19 octobre 2015

Signes avant-coureurs et Prise de décision 1/2

=> Article rédigé par Elizabeth, rédactrice de Survivre au Chaos.

Vous êtes un certain nombre à m'avoir écrit pour me demander quels pourraient être à mon avis les signes avant-coureurs du chaos, c'est-à-dire les événements précis qui marqueraient sans équivoque le début des hostilités.

Il semble que Elizabeth ait une solution à nous proposer, notamment pour ce qui est de la prise de décision et la préparation.

Je vous laisse donc en sa compagnie, en espérant que vous soyez nombreux à contribuer avec vos propres ressentis.




Le jour J


Les 4 cavaliers de l’apocalypse : Famine, guerre, Maladie, Mort.


Il y a les situations pénibles, les chaos prévus, les échanges et les contacts, les incidents graves et ceux qui nous gênent vraiment (pas toujours les mêmes), mais quels sont les signes tangibles, concrets et réalistes qui nous permettent de dire que « ça y est », la « messe est dite », « Aléa jacta est » (le sort en est jeté), etc. ?

Avertissement : bien que ce soit présenté comme la décision la plus difficile à prendre, le but n’est pas nécessairement de partir de chez soi, mais de prendre les ultimes mesures face au chaos qui arrive au galop. Chacun ayant librement déterminé ses propres stratégies.

Quels sont ces fameux indicateurs qui vont nous autoriser à dire à nos enfants et conjoints : on se casse ! ON déscolarise les gosses, on file dans les grottes du bois joli en prenant nos sacs et nos potes, et même notre pétoire et ses accessoires en se disant qu’en faisant cela :
  • On se met à dos le reste de la famille peut-être
  • On n’est pas certain de retrouver un « chez soi » en bon état
  • On renonce partiellement ou plus au confort auquel nous sommes habitués
  • On abandonne peut-être un emploi, des poissons rouges, des amis
  • On se trompe peut-être ?

Mis à part quelques privilégiés dont la demeure actuelle est déjà la BAD de service, pour la plus grande partie des lecteurs de ce blog et pour de nombreuses raisons très légitimes, nous ne pouvons pas transformer notre logement en site sécurisé durable et douillet.

L’objectif de cet article n’est pas de fournir une vérité à toute épreuve (j’aimerais bien… mais j’peux point), mais une base de réflexion sérieuse qui sera sans doute très enrichie par vos apports et vos réflexions/éléments personnels. Une réflexion sur une base simple :

C’est quand k’on s’casse !

Ce qui revient à se poser la question majeure : C’est quand que ça pète ?


C’est que notre société est arrivée à un tel stade de déliquescence que la question a évolué et est passé du stade "allons-nous vers le chaos" à "quand et comment va-t-il se mettre en place ?". Certains d’entre nous finissent même par souhaiter que les choses se hâtent, qu’on en finisse, peu importe l’issue. La pourriture a quelque chose d’insupportable, et le système est pourri jusqu’à la moelle.

Coté économie, les Pierre Jovanovic et autres Charles Sannat nous en rajoutent une couche toutes les semaines, tandis que les grands blocs s’affrontent en Syrie, histoire de faire marcher l’industrie de l’armement pendant que les banques centrales font tourner la planche à billet rebaptisée Q.E. histoire de se décomplexer en attendant le grand plouf et que nous allions acheter notre pain avec une brouette de billets. Quelques incidents nucléaires brodés de maladies épouvantables qui ont des billets de sortie des labos de l’armée nous font froid dans le dos, mais peu importe le Flacon… Nous voilà ivres à tourner la tête dans tous les sens sans savoir d’où va venir l’ultime coup de vent.

Curieusement et même si nous ne nous parlons pas beaucoup, ça et là, les plus préparés d’entre nous se regroupent, j’ai reçu personnellement trois propositions, j’en ai fait à mon tour, et j’ai proposé mon aide autant que j’en ai reçu. Nous savons… intuitivement, comme les éléphants qui sentaient le tsunami, nous réagissons avec autant d’instinct que de Foi, et lorsque nous en parlons, il n’y a en nous ni énervement ni peur ni amertume. Nous sommes prêts et si ce n’est pas le cas,  « faut se bouger le c*l »

Autre Objectif de cet article : un ultime petit bilan, synthétique, qui ne remplace pas les détails disponibles dans tous les articles et commentaires précédents, ni à venir, ni nos questions particulières, mais qui nous permet justement de se poser les bonnes questions (qui ne sont pas les mêmes pour tous). Enfin, il faut le dire, tout le monde ne veut, ni ne peut se tirer je ne sais où, ça peut-être la décision au contraire de se boucler.


I. Quels sont les secteurs à risque qui peuvent déclencher l’ultime extinction ?


Tout le monde s’accorde à dire que le coup de vent risque de venir de notre système financier, mais il n’est pas le seul.




Plusieurs « secteurs » sont devenus menaçants et d’autres sont pointés du doigt, à tort ou à raison :

A) Economique : la rupture des systèmes d’échanges interbancaires mettrait un terme immédiat à tous mouvements économiques : rupture des approvisionnements, y compris les plus fondamentaux, panique, famine, violence.

B) Géopolitique : la troisième guerre mondiale, réfugiée en Syrie pour le moment, agite le spectre de la menace nucléaire. Une bombe à peine solide entraînerait immédiatement une panne de quasi tout l’électronique (Impulsion Electro Magnétique). Idem scénario précédent.

C) Géologique (ou cosmique) tout court : Tandis que tous les aficionados du genre brandissent le risque d’une comète ou d’un mauvais volcan, les évènements de ce type demeurent imprévisibles à notre niveau et il ne faut pas compter sur nos gouvernants pour nous avertir. Néanmoins une crise de ce type nous renverrait, selon son envergure, à l’âge de Pierre (Templar bien entendu).

D) Épidémique : les alertes rouges se sont succédé, Grippe H1N1, Ebola et autres vraies ou fausses inquiétudes, mais qui désormais voyagent vite. Inutile de vous décrire le climat d’une grande ville soumise à la tyrannie de la contagion.

E) Extraterrestre : ne rigolez pas, d’autant plus que nos gouvernants peuvent se servir de nos peurs à ce sujet pour nous manipuler. Ne pas prendre ce risque en considération serait dommage. Pour les non initiés : la série « V » (comme visiteurs) est très complète.

F) Le risque invasif : il n’est pas nécessaire de partir « à fond les gamelles » dans un débat sur les migrants, d’autres s’en chargent à notre place. Mais le fait est que les tensions issues d’une forme d’invasion, que ce soit par une maladie, la fourmi rouge ou le pays d’à côté : le résultat est le même.
En conclusion de ce grand « 1 », il n’est pas nécessaire d’avoir une idée, il nous faudra uniquement des indicateurs. Il me faut tout de même soulever un problème très agaçant de debunking actuel : les sites survivalistes ou findumondistes croulent sous les informations exagérées. Chacun crie au loup et le jour où il va sortir du bois, nous risquons fort de ne pas y croire.

A l’autre bout, il y a les 95% de population qui se réfugient avec la même globale innocence (suis gentille hein ?) devant le 20 heures, dans le canapé, coca à droite et pizza à gauche (ça m’arrive aussi) : et là ils vous répondent systématiquement que tout est normal, que tout cela s’est déjà produit et se produira encore et encore et que c’est comme en 2012 : il n’y a que les fous qui pensent que ça va vraiment changer.


II. Petit bilan


Au jour d’aujourd’hui, nous bénéficions d’extrêmes conditions climatiques peu explicables. Les acharnés de la paix mentale vous répondront qu’il y a eu les mêmes choses en 1927 et peut-être même en 1972. Mais au final, ça ne semble pas si vrai que ça et si vous leur répondez qu’Immanuel Velikovsky avait déterminé plusieurs grandes périodes d’extinction ou de déluge sur terre, ils vous répondent « Immanuel Quiiiiii ? » suivi d’un « Pffff, ça se saurait ».




Les maladies étranges ne cessent d’aller et venir, mais le risque épidémique reste faible pour les plus graves d’entre elles.

L’économie, on en cause pas, la politique internationale non plus.

Le risque nucléaire n’a jamais été aussi tangible. De nombreux accidents de centrales se suivent et Tchernobyl est toujours présent dans les esprits tandis que Fukushima continue de se répandre sur terre comme dans les flots. Prise de conscience plus importante ou vieillissement des centrales ? Toujours est-il que nous sommes tous très conscients et développons le sentiment de l’épée de Damoclès.

La menace d’une comète reste anecdotique, même si réelle, car nous ne saurons rien et ne pourrons guère plus. Idem pour un gros volcan de type Yellowstone, même si dans ce cas il est nécessaire de prévoir l’équivalent d’un hiver nucléaire.

Le risque invasif n’est visiblement pas du tout extraterrestre, en tout cas il semble concret et à nos portes et les échanges de type « on déshabille Paul pour habiller Mohamed » (facebook ce matin) fleurissent à mi-chemin entre racisme Gaulois et colère inquiète…

En conclusion, le bilan est mitigé, suffisamment mauvais pour se préparer, mais pas assez dramatique pour se dé-sociabiliser, soi et les siens. La question de la préparation est donc quasi clause, chacun faisant souvent ce qu’il peut et prenant des décisions visant à la limiter car il ne nous est financièrement pas possible de tout prévoir.


III. Ultime question de préparation : que pouvons-nous ?


Il y a quelques jours, petite discute sympa entre survivalistes Jurassiens : sommes-nous prêts ? Oui, Non, perfectible, on se débrouillera et de façon générale nous avons nos secteurs « pauvres »… Nous discutions du regroupement de type communautaire : délicat mais indispensable, la question du « qui », puis des différents secteurs :
  • Alimentaire (type, durée, nombre de personnes possibles) : pour jusqu’à quand faut-il stocker ? Perso, j’ai décidé de me limiter et de partir du principe que le printemps suivant permettra de redémarrer une récolte (à condition d’avoir les graines, les souches d’élevage et les compétences).
  • Eau : L’eau, c’est à la fois les stocks, la pollution bactérienne ou virale et la pollution par les particules, donc qui dit eau, dit filtres à particules et désinfectants (l’un ne remplace pas l’autre)
  • Défense : obligatoire, mais soumis à la délicate question de la légalité, de l’achat et de l’entrainement.
  • Sécurité : nos maisons sont par définition peu ou mal défendues, même si parfaites sur de nombreux points, avons-nous un point de retrait fiable et peu connu ? Dans mon cas, comme en bivouac, j’ai toujours un plan A, B, puis C… et même D s'il le faut !
  • Déplacement : Sans doute possible en 4x4 dans les heures qui suivent LA catastrophe, puis à pieds ou à cheval ou en vélo/moto dans les jours qui suivent, chacun prévoyant en fonction de son contexte et de ses possibilités, ainsi que de son environnement.
  • Soins : impossible de tout prévoir : depuis les antalgiques en passant par les antibiotiques et l’anesthésie potentiellement générale… la plupart n’auront pas de médecin sous le coude et si médecin, pas toujours de tout pour tout faire…
  • Ambiance : passer ce secteur là avant celui, par exemple, de l’électricité, semble idiot, mais nous avons convenu, en discutant, que garder bon moral était fondamental pour tous : un peu d’alcool, de tabac, de jeux et de nombreux moyens de se faire plaisir est indispensable !
  • Avenir : vaches, cochons, lapins ou poules : déjà pas mal écrit là-dessus, ainsi que sur les fruits et légumes, secteur également très contraint par nos limites individuelles, mais je suis en train de monter un plan « C »pour les petits moyens et facile à transporter : chèvres/poules… On en recausera : c’est à l’essai (avec lactation, œufs, etc. : spécial BAD mobile)

En tout état de cause : Viser la survie, c’est viser les besoins de votre « tronc cérébral » ou « cerveau reptilien » soit :
  1. Boire/manger (stocks)
  2. Eviter la douleur (soins)
  3. Se sentir en sécurité (défense)
  4. Bénéficier d’un environnement vivable (température, hygrométrie)
  5. Pouvoir dormir (confort, chaleur, sécurité)
  6. Se reproduire (Bah ouiiii …..)

A défaut de mieux : prenez cette brève liste en 6 points et vérifiez que vous avez de quoi répondre à ces différents aspects ou quelles en sont les limites acceptables.

Nous avons soulevé la délicate question du sevrage (médicamenteux, tabagique, alcoolique) (Note de Pierre Templar : articles à paraître prochainement). A chacun, là aussi, de prévoir…

Les gens qui ont de gros moyens matériels pourront sans doute avoir le sentiment d’être plus prêts, mais je pense sincèrement que c’est une illusion et que :

1°) Le mental prime
2°) Les circonstances risquent de nous mettre à égalité avec obligation de solidarité

D’ailleurs personnellement, je n’envisage pas de survivre seule, je n’en vois pas l’intérêt. Et je ne m’estime pas prête à 100 %, un certain nombre de risques étant peu gérables (comme le nucléaire par exemple).

La surenchère de préparation n’est pas non plus l’ultime challenge. L’ultime challenge reste la décision.

En conclusion : nous ne pouvons pas tout et ce n’est pas gravissime. Mais chacun a le devoir de faire le point, même si son propre bilan est personnel.


IV. Ralentisseurs décisionnels et Pesée décisionnelle


Dans quelques rares cas, prévisibles, la décision serait inexistante ou presque (effet surprise et dramatique) : explosion nucléaire proche, volcan proche, ciel nous tombant sur la tête...




Le cas le plus difficile serait donc celui des difficultés progressives, traîtres : celles où on a encore quelque chose à perdre de l’ancien confort. Souvenez-vous bien du fait que votre cerveau n’aime pas le changement. Pour prendre une décision, il (votre ciboulot) a besoin d’un élément attrayant positif qui offre en apparence plus d’avantages que la situation actuelle. Dans le cas d’un retrait survivaliste, ce type de sentiment n’est pas gagné d’avance.

C’est donc votre analyse, votre perception personnelle qui va donner le « la » et jouer le rôle d’élément motivateur. Ce qui vaut pour vous, mais pas du tout pour le reste de la famille. Enfin pas tout le temps.

Votre décision doit donc s’appuyer sur 2 groupes d’éléments :
  • Quels sont les risques et avantages à rester et attendre
  • Quels sont les risques et avantages à partir et tout quitter

Le tout avec un certain nombre d’éléments qui concernent votre famille et pas seulement votre personne.

Il doit y avoir tout simplement plus d’avantages que de risques et c’est ainsi que ça doit être posé.
Le jour « J » de la réflexion, papier et crayon seront deux fois utiles :
  • D'abord pour écrire les différents éléments avec sa femme ou son mari par exemple
  • Ensuite car écrire permet de réfléchir en éliminant une partie de l’impact du stress.

Le stress est une réaction physiologique qui vous fait produire de la noradrénaline afin de faciliter une réaction rapide (mais une réflexion moindre) et une « cortisone » naturelle (vos glandes corticosurrénales) qui va vous rendre physiquement plus performants (fuite ou défense) : mais le stress n’est pas, sauf chez une personne ayant beaucoup travaillé à traduire son stress, un bon facilitateur décisionnel.

Enfin, dernier élément décisionnel majeur : le caractère réversible ou non de votre opération. Lorsqu’une décision a un caractère irréversible : elle devient très difficile à prendre autant qu’à argumenter. Mais lorsqu’on sait que, le cas échéant, il est possible de faire marche arrière, de le prévoir, ainsi que le « comment » : les choses deviennent bien plus faciles.


Exemple concret :

Situation : ll est 17 heures, le vendredi soir, la bourse vient d’être bouclée et les banques ont bloqué l’ensemble des accès CB en Europe (entre autres).

Vous avez une femme, 2 enfants de 5 et 8 ans.

Vous habitez une maison dans un village, au milieu du village.

Vous possédez une retraite paisible et isolée à 200 km de là en pleine cambrousse avec 3 mois de stocks, de l’eau, des armes etc.

Problématique : Vous partez du principe que, très rapidement, les citadins vont paniquer, plus de nourriture, et le pays se bloquer. Qu’il faut partir. Votre femme pense que c’est peut-être prématuré.

Pesée décisionnelle :

Arguments en faveur du départ : Il ne se passera rien pendant le WE : les enfants ne ratent pas l’école, ni vous le boulot et ça vous donne 2 jours pour suivre les infos via la télé et voir si oui ou non ça s’arrange.

Arguments en faveur de l’attente : justement, il ne va rien se passer pendant le WE, donc ou pourrait attendre 2 jours de plus sans prendre un gros risque car les gens réagissent peu et ne croient pas à la catastrophe.

Inconvénients en faveur de l’attente : vous deviez manger avec votre belle-famille qui critique bien assez votre façon de penser, les rapports familiaux vont encore se tendre si vous n’y allez pas. Votre petit garçon doit aller chez le médecin demain ; Il fait des otites à répétition...

Réversibilité : Oui pendant tout le WE ! On peut donc partir sans se presser samedi matin en ayant fait des bagages soigneux le soir-même.

Niveau de stress : chez vous moindre, chez votre épouse à peine plus élevé, mais la situation n’est pas brutale et on peut même avoir le sentiment qu’il ne se passe rien de plus qu’une crise.

Raisonnement :

Vous décidez d’attendre d’avoir vu le médecin et éventuellement d’être passé à la pharmacie car le petit a vraiment mal. Par contre, vous zappez les beaux-parents mais en inventant une excuse pour ne pas se fâcher. Vous considérez que vous partez en WE, car le gros du stock et des besoins est là-bas à l’exception des quelques vêtements et couvertures que vous allez emmener.

Heureusement, vous disposez de 500 euros en espèces cachés chez vous pour faire face aux prochaines 48 heures. Ils viennent de dire aux infos que les magasins n’acceptent plus les chèques.
Fin de l’exemple.

Il va de soi que dans ce cas précis le début du WE est un facilitateur décisionnel ainsi que les éléments de préparation : espèces et BAD déjà prête.

La suite bientôt avec les indicateurs qui facilitent l'action...

128 commentaires:

  1. Merci,justement...J y pensai...le" quand"les lumières clignotes...
    Pas de PANIQUE!!!!
    Les seules fusils en ce moment qui longent mon grillage,sont les gentils tueur de lapin méchant...,enfin,la vie quoi...normal.

