26 septembre 2016

Comment fabriquer des étuis tactiques sur mesure

L'acquisition récente de quelques couteaux et machettes " à tout faire " m'a donné l'occasion de me replonger dans les travaux manuels, à savoir la fabrication d'étuis sur mesure.

Tout survivaliste a besoin d'optimiser le port de ses armes, et surtout, faciliter leur utilisation en toute circonstance. De même qu'il devrait être capable de fabriquer lui-même son matériel, dans la mesure du possible, si les circonstances l'exigent.

Pour cela, il existe une matière bon marché très facile à travailler : le PVC. Démonstration en images avec la réalisation d'un étui tactique pour un couteau Marbles...



Même si nous sommes loin de vivre dans un monde parfait, il faut tout de même reconnaître que celui que nous connaissons offre certains avantages dont il serait tout à fait dommage de ne pas tirer parti, du moins pour le temps qu'il nous reste...

Les deux principaux dans le domaine qui nous intéresse sont l'abondance des matériaux et la démocratisation du savoir, via le Net notamment. Ces deux avantages réunis permettent aujourd'hui à l'amateurs un tant soi peu bricoleur de réaliser lui-même de nombreux objets, à moindre effort.

Mais au-delà du plaisir de bricoler, le fait de fabriquer ses équipements va surtout permettre de les adapter à nos propres critères, autrement dit, à des normes validées par le terrain et non plus par un quelconque chinois totalement irréaliste à l'autre bout de la terre. Car il est attristant de constater qu'un grand nombre de lames disponibles sur le marché sont livrées avec des étuis et fourreaux qui brillent par leur nullité, jusqu'à rendre impossible le port du couteau ou son utilisation.




Ci-dessus, l'exemple typique du mauvais fourreau, en provenance directe de Chine. N'importe quel survivaliste qui viendrait à l'utiliser le jetterait au feu au bout d'une journée. Pourtant, il serait très facile de lui façonner un bon étui en PVC, avec un système de fermeture pratique et durable, compte tenu de la forme particulière de la garde, idéale à cet effet (à l'image des couteaux Glock 78 et 81, pour ceux qui connaissent).

Ci-dessous, l'exemple d'un étui assez bien adapté pour un couteau de chasse, conçu par un chinois de toute évidence moins bête que les autres.




Comment pourrait-on définir un étui tactique ? D'après moi, ce serait un étui qui remplit les conditions suivantes :
  • Libère la lame facilement, et surtout, rapidement
  • Solide voire rigide ; Résistant à l'usure, aux intempéries, aux coups, etc.
  • Silencieux (velcro éliminé d'office)
  • Ajusté à la lame de manière à ce que le couteau ne flotte pas à l'intérieur
  • Qui puisse se porter de différentes manières ou se fixer à différents endroits
  • Esthétique (tant qu'à faire)
  • Qui ne nécessite pas d'utiliser les deux mains pour prendre le couteau ou le replacer dans son étui (!)
  • Qui puisse se manœuvrer avec des gants, entre autres, et ne nécessite pas de fines capacités motrices.

En bref, un étui qui ne nous mettrait pas d'entrée hors jeu dans une situation de survie...

Ci-dessous, un exemple de modèle tactique en Kydex. On peut voir que l'étui a été moulé sur le couteau, en empiétant sur le manche. De ce fait, le couteau n'a pas besoin d'autre système d'attache. Ce type de fourreau se porte haut sur la ceinture (ou sur la botte, suivant l'accroche au verso). Le Kydex est une matière plastique dure disponible en feuilles thermoformables. Il est cependant très cher et difficile à trouver en France.


Couteau avec étui rigide en Kydex

Tout cela étant dit, on s'aperçoit que les 3/4 au moins des lames que l'on trouve dans le commerce sont fournies avec des étuis qui ne passent pas la plupart des conditions que je viens d'énoncer, voire aucune pour certains.

Pourtant, il existe une matière qui permet de les réunir à peu près toutes, pour peu que l'on sache la travailler et que l'on veuille bien s'en donner la peine. Cette matière, c'est le Polychlorure de vinyle, plus connue sous le nom de PVC. Elle est utilisée en bâtiment pour les conduites d'évacuation. On la trouve dans le commerce sous différentes formes ; Celle qui nous intéresse ici sont les tuyaux.

