12 septembre 2016

Pistolet ou Revolver : Les différences tactiques

=> Article proposé par Reinho, rédacteur de Survivre au Chaos

Pour le survivaliste comme pour le tireur sportif désirant acquérir une arme de poing, se pose l'éternelle question du choix entre un pistolet ou un revolver.

Au-delà des goûts personnels et des principes de fonctionnement liés aux armes elles-mêmes, il existe aussi des différences tactiques de nature à orienter le choix de l'utilisateur final.

Dans cet article, Reinho nous livre son avis de professionnel, après quelques brefs rappels historiques et autres notions de mécanique...



Quelle est la meilleure arme entre un pistolet et un revolver ? Cette fameuse question, qui me donne constamment l'envie de me laver les oreilles avec du fil barbelé recouvert d'harissa, je vais enfin pouvoir y répondre.

Pour commencer, un petit mot pour les néophytes en la matière concernant la différence entre un pistolet et un revolver.

Un revolver est une arme qui possède un barillet, un pistolet une arme utilisant un chargeur modulaire et utilisant de la munition de pistolet...  La définition à pris un sacré coup de vieux avec les avancées technologiques, mais le débat n'est pas là, donc pour faire simple on restera sur cette définition.




Bon, revenons au sujet, quel est le mieux entre un revolver et un pistolet ?

Si je vous demande quelle est selon vous la meilleure arme entre un fusil à pompe et un fusil de précision, là ça doit vous paraître beaucoup plus clair. En fait, aucun n'est meilleur que l'autre, son utilité et la situation seront les facteurs qui vous feront choisir l'un ou l'autre,

Pour une arme de poing c'est pareil, un tireur doit d’abord savoir se qu'il voudra en faire avant de la choisir.

Psychologiquement, quand on commence le tir et qu'on veut acheter une arme pour de la défense sans trop s'y connaître, on choisira souvent le revolver, pour deux raisons. Premièrement, la balistique terminale des munitions. Je ne parle pas de puissance de feu, car ce terme ne prend pas en compte " que " la balistique terminale, mais également et entre autre, la cadence de tir, qui là par contre fait vraiment défaut. Deuxièmement, le poids, qui est souvent un gage de fiabilité et de rusticité.

Quand on se promène un peu sur les forums de tir ou dans les stands, on remarque vite une guerre entre les défenseurs des pistolets et ceux des revolver. Pour ces derniers, ces deux arguments sont toujours mis en avant.

Après quelques temps à faire du tir, j'ai radicalement changé d'avis, et j'ai longtemps considéré le revolver comme un énorme anachronisme dans le monde de l'armement.


Histoire des armes de poing


Les premières armes de poing étaient les pistolets à poudre noire... Encore utilisés de nos jours, soit pour des compétitions, soit pour la collection. Si l'on a un gros manque de budget, certaines de ces armes peuvent encore être digne d’intérêt, comme le célèbre Philadelphia Derringer. Pour le reste, aucun intérêt.


Le Philadelphia Derringer


Les revolvers qui les ont ensuite remplacés étaient une incroyable évolution pour l'époque, et malgré quelques défauts, resteront sans concurrents durant des décennies.
1836 pour le premier revolver, fin du 19éme pour les premiers pistolets semi automatiques.




Les premiers pistolets apparurent, avec leur lot de défauts...
  • Chargeur difficile à enclencher
  • Munitions peu puissantes
  • Fiabilité moyenne
  • Incidents de tir
  • Marteau qui lâche même quand on ne touche pas l'arme
  • Etc.

Mais étaient quand même bien accueillis pour leurs qualités...
  • Rechargement plus rapide, avec un peu de pratique
  • Très facile à transporter
  • Beaucoup plus léger
  • Meilleure cadence de tir
  • Etc.

Bon... Le plus gros coup de pub du pistolet, qui lui a donné une grande popularité, vient de son utilisation dans l'assassinat qui déclencha la première guerre mondiale. Même si celle-ci était déjà prévue et préparée depuis des années, ça à été l'étincelle qui permit de tout mettre en marche.




