10 juillet 2013

Pourquoi survivre au chaos ?

Il suffit que j'allume la télé par erreur, ou que je me promène la tête un peu trop haute dans une rue animée d'un samedi après-midi, pour qu'inévitablement me vienne la question...
Pourquoi survivre à tout prix ?

Pourquoi vouloir se battre alors que tout semble perdu d'avance ?

Pourquoi vouloir vivre dans un hypothétique monde d'après lorsque tant d'incertitudes pèsent à son sujet ?

Il est difficile parfois, surtout pour un survivaliste, d'échapper au découragement. Et pourtant..





Pourtant, il existe de bonnes raisons de tenir.

Parce que même si l'on peut craindre les hordes babouchisées, il faut bien comprendre que celles-ci seront confrontées aux mêmes difficultés, voire pire. Elles seront divisées, opposées, tiraillées, affamées, désorganisées, et probablement aussi barbares à l'encontre de leurs propres membres qu'envers le reste de la population. Ce sera le bazar dans nos structures ; connaissant leur incompétence naturelle, imaginez ce que ce sera dans les leurs...

Il n'y a aucune raison, mais vraiment aucune, de les surestimer ou d'en avoir peur, si ce n'est peut-être pour leur désinhibition plus ou moins grande à l'égard de la violence tandis que les Bisounours pleurent à chaudes larmes dès qu'il s'agit de piquer un chien. Mais l'usage légitime de la violence que le pitoyable moralisme droits-de-l'hommiste a banni de nos comportements reviendra tout naturellement lorsque les derniers bobos auront vu leur famille ou leurs amis coupés en morceaux. A cet instant, les paradigmes changeront, et les chaînes de la bien-pensance tomberont comme par magie.

Nous sommes tout sauf un peuple d'esclaves, et au bout du compte, on les vaincra. Soyez en sûr. Nos glorieux ancêtres leur ont toujours mis la pâtée, on leur mettra une fois de plus lorsque la situation l'exigera.

Parce que nous sommes une patrie de héros et d'êtres d'exception. Le sang des Vercingétorix, Clovis et Saint Louis coule dans nos veines, même si d'autres substances beaucoup moins nobles l'ont altéré depuis. Si les traîtres qui veulent la perte de la France avaient la plus petite idée de la branlée qu'ils vont se prendre, ils mourraient de honte sur le champ. Je n'ai aucun doute quant à la victoire finale du peuple de France. Des chefs et des maîtres de guerre, il s'en lèvera d'autres et d'aussi grands le moment venu...

Et même si notre jeunesse semble s'être égarée pour la plupart, même si elle a oublié le maniement des armes au profit des portables, il s'en trouvera toujours pour se battre et relever la bannière que les traîtres s'emploient à piétiner dans la boue. Car ces derniers pourront taper du pied aussi fort qu'ils le peuvent, incarcérer des manifestants pacifiques et gazer leurs gamins, jamais ils ne l'enterreront. Quand les jeunes franco-français auront marre d'en avoir marre, et que les idiots utiles du système ne seront plus là pour le protéger, je vous promets une renaissance digne de celle qu'à vécue le royaume après le passage éclair de la Pucelle. Ca va valser grave sur les champs de bataille, et trinquer dans les chaumières.




Parce que en dépit des immenses bouleversements que le chaos provoquera dans notre vie, ça va être un grand moment, le plus grand qu'il nous sera donné de vivre. Interrogez une personne âgée, demandez-lui d'évoquer les évènements qui ont marqué son existence et qu'elle n'oubliera jamais. Homme ou femme, ils vous parlerons des temps les plus difficiles, des " périodes sombres " de notre histoire, d'un amour perdu, du premier sourire de leurs petits-enfants... Toutes ces choses qui marquent véritablement et qui méritent d'être vécues, qui donnent du sens, rares éclairs de vraie vie au milieu d'une longue suite sans intérêt d'instants ordinaires.

