26 octobre 2015

Signes avant-coureurs et Prise de décision 2/2

=> Article rédigé par Elizabeth, rédactrice de Survivre au Chaos.

Vous êtes un certain nombre à m'avoir écrit pour me demander quels pourraient être à mon avis les signes avant-coureurs du chaos, c'est-à-dire les événements précis qui marqueraient sans équivoque le début des hostilités.

Il semble qu'Elizabeth ait une solution à nous proposer, notamment dans la préparation et la prise de décision.

Je vous laisse donc en sa compagnie, en espérant que vous soyez nombreux à contribuer avec vos propres ressentis.



V. Les indicateurs qui facilitent l’action


A partir de maintenant, il ne manque plus qu’un seul élément : l’indicateur concret qui doit déclencher la pesée décisionnelle.

Il y a un écart entre le climat général, même désastreux, et la fin, celle qui justifie les moyens...

Ci-dessous une méthode qui vous permet de mesurer votre décision en fonction de paramètres les plus objectifs possibles : plus factuels, moins affectifs, donc plus efficaces.

Plusieurs paramètres doivent être intégrés :

Le temps restant :
  • Rapidité d’évolution de la situation : anticipation de l’arrivée des soucis
  • Temps de décision (quelques heures ne sont pas de trop)
  • Temps nécessaire aux ultimes préparatifs
  • Temps nécessaire pour se regrouper et/ou accéder aux refuges
  • Le temps total (faites la somme) détermine le temps nécessaire de réactivité

Les moyens matériels restant :
  • Disponibilité financière (possibilité d’acheter des biens par une voie habituelle)
  • Accessibilité des voies routières ou navales traditionnelles
  • La restriction des moyens matériels ou de la mobilité va impacter la notion de temps

Les moyens à mettre en place :
  • Accès aux moyens de défense
  • Regroupement éventuel
  • Accès aux refuges (le terme de BAD me parait désormais restrictif)
  • L’éloignement des refuges et/ou la difficulté de regroupement ou de mise en place des moyens défensifs va impacter la notion de temps


Exemple concret :

Situation exemple : une bande de réfugiés/migrants agressifs migre d’Est en Ouest et laisse derrière elle un véritable désastre. Les villes de Strasbourg, plus au Sud Belfort, Montbéliard, mais aussi Vesoul ont été saccagées. Les villages alentours également, le climat de haine et d’insurrection ayant engendré des dégâts collatéraux gravissimes (violences, morts, viols, pillages, explosions, etc.). L’armée intervient et la loi martiale a été votée. Mais ils sont des millions.




Anticipation et calcul du temps disponible : Aujourd’hui, les migrants sont à 80 km de chez moi. Leur avancée globale a été de 10 km/jour sur les dernières semaines, malgré l’armée. J’ai donc 8 jours devant moi au grand maxi. Je pense néanmoins que si je veux éviter les risques, je dois me limiter à 5/7 jours.

Le temps restant :
  • Temps de décision (quelques heures ne sont pas de trop) : perso, 1 heure
  • Temps nécessaire aux ultimes préparatifs : prendre les sacs déjà constitués, tout le reste étant déjà sur place, quelques bricoles à regrouper : 2 heures
  • Temps nécessaire pour se regrouper et/ou accéder aux refuges : 2h30 sans blocage, le double si incident, donc je compte le double
  • Le temps total détermine le temps nécessaire de réactivité. Donc temps total nécessaire = 5h30, sachant que je dispose de 5 jours au minimum, je me donne donc 1 journée avant le départ

Les moyens matériels restant :
  • Disponibilité financière (possibilité d’acheter des biens par une voie habituelle) : Secteur prévu de façon suffisante
  • Accessibilité des voies routières ou navales traditionnelles : oui de jour
  • La restriction des moyens matériels ou de la mobilité va impacter la notion de temps : loi martiale, donc impossible de circuler officiellement de nuit, déménagements interdits, armes déjà  théoriquement réquisitionnées. Heureusement tout est déjà prêt.

Les moyens à mettre en place :
  • Accès aux moyens de défense : déjà sur place
  • Regroupement éventuel : en cours, mais c’est à chacun de se débrouiller pour rejoindre le point de RdV
  • Accès aux refuges : possible de jour pour le moment
  • L’éloignement des refuges et/ou la difficulté de regroupement ou de mise en place des moyens défensifs va impacter la notion de temps : certains membres de la future communauté sont plus à l’Est et semblent prendre leur temps : c’est leur problème, on ne peut pas les attendre. Tous les propriétaires d’armes officielles ont du les restituer sauf si ils se sont fait cambrioler avant.

Bilan intermédiaire :

Lorsqu’on est prêt, les choses sont bien plus faciles.

Déplacer des stocks, moyens de défense, choses lourdes ou volumineuses au dernier moment est difficile.

On ne peut pas gérer une communauté encore non constituée, donc vous ne pouvez prévoir que votre propre comportement et ne pas compter sur les autres.

Moins on se déplace et plus c’est simple, l’idéal étant de pouvoir rester sur place et d’en faire une petite « place forte ».

En suivant une méthode de gestion de ses décisions et en restant organisé/rationnel, les choses sont quasi simples.

Pour simplifier la méthode :
 Temps
 Moyens
Accès

A partir de là, tout votre environnement devient un système d’indicateurs. Nous allons donc travailler à présent sur l’ultime pesée : Le bon vieux système Vert/orange/rouge…




VI. L’évaluation des indicateurs :


L’armée, les économistes, les agences de notation, tout le monde quantifie, note, évalue…

ABC pour les uns, étoiles pour les autres, couleurs pour les troisièmes. Peu importe. Du moment que ça vous parle.

Tout le monde utilise ce système dans le même objectif : il s’agit de pouvoir réagir à temps et de mettre en place les mesures nécessaires et efficaces.

Nous avons donc  système assez binaire  qui va nous permettre dévaluer :
  • La qualité d’une situation
  • Son intensité

En fonction de quoi nous mettrons en place un plan d’actions cohérent et DÉJÀ PRÉVU.

Qualité des différentes situations envisageables et nécessitant une position de repli ou de refuge :


a. Épidémie d’envergure internationale
b. Crise économique risquant de mettre le pays à l’arrêt
c. Catastrophe géophysique destructrice à court/moyen ou long terme
d. Situation de conflit/guerre engendrant une mise en danger
e. Risque nucléaire
f. Risque extraterrestre (ou d’origine inconnue, inexpliquée)
g. Conflit civil issu ou non de l’une des causes précédentes
h. Catastrophe brutale et imprévisible

Après avoir nommé les différents types de catastrophes qu’il nous faudrait pouvoir gérer, nous allons positionner nos indicateurs :

A) Vert : Aucune menace rapide, soit sur moins de 15 jours (mais vous pouvez décider que l’indicateur au vert est significatif sur 7 jours, comme 30 jours, je vous rappelle qu’il s’agit d’un outil décisionnel). Pourquoi 15 jours ? Car avec les moyens actuels (médias, transports, réactivité des gouvernants et moyens techniques élevés), tout peut aller très vite.

B) Orange : il existe une menace, elle est suffisante pour nécessiter :
a. Surveillance accrue de ce domaine
b. Check-up des moyens disponibles afin de vérifier que nous sommes préparés à ce cas de figure
c. Protections de première intention et acquisition éventuelle de moyens supplémentaires.

C) Rouge : la menace est en place et nécessite de prendre la décision de se replier (ou non) :
a. Plan d’évacuation connu et maîtrisé
b. Plan de défense complet
c. Moyens de survie disponibles


A présent nous allons marier le système d’indicateurs à son système d’évaluation :

Épidémie d’envergure internationale

Vert : Épidémie grave à l’extérieur d’un périmètre pouvant me toucher dans les 15 jours, sachant qu’une épidémie met généralement 1 mois pour passer de son point de départ anecdotique à de multiples points d’impact et le même temps pour passer d’une capitale avec aéroport aux villes de province, mais que ces données sont malgré tout modifiables. Dans notre cas : épidémie non déclarée en France
Orange : Épidémie déclarée à Paris/Lyon/Marseille ou autre grande ville (Strasbourg, Bordeaux, etc..), si je n’habite pas ces villes ou leur périmètre.
Rouge : Épidémie déplacée dans les villes de taille moyenne en Province ou en grande ville si j’y habite (ou leur banlieue)

Crise économique risquant de mettre le pays à l’arrêt

Vert : situation de crise possible, mais les institutions financières fonctionnent toutes et les retraits sont autorisés dans les banques
Orange : Certaines institutions sont à l’arrêt (Bourses par exemple) ou certains mouvements sont interdits ou très limités (comme les virements à l’étranger ou les retraits d’espèces)
Rouge : Les institutions sont à l’arrêt et l’ensemble des organismes financiers ont stoppé tous les mouvements : la circulation d’argent est interrompue.

Catastrophe géophysique destructrice à court/moyen ou long terme

Vert : catastrophe éloignée et/ou limitée en surface
Orange : catastrophe rapprochée, mais de faible envergure (par ex. ce qui vient de se passer dans le sud de la France) ou catastrophe éloignée mais d’une rare intensité (Eruption volcanique d’une Caldeira) aux conséquences limitées à une seule partie du globe.
Rouge : Catastrophe intense dont les conséquences sont prévisibles sur tout le globe (nuage de cendres, pollution majeure, choc E.M., etc…), ou catastrophe intense proche (Tremblement de terre à côté de la centrale nucléaire du coin)

Situation de conflit/guerre engendrant une mise en danger

Vert : Conflits internationaux positionnés de façon éloignée ou sans menace nucléaire concrète (ne touchant pas des pays aussi réactifs que la Corée du Nord par exemple)
Orange : Conflits internationaux ayant des conséquences concrètes sur notre lieu de vie : L’affaire des « migrants » est un exemple correct
Rouge : Conflit international ouvert avec attaques répétées contre notre pays et ambassades étrangères fermées.

Risque nucléaire

Vert : les accidents nucléaires, si ils existent (c’est le cas) sont éloignés et leurs rejets sont théoriquement identifiés, les acteurs du nucléaire mondial ne sont pas en train de se menacer mutuellement.
Orange : Un acteur géopolitique puissant menace clairement un autre acteur de lui mettre une bombe sur le pif. Une organisation terroriste menace un ou des sites nucléaires de notre pays ou d’Europe (si toutefois nous sommes informés)
Rouge : 2 acteurs du nucléaire mondial sont entrés en guerre l’un contre l’autre de façon officielle. Un grave accident vient de se dérouler dans une centrale nucléaire à moins de 200 km de chez vous et/ou une organisation terroriste vient de réaliser un attentat nucléaire réussi sur le territoire. A ajouter : toute menace géophysique pouvant engendrer la destruction de sites nucléaires civils ou non civils.

Risque extraterrestre ou d’origine inconnue

Vert : Quelques rares OVNI qui font marrer tout le monde, aucune information officielle sur le sujet
Orange : Une grosse recrudescence quotidienne d’apparitions d’OVNI ou de phénomènes inhabituels, ou une rencontre du 3°/4°/5° type proche, officielle et s’étant mal passée (le simple fait que ce soit officiel et négatif)
Rouge : une prise de contact officiel avec de théoriques créatures extraterrestres qui promettent la lune ou les emmerdements (peu importe) mais surtout engendrant une nouvelle forme de législation ou impactant notre mode de vie. La question n’étant pas de savoir si ce sont oui ou non de vrais E.T.

Conflit civil issu ou non de l’une des causes précédentes

Vert : il existe des conflits, isolés, même si intenses, n’utilisant pas d’armes puissantes ou non conventionnelles.
Orange : Les conflits sont développés dans de nombreuses grandes villes et les armes utilisées ne laissent aucune chance à leurs victimes. Sachant que ce cas de figure est classé rouge si vous habitez les grandes villes.
Rouge : Le conflit se généralise dans toutes les villes : grosses à moyennes et/ou des armes non conventionnelles ont été utilisées. La situation dans certains cas a engendré des destructions citadines importantes et de nombreuses victimes.

Catastrophe brutale et imprévisible

Vert : il ne se passe rien et les organismes officiels ne vous ont averti de rien
Orange : Une recrudescence de phénomènes intenses vous fait dire que la terre est un endroit moins calme qu’avant
Rouge : Le gouvernement vous avertit d’un Méga phénomène qui, bien qu’identifié et prévu, ne manquera pas de déstabiliser le pays : Tsunami, Volcan, Comète, etc. Ou : le phénomène vient de se produire dans un rayon qui vous impactera rapidement en mettant les institutions à l’arrêt.




