6 février 2017

Le 5.56, le groupe, et le tir à longue distance

Le Tir à longue distance (TLD) est un sujet qui a été traité à plusieurs reprises sur le blog, par des rédacteurs ayant une bonne expérience dans ce domaine.

J'avoue personnellement ne pas être un pro dans l'art du sniping, qui demande beaucoup de temps et de pratique si l'on veut y exceller. Cependant, j'ai la prétention de posséder quelques bonnes bases pour ce qui est du combat en général, et voudrais à ce titre vous faire part de considérations qui pourraient vous être utiles dans le choix de vos stratégies comme de vos équipements.

Elles concernent l'utilisation du calibre 5.56 pour le TLD...



Beaucoup d'apprentis snipers, voire de professionnels, ne jurent que par la technique et ont pour habitude de ramener le débat du tir à longue distance à cette seule considération. Bien entendu, il n'y a pas de mal à discuter des armes et des calibres, ainsi que leur éventuelle adéquation avec cette discipline. Mais là où je ne suis plus d'accord, c'est lorsqu'on prétend de manière définitive que le 5.56 ne marchera pas. Personnellement, je pense qu'un tel avis devrait être modéré et prendre aussi en compte l'aspect tactique ; c'est-à-dire dépasser le cadre limité du sniping, pour englober dans une perspective plus large le concept de " capacité opérationnelle " d'un groupe de combat.

Le but de cet article n'est donc pas de disserter une fois de plus sur la balistique, mais d'étudier et de discuter de la mise en pratique dans votre équipe d'une capacité de tir à longue distance.

Dans ce cadre, certains points me semblent particulièrement important :
  1. L'interchangeabilité des armes et des munitions au sein de l'équipe ;
  2. La nécessité d'être polyvalent, y compris pour celui désigné comme tireur d'élite ;
  3. La nécessité, pour le tireur d'élite, de pouvoir engager un combat rapproché et de combattre au même titre que les autres membres de l'équipe.


Le tireur d'élite du groupe


De ces trois considérations, il résulte que l'arme choisie devrait être d'un calibre standard, commun au sein de l'équipe. Je ne suis pas en train de prôner pour un calibre particulier, dans la mesure où je ne connais pas celui que vous aurez choisi. Toutefois, les détracteurs du 5.56 devront admettre que l'expérience des derniers conflits a montré qu'un tel calibre répondait aux trois critères définis ci-dessus. A 500 mètres, une balle de 5.56 de qualité "match" fera son travail, voire même au-delà.

Plutôt que la taille de l'ogive, le placement du tir est à mon sens le point capital. Si on me tirait dans le pied avec un calibre 50, il est probable que je survivrais. Un calibre comme le 7.62 est sans aucun doute intéressant, mais possède quelques aspects négatifs tels qu'une flèche conséquente et un pouvoir blessant globalement moins élevé (les affranchis me comprendront), mais surtout, un poids plus important pour chaque munition. Or dans ce domaine, chaque gramme que vous emporterez avec vous équivaudra à autant de douleur en plus.

L'impossibilité de tirer une grande quantité de munitions après un contact est un autre problème. Un fusil lourd vous permettrait sans doute d'ajouter quelques centaines de mètres à votre portée de tir, mais vous pourriez aussi avoir à vous enfuir à toute vitesse devant un ennemi supérieurement armé. Quelle que soit la situation envisagée, on en revient toujours à des problèmes de logistique.

Pour ce qui est de l'arme, mon choix personnel se porterait sur un 5.56 doté d'un canon de 18 ou 20 pouces, sur lequel je monterais une lunette offrant un grossissement de 1 à 10, comme par exemple une 1-6x, 1-8, 2-7, ou 3-10x, doublée d'organes de visée métalliques ou d'un reflex. Le réticule devrait être un BDC (Bullet Drop Compensating) ou Mil-Dot avec la possibilité d'ajuster rapidement les tourelles.




Pour le réticule, un Horus H59 ou un Tremor (1,2 ou 3).




Réticule Tremor 3


Une fois que vous aurez maîtrisé de tels réticules, vous serez capable de corriger le tir au vu des impacts et de réduire le temps perdu à bidouiller les tourelles. Un réticule tel que le Tremor accroît aussi la capacité à compenser rapidement les effets du vent. Le tireur qui en sera doté offrira au groupe un champ de vision élargi, tout en conservant sa capacité de combat à courtes distances.

Le champ de vision élargi permettra au tireur de choisir des cibles au milieu d'un objectif de la taille d'un groupe de manière beaucoup plus rapide qu'avec un grossissement 20x. Pour ce qui concerne les munitions, je préconiserais un minimum de 60 balles match de 77 gr (par ex. les Fiocchi 77gr FMJ/Sierra Match King HPBT, ou les HPBT 69gr de chez BGM), avec 60 autres du type commun utilisé par les autres membres de l'équipe (55 gr FMJ type M193 par ex. - la munition du Famas et du M16A1). De cette manière, le tireur d'élite ne brûlera pas ses munitions match en cas de contact avec l'ennemi.

Ces quantités sont des minima, et pourront être doublées sans problème pour arriver à un total d'environ 250, ce qui représente la dotation classique d'un combattant. Cela dit, il devrait opérer avec une arme zérotée à 300 m, jusqu'à ce qu'il soit en mesure de passer aux munitions match.

Le tireur d'élite devra aussi être capable d'acquérir ses cibles de manière rapide et précise ; par exemple au moyen d'un télémètre laser de poche, ou par une estimation au réticule. Cela lui permettra de faire des ajustements rapides pour du tir de précision, et donner au chef de groupe une meilleure conscience de la situation.

Je recommanderais aussi une paire de jumelles avec un grossissement minimum de 7x, ou mieux, de 10x ; un bipied est aussi indispensable. Si possible, le tireur d'élite du groupe devrait posséder un système de vision nocturne ou thermique ainsi qu'un laser infrarouge, dans la mesure où il sera probablement placé dans une position privilégiée pour identifier un ennemi au profit de son équipe.

Une vraie lunette de vision nocturne serait un must, bien que cela fasse partie des équipements actuellement interdits (voir dossier n°12 Tome 2 à venir pour les liens ad hoc). Un modérateur de son lui donnerait la possibilité de retarder un ennemi à partir de sa position avec des tirs multiples, pendant que le reste de l'équipe manœuvrerait. Il ne devrait pas patrouiller avec, mais le garder à disposition parmi les outils à utiliser toutes les fois que nécessaire. Les esthètes turbulents pourront lui adjoindre un calculateur balistique électronique et une station météo multifonction de type Kestrel 5500 M ou équivalent. Ces équipements ont un coût, mais qui sera compensé dans le temps par l'économie de munitions réalisée. Ils permettront aussi au tireur de composer avec sa dotation en munitions, et s'adapter automatiquement en fonction des conditions météo du moment.


Station Kestrel 550 M


Le tireur d'élite au sein d'un groupe de combat est un concept qui nécessite d'être discuté en fonction des spécificités de votre équipe. Il peut s'agir d'une seule personne désignée et placée à l'intérieur de la meilleure équipe feu de manière à ce qu'elle puisse faire son travail lorsqu'il faut, ou d'un binôme utilisé comme équipe feu pour servir par la même occasion d'autres armes éventuellement disponibles (type mitrailleuses ou RPG). Dans ce cas, cela voudrait dire deux gars et deux armes avec un observateur pour contrôler les tirs, donner les corrections, et les diriger sur les cibles prioritaires.

Le fait d'amener des tirs précis sur l'objectif permettra au groupe de manœuvrer sous le feu beaucoup plus près qu'avec de seules armes automatiques, et lui donnera le temps nécessaire pour se déplacer tout en étant couvert. Les capacités d'un tireur d'élite attitré ne sont limitées que par l'entraînement et son imagination. Cela dit, il reste un membre de l'équipe et devra agir en tant que tel dans le cadre des attributions de celle-ci, sous la direction du leader.

Une dernière chose à ajouter est qu'il devrait toujours rester à une distance telle qu'il puisse appuyer les divers éléments du groupe. Quelle est cette distance ? Mon sentiment personnel est qu'elle devrait être de la moitié de la portée maximale du système d'arme. Pour du 5.56, cela donnerait, dans le meilleur des scénarios, 300 mètres de marche de manœuvre devant et derrière, jusqu'à ce que le tireur d'élite ne soit plus en mesure d'engager un ennemi. En effet, il ne servirait à rien de se retrouver scotché 700 m en arrière pendant que celui-ci vous déborde. Il faut donc se ménager du temps et de l'espace pour pouvoir se déplacer, et cela se fait préférablement à distance de tir.


L'équipe : taille et organisation


Lors des entraînements, beaucoup d'équipes constituées pratiquent à 8 ou 9. Personnellement, je choisirais une équipe de 12 à 13 hommes, ce qui représente pratiquement la moitié d'une section ; c'est une grosse équipe, mais idéale à mon sens.

La raison pour un chiffre pair est que le groupe sera constitué d'un multiple d'équipes feu de 4 hommes. Si vos effectifs le permettent, vous pourrez placer le leader en dehors de cette organisation - on arrive alors à 13 - de manière à éviter de le lier à une équipe spécifique et bouleverser de ce fait la cohésion de l'ensemble.




Pour ce qui est des équipes feu, je conseillerais qu'elles soient identiques. Ce faisant, on permet l'interopérabilité, tout en prenant en compte le facteur aléatoire que constituent les pertes durant le combat. L'inconvénient d'une équipe spécialisée est que si par exemple elle n'est pas équipée pour le combat rapproché, mais qu'elle est embusquée ou prise en embuscade, alors elle ne sera pas dans le contexte ou la situation prévus à l'origine pour mener à bien son rôle d'observation. Ceci est particulièrement vrai lorsqu'on utilise la méthode des trois équipes satellites de patrouille (3 fois 3 hommes dans une équipe traditionnelle de 9).

