28 août 2014

Médecine et Survie (1° Partie)

Par Christophe Nutini, rédacteur de Survivre au Chaos ;

Docteur en médecine générale depuis 30 ans (ville et campagne) ; Médecine du sport, SAMU, urgences et évacuation sanitaire ; Acupuncture, homéopathie, psychothérapies ; A pratiqué de nombreux sports : alpinisme, planche à voile et dériveur, karaté, judo, krav-maga...

(Note de Pierre Templar : La médecine de survie étant un sujet délicat, j'ai préféré le laisser à un vrai spécialiste dans ce domaine, et qui plus est un ami personnel dont je peux témoigner des qualités humaines et professionnelles...)




Les articles qui vont parler de ce sujet sont basés sur quatre idées fortes...

LA PREMIÈRE vient de mon expérience en SAMU et en soins de traumatisés d'accidents ou de guerres, selon laquelle j'ai classé les apports de la médecine à la survie en fonction des délais d'urgence avant la mort ou l'apparition de dommages irréversibles pouvant entraîner la mort à plus ou moins long terme.

Comment survivre longtemps à une infection généralisée, une fracture ouverte ou une déshydratation complète ? Avec beaucoup de cynisme, les stratèges militaires préfèrent les armes qui blessent gravement plutôt que celles qui tuent immédiatement pour la simple raison qu'un blessé mobilise plus de personnel qu'un mort.

LA DEUXIÈME est la triade de la survie :
  • Outils médicaux : par exemple un tensiomètre pour mesurer la Tension Artérielle ou un garrot ou un bistouri. Tous ces outils sont regroupés dans ce qui s'appelle un Every Day Carrier ; d'où l'EDC de poche, l'EDC de voiture et l'EDC de maison ou de Base Autonome Durable avec ou sans médecin.
  • Médicaments au sens large : car il faut bien comprendre qu'après quelques temps de chaos, vous aurez épuisé vos réserves de médicaments classiques comme les antibiotiques. Alors, comme à Sarajevo, en Grèce ou dans d'autres conflits, il faudra avoir des moyens importants de troc ou avoir recours à de vieux remèdes comme l'argile ou le miel.
  • Connaissances au sens large, c'est à dire :
- Savoir (bases d'anatomie par exemple)
- Savoir Faire (compétences techniques de différents niveaux secouriste-infirmier-médecin
- Savoir Etre (attitude et présence avec un blessé ou un traumatisé)

Ce dernier point de la triade est la raison de mes stages pratiques organisés en 2 niveaux pour apprendre les bases des gestes d'urgence (pour tous renseignements, voir adresse email en bas de page).

LA TROISIÈME est "D'abord ne pas nuire"( "Primum non nocere") et "Mieux vaut prévenir que guérir", ce qui m'amènera à faire un chapitre important pour les bases autonomes durables sur la médecine curative (comment ne pas tomber malade), l'hygiène préventive (comment rester en santé), la nutrition et l'eau, le potager-verger et le jardin de plantes médicinales.




LA QUATRIÈME est que nous sommes des êtres humains et pour préserver cette parcelle d'humanité comme l'ont fait les survivants des camps de concentration et autres goulags, il faut dépasser la pyramide des besoins de Maslow pour utiliser la classification des besoins de Virginia Henderson dans l'ordre croissant suivant :

- Respirer
- Boire et manger
- Éliminer (urines et selles)
- Se mouvoir, conserver une bonne posture et maintenir une circulation sanguine adéquate
- Dormir, se reposer
- Se vêtir et se dévêtir
- Maintenir la température du corps dans les limites normales
- Être propre, soigné et protéger ses téguments
- Éviter les dangers (maintenir son intégrité physique et mentale)
- Communiquer avec ses semblables
- Agir selon ses croyances et ses valeurs
- S'occuper en vue de se réaliser (et conserver l'estime de soi)
- Se récréer (se divertir)
- Apprendre

Il est certain que ces notions dépassent le cadre du simple Survivalisme du Dimanche à passer dans la verte ; nous ne sommes plus dans le virtuel mais dans le réel de la préparation à un chaos.


Médecine et Survie va se partager en 4 articles :

Le premier ci-dessous décrira les urgences où tout se joue :
- En moins de 3 minutes avec l'EDC à avoir à son porte-clés ou à sa ceinture
- En moins de 30 minutes avec l'EDC à avoir dans sa voiture et chez soi

Le deuxième parlera des urgences secondaires qui surviennent en moins de 3 jours et moins de 30 jours avec les EDC à avoir en maison ou BAD.

Le troisième traitera de la médecine curative et préventive de gestion d'une crise de quelques mois, en sachant que les pathologies les plus fréquentes seront les blessures et fractures, les brûlures, les infections, les traumatismes psycho-émotionnels, sans oublier la dentisterie basique et la gynécologie.