Les points « rouges »

Il arrive qu’on passe d’une situation à priori maîtrisée à un chaos complet sans progression. Appelons-les les « points rouges ». Ils nécessitent d’agir dans l’urgence. Malgré tout, comme vous avez pu le constater, l’évaluation dépendra toujours en partie de vous.
  • La loi martiale est votée dans le pays
  • Une violente attaque nucléaire dans le monde
  • Une violente attaque biologique ou chimique
  • Un désastre écologique ou cosmique
  • Un phénomène incompréhensible (appelé surnaturel, mais peu importe de quoi il s’agit)
  • Une manifestation électromagnétique violente (le moindre gros choc mettrait le monde à l’arrêt)
  • La loi martiale aux USA me semble à surveiller comme le lait sur le feu
  • La fin d’une monnaie comme le dollar aussi


En conclusion

Cette liste ne peut être exhaustive, dans les faits il s’agit plus d’un esprit de réflexion qu’une liste d’indicateurs permettant de s’abstenir de réfléchir. Chacun voit midi à sa porte en fonction d’éléments très importants comme :
  • Son degré de préparation personnel, ses moyens (en général le premier dépend partiellement du second)
  • Sa situation familiale (il est plus facile de se décider seul que pour toute une tribu)
  • Sa situation géographique (et la proximité des grandes métropoles)
  • Ses possibilités ou non d’émigrer soit vers un refuge soit pourquoi pas à l’étranger
  • Ses motivations et idées personnelles (il n’y a pas qu’une seule vérité)

Dans certains cas, chacun peut aussi décider que se battre est inutile (par exemple suite à une irradiation généralisée).

Si vous avez lu entre les lignes, vous pensez sans doute comme moi que nous sommes déjà à l’Orange dans un certain nombre de cas. Ce qui ne doit pas créer de stress (sans Valeur Ajoutée), mais ajouter à la motivation de se préparer et/ou de réfléchir à ses choix stratégiques.


VII. CONCLUSION : Emigrer, Rester, BAD, Racisme, Affrontements culturels, Armes à Feu, les sujets qui nous émeuvent ou nous heurtent.


Je n’avais pas envie de terminer ce sujet qui me tient à cœur sans évoquer tout « ça », ce qui fait la richesse de nos échanges et commentaires.

Ce que nous pensons n’a que peu d’importance en théorie, mais le jour « J », seul l’acte froid et réfléchi devra prédominer. Par froid et réfléchi, il faut entendre dénué de stress et de sentiments.
Penser par exemple : « ces salops d’immigrés viennent nous bouffer la laine sur le dos » est votre plus grande liberté, mais hors mis monter le niveau de haine raciale, et avoir un impact potentiellement négatif sur la future communauté (je connais des sales cons dans toutes les races et des gens biens aussi, idem dans tous les niveaux sociaux d’ailleurs). Par contre il faut penser :
  • Risque pour ma famille
  • Avantages/inconvénients
  • Faits concrets

Etc. et là votre « pensée » devient une arme trèèèès efficace qui s’appelle un raisonnement. Croyez-moi, un bon raisonnement, c’est parfois aussi costaud qu’une arme sophistiquée et le prix est abordable !

IL est nécessaire de conserver le droit de débattre, mais il ne faut pas confondre le débat avec la gestion des priorités. C’est tout. Hors la situation des « migrants » est de l’ordre du débat, mais pas encore de la gestion des priorités (c’est un exemple).

Autre débat souvent vif : Bad ou pas Bad ? Bah oui, je vais faire simple, pour avoir une BAD , il faut au choix :
  • Du temps
  • De la chance
  • De l’argent
  • Une famille OK

Et parfois les 4 en même temps… Je préfère parler de refuge, parce que ça semble plus simple et qu’entre la BAD super équipée selon les paramètres en ordre et le modeste refuge adopté dans l’urgence, il y a 2 galaxies d’écart, mais un bon mental dans un modeste refuge fera, selon mon expérience, plus sens qu’une famille aisée mais inexpérimentée dans un loft enterré. L’environnement jouant un rôle majeur, un modeste refuge dans le bon environnement est satisfaisant. Si vous lisez ces lignes et que vous vous êtes donnés un mal de chien pour aménager une BAD, n’y voyez aucune critique, mais il existe aussi une chance de s’en sortir autrement.

Idem les armes. Tout le monde ne pourra pas avoir eu accès à temps à un stock d’armes et leurs munitions. Etre informé est fondamental, mais là aussi les facteurs chance/moyens/temps joueront dans un sens où l’autre. Il n’y a par contre pas de violence à être armé (la formation au maniement des armes à feu est souvent un bon moyen d’apprendre à gérer son stress et ses émotions), mais combien d’entre nous savent gérer leur langue dans un débat idiot ?

Un négociateur (vivant, ça va de soi) peut aussi constituer une arme redoutable.

Idem la possibilité de s’expatrier : pourquoi pas, mais ce n’est ni bon ni mauvais, juste adapté à certains cas/familles/situations et pas à d’autres !

Pour toutes ces raisons, considérez que même si votre préparation est imparfaite ou incomplète :
  1. Vous avez le temps de la peaufiner en fonction de vos vœux et possibilités
  2. Vous pouvez très bien vous en sortir en compensant vos fragilités par d’autres points forts, en vous rapprochant d’une communauté qui associe les compétences ou en faisant de votre point faible un point fort (par exemple, me sachant physiquement fragile, je développe la discrétion et la ruse).

En France, nous avons un grave défaut de management : lorsque quelqu’un a un défaut, nous nous acharnons à vouloir le faire progresser sur ce point-là. Ailleurs, il existe une autre stratégie qui consiste à ne pas s’en occuper et au contraire à utiliser en priorité ses qualités et c’est très efficace.
Il me semble que cette stratégie vaut pour tout et que chacun devra donc réagir en incluant cet ultime paramètre : qui suis-je et que puis-je faire en fonction de qui suis-je.

Pour finir je vous propose une réflexion sur une décision dans un cas de figure difficile. Ce pourra faire l’objet d’un débat riche grâce à vos commentaires et nous offrir à tous un sursaut de réflexion rafraîchissante.




Exemple à difficulté décisionnelle

Situation : un jeune couple, Alain, survivaliste et Anne, tous deux vivent dans un village et ont acheté une maison à crédit. Ils ont 2 enfants de 4 et 6 ans et un refuge familial modeste à plus de 400 km de là.

Le récit d’Alain : depuis quelques semaines nous suivons, via les infos officielles et les autres, une épidémie sinistre qui évolue lentement dans les pays occidentaux, plusieurs cas ayant été recensés dans la capitale, tous suivis de décès, le virus incriminé étant aéroporté. La situation est grave, mais semble, pour le moment, se limiter aux grandes métropoles.

Samedi matin, 6h30 : les informations que nous écoutons, ma femme et moi, au petit-déjeuner, font état de la déclaration simultanée dans plusieurs hôpitaux Français, Allemands, Espagnols, Italiens et Belges, de cas peu nombreux, mais tout de même multiples et bien répartis. Le terrorisme biologique n’est pas exclu, mais la contagion non plus. Il y a 1 cas officiel déclaré à 60 km de chez nous, dans la grande ville d’à côté.

Réaction des autorités : un appel au calme et des propos rassurants faisant état d’un virus mortel, mais faiblement contagieux, bientôt maîtrisé. Les autorités sanitaires mondiales demandent justement à ce que chacun reste chez soi pour stopper rapidement la progression de la maladie.

Communauté : Les membres de notre communauté nous contactent et sont inquiets, mais comme nous ils hésitent à tout plaquer alors qu’il ne se passe concrètement rien.

Indicateur : rouge

Pesée décisionnelle : les inconvénients à partir sont multiples et les risques à rester ne sont d’autant pas faciles à déterminer que le gouvernement tient des propos lénifiants qui poussent tous les membres craintifs ou fragiles à attendre les « instructions ».

Décision : nous décidons de passer le WE à la maison car notre refuge est à 470 km de là et partir va engendrer des conséquences majeures. Mais nous passons le WE à nous préparer à un départ éventuel.

Ambiance : Ma femme est très tendue et se refuse à imaginer que nous « sauterions » le fossé qui jusqu’ici nous sépare entre l’organisation survivaliste et sa mise en œuvre.

Lundi matin, informations de 3h30 (avant que je prenne mon poste) : Plusieurs cas se sont déclarés dans des villes de taille moyenne, de façon simultanée. Le cas de Dijon est décédé. Je réveille mon épouse afin d’en discuter.

Réaction des autorités : Les informations sont toutes doublées d’appel au calme, les journalistes évoquent le couvre-feu à l’étude dans les grandes villes et la possibilité de limiter les déplacements à la stricte nécessité. Le porte-parole de l’Elysée dément et parle de sensationnalisme.

Communauté : Malgré l’heure, je décide d’appeler mes 2 meilleurs amis afin d’en discuter. L’un m’envoie bouler (t’as vu l’heure, ça va quoi, on joue plus, arrête de délirer), l’autre me dit que sa femme n’est pas chaude pour bouger car quel que soit le lieu, ce sera pareil. Je me sens seul …..

Indicateur : rouge

Pesée décisionnelle : C’est vrai que ce n’est pas une question de lieu, mais dans un coin très isolé où on ne rencontre personne, c’est tout de même moins dangereux.

Décision : Ma femme me parle d’école... De travail... De son rdv chez le dentiste..., et de sa mère qui doit aller se faire faire une mammographie, du crédit de la maison à payer. La décision pour elle semble exclue. Nous avons déjà repoussé ça à après le W.E. et les choses n’ont pas évolué dans le bon sens. Que faire ? Je prends sur moi de me faire porter pâle au boulot. A cause du délai de carence, c’est à nouveau une engueulade à la maison.

Lundi matin 7h30 : ma femme réveille les gosses et les infos continuent. Pas mal de gens commencent à paniquer et quelques réactions d’agressivité sont manifestées dans les grandes surfaces. Un journaliste d’investigation explique, avant d’être remis en cause, que l’une des infirmières qui a traité le cas de Dijon est atteinte et que son pronostic vital est mauvais. A 8h30 les enfants sont posés à l’école. Ma femme part bosser.

Lundi matin 11h30 : Les autorités interviennent pour nous expliquer que notre comportement est plus dangereux que la maladie et que nos réactions ont déjà été à l’origine de 12 décès en France. L’article B666 du décret C555 sort du chapeau et les hôpitaux sont bouclés par l’armée, tandis que le couvre-feu est officiellement établi sur l’ensemble du territoire sauf obligations professionnelles avec attestation du patron pour circuler passé 20h00. Les cafés et autres boites ou centres commerciaux sont fermés. L’état parle d’indemnisation pour rassurer les professionnels. Les taxis sont interdits et la SNCF se bornera au transport des salariés. La voie routière est libre de jour.

Ambiance : je téléphone à ma femme au boulot. Elle ne veut rien entendre. Il faut, selon elle, s’enfermer et suivre les préconisations et nous avons de quoi tenir à la maison. Ce n’est pas, selon elle, comme si nous subissions une invasion. J’argumente sur les risques de l’école, la contagion via les enfants. Puis la contagion via le boulot. Elle contre argumente sur le délai de carence et ce que va nous couter notre décision.

Mardi matin 6h30 : Désordre et confusion s’installent, l’hystérie due à la peur a déjà fait pas mal de blessés et de morts. Les symptômes étant ceux d’une banale grippe, l’affolement gagne du terrain. Une relation de mon groupe de survivalistes me téléphone : il parait que c’est bien plus grave que… Les informations parlent de moins de 100 malades sur le territoire, mais un journaliste évoque la contagion par les fientes des oiseaux et un cas isolé chez un agriculteur au fin fond de la Creuse.
Mardi matin 8h30 : Un enfant vient d’être hospitalisé à Strasbourg et toute sa classe placée en quarantaine… , idem l’usine de Peugeot Montbéliard pour tout un atelier plus tout un service de cantine…

Fin du récit d’Alain : Nous sommes en « rouge » depuis plusieurs jours. Je n’ai pas réussi à décider ma famille, je n’ai pas pu partir sans mes enfants qui sont sans doute en danger. Mes amis survivalistes sont dans le même cas que moi pour beaucoup et la situation se dégrade d’heure en heure. J’attends comme tout le monde les nouvelles pour savoir quoi faire. Se promener en ville est dangereux. Faire ses courses est dangereux. Parce que nous avons eu peur de quitter nos obligations structurelles et conditionnelles, nous devons à présent suivre les instructions des autorités. Dans les jours qui suivirent, les écoles ont été fermées. Beaucoup de gens ne veulent plus aller au travail, y compris ma femme, nous sommes donc tous enfermés chez nous avec la télévision ou la radio pour unique contact avec l’extérieur.

Aucune décision n’a pu être prise.

