27 janvier 2014

Quelques mythes à propos de la survie

Le monde de la survie et des préparatifs qui y sont liés est rempli de préjugés et d’idées fausses de toute sorte. A tel point que beaucoup de ce qu’on peut lire et voir à ce sujet n’a que peu de rapport avec la réalité.

Mais le fait est que les gens sont habitués à croire ce qu’ils veulent bien croire…

Dans ce domaine, ce qui traite en particulier des armes et du combat remporte incontestablement le pompon. C'est pourquoi je vous propose une courte rétrospective de quelques idées communément admises, sur lesquelles il est vital d'avoir une vue juste.



Je me rappelle avoir lu il y a quelques années de cela, le commentaire d’un gars sur un forum qui prétendait qu’utiliser un skateboard pour se déplacer en ville en cas de chaos social était une bonne idée. La majorité de ceux qui avaient répondu l'avait fait de manière positive. Le fait est que celui à l’origine du premier post n’avait jamais expérimenté une vraie situation de guerre civile, pas plus que les autres participants.

A la lecture de ces posts, une personne quelque peu novice aurait pu facilement en conclure que promener en skateboard à travers la ville dans une telle situation était une idée plutôt cool.

C’est ainsi que se forment les opinions. Une personne dit quelque chose, d’autres commentent de manière positive. La majorité approuve, et l’idée peut dès lors se propager…

Sans que personne ne songe une minute que se balader en skateboard à travers la ville en plein milieu d’une guerre civile équivaudrait à peu près à crier à tue-tête : "Je suis un abruti, descendez-moi !". Utiliser un tel engin dans un environnement aussi dangereux alors que l’on devrait s’y déplacer lentement et prudemment ? Voilà une excellente manière d’accélérer la sélection naturelle.

De tels exemples abondent. Tandis que certains sont amusants, d’autres sont plus sérieux et pourraient juste causer votre mort dans un monde post-apocalyptique. On trouve sur les blogs et les forums de nombreuses discussions sur l’art du combat et sujets assimilés. En les lisant, vous pourriez élaborer des décisions, et parce que la plupart de ces discussions sont des tas d'inepties, élaborer vous-même des choix totalement erronés.

Gardez toujours à l’esprit que personne vous pardonnera vos erreurs de jugement dans un scénario de chaos. Votre mauvaise décision sera le jour de chance de quelqu’un d’autre…

Voyons à présent les pseudo-vérités généralement admises pour ce qui concerne le combat et la violence en général :


Le droit (le bien, la vérité, Dieu…) est de mon côté, je l’emporterai, gagnerai, survivrai… 


Nous avons déjà évoqué cet aspect dans notre article : La dure voie du solitaire par temps de chaos. Rappelons-nous seulement que tout le monde se moque de vos raisons dans un tel contexte, idem de ce qui est juste et de qui est faux. La vie de chacun de nous sera en danger, quelles que soient nos actions et motivations personnelles. Tout ce que nous faisons en tant que survivalistes, c’est nous préparer pour faire en sorte que la nature et les autres humains n’aient point raison de la nôtre trop facilement...

Si vous lisez des récits qui tendent à accréditer la thèse du "juste" idéal, rappelez-vous que l’histoire est toujours écrite par les gagnants, soit une bonne raison de plus pour ne lui accorder qu’un crédit limité. Quel survivant d’une guerre civile écrirait qu’il s’est comporté comme un vrai salopard et doit sa vie à sa conduite peu recommandable ?




La violence est seulement réservée à un certain type de personnes


La raison pour laquelle les gens sont violents est certainement un très vaste sujet, dont le but n’est pas de discuter ici. Ce que l'on peut dire, c'est qu'il serait tout à fait faux de croire que seulement certains types de personnes seraient effectivement capables d’utiliser la violence.

Vous verrez des maîtres d’école poignarder d’autres gens, ou de petits bouts de femmes maigrichonnes tirer à la mitraillette avec un plaisir non dissimulé (et ce pourrait même être des tueuses particulièrement vicieuses).

Dans les semaines ou les mois qui suivent le chaos, lorsque les choses auront commencé à se calmer, je vous conseille de ne pas tourner le dos à quiconque en qui vous n'auriez pas confiance à 100 %...

