20 juin 2016

Comment survivre à une Impulsion ElectroMagnétique (1/2)

Imaginez une seconde : Vous vous réveillez au milieu de la nuit et entendez un crash à l'extérieur. Votre lampe de chevet ne fonctionne plus, et vous devez avancer à tâtons dans le noir pour prendre la lampe de poche. Une fois dehors, vous vous apercevez que la panne de courant affecte tout le voisinage ; Vous vérifiez le téléphone : aucune tonalité.

Tout cela n'a pas de sens ; Les lumières sont éteintes, et rien ne semble fonctionner. Et puis, soudain, vous réalisez. " C'est arrivé, une attaque IEM vient de se produire et tout est grillé !"...

C'est le moment de mettre en oeuvre le plan de secours...



Vous réalisez que tous les appareils électroniques à peine plus élaborés qu'une lampe-torche sont tous grillés, sans aucun espoir d'être réparés, et que le monde que vous connaissiez vient juste de disparaître. Dans un pareil moment, vous serez heureux d'avoir prévu l'éventualité d'une attaque IEM, et ce sera l'occasion pour vous de tester vos préparatifs.

Votre voisinage, votre pays, ou peut-être même le monde viennent d'être touchés par une Impulsion ElectroMagnétique, et vous aurez désormais à survivre sans toutes les facilités auxquelles vous étiez habitué dans votre vie de tous les jours.



Qu'est-ce qu'une IEM ?


Une impulsion électromagnétique est une émission d'ondes électromagnétiques intense et soudaine, dont l'origine peut être aussi bien humaine que naturelle. En fait, des IEM se produisent tous les jours à la surface du soleil. La plupart d'entre elles passent inaperçues, mais il ne fait pas de doute que de plus grosses pourraient affecter les équipements électroniques les plus sensibles.

Une attaque IEM massive est capable de détruire les transformateurs qui régulent notre courant, et créer une réaction en chaîne susceptible d'éradiquer l'humanité entière. Avant de prendre les mesures de précaution qui s'imposent, il est nécessaire d'étudier la probabilité d'une IEM, et savoir comment elle peut être créée.


Les causes principales 


- Une éjection de masse coronale

Cet événement est l'un des désastres naturels les plus probables qui puissent affecter notre planète, et c'est une réelle préoccupation pour nombre de gouvernements, dont tous ceux des pays développés. Une éjection de masse coronale est une éruption violente de plasma à la surface du soleil, ce que les hommes de science appellent une " tempête solaire ", ou encore un " orage magnétique ".

Les scientifiques ne manquent pas de rappeler que si une tempête solaire d'importance venait à frapper la terre, son impulsion électromagnétique serait capable de court-circuiter tous nos transformateurs et de détruire l'ensemble du réseau électrique. Malgré ce, il semble que les médias ne prennent pas la menace au sérieux, et le gouvernement, aucune mesure de précaution pour le grand public. De plus, lorsqu'on connaît la manière dont sont fabriqués les gros transformateurs, et leur qualité Made in China, c'est un peu comme ajouter un autre clou à notre cercueil...

Le pire est que ce type d'événement s'est déjà produit par le passé, et bien qu'il n'ait pas eu un gros impact à l'époque, il en serait tout autrement dans nos sociétés modernes aussi dépendantes de la technologie. C'est une menace dont la plupart des gens ne sont même pas conscients. Plus encore, ils n'ont jamais entendu parler d'attaque IEM ni de plan de préparation, et n'ont aucune idée de ce qu'il faudrait faire dans l'éventualité d'un tel désastre.




- Une explosion nucléaire

Une IEM nucléaire est une impulsion créée par une explosion du même nom. Si une tête nucléaire éclatait dans l'atmosphère près de la surface, la décharge électromagnétique serait absorbée par la terre et son effet serait négligeable. Cependant, si l'explosion se faisait à des dizaines ou centaines de milliers de kilomètres de la terre, la situation serait totalement différente et les effets autrement plus dévastateurs.