Les hommes vous diront que c'était de sales guerres mais qu'il fallait les faire et qu'ils sont fiers de les avoir faites, en dépit des souffrances et privations en tout genre, des pertes chères de camarades, parents ou amis. Des choses dont ils se souviennent encore, 40, 50 ou 60 ans après, alors qu'ils ont déjà oublié où ils avaient posé leurs lunettes quelques minutes avant.

Je crois que la seule raison, finalement, qui fait se décourager notre jeunesse, est qu'elle s'emmerde. Profondément. Le monde moderne ne donne plus de vraies raisons de vivre. En dépit de leur bêtise apparente, Ô combien manifeste parfois, les jeunes générations sentent au fond d'elles-mêmes que les buts que leur propose la société de consommation ne valent rien. Beaucoup font l'amalgame et croient que c'est la vie qui ne vaut rien, alors qu'il s'agit seulement des idéaux qu'on leur impose. Donnez-leur en quelques-uns de valables, et vous les verrez repartir au quart de tour. Offrez-leur une véritable aventure, une terre, une famille ou une copine à défendre, et ils ressortiront les fusils. Et s'il ne reste plus de fusils, ils prendront des lance-pierres, et s'il n'y a plus de lance-pierres, ils prendront des cailloux. Je suis certain que nos jeunes retrouveront le goût de la bataille. Pas tous peut-être, mais ceux qui oseront se lever en auront tellement plein le cœur et les bottes qu'ils vaudront pour tous les autres.




Parce que le vrai sens de la vie est la perpétuation de l'espèce, et non pas celle de ses réalisations. Quoi que l'on fasse, quoi que l'on puisse penser, nous sommes taillés pour la survie. C'est inscrit dans nos gênes, même si quelques décennies de relatif confort nous l'ont fait oublier. L'humanité n'a fait que survivre depuis qu'elle existe. Les civilisations les plus brillantes, les empires les plus vastes ont tous un jour disparu. En fin de compte, il ne reste que des hommes. Le suicide est une pathologie ; un être sain de corps et d'esprit luttera jusqu'au dernier instant pour rester en vie, de toutes ses forces, même si la situation est désespérée. Je crois que c'est ce qui va se passer. Au plus profond de la tourmente, lorsque Dieu, la nature et les éléments auront déchaîné leur juste colère, lorsque les peuples d'occident comprendront enfin qu'ils sont réellement sur le point de disparaître, alors ils réagiront. Ce n'est rien d'autre que de l'instinct de survie, chose que les oligarques au pouvoir ne parviendront jamais à extirper du cœur de l'homme. Mais avant cela, il faut que nous ayons atteint le fond du gouffre. Aujourd'hui, nous n'en sommes qu'au bord ; Il ne reste plus que quelques pas à franchir...

Parce que le monde d'après sera forcément meilleur. Non pas du fait qu'il ne pourrait pas être pire que celui où nous vivons actuellement, mais parce qu'il sera fondé sur l'ordre naturel. Les hommes, ou du moins ceux qui restent, auront tellement souffert qu'ils seront redevenus des hommes. Les femmes enfanteront au lieu de prendre la pilule et de tuer leur progéniture. Les tapettes sodomites retrouveront leur place attitrée de bouffons à qui on jettera des épluchures. Les traîtres, les pervers et les criminels se balanceront au bout des cordes, gentiment bercés par la fraîche brise d'une aube nouvelle. Un monde rude et enivrant, où les Droits de l'homme auront enfin disparu pour laisser la place à ceux de la nature. Une totale renaissance ; La vie, la vraie !




N'abandonnez jamais, car c'est exactement ce qu'ils veulent. Ne lâchez rien. Ne capitulez jamais, même s'ils font tout pour cela. N'importe qui dispose d'un minimum de conscience est à même de comprendre que nous sommes dirigés par des malfaisants qui travaillent pour notre perte, pour que le système s'écroule et qu'il nous emporte par la même occasion. Ne leur donnons pas ce plaisir.

