29 décembre 2014

Le survivalisme et ses préjugés

Le monde lié à la survie est plein d'idées fausses et de préjugés. Les premières découlent du manque de réflexion et d'expérience, qui poussent nombre de survivalistes à gober tout ce qu'ils trouvent sur les sites et dans les livres se voulant avisés ;

Les seconds, des limitations habituelles de la pensée humaine, qui aime à raser les pâquerettes, se fie aux apparences et manque de profondeur.

Voici donc quelques idées communément admises (à tort), et qui méritent de s'y attarder tant elles tiennent une place importante dans la stratégie de nombreux survivalistes...



A tout seigneur, tout honneur... Nous commençons par le préjugé-roi, celui qui fait se faire et défaire les BOB au gré des 210.000 vidéos qui leur sont consacrées sur YouTube, le champion toute catégorie ; J'ai nommé :


1. La campagne offre davantage de ressources que la ville


Vous voulez rire ? Sérieusement, j'invite chacun de vous à faire l'expérience. Peut-être l'avez-vous déjà faite, alors tentez-la une fois de plus. Enfoncez-vous dans une épaisse forêt, plantez votre bivouac au milieu de nulle part, et commencez à chercher de la nourriture (et de l'eau). Essayez donc de tenir une semaine en consommant uniquement ce que vous récolterez sur place. On se retrouve après pour faire le point, d'accord ?

Certains professionnels de la survie s'empresseront de me dire que l'on peut y trouver des animaux et des plantes pour se nourrir, une fois qu'on a appris à les reconnaître. C'est vrai dans certains cas, et je ne dis pas le contraire, bien que j'aimerais inviter ces braves gens à fréquenter davantage les forêts de l'arrière-pays varois en été... Sans aller jusque là, je leur répondrai simplement que l'on en trouve autant en ville, sinon plus. Les chiens, les chats et les rats existent en grande quantité dans les agglomérations, et se mangent aussi bien que des lapins dans un contexte de survie. Les pissenlits, ronces et orties se rencontrent dans tous les environnements urbains ou semi-urbains. De même que les pigeons, que l'on peut consommer ou capturer pour l'élevage et les œufs. Sans compter la nourriture et autres boites de conserves oubliées sur lesquelles on peut tomber en fouillant des habitations abandonnées.

Les zones urbanisées constituent d'immenses supermarchés à ciel ouvert où l'on trouve de tout, pour tous les besoins. Songez un instant ; Les plantes et tisanes disponibles en pharmacie, les vitamines, poudres protéinées, compléments alimentaires, minéraux en capsules, la nourriture pour bébé, pour les animaux domestiques. Dans les fournils des boulangers : du sel, de la farine, de la levure, du chocolat, etc. Même si le plus gros s'envolerait plus ou moins rapidement, il restera toujours quelque chose quelque part susceptible de dépanner.

Sans compter les équipements en tout genre, les vêtements, les outils, pièces détachées, appareils et fournitures diverses... Tout cela va littéralement abonder dans les zones habitées. Essayez donc de dégoter le matériel pour vous fabriquer un 12 de fortune au milieu d'une forêt, voire simplement de vieux journaux pour remplacer le papier toilette ! Si je devais être largué au beau milieu d'un chaos, façon Terminator dans sa bulle, je me demande sincèrement s'il ne vaudrait pas mieux atterrir en plein Paris plutôt qu'au bois de Boulogne...

Et je pourrais continuer de la même manière à propos d'autres ressources tout aussi fondamentales en cas d'effondrement sociétal, notamment celles humaines. Les gens ont tendance à sous-estimer le lien social, au point de le trouver secondaire voire inutile. S'il existe tellement de célibataires et de personnes seules de nos jours, c'est parce que les esprits sont remplis de fausses valeurs et d'occupations futiles par les satanistes qui nous dirigent. Le jour où vont s'arrêter les ordinateurs, la télé et le reste, ces gens-là vont alors comprendre ce qu'implique et signifie l'absence de communautarisme, ne serait-ce que familial. C'est dans les villes, villages et périphéries, creuset des populations, que vont se trouver les effectifs suffisants pour que les groupes se constituent et s'établissent, et que la résistance s'organise...




Les survivalistes enfoncés dans leur BAD ou leur campagne déserte vont connaître un grave problème d'isolement s'ils sont trop retirés, et devront faire face à des contraintes d'ordre pratique et tactique tout à fait cruciales. Pour tout vous dire, je ne serais pas surpris que certains abandonnent leur habitat campagnard après l'extinction des feux pour rejoindre d'autres communautés plus urbanisées, une fois qu'ils se seront rendus compte de leur manque de compétences ou de préparation et des dangers qu'ils encourent.

Gardez à l'esprit que les BAD et autres maisons de campagne nécessitent des survivalistes aguerris pour les mettre en oeuvre et les faire tourner. Si vous n'êtes pas déjà installé et autonome avant le chaos, alors il n'y a aucune chance pour que vous le deveniez de vous-même par la suite, du moins dans un délai suffisant. La culture et l'élevage ne s'improvisent pas. Vous serez mort de faim avant d'avoir récolté vos premières patates ou vos premiers œufs. Les gens auront besoin de se regrouper dans les villes et villages parce qu'ils n'ont tout simplement plus les savoir-faire et/ou savoir-être nécessaires pour vivre à la campagne.

Pour conclure et résumer, la campagne offre davantage de ressources que la ville uniquement dans le cas où elle est mise en culture et exploitée, ce qui est loin de constituer la règle. Une BAD n'est pleinement opérationnelle que si elle est autonome et compte suffisamment de personnel pour la défendre. Si tel n'est pas le cas au jour des événements, alors elle et la campagne ne vaudront pas mieux qu'un habitat en ville.


2. La campagne est plus sécuritaire que la ville


C'est le deuxième argument qui se veut "béton" en faveur de la campagne, et que ses partisans n'oublient pas de répéter au novice tel un mantra. Mais à l'analyse, on s'aperçoit qu'il ne tient pas plus que le premier, ou du moins, qu'il est loin d'être aussi évident qu'il n'y parait.

Les bandits de grand chemin et les groupes de criminels itinérants ont toujours existé. L'affaire des Chauffeurs de la Drôme, qui ont terrorisé les habitants de la campagne autour de Valence et de Romans-sur-Isère entre 1905 et 1908, en est l'exemple typique. Elle fut même à l'origine de la création par Clemenceau des célèbres Brigades du Tigre. Ces criminels s’introduisaient la nuit chez leurs victimes et leur brûlaient les pieds dans la cheminée ou sur les braises pour leur faire avouer où ils cachaient leurs économies, d’où le surnom de « chauffeurs », avant de les assassiner. Ils furent finalement capturés après avoir trucidés dix-huit personnes, et guillotinés en place publique devant deux mille autres.

Aujourd'hui, la criminalité a pris une autre forme, mais soyez certain qu'elle retrouvera ses lettres de noblesse et procédures d'antan une fois les lumières éteintes. Après avoir mis les villes à sac, les affamés, pillards et autres criminels vont tracer vers la périphérie. Comme je l'ai déjà écrit dans un précédent article, notre pays est relativement petit. Les campagnes ne se trouvent jamais très loin des villes, les voies de communication abondent et sont en excellent état. Quel que soit l'endroit où vous vivez, vous pouvez être sûr de voir débarquer un jour ou l'autre des malfaisants. Dites-vous bien que si vous êtes seul dans votre BAD, en sous-nombre ou sans protection, alors vous n'aurez pas plus de chances de leur résister que si vous habitez en ville.


Les Chauffeurs de la Drome, quelques secondes avant leur exécution.
C'était le 23 septembre 1909, il y a juste 100 ans...


En fait, si l'on étudie les derniers conflits en Europe de type guerre civile, on s'aperçoit que les campagnes n'étaient pas plus sécuritaires, et que les crimes y étaient même plus violents. Cette dernière caractéristique est une constante universelle, même en temps de paix. Elle est due à deux facteurs principaux : l'éloignement, et l'absence de population.

Les malfrats ne sont pas tous aussi stupides qu'on pourrait le penser, surtout lorsqu'il s'agit de flairer les bon coups. En cas de clash, ils sauront que les gens de la campagne sont par définition plus prévoyants et mieux achalandés que ceux des villes, et n'hésiteront pas à leur rendre visite. Je crois personnellement que l'insécurité ne sera pas tellement un problème lié à la localisation (l'endroit où l'on vit), mais plutôt aux conditions générales entourant les événements (nature, étendue, soudaineté, durée, etc.).

Je crois aussi que la principale pierre d'achoppement se trouve au bout du compte dans l'absence de résilience. Comme évoqué dans différents articles, le fait que nous ne soyons plus en mesure de produire suffisamment pour nourrir l'ensemble des habitants est un problème crucial et incontournable. Le monde paysan a pratiquement disparu, volontairement détruit par nos gouvernements successifs. Si l'on doit retourner à un niveau de population tel que celui que nous pouvons effectivement nourrir, alors il faut s'attendre à un écrémage dramatique. Malheureusement, c'est ce qui se produira en cas d'effondrement. Le problème n'est pas tant dans la répartition des ressources entre la ville et la campagne, il est dans le manque global ; Le fait que les gens habitent dans l'une plutôt que l'autre ne va sans doute pas changer grand chose au final.

La dernière épidémie de peste noire au Moyen-âge a décimé plus de la moitié de la population d'Europe. Nous devons nous attendre à ce que la prochaine catastrophe fasse autant, sinon pire. Malgré tout, sachons garder espoir, et reconnaissons que si nous sommes là aujourd'hui, c'est parce qu'il y a eu des survivants, et qu'il y en aura toujours quel que soit l'ampleur du désastre.


3. L'être humain a besoin d'une entrée, d'un plat de résistance, de trois fromages et d'un dessert


Je trouve certains survivalistes tout à fait écœurants au niveau de leurs préparatifs, voire même indécents. Ils semblent avoir oublié ce pourquoi ils se préparent, à savoir la survie, et leur comportement teinté d'individualisme et "d'après moi le déluge" montre bien qu'ils n'ont jamais vécu de situations de ce genre. Les Preppers américains sont indéniablement les champions dans ce domaine. Lorsque je vois certaines vidéos sur Internet où ils étalent avec complaisance et fierté leur montagne de sauce tomate, saucisses en boites, Kinders et autres saloperies, il me vient littéralement l'envie de vomir.

Croient-ils réellement qu'ils auraient besoin de tout cela pour survivre ? Si tel est le cas, alors ils sont incurables et ne méritent pas mieux que de se faire piquer leurs stocks par des malfrats affamés. D'autant plus qu'en voulant continuer une vie normale dans un contexte de chaos, ils ne font que démontrer l'absence de la première des qualités indispensables au survivaliste, à savoir la capacité d'adaptation.

Le survivalisme tel qu'il existe outre-Atlantique est un énorme business. Il arrive tout doucement en Europe, et il est important de ne pas tomber dans le panneau.

J'ai vécu avec les peuples philippins des montagnes, à trois heures de pistes défoncées à l'Est de Baguio, dans l'île de Luzon. Un coin perdu dans le froid et la pluie, sans électricité ni eau courante ; Un coin où il ne pousse que du riz, des choux et des oignons, ces trois aliments constituant de fait la base de l'alimentation des locaux depuis des lustres. Et vous ne pouvez pas imaginer à quel point ces gens sont robustes et endurants.