C'est pourquoi l'idéal serait d'avoir un tireur d'élite, ou quelqu'un capable d'assurer ce rôle, dans chacune de vos équipes. Ce dont vous avez réellement réellement besoin, c'est d'un niveau élevé de compétence générale, ce qui exclut nullement que certains individus soient meilleurs ou plus "sûrs". Les leaders qui se vantent de n'avoir que des tireurs d'exception capables de toucher le 10 à x centaines de mètres oublient souvent de prendre en compte le stress et les difficultés dus au combat. Ça, c'est de la tactique de "ronds de cuir", basée sur un environnement à faible risque ou sur du tir à la cible en carton.

Si vous disposez d'une équipe déjà constituée de 8 ou 9 gars, et que vous voulez ajouter un binôme de tireur(s) d'élite, alors cela consistera à lui adjoindre un "groupe feu". Cela vous donnera une certaine capacité de suppression par la précision des tirs plutôt que par leur volume et leur poids. Ce groupe feu pourra dès lors être intégré à l'équipe du leader, et déployé à l'extérieur pour des rôles d'observation ou d'appui feu suivant les besoins.

Dans l'idéal, c'est-à-dire si nous avions accès à tous les systèmes d'armes, chaque équipe de 4 consisterait alors en :
- Un chef d'équipe équipé d'une arme automatique de type M16/M4 et PA
- Un tireur d'élite (ou un tireur de précision désigné comme tel)
- Un grenadier équipé d'une arme automatique de type M16/M4 avec lance-grenades de type M203
- Un mitrailleur doté d'une arme de type M249, Minimi, ou autres.

Une telle disposition donnerait quelques options sérieuses en terme de puissance de feu - à même de lessiver l'enthousiasme de n'importe quel ennemi - et permettrait aussi bien de passer à l'assaut que de rompre le contact. Mais comme nous ne vivons pas dans un monde idéal, ce que nous pouvons faire de mieux compte tenu des possibilités actuelles est de travailler sur la précision des tirs et le niveau général de compétences de nos équipes, en essayant d'adjoindre à chacune d'elles un tireur d'élite ou de précision.


FN MINIMI Mk3 en 5.56


Il existe de nombreuses options, que vous devrez déployer en fonction de votre organisation, de la mission, et des circonstances. Si vous optez pour le système préconisé - c'est-à-dire le groupe de trois équipes de 4 soit 12 hommes + 1 chef - alors vous devrez inclure un tireur d'élite dans chacune d'elles. Les vrais tireurs d'élite étant plutôt rares, il convient de leur assimiler les tireurs de précision. Quelqu'un capable d'atteindre sa cible à 400 mètres, même s'il ne possède pas toutes les compétences d'un sniper accompli, pourrait parfaitement remplir ce rôle dans une équipe ayant opté pour le 5.56.

Vous pouvez aussi, comme nous l'avons vu, opter pour une seule équipe spécialisée pouvant inclure deux tireurs de précision, en leur adjoignant alors deux autres gars chargés d'assurer leur protection rapprochée lors des déplacements vers des postes d'observation ou d'appui. Vous pouvez même partager une telle équipe en deux paires, chacune avec un tireur de précision, et leur assigner une tâche.

Rappelez-vous alors que si chacune des paires est engagée dans un combat rapproché, les armes présentes doivent aussi être efficaces dans ce contexte. Les "prima donna" équipés d'un fusil standard à verrou risquent de ne pas s'en sortir. Par contre, si vous optez pour le 5.56, il suffira d'équiper ceux-ci de versions légèrement plus performantes et plus longues, dotées de l'optique requis.

Il est important de se rappeler qu'il ne s'agit pas uniquement de capacité au tir. Il s'agit plutôt de l'aptitude générale d'une équipe pour le combat, en utilisant la capacité de tirer à distance avec précision comme un multiplicateur de force pour augmenter d'autant l'efficacité. Ce n'est pas du sniping. Ce n'est pas du fétichisme pour une distance ou un calibre donnés. Ce n'est pas non plus un truc de loup solitaire ; c'est l'équipe au combat...

81 commentaires:

  1. Bonjour Pierre, comme toujours, un excellent article.
    C'est le principe du "designated marksman", comme développé dans l'US Army et l'IDF . Pour cette mission, un bon M16 A1 avec canon lourd fait des merveilles.
    Pour les détracteurs du 5,56, juste quelques données: 7 chargeurs de 30 coups, soit 210 munitions font 5,5 livres, soit 2,5 kg. Pour ce poids, on a max 108 munitions en 308...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Malevil,210 munitions ça fait combien de minutes de feu ?quel est la cadence d'un M16 ? bon tout ça c'est techniquement irréprochable, mais totalement hors de portée du survivaliste moyen tant pour le prix du matériel que pour la quantité de personnel disponible ,Héluin avait moins que ça lors de l'attaque du fameux pont en ex yougoslavie pour sauver les otages Français contre les tcheniks ,il suffit de voir le tableau des pertes par rapport au résultat,c'est pas probant

      Supprimer
  2. Bonjour Janus,
    210, pas énorme, mais bon, le principe est de faire des rafales courtes et donc de maitriser son arme si c'est une arme automatique. Appuyer comme un bourrin sur une détente et tout tirer en 2-3 minutes...ben c'est le début de la selection naturelle, même avec une "pôv" 22 monocoup, on déquille le bourrin.
    D'un autre coté, on est des civils, on est pas sensé avoir accès à des armes automatiques (peut être une récup sur le terrain en cas de chaos....mais bon, ça reste utopique), alors parler de cadence de tir par rafale, bof-bof.
    Alors, dans le sens du M16, une variante en semi auto type AR-15 de chez Olympique Arms avec canon lourd 20" à âme chromée, oui à 100%. Et pour distinguer les munitions,truc tout simple, les match dans des chargeurs 10 ou 20 coups, les classiques dans des chargeurs 30 coups.
    Et pour rebondir dans un cadre plus survivaliste et moins "paramilitaire" au sujet de Pierre: une équipe de survivaliste avec un armement divers (12 juxta, 22Lr à verrou, armes de poings, FAP, etc, etc...), en appui, à 300m, une "fine gâchette" avec un semi auto en 5,56.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon d'accord sur ce dernier paragraphe Malevil,je me pose quand même la question sur le tld ,il me parait difficile de considérer a priori un individu a 300 mètres ou plus comme un ennemi disons "engageable"à moins qu'il ne m'ai déjà lui même tiré dessus,cette distinction ne me semble possible que dès lors qu'il existe un semblant de "front";d'autant plus qu'il est parfaitement envisageable que certains croisent au large sans intentions particulièrement hostiles à votre égard et les allumer d'entrée , n'est peut être pas la meilleure des solutions

      Supprimer
    2. Dans mes commantaires, je me réfère à la situation décrite par Pierre, à 300 m c'est l'appui feu. Donc, quand on voit cet "engageable" tirer ou se préparer à tirer sur l'équipe qui est en avant...ben la question ne se pose pas vraiment.

      Supprimer
    3. oui Malevil,nous sommes d'accord ,d'ailleurs c'est la config que vous décrivez qui est la notre avec toutes les autos légales bien sûr."dans ce cas de figure

      Supprimer
  3. Bonjour,
    Le hic du 5.56 c'est la visualisation des impacts selon l'environnement, là où un 7.62 voir plus gros sera perceptible à l'observation , le 5.56 ne permettra pas de distinguer les impacts et partant de la empechera les corrections nécessaires aux coups au but, notamment en terrain terre+herbe ou autre a contrario d'une étendue de sable avec vent nul ...
    Mais sinon excellent blog, bons articles, merci pour le boulot !

    RépondreSupprimer
  4. Les armées, depuis l'Afganistan quittent le 5.56 pour revenir au 7.62, portée plus longue qui se défie de certains obstacles comme les carrosseries par exemple.
    Le 5.56 n'est pas un calibre de "sniper" qui sous-entend TLP, il a d'autres applications. Dans le cas qui nous concerne, survivalisme, on pourra probablement n'avoir qu'un seul calibre qui devra donc être le plus polyvalent possible et à mon sens il faut s'adapter à son environnement, c'est à dire à ses portées maxi, ville, plaine, montagne etc...et si vous devez être furtif dans le maquis mieux vaut un bon vieux 12 et oublier le 5.56 ou le 7.62, mais par contre maîtriser les pièges.
    D'une façon générale 300 m - 5.56, 400-800m - 308(7.62) on s'arrêtera là il ne faut pas rêver. On préférera une arme type AR15 pour portées courtes et armes à levier pour TLD.
    L'armée Française a été surprise au Polisario, ils entendaient "un" tir et cherchaient d'où il venait pour découvrir qu'un homme était tombé. Ces gens là n'avaient pas les moyens de gaspiller des munitions, chaque tir devait faire mouche, je suis un adepte de la précision, il ne sert à rien d'arroser, il faut assurer.
    Pour les lunettes, on peut se contenter d'un second plan focal pour de faibles grossissements 1 à 6, ensuite c'est du premier plan focal impératif de préférence en Mil pour tourets et réticule. Si un seul calibre est utilisé, le BDC est bien venu mais à éviter si l'optique doit changer de calibre.
    Mais il faudrait élaborer et c'est un article entier qu'il faut.

    RépondreSupprimer
  5. bonjour à tous, j'ai connu le FAMAS des 1978, juste en vitrine mais je ne l'ai eu qu'en 1985, je en vais pas revenir sur ses qualités et defauts. mais j'ai usé du 7,5mm jusqu'en fin de carrière . à levier, semi auto et tout auto.
    le coups du groupe de combat empetré par des blessés est un mythe pour idéaliser le 5,56mm.
    le 7,62mm reste un bon calibre qui traverse les branchages, moins sensible au vent et au pouvoir léthal avèré. les selous scout rodhésiens en usaient en contre guérilla à cheval avec des FAL pas spécialement lèger.
    comme il est dit plus haut, les munitions seront rares et précieuses, vous ne rafalerez pas. donc le tir précis sera obligatoire. tant pour la chasse au goret si il en reste que pour le barbichu razzieur. on en revient toujours aux calibres faciles à trouver en europe 12 polyvalent chasse et defense du domicile, 22LR, entrainement et chasse au gibier posé de petite taille, défense vraiement au cas ou!7,62mm pour la bande des 100-400m (apres vous etes tres fort)et 9mm, 38 spécial, 45 ACP pour le petit ami qui ne vous quittera jamais.une bonne lame, c'est pour les connaisseurs, mais c'est utile pour le saucisson.
    la constitution d'une milice pour le chaos devra se faire en fonction des bonnes volontés et des différents matos disponibles afin d'homogénéiser les groupes de défense et d'observation.
    il ne faudra pas trops compter sur les forces de l'ordre locales qui voudront conserver le pouvoir ou le représenter si il en reste un. plutot sur les villages à proximité en etablissant des communications et des alliances.
    la nature ayant horreur du vide, il est à supposer qu'un nouveau pouvoir se mettra en place ou qu'un systeme feodal voit le jour. bonne préparation à tous HERMAN STOSS .