Vous devez également être sûr que vous êtes vous-même capable de violence (voir à ce sujet Êtes-vous prêt à user de la violence ?). Et le plus important, vous avez besoin d’être physiquement et psychologiquement prêt. Avec des pensées du genre "Oh, je ne peux pas faire cela", vous vous placez d’entrée de jeu en position de perdre la partie. Dans une société civilisée, la violence n’est pas une chose normale ; dans une société post-apocalyptique ou un environnement de survie, la violence est une constituante à part entière (même s’il s’agit seulement de chasse ou d’abattage d’animaux si vous avez la chance de vivre à la campagne).

La manière dont les gens réagissent à la violence est une autre affaire. Et vous devez être prêt à en assumer les conséquences après l’avoir exercée, ou subie. Vous ne pourrez pas l’éviter. Certaines personnes pourraient pleurer comme des bébés, d’autres vomir, d’autres encore, faire des cauchemars… Même les gars les plus durs qui ont vécu des situations difficiles pendant une longue période en ont souffert des années après. Vous ne pourrez pas y échapper, et vous devez aussi être prêt pour cela.


J’ai les plus beaux (chers) équipements, armes, munitions… Je survivrai


Il est vrai que c’est chouette d’avoir de beaux équipements. Mais ne vous placez pas dans une situation où ce serait les équipements qui vous possèdent, au lieu que ce soit vous qui les possédiez. Un bon matériel ne compensera jamais un manque de compétence.

Il est probable que des gens mourront parce qu’ils n’auront pas voulu abandonner leurs possessions et fuir pendant qu’il en était encore temps. Il est particulièrement stupide de se faire tuer pour la seule raison que l’on est trop attaché aux choses. Lorsqu’il s’agit de possessions matérielles, vous devez être prêt à tout laisser derrière vous dans la seconde qui suit au cas où la situation l’exigerait.

Qu’est-ce que cela signifie exactement ? Si vous avez choisi de défendre votre maison contre des pillards, tout en sachant que vous y laisserez votre peau, alors une telle décision est parfaitement stupide. Votre plan d’évacuation est tout aussi important que votre plan de défense du périmètre.

De même que si votre arme est trop précieuse, trop chère, ou trop différente, cela n’a pas plus de sens.




Je suis un tireur très expérimenté ; je sais comment cela va se passer, je l’ai vu (dans des films, des documentaires, etc.)


Vous pourriez lire des livres entiers sur la survie, visionner des dizaines de reportages ou de films de guerre, sans avoir pour autant une image claire sur la question. Le fait est que c’est quelque chose d’assez unique ;

C’est le chaos.

Oubliez les films stupides à la Quentin Valentino où l’on voit des gars tirer sur d’autres à la mitrailleuse tout en plaisantant. Imaginez-vous parcourir les pièces d’un appartement en ruine, l’arme à la main et la peur au ventre, craignant à tout instant de tomber sur l'ennemi, tirant, sautant, et vous cachant dans un même temps. Vous croyez vraiment que vous auriez envie de rigoler ? Je parie qu’une fois rentré au bercail, vous ne vous rappelleriez même plus les détails...

C’est une expérience si intense que dans ces courts moments de stress physique et mental extrêmes, votre corps entier brûlerait littéralement pour maintenir la flamme de la vie, pour survive à ce combat. C’est comme être dans une sorte de tunnel, redevenir tel un animal.

Il y en a qui crieront peut-être pendant qu’ils se battront. Pendant 10, 20 minutes ou même une demi-heure, tout le temps du combat, sans même en être conscient. A la fin, ils se trouveront la bouche ouverte, à essayer de dire un mot, mais ne le pourront pas. Ce n’est que quelques jours après qu’ils retrouveront la voix…

Dans tous les cas, gardez à l'esprit ces simples règles :
  • Si l'adversaire est à votre portée, cela signifie que vous l'êtes aussi
  • Les armes automatiques ne sont pas les meilleures : pas de contrôle de la détente ni de visée précise
  • Lorsque vous sécurisez une place, ne le faites pas au point de ne plus pouvoir en échapper
  • Entraînez-vous, dans toutes les situations. L'entretien des équipements fait aussi partie de l'entrainement.
  • La meilleure façon d'éviter une bataille, c'est de ne pas y prendre part
  • Si quelque chose doit arriver, soyez sûr que ce sera toujours au mauvais moment... 


Après quelques temps, je me serai habitué à la violence


Oui et non. Vous pourriez être plus efficace dans la violence après quelque temps de pratique, mais vous ne vous y habituerez pas dans le sens ou cela vous laisserait indifférent, ou ne subiriez pas de répercussions émotionnelles.