En une centaine d'année, avec l'évolution technologique, les défauts du pistolets ont étés retirés, recherchant même les petits détails. Le revolver, quand à lui, n'a été que très peu remanié, excepté pour l'adapter à différents calibres, de plus en plus puissants, l'emmenant même jusqu'aux traumatismes physiques irréversibles.

Pour les revolvers nouvelle génération, le design à été modifié, comme sur le fameux Rhino, où le canon à été placé SOUS le barillet, pour le placer dans l'alignement du bras et ainsi réduire le relevé du canon en rendant le recul linéaire au point d'appui. Mais aucun VRAI progrès dans le domaine ; ça, c'est bien, mais on ne peut pas vraiment parler de réelle évolution.


Le Rhino de chez Chiappa et son canon placé sous le barillet


6 coups en 1 seconde avec un Rhino...


Dans cette grande guerre entre les possesseurs d'armes, le seul qui a réussi à me convaincre de l'achat d'un revolver est un survivaliste.

Les survivalistes voient l'achat d'une arme pour une utilisation allant jusqu’à plusieurs décennies, et avec parfois un stockage vraiment précaire, et là je parle de prévoir le pire en enterrant son arme dans une caisse au fond du jardin. Dans un cas comme celui-là, le revolver, qui est constitué de grosses pièces, facile à réparer, voire à fabriquer, pourra être un bien meilleur choix.

Un pistolet sera bien meilleur pour du combat, pour une utilisation très rapide, mais le revolver sera la promesse d'une durée de vie bien plus longue, sans avoir à y faire spécialement attention.


Les modes de fonctionnement des platines


Les pistolets ont trois modes de fonctionnement différents, chacun déterminera l'action de la queue de détente sur le percuteur, et donc, sera pris en compte dans son utilisation. Utilisation au combat bien sûr, mais aussi en stockage, coffre ou sac à main. Le choix de tel ou tel mode de fonctionnement dépendra de l'utilisation, il faut donc avoir au moins une connaissance de base pour savoir laquelle vous conviendra.

La double action : En appuyant sur la queue de détente, le marteau reculera progressivement, jusqu'à atteindre le point de décrochage, puis s’abattra sur le percuteur. Le défaut est le poids sur la queue de détente, vraiment très élevé, qui oblige à réarmer manuellement à chaque fois si on veut le réduire. Le gros avantage, est que le marteau ne reste jamais armé, donc on peut garder une munition en chambre, sans risquer de percussion involontaire. Le poids de la queue de détente sert alors de sûreté.


Le principe de la double action


Attention aux pistolets nouvelle génération en double action, comme le P99 DAO (double action only). Ils n'ont pas de marteau, et vous devrez donc supporter le poids de la détente à chaque tir, ce qui peut devenir très problématique pour du tir rapide.

La simple action : Ici, l'action sur la queue de détente fera uniquement décrocher le marteau qui devra au préalable être armé manuellement, soit en tirant le marteau en arrière, soit en armant la culasse.

C'est le système de fonctionnement des tous premiers pistolets semi automatiques. Leur gros défaut est le fait que le marteau peut lâcher un peu quand il veut ; Dans ce cas, si une munition est en chambre, les conséquence peuvent être mortelles. Pour se défendre avec cette arme, il faut laisser une cartouche en chambre et armer le marteau quand on en a besoin, ce qui n'est pas le top en cas de réel danger.


Le principe de la simple action


la DASA (double action simple action) : C'est un mixte des deux, retirant le défaut du double action en laissant le marteau en arrière à chaque fois, et retirant celui du simple action en agissant sur le marteau via la queue de détente. Ceci permet de laisser une munition en chambre continuellement, sans risquer une percutions involontaire ET un faible poids une fois la première cartouche tirée.
Personnellement, c'est le système que je préfère, et j'étais parti pour acheter un P99 en DASA, avant de succomber aux avantages du système Glock, et d'adopter un Glock 17.

Le système Glock, qui n'a pas de marteau, comme la plupart des armes nouvelle génération, consiste à maintenir le percuteur à mi-chemin de course une fois armé. S'il lâche, il n'aura pas assez d'élan pour percuter, et étant presque au bord du décrochage, le poids de la détente est plutôt faible. Ce système à rendu ultra célèbre cette arme, avec le succès qu'on lui connait (ça, plus tous les avantages d'un Glock).