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir,

    Je crains fort que les dernières positions Bruxelloises via les votes de l'IMCO ne fassent voler en éclats toutes ces belles véléités de création d'une mini armée au 5,56 dont le budget moyen par homme est au bas mot de 6000 euro minimum...

    Serait il logique de dépenser une telle somme(80000 euro tout de meme les 13 gugus) en arme de type AR 15 ou Kalash alors que celle-ci seront probablement spoliées très prochainement...

    Et je ne parle meme pas du Minimi et des armes automatiques qui sont tout bonnement inaccessible règlementairement au survivaliste lambda...du moins en France

    Bonne préparation à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roni fait de bons adaptateurs. OK, en 9mm, on ne tire pas loin, mais avec l'adaptateur,chaque balle touche... à chacun de voir.

      Supprimer
  7. Pour le tir longue distance au 5,56, je vous conseil la lecture du livre de Le sniping de 4ème génération: Le tir de combat à la lunette (TCL) de Philippe Perotti (10 E sur Amazon).
    Si pour vous le Sniping c'est tirer avec un fusil d'assaut à une distance de 500 – 600 m, alors ce livre est la base à lire. Le livre traite des techniques de tir pour un fusil d'assaut auxquel est ajouté une lunette faiblement grossissante.

    Entièrement d’accord avec le commentaire d’anonyme du 06/02 à 18H45.

    Pour les reste, dont le choix des armes est calibres, la discussion tourne un peu en rond.

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir,
    Toujours un plaisir de lire vos articles, sauf que là, en tant que civil je décroche complétement, a part mon 12, ma 22, un couteau et une télescopique, le reste du matos cité est inaccessible au quidam de base comme moi.
    A moins qu'une resistance armé supervisé par des militaires s'organise le jour ou les lumieres s 'éteindrons, nous autre civil néophyte resterons bien pauvre en stratégie de combat.
    Je pense que des mesures de defense passive tel que barbelé, piège, , route bloquée , seront les meilleurs moyens pour nous protéger en zone rural.
    Encore faut il que localement les gens s 'organisent dans ce sens ce que je ne pense pas, il y aura toujours des "bonnes ames socialo-humanoido-colabo- droitde lomiste-islamiste
    pour s'opposer à de vrai stratègie de defense .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien d'accord
      Article totalement abstrait pour moi

      Supprimer
    2. D'accord a 100% les article sur la guerilla colent plus a a la réalité des survivalistes et leur armement.

      Supprimer
  9. Bien, mais historiquement, le petit calibre a été conçu pour offrir un gros volume de feu avec de faibles effectifs, genre front de l'Est avec le Kurtz. Manque de pot, on a pas le droit au tir continu, ce qui retire du charme à ce calibre.
    Il semblerait que les distances d'engagement aient augmenté au fil du temps: optiques démocratisées, recherche d'allonge et d'effet perforant. Paradoxalement, tirer à 400m devient difficile en urbain.
    Le 5.56 comme calibre standard est séduisant en théorie, ou en pratique, à condition d'avoir accès à des armes en full auto, histoire d'être à égalité avec les malfaisants qui sont déjà bien équipés.
    En pratique, pour faire concurrence à des gus équipés d'armes de guerre fonctionnelles, mieux vaux un bonne allonge et l'entraînement qui va avec, c'est pourquoi j'ai opté pour le 7.62 NATO et ses muns en cat. C, avec un réappro plus souple.
    L'émergence actuelle de nouveaux calibres plus petits rendra obsolètes tout ce qui est courant aujourd'hui.
    cc

    RépondreSupprimer
  10. bonjour anonyme du6 23.19 vous avez raison ce sera la situation la plus probable , mais j'ai noté votre dernière phrase et elle n'est pas anodine du tout :quand c'est possible et que l'on compte rester à son endroit de vie actuelle ,si il est bon de cmpter les points forts d'une défense possible ,il est tout autant important de connaitre ses points faibles et en premier quels sont dans mon environnement proche ceux qui risquent de devenir des ennemis,a ce titre la coloration politique d'une commune a son importance , il suffit de regarder les résultats aux élections sur quelques années, villages par villages et éviter de poser une bad aussi séduisante soit elle en plein fief dit de "gôche"ou a tendance écolo -pastèque-vert dehors -rouge dedans

    RépondreSupprimer
  11. à ce que je lis concernant l'attentat du louvre, le 5,56mm semble n'avoir pas eu un pouvoir de neutralisation immédiat et il aurait fallu réiterer. il y a encore des zones d'ombre.
    il est tres difficile de sortir un pistolet si l'agresseur est à moins de 10 metres, mais les FAMAS etaient tenus à la main mais non chargés, je ne sais pas si ils avaient cette ignoble clavette qui cause un enrayage une fois sur trois.
    enfin le 5,56mm ne m'a pas convaincu, le 7,62x39 de l'AK47 est il meilleur à courte distance ?
    pourquoi les balles des policiers et gendarmes ont la pointe creuse à votre avis, c'est pour ne pas traverser et abandonner toute son energie dans la cible, malheureusement en diminuant la charge de poudre , les balles n'ont pas traversé le pare-brise du camion de nice.
    de l'interet de la balle lourde, gros calibre , meme lente quands à la neutralisation (pas blessure) du barbichu razzieur. le probleme c'est la distance.
    j'ai bien lu l'opuscule fort bien fait concernant le sniping de quatrieme generation.
    néanmoins je persiste dans ma confiance au 308 winchester et approchant pour sa capacité à longue distance et sa polyvalence, meme deux fois plus lourd que le 5,56mm.
    quands aux zones rurales et la constitution de milice bourgeoise de defense, si il y a des militaires en activité pour donner une tactique, ce n'en sera que mieux évidemment, meme des ex!
    quands aux boboides, il est à craindre qu'ils veuillent collaborer avec les razzieurs, voire trahir et cafter des infos précieuses. donc les en empecher d'une maniere que je laisse définir par votre sagacité et votre imagination.
    il faut certes se préparer et s'équiper en fonction de nos trops modestes moyens (je n'ai pas 6000 euros), mais encore une fois , il y aura de la surprise et il faudra faire avec les moyens du bord. la majorité de la population n'a rien connu d'une ambiance de guerre depuis 1945. bonne preparation à tous. HERMAN STOSS

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour à tous

    Je souhaite avoir votre avis, les munitions, ça coûte un bras, c'est lourd, etc. Dans une optique survivaliste il faut compter a peu prés combien de cartouches?

    Moi pour ma part je suis au quota maxi que la loi autorise par rapport à mes armes c’est-à-dire 2000 cartouches de 9mm Para (deux pistolet), 2000 cartouches de 12/70 (deux fusils à pompe),5000 cartouches de 22Lr (revolver 22Lr et CZ 455) et un couteau glock.

    Malgré ce stock, j’ai quand même peur d’en manquer, je pense acheter au printemps une SKS 45 avec 1000 cartouches de 7,62x39 pour tirer plus loin.

    Dans les cités ils sont lourdement armés, mais je me dis qu’avec 1 million de chasseurs a raison de 30 cartouches par chasseurs on à de quoi faire, en plus certaines forces de l’ordre et militaire combattrons également,les tireurs sportifs également alors devons-nous vraiment nous armer comme Rambo ?

    Si vis pacem, para bellum

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. certains survivaliste disent autant de cartouche que d 'habitant dans un rayon de 30 km, si l on est en region parisienne, ca devient compliqué, personnellement je pense que vous etes très bien équipé, mais l 'équipement n ai qu'une partie de la preparation, l 'aspect conditions physique, preparation émotionnelle, mental et spirituel sont tout aussi capital.

      Supprimer
  13. Semi-auto ou réarmement manuel, cela revient à répondre aux questions suivantes :
    - Qu’est-ce-que le survivalisme ?
    - Quel genre de survivaliste suis-je ?
    - Quel scénario d’effondrement ai-je choisi ?

    Si l’on retient un « scénario syrien », cad un pays en guerre dans un monde qui continue globalement de tourner avec son « business as usual », le choix d’une arme semi-automatique semble évidente car l’on peut espérer que armes et munitions arriveront de l’étranger d’une manière ou d’une autre pour alimenter les différentes factions. D’autre part, les aléas des combats permettront aussi de s’équiper sur « la bête » comme cela ce passe dans tous les conflits.

    Si l’on retient un « scénario argentin », la confiscation des armes semi-auto dont Bruxelles veut déjà l’interdiction sera surement encore plus effective. Le recours au marché noir pourrait être alors un recours certain et bien moins risqué qu’à l’heure actuelle.

    Hors la plupart des survivalistes optent plutôt pour un effondrement beaucoup plus dur et global. Qu’il s’agisse d’un effondrement économique, de la raréfaction des énergies fossiles, d’IEM ou d’une autre cause, la planète est désormais tellement interconnecté que l’effet papillon est plus que largement possible.
    Cet effondrement global entrainera un repli sur des systèmes économiques locaux et la France n’étant plus un fabricant d’armes légères et de munitions, la problématique deviendra assez rapidement celle des stocks disponibles. Et que l’on ne me dise pas que les prédateurs et autres barbus seront les seuls à continuer, comme par miracle, à être approvisionner, cela est en complète contradiction avec un scénario d’effondrement global.