Lorsque vous sortirez vos rations lyophilisées et autres bricoles hyper-protéinées, ils vont commencer par rire, puis vous prendre au mot... Ce sera le chou vs la choucroute, en quelque sorte. Et vous y laisserez vos plumes, votre barda et tout le reste lorsque vous les verrez escalader les montagnes en courant, et que vous tenterez de les suivre tout en crachant vos poumons. Et même s'ils mangent un chien les jours de fête, ce n'est pas ça qui peut faire la différence.

Et j'ai vu la même chose au Paraguay, où les familles les plus pauvres se nourrissent presque exclusivement de légumes et de "Mandioca", racine plus connue sous le nom de manioc ou tapioca. Ils ne connaissent pas les caries, les dentiers, l'alopécie ni les tempes grisonnantes et travaillent dans les champs jusqu'à un âge avancé tandis qu'en Europe, c'est l’Alzheimer qui nous travaille...




Nos chers docteurs, voulant à tout prix nous voir malades pour rapporter plus, tiennent à nous faire croire que nous sommes omnivores, et qu'il faut manger de tout pour être en bonne santé. Des milliards d'individus à travers le monde sont là pour prouver le contraire, et ne s'en portent que mieux.

Vous n'avez pas besoin de stocker une épicerie entière pour survivre, c'est là mon propos. Vous pouvez passer le cap dans votre abri souterrain en ne mangeant que du riz, des lentilles ou des haricots si vous n'avez rien d'autre, pendant des mois s'il le faut, et votre corps ne s'en portera pas plus mal. Un petit rat grillé par ci par là pour la protéine animale, et le tour sera joué. Vous en ressortirez tout ragaillardi et beau comme un sou neuf...


4. Il faut du matériel pour survivre


Le monde moderne et la technologie qui l'accompagne nous ont habitués à dépendre d'innombrables appareils et instruments dans notre vie quotidienne, que ce soit au travail comme à la maison. Depuis la brosse à dents électrique du matin, jusqu'à la télé du soir, il semble désormais inconcevable de vivre sans. Et c'est pourtant ce qu'il va falloir faire dans un avenir pas si lointain.

Cette frénésie matérialiste a envahi tous les domaines, et celui de la survie n'a pas été épargné. On trouve de plus en plus d'équipements de toute sorte chez les revendeurs spécialisés, mais plus grave est la tendance qui voudrait nous faire croire qu'il est indispensable de les avoir...

Depuis le début de ce blog, je n'ai cessé de répéter que l'homme n'a besoin que de peu de choses pour survivre, aussi bien en ce qui concerne l'entretien de son corps que pour mener à bien les activités nécessaires à ce maintien. J'ai vécu avec des gens qui n'avaient rien, si ce n'est un petit fourneau à bois pour faire cuire leur riz, trois casseroles, deux couteaux et autant de bidons pour l'eau. Ce qui ne les empêchait pas d'être heureux et en bonne santé.

Même si cela peut rendre la vie plus facile en apparence, il n'est pas indispensable d'avoir un chargeur solaire, pas plus qu'un point rouge sur son calibre 12. Je ne dis pas qu'il n'est pas bien de les avoir, ou qu'ils sont inutiles ; Je dis seulement que ces choses-là ne font pas partie des choses vitales. L'argument qui prévaut qu'il faut de l'argent pour se préparer à la survie est parfaitement stupide et fallacieux.

On trouve des milliers de listes sur Internet à propos de ce qu'il faudrait avoir en prévision du jour où les lumières vont s'éteindre. Chaque spécialiste de la survie, ex-militaire ou baroudeur patenté propose la sienne. Des milliers de survivalistes tentent de justifier la leur sur YouTube, vidéos à l'appui. Il est bien évident que je pourrais à mon tour vous en donner une, qui vaudrait largement les autres sinon plus. Au lieu de cela, je vous propose une expérience toute simple, qui vous permettra de connaître de manière exacte et par vous-même ce qu'il faudra que vous ayez le jour où les lumières vont s'éteindre...

C'est une chose que chacun de nous devrait commencer par faire, plutôt que de perdre son temps à courir après des chimères de listes magiques. Elle demande une implication personnelle, au lieu d'attendre que d'autres nous apportent d'éventuelles solutions. Vous voyez le cabanon sur la photo ci-dessous ?




Je vous demande simplement que vous en trouviez un similaire près de chez vous et que vous y passiez une semaine, seul ou avec votre famille le cas échéant.

Une semaine entière sans eau courante ni électricité. Je vous garantis que vous ne pourriez pas mieux faire pour savoir exactement ce dont vous aurez besoin le jour du grand soir.

Et le plus drôle dans tout cela - ou le plus pathétique, suivant la manière de voir les choses et l'humeur du moment - est qu'après avoir avoir mené à bien cette expérience, parcouru les meilleurs sites, lu les meilleurs livres et visionné les meilleures vidéos, vous allez retomber exactement sur ce que possédaient nos grand-parents qui vivaient à la campagne ; Ni plus, ni moins. Quelques bougies, un 12, une poulie pour le puits...

Ah, mais voilà que je me mets aussi à donner ma liste !

85 commentaires:

  1. Bonjour, encore un article très juste et de bon sens !
    Je suis un lecteur assidu de ce blog depuis quelques mois maintenant, et pourtant ceci est ma première intervention. Je souhaitais faire part aux auteurs des différents articles parus de mon "admiration" pour leur claire voyance. Merci à toutes et à tous pour ce blog indispensable pour notre salut dans "le monde d'après" ! Chapeaux :o)

    RépondreSupprimer
  2. C'est sans doute le meilleur article jamais écrit sur ce site: pas de Rambo, pas de mad Max, pas de camping scout youkaidi youkaida, juste vivre comme nos grands-parents.
    A part deux ou trois nuances avec les quelles je ne suis pas d'accord, j'aimerais aussi battre un préjugé: les survivalistes ne sont pas des Robinson Crusoë. Attendez-vous à devenir méchant au sens ou vous pourrez piller "l'autre", plutôt que prostituer vos gosses pour obtenir des ressources. Attendez-vous à adopter une mentalité de paysan qui préfère chier dans son surplus au lieu de l'envoyer au restos du coeur.
    Un truc simple: essayez de vivre à Mafate, vous verrez ce que c'est.
    Autre exemple concret: les fameux "gens du voyage". Bon, vivre en caravane toute l'année, ça doit finir par lasser. Par contre ils ne produisent rien mais vivent sur le pays et s'en sortiront toujours car ils ont gardé un lien avec leur environnement car ils bouffent tout ce qui passe à leur portée et continuent des pratiques comme le tannage de peaux, la vannerie et tout ce qui constituait le bagage de base de nos ancêtres ruraux.
    Je crois que les survivalistes sont des urbains qui se rêvent en ruraux alors que les anciens étaient des ruraux qui devenaient urbains malgré eux, et survivalistes malgré eux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Puisque tu évoques les gens de voyages, voici selon moi les futures prédateurs numeros un des campagnes lorsque les flics n'assureront plus (officiellement).

      Ce sont des gens mobiles et soudés..
      Ils seront capables des pilleurs des villages entiers et de réduites en cendres les meilleurs BAD.

      Imaginez vous avec une bonne équipe de 20 mecs robustes et armés de calibres 12 (relativement improbable pour la plupart d'entre nous) dans un BAD autonome énergétiquement avec des rations de bouffes pour 10ans (très improbable pour presque nous tous) et maintenant, imaginez que dans vos jumelles vous voyez débarquer au loin... Une congrégation de 300 caravanes de nos amis qui son tous cousins, frères, maris et femmes... (Ceci est vérifiable dans certaines périphéries du 93 et autre...)

      Une seule phrase : "Gloups... La nuit va être longue!!"

      Supprimer
    2. et oui,très bonne analyse ,mais on peut facilement réduire en cendre 300 caravanes .ne pas sous estimer un des adversaires certain,mais ne pas les surestimer non plus,ce sont également des recordmans de course a pied a faire pâlir d envie un kényan surentraîner(vecue) lorsque le coter mariole de l intox ,ne fonctionnent pas n oublions pas qu ils n agissent que sous une certaine protection de nos chères élites ,des que la couverture disparaît,ils se retrouves immédiatement pas au mieux de leur forme,un peut comme un cancrelat ,sous des vapeurs de begon !

      Supprimer
    3. donc si on resume: deux dangers : les non sedentaire et les "nouveaux" banlieusards !
      ça promet pour les descendants de clovis !

      Supprimer
  3. bonjour, je pense l avoir, assez répété, nos grands parents (les miens en tous cas) avaient tout ce quil fallait, "je suis rural et je le reste" HAHAHAHA, en tant que militant jai souvent été dans les grandes villes dans des situations chaudes, je suis nés dans une ville moyenne, mon père avait fuit la campagne, jai eu une adolescence très mouvementé qui m a permis de connaitre la nature humaine dans ce qu elle a de plus sympathique (dans nos contrées bien sur) , mais aujourd hui pour rien au monde je ne retournerai en ville! Après c est évident que les villes regorgeront de tout ce qu il faudra, mais ce n est pas une raison suffisante pour moi pour y retourner, avec le savoir de mes vieux je peux me démerder sur ma colline, mon cercle familial et amical (très séléctif celui ci) me donnera assez de bras pour patrouiller et produire, jai l eau, la terre, le bois, les batisses et des connaissances croissantes, évidemment ce n est pas le cas de tout le monde, donc c est du cas par cas, mais pour ma part, je resterais dans ma ferme, et si j 'échoue, je tenterais de fuir, mais ce ne sera pas sans heurt, donc bien d accord avec l article, sauf pour la campagne, je maintiens que c est du cas par cas, et quil faut s organiser en conséquence, etre vicieux et impitoyable, tour de ronde permanent et poste de tir camouflé etc, voir piege à loups (interdits) et fosses, etc.
    Sinon pour le reste je suis d accord et ne cesse de le répéter, nos vieux savaient y faire, tous mes commentaires et (semblant) de conseils s y rapportent.
    Bonne continuation et merci pour le blog !

    RépondreSupprimer
  4. Excellent article, une fois de plus.
    Bravo

    RépondreSupprimer
  5. Salut pierre....

    Avec cet article on ne peut plus réaliste, tu peut Humblement fermer ton BLOG... LOL
    Tout est dis mon AMI !....
    Téz@k

    RépondreSupprimer
  6. salut,pierre,article excellent une fois de plus.un détail me gène cependant,tu semble oublier en ce qui concerne les villes la proportion de population extra européenne ou cpf,qui avoisine les 18 pour cent de la population totale française auxquels faut rajouter les clandestins,et oui certain fonctionnaires passent a la résistance et abandonne la sarkolandie ,et communiques des chiffres censée ne pas exister,la moyenne d age de nos joyeux touristes a temps plein est a peut près de 20 ans alors la ville,avec ces aimables convives,risque d être d entrée de jeux un peut compliquer,la campagne n est certes pas la panacée,mais ce qu on fait mes parents,et grands parents on peut le refaire,du sang noir peut encore très bien sécher sur nos belles routes parfaitement entretenues,a bientôt et continue tes articles parfaitement argumentes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oula, padamalgam! Attention toutefois aux raccourcis. Je prendrais l'exemple des Antilles. Dans les hauts, la population est autonome et se contente de peu. Sur les côtes, il leur faut la clim et tout le merdier. En métropole, c'est pareil, on a des allogènes parfaitement capable de vivre avec peu et a fortiori de survivre, puis on a les merdes qui ont toujours besoin de ce qui se fait de mieux et de surperflu, le tout largement au-dessus de leurs moyens (légaux).
      Qui sont les plus dangereux, ceux capables de tenir une base arrière ou les meutes qui sillonneront le pays en bons prédateurs?