Le quatrième  abordera l'organisation médicale d'une BAD à long terme soit plus d'un an.

Dans ces articles seront évoqués les risques NBC. N'étant ni vétérinaire ni dentiste ni chirurgien, nous laisserons d'autres spécialistes s'occuper :
- Des soins pour les animaux, pourtant bien nécessaires à connaître en cas de survie à long terme
- De la description d'un bloc chirurgical et dentaire de base (en-dehors des gestes de petite chirurgie d'urgence) qui ressemblera à ceux qui se trouvent dans les sous-marins ou les bateaux de la marine.




1° PARTIE


LES URGENCES VITALES A MOINS DE 3 MINUTES


Il est fait référence au temps maximal généralement admis avant que le cerveau privé d'oxygène ne s'autodétruise et vous transforme en "légume" pour lequel le survivalisme ne sera plus utile.

En cas d'arrêt CARDIORESPIRATOIRE, vous avez 3 minutes pour :

1. Restaurer une circulation sanguine efficace grâce à un Massage Cardiaque Externe fait :
- Les bras tendus (jamais pliés comme au cinéma !)
- Au niveau du sternum (jamais sur les cotes gauches pour ne pas risquer de les fracturer !)
- Au rythme d'un appui toutes les 2 secondes

2. Lever un obstacle sur les voies respiratoires :
- Tirer la langue ou la maintenir avec une sonde de Guédel
- En cas de corps étranger situé haut (cacahuètes, aliment pas mastiqué et en fausse route) : d'abord, pratiquer la Manœuvre de Heimlich et si vous êtes seul en train de vous étouffer, une variante est de vous laisser tomber à plat à partir de la position haute des "pompes".
En cas d'échec, ne pas hésiter à faire une trachéotomie au-dessous de la pomme d'Adam et maintenir la plaie ouverte pour l'aération.

3. Ventiler activement le blessé :
- Par le Bouche à Bouche ; l'air expiré contient en plus du gaz carbonique encore 20 à 30% d'oxygène, ce qui est suffisant pour une urgence.
- Pour éviter les contaminations, toujours utiliser un masque avec valve anti-retour.

Pour l'ensemble de ces gestes, vous n'avez pas le temps d'aller à votre voiture et encore moins d'atteindre un hôpital ; cela justifie de porter sur soi (porte-clefs ou mousqueton de ceinture) un  EDC comprenant :
- Un masque Bouche-à-Bouche à usage unique
- Une mini lampe à LED
- Un mini-canif avec une lame bien aiguisée

Les connaissances nécessaires sont transmises lors du stage de 1° niveau.

Un médecin pourra compléter avec :
- Le matériel d'intubation
- Un aspirateur de mucosités
- Un ballon de ventilation avec masque
- Un défibrillateur semi-automatique




LES URGENCES VITALES A MOINS DE 30 MINUTES


C'est le temps des :

HÉMORRAGIES ARTÉRIELLES
- Connaître le trajet des artères principales pour bien poser un garrot (indiquer l'heure de pose) ou un point de compression par tourniquet. En fonction de la profondeur et du type de plaie, faire les sutures nécessaires sur les plans profond et superficiel.

FRACTURES
- Fermées : nécessitent une attelle d'immobilisation ou une écharpe de soutien si fracture du membre supérieur ;
- Ouvertes : os cassé qui perfore la peau d'où fort risque infectieux ;
Surtout au niveau des cervicales car risque de paraplégie ou tétraplégie, d'où pose d'une minerve cervicale en cas de doute.

BRÛLURES
- Thermiques : savoir évaluer la surface et le degré (1 à 3)
- Chimiques : surtout au niveau des yeux ; Lavage oculaire rapide avec des solutions neutralisantes

Pour répondre à ce type d'urgences, il serait souhaitable d'avoir l'EDC de voiture ou de maison avec en plus un extincteur polyvalent, une couverture anti-feu et un coupe-sangle casse-vitre.

Les connaissances nécessaires sont expliquées lors du stage de 2° niveau.

Cet EDC contient :
- Bandages et pansements
- Gants de protection
- Boite d'instruments pour suture et pansement
- Désinfectants, gazes hémostatiques,
- Écharpe triangulaire
- Minerve cervicale
- Attelle de membre
- Garrot artériel
- Pansement compressif Wound Stop
- Kit de lavage d’œil
- Poche de froid instantané
- Sac vomitoire
- Masque bouche à bouche à valve unidirectionnelle
- Kit anti-brûlures
- Crayon et feuille de papier hydrofuge
- Couvertures de survie
- Canules de guédel
- Ciseaux coupe-vêtements
- Stéthoscope et tensiomètre
- Pompe aspi-venin
- Seringues à usage unique de différentes dimensions
- Aiguilles pour intra-musculaire et intra-veineuse
- Liste de médicaments sur ordonnance (anti-allergique, corticoïde, antalgique)

Les EDC de base sont vendus respectivement 30 et 150 euros avec bon de 50% de réduction pour les stages de 1° et 2° niveaux (200 euros / 8h de cours théoriques et pratiques faits par l'auteur).
Pour toute demande de renseignements, merci d'écrire à : cristobal.33@orange.fr

A suivre...