Une explosion à une hauteur élevée dans l'atmosphère se propagerait à une vitesse incroyable, avec pratiquement rien pour la retenir ou l'arrêter. C'est à cela que font allusion les analystes militaires et les scientifiques lorsqu'ils parlent d'attaque IEM. Ce n'est que depuis ces dernières années que l'armée a développé une stratégie de survie face à ces attaques, et que les officiels reconnaissent l'existence d'une telle menace. Les effets d'une IEM nucléaire sont si précis qu'ils endommagent les plus petits circuits, ce qui les rend beaucoup plus dangereux et destructifs que ceux liés à une éjection de masse coronale.


- Les générateurs non nucléaires

Les soviétiques ont été les premiers à élaborer des systèmes capables de produire des IEM non nucléaires. Il s'agit de générateurs magnéto-cumulatifs de hautes puissances pulsées fonctionnant par compression d'un flux magnétique à l'aide d'explosifs. Bien entendu, même si l'on connait le principe de fonctionnement de ces systèmes, il est en revanche très difficile d'obtenir des informations sur leur disponibilité au sein des forces armées, ainsi que leur efficacité réelle.

Selon certaines sources, L'IEM est le type de frappe qu'Israël envisagerait contre l'Iran afin de paralyser l'ensemble de ses réseaux de transports et de communication, et ainsi mettre un terme à son programme nucléaire. Une telle frappe pourrait renvoyer l'Iran à " l'âge de pierre " selon les experts de défense américains.

Certains visionnaires du siècle passé ont prédit l'utilisation de telles armes, bien avant leur apparition, et il est fort probable voire quasiment certain qu'elles figurent d'ores et déjà en bonne place dans l'arsenal secret des grandes puissances mondiales. C'est un excellent moyen d'éradiquer une grande partie de l'humanité, du moins celle vivant dans les pays développés, à moindre risque pour l'environnement et ceux qui auraient prévu d'y survivre.


La probabilité d'une attaque IEM


Une attaque IEM fait partie des scénarios plausibles, augmentant d'autant notre vulnérabilité compte tenu de l'importance des équipements électroniques dans nos systèmes de défense, que ce soit à l'échelle nationale ou celle des individus. Pour certains généraux, il s'agit même d'une certitude, le point n'étant pas de savoir si une telle attaque peut se produire, mais quand elle se produira.

Si les grandes puissances telles que les USA, la Russie ou la Chine en sont capables, la réalité n'en fait pas d'office les principaux suspects. La Corée du Nord a testé avec succès l'arme électromagnétique en 2009, et certaines organisations telles qu'ISIS ont d'ores et déjà prévu son utilisation.

Les composants nécessaires à la création d'une arme IEM efficace sont disponibles, et le savoir technologique pour sa mise en oeuvre et en train d'être acquis par les groupes terroristes. Les extrémistes d'ISIS kidnappent régulièrement des ingénieurs susceptibles de les aider à cette fin. Ils inondent les médias de leurs vidéos horribles, histoire de les tenir occupés, pendant qu'ils travaillent en sous main à leur plan véritable. Ces extrémistes, tout abrutis qu'ils soient, ont tout de même compris qu'ils ne pourraient pas vaincre à moins de s'attaquer aux fondements mêmes de nos besoins (énergie, fournitures et sécurité), et une explosion IEM sur notre sol fait désormais partie de leur stratégie.




Pour ce qui est du soleil, des organismes tels que la NASA suivent de près son activité, et les experts ne se privent pas pour émettre régulièrement des avertissements et prévisions concernant les conditions climatiques extrêmes à la surface de l'astre. Ils prétendent que nous n'aurions que deux ou trois jours de préavis avant de réaliser que ce dernier serait sur le point d'émette un rayonnement destructeur.

Ces experts n'ont de cesse de prévenir les gouvernements que les populations devraient apprendre à se protéger d'une attaque IEM, pour la simple raison qu'un événement de ce type pourrait se produire à n'importe quel moment. Le problème est que personne ne les écoute vraiment. C'est difficile à concevoir, mais il semble que le facteur humain soit considéré comme une réalité plus tangible et un péril plus probable que le facteur cosmique lorsqu'il s'agit d'impulsion électromagnétique. Or les deux menaces devraient être envisagées et prises en compte.