    Tirer en semi-auto, c’est effectivement avoir une puissance de feu certaine pour saturer l’adversaire mais limiter dans le temps sans chaine logistique de soutien.
    Tirer en semi-auto, c’est aussi avoir tendance à défourailler dans tous les sens pour de multiples raisons dont principalement le besoin de se rassurer.
    Tirer en semi-auto, c’est utiliser des armes plus complexes de construction, d’entretien et de réparation.
    Tirer en semi-auto, c’est logiquement avoir besoin d’un stock de munitions largement supérieur à du réarmement manuel. D’expérience du simple au triple.

    C’est le même problème pour la chasse. Il-y-a effectivement beaucoup de chasseurs en France mais quels sont leurs stocks de cartouches ? Il est assez facile, voir trop facile comme certains commentaires dans des articles précédents, d’expliquer que les chasseurs éradiqueront le gibier en quelques années sans prendre en compte le problème des munitions stockés. Le permis de chasse étant attribué à vie, cela fausse aussi les chiffres car cela ne prends pas en compte les chasseurs qui ne chassent plus et ceux qui chassant peu n’achètent que la quantité de munition nécessaire pour la saison de chasse à venir et ils sont plus nombreux que l’on ne croit car cela à un cout.

    Un effondrement dur et global, c’est arriver assez rapidement a une raréfaction des munitions.
    Les combats évolueront vers moins de tir mais des tirs plus précis et la réapparition des armes anciennes comme arcs et lances…
    Hors le réarmement manuel est par nature un tir survivaliste destiné à conserver une capacité dans le temps.

    Semi-auto ou réarmement manuel c’est donc aussi un choix de durer dans la durée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Von. P.

      Bien vu.

      En continuant ce raisonnement on se dit qu'une 22 en semi auto avec un stock conséquent parait moins inutile.
      Et que decath..n offre un stock de cartouches en 12 à petit prix.

      Léonard

      Supprimer
    2. On commencera le chaos au 308 ou a la kalash.
      On le continuera au 22LR ou 12.
      On le finira a l’arbalète ou a l'arc.

      Aprés une nouvelle civilisation naitra.

      En cas de fuite de mon domicile, je pendrais ma 22lr car je pourrais emmener 500 à 800 cartouches. Mon k31 se sera 200 max. En marchant dans les bois on a pas besoin de gros calibre tirant a 1000 m car la visibilité est limité par les arbres. Par contre il faut faire très attention à la lunette le moindre choc et elle se dérègle.

      Supprimer
  14. Bonjour a tous,
    Pour ce qui est des chasseurs que je connais je peux dire que c'est la misère au niveau du stock de cartouche!!!juste une cartouchière(20)et une boite de 25 d'avance et encore..Mm moi je reste sur le cul qd je discute avec eux!!la réponse est bien souvent j'ai pas les moyens vu déja le prix du permis(150 euros mini) ou sinon ma femme déteste les armes et fait que gueuler pour une cartouche qui traine ds un tiroir..non je crois que c'est une grosse erreur de compter sur les chasseurs en cas de kk car tu as beau avoir un 12 si pas de cartouche cela reste un beau tas de ferraille..Sans compter également les chasseurs qui déposent les armes a cause des enfants ou des petits enfants qui sont des CHARLIE en puissance et qui font que rabacher c'est pas bien de tuer les animaux aussi et cela marche trés bien!!(le kozak46)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Le Kozak,,c'est comme ça depuis qu'il est facile de s'approvisionner ,avant il fallait un minimum de stock ,,maintenant un tour au décathlon du coin et le tour est joué,les chasseurs n'ont dans leur ensemble pas vraiment l'esprit survivaliste c'est une autre démarche et bien peu envisagent l'utilisation de leur 12 pour autre chose que le lapin ou le faisan,quelques uns ont encore des cartouches au gros sel ou au blé (ça pousse dans les fesses) pour les voleurs de pommes!! mais la réflexion s'arrète là,quant a imaginer une milice ,c'est réservé aux grands malades

      Supprimer
  15. Bonjour a tous,

    Comme je l'écrivais plus haut, Bruxelles et le gouvernement français vont se charger de spolier à terme l'ensemble des armes de type AR(15, 10) et de type Kalash (VZ etc)
    Toutes les autres viendront rapidement ensuite a moins d'un Frexit

    Les calibre 5,56 et 7,62*39 faisant déja partie des calibres dit "maudits".

    Sauf a organiser une désobeissance civique générale des possésseurs d'armes, ce dont j'exclus de facto la réalisation(trop de mouille culs, chasseurs non-concernés) nous n'aurons plus a terme le loisir de posséder de telles armes ce qui va limiter considérablement les espoirs survivalistes de beaucoup d'entre nous.

    Nous resterons donc désarmés face aux colonnes d'allogènes sur-équipées qui tronent dans les citées comme les rats dans leur tanières.

    Eux n'ont aucune peur d'affronter l'état par l'intermédiaire des émeutes que ces bandes organisent régulièrement dans nos villes.

    Il me semble que cela brule ces jours ci du coté de la région parisienne sans que nos chers élus n'envoient des forces conséquentes pour éradiquer les fauteurs de troubles.

    Pour revenir tactiquement parlant sur les armes AR et le calibre 5,56:
    Il n'est pas concevable en ce qui me concerne de pouvoir évoluer avec une arme equipée d'un canon de 20 pouces en milieu urbain.

    Vous ne passerez jamais aisément l'encadrement des portes et des fenêtres avec ces "canne à peche"et vous collerez top ou tard votre canon sur un obstacle avec tout ce que cela comporte de danger dans une situation de combat.

    Le 5,56 est parfait jusqu'a 300 metres et vous permets des tirs de saturation(quantité de mun) ou de precision sans commune mesure dans cette sphere.

    J'ai une préference pour des canons de 10 a 12 pouces ainsi que des systeme de visée type aimpoint additionné d'un magnifer(durée de la pile 8 an en utilisation continue)

    Le manque de vitamine de ce calibre au dela des 300 metres et l'importante sensibilité des petits calibres aux éléments extérieurs ne me font pas retenir ce calibre pour des tirs longue distance.

    Tout ceci ne reste bien entendu qu'une discussion de comptoir forumique sur une utilisation hypothétique d'arme que nous détenons pas et qui ne sert qu'a trouer du cartons dans le cas contraire.

    Aux regards des agissements de la dictature europeenne hoplophobe, le survivaliste est mal barré dans sa composante "armement" sauf a utiliser les mêmes filières illégales que ceux qui nous tomberont bientot dessus.

    Equipez vous d'un bon vieux douze juxtaposé(c'est facile a réparer) et d'une petite 22LR multi canons(Type CZ) qui vous permettra eventuellement de tirer du 17 HMR (calibre efficace jusqu'a 200 metres) sans rechargement...

    Bref, puisque nous ne sommes pas prets a une vrai révolution, il faut que le survivaliste lambda retrouve de vrais réflexes de survivalistes

    Tenir avec rien.

    Bonne préparation à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet ca chauffe en ce moment meme dans le 93 , situation pré insurectionnelle, silence des medias, le jeu du chat et de la souris recommence,
      a noter qu une armurerie en région Rhône alpe a été dévalisé, silence médiatique.
      Relevez vos niveaux de préparation, la police est à cran, et en face ils ne rêvent que d 'une chose, l affrontement, les banlieux sont imbibés d'alcool il ne manque plus que l 'étincelle

      Supprimer
    2. En urbain, je veux bien reconnaître qu'un canon de 18" à 20" pouces n'est sans doute pas l'idéal mais 10,5" à 12,5" (10 et 12 pouces n'étant pas des standards) c'est très (trop) short / 14,5" c'est vraiment le minimum en .223/5,56 (en deçà la perte de vitesse est vraiment trop importante/ ça reste précis mais c'est juste bon pour faire des trous dans le papier, tes FMJ ne fragmenteront plus ...). Les canons courts ont bcp. trop de désavantages dans ce calibre (nuisibles à la cinématique et aux RDS notamment) et donc autant opter pour autre chose (CAA Roni avec un G en 9x19, "shorty" en cal. 12 semi etc.)

      Supprimer
    3. D’accord avec votre avis, au début, il faudra tenir avec rien, ensuite ce sera suivant ce que l’on récupérera sur ceux qui sont d’en face, eux ont très souvent de l’armement et des munitions qu’ils peuvent se fournir dans – presque – n’importe quelles cités et sont réapprovisionnés souvent. (en dehors du chaos, il est faisable de se fournir auprès d’eux à moindre coût pour ceux qui y ont des connaissances)
      Manger sur la bête, est à envisager sérieusement.
      N’oublions pas les moyens qui ne font pour ainsi dire pas de bruit et sont très efficace en urbain, posons-nous la question : quelle distance aurai-je entre la cible et moi  ?
      Pour ceux qui m’ont critiqué, j’ai la faiblesse de penser qu’il faudra être discret, très discret et un tir avec de la poudre ne l’est pas ! De plus, la vente est libre pour les majeurs. (pour l’instant)
      Bonne préparation ! (elle sera toujours utile ne serait que par loisirs)

      Supprimer
  16. Le survivaliste n'est pas un militaire: pas de logistique infinie, pas de groupe entraîné, pas de recherche de supériorité sur un ennemi désigné.
    Le postulat est donc de choisir une arme polyvalente, voire des armes polyvalentes; des munitions disponibles en coût et en nombre suffisant; facilité d'entretien (exit les an 94, Stoner et autres usines à gaz) et rusticité.
    Le résultat doit porter sur la létalité sur une distance de 0 à x mètres. Le préalable est de savoir se servir de ses outils.
    C'est pourquoi je n'approfondirai pas mes compétences mili, mon bagage actuel me convient, à défaut de suffire.
    A moins de kk déclaré et que je doive (re)servir dans le domaine des armes, je préfère une orientation plus agricole ou médicale.
    En creux, ça veut dire que je n'ai pas besoin de rafaler avec mon groupe pour prendre un point de la carte, ni stagner en chouffe dans des coins impossibles pour voir se qui se passe ailleurs. Puisque j'ai le choix des missions, j'ai choisi celle où on me foutra le plus la paix. Quant aux bobos, ils collaboreront, paieront cher auprès de l'ennemi en tant que population tampon, et finiront par se venger sans discernement et tondeuse à la main. Aucune pitié ni pour la lâcheté, ni pour la trahison.
    cc

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour,

    J'ai un petit probleme de transmission de mes réponses: deux de mes messages n'ont pas été publiés.Aussi, si celui-ci fait doublon, vous voudrez bien m'en excuser.