38 commentaires:

  1. Il semblerait que multiplier les blessés en conflit ait vécu. La plupart des "ennemis officiels" n'ont pas les structures sanitaires qu'avaient les ennemis d'antan.
    Sur le terrain, la 5,56 ne satisfait pas complètement. On assiste au retour de la 7,62, plus sévère à l'impact.
    De plus, l'ennemi actuel blessé, s'il survit, reviendra se battre. Vaut mieux le tuer.
    Et comme on assiste au retour du massacre des blessés civils et militaires, les structures sanitaires seront plus effacées sur le terrain.
    Moins de civilisation, moins de structures sanitaires, moins d'égards pour les blessés, c'est aussi ça le chaos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faire un maximum de blessés dans les rangs ennemis pour les ralentir, voire les encombrer, n'est pas le sujet. Ici, il est question d'avoir les connaissances minimales et nécessaires pour aider son clan, son groupe ou sa famille.

      Il est question d'avoir des bases en secourisme, ou d'être secouriste de combat ; voir ici :
      http://livreducitoyen-soldatoccident.blogspot.fr/2014/07/10-medecine-de-guerre.html

      Je pense que tout le monde est d'accord pour partir du principe que notre vision principale du chaos est une guerre civile. Or, même en ce cas, il est fort probable qu'il y ait des structures de soins viables, type Hôpitaux.

      Donc, le Citoyen-Soldat, ce que nous serons, du moins je l'espère, aura le rôle de secouriste, d'ambulancier, pompier ou samu ; il devra prodiguer les premiers soins et emmener le blessé vers la structure médicale la plus proche.

      Supprimer
    2. Sur les hôpitaux, je ne suis pas d'accord. C'est fini l'ennemi conventionnel qui respecte les règles.
      Déjà les viet bombardaient sciemment l'unité sanitaire à Dien ben phu.
      Nos bons décolonisés sont déjà dans nos murs et se feront un plaisir de viser en premier les centres de soin qui, en tant que technique de guerilla, affaisse bien le moral des assiégés.
      Les hôpitaux modernes auront besoin de courant. L'Etat coupera le courant et l'eau dans les zones redevenues sauvages, avant de s'effondrer à son tour.
      Si les fonctionnaires de la FHP n'ont plus de salaire, ils se vendront au plus offrant.

      Avoir un bagage de secouriste est indispensable néanmoins compter sur un hosto en situation de chaos me parait illusoire.
      Mieux vaut être copain dès maintenant avec un médecin/vétérinaire/chirurgien/dentiste, au besoin mentez lui: Dites que votre refuge est à Fort Knox ou que vous abritez chez vous les petites pensionnaires de la maison Heffner.

      Supprimer
    3. Tu as raison, dans le sens ou, pour reprendre ton exemple, en Afghanistan, les VAB sanitaires étaient des cibles prioritaires, et il a fallu rapidement enlever tout symbole permettant de les identifier.

      La première leçon d'un conflit est qu'il faut en toute circonstance rester discret. Grade, fonction, spécialité, etc.

      Cela dit, il y aura des structures sanitaires. Pas forcément les hôpitaux d'aujourd'hui, certes, mais cela existera.

      Pour finir, il est important de préciser que je suis dans l'optique d'une guerre civile, et que je me place du côté occidental. Je vois mal l'ennemi de l'Occident, chez nous, se battre avec une aviation et des chars lourds.

      Il y avait, en Afghanistan, des camps retranchés ainsi que d'importantes structures sanitaires, notamment celle de Kaboul gérée par les Français (en témoigne la gestion de l’hôpital médico-chirurgical de Kaia, basé sur l’aéroport international de Kaboul), et il y aura certainement la même chose en France.

      Supprimer
  2. poser un garrot en situation de Chaos , c'est la mort assurée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas si nous savons qu'il y a au bout de la chaîne de secours un médecin.

      Un secouriste de combat pose un garrot car il sait que le blessé sera transporté vers un hôpital, en dur ou de campagne, par la suite.

      Nous sommes des civils, voire survivalistes ; bien que, personnellement, j'aurais plus tendance à me qualifier de citoyen responsable, averti d'un chaos imminent, tendant donc à devenir Citoyen-Soldat. En ce sens, nous ne parlons pas ici d'une randonnée au cœur de l’Amazonie ou de la traversée du Sahara.