Le principe de la DASA


Pour les revolvers, c'est beaucoup plus simple, il n'existe que deux systèmes :

La simple action pour les armes anciennes, comme les armes à poudre noire.

Puis la double action, qui est exactement le même principe que pour le pistolet... En gros, pour les revolvers nouvelle génération, il n'y a que la double action.

Les avantages du pistolet : Léger, fiable quand il est un minimum entretenu, rechargement très rapide, peu de recul, chargeur standard d'environ 17 cartouches (29+1 maximum pour une catégorie B), arme et munitions peu coûteuses... Pour des défaut assez limités : Moins de balistique terminale, moins fiable dans le temps, petites pièces plus fragiles, et moins facile à réparer, surtout si on doit se fabriquer ses propres pièces.

Pour le revolver : Très fiable, très rustique, très difficile à casser. Mais beaucoup de défauts pour un combattant, très lourd, poids de détente élevé, rechargement plus long, barillet souvent limité à six cartouches, munitions beaucoup plus coûteuses.

Dans cette analyse, j'ai retiré le Desert Eagle, étant un pistolet utilisant de la munition de revolver, car c'est une arme à part. C'est finalement une arme fabriquée pour l'armée, mais utilisable uniquement comme arme de loisir, car évidemment, aucune armée ni aucune force de police n’achète d'arme de poing de 2,9kg. C'est aussi une des armes que les néophytes veulent s'acheter quand ils commencent le tir, mais essaient de revendre rapidement à cause de son prix de base, du prix des munitions, et d'un recul disproportionné pour une arme de défense antipersonnel... Car oui, si je pars pour arrêter un camion, je prend un fusil de chasse, pas un pistolet. Cette arme est prévue pour faire de l'antimatériel sous un format prévu pour de l'antipersonnel, et ne fait donc ni l'un ni l'autre correctement.


L'Aigle du Désert, le monstre des armes de poing


Pour le choix d'une arme de poing, vous comprenez donc que je suis très pistolet, mais il faut prendre en compte également les effets spéciaux, où là, par contre, le revolver peut faire très fort.

Quand je parle d'effet spéciaux, je parle de tout ce qu'une munition peut faire, en plus de tuer. Ça passe par les balles traçante, gaz CS, cartouche de tir de fusée... Mais surtout, des effets de gerbe, balles explosives, balles incendiaires, etc.

Si un jour je devais me prendre un revolver, ce serait le Smith & Wesson Governor ; Une arme de poing tirant de la cartouche de 410 en plus de balles standards. L'idée est juste géniale.


Le Smith & Wesson Governor


Un revolver tirant de la balle, chevrotine, du plombs... Ou tout se que l'on peut mettre dans une cartouche fermée comme celle-là (du gros sel, des billes de caoutchouc, des lardons, etc.). Le plomb de 410 manque généralement de puissance, et les avis sur son efficacité ont été plutôt moyens (magazine Cibles n° 512), mais là, on est sur un barillet en acier, prévu pour tirer du 45ACP et de la Governor. Contrairement à une réplique à blanc, le rechargement de la munition peut la rendre plus que convaincante pour de la défense personnelle.


Un mot rapide sur les armes de poing à grenailles...

Elles sont considérées par tout les professionnels comme étant LES PIRES ARMES DE DÉFENSE EXISTANTES, et c'est vrai qu'elles ont beaucoup de défauts :
  • Le prix, identique à une arme militaire.
  • Munitions parfois difficile à se procurer.
  • Balistique terminale ridiculement faible.
  • La classification, rendue désormais aussi difficile à se procurer qu'une arme militaire, etc.
N'ayant trouvé aucun défenseur de ces armes, alors qu'elles ont un certain potentiel, je me dois de dire un mot à leur sujet. Il y a encore quelques années, ces armes étaient classées en 8éme catégorie, l'équivalent aujourd'hui de la catégorie D. N'importe qui pouvait en acheter une, à la simple condition d'avoir 18 ans, pour un prix à l'époque assez ridicule (environ 900 F), et il est donc plutôt facile d'en trouver aujourd'hui.