      Supprimer
    2. salut,oui je sait tout le monde il est beau,tout le monde il est gentils,et quand le courant ne passera plus ,rsa,alloc en tout genre etc dans la tété de nos chères,populations actives,ils resteront sagement,dans leurs champs de coton,canne a sucre et autre ,quand a la chiourme barbaresque,elle utilisera nos belles galères pour la pèche,bref cette malheureuse population seras enfin libérée du travail forcée pour les uns et des chaines du banc de chiourme pour les autres,pour nous pauvres indigènes,nous en seront réduit,a quémander notre nourriture,dans les superbes exploitations agricole des quartiers nord de Marseille,du 93 etc ou alors a nettoyer tout ce qui fera tache dans un décor issue de la dernière période glacière,et comme nos voisins néandertaliens ont malheureusement disparus on ne risque pas la bavure,bref prédaté les prédateurs ,style,les chiens aboies,mais la caravane ne passera pas,en plus on peut peut être récupéré de la moquette a fumer qui parait il est un excellent calment histoire de doper la pharmacopée,aller,bonne journée et portez vous bien !!!

      Supprimer
    3. Bonjour à tous !
      ça doit se manger aussi le petit gris non ? ... Recette laissez dégorger une quinzaine de jours ! :)

      Supprimer
  7. Excellent article qui me fait remettre en question ce que j'avais dit dans un précédent commentaire sur les avantages de la campagne par rapport à la ville. Je pense que dans un contexte de chaos, finalement, c'est la force mentale, et la capacité de retour à des réflexes naturels de survie qui feront la différence. Peu importe le matériel, l'or et le reste si celui qui doit survivre n'a pas conscience des fondamentaux.

    Personnellement ce qui m'inquiète le plus n'est pas d'assurer ma propre survie mais plutôt celle de ceux qui me sont le plus proches et dont je doute de la capacité d'adaptation en cas de bordel général. Je peux me contenter de peu et apprécier la valeur de choses simples et vitales mais est ce que ce sera le cas de ceux qui m'accompagnent?

    La plupart des gens vivent dans un matérialisme exacerbé, cette dépendance sera le pire des fléaux si les lumières devaient s'eteindre.

    Merci pour le bon sens de ces articles, bonne continuation.


    GringoLoco

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour GringoLoco,

      Je rejoins tout à fait ton analyse sur le fait suivant :

      "Personnellement ce qui m'inquiète le plus n'est pas d'assurer ma propre survie mais plutôt celle de ceux qui me sont le plus proches et dont je doute de la capacité d'adaptation en cas de bordel général. Je peux me contenter de peu et apprécier la valeur de choses simples et vitales mais est ce que ce sera le cas de ceux qui m'accompagnent?"

      On peut se demander parfois, ce qu'il faut pour que nos proches prennent conscience de qui nous attend. Tout le monde il est si beau ...

      Le plus dur est de concilier nos préparatifs avec le préjugé de nos proches qui ne comprennent pas le pourquoi de notre démarche ...

      C'est parfois rédhibitoire.

      Grand merci à Pierre pour son état d'esprit, et la qualité de ses articles sur ce blog.

      Bonnes fêtes à tous, et soyez prêt pour 2015.

      Lumbricus.

      Supprimer
    2. Messieurs,
      La critique de nos proches...
      On la subit tous plus ou moins..

      Garder le courage est primordial.
      Avec les mois avançant, la merde sera de plus en plus difficile à nier par ces autruches qu'on aime tant...

      On commence déjà par diviser par 2 les allons pour les gens qui gagnent trop..
      Ensuite on facilitera les licenciements abusifs pour relancer l'esprit de compétitivité des employés. (Suppression du CDI?)
      Puis, ils trancheront dans les retraites..
      On ne proposera que de la bouffe OGM (traité transatlantique)
      On interdira les potagers privés (vu au USA)
      Etc'..


      Soyez le plus prêt possible, les amis!!

      Supprimer
  8. re salut pierre,il semblerais que le problème primordial vient de l état d impréparation de la quasi totalité de la population indigène,je dirais a la louche 99,99 pour cent et qui vie dans un autisme hallucinant et dans le refus pathologique de voir la réalité en face.ce qui fut notre cas jusque en 2008,après divers avatars style coupure de courant ,d eau,et quelques chapardages et vol en tout genre et ce dans un monde de bisounours ou tout allais très bien madame la marquise .résultat des courses n ayant compté que sur le hasard et la chance on c est vite aperçus que quelque chose de pas normal ce passais au royaume de Danemark ,lol d ou la décision d avoir 3 jours de vivres,etc d avance ainsi que 2 litres de carburant ,de fermer correctement le domicile,d avoir sous la main un couteau souvenir des colonies dans chaque pièces,y compris salle d eau et WC ainsi que une dague sous chaque oreiller ,le tout agrémenter d un gourdin,d un lance pierres ainsi que de couteaux de poches coté jardin et cerise sur le gâteau un petit pistolet de cyclistes a un coup souvenir lui de l époque d avant le sérum contre la rage,arme de 8 ieme catégorie a l époque calibre 22 bosquette ,canon lisse,distance de tir maximum pratique 2,50 mètres,juste suffisant pour repousser un malfaisant peut motivé et ce dans une optique d un kk de maximum 3 jours c était je le redit en 2008 .depuis cette arme dérisoire ne sort plus de l intérieur du domicile et ne peut être utiliser qu en conservant un obstacle entre elle et la cible potentielle histoire d éviter le contact physique ,un individu moyen peut vous charger a la vitesse moyenne de 6 a 7 mètres seconde ce que la quasis totalité des gens ignores .bref vous l avait compris il agit ici d un petit kk de maximum 72 heures et cela semblais suffisant en 2008,la défence pouvais n être qu a l intérieur du domicile,pour le cas ou l on dépasserais ces 3 jours, mieux vaut prévoir une amélioration du concept ce que nous avons fait sur le scénario d une semaine mais ça c était en 2009 et c est une autre histoire disons juste que la 1 ere ligne de défence etait extérieure et que les réserves diverses ont été revue a la hausse et que depuis les sénarios ce sont suivis et que nous ne somme plus en 2009.bonne année a tous et portés vous bien !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bah non...
      Je me suis trompé..
      Mais j'ai un ami qui est aussi pointu que toi dans ses preparatifs de reception des invités auto proclamés...
      Hahaha

      Supprimer
    2. bah cela arrive quelquefois.mais quand plusieurs personnes ont le même problème ils arrives souvent a la même solution a l exceptions des bisounours indécrottables. aller pour le même prix je te refile le vieux programme de 2009 . primo : quelques dagues destinées a l origine a servir le gros gibier blessé ,et réutilisées dans le cadre de la défense extérieure .secondo : 1 semaine de réserves diverses, et passage de 2 a 5 litres de carburant. tierço :pour garder les mêmes munitions,2 autres pistolet de cyclistes ,mais ceux la disposant d organes de visée ont une porté pratique utile de 5 m,toujours dans le cadre extérieur,et en deçà de la clôture toujours pour éviter le contact physique,j ai la chance d avoir eues des ancêtres cyclistes entre autres . tout ça dans l option une semaine de kk et ce en 2009 !!

      Supprimer
  9. la technologie n'a pas que du mal, la preuve sans elle ce blog n'existerai pas.
    Cependant et comme tout je dirai il ne faut pas verser dans l'excès.
    vivre en plein milieu d'un zoo urbain n'est pas dans mes habitudes de vie, peut être qu'on trouvera de tout au début mais on va très vite trouver des bandes des caids ou des milices armées pour contrôler la population par le biais de réquisition de la bouffe et des médocs qu'ils trouveront et ainsi démarrer une nouvelle dictature servie par une armée d'esclave.
    à contrario la campagne c'est pas le top non plus trop isolé on deviens une cible et il faut pas tomber malade ou avoir une mauvaise récolte....
    le mieux est un bon compris pour d'organiser avec le peut de voisin qui sont encore valide histoire de recréer une micro société et tant que les gens ne sont pas réduits à l'etat de bête en quête permanente de rapine.
    une micro société avec: fermiers, forgeron, rebouteux, batisseurs, milice, mécano, et pourquoi plusieus rôles à la foi.
    la cohésion et l'unité sont gage de survie, en tout cas pas seul c est sans espoir.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Pierre & surtout bonne année 2015 a toi & aux lecteurs du blog,
    Voila je voudrais apporter un peu de mon experience & vécu(45ans dont 35ans a la campagne) dept 46,Pour commencer il est vraiment utopique de croire que le jour ou le chaos va arriver la meilleure des solutions soit de se retirer a la campagne pour survivre pour la simple & bonne raison que le village que j habite depuis 35ans est devenu uniquement une cité dortoir pour les gens riches,,,Avant les années 1990 il y avait une douzaine d agriculteurs sur la commune & en 2015 il en reste un seul avec un élevage de race a viande qui est obligé d aller au supermarché de Cahors pour acheter des œufs ou un lapin!!!!Tout simplement pour dire de ne pas trop compter sur les campagnes a notre époque car vous allez vraiment avoir des surprises,,,,Perso en dehors de mon taf j ai relancé un peu mon élevage & tout cela prend vraiment du temps avant d obtenir des résultats,a savoir les premiers œufs au bout de 8mois,les premiers lapins au bout de 9mois seulement !!!Pour le jardin c est minimum 2mois avant les premiers légumes & encore en espérant que la méteo soit avec nous,,,Voila tout simplement pour confirmer ce que Pierre disait comme quoi la vie a la campagne ne s improvise pas & que se lancer la dedans prend du temps & de l energie !!!! Pour etre complet je suis chasseur & je ne compte jamais sur le résultat de ma chasse pour nourrir ma petite famille meme si mon département déborde de gibier car vraiment trop aléatoir,,,Pour les armes,un mosin nagant pour le gros,le petit al 391 ou baikal ij43 coach gun(HD également) j ai également connu la bonne époque avant 1995 pour les M88 donc,,,,,,Félicitations encore a Pierre pour ce blog,,,
    Philippe (46)


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. salut ,une bonne démonstration bien argumenter,et très très réaliste des surprise du soit disant retour a la campagne .cependant,combien d agriculteurs en ville ??,combien de temps pour un potager ??,combien de temps pour des œufs et autres ??et surtout combien de temps avant le pillage,le massacre en ville,3,5,8 jours ?????? la campagne auras toujours un temps de retard certes court ,mais qui laisse un minimum de temps pour ne pas ce retrouver fort dépourvue quand la bise va venir lol quand a la défense elle doit ce faire au loin,par prélèvement sur tout les passages obliger d éventuels pillards ,ainsi leur progression ce compteras en mètres heures plutôt qu en km heures,ne pas oublier les patrouilles tout azimut,en 2 ieme ligne,une bonne défense extérieure est également indispensable pour les indésirables ayant passes ,soit par malice,soit par hasard les mailles du filet,et un réduit intérieur pour une situation d urgence absolut ,ce qui sous entend un minimum de personnels quitte a les recruter sur place parmi les dormeurs ,un minimum d armement,de munitions,ainsi que toute une palanqué de pièges a cons,en n oublient pas que tout au tour on ne peut probablement recruter que des cigales,donc les ressources risque d être difficile a gérer,on ne peut a la foi lutter contre son voisinage immédiat sans ce démunir de précieuses,munitions qui risque fort de manquer quand les hordes citadines et babouchardes,vont débarquer,jouant leurs va tout car ils ne peuvent tenir très longtemps faute de ressources alimentaire suffisante ,bref l assiégé doit tenir plus longtemps que l assiègent les resserves doivent impérativement prendre en compte ce paramètre reçurent de tout l histoire des sièges depuis la nuit des temps sur ce a plus !

