandations; le 12 et la lunette sans prétention pour la 22. La vision nocturne attendra la trésorerie

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour anonyme du 16 a14.53 vous faites le bon choix mais le tir a la 22 a 200mètres c'est dèja du haut niveau sur carton au calme , alors a 300 mètres totalement illusoire et je ne vois pas l'intéret d'éveiller l'attention d'un ennemi potentiel,ce peut être extrèmement dangereux et je ne donne pas cher de votre peau face a un 308 voir du 223 ou 222,a 200m de la 22 sub est stopée par un couvercle de poubelle,totalement inopérante sur un véhicule,il faudrait au minimum de cci stinger,en combat de jour a distance entre 100 et 300 un grossissement de scope trop élevé devient ingérable au delà de x8 par contre plus le diamètre est élevé et plus vous aurez de luminosité.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,

    Il ne faut pas vouloir faire faire a une arme ou une munition des choses qu'elles ne peuvent pas faire.

    Le 22 n'est pas une munition de défense, encore moins une munition d'attaque.
    C'est une munition de SURVIE, la vraie, celle ou il vous faut manger sous peine d'y rester.
    Posez vous la question de l'utilité d'une lunette, qui plus est avec réticule lumineux, sur une arme dont l'efficacité ne dépassera pas les 100 mètres, ce qui est deja une distance plus que conséquente pour ce calibre.
    Préferez donc de bon organe de visée métalliques qui vous permettrons de faire le travail sans probleme jusqu'a cette distance...
    Transferrez le budget vers les munitions adaptées a votre arme et si possible haute vitesse si votre arme les acceptent.
    Les piles rechargeables c'est bien...tant que l'on a un truc pour les recharger....

    Vos outils doivent etre simple, solide, résilient (du 22 et du 12 on entrouvera toujours)

    Les besoins en matériels a minima:

    -Une 22 LR (pour manger)
    -Un cal 12 (pour se protéger)
    -Une tres bonne paire de chaussures de marche (pour se déplacer,vite)

    Le reste, c'est du confort.

    Bonne preparation

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour
    C’est la première fois que j’interviens sur ce site que je suis et apprécie depuis deux trois ans. Les articles et commentaires m’ont permis largement de compléter mes connaissances linersques et pratiques sur les moyens de défense.
    Je voudrais soumettre à l’avis des participants de ce site la question suivante :
    Que penser de l’efficacité et de la discrétion des armes d’épaule équipées de modérateur de son sur calibre 12/76 avec un canon ou deux canons superposés ?
    sur carabine calibre 243 ou autre proposées par les armuriers (ou internet en particulier) en cas de défense à l’intérieur d’une maison, en isolé à la campagne ou en zone urbaine.
    Félicitations et cordialité à Pierre Templar et à tous les participations

    RépondreSupprimer
  10. Très sincèrement aucun intéret,il y a deux aspects en premier lieu : si il sagit de défense Intérieure c'est que vous êtes dejà en très mauvaise situation et le bruit n' a plus strictement aucune importance ,si c'est pour le mal aux oreilles mettez vite fait un casque oreillettes anti bruit;en deuxième vous allez avec un modérateur de son allonger votre arme qui sera moins facile a manier en plus de la peur.En trois il existe un 12 monocanon silencieux intégré pas vraimment efficace et très lourd,je ne connais pas de silencieux pour 12 gauge en superposé ,éclairez moi s.v.p.La défense intérieure sera plus facile et efficace avec un glock17 et quelques chargeurs qu'avec du 243,si vous choisissez un 12 prenez un baïkal coach-gun canon de 51 mais vous n'êtes pas obligé de me croire.Cordialement

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Brigitte,

    -Vous pouvez adopter une arme chambrée en 12/76 car qui peut le plus peut le moins, c'est a dire que vous pourrez y tirer du 12/67 et du 12/70...

    -Vous ne tirerez pas longtemps du 12/76..avec des charge consequente(53 gr) le recul devient franchement problématique, surtout pour un petit gabarit et qui plus est, en situation de survie ou la fatigue sera omnipresente.