    R A S on avance on avance droit devant
    Guardons le cap,toutes ces réflexions nous mènent à ne pas être surpris le jour j, prêt à d'étaler comme des lapins vers nos terriers ou ailleurs.
    Finalement faire les bons choix,quand les lumières s eteindrons
    ...on les rallumera !!!
    Comptez y

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien de vous lire à nouveau, j'ai cru que vous aviez déserté. On souhaite tous un signal rapide et concret, sauf que ça fait 30 ans que le chaos s'installe. Le cerveau n'aime pas le changement? Ben tout est fait pour que l'impression de changement soit imperceptible. Résultat, on s'est habitué à l'insupportable, heureusement que Samsung et TF1 nous aident à vivre.
    Il suffit de limiter légalement l'accès à la monnaie metal/papier pour commencer le bordel.
    Il suffit de déclarer l'eau courante non potable pour le même résultat.
    Fermer l'ensemble des services publics (hôpitaux, voirie, FO, rien que ça) et c'est le foutoir.
    Continuer le Grand Remplacement en nous persuadant que ce ne sont que quelques gens en plus, jusqu'à ce qu'on constate qu'il n'y a plus de sanctuaires chez nous et que votre quartier a changé de dialecte.
    Ce ne sont que quelques exemples mais ça a déjà commencé.
    J'écarte volontairement les risques naturels comme les météorites, volcans, climat contre lesquels on ne peut rien.
    Vous aurez sans doute remarqué que certaines causes très humaines invalident une grande partie de nos plans, comme l'impossibilité de se déplacer (pas de carburant, voirie très dégradée, véhicules saisis) ou de vivre sur place (plus de courant, donc pas de lumière, chaleur, de circuit d'eau courante).
    Il va falloir quelques kg de bougies, de nourriture mangeable telle quelle ou de bonnes baskets pour traverser ce qui nous attend. Tout le monde ne tiendra pas entre l'idée de vivre sur ses stocks en étant confiné et plus tard l'idée d'aller chercher la nourriture ou le combustible nécessaire.
    Là aussi, j'ai écarté l'idée de violence; j'évoque juste l'idée de vivre sans notre confort actuel. Dans beaucoup de coins, ce mode de vie fonctionne à l'ombre du supermarché qui n'est jamais loin et des services d'Etat qui fonctionnent malgré tout et qui restent un support matériel et moral.
    La vie au grand air youkaïdi youkaïda, c'est bien gentil, mais je vois que cette année mes récoltes ont été catastrophiques et que la soudure avec les prochaines récoltes de fin de printemps me laissent le temps de crever de faim. Heureusement, mes légumes d'hiver ont l'air beau mais en aucun cas ne me permettront de manger tous les jours: en cela, je ne suis pas prêt. Pas prêt à trouver une culture qui tienne le coup, pas prêt à créer une diversité pour toute l'année, en quantité suffisante pour nourrir une famille. Je n'ai aucun moyen de prendre une décision sur ce sujet car mes bases ne sont pas assez solide, malgré mon expérience.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peu de blé, peu de mais, donc je vais devoir limité mon nombre de poule.... Deux années comme cela et tous les préparatifs les conseils, les savoirs mouriront de faim.....
      N oubliez pas de stocker des engrais chimique, cela pourrait servir aussi....

      Supprimer
  3. Bonjour,
    Quand il sera l'heure? Qui peut le savoir exactement, je crois personne. Il y a beaucoup d'anticipation sur le sujet comme dans des livres " survivre à l'effondrement économique " de Piero San Giorgio que je conseille à tous. L'important c'est surtout que je jour ou il faut partir, vous soyez en mesure de le faire. Vivre à l'année de son potager en cas de Chaos est une farce, avoir des graines à germer pour manger les pousses qui en 72 h peuvent êtres prêtes est une chose. Attendre une récolte de tomates ou autre qui a un cycle bien plus long est incertain est folie. Si pour une raison ou une autre il faut se déplacer c'est perdu ! De plus, ça attire des convoitises, qui sera prêt à défendre avec la violence 3 pieds de tomate, au risque de rameuter tous les indésirables. ??? Vous avez bien plus intérêt d'apprendre à connaitre comment dissocier les plantes comestibles, comment les différencier de celles qui peuvent être toxiques ....Je pense aussi que les aliments chargés en fibre comme le riz complet, pois chiche, lentilles doivent êtres les indispensables avec des vitamines en compléments qui se conservent facilement. Pour l'ambiance , il est primordiale de prévoir des choses que l'on aime. Dans chaque carton j'ai prévu du chocolat, quelques jeux de cartes, etc.... Mettre du baume au coeur quand tout va mal, retrouver de la normalité c'est indispensable . Le tout c'est d'avoir l'essentiel un véhicule avec le plein d'essence comme un 4 /4 ou un utilitaire, et d'avoir de la liquidité plutôt qu'une belle carte bancaire. Pour le reste, chaque jour, est un jour de plus pour se préparer ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Samuel,

      Vivre à l'année de son potager est un travail exigeant qui se prépare, au moins, une année en avance.
      Vivre de son potager c'est plus, bien plus, que 3 pieds de tomates et 2 salades.
      C'est la possibilité de vivre encore une année, à peu près, à l'abri de la grosse angoisse du manque alimentaire.
      Qu'arrive un moment cela puisse attirer les convoitises, j'en suis bien conscient ainsi que ce qu'il faudrait faire pour le garder...
      Pour y avoir un peu beaucoup penser le mot c'est anticipation. Et comme je connais mon coin loin à la ronde je crois savoir que bien des signaux passeront au rouge vif avant de m'atteindre, me laissant un peu de temps. ( je laisse de coté les atomes et les météorites tueuses contre lesquelles je peux peu ).
      par ex: couper les routes d'accès pour qu'aucun véhicule ne passe et plus proche quelques pochettes surprises pour les piétons pollués ou/et mal intentionnés.
      S'il advenait que la pression devienne forte il conviendrait par des actions opportune de la réduire.
      Si je devais partir:
      - j'ai encore des options, je partirais avec ma boite à graines et deux ou trois outils pour recommencer et continuer.
      - mais sans recueil prévu, ( et c'est ici que commence pour moi le chaos ) il ne me resterait plus qu'à me déguiser en méchant pour trouver des solutions immédiates car je ne serais plus très loin du bout de mon chemin et mes options seraient réduites à ce que saura faire mon cerveau primaire et ce que me dictera l'expérience et la nécessité pour "survivre au chaos".

      Laurent

      Supprimer
  4. Cher Samuel, il n'y aura pas d'heure H. La préparation, le départ et l"arrivée ne se font pas sur un signal mais sur tout un système informel.
    Vivre à l'année de son potager dépend de deux choses: la surface à cultiver (Et le temps de boulot que ça demande) et les variétés à cultiver de manière à avoir une rotation cohérente à l'année. Je connais plutôt bien les plantes comestibles, pas forcément rares dans la nature. Les grains demandent des soins, le quinoa est chiant à récolter, autant faire du souchet et des fruits à coques. La tomate ici peut bien marcher comme être nulle. La feuille, racine et l'aromatique limitent les échecs.
    Après, faut aimer les escargots, insectes et oiseaux en tout genre pour varier les menus. Pour le moral, le cul, les jeux et la drogue sont ce qu'il y a de mieux, à chacun de placer le curseur à l'endroit qui lui convient, ce que je me garderai bien de juger.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Exactement Anonyme19 octobre 2015 13:26 comme tu dis des plantes comestibles y en pas mal, pour la drogue si besoin de manière thérapeutique ça peut être utile sans parler du coté récréatif , Il y a des graines .Choisir variétés Indica ( courte flo) avec des taux de CBD élevés . Pour vivre à l'année d'un potager sur rotation ça demande un sacré boulot pour avoir bien étudié la question et travaillé sur quelques cultures. Je n'y croit pas à court terme . Je pense que ça ira dans un 2 eme temps quand l'on saura a quoi s'en tenir, et si le climat est assez apaisé pour . Dans cette attente, prévoir des graines. Mais pour du moyen terme à mon avis . Bien sur cela n'engage que moi . Samuel

      Supprimer
    2. Cultiver des légumes courants est illusoire, mais le pourpier, le chénopode et autres arroches sont un sérieux support avec quelques aromatiques. La moutarde fourragère est aussi pas mal ainsi que le houblon et l'ortie.
      Pour la drogue, j'y connais rien et j'avoue que la pousse forcée va à l'encontre de mes principes (on se refait pas). Après, si on parle que de culture, on peut se débrouiller, les rustiques comme le topinambour, le choux Daubenton et le céleri ne sont pas là pour rien.
      Seulement, on peut crever de faim en mangeant tous les jours, faute de nutriments suffisants, c'est là que j'atteins mes limites sur la culture, car bouffer de l'herbe tous les jours ne suffit pas. faut voir avec des compléments protéinés ou des poudres de régime pour contrebalancer.
      Pour la viande, le collet et l'hameçon sont très aléatoires et compter dessus relève de l'optimisme béat, cela dit, c'est le moins fatiguant.
      cc

      Supprimer
    3. Bonjour CC, Si tu as un jour l'occasion de te faire prêter des jumelles en vision nocturne , je te conseille un soir de te mettre à l'affut d'un bois ou de champs ^^La nuit il y a une autre vie, c'est impressionnant de voir la circulation animale . En repérant les passages le piège a étranglement, a cage, ou a collet deviennent des assurances bien réalistes , et comme tu dis ils ne te fatigue pas . Samuel

      Supprimer
    4. Je pense effectivement que pour survivre le comestible ne soit pas ressembler à un légume de supermarché. pour les protéines, il y a les gesses et les vesses fourragères, le gesse tubéreuse, certain choux d'ornement et le piégeage. l'avantage est qu'il est discret et ne nécessite pas nécessairement de s'éloigner de chez soi. Un pièce peut être simplissime, un simple tube de 125 en pvc placé sur le trajet des animaux devient un refuge et peut se transformer piège...

      Supprimer
  5. Salut les survivalistes, pour tous ceux qui ont des bases (surtout la soudure) en électronique, j'ai acheté ya quelques années un kit Arduino, qu'un mec vend sur ebay pour fabriquer un compteur geiger a moindre coup, il faut prendre le kit + un tube geiger a part, tout monter selon son schéma, le kit fonctionne parfaitement,je m'en sert régulièrement, sa peux aider en complément d'iode trouvé sur le net pour un kit Nucléaire :)

    A bientôt

    RépondreSupprimer
  6. Quand les rayons seront vide, une foule de chasseur vont battre la campagne et il ne fera pas bon d'être ''déguisé en buissons'' comme dit Vol West...

    Pour l'instant, une augmentation de la criminalité dû au non payement des RSA est probable mais la fin du système d'un coup ?
    (quelques semaines c'est d'un coup pour moi)
    Pas dans un proche avenir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir tout le monde Mr Hamli tu as raison Vol west parle bien de cela , mais c'est un français qui vit au USA et il ne parle pas de la France. Il parle de Ranch transformé en BAD sur des centaines d'hectares appartenant à des millionnaires !!! En France , l'histoire a déjà des exemples , en 40 les grandes villes , ont été assiégés, et ont subies des rafles, et des cambriolages en continu. Mais à la campagne a moins de siéger dans un manoir qui est réputé ou dans une maison de maitre qui fait du gringue au profil type de la racaille, crois tu que des prédateurs viendront dans ma garrigue de Pagnol , se faire chier à débusquer des abris alors qu'a 1 heure il y a Marseille ? C'est qu'un exemple , mais il y a des endroit qui sont par nature sécurisé . Car autant en ville , 5 Guignols moins cons que la moyenne , peuvent éradiquer une BAD facilement , même bien préparé . Mais dans mes collines, c'est une autre histoire , ils peuvent être des centaines , je me sentirais bien plus en sécurité . Je les verrais venir de loin , mais de très loin .... il est très facile de piéger le terrain. avec l'echo dans certains endroit à 3 tireurs , tu peux faire croire que tu est aussi omniscient que Dieu lui même. Impossible de savoir d'ou ça canaille. ( j'ai été faire des tests c'est impressionnant comme c'est trompeur) Il y a des accès incontournable , ou on ne peut échapper a des embuscades .... C'est un enfer pour y déloger une personne préparé au terrain. samuel

      Supprimer
    2. Bonsoir Anonyme19 octobre 2015 15:34
      Je suis d'accord avec toi, et ce n'est pas contradictoire, je dis juste qu'il faut privilégier ce qui demande pas d'entretien . Et surtout pas devant sa BAD . Moins on verra de signe de vie mieux ça sera . Après il y a des légumes comme les topinambours qui poussent seul , sans rien , et qui en 40 ont sauvé la vie de beaucoup. C'est impressionnant comme ça se développent , ... Mais il est évident que pour 10 personnes il faut au moins 3 personnes pêchant ,chassant , et bons braconnier pour s'en sortir . ! Pour la bouffe je fais comme toi, le vide d'air total c'est indispensable. Mais c'est pour cela que plutôt que BAD a proprement parlé , je choisis le lieu en 1 lieu, celui qui est envahi de sangliers de lièvres de lapins etc avant tout . Pour l'abri je pense a des structures légères et des points de ravitaillement divers à plusieurs endroits sur un périmetre de 2 à 3 km² avec des pièges inertes dispersé de partout . L'avantage c'est que l'on soit 3 ou 50, on peut se noyer dans le paysage, sur une superficie ne permettant pas un encerclement , et en cas d'intrusion tout le monde est en mode alerte. A ça on ajoute le climat et l'ensoleillement pour les chargeurs solaires , les petits posts et plantations disséminées un peu partout. Voila donc je me tâte entre ça est rejoindre une BAD dans un petit village , mais tout comme toi ,la bas , suivant le contexte moins évident d'assurer la bouffe a long terme. On dit qu'on peut rester sans bouffer 7 jours , j'ai fais des raids dans des endroits si arides ou il y avait que dâle a bouffer , ben je suis pas si fort , au bout de 58 h sans bouffer a part des termites et autres vers.... J'ai du abandonner et sonner la balise, avec le sac est tout , impossible de faire le moindre effort j'étais à bout, j'ai du me faire extrader. Alors je pense qu'il faut privilégier les endroits ou la faune permet de garantir la nourriture avant tout. Samuel

      Supprimer
    3. Anonyme19 octobre 2015 15:34 Pense aussi a mettre sous vide tes munitions ^^, avec l'humidité elles se dilatent et parfois ne rentrent plus dans la chambre. En 22 je fais des paquets de 500 et en 9 mm je fais des paquets de 200 de manière à sécuriser avec aussi pastille hygro faible .

      Supprimer
    4. Samuel Isler
      Très intéressant votre judicieuse préparation.
      C'est le rêve la campagne, le calme....
      Perso nous sommes en banlieue parisienne et nous savons ici que quelques CPF sont armé.
      (a voir les braquages ou fusillades qui se produisaient tout les ans...)
      La maire de la ville UMP a fait en sorte de multiplier les descentes de police pour dissuader les trafiquants, mais ils se déplacent juste à la ville d'à côté....
      Il y a pas mal d'islamistes mais j'ai quelques amis qui n'ont pas du tout peur d'eux et nous sommes prêt à nous soutenir.
      Pas d'armes mais si ça chauffe nous partirons à la campagne à 400 kms de là où rien ne manque en potager et animaux...
      Le plus dur ce sera de convaincre la famille.
      Bonne chance.

      Supprimer
    5. Bonsoir, Mr Hamli, rassurer vous, si vous pensez que le plus dur sera de convaincre la famille, ils vous prouveront vite le contraire. Le danger n'est pas que la folie d'un islamiste radical convaincu que vous méritiez de mourir, loin de là . Le grand danger c'est la peur qu'ils véhiculeront sur beaucoup de personnes , qui trahiront les leurs pour vivre. Voir des personnes ainsi se rallier à ces fous , et il y en aura beaucoup, va engendrer la peur et une insécurité encore plus forte . Ils seront les boucliers des islamistes pour forcer vos portes . Ne vous méprenez pas sur le nombre considérable de moutons autour de nous. Samuel

      Supprimer
  7. Bonjour Samuel,
    tout comme vous je me prépare.
    Des kilos de riz, de pates, de lentilles sous vide dans seaux de 20 litres avec sachets anti-humidité (façon américaine). Des boites et encore des boites de conserves. De l'eau et encore de l'eau. Je peux tenir dans ma BAD facile 6-8 mois sur mes réserves pour 10 personnes avec 4-5 lances projectiles à PSF qui vont bien...
    Sans compter mes 3 poules qui vont bien aider^^
    SOIT
    Mais après? Comment vais-je tenir à 10? Mes stocks ne dureront pas indéfiniment!
    Et récolter ici et là deux, trois plantes comestibles et autres orties, j'suis pas sûr que çà va le faire longtemps pour une dizaine de personnes!
    Il faut donc absolument débuter une production agricole (si petite soit elle) de pomme de terre et autres légumes (quitte à la défendre comme vous dites)
    Idéalement pêcher dans les 2-3 trous d'eau pres de chez vous (sous réserve d'avoir un minimum de matos pour pécher ET d'y aller "équipé PSF" et à plusieurs).
    Les réserves c'est bien mais ca ne suffit pas pour vivre à moyen-long terme.
    Il faut des ressources alimentaires "structurelles" ET les défendre en groupe coute que coute.
    A ce titre la BAD est selon moi indispensable.
    Pour ceux qui n'en ont pas çà va être encore plus compliqué voir impossible!!!!
    J'dis çà, j'dis rien...