      Je suppose que les lecteurs, ici, sont majoritaires pour supposer que ce blog, Survivre au Chaos, fait surtout référence à un effondrement de notre mode de vie, suite aux déclins économique et identitaire que nous connaissons. Le tout découlant sur une guerre civile.

      Donc, oui, poser un garrot au milieu de nulle part, c'est causer une mort assurée pour la victime. Je rappelle qu'un garrot ne doit être posé plus d'un quart d'heure sur un membre sans intervention d'un médecin, qui aura sur lui le produit magique.

      Mais, en cas de guerre civile, on aura pris soin de connaitre les positions géographiques des structures sanitaires à proximité. Si l'on connait la chaîne médicale depuis sa base, la pose d'un garrot peut alors sauver une vie.

      Supprimer
  3. Article de médecine et survie, proposé par un docteur en médecine, quoi de mieux pour aborder le sujet sérieusement ? :-)

    Bravo pour l'initiative !

    La 1ère partie pose les bases ; j'attends la suite avec impatience.

    Après, il est aussi question de nous vendre des stages de différents niveaux. Que l'on apprécie ou pas la démarche (200€ par stage ou pour les 2 ?), il est certain que pour acquérir réellement les bases d'une médecine de survie, ou secouriste de combat, il faut pratiquer.

    Donc, oui, je ne saurais trop conseiller à tous ceux qui veulent, en cas de chaos (et il viendra forcément d'ici quelques courtes années, soyez-en sur), sauver des vies en appliquant les gestes d'un secouristes de combat, de suivre une formation ou stage.

    Il serait bon que le médecin proposant ces stages donne la position géographique de son champ d'application, histoire que les intéressés sachent si les kilomètres à parcourir sont raisonnables. ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Ce 1° article concerne des situations d'urgence qui peuvent survenir demain sur la route ou en pleine ville sans penser à un chaos genre Sarajevo ou guerre civile;
    la question du garrot suppose bien évidemment une chaine de soins ultérieurs, de noter l'heure de pose sur la feuille hydrofuge, etc, etc, comme ce que devrait savoir tout citoyen avec le minimum de secourisme;
    les stages ont été séparés des kits car ils ne sont pas obligatoires, mais comme dit Rhonan, il faut un minimum de formation pratique; pour des secouristes ou des professionnels de santé, ils peuvent simplement aider à savoir se servir des kits et réviser leurs notions mais chacun peut acheter son kit ou s'en faire un et se former avec son médecin préféré
    le contenu des kits est décrit pour que, justement,chacun s'en serve comme base pour son propre EDC-med et se fasse une idée du prix en sachant que certains éléments sont accessibles plutôt à des professions de santé; après comparaison, certains trouveront peut-être plus simple et judicieux d'en commander un et de venir ou pas à un stage après s'être exercé à domicile;
    je suis très demandeur d'idées d'amélioration et de critiques constructives;
    pour répondre à Rhonan, les stages sont faits à Libourne 33500 en WE (1° niv-Samedi, 2°niv-Dimanche); ils pourront être délocalisés en France en fonction de la demande;
    attendez la suite des articles pour savoir si "je le vaux bien"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Doc,

      l'EDC que vous proposez, à savoir :

      - Bandages et pansements
      - Gants de protection
      - Boite d'instruments pour suture et pansement
      - Désinfectants, gazes hémostatiques,
      - Écharpe triangulaire
      - Minerve cervicale
      - Attelle de membre
      - Garrot artériel
      - Pansement compressif Wound Stop
      - Kit de lavage d’œil
      - Poche de froid instantané
      - Sac vomitoire
      - Masque bouche à bouche à valve unidirectionnelle
      - Kit anti-brûlures
      - Crayon et feuille de papier hydrofuge
      - Couvertures de survie
      - Canules de guédel
      - Ciseaux coupe-vêtements
      - Stéthoscope et tensiomètre
      - Pompe aspi-venin
      - Seringues à usage unique de différentes dimensions
      - Aiguilles pour intra-musculaire et intra-veineuse
      - Liste de médicaments sur ordonnance (anti-allergique, corticoïde, antalgique)

      Celui-là, donc, est bien complet et il donne vraiment envie. Bon, Bordeaux c'est un peu loin de chez moi (je réside dans le Pas-de-Calais). Je suppose que c'est celui à 150€ ?

      Je vais sans doute me laisser tenter pour l'EDC. :-)

      Cela dit, le stage m'aurait vraiment plu ; j'ai mon SST, c'est une bonne base, mais je voudrais aller plus loin, tendre vers le secouriste de combat. Enfin, j'ai tellement de choses à faire et à acheter et plus de travail...

