15 décembre 2014

Court et moyen termes : les vrais défis du survivaliste

Si l'on en croit les avis que l'on peut lire à droite et à gauche, il semblerait qu'il n'y ait pas d'autre alternative pour survivre que de posséder une retraite semi-fortifiée quelque part dans les bois, avec trois années de réserves de nourriture à la cave ainsi que des cultures et troupeaux dans les champs...

Cela pourrait être exact, encore faudrait-il mettre de coté tous les aspects liés à la sécurité - ou plutôt l'insécurité - par temps de chaos ;

Mais le vrai problème, c'est que l'immense majorité des survivalistes ne vivent en aucune manière dans ce genre d'environnement idyllique...



Avant d'entrer dans le vif du sujet, il est nécessaire de bien comprendre que ce dont je vais parler dans cet article ne concerne pas vraiment les "petites" catastrophes naturelles, telles des inondations ou tremblements de terre, qui imposeraient que l'on quitte son domicile de façon plus ou moins temporaire. Ce dont il sera question, c'est de l'éventualité d'un véritable effondrement sociétal entraînant un véritable chaos, laissant tout le monde une main devant et l'autre derrière à essayer de survivre au milieu d'un immense bazar.

La réalité toute crue et triste à dire est qu'à de rares exceptions près, les survivalistes vivent dans des environnements urbains ou semi-urbains. Dès lors, pour la majorité d'entre nous qui ne sommes pas des "Super-survivalistes", il faut bien être conscient du fait que nous allons nous retrouver là où nous vivons, c'est à dire dans nos villes, villages et banlieues...

Bien entendu, certains seront mieux lotis que d'autres. Pour différentes raisons liées à l'emplacement de leur habitation - centre ville ou périphérie - et sa disposition, par exemple un studio/T2 au lieu d'une grande maison dotée de quelques milliers de m² de terrain ; Viennent ensuite la quantité de préparatifs, les réserves de nourriture, armes et munitions, etc. Tout dépendra de la situation et des périls qui émergeront à ce moment-là, des situations personnelle et familiale, ainsi que du niveau de préparation.

Comme je n'ai eu de cesse de le répéter jusqu'à présent, l'important est de ne pas faire de présomptions et de rester flexible. Mon humble avis est qu'il ne faudra pas se tailler dans la verte sans réfléchir et de manière systématique, car à moins d'avoir un endroit valable où aller, cela ne reviendrait qu'à grossir le flot des réfugiés. Si l'on dispose d'un minimum de préparation, le plus sécuritaire est de rester chez soi et faire du mieux que l'on peut en fonction de la situation du moment.




Ce "chez soi" devrait être un abri quelque peu dissimulé, ou du moins pas trop voyant, où l'on n'attirerait qu'un minimum d'attention en attendant que les vagues du chaos se dissipent. Si les périls évoluent, il faudra alors s'adapter. Un gang très organisé de pilleurs nombreux et armés ratissant maison après maison dans un voisinage laissé sans défense pourrait constituer le signal du départ. L'important est de ne pas se cantonner à une seule alternative, quelle qu'elle soit. Il serait ridicule de mourir sur le palier pour ne pas avoir voulu abandonner sa maison lorsque la situation l'exigeait.

Cela dit, je pense qu'il est entendu pour chacun de nous que le fait de préparer notre lieu de vie avec des réserves et des équipements, va nous mettre à un moment ou un autre face à des défis tels qu'une invasion de domicile par des groupes extérieurs. Et la même chose s'appliquera bien entendu à ceux qui vivent à la campagne, dans la mesure où les hordes affamées vont s'étendre pour survivre. Vous devez vous préparer à affronter de tels périls. Essayez toujours de penser à ce que les choses pourraient être après le chaos, et non pas ce qu'elles sont maintenant ! Ceux qui vivent dans des retraites rurales connaîtront probablement un réveil douloureux lorsqu'ils s'apercevront que les zombies les ont rejoints, et que les populations ont changé...

Il y a deux objectifs principaux que nous devons atteindre - deux phases en quelque sorte - si l'on veut avoir une chance de survivre sur le long terme :
  1. Avoir suffisamment de réserves, d'armes, habileté tactique et personnels, ainsi qu'une retraite couverte pour survivre aux évènements, chaos, et désordres initiaux. Je ne parle pas d'une BAD, mais d'un endroit où se mettre à l'abri en attendant que la tempête se calme. Ceci pouvant constituer un but à court terme ;

  2. A moyen terme, intégrer (ou constituer) une communauté autonome et protégée. Tout comme le reste de la population, les survivalistes survivants vont se retrouver à court de réserves à un moment ou un autre, même si pour eux l'échéance arrivera plus tard. Or la seule solution pour survivre est d'être en mesure de produire sa propre nourriture et de défendre ses gens et ses ressources. Et la seule solution pour atteindre ce but est bien évidemment de faire partie d'un groupe.

Donc et à moins que vous n'ayez commencé à aménager une retraite autonome et protégée, vous aurez à survivre là où vous êtes jusqu'à ce que la situation permette d'en trouver une et de vous y rendre. Rappelez-vous toujours qu'en cas d'effondrement sociétal, ce sera la panique générale et le chaos tandis que les gens essaieront de trouver de quoi manger pour tenir. Il y aura des pertes énormes parmi la population, et un délai probable d'une ou deux années avant que l'on soit en mesure de produire à nouveau de la nourriture pour couvrir tous les besoins.




Il va falloir survivre du début jusqu'à la fin ! Même après une diminution drastique de la population, il y aura toujours des gentils et des méchants. Les premiers vivront probablement dans des retraites ou bases aménagées autonomes, les seconds, sur la route à piller et voler tout ce qu'ils trouvent. Il pourrait aussi y avoir des facteurs aggravants, tels que l'invasion d'une armée étrangère ou une guerre civile ; Cette dernière étant une éventualité plus que probable dans nos démoncraties enturbannées.

Je crois inutile pour l'instant d'essayer de penser et disserter sur le long terme, tant il constitue un objectif incertain, trop éloigné de nos préoccupations immédiates. Ceux qui auront survécu verront bien à ce moment-là, sachant que cet après-chaos sera fortement lié aux événements qui auront été à l'origine de l'effondrement. Si la vie est encore possible sur notre planète, et qu'il reste suffisamment de monde, alors les groupes se constitueront naturellement, chacun sachant d'instinct qu'il est impossible de survivre seul.

Les différents aspects qui composent les court et moyen termes sont plus intéressants. Ils posent à eux seuls des défis bien plus sérieux que le long terme, et constituent la base de tout le discours survivaliste.


Le court terme


Je crois personnellement que quel que soit l'endroit où l'on vit, que ce soit en ville, en banlieue ou à la campagne, aucune structure n'est réellement sécuritaire tant que l'on ne dispose pas d'un abri couvert et caché. Une maison, un appartement, voire même une BAD sont à mon avis insuffisants en terme de sécurité, ou du moins incomplets. Il faut un endroit où l'on puisse se dissimuler de la vue des prédateurs toutes les fois que les circonstances l'exigeront.

Cet endroit pourrait être une cave sous la maison disposant d'un accès secret ; Si vous êtes à la campagne, les galeries d'une mine désaffectée, des grottes, cavernes se trouvant dans les environs immédiat de votre propriété, et que vous auriez préalablement aménagées. Si vous êtes en ville, ce pourrait être une pièce secrète de votre habitation, des réseaux souterrains (conduites d'eau, galeries, etc.). Un appartement dans les derniers étages d'un immeuble élevé peut constituer un excellent abri, même dans une grande métropole. C'est l'éternel principe de la pièce fortifiée (Panic room), valable aussi en temps de paix.




A combien de temps estimer ce court terme ? La question a déjà été discutée dans un article précédent. Suivant le type d'événement auquel nous serons confrontés, je dirais entre 30 et 90 jours. A moins qu'une super météorite nous raye tous de la surface de la terre en une fraction de seconde...

Durant cette période, je ne suis pas certain qu'une maison de banlieue ou de campagne, même bien aménagée et équipée, puisse tenir. Quand je songe aux concentrations urbaines de nos jours, à l'absence de résilience et de préparation chez nos compatriotes, je me dis que les hordes affamées auront vraiment très faim et qu'il sera bien difficile de leur résister ; A moins de disposer d'équipes de garde quasiment professionnelles dotées d'une forte puissance de feu. Dans tous les autres cas, vous ne serez pas en totale sécurité, surtout si vous êtes seul avec votre famille à défendre votre domicile !