    RépondreSupprimer
  8. Pour ceux qui ne sont pas préparés, suite à une catastrophe déjà évoquée dans l'article, le gouvernement peut aussi nous inviter à quitter notre zone d'habitation avec un kit d'urgence (voir son site sur le sujet) pour mieux nous emmener là où on ne voudrait pas finalement comme un camp de concentration où nous attendraient vaccin, puce RFID et je ne souhaite pas pire ...
    Ensuite on aurrait l'autorisation de revenir chez nous.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour,
    Je lis ce site depuis plus d'an.
    Plus j'avance, plus je m'équipe et plus je me dis que je suis mal...
    La quarantaine, deux jeunes enfants, une maison dans une ville moyenne, aucun plan de retrait (pas de maison à la campagne). Quelques réserves mais une maison classique pas un bunker...
    Si quelqu'un à des conseils sérieux je suis preneur...
    Merci

    RépondreSupprimer
  10. A partir du moment ou vous vous définissez comme survivaliste c'est que vous pensez que notre civilisation présente ne tourne pas très rond , est qu'elle est menacée par ses propres errements et déviances,il s'avère que le monde est grossièrement divisé en trois blocs,l'occidental,l'oriental et l'africain parmi lesquels se trouve le moyen orient.avec chacun une mentalité et une vision du monde différente ,c'est pour cela que le choc est important ..La suprématie occidentale est en train de mourrir de ses erreurs , mais cela n'ira pas aussi vite que nous le pensons ,il suffit de regarder la Grèce voir le Japon inféodé aux Us , dont les quantitatives easings successifs ont tués le yen qui ne subsiste que par les rachats successifs de leur banque centrale de la dette détenue en majeure partie par les japonais eux mêmes.Alors les signes de chaos ne seront visibles que trop tardivement,il s'agira plutot d'un long glissement vers une paupérisation de plus en grande des populations par manque de revenus pour assurer l'ordinaire,ce qui n'exclut en aucun cas des évènements fortuits ,brutaux ,soudains localisés comme des soulèvements inter ethniques ou en réaction au grand remplacement des populations autochtones en cours , , ceci pour la france et certains pays d'europe hors russie , seul pays vraiment solide grace a un chef efficace et charismatique.
    Le Chaos brutal peut nous venir des états unis d'amérique avec une population totale d'environ 318 millions dont 109 millions sans emploi quelques soit les balivernes lisibles ça et là(il suffit de savoir lire les chiffres officiels) avec un loyer de l'argent a zéro ce qui veut dire qu'il est sans valeur,les taux us ne remonteront pas , sauf a faire exploser tout le bazar immédiatement et tout ce qui est dans la sphère Us au niveau financier.Il n'y aura pas de signal de ce coté là ,rappellez vous Lehman Brother.Autrement dit les décisions seront prises par d'autre que vous , ou seront la conséquence par exemple du trading haute fréquence,par une vulgaire machine programmée qui va déraper.Pour faire court , ce n'est qu'au niveau individuel que vous pourrez agir , comme dans les guerres assymètriques pour vous en sortir au mieux,mais ne quittez pas une branche sans avoir assuré la tenue d'une autre et l'assentiment de ceux qui vous sont proches aux risques de graves déconvenues ;cordialement à tous

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour
    Je suis un lecteur assidu depuis un an et plus.
    Plus j'avance, plus je me dis que c'est pas gagné pour moi.
    En effet, je vis dans une ville moyenne, une maison classique, pas un bunker. Quelques réserves, pour quelques jours, mais pourquoi entasser plus puisque je ne pourrais jamais les défendre en étant seul avec femme et enfants ( moins de 10 ans). Aucun plan de retrait, pas de maison à la campagne....
    J'essai bien d'amenager ma maison mais blinder toutes les portes et fenêtres, ça me paraît complètement irréaliste, alors là je ne sais plus....
    Si quelques uns peuvent me conseiller, je suis preneur.
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Hugues , ne te fais pas peur hein ^^. Comme je le disais plus haut , fais quelques réserves, avec un véhicule te permettant de tout prendre si besoin. Apprend à tirer, fais des réserves de munitions , on en aura jamais assez ( même pour le troc) les prix peuvent se multiplier par 10 et si il y a possibilité d'en avoir!!! Le plan de repli, faut y penser y réfléchir... Mais sans plus. On m' a proposé de rejoindre plusieurs BAD , mais de toi à moi limite pour l'instant aucun projet me semble plus viable que celui que j'évoquais plus haut . Donc je n'en ai pas et cela n'est pas ma priorité , je ne crois pas qu'il faut que tu t'inquiètes. J'ai aussi une fille de 9 ans et je ne suis pas pressé de trouver le repli idéal. A chaque vacance, je nous trouve des vacances dans des lieux apparemment propice. J'y passe une semaine en été , j'observe la faune la flore, pose quelques collets , quelques nasses, j'étudie les lieux , l'accessibilité, la discrétion, les divers points d'accès , le repli, la visibilité.... Je note je note et je reviens en hiver une semaine quand madame est dans sa famille avec la petite. La même principe , et je re note ...Puis après je fais le pour et le contre ...Parfois ça évite bien des surprises si en hiver il fait humide et - 25 ° et 1 m de neige , C'est mort . Pour avoir récemment fait au dessus de GAP le parc National des écrins , j'ai dégusté, et a part des merles , et niveau pèche en 1 semaine 1 truite de 20 cm , des ablettes ou des gougeons. Je peux te dire que ça a été une semaine que je ne suis pas prèt de renouveler . Le froid humide te transperce, la brume c'est du matin au soir, et niveau bouffe tu choppes vite des crampes d'estomac lol. Mais après tu as un aperçu pour te réfugier et survivre correctement sans embarquer ta famille ou des amis dans des lieux ou ils ne pourront pas s'adapter et se retrouver sans issue. Donc ne t'inquiète pas , prépare toi calmement et ne te projette pas trop vite dans une BAD , bien sur ça n'engage que moi Samuel

      Supprimer
    2. Bonjour Hugues,

      Géolocalise toi et prends des contacts.
      Si tes deux bras et ta volonté peuvent nourrir et défendre les tiens et ceux d'un groupe, si tu es survivo-compatible tu trouveras probablement des solutions.

      Charles

      Supprimer
    3. il faut changer de point de vu et penser défense au niveau du quartier. ne plus être seul mais s'organiser avec ses voisin. c'est ce que l'on appel le lien sociale. moi aussi je suis dans ton cas logement difficile a défendre.

      oui je sais les gens ne sont pas prêt a entendre notre vérité. chez moi non plus mes voisins ne pense pas au temps de chaos. alors il faut penser pour eux et prévoir une organisation du quartier une fois les lumières éteintes !

      seul on ne peut rien car l'union fait la force !

      Supprimer
  12. Il faut se barrer avant que ça pète.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison il est grand temps de partir. Il faut être sacrément courageux et croire en son instinct.

      Fl

      Supprimer
    2. Bonsoir Anonyme19 octobre 2015 20:06
      Il ne faut pas être si fataliste hein! Si on devait en arriver à un chaos de ce genre c'est que c'est la 3 eme guerre mondiale et que dans tous les cas, on ne contrôlera pas grand chose. Après faut pas non plus se monter la tête , et devenir parano . La situation se dégrade mais c'est progressif. La nuit n'arrivera pas en un claquement de doigt. Pour l'heure que ça soit la Police , les RG, les commandos ,;;;;Personne ne s'inquiète concrètement vraiment en terme de CHAOS a part les civils. Se préparer a garder de la normalité en cas de crise majeure est une chose , mais ça ne sera pas non plus la fin du monde dans l'immédiat. Samuel

      Supprimer
    3. Tu as raison Samuel, moi j'attends qu'un reportage sur T*1 me dise qu'il faut partir :p

      Christian

      Supprimer
    4. Bonsoir, Il y a plus sur Christian, quand on te demandera de rendre tes armes, quand les écoles fermeront par sécurité, quand tu verras la sécurité des centrales nucléaires se renforcer , quand les pays qui nous entourent annuleront leur vols vers la France... Des signes ils y en aura des centaines... Samuel

      Supprimer
    5. Bonsoir Samuel, dire que personne ne s'inquiète, police, Rg ou autres, c'est peut être s'avancer un peu... mais de là à le dire, c'est une autre histoire. Droit de réserve...quand tu nous tient.

      Supprimer
    6. Bonjour ,
      Après la manifestation récente des policiers des questions se posent . Que veulent ils , toujours dans un état de droit , plus de moyens ? Plus de solde ? Plus de considération ? De la part de qui ? Du pouvoir ? Des citoyens dont ils sont issus ?
      Ce sont des serviteurs de la Loi, je sais .
      Sous le poids de l'exaspération ( moi aussi j'ai des moments difficiles ) j'emprunterai cette formule lapidaire prise dans un commentaire : choisis ton camp camarade !
      La médaille a toujours deux faces : être ou ne pas être , telle est la question !
      Dans un autre commentaire on nous a parle de bonnes surprises a venir , ok , j'attend avec confiance même si l'impatience commence a se faire sentir .
      Bah ! Qui vivra verra mais je sens qu'aujourd'hui va être une journée difficile , merci .
      Desole si j'ai pu heurter mais au moins cela est dit.
      Salutations.
      Vianney .

      Supprimer
    7. Bonjour ,
      Je reviens , ce jour , après avoir visionné l'interview de S.Jallamion sur TV Libertés, ce policier en butte a de sérieux tracas .
      Après l'avoir écouté , ses arguments , j'ai été favorablement impressionné par son courage indépendamment de tout le reste .
      Dénoncée à sa hiérarchie par une amie policière , cela me confirme ce que j'avais moi même écrit précédemment ( sur la confiance que l'on peut "accorder " a un policier) a l'occasion d'un argument bien précis.
      A cette occasion du cas Jallamion mes doutes subsistent encore plus sur un prétendu esprit de corps soudant nos policiers.
      Je peux mieux comprendre les hésitations légitimes de ses collègues a suivre cette voie. Dont acte !
      Salutations.
      Vianney.

      Supprimer
  13. Bonsoir,
    Merci pour vos réponses toutes pleines de bon sens.
    Pour La Défense, oui je stock de quoi tenir un moment, étant chasseur et tireur ça aide.
    Pour le quartier, ce ne sont que des anciens pas tres alertes mais adorables, alors compliqué de monter une milice en cas de coup dur, bien que j'ai repéré un chasseur, un sportif et une armoire à glace chez mes charmants papy voisins... 😉
    Je vais me geolocaliser car je pense qu'il est temps de rencontrer du monde.
    Encore merci

    RépondreSupprimer
  14. Pour une BAD, rien ne vaut la discretion, et une canalisation discrete des éventuels assaillants. Pour cela, la verdure est pas mal.
    Ensuite, si la BAD attire l'attention, ben faut prévoir des angles de tirs optimisés, bref c'est la recherche de l'équilibre entre le glaive et la cuirasse, sachant qu'un lieu statique est un risque si on reste dedans trop longtemps (siège, explosifs puissants mettant à mal la structure, enfumage...).
    Autre paradoxe amusant, c'est mourir assiégé à 3m de son carré de choux.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, Anonyme19 octobre 2015 21:52
      C'est pas qu'un paradoxe, maintenir une poliorcétique a un endroit confiné , si elle doit durer plusieurs jours est voué à l'échec. Une fois localisé , vos vies dépendront de la détermination de vos assaillants . Pour vivre il faut savoir être invisible . Pas adapter un lieu en BAD sécurisé , mais s'adapter à un lieu sécurisé pour y faire une BAD . Samuel

      Supprimer
    2. Pour ceux qui envisagent de piéger à tout va, y compris très largement autour d'eux pour assurer leur sécurité au détriment de tous les autres, il faut qu'ils se rappellent que, même à la guerre, il y a des règles (des conventions internationales d'une part, des règles morales d'une autre). Ceux qui sont donc prêts à tuer ou mutiler aveuglément pour se faciliter la vie ne sont pas des survivalistes. Ce sont des prédateurs qui ne valent pas mieux que ceux dont ils prétendent se protéger.
      Ceux qui poseront ce genre de piège égoïstement dangereux (pas sur LEUR site de vie mais très au large, là où tout le monde passe), mériteront qu'on consacre le nombre de jours qu'il faudra pour les retrouver et les éliminer comme des nuisibles, en prenant le temps qu'il faut pour faire un exemple suffisant pour les autres.
      Se protéger et protéger les siens ne permet pas tout. Sinon, il faut s'apprêter à en payer le prix.

      Supprimer
    3. E-mantilles, vous parlez de quoi? Personne n'a évoqué ce sujet qui reste très personnel qui ne souffre aucun jugement et qui, selon votre définition, ne rentre pas dans des activités de défense stricte avec le maximum d'économie (on va pas miner les 30km d'autoroute qui passe à 5 km).
      Jouer les chasseurs de prime n'est pas non plus dans nos fonctions.
      Quant aux conventions, la guerilla n'en a cure et le chaos moins encore.
      La sécurité ne passe pas par ce genre d'occupation coûteuse en tout point, au résultat hasardeux voire contraire aux attentes. Surtout, une mine n'est vraiment pas la panacée contre un bon rpg7 qui lui représente un danger réel contre une BAD.
      Au Liban, des portions entières de routes sont privatisées par des clans. Essayez de leur donner des cours de morale, ou plutôt, n'essayez pas.
      cc

      Supprimer
    4. Bonjour E-mantilles20 octobre 2015 09:11 Je suis bien de ton avis cela est égoïstement dangereux mais qu'on en pense ce que l'on veuille je n'hésiterais pas une minute . Après comme je le dis clairement dans mon post , je ne parle pas du large , la ou tout le monde passe !!! Je parle de pièges inertes pour mutiler certes, un blesser occupe en moyenne 3 personnes en tant de guerre , mais entre les abris pour ralentir la progression ennemie pour permettre une fuite. Je parle de 3 hectares pour 50 personnes . De plus je préconise le fait d'être invisible, cela signifie être en retrait de la ou tout le monde passe. Des cris d'enfants qui jouent ou pleurent se détectent à plusieurs kilomètres suivant la ou on est. Mais dans tout les cas ,E-mantilles, il y aura un prix a payer, l'on sera les nuisibles pour beaucoup de prédateurs qui dans tous les cas nous consacrerons beaucoup de jours et d'énergie à nous débusquer. Mais à défaut de pouvoir TOUS les éviter, je serais prêt a les recevoir. Si ils arrivent à avoir le dessus c'est que je serais mort mais la .... Le reste du groupe, femme , enfants , vieillards auront une légère avance pour rejoindre d'autres replis grâce aux pièges qui ralentiront ces prédateurs . Et tout sera fait à ce moment pour que ceux qui se fassent piéger soient des exemples d'horreur pour les leurs . Samuel

      Supprimer
    5. Bonjour,
      La différence , trop subtile peut être , entre supprimer un témoin gênant sans légitimité même si l'ordre en est donné et détruire un nuisible dangereux pour tous sans égards pour la vie d'autrui.
      A cet égard sur ce point je vous approuve plus que spontanément et sans réserves, mieux je serai même prêt , le moment venu , a chasser en meute , sans pitié ni cruauté .
      Les jeux sont faits , rien ne va plus !
      Salutations.
      Vianney .

      Supprimer
    6. Bonjour E-mantilles20 octobre 2015 09:11 Je crois que à partir du moment ou l'on sera prêt a quitter nos maisons, notre confort, c'est que l'on aura plus le choix. En temps de guerre comme tu l'entend E-mantilles20 , il ne s'agit pas de guerre civile ou de génocides comme on pu le vivre les africains, les arméniens.... Si je quitte mon confort et mon petit luxe quotidien ça sera pas pour le plaisir , je n'ai aucune mais aucune attirance pour le fait de vivre en survivaliste des bois. J'aime me passer de ma douche quand je suis en raid pour quelque jours même si ça gratte les couilles, mais c'est car je sais que cela est propre a une période définie, et souvent je suis très content de rentrer de chez moi, car cette vie est dur. Je plains la prise de conscience de beaucoup qui prennent ça comme un jeu. Si je dois imposer à ma famille, et à ceux qui m'entourent une vie plus restreinte, ou tous devront mettre main à la patte dans la mesure de leur capacité.... C'est justement car même en temps de guerre comme tu le dis si bien , il n'y aura plus de règles surtout si c'est la Daesh ou autre groupuscule idéologique. Quand on en vient a se terrer comme des lapins et se noyer dans la nature , c'est que plus rien n'assure notre sécurité ... Samuel

      Supprimer
    7. @ E-mantilles20 octobre 2015 09:11

      Bonjour,

      Je ne comprends pas trop cette grosse colère.
      1°)
      "Ceux qui sont donc prêts à tuer ou mutiler aveuglément pour se faciliter la vie ne sont pas des survivalistes."
      En cas de caca, le survivaliste ne se facilite pas la vie: il survit sans aller chercher les embrouilles.
      Le prédateur, qui je n'en doute pas, aura trouvé toutes les justifications qui lui vont bien, c'est celui qui ira chercher une/sa proie, du genre ..." si ce n'est toi c'est donc ton frère ". Car bien entendu, sur les pièges il y aura le nom et l'adresse du propriétaire pour pouvoir aller lui faire la causette plus aisément?

      "Se protéger et protéger les siens ne permet pas tout. Sinon, il faut s'apprêter à en payer le prix." Justement SI !

      Il y a un article du 09/04/15:
      " Des règles pertinentes pour le combat"
      et dedans:
      " Les Règles d'Engagement pour les temps de chaos"
      1ère règle: Il n'y a pas de règle.
      2ème règle: etc ...
      Et tu voudrais faire le justicier ... avec les lois de la guerre ? quelle moralité pour le chaos !

      Alors oui, nous ferons le survivaliste et le prédateur, selon les fois.
      Et nous courrons les risques que cela implique.

      Laurent

      Supprimer
    8. Bonjour, Comme le dit si bien Laurent il faut faire la part des choses. Il y a une différence entre chercher a nuire et faire ce qu'il y a faire pour survivre.

      Supprimer
  15. E mantille ,vous avez raison ,je ne vois pas l'interet d'aller pieger ailleurs que sur le territoire qui est le votre , au risque d'indiquer qu'il y a des pièges , donc interet a chercher pour un éventuel prédateur,les pièges ne peuvent être permanents ,je dirais opérationnels 24/24h,ils doivent localisés par chacun du groupe pour ne pas en faire les frais par oubli aussi,leurs natures et leurs buts peuvent être différents ,pièges létaux,occasionnant des blessures ,freins a une attaque , indicateurs d'intrusion ,fonctionnant le jour ou la nuit et de mise en service ultra rapide ,en tout état de cause le piège a une distance non maitrisable du lieu de vie est inutile et dangereux.La première ligne devrait devrait être des alarmes (ce qui permet de dormir un peu quand on est pas trop nombreux) la deuxième plus brutale pour diriger vers des passages obligés et la troisième servant a stoper une éventuelle attaque désamorçables rapidement,après la quatrième comme les cailloux du petit poucet c'est sur l'axe de fuite qu'ils seront posés en retardateurs,pour le reste et en situation de chaos total les textes de lois seront très simples , un seul paneau "ici la jungle respectez nos lois"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Janus 2a20 octobre 2015 15:20 , (E mantille ,vous avez raison ,je ne vois pas l'interet d'aller pieger ailleurs que sur le territoire qui est le votre ) Je vous ferais remarquer qu'il est le seul a avoir sous entendu cela . Qui n'est pas d'accord avec cela ici? Samuel

      Supprimer
    2. Bonjour Samuel,

      En fait je vois plein d'excellentes raisons d'aller piéger plus loin et même un autre territoire:
      - agrandir ma zone de sécurité,
      - en faire une zone interdite pour éloigner le quidam,
      - empêcher des itinéraires,
      - en faire ma réserve de chasse,
      - ...
      Je mettrais même des panneaux pour les touristes.

      Franchement les mecs! On parle de chaos ou d'une promenade avec belle maman dans les bois juste pour la perdre?

      Laurent

      Supprimer
    3. Je précise pour les c... et les malentendants (mais vu le niveau de pratique de leur langue maternelle de certains ici ...). Dans toute situation, SI ON NE VEUT PAS AGGRAVER LE CHAOS, il faut garder un facteur de proportion.
      -le piégeage est nécessaire pour compléter la défense mais il doit rester contrôlable avec, entre autres, la possibilité de stopper des amis par un coup de semonce juste avant qu'ils ne se jettent sur le piège.
      -il doit rester réversible et neutralisable
      -ceux qui ont eu l'occasion de poser des mines le savent : on fait un plan précis du champ de mines parce qu'on pourrait avoir besoin demain d'y passer ou d'indiquer à des renforts comment le passer. Et le meilleur exercice consiste à diviser la section en 2 : chacun pose et fait son plan puisse le passe à l'autre qui va déminer. Avec des mines réelles, concentration garantie.
      Mon coup de gueule était lié à l'expression de Samuel "Je les verrais venir de loin , mais de très loin .... il est très facile de piéger le terrain". Piéger juste pour entendre venir DE TRES LOIN n'est pas excusable PARCE QU'ON NE SAIT PAS qui on piège.
      Peut-être s'est-il mal exprimé. Mais d'autres on embrayé vite en montrant que tout leur semble bon, quels que soient les dégâts pour les autres.
      C'est justement de ce manque de solidarité et de cet égoïsme forcené que nous sommes en train de crever alors que ceux d'en face sont encore en minorité mais organisés, eux.
      Du coup, vu la réaction de certains, je me demande si ça vaut le coup de publier un article sur les protections balistiques réalisables avec des produits assez accessibles (protections individuelles et blindage de véhicules). Vu la mentalité de certains, ça donne plutôt envie de ne pas leur donner trop de moyens pour le jour où il faudra les neutraliser pour éviter qu'ils sèment des pièges partout.