Que se passerait-il en cas d'attaque IEM ?


Divers scénarios ont été élaborés par les scientifiques, et il existe aussi une littérature conséquente à propos de ce qu'il adviendrait en cas d'attaque de type IEM. Pour ce qui est d'une tempête solaire, la vérité est que personne est capable de prédire la portée des dommages causés, ni leurs effets véritables. Cependant, et selon les experts, le résultat ne serait pas moins qu'apocalyptique.

Pour ce qui concerne les IEM nucléaires, les militaires en possède une bonne connaissance, plus que ne pourrait penser le citoyen lambda. Depuis les années 60, les russes et les américains se sont affrontés pour conduire de multiples tests à haute altitude. Le commandement stratégique américain travaille constamment sur des cartes de ciblage des territoires russe et chinois. Les autres pays font de même de leur côté, et c'est une course à laquelle nous ne sommes que de simples spectateurs. Le seul point dont il faille se rappeler est qu'une explosion IEM à un endroit tactique optimal et une hauteur suffisante serait capable d'effacer toute trace de " modernité " de n'importe quelle civilisation.

Des modèles d'échelles de désastre ont déjà été théorisés. Pour l'Europe, on pourrait s'attendre à quelques 500.000 à un million de morts immédiatement après une attaque IEM de grande envergure. Les causes principales de décès seraient les suivantes :
  • Des avions s'écrasant au sol par " grillage " des systèmes de navigation
  • Les défaillances des systèmes médicaux d'assistance à la vie
  • Les défaillances des systèmes de conduite des voitures les plus modernes
  • Celles des générateurs des centrales électriques (voire nucléaires ?)
  • La mise en oeuvre accidentelle des systèmes d'armement divers
  • Pour mémoire, les pacemakers et autres systèmes de survie, etc.

Si vous avez la chance de passer le cap d'une attaque ou d'une explosion IEM, alors vos probabilités de survie seraient assez élevées, en fonction de votre environnement. Un tel événement n'affecte en aucune manière le corps humain, et suivant l'endroit où vous vivez, il se pourrait même que vous ignoriez qu'il se soit produit jusqu'à ce que vous appuyiez sur un interrupteur !

Mais avant de se montrer trop optimiste, il faut tout d'abord reconnaître qu'il existe un manque d'informations crucial pour ce qui concerne les IEM et leurs effets. La plupart de ce que nous savons vient d'essais nucléaires américains et russes réalisés dans les années 60. Tout ce qui a été fait après cette période relève encore du secret défense, et nous ne pouvons donc nous appuyer que sur les résultats déclassifiés des premiers tests. Ces informations, même incomplètes ou dépassées, permettent néanmoins de se faire une idée sur la question et d'anticiper quelques scénarios.

La deuxième chose est qu'une attaque IEM sur notre sol, même si elle pourrait sembler relativement limitée dans ses effets immédiat, aurait des conséquences désastreuses à court et moyen terme. Des experts prédisent que 70 à 80 % de la population périrait dans les 12 à 18 mois suivant ! La raison est bien entendu notre extrême dépendance à l'électricité, et la délocalisation des ressources vitales telles que l'eau, la nourriture, et les capacités de traitement (épuration, déchets, etc.).




Il est tout à fait possible de survivre à une IEM, à condition de s'y préparer dès à présent. En effet, et contrairement à d'autres désastres dans la série de ceux auxquels on pense fréquemment (effondrement économique, guerre mondiale et autres), il n'y a pas de signes avant-coureurs. Et pas de possibilités non plus d'achever les derniers préparatifs une fois qu'elle s'est produite. Une IEM est un événement instantané ; Une seconde après, ce sont les lumières qui sont éteintes, probablement à tout jamais...