C'est pour ces raisons qu'il faut un abri où vous puissiez vous cacher. Un lieu souterrain au-dessous de votre maison me parait l'idéal. Encore une fois, pensez au principe de la pièce fortifiée ; Ce sera votre donjon, votre ultime ligne de défense. Celle-ci n'a pas forcément besoin d'être pile sous la maison, mais elle doit dans tous les cas être facilement et rapidement accessible depuis l'extérieur. Bien entendu, l'entrée devra être soigneusement dissimulée et connue de vous seul. Ce peut être par exemple une cuve enterrée dans le jardin, une pièce en béton sous la piscine, etc. Idéalement, l'accès à cette pièce depuis votre maison devrait lui aussi être caché de la vue d'éventuels prédateurs en approche.

Cela ne veut pas dire qu'il faudra vivre dans cet espace clos pendant 3 mois sans mettre le nez dehors ! Par contre, vous devrez pouvoir y rester autant que nécessaire, quitte à n'en sortir que pour de brèves escapades une fois la nuit tombée. Cela veut dire que le plus gros de vos réserves devra se trouver dans cette pièce, de manière à être protégé autant que vous des périls extrêmes.

Une pièce cachée au-dessous d'une maison apparemment dévastée est un repère pratiquement insoupçonnable.


Le moyen terme


En envisageant le pire des cas, je dirais qu'il n'est pas obligatoire que le fait de se regrouper constitue la préoccupation, voire la nécessité première du survivaliste en cas de chaos. Simplement parce que les événements pourraient ne pas en laisser le temps, notamment à ceux qui habitent les grandes villes et qui ne connaissent même pas leur voisin de palier.

Tout dépendra bien entendu de la nature de ces évènements. Personnellement, je pencherais pour un chaos assez brutal plutôt qu'une lente descente aux enfers, qui surprendrait la plupart alors qu'ils sont devant leur écran plat ; Un cataclysme de type effondrement boursier, guerre mondiale, ou pourquoi pas, si les dieux s'en mêlent, un caprice de la nature suffisamment cataclysmique.

Notez qu'un événement de ce type peut aussi être créé de toute pièce. Aujourd'hui, nous possédons en France une 5° colonne, voire même une 6°, techniquement capable de mettre le pays à feu et à sang à partir des banlieues sur simple appel téléphonique. Une armée aux ordres de nos maîtres, prête à être levée à tout moment en cas de besoin. Et qu'on ne me parle pas ici de racisme, conspirationnisme, ou je ne sais quoi d'autre. Il s'agit ni plus ni moins que d'un constat basé sur des faits malheureusement bien réels et vérifiables à loisir ; Une simple analyse de la situation des points de vue tactique et géopolitique.

Si ce que je crains vient à se réaliser, alors la première vague va être terrible, laissant à personne le temps de s'organiser. Si vous avez la chance d'y survivre dans votre abri, vous devrez ensuite envisager de bouger pour rejoindre une communauté constituée, ou en constituer une sur place si votre environnement le permet. Là encore, plusieurs cas sont possibles :

1. Ceux qui habitent en ville


Vous allez à un moment ou un autre être obligé d'en sortir, de manière à vous rapprocher des zones de production, ou disposant de terres susceptibles d'être cultivées. Quels sont les moyens auxquels vous avez songé pour cela ? Avez-vous caché et protégé un véhicule ainsi qu'une réserve d'essence ? Allez-vous devoir marcher, ou utiliser d'autres modes de transport ? Quels sont vos plans à ce sujet ?




Le fait est que votre groupe, même s'il ne comprend que votre famille, va devoir se déplacer vers un endroit où vit une communauté déjà installée, ou bien qui vous donnerait la possibilité de mettre sur pied votre propre communauté et de la faire vivre. Dans tous les cas, cela implique un déplacement, ainsi que la capacité de vous défendre tandis que vous allez d'un point A au point B.

Vous devriez réfléchir sérieusement à ce problème, en fonction de vos situations personnelle et familiale. Il est évident qu'un célibataire de 25 ans ne va pas être soumis aux mêmes contraintes et obligations qu'un jeune père de famille avec une femme et deux enfants en bas âge.

Si vous vivez seul et que vous avez patiemment constitué votre sac d'évacuation, ce sera l'occasion ou jamais de le sortir, et sans aucun doute la plus grande aventure de votre vie. Avec une famille, les choses risquent d'être plus compliquées, surtout si vous avez à vous extraire à pied. Revoyez nos articles précédents sur les déplacements en zone hostile ainsi que les bases du camouflage.

Dans l'hypothèse d'un véritable effondrement, cela pourrait prendre des années avant que les choses se rétablissent, et le fait d'habiter en dehors des zones de production vous imposera très probablement de voyager. D'un autre coté, cela ne veut pas dire qu'il va falloir traverser tout le pays, comme les films hollywoodiens aiment à nous faire croire. En cas de chaos, il est évident que des communautés vont s'installer en banlieue et périphérie des grandes villes. Ce sont celles-là qu'il faudra viser en premier, de manière à raccourcir au maximum le rayon de vos déplacements.

Si vous avez l'intention d'intégrer une communauté ou un village, il faudra peut-être prouver au préalable que vous pouvez servir à quelque chose. Comprenez bien que ces braves gens ne vont pas vous nourrir pour rien. A moins bien entendu qu'il ne reste pratiquement personne et que chaque bras en âge de tenir une pioche soit le bienvenu...


2. Ceux qui vivent en périphérie


Par "périphérie" je veux dire l'ensemble des territoires situés à l'extérieur des centres-villes et bénéficiant d'une densité de population faible à modérée. Par extension, toutes les zones qui disposent d'eau et d'un minimum d'espaces verts susceptibles d'être transformés au besoin en autant de terres cultivables. Il peut s'agir de groupes d'habitations entourées de pelouses, de maisons de banlieue avec puits et jardin, lotissements, résidences sécurisées, etc.



Les résidences sécurisées : une excellente option !


J'inclue dans cette catégorie les petits villages et hameaux, soit en gros tous les territoires qui incluent dans leurs limites suffisamment de terrain non bâti pour être mis en culture et nourrir l'ensemble des personnes qui vivent dans le périmètre. De telles zones peuvent être facilement converties en communautés autonomes et protégées. Nous publierons prochainement une série d'articles traitant des divers aspects de la défense de voisinage.

J'inclue la campagne dans le lot, qui à mon sens ne devrait pas être considérée comme la panacée universelle, malgré l'aura dont elle bénéficie. Personnellement, je me vois mieux dans une résidence sécurisée aménagée pour l'après-chaos plutôt qu'en pleine cambrousse à coucher sous des huttes. Ayant connu les deux, je trouve la première option beaucoup plus confortable, et mieux adaptée. Je pense qu'il serait dommage d'abandonner toutes les infrastructures modernes qui pourraient subsister après l'effondrement aux seuls motifs qu'elles ne sont pas dans la verte, ou que le monde a changé.

Dans toutes ces zones-là, je crois que les alliances et les regroupements se feront de manière naturelle après un premier écrémage. Le plus important est de survivre au court terme, en restant caché autant que possible. C'est à mon avis l'étape la plus cruciale. Au bout de trois mois, une fois que les gens auront suffisamment souffert, ils seront beaucoup plus enclins à la conciliation...


Le long terme


Cela me parait très loin.

D'abord, il faudra être en vie, c'est à dire avoir passé le cap des court et moyen termes sans trop d'encombres, ce qui s'annonce déjà comme un sacré challenge.

Après ? Comment savoir... Personnellement, je miserais sur le retour d'une organisation de type féodal, avec des villes et communautés autonomes, des bandits de grand chemin, et pourquoi pas, des bastions chrétiens et musulmans se tapant sur la gueule histoire de garder la forme et perpétuer la tradition.

A moins qu'un personnage providentiel se lève et fédère les survivants, au profit de la nation. Je veux parler bien sûr d'un véritable envoyé de la Providence, et non pas d'un de ces traîtres masqués dont nous avons la spécialité. Une seconde Jeanne D'arc, en quelque sorte.

Mais dans tous les cas, vous l'aurez deviné, ce sera à la grâce de Dieu.
Si toutefois nous la méritons encore...

55 commentaires:

  1. Un bon article, encore une fois, ton point de vue est différent des autres est vraiment une mine d'info pour moi, t'a reflexion est trés pointue. Pour ma part, j'ai révisé ma pensée quand je me suis repassé les images du g.i.g.n et de mohamed méra!!!!! combien de balles, de grenade, de matos hi-tech, de personnels surentrainé aura t'il fallu pour venir a bout de ce taré?????? Pourtant isolé dans un appart de 30m2 mais bien équipé....