      Supprimer
  11. bonjour,
    depuis longtemps je suis persuadé que l ideal est d etre en zone intermediaire..j ai vecu toute mon enfance a la campagne,le "survivalisme" est pour moi tout simplement le mode de vie que j ai connu durant mon jeune age,mes parents etaient eleveur,nous avions aussi des cereales....ma mere preparait 300 bocaux par ans,nous avions un jardin,l eau du puit etc....il etait dans nos habitudes d etre prudent a la tombé de la nuit,car l isolement en effet peut etre une faille..il est toujours tres facile pour des truands organisés d agresser des gens...nous avions bien sur bp de chiens et des armes,nous n etions pas exceptionnel,c etait la vie normale des paysans.j ai aujourd hui 48 ans,je suis agriculteur,je pense depuis longtemps que bp de choses risquent de changer d ici quelques années.je vis et produit dans un village de mille habitants,j ai l impression que si un jour le systeme s ecroule,nous aurons malgré tout un gros avantage sur les villes et les campagnes isolées...c est le rempart naturel du village .. pas mal d agriculteurs,de jardins privés, bp de chasseurs,lourdement equipés,fusils et carabines...j imagine tres mal un groupe organisé pénétré dans ces zones...ils renonceront tres rapidement.ns ns connaissons tous a une distance de plusieurs kilometres...l unité villageoise l emportera sur l individualisme des villes et l isolement des fermes..voila,enfin,c est mon avis..!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. salut a toi,un bon résumer d une situation actuelle dans certaines partie de ce ou plutôt ex beau pays,vous partez avec un net avantage théorique,qu il faut impérativement pérenniser et ne pas surestimer la quantité de munitions réellement disponible et autres style carburant,medocs et pensez surtout a des avant postes avec de quoi communiquer pour donner l alarme et identifier l arriver d un groupe hostile,ou d un groupe de personnes ne cherchant qu a rejoindre leur familles ou leurs maisons de campagne ,afin d éviter tout affrontement inutile et surtout stérile du genre perdant,perdant car vous dilapiderai bêtement de très précieuses, ressources .ce qui demontre la complexité de la problématique .

      Supprimer
  12. bonne année pierrot,a quand un article sur un sujet récurant qui va concerner la problématique absolument réelle du déplacement en masse de populations paniqué asseyant de rejoindre leurs familles ou un lieu de replis ou supposer,et ce dans un territoire devenue du jour au lendemain une pépinière de psychopathes,paranoïaques ,et comment les autochtones d une micro région vont pouvoir trier entre les pauvres gens inoffensifs et les meutes prédatrices ????? MERCI

    RépondreSupprimer
  13. après cet excellent article ,n oublions pas qu en plus de nos cons--citoyens absolument inconscients,il y a les soit disant survivalistes,préparés que sont les amateurs de randonné pédestres façon buschmachinchose ,grands amateurs de racines,vers,insectes et autres repas gastronomique et ce quand tout vas bien,avec pour seul risques outres un empoisonnement alimentaire,quelques bobos,foulures etc tout en restant a porté des services de secours tel portable et autres,le risque majeur étant l accident de chasse, les champignons ont la fâcheuse tendance,a sortir en même temps que les chasseurs .quand sera t il en période de chaos ou des centaines de milliers de gens risque d avoir l idée suivante promenons nous dans les bois pendant que les barbus n y sont pas ,et encore ce sera de la chance s ils ne sont pas quelques millions a avoir la même idée,vieux réflexe d une époque très largement révolue , ont ils la moindre idée de la vitesse de progression réelle dans une zone boisée potentiellement hostile ,et bon courage pour allumer un feu,ça sent a des km sous le vent,et qui dit feu signifie automatiquement bouffe pour des hordes d affamé en plus la foret a des yeux et des oreilles de façon quasi automatique des que la situation générale part en sucette et oui l indigène comme la fourmis n est pas très préteur et il connais le terrain lui en plus il peut très rapidement être intéresse par le contenue d un sac a dos venue d ailleurs,après est ce que ça vaut une cartouche ça ne dépend que de lui,quand a la randonnée urbaine c est peut être pire,essayez donc de vous approcher d un bâtiment quelconque sans savoir si une pétoire rouillé ne cligne de l œil a la fenêtre comme dit la chanson la, la vitesse de progression avoisine celle de la tortue anémique en train de faire sa sieste et tout ça pour une hypothétique boite de saucisses lentilles soigneusement préservé on ne sait pour quoi de la voracité djelabesque .conclusion on est dans la merde !!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  14. bonsoir a tous, pour reprendre l'argument des gens du voyage vu en prédateurs ruraux et urbains, ils ne faut pas les surestimer pour diverses raisons : 1-beaucoups sont semi sédentaires depuis deux générations, ils se payent l'été des balades dans la verte pour se régénérer aupres de leurs compatriotes en de grandes concentres. ils se retrouvent comme ils disent, ceux là n'ont plus trops l'instinct de survie, il suffit de voir le confort extreme de leurs caravanes avec la petite remorque bloc cusine lave linge et vaisselle integrés, ça coute un bras, devinez d'où vient le pognon.
    2- je vais faire hurler mais leur deuxieme point faible est leur famille, ils sont extrêmement attachés à leurs enfants et leurs femmes. deduisez ce qu'il y a à déduire si votre poudre est seche et vos optiques bien reglées, je parle de vos jumelles de marine évidemment! un peu de stratégie à court et long terme ! j'ai pu constater que leur résolution de pillage diminue si les bons outils sont correctement alignés. ce qui leur apporte un certain talent pour la négociation.3- ils ne respectent que la force, donc vous savez que la négociation en prechant les droits de l'homme ne menera à rien de bon pour vous et coté religion , ils se fichent de tout prosélytisme, globalement leur religion tient de la déesse Isis sauce chrétienne ajoutée pour donner une coloration moins orientale.
    quands aux "horribles petits zombis" barbichus, je n'apprendrai rien aux informés qu'ils sont tres courageux à dix contre un , vivent exclusivement en zone urbaine et que leur culture est celle du pillage qui est légal et recommandé, avec un peu d'esclavage pour mettre du beurre dans les épinards. par contre peu debrouillard quands ce qui fait le charme de notre civilisation manque. portable tablette etc, etc, tres mal à l'aise en montagne ou au bord de l'océan.
    par contre ils anticipent, en 1991, pendant la premiere guerre du golfe, c'etaient des queues interminables à Orly et Roissy, direct le sud au dessus de mare nostrum et ça a duré des jours et des jours. les memes causes produisent les memes effets.
    c'est là que je me pose une question sur notre capacité d'humanité occidentale, elle va en prendre un sacré coup, mais si nous retrouvons notre "fureur celtique", c'est une possibilité.
    on en revient toujours au meme point: se regrouper entre soi et etre prêt à la plus grande violence pour survivre et ne pas etre reduit en esclavage, dhimmitude ou ressembler à la condition ouvriere du temps des "misérables".
    apres 32 années d'operations urbaines et rurales, j'ai pu apprécier l'évolution dans certaines populations, simplement ils ont moins de collabos potentiels chez eux . par contre ils sont moins nombreux que nous ! 18% avez vous dit, c'est jouable comme en 1940 ou nous etions déjà tres dégénèrés aux yeux des vainqueurs du moment.
    bien évidemment, il y aura de la casse parmi nous, je l'ai accepté autrefois.pas de raison de changer d'avis, mais foutu pour foutu, je compte en emmener quelques uns avec moi si je ne peux pas jouer les prolongations, meme à mon age!

    RépondreSupprimer
  15. Bien à vous tous, j'apprécie le ton du blog, ayant aussi lu avec stupeur les contenu des packs survie et autres trucs imbéciles qui laissent à penser qu'on peut ou doit fuir avec son petit paquet dans je ne sais quelle direction sans trop savoir dans quel objectif (mais ça rassure sans doute d'avoir acheté avec sa CB un pack intitulé Bear qqchose .... Je pratique la rando sauvage, et il faut bien le dire, partir survivre en pleine forêt par temps froid et/ou pluvieux, sans rien à bouffer, c'est mission rambo impossible pour 99,99% de la population ! Et s'acheter des milliers de kilos de pois chiche pour, tel l'écureuil, vivre chez soi en paix, me semble difficile car effectivement les imprévoyants affamés seront prêts à tout pour manger, ce qui peut se comprendre !!! J'ai tenu perso une ferme (et j'ai arrêté) d'un type autarcique et c'est possible, à un détail prêt : seule une vraie communauté soudée peut défendre une telle ferme efficace. Et pour résumer, en cas de chaos, si nous ne nous entendons pas à travailler et partager ensemble, nous serons rapidement détruit, nos cultures pillées, nos stocks volés, à moins d'avoir une demi douzaine d'hommes (qui en soient encore) armés de kalachnikov et d'un stock conséquent de balles (ce qui est tout aussi épuisable) : bref, dans la solitude point de salut ..... rapidement constituer des communautés avec un partage de compétences et intégrer au fur et à mesure les bonnes volontés afin de mieux se défendre contre les vrais malfrats, pas les faux, seulement affamés, mais donnez moi votre avis : je suis une femme, mon réel souci étant mon manque de force physique, quoique habituée aux méthodes dites de résillience (qualité en voix de disparition)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. salut et bonne année a toi. Churchill ,disait qu il faut transformer une calamité en opportunité.donc le manque réel de force physique n est pas temps un handicap.avec une vue correcte , l absence de maladie de Parkinson ,un pousse et un index en état. tu rajoute une ou deux babioles en bonne ferraille,quelques matières premières du genre cuivre et plomb avec une poudre de perlimpinpin ,et te voila aussi forte,voire plus que Rambo avec son couteau de buchtruc,si tu reste sagement planqué,technique de la chasse a l affût,mais c est vrais il faut parallèlement ne pas être seule et avoir IMPÉRATIVEMENT DES STOCKS.et prévoir un moyen de les détruires,s il faut malheureusement abandonné la position afin quelle ne profite pas a l ennemie du moment quel qu il soit. sur ce porte toi bien !