Brève analyse de cas :
  1. Le couple d’Alain est très représentatif de notre réalité : sortir du système constitue une prise de risque importante sur le plan social, financier et professionnel. En cas de chaos avéré, c’est simple, mais dans les situations qui réclament un peu d’anticipation, c’est très difficile.
  2. Suivre les instructions d’un leader puissant (le gouvernement) est rassurant.
  3. Par ailleurs la communauté survivaliste est essentiellement virtuelle. La plupart des rapports ne résisteront pas à une mise en œuvre concrète.
  4. Enfin, il n’existe pas de certitude rassurante qui puisse nous murmurer à l’oreille : vas-y, c’est le bon moment, tu t’es préparé à cela toute ta vie…

Conclusion : même si j’ai tenté de collecter, analyser et mettre à plat tous les indicateurs qui peuvent nous aider à nous confronter à la réalité, le plus difficile restera cet instant fragile où il faudra se jeter à l’eau, non pas dans un vaillant moment d’héroïsme où le passé n’existe plus, mais dans le renoncement d’une vie bien plus « garantie » sous la gouvernance de nos habitudes.

Tenez pour fondamental de vous habituer à raisonner avec des faits concrets et non des opinions.
Enfin chacun dispose, personnellement, d’une « croyance » qui le porte. Personnellement, par exemple, je tiens pour acquis que je préfère mourir que souffrir (irradiation par ex.) et que je ne souhaite pas me battre pour moi seule. Et je dispose d’une inépuisable énergie bâtie sur la croyance que je peux arriver à tout et n’importe quoi, mon « Yes I can » à moi… Mais cherchez le vôtre et personne ne pourra vous le réquisitionner celui-là :)

84 commentaires:

  1. Beaucoup d'infos qui peuvent être utiles mais cela est trop raisonné et la raison n'est pas forcément la meilleure conseillère en cas de pépins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact,
      si la raison n'est pas la meilleure conseillère, il faut aussi considérer l'instinct, qui ne l'est pas forcément non plus ( ex: parano ).
      Raison sans instinct?
      Instinct sans raison?
      Serions nous à disserter, malgré les beaux discours du "tout va très bien madame la Marquise", si raison et instinct ne nous poussaient pas à lire ici?

      De biens bons éléments de réflexion en vérité que ce nouvel article.

      Laurent

      Supprimer
    2. Super article !

      Le concept de la BAD qui nous a été vendu par Piero San Giorgio comme étant la panacée semble bien fragile tout d'un coup.

      Transformer une vieille ferme en habitation durable, nécessite un certain investissement qui risque d'épuiser toutes les ressources disponibles alors qu'on est pas sur de pouvoir la rejoindre, qu'on ne sait pas comment on va la retrouver, ni si on va pouvoir y rester longtemps ni la défendre..

      Comme dit ci dessous : tout enterrer avant de partir, déjà on est pas sur de pouvoir revenir, de les retrouver ( ça laisse des traces, on t'épie derrière les rideaux) et ce sera des ressources précieuses, bloquées enterrées, alors qu'on pourrait en avoir besoin pour mettre en œuvre une autre solution qui permet d'échapper immédiatement au bordel..

      Une croisière dans les caraïbes , c'est 1 300 € à deux, ça dure trois semaines d'ici là les choses se seront peut être arrangées et on est pas vraiment obligé de revenir si c'est encore le bordel..

      En plus on échappe définitivement au risque grand froid qui chaque fois fait des morts alors qu'il ne se passe rien au pan économique et social..

      Idem avec un billet d'avion pour les DOM TOM ( pas besoin de visa ).

      Au premier aéroclub venu tu peux trouver qq un qui t’emmène en Sardaigne.

      Une fois, en panne de bagnole, je devais assister à un mariage, j'ai demandé à tout hasard à un collègue pilote, un peu sur le ton de la déconne. Banco en deux heures à peine le samedi , j'étais au mariage. Un pilote est toujours content qu'on lui paye une part de ses heures de vol. Et en haut tu te fiches bien de ce qui se passe sur le plancher des vaches. Il faut juste établir des contacts avant.

      Et on dispose de tout l'argent qu'on a pas investi dans la BAD ( travaux équipement, stock ) ou enterré dans le jardin.

      Supprimer
    3. sauf que ce que vous appelez argent et qui n'est que du papier à ce stade de déconfiture de la société ne vaudra que son poids de papier,que les avions seront cloués au sol tout comme les bateaux aux ports,ne croyez pas a une remise en ordre miraculeuse si effectivement le grand bazar survient il risque de durer un peu plus que le temps d'une croisière!!!!

      Supprimer
    4. Pas si vite l'ami.

      Il y a deux ou trois ans , la pression était très forte pour acheter de l'or et ceux qui prétendaient qu'il allait baisser se faisaient conspuer.

      J'ai fait le test, comme si j'allais m'acheter une once d'or à 1400 $ : un a après l'once d'or est tomnée à 800 $ : soit une perte sèche de 600 $ à laquelle il faut ajouter 20 % de taxe de revente, plus le delta entre prix d'achat et prix de revente. Quel placement !

      Même si le papier ne vaut rien, pour l'instant on perd beaucoup moins.

      Ceux qui on acheté de l'or en 1981 à 800 $ l'once, soit 3000 $ d'aujourd'hui avec l'inflation, ne sont pas prêts de retrouver leur mise de départ.

      Faire une transaction en or c'est se désigner comme cible.

      J'ai parlé de croisières, un des systèmes de voyage les moins contrôlés qui permet de s'affranchir des barrages routiers et de s'éloigner assez vite du bordel . Oui le bordel peut durer plus longtemps que la croisière , mais à une escale à St Martin, rien ne m'oblige à remonter sur le bateau.

      Si les deux pilotes d' air cocaïne étaient du genre à se poser des questions, ils seraient encore à St Domingue



      .

      Supprimer
    5. Bonjour ,
      Jacqueline.
      Il est prévu des ordres de réquisition pour le personnel navigant , notamment, en cas de troubles , voir les textes, donc c'est avant qu'il faut partir , toujours le problème de la décision.
      Aéroports ET aéroclubs ET ports gardes par les forces de l'ordre et a moins qu'ils embarquent eux aussi, c'est mal parti !
      La croisière ne va pas s'amuser .
      Être " prisonnier " d'un bateau en pleine mer et peut être de son équipage , pour moi , non merci !
      A ce moment je pourrai, peut être acheter mon passage et famille ( ? ) ou acheter un garde qui me laissera passer , moi seul certainement , une famille enfants compris alors que la discrétion sera de rigueur , pourquoi pas après tout.
      Rien de tel que l'or ou argent physique a ce moment , le papier.......bof, bof.
      De plus le garde n'attendra pas que je réalise mon placement , non ?
      En cas de troubles les facilités d'embarquement ne seront pas maintenues , pour qui que ce soit , PN y compris.
      Les ordres d'abattre ou de couler un navire sont malheureusement d'actualité, je ne m'y risquerai pas.
      S'il y a le bordel en France , les dom Tom seront compris dans le lot voire même précéderont la Métropole .
      Mêmes causes même effets , la globalisation est la. , le bordel sera partout assez rapidement.
      La Sardaigne sera un objectif pour pas mal de monde , pas forcément le meilleur , a voir.... Mais s'il faut la quitter besoin d'un bateau , retour a la case départ .
      Quant aux pilotes , la ou ils sont , je crois qu'ils vont avoir un peu de temps pour se poser des questions. Se préparer au mieux , peut être que leurs compagnons d'infortune leurs feront profiter de leur "savoir" .
      Toujours d'actualité le bon vieux plancher des vaches et pédibus jambus .
      Désolé , rapport qualité/ prix je ne peux pas prendre .
      Salutations.
      Vianney.

      Supprimer
    6. l'ami vous voulez spéculer sur l'or c'est une erreur,l'or ne sert qu'a maintenir un pouvoir d'achat,ce pouvoir d'achat est le même aujourdhui pour des produits identiques qu'il y a 300 ans.un viel oncle a versé à la france en 1917 pour la défense nationale la somme de 4500 francs en pieces en or en échange de billets de banque.Ses pièces étaient neuves et avaient cours légal soit un peu plus de 227 napoléons a 20 francs l'un.
      il a conservé ses 4500 francs en billets précieusement et les a transmis à mon père qui les a convertis en nouveaux francs,soit 45 francs des années 60;A son tour mon père m'a transmis cette somme magistrale.je l'ai convertie en euros soit 7 euros ,je remercie mon viel oncle d'avoir su préserver notre patrimoine 7 euros contre 227 napoléons qui valent aujourdhui 56 750 euros Rassurez vous tous vos livrets ,assurance vie,ans divers et avariés finiront de la même manière.Le dollar depuis sa création a perdu 98,7 % de son pouvoir d'achat,alors je vous l'accorde le cours de l'or est manipulé a la baisse comme le Libor l'a été mais il s'agit de l'or papier pas physique,si vous aviez payé les 8% de taxe a l'achat vous n'en auriez pas a payer 20 a la sortie.N'oubliez pas que l'or est la monnaie avec l'argent , le reste n'est que dette ,ce n'est pas la queue qui remue le chien l'or ne baisse ni ne monte ce sont les devises qui fluctuent par rapport a lui.Ceci étant l'or et l'argent ne seront pas d'une grande utilité en debut de chaos ,nous repasserons au troc ,mais très vite le besoin d'un interface d'échange reprendra le dessus,la fiat monnaie (monnaie décrétée) aura disparu et inéluctablement la monnaie métal a valeur intrinsèque reprendra le dessus,son abandon est la cause majeure de la crise actuelle.Ce blog n'est pas celui traitant d'économie donc je n'en dirais pas plus .Pour la croisière vous comptez vous y rendre a pied ou vous habitez dans un port,il faudra faire vite je ne pense pas que les gens penseront vacances en plein chaos et les bateaux seront réquisitionnés très vite,dernier point l'inflation baisse le pouvoir d'achat d'une devise pas l'inverse Cordialement

      Supprimer
  2. Si je vivais à la campagne et que je devais fuir, je mettrais tout ce qui est important sous terre dans des fûts étanche....
    Nourriture, objets précieux, vêtements etc ....

    RépondreSupprimer
  3. Merci Elizabeth pour c'est article.
    Chacun peut s'y retrouver, et se faire son opinion, y a le choix lol. Moi je me prépare a pouvoir évacuer, après ou comment, pourquoi ? l'avenir le dira. Il se peut qu'aussi préparé que je le serais le moment venu, je ne fasse pas le bon choix et que je meure avant même d'avoir pu comprendre qu'il est trop tard. Mourir n'est pas une fatalité cela fait parti de la vie, c'est juste un cycle plus ou moins court. Plusieurs fois j'ai échappé à la mort, et souvent ma volonté de vivre n'y était pour rien. J'ai juste été épargné, par chance ou miséricorde tout dépend de notre interprétation. Il y a des personnes bien plus méritantes que moi qui elles sont parties. Quoi qu'il arrive, quoi que soit la menace, on a tous un rôle a jouer. Il y aura des moments éprouvants, si sauver sa vie implique de vivre irradier et condamné ou alors tuer juste par peur ou crainte d'une menace non pertinente. Je crains que mourir ne soit pas un choix qui me dérange. La vie doit avant tout servir la vie, se défendre est une chose, éviter le danger, l'anticiper oui . La solidarité sera une clef essentielle , souvent j'ai vu que la souffrance unissait , plus qu'elle ne divisait. J'ai tellement entendu des personnes qui étaient persuadés d'être le moment venu sans pitié se réveler être des protecteurs , la vie est parfois curieuse. Il y a des moments qui n'ont leur réponses que dans le vécu . C'est le propre même de la vie, se préparer c'est bien, mais il ne faut jamais céder à la panique . Les prises de décisions n'en seront que plus pertinente.Samuel

    RépondreSupprimer
  4. Ça me met une boule au ventre, je suis de loin le survivalisme et le preperring, sans être à fond dedans, ni même agir en ce sens.
    Le site SoTT te des MoutonsEnragés, me laisse perplexe quand à la situation :

    Épidémie d’envergure internationale
    Orange > Ebola pourrait se transmettre même si une personne semble saine

    Crise économique risquant de mettre le pays à l’arrêt
    Orange > Arrêt prévu de la circulation de la monnaie

    Catastrophe géophysique destructrice à court/moyen ou long terme
    Orange > Tempête/incohérence climatique dans le monde

    Situation de conflit/guerre engendrant une mise en danger
    Orange > Poutine se dresse contre les USA, les USA sont tendus à cause des dettes, la guerre reste leur dernier moyen (par l'argent que rapport la ventes d'armes)

    Risque nucléaire
    Orange > Parmi les alliés des deux partis, certains semblent plus réactif (Israël, Corée, ...)