Imaginez les conséquences qu’entraînerait un blackout électrique total dans nos sociétés modernes, et vous aurez un aperçu des réjouissances. Nous avons eu l'occasion de traiter ce sujet dans notre dernier article " Le jour où EDF sera aux abonnés absents ".

Le plan de survie à une telle attaque consisterait en fait à pouvoir tenir dans un environnement caractérisé par la pénurie en toute chose, et la violence qui en découle, ce qui est la définition même du chaos. Et ne pas se trouver dans un avion juste à ce moment-là... Pour s'y préparer, il n'y aurait rien d'autre à faire, à part éventuellement une cage de Faraday pour les équipements, ce dont nous aurons l'occasion de parler plus en détail dans une seconde partie.

Autrement dit, pas de préparation réellement spécifique, mais une préparation survivaliste globale telle que nous en avons maintes fois présenté le détail dans les pages de ce blog.

S'il fallait que la nature se venge de quelque manière pour tout ce que nous lui avons fait subir, et si Dieu était quelqu'un de sympa, alors c'est probablement le cataclysme naturel qu'Il choisirait pour nous punir de manière " propre ". Une éjection de masse coronale n'ayant finalement d'autre effet que de renvoyer tout le monde à la vie de nos ancêtres, chose à laquelle les plus faibles ne survivraient pas...

23 commentaires:

  1. Pour ce qui est du risque posé par les éruptions solaires, il ne faut pas oublier qu'une protection importante est apportée par le champ magnétique terrestre. Or, celui-ci diminue d'intensite depuis plusieurs siècles et cela s'est même accéléré:
    http://www.notre-planete.info/actualites/4054-inversion-champ-magnetique-Terre
    Toutefois il semble que le champ ne disparaît jamais totalement, donc tout espor n'est pas perdu:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Inversion_du_champ_magn%C3%A9tique_terrestre
    D'autre part je me suis toujours demandé si les batiments en beton armé, puisqu'ils bloquent souvent la réception des portables, ne seraient pas une cage de Faraday suffisamment efficace contre une IEM. La réponse bientôt?
    Hugues

    RépondreSupprimer
  2. Merci et bravo à Pierre pour son savoir.
    Le fer d'un immeuble en béton armé constitue une cage de Faraday imparfaite et fuyarde, mais qui va déjà bien affaiblir l'IEM, en éliminant les fréquences de demi-longueur d'onde supérieure à la largeur des mailles du ferraillage.
    Ce n'est déjà pas si mal.
    Un cantine en fer peint sur laquelle on soude au chalumeau un câble de cuivre de 16 mm2 relié à une bonne prise de terre (pour évacuer les courants de Foucault) complètera cette protection.
    Une telle cantine enfermée par exemple dans une cave en béton armé me paraît être une très bonne solution.
    Le matos électronique susceptible de nous aider par la suite n'est pas très encombrant (radio OC, CB, talkie-walkie, chargeur de batteries solaire, compteur Geiger, calculette, lampes à LED, téléphone, caméra, appareil photo, ordinateur portable...), et tout devrait y tenir.
    Penser à enfermer les appareils sans leur piles ou batteries si possible, pour éviter des surchauffes indésirables dues à un allumage intempestif dans un espace clos et isolé.
    Bon courage à tous, on va en avoir besoin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre appréciation. La deuxième partie de cet article traite de l'aspect pratique des IEM et sera consacré à la construction de cages de Faraday. Il répondra dans le détail à certains points que vous évoquez.

      Supprimer
    2. Désolé, j'aurais du attendre.

      Supprimer
  3. Bonjour;une cage de faraday peut telle devenir inefficace si un phénomène IEM vraiment beaucoup trop fort frappe ?.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Regulierement les avions de ligne sont touchés par la foudre. Elle touche la queue de l avion et elle est évacué par le nez. Personne n a jamais été grillé a l interieur d un avion. Donc je ne pense pas qu une IEM puisse traversé une cage de faraday qu elle soit a la terre ou pas, je pense même que la mettre a la terre ferait d elle un conducteur électrique donc susceptible de chauffer si mauvaise conduction. Mais a vérifier au prochain article du blog.
      KL42

      Supprimer
    2. Il ne faut pas confondre IEM et un éclaire, une IEM peut passer à travers les hublots, et le par brise avant, contrairement à l'éclair...