    Plus la bad sera isolé et grande et plus il faudra de force pour la protéger et la défendre.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mefiance avec ce mythe car les FO avaient l'obligation de le neutraliser proprement, sans degat colateral.
      avec un tir RPG ou autre FLG dans une des fenetres avec un assault juste après, je me demande s'il aurait pu resister longtemps

      Supprimer
    2. Mohammed Merah = false flag !!

      Vas falloir commencer à ouvrir les yeux, les gars..
      Eteignez votre TV.

      Sinon, vous vous retrouverez enrôlé dans le mauvais camps.. (et à mourrir d'une balle dans le dos!)

      Supprimer
  2. Bravo,
    encore un article plein de bon sens.
    Mais bon sang, pourvu que ce merdier n'arrive pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "pourvu que ce merdier n'arrive pas"?
      On est déjà dans le merdier.

      La décadence de cette société au relent de putréfaction ne m'inspire plus de que du mépris..

      Les rares gens qui ont su conserver une vie saine et un amour pour la nature sont impitoyablement éliminés. Ils suffit de voir de qu'il se passe en Amazonie.
      On va payer tout ça!!

      Bien au contraire si ça doit arriver je voudrais que cela se fasse tant que j'ai la force et la santé avec moi.

      Supprimer
  3. Bonjour et merci pour tous vos conseils..
    Chance, je suis dans un petit village en campagne.
    Ma préoccupation 1er est ma compagne car elle est comme tous les moutons et ne peux pas croire à mon point de vue sur ce qui arrive (baril a 54 dollars par exemple)..Pour moi on y est , encore quelques jours avant la chute des banques...Je le vois bien entre noël et le jour de l'an..Perso je me suis éveillé quand j'ai remarqué les chemtrails..De là grosses recherches et je me suis aperçu que l'on flingue nous et toute vie sur terre...Pour les septiques, il suffit de chercher et d'ouvrir ses mirettes...Et de là je m'aperçois que notre monde n'est pas celui que l'on veut nous faire croire...Donc j'ai découvert que nous sommes gouvernés par des forces qui se nourrissent de nous..Nos peurs, nos envies néfastes, la sexualité débridée, la pédophilie, la prostitution et bien d'autres...Et ces forces ne sont pas dans notre dimension.. Si, ils emploient leurs sbires qui veulent nous flanquer la ww3....
    Regardez cette vidéo..
    http://stopmensonges.com/le-discours-historique-de-gordon-duff-a-damas-envois-une-onde-de-choc-planetaire/
    Vous comprendrez pas mal de chose...
    Nous sommes confrontés à quelque chose qui nous dépasse..
    Pensez vous que des bush ou netanayou youyou sont des humains..?..
    Au fait mon but 1er après en avoir éclairé certains, sont mes deux chattes...Ben vi,des chats et je me demande comment les sauver.. Il est clair que je prendrai tous les risques pour elles...Elles ont comme tous les chats plus de contact avec les mondes extérieurs..Voila pourquoi au moyen age et après on les a fait passer pour des être maléfiques.Pas trouver la vérité....
    Je ne les perdrai pas et me couperai plutôt un doigt pour leur filer a bouffer...
    Je vous pose une colle ..lol..
    Les gens de cœur et éveillés comprendrons..
    Je ne suis pas un violent mais j'ai regardé ce week le film "fury"...
    J'étais au sommet du char sur ma 12/7 a éliminer les bâtards qui dominent ce monde et leurs sbires ...
    Voilà...Un tit coup de gueule, une façon d'ouvrir les yeux, une leçon de cœur, et ma rage....
    Bonne continuation..Et merci pour ce blog..
    Amicalement a ceux qui me liront....
    Jack...



    Je vous en pose une là...lol...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut à toi Jack,effectivement ,pas évident d'ouvrir les yeux et d'essayer de faire relever la tête aux moutons si bien dans leur monde ou"tout le monde il est beau tout le monde il est gentil","c'est pour notre bien qu'ils font cela...",tenter de les éveiller et de les faire sortir de leur connerie n'est pas chose aisée,surtout que le temps presse et essayer cela sans y mettre un peu de coeur ou de passion serai équivalent selon moi à se fourvoyer.Cependant, essayer,du moins auprès des personnes qui nous sont chères,ne nous apporte pas grand chose si ce n'est d'être classer dans la case"fada"alors que faire??Cette situation apporte beaucoup de frustrations,alors continuer à se préparer,acquérir toujours plus de savoir en toutes sortes mais juste pour sa gueule est ce bien utile?Est ce cela le sens de la vie?Après des années à ce battre,on relativise un peu trop je crois et se branler le cerveau apporte également son lot de frustration;tu sais,ton rêve d'empoigner la 12/7 et de s'en payer une bonne tranche avec toutes ces raclures me démange aussi,ARRRRHHHH une ptite bande de 100 à en faire bleuir le canon,ca détend!!!enfin bon,ce que je voulais te dire,c'est que tu n'est pas seul ,et te lire me réconforte aussi,ALLONS,CAMARADES,LEVONS NOUS,FEDERONS NOUS TANT QU IL EN EST ENCORE TEMPS,FAISONS EN SORTE QUE NOUS SOYONS LEGIONS ET ON VERRA QUI TREMBLERA!!! Bien à toi, LPN26

      Supprimer
  4. Folks,
    attention aux commentaires qui contribuent à nous faire passer pour des bargeots maniaques de la gâchette.

    Steve Austin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Steve Austin,je tiens à te rappeler que mes propos n'enguagent que moi et j'en assume l'entière responsabilité,de plus,je te rappel également que touts les posts de ce site sont soumis à approbation de Pierre Templar,donc...et encore je souhaite te dire que si l'on passe pour des "maniaques de la gâchette,il y a peut être quelques raisons:vivre à l'heure actuelle dans ce monde qui ne tourne plus rond aux milieux de lobotomisés et ne pas réagir de quelques manières que ce soit est pour moi et bien d'autres en quelque sorte comme une acceptation du présent et du futur;et puis ceux qui me prenne pour un bargeot et bien je m'en branle bien dur,"la critique est aisée mais se regarder soi même en face ne l'est pas tant.à bon entendeur et je te garantie,sans aucunes animosité,LPN26

      Supprimer
  5. En cas de chaos, la population changera de maître, comme en 40. Pas de vue à long terme mais le nez dans le quotidien, donc les épopées avec la 7.62 au vent, faut oublier.
    Je suis arrivé aux mêmes conclusions que cet article depuis bien longtemps déjà mais reste confronté à des détails pratiques tout cons: votre voisin super pote avec qui vous avez crée un super réseau souterrain déménage ou claque. Vous avez à la place votre pire ennemi qui a acheté légalement le terrain.
    Pour le souterrain, une benne remplie de terre tous les jours sur le trottoir, ça interpelle.
    Vous êtes super pote avec un gars qui peut tout avoir, sauf qu'il habite à 150 bornes.
    Vous avez 3 tonnes de riz en stock mais plus d'accès à l'eau et plus de jus pour cuire tout ça, idem pour les patates mortelles si consommées crues.
    Là je parle pas de Rambomécouï, juste de l'urbanisme et du quotidien.

    RépondreSupprimer
  6. Pour ceux qui auraient l'intention d'organiser un repli dans une enceinte sécurisée qui ne coûterait pas un bras la suggestion est la suivante:
    A l'extérieur:
    dans une petite zone d'activité d'une commune rurale, un entrepôt toit plat anonyme au milieu de quelques autres, qui s'appellerait Grande Tuyauterie Agricole Machinchose dans une enceinte grillagée, des terres agricoles autour et pouvant abriter 20/30 personnes. Je vous laisse le soin d'imaginer l'habillage de l'anonymat et le camouflage possible.
    A l'intérieur:
    Un container ou abri par famille/groupe, pré-équipé pour supporter l'attente et la sécurité, chaque prévoyant ayant stocké ses nécéssités pour la durée initiale prévue.
    Egalement un ensemble de moyens de groupe couvrant les besoins en récupération d'eau, petit éolien et solaire pour l'élec minimum, quelques outils pour le futur ... et autres.