Le PVC est un matériau rigide, mais qui a la particularité extrêmement avantageuse de pouvoir se déformer sous l'effet de la chaleur, de se remodeler à volonté pendant qu'il est chaud, et de conserver les formes données une fois refroidi.

Le but du jeu consistera donc à chauffer un bout de tuyau en PVC, dans le but de le façonner et le transformer en un étui tactique, parfaitement adapté au couteau destiné à le recevoir.

Note : Les tuyaux PVC existent en différents diamètres et épaisseurs. La taille du tuyau qui sera retenue dépend bien évidemment de la largeur de la lame du couteau, et de la forme générale voulue pour l'étui.


Démonstration en images


Nous prendrons pour la démonstration un modèle de la marque " Marbles ", fabriqué au Salvador. Les sud-américains ayant une expérience millénaire du trucidage à l'arme blanche, on peut leur faire confiance pour ce qui est des couteaux et machettes...


Le Marbles Jungle Bowie : La polyvalence à un prix imbattable...

Avec un prix public de 17 euros environ, sans étui, ce couteau est sans aucun doute un excellent investissement. D'ailleurs, rien qu'à la forme et la taille, il est aisé de voir qu'un tel ustensile est extrêmement polyvalent et convient parfaitement au survivaliste.

Le but que je me suis fixé est de fabriquer un étui susceptible d'être accroché à un système Molle, comme on trouve désormais sur la totalité des gilets de combat et des sacs à dos modernes :


Equipements munis d'un système d'accroche Molle

Le système Molle offre des bandes horizontales de 25 mm de largeur, régulièrement espacées dans le sens de la hauteur. Cet espacement peut varier en fonction des équipements, d'où l'importance d'avoir un étui qui puisse s'adapter à tous les cas de figure. Celui que je vous propose de réaliser dans cet article s'adaptera sans problème sur tous les systèmes Molle que vous pourrez rencontrer, qu'il s'agisse de sac à dos ou de gilets.

Les caractéristiques des lames que nous avons choisies sont les suivantes :
  • Couteau Marbles Jungle Bowie : Longueur totale : 38cm - Longueur de la lame : 25cm - Largeur maximale de la lame : 5cm
  • Machette Tramontina 19" : Longueur totale : 48cm - Longueur de la lame : 35cm - Largeur maximale de la lame : 5cm

La machette Tramontina en 19 pouces a été mon autre choix. C'est un modèle relativement court et très maniable, vendu pratiquement au même prix que le Marbles. Finalement, j'ai eu deux exemplaires de chaque pour un prix total de 65 euros, soit moins cher qu'un couteau dit de combat qui, je peux vous l'assurer, ne serait pas plus utile dans un contexte de chaos.


La machette Tramontina en 19 pouces : Une autre valeur sûre pour le survivaliste...

La première des choses à considérer est la largeur maximale de la lame, autrement dit, celle de son point le plus large. Cette largeur va déterminer le diamètre du tuyau PVC choisi pour l'étui.

Avec une valeur de 5cm pour ce qui est des modèles choisis, il s'avère qu'un tuyau de 4cm de diamètre conviendra parfaitement. Il suffira de le couper à 1 cm de plus que la longueur totale de la lame, soit environ 26cm pour ce qui est du Marbles.

Le tuyau PVC à considérer dans ce cas est donc le 40 x 2.0, c'est à dire un tuyau dont le diamètre extérieur est de 40mm et l'épaisseur de 2mm (vendu en section d'un mètre dans les magasins de bricolage). Il est tout à fait inutile de prendre plus épais, vous auriez d'autant plus de peine pour le travailler.

Pour déformer le PVC, nous avons le choix entre deux options : Soit on le chauffe à l'aide d'un décapeur thermique, soit on le met au four. La méthode choisie dépendra de la taille de l'objet à travailler. Le décapeur convient bien pour un travail sur de petits étuis, ou de petites pièces. Pour un étui tel que celui du Marbles, qui est relativement long, il est préférable de passer le tube PVC au four, dans le but d'obtenir une répartition homogène de la chaleur (four traditionnel, pas micro-ondes !).