      Supprimer
  4. Sur le sujet, il y a un roman écrit en 2009, "Une seconde après" de William R. Forstchen. Si le style n'a rien de transcendant, les descriptions et conséquences d'une telle attaque sur des pays dépendants de systèmes électroniques sont parfaitement décrites et plausibles.

    On trouve même ici un rapport de la commission EMP devant le congrès américain http://www.empcommission.org/

    Au-delà du choc causé par la destruction des systèmes contenant de l'électronique sur une aire géographique donnée, le château de cartes de nos économies imbriquées entraînerait une catastrophe économique mondiale.

    Sinon, quid des centrales nucléaires en cas d'attaque EMP ? Comment assurer le refroidissement du combustible lorsque l'électronique est grillée et que les opérateurs ont des priorités bien plus personnelles ?

    RépondreSupprimer
  5. Et bien cette question est la plus pertinente et la plus effrayante.Voir la thèse:
    http://sanurezo.org/IMG/pdf/Argumentation_activite_solaire_nucleaire.pdf
    de meme la revue survival n2:
    Avec Tchernobyl la forge du démon:
    http://fr.calameo.com/read/0019717647d0d4d8e4acd

    Bon courage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Chris Merci pour cette info, ça résume parfaitement les craintes justifiées que l'on peut avoir vis à vis du nucléaire. Il va falloir prévoir un kit d'hibernation longue durée pour passer l'hiver nucléaire qui suivra l'IEM ou la pandémie.

      Supprimer
    2. Au risque de répéter un post précédent, je crois ce rappel utile :
      Il y a au centre de retraitement de la Hague 31 000 tonnes de produits fissiles hautement actifs dont 2000 tonnes en piscines refroidies, des tonnes et des tonnes de crayons de combustible usé en cours de cisaillement avec des risques plus que sérieux de criticité, car ils sont trop riches en Plutonium (Il ne faut que 10 Kg de Plutonium, soit deux chopes à demi, pour déclencher une réaction en chaîne).
      Sur le total des produits stockés, on peut tabler, entre MOX et combustible irradiés sur un bon 5% de plutonium, soit la bagatelle de 1550 tonnes (dose létale 1 μg = 1 micro-gramme).
      Et puis il y a aussi des trans-uranides, isotopes artificiels issus de la fission de l'uranium mais qui ont déjà disparu de l'écorce terrestre et n'existent plus que dans les réacteurs : Polonium, Américium, etc...
      Ce sont des atomes de demi-vie plus courte, mais encore plus toxiques que le Plutonium (la dose létale est de l'ordre du nano-gramme), et ils sont présents en bonnes quantités allant du Kg au quintal dans le combustible irradié.
      Quand les moteurs des pompes de circulation ne seront plus alimentés par le réseau, puis quand le gasoil des groupes électrogènes de secours sera épuisé, l'eau boratée des piscines chauffera puis finira par s'évaporer.
      Faute de modèle de calcul fiable pour des quantités aussi énormes de matériaux radio-actifs (il y a de quoi fabriquer un bon million de Little Boys sur le site), on ne sait pas trop bien ce qu'il se passera alors.
      Mais les exemples d'accidents nucléaires dans le passé n'incitent guère à l'optimisme, et les voisins auront du souci à se faire.

      Supprimer
  6. En parlant de nucléaire je ne sais pas ce que vaut ce site (info ou intox) mais il indiquerait que les US soit passer en defcom 3 selon leur indicateur (pas celui de l'armée je le connais pas).
    http://www.defconwarningsystem.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est bon ils sont redescendus en defcon4 ce matin.