    Laurent

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, pour commencer, l idée d une cache camouflée est vraiment intelligente, merci à l auteur!
    Ensuite, je vais le réecrire encore une fois, il n est pas impossible, même pour des smicards, de s éloigner des villes, si vous pouvez trouver deux cdi au smic (couple) dans une zone rurale, vous pouvez ensuite demander un petit crédit pour une vieille maison, dans une zone où l immobilier est bas, vous pouvez vous en tirer pour 80 000 eu et 400 eu par mois sur 25 ans à la louche, avant d avoir des enfants, de préference, il faudra des competences de bricolage, que vous acquérerez sur place si besoin, je n ai jamais autantappris que quand j ai retapé ma maison, privilégiez le tout au bois, un poele à bois bas de gamme ne coute pas si cher, une vieille cuisinière à bois non plus, avec un peu de terrain vous pourrez avoir un potager et un poulailler, la base, si il y a une source d eau et des terres boisées attenantes c est encore mieux.
    Effectivement on ne sait pas comment la merde se passera, mais ce que je viens de citer sera toujours mieux que rien.
    Si vous avez plus de moyen, vous pouvez acheter un terrain constructible, avec des terres agricoles boiséés attenantes, et faire batir une maison selon vos critères, tout au bois, pièce cachée, pour 700 / 800 eu par mois dans une zone où l immobilier est bas, donc la population et la demande de logement.
    Ensuite, et toujhours pour les faibles revenus, rien ne sert d investir des cent et des milles dans les armes, si on a vraiment peu d argent, la meilleure solution reste de se concentrer sur le 12 et la 22, une bonne cz avec un still 4, et une moyenne lunette bien réglée, aisni qu une bonne réserve de remington thunderbolt et remington subsonic, le prix est imbattable mais ça se fait légèrement plus rare à chaque saison chez l armurier... Ensuite le 12, un robuste coach gun baikal neuf, puis autant de vieux 12 d occasion que vous pouvez ( 2 ou 3 ou plus) que vous scierez et pourrez cacher à divers endroits, ainsi qun stock conséquent de chevrotine 12 grains par ex, brenneke, et plomb de 6 .
    Ensuite une bonne panoplie de couteau me semble pertinente, du couteau de botte, au bowie de ceinture en passant par les opinels de poche, que l on peut ouvrir à une main si on s exerce un peu.
    Important, de quoi entretenir ses armes, wd 40, écouvillons, et pierre à aiguiser.
    Outils en tous genres. Hachette avec tête marteau, hacvhe, scie à buche, pied de biche, fourche- beche, pioche, pelle, serpe double taillants, vile brequin, clou, vis à bois, pince multi tailles, pince coupante, clef à molette, tournevis plats, merlin, lot de fil elec, dominos, scie à métaux (!), etc.
    Lanterne tempete petrole, plus stcok meche et distillat, bouigies (!!) lampes torches, lampes led lanterne, stock de piles, repro zippo (plusieurs), stock meches pierres essence.
    Si outil moteur essence, pensez à l additif pour les stock de SP 95 98.
    Baches, couvertures laines, sacs à dos , bonnet gant, tour de cou, polaires , jeans, ceintures, chutes de matieres pour refaire fourreaux holsters etc, chutes de plombs pour refondre des plombs pour cartouche, poudre si possible et amorce et sertisseuse, (cable de vélo pour collets pouraquoi pas),.
    Tout le bardas médical.
    Pack d eau, conserves (savoir les faire...) riz, popotte, réchaud gaz plus petit stock cartouches gaz, café tabac alcool (savoir le faire...)
    Farine!! ou blé et moulin à grain.
    Petit groupe éléctro pour dernier recours.
    Pour reprendre notre passionné ami cycliste, des vélos pourquoi pas, ben le mieux, désolé mais dans notre optique c est le bon vieux vélo porteur des anciens (pas si anciens) facteurs, assez lourds mais une fois lancés ils tiennent la vitesse sans trop appuyer et comme leur nom l indique, ils peuvent porter énormément; evidemment sur route opu chemin pas trop chaotique...
    Bref je m arrete là, ce nest pas une liste avec quelconque prétention et je pourrais la continuer bien plus bien sur, juste si ça peut aider certains tant mieux.
    Bonne continuation et bonne chance.
    Merci pour le blog.

    RépondreSupprimer
  8. Je tiens a te remercier "anonyme" de ton post de soutiens..
    Toi aussi tu réchauffes mon cœur.
    J'aimerai bien avoir un ami comme toi.
    Amicalement.
    Jack

    RépondreSupprimer
  9. On est bien d'accord se préparer pour résister et survivre ne s'improvise pas, tant en milieu urbain, semi-urbain ou rural. Après 3 ans de préparation, j'observe que le lien social en vue de créer une communauté autonome, reste le plus difficile à réaliser, à commencer au sein de sa propre famille. Et pourtant cette communauté va être nécessaire : 1° pour échanger des complémentarités ; 2° pour constituer un groupe de défense suffisament dissuasif, vis-à-vis d'un raid nocturne motorisé pratiquant la terreur ; 3° assurer le quart comme dans la marine, c-à-d 6 quarts en période s de 4 heures qui vont vous permettre d'avoir une défense rapprochée sur une profondeur de 500m à 2km selon la nature du terrain. Considérez que lorsque l'NMI sera au contact de votre habitation, son premier but sera de la pillier et de l'incendier.Le vieux soldat que je suis a appris que la défense se fait dans la profondeur, plutôt que de se terrer sous sa maison. En cas d'incendie de celle-ci, vous serez asphyxiés.Comme disent les marins "il faut voir loin pour virer court". Ne pas perdre de vue que c'est vous qui devez créer l'effet de surprise. Hors de celà vous perdez l'avantage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, c est comme ça que je le conçois, avoir un périmètre de défense assez large et très bien connu, pour pouvoir organiser des tours de garde avec des postes de surveillances camouflés, mais encore faut il avoir les bras pour cela.

      Mais si on est seul ou juste avec sa femme et ses enfants, c est vrai que le mieux semble etre de laisser passer la tempete, bien caché dans des abris couverts comme l auteur l explique, ça me semble pertinent. Puis quand le bordel se calme chercher à rejoindre un groupe de gens, qui eux, auront pu mieux s organiser, au final tout dépend de ce que l on aura et pourra le moment venu;

      Supprimer
    2. Tard, ce n'est pas encore "trop tard".

      Le chaos: c'est le "bordel" permanent même quand c'est calme.

      Quand ce sera calme nous serons pris par une urgence suivie d'une autre et ainsi de suite. Il n'y aura peut-être plus de "bons moments" pour faire les choses et mener les actions nécèssaires et nous risquons trop souvent d'être obligé de réagir tard au lieu d'agir tôt.
      Le moment venu de la préparation du court terme c'est maintenant, pour préparer le moyen terme c'était hier et pour le long terme on verra OPSEC.

      Et la pensée du jour: " la chance revient au mérite ".

      Laurent

      Supprimer
  10. Sérieux les gars quand je vous lis, je me dis que si nous étions regroupés avec un état d'esprit pareil => On pourrait tenir 10 ANS !!
    Hahaha


    Bon courage dans vos préparatifs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut à toi Luc,se regrouper,se fédérer,s'allier,c'est vrai, à nous tous, en mettant chacuns un petit peu de côté nos égos on pourrait vraiment créer un groupe/clan putain de balèse;comme diraient les jeunes"ca balancerait du lourd"!!!!Cependant,en sommes nous pret??L'individualisme et la cupidité de certains, à mon avis, reprendrait vite le dessus sur l'effervescence du début.Quand tu vois que nous Français on est pas capable de s'allier contre une politique complétement viciée et pourtant qui nous concerne et nous impacte tous mais pour la coupe du monde,là on est tous Français(et encore,quand on voit les champs élysés remplis de drapeau fel),moi ,ca me bouffe;les communautées,en règle générale ne dure malheureusement pas long pour les mêmes raisons citées ci-dessus pourtant, j'ai toujours l'espoir qu'un jour ou l'autre,on pourrait y arriver.Je sais pas si tu connais le sus nommé "france survivaliste"(que personnellement je débecte),il a essayé de créer une association,résultat:gros flop mais rien de trop étonnant,en lisant un peu son forum,on remarque des gars qui sortent du lot et qui on l'air très intéressant mais aussi une grosse part de baltringues pret à te planter alors forcément, ca peut pas marcher!Je crois qu'avec un tri drastique dès le départ,ca change déjà un peu la donne,comme dans la vie,faut faire du tri.Bref,un beau rêve à ne pas classer trop vite dans les utopies perdues!Bien à vous tous,LPN26

      Supprimer
    2. Hélas les Gaulois ne sont pas des Helvètes qui en général, ne connaissent la solidarité que dans le malheur : lorsqu'il est trop tard. Gérés par des marioles et des bouffons c'est ainsi que nous perdons des guerres, des parts de marché, de la crédibilité, mais aussi nos libertés fondamentales que nous ne sommes même plus capable de défendre, aveuglés par de faux "bons sentiments"et bernés par d'habiles manipulateurs qui tirent profit de notre naïveté,

      Supprimer
  11. Dans le survivalisme, on parle très peu du "terrain", mot que les militaires anglo-saxons ont d'ailleurs emprunté au français. Connaître son "terrain", comme connaître son "NMI" est primordial. Le premier est constitué de la topographie, de la végétation, d'un type d'habitat, d'infrastructures, équipements et exploitations, et d'une population, sans oublier le facteur climatique, ce qui se résume par "l'environnement". In situ, au cours de promenades, il est intéressant d'y étudier les axes de pénétration, de replis ; les points d'observation ; les lieux propices aux ambuscades ; la vulnérabilité des équipements (antennes; armoires télécom ; pylône; transfo...) que l'NMI peut facilement saboter et qu'il faudra si possible surveiller, sachant que notre armée réduite à la portion congrue n'en aura pas les moyens. Comme je l'ai déjà dit ce n'est pas en restant planqué dans ses murs qu'on sera le mieux protégé. Quelle protection offre un mur en parpaings ou en briques creuses aux balles perforantes, tirées avec des armes à forte vitesse initiale ? Ce qui se passe aujourd'hui dans le Donbass, où la population civile est mise à rude épreuve, est plein d'enseignements. Rappelons que nous sommes ici en Europe et non en Afrique ou au Moyen-Orient !