    Risque extraterrestre ou d’origine inconnue
    Orange > Recrudescence d'apparition d'OVNI et de comètes

    Conflit civil issu ou non de l’une des causes précédentes
    Vert > Rien à noter de massif

    Catastrophe brutale et imprévisible
    Vert > Eventuellement les comètes ou les tempêtes solaires

    N'hésitez pas à me corriger si je me trompe. Mais si beaucoup d'inquiets/anxieux disent que ça sent le roussi, c'est pas uniquement par peur, c'est je pense aussi par constat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Conflit civil issu ou non de l’une des causes précédentes
      Vert > Rien à noter de massif"
      Tu oublis tout les mouvements de foule et manifestations qui tourne en mêlée général entre nationaliste, pro invasion, facho, anti invasion et les migrant en tout genre...
      Sa se tape dessus à chaque sortie et les autorités témoin ne peuvent Pas intervenir avans qu'il soit fatigué et/ou défouler
      J'oubliais certain des arguments que tu a cité en orange
      Mais celui là j'aurai pas mis en vert
      (désolé du pessimisme)

      Florian

      Supprimer
  5. Bonjour à tous ! On ne doit pas vivre dans le même monde, je vis en Patagonie depuis 3 ans maintenant et loin de la France depuis 10 ans je peux vous dire qu'ici on parle bien de l'économie mais c'est tout, pas d'inquiétude de guerre civile, nucléaires ou d'épidémie. C'est un truc de France ou globalement de l'Occident peut être ? Ici on se sent tranquille. Je me posais la question de revenir en France pour ma retraite, mais en vous lisant je me pose des questions... ça craint tant que ça maintenant en France ? C'est devenu la zone ? Merci pour vos points de vue ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. restez en patagonie si vous pouvez,les lendemains ici ne seront pas tendres voir très difficiles même si actuellement globalement tout semble a priori normal pour une vision rapide ,il en est ainsi du verre presque plein avant la dernière goutte qui fera le débordement

      Supprimer
    2. J'ai pas signé, moi c'est Raymond. J'avais bien projeté de revenir en France, j'ai plus de famille là bas mais j'ai la nostalgie, je voulais repartir sur Lyon, la ville de mon enfance, ça fait 23 ans que je n'y suis pas allé ! rendez vous compte ! Humm ça me manque. Lyon c'est pas la zone partout quand même ?

      Raymond

      Supprimer
    3. Bonjour Raymond, la France a bien changé depuis 23 ans. Il n'est pas certain que vous retrouviez vos souvenirs. Mais si vous avez les moyens de vous faire un petit aller retour d'analyse de la situation : allez-y, vous en profiterez pour faire le plein de la joyeuse Nostalgie qui berce parfois notre idée du passé. La France reste, sur bien des points, un pays merveilleux, mais de l'un des premiers pays de la liberté, je crois que nous sommes passés en 43ième position : c'est là un indicateur qui ne trompe pas. Si, de ci et de là, il se forme des blogs et communautés survivalistes, c'est que nous nous sentons sans doute pas si bien que ça et voilà un signal d'alarme qui obscurcit notre ciel .. même ou surtout Français. Vous dire que nous avons ou non raison ? Je ne sais pas ? Mais lorsqu'on raisonne en terme de survie, c'est que sa sécurité, point fondamental, semble atteinte.
      Amitiés d'une joyeuse Française survivaliste - Babette

      Supprimer
    4. Bonjour Babette,

      Le glissement de vocabulaire, de la "Base Autonome Durable" au "refuge", ressemblerait-il au glissement du "château fort" au "donjon"?
      Des tranchées de contact à la redoute?
      Du bunker de Berlin au Nid d'aigle?
      De la ligne Maginot au Maquis du Vercors?

      Premières lignes de défense disparues?

      Repli stratégique et repli de vocabulaire pour atteindre/toucher un plus grand nombre, le refuge ( mot de vocabulaire plus acceptable / politiquement correct ) permettant, dans l'imaginaire de la montagne " de survivre " aux éléments déchaînés ?

      Effectivement, ce changement de vocabulaire est aussi un changement de couleur: Orange vif!

      Laurent

      Supprimer
    5. peu importe le nom , une base autonome ? en autarcie complète ça tient pas faut pas rêver ! ,même avec des moyens,durable ? rien n'est moins sûr !! que ce que l'on croit sûr,alors qu'en reste t'il ?rien que des hommes avec leurs capacités a s'adapter et a être capables de se réunir pour se rendre l'existence acceptable,ce que l'homme fait depuis la nuit des temps ,c'est pourquoi ce blog existe et rassemble toutes les bonnes volontés et les recettes des uns et des autres par l'échange d'expériences de vie pour être plus résilient face a l'adversité que Pierre en soit remercié

      Supprimer
  6. Parler de refuge plutôt que de BAD me va bien.

    Excellent article.
    On peut aussi associer a se code couleur des actions a entreprendre (vérification, achats,...)

    Dans le domaine de la préparation je fonctionne aussi par code couleur. Cela permet d'avoir une meilleur vue des points forts et de ceux à améliorer dans le classeur Exel que j'ai créé pour suivre ma préparation. Avec la mise en forme conditionnelle c'est efficace.
    Rouge : 0% / Orange : 25% / Jaune : 50% / Vert clair : 75% / Vert Foncé : 100%.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci F, l'idée est venue quand j'ai réalisé que je me sentais agacée (oui, je sais, c'est pas bien) par un certain élitisme qui rodait autour de la BAD ..... Je suis très heureuse pour ceux qui peuvent .... mais les autres ? Récemment aussi, j'ai découvert via les moutons enr. un site/blog plus ou moins survivaliste dans le sens de la conception de vie, ces gens ont conçu et construit une maison hyper autonome en partant d'un site assez détruit. Et là aussi je me suis fais la réflexion du : comment fait-on ? Soit on a des sous, soit du temps ? 2 ingrédients rares ! L'idée du refuge, c'est l'anti élitisme, la survie pour tous ceux et celles qui "en ont entre les 2 oreilles" pour reprendre l'idée de Pierre Templar, l'idée que le jour J, la vraie force ne sera pas celle du portefeuille (même si je suis très contente pour ceux qui en bénéficient). L'idée du refuge, c'est celle du courage, de la patience, de la volonté .... des vieux trucs démodés :-) Babette

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. Ce qui est valable dans le concept de BAD, c'est l’identification des besoins par domaine. Cela permet de ne rien oublier. Pour cela P S Giorgio a fait un travail remarquable en synthétisant le tout.
      Lorsque je relis son livre ou que je regarde ses vidéos, je constate qu’il répète que chacun fait comme il peut avec ce qu'il a. Je ne crois pas qu'il ai une conception élitiste par l'argent du survivalisme même si son ancien métier lui a donné les moyens financier de le faire.
      Après BAD, c'est un acronyme, juste un acronyme. A nous de définir ce que l'on veut mettre dedans.

      Supprimer
  7. ......un jour,pendant mon service NATIONAL, nous... marchions et marchions (infanterie).
    Une gourde par personne, le rationnement devenait palpable, et je M en sortait bien....Mais devant moi,c était dejas les dernières goûtes qui étaient extraites du vide....et le gémissement des pauvres victimes commencé..... Lors du prochain arrêt,des mains ce tournées vers....Ma gourde. Elle faisait un plus joli son que toute les musiques...réunis . Et l oreille attentive de ces c...n à pas tardé à M attirer de multiples prosternation et autre regard plein d Amour et de détresse.....
    Je suis un Homme me dis je,pas un chien,alors je tendis celle ci (ma gourde),et ressenti intérieurement presque aussitôt, l effondrement de ma confiance en l Excellence Humaine.
    Car ils ce l arracherent à tour de rôle, et vide elle revenat vers moi......
    Leçon N 1
    Ne faite confiance qu a 0,1%des gens
    Oui c est dure,quand la réalité vous rattrape.
    Ceci dit,qui M aime me suive

    RépondreSupprimer
  8. pour l'anonyme de 21.58 26/10.
    ce qui est amusant , c'est la fréquence de ce genre de mésaventure concernant la reserve d'eau.
    en mes vertes années d'aventures néo-calédoniennes, nous etions dans la chaine centrale et venions de traverser un ruisseau, d'ou remplissage des gourdes (deux par personne) et ça grimpe avec equipement de la guerre d'indochine! un gars etait secrétaire et avait voulu venir. une heure plus tard, le gars est écarlate, je luis dit de boire il me dit qu'il est à sec et n'a pas rempli SA gourde au ruisseau! bon prince je lui tend la mienne , il se jette dessus tel la vérole sur le bas clergé Breton en versant la moitié à coté. j'arrete la cata en vitesse et j'avise à flanc de montagne des colonnes de mousse d'ou goutait un filet d'eau minuscule. 20 minutes plus tard, je pressais la mousse filtrée par du tissu avec une jolie couleur chlorophyllienne+ deux pastilles purificatrices et à la tienne, apres le temps reglementaire d'attente purificatrice (comme à confesse).
    c'etait degeu, j'admet, mais buvable et il n'en fut point malade et retint la leçon, enfin j'espere car il est resté dans son bureau sans jamais en redemander.
    difficile de faire confiance à un amateur scribouillard sur le terrain, chacun sa place.
    la bas le coin est beau , mais pour une BAD, je déconseille! néanmoins les fermes isolées ont su tenir contre des indépendantistes, la bas ils naissent avec un fusil entre les mains. herman stoss.

    RépondreSupprimer
  9. Je reprend les éléments du texte de l'auteur: "La restriction des moyens matériels ou de la mobilité va impacter la notion de temps : loi martiale, donc impossible de circuler officiellement de nuit, déménagements interdits, armes déjà théoriquement réquisitionnées. Heureusement tout est déjà prêt."
    (Armes réquisitionnées... Loi martiale...)
    Je suis inscrit dans un club de tir depuis 2 ans et j'ai investi dans des armes d'épaules (22 et 12) je m'entraîne régulièrement en y prenant du plaisir tout en me disant que si cela devait tourner au chaos social en se caractérisant par une guerre civile, je serais équipé pour protéger ma famille. Régulièrement on parle de saisi des armes en cas de loi martiale et je m'inquiète car je ne veux pas rendre, donner mes armes!! Comment me protéger? Mes enfants? Ma femme? Quel intérêt d'investir si c'est pour ce le faire confisquer au moment où j'en aurai le plus besoin?
    Au secours!!! Que faire?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement un investissement à risque. Mais la survie n'est-elle pas une prise de risque ?
      L’État aura-t-il le temps et les moyens de confisquer au petit jour les armes détenues légalement en France ? Pas forcément. En une matinée, surement pas par manque de moyens humains. Dans le temps, en faisant passer des lois de plus en plus restrictives, pourquoi pas. Ce qui va néanmoins dans le sens contraire de la nouvelle loi de 2013 qui par certains cotés est un assouplissement certain de la législation.
      En aura-t-il l'envie ? Pas forcément non plus si cela lui permet face a une situation globale qu'il contrôle de moins en moins de concentrer les forces de sécurité a protéger les biens et les vies des apparatchiks au pouvoir dans des enclaves bien délimitées comme par exemple Paris, laissant alors des zones complètes du territoire se débrouiller.
      Cela peut servir aussi à créer une forme de milice "républicaine" dans une tentative désespérée de sauver les meubles en 2017 en cas de victoire d'une certaine blonde.
      Il faudra s'adapter. Préparer des solutions illégales et être prêt peut-être a se retrouver en garde à vue si il vous manque du matériel...
      Risque qui me semble quand même largement en valoir la chandelle.

      Supprimer
    2. il suffit de se faire "cambrioler" avant l'instauration de la réquisition...

      Il faut voir aussi quelle forme prendra la réquisition : comme en 40 où tous les chasseurs comme un seul homme ou presque ont du apporter leur pétoire à la mairie. Dans ce cas je vous suggère d'avoir poney ce jour-là. Ou piscine. En tout cas de ne pas y aller.
      Il y a plus d'un million de permis de chasser en France. Ce qui doit faire pas loin d'un million d'adresses à vérifier et perquisitionner s'il il y a une loi de réquisition. Et donc dans un contexte tendu, les forces de l'ordre iraient faire du porte à porte pour récupérer les armes à feu. Peut-être, peut-être pas!