      Supprimer
    2. mes anciens instructeurs (qu'ils soient remerciés vivant ou au Walhalla) me disaient toujours :"depuis l'invention de la poudre, il n'y a plus d'hommes forts" .
      en cela je plussoie . une ferme autonome ne peut survivre en tant que telle face à une horde de pillards que si elle dispose de systèmes d'alerte, de guetteurs 24h/24 et d'un effectif operationnel pour la défendre, c'est à dire toute personne sachant viser et résolue à appuyer sur la queue de détente quel que soit son age ou son sexe pour defendre sa peau , celle de ses proches et toute la ferme ou BAD, meme si l'appui d'une ferme à proximité et pareillement dotée est souhaitable à charge de revanche.
      à moins d'etre affamé et assoiffé, le pillard babouchesque n'est pas idiot, il ne prendra pas trops de risques physiques si il voit une defense résolue, son corps est son instrument de travail, il tentera de négocier ou d'obtenir un tribut de dédommagement pour son deplacement inefficace.
      mon avis sur ta question est qu'il faut tenir le pillard à distance et de loin, une fois à portée de caillou, la situation est plus que critique. le manque de force physique peut etre remplacé par la puissance de feu, donc une arme précise, à longue portée, équipée d'une optique efficace et d'un calibre suffisant (8mm) pour neutraliser le pillard homicide dans la distance des 700 metres ce qui est déjà une performance. il faut des munitions en quantité suffisante et surtout de l'entrainement. ensuite si il faut s'en servir, et bien il le faudra.
      la preparation psychologique est d'une importance primordiale, la population actuelle est désarmée physiquement par les autorités depuis 1937 et psychologiquement depuis 1968, (tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil).
      pour parler d'expérience perso, en nouvelle calédonie, les fermiers broussard européens etaient équipés et savaient s'en servir, ils ont eu tres peu de perte meme si parfois soutenus par les forces de l'ordre depeches sur place(rarement).
      donc si ferme il doit y avoir c'est sous la protection de guetteurs armés et chaque agriculteur (trice) doit avoir le fusil approvisionné sur soi comme les kibboutzim entre 1919 et 1973, voire maintenant.(calibre 12 universel en dernier ressort).
      dites vous qu'en cas de chaos généralisé, les forces de l'ordre seront dépassées tres vite, elles protegeront leur famille mais rejoindront aussi les milices d'auto defense car elles connaissent le boulot (chacun sa compétence).
      je vois que tu es déjà preparée dans la tete et que tu as des compétences averées en matiere de survie, il te reste à obtenir le matériel adéquat parfaitement décrit sur ce blog et à t'y entrainer pour etre au point.

      Supprimer
  16. J'ai oublié : en cas de chaos social, une simple rage de dent vous met en l'air, une appendicite vous tue, un manque de certains médicaments aussi et de l'eau salie ou inconsommable (je ne parle pas des bactéries, mais des micro particules) est définitivement un problème : il en faut très peu pour craquer. Par habitude : une bonne pluie pas prévue en extérieure épuise, prendre la route quand il fait mauvais avec 2 petits gosses, quasi de la folie, etc..... bref, dans bien des cas, résister, c'est garder son calme et rester chez soi pour se regrouper avec intelligence ! SUrtout si on a des fragilités physiques ou mentales. L'une de mes amies a craqué récemment pendant 3 jours après avoir subi un blocage de 9 heures sur la route ..... Le problème est déjà là !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. elle c était casser un ongle sans doute,humour !! plaisanterie mise a part quand on voit les milliers d abruties bloqué dans 10 cm de neige en plus pour aller a la dite neige,sans Equipement ,sans casse croûte,et rejetant la faute sur toute la société il y a de quoi s inquiété .j étais moi même sur les routes en question mais avec Equipement que je n ai pas eue a mettre sachant par la météo,et par la radio en temps réel et ce plus de 100 km a l avance l état de la route et du déneigement .de plus on avait de la nourritures,pour plusieurs jours a bord eau,vin,bières plus des couvertures ,du carburant jamais en dessous des trois quart etc résultat, trajet impeccable aucun blocage et gros dodo a l hôtel,pas dans la salle des fétes

      Supprimer
  17. Réponses
    1. tu compte à partir de la fondation de Rome ??
      ou bien as tu abusé du rhum ?
      bonne année et soignez bien vos rhumes
      avec des grogs au rhum !

      a+
      21000dijon

      Supprimer
    2. le pauvre....c'est des espingouins,"parler moi pas trop bien la France"...non,j'rigole et puis en plus,ils écrivent de manière très compréhensible(contrairement à d'autres "trolls"ruskovs de mes 2,Igor spéciale dédicace!!!) et puis quand je lis Légio,moi,sa m'motive!!!!LPN26

      Supprimer
  18. bonjours a tous .allez osons une petite comparaison VILLES---CAMPAGNES . POPULATIONS :avantage a la ville de manière écrasante, inconvénient , l avantage en question !et c est exactement l inverse pour la campagne . EAU :sans Electricité avantage campagne ,cela vas être très chaud en ville pour aller chercher de l eau froide elle. NOURRITURES : avantage campagne .ils ne vous a pas échapper que les supers,hypers marché ainsi que les discounts etc on comme une tendance a préférer les zones d acclimatation et de reproduction de très festives populations exotique ,et je ne parle même pas des épiceries dite de proximité souvent ouverte jusqu’à point d heures . MÉDICAMENTS , etc en ratio de population ,difficile de dire qui a l avantage CARBURANTS ET AUTRES: avantage campagnes ,au ratio de population . DÉVELOPPONS UN PEUT L ARGUMENTAIRE :au top départ bordel généraliser partout avec 2 approches de la situation :pour les uns une aubaine de pillages de vêtements de marques,bijouteries,Electronique etc.pour les moins cons petite chance très très courte de récupérer,ou acheter du vital avant que les autres abruties ne s aperçoivent que les nikes et écrans plats ne sont pas tout a fait comestibles .en 2 ieme temps ruer sur tout l alimentaire par les mêmes abruties, pensez aux medocs,carburants et autres le tout ce jouant en quelques heures et votre temps d avance dans l appréciation de la réalité est sur le fil du rasoir,ensuite ou plus tôt si possible évacuez si vous le pouvez des villes ,le stock de bouffe issue du pillage général par nos aimables convives ,ne vas pas durer très longtemps même si les festivité débutes par le plus grand des hasard en période de ramadan . 3 ieme temps ruer tout azimut de ces joyeux drilles au milieux des hordes de bobobisounours ,philosophes et grands humanistes.cela vous donne encore un peut de répit et toujours une légère avance car le massacre,et le viol des bobos par leurs gentils protéger sur nos beaux et grands chemin ralentira d autant ces sympatriques prédateurs auquel ce rajoutera nos propres psychopathes . dans la mesure du possible prenez le temps de détruire tout ce qui peut ravitailler par abandons et que vous ne pouvez pas emporter,surtout le carburant et la bouffe ,ils ne peuvent pas survivre au delà de 3 mois sans nourritures. avec un peut de chance et beaucoup d anticipation votre survie est jouable,prévoir toujours au moins un plan B a votre situation actuelle,et ci possible un C ,D , ect . NAPOLÉON: disait le vainqueur est celui qui tient un quart d heures de plus que l autre ,a Waterloo ce fut Wellington hélas !

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour a tous,
    je souhaiterais avoir des conseils & vos avis a propos de comment défendre une maison située sur un point haut en sachant que mon village regroupe péniblement 40 habitants !!! je pense avoir uniquement 2solutions mais j aimerais avoir vos avis,,,Ma 1ere solution est de faire comme l araignée & donc laisser les pillards se laisser prendre dans la toile(maison) avant de passer a l attaque ou ma 2eme solution est d ouvrir le feu a longue distance pour tenir cette horde a distance( entre 300 & 500metres).Voila a savoir que ma préférence en matiere de riposte va plus vers le snipping mais j aimerais avoir vos avis sur les armes,les calibres & les optiques !!!
    PS:Pierre je suis également preneur pour tes conseils & ta liste de matos sans superflu !!! merci
    Philippe(46)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. salut l ami .point haut est généralement un problème en ce qui concerne l eau .ci celui ci est solutionné .tu peut déjà envisager le reste.mais il est fort improbable,et même impossible de défendre a 360 degrés de jour et encore pire de nuit .sans un minimum de personnel,et beaucoup de pièges a cons,en plus défense signifie automatiquement ressources intéressantes dans la tète de pillards éventuel .d ou la nécessité d une défense a l échelle certes modeste du village proprement dit . ceci pour espérer décourager les pillards en question la plupart tenterons leurs chances ailleurs du coté des résidences secondaires de leur ex copains humanistes .sinon la défense doit ce faire si possible au loin ,par embuscades,et coupure des voie d accès en ayant soigneusement détruit toute sources de nourritures potentielle hors du périmètre réellement contrôlable par vôtres communauté sur 2 ou 3 km.l engagement a 300 m et plus est stupide depuis l intérieur d un bâtiment isolé tu te coince toi même il faut dans la mesure du possible privilégié la mobilité ,et un dégagement instantané après chaque coups histoire de ne pas ce faire repérer par le petit futé de la bande y en toujours un de moins con que les autres dans toute les bandes .et attention ils vont probablement attaquer de nuit ,après le moindre échec de jour.conclusion :jouable mais vraiment pas facile .bon courage et bonne année !

      Supprimer
    2. re:Merci bien pour la réponse,pour le probleme de l eau il est réglé car énormément de source a ma disposition.Mon réelle problème comme bcp ici est de trouver un minimum de personnel & perso je me casse plus la tete pour convaincre les autruches donc voila pourquoi je me tourne plus vers le snipping pour la défense des miens !!! je m aperçois que le snipping est bcp utilisé en tant de chaos & faute d avoir un minimum de personnel avec moi !!!! Merci & bonne année aussi l ami
      Philippe(46)

      Supprimer
    3. bonjour a tous, dans la distance des 300 à 500 metres, le fusil à lunette est sur. le calibre pour neutraliser 'l"horrible petit zombi" barbichu doit etre superieur au 223X45, calibre OTAN, conçu pour blesser et obliger l'nnemi à se retrouver encombré par des blessés. ce point de vue a du plomb dans l'aile depuis les guerres au moyen orient.
      sans se retrouver avec du 338 LAPUA, excellent calibre mais rare et cher, il convient de se rabattre sur des calibres européens 7x64, 270 W, 7,62x51 ou 7,62X54 répandus.ils permettent un tir jusqu'à 800 m avec une bonne précision.pas la peine de prendres des balles lourdes, la rasance du projectile est primordiale. pour l'optique , si possible une lunette detachable sans outil qui permet de se servir rapidement de l'arme en visée classique , une optique reglable est le top mais plus delicate. l'acier voire l'alu sont préférables.
      qui tient le haut tient le bas, principe toujours valable, si on oblige l'ennemi a eviter des pieges à con pour qu'il s'engage dans la zone de tir, c'est preferable, il faut également qu'il ne puisse s'abriter ou se defiler a ta visée.derriere murs talus, bois.
      je pense que l'attendre a courte distance est une erreur. tant qu'on peut l'affaiblir ou le decimer à longue distance, le progres des armes à feu a toujours été d'allonger le ratio distance precision.
      meme avec des armes automatiques, la chose est tres difficile.
      quands à l'arme, le fusil a verrou est théoriquement le plus precis, mais les semi auto ne sont pas mal non plus, j'ai pu dispose d'un MAS49 avec lunette APXL 806, ça tire tres bien et rapidement dans la distance des 300 metres avec du 7,5mm français. c'était dans une autre vie et lon d'ici mais je peux vous garantir qu'en face ils ont preferé s'ecarter meme equipé de calibre 44 a repetition manuelle.
      la 22 LR est anémique mais à 100 m elle fait le boulot, faire baisser les tetes ou interdire un secteur, voire blesser sérieusement, elle est théoriquement dangereuse jusqu'à 1500 metres mais on n'en demande pas tant.
      reste notre bonvieux calibre 12 juxta superposé, semi auto, a pompe ou a levier, entre 20 et 60 metres en balle, il est tres efficace en terme de puissance d'arret, les sangliers s'en plaignent mais la balle chute vite et perd en vitese.
      donc le snipping est pour moi la meilleure reponse, un seul homme peut contoler un axe de progression a condition de ne pas rester au meme endroit et bien sur etre appuyé par un binome de protection pour couvrir sa retraite
      toujours prevoir deux chemins de repli , de fuite ou d'extraction, on n'est pas à fort Alamo.