Une fois que le tube PVC est suffisamment ramolli, on l'écrase uniformément (avec une planchette de bois, par exemple) jusqu'à ce que la lame puisse s'insérer à l'intérieur. Une fois la lame enfilée dans sa totalité, on continue d'aplatir le tuyau, puis on le maintient dans sa position finale jusqu'à ce que le PVC soit complètement refroidi.

Les photos ci-dessous donnent une idée du processus et du résultat final :

En haut : le bout de tuyau d'origine - En bas : Le même une fois aplati...

L'ouverture de l'étui : Juste assez pour que la lame puisse s'y glisser et ne bouge plus...

Le couteau superposé sur son étui : On peut voir qu'il s'adapte parfaitement...

Pour terminer, le couteau dans son étui...

Une fois le PVC refroidi, vous aurez un fourreau pratiquement indestructible, et parfaitement adapté à votre couteau !

Le PVC est un matériau extrêmement modulable. Si vous le pressez trop, il va littéralement épouser toutes les formes de la lame, et le couteau pourrait être alors très difficile à sortir. Cet aspect présente un avantage, dans la mesure où la seule pression de l'étui suffit en général pour tenir le couteau dans son étui, sans qu'il soit nécessaire de prévoir un système de maintien du manche. C'est idéal, par exemple, pour un couteau de combat que l'on doit " défourailler " dans l'urgence.

Dans le cas présent, je vous conseille vivement de ne pas trop presser le PVC, mais seulement ce qui est nécessaire pour qu'il s'aplatisse sans " coller " à la lame. Le but est que nos outils puissent se sortir et se remettre facilement, notamment dans le sens que l'on veut.

A vous donc de mener vos propres expérimentations. C'est en forgeant qu'on devient forgeron...


Le système d'attache


Une fois que le fourreau est terminé, vous aurez la possibilité d'y adapter le système d'accroche de votre choix. Pour ces deux modèles de lame, j'ai choisi le Molle. D'autres feront sans doute l'objet de prochains articles.

Bien entendu, libre à vous de peindre l'étui avec une peinture en bombe de la couleur de votre choix, voire de le recouvrir de tissu en nylon Cordura (350g/m², caoutchouté à l'intérieur, disponible sur la Baie). Dans ce cas, vous devrez coller ce tissu directement sur le fourreau avec de la colle gel PVC.

En plus des fournitures pour l'étui lui-même, nous aurons besoin d'un autre petit équipement magique, extrêmement pratique. Il s'agit de clips de connexion qui permettent de raccorder deux équipements munis de système d'accroche Molle. Vous pourrez les trouver sur Ali sous la dénomination : " Molle Strap Buckle Tactical Backpack Bag Webbing Connect Clip ". Vu le prix ( moins d'un demi-euro pièce), je vous conseille fortement d'en acquérir une douzaine. Ils seront introuvables en cas de caca grave et vous serviront toujours.


Les clips de connexion pour système Molle

En guise de bandes sur notre étui, nous allons utiliser des rondelles de chambre à air pour vélos... Pour un étui de 6 cm de large au final, il vous faudra acquérir une chambre à air de 20 X 1.75/2.125 (3 euros en supermarché). Ce modèle convient parfaitement et fournira une accroche extrêmement solide.

Vous devrez découper 3 ou 4 rondelles de 25mm de largeur, et les disposer sur l'étui à la manière de la photo ci-dessous :

Les 3 rondelles enroulées autour de l'étui, et les 2 clips de connexion Molle.

Vue de profil, avec les pattes du clip passées sous les rondelles. Celles qui sont relevées
sont destinées à être passées dans les bandes Molles du gilet ou du sac à dos.

L'énorme avantage d'un tel étui est de pouvoir s'adapter à toutes les accroches Molle, quel que soit leur espacement et le type d'équipement. Il suffira de disposer les rondelles de chambre à air aux distances requises. C'est un système d'une extrême polyvalence, particulièrement solide.

D'autre part, si l'étui n'est pas trop serré comme je le préconise, il permettra de placer le couteau dans un sens ou dans l'autre, supprimant du même fait l'éternel problème des gauchers...

Pour sécuriser définitivement le couteau, on peut aussi faire passer une cordelette élastique dans la rondelle caoutchouc supérieure, et la faire enjamber au niveau de la garde (photos ci-dessous). Ce faisant, le couteau pourra alors se porter tête-bêche au besoin. C'est un système très simple, qui fonctionne parfaitement, rapide et facile à opérer même avec des gants.