      Popeye

      Supprimer
    3. Salut tout le monde, la confiscation des armes c'est une affabulation, on lance une idée pour amener le syndrome de l'auto confiscation. Au final , vous vous privatisez tout seul sur une idée inconcevable et irréalisable du pur MASOCHISME .
      Aujourd'hui .
      Il faut s'inscrire en stand de tir et surtout acheter des armes. En 40 c'était une autre époque, personne ne savait ce qu'il se passait à 10 km à la ronde , et seulement 5% des armes à l'époque avaient été perquisitionné . Devant cela Vichy à même tenté la menace de mort pour inciter les citoyens à rendre leur armes. Aujourd hui, c'est un inconcevable. Si les gens s'arment c'est pour répondre à une menace , et il est impossible de museler les gens, ils savent que si jamais il y a une réquisition c'est que le GVT veut se protéger du peuple . Cela signifiera que le peuple n'a plus aucune souveraineté et que la démocratie est bien enterrée , les lois ne tiendront plus. Les flics sont pas TOUS des kamikazes , vous croyez qu'ils vous confisqueront vos armes ??? Détrompez vous beaucoup armeront des personnes , et beaucoup s'y préparent déjà . Certains ont déjà des stocks a faire peur
      Il faut s'armer, c'est la seule réalité, plus il y aura d'armes moins on vous fera chier. il y a en France entre 4 et 5 millions d'armes , il en faut plus. Samuel

      Supprimer
    4. Salut F Von Pikkendorff27 octobre 2015 17:48
      Je crois que la blonde dont tu parles, c'est la seule qui est républicaine , et en cas de Chaos bien plus de 50% des forces de l'ordre la soutiendrait. Comme on dit le silence est d'or, mais il y a des casernes ou se chiffre dépasse 80%. Le GVT n'a plus aucune crédibilité , mensonge, et trahison après l'autre , leur résultats sont catastrophiques sans EUX on ne seraient pas tous ici ^^ Samuel

      Supprimer
    5. Bonsoir Samuel.
      Je crois aussi qu'il pourrait bien y avoir des (bonnes) surprises si la blonde arrivait à la tête du pays et que certains envisageaient quand même de "résister". Che Guevara a toujours la côte sur les t-shirt de boboland.
      Ce n'était aucunement un jugement politique sur la patriotisme de la blonde mais le mot "républicain" est désormais tellement antinomique avec ma conception de la France qu'il en devient presque un gros mot :) :) ;). Gros mot que je me refuse donc a accoler à la blonde.

      Supprimer
    6. Je pense qu'effectivement il y aurait beaucoup de portes à frapper pour réquisitionner les armes que les citoyens possèdent. Mais le gouvernement voyant le kk arriver pourrait : 1) commencer à compliquer davantage les démarches (qui sont déjà fastidieuses) pour s'equiper.
      2) Par des communiquer de presse et/ou courriers demander au tireurs de venir déposer leur armes en gendarmerie ou commissariat le plus proche. Avec menaces de poursuites, amendes.. Si les gens ne coopèrent pas.
      La situation n'étant pas "encore" chaotique, beaucoup obtempereraient par l'obéissance citoyenne et par peur de poursuites pénales.
      Il ne resterait au final pas tant de portes que cela a frapper (forcer).

      Quand je lis qu'il me suffirait de déclarer le vol de mes armes aujourd'hui pour espérer les avoir disponible le jour J, je m'interroge.
      Comment ça se passe ?
      -convocation ? Garde à vue? Perquisitions ? Poursuites ?.... Quels sont les risques, les procédures ?
      Quelqu'un a déjà vécu cette situation?

      Supprimer
    7. Pour la réquisition des pétoires, le fantasme du flic toquant à la porte est dépassé. Il suffit d'un Cerfa glissé dans la boîte à lettres et le tour est joué. Un délai avec jours/amendes et chacun ira déposer ses outils où on leur dira. Quant aux cambriolages, c'est tellement gros que je pense qu'une parade a été déjà trouvée par nos amis R-pès au pouvoir.
      Si vous partez du postulat qu'on va mobiliser la flicaille pour récupérer toutes les armes, effectivement c'est fastidieux (pas impossible). Si vous pensez que les détenteurs d'armes ont un profil à abattre, prenez vos précautions.
      Autre fantasme: Marie-Caroline. Elle aura juste à affronter la Constitution, le Sénat et l'Assemblée pour valider une partie de son programme, ce qui sera trop peu pour nous. Le seul atout est qu'elle prendra la place aux ordures actuelles mais ce sera tout. La politique ne résoudra rien puisqu'elle est responsable de la situation depuis 45 ans.
      cc

      Supprimer
    8. J'ai entendu parlé d'un vol d'un Glock 17 dans son coffre fort au domicile. Evidement il y a eu un interrogatoire poussé a la Gendarmerie. En garde à vue ? Je ne me souviens plus. Mais il ne faut pas se laisser impressionner par le terme.
      Le Glock avait été volé avec son coffre, le coffre arraché du sol.
      Visiblement par des gens qui savaient où le trouver car ils n'ont touché à rien d'autre.
      Donc être discret avec ses armes et ne pas en parler.

      A savoir que les forces de l'ordre ont un classeur avec toutes les armes de catégorie B enregistrer sur leur circonscription. D'ailleurs je me demande si le vol ne pourrait pas venir de là... Une bonne solution pour un flic qui veut sortir une arme du système, vu qu'il sait déjà où se trouve le coffre et quelles armes il contient...

      Supprimer
    9. Bonjour JF SuperTramp,

      Et que penser du piratage... quand on voit que des gamins ( grâce a leur "talent" ou la CB des parents pour acheter le logiciel qu'il faut...) arrivent a prendre le crontôle d'un pc Que se passe-t'il si quelqu'un de mal intentionné visite les pc de clubs de tirs, d'armuriers etc, pour copier les listes d'adhérents/clients...?

      Pour ce qui est de l'éventualité du flic voleur, hum, "sérieusement", ça veux dire entrer par effraction, démonter/arracher un coffre et repartir avec. Alors je veux bien croire qu'un ripoux n'a pas grand chose a faire de l'honneur, peut-être, mais tout de même... D'autant que s'il est sur le terrain, il est peut-être plus simple de "taxer" ce qu'il trouve chez des CPF & ou autres... ou de se montrer coulant avec certains, contre du matériels (mais l'envers de la médaille est de risquer de se mettre en "difficulté")...

      Mais tout ça c'est du blabla... mais on peut réfléchir a éviter des déconvenues...

      Cordialement, B.

      Supprimer
  10. Ces pages d'Elisabeth m'ont bien fait rire!
    Si la situation décrite se réalise (villes saccagées, armée impuissante), inutile de partir!
    Toute BAD sera emportée par la vague (on parle de millions...).
    Pour tenir un territoire viable il faut une vraie petite armée équipée, pourvue de réserves, et connaissant le territoire pour s'en procurer.
    Une telle troupe un tant soit peu crédible peut se constituer sous la pression des circonstances, mais conseiller de partir dans un coin isolé sans environnement un peu
    sécurisé, c'est envoyer les gens au casse-pipe!

    Cordialement,
    Marco

    RépondreSupprimer
  11. La lecture de l’article ne doit pas se résumer à l’exemple donné.
    Les réfugiés ne sont qu’un exemple. Exemple lié à l’actualité.

    L’important de l’article est le schéma de prise de décision.

    Le scénario « Alain et sa famille » proposé à la fin de l’article ne parle d’ailleurs pas de réfugié.

    Il y aurait beaucoup à dire sur les « réfugiés » dans la réflexion survivaliste car ces réfugiés sont toujours analysés de manière globale, sans jamais tenir compte de l’environnement et des circonstances mais ceci est une autre histoire que cet article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours cette Arlésienne : la réquisition des armes.
      Il n'est pas question de la faire en perquisitionnant des millions de domiciles. Il suffit de jouer sur les réactions habituelles et le manque de décision de chacun. La plupart des gens disent "moi, je ne rendrai pas mes armes" en pensant "si le chaos est OFFICIEL, ça vaudra le coup de se rendre délinquant". Mais ça ne sera jamais comme ça..
      D'autres l'ont dit et redit avant moi : il n'y aura pas de déclaration officielle ni de jour fixe. Babette a bien rappelé qu'au moment de prendre une décision lourde de conséquences, on n'est jamais certain à 100% de faire le bon choix.
      Un exemple simple : un flash radar, ce n'est pas ça qui vous arrête, on vous envoie un courrier, vous pourriez ne pas payer et pourtant .... des millions de moutons paient ... parce qu'ils ne veulent pas courir le risque d'être celui qui va attirer la foudre. Si des millions de conducteurs s'entendaient pour refuser d'obéir, les autorités ne pourraient rien faire. Mais les autorités savent très bien que chacun va s'incliner (la plupart, les autres on s'en fout) en se sentant tout seul.
      Chacun sait qu'il risque bien plus d'être poursuivi au sujet de son véhicule officiel que celui qui lui est rentré dedans la semaine dernière sans permis avec une voiture appartenant soi-disant à son cousin qui vivrait dans un autre Etat de l'Union. cette affaire-là sera classée mais pour votre ticket de stationnement ou vos 15 km/h de trop gare !!!!
      Pour les armes, ce sera pareil. La plupart ne prendront pas le risque de se mettre les autorités à dos pour le cas où la situation redeviendrait normale. La plupart n'osera pas faire un dépôt de plainte pour cambriolage avec disparition des armes. Toujours la peur d'être tout seul. Alors 98% va obtempérer et on pourra se concentrer sur les autres ... Les statistiques, voilà la clé. Et l'informatique qui permet de traiter des tas de données.Rappelez-vous comment on faisait, avant, pour la taxe télé : des contrôles par-ci, par-là, au pif. Très chronophage. Maintenant, on demande aux gens de se dénoncer tous seuls en ne cochant pas la case de dispense dans la déclaration de revenus. Comme ça, il n'y a plus qu'à se concentrer sur ceux qui ont coché la case. Ce sera pareil pour les armes enregistrées et dont la ligne sur le tableau ne sera pas apurée par une restitution signalée sur un terminal quelconque (ça marche en réseau et en temps réel).

      Supprimer
    2. J'ai déjà expliqué ici comment chaque nouvelle arme acquise officiellement est enregistrée sur le plan de ramassage affecté à chaque régiment de réserve ou d'active. Tout ça c'est informatisé. Quand le délai accordé sera passé, il suffira de savoir si les lignes sont apurées ou pas par dépôt quelque part (commissariat, gendarmerie) et aller rendre visite aux récalcitrants. Il n'en restera pas beaucoup et, sur le plan légal, il seront devenus délinquants et la présence d'un OPJ (gendarme ou policier) permettra d'enfoncer la porte du "terroriste". Il n'y a pas de loi martiale. Il y a la DOT ou la loi sur l'Etat de siège (jamais abrogée).
      En DOT (Défense Opérationnelle du Territoire) on a encore besoin d'un OPJ, comme pour déployer la troupe en Vigipirate, c'est le gendarme ou le policier OPJ qui est garant du respect des libertés civiles, les militaires étant sous sa réquisition. En cas de déclaration d'Etat de siège, le pouvoir passe aux militaires et il n'y a plus besoin d'OPJ, c'est la Police qui passe sous les ordres des militaires.
      Et il y a déjà les textes (Code de la Défense, Code de la Sécurité Intérieure, DOT depuis 1991...) qui prévoient des moyens étendus (internement sans mandat) pour les récalcitrants. Cette simple peur (relayée par les services de propagande, pardon, de télévision) suffira à faire obéir le gros du troupeau car chaque mouton veut être sûr d'avoir ceinture et bretelles et comme il ne les a jamais, il s'incline.
      Un gouvernement voyou procède comme les voyous. Il est en minorité numérique mais attaque de façon coordonnée. C'est comme ça qu'on tient les prisons et qu'on réprime les manifestations.
      Alors, oui, le ramassage des armes se fera et, à 98%, par les intéressés eux-mêmes.

      Supprimer
    3. Bonjour E-mantilles, ton message rejoint celui que j'ai écris plus haut. Alors que proposes tu au sujet de la confiscation?
      Tu dis, et tu as raison, que notre comportement individuel fait finalement les affaires de nos dirigeants. Mais personnellement si je reçois demain un email, un courrier papier officiel me demandant sous 10 jours de me débarrasser de mes armes d'une façon ou d'une autre, je ne sais pas trop quoi faire..
      Dans un premier temps je ferai le sourd. J'attendrai une relance. Je trouverais des prétextes pour repousser. Mais après ? Je ne vais pas prendre le maquis. Sauf si le chaos se précise évidemment. Le gouvernement prendra les mesures nécessaires avant la période de troubles majeurs. Pretextant qu'il y a trop d'armes, d'accidents ou je ne sais quoi encore. Je ne veux pas me débarrasser de mes armes mais je ne veux pas non plus me retrouver hors la loi en période de"paix" même si l'avenir est sombre nous n'y sommes pas encore vraiment.