      Supprimer
    4. re,si tu persiste a vouloir défendre a tout prix le logis familial il faut impérativement anticiper et se mettre dans la tète de l agresseur.QUESTION ;si je doit m emparer de ma propre demeure et que celle ci soit défendu avec l énergie du désespoir comment je fait ???? donc sort et simule l attaque virtuelle du bâtiment ,en général tu t aperçois qu il y a des axes de progression a l abris plus ou moins relatif de la défense ,les fameux angles mort ,qui permettes souvent d arriver jusque au toucher de l immeuble !et donc la défense est illusoire tant que subsiste la moindre faille qui sera inévitablement exploiter par les agresseurs ,donc débrouille toi pour ne laisser AUCUN angles mort .ensuite les visiteurs ne seront probablement pas équiper de sarbacane a confetti même si c est le grand carnaval il faut prévoir des protections a l avance ,faciles a déployer en cas de bordel ,mais discrètement entreposer avant celui ci pour ne pas attirer l attention,les gens sont curieux par nature,et bavards ! et il y a d autres points a préparer a l avance et ce rien que pour la défense dite statique.sue ce a bientôt peut être !!

      Supprimer
    5. Le tir de nuit longue distance est réservé aux super spécialistes équipés de matériel introuvable hors armée ,donc le 12 à moins de pouvoir éclairer aux infra rouges sur 80 mètres pour ne pas éveiller l'attention et piègeage du secteur pour limiter les axes de pénétration aux passages battus par le tir.de jour c'est pas beaucoup plus simple,ou il y a un no-mens land bien dégagé ou pas, si oui le sniping est possible mais utilisable aussi par d'éventuels mal-voulant donc on vit terré et des attaques sur des axes différents seront difficiles a neutraliser si on manque de personnel.Si pas de no-mens land dégagé c'est mieux ,avec peu de monde on peut articuler une défense en profondeur mobile,on ne cherche plus a faire camerone mais a réduire l'effectif adverse a sa portion congrue au fil de son approche .a quatre ou cinq défenseurs c'est jouable avec de bonnes transmissions.Seul et dans ces conditions il vaut mieux défendre de l'extérieur en embuscade ou ne pas avoir de base arrière vitale détectable ,en visuel uniquement du bidon vide en attrape couillon,la aussi a défaut de fusil d'assaut ,un 12 /chevrotines 9 grains bourre grasse et quelques Sauvestre,et si possible éviter le combat,seul c'est très problèmatique envoyer du 308 a trois cents mètres sur une cible indéterminée dans sa dangerosité est un non sens ,une faute qui peut couter très cher.cordialement Phoenix

      Supprimer
    6. Salut Philippe (46)
      Ainsi que me l'avait conseillé un Anonyme dans un commentaire sur Petit résumé des horreurs du chaos (2/2) :"Pour ce qui concerne ta recherche de connaissances utiles à la survie pendant le chaos , fait une recherche sur la librairie Lavauzelle à Paris .
      Elle éditaient des manuels de formation militaire , dont des aides mémoires pour sous officiers , officiers d'infanterie et autres joyeusetées militaire !!!
      J'ai dans mes reserves de bouquin, inaccecible pour l'instant, le manuel du sous-officiers d'infanterie edition 1930 . Et j'ai le souvenir d'avoir garder ce bouquin pour le cas ou il faille organiser un systeme defensif autour de mon patelin !!!" Je crois que tu pourrais trouver beaucoup de réponses dans le tome 1 et 2...
      D'autre part cherchant un petit village pour ma retraite, tu pourrais me joindre sur nico.murphy-9o0jzrof@yopmail.com afin de voir s'il y aurait une possibilité de rassembler plusieurs bonnes volontés dans ce petit village ;-)
      Bonne année et bonne chance à tous
      Camisard

      Supprimer
    7. Quelque chose me frappe dans vos commentaires..
      Tout le monde a l'air d'avoir un cerveau en état de marche pourtant...

      Et pourquoi il n'y aurait pas un initiative de recrutement (ou meme de rassemblement) sur ce site...?

      Certains ont L'endroit?
      Mais il leur manque des bras?
      D'autres ont des armes et font eux-meme des stocks intelligents mais il leur manque un site d'évacuation!!!

      Le bon sens disparait il?
      ;)

      Ce blog m'a permis de trouver un super coéquipier..
      On est entraînes, armes et en forme!!

      Seul hic : avec nos enfants on est en IDF proche banlieue..
      Il faudra partir..

      Mais où ?

      Rejoindre un mec et l'aider à tenir sa position, c'est logique pour nous!
      Apprendre à se connaître et créer des réseaux d'entraide avant que ça chauffe aussi...

      Pour un survivalistes campagnard c'est la meilleure façon de ne pas s'entourer de cigales....
      (La confiance avançant on pourrait meme finir par stocker nos réserves directement chez lui.. Pour simplifier notre extraction!)

      Supprimer
    8. re salut.et pourquoi ne pas acheter avec ton pote une maison en campagne,et ce en copropriété , y en a pas mal autour de 50000 roros sur le bon coin entre autre, en tout cas faut pas acheter en idf .et on trouve même des maisons autour de 20000 mais la il y a souvent du boulot pour les retaper .en tout cas ton raisonnement ce défens ,et serait presque tentant si environs 900 et quelques km ne nous séparait .

      Supprimer
    9. salut Camisard !
      ça fait plaisir d'être citer en reference !!!
      a+
      21000 dijon

      Supprimer
    10. Bonne idée luc, j avoue y avoir pensé aussi. Moi je crois que c'est possible même que cela est logique .

      Supprimer
    11. Oui tu as raison. Il faut se regrouper car seul... Et bien on est bien seul, surtout avec des enfants.
      Pour reprendre le sujet, je suis d'avis que dans un premier temps il faut rester en ville car les évènements feront qu'il y aura des mouvements de foule (exode, fuite...) et qu'il faut attendre quelques jours pour voir clair et surtout rester en sécurité (à l'abris chez soi).
      Puis si possible fuir la ville (la zone ultra urbaine) pour la campagne.
      Mon idée de campagne est une ville de 2 à 4-5000 habitants pour avoir une zone ou il y a quand même du monde pour avoir un support (logistique, agriculture et/ou élevage, artisan, médecin, petite pharmacie, etc.) avec du monde pour ne pas être isolé.
      Pour ma part je cherche un p'tit truc dans ce sens là. Et s'il n'arrive jamais rien et bien ça me fera un pied à terre pour ma future retraite (si on l'a un jour... Mais ceci est une autre histoire...)

      S.

      Supprimer
  20. Bonjour à toutes et à tous,

    Juste une remarque concernant le chaos en ville :

    En ville on pourra surement trouver dans un premier temps beaucoup de choses disponibles, mais pendant combien de temps seront ils accessible ?. Et après les pillages et consommation de ces produits, que restera t'il vraiment ? Beaucoup de personnes en même temps vont vouloir convoiter ces richesses, il risque de falloir payer (en vie) pour se les accaparer.

    Coté santé & hygiène :
    Si on ajoute aux cadavres qui parsemmeront les villes, souvent en état de décomposition, tous les déchets qui seront accumuler, les poubelles qui n'auront pas été évacuées et qui resteront là, souvent ouvertes et éparpillées par les animaux ou les humains affamés, vont engendrer des gros problèmes de santé. Sans parler des odeurs...

    Je pense qu'en ville, il y aura aussi un problème pour la gestion des excréments, qui seront difficiles à gérer ou alors ils imposeront d'aller poser ses fesses à un endroit qui fera sortir du cadre sécurité d'un lieux protégé. Vivre au milieu de sa merde, ou risquer sa vie pour un gros besoin me semble dans les deux cas risqué.

    La concentration de personnes sera aussi un problème sanitaire en cas d'épidémie ce qui risque d'arriver rapidement.

    Lumbricus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. salut a toi.dans le temps, les villes étaient fortifiés ,défendu par une garnison ,auquel s ajoutais la milice locale .mais c était avant la démocrature,et l ennemie était a l extérieur. certaines ont tenues d autres pas ! maintenant les villes ne sont plus fortifiés ,n ont plus de garnisons,l ennemie potentiel est a la fois autour et a l intérieur,quand a la milice locale éventuelle elle serais plutôt du genre Taubiresque. a vous d en tirer votre propre conclusion !!!

      Supprimer
  21. si vis Pacem, para Pactum.....
    OU
    SI VIS PACEM,FAC BELLUM....
    OU
    SI VIS BELLUM PARA PACEM !

    RépondreSupprimer
  22. Je post, une question en général, à vous tous qui êtes des Survivalistes au plus profond de votre âme, et n'attendez que le jour J, pour pouvoir enfin vivre apparemment une nouvelle vie, mais étant donné que vous vivez aujourd'hui dans vos pays d'origine, vous êtes tenus de respecter les lois de votre pays, ainsi que les us et coutumes de ceux ci. A moins que de vouloir vivre votre vie actuelle comme celle d'un nouveau monde, : n'avez vous donc pas peur; n'avez vous donc aucunes craintes en ce qui concerne :
    -1° la divulgation de votre possession d'armes illégales sur un site internet ? votre adresse IP est quand même tracée. (pour votre Etat)
    -2° la divulgation de votre possession d'armes légales, qui toujours via l'IP peu facilement conduire aussi chez vous, vous reléguant au rang de simple 'magasin de stock'
    -3° votre désir de vous grouper, vous entrainer,.. qui suivant la plupart des pays, est similaire a la constitution d'une milice, privée bien entendu?

    En gros ma 2ème réflexion / question est la suivante : n'enfreignez vous pas une règle essentielle a toutes situations inhabituelles : celle de se taire, de se faire petit et discret, le temps que l'orage passe?
    ecmg
    ecs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarque perspicace!!

      Je penses qu'en majorité les gens d'ici se fient à la statistique.
      Les sites sur le survivalisme poussent comme des champignons.

      Ajoutons à ceux-là, tous les sites pour les fans des armes et comparons-le au effectifs des forces de l'ordre et nombre de d'affaire qu'ils n'arrivent déjà pas à résoudre.

      De surcroît, la plupart des gens ici bas sont parfaitement en règle.

      Je n'ai jamais lu sur ce site un quelconque commentaire d'une personne vantant sa possession de kalach' ou autres armes de guerre!!
      N'est-ce pas?