Réjouissez-vous ! Car le temps des tribulations approche à grands pas. Les âmes intègres et toutes celles qui souffrent en silence de la perversité du monde vont bientôt jubiler. La grande lessive est sur le point de se faire. N'ayez pas peur, car vous n'êtes pas seul. Des milliers de petits lutins se préparent, tapis dans l'ombre, prêts à surgir. Veillez et méditez cet extrait de la prière à Jeanne d'Arc qu'avait écrite Vladimir Volkoff :
" Faites que nous courions des dangers, que la vie devienne exaltante et dure, que nous oubliions nos comptes en banque, nos livrets de caisse d'épargne, nos chaînes Hifi, nos vacances, notre bougeotte, nos coucheries, nos barbituriques, nos prudhommes, nos normes européennes, notre traintrain plan-plan, et revenez alors, revenez sainte Jeanne, brandir votre étendard et vous mettre à la tête de ceux qui vous suivront. "
Je pense qu'il y en aura.
Il y en aura, et peut-être plus que nous pensons...

13 commentaires:

  1. Pourquoi survivre au chaos ?
    Bien évidement, la survie de la race, mais David LANE l'a dit bien mieux que je ne pourrais le faire :
    "La vie d’une race est dans le ventre de ses femmes.
    La race blanche est à présent en voie d’extinction.
    Les jeunes femmes blanches ne représentent plus que 2% de la population mondiale.
    Le judéo-christianisme et les gouvernements que contrôlent les juifs procèdent à un génocide par le biais des doctrines universalistes.

    Aucune race ne peut survivre sans nations qui lui soient propres. L’état nous prive de nations blanches, d’écoles blanches, de communautés blanches, d’organisations blanches et de tout ce qui est nécessaire à la survie raciale – puis il fait la promotion des unions inter-raciales.
    Pour assurer la reproduction et la survie de chaque espèce, la nature a fait du désir d’union sexuelle le plus impératif des instincts masculins.

    La loi naturelle la plus sacrée est la préservation de sa propre espèce.
    L’homme blanc n’a plus le temps de nier le réel ou de céder à la lâcheté.

    Si nos femmes ne sont pas une cause qui justifie que l’on se batte pour elle, alors je vous le demande : quelle cause le justifie ?"

    RépondreSupprimer
  2. qu importe que les femmes blanches ne représentent que 2% de la population mondiale les temps actuels ne sont qu un épisode de l histoire de l Europe, j ai foi en l avenir, le temps des socialos bobos est arrivé presqu a son terme seuls les vieux croient vraiment en se qu ils disent, quand ils ne seront plus la les rouges perdront beaucoup de voix, pas besoin de violence, seulement encore un peu de temps. quand aux islamistes, djihadistes, et autres cloportes et bien pensez a Breivik, a Timothy mac Veigh, unabomber, ils sont blancs , seuls contre une multitude et ils réussissent quand meme, ne l oubliez jamais.....pas besoin d un nombre important, juste une tactique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Breivik n'était pas si seul avec ses frères Maçons et ses gourous prosionistes qui l'ont amené à tuer faut-il le rappeler 77 de ses jeunes compatriotes aryens(et pas les arabes soit disant tant détestés) au motif qu'ils critiquaient Israël dans sa gestion de la population palestinienne.
      C'est en fait un "chien enragé" de l'Empire. Ne confondez pas tout ou ne faite pas semblant de confondre.......

      Supprimer
    2. cher Frank, rien n est confondu, et le massacre d enfants quelle que soit leur origine d ailleurs n est pas cautionné, breivik est un monstre tout comme mac veigh, mais la tactique solitaire qu ils ont utilisée a fonctionné,( breivik n avait pas de complices faut arreter de voir des complots partout) ce qui laisse a penser que le seul face a une multitude est viable si on a une tactique...quand au blabla sur israel et sur le sionisme je n en ai rien a faire israel est une épine dans le pied des arabes ça les rends fous , rien que pour ça elle devrait etre soutenue ... mais la c est chacun son avis.