      Supprimer
    2. Doc cristobal.3330 août 2014 à 02:22

      moi aussi , je suis preneur d'idées pour faire rentrer les 35h /jour et non /semaine
      cet EDC est bien à 150€
      rassemblez une dizaine de potes candidats secouristes de combats et je viens; il parait que les Chtis sont sympas !! et qu'on mange bien !!

      Supprimer
    3. Héhé !

      Ayant récemment déménagé dans le Pas-de-Calais, je ne pense pas pouvoir trouver lesdits potes, mais l'idée est plaisante. :-)

      Supprimer
  5. Bonjour
    Je comprend qu il soit utile de se former a tous les types de problemes que nous serions susceptible de rencontrer ..
    Je sais par experience, que si nous ne pratiquons pas régulièrement les techniques enseigné, le savoir disparait tres vite, moins de six mois.
    Donc il faut faire des stages pour apprendre, puis apres des remises a niveaux régulières.
    Je vais me tourner vers la croix rouge, qui sera plus amène a me proposer ses cours de remise a niveaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Doc cristobal.3330 août 2014 à 02:26

      allez à 2 à vos cours et vous pourrez ensuite réviser et vous remettre à niveau ensemble en toute indépendance
      par contre, je ne sais pas si la Croix-Rouge vous apprendra à faire des sutures ou une trachéo d'urgence .....

      Supprimer
    2. Bon si vous parlez technique je capitule, mais sans lever le drapeau blanc :-)

      Je m avoue interessé par ce genre de stage, je prévoyais acheter un kit chirurgien. Pas trop pour moi car je n y connais rien, mais plus pour des personnes du métier mais n étant pas spécialement dans le survivalisme, jusqu au jour ou .... tout le monde devient survivaliste !!!!!!
      http://www.asmc.de/fr/Equipements/Premiers-soins/Premiers-Soins/Premiers-Soins/Trousse-de-Chirurgien-p.html

      Supprimer
  6. Bonjour,
    Je suis équipier secouriste (pse2) à la croix rouge et il me semble avoir vu une petite erreur: en expliquant la RCP vous indiquez de faire une compression thoracique toute les 2 secondes (soit 30/min) alors que pour autant que je sache le rythme conseillé est d'environ 2 compressions par secondes (100 à 120/min), probablement une inversion lors de l'écriture mais n'hésitez pas à me corriger si l'erreur vient de moi.
    (@KL42: les formations dispensées par la croix rouge sont soit: orientées vers le public le plus large possible (ex: irr, psc1, ...) et ne constituent rien de plus qu'une base, soit: destinées à un public professionnel (ex: pse1, pse2, bnssa, ...) avec toutes les contraintes juridiques que ça implique et en partant systématiquement du principe que vous serrez confronté à une intervention en équipe et que vous disposerez de tout le matériel qu'emportent les secouristes en intervention. Dans tout les cas: non la croix rouge n’apprend pas à faire des sutures ou une trachéo d'urgence.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Oui, le rythme recommandé est de 100cycles/mn

      D'autre part, il y a également de sérieux doutes quand à la légitimité du "bouche à bouche" dans le cadre d'une RCP. En effet:

      - il est prouvé que toute interruption du massage est délétère
      - le bouche a bouche est une technique de réalisation difficile, y compris pour une personne formée.
      -cette technique n'a pas prouvé son efficacité
      - la quantité d'oxygène restant dans les poumons lors d'un arrêt cardiaque (capacité résiduelle fonctionnelle) est suffisante pour oxygéner le mini débit cardiaque (10% d'un débit normal) qui va résulter du massage thoracique pendant au moins 10mn et que, passé 10mn, les chances de récupération neurologique sont quasi nulles.
      -le risque infectieux pour le sauveteur est très faible mais non nul

      Au total, nous avons donc un rapport bénéfice/risque défavorable pour le bouche a bouche ce qui, à mon sens, empêche de le recommander au "grand public".

      Bravo toutefois pour l'ensemble de l'article

      Pierre, médecin réanimateur

      Supprimer
    2. Vous avez raison, ma réponse était peu être un peu trop rapide.
      Je vais essayer de faire la formation a la croix rouge, je me suis inscrit, et j attend une confirmation.
      Pour les points de sutures il faudra faire d autres formations, mais c est la questions de la remise a niveau qui me chifonne. Je ne trouve pas beaucoup de personne interessé par se genre de formation dans mon entourage. Déjà qu il me prenne pour un doux dingue, si je leur parle maintenant de trachéo il vont m enfermé :-)
      Enfin a méditer

      Supprimer
    3. Bonjour Pierre, médecin réanimateur,

      Vous m'en apprenez une bonne.

      J'ai mes SST et PSE1, et je dois avouer que l'on ne m'a pas mis en garde vis à vis du bouche à bouche comme vous le faites.