    Je ne vais pas revenir sur ce que j'écrivais plus haut sur les décision de Bruxelles.

    Un prochain vote aura lieu en mars 2017 et les hoplophobes non-elus de la dictature europeenne associés à ce qui nous sert d'élus étatiques nous spolieront pour commencer des armes type AR, toutes les autres viendront ensuite.

    Les directives europeennes prendront moins d'un an a etre retranscrite en droit français.

    Guere de solutions pour contrer ce qui va arriver.
    Une desobeissance civique majeure des détenteurs d'armes a laquelle je ne crois guère.
    Nous n'avons pas les couilles des chances pour la France qui défient continuellement la république du fin fond de leur citées via leurs émeutes récurentes que nos élus décadent et laches ne sont même pas capable de juguler.

    Un frexit suite aux prochaines élection presidentielle auquel je ne crois pas davantage.La lobotomisation des peuples a coups d'I-bidule et d'emissions anounesque donne ses fruits

    Exit donc les espoirs du survivaliste fortuné de pouvoir créer sa petite armée a base de 5,56 calibre faisant déja partie des calibres dits "maudits"

    Revenons sur le coté tactique de l'emploi d'une armes en 5,56.

    Je precise que ce développement intellectuel n'est que la projection d'un esprit sur l'emploi eventuel d'arme que nous ne possedons pas ou qui ne servent qu'a trouer du carton dans le cas contraire.
    Il ne s'agit donc la, pour les zélateur de la police de la pensée qui pourraient nous lire, d'un scénario d'emploi fictif non réalisable hormis pour les studio holywoodiens.

    Je pense que le 5,56 ne trouve son interet que dans la sphere des 300 metres. Il permet un appuis feu (quantité de mun) ou des tirs chirurgicaux sans commune mesure a ces distances.

    Malheureusement, comme tous les petits calibres, il est anémique au dela et surtout tres sensibles aux conditions exterieures.

    Je lui prefere donc, pour des raisons evidentes d'energie et de precision a longue distance, des calibres superieurs.

    Au sujet des armes:

    Il n'est pas opportun d'avoir des canons superieur a 12 pouces en armes de type AR.En effet, il est extremement difficile d'evoluer en urbain avec des "canne a peche".

    Vous collerez inevitablement votre canon long dans le chambranle d'une porte ou d'une fenetre ou dans le mur d'un couloir étroit.

    Je prefere au lunette de tir (pour ce tye d'arme) un viseur type Aimpoint couplé a un Magnifer monté sur montage basculant.(duree de la pile 8 ans en continu, douze position point rouge dont quelques une en IR)
    Cet ensemble vous permet des contre visée rapide et une utilisation sans probleme jusqu'a 300 metres meme avec des canon de 10 pouces.

    De toutes les facons, ceci restera du domaine du reve pour tous et compte tenu de nos zélites hoplophobes le survivaliste lambda devrait commencer a se poser les bonne questions sur son armement

    Un bon douze juxtaposé, c'est efficient et facile a réparer
    Une bonne petite 22 LR multi canon permet l'emploi du 17 HMR jusqu'a 200 metres avec des mun tres legere(quantité) et annulaire(exit les pb de rechargement)

    Et cela reste financièrement acceptable.Rien n'interdit bien entendu l'acquisition de materiel de haut de gamme pour ceux qui le peuvent

    Il va falloir que le survivaliste moyen commence a faire ce qu'il fait de mieux:

    Tenir avec rien...ou presque ou se resigner a une revolution sanglante qu'il n'est pas pret a assumer.

    Bonne preparation a tous



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hé l'anonyme, je n'ai supprimé aucun message depuis la parution de cet article. Si vous n'êtes pas foutu de publier ce que vous écrivez, ce n'est pas ma faute, et il est inutile de m'envoyer des mails injurieux au motif que j'aurais des avis contraires aux vôtres. Si j'autorise les commentaires anonymes, c'est justement pour que tout le monde puisse s'exprimer. Capito Maurice ?

      Supprimer
    2. Bonjour Pierre,

      Désolé mais je pense que vous faites erreur sur ma personne.
      Je notais simplement que deux de mes messages n'étaient pas passés jusqu'a present. Jamais accusé qui que ce soit de les avoir effacé bien au contraire je m'excusais si l'un d'eux venait a etre redondant.

      Un de mes messages est passé;

      Par contre je ne vous ais envoyé aucun mail que ce soit, encore moins injurieux.
      Je pense donc que c'est une autre personne qui s'est permis de vous les faire parvenir.

      Une remontée d'IP avec un analyser devrait vous le montrer si c'est necessaire.

      Je ne m'appelle pas Maurice et je comprends aisément les griefs que l'on pourrait me faire SI j'étais a l'origine de ces griefs..ce qui n'est pas le cas en l'espèce.

      Bien cordialement

      Supprimer
    3. Ok vu, c'est donc une autre personne.
      Comme je l'ai déjà dit sur ce blog, je n'ai aucun moyen de remonter jusqu'aux adresses IP, et même si je le pouvais, je n'ai pas de temps à perdre avec ça.
      cordialement

      Supprimer
    4. Re-Bonsoir,

      Si le quiproquo est levé, c'est parfait.
      Continuons donc a faire evoluer le sujet

      Cordialement

      Supprimer
  18. @ Janus
    Oui je suis d'accord tu as rien a craindre pour des milices en France car c'est pas les US ici et rare sont les gens a avoir cette mentalité..

    @ Anonyme du 7 février a 13h38
    je suis a cent pour cent OK avec ton raisonnement et que pouvoir conserver un 12 planqué ds un tas de bois sera un luxe..perso je pense que faire sa soupe et profile bas ds son coin est le mieux et surtout ne pas compter sur la solidarité car cela n'est qu'une pure utopie et n'existe plus mm ds les campagnes!!(le kozak46)

    RépondreSupprimer
  19. Il faut prendre dans chaque article ce qui peut correspondre à son cas, le but des dits articles étant de donner des idées et des conseils que chacun doit apprécier en fonction de sa situation.
    Mais il y a toujours quelque chose à en extraire.
    Je ne suis pas concerné par cet article qui parle d'actions concernant une BAD très organisée.
    Ce qui ne n'empêche nullement de lire cet article avec plaisir et de voir ce à quoi réfléchissent ceux qui sont dans ce cas et même de donner mon avis (voir Unknown au début des commentaires) "en restant dans l'hyothèse de l'article" ce qui est primordial pour ne pas faire divaguer le sujet .
    Perso je n'aurais jamais ni la possibilité ni les moyens d'avoir une arme de poing et encore moins une AR15, je ne ferais jamais partie d'une "organisation" comme celles décrites, cela ne m'empêche nullement d'avoir des idées sur le sujet et les choix proposés dans l'article.
    J'aurais donc aimé qu'on reste tous dans le sujet, par exemple sur le type de visée, de crosse, de bi-pied pour une AR15, les jumelles, sur l'organisation des équipes ....etc.
    S'il vous plait revenons en à l'article.
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je vais tenter de faire simple au sujet de l'arme type AR 15(c'est aussi valable pour les armes type Kalash(VZ)

      Les lignes qui suivent ne sont que le reflet de mon experience et de mes choix.

      L'arme doit rester compacte et légere.

      Canon maxi 14 pouces, au dela la maniabilité se dégrade
      Touts les crosses sont réglables et s'adaptent sans probleme a la morphologie du tireur.

      Une poignée avant sous le garde main peut avoir son utilité. Certains tireurs trouvent cela plus confortable.

      Visée ouverte type M-Bus rabatable

      Visée dite "point rouge" type Aimpoint additionné eventuellement d'un magnifer X3 pour l'engagement a moyenne distance(300 metres)

      Arretoir de culasse et verrou de chargeur sur-dimensionné(utilisation gantée, utilisation ambidextre)

      Pas de bipied, c'est lourd, ca prend du temps a etre déployé.Préférez lui votre sac à dos ou utilisez ce que vous avez a portée de main(arbre, chambranle muret bref l'imagination n'a pas de limite)

      N'oubliez pas que les chargeurs sont des pièces d'usure et que les levres de ceux-ci souffre allègrement.

      Le polymère devient cassant avec le froid;Mixez vos chargeurs.
      50/50 entre les polymères type GEN 3 et les aciers standards

      Voila pour l'arme.Certaine petite modif ou accessoires peuvent l'agrémenter mais n'oubliez pas que certains de ces accessoires ne souffriront pas la réalité du terrain et tomberont en panne au plus mauvais moment..

      Restez simple, vous n'aurez jamais les moyens en approvisionnement d'une armée.

      Supprimer
  20. Les 14 pouces et le "pas de rotation" sont fonction du calibre. Afin d'avoir suffisamment de longueur pour brûler entièrement la poudre et donner la vélocité correspondante à la balle.
    16 pouces suffisent pour du 308 et deux pouces d'écart n'entament pas la mobilité. Voir si 14 pouces suffisent pour du 5.56.
    Bien d'accord pour le bipied, surtout qu'en général ils sont très courts et inutilisable dans 30cm de végétation.
    Point rouge ou lunette 1-6 ou 1-8, cette dernière offrant une possibilité accrue pour distance plus longue.
    Les lèvres des chargeurs souffrent parce qu'en général on file un coup pour l'enclencher, alors qu'il suffit de tirer légèrement le chargeur vers soi pour l'enclencher complètement, mais bon c'est à voir avec chaque arme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je me permets quelques precisions:

      Les levres de chargeurs ne souffrent pas lors de l'introduction(elles ne frottent sur rien et ne buttent sur aucune surface)
      Ce sont les frottements réguliers sous temperature elevée de la cartouche sur les levres lors de l'introduction de la mun dans la chambre qui usent les chargeurs. Celles-ci diminuent en épaisseur et finissent par s'ouvrir..
      Je ne parle par d'une casse accidentelle pouvant survenir lors d'un choc avec un obstacle ou le sol lors de l'ejection du chargeur.