      Supprimer
    4. Bonsoir Laurent ^^
      Je crains qu'il n'y ait plus beaucoup de tourisme :) Il faut une libre circulation Laurent. Je m' explique.
      Il n'y a qu'une seule chose qui compte garder le contrôle .
      Pouvoir s'adapter à la menace, elle ne doit pas prendre le dessus sur toi, en te rendant parano.
      En observant, tu apprends bien plus que tu le crois, c'est à toi de faire preuve de dicernement de savoir comment la retourner en positif.
      Toutes les menaces apparentes ne sont pas à fuir, comme toutes opportunités apparentes ne doivent pas être saisies ^^. Mieux vaut savoir comment évoluent tes ennemis, comment ils se nourrissent, se déplacent, il faut anticiper leur réactions et de prédateurs ils deviendront des brebis égarées . L'important n'est pas ce qu'ils voient c'est ce qu'ils croient voir ^^. Comme le dis si bien Janus, les pièges doivent rester une approche tactique et doivent être adapté , c'est toute une logistique qu'il décrit dans les grandes lignes très bien. Plus tu t'éparpilles plus tu diminues ta zone de sécurité dans les faits. Samuel

      Supprimer
    5. Bonjour E-mantilles20 octobre 2015 17:05.
      Dans la situation précise je parle de montages, d'ou l'expression voir arriver de très loin ^^. Si tu lis bien je parle de pièges au sein même du périmetre de sécurité . Sinon je parle d'embuscade possible avec comme piège , la résonance de l'écho en cas de milice lourdement armé , pour éviter d'être repéré trop facilement , ça s'arrête là. Je suis de ceux qui préfèrent éviter un combat qui peut l'être . D'ou ma réflexion de beaucoup de petits spots de potager éloignés des abris. Car je ne me vois pas devoir tuer des gens venant chaparder des légumes parce qu'ils crèvent la dalle . Encore moins de leur donner l'envie ou la tentation de nous attaquer et de devoir y répondre. Je suis un pragmatique , je préfère observer et analyser avant d'agir. Si c'est pour devenir des oppresseurs , qu'est ce qui nous différenciera à termes des gens dont l'on se protège , RIEN Samuel

      Supprimer
    6. E-mantilles, vous laissez entendre qu'il y a chez nous un nombre certains de "piégeurs fous" sans préciser d'entrée qu'il s'agit d'une simple phrase d'un intervenant. Vous diffamez ceux qui ne maîtrisent pas forcément la langue française, puis vous traitez de débiles des gens auxquels vous prêtez des intentions qui restent à prouver et que, ni plus ni moins, il faut les liquider.
      Perso les justiciers du net...Ben voilà quoi...
      Quant à l'esprit de solidarité, c'est pas en débarquant pour diffamer certains que ça va le faire apparaître.
      On pense tous la même chose, mais non, faut encore se chicaner, simplement en ne lisant pas ce que les autres écrivent.
      Le piégeage par grande zone est une connerie, coûteuse en temps, moyens (que l'on ne mettra pas ailleurs), main d'oeuvre et surtout sans envergure stratégique, car si personne du groupe n'est au courant, ça revient à éliminer son équipe avec ses propres pièges, ce qui est très con, convenons-en.
      Le sujet que vous avez initié est une impasse que de simples arguments mettent en relief, pas la peine de s'embarquer dans un truc où tout le monde est pourtant d'accord.
      Quant aux questions morales toussa, on verra bien le moment venu, on aura des surprises, en particulier du côté des plus vertueux actuellement.
      Pour revenir au point de vue de Laurent, il n'est pas ininteressant, juste irréalisable, mais comme nous en sommes seulement à le recherche d'hypothèses, celle-ci nous indique qu'une partie de la population est prête à pourrir en pure perte de large zones sans plan, et que bien après leur disparition, ces pièges seront encore fonctionnels pour certains.
      On se venge de qui lorsque de larges zones minées ont perdu leurs auteurs?
      L'aspect moral du survivaliste qui doit être comme ci, comme ça, c'est inutile et gonflant parce qu'imprévisible: je me tue à dire que les plus violents seront les veules actuels qui reculent au-delà du possible. Nous, on aura pas assez de rancoeur ni de haine pour se lancer dans les massacres alors inutile de chercher les déviants chez nous, ils se dévoileront trop tard.
      cc

      Supprimer
  16. Force de police
    Un policier ayant critiqué Al Baghdadi a été viré avec peine de prison demandé par sa hiérarchie?????

    https://m.youtube.com/?reload=7&rdm=1qtyi35r8#/channel/UCSVf6BL58EcNjwUlBgUKoog

    L'État français soutien le chef de DAESH ?
    Et après on nous traite de parano...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rieslind et Bretzel21 octobre 2015 à 11:00

      Le Procucureur - désolé pour l'orthographe - a dit qu'il ne comprenait pas que l'on puisse se rendre coupable d'apologie de la haine et d'islamophobie envers un pauvre Imam.

      Al Baghdadi, Calife autoproclamé, Commandeur des musulmans, le meurtrier de masse gavé aux petro dollars, le génocidaire moyenâgeux qui a établit ses prébendes annexes sur l'esclavage sexuel, le trafic d'organe, la liste n'est pas forclose...

      Tout ça pour dire qu'on vit de plus en plus dans un drôle de monde et que la suite ne s'annoce pas vraiment rose mais plutôt rouge sang...

      Supprimer
    2. Bonjour Rieslind et Bretzel21 octobre 2015 11:00 tu ne vas pas me dire que tu n'es pas d'accord avec Casaneuve quand il dit que prôner le Djihad n'est pas un délit??? A Marseille on a des rue entièrement bloquée par les prières de rue, à Paris dans le 18 eme c'est pareil. Mais il y a des gens qui ne comprennent pas !!! , voir même qui refuse de s'islamiser !!! A ce point , je t'assure ^^ Ou d'autres qui se choque d'entendre Hidalgo , tweeter en arabe, ou parler de la richesse exceptionnelle qu'est cette immigration !!! Que veux tu des racistes de blancs chrétiens y en a encore ! mais le GVT va tout faire pour leur réduire leur liberté au simple fait de se soumettre . Le vivre ensemble avec des mécréants blancs c'est dur pour des islamistes , normal qu'ils soient si hargneux. Faut dire que tous ces blancs ( beaucoup de blondinet) qui remplissent nos prisons, agressent , violent, ne respectent pas la république,....Ne subissent pas eux le délit de Faciès . ..... C'est la discrimination négative .Le monde , est fou, et comme tu dis la suite ne s'annonce pas très glorieuse, on va récolter les fruits de notre silence, mais c'est aussi les français qui ont voter pour !!! C'est ainsi Samuel

      Supprimer
    3. Bonjour S. Isler,

      Pourriez-vous m'éclairer sur l'acronyme "GVT"? Merci bien^^

      Supprimer
    4. Bonjour, Brad Würscht21 octobre 2015 14:20 Excusez moi, GVT pour gouvernement . Samuel

      Supprimer
  17. Le lien c'est ça:
    S.Jallamion : policier exemplaire, il dénonce l'islamisme. On organise sa mort sociale !

    https://m.youtube.com/watch?v=uMG6ftQwQ4E

    RépondreSupprimer
  18. Bonsoir,

    Je fais court, ma souris me fait des misères, 2x que je pond un petit pavé et qu'il s'éfface....


    En gros, si jamais je dois évacuer a pied de ma ville, pour aller dans un bled, et que si par malheur je passe par hasard près d'une bad piégé et que quelqu'un de ma famille, tiens, ma petite dernière ( c'est mieux pour l'implication émotionelle...), marche dans un piège en voulant faire un "pissou" derrière un buisson, en premier je tâcherai de contourner la zone a risque, pour amener tout le monde a destination.

    Mais ensuite je tâcherais de monter un groupe pour observer puis éventuellement "s'occuper" du "poseur de piège": par vengeance/justice et pour les ressources.
    Je ne pense pas que ça me poserait des soucis de conscience, d'au moins piller le put*** d'enc**é qui aura causé la mort de ma fille (ou autre).

    D'autant que ça ne se fait pas tout seul ces mignons petits pièges, genre "viet-cong": allez donc creuser les fosses, couper le bois, le percer, mettre des piques etc... ça demande des connaissances, du temps, et un minimum de moyens... si je tombe sur un piège de ce genre, ça sera synonyme pour moi de forte probabilité de tomber sur des choses intéressantes...

    Le post de Laurent est "pas mal" ( Anonyme20 octobre 2015 16:29 ... le dernier tiret << -...>> c'est pour "-faire un harem"?^^)... Si tout le monde fait comme ça, pas besoin d'épidémie, de terro-daesh & co etc... on s'exterminera tout seul...

    Si l'on pose des pièges, il faut aussi qu'il y ait du monde pour faire de la garde, des rondes, sinon ceux qui tomberont dedans seront des civils lambda, surtout si il y a exode vers la campagne... les terro, racailles, gangs, E.T & co s'occuperont d'abord de leurs secteurs... Et si j'étais a leurs place, de toutes façon, je garderais des prisonniers pour s'occuper de déminer/"dépiéger"...

    Et que comptez-vous faire de la famille, des amis etc, de la personne qui sera tombé dans un piège (surtout si l'envie leur prend de vous faire la peau)? Les massacrer allègrement ou leur dire un "oup's, désolé"? Au final, que peux-t'on penser a lire ceux qui prônent le piégeage a 50km a la ronde?



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjà en cas de déferlement vers les campagnes on peut aller rappeler aux gendarmes leur devoir (gentiment ou pas ?)
      Ils installeront des barrages et auront besoin de personnes motivées pour les soutenir , le fusil en bandoulière .....
      C'est mon avis, voir la série Jéricho saison 1 et 2 sur dailymotion....
      Vous pouvez dés à présent sympathiser avec l'un d'entre eux et l'inviter à manger.
      Si vous êtes pote il se confiera sûrement à vous sur les faits divers révélateur d'un chaos à venir et si la préfecture ne répond plus, des trucs comme ça....

      Supprimer
    2. Brad,
      Si tu passes pas loin de la maison parce que tu évacues, ta petite dernière sera bien mieux à faire ses petits besoins dans la cabane au fond de mon jardin sous la surveillance attentive de son papounet que de courir la campagne avec un papa qui ne lui évitera pas tous les pièges de la vie.

      Un peu niaisement, désolé, j'avais cru comprendre que la géolocalisation mise en place sur ce site avait un but ...

      J'ai du me tromper.

      Laurent

      PS:
      - ...
      - Pour libérer un espace pour mes semblables ... s'il y en a.

      Supprimer
    3. Ahah, c'est bien ce que je pensais, vous allez tous vous entretuer :p

      Philippe

      Supprimer
    4. Salut @Brad Wurscht !

      On penser de ceux qui prônent le piégeage a 50km a la ronde qu'ils ont vu trop de films et que donc ils seront les premiers à pâtir d'une vraie situation de chaos.

      Primo je vois pas comment quiconque pourrait boucler un large périmètre. Surtout pas en Alsace où les chasses sont privées et surveillées par des gardes chasses privés et fédéraux équipés de vision infra rouge. Sans compter les innombrables propriétaires fonciers agricoles et sylvestres qui seront forcement amenés à d'avantage sillonner la cambrousse à la recherche de champignons et autres denrées utiles.

      Et puis franchement à l'instar de la vérité, les mines à gogo ne se trouvent pas sous les pas des chevaux si je puis oser cette métaphore.

      M'enfin bon, faut quand même que je le dise tout de go : à supposer qu'un poseur de pièges tombe dans la croix de la lunette de ma Remington 700 vsp vamint il y a fort à parier qu'une praline .308w mette un terme définitif à ses douteuses velléités.

      E bessel Ordung und Verschtandt miehn doch blive !... :)

      Supprimer
    5. Rieslind et Bretzel21 octobre 2015 à 10:43

      Oups, j'ai oublié de signer mon modeste post d'un pseudo de circonstance !
      Cordialement,
      Rieslind et Bretzel

      Supprimer
    6. Bien le bonjour a toutes & tous,

      -Hamli:
      -Si chaos il y a, soit les f.o. seront débordé, soit ils s'occuperont des leurs d'abord (a moins qu'avec de la chance, peut-être, que certains gradé réussiront a créer/fédérer des milices...);

      - "sympathiser" avec un gendarme (ou policier)? oui, pourquoi pas, mais j'ai une life etc, mon temps est déjà rempli, donc je passe une petite annonce du genre <<"prepper" cherche fonctionnaire f.o. pour faire copain-copain ...>> ? ;) De plus, a part (c'est pas rien quand même^^) faire/créer du réseau, ça me fait une belle jambe de savoir que je suis entouré de X% de psychopathe, de X% de ci ou de ça ....


      -Laurent:
      -Merci bien de proposer la cabane au fond du jardin, merci bien ;).

      Mais il y a un petit hic tout de même: si je me retrouve sur la route, que je vois un panneau "attention pièges", avec éventuellement un ajout type " passez votre chemin par là" et/ou "si vous venez nous voir passer par ici et signalez-vous", mon réflexe premier sera de passer mon chemin en étant sur le qui-vive un max (pour moi le "plan A", c'est rejoindre mes parents dans leur village).
      Sauf a être désespéré (ou bien préparé et "sécurisé"...) pour X raison je n'irais pas a la rencontre d'inconnus qui sont probablement en situation de force, et je ne jouerais pas a pile ou face sur leurs intentions.
      En situation dégradée, il est probable que je doive déjà surveiller ma femme (au moins le temps du trajet), un de mes frères et mes voisins (si j'arrive a destination)... alors un inconnu qui a la capacité de me nuire.... La confiance est un bien précieux, mais...^^;

      -la géolocalisation: faut pas tout mélanger^^, mon commentaire était sur le piégeage, pas la prise de contacts, rencontres & regroupement etc...

      Comme je l'ai dit, et pour bien mettre de l'émotionnel en prenant comme exemple de victime d'un piège ma petite dernière, c'était pour illustrer ce que je pense que sera la réalité des pièges ( en oubliant le temps & les ressources nécessaires ): les premières victimes seront des gens lambda, bien ou pas, mais en tout cas pas le "public" visé ( ils auront peut-être quelques pertes au début, mais ensuite -ce que je ferais a leur place- ils emploieront des prisonniers.

      Dis-moi, que ferais-tu si un proche auquel tu tiens tombait dans un piège et en meurt ( surtout si après une longue agonie -pas de chirurgiens, infection...)?

      P.S.: Merci encore pour la cabane ;)

      -Rieslind et Bretzel:

      "yon, hoplà", les Français "de l'intérieur" y vont croire qu'on ne pense qu'a bouffer et boire en Alsace, a voir nos pseudos ;) . Vous êtes de la famille de "Bretzel et Pinot Noir d'Alsace"? ^^

      Pour ce qui est du piégeage, si il y a chaos, il n'y aura plus d'O.N.F. & co... sauf a s'organiser & s'entendre, ça risque d'être le far-west, et comme ici on ne fait pas 5 bornes sans tomber sur un autre bled, il vaut mieux s'entendre...
      Perso j'imagine bien demander au conseil municipal de s'organiser avec les villages voisins, pour s'entendre comment/quoi piéger, garder, faire des patrouilles...


      Bien cordialement, B.

      Supprimer
    7. Riesling et Bretzel21 octobre 2015 à 13:21

      hahaha ! non pas de la famille, connait pas, mais bon, faut bien un peu rigoler tout de même...

      Tiens à propos, un must de l'humour alsacien : https://www.youtube.com/watch?v=PhbGyGhsXFA

      Supprimer
    8. Salut Brad,

      Pour la cabane ça tient encore.
      Ça fait assez longtemps, en fait presque depuis le tout début, que je visite le site et lis les articles et commentaires et j'arrive à me faire une idée des intervenants. Je pense que je te dirais par où arriver.

      Pour le "Dis-moi, que ferais-tu si un proche auquel tu tiens tombait dans un piège et en meurt".
      D'abord si je suis le chef de meute je suis responsable. ( pour le coté émotionnel du pissou et la culpabilisation qui va avec et pour te bouffer la tête je mettrais un panneau à coté pour te faire perdre la tête) ... ;)
      Ensuite ... je ferais pire que toi... ( bien pire :~ )
      Je pense que les options "psycho" font partie de l’attirail du survivaliste: Par exemple, je pourrais mettre un panneau " forêt hantée" ou "chemin des dames" ... je minimise ... ;) sur les itinéraires que je souhaiterais interdire ...
      Les amis sauraient quels signes lire et quels panneaux suivre ... un peu comme les GR "pour les nuls" ;)

      Et pour les excessifs, regardez une carte IGN 25000 et arrêtez de fantasmer sur un piégeage trop lointain ( 50 KM = 4 à 5 jours aller/retour, 1 hameau toutes les 2 ou 3 bornes) ... sauf à vouloir montrer la mauvaise direction à un mec comme Brad qui croirait, pour se venger, qu'en suivant les pièges ils remontrait la piste jusqu'à une bad. Une Bad oui, certes, mais celle de mon concurrent. Ts ts ts ts!

      On parle de Chaos n'est ce pas, pas d'une soirée halloween à la Nouvelle Orléans!

      Laurent

      Supprimer
    9. Bonsoir Laurent,

      Pas besoin de "suivre" les pièges, si ça se piste... et je ne suis pas pisteur^^. Il suffit de poser un truc (ou plutôt 3, pour tout couvrir et être sûr de voir venir/partir) comme ça:

      http://www.armurerie-boichut-balaguer.com/produits-categorie-optique-surveillance-numerique,34.html

      Il me semble même en avoir vu qui pouvaient envoyer des données lorsqu'ils étaient activé (si le réseau gsm marche...).

      Et puis de toutes façon, a priori, logiquement, la grande majorité des pièges seront a proximité du lieu qu'ils protègent... suffit de s'éloigner, et soit se fondre dans le paysage, soit tout en bougeant, observer, écouter, humer.... on ne se rend pas compte au quotidien comme ôh combien, sans avoir l'odorat du chien, on peut sentir de relativement loin... et un groupe ça mange ( ah l'odeur d'un bon baeckehoffe, si l'on a faim^^), ça fume éventuellement (et là pas besoin d'être fumeur pour remarquer cette odeur), ça vas aux commodités ( no comment^^), il y aura peut-être aussi des coquets/coquettes se parfumant ( même simplement une odeur de savon, de lessive se remarquera au bout d'un moment), etc...