    RépondreSupprimer
  12. j'ai une idée !
    et si on faisait comme ces hordes sauvages, on se melent à eux la journee ou la nuit meme, on profite d'instants divers pour retrouner en cachette chez soi pour manger ce qu'on a caché dans un endroit secret en mettant bien sur à sac le reste de l'appart pour faire croire qu'il y a deja eu des vol et qu'il est vide de choses necessaires

    RépondreSupprimer
  13. mais posons nous aussi une question : apres avoir connu une vie d'opulence et d'hyper consommation, quel interet pour la population de "survivre" d'avoir faim etc...
    autant mourir se diront certains.
    Enfin, moi qui me contente de peu, qq bons bouquins, un tonneau, et je suis heureux, ça me generait pas trop

    RépondreSupprimer
  14. @ anonyme du 18/12/14 : à propos de l'idée ,.... pour un film en 20 saisons oui, dans la réalité, ne pas oublier que la survie c'est :
    - un moment intemporel (donc de durée X) entre un point d'accident et un autre point de reprise d'une vie normale.
    - cette zone de transition est soumise aux inconnues de la vie après l'accident, bien souvent cette période est moins faste qu'avant, mais peut être une opportunité pour certain (tout dépend de votre condition €, $,... avant.
    - qu'en a la fin de cette période de survie transitoire, elle peut déboucher sur une vie meilleure (c'est certain que celui qui n'avait plus rien à perdre avant, risque de se trouver dans une période d'opportunité et vice versa) ou déboucher sur une vie encore moins bonne : prenez le gars qui se crashe en auto, sa période de survie, va du crash, a sa sortie des soins intensifs. voir le bilan alors (positif ou négatif). Mais vivre comme dans les feuilletons ou l'instant de survie est prolongé au maximum, pour le plaisir d'être prolongé, ne conduit qu'a un bilan négatif.
    (Extrait de mémoire du cours de CMS)
    Bonne journée à tous / toutes
    ecs
    ecmg

    RépondreSupprimer
  15. Très bon article sur l'effondrement et qui donne a réfléchir sur le chaos imminent ...

    Si vous avez envie d'un peu de lecture (bon d'accord c'est via France4 donc propagande de masse et compagnie) je vous recommande de lire Anarchy.fr ou d'un simple jour "Hollande a décidé de quitter l'euro"& la suite a été écrite par des gens "ordinaires" via des personnages fictifs et jeu d'écriture. magasin vides de nourriture, émeutes, pillage, guerre civile et crash de la société ont été légions pendant ses 50 jours et pourrait donner un aperçu (certes adoucis mais un aperçu quand même) de ce qui nous attendrait lorsque les lumières vont réellement s'éteindre

    Mes personnages fictifs Ada, Loïc, Elerinna et Laeticia Erasom était plus ou moins près a faire face aux évènement. (je les ai inclus dans un scénario "commun" (jeu d'écriture multi auteur) dans le but justement de ne pas faire tourner les choses comme je le souhaiterait... je ne vais pas spoiler ici l'histoire)


    log4rithme

    RépondreSupprimer
  16. je ne crois pas une minute a ces "panics room" face a des gens bien décidés ,d'autant que le fait de constater une résistance fera s'exacerber l'envie d'y pénétrer,surtout si son accès avait été dissimulé.Par des temps sans lois la résistance indiquera que l'endroit mérite des efforts sans risques de F O a venir à l'horizon
    les maisons et appartements actuels ont des murs en papier a cigarette,une bonne masse et cinq minutes suffisent pour passer au travers.N'oublions pas qu'une défense n'a de valeur que celle de son point le plus faible.Alors oui une deuxième base vraiment bien dissimulée a quelque distance du lieu d'habitation habituel est un plus que beaucoup n'auront pas les moyens de s'offrir et suppose d'avoir tout en double ou en triple !!! un pis aller sera d'enterrer dans un lieu facile d'accès le minimum pour la survie

    RépondreSupprimer
  17. La plupart des survivalistes, et cet article ne fait pas exception, oublient un élément majeur.
    Que le chaos vienne progressivement ou brutalement, il passera d'abord (probabilité > 90%) par une phase de dictature d'Etat.

    Mais une vraie dictature ! Pas l'ersatz molasson laxiste d'aujourd'hui. Un régime à la Ceaucescu/Pinochet/Pol Pot/Mussolini/Kim/Pétain... pendant plusieurs mois ou années.

    Où l'ennemi, ce n'est pas une bande de délinquants semi-organisés, mais tout l'appareil spoliateur et répressif de l'Etat. Des stasi-gestapo-tontons macoutes fiscalo-bureaucratiques implacables.

    Des impôts si élevés que si vous ne pouvez pas les payer, votre maison, et tout son équipement "survivaliste" vous sera confisqué pour être vendu aux enchères (au copain-coquin). Si vous résistez avec des armes contre l'huissier venu chez vous, c'est le GIGN dans l'heure qui suit avec ordre de bavure. L'Etat dictature ne tolèrera aucune contestation.

    Préparez-vous à vivre sous dictature plutôt que sous anarchie. Faire profil bas et fermer sa gueule. Craindre la dénonciation mesquine, se méfier de sa propre famille (la belle-soeur qui bosse aux impôts), subir la corruption des fonctionnaires. Bosser au noir, acheter sous le manteau.

    Et si vous vous sentez l'âme noble, rejoindre un réseau de Résistance pour préparer à reconstruire l'après-dictature.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment ? Et qui vous a donné le scénario ?

      Supprimer
  18. Il y a beaucoup d'indices qui montrent que ce scénario est en train de se préparer sous nos yeux.

    La répression fiscale, c'est maintenant. Se faire prendre sa maison par abus de prélèvements, ça existe déjà, je le subis personnellement. Chercher RSI + dysfonctionnement, c'est pas des conneries.
    Chercher Patrick FUMEY, artisan abattu le 30 avril 2014 par le GIGN. Silence radio dans les médias.

    Les libertés qui disparaissent à vue d'oeil, c'est pas inventé. Le flicage intempestif, j'ai pas rêvé. L'intimidation médiatique, c'est pas que de la paranoïa (Zemmour).
    Ok, il n'y a pas de milices para-militaires qui patrouillent les rues. Mais en cas de dégradation socio-politico-économique (plutôt hautement probable non ?). Vous croyez que l'Etat va se laisser mourir gentiment ? Au contraire, il va devenir encore plus méchant. Jusqu'à l'absurde. Il imposera sa dictature pour essayer de garder le contrôle.

    La dictature qui vient n'est pas de gauche ou de droite. Elle est bureaucratique. Parce que c'est elle qui a le pouvoir de nuisance et entend le garder, quitte à étouffer les citoyens.

    La puissance répressive de l'Etat est d'un facteur mille fois supérieur à celle des petits cons à capuche. Ne nous trompons pas d'ennemi / d'ampleur de risque.