    -Privilegiez donc du 12/(67 et 70) balle ou chevrotine 9 et 12 grains dont la charge ne dépasse pas les 32 grammes (gardez le 12/76 pour des utilisation particulieres et ponctuelles)

    -EVITEZ les SUPERPOSES si possible...c'est rédibitoire en rechargement tactique...privilégiez un juxtaposé a chiens exterieurs si possible(je pourrais revenir sur ce choix si vous le souhaitez)

    -Toutes les tentatives de silencer un 12 n'ont jamais fonctionnées. De plus le calibre n'est pas fait pour ca.

    -Difficile de silencer un 243. Ce calibre a haute vélocité n'additionne que les désavantages pour un survivaliste: c'est un rince canon, le calibre est difficile a trouver, limité aux distances assez courte...Préférez un calibre plus répendu

    -Contrairement a ce que je lis:
    La défense du domicile n'est pas du tout aisé avec une arme de poing surtout pour une personne tres peu entrainée..

    Il faut une grosse dose de savoir faire pour engager des hostiles avec ce type d'arme dans un lieu confiné , sans compter que les projectiles d'arme de poing ont une facheuse tendance a traverser les murs, vous pourriez atteindre vos proches..

    Défense du domicile: calibre 12 plomb de 7 en attente dans un endroit sur...apres, si il faut progresser, vos probabilités d'atteinte seront bien supérieures avec ce type de matériel..La mun vous permettra de supporter largement le recul et sera suffisante pour mettre sur le cul vos agresseurs

    L'arme de poing(pour ceux qui auront la chance d'en posseder une) ne devrait rester qu'un backup, l'arme de la derniere chance.

    En situation de stress vous perdrez 50 pour cent de vos capacité(effet tunnel, viscosité mentale) votre matos doit vous simplifier la vie.

    Bonne préparation


    RépondreSupprimer
  12. Bonjour anonyme du 17 13.48,nous sommes d'accord sur le choix du 12,quand je parlais du Glock je suis aussi d'accord avec vous par rapport a un 12 , mais voilà là en l'occurence il s'agissait d'une alternative avec du 243 et sur ce point je préfère et de loin un p.a,il n'y a pas photo , le 243 est à mettre à la poubelle d'autant que quand vous dites "rince canon" il faut expliquer que le canon en 243 s'use a toute vitesse par rapport a du 222,223,17 hmr etc et en cas de chaos c'est une munition qu'il ne sera pas simple a trouver en fait un calibre batard , inutile et pas efficace en stop power de surcroit !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout a fait ça..
      Certains "pack" proposés en armurerie ne valent rien en survivalisme. En ce domaine, les choix judicieux seront crutiaux...
      Il faut savoir resister aux effets de mode et rester sur des fondamentaux dont on sait pertinemment que cela fonctionne...

      Supprimer
    2. Le 243 pour un survivaliste.

      Distance, précision, confort

      _ Une DRO à environ 200m.
      Quel survivaliste tirera plus loin?
      _ Une munition rechargeable
      à peine plus lourde que le 223
      _ Peu de recul
      _ Un survivaliste ne tirera pas 1000 cartouches sans trouver un 308 dans les mains d'un malheureux bien équipé mais dcd et n'aura donc pas le temps de rincer le canon.
      _ Une lunette pour tirer le 200m
      _ Moins de 600€.
      Il y a des choix plus stupide pour un survivaliste.

      Je laisse mon adresse à l'accueil pour la cagnotte pour passer au 308.
      Vous me la mettrez en Ruger canon de 20' avec 2 chargeurs supplémentaires et une jolie lunette pour le 600M et plus si affinité. Env. 3000€?

      Jules

      Supprimer
    3. Tout à fait d'accord le 243 va très bien tiré tendu.