      Supprimer
  7. Ils ajoutent ceci dans le commentaire détaillé :

    Multiple sources have confirmed unusual strategic activity in the United States and Russia. At this time, we are unable to ascertain what exactly has caused such a reaction.
    Information coming to the DEFCON Warning System indicates high level maneuvers to defuse whatever situation is occurring. We have very little information beyond this.
    At this time, U.S. and Russian forces are in the air, likely moving to control points. We have no reports of any engagements. Domestic assets are moving into defensive positions.

    Quelles sont leurs sources ? D'où peuvent-ils tirer des informations militaires de cette teneur ? Ni les ricains ni les russes n'iraient crier sur les toits qu'ils déplacent leur aviation stratégique. Je reste très sceptique.


    RépondreSupprimer
  8. Peut être a cause ds tensions et ambiguïtés en mer de Chine méridionale
    http://www.telos-eu.com/fr/tensions-et-ambiguites-en-mer-de-chine-meridionale.html
    Des opérations, des exercices et du renforcement par l'OTAN
    opération anaconda, opération Saber Strike 2016
    http://www.telos-eu.com/fr/lotan-reprend-linitiative-en-europe-bonne-nouvelle.html
    si on ajoute les 2 tirs de missile coréen dont un semble réussi (sur 400km).
    les crises au Venezuela, en Bolivie,au Brésil, le bréxit et l’état des finances mondiale et l'attitude de la Russie qui renforce ses frontières cela fait beau coup d'interrogation.
    Les USA commencent a comprendre qu'ils ne sont plus en position de force rattrapés par la crise et par après leurs échecs au moyen orient... Bref rien d'alarmant dans l'immédiat de mon avis de non spécialiste c'est juste passagé.....a moins que leur économie et le $ e s’écroule vraiment.

    pour ceux qui comprenne l’anglais il y a ici quelques explications

    http://beforeitsnews.com/blogging-citizen-journalism/2016/06/defcon-3-code-yellow-fema-tennessee-new-madrid-drill-radcon-5-in-ohio-2540536.html

    Bonne journée à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour sky 4 free une petite vidéo sur la "force" Us http://www.voltairenet.org/article185324.html

      Supprimer
  9. merci janus 2a
    depuis 2014 cela a pris de l'envergure ;)
    en attendant j'ai enfin reçu mes 4 boites de iodure de potassium 65mg pour compléter un peu plus ma trousse ;)))
    par contre validité : 3 jusqu'en 2018 et une 2022
    bonne soirée a tous

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir,

    Je ne me fie plus à ces dates de péremption volontairement rapprochées.
    Les vrais ennemis de ces comprimés sont l'humidité et la lumière : emballe le tout par temps sec dans un sachet plastique étanche collé ou soudé, puis loge cet emballage dans une boite de biscuits métallique scellée avec du scotch.
    Tu peux aussi ajouter dans la boite un petit sachet absorbeur d'humidité au cas où...
    Je suis sur qu'ainsi ils se conserveront 20 ans ou plus.
    Cela étant, plus nous devrons attendre avant de devoir les utiliser, mieux cela vaudra pour tout le monde.

    A bientôt...

    RépondreSupprimer
  11. tiens vous l'avez vu celle la ?
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/06/21/01016-20160621ARTFIG00282-quand-le-patron-de-la-dgsi-evoque-un-risque-de-guerre-civile.php

    RépondreSupprimer
  12. article sans abonnement dispo ici remplacer "les étoiles"
    ht**://www.nouvelordremondial.cc/2016/06/22/patrick-calvar-dgsi-nous-sommes-au-bord-dune-guerre-civile/

    RépondreSupprimer
  13. Je viens de lire l'article du patron de la DGSI. Pour lui le problème c'est l'ultra droite ! Moi je croyais que les ennemis c'étaient les islamistes et l'ultra gauche qui casse. On n'est pas gâté avec un baltringue pareil ! :-(

    RépondreSupprimer
  14. Il est cohérent par rapport aux gens qu'il renseigne et protège et pour le boulot pour lequel il est payé et qu'il adore.
    Et par ce biais il en dit déjà beaucoup.
    Ce n'est pas le doigt qui pointe la lune qu'il faut regarder.

    Taras Bulba

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.