    En tous cas, la probabilité du scénario dictature est loin d'être négligeable. Un bon survivaliste doit sérieusement l'envisager.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. James Wesley Rawles, dont j'ai déjà fait ici référence a pris en compte différents scénarios dont celui d'une dictature oligarchique, au travers de ses fictions que sont Patriots; Survivors; Founders; Expatriates; et Liberators. A noter un article particulièrement édifiant intitulé "Au bord de la guerre et de l'effondrement économique" écrit par l'homme politique américain Paul Craig Roberts, et paru le 13/12/2014 sur http://www.polemia.com .Selon son auteur, "les Etats-Unis et leurs alliés ont lancé une aventure militaire qui menace l'avenir de l'humanité". N'oublions pas que la France est embringuée dans cette aventure avec l'OTAN. Face à la dédollarisation de la monnaie internationale engagée notamment par les BRICS, les Etats-Unis sont prêts à jouer leur va-tout, ce qui explique la montée en puissance progressive de la "mondialisation de la guerre" qui est un projet hégémonique pour contrer la multipolarité que les Etats-Unis ne peuvent tolérer, venant en particulier de la Russie et de la Chine. Je cite Paul Craig Roberts :"Les néoconservateurs et le président Obama ont rendu tout à fait clair que les Etats-Unis n'acceptent pas la Russie et la Chine comme pays souverains avec des politiques économiques et étrangères indépendantes des intérêts de Washington." Le conflit mondial apparaît donc comme inévitable.

      Supprimer
  19. pom pom pom,bien sur mais nous y sommes déjà en dictature pas si molle que ça , car effectivement l'élimination de la classe moyenne par sectarisme dogmatique et surtout pour favoriser la hautee finance existe déjà,ils nous reste a espérer que comme l'indique Pierre , le naufrage économique(qui est pour moi non pas une posibilité mais une certitude , reste a savoir quand) arrive le plus vite possible autrement nous subirons votre scénario ,les Russes et d'autres l'ont subi de longues années c'est aussi une forme de survie et pas la plus facile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Face à un système aux abois, comme Shakespeare, nous pouvons dire "c'est de ta peur que j'ai peur". Nos gouvernants n'ont rien à cirer de leur popularité, sachant qu'ils peuvent activer Eurogendfor (European Gendarmerie Force), au cas où le pouvoir viendrait à chanceler. Rapelons que ce corps d'intervention spécial de police, fort de 3000 hommes, et dont le commandement se trouve à Vincenza en Italie, a été créé dans la plus grande discrétion, pour réprimer tout soulévement populaire, sans avoir à recourir à l'armée qui pourrait se retourner. Cette troupe d'intervention bénéficie d'un droit d'occupation, à l'intérieur d'un pays membre de l'UE , dans lequel il interviendrait. En outre, l'Eurogendfor hors de ses compétences policières, bénéficie de compétences dévolues habituellement aux services secrets. Cette force peut utiliser les armes à feu contre la population, mettre des zones entières sous quarantaine militaire. Elle ne pourra être poursuivie en justice grâce à ses autorisations exceptionnelles, civiles et militaires. D'après Alex Jones, la CIA, de concert avec Bruxelles, aurait mis en place des "black sites" tant en Pologne qu'en Roumanie qui seraient des camps de concentration mis en attente pour y recevoir les opposants au système.

      Supprimer
    2. l'eurogendfor a été décrétée en partie par Michèle Alliot Marie en son temps,le but de cette engeance est d'envoyer des étrangers (mais des européens) dans les pays en rébellion ,afin de ne pas créer de relation amicale entre les rebelles et la force de la dictature européenne,sans parler du fait que les Us viendraient de suite préter main forte pour protéger leurs intérets

      Supprimer
    3. Concernant l'ingérance étatsunienne, l'affaire ukrainienne, occultée par nos médias, mérite d'être analysée, notamment sur le rôle des SMP, les sociétés militaires privées, fait sur toile de fondde manipulations des services secrets occidentaux.Ces contractors permettent d'agir en sous-main s'en s'engager officiellement pour un camp et s'ils échouent peuvent être désavoués sans état d'âme. De plus, leur emploi permet de contourner la diplomatie et les règles du Droit international.Pour mémoire rappelons les grandes SMP actuelles : Academi (ex Blackwater), Caci, DynCorp, Erinys,Geos, G4S,KBR,Triple Canopy (source revue Conflits N°2)

      Supprimer
  20. Ouais...Sauf que l'Etat, s'il veut la mainmise, doit payer tous ses agents, or la crise économique risque de laisser des fonctionnaires sur le carreau, faute de paiement des salaires.
    L'Etat a déjà laissé des pans entiers de territoire aux zotres, les services hospitaliers fonctionnent moins bien. Police et armée, même topo.
    Une libanisation du pays permettra à n'importe quel quidam de faire son check point sur une portion de voie publique et le regroupement dans des points fortifiés sera la règle, loin des centres de décision et des noeuds stratégiques. C'est ce qui s'est passé lors de la chute de l'Empire Romain, durant les invasions wikings, lors de la guerre de cent ans. Le point commun est que l'autorité et le pouvoir n'ont rien pu endiguer.

    RépondreSupprimer
  21. j'ai la même vision de notre avenir funeste et les même craintes et par voie de conséquence les mêmes raisons de me "préparer"
    notre classe politicienne corrompue de bisounours nous à mis dans la panade en acceptant à outrance les zombis et leur idéos porteurs d'intolérence, de haine, de colonialisme pur et simple.
    en acceptant les délocalisation, chômage, la pauvreté croissante.
    notre civilisation finira sans nul doute comme l'empire romain.....
    avec une belle guerre civile de religion en prime.
    l'idée de se regrouper en village fortifié est une bonne chose comme cité par pierre.
    cependant plusieurs considérations sont à prendre avant tout:
    une guerre civile implique deux camps et forcément avant tout un engagement d'un maximum de gens capables de se battre, à circonstance extrême, moyen désespérés, il y aura forcement un engagement des tous les individus entre 16ans et 50ans et comme les moeurs ont évolués peut être les femmes aussi.
    il y aura aussi légalement, réquisition des ressources de guerre: carburant, véhicule, armes, nourriture.
    et certainement contribution de la population restante par le travail, confection de munition, habillement, nourriture.
    prennons l'exemple de la guerre civile américaine, c'est dans ce sens que ça s'est produit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas non, une guerre civile ne comporte pas deux camps mais une multitude, changeante au gré du temps. Le combat ne sera pas la règle car on peut se battre d'un côté de la rue et cultiver son carré de choux de l'autre.
      Les femmes se sont toujours battues, Bouddica, Jeanne Hachette, les nightwitches russes et tant d'autres soit par manque d'homme, soit par la perspective peu engageante de l'après-bataille.
      Pour les réquisition, voir la WW1 où l'Etat a pris aux ménages les hommes, les ressources, le bétail, l'or puis les femmes envoyées dans les usines d'armement...Une forme embryonnaire de grand remplacement.

      Supprimer
    2. Churchill disait :"Réussir c'est savoir conjuger une intense clarté de l'esprit avec une promptitude dans l'action". 1°) Tout étant dualité : par esprit il faut entendre l'esprit du "Bien" ce qui correspond à l'Esprit Saint pour les croyants.Cette précision est importante dans un monde où tout a été relativisé. 2°) L'intense clarté de l'esprit correspond à ce que le militaire désigne par "savoir aller l'essentiel" ou "de quoi s'agit-il ?" Eviter le laïus. 3°) la promptitude dans l'action correspond à l'idée de manoeuvre qui selon une méthodologie (la MRT des militaires) correspond au meilleur choix après confrontation des modes modes d'actions AMI & NMI. Tout ceci est connu et archi connu et ne devrait pas inquiéter les grandes oreilles de Google, qui ici, nous connait tous.

      Supprimer
    3. Le meilleur choix n'est pas de subir mais de réagir avant que l'étau ne se referme.Cette forme d'esprit est la base même du survivalisme. Sur les deux rives de l'Atlantique, l'alerte a été lancée. Je pense qu'il ne faut pas perdre espoir. Il y a une réelle prise de conscience qui est en train de se mettre en place. Comprenez que les personnes qui sont à l'oeuvre ne vont pas s'exposer ici sur Google !

      Supprimer
  22. Désolé de revenir et d'insister sur le scénario dictature.
    Comment un survivaliste doit-il se préparer concrètement à la vie sous un régime liberticide ?

    Scenario : une dictature d'Etat genre Corée du Nord va se mettre en place. La nourriture restera disponible en quantité suffisante pour ne pas mourir de faim, quoique médiocre, et à condition d'obéir gentiment. On pourra garder ses objets personnels, mais tout stock visible sera confisqué. Propriété immobillière menacée (déménagement forcé), corruption des fonctionnaires, internet fortement contrôlé, délation encouragée. Interdiction stricte des armes (peine de mort expéditive). Pas de chaos, mais peur paralysante.