Certains pourraient douter d'un tel étui, jusqu'à ce qu'ils l'essaient... Une fois qu'ils auront pris la peine de le fabriquer en suivant les indications fournies dans cet article, ils réaliseront alors sa robustesse à toute épreuve et sa polyvalence. Sans parler de son coût, particulièrement bas.


Aux résultats !


Les deux étuis terminés...

Les deux étuis terminés et recouverts de tissu Cordura noir


Mise place :


1) Placer les clips de connexion sur l'équipement d'origine (ici un sac à dos). Noter que la partie du clip avec le téton d'accrochage se place sur le sac (ou le gilet), la bande molle passant sous la petite patte verticale :


2) Placer les rondelles de chambre à air aux distances adéquates, de manière à ce qu'elles soient à la même hauteur que les bandes Molle de l'équipement d'origine :


3) Faire passer la patte libre du clip sous la rondelle de chambre à air, et fermer le clip.


4) Admirer le résultat final avec un sentiment de profonde satisfaction :)




J'espère que les instructions détaillées dans cet article vous seront utiles. J'ignore si d'autres parmi vous y avaient pensé. En tout cas, c'est un système qui me convient parfaitement, et que j'ai jugé bon de partager sur ce blog.

La procédure est exactement la même en ce qui concerne la machette. Vu la longueur de l'étui, il est indispensable de chauffer le tuyau de PVC dans un four. Surveiller impérativement la " cuisson " ; Il faut juste ramollir le PVC, et pas le faire cuire !

N'oubliez pas qu'un survivaliste doit être capable de s'adapter, et notamment de fabriquer ses propres équipements. Beaucoup de ceux que l'on trouve sur le marché sont conçus par des gens qui ne connaissent que la planche à dessin en guise de terrain d'expérimentation...


30 commentaires:

  1. Très bonne explication sur la fabrication artisanale d'un étui. Pour info, le site de la Coutellerie Tourangelle vend des feuilles de Kydex de 30 cm par 30 cm dans les 10 euros. J'y suis client j'y achète tous mes couteaux et outils coupants. Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le tuay et merci a Pierre pour cette démonstration avec le pvc ,d'autant que c'est en cas de chaos facile a trouver et même maintenant a utiliser de suite pour tout les couteaux sans étuis ou étuis défaillants . je récolte tout les ans une bonne demi douzaine de couteaux de plongée dont les fermetures sont merdiques en plus du mauvais placement sur la jambe qui fait qu'ils restent au fond ,sans bien souvent que leur propriétaire s'en rendent compte.(.A ce sujet placer toujours son couteau sur la jambe sous le genou sur le coté interne du tibia et pas à l'extérieur ,sans ça il s'accroche partout et les fermetures s'ouvrent,le genou en surplomb empèche qu'il s'échappe).toujours avoir un couteau rasoir sous l'eau pour couper les fils de nylon des lignes,(un de mes amis l'a oublié cet été et est resté au fond pris dans le fil de sa flèche) qui ont une résistance incroyable pour un humain sans appuis .J'avais vu un tutorial sur la fabrication d'un arc en Pvc,en fait cette matière première a une foule d'utilisation autres que la plomberie.Encore merci pour cette super idée

      Supprimer
  2. Température du four pour ramollir le PVC ?
    SVP

    RépondreSupprimer
  3. Et combien de temps environs svp?

    Trinity

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je l'ai dit en ce qui concerne cet étui, il faut juste ramollir le PVC de manière à ce qu'il s'écrase mais ne colle pas à la lame. Prévoyez de mettre les tuyaux dans le four sur une planche en bois, par exemple, pour ne pas avoir à les manipuler à la sortie, avec les lames et les cales à disposition. Mais il vaut mieux travailler un tuyau après l'autre.
      Préchauffer le four à 100°, par exemple, puis mettre le tuyau et surveiller. Le but est seulement de le ramollir. 5 ou 10 minutes devraient suffire. A vous de faire les essais en fonction de vos équipements, quitte à commencer avec des chutes de tuyaux pour vous faire la main... Cordialement