      Commencer par le massage cardiaque justement parce les poumons recèlent encore une certaine quantité d'oxygène, oui.

      Cela dit, qu'il reste assez d'oxygène pour 10 min de massage O_o Là j'étais pas au courant.

      Je note cette information :-)

      Supprimer
    4. @KL42

      Si il y a bien un sujet sur lequel tu ne dois avoir peur d'en parler, c'est bien celui du secourisme.

      La guerre civile qui approche, le survivalisme, les déclins économique et identitaire, la fin annoncée de notre mode de vie, etc., je comprendrais que tu ne trouves pas un auditoire attentif.

      J'ai testé, et au mieux c'est la dénégation. Les "stupid boys" pensent que notre mode de vie est inaltérable, que les agressions sont pour les autres...

      Bref.

      Dis que tu t'intéresses à la médecine, que tu aimerais pouvoir porter secours aux gens accidentés ou victimes d'agressions, en poussant tes formations au-delà du grand public ; cela ne peut que te valoir du soutien. N'évoque pas devant le citoyen lambda, ou la Croix Rouge, la guerre civile.

      Bon courage

      Supprimer
  7. l'idée d'aborder ces articles pour le survivaliste est très utile.
    j'attends de voir la suite et surtout les sujets comme les plantes médicinales et ou d'éventuels substitut à nos médicaments.
    pour ma part l'utile serait de connaitre comment soigner:
    -état grippal, gastro , avec les plantes du cru
    si possible soigner une plaie et suturer, réduire une fracture.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,

    Depuis le temps que je profite de cet excellent blog sans n'avoir aucune connaissance intéressante supplémentaire à apporter, je suis satisfait que ma modeste contribution puisse servir à quelque quelque chose.

    Ci joint un point de la société française d'anesthésie-réa (SFAR) sur le sujet, daté de 2010: http://www.sfar.org/article/446/0

    Hors études cliniques, mon avis tient aussi au fait que, lors des premiers jours d'un interne d'anesthésie au bloc opératoire, il faut bien une petite dizaine d'essais avant que celui ci puisse ventiler correctement un patient endormi, par insufflation à l'ambu/ballon. En effet, la "subluxation mandibulaire" à une main, nécessaire pour contrer l'obstruction des voies aériennes du fait de la chute de la langue nécessite une certaine technique qui est assez mal simulée, à mon avis, par les mannequins.

    Et en cas de mauvaise technique, deux conséquences:1-on ne ventile rien, ou 2-on ventile l'estomac. Dans le premier cas, finalement pas trop de soucis sinon de l'énergie perdue, mais dans le deuxième cas on augmente la pression dans l'estomac (qui n'est jamais vide) et donc on augmente fortement le risque de régurgitation, et donc d'inhalation bronchique, ce qui n'est pas pour aider le patient.

    Ainsi, personnellement, en cas d'intervention sur un ACR dans l'hopital où je bosse je ne fais pas ventiler, à moins d'être au moins 3 (un aux drogues, un au massage et moi à la tête) pour ventiler puis intuber le patient. Ce sont également les recommandations que je donne en cours (ce qui n'est pas très fréquent vu que je ne bosse pas en CHU). Bonne journée.

    Pierre.

    NB: pour répondre à un commentaire au dessus, les huiles essentielles sont des substituts/compléments très intéressants au thérapeutiques conventionnelles. Elles ont, bien sur, leurs limites mais aussi de gros avantages.

    RépondreSupprimer
  9. Salut,

    Par contre comment se procurer un stock d'antibiotiques sans ordonnance?

    RépondreSupprimer
  10. Salut à toutes et à tous,à l'attention de l'anonyme du05/09 à22h08,regardes sur internet et fais des recherches,si tu le souhaites,l'argent coloidal,l'argile verte et les plantes médicinales sont de bonnes alternatives aux antibios,du moins pour moi,ces produits naturels ont l'avantages de ne pas tout te saloper l'intérieur contrairement aux antibios qui eux te répare d'un coté mais te bousille le reste qui n'était pas malade.Bien sur leurs utilisations et la posologie ne te sera pas indiquer sur la boite mais avec quelques essais,on apprend à connaitre son corps et les produits qui nous conviennent le mieux.il faut également savoir que l'alimentation joue un role déterminant dans le bon fonctionnement du corps,pour que la "médecine naturelle"marche il faut mettre du "carburant" naturelle dans la machine qu'est notre corps.si tu veux des conseils je suis à ta disposition,amicalement,LPN26