    Supposons aujourd'hui une famille de classe moyenne (petite maison pas finie de payer, boulot moyen, bagnole, 10k€ d'épargne). Elle voit venir avec effroi ce scénario inéluctable.
    Que doit-elle faire ? Faut-il stocker des choses ? Quelles compétences acquérir dès maintenant ? Quel réseau de confiance créer ? Fuir ? Où ?

    Réfléchissez à ce cas de figure dans une optique prepper. La question n'est pas de savoir pourquoi on arrivera là (coup d'Etat...), mais comment améliorer sa vie quotidienne personnelle lorsqu'on y sera.

    J'invite humblement Pierre Templar à ouvrir un article sur ce sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon cher, sachez que j'ai lu avec un plaisir certaines vous quelques interventions qui soumettent des questions tout à fait recevables..

      En mon fort interieur, j'admets même que bien que la guerre civile en temps que telles soit quelque chose de terrible, ce que je redoute le plus ressemblé à ce dont vous parlez et qui se profile à l'horizon.

      Il suffit de voir les interventions au gaz (sur des mères de famille avec leurs poussettes) lors des "Manif pour tous" sur les Champs Elysées,l'attaque à la grenade offensive (tuant un jeune homme pacifique) dans la ZAD du Testet a Sivens ou les affrontements durs face aux courageux (mais désespérés ) bonnets rouges...

      Les exemples sont nombreux et se multiplieront...
      Les troupes organisées de la répression sont sans pitié.

      Évidemment que pour faire face nous devrons nous organiser, mais il est difficile de ne pas passer pour un groupe paramilitaire fasciste aux yeux des médias mainstream.

      En même temps tout ce qui ne va pas dans le sens des moutons est catalogué fasciste.

      Supprimer
  23. Excuser-moi, anonyme de 11 h 23, vous dites de 16 à 50 ans! Mais moi, malgré mes 57 printemps, je revendique l'honneur d'être de la parti!

    Joyeux noël à toutes et à tous. Et, c'est peut-être le dernier avant la tempête!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'en ai 70 mes petits amis!!et je viens de finir une maison de a a z avec un ami et même si ça tire un peu le matin je ne me laisserais pas emmerder pour le peu qu'il me reste à vivre,je n'ai rien à perdre, alors autant le faire debout comme un homme plutot qu'a genoux, que ceux qui sont prets à perdre leur retraite,leurs femmes et leurs enfants et trente ou quarante ans de vie d'esclave pour un smig d'état totalitariste se présentent je vais abréger leurs souffrances vite fait

      Supprimer
  24. oui Pompompompooom a bien vu. C'est l'état le problème avec toute sa horde de ponctionnaires aliénés par la propagande qui croiront faire du bien en nous asservissant de plus en plus.
    Ce scénario n'est pas seulement le plus probable, il est déjà en cours de réalisation.
    Je vois moi aussi venir déjà concrètement ce scénario pour mon foyer.
    Que faire ? Faut-il stocker des choses autre que des conserves, des outils et du plomb pour les défendre ? Quelles compétences acquérir dès maintenant contre un état coercitif ? Comment constituer un réseau local de confiance qui ne se trompe pas d'ennemi ? Je ne souhaite pas fuir. Les bandes de pilleurs ne m'inquiétent pas, je me suis organisé contre ; mais face à l'état je ne dispose ni d'un deuxième passport ni d'une épargne offshore ...
    Les résistants dans cette mouvance seraient bienvenus de s'exprimer.

    Anna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En d'autres termes : comment se protéger de l'arbitraire, alors que nous sommes de plus en plus enfermés dans des systèmes sur lesquels nous n'avons aucun contrôle ? En outre, chacun d'entre nous est tenu en laisse par son compte bancaire. La technologie aidant, nous sommes soumis à une "traçabilité" numérique sans faille, où ce qui constitue notre être, va devenir sous contrôle, à notre insu, dans le "big data" universel. C'est d'ailleurs le thème aujourd'hui de l'émission "C dans l'air". Dans cette émission, il a été évoqué l'impulsion électro-magnétique (IEM) ou EMP en anglais, provoquée par l'explosion en altitude d'une bombe H qui sur une zone géographique déterminée, détruirait en un instant, tout le numérique non blindé ou non protégé par une cage de Faraday. C'est aussi le thème du livre de William R. Forstchen, "One second after". Effectivement, en peu de temps, vous vous retrouvez au XIXème siècle. Seule votre vieille 2ch pourrait encore rouler. D'où l'intérêt de garder son vieux moulin à café et autres ustensiles manuels encore utilisés dans les années cinquante.Il est certain que dans un tel contexte, l'individu retrouverait transitoirement son anonymat, d'où la nécessité de cultiver la rusticité en roue de secours et se préparer au troque transactionnel.

      Supprimer
  25. Ceux qui se rebelleront seront écrasés et ceux qui s'ecraseront seront asphyxiés!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amen ! Ou la meilleure façon de baisser son froc.

      Supprimer
    2. Pour ma part, il est déjà prevu que je prenne les armes.. Il est hors de questions que je subisse de plein fouet ce que l'autre joufflu de Hollande a prévu pour les petites gens de France.. ;)
      Ça ne sera pas une partie de plaisir mais je ferai partie de la fête.

      Supprimer
  26. C est pas ce qu il se passe déjà? ...je pense qu'il n y aura pas de révoltes. ..car les gens sont déjà 1°) égoïste 2°) trop lâche pour faire quoi que ce soit..3°)...Ba y a le crédit à rembourser. ...alors faut pas abuser...y a bobonne qu ici commence à gueuler....Donc on peut dormir tranquille c est pas demain la veille qu il y aura une Révolution! ! Et ça le gouvernement le sait très bien....advienne que pourra...donc Relax! !;)

    RépondreSupprimer
  27. bonjour, j'ai 57 ans également et depuis une année je suis ce site avec interet. je me rends compte que dans notre pays, les institutions qui permettent à notre pays de fonctionner sont en train de se diluer. vous remarquerez que les pensions, aides sociales et commissions diverses continuent à etre payées.
    le gouvernement et l'administration savent bien que dans le cas contraire, ça risquera de chauffer grave pour leurs abattis.
    tant que les frigos seront plein de nourriture meme mauvaise cela pourra encore aller, mais à partir du moment ou de plus en plus de gens devront faire la queue pour aller aux restos du cœur , y compris ceux de la classe moyenne dite basse; là, ça coincera.
    la population française subit actuellement un declassement, les tres riches le devenant chaque jour un peu plus, ne nous en faisons pas pour eux, ils sauront se debrouiller pour fuir le moment venu.
    il y a actuellement 700 zones de non droit "officielles" dans le pays. si elles sont calmes ce n'est pas parce que les gens y sont de respectables citoyens mais parce que des bandes assurent l'ordre dans l'ombre, elles sont alimentées par les différents traffics de drogue armes voitures et fruits de cambriolages divers, beaucoups en croquent et encore plus en profitent indirectement.
    suspendez ces traffics et immédiatement c'est l'émeute comme en 2005 avec deux accidents comme pretexte!
    à l'issu des sommes folles seront expediées pour donner un coups de pinceau et retarder le chaos. voyez le projet gouvernemental d'envoyer 50 milliards d'euros, ce sera vite gaspillé.
    j'ai pu observer ce que donnait une guerre civile en nouvelle calédonie entre 1984 et 1986, c'est pas compliqué, les vieilles haines resurgissent et des villages crament. cela a été beaucoups occulté par les médias de l'époque ! c'était un archipel mais il a fallu des forces de l'ordre considérables pour tenir ces lles 4000 hommes au plus fort, et je ne compte pas l'armée qui est restée dans ses casernes.
    pour en revenir a la situation actuelle, "un peuple endetté est un peuple soumis" (Buonaparte).
    histoire d'arranger le tout , l'état islamique a lancé l'appel aux meurtres des novembre 2014. si vous suivez les nouvelles, ça a déjà commencé!
    quands viendra l'étincelle qui fera démarrer le chaos ? là c'est un peu le mystere mais une fois que c'est parti c'est difficile à arreter.
    à mon humble niveau, je me prepare mais mes proches sont du genre arrivera ce qui doit arriver. je fais partie de ceux qui n'ont pas été trops pollué par les idéaux mortifères de mai 68, vivant proches de la campagne et de la mer. bref je lis , j'apprends, je me forme!
    je sais qu'une guerre civile est d'une sauvagerie inimaginable quands on ne l'a jamais connu.dans ce cas là vous aurez des collabos (pas mal), des résistants (peu)et l'énorme masse attentiste et affammée, ça ne vous rappelle rien.
    il faudra un vainqueur et un vaincu et celui ci sera forcé de s'en aller ou de se soumettre et pas qu'un peu.
    on a toujours le choix. bonnes fetes de fin d'année mais n'investissez pas tout dans le champagne.