      Supprimer
    4. ya pas que le vol, la perte en allant chasser et chercher des champignons ,la déclaration de destruction et mise à la poubelle pure et dure ,la transformation en longue vue quand on passe du tir comme passion a la contemplation des étoiles,la fonte pour faire des billes et jouer avec les gamins,le prèt a un ami partant chasser le popotame en corrèze et qui n'est jamais revenu,ce sont des aléas fréquents que comprendrons très bien les forces du désordre ambiant

      Supprimer
    5. E-mantilles, vous avez parfaitement raison: chacun ira la tête haute livrer ses pétoires avec la conviction "de ne pas être un criminel", même si la loi qui les y oblige l'est. En poussant un peu, on pourrait avoir ici un florilège d'excuses justifiant la restitution des armes. Il faut dire que c'est perçu comme un privilège et donc si je rend mes armes je me met au niveau de mes concitoyens toussa.
      Le coup du cambriolage est tellement couru dans le milieu des armes que ça risque de devenir risible. Et on attaque les détenteurs pour pollution car tous les coffres auront aterri dans les rivières locales?
      Déjà c'est tout juste si faut pas l'empreinte du Tango Delta Charlie pour détenir une catégorie B, avec avis du psychiatre de la famille et concours de roulades, ça en fait des courbettes pour apprendre à utiliser et détenir un outil. Une fois encore, nos amis CPF ont un tour d'avance puisqu'ils s'équipent sans l'avis de leur médecin, ni de la préfecture.
      cc

      Supprimer
  12. dans le cadre d'une victoire d'une certaine "blonde", il est effectivement possible que le gouvernement équipe, voire arme une sorte de milice .
    le fait s'est deja vu en 1958, quands les bien pensants redoutaient l'arrivée de De Gaulle au pouvoir, de toute façon les avions etaient en vol pour larguer des paras et des l'approbation du général , ils rebrousserent chemin et les milices disparurent tres tre
    s vite.
    une chose est sure, la protection des interets privés, quands on voit le deploiement des uniformes rien qu'en region parisienne pour garder des lieux de culte ou des interets privés comme des organismes ou des residences secondaires , voire tertiaires de "personnalités". en plus ils sont extremement vulnérables.
    pour Paris , les fortifications ont été démolies en 1919, plus de "zone" comme disait mon grand pere, le périphéphérique est une passoire et il sera assez facile d'y penetrer pour piller, apres si c'est la loi matiale, ça pourrait etre sportif. et je ne doute pas que les zélites autoproclamées exigeront la plus ferme réponse aux tentatives de pillage de leurs biens.
    tout cela nécessite des effectifs considérables, meme maintenant , des regions entieres seront depourvues de forces de l'ordre, pour cela je pense qu'ils auront autre chose à faire que de réaliser la tournée des popotes pour récuperer des pétoires.
    il ne faut pas oublier que le maillage de la gendarmerie n'existe plus, une brigade a parfois des distances considerables à surveiller , c'etait pour permettre du repos aux militaires et que ça coute moins cher. alors réquisitionner les réservistes ? eux aussi seront inquiets des evenements.
    ce matin je voyais l'arrivée de 52 clandestins dans un petit village de 400 habitants, que des hommes jeunes, ils pourraient etre dangereux , meme armés de batons si on leur en donnait l'ordre ou une bonne récompense. toute cette répartition pourrait laisser penser à un positionnement de réserves destinées à effrayer les populations et les faire se tenir tranquille, on peut le supposer, apres comme par hasard, les familles suivraient.
    dans mon village, il a été ordonné de recenser les locaux municipaux utilisables.
    voila encore un signe, de ce qui se prépare .
    quands à l'avis des forces de l'ordre, c'est sur qu'il y a des caserne ou la "blonde " est bien perçue, électoralement parlant, dans les forces de l'ordre (police gendarmerie, armées). bonne préparation à tous . Herman Stoss !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les commentaires inquiétants de ce colérique de valls disant que "tout doit être fait pour interdire la prise d'une région( par le vote) par le fn " pose la question de ce " tout" ça veut dire quoi tout ?des moyens considérés comme illégaux en feraient donc partie ,tout c'est tout,il y a lieu de réfléchir à ce genre de remarque symptomatique des états totalitaires dangereux a classer orange

      Supprimer
    2. Bonjour Janus 2a28 octobre 2015 15:03 Dans ces propos on revenus aux grandes purges, il prône le totalitarisme

      Supprimer
    3. Pour voir comment ça se passe à l'intérieur de l'armée (Légion), je dirai que beaucoup ne se rendent pas compte de ce qui nous arrive. Une majorité est plutôt favorable aux FN, mais le conformisme est tel que la plupart resteraient fidèles à la hiérarchie et au pouvoir. Ne pas oublier qu'à partir d'un certain niveau dans la hiérarchie, la plupart des officiers deviennent de parfaits rouages du système (déjà pour tolérer les cours de BHL à l'IHEDN...). Donc pas grand chose à espérer de l'armée, déjà qu'en Algérie à l'époque ça n'a pas marché. La seule chose qu'on peut raisonnablement espérer, c'est la neutralité, voire la grève du zèle. SI ça pète, on aura probablement une situation à la libanaise, avec les forces de l'ordre globalement fidèles au pouvoir et prises entre deux feux.

      Supprimer
    4. Bonjour,
      Anonyme 29 oct 11h34.
      Beaucoup d'appelés , peu d'élus .
      Dieu reconnaîtra les siens !
      Bienvenue au club des petits moutons noirs .
      Le troupeau reste le troupeau .
      Salutations.
      Vianney.

      Supprimer
  13. Est-ce que les sombres anticipations d'un professionel respectable peut être considérée comme un signe avant-coureur? Voir ici:
    http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2015/10/le-jour-dapres-la-grande-attaque.html
    et ce que "la Lime" en pense:
    http://fboizard.blogspot.fr/2015/10/les-eunuques-et-le-jour-dapres.html

    RépondreSupprimer
  14. Je suis bien d'accord avec vous les gens : faut respecter la loi, point final.

    Si on me demande de rendre mes armes j'irai en courant.

    Si on me convoque pour me greffer une puce RFID sous la peau à moi et mes gosses ben j'irai aussi car je suis vraiment une merde soumise.

    S'ils nous pondent une loi qui interdise de fermer nos maisons à clef sous peine d'amende et de prison ben je la laisserai bien évidemment ouverte jour et nuit, pourquoi pas.

    Et s'il y a une loi qui permette un jour de convoquer les gamins pour servir d’offrande à un rituel maçonnique ou autre ben je les enverrai se faire violer puis égorger vif because je voudrais surtout pas contrevenir au Système hein...

    Voilà qui me fait penser qu'on a peut-être aucun intérêt au final à stocker de la bouffe et du matos aussi connement non ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Riesling28 octobre 2015 17:09 Bravo, et merci pour ce com bien plaisant à lire, mais si vrai Samuel

      Supprimer
    2. Bonsoir Reisling,

      Tu as oublié le port obligatoire de la plume réglementaire plantée bien droite dans le fion en chantant du Brel " Au suivant"!
      Pour ceux qui viendront :" premier arrivé premier servi ".

      Laurent

      Supprimer
    3. C'est clair et c'est ce que je me dis depuis un bout de temps, il faut être léger et en pas avoir grand chose à la limite de quoi "vendre" à la vas vite à quelques voisins juste avant de partir. Plus tu auras et moins vite tu partiras.

      Supprimer
    4. Janus 2a, il faut être sérieux quand on parle de destruction d'arme (dans l'idée de ne pas la rendre. Une bonne partie de mon message est passée à la trappe car trop long.
      Une destruction d'arme, c'est un acte administratif, pas un gugusse qui décrète, quand on lui demande le matériel comme par hasard, qu'il l'aurait coupé en morceaux. Une destruction, ça se constate par un professionnel habilité (armurier), c'est payant généralement et on reçoit un beau papier qui, lui, peut apurer la ligne correspondant au matériel. Sans ça, on est toujours comptable (responsable) et présumé détenteur.
      Et il se passe quoi si on dit qu'on ne l'a plus ?
      En temps normal, pas trop de choses ... en apparence. Mais il va falloir expliquer ça, en garde à vue au besoin. Combien, ici, savent tenir le coup lors d'une GAV ? Tous ceux qu'on trouve dans les journaux et qui ont craqué sont-ils des cons ? Non, c'est une question de méthode et de savoir résister au bluff. Alors soit on présente le matériel (et on le perd), soit on prouve qu'on vient de le vendre et à quel détenteur de quelle autorisation, soit c'est un refus, réel ou considéré comme tel.
      En cas d'application de la DOT (Défense Opérationnelle du Territoire) ou si on fait jouer la loi sur l'Etat de siège, vieille loi mais jamais abolie, c'est l'internement (voir Codes de la Défense et de la Sécurité Intérieure),
      Donc, le matériel détenu officiellement, on ne peut pas être sûr de le garder. Maintenant, il y a les textes et la façon de les appliquer ..... A suivre ....

      Supprimer
    5. Il y en a qui disent que la législation de Septembre 2013 nous a donné plus de libertés. Sur ce genre de défaut de vision, je ne vois que 2 solutions, les lunettes ou le chien. Certes, les anciens calibres "de guerre" nous sont accessibles pour la plupart mais seulement en armes à répétition. Sinon, c'est de la catégorie B (regroupement des anciennes 1ère et 4è catégories (à peu près) et ça reste soumis à autorisation. A côté de ça quasiment TOUT est soumis soit à déclaration soit à enregistrement, même tout ce qui était libre avant.
      Pour les armes soumises à autorisation (catégorie B, maintenant), il est prévu que l'autorité qui l'a délivrée peut la suspendre ou la retirer. Dans ce cas, l'intéressé a 3 mois pour s'en défaire.
      En ce qui concerne ce qui vient d'être soumis à déclaration/enregistrement, le retrait sous ce genre de délai n'est pas prévu. Ce sera donc un coup de force. Inutile donc d'espérer qu'on vous retirera votre carabine à répétition et qu'on vous laissera 3 mois pour le PSA en 9 mm. Faut rester réaliste.
      Alors quelle solution ? Il n'y a pas de miracle. Il fallait y penser avant. Il y en a qui ont "oublié" de déclarer des trucs en 1995 et encore oublié (décidément ....) de les déclarer en 2013. Pour peu qu'ils aient une autorisation du calibre, ils ont des munitions et rendront poliment le matériel connu avec une poignée de cartouches et ne resteront pas à poil pour autant. Avec la tranquillité d'être officiellement dépouillé, donc plus très intéressant.
      Mais légalement, il n'y a pas de solution miracle puisque tout ce qui est a peu près efficace est soumis à la connaissance des autorités.
      On en revient donc à ce que disait Babette : il faudra bien réfléchir avant de décider que l'avantage d'éviter le retrait vaut le coup par rapport aux ennuis possibles. Maintenant, en cas de chaos, on n'aura pas tellement de temps pour pousser les investigations longtemps avec ceux qui viendront déposer plainte parce qu'on vient juste de leur voler leur matériel.

      Supprimer
    6. Riesling et petits fours...28 octobre 2015 à 22:35

      @ Merci Samuel, moi aussi je te lis souvent avec plaisir en me disant accessoirement que j'aimerais bien connaître une centaine de mecs comme toi dans mon proche voisinage, yak-yak-yak !

      @ Les gens, je vous le dis : ne tracez pas trop de plans sur la comète en ce qui concerne la problématique des armes.

      Depuis 1945 notre pays n'a pas connu de situation de guerre, encore que lors de l’occupation allemande les avatars subis - objectivement et hormis pour les minorités ciblées et les soldats alsaciens enrôlés de force -, n'étaient pas "chaotiques" au sens stricte du terme.

      Je veux dire par là que nous avions affaire à une armée occidentale, redoutable mais organisée jusqu'au point de condamner à mort tout soldat de la Wehrmacht coupable d'éventuel viol ou pillage.

      Les boches ont demandé à réquisitionner les armes, normal. Maintenant il y a un constat perso : le fusil de chasse de mon grand père - une antiquité au canons piqués - n'a visiblement pas été rendu car il est à ce jour toujours suspendu dans mon entrée.

      Mais ce qui nous attend n'a en vérité rien à voir avec hier. Demandez au Yazidis survivants ou aux minorités kurdes ou chiites ayant échappés aux soldats de paix et d'amour de l'Etat Islamique...

      Je vais vous livrer mon modeste point de vu, il est peut-être faux je vous préviens et sans doute même un tantinet parano.

      Tout ce qui arrive obéit à un agenda, pour ceux qui se refusent de croire à l’eschatologie, il reste tout de même la possibilité d'envisager que les vrais maîtres de ce monde d'argent, à savoir des mega milliardaires apatrides qui détiennent le complexe militaro-industriel américain, 70 % du système bancaire mondial, la FED en entier (c'est juste un syndicat consanguin des banksters les plus riches de la planete), qui gouvernent la BCE, tous les technocrates de Bruxelles et placent leurs pions politiciens à leur aise dans tous les gouvernements occidentaux hormis la Hongrie, la Suisse et l'Autriche, visent naturellement un contrôle et une prédation totale : Le N.O.M.