      De toutes façons, comme dit, la priorité c'est de mettre tout le monde (restant -sic) en sécurité, pas de monter un siège ou je ne sais quoi ^^

      Cordialement, B.

      Supprimer
    10. Riesling- Bretzel22 octobre 2015 à 00:09

      Brad Wurscht,

      " il n'y aura plus d' O.N.F. c'est possible mais les mecs de l'ONF ne disparaitrons pas par évaporation même s'ils ne perçoivent plus aucun virement bancaire en cas d'effondrement économique.

      Ils essaieront rapidement de troquer leurs services contre des vivres, fournitures ou munitions. Notamment en gardant ce qui recommencera à représenter une valeur vitale pour n’importe quel propriétaire de parcelle, les livraisons de gaz et de fioul procédant de la science fiction...

      Le gibier aura une valeur vitale énorme, sans commune mesure avec maintenant où les chipolatas et autres mergez poussent toutes seules dans le rayons des supermarchés pour deux francs six sous.

      Vaudrons de l'or les châtaignes, champignons, les termitières, jusqu'aux orties lesquelles ont sauvées la population européenne de la grande pénurie de "l'année sans été" en 1815-1816 ( dû à la giga éruption de cendres du Tambora en Indonésie).

      Tout ça pour dire que chaque mètre carré de Mère nature sera sans doute convoitée. Voire l'objet de vives disputes.







      si l'EtatC'est inintéressant de faire des projections je trouve.
      Imaginons même le chaos total ; effondrement économique, magasins vides, soulèvement des CPF avec génocide des blancs dans les villes, pillages,

      Supprimer
    11. Brad,

      Sympa le système de surveillance. Portée max du détecteur env. 20m.
      Tu me fais du boulot en plus.
      Je néglige les angles morts de vue directe, je vérifie mon cercle, je trouve le machin et je le piège ... Oh le beau scénario!
      En fait, avec tout le temps que prend cette "prudence" (et le danger que cela représente), il n' y a plus personne pour s'occuper du potager et des bêtes.

      Pourtant, il faudra bien "vadrouiller" autour pour savoir comment évolue l'environnement, garder le contact avec les voisins, confirmer les échanges ...

      Le nombre est la ( une ) clé.

      Laurent

      Supprimer
  19. alors il y en a au moins un pour sauver l'honneur !!!

    Mes respects officier. !

    RépondreSupprimer
  20. Article intéressant ; merci à vous de l'avoir écrit.

    Les signes avant-coureurs sont déjà présents, cela dit. Depuis facilement 5 ans, le phénomène de déclin s'accélère. Quand on se tient informé de la situation économique (en écoutant par exemple Jovanovic) et identitaire (en allant sur fdesouche), on se rend compte de la gravité de la situation.

    Une chose est sure, en France chacun retient sa respiration en attendant 2017 ; donc pas de chaos avant cette date. Pourquoi donc, me direz-vous ? Puisque l'on sait très bien que le vote est illusoire dans ce pays, et que trop d'Occidentaux persistent encore à voter "République". Une République qui a trahit tellement de fois son peuple depuis plus d’un siècle… Une République faible et lâche, qui a formé dans ses écoles des générations de citoyens faibles et lâches…

    Ce pays est une bombe à retardement communautariste. Ce pays "était" un pays de race blanche. Aujourd'hui, le multiracial est clairement prédominant. Demain, ce sera une terre arabo-musulmane.

    Le multiracial n'est qu'une phase transitoire ; le vivre-ensemble un leurre.

    Le survivalisme est un phénomène de mode made in USA. La BAD, le jardin potager, etc. Vous ne devriez pas trop y prêter attention, car que qui nous attend sera bien pire que ce que nos grands-parents ont connu lors de l’invasion allemande en 1940 ; occupation sommes toute conviviale et champêtre (mais ça les socialo-marxistes ne l’avoueront jamais) par rapport aux violences raciales qui nous attendent.

    Les signes sont plus que là, donc. Celui qui n’a pas déjà commencé à se préparer est un inconscient.

    Stocker un peu, mais sans excès. Rares seront ceux qui auront le loisir de rester chez eux tranquille en regardant la caravane du malheur passer. Pas plus tard qu’hier, 100 individus appelés : « Gens du Voyage » ont saccagé la ville de Moirans pour qu’un de leur fils tolard assiste aux obsèques de son frère voyou et mort. Imaginez à présent la même situation quand le chaos et l’anarchie auront pris place chez nous…

    Les Gens du Voyage (qui s’achètent en masse des fusils à pompe actuellement), la communauté radicalisée arabo-musulmane, pour ne parler que de ces deux groupes ethniques, seront un fléau inarrêtable pour votre famille, voire votre petit groupe.

    C’est pour cette raison que je préconise la mobilité. Pensez mobile, anticipez léger, triez l’équipement et ne conservez que le strict indispensable. Être prêt à s’éjecter des starting-blocks ne vous empêche pas de demeurer tranquillement chez vous tant que tout va bien. Mais d’ores et déjà, le plus important n’est pas de regarder vos tomates pousser, mais plutôt de préparer vos trois niveaux d’équipements : 1/ tenue et protection personnelle + armement ; 2/ sac à dos léger ; 3/ sac de voyage pour l’équipement « confort ». Je détaille sur mon blog pour ceux que ça intéresse.

    Et vous aurez autre chose à faire que de vous entretuer : survivre, déjà. Surtout si vous avez des enfants.

    RépondreSupprimer
  21. Chers vous,

    Heureuse de profiter de tous ces échanges, mais néanmoins, le temps qui passe est en train de donner sa culture aux survivalistes et avec elle une image de moins en moins cool : celles de forcenés de la survie, prêts à défendre becs et ongles leur pré carré, potager et autres BAD que tous n'auront pas le jour "J", pieges ou non, champs de mines ou non, chateaux forts, mais forts de quoi ? Au risque de passer pour la bisounours de service (que je suis parfois, mais pas tant ......), si nous tombons dans des extrêmes défensives, alors nous reconstruirons le même monde qu'avant : égoisme et chaos assuré pour nos momes ..... Si nous ouvrons grand les portes de notre coeur, nous risquons de nous faire dépouiller .... bon .... pas facile de s'y retrouver.

    Ce n'est pas écrit, pas encore, mais je pense à un plan A, B, C .... : A, je peux rester chez moi et même m'unir à mes voisins pour constituer rapidement une communauté qui saura, voudra, pourra se défendre. Plan B, je peux ou dois pratiquer un isolement relatif, plan C, me voilà dans la contrainte du départ .... en fait, dans l'échelle décisionnelle, je ne m'interdis rien. J'ai travaillé 15 ans comme spécialiste du climat social en milieu "chaud", formé plus de 5.000 négociateurs, ça ne fait pas de moi une surfemme ( :-) loool ), mais je sais qu'invariablement, l'homme sans la communauté ne va pas loin, et réciproquement. Ceci dit, comme la plupart d'entre nous, si quelqu'un menace ma fille, je lui fais la peau. Point à la ligne ....

    Autour de chez nous, nous commençons à réfléchir à un ensemble .... les plus fragiles à la cuisine, les plus armés à la garde, mais moins isolés . En discutant, nous nous sommes aperçus que nous avions fait différent : résultat, aucun d'entre nous n'a 100 % de la solution, mais à plusieurs, ça s'en rapproche.

    Par contre : Merci à tous ceux qui savent pour leurs précieux conseils techniques. Mais ce petit mot est aussi là pour ouvrir nos portes à tous les gens biens qui n'ont nulle part où se "casser"

    Biz à tous - Babette

    (problèmes informatiques, donc pas très présente)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Babette,

      Merci pour tes articles, tu mets en mots compréhensibles et accessibles des idées et concepts vitaux.
      "Au risque de passer pour la bisounours de service (que je suis parfois, mais pas tant ......), si nous tombons dans des extrêmes défensives, alors nous reconstruirons le même monde qu'avant : égoisme et chaos assuré pour nos momes "
      et puis
      "Ceci dit, comme la plupart d'entre nous, si quelqu'un menace ma fille, je lui fais la peau. Point à la ligne ...."
      " le temps qui passe est en train de donner sa culture aux survivalistes et avec elle une image de moins en moins cool"

      L'obligation ou la nécessité de survivre n'a rien de cool et les petits et les grands enfants qui regardent les images ne sont pas fait pour survivre: ils devraient être en train de se préparer.

      Maintenant, si c'est pour "sauver le monde":
      "Mais ce petit mot est aussi là pour ouvrir nos portes à tous les gens biens qui n'ont nulle part où se "casser".
      Si c'est pour récupérer des branches pourries ex responsables des problèmes engendrés, survivalistes de la 25ème heure, je passe mon tour.

      Il est 23h57 à l'horloge mondiale du risque.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Horloge_de_la_fin_du_monde

      Laurent

      Supprimer
  22. Anonyme ... j'ai tué mon chien

    Une brave fille, plus de 50, plutôt paisible ....brave chien, je le croyais. Un scénario survivaliste véridique : je croyais que c'était un allié, il voulait juste bouffer mes stocks. Mon chien, un gros machin fait pour la défense a bouffé un bout de bétail.

    Pourtant je l'aimais, lui faisais confiance, comptais même sur son aide.

    Je l'ai abattu, le soir même, par obligation. Là comme ça, une balle entre les 2 yeux, juste au-dessus pour qu'il souffre pas.

    Je reste anonyme, je n'avais pas le droit. Mais la législation pour l'euthanasie, c'est 3 semaines d'attente. Pour un machin qui mettait les gosses en danger, pas question.

    Alors on m'a dit : t'as fait ça ? De sang froid ? Mais quelle horreur !

    Non, ce n'est pas une horreur. Ni joie, ni peine, ni émotion, un peu désolée, j'ai du abattre un pseudo frère avant qu'il ne bouffe mes vrais gosses.

    Voilà pour l'anecdote : 1) on a beau vouloir parfois partager on ne peut pas 2) les uns et les autres peuvent nous trahir ou nous pouvons faire erreur 3) il n'y a parfois plus de place pour dialogue ou négociation 4) la vraie difficulté est décisionnelle

    Triste j'étais après .... Mais rassurée.

    Pensées pour tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi t es fort, tres fort.

      En 10 lignes tu viens de resumé les 40 com indigestes, et repetitif . Savoir qui a la plus grosse, et qui est le plus pure.
      BRAVO L ARTISTE

      Supprimer
    2. Bonjour, Anonyme21 octobre 2015 07:10. En espérant qu'un jour tes enfants ne se servent pas dans tes stocks !
      Dis moi petit tu égorgeais les chats de tes voisins car ils venaient chier dans ton bac à sable? Il y a toujours un dialogue possible pour qui veut l'entendre , il y aura toujours des personnes qui méritent qu'on fassent des sacrifices pour elles, il y aura toujours de la solidarité , il y aura toujours de l'amour....Mais tout le monde n'en aura plus conscience. A trop s'endurcir on fini souvent par se perdre. Mais c'est si facile quand on estime ne rien avoir à assumer. Je me doute bien que le couvert de l'anonymat te rassure , je n'ai aucun doute la dessus , dans l'ombre les personnes agissant ainsi trouvent leur place. J'aurais une pensée pour la chienne moi. Samuel

      Supprimer
    3. Bonjour.
      C'est votre décision , votre responsabilité , elles vous appartiennent !
      Choisir un type de chien par rapport a ses besoins, pas forcément ses envies ,
      Capacités d'ajustement de sa vision gestionnaire par anticipation .
      On dit que le chien reflète son maître , qu'en pensez vous ?
      La chienne semble avoir payé vos erreurs , un psychologue appellerait ça transfert de responsabilité avec tout ce que cela laisse supposer même aux yeux de vos enfants mais ce sont les vôtres , n'est ce pas ., leur éducation vous incombe comme celle de votre chien .
      Permettez moi de refuser votre invitation a dîner , n'insistez pas je vous prie c'est décidé . Sans regrets car on ne sait jamais , si j'appréciais votre cuisine , une balle de trop!
      Mes deux chiens et mes trois chats se joignent a moi pour vous saluer .
      Salutations.
      Vianney.

      Supprimer
    4. Y a un "truc" du genre << ne soit pas trop prompt a juger car toi aussi un jour tu sera juger...>>.

      Si votre chien becquette votre vache, votre cheval, vous faîtes quoi ( une poule c'est une autre histoire, suivant qu'elle sont "libre" ou en poulailler etc)?
      Demandez a un berger (ou autre) qui a dût tuer plusieurs de ses moutons (ou autres) car un ou des loups les avaient "juste" blessées. Et puis perso je me méfierais aussi qu'il n'ai pas pris goût au sang, a la "chasse"...

      Quand a la responsabilité du maître envers le chien, du dressage, combien parmi les lecteurs de ce blog qui ont un chien l'on emmené au dressage ( et je me dit que le % de gens ayant dressé leur chien sera plus élevé ici que dans le reste de la populace^^)?

      Cordialement, B.

      Supprimer
    5. Bonsoir, Brad Würscht21 octobre 2015 14:16
      Pour te citer :
      Si votre chien becquette votre vache, votre cheval, vous faîtes quoi ( une poule c'est une autre histoire, suivant qu'elle sont "libre" ou en poulailler etc)?
      Demandez a un berger (ou autre) qui a dût tuer plusieurs de ses moutons (ou autres) car un ou des loups les avaient "juste" blessées. Et puis perso je me méfierais aussi qu'il n'ai pas pris goût au sang, a la "chasse"...

      Je suis bien d'accord, avec toi sur le fond , je reproche plus la forme . Utiliser ce côté dramaturgique dans l'attitude ça fait sociopathe.

      Je cite:
      (Non, ce n'est pas une horreur. Ni joie, ni peine, ni émotion, un peu désolée, j'ai du abattre un pseudo frère avant qu'il ne bouffe mes vrais gosses.)

      Quand on aime une bête , qui a 50 ans et qui est de nature paisible , et qui 1 fois s'en prend a du bétail, on peut envisager un accident, on ne la tue pas le soir même sans AUCUNE émotion.

      Je ne juge pas la personne, je ne la connais pas , je juge l'acte que je trouve peu miséricordieux . J'ai un chien qui avait a peu près 4 ans , il était aussi paisible, et vivait avec nos lapins et nos poules, sans jamais un souci. Un jour ma femme m'appelle, il était en train de déchiqueter une poule . Je suis descendu je lui ai tout de suite fais comprendre que c'était mal, je l'ai isolé 3 semaines en l'attachant à un arbre . Il n' a plus jamais attaqué , ( Alors qui sait un coup de bec mal placé ??? ) il est mort 5 ans plus tard, empoisonné par le jeune voisin qui lui a fait manger de la mort au rat dans de la viande pour voir car sa prof de science naturelle lui avait dit que les chiens avaient de l'odorat et savaient ce qui était bon ou mauvais. Le gamin en était inconsolable, notre chien l'accompagnait depuis le CP tous les matins à l'école . Quand on aime une bête comme un chien ( il ne s'agit pas d'un poulet ) et qu'on lui fait confiance depuis des années, le facteur émotionnel quand on lui tire une balle si il n'existe pas c'est préoccupant . Bien sur ça n'engage que moi , désolé si j'en ai heurté quelques uns , chacun à le droit de voir une situation sous d'autres angles , je n'ai jamais voulu imposer ma vision sur le sujet, juste la partager . Bonne soirée a tous ^^ Samuel

      Supprimer
    6. Bonsoir Samuel,

      Je comprend ton point du vue.

      Juste une petite chose, a propos du chien tu dis:

      <<...Quand on aime une bête , qui a 50 ans et qui est de nature paisible ...>>

      Personnellement j'avais compris que c'est "anonyme" qui a 50 ans:

      <>

      anonyme / j'ai tué mon chien
      une brave fille, plus de 50... / brave chien

      (oui, bon, je sais, on s'en fout! ^^)

      Cordialement, B.

      Supprimer
    7. Salut à tous, c'est Babette, je tente de passer par google chrome (conseil de Pierre), vu qu'ici internet explorer, ça m...... sec ! Je vais prendre la défense de cette personne de 50 (aide aux plus agées) qui a du abattre son chien : une fois n'est pas coutume, je me marre en lisant les commentaires outragés de ceux et celles qui peut-être, juste avant, disaient qu'ils allaient piéger, miner, etc.... et qui sont scandalisés par le fait d'abattre ce qui ressemble à un ou une tueur (se)
      Culture Rurale :
      1) un bon chien ne bouffe pas le bétail
      2) un chien qui a pris gout à la prédation ou qui est un prédateur le reste
      3) compter les morts tous les jours (poules, moutons, chèvres, veaux, poulains : véridique .... ça se voit chez nous et plus souvent qu'on ne le voudrait, est inacceptable
      4) Si demain un tel chien attaque votre gosse qui passe au mauvais moment à coté de lui : vous allez voir si vous avez envie de préserver le chien chien en question
      Chez nous, un agriculteur confronté à un tel chien, l'abat ou le fait abattre sans plaisir ni état d'âme. Quant à la réaction qui consiste à dire que c'est le maitre qui fait le chien et la pauvre chienne etc.. : lorsque vous verrez des meutes de chiens affamés en temps de chaos : faites comme moi : couraaage fuyez ... ou tirez. Parce que n'importe quel dresseur pro vous dira qu'il en va des chiens effectivement comme des hommes : sont pas tous bons et la "réalité" de leur caractère ne ressort au'avec la maturité sexuelle.
      Ce petit mot pour défendre une consoeur visiblement agricole, mais pas seulement, j'en profite pour soulever un vrai souci de nos campagnes :
      1) chiens venus de la ville et élevés avec pas mal de consanguinité (pognon)
      2) meutes de chiens plus fréquentes qu'on ne le voudrait
      3) mort de bétail (poulains et veaux, cabris, chèvres, moutons etc...)
      4) accidents gravissimes avec les enfants au sein ou à l'extérieur des familles
      5) patous difficiles à contrôler, parfois même par leurs patrons
      Et j'en passe. Le sujet chien est devenu un sujet de réflexion par chez nous.
      Il faudra penser à ranger ses fesses quand on sortira et qu'ils auront faim. Ils chassent en meute, vous en abattez 3 et c'est les 2 qui arrivent par derrière qui auront votre peau.Ces 2 là qui ont pourtant été élevés avec amour parfois. ALors rangez de temps à autre l'antropomorphisme tout à fait bienveillant qui nous anime. Nos amies les bêtes ne le sont pas toujours et si, personnellement, je confie mon alarme sonore à mes chiens, je trouve ma truie (mes 2 truies désormais) quasi plus pertinentes .... bon d'accord, c'est pas classique, mais moins de prédation et grande discrétion. Plus omnivores, futées (élevées à la main, à la maison).
      Ami (e) s des chiens : prévoyez aussi des stocks pour eux .....
      Biz à tous
      Babette