    RépondreSupprimer
  28. bonsoir, je reprends mon message, je viens de relire "one second after" , ce livre fait froid dans le dos! il est meme assez décourageant car je me rends compte de tout ce qui me manque, j'ai au moins une BAD pas trops loin de chez moi, mais il y a du boulot pour lui,faire quitter sa qualité de residence secondaire. bien evidemment on ne s'en sortira pas seul. je reside dans un village a dix kilometres d'une ville moyenne; puis je dire que je suis favorisé par les dieux, à lire les commentaires j'en doute!
    cependant je ne pense pas que les forces de l'ordre tireront dans une foule pour proteger des bâtiments administratifs, nous ne sommes plus en aout 1792 ou les gardes suisses et quelques gentilhommes se firent tuer pour proteger les Tuileries faute d'ordre adequat.
    je pense a la manif pour tous, il y a eu du gaz lacrymogène d'envoyé qui ont touché des enfants, peu mais cela a suffit pour créer un choc dans les forces de l'ordre et il est peu probable que cela se reproduise . mais pas impossible , l'ambition en tient beaucoups.
    par contre en cas d'insurrection d'"horribles petits zombis", ça repartira comme en 1962 à Paris avec beaucoups moins de scrupules quands à l'utilisation de grenade offensives et autres action de saturnisme accelèré.
    je regardais l'autre jour une emission sur des prepper américains dont un ancien du viet nam 20 tonnes de vivres, un château fort en containers, des bus d'extraction!
    là je dois dire que j'etais scié devant une telle préparation.
    les vivres et l'eau restent la plus imperieuse nécessité, en nouvelle calédonie je ne disposais que de deux litres d'eau traitée par jour (pas vraiement bonne mais potable), je vous garantis que j'y faisais attention pour n'en rien perdre.
    je sais chasser, pieger, pecher de différentes manieres mais ce ne sera pas suffisant!
    la ressource est de s'unir pour tenir le temps que l'equilibre revienne. que ce soit dans une petite agglomeration car d'experience, une ville peut se retrouver tres dangereuse, meme si on dispose d'un armement conséquent. un fusil à lunette peut vraiement controler un axe dans un quartier .et un bon gilet pare balle ne sauvera pas automatiquement contre du gros calibre (sans parler d'un 12;7mm).
    il ne reste plus qu'a attendre le crack economique dollard ou petrole avec ce qui s'ensuivra, mias de la à dire quands.
    une chose est sure , on ne peut plus continuer comme ça et s'endetter à ce rythme tout en sachant tres bien qu'on ne pourra pas rembourser.
    déjà que toutes ces hausses d'impots ne nous ont apporté aucune amelioration, elles servent a retarder l'inevitable, c'est a dire subir le sort de la Grece, diminuer les traitements, les retraites mais pas les aides aux pays africains (un milliard d'euros effacé pour la cote d'ivoire récemment), ni les acronymes genre RMI, RSA, AMU, les aides à la rentrée pour acheter des ecrans plats, les aides à noel pour acheter des tablettes. ce genre de dépense ira jusqu'au bout.
    donc constituer des stocks de denrées non périssables va prendre de l'argent ou beaucoups de temps.
    plus je m'informe et plus je m'aperçois de l'immensité de la tache pour une famille qui ne partage qu'une vague inquietude mais qui n'imagine pas vivre sans electricité , chauffage ou eau courante.
    néanmoins, gardons le moral et notre poudre seche! bonne nuit !

    RépondreSupprimer
  29. haaa ... le survivalisme de science fiction !

    RépondreSupprimer
  30. Bonjour à tous et bonne année
    science fiction peut être..
    comme ce très bon livre "Le dernier pilote" de PJ Hérault édité dans les années 80,
    qui vient d'être réédité avec une suite de son auteur 30 ans après, intitulée "apres le chaos".
    Je vous invite à le lire, vraiment intéressant et pas si SF que ça, a part le postulat de départ.
    Il vaut mieux vire dans l'espoir que dans la crainte quoique...

    Bon vent à tous

    RépondreSupprimer
  31. Bonjour.

    Intéressant de relire cet article six mois plus tard.

    Depuis il s'est passé deux choses importantes :

    - La trahison de Tsipras après avoir obtenu 61 % de votes contre la poursuite du plan d'aide de l' UE qui n'est qu'une austérité encore plus forte et un dépouillement de la Grèce. Ca laisse peu d 'espoir que les gens se révoltent chez nous.

    - L'invasion migratoire vers l' UE.

    Là ils sont en train de nous la faire à l'envers. J'écoutais l'animatrice de ONPC, l'hypocrisie du message bien-pensant qu'elle répète en boucle ( c'est son job ) m'a sauté aux yeux. On nous fait croire qu'on va distinguer les migrants qui auront le droit d'asile, et les migrants économiques qu'on va renvoyer chez eux. Or ils ne le feront jamais ! (protestation des organismes humanitaires, manque de moyens, peur des émeutes de la population d'origine immigrée chez nous, volonté politique de faire exploser notre système de protection sociale, pour ne pas envenimer les relations diplomatiques avec certains pays, pour vendre des avions, pour faire marcher notre industrie d'armement ).

    On est même pas sûrs ( en Allemagne ) que ce soit des syriens, d'autres affirment que dans le lot il y a des jihadistes. Faux répondent les uns : les jihadistes partent de chez nous pour aller en Syrie . Oui mais ils reviennent, une fois formés. Puis tous ceux qui arrivent ne sont pas dentistes ou ingénieurs et lorsque ces gens réaliseront qu'on a ni logement, ni boulot à leur donner, déçus, voire furieux de ne pas avoir d'avenir, ils écouteront les djihadistes.

    L 'Allemagne qui y a vu une opportunité a ouvert grand les portes, créant un ras de marée, puis devant l'ampleur du phénomène a fermé ses portes, laissant les autres pays se démerder avec ceux qui n'ont pu rejoindre l' Allemagne.

    Quand aux pays qui se révoltent contre cette invasion, ils sont victimes de chantage aux subventions de la part de l' UE qui a bien d'autres moyens de les faire plier : embargo, fermeture des banques.

    Nos forces de l'ordre ont montré leur limites lors du dernier plan vigipirate ( voir les heures sup accumulées ). L 'armée c'est pas mieux. Idem pour les USA. On a pas l'argent pour recruter de quoi faire face à des émeutes de grande ampleur, ni même pour faire face aux risques répertoriés..


    RépondreSupprimer
  32. Reste l' Eurogender Force qui échappe à toutes les lois démocratiques... Ils ne sont pas assez nombreux pour ramener le calme dans un pays et surtout rétablir l'ordre.. Mais je pense que pour l'instant ce n'est que le noyau d'encadrement. Comme en Ukraine où on soutien les clones des anciens nazis, comme ça a été fait en Syrie, ils n'auront aucun mal à recruter des milliers de kosovars et autres qui n'ont que la guerre à inscrire sur leurs CV, pour mater une révolution démocratique en France ( ou ailleurs ) qui réclamerait un meilleur partage des richesses, un peu plus de justice sociale, et refuserait une forme d'esclavage moderne. L 'islamisation de la France, ce n'est pas leur problème, au contraire : L' arabie saoudite, ça marche du tonnerre cette dictature islamique : les gens bossent pour rien, ne revendiquent rien ! les hommes se rattrapent de leurs frustrations sur leurs femmes en exerçant sur elles ce qu'on leur a laissé de pouvoir. Cette religion porte en elle tout ce qu'il faut de soumission et de fanatisme pour que les gens obéissent au doigt et à l’œil. Et bien sûr les pays musulmans laïcs, plus compatibles avec des républiques démocratiques sont des exemples, pour ne pas dire des menaces à éliminer.

    Plus il y a de travailleurs pauvres, plus Aldi a de clients : le patron d'Aldi : Theo Albrecht c'est le premier milliardaire d' Allemagne ( et lui il encaisse du cash, jour après jour, c'est plus sur que la bourse ). Une façon de reprendre d'une main ce que l'oligarchie de la finance leur a donné de l'autre ( en salaire ). Une façon de s'enrichir sur la pauvreté et ça marche plutôt bien ! Si on augmentait les salaires, ils iraient gaspiller leur fric ailleurs. (Témoignage d'un ouvrier roumain lucide, dans une émission sur le low cost).

    Je redoute moins le chaos économique, car pendant cette crise, les plus riches se sont gavés comme jamais, alors pourvu que ça dure ! quitte à avoir recours à la dictature pour empêcher toute révolte.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.