      Ils veulent l'Ordre absolu, le pouvoir totalitaire, la maîtrise parfaite et orwellienne du cheptel humain. Ils veulent briguer le trône ultime, celui des dieux créateurs des lendemains. Et pour mille ans ne vous déplaise !

      Les populaces devenant ingérables et proliférantes (par 6 en un siècle), pour conduire leur but il faut le chaos systémique et la guerre générale, mondiale, mais pas thermo nucléaire,ils n'ont pas envie de se terrer le restant de leurs vies dans des bunkers souterrains.

      Même les armes chimiques ou bactériologiques mettraient en péril leur capital, la Terre. Oui selon elle leur appartiendra totalement lorsqu'ils auront aboli le droit à la propriété privée des masses survivantes choquées.

      Donc, rien de tel qu'un maximum de cadavres produits de façon "écologique" via les massacres inter-ethniques, inter-religieux et la famine. La paralysie du système économique étant la première phase nécessaire au du processus de refonte.

      En clair les zelites veulent qu'on s'entretue allégrement et il serait contreproductif de réquisitionner les armes dans cette optique.

      Au contraire, faire passer les munitions dites de guerres anciennement B en C c'est bien. Et les fusils à pompes aussi, en C ça démocratise un max des engins abordables qui chargent jusqu'à 8 brenneke.

      Donc attendez encore avant de vous affoler pour rien. La seule chose que vous risquiez vraiment bientôt c'est que des hordes de clandestins dhjihadistes en goguette viennent vous cambrioler vos précieux coffres à armes...


      Supprimer
    7. Salut tout le monde Riesling et petits fours...28 octobre 2015 22:35.

      Je ne crois pas que tes propos soit si farfelu. Tout est fait dans ce sens. Je partage malheureusement le même avis . Je ne sais pas si ça se passera TOUT comme ça mais en finalité on en arrivera à ça. Le pire quand ce nouvel ordre mondial apparaîtra au grand jour, c'est les mêmes bobos qui auront encouragé ces chocs de civilisations et qui auront survécu qui vanteront l"intérêt de ce GVT mondial. Samuel

      Supprimer
  15. Bjr a tous,c'est animée!Tres bonne article Elizabeth,pr la blonde n'y croyez pas (ls ennemies de ms ennemies sont ms amies"umps")la bête noir c'est ELLE comme dit Janus 2a valls et autres sont prêts a tt!!Quand a ELLE républicaine HAHAHA(dsl) ELLE c pas son père même si je ne le porte pas en estime(jm),franc-M diner au CRIF,ELLE est déjà vendu,c'est mon avis. LA confiscation qu'elle sujet!!!Certain parle autocambrio ;) sachez qu'en cat b c'est vous le 1 suspect.en cas de confiscation c'est ls T sportifs qui vont manger en premier, comme dit plus haut c'est le courrier qui primera,apres comme dit F VON P 27/10 17h58 la survie est un risque,ls vrai chasseurs(tradition fami...) en général sur 10/12 fusils au moins 1 est non declaré,why???heritage cession dont etc,etc,,, E-mantilles 28/10 9h31 tt a fait d'accord avec vous,trop de moutons tue le berger,lol si vous n'etes pas capable d'oublier de déclarer le fusil de papy acheté en 92 c mal barrer pr le chaos,apres pr ls bon contribuables armées en cas de confiscation donner un os a ronger (sacrifier une arme et faite disparaître ls autres) le comment! a chacun de voir car encore la 1 choix est a faire(on part pas a la chasse (champignons) avec tts ses calibres surtout des cat B, jeté ss armes allez dires ça a un gendarme a qui 15 personnes avant vous lui aurons dit la même,de plus la dite survie ne vas pas forcement en avec ds ct b (ak,ar 15 etc etc) le PA va avec mais ss plus,survivre au chaos ce blog entraine le fait de prendre ls armes pr sa vie et celles des siens"defence" car c'est le CHAOS,n'empeche q Mr Pierre parle dans ls fiches pratiques de cat c pas de b,quand a ceux qui ont ds arsenaux a faire peur,a par pr monter une milice je suis septique sur le fait d'équiper ds gens,au DDay ces arsenaux seront en partie vendu a ds prix qui la feront peur.Philippe82 27/10 16h58,j'espères q vous n'avez pas cramer 2 auto en B pr FAP ou 10/22 quand on a en cat C ds CAP et possibilité d'avoir la 10/22 "qui peut être mit en configuration de base pour le jour d'après" (pr la 10/22 certes plus cher mais bcp moins de contrainte,pas d'autorisation) et tt ça dans le respect de la loi!!!cldt le bougnat

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il y a réquisition, ce sera toutes les armes, les C aussi car ce sont des armes pour tuer du gros gibier à bonne distance. Et si ce n'était pas le cas il est toujours possible d'avoir du B et du C. De toutes façons, c'est dommage de se priver de s'entraîner avec du B pour apprendre (et pour se faire plaisir aussi). Les chasseurs ont du stock, se connaissent et ils leur seraient très facile de créer un groupe donc ce sera idem pour eux. Sans compter que certains chasseurs ont vraiment beaucoup d'armes. Un CAP n'est pas un FAP avec du 00 et si c'est pour tirer une balle autant prendre un levier en C 30-30 ou autre calibre.

      En cas de saisie des armes, je quitte le pays dans les 48h c'est un signal très fort pour moi.

      Comment ça la 10/22 en config de base ? tu peux expliquer stp ?

      Serge

      Supprimer
    2. Non je n'ai pas cramé 2 demande d'autorisation pour du B.
      Je me fait plaisir actuellement avec une carabine 22lr culasse manuelle..
      Un juxta.. Je me posais justement la question de faire une demande d'autorisation pour un 9mm mais au vu de la discussion j'hésite..

      Supprimer
    3. bjr Philippe82,non au contraire prenez la (auto pr 9mm) apprendre a tiré au 9mm est la base (pr vs et ls votres) et ne serait-ce q pr ls munitions,stocké,stocké c'est le minimum!!!cldt

      Supprimer
  16. re bjr,@ugh atm 28/10 13h34,pas besoin de tant de monde,lachez 15 gars avec couteaux de boucher au ccr la défense un samedi après-midi en 10min c'est un massacre eux y comprit(si entrainer et saute ls équipes Vigipirate avant c'est fois 10 le carton) multiplier par X ccr (belle epine,creteil,velizy ect) pas de sniper sur ls champs elysée juste 200 gus pareil avec couteaux + effet panique c'est jackpot,un drone,un explosif une centrale électrique fois X c'es le néant plus de jus. Investissement 5/7000 euros tt compris (300lames,5drones,xx explosif) rapport rendement c'est fois xxxx.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tony
      Vous avez raison... le scénario n'est limité que par l'imagination des zombies. Même si l'argent, nerf de la guerre, compte aussi, et une "solution" qui leur revient moins cher pour un effet donné peut être jugée plus "élégante".
      Désolé je suis vraiment largué avec ces trucs: je ne sais pas pourquoi maintenant quand je poste un commentaire il vient avec un compte google et avant c'etait anonyme... je ne pense pas avoir fait quoi que ce soit.
      Cordialement, Hugues

      Supprimer
  17. Riesling et choucroutte garnie28 octobre 2015 à 23:22

    @ Tony,

    Euh...t'es pas vraiment facile à décrypter.

    Mais pour la blonde et sa clique d'arrivistes sodomites t'as raison, ouais. Trahir et renier son propre géniteur, même la dernière des crouilles n'oserait pas faire un truc aussi vil en public.

    Sur le fonds ça changera rien à mon sens. Il n'y aura pas d’élections présidentielles en 2017. D'ici là le pays et toute l'Europe seront malheureusement déjà à feu et à sang, j'en ai l'intime et funeste certitude...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et en avant pour une guerre de cent ans !
      organisez vous en conséquence ! et pour DURER !!

      Montjoie ! Saint Denis !!
      Que je trépasse si je faibli !!!!

      Supprimer
    2. @Riesling, vous en avez une manière de vous exprimer vous ! Vive la Blonde ! Virer papa,, elle a bien fait ! Vous avez le même baratin que les journalistes bobos qui, soutiennent désormais leur père ! Pour foutre à la "blonde" des bâtons dans les roues...La finalité n'est pas le FN, mais plus à droite que le FN, mais c'est un début...Vous en avez de ces certitudes...monsieur le Maud Kristen de la Bad !

      Supprimer
  18. salut ugh tu dois avoir un compte google active type gmail drive ou autre. il faut te deconnecter, fermer le navigateur et reouvrir un navigateur revenir sur sac et commenter en anonyme.
    crdlt

    RépondreSupprimer
  19. Un livre à lire ? : Insurrection en France, du Maghreb colonial aux émeutes de banlieues, histoire d'une longue guerre. Par Andrew Hussey, doyen de l'université de Londres à Paris.
    Une analyse différente a travers un regard qui n'est pas "franco-français".

    Pour résumer quelques phrases extraites de l'article que V-Actuelles lui consacre :
    - " C'est "indifada française" n'est que le dernier et le plus dramatique avatar de la confrontation avec l'ennemi". [ndlr : L'ennemi, c'est la France depuis la conquête de l’Égypte par Napoléon premier].
    - "Les crimes de Merah semblent tous avoir été dictés par une logique interne liée à la mémoire collective de la guerre d'Algérie".
    - "Pour les jeunes hommes d'Alger, le France demeure aussi lointaine et incompréhensible que l'Amérique".
    - "Les émeutiers, les casseurs et même les assassins des banlieues n'attendent ni réforme ni révolution. Ils veulent la vengeance".

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour,

    Je vous propose d'organiser une rencontre en région parisienne en décembre 2015. L'idée serait de faire - si la météo est clémente - une rando un samedi de 2-3h en forêt à 50-70 km de Paris.

    Me contacter à montvert@hushmail.com

    PM

    RépondreSupprimer
  21. Bjr a tous,@Anonyme Serge 28/10 23h09,pr la 10/22 je ne veus ni ne peus le déclarer sur ce blog"ouvert a ts", 1)le projet n'est pas aboutit 25%. 2)a 60% je présenterais l'astuce a Mr Pierre afin qu'il déclare ou pas l'astuce sur ce blog,"rubrique astuce,bulletin,etc",pr la confiscation certe ls cat C et B sauteront,pourquoi ls Tsportifs en 1er,arme de poing plus facile a cacher qu'un 12 même scié,ds la foule ,un magasin,afin de récupérer du matos c'est un exemple,comment bonne question!! et me reviens la "tuerie de Nanterre,conseil general de la mairie" il me semble que le tueur était Tsportif ou ex Tsportif,et la au info aujourd'hui un baveu(avocat) tire,il manque plus qu'il soit Tsportif!!! il y a 2 semaines 2 minos de 15ans et un adulte allumés au ak,BILAN Cassecouille(casseneuve) durcit la loi :);) conclusion arme détenue illégalement passe de 3 a 5ans de prison,par contre enquête sur filière d'arme de coulibally(vincenne janvier 2015) classer secret défense,croyez vous q ls "CPF" claque ds genoux a la vue du durcicement de la loi quenini ils s'en tapent royal,ce changement c pr NS faires flipper,a la vue ds renseignements donné par E-mantilles:tu refuses de déposé ls armes c'est prison(a l'extrême) et tu possèdes une arme illégalement c'est prison encore la croyez vous q ces lois soient pr ls "CPF" je ne pense pas!!!!!a ms yeux la surVIE c'est inné et pr l'appliquer en tant qu'adulte il faut être soit chevronné ou bien borderline car au final ns sommes a la fin et etres a l'heure actuel dans ls clous ne paye pas ou plus Attendez encore 2/3 faits divers avec détenteurs d'armes LEGALE et vous allez en avoir une loi,ex: 2 auto par détenteurs voire 1,difficulté a ls obtenir "ls auto" voir pire avec l'article 49,ma c¨¨ gauche (celle de la loi macro)si je ne me trompe pas,c'est la carte joker. @Riesling,si c'est pr mon message a @ugh atm c'est suite aux liens dans son message,sinon dite moi et je serais ravi de vs expliquez ms dires q vs ne décrypter pas.J'aimes a tabler comme Pierro SG sur 2020 pr le DDay(perso,enfant plus grand,meilleur prépa,connaissances etc etc,malheureusement ls faits vont dans votre sens,advienne q pourra,cldt le Bougnat

    RépondreSupprimer
  22. @ Tony,

    Euh...t'es pas vraiment facile à décrypter.

    Mais pour la blonde et sa clique d'arrivistes sodomites t'as raison, ouais. Trahir et renier son propre géniteur, même la dernière des crouilles n'oserait pas faire un truc aussi vil en public.

    Sur le fonds ça changera rien à mon sens. Il n'y aura pas d’élections présidentielles en 2017. D'ici là le pays et toute l'Europe seront malheureusement déjà à feu et à sang, j'en ai l'intime et funeste certitude...