      Supprimer
    8. Bonjour, Brad Würscht21 octobre 2015 22:22
      Tu as raison autant pour moi Brad, je crois qu'avant de l'ouvrir va falloir que j'apprenne a bien lire lol. Merci pour la correction
      Salut Babette !!! Perso l'invasion des chiens sauvages de nos campagnes, en période de Chaos et de rationnement !!!! En 1940, il n'y avait plus de chats, encore moins de chiens qui trainaient , même des rats . Quand t'as la dalle tu bouffes. Il y a même eu des boucheries canine :) sachant qu'on mange - de 15 % d'un chien c'est te dire combien il en faut ^^ Et pourtant c'est dégueulasse , pour le manger tu dois le cuire des heures et des heures si tu veux y planter tes dents sans quelles y restent lol . Bonne aprem a tous Samuel

      Supprimer
  23. Crise en Ukraine !
    Trafic d'être humain, misère extrême, enrôlement forcé....
    On est vraiment super riche en France.
    On a pas ''besoin'' de faire venir des millions d'Africains ici.
    Déjà les millions d'Ukrainiens qui rêveraient de venir...
    https://m.youtube.com/watch?v=dxpaPbpra3I

    Pierre Templar avait raison pour les stocks et objets à troquer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Brad Würscht et Rieslind et Bretzel,
      Pour l'anonyme du 20/10 à 21.51, quelques précisions, parce que si on veut échanger, il faut connaitre le sens des mots. Ou laisser parler ceux qui savent.
      Diffamer, ce n'est pas dire de quelqu'un qu'il est con; ça a un sens légal, c'est accuser quelqu'un de s'être rendu coupable de quelque chose. Donc d'avoir FAIT quelque chose et non pas d'ETRE ce qu'il est.
      Si j'estime que piéger très au large est inadmissible, c'est mon opinion. Que celui qui n'est pas d'accord en débatte. Il a le droit de s'exprimer ... et, accessoirement, moi aussi, non ?
      Ou alors la liberté d'expression n'est réservé qu'aux "bien-pensants", aux "politiquement corrects" ... donc à ceux qui pensent comme vous ? C'est généralement le mode de pensée des marxistes. On voit où ça nous mène.
      Je ne tiens pas à polémiquer. J'ai exprimé mon coup de gueule face à une expression dangereuse en ce qu'elle sous-entend et parce que je pense que ce qui nous distingue de ceux que nous condamnons, c'est notre désaccord avec la déliquescence de la société. Et elle est bien aidée par les politicards qui pillent ceux qui bossent pour alimenter leur électorat.
      Il nous faut sortir de ça et nous risquons d'en sortir vite et de force. Alors si, nous aussi, nous nous comportons en nuisibles, ça ne va pas arranger les choses.
      Le droit de survivre est une chose mais on ne survit pas seul. Cela présente des risques mais il faut les accepter pour ne pas faire au plus simple en abattant tout ce qui bouge autour de nous pour se simplifier la vie.
      Après tout chaos, vient toujours une reconstruction et ça se prépare en amont. De plus, j'insiste sur le phénomène de proportionnalité qui différencie la violence justifiée (qu'on retrouve actuellement, en théorie, dans la notion de légitime défense) de la violence du prédateur. Voilà pour les principes. Maintenant il y aura toujours des gens pour considérer que les obligations et règles, légales ou morales, sont pour les autres seulement. Eh bien ils verront bien la réaction de leurs victimes car, en effet, il ne suffira pas de dire "désolé, je ne le referai plus" ... En effet, les proches des victimes risquent de s'assurer qu'il ne le referont pas. C'est ma position et je ne m'érige pas en justicier mais juste en citoyen qui a le droit de répondre à des méthodes inacceptables. Et qui n'est pas obligé d'en demander la permission à des "comités du peuple" autoproclamés, se prétendant représentatifs et sous anonymat.

      Supprimer
    2. Ok, j'ai évité d'employer le terme d'insulte qui me paraissait un peu gros.
      Bien-pensant, politiquement correct, liberté d'expression, je ne vois pas de quoi vous voulez parler car je m'auto-censure pour ne pas sortir le fonds de ma pensée, qui ne regarde ni n'interesse personne. De plus, vous seriez surpris de mon parcours qui n'est pas bolcheviquement correct.
      Le souci, c'est que vous avez soulevé un sujet assorti de jugements péremptoires. C'est qui le comité du peuple sur le coup?
      Pour la reconstruction, vous ne réparerez rien, d'autres le feront car ils n'auront pas passé leur vie à subsister, c'est ainsi depuis les origines.
      Pour ma part, je me fous de gagner ma place au paradis en étant un gentil stéréotype sur survivor US blanc/hétéro/ marié-2 enfants/ catholique/protestant/gentil et armé, et l'inacceptable des autres, je m'en fous aussi, bien trop occupé à penser au lendemain (c'est ça la survie). Je ferai des trucs pourris et des trucs biens selon les circonstances, les contraintes et les enjeux (Pendant l'holodomor, on attirait le gosse du voisin pour le tuer et le bouffer, littéralement, ça se juge comment pendant une famine organisée par l'Etat?)
      J'ai quelques situations pourries dans les pattes où l'on est surpris de l'amplitude des capacités humaines, bonnes ET mauvaises, parfois le tout en une seule personne.
      Comme je ne doute pas de votre savoir, essayez d'argumenter sur le fonds et pas sur la forme. Vous passez inutilement pour quelqu'un d'imbuvable que personne ne voudrait dans son groupe car non, tous les gens qui ne sont pas d'accord avec vous n'ont pas des vélléités soviétoïdes et vos arguments de droite musclée ne font pas de vous quelqu'un de bien ni de juste. Soyez positif au lieu de ranger les gens d'ici dans des petites boîtes qui ne font que diviser une communauté qui ressemble au village d'Astérix...Et bientôt d'Oradour.
      Et pour l'anonymat, c'est ici: cc

      Supprimer
  24. Coucou, chouette les commentaires car le débat de fond est vraiment enrichi par toutes nos expériences humaines. On est à la fois tous bons et volontaires pour aider et en même temps nous craignons tous de nous faire déborder .... et un truc de psy que je veux partager avec vous car il est un des machins les plus difficiles à comprendre : ça s'appelle l'ambivalence : bon, (6h00 du mat, je fume déjà, mais rien que du bon :-) ) : l'être humain aime et déteste en même temps. C'est vraiment un truc très ancré au fond de lui. Chez le psychopathe, la vraie différence est seulement dans le fait qu'il ne s'interdit pas, à un niveau profond, de tirer, blesser ou nuire. Il n'est pas "inhibé", mais chez nous (on va dire qu'on est tous normaux) : nous avons des sentiments alternés d'amour et parfois de profond agacement en même temps ce qui nous pousse d'une part à aider notre prochain ou à vouloir le défendre, autant qu'à parfois le maudire et à avoir envie de l'insulter pour ce qu'il dit ou fait. Nos débats sont parfois issus de cette contradiction. D'où parfois le ton qui monte etou etou (ou toussa toussa ).
    C'est cette fameuse inhibition qui va sauter en cas de chaos, d'abord en surface, puis de plus en plus....... et là : et bien vous aurez un pakson de gens non seulement haineux, mais qui se lachent ..... en face, si vous mangez à votre faim, vous resterez partiellement inhibés et seuls les militaires habitués à rétorquer (soit pour les ordres, soit par nécessité défensive ou autre) tireront parfois à temps car la barrière mentale qui gêne le passage à l'acte est déjà otée (et elle n'existe plus chez l'affamé qui obéit à son cerveau reptilien ni au voyou qui obéit à ses intérets).
    Chaos = violence, cqfd ......
    Biz à tous
    Babette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Babette, et merci pour votre article. Le jour venu, l'idéal serait donc de pouvoir contrôler cette inhibition selon les besoins. N'exprimer sa haine intérieure que quand ce sera nécessaire... Difficile programme, mais comme vous dites, certains professionnels y sont confrontés tous les jours. Intéressant, je n'avais jamais pensé à cela... Cordialement, Hugues

      Maitrank et, pourquoi pas, Bretzel :-)

      Supprimer
    2. Babette, je reste convaincu que la violence ne viendra pas de gens ayant plus ou moins anticipé la merde et restant en marge du monde. Gérer une unité de production demande du temps et sa défense reste un point annexe, quoiqu'indispensable. Après, mener des raids ne sera pas une manifestation de haine, mais aura pour but d'améliorer l'ordinaire: ce sera juste le bras armé d'une politique globale. Je ne crois pas non plus au survivaliste gentil scout et des opérations offensives devront faire partie du pack. Quant à la violence, la plus terrible sera celle au sein du groupe qui consistera à éjecter les indésirables et à pointer les manquements à l'égard du but à poursuivre et du groupe. Bon, c'est pas du gore non plus, mais ça reste de la violence.
      Par contre en termes d'inhibition, quand on voit les tarés que l'on côtoie tous les jours, genre PN, borderlines et autres, Y aura intérêt à être sélectif pour monter les équipes. Le pire est quand ces gens sont indispensables au groupe.
      Autant on a plein d'idées pour s'en sortir, autant on est démuni face à la trahison, au sein du groupe ou par soi-même.
      cc

      Supprimer
    3. Bonjour Anonyme22 octobre 2015 07:02 ( Babette) Je ne sais pas ce que tu fumes lol mais continue , je dois dire que ton post et ta réflexion est très pertinente.

      Supprimer
  25. Vouloir garder des certitudes dans un monde d’incertitudes.
    Nous atteignons là les limites du raisonnement survivaliste.
    Conditionné inconsciemment par deux mille ans de judéo-christianisme, nous sommes dans la quasi impossibilité de ne pas réfléchir autrement qu’à travers un scénario « apocalypse » ayant son phénomène déclencheur….
    La preuve en est l’utilisation par quasiment tous les intervenants de mots et d’expressions qualifiant un « Jour J ».
    Et que dire du rappel aux quatre cavaliers de l’apocalypse en tête d’article…
    Etat d’esprit largement entretenu par les écrits survivalistes et autres scénarios des films catastrophe.
    Etat d’esprit renforcé par l’action des médias qui, en focalisant chaque jour sur un sujet différent, nous font oublier de prendre du recul.
    Les écrits des spécialistes nous parlent bien d’effondrement à plus ou moins long terme… Long terme, et pas forcément la semaine prochaine même si c’est toujours une possibilité.
    Et si ce jour n’arrivait pas de manière brutale ? Si la situation continuait à mettre des mois ou des années à se détériorer de manière lente mais acceptable au vue de notre capacité de résilience personnelle ? Années qui seront mise à profit pour continuer de nous préparer tout en observant ce qui se passe.

    A la décharge de tous, je conçois qu’il est plus facile de se lancer dans l’action immédiate que de devoir attendre des mois ou des années.

    Peut-être serait-il temps de réfléchir en intégrant plus ces notions d’incertitude et de durée liée à sa situation personnelle et a son environnement.
    En d’autres termes. Moirans c’est préoccupant, grave, etc., mais c’est loin de chez moi, cela ne vas pas me faire me replier au fond des bois. Cinquante Moirans en région parisienne, c’est très grave mais ce n’est pas près de chez moi, je reste à la maison en faisant un point de mes préparatifs. Un Moirans près de chez moi c’est grave et j’augment mon niveau d’alerte. Plusieurs Moirans près de chez moi,….

    Les scénarios peuvent être une base de réflexion mais une base seulement car, soumis a ne nombreux aléas, ils sont caduques avant même d’avoir été terminé d’être rédigés.
    Sortons des scénarios préétablis et apprenons à nous adapter à la situation du moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Réflexions pleines de bon sens Von pikkendorf,il ne faut pas s'emballer ,la précipitation est mauvaise conseillère,il faut travailler sa capacité de discernement et utiliser a fond le nerf des battailles gagnées : le renseignement objectif ,personne ne souhaite le chaos , alors si il doit advenir que ce soit le plus tard possible , même si nous sommes persuadés de son imminence , tout autant que de l'impossibilité d'y échapper

      Supprimer
    2. Bonjour à tou(te)s,

      Rien avant 2017...
      C'est ce que je pense aussi, du moins, je pense que 2017 sera encore une fois un "passage" qui soit nous conduira plus vite au Chaos, soit l'éloignera encore un peu plus, mais sans le supprimer. Eh oui, nous allons devoir y passer à un moment donné. Pour les croyants, il est bien dit dans la Bible "seul Dieu connaît le Jour et l'Heure", eh oui, forcément, car même si nous ne pouvons pas échapper à notre destin (l'Apocalypse), les décisions de nos chers chefs d'Etats soit nous en rapprochent dangereusement, soit l'éloignent pour un temps... mais rien à faire, un jour ou l'autre on y passera. Quand on y pense, c'est un peu un scénario digne de Matrix, avec la question des choix et du Destin... de quoi s'arracher les cheveux...
      Alors plutôt que de vouloir a tout prix donner une date ou des signes, (ne vous méprenez pas, moi aussi j'aimerais bien savoir QUAND), peut être vaut mieux se fier à son instinct, j'ai l'intime conviction que quand ce sera le vrai bordel, ON SAURA. (je vois déjà les sourires de certains: oui oui, pauvre fille, elle y croit vraiment...) Mais je peux dire une chose, quand je regarde ma vie (plutôt tranquille au regard de celles de certains), j'ai l'impression que rien n'est arrivé par hasard. Les rencontres, les galères, les joies et les peines, même les livres que j'ai lus ou films que j'ai vus, les musiques que j'ai écoutées, RIEN n'est arrivé par hasard. J'ai rencontré des gens avec qui je n'aurais jamais pensé sympathiser, et qui m'ont tous apporté quelque chose, de bon ou de mauvais. Je ne regrette aucun événement de ma vie car tous m'ont apporté une possibilité de réflexion. Et aujourd'hui, à 33 ans (l'âge du Christ ah ah ah!) c'est curieux, mais j'ai l'impression d'arriver à la convergence de toutes ces expériences et de devoir en tirer une conclusion.
      Alors effectivement, en cas de chaos, on ne pourra pas accueillir tout le monde (c'est d'ailleurs pas conseillé du tout), mais on ne pourra pas non plus repousser tout le monde. Je crois, non, plutôt, j'ai de l'espoir sur mon instinct, j'espère qu'il ne me fera pas défaut le jour venu. J'espère pouvoir donner sa chance à ceux qui le mériteront, et j'espère ne pas mettre ma famille en danger le jour J.
      Je ne ferais aucun autre plan que celui de mettre de côté vivres et armement (ce dernier point bien faible actuellement...) pour le reste... tout ce que je sais c'est qu'on ne peut rester isolé et espérer survivre. N'ayant pas la possibilité de créer un groupe actuellement, il faudra le faire lorsque les choses seront déjà dégradées. A bien y penser, c'est peut être pas si mal: au moins la vraie nature des gens se verra de suite, plutôt que de constituer un groupe alors que tout va bien, et de se faire tirer dans le dos par un ami, lorsque le Chaos sera là, et que l'idée de partager sera difficilement supportable pour lui.
      C'est sûrement naïf et dangereux, me direz vous, mais quelque chose au fond de moi me dit que c'est comme cela que je dois faire. Alors on verra bien.
      S'adapter à la situation du moment... mouais, j'aime plutôt bien ce concept. Ma maman me disait que j'étais un vrai caméléon, que je m'adaptais à n'importe quelle situation (d'ailleurs, elle avait pas l'air de trop aimer ça, j'ai jamais bien compris pourquoi...) peut être encore un signe du destin?!?

      Bon week end

      Trinity

      Supprimer
    3. Bonjour,Anonyme23 octobre 2015 16:16 Trinity . Si t'a mère n'aimais pas trop ça c'est que les caméléons " généralement" sont bien souvent des manipulateurs et des fins stratèges, et les parents en perçoivent souvent les mauvais côtés ^^. Mais ça a beaucoup de bons côtés. En cas de Chaos , la capacité de réflexion d'anticipation et d'adaptabilité et un plus . Mais un caméléon a aussi en contrepartie des carences, il ne fait pas pas confiance ou avec beaucoup de mal , sa sensibilité en fait une personne avec beaucoup d'appréhension et de doute .... Mais passé la trentaine ça s'améliore ^^. Samuel

      Supprimer
    4. C'est marrant que tu dises ça, Samuel, car c'est toujours ce qu'on m'a reproché, d'être "manipulatrice", et j'ai toujours eu horreur de ce qualificatif!! Pour moi, un manipulateur est quelqu'un qui parvient à faire faire aux gens des choses qu'ils n'auraient pas voulu faire en temps normal, et toujours pour son bien être personnel, en faisant fi du ressenti d'autrui. Mon mari m'a récemment fait remarquer que j'étais plus"convaincante", que manipulatrice, et je préfère nettement ce terme. J'aime essayer de convaincre les gens lorsque je pense que quelque chose est bien, mais je ne pourrais jamais faire l'hypocrite pour arriver à mes fins. Le léchage de bottes n'a jamais été mon truc, et de toute façon, je ne sais pas mentir sur ce que je ressens.
      Quant à la confiance, curieusement, c'est plutôt l'inverse dans mon cas: je donne très (trop?) facilement ma confiance, ça m'a déjà joué pas mal de tours, par contre, une fois qu'elle est perdue, elle l'est définitivement.
      Mais tu as raison, avec la trentaine, on se calme, la confiance, je finis par la donner avec de plus en plus de réticence!!!