      ;)

      Supprimer
    2. re:Attendre que l orage passe !!! Si l orage joue les prolongations comme en Syrie(deja 4ans) tu fais quoi?tu as 4ans de nourriture devant toi?
      Philippe(46)

      Supprimer
    3. Ben quand ça chiera sérieux, l'Etat réquisitionnera tout ce qui est sous autor. Techniquement ça risque d'être dur mais la plupart cèderont contre rien leur arsenal, et puis une autor est un excellent fil à la patte pour ne pas faire de pétard.
      Pour la milice, ça ne marchera jamais chez nous: chefs de secte, mythos, asociaux pullulent parmi nous et foutent tout en l'air en détruisant la confiance que l'on met dans un tel projet.
      En plus, devenir meilleur ami de 30 ans avec un type qu'on a jamais vu mais qui a (vaguement) les mêmes idées que nous, ça rebute.
      Pour ce qui me concerne, je ne suis pas un survivaliste au plus profond de mon âme. En fait j'aurais voulu vivre comme un gros con d'occidental qui rentre en 4x4 pour retrouver son écran plat de 12m et regarder des films gore parce que j'ai jamais vu de sang de ma vie et m'empiffrer les pieds sur la table basse pendant que le personnel de maison nettoie mes merdes.
      Manque de pot, le contexte économique, les gens qui m'entourent et l'idée de ne me fier à personne, Etat compris, me pousse à vivre comme mes grand-parents à la sortie de la guerre et à me défendre seul.
      Je ne me réjouis absolument pas d'avoir à la place de la piscine un carré de patates, pas plus quand j'enseigne à Madame quelques techniques de self alors qu'on pourrait faire d'autres acrobaties bien plus intéressantes et encore moins quand je regarde ma progéniture en me disant qu'on les a bien foutu dans la merde rien qu'en les mettant au monde.

      Supprimer
    4. j aime bien ce genre de raisonnement,et oui le site est fliqué,tout le monde ici en est conscient,des qu un pignouf quelconque ce pointe ne serais que pour voir il laisse des traces .,QUESTION: soit c est un petit curieux arriver la par hasard ,soit un petit malin qui stocke dans son coin ???.maintenant dit toi bien que les FO ne sont pas tous stupides,la plupart des que le ratio,paye,risques,penchera en faveur du risque ne vont pas mourir pour sarkollande,et surtout ils ne vont pas laisser leurs famille dans la merde pour des raisons philosophique,et les survivalistes ou autres sont pour eux une sorte de brise lame.en effet tout ce qui peut contribuer a réduire par attritions le nombres de malfaisants éventuels est un bonnus pour eux et surtout leur familles .bref l ennemie de mon ennemie devient mon ami pour faire simple.un peut comme si un incendie s approchais de chez eux,ils ne vont pas couper l eau du voisin situer entre eux et l incendie ,et vont probablement filer un coup de main avant que les flammes atteignes leur demeures.aller a plus et bonne journée!

      Supprimer
    5. L'absence d'hypocrisie, c'est beau!!
      ;)

      Effectivement, nous ne sommes pas des bonhommes en mal d'action qui seraient pressé de jouer à la guéguerre.
      Moi, j'aimais bien restaurer les vieilles bagnoles sportives, c'était onéreux en temps et en argent mais cela fait longtemps que tout mon budget est tourné vers les armes.

      Ces armes qui feront partie intégrante du de comité d'accueil à l'intention de toute personne malintentionnée pour les miens, je les respecte mais je ne les vénère pas.

      Elle étaient très bien dans les films avec Schwarzy et compagnie.

      On va devoir serrer les dents, les amis!

      Supprimer
    6. Salut les gars et les filles (un peu de rêve tout çà).
      Ceux qui cherchent une maison savent qu'un problème récurrent est de trouver un hectare voire plus avec.

      Voilà un site que j'aurais aimé connaitre à l'époque ou je cherchais mon chez moi:
      http://www.proprietes-rurales.com/fr/default.asp

      Pour les plus riches, ils onts des châteaux forts...

      Supprimer
    7. la réponse tient en 5 lettres et ce n'est pas merde. c'est OPSEC.

      Laurent

      Supprimer
  23. Bonjour a tous,, encore merci pour la totalité des réponses & des infos.Oui Luc bien ok avec ton idée !!! Pourquoi pas rassembler & regrouper toutes les bonnes volontés !!!
    Philippe(46)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es dans la région de CAHORS?
      C'est loin sans l'être..

      Personne ne peut prédire quand ça pétera ni où ça pétera, non plus...
      Il faudrait commencer rapidement à s'habituer à ne pas cracher sur une adresse amicale.
      ;)

      Supprimer
    2. Bonjour Luc,
      oui je suis entre Cahors & Brive ds un petit village...
      Petit village devenu un désert car l emploi est rare ici & que les gens partent sur Brive,Montauban meme Toulouse pour travailler(TER ou covoiturage).Les gens rentrent uniquement ici pour dormir donc pas la peine de compter sur l aide & sur l unité villageoise ici !!!En 2006 j ai passé ma licence Radioamateur & j ai franchement plus de chance de contacter les 4 coins de la France que de croiser un villageois donc voila pk je fais en sorte d etre autonome au maximum,poules,lapins,oies,jardin & chasse...etc
      La vie a la campagne n est pas toujours un long fleuve tranquille !!! Sur plusieurs forums j ai vu qu il y a des survivalistes niveau 3 voire catégorie xxxxl ds le 46 pensant affronter le merdier avec uniquement la gamme complete de Mora, un allume feu & croyant survivre en mangeant des orites & sucer le cul d un bouleau,en gros des adeptes de la fumette en milieu hostile !!! voila Luc...
      Philippe(46)

      Supprimer
    3. Ces zones désertées pourrait redevenir des lieux intéressant.

      J'y réffléchissais déjà en lorgnant des coins comme Chateauroux..
      (désolé pour les gens du coin .. hahaha)

      On peut parler plu concretement ici, si tu veux :

      alt.vw-fkqzkpd@yopmail.com

      Supprimer
    4. salut Philippe (46) donc tu est en Quercy .cela peut être intéressant ! nous avons nous même ,une base de replis plus au nord en Périgord ! avec eau,terrains cultivable etc ce n est pas très grand , ni très bien placé .mais a l écart des routes principales .que penserait tu ,d une option du genre,rôdeurs venues en trop grandes quantité du nord,replis en Quercy ,idem et échange de bons procédés pour ceux venues du sud .replis en Périgord ??.ceci étant un exemple théorique ,pour l instant ,que d autre personnes ,sous d autres cieux peuvent envisager, par un replis mutuel et éventuel,des zones devenue trop incontrôlable pour une raison X dans des zones plus viables a un instant T ..personne ne pouvant prévoir l intensité du cauchemars quelque soit l endroit .on ne peut ce basé que sur des probabilités .exemple ma commune est 5 fois plus peuplé ,mais quand est t ils des communes voisines ?etc .bref petite tentatives d aparté entres occitans . lol , Ratepenate .

      Supprimer
  24. Salut à toutes et à tous,Luc,au sujet de ton post,hier soir,23.46,il me semble que je t'ai déjà branché là dessus(s'allier,s'unir,se fédérer...)le mois dernier(17/12,en répondant à Jack,18/12,à toi directement)et c'était pas des paroles en l'air;comme me disait un camarade"à 1,t'es rien,à 2,tout va mieux et alors une compagnie!!! je vois également que Philippe n'a pas l'air réfractaire à l'idée,de plus je suis certain qu'on pourrait trouver des putains de bons gars grâce à la base de rencontre que nous fourni ce blog et donc à Pierre qui l'a créé et que je remercie au passage(ptit coup d'lèche!!!NON...?!?)alors,comment s'y prendre,perso j'suis une bille question mp(s?)ou tout autre facedebouc etc...et puis comme je viens de l'écrire,y'a Pierre et c'est lui seul qui porte la responsabilité de ce qui dit sur ce blog alors à voir mais c'est certain qu'il faut qu'on se bouge toutes et tous,doit y avoir un moyen.Ceux qui ont des idées sont les plus que bienvenus.Bien à vous tous, LPN26

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour à tous.
      a vous lire, il est plus qu'évident qu'il faut se grouper pour s'en sortir le temps que l'orage passe.
      effectivement 4 années pour la Syrie, ça commence à faire beaucoups, néanmoins la population tente de s'en tirer malgré les pertes.
      quands aux forces de l'ordre, à l'époque ou j'étais militaire, il faut vous dire que quands ça merdoie quelque peu, que la base ressemble à Fort-Alamo, que la radio est naze et qu'aucun renfort n'est attendu, tout le bazar France , patrie , honneur, droits de l'homme, indice du, CAC40, programme à la TV , prend un coté superficiel et là c'est le regroupement des bonnes volontés pour sauver sa peau et montrer aux salopards en face que la journée risque d'etre pénible. ça doit pas etre nul, pour mes potes et moi, ça a marché meme avec un équipement qui datait de la guerre d'Indochine mais conservait un bon potentiel de nuisance. meme si ça ferait rigoler les combattants en afghanistan aujourd'hui. néanmoins on est resté maitre du terrain.
      ceci pour dire qu'un matériel ancien mais fiable peut repondre à la demande surtout si en face ils n'ont pas mieux voire pire.
      alors , déjà que pour piquer et requisitionner ce qui doit l'etre, il faudra du temps, des effectifs , de la persuasion et de la part des réquisitionnés de la bonne volonté et de la confiance, ce qui sera loin d'etre le cas.
      surtout si 80% des forces de l'ordre met la clé sous la porte en emmenant son matos rien que pour defendre sa caverne , sa femme et la nichée qui va avec comme au bon vieux temps de la bande à Cro-Magnon. juste que le 9mm parabellum aura remplacé la massue.
      déjà certains membres dispersés de ma famille s'y mettent et nous sommes en contact! c'est un début mais si ça urge il faudra ne pas trops faire la fine bouche pour se constituer en groupe d'auto defense .
      meme si le voisin a une tronche pas possible , mais qu'il sait manier le 12 à brenneke dans la meme direction que vous, faut pas cracher dessus.
      de ce coté là, soyons un peu optimiste, les bonnes volontés apparaitront , surtout pressées par la nécessité . certes il y aura des collabobos en face, je vous le garantis , qui suivront les "horribles petits zombis", voire les precederont !
      il suffit de voir ce qui se passe aux informations "ofiziel".
      ce qui m'embete un peu , c'est l'age, je suis en forme et en bonne santé mais si j'avais dix ans de moins ce serait plus facile, mais on ne choisit pas le moment. ce n'est qu'un combat, continuons le debut!

      Supprimer
    2. LPN26,

      On peux essayer de parler plus concrètement.
      Contacte moi ici:

      alt.vw-fkqzkpd@yopmail.com

      Supprimer
    3. bonjour,super analyse.il est vrais que le temps presse.les orques et autres gobelins commence vraiment a proliféré,et je ne parle même pas des trolls .en plus nous ne somme pas des elfes,ni Gandalf le gris .nous les malheureux mortels.vas falloir serrer les coudes et faire flèches de tout bois .