      Supprimer
    3. Le sioniste une épine dans le pied des arabes ?! Il convient mieux de dire une tumeur pour l'humanité ! En aucun cas à soutenir ! Qui crois tu a permis l'invasion de notre France ? Nos gouvernements oui, mais à la solde des sionistes, dans leur seul intérêt de domination mondiale.

      Juifs, européens, arabes, africains, nous avons tous le droit à l'existence et à vivre en paix. Ce sont ces sionistes qui menacent l'harmonie de l'humanité ! à leur seul profit bien sur.

      Supprimer
  3. Une poignée d'Homme suffise a gagner une guerre.Le jour ou les allocations et toutes les aides auront disparu une grande partie des cpf quitteront le navire le reste s'adaptera ou disparaitra

    RépondreSupprimer
  4. Texte superbe que je mets demain en lien !

    RépondreSupprimer
  5. " Les tapettes sodomites retrouveront leur place attitrée de bouffons à qui on jettera des épluchures. Les traîtres, les pervers et les criminels se balanceront au bout des cordes, gentiment bercés par la fraîche brise d'une aube nouvelle. Un monde rude et enivrant, où les Droits de l'homme auront enfin disparu pour laisser la place à ceux de la nature. Une totale renaissance ; La vie, la vraie !"

    c'est exactement ce que je pense..
    merci pour ta franchise

    RépondreSupprimer
  6. les droits de l'homme belle connerie de bobo sa dans le monde d'aprés c'est le droit du sang qui sera restauré tribunal public verdict corde

    RépondreSupprimer
  7. Belle rhétorique! Ca m'en donne des frissons... Mais quand ce grand bouleversement arrivera ? Surviendra-t-il d'un seul coup, comme un embrasement la France se lèvera en quelques semaines? Ou bien cela se fera localité après localité sur plusieurs années. Je ne peux m'empêcher de penser à ces courageux Vendéens qui se sont dressés contre la république naissante, j'aime les Français, nos traditions, notre savoir faire, nos gueules, nos paysans, nos paysages, notre histoire, j'ai foi en nous.

    RépondreSupprimer
  8. Nous sommes de plus en plus à penser pareil....le jour viendra ou nous vireront les traîtres et cpf de France. Les siffleurs de Marseillaise, les brûleurs de drapeau, les pilleurs d'aides sociales, les agresseurs en bande organisée, toutes ces blattes qui pourrissent notre vie et coulent notre pays.

    De provocation en provocation, nous perdons du terrain et rien n est fait pour nous. Nous avons l'impression que nos dirigeants privilégie l'étranger.

    POURQUOI? Le soulèvement est le but?

    RépondreSupprimer
    Réponses



























































    1. Nos dirigeants privilégient l'étranger, effectivement. Pourquoi ?

      Parce qu'ils s'imaginent qu'en permettant l'invasion massive, ils dénatureront définitivement l'unité de la nation de façon à ce que le peuple ne puisse plus se soulever et ainsi reprendre ses droits.

      Ils savent qu'un peuple uni est dangereux (surtout celui de France).

      C'est mal nous connaitre.


      Supprimer
  9. lol! J'habite à Marseille, et c'est un bel exemple de zone abandonnée par les autorités: absence de police (on ne les voit jamais), administration moyennement performante et les délinquants ne tiennent tranquille que par ce qu'on donne du fric aux associations qui s'occupent d'eux...Je pense que quand le chaos se déclarera, Marseille sera vite entre les mains des délinquants.

    Ceux qui résisteront, courageusement, ne seront pas dans cette ville...Elle est pourrie jusqu’à la moelle.

    Bel article, il m'a ému et motivé! ;-)

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.