      Trinity

      Supprimer
    5. Anonyme23 octobre 2015 22:46 Trinity . J'ai souvent été taxé de manipulateur aussi. Certes enfant j'était une admirable petite saloperie lol, mais avec quand même un bon fond. Je rendais dingue mes profs et mes parents, avoir autants de facilités et être un si gros branleur . J'avais tendance a beaucoup trop être centré sur ma petite personne. Mais avec les années mes intérêts sont devenus plus que secondaires. Je sais être un vrai mulet de compétition mais comme toi pour le bien des gens, je ne suis pas un profiteur . Je n'ai que peu d'estime de moi donc aider ceux que j'aime , m'aide a être plus tolérant envers moi même ,avant y avait la drogue et l'alcool lol, mais je me fais vieux et père de famille donc obligé d'assumer. Le léchage de bottes, c'est rarement le truc des caméléons, on hait l'hypocrisie , et on ne peut pardonner ceux qui nous trahissent , on est des bornés . Moi la confiance, elle a tué le jeune homme tourmenté que j'étais. Aucun regret car j'étais un connard et on récolte toujours ce que l'on sème même si parfois on paye bien plus ^^. Mais je ne fais plus confiance aux gens , je les prends comme ils sont et j'en attend rien ou très peu. C'est mon mauvais côté " manipulateur" j'ai souvent tendance à plus paraître qu'être. Pour ma défense , mon vrai moi, est insupportable , je suis trop cash, donc je finis toujours par blesser les gens involontairement, les gens disent aimer la vérité, mais c'est faux la vérité c'est souvent accepter de souffrir et ils n'y sont en général jamais prèt. J'ai beaucoup de dicernement sur les gens, mais sur ceux que j'aime je n'en ai aucun. Je suis mélancolique, un vrai tourmenté, et quand je suis entier je choque les gens lol, donc je m'abstiens . Très peu de monde sait qui je suis , mais pourtant je suis un aimant , en apparence ultra sociable, et surtout très débrouillard, je touche à tout, j'adore apprendre, ça aide. Beaucoup pensent bien me connaitre , mais ils savent ce que leur donne à savoir. C'est con mais j'ai plus peur qu'on lise en moi que de perdre ma vie , un vrai paradoxe. C'est une des raisons pour laquelle jusqu' a aujourd'hui on a pas encore rejoins de BAD malgré les propositions , y a toujours trop de parametre qui me dérange lol . Une vraie tête de con . Donc je me prépare jour après jour seul de mon côté , avec en priorité nourriture, soin et armement ... On verra bien le moment venu ^^ Samuel

      Supprimer
  26. Peut-être sommes nous en train de vive "Le désert des Tartares" , oubliant que notre véritable adversaire n'est pas le chaos, mais notre propre mort et ce, malgré nos préparatifs et nos plans.
    C'est vrai que la situation ne cesse de se dégrader en même temps que nos libertés se réduisent. Très vite, la démocratie, les Droits de l'Homme et autres "acquis sociaux", ne vont plus devenir qu'un lointain souvenir. A situation exceptionnelle, mesures et lois exceptionnelles : c'est prévu. Très rapidement le pays peut devenir un vaste espace concentrationnaire avec puce hypodermique obligatoire pour tous, d'où traçage permanent et sanction létale télécommandée par ampoule cyanhydrique greffée, dès lors que ledit individu n'est plus en conformité avec les paramètres qui lui auront été assignés. Cette hypothèse n'est pas à exclure face à notre actuelle passivité qui s'apparente à celle du bétail destiné à l'abattoir. Il suffit de nous observer dans un hypermarché, où nous nous comportons comme tel dans une stabulation. N'oublions pas que les experts en ingénierie sociale, dérive totalitaire du marketing, au service de la ploutocratie ont étudié tous nos comportements et pour qui "le consommateur" n'est que du bétail. Pour conclure, ne perdons pas de vue :
    1) nous sommes gouvernés par le mensonge, la tromperie et le bidouillage;
    2) il est donc vital de garder son esprit critique et de se désintoxiquer du "meanstream" médiatique ;
    3) il est tout aussi urgent de développer le lien social, sachant que l'union fait la force.
    4) Au regard de l'inversion historique que nous vivons actuellement (Philippe de Villiers n'est pas sans le rappeler dans son dernier livre), il apparaît que "l'Empire" est devenue le mal absolu et qu'à contrario, la Fédération de Russie pourrait bien devenir notre salut.
    Dans cette perspective, essayons d'intégrer dans notre emploi du temps une demi-heure par jour pour l'apprentissage du russe après nous être familiarisés aux 33 lettres de son alphabet, le tout sans abandonner les fondamentaux du survivalisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Riesling- Bretzel23 octobre 2015 à 13:16

      Remarquable analyse empreinte de justesse et de lucidité en tous points !

      Marrant la coïncidence, j'ai commencé à m’intéresser au Russe la semaine dernière - une langue magnifique pleine de subtilités - mais c'est vraiment super dur.

      Vladimir Poutine, oui c'est un sujet majeur. En dix ans il a jugulé la dette de son pays – 110 à 13 % du PIB -, multiplié par 7 ce même PIB , il bénéficie du soutient de 80% de sa population – un inverse exact de Porcinet 1er- ; Poutine le joueur d’échec émérite plaçant les BRICS, Poutine chef de guerre aux 7000 têtes nucléaires allié au Dragon Chinois volant au secours de la Syrie persécutée en traître par les lobby apatrides…

      Les diverses augures laissent présager que lorsque la www3 secretement en cours dégénérera en véritable conflit ouvert, son armada d’élite ne mettra pas plus de trois semaines pour écraser les unités disparates de l’otan et gagner Madrid unifiant l’Europe millénaire de Vladivostok à Brest.

      Mais il serait illusoire de croire benoitement qu’un homme providentiel vienne sauver du carnage un ramassis de pleutres émasculés qui n’auront pas même été en mesure de préserver dans l’expectative ne serait-ce que la vie leurs propres enfants et leurs propres foyers…

      Pour tenter de réponde à la question cruciale que traite cet article - chienlit progressive et insidieuse où il n'est guère possible de réagir radicalement ou chaos brutal - je pencherai pour la seconde hypothèse tant il m'est loisible de croire que le black-out financier paralysera tout le système occidental en quelques semaines déclenchant émeutes, pillages et massacres des bobos-babtous désarmés psychologiquement par par des décennies de doxa émolliente et irénique.

      Supprimer
    2. Dicton slave:
      Pour bien apprendre le russe prends une femme russe,
      tu sauras jurer avant de savoir demander ton chemin.
      ;)
      ABC

      Supprimer
    3. Bonjour, Riesling- Bretzel23 octobre 2015 13:16 +1 Entierement d'accord avec l'intégralité du post. Très bonne anticipation, et oui le Russe c'est la merde à apprendre. lol Samuel

      Supprimer
    4. Boh, en y allant progressivement c'est une langue pas si difficile... le problème c'est qu'après deux ans (en cours du soir 1x/semaine) je pige quasi que dalle a des news sur youtube etc... Mais bon, si les Russkoffs décident de "pacifier" l'Europe entière, connaître un peu de Russe est mieux que pas du tout.

      Supprimer
  27. Riesling-Bretzel23 octobre 2015 à 21:50

    @ ABC,
    Hahaha ! oui très juste j'imagine, mais ma femme est du genre jalouse, c'est mort de ce coté là.

    @ Samuel,
    Pour les jeunes de 13 -17 ans apprendre le russe ça doit doit être plus aisé (j'en ai deux qui jactent déjà le japonais).
    Mais je ne désespère pas pour le russe, lorsque je me me dis que c'est foutu pour le pauvre de moi je me repasse l'hymne russe ;
    https://www.youtube.com/watch?v=sowpvuK-co8

    Allez, et puis un petit bonus que vous ne connaissez pas ( à partir de 1hrs17'): https://www.youtube.com/watch?v=rrSzCnz9Sic

    ...et là j'en viens à croire que tout est finalement possible...


    RépondreSupprimer
  28. Oui, mais Je suis ahuri que l'article ne mentionne pas un fait qui empoisonne notre vie où que nous soyons et qui est à l'origine de maladies : les chemtrails...symbole véritable et vérifiable du Nouvel Ordre Démoniaque !
    PS : l'exemple du village est litigieux. Si qq est dans un village, et non pmas une ville, ce n'est pas trop mal...la ferme isolée comme Bad !!! Attention !!!

    RépondreSupprimer
  29. « Chemtrails », « puce hypodermique obligatoire pour tous avec sanction létale télécommandée par ampoule cyanhydrique greffée ». J’adore les scénarios conspirationnistes hollywoodiens. Scully et Mulder ont rejoints le forum !

    Le « chemtrails » existe depuis les premiers avions à réaction, cela s’appelle des trainées de condensation.
    S’imaginer un instant que les avions de ligne qui passent au dessus de nos tête pourraient déverser des produits chimiques à l’insu de tous les personnelles qui gravitent dans un aéroport autour des avions ou s’imagier qu’ils seraient tous complices… et pourquoi pas une petite inversion des Pôles programmée par "l'homme à la cigarette" pendant qu'on-y-est ?

    Implanté des puces pourrait se faire dans un pays réellement totalitaire comme la Corée du Nord ou la moitié de la population surveille déjà l’autre et vice-versa. Cela aurait pu se faire en Europe jusque dans les années 70 ou nous avions une population bien plus passive et respectueuse des lois que maintenant et ou nous possédions des effectifs militaires (d’active et de réserve) permettant de contrôler réellement le territoire. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Le gouvernent actuel peut essayer de contrôler internet, cela reste a sa portée car c’est dans un domaine virtuel. Mais quand un gouvernement ne contrôle plus les « citées » et autres Moirans, s’imaginer un instant l’implantation de puces individuelles relève d’une analyse partielle de notre société et des mouvements de fond qui traversent la société.

    Parler de la passivité des français au supermarché en oubliant que la "manif pour tous" a mobiliser plus d'un million de personnes dans les rues de Paris, c'est faire la encore une analyse plus que partielle de l’évolution de notre société.

    Pensez « qu’il ne se passera rien d’ici 2017 » réduit les relations internationales au microcosme français. C’est la aussi un peu court.
    C’est oublier :
    1) Qu’en ce moment une guerre URSS-USA se passe en Syrie via les affidés et les matériels de chacun au sol. Ce n’est pas pour rien que les deux grands ont conclus un accord pour éviter que leurs avions ne se croisent dans le ciel.
    2) Le rapprochement de la Chine (invitée aux commémorations de 2015 par Poutine) et de la Russie.
    3) Une économie mondiale de plus en fragile avec un nouveau risque de crash boursier avant 2017.
    J’arrêterai là la liste…

    Je retourne me cacher dans ma BAD avec mon casque en aluminium pour éviter d'être contaminé par les appels intersidéraux de "la Denrée" venant demander de la soupe aux choux. Glouglouglouglou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des expériences ont déjà été faite aux USA avec les chemtrails.
      Du côté militaire ils peuvent très bien diffuser des maladies, ou d'autres substances inconnu pour affaiblir une armée ou une masse de civils en rébellion.

      Aux USA ils ont essayé de développer la bombe GAY.
      Avec de puissant afrodisiaques.
      Cette bombe a reçu le prix Nobel de la paix en 2007...

      http://www.liberation.fr/actualite/2007/06/15/la-bombe-gay-quand-le-pentagone-pensait-utiliser-la-puissance-de-l-amour_13442

      Il faut être paré à TOUTES éventualités pour survivre...

      Supprimer
    2. il faut arrêter la désinformation. Les chemtrails ne sont pas des traînées de condensation (contrails), mais de chimie. Il faut être aveugle pour ne pas voir la différence entre les traînées de cristaux de glace qui s'évaporent en quelques minutes et les traînées chimiques qui s'étalent pendant des heures jusqu'à couvrir la voûte céleste avant de retomber. Il n'y a pas besoin de foules de personnels. Ils font ça essentiellement avec des avions militaires.

      Supprimer
    3. bien vu Von Pikkendorf ,un peu de calme !!,il ya déjà suffisemment de vrais risques pour ne pas en inventer d'autres,les infos n'ont d'intéret que lorsqu'elles confirmées par des sources différentes avec preuves tangibles a l'appui,autrement c'est de la pure spéculation faite par des pseudos scientifiques le plus souvent ou la "croyance " l'emporte sur la vérité technique avec des indices de corrélation pertinents;Jules Verne n'a pas sa place chez les survivalistes

      Supprimer
    4. @Mnsieur Pikkenkopf, NON, justement ! les traînées de condensation sont de nature très différente...et je n'aime pas ce ton prétendûment supérieur. Vous savez regarder un ciel ou pas. De mon côté, je el sais, puisque la météorologie me passionne depuis 20 ans. Appelons-les, les traînées persistantes.;;Elles sont mortifères... De plus, dès que qq est survivaliste, c'est qu'il est conscient d'une conspiration et d'une organisation voulue ! même De Villiers a dû cracher le morceau...

      Supprimer
    5. Mal vu monsieur Janus au double visage ! je ne parle pas d'ET... nous aprlons ici de choses bien concrètes, et visibles 2 jours sur 3...Merci anonyme.
      Ces propos méprisants m’écœurent !

      Supprimer
    6. @Monsieur Pikkendorf, j'ai relu votre logorrhée...Il y a donc le bon conspirationnisme qui est le vôtre, -celui de la manif pour tous- et le nôtre, le malsain, celui des dingos...La référence que vous avez correspond je crois aux niaiseries cosmopolites de Hollywood. Bravo ! j'ai jeté ma télé il y a 15 ans...Si vous êtes ici, c'est que vous êtes dans le même sac que moi, que vous le vouliez ou non ! Vous devriez savoir ce qu'est le vice des élites qui est de tout corrompre. Pas un d'entre nous, n'avait prévu, il y a 2 ans, ce qui se passe avec les meutes barbares qui débarquent. Vous pensez que Haarp est un joujou ? Que ces trainées blanches sont de la pure vapeur d'eau...mais même cela est nocif car cette couverture de faux nuages artificiels réchauffent al Terre. Non, ledit réchauffement climatique a été infusé dans les esprits et planifié pour que les saloperies et bizarreries que leur technologie guerrière impliquent passent sous le terme , "réchauffement climatique", d'origine anthropique, mais pas celui que l'on pense ! la météorologie de ces démoniaques est devenue une arme...nous sommes en guerre !

      Supprimer
    7. Celui qui a prévu qu'il y aurait plus de 5000 réfugiés par jours qui passeraient la frontière c'est Piero San Giorgio.

      Aujourd'hui par la mer en Grèce : 10000/jour.
      Par la terre dans les pays de l'est : 10000/jour.

      Regardez les centaines de millions qui commencent à se déplacer pour venir ici:
      http://civilwarineurope.com/2015/10/19/lappel-de-bienvenue-de-merkel-se-propage-jusquen-afrique-de-louest/
      Sur l'île de Lesbos il y a tellement de gens que les anciens passent à tabac les nouveaux arrivants...
      En Irak, dans les petites épiceries on trouve des stocks de gilets de sauvetage pour tout les candidats à la traversé...
      À Calais , au début du printemps il y avait 1500 personnes.
      Aujourd'hui 5000 personnes.
      Les femmes la bas sont forcé à la prostitution...
      Le site civil war in Europe regorge d'articles, vidéos, photos qui nous montrent les émeutes de migrants partout en Europe..............

      Supprimer
    8. il n'y pas que san Giorgo a avoir parlé des déplacements de population sud /nord ,des pays pauvres vers les pays considérés comme riches même de Gaulle en a parlé il ya plus de 45 ans et Peyrefitte et bien d'autres ,ce n'est pas une surprise et quand bien même il suffisait d'être un peu attentif a votre environnement depuis trente ans pour se rendre compte de la modifification continue de la population française .les gouvernements successifs depuis trente ans poussent à la mixité , Chirac avec ses cpf et fabius avec son buste de Mariane dans les mairies "prenant le beau visage d'une femme issue de l'immigration" (je vous laisse deviner laquelle) ce n'est qu'un des périls de plus que nous aurons a affronter mais annoncé depuis longtemps .donc rie de neuf sous le soleil si ce n'est une aggravation récente

      Supprimer
    9. Bonsoir , Janus 2a24 octobre 2015 19:31, il a raison y a pas que Piero qui le dit, mais tout ceux qui ont un minimum de bon sens et cela depuis des lustres. Il y a des cultures qui ne peuvent s'intégrer , car leur idéologie passe avant la France et la république, c'est tout . Samuel

      Supprimer
  30. Vous ais-je insulté ? Non !
    Si mes propos humoristique, en particulier la conclusion, vous ont heurtés, je vous présente toutes mes excuses.

    Vous devriez écrire un article pour ce blog, cela vous permettrait de développer vos idées, vos arguments et vos sources et cela nous permettrait de nous faire peut-être changer d’opinion.

    Je ne vous traite pas non plus de "dingo", cela c'est vous qui le dite. Comme c'est vous dans vos messages qui utilisez les termes "démoniaques [...] Nouvel Ordre Démoniaque".

    La véhémence de votre réaction à mes propos et à ceux de Janus2a me fait constater que vous refuser d'être contredit... et clôt de facto toute discussion.

    L'heure du diner approche, il est temps de se servir un peu de soupe aux choux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Riesling-Bretzel24 octobre 2015 à 20:19

      Et ça c'est quoi ?... http://www.reso-off.fr/chemtrails

      Vous n’êtes visiblement pas informé sur le sujet. La geo ingénérie est très puissante et l'épandage de nanoparticules existent bien à grande échelle. Le programme est piloté par l'Otan. Les preuves s’accumulent par milliers. Les épandages (30 000 T/an) d'aluminium de strontium de baryum rapportent des milliards aux firmes chimiques.

      Plus de 240 brevets internationaux ont été déposés rien que pour les appareillages de mélangeurs-difuseurs.

      Des milliers d'avions de ligne ont été transformés en épandeurs moins inquiétants et repérables que les bombardiers militaires utilisés au début. .

      Il existe de nombreux témoignages d'ingénieurs, de pilotes, d'agents de sécurité des bases, de médecins ; tous ont été menacés, harcelés, licenciés voire dans certains cas internés et placés sous camisole chimique.

      Naturellement la multitude qui travaille sous état agentique dans ce bizness ne font qu'obéir à des ordres, et puis on les formate en leur assurant que c'est pour lutter contre l’excès de rayonnement solaire nocif, la diminution de la couche d'ozone ; bref pour le bien de l'humanité bien évidemment.

      http://www.acseipica.fr/

      Supprimer
  31. @Riesling et le Gall
    je plussoie
    les chemtrails, le soi disant rechauffement climatique, les nanotechnologies, Haarp, MK Ultra, Blue beam ne sont malheureusement pas des inventions...
    Personnellement, je reviens de 10 ans passes en Republique Dominicaine, voisin de Haiti.
    Le tremblement de terre qui a fait 300,000 morts a ete evidemment man made , ou Haarp made, au choix
    Et compte tenu des performances de Haarp et surtout MK Ultra, je recommande aux survivalistes de garder leur mobilite et en cas d installation, de choisir une zone a tres faible niveau de peuplement et surtout loin de toute agglomeration

    RépondreSupprimer
  32. les chemical trails existent depuis la guerre du viet nam avec la défoliation en largages de substances répandues a basses altitudes,si je retrouve l'interwiew d'un vieux monsieur qui a inventé ce principe et pousse encore à la roue malgré ses 90 printemps j'en donnerais le lien ,je remarque que cette guerre du viet nam a malgré tout été perdue.Que ces systèmes soient devenus plus sophistiqués personne n'en doute , mais pose des questions , si c'értait aussi efficace et discret pourquoi se gèner ? quels sont les liens de causalité vérifiés de catastrophes attribuées a ces pratiques"démoniaques" évitons entre nous la grandiloquence des propos et l'agressivité,ce n'est pas le lieu ;,gardons notre énergie pour comprendre ,nous préparer et nous entraider et ne pas se laisser embarquer dans des chemins faits pour nous anéantir (division) alors que chacun donne ses sources , ou les shémas de ses inventions et permette aux autres de se faire une opinion , ce sera plus constructif quitte a continuer a fouiller les sujets incertains pour donner les dernières nouvelles en la matière , comme le tissu grillagé de garde manger pour lutter contre les rayons micro ondes qui brulent a distance,ce grillage stopant l'effet de ce rayon devra se voir intégrer dans les vetements de défense

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Janus 2a,

      J'ai dût louper un truc....

      Si j'ai bien compris, votre présent message est la conséquence du message de Le Gall, "Le Gall24 octobre 2015 07:51", auquel a répondu Von Pikkendorf, avec "F Von Pikkendorff24 octobre 2015 10:10" .