      Supprimer
  4. Vidéo de la création d'un arc en pvc et et savoir faire pour d'autres bricoles sur le même site:https://www.youtube.com/watch?v=4WMXtm83aZo

    RépondreSupprimer
  5. Pourquoi ne pas mettre aussi de la chambre à air sur la (les) poignet(s):
    1- pour gagner en grip
    2- pour gagner en discrétion sur le sac noir

    RépondreSupprimer
  6. Je viens de signaler votre site aux services compétents. Ce site devrait être interdit. Vous êtes malades.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. compétent n'est pas le mot...
      mais tu a raison, le monde se porte merveilleusement bien, il n'y a aucune raison de douter de la sécurité proposée par notre gouvernement "compétent" comme tu dis.
      Le fait de se défendre par sois même devrait vraiment être illégal (comme tous ce qui n'arrange pas nos dirigeants d'ailleurs)

      Supprimer
    2. Cher anonyme de 09:14

      Voulez-vous bien avoir la gentillesse de me communiquer l'adresse des services compétents, j'ai, moi aussi, quelques mauvais Français à dénoncer.

      Mille mercis d'avance

      Codicille

      Supprimer
    3. bonjour Pierre ,le temps des "collabos" reprend du poil de la bête on dirait ,"l'anonymal" du 29 a 9.14 heures est le digne fils de ses ancètres qui réapparaissent quand la démocratie disparait

      Supprimer
    4. Merci ! Je suis toujours heureux d'accueillir de nouveaux lecteurs et j'espère qu'ils sauront en tirer profit...

      Supprimer
    5. Notre ami de 9.14 a déjà préparé sa tondeuse et déjà désigné l'ennemi. Par contre, il apprendra à ses dépens, qu'on est pas les plus faciles à tuer.
      En écoutant que son courage, il fuira vers un autre ennemi plus facile à abattre et pavoisera avec nous le temps venu.
      Moi aussi d'ailleurs, bon citoyen Français, payant mes impôts ici et jouissant de tous mes droits civiques, je me dois de vous informer qu'un individu anonyme dénonce publiquement un blog en estimant qu'il contrevient aux lois en vigueur et fréquenté par des gens valétudinaires. Cet individu, sans doute soucieux de santé publique, souhaite faire interdire ce blog.
      Il est de mon devoir de vous informer que l'individu en question n'a ni les compétences juridiques ni médicales pour interpeler la Justice et que, par conséquent, il usurpe des fonctions, ce qui est puni par la Loi.
      J'oublie volontairement les compétences morales qui caractérisent la diffamation.
      Veuillez agréer toussa...
      cc

      Supprimer
    6. Encore un qui va y rester dans les premières minutes du SHTF.... Amusant

      Ed

      Supprimer
    7. Ed: là où je vis je risque pas les zombies

      Supprimer
    8. Eh l'anonyme du 29sept! T'es toujours là? Excuse-moi pour le tutoiement mais comme je ne sais pas si tu es un macaque, une guenon, savants tous deux, cela va de soit, le vouvoiement serait déplacé, voire grossier...J'espère que les hautes autorités compétentes t'ont décerné la Légion D'Honneur! Et s'ils ne l'ont pas fait, donne ton nom et ton adresse, on t'enverra des cacahuètes, courageux délateur!

      Supprimer
  7. Une information qui n'a rien à voir avec ce site:

    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/pourquoi-les-sites-anti-ivg-ne-sont-pas-pres-d-etre-interdits_1835309.html

    Mais qui montre que la liberté de parole est en train de fondre comme neige au soleil ! Il serait bien de faire des sauvegarde de ce site et de faire un hébergement de secours à l'étranger. Il faudra peut être un jour y accéder par un VPN, si cela reste possible d'ailleurs. C'est pire que tout ce que j'aurai pu imaginer dans les années 80.

    Ca craint de plus en plus ce pays. Je préfère les USA malgré leur mentalité $.