      Un pas de rayure n'est pas fonction de la longueur de votre canon mais du poid de projectile que vous voulez stabiliser.

      En règle générale pour du 5,56, un pas de rayure de 1/7 de pouces convient pour stabiliser des projectiles de 55 a 77 grains.

      Pour ce qui est de la combustion totale de la poudre dans le tube, plus celui-ci est court, plus la vivacité de votre poudre devra etre élevée(dans les mesures compatible avec la mun)




      Supprimer
    2. @Anonyme,8/02/17:22
      Il y a quatre points dans votre réponse :

      1)Etonnant mais plausible, il doit falloir en tirer quelques milliers quand même. Mais le coup de paume sous le chargeur pour le faire rentrer n'est pas une bonne idée pour les lèvres.

      2)Tout à fait d'accord, il y a une vitesse de rotation optimale pour un poids qui est obtenue par le pas. Cette vitesse de rotation stabilise le projectile mais vous stabiliserez mieux sur 16' que sur 14' pour un même pas. Mais un canon trop long ne sera pas meilleur non plus.

      3)OK

      4)On se place ici dans un cas général, de non spécialistes qui ne rechargeront pas leurs munitions, donc qui ne choisiront ni leur poudre, ni leurs ogives. Un type de poudre ne compensera pas une longueur minimale. Comme dans tout il y a une fourchette d'ajustement mais ce n'est que cela. On reste dans une configuration qui s'est révélée gérer au mieux tous les compromis.

      Supprimer
    3. Bonsoir,

      Je termine car je ne souhaites pas rentrer dans des details qui pourraient devenir soporifique.

      1- lorsque vous donnez votre "coup de paume" sur le talon de chargeur, c'est le verrou de chargeur qui arrete celui-ci en position.Jamais les levres d'un chargeur sain ne viennent frotter ou que ce soit sur la culasse.
      Le polymère est cassant. nombre de levres de chargeur dans cette matiere cassent a leur base sous la pression exercée par les mun qui montent(action du ressort) et combiné aux frottements des mun qui erodent la matiere.

      Pour le reste je ne rentrerais pas dans le détail, ce n'est pas assez générique

      Supprimer
  21. Deux infos hors sujet mais pas tant que cela :

    Brésil et grève de la police, il faut voir les vidéos :
    https://fr.sputniknews.com/international/201702071029986702-bresil-vitoria-violences-pillages-police-greve/

    En G-B, pénurie de légume venant d'Espagne. L'Espagne est le premier producteur et exportateur de fruits et de légumes de l'Union européenne. La France et le Royaume-Uni sont ses deux premiers clients :
    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/02/04/97002-20170204FILWWW00059-grande-bretagne-penuries-et-rationnements-de-legumes.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le treskel est bien une aide intéressante ,comme tout produit technique il a ses limites,à savoir qu'il va vous donnez le vent au nez de votre rame pas a 200ou300mètres là ou on en a le plus besoin;pour les bandes bien structurées je n'y crois pas une seconde ,dans un premier temps bien sûr,c'est à dire un bon mois après le début des évènements ,quand aux banlieues surarméesje n'ai jamais eu , ou vu de preuve formelle de l'existence de stocks d'armes suffisants pour engager des actions d'envergure coordonnées,si quelques uns ont ces preuves formelles je suis preneur.Il ne faut pas oublier que dans les pays comme le Liban ,la Syrie etc il ne s'est en aucun cas agit d'une "rebellion" contre le pouvoit central légitime , mais d'attaques sous faux drapeau préparées dans des pays aux frontières passoires(plus que les notres) sous le haut patronage de l'Otan par des idiots utiles et une propagande effrènée ,actionsbien entendues interdites par les règlement de l'onu dans la droite ligne du traité de wesphalie,par ailleurs il n'y a aucune hiérarchie dans l'islam et c'est bien ce qui pose problème à nos gouvernants qui voudrait un islam dit "de France" pyramidal et controlable,alors que chacun peut s'auto proclamer imam,;après trois ballades à la Mecque, pour les plus vraissemblables, vous pouvez portez le turban blanc du sheik.Avec le temps et les bons samaritains fournisseurs d'armes peutêtre la situation évoluera vers ces groupes de combat structurés ,ce n'est pas le role d'un survivalistequi si le faut s'adaptera et choisira dans la mesure du possible les coins les moins chauds(,d'ailleurs a quoi cela servirait il d'engager un combat pour nos adversaires quand on sait que par leur démographie ils seront les maitres des lieux dans les 20 prochaines années ?)

      Supprimer
  22. je rejoint pierre sur cet article. pour ceux ne se sentant pas concernés, si le grand bazar nous tombe dessus, ce ne seront pas des petites bandes de pouilleux qui hanteront le territoire mais une armée ethno-religieuse très bien structurée (leur clergé très hiérarchisé est très bien implanté chez nous) soutenue financièrement de l'extérieur et ayant déjà sur place des stocks de ferraille sans avoir besoin des autorisations préfectorales dont nous nous avons besoin.

    pour preuve, étudiez l'histoire des conflits Yougo, Liban et Syrie.
    seul deux choix s'offriront à vous se soumettre ou résister (fuir?..pour ou, les pays encore stables fermeront leurs frontières, les autres seront déjà dans la merde ou ne tarderont pas à y être)

    les familles qui réussiront à rester sur place en plantant des choux et en se tenant à l'écart du conflit ne seront pas légion.
    cet article a donc toute sa place dans le cadre d'une préparation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. leur clergé très hiérarchisé?
      Des sources, SVP!

      Il n'y a pas, à ma connaissance, de hiérarchie dans le clergé sunnite.
      Et ce ne sont pas les chiites qui nous menacent.

      Supprimer
    2. Il n’y a pas à proprement parlé de « clergé hiérarchisé », mais une religion qui a des fidèles très structurés, les exemples ne sont pas nécessaire, il faut regarder ce qu’il se passe dans les pays concernés dont les ramifications arrivent jusqu’à chez nous.
      L’exemple des conflits Yougo, Liban et Syrie le démontre.
      Avoir des réserves entretenues par rotation est une nécessité pour ne pas être surpris, ne les oublions pas les réserves, sans elles les armes quelles quelles soient seront pour ainsi dire inutile. Un ventre vide conseil mal !
      Ankou.

      Supprimer
  23. Une question me taraude: faut-il acquérir de la balle match ou plutôt de la balle de surplus, moins chère mais moins fiable?
    Cela concerne le stock, mais aussi le taux d'incident de tir et également l'environnement dégradé ne permettant aucune commande à distance, ni même un déplacement vers la première armurerie venue.
    De toute façon, il y aura bien un moment où les 160 000 détenteurs légaux devront remettre leurs outils à la maréchaussée, pour le plus grand bonheur des détenteurs illégaux déjà identifiés et prêts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y a actuellement 220 000 inscrits à la FFTir. Pour une réquisition cela va faire beaucoup de pandores à se rendre chez eux...et simultanément pour qu'aucun n'en réchappe.

      Supprimer
    2. Ah ouais, je retarde sur le nombre d'adhérents.
      Par contre un simple Cerfa par voie postale suffira à faire rendre leur matos à tous les détenteurs légaux.
      Un jour-amende pour les retardataires et le tour est joué. Quelques interventions musclées pour bien montrer qui est le patron et nous allons nous retrouver avec des lance-pierres et des sagaies.
      cc

      Supprimer
    3. Bonjour,

      -Si vous destinez votre arme a un tir de saturation ou de riposte, une munition de surplus fera parfaitement l'affaire(mun de surplus militaire j'entends)

      -Si vous voulez taper loin, une munition de match c'est incontournable

      En ce qui concerne les réquisitions:

      Point de pandorre DANS UN PREMIER temps a venir taper a la porte mais juste une injonction de dessaisissement au profit de l'etat(aucune contre partie financiere)

      Si vous ne vous soumettez pas, alors a ce moment la les bleus vont débarquer.

      Et comme en France la majeure partie des gens sont des pétochards, ils se dessaisiront ce qui aura pour effet d'esseuler les réfractaires qui seront alors facilement gérables et condamnables par l'état.

      Supprimer
  24. Bonjour, je partage l'avis de certains commentateurs, c'est un bon article mais les armes cités ne seront probablement pas a la disposition de la grande majorité des survivalistes.
    Déjà parce-que certaines de ces armes ne sont pas légalement détenable pour des particulier, et pour les autres je fait confiance au bureaucrates et aux forces de l'ordre pour les récupérer dans un futur proche.
    Effectivement un simple envoi de formulaire de restitution aux détenteurs enregistrés, après il ne reste plus qu'a passer faire le job sur les quelques réfractaires...
    C'est un gros risque de se retrouver démuni au mauvais moment.
    Gabriel.

    RépondreSupprimer
  25. La cave à Momo ne sera pas soumis à ce type de réquisition...

    RépondreSupprimer
  26. Et les armes cat c sûrement moins impactées que celles de cat b..

    RépondreSupprimer
  27. Pour revenir sur le sujet, j' ai un collègue qui c'est essayer au 300 m avec son AR15 en pleine nature dans les champs.
    Il n'a jamais réussis a savoir ou il tirait. Pourtant il n'y avait pas trop de vent et la carabine est très correct.
    Donc du TLD avec une ogive aussi légère, je n'y crois guère. Pas plus de 200m comme avec un 22LR

    RépondreSupprimer
  28. quelle était le calibre de son ar15 ?22lr,222 colt,223 ?quelle cible ?quelle munition ?merci de ces précisions

    RépondreSupprimer
  29. bonjour a tous,
    juste une question en passant,je voulais savoir si en cas de kk imminent vous vous sentez pret et opérationnel avec tout votre matos et si non ils manquent quoi a rentrer ds l'urgence pour l'etre???(le kozak46)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien le bonjour Kozak46,

      Prêt? "LOL", je gagnerais au loto demain et ferais ce que je pense utile, je ne m'en sentirais pas "prêt" pour autant ;).
      J'ai une ministre des finances qui tient du croisement en une "ogresse élite lv 70" et l'autruche, et étant de la "France d'en bas" comme qui dirait, je ne fais pas le dixième de ce que je pourrais malgré tout faire (sans risquer pétage de plombs & séparation ^^).