      Vous commencez par dire:

      << Janus 2a24 octobre 2015 14:33
      bien vu Von Pikkendorf ,un peu de calme !!,il ya déjà suffisemment de vrais risques pour ne pas en inventer d'autres,les infos n'ont d'intéret que lorsqu'elles confirmées par des sources différentes avec preuves tangibles a l'appui,autrement c'est de la pure spéculation faite par des pseudos scientifiques le plus souvent ou la "croyance " l'emporte sur la vérité technique avec des indices de corrélation pertinents;Jules Verne n'a pas sa place chez les survivalistes >>

      Et là vous faites le commentaire suivant:

      << Janus 2a25 octobre 2015 08:25
      les chemical trails existent depuis la guerre du viet nam avec la défoliation en largages de substances répandues a basses altitudes,si je retrouve l'interwiew d'un vieux monsieur qui a inventé ce principe et pousse encore à la roue malgré ses 90 printemps j'en donnerais le lien ,je remarque que cette guerre du viet nam a malgré tout été perdue.Que ces systèmes soient devenus plus sophistiqués personne n'en doute , mais pose des questions , si c'értait aussi efficace et discret pourquoi se gèner ? quels sont les liens de causalité vérifiés de catastrophes attribuées a ces pratiques"démoniaques" évitons entre nous la grandiloquence des propos et l'agressivité,ce n'est pas le lieu ;,gardons notre énergie pour comprendre ,nous préparer et nous entraider et ne pas se laisser embarquer dans des chemins faits pour nous anéantir (division) alors que chacun donne ses sources , ou les shémas de ses inventions et permette aux autres de se faire une opinion , ce sera plus constructif quitte a continuer a fouiller les sujets incertains pour donner les dernières nouvelles en la matière , comme le tissu grillagé de garde manger pour lutter contre les rayons micro ondes qui brulent a distance,ce grillage stopant l'effet de ce rayon devra se voir intégrer dans les vetements de défense >>

      Il y a comme une contradiction...


      P.S.: a propos de l'échange entre Le Gall & Pikkendorf, je me contenterai de dire: un peu moins de sarcasme/humour d'un coté, et moins de véhémence de l'autre... et la suggestion de faire un article étayé n'est pas mauvaise...


      Supprimer
    2. non non Brad pas de contradiction ,au viet nam ona su quels étaient les produits utilisés a basse altitude et leurs effets directs ,il y avait un lien de causalité prouvé : je balance du défoliant et paf en bas les arbres sans feuilles.Actuellement je ne connais aucun lien de causalité direct prouvé avec les fameux chemtrails et des affections ou des évènements indéniables ,donc je ne dis pas ça n'existe pas , je me pose la question de la preuve de la nocivité et la nature prouvée des substances employées ,depuis longtemps l'on sait faire pleuvoir en "ensemencant' les nuages avec du nitrate d'argent (métal en voie de disparition a court terme ) ou les fameuses fusées anti grèle il y a 50 ans ,sans grande efficacité de là a" croire" a des changements climatiques sur de grandes étendues il y a un pas que je ne franchis pas pour l'instant,la croyance est l'inverse du raisonnement scientifique,mais aussi c'est etre ouvert a tout évènement qui rendrait indiscutable laréalité et la nocivité de ces fameux chemtrails ,ceci étant quelles seraient les réponses que les survivalistes seraient capables d'apporter ?la même question se pose pour le danger bien réel celui là des centrales nucléaires,donc toutes les infos vérifiées sont les bienvenues mais il faut rester prudent

      Supprimer
    3. heu, Janus 2a.
      C'est quoi le "tissu grillagé de garde manger pour lutter contre les rayons micro ondes qui brulent a distance,ce grillage stopant l'effet de ce rayon devra se voir intégrer dans les vetements de défense". ?

      Supprimer
    4. http://echelledejacob.blogspot.fr/2011/10/controle-des-foules-avec-armes-micro.html Voilà un lien si ça intéresse quequ'un je rechercherais dans mes doc techniques concernant les longueurs d'ondes et la façon de les stopper,sur les portes des fours a micro ondes vous avez ce tissage métalique , la taille de la maille a été calculée précisément pour stopper les micros ondes nocives

      Supprimer
  33. Cr en vous lisant, je pense à mon arriere grand pere et mon grand pere, tous deux ouvriers de qualité qui n'ont pas hésiter a defendre la France chacun dans leur guerre mondiale, bien qu'ils auraient pu ne pas se sentir concernés, ils n'ent ont rien retiré , sauf des annees de plus à travailler pour mon grand pere, la résistance n'etant pas remboursée par la sécurité sociale, et il n'etait pas homme à se constituer une carriere la dessus.
    dans ces conditions, la collaboration a encore de beaux jours visiblement! finalement je comprends pourquoi il y a eu autant de reglements de compte en 1945.
    bien que n'etant pas riche, il me reste encore ce pays et ce qui l'ont fait , et ce n'etaient pas des envahisseurs comme actuellement.
    certains ici , comme moi ont fait leur devoir à une époque!
    "choisis ton camps, camarade" (lev davidovitch bronstein).
    mais selon notre choix, il ne faudra pas pleurer apres si justice expéditive!
    memento mori (1944) Herman Stoss.

    RépondreSupprimer
  34. Anonyme25 octobre 2015 21:13 Je ne crois pas a une nouvelle religion, je crois à la fin d'une idéologie. L'islamisation a conquis l'orient par la terreur, et s'est imposé par manque de savoir . Il fera certainement encore des ravages ICI car c'est une idéologie barbare. Une religion apporte un espoir, l'islam amène la mort. Même Mahomet disait qu'il était terrorisé à l'idée de mourir, et chaque soir il priait pour éviter les tourments de l'enfer.Il n'avait lui même pas l'assurance du salut. !!!
    On est à l'aube d'une nouvelle ère,
    il suffit de voir en orient, le christianisme prend de l'ampleur. Avec la connaissance les peuples du Maghreb aspirent à la liberté. L'esclavage ils n'en veulent plus, même si il leur a fallut des siècles .
    En 30 ans, ici,quand on voit les ravages de l'islamisation , il ne faudra pas encore des décennies encore pour que les peuples se lèvent contre , Wait and see ^^.

    Mahomet n'a pas dit que des conneries quand il dit que l'islam sera foulé au pieds et qu'il n'en restera pas la moindre trace .
    Je le pense , et on sera certainement beaucoup encore vivant pour voir ça . C'est la suite qui ne me presse pas . Cette version là Cr , tu la trouve plus ridicule que la tienne? ou du moins tout aussi farfelue?
    L'avenir n'est qu'hypothèses Cr;
    Une seule chose est sur quel que soit l'avenir , c'est dans le présent qu'on s'y prépare.

    Et moi je n'ai ni l'intention de me faire remplacer à petit feu ni a feu vif . Ce qui est marginalité aujourd'hui sera peut être ma normalité de demain, Samuel

    RépondreSupprimer
  35. Coucou à tous !
    Faut il se marrer quand les survivalistes, une poignée de vaillants, s'engueulent (voire pire si affinités :-) ) pour défendre une cause mal connue, l'un des thèmes majeurs du conspirationniste, les chem'trails ? Si les RG potassent nos échanges histoire de faire leur boulot devant écran et munis d'une tasse de café, ils peuvent mettre en paix les pieds dans le troisième tiroir du bureau en écrivant un commentaire dans le genre "groupe d'individus de tous bords et tous âges avec quelques anciens militaires ou miliciens, mais peu cohérent donc difficile à récupérer ou manipuler par un leader naturel ou non"
    C'est une bonne nouvelle : notre diversité additionnée de notre individualité nous rendent peu maniables ....
    La mauvaise c'est que nous commentons souvent dans le tout ou rien, et les chem'trails sévissent au milieu on dirait .... Effrayants (on ne peut pas y faire grand chose) non contrôlables (qui va se payer le luxe de faire faire une analyse avant/après ?) : ILS SONT EXACTEMENT DANS LE SUJET !!!!
    Insidieux, sans preuve réelle du danger, nous poussant à ne surtout pas décider/bouger/organiser/anticiper. Le chem'trail, qu'il existe ou non, c'est notre pire ennemi (ou notre meilleur maître) : il nous dit "je suis une illusion pour conspirationnistes crétins, dormez en paix braves gens....
    Je ne sais pas si il existe.... j'aurais tendance à dire oui (les relations), utilisés pour la géo ingénierie essentiellement, les très nombreux témoignages fiables sont là pour dire oui : les avions ne balancent pas que des trainées de condensation.
    Mais notre doute semi collectif tend à prouver que face à un danger sournois et dont nous n'avons pas la preuve absolue, nous renversons notre méfiance contre ceux ou celles qui conspirationnent avant nous.
    C'est exactement ce qui risque de se passer dans un tout autre registre le jour où.
    Très difficile de trouver l'exacte mesure entre parano et excès de confiance.
    Vaste sujet
    Biz à tous
    Babette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A suppose que les chemtrails n'existent pas le Congres américain était vraiment con d'avancer le projet de loi autorisant l'épandage de particules nanochimiques ;
      En effet en 2001, aux États-Unis, le terme CHEMTAILS se retrouvait dans un projet de loi nommé le « Space Preservation Act », mentionné en tant qu'arme exotique.
      Ce projet présenté à l'origine devant le Congrès par le politicien Dennis Kucinich fut rejeté, si bien que les références aux chemtrails furent supprimées dans les versions suivantes :

      https://www.congress.gov/bill/107th-congress/house-bill/2977

      La terminologie "chemtrails" ayant été biffée puis reconditionnée en des termes sémantiques plus abscons, les CHEMTRAILS n'existent donc plus, point final.

      Pas plus que la terminologie 'armes exotiques".

      Mais en supposant par extraordinaire que l'Otan que nous savons être animés uniquement par des intentions humanitaires et désintéressées largue 30 000 tonnes par an de leurs douces nonoparticules salvatrices sur nos gueules d'ingrats, il se pose un constat final qui va clore toute discussion :

      Il est impossible de faire interdire juridiquement, a fortiori matériellement les avions de voler et de répandre ce qu'ils veulent des lors que l'Otan détient le contrôle absolu de notre ciel aérien.




      Supprimer
    2. En tout cas, que le système fasse "boum" ou bien que ça parte en sucette en douceur, le traffic aérien est le premier qui va se réduire comme peau de chagrin (il n'y aura plus que des mecs aux "poches profondes" qui pourront encore voyager de cette façon). Donc, tôt ou tard je pense que les chemtrails arrêteront d'être un sujet de tracas pour les conspirationistes... et les astronomes amateurs.

      Supprimer
  36. CHEMTRAILS et HAARP MADE - 1
    Je vais sérieusement donner mon avis sur le sujet.

    CHEMTRAILS
    Avant de vouloir prouver ou non l’existence des Chemtrails, on peut déjà tenter de répondre a deux questions concernant ce qui n’est ni plus ni moins qu’une arme de destruction massive au même titre que la bombe atomique ou les défoliants.
    Les deux questions sont : A) Quel est le rapport avantages - inconvénients à utiliser cette arme ? B) A qui profite le crime ?

    A) Rapport avantages - inconvénients.
    Lorsque les décideurs politiques et les stratèges militaires veulent utiliser une arme de destruction massive, ils font une comparaison entre les avantages à l’utiliser et les inconvénients pour soi-même.
    - Les bombes atomiques lancées sur le Japon explosant en surface avaient un rapport de 100 à 0. Cela devait obliger le Japon à capituler sans risquer la vie des soldats américains. Le Japon étant de l’autre coté du pacifique, les risques de pollution à l’aune des connaissances de l’époque, étaient inexistants pour le territoire américain.
    - il va de même pour les défoliants largués à basse altitude au Viet-nam. Un intérêt tactique aprioris évident et un risque zéro pour le territoire américain. Certes, des soldats américains pouvaient en subir les conséquences mais cela entrait dans les différents « risques » pris par les soldats qui sont inhérents à toutes les guerres.
    - Lors de la guerre froide la dissuasion française était basée sur le même principe. Si vous pensez que m’attaquer est un avantage, ma réponse (frappe nucléaire sur les grandes villes russes) sera un inconvénient bien plus grand pour vous.

    Manipuler le climat est une autre affaire puisque le vent se moque des frontières. Il n’y a pas besoin d’être grand clerc pour constater que je ne contrôle pas complètement le processus dès le départ.
    Quel intérêt alors y-a-t’il de servir d’une arme dont on risque de faire soi-même les frais ?

    RépondreSupprimer
  37. CHEMTRAILS et HAARP MADE - 2

    B) A qui profite le crime ?
    La réponse est assez simple. Soit un gouvernement (B1), soit une « organisation » à défaut de la nommer autrement représentant des intérêts privés (B2).
    B1) Un gouvernement.
    Peux de pays ont les moyens matériels d’envoyer des avions de manière massive et continue de part le monde. On peut les compter sur les trois doigts d’une main : USA, URSS, Chine. Hors ce sont des pays qui disposent aussi d’excellents services de renseignements et qui, si les USA contrôlent l’espace aérien de l’Otan, contrôlent pour l’URSS et la Chine leurs espaces aériens respectifs.

    Trois cas de figure en termes de relations internationales sont alors possibles.
    - L’attaque, car c’est une attaque, vient d’un pays, les USA à priori. Dans le climat de guerre froide actuelle avec la Russie, on voit mal comment les russes ne se feraient pas un plaisir de dénoncer cette agression en neutralisant éventuellement au passage quelques avions épandeurs comme fut abattu un U2 espion au dessus de l’URSS en 1960.
    - Les deux, voir les trois grands, se balancent agréablement et réciproquement des produits sur la gueule en laissant faire les autres. Peu crédible pour ne pas dire absurde.
    - Les deux, voir les trois grands, sont complices. Ce qui rejoint le B2). Ce qui semble aussi assez absurde aux vues des relations tendues entre ces pays. Ou alors, il faut aussi remettre en cause l’étude complète de l’histoire qui a vue depuis la nuit des temps des groupes humains s’affronter pour des divergences d’intérêt, de religion ou d’opinion.

    B2) « Une organisation ».
    Il existerait de part le monde une « organisation » suffisamment puissante pour disposer des moyens scientifiques, matériels et humains pour épandre des produits dans le ciel sans réaction particulière de tel ou tel pays. Cette organisation disposerait aussi des infrastructures permettant de mettre à l’abri sa haute hiérarchie des conséquences de la modification du climat.
    Cette organisation devrait forcément bénéficier de la complicité d’un ou plusieurs Etats.
    - Si elle ne dispose que de la complicité d’un seul Etat, on retombe dans le premier cas cité plus haut.
    - Si elle dispose de la complicité de tous les Etats, cela implique que de nombreuses personnes à travers le monde sont complices sans que jamais rien ne transpire. Difficilement crédible à moins de partir du principe que « comme il n’y a pas de preuve, c’est la preuve que c’est vrai. Puisqu’on vous dit qu’il s’agit d’un complot, les preuves sont difficiles à trouver ».
    Je n’évoquerais même pas les sites ou les nuages formés par les Chemtrails sont porteurs de signes cabalistiques.

    On commence à voir les limites du raisonnement de ces théories qui se basent bien souvent sur l’absence de preuve comme preuve.

    PS : Lorsque Hubert Reeves est interrogé au sujet des Chemtrails : https://www.youtube.com/watch?v=LDHKQ07yWPE

    RépondreSupprimer
  38. CHEMTRAILS et HAARP MADE - 3

    HAARP MADE
    Dan un commentaire du 24 octobre à 23H57, nous apprenons que : « Personnellement, je reviens de 10 ans passes en République Dominicaine, voisin de Haïti. Le tremblement de terre qui a fait 300,000 morts a été évidemment man made, ou Haarp made, au choix.»

    Le « évidement » laisse perplexe.

    Lorsque l’on commence à rechercher sur le net les sites parlant de ce projet (Highfrequency Active Auroral Research Project), on apprend effectivement qu’un certain nombre de tremblements de terre dont le tsunami japonais de 2011 sont les conséquences de Haarp.
    Sur tous les sites consultés, c’est asséné comme une vérité établie sans aucunes preuves.

    Se qui gâche considérablement la lecture de ses sites et leur ôte tout crédit c’est l’utilisation quasi systématique de termes et de références qui sont aux choix : bibliques, apocalyptique, conspirations, new-âge ou extra-terrestre. Bien entendu les américains en sont les grands responsables (ce qui est logique puisque les projets ont été initié par les USA) et lorsque certains affirment même que les américains sont liés avec le Vatican pour mieux nous contrôler, d’autres annoncent que c’est la « finance apatride », terme pudique pour désigner la « juiverie internationale » qui ont le même objectif ou l’Arabie-Saoudite.
    Très rapidement, en parcourant les autres articles de ces sites, on retrouve tous les thèmes de la planète « conspirationiste » : Ben Laden, Kennedy, les grands frères extra-terrestre, le protocole des sages de Sion voir le trésor des templiers ou les pyramides….
    Et que dire des vidéos parlant du sujet qui sont toutes d’origine américaine ? Elles mêlent habillement affirmations non fondées, interview de parfaits inconnus présentés comme des scientifiques (je ne dis pas qu’ils ne le sont pas, je constate juste qu’il m’est difficile voir impossible de le vérifier), témoignages, vidéos et photos a la véracité à confirmer ; le tout sur fond de musique et de commentaires angoissants ».

    CONCLUSION
    - La méfiance vis-à-vis de l’Etat est une véritable institution aux USA et ce depuis la fondation même de ce pays. « Don’t tread on me ». L’oublier c’est ne pas chercher à comprendre un mode raisonnement propre à ce pays.
    - Toutes ces théories viennent des USA parce que des projets portant ces noms ont ou existent effectivement dans ce pays. Même les commissions d’enquête du parlement US en parle. Il est alors assez facile de fantasmer sur un projet ayant existé comme le contrôle des esprits par la CIA en arguant que le projet continue.
    - Les sites et blogs parlant de ces phénomènes sont majoritairement américains.
    Ce n’est pas parce que plusieurs blogs en parlent que l’information est exacte. Les blogs qui se recopient sont légions.
    - Les USA ont été traumatisés et son toujours traumatisé par l’assassinat de Kennedy qui a ce jour fait la part belle aux théories les plus diverses.
    - Chris Carter, le scénariste des X-Files avec « l’homme à la cigarette » et de MillenniuM est américain.
    - « 2012 » et autres films mêlant apocalypse et conspirationisme sont américains.

    Méfions nous effectivement de ne pas être manipulé.

    A chacun de se faire son propre jugement.

    Pour ma part il est fait. Non pas parce que ces phénomènes n’existent pas ou existent (je peux très bien avoir tord) mais simplement parce que je ne peux rien faire contre à mon niveau.
    Quelque soit l’origine du changement climatique, je dois l’intégrer dans ma préparation car il se fait déjà sentir.
    Si je prends des épisodes cévenol à répétition sur ma région, la aussi ma seule solution est de m’adapter.

    Bon, j’arrête là mes propos. Le « Glaude » vient de m’envoyer un msg depuis Oxo. Il parait que je suis définitivement irrécupérable et exclus du concours de pets intergalactiques.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.