Rares sont les gens qui peuvent réellement le faire. Il est probable que vous traversiez quelque périodes de torpeur, ou d’absence éventuelle de sentiments, mais cela passera.

La violence n'est pas la solution, c'est le dernier recours. Une dangereuse option, mais une option tout de même. Et c'est aussi la survie. D'autres alternatives devraient être tentées toutes les fois que possible. Mais si vous choisissez la violence, ou n'avez pas d'autre recours, alors il faut que soyez prêt et déterminé à aller jusqu'au bout...




Un de mes amis paras qui a servi en Afghanistan dans les forces spéciales m'a dit un jour : "Si tu essayes de faire peur à quelqu'un, alors tu dois être plus qu'effrayant dans ta démonstration de force. Il faut que tu l'amènes à sentir qu'il mourra presque instantanément dans d'atroces souffrances, et que toi tu en sortiras indemne". Il se souvenait avoir mentionné de souiller leurs cadavres, voire même les manger vivant ! "Crée la rumeur que tu es fou à lier et dangereux comme l'enfer...".

Il m'a dit aussi : "Les drogués sont cinq fois plus dangereux que tu ne le penses. Leurs réactions de peur et d'auto-protection sont modifiées. Un gars qui est shooté n'hésitera pas à foncer sur une escouade d'hommes lourdement armés. Si tu peux voir à temps que tu as à faire à ce genre fou furieux, sois d'autant plus prêt à courir le plus loin possible, ou à l'arroser sans même une sommation."

La décision d'utiliser la violence, et jusqu'à quel point, est capitale. Pour la bonne et simple raison que choisir de sortir son arme et de l'utiliser peut signifier sa propre mort. Alors autant y réfléchir à deux fois...

Être prêt à utiliser la violence d'une manière rapide et efficace demande un certain nombre de qualités comme l'entraînement, le choix de la meilleure arme, la volonté de l'utiliser, ainsi que la capacité à discerner le besoin. Beaucoup de gens se font tuer lors des guerres civiles parce qu'ils choisissent d'utiliser la violence dans des situations où elle n'est pas la seule option, ou pas la meilleure. Des situations qui auraient pu se régler facilement par d'autres moyens, sans arme et sans violence.

Il s'agit de survie, et lorsqu'il existe un risque de perdre sa vie, nous devons être vigilant dans nos choix et voir s'il n'existe pas d'autres solutions moins définitives.

Je ne suis pas le gars sympa vous apportant de bonnes nouvelles et des solutions toutes faites pour vous garder en vie. Il n’y en a pas. Vous pouvez juste faire en sorte de diminuer vos chances de vous faire tuer ou de mourir, en améliorant vos connaissances et en prenant de meilleures décisions.

Mais il est important de se rappeler cet aspect de la survie. Cela n’a rien de romantique, et ne deviendra pas plus confortable pour autant que l’on se prépare mieux…

5 commentaires:

  1. Une fois de plus Pierre bouscule la torpeur engendrée et valorisée par le système.Il assume le role , souvent ingrat,de celui qui prévient. Que ceux qui pensent qu il éxagère, ouvrent les yeux sur la violence de notre industrie agro alimentaire, de notre système bancaire ,de notre économie ultra libérale.Même si la société que nous connaissons,perdure encore quelques temps,les malades mentaux qui gouvernent cette planète, n auront de cesse d aller au bout de leur folie, où la notion de bien commun n existe pas.Chaque homme, chaque femme de bonne volonté doit se preparer au changement, pour s extraire du cauchemar totalitaire qu est en train de nous concocter l oligarchie au pouvoir.