      Donc non, je ne me "sens" pas prêt. Mais on fera comme on pourra, en espérant que ce qu'il y a entre les oreilles et dans les tripes suffisent a faire l'affaire ( ou au moins passer les premiers temps?) ;) .

      Bien cordialement, B.

      Supprimer
    2. Bonjour Brad,
      Oui bien ok pour toi..ben je connais la mm situation por le ministre des finances mais j'ai de la chance elle fait pas l'autruche et avec son taf est trés bien placé pour voir la merde et la misère arriver(caissière lidl)me parle de plus en plus des gens en difficulté pour payer les courses et qui se font refuser la CB et les chèques qui sont plus accepté tt simplement..pour le reste je fais avec les moyens que ma ministre m'autorise mais ca va faut juste que j'aille plus loin ds le stock de bouffe ...Apprendre a tenir avec rien ou pas grand chose pour le moment!! Etant chasseur je m'apercois aussi de la difficulté pour réussir a compter sur le gibier en cas de kk..Cordialement le kozak46

      Supprimer
    3. euh !!je dirais 6caisses de 37 pour mon M_8 greyhound!!! (non je blague)et merci pour les précisions kl42

      Supprimer
    4. Pour moi la base, un calibre 12 à canon lisse ( cat b) pour le côtés couteau suisse des munitions ( chasse ou défense) ou au moins un canon rayé ( cat c) mais bye bye le plomb car effet donuts, une arme de poing ( un 38, 9mm ou 45) et une arme pour le tld ( genre arme à verrou, ou semi auto a canon lourd) avec ca c est déjà pas mal je pense mais c est déjà un budget, moi j ai 2 sur 3 avec un PM en 9mm en plus ( 200m max) et même avec ca, même si c est rassurant on est à l abris de rien😊

      Supprimer
    5. un peu comme Janus...mais alors plutôt un AMX 10P avec tourelle 20mm. C'est plus spacieux pour partir en Week End et tu cases plus facilement les courses au Leclerc. :-)

      Supprimer
  30. 223 la cible une C50. Le gars a une lunette il tir tres bien a 200 m. Apres je ne sais pas pour l'ogive surement du 55 gr. un truc classique je pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour zéroter à 300 m, il doit au moins faire un réglage de visée à plus 20 cms à 200 m (selon les types de mun), c'est à peu près la moyenne pour les 223

      Supprimer
  31. perso pour le tld, je parierai plus sur du 308 win que du 223 rem, ne serait ce que pour le poids de la balle qui forcément bougera moins au vent! Après je ne possède ni l un ni l autre pour le moment, et vi pas les moyens financier! Et pour ceux qui parlent de saisie quand ca sentira pas bon, faudra voir si les fo seront déjà bien occupé, et puis je suis certain qu' il va y avoir une enooooorme vague de cambriolages chez les détenteurs d arme de cat b et c😊

    RépondreSupprimer
  32. Bon (comme pour la longueur des canons) un rappel s'impose : à la base en M16/AR15 on était en 1/14 puis 1/12. Pour la 55 grains on est passé à du 1/10 puis pour stabiliser les balles plus lourdes on est passé à 1/9 (le "classique"). Aujourd'hui on est au 1/8 voir au 1/7 ... Ces pas de rayures sont de plus en plus rapides et pas bon du tout pour des balles standards (par chez nous trouver de la 62 grains ou mieux encore de la 77 grains en manufacturée c'est presque un exploit et de surcroit c'est plein-plein de $$$ en plus ...). Restez au 1/9 et vous pourrez trier tranquillement de la 55 et de la 62 grains (si vous rechargez vous savez de quoi je parle et vous n'avez pas besoin de mes conseils ...).

    RépondreSupprimer
  33. Bonjour,
    Quelques données concernant la vitesse et l’énergie en fonction de la longueur des canons.

    Balle Stinger CCI en 22 LR
    2,07 grammes à 500 m/s
    Energie à la bouche : 259 joules (E = ½ mV²)

    Balle High Velocity en 22 LR
    2,46 grammes à 390 m/s
    Energie : 187 joules

    Balle 55g en 5.56 canon de 26 pouces :
    3,56 grammes à 975 m/s
    Energie : 1690 joules

    Avec un canon de 10 pouces (par ex. le SIG SAUER 516 Patrol), les données sont les suivantes :
    Vitesse : 760 m/s – Energie 1028 joules, soit l’équivalent de 4 Stinger CCI.

    Avec un canon de 14 pouces
    Vitesse 850 m/s – Energie 1285 joules, soit l’équivalent de 5 Stinger CCI.

    La perte de vitesse lors du passage du canon de 26 à celui de 18 pouces est relativement faible (53 m/s). Concrètement, le premier n’offre pas beaucoup d’avantages par rapport au second.

    Par contre, la vitesse chute exponentiellement à partir de 18 pouces, pour atteindre les 760 m/s sur un canon de 10 pouces. Passer d’un M16 standard à un SIG 516 vous fera donc perdre 40 % de la puissance de votre munition...

    Une telle perte n’est pas forcément rédhibitoire, mais autant dire qu’il va falloir travailler la précision de ses tirs. C’est ce que j’ai écrit en préambule, et beaucoup de lecteurs en diagonale semblent l’avoir oublié. Pour cela, un simple « point rouge » peut ne pas être suffisant, même en urbain.

    Vous vous apercevrez au combat qu’un magnifier n’est pas très pratique, dans la mesure où il obture une bonne partie du champ de vision lorsqu’il est rabattu sur le côté. Personnellement, je conseillerais une lunette à grossissement variable 1-4 ou 1-6 dotée d’un réticule militaire rétroéclairé et offrant une distance oculaire supérieure à 100mm, telle que ce modèle : http://www.ebay.fr/itm/131597524157 ou celui-ci : http://www.ebay.fr/itm/111988708759.
    Bon dimanche à tous...

    RépondreSupprimer
  34. Bonjour Pierre,
    ben voilàààà! Le 22LR n'est PAS un calibre de défense (ou d'attaque!!). C'est bien pour faire des trou-trous dans du carton ou déquiller du nuisible, et c'est tout. Déquiller du nuisible "de grande taille" avec du 22LR, c'est un dernier recours, si vraiment il n'y a pas le choix et parce que c'est mieux que rien. Baser son système de défense sur ce calibre, est à mon humble avis une erreur.
    Pour les longueurs de canons, on doit garder à l'esprit: énergie cinétique = masse x vitesse² (E=MC² de Enstein, c'est ce que ça veut dire) et donc, toute perte de vitesse impacte doublement le résultat. Un canon de 10", c'est génial en configuration urbaine, mais il a ses limites. A titre d'exemple, un 308 s'optimise (en moyenne) en vitesse et puissance avec un canon de 68 cms (c'est long!!! surtout en ville dans le métro...) Un canon plus court engendrera subséquemment une perte.Ensuite, à chacun de voir quelle perte de puissance est "tolérable".
    Enfin, pour appuyer le choix de grossissement, un fait lié aux tireurs allemands durant la seconde guerre mondiale. On considérait le 4X "approprié" pour une cible humaine à 400 m et le 6X bien pour une cible humaine à 600 m.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petite remarque qui n'apportera rien au débat, mais sorry je ne peux m'empêcher: La formule pour l'énergie cinétique est E=(1/2)MV², ce qui est très proche de ce que vous disiez. Mais la formule d'Einstein, malgré sa grande similarité, n'a pas le même sens. Ca ne retire rien à ce que vous dites, bien sur.
      Je n'ai pas encore ma licence de tir, malheureusement, ce qui ne m'empeche pas d'apprecier la discussion et de tacher d'en prendre "de la graine", pour plus tard. Cordialement

      Supprimer
  35. "Une telle perte n’est pas forcément rédhibitoire" ???
    Les vitesses annoncées sont des V0 on est bien d'accord ?
    Quelles seront les V50, V100, V150, V200, etc. ???
    Avec du .223 on considère qu'en dessous de 2500-2700 f/ps (760-820 m/s) une FMJ a très peu de chance de fragmenter ce qui influence donc directement son pouvoir vulnérant (négativement).
    Les V100 produites par des SBR (10,5", 11,5", ...) sont systématiquement en dessous de ces limites on se retrouve donc avec une "poinçonneuse anémique" qui non seulement en cas de tir au but est incapable de garantir une létalité immédiate - hors atteinte hémisphère(s) - mais qui au surplus peinera à venir à bout de la moindre barrière significative (bois d’œuvre, tôle d'acier, brique creuse, blog agglo. béton etc.). Au final on se retrouve avec une .22 LR survitaminée, qui crache du feu dans un boucan d'enfer et qui passé les 150 m. ne serait sans doute même pas capable de sécher un brocard de 20 Kg.
    Donc que faire ?
    Partir sur de la 62, 69 ou 77 grains ? càd privilégier le seul facteur non variable dans la formule 1/2MxV² (la masse) ??? C'est pas con mais ça ne suffira pas.
    Partir sur de la balle à structure plus complexe que de la simple FMJ ??? ("soft points et autres expansives de chasse ou "open tips" de compétition). Mouais pas con nan plus, sauf que pour expanser correctement elles ont besoin de vitesses terminales minimales elles aussi (sans parler du fait qu'au moindre obstacle elles auront la fâcheuse tendance à ne pas résister). Enfin question budget il va falloir mettre la main au larfeuille car "ça va piquer" (un des intérêts du .223 étant justement de stocker un max "à pas cher" / sachant que si on veut stocker "mieux", et donc "moins" autant se retourner alors vers du .308 ...).
    Bref ... c'est loin d'être simple ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est loin d'être simple....