      Supprimer
  13. Bonjour a tous.
    Glock, glock, glock, avez vous dit ?
    Cachez ce glock que je ne saurais voir !
    Concernant la matière plastique / polymere de cet " objet ", le froid le rend cassant a t il été dit dans un commentaire précédent ( chargeurs notamment ) que j'associerai avec la perspective annoncée d'un changement climatique déjà débattu .
    Ma question , cette fois, évoquera le " chaud " .
    Ce type de matière , thermique ment instable ( 100 a 200 degrés se ramollit, a300 degrés la structure chimique se modifie ) , se consume plutôt que de brûler véritablement , plus ou moins selon la fabrication ( composes ) et la destination ( usage précis, resistance , légèreté ) .
    En usage aéronautique la légèreté/ resistance & dureté ( composition chimique particulière ) est privilégiée . Ce type de plastique se consumant sans " brûler " dégage un gaz mortel mais rassurez vous les membres d'équipage ( aviation commerciale ) sont chacun dotes d'un masque conséquent.
    Cet exposé pour finaliser la demande ( perfide, je l'avoue ) concernant le comportement du glock a la chaleur voire a la flamme .
    Cordialement.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir

      Avant de rendre cassant un glock au froid, ou de faire fondre sa carcasse, vous aurez depuis bien longtemps quitté ce monde hostile...
      Arretez un instant d'énoncer des choses que vous ne rencontrerez jamais...

      Il existe actuellement trois fabricants qui tiennent vraiment les réalités du terrain.

      -SIG SAUER
      -GLOCK
      -CZ

      Chacune des armes issues de ses trois fabricants ont leur qualités et leur defaults
      Je pourrais y revenir mais ce n'est pas le sujet ici.

      Concernant le Glock que vous mettez en accusation:

      -C'est une arme legere, efficiente particulierement solide.
      Elle est LE systelme d'arme backup qui allie le plus grand nombre de qualité en comparaison de son tarif....Il faut la prendre en 9 para

      Ce n'est pas ma preference, mais c'est celle que j'emenerais sur le terrain(en backup)

      Bonne preparation

      Supprimer
    2. J'ai un Glock 17C et un Keltec SUB2000 qui utilise les mêmes chargeurs.

      Supprimer
    3. Et bien une fois n est pas coutume mon cher Vianney, je ne suis pas d accord avec toi! Je sais c est chiant le glock glock glock, mais même si perso j aime pas glock, car trop léger à mon goût, cela en fait une excellente arme en déplacements tactique, que certains de mes pots font d aussi bon carton que moi avec mon shadow, avec leur glock modifié ( argggg la dureté de la détente sur le modèle de base me donne encore des boutons), que la fiabilité de cette marque n est plus a prouver au vue du nombre de forces spéciales qui en sont équipé. Après question calibre, c est du 12 pour la courte distance, le 223 pour la moyenne, et même si lourd et onéreux, le 308 en tld! avec un pa en 9para en back up bien sûr!

      Supprimer
    4. Bonsoir Richard Mad.
      Comme le bordeaux prise par beaucoup, le glock a ses qualités et ses adeptes . Je suis Bourgogne et n'apprécie pas le bordeaux . Pour contenter les invites autour de la table , ouvrons une bouteille de chaque , bonne idée, non ? Santé!
      Cordialement.

      Bonsoir anonyme 17 février 19:00 .
      Circulez , il n'y a rien a voir ! Je suis d'accord avec vous lorsque vous me dites cela car je trouve, en effet, qu'il n'y a rien a voir de particulier sur le glock.
      Une ou deux questions amusées a son encontre, rien de plus, sans vouloir froisser ses " aficionados " .
      Lui et moi : brève rencontre ! Et croyez moi, je n'en ferai pas un roman ou un film.
      Une des rares certitudes qu'il me plait d'avoir pour ne pas paraître radical au jour d'aujourd'hui.
      Permettez moi , anonyme, de signer ces lignes de mon patronyme sans vouloir paraître eponyme.
      Salutations.

      Vianney.