      Supprimer
    4. Aragorn? C'est toi, mon vieux?
      ;)

      Supprimer
    5. presque Luc ! mais plus sérieusement ,les farfelus ,aux pistolets de cyclistes qui on du faire rigoler tout le blog! n empêche que par principe et surtout par manque d argent on a continués cette trop lente progression dans une certaine prévoyance .exemple en 2010,15 jours de réserves diverses , 10 litres de carburant .en ce qui concerne les (fameuses flèches ) ,3 baïonnettes a douilles récupérés dans les (greniers familiaux ) la première datant de la révolution de 1789 ,la deuxième en gros de Louis Philippe ,la troisième une mosin nagant récupéré en 1944 sur un supplétif russe de l armée d occupation .elles peuvent toutes êtres emmanchés sur une hampe et devenir par la même des piques de fortunes.plus quelques autres baïonnettes ,des deux guerres mondiale et de divers belligérants,je crois qu il y a même du jap .je sais j ai eue quelques ancêtres turbulents et un peut taquins !!!et pour continuer a justement taquiner un peut des indésirables sauce 2010 tout en patrouillant aux alentours immédiats ,pas plus de 100 m au delà des clôtures,un pistolet de salon a un coup 6 mm Flaubert distance maximum de tir pratique efficace 10 mètres,et une carabine de salon ,ou jardin a un coup 22 bosquettes distance de tir max, 25 mètres. les deux des années 1890 .il ne s agissait alors que d effaroucher et de démotivé un ou deux larrons éventuels !!!

      Supprimer
  25. @ Luc,

    je souhaitais vous proposer un contact direct.
    je me suis créé une adresse jetable
    dl1420545756kbb@mail-temporaire.fr

    Vous pouvez m'y contacter

    Popeye

    RépondreSupprimer
  26. Avant de se regrouper, y a intérêt à faire un organigramme sinon y a des ego qui vont pousser tout seuls en cours de route. La camaraderie spontanée, ça marche (éventuellement) dans l'épreuve, sinon c'est du pipeau, ou Meetic et là je joue plus.
    Le point de départ c'est l'offre et la demande, sous réserve de probité de toutes les parties. Ensuite partage des compétances, puis répartition par spécialités.
    La communauté n'intervient qu'en dernier.
    Autre chose: ça va faire drôle à certains quand la démocratie n'est pas de mise, on risque des sanglots et des bouderies:"Pisque c'est comme ça je chasse plus!"
    Bonne chance dans votre quête si vous voulez être plus que 3.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je prend bonne note de ton avertissement.
      Et je crains aussi ce genre de problème.

      Toutefois, tenter de se rencontrer AVANT pour débattre de ce sujet (sans qu'il y ait une trace en ligne) et découvrir si on a la même vision des choses ne me semble pas m'exposer à plus de danger que d'avoir perdu un peu de temps si cela ne s'avère pas concluant.

      Pour ma part, j'ai pleinement conscience de mes atouts et de mes faiblesses.

      L'idée est de réunir des gens (assez proche géographiquement) en symbiose au niveau de l'esprit et travailler afin de les rendre complémentaires au niveau des compétences me paraît plus viable et réaliste que vouloir savoir tout faire et tout assurer tout seul.

      Par exemple:
      En terme de budget ou de temps, il n'est pas simple de se former aux premiers soin, de composer un pharmacie digne de ce nom, de s'armer, de construire une BAD, de blinder son véhicule, de savoir (ou même de commencer à) cultiver.

      Un fermier peut savoir se défendre mais ce n'est ni un guerrier ni un médecin.
      Et si laboure son champs toute la journée (sous la protection d'un guet armé), il lui sera difficile de faire les gardes de nuit. ETC

      ;)

      Supprimer
  27. Il existe de tres bon biuquins datant des années 60-70 (merci mes baba-cool)que l'on peut aussi trouver en pdf:
    l'encyclopedie faite tout vous meme et
    Savoir revivre,jacques massacrier

    RépondreSupprimer
  28. @ Ratepenate
    oui comme précisé avant je suis bien dans le Quercy et j ai mon frere jumeau qui lui se trouve en Dordogne a 20km de Sarlat !!!Tu sais je vais te donner un avis perso !!! Es ce qu il faut craindre une vraie invasion ds les campagnes,je pense pas !!! Maintenant je m explique,tu sais je regarde énormément ce qui se passe a l Est de l europe Russie/Ukraine car mon sang vient de la bas !!! je m aperçois que les gens ont bcp plus tendance a quitter les campagnes pour rejoindre les villes & retrouver leurs familles,le calme,l accés aux soins & surtout la nourriture distribué par les associations !!! Oui un survivaliste ou des rodeurs(Roms,Bulgare,Géorgiens..etc) oseront prendre le risque de rejoindre les campagnes mais aprés je pense pas que la fameuse jeunesse se disant black/blanc/beur avec leurs IPhone6 & leurs super Nike oseront monter de Toulouse aller/retour 300kms pour venir voler une poule & des carottes au risque de prendre un coup de 12 & ne jamais connaître le retour a la ville rose !!! Bcp plus facile pour eux d acceder a Msf,action contre la faim..etc etc !!! voila mon avis mais je garde qd meme un œil ouvert sur eux !!! voila donc je confirme c est uniquement mon avis !!!
    Philippe (46)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ta réponse .le conflit en Ukraine est d une autre nature ,il s agit d une manipulation des ricains,et de leur nouveau ordre mondial !exemple une info vient de tomber sur fb,un pilote ukrainien avoue avoir abattu,le fameux avion de ligne qui a été aussitôt mis sur le dos des russes .après exact ou pas ,mais le fait que les merdias officiels sont muet est révélateur.les campagnes sont ravagés par des forces d une autre ampleur ,les infrastructures civiles étant systématiquement détruites. pour chasser la population disons russe .les civils ayant face a eux une armé ,avec artillerie, chars, aviation, qui plus et emplois des bombes au phosphore ,et autres armes interdites par les lois de la guerre .alors oui je ne pense pas que des rôdeurs arrives équiper de T80,et autres .la il n y auras plus de bouffes dans la ville rose ,et les autres villes,pense tu qu ils vont faire la gréve de la faim !!!!!!!! ratepenate .

      Supprimer
    2. @Ratepenate
      Découvrir la lucidité dans les écrits d'un autre ma ravi toujours autant.

      Pour information, la grande distribution ne stocke que l'équivalent de 3 jours car l'espace de stockage (alimentaire réfrigéré de surcroît) coûte affreusement cher.

      Les gens en majorité n'ont pas un tel stock pour eux même chez eux.
      (faute de finances ou d'effet cygale)

      Ces 2 faits vérifiables précipiteront bien plus rapidement qu'on ne l'imagine le chaos dans les villes!!

      Pour avoir juste vécu les mouvement sociaux survenus en Martinique en 2009 (donnant lieu à une grève générale de 1 mois complet), je peut affirmer qu'il ne valait mieux pas trainer dehors lorsqu'on était blanc!!

      Ca dégénère trèèès vite.. Même pas une semaine!!

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. salut ,Luc .en plus les joyeux drilles, j allais dire grévistes de la faim,seront en partis équiper plus ou moins directement par la clique sarkollandaise .sous Napoléon 3 ,une chanson disais ( partant pour la Syrie )ils semblerais que certains en soit revenue (il était temps,depuis la fin du 19 jeme siècle) et les malchanceux n ayant pas pu faire le voyage a l époque vont eux aussi ce mettre immédiatement au régime sans bouffe !!!!!mais avec le tome 1 des mémoires d un certain kalachmachinchose !!

      Supprimer
  29. Bonjour Pierre,

    je ne fais pas souvent de commentaire mais ce n'est pas pour cela que je ne suis pas attentivement ton blog.

    Merci pour tout tes articles, le temps passé et le partage de tes connaissances et de tes réflexions.

    RépondreSupprimer
  30. Bravo pour ton article ; pleins de bon sens.

    1/ La campagne, c'est l'enfer pour un occidental urbain qui a toujours baigné dans le confort terrestre du tout électrique.

    Notre mode de vie actuel correspond à la caverne magique d'Ali Baba. Sésame, ouvres-toi ! pense-t-on devant les portes du supermarché.

    Notre mode de vie nous octroie chacun des centaines d'esclaves énergétiques. Mais nous sommes nous-même esclaves de ce modernisme.

    Les gens qui s'intéressent au survivalisme sont ceux qui se rendent compte de notre extrême fragilité en cas de guerre, ou rupture de la normalité.

    Nos grand parents étaient peu résilients ; nous avons, nous, atteint le degré zéro de toute forme de résistance à l'heure actuelle.

    2/ Etre trop isolé est un danger mortel, même pour une BAD sécurisée. Le contraire (se trouver au milieu d'une grande ville), est tout aussi mortel en cas de rupture.

    La solution idéale ? Savoir que seul vous ne survivrez pas. Donc, vivre au sein d'une (petite) communauté, dans une petite ville (5000 habitants max environ). Établissez un réseau maintenant. (Assurez-vous que vous n'êtes pas entouré d'abrutis ; faites-vous des amis alentour).

    3/ Les Américains ont tendance à toujours en faire trop. Les Français, sans doute pas assez. Trouvez le juste milieu ; stockez de l'eau en bouteille et des conserves en repas complets. Le reste, c'est du détail.

    4/ Je l'ai expliqué sur mon blog, pour survivre il faut fermer le triangle de la Survie : Connaissances ; Matériel ; Mental. Sans un de ces trois principes, pas de survie.

    Conclusion :

    Encore un article bien écrit.

    Le test : une semaine sans eau courante ni électricité est absolument à faire !

    C’est le meilleur stage de survie que vous pourrez trouver !!

    Pour ma part, je l’ai testé… Et c’est à ce moment-là que vous remerciez le Ciel d’avoir un mode de vie qui vous offre le top en matière de confort : la chasse d’eau !

    - Se laver à l’eau froide, ça passe.
    - Manger froid n’est même pas obligatoire : on a tous de quoi chauffer la nourriture.
    - Vivre sans internet… on ouvre plus de livres.
    - La télé ? Osef, c’est de la merde. Et sans les médias merdiques qui nous servent les infos de la République du national-socialiste, on se sent même mieux.
    - Se chauffer dépend de la saison durant laquelle vous testez.

    - Mais les toilettes… Les toilettes, OMG ! Chier dans un sac ? Creuser pleins de trous dans le jardin ? Creuser des toilettes sèches ? Bref, pensez-y maintenant ; testez c’est mieux. (Si vous n’avez pas de jardin, faites des stocks conséquent de sacs poubelle de salle de bain.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. salut Rhonan. commentaire très pertinent,pour ceux qui ce moquaient de la cabane au fond du jardin !!!donc prévoir la dite cabane ,pour période calme,cela dit c est une des premières précautions que nous avons prise,pas la cabane mais des toilettes de substitution ,interne,pas question de se faire dégommer a l extérieur pour un besoin pressant .n oubliez pas le PQ qui va avec !!!!!!!!!!!!!!!

      Supprimer
    2. La vraie survie, c'est les toilettes sèches, mais sans le PQ. C'est là qu'on voit si on a le moral ou non.
      J'ai testé la toilette à l'eau de pluie et à la bougie (hiver) sur 2 jours. Je me suis dit d'être bien content d'avoir des murs, un toit et des couvertures ainsi qu'un stock de bouffe même froide.

      Supprimer
    3. pour les toilettes sèches ,a l intérieur ça risque de poser un problème de stockage des copeaux ou de la sciure .en plus des divers autres stocks . a l extérieur pourquoi pas pour ceux qui le peuvent !

      Supprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.