    RépondreSupprimer
  11. Merci de ta réponse LPN26. Je connais bien tous les produits que tu cites (enfin pas encore suffisamment les plantes médicinales même si j'ai commencé à en cultiver) et je leur fait confiance. Mais bon un petit stock complémentaire d'antibios peut être utile aussi, notamment en cas d'urgence et pour troquer.
    Anonymedu0509 (tiens je vais garder ce pseudo ici ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut à toi "anonyme du 0509",je crois que tu as raison,un ptit stock peut quand mm servir car un abcés ou une belle plaie qui s'infecte style début de septicémie,avec les plantes,on va lutter pour soigner un truc de se genre!!je crois que sur internet,vaut mieux éviter de commander des antibios(on ne sait pas d'où ils viennent et ce qu'ils contiennent),par contre,il y a un autre moyen que j'ai déjà usité:tu prends rendez vous chez le dentiste et tu simule une rage de dent(ca marche mieux si tu as une dent ou 2 un peu niquées,faut pas non plus les prendre pour des truffes!!)du coup il te prescris des antibios(généralement des dérivés de la péniciline:amoxiciline....)et des antiinflamatoires et un rendez vous pour une prochaine fois que tu décommanderas;certes cela coute un petit peu mais je n'ai d'autres solution si ce n'est d'avoir un toubib dans la famille ou comme pote!dans le style anti douleur,il y a aussi les jolis petits coquelicots en infusion bien chargée,c'est le dodo assuré quand la douleur ne nous laisse plus dormir par contre c'est infecte mais disponible en quantité inépuisable!!!!LPN26

      Supprimer
  12. Sur la nécessité de posséder sur soi, en cas de "dégradation importante de notre mode de vie", une trousse de premiers secours individuelle. Car même si vous ne savez pas vous en servir, un secouriste, ou personnel de santé, l'utilisera pour vous soigner :

    http://livreducitoyen-soldatoccident.blogspot.fr/2014/09/12-trousse-du-combattant.html

    RépondreSupprimer
  13. Précisemment ces posts sur les antibiotiques sont intéressants ,un stock d'antibios n'a qu'une durée de vie très réduite;Pratiquement pas plus de deux ans,alors existe t'il la possibilité d'en fabriquer qui soient réellement efficace ?,les plantes c'est bien gentil mais ça ne fait pas le poids en cas d'infection grave (septicémie etc etc etc ) de même les anti douleurs et anti inflamatoires.Phoenix

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut à toi Phoénix,effectivement ,une dlc très courte pour les antibios et médicaments en règle générale mais cependant j'ai utilisé il n'y a pas longtemps de la codéine et de l'amoxiciline dont la dlc allait à 2007 et cela a fait,mais dans le long terme...?!?d'ou l'intérêt de l'argent coloidal,fabricable à domicile et à la demande,il faut juste du jus(des piles,une géné etc...) et de l'argent le plus pur possible;je tiens également à préciser qu'il n'y a pas que l'argent,l'or et le cuivre sous forme coloidale sont magique:on fait péter une sale bronchite en un rien de temps avec ca!!!pour la question antidouleur,tu peux aussi faire pousser qq pavots et un peu d'herbe,cepedant à déconseiller pour l'instant si tu ne veut pas de problemes avec la justice.LPN26

      Supprimer
    2. merci bien , un peu plus d'explication concernant l'argent coloîdal serait la bienvenue:fabrication,utilisation(dosage) destination (quelle maladies ou infection ? ;Pour la pousse du pavot il faut les graines pour le reste c(est pas du tout le souci si nécessaire il y a la place et le reste.Cordialement Phoenix

      Supprimer
    3. grand merci lpn26,une explication approfondie sur l'argent coloïdal,utilisation,fabrication,dosage enfin tout ,pratique et intéressant ,les retours d'expérience c'est la seule vérité.Cordialement

      Supprimer
    4. Salut à toutes et à tous,Phoenix,je viens de réfléchir un ptit peu(aie,aie aie!?!)à la manière de produire chez soi des médocs balèzes styles antibios;il me semble que l'amoxicilline ,antibio qui je crois est l'un des plus prescris en cas d'infection soit un dérivé de la péniciline,elle mm fabriquée à la base à partir d'une "moisissure" développée sur du pain,la mm présente dans du fromage tel que le bleu,roquefort;bien sur tout ca n'est pas si simple,depuis le temps nous en utilisons,nos métabolismes se sont habitués à la molécule la + basique,depuis d'autres formes de péniciline ont été élaborées(G,V...)sur Wikipédia on trouve toute l'explication certe un peu scientifique mais bien expliquée.maintenant à nous de rechercher si on peut en produire à domicile;dès le début je vois venir la première difficulté,pour mettre en culture du pénicillium roqueforti par exemple cela nécessiterai une chambre de culture quasi stérile et quand c'est le bordel partout dehors pas évident de réunnir les conditions nécessaire,,en second il nous faudrait acquérir le savoir en chimie moléculaire et le matériel nécessaire à la synthétisation donc chaud chaud l'histoire mais quand mm, l'idée de base d'utiliser la molécule sous sa forme la plus basique vaut peut etre le coup ???à voir,je vais continuer les recherches,parait qu'il va pleuvoir,j'aurai du temps?!?sur la question de l'argent coloidal,j'ai souvent utilisé du" tout fait "de chez boiron(cuivre/or/argent),pour la fabrication maison,je vais faire un post juste pour ca +tard parce qu'il y en a pour long à tout bien expliquer alors j'prépare ca et jle poste très bientôt.amicalement,LPN26