      Et plus je me penche sur le sujet et plus il est compliqué, c'est hallucinant le nombre de paramètre engendré par un petit morceaux de plomb de quelque grammes.
      Et je comprend mieux la formule suivante " a partir d'une certaine vitesse initiale, le plomb devient une matière précieuse"

      Supprimer
  36. @Malevil : je serais moins affirmatif que toi mais il est vrai qu'un calibre de "varmint" n'a sans doute pas sa place dans un arsenal militaire digne de ce nom (moi par ex. je suis un inconditionnel des 6,5 mm.) mais bon le "spray and pray" est passé par là (à ce titre souvenez vous du "miracle" de Carcassonne en 2008 : une 15 aine de blessés et pas un seul décès ...).
    Bref ... pour les plateformes type AR le salut viendra sans doute pour du CQB du .300AAC (9 pouces, aussi bien à l'aise en super qu'en sub-sonique, proche du 7,62x39 en termes de performances) ou pour du TLD du 6.5 Creedmoor (le "Grendel" de AA étant trop exclusif) / sachant que le 6.8 SPC est un flop et qu'un AR en 9x19 n'arrivera jamais à la cheville d'un B&T TP9 ou d'un vénérable HK MP5 ...

    RépondreSupprimer
  37. Désolé "Anonyme", mais je n'ai pas parlé des calibres "varmint". Mais, si déjà on en parle, dans une optique "survivaliste", des calibres trop spécifiques sont, à plus ou moins long terne, condamnés à disparaitre. Si on doit rester dans cette optique, alors on parle: 222/223, 243, 270, 7x64, 7,62x39, 308, 7,62x54, 30-06 et 8x57IS en long et 9 para, 38spl/357mag et 45ACP en court. Ce sont les calibres "classiques" de chasse, tir sportif, police et armée. Et déjà là, la liste est longue s'il faut se trouver de la munition.
    Dans notre pays, si on doit envisager un effondrement pour quelque raison que ce soit, alors il ne nous reste plus que 223, 308 et 9 para. Dans ces conditions, il n'est pas tout à fait inintéressant de s'interroger sur les qualités, défauts et possibilités de mise en oeuvre desdits calibres.

    RépondreSupprimer
  38. Désolé de l'incompréhension "Malevil" / par "varmint" je ne faisait pas référence à TES propos, mais à la philosophie du calibre lui même ... Avant son adoption sous la dénomination de .223 Remington, le 5,56x45 NATO était simplement une interprétation militaire du .222 Remington (tous ont en commun une balle de diamètre .224 pouce et une capacité d'étui relativement similaire) un calibre de sport/chasse très apprécié au début des années 50 pour le "becnh" et la destruction des nuisibles ("varmint") / le .223 Rem est d'ailleurs tjs. employé à cet effet aux USA (avec des balles particulièrement "explosives" de 40 à 50 grains qui "taquinent" les 1000 m/s).
    Les trois calibres que tu citent sont en effet ceux qui "resteront" (nul doute là dessus / en rajoutant le .22 LR et le cal. 12 ...) / ma doctrine étant cependant différente puisque je recharge et que je bosse dans le secteur d'activité que nous évoquons ...
    Mon message était en fait le suivant : le .223 a ses limites et on ne saurait pas tout lui faire faire (des compromis OUI, des grands écarts NON ...).

    RépondreSupprimer
  39. Super article !

    >>> 5.56x45
    Un bon calibre, précis, léger à transporter, et apte à travailler entre 1 et 600 m. Il faut juste connaitre ses faiblesses surtout en combat très courte distance et en tirer les conséquences (tirer 3 à 5 coups là où ça fait mal et réfléchir ensuite).
    Dans le cadre d’un FA équipé d’une lunette compacte (x4 à x6 est suffisant) et si possible équipé d’un réticule éclairé (tir de nuit/basse visibilité) et, comme le dit Pierre, d’un réticule avec des points de repères (apprécier une distance sur la base d’une tête, report de tir, travailler en dérive et hausse de combat sans oublier le cpcr). Toucher un pax à genoux jusqu’à 600 m (cpca ou cpcr), tête à 200 m (voire 300 selon conditions), petite meurtrière à 100 m

    >>> ÉQUIPE MIROIR DE 4 PAX
    Super Pierre :-) La brique de base composée de 4 pax soit 2 binômes est simple et polyvalente pour tous type de job. Le groupe de 13 pax à l’avantage de permettre de manière autonome les 3 pôles : reco/assaut/action, appui et couverture. En fait je pense que c’est le nombre de pax disponible qui commandera la taille du groupe ou section toujours à partir de la brique de 4 pax.

    >>> COMPOSITION DE L’ÉQUIPE
    Entièrement d’accord avec Pierre mis à part la Mitrailleuse légère. A mon sens un tireur au FA est préférable dans la majeure partie des cas.

    Une MINIMI en mission non statique est lourde à manier ET à vivre avec, beaucoup plus complexe à manipuler dans les manipulations de base (changement de chargeur ou bande, incident de tir, positions adaptés…). La vrai vie n’est pas au pas de tir en bipied/couché ! Crapahuter avec une UF complète et tirer sous stress en position adapté, ça n’a rien à voir ! Dans la réalité un tireur MINIMI porte lourd, la munition part très vite et… ne touche PAS beaucoup ! Oubliez la connerie de faire baisser les têtes, quand on tire c’est pour toucher et pas pour faire du bruit. A contrario en mission statique préparée, sans avoir à porter l’arme c’est en effet une puissance de feu importante et très efficace (débarquement de Normandie, allez dire au Ricains, que c’est pour faire baisser les têtes ;-)

    Une MINIMI peut néanmoins être OK si les 2 conditions suivantes sont réunies qui ne sont PAS réunis dans l’armée Française
    - Choisir un tireur de minimum 80kg de muscle tonique (souvent on trouve des servants de 65 kg car « il tire bien au pas de tir et au CEITO»)
    - Être particulièrement bien formé, driller et tirer régulièrement dans toutes les positions et sous stress avec des séances de 1000 cps (c’est rare dans l’armée et qd c’est le cas la séance se déroule, en général, en position allongée exclusivement)
    En guise d’appui un tireur au FA (équipé d’une lunette ou pas), et bien formé au tir coup par coup ajusté ET coup par coup rapide (cpcr) est en mesure de fournir un appui efficace avec de très bonnes chances de toucher. La limite étant l’échauffement du canon en cas de tir soutenu. La précision et les touchés compensent le volume de la munition tirées tout en gardant une polyvalence optimale dans toutes les missions.

    Mike November

    RépondreSupprimer
  40. >>> ACCESSOIRES POUR FA
    2 ou 3 accessoires VRAIMENT utile :
    - Bretelle d’arme : indispensable pour garder les mains libre, escalader, soulager le poids, etc. Le seul truc VRAIMENT utile. Pas la peine de payer 50 euros, une sangle bricolés proprement fait parfaitement le taff (j’ai utilisé sangle de récup + tendeur de bâche de TRM pendant 10 ans et JAMAIS je n’ai trouvé de réel gros avantages aux modèles qu’on trouve sur le marché)
    - Réducteur de son (ou silencieux) : ce n’est bien sûr pas indispensable mais apporte des ENORMES avantages tactique pour peu d’inconvénients ! un RDS avale de la cartouche standard, rapide à mettre en place, robuste avec entretient très faible, mécanique ultra simple : ne tombe jamais en panne, perte de précision minime, le bruit d’une 4.5 (pas besoin de BAB) pas de flamme de départ de coup, pas de soulèvement de poussière… bref silencieux et invisible. Inconvénients : FA plus long et plus lourd compensé par un recul amoindri.
    - Porte chargeur rapide et polyvalent de type HSGI ou TEMPLAR : aucun inconvénient en fait avec rapidité top et intuitif au dégainé. En bonus, ça avale tous les type de chargeur donc si on change d’arme… vous avez compris ;-) J’ai essayé les HSGI qui sont super mais hors de prix puis je suis passé au TEMPLAR GEAR, 2x moins cher et tout aussi efficaces, une fois qu’on y goute, on ne peut plus s’en passer ;-) Explications sur ce site : http://www.ops-equipement.com/fr/124_templars-gear?orderby=quantity&orderway=descplars-gear?orderby=quantity&orderway=desc

    Mike November

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ,je vous ai compris dans l'ensemble des interventions depuis le début de cet article(du moins je l'espère)en final il serait utile que tout le monde soit équipé de m203 (lance grenade) et surtout avoir une section de mortiers 27/31 en tube de 60 pour liquider les snipers d'en face, en attendant..... l'aviation,sans supériorité aérienne la lutte est vraiment un peu désequilibrée,donc des Ulm lanceurs d'engins au minimum et drones largueurs de propagande pour démoraliser l'adversaire que nous savons tous faible a ce niveau,habitant en bord de mer je vais me pencher sur la question du sous marin de fuite,on sait jamais , en écoutant la "java des bombes atomiques" de boris Vian chantée par Régiani,allez bonne semaine a tous

      Supprimer
    2. Il y a pas mal de sous-marins réformés qui traînent à Vladivostok....
      Quelques crayons d'uranium dans le coeur, un coup de peinture et c'est reparti...

      Supprimer
  41. @MN : en aucun cas un RDS ne réduit le niveau sonore d'une arme longue au niveau de celui d'une AC en 4,5 mm. (rien qu'en subso la simple détonation de l'amorce est presque équivalente ...). Un RDS écrête d'environ 25 à 30 dB ce qui est énorme du point de vue du ressenti mais il faut passer en subsonique pour véritablement faire la différence (ce qui n'est pas forcément nécessaire avec les calibres d'armes de poing en raison de leurs vitesses initiales bien moindres / pour info. la barrière est à environ 300 m/s).
    Un RDS de qualité est assez onéreux et fragile si on n'en prend pas soin (corrosion sur le long terme, échauffement excessif, mauvais alignement, etc.)sans parler du "mirage", de l'encrassement plus important du mécanisme de l'arme, des corrections éventuelles à apporter à la cinématique (augmentation de la pression) etc. etc.
    Donc à nouveau : c'est looooooooooooin d'être aussi simple ...

    RépondreSupprimer
  42. Il y a aussi la théorie qui veut qu'on se serve des munitions q'on prend sur "l'ennemi". Doonc, une arme en 7.62. SIG 553 R, idéale pour moi.En complément? Ouch..une de plus à porter (et à acheter).

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.