    Joe

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,

    Pour copier un site voici un logiciel simple d'usage : https://httrack.com/

    Blabla

    RépondreSupprimer
  9. Le pvc peut être ramolli très facilement avec un décapeur thermique. Lors de tels opération travaillez dans un endroit ventilé. L'idéal est de travailler à l'extérieur.
    Inconnu du 29 septembre à 9 h 14,avec tout le respect que je vous dois, je ne vois pas ce qu'il y a de "maladif" a vouloir assurer et préparer sa survie.
    Voyez vous cher inconnu, notre monde, notre société est malade. Il est donc normale pour des gens prévoyants d'envisager d'éventuelles catastrophe et, de se préparer à y faire face.
    Je terminerais par cette citation dont j'ai oublier l'auteur:
    Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale que d'être bien adapté à une société malade!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, je vois, on est malade et on dit que le monde est malade, ne dites pas cela à un psychiatre, vous finiriez en asile surtout avec le DSM5 qui annonce même que le cynisme est une maladie.

      Inconnu du 29 à 9h14

      Supprimer
    2. Cher inconnu du 29 à 9h14,
      vous devriez demander aux autorités compétentes l'interdiction du DSM5.
      Sans blague.

      Supprimer
    3. Tout à fait Thierry,

      Il faut dénoncer cette ignominie de DSM5 aux autorités compétentes sans attendre depuis que réfléchir seul sans directive et en dehors d'un cadre institutionnel est dangereux pour la société civile ( même bouquin ).
      D'ailleurs, le mot même de malade ne peut être utiliser que par un thérapeute diplômé ( même bouquin ).

      Fait gaffe anonyme de 09/14 à 3 minutes près tu étais bon!
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Phobie_sociale#Exp.C3.A9riences_sociales

      ED

      Supprimer
  10. Inconnu du 29 a 9h14.
    La bonne éducation que les parents prodiguent a leurs enfants comprend l'obligation de ne pas parler ou suivre des inconnus .
    Avez vous surmonte l'orphelinat ? A vous lire......
    Molière a écrit le médecin malgré lui , c'est vrai qu'il avait du talent pour amuser et faire rire , ce n'était pas un psycho rigide il est vrai.
    Brisons la, voulez vous .
    Compassion.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
  11. C est sur que tout va bien en ce moment, crise économique, financière, catastrophes naturelles à répétition, guerre violente, certains pays coulent complètement, terrorisme, et j en passe...bref ca me rappelle le sketch de Boon: je vais bien tout va bien😊Donc on verra qui de la cygale qui chante la maladie des autres, et la fourmis qui se prépare à la maladie du monde, a raison...mais surtout éviter de traiter les autres de malades, juste une histoire de paille et de poutrelle dans l oeil!

    RépondreSupprimer
  12. Article intéressant, je vais même m'en servir pour mes poignards ! merci :)

    Rien en relation avec l'article mais il parait qu'il y a eu des mutilations + tortures au Bataclan:

    http://lesobservateurs.ch/2016/07/14/bataclan-testicules-coupees-mises-bouche-decapitations-proteger-musulmans-gouvernement-a-censure-tortures-infligees-aux-victimes/

    C'est vrai ? vous en savez plus ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'info a été reprise par de nombreuses sources donc ça semble vrai. De plus, ça ne m'étonnerait vraiment mais alors vraiment pas vu que les islamistes ont toujours fait ça. Même si ce n'est pas de leur faute et qu'ils ont eu une enfance difficile. ^^

      Supprimer
  13. Coutellerie Mjollnir2 octobre 2016 à 20:54

    Très bon article mais je me permets de donner une petite précision, on peut trouver du kydex assez facilement, notamment sur ebay (ETFR pour ne pas les citer, qui est un fabricant et un fournisseur alsacien) ou sur les sites de coutellerie, et ce n'est plus si cher. A la fois esthétique (coloris nombreux) et pratique(mouler un étui prend moins de 10 min)c'est le must pour celui qui veut personnaliser ses étuis sans investir trop d'argent pour du matériel ou des compétence comme pour le travail du cuir par exemple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Kydex est bien pour de petits étuis tactiques de couteaux, ainsi que pour les armes. Il est fait pour " coller " aux équipements et les mouler de manière à supprimer tout système d'attache. Pour les couteaux plus imposants ainsi que les machettes, le simple PVC est moins cher, plus pratique, et surtout mieux adapté.

      Supprimer
  14. N y a t il pas un risque de toxicité pour les aliments qui vont ensuite au four ?
    Merci pour le tuto!

    Ed

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, aucun risque. Il faut juste chauffer le PVC pendant quelques petites minutes, et certainement pas le faire cuire !

      Supprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.