      Supprimer
    5. bonjour Vianney comment peut on être un "aficionados" d'une arme quelle qu'elle soit ?je n'ai pas plus d'amour pour un marteau ou une scie ,c'est un outil sans plus,autant choisir celui qui est parmi les plus efficaces "Facom,snap on ,ou Samp pro" pour faire ce qui est nécessaire et nécessairement pas drôle,je suis toujours surpris de voir des gens vibrer (pour ne pas dire plus) pour un morceau de ferraille, en fait comme tout, choisissez celui qui conviendra le mieux si vous vous sentez obligé de l'avoir .Cordialement

      Supprimer
    6. Bonjour Janus 2a.
      Un mauvais ouvrier a toujours de mauvais outils est la bonne citation , je crois.
      Pourquoi ai je choisi ma petite scie a bois a lame japonaise ? Parce qu'elle me permet precision de de découpe , évite erreurs et recommencement du travail , gâchis de la matière première, de plus elle a coûte moins cher a l'achat.
      Donc je peux dire que je " l' aime " bien sachant qu'elle va me permettre d'effectuer le travail bien , vite , confortablement ( physique et mental ) et atteindre l'objectif désire.
      Je privilégie , comme vous le dite , l'outil qui me convient le mieux et abandonne ceux qui ne me conviennent pas pour réaliser un travail plutôt que d'effectuer une tâche.
      Le métier des armes n'aurait pu être le mien car ne pouvant choisir mon arme.
      En pleine connaissance de cause. Les êtres qui me sont chers constituant un enjeu vital.
      Ipso facto , la relation au delà de la simple utilisation avec mon arme ne saurait être la même avant et après usage mortel ainsi que les conséquences ( physiques et/ ou psychiques ) pour moi .
      Science sans conscience n'est que la ruine de l'âme. Le scientifique a lui aussi ses outils divers.
      Le moment venu nous apportera d'autres éléments d'appréciation.
      Je me suis permis ces quelques lignes a votre égard en toute cordialité.
      Vianney.

      Supprimer
  14. En cas de vraie chaos, les lignes de productions de munitions t’arrêteront vite par manque de pièces détachées et d'électricité. Disons au max 2 ans. Après les armes ne pourront tirer que les stocks que vous aurez.
    Une fois les stock épuisés il restera le sabre, l'épée, la lance, l'arc, et l'arbalète. La hache, le couteau, le casse tête, et votre imagination seront nos armes.

    Albert Einstein disait je ne sais comment la 3em guerre mondiale sera faite, par contre je peux vous dire que la 4em se fera avec des arcs et des épées.... A méditer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. complement d accord avec vous d ou l interet de la pratique de l arnis, ou encore du doublette rapilon,

      Supprimer
  15. Les armes en carcasse polymère qui cassent et fondent ?
    Sérieux ?.....

    Il ne s’agit pas d’aimer ou d’être un aficionado d’une arme mais de trouver l’outil qui vous convienne.

    Perso, après trente ans de tir au PA MAC50, je n’ai pas réussis à me faire à la détente du Glock. Je suis par contre particulièrement bien avec mon C7 P09 et son décokeur mais j’aurais préféré un Glock parce que son système de fonctionnement et de sécurité est le plus simple d’emploi. Ce n’est pas pour rien qu’il équipe de nombreuses unités d’intervention qui doivent tirer en situation de stress sans risquer l’accident ou l’incident de tir.
    Pour un débutant, une personne qui n’est pas un « guerrier », c’est exactement la même chose. Pouvoir tirer en état de stress sans oublier avant d’ôter la sureté ou de tirer la première cartouche en double action.

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour F Von Pikkendorff.
    Concernant les carcasses polymères , le cahier des charges du fabricant incluant les résultats des tests a temperatures pourraient apporter des éléments de réponse.
    Sur le site militaire Opex , de mémoire, il a été fait état de résultats peu concluants ( precision notamment ) effectués a températures élevées ( pas extrêmes mais élevées simplement) sur les armes automatiques longues de fabrication allemande devant équiper des forces françaises. Ce problème a été résolu , paraît il . Que ne fait on pas avec la technologie du chéquier.
    Ce qui a fait ses preuves : les troupes alpines présentés sur le front de l'est , WWII, sont restées plus opérationnelles et ont subies moins de pertes devant les assauts du général hiver ( materiels résistants aux températures basses ) .
    Quant au degré de qualité des forces speciales actuelles et de leur armement actuel , depuis le retrait d'activité ( retraite ) de certains , ammenes a s'exprimer sur ce blog, elles ont perdues . A tout seigneur tout honneur.
    Quelqu'un avait demande plus de malice , n' est il pas ?
    Cordialement.
    Vianney.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.