      Supprimer
  14. Pour les DLC, mon médecin m'avait dit que pour ce qui est comprimé on peut allégrement dépasser (1 an voire plus) sans risque et avec a priori peu de perte d'efficacité.

    Merci d'avance LPN26 pour le post d'explication!

    anonyme du0509

    RépondreSupprimer
  15. En parlant de médecine et de santé, j' ai réalisé récemment qu'il y a un nombre incroyable de personnes âgées qui suivent des traitement médicamenteux lourd pour des maladie chroniques. C'est a coup de 10éne de cachés différent par jours... En cas de rupture des stocks ce sera une hécatombe très rapidement.

    Sans parler de tout les gens fragiles qui prennent des médicaments de confort ou des antidépresseurs... Quand les pharmacies vont fermer la population vas rapidement diminuer avec toutes les conséquences que cela entraines...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que, au contraire, beaucoup de personnes se porteront mieux du fait qu'il y aura moins de médicaments. A moins qu'elles n'angoissent trop puisque leurs repères leur seront enlevés !

      La nature viendra au secours de celles et ceux qui voudront bien, enfin, l'écouter et l'observer.

      Les médecines douces auront enfin leur place !

      Supprimer
    2. Il ne faut pas trop espérer de la médecine douce.

      Si l'Occident est peuplé d'une civilisation vieillissante c'est bien grâce aux progrès de la médecine, pharmacologie, chirurgie, etc.

      80 ans d'espérance de vie, en moyenne, de nos jours... pas toujours en bonne santé, cela dit.

      N'oublions pas que l'espérance de vie de l'Occidental moyen devient surtout raisonnable à partir du 20ème siècle. Voici quelques chiffres :

      Antiquité / Moyen-Âge : 20-25 ans
      1800 : 30 ans
      1850 : 40 ans
      1900 : 50 ans
      1950 : 70 ans

      Dans ces chiffres, j'exclu les guerres, bien entendu.

      Donc, des générations de médecines douces qui n'ont pas données grand chose, au contraire du progrès de la science. La médecine douce, c'est surtout un rejet du trop plein de médicaments...

      Et je suis d'accord avec Anonyme du 19 sep 09:36 : En cas de rupture de la normalité, il va y avoir du déchet. Les malades et les plus faibles tomberont en premier. Ceux qui sont dépendants à des soins particuliers, les handicapés, les arrières grands-parents, qui reçoivent le médecin chez eux et ont du mal à se déplacer, etc.

      Priez ou espérez que tous ces gens meurent vite et sans douleur, à défaut de les retrouver, agonisant, dans leur salon...

      L'odeur, les odeurs... n'oubliez pas ce "détail", si un jour la guerre civile nous frappe. Une odeur insoutenable : les gens qui ne se lavent quasiment jamais (j'en vois dans les campagnes), puent déjà atrocement... je vous laisse imaginer les cadavres éparpillés dans les maisons des petits villages...

      Supprimer
    3. salut Rhonan
      je suis à la fois médecin classique et "alternatif"; je sais utiliser les bienfaits de la médecine allopathique amis elle reste limitée à certains cas; les médecines pas forcément "douces" me semblent préférables dans de nombreux cas; sans entrer dans la polémique, si la médecine Occidentale a peut-être 2-3 siècles de recul les autres médecines dites "traditionnelles" ont 5000 ans de recul pour la médecine chinoise par exemple; j'en conclu pour mon exercice un peu plus d'humilité et de respect sans oublier que beaucoup de maladies en occident ont reculé grâce à l'amélioration de l'hygiène et du confort matériel
      le doc

      Supprimer
  16. Bonjour,

    Je souhaiterais une précision sur la pompe aspi-venin. Dans quel cas l'utiliseriez-vous ?
    Même si son action à pour effet de rassurer la victime d'une envenimation, je suis convaincu que son action mécanique n'a aucun effet.
    Est ce que je me trompe à ce sujet ?

    D'avance merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. salut
      avec un peu de retard je te donne mon avis: les aspi-venins sont controversés; dans mon EDC j'en ai quand même un mais aussi et surtout la "pierre à serpents" utilisée sur tous les continents sous-médicalisés
      le doc

      Supprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.