    RépondreSupprimer
  23. dsl,j'en remets une couche sur la confiscation, à part pour certain ici qui ont préparés en amont leurs survies ou le chaos,je vais prendre en exemple ls dires de @Philippe82 28/10 11h53 (dsl @phifi82 c'est fictif et pour concrétiser,rien de perso) Donc Philippe"respectueux de la loi" 2ans de LTS détenteur d'un 12, une 22,un 9mm boum la confiscation ds armes ce fait et hop Q nu avec famille en hlm dans une grande ville a 24h du chaos,encore la il est maitre du jeu;why? Ses munitions!! car sur le palier son dit voisin lambda mais plus filou,lui a sympathisé avec 2 lascars du quartier voisin et a acheté 2 fusil cal12 et une poignée de cartouche"au noir c'est pas bien"l'avantage son voisin n'est pas dans le "délire" arme (militaire,fo,Ts,chasseur,etc) ls 12 c'est juste pour sa défense primaire et pour ce sentir en sécurité a Philippe de savoir négocier un fusil contre une quantité plus importante q ls 10 cartouches du voisin pour exemple. 2 ex: philippe décolle de son hlm après la saisie vers sa maison familiale (bad),les armes ne pouvant être décentraliser,ls munitions oui (on n'est pas aux states).Dans le lieux dit ou reside philippe il y a papy, un ancien veuf ss enfants chez qui ls enfants donnent a manger aux poules, le CHAOS installé, un soir papy débarque et donne son vieux MAB en 9mm chargeur a moitié plein(3/4crt) d'après guerre a philippe,why?ça vie est derrière a papy et il a tjrs son bon vieux cal16,la encore ls munitions sont maitres. Sachez qu'il y a un nombre impressionnant de gens lambda très loin du "délire" des armes qui sont coincés avec le fait de ne pas avoir déclarer a temps leur 22lr ou autres,ces même gens troqueront volontiers leur 22lr contre quelques bougies ou boites de thon le DDay,rien n'est trop tard, il faut s'adapter et savoir mettre ls mains dans la merde.cldt le Bougnat

    RépondreSupprimer
  24. Salut à tous, penseurs de la dernière heure,

    Pour de la ruger 10/22 en cat C et pour les bricoleur du jour où les lumières vont s'éteindre, je vous invite à suivre ce lien notamment... Couplé avec l'achat d'une Ruger Rimfire avec chargeur compatible ... Je vous laisse deviner la suite !
    D’ailleurs j'invite les possesseurs de MP153 a le regarder aussi.

    http://www.stmilitaria.com/fsa-ruger-m14-etc/555-ruger-1022-takedown-cat-c.html

    Cdt

    Isidor

    RépondreSupprimer
  25. Si vous rendez les armes (parce qu'on vous le demande officiellement), pensez à écraser à la masse ou au gros marteau le canon et mettre quelques coups sur la partie centrale de l'arme histoire de ne pas vous retrouver tué par votre propre arme 15 jours après ...

    RépondreSupprimer
  26. Bjr,comme dit @isidor tt est dit,comme le tube magasin non brider pour mp153,@isidor tu oublie pas quelque chose??????Pour la 10/22,cldt Tony

    RépondreSupprimer
  27. ps:@isidor n'oublie de dire q c pour le jour d'apres,sinon gare au placard,cldt.

    RépondreSupprimer
  28. Bien sûr Tony que c le jour d'après de faire les modifications (bricoleur du jour ou les lumières vont s'éteindre) ce qui fait que l'on reste en toute légalité tout en pouvant modifier et optimiser ses systèmes de défense. Je conseil tout de même de les préparer un minimum en situation calme, notamment pour le demontage du tube magasin d'origine du mp153 qui est collé... Bon courage à tous dans vos fins de préparatifs.

    Isidor

    PS: Qui a eu vent de l'interception d'un cargo en provenance du Maghreb pour la France rempli d'armes et de munitions? D'après le capitaine, 12eme livraisons en 1 an. J'aimerai avoir confirmation pour savoir si les "CPF" s'équipent en masse en vue des fêtes de fin d'année (Qui s'annonce mouvementé d'apres l'état major)... Orange clignotant pour ma part.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans une réponse précédente j'ai dit qu'il fallait s'y prendre à temps (avant la dernière minute, avant maintenant) pour se procurer de quoi ne pas être tout nu le moment venu, après réquisition du matériel connu (catégorie B, C ou même D). Quand on ramasse les armes, on ramasse tout.
      Quand on fréquente les clubs de tir, on finit toujours par apprendre que tel ou tel octogénaire qui a arrêté le tir a encore 2-3 trucs de l'époque où c'était très peu suivi, pas informatisé et si on ne lui a rien demandé depuis 15 ans qu'il a arrêté le tir, on ne risque pas de venir lui demander maintenant.
      Mais ce genre de choses se vend entre personnes de confiance. Celui qui déboule avec ses propos de survivaliste dans un club de tir passera, au mieux pour un illuminé et la consigne sera de ne parler de rien avec lui.
      Alors, je vais vous adresser une petite mise en garde :
      -les bourses aux armes sont hyper surveillées par, principalement, 3 services
      -depuis très récemment, la législation permet, en matière d'armes comme pour les stups depuis un moment, la PROVOCATION par offre d'achat ou de vente.
      Le Code Pénal reconnait l'excuse de provocation en considérant que le mis en cause n'aurait probablement pas commis l'infraction si on ne l'y avait pas poussé. Eh bien, maintenant, sur ces sujets-là, l'infraction est constituée même si on vous a proposé du matériel.
      Comme c'est un délit, on peut, dans les 48 heures, agir en flagrance et vous "raccompagner" chez vous pour une "perquisition" ou une "visite domiciliaire" selon le service qui vous aura serré. le résultat sera le même : confiscation de tout ce que vous avez, quelle que soit la catégorie, jusqu'à ce qu'un juge décide, peut-être, de vous en rendre tout ou partie. Pas de délais pour ça et prévoyez les pépètes pour les frais de procédure.
      -donc, le beau 9mm "au black", soit il vient du milieu et a "percé" un peu trop, soit on va vous sortir une carte tricolore dans les minutes qui suivent. Si ça se trouvait encore sans d'énormes risques, ça se saurait.
      -si vous ne faites pas partie des "milieux autorisés" (comprenez des gens qui se connaissent très bien et ont confiance entre eux, c'est à ça que vous vous exposerez.
      -n'oubliez pas non plus qu'une arme qui vient du milieu est vendu par un type pour qui vous n'êtes rien. le jour où on va lui secouer les puces en lui rappelant que ça fait un moment qu'il n'apporte pas d'affaires, il va se rappeler de vous.
      ...suite dans le prochain commentaire ...

      Supprimer
    2. Je n'ai rien contre les bourses aux armes, j'y vais souvent chercher des accessoires libres (bipieds, lunettes, points rouges, etc ...).
      Dernièrement, en faisant la queue pour entrer dans une célèbre bourse en région parisienne, j'entame la discute avec 2 loustics que je voulais positionner (déformation pro). L'un me dit qu'il est policier mais qu'il va démissionner (ah bon ?!?) et qu'il vient pour vendre un fusil à pompe mais "qu'il ne veut pas le vendre à n'importe qui" et que c'est pour ça qu'il vient là (bien sûr !). L'autre ne prétend pas être du métier mais parle d'un ami en taule (Ah, normalement l'autre ne devrait pas accepter ce genre de propos devant lui). Je demande si le "pompe" est à canon lisse ou rayé : incapable de me répondre. Je n'ai pas demandé la carte mais soit la profession est fausse, donc on ment donc problème de confiance, soit on vient faire de la provoc' d'où le fait qu'on peut en parler puisqu'on ne risque rien une fois les cartes abattues, et on doit même en parler si on veut trouver des clients.
      J'ai trouvé inquiétante la flambée des prix dans les bourses. C'est la loi de l'offre et de la demande, si ça flambe c'est qu'il y a de plus en plus d'acheteurs. Prise de conscience collective ? A titre de comparaison, un revolver 1874 (catégorie D, cartouche à poudre noire se trouvant à prix d'or mais librement en armurerie, rechargeable avec beaucoup d'expérience -problème du sertissage- à la poudre moderne à partir d'étuis de 44-40) c'est aujourd'hui 2 fois à 2,5 fois le prix d'il y a 4 ans.
      Ce ne sera jamais un 357 mais c'est légal, très cher mais légal.
      Je conclurai sur la question de la gestion de l'argent et du tarif de ce genre de moyen de protection :
      -même si maintenant, un 1873 ou un 1874 a un prix à 4 chiffres, est-ce que la vie des vôtres ne vaut pas ça ?
      -il y en a qui mettent bien plus que ça en accessoires à la c;; sur leur bagnole même pas 4x4 qui sera totalement inutile le moment venu à part pour se jeter sur les faux barrages (ça aussi, faudra que je vous en parle). Ne feraient-ils pas mieux de gérer un peu mieux ça ?
      Chacun s'organise comme il veut mais tous ceux qui sont dans le milieu du tir et de la collection savent que, plus le temps passe, moins on trouve de choses intéressantes et plus c'est cher (ce qui est rare est cher).
      Bons préparatifs mais ne perdez plus trop de temps. personne ne sait combien il nous en reste.

      Supprimer
  29. Je ne saisis pas bien...Imaginez que vous êtes à 100 km à l'ouest de Strasbourg, que les masses immigrées viennent de l' est et se dirigent vers l'ouest, tout en grouillant en Allemagne...et que votre refuge est en Forêt Noire !!! Ce qui a été mon cas...Ou alors, comment un refuge peut vous protéger d'une épidémie ? Il a intérêt à être bien éloigné de tout...et pas question de s'arrêter sur une aire autoroute...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Et bien vous passez par le bac de Rhinau ( il me semble qu'il y en a un aussi au nord de Strass, a vérifier) ou par un "petit" pont pas très fréquenté... Option deux, vous prévoyez un petit bateau dans une marina ou ailleurs...

      Supprimer
  30. roo j'ai pas eu de chance moi..mon sous sol a brulé en juin... pfuiiit 2 catégories B disparues dans l'incendie!..les pompiers ont tous noyé et les décontamineurs ont tous jeté... .. bah j'ai fait ma déclaration aux commissariat les larmes au yeux.. et j'ai fait une nouvelle demande quand l'assurance m'a remboursé.. dur dur la vie ;) ;) :)
    sky

    RépondreSupprimer
  31. Ça me met une boule au ventre, je suis de loin le survivalisme et le preperring, sans être à fond dedans, ni même agir en ce sens.
    Le site SoTT te des MoutonsEnragés, me laisse perplexe quand à la situation :

    Épidémie d’envergure internationale
    Orange > Ebola pourrait se transmettre même si une personne semble saine

    Crise économique risquant de mettre le pays à l’arrêt
    Orange > Arrêt prévu de la circulation de la monnaie

    Catastrophe géophysique destructrice à court/moyen ou long terme
    Orange > Tempête/incohérence climatique dans le monde

    Situation de conflit/guerre engendrant une mise en danger
    Orange > Poutine se dresse contre les USA, les USA sont tendus à cause des dettes, la guerre reste leur dernier moyen (par l'argent que rapport la ventes d'armes)

    Risque nucléaire
    Orange > Parmi les alliés des deux partis, certains semblent plus réactif (Israël, Corée, ...)

    Risque extraterrestre ou d’origine inconnue
    Orange > Recrudescence d'apparition d'OVNI et de comètes

    Conflit civil issu ou non de l’une des causes précédentes
    Vert > Rien à noter de massif

    Catastrophe brutale et imprévisible
    Vert > Eventuellement les comètes ou les tempêtes solaires

    N'hésitez pas à me corriger si je me trompe. Mais si beaucoup d'inquiets/anxieux disent que ça sent le roussi, c'est pas uniquement par peur, c'est je pense aussi par constat.

    RépondreSupprimer
  32. tension Iran Arabie-saoudite;
    baisse du prix du pétrole;
    petit orange mais orange quand même...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tension Iran/Saoud,
      C'est bon pour les affaires,
      Le prix du pétrole va remonter.

      Attention, tensions!
      Tensions quand tu nous tient
      Les prix ça va ça vient.
      Quand ça va, ça va,
      Quand ça vient, c'est bien.

      Je ne mettrais pas mes ronds sur un pétrolier, pas plus chez son assureur. Je les mettrais plutôt sur le fabriquant des gros tuyaux pour le transporter.
      Les détroits maritimes et le droit à la mer ne sont plus ce qu'ils étaient et la piraterie moderne a un bel avenir.

      Supprimer
    2. oui un nouveau lumignon s'allume,le petrole pas cher risque de ne pas le rester longtemps

      Supprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.