    RépondreSupprimer
  2. le skateboard c'est bien drôle......encore un qui à rêvé de ça la nuit, je suis sur qu'il devait avoir comme tenue un pantalon baggy et un uzi........quel co.....
    le plus difficile à déterminer c'est l'action des gens en situation de riposte, il faut vraiment le vivre pour être convaincu de sa réactivité, certains se tétanisent ne sachant si ils ont le droit (élément légal), le peuvent (élément physique), le doivent (élément moral).
    certains fuient et c'est pas forcément pire que de mourir, il vaut mieux fuir que de merder et de mourir, ou d'être blessé pour une boite de cassoulet, une blessure mal soignée c'est handicapant pour les autres car on deviens une charge et potentiellement mortel.......
    Certains prennent les bonnes décisions et agissent.
    Il n'y a qu'a voir comment les gens habitués à leurs petites vies réglée comme sur du papier à musique se sentent mal quand ils ont un accident de voiture et ce sans impliquer une blessure physique......certains prennent des décharges d'adrénalines énormes et mettent plusieurs dizaine de minutes à retrouver leur calme à bouger leurs voitures et à se décider à faire un constat....alors j'imagine même pas en cas de conflit armé.......
    ce qui ne fait bien rire aussi c'est les gens qui pensent que tout va rouler avec leurs centaines de boites de cassoulet et leur fusil de chasse, comme à la télé, comme dans les films.....
    sans penser que une situation extrême d'effondrement de notre société implique un nombre de morts importants pour qu'elle vacille, les survivants ne passeront pas leurs temps à enterer les dépouilles mais plutôt à chercher à piller.
    ça va donc en premier lieux sentir la viande fraiche avec la même odeur forte que dans les boucheries (que je ne supporte plus d'ailleurs), puis ça va sentir la charogne d'une de maniére atroce au point qu'on conserve le sentiment pendant plusieurs jours, même une impression du gôut dans la bouche après avoir bu un verre d'eau.
    déja là une bonne partie des "bisounours pseudo survivalistes" avec leurs skateboard si ils sont toujours vivant (pas sur) vont avoir d'autre soucis, plus d'eau courante, plus de chauffage, plus de console xbox et un lot d'autre problèmes colossaux........
    leurs monde va radicalement changer, je ne serai pas étonné que cet événement s'accompagne d'une vague de suicide......

    RépondreSupprimer
  3. Amusant, l'histoire du skate...Avec des rues sales parce que les poubelles ne sont plus ramassées, les bandes de chiens errants, et là je parle du quotidien de certains coins en temps de paix et sans crise économique aigüe.
    Moins on sera nombreux, mieux on sera, donc on laissera la nature faire avec son lot de Darwin awards, suicides, famines, maladies, tueries diverses.
    Le tout est de ne pas figurer dans la liste.

    RépondreSupprimer
  4. Les chiens errants, et oui, il y en aura car il y en a déjà dans certains endroits où la commune demande à la Sté de chasse du coin de faire le ménage. J'ai des patients qui l'ont fait et ça n'a pas été facile car certains chiens sont méchants et dangereux. Et je ne vous parle pas des bêtes des zoos, si il y a un p'tit malin vicelard ou écolo pour les libérer par pitié...ou si elles se libèrent seules poussées par la faim.
    Quant aux maladies, vous pouvez être sûr qu'elles seront au RDV car avec les cadavres, les conduites éclatées, les eaux polluées, bref l'hygiène en berne, on reviendra au moyen-âge à tous les niveaux, avec les armes à feu en plus. Et si en plus il y a des virus qui s'en mêlent... Il y a des gens qui mourront, même super préparés. Alors pensez à stimuler votre immunité intelligemment et efficacement car elle n'est faiblarde en moyenne dans la population actuelle.

    RépondreSupprimer
  5. Comme tout ce que j'ai eu l'occasion de lire sur ce blog, cet article est encore une fois (belge oblige) d'une grande réalité !
    J'ai moi même eu des formations de "survie" via le service militaire, les cours de securité en entreprise, voir même le scoutisme étant plus jeune. Il est certain que toutes ces notions peuvent aider mais il est encore plus certain qu'en aucun cas nous ne pouvons immaginer ce qui nous attends... La règle de base de la survie est de NE PAS S'EXPOSER au danger, je pense que tout survivaliste qui se respecte se prépare justement afin d'éviter les situtions périeuses. J'invite tout le monde à lire les témoignage des gens ayant vécu des situations plus que chaotiques comme en Serbie ou autre, tous disent la même chose, ca se résume en quatre mots ... PEUR CONTROLE REFLEXION REACTION ! mais chaque situation commencera par la peur sans elle nous sommes des cadavres ambulants !!! L'ordre des trois autres et le temps que ca nous prendra feront de nous des survivants ou des victimes. Le matériel, l'alimentation, les énergies quelques soient les stocks que vous ayez préparés, ne vous serviront à rien si vous n'avez aucune préparation psychologique. Etre conscient de ce qui nous attends ne nous y prépare pas car nous avons tous vécu dans une société qui ne nous permet pas d'envisager ce qui nous attend même si nous en avons une mince idée. Seuls les témoignages de vécu peuvent un petit peu nous préparé au pire.

    Encore merci pour ton blog !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.