Pour les munitions, celles des pistolets ne peuvent êtres acquises sans licence de catégorie B et un justificatif de l'arme. Par contre, il existe pour ces armes des cartouches à blanc, qu'un survivaliste un peu bricoleur n'aura aucun mal à modifier.

Pour les munitions de revolver, c'est en général de la 9mm Flobert, munition plus puissante avec un achat beaucoup plus facile, vu qu'elle est utilisée dans les carabines de jardin en catégorie D1, et la modification est encore plus facile que celle du pistolet.

Donc on est sur une arme plutôt facile à se procurer, à un prix ridiculement bas quand on sait s'y prendre, des munitions trouvables dans n'importe quelle armurerie, faciles à modifier, et polyvalentes quand on sait faire. Donc avec tout ça, je ne pense pas qu'elles soient les pires armes de défense du monde.

Petit mot politiquement correct du jour, ne pas confondre « recharger » une munition, et « modifier » une munition. Le rechargement permet de modifier la puissance de feu d'une cartouche, mais sans changer à sa configuration, et c'est donc parfaitement légal. La modification fait faire à la munition quelque chose quelle n'est pas sensée faire à la base (comme cracher des flammes ou tirer du gros sel) et là, c'est interdit...


110 commentaires:

  1. Bonjour,
    très bon article.
    Juste une petite rectification, selon les modifications de classifications de 2013:
    En catégorie B1 (armes de poing), chargeur de 20 coups maximum.
    En catégorie B4 (armes longues semi-automatiques), chargeur de 30 coups maximum
    Donc actuellement, pour une arme de poing, 21 coups max.

    Enfin petit up pour le révolver dans une optique survivaliste: il peut rester chargé, prêt à servir' indéfiniment. Toutes les pièces mécaniques sont au repos, et quand on appuie sur la détente: Go!
    Un pistolet aura toujours une pièce mécanique sous tension pour pouvoir fonctionner, au minimum le ressort du chargeur, qui forcément fatiguera avec le temps.
    Autre avantage du revolver dans un scénario de survie. Même avec des munitions risquant d'être défectueuses (amorce, poudre, mauvais stockage, humidité, etc, etc....) un défaut de percussion, on réappuie sur la détente, et on passe à la chambre suivante. Avec un pistolet, il faut rechambrer une nouvelle cartouche, ce qui prend infiniment plus de temps. Donc, dans cette logique, si un jour il ne devait plus y avoir de cartouches manufacturées ou de poudre sans fumée, avec des douille, des amorces et de la poudre noire, on recharge un révolver moderne et il pourra continuer à servir (donc inutile de se prévoir une arme en poudre noire!)même si la puissance des munitions est fortement réduite.

    Malevil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en effet, tu a raison pour la capacité du chargeur d'une arme de poing.
      La législation est assez problématique, vu que certains détails change de temps en temps, capacité de chargeur, ou munitions... comme la 223, 50 bmg ou 7.62/39 qui étaient autorisés suivants le système de fonctionnement de l'arme en 2013, mais aujourd'hui, direct en catB ... mais tu a raison, j'aurais pu faire un peu plus gaffe.

      Se que tu dis sur le revolver, c'est également se que je dis (ou que j'essaie de dire) l'arme peut rester constamment chargé, alors que le pistolet dois être armé au dernier moment pour être utilisé, sauf pour un DASA ou double action.

      Pour les problème d'humidité, toutes mes munitions passent par un coup de vernis et de cire... ce qui marche plutôt bien, tant quelles ne tombent pas dans l'eau (et encore, je sais pas)

      Supprimer
    2. Personnellement, je suis comme toi: un pistolet en 9x19 en priorité. Avec de la munition manufacturée, c'est très fiable, surtout si on prend des modèles réputés. Glock, HK, et mes préférences, Sig et HP35. Et le petit coup de vernis sur l'amorce et le sertissage, on ne sait jamais....

      Par contre, si on part dans une optique "réellement" survivaliste, fin du monde et de nos structures, et qu'on se retrouve à se "bricoler" soi-même sa poudre noire au fond de sa grotte (sic!), prévoir un revolver du type smith & wesson 686 ou Ruger Redhawk...ben pourquoi pas.
      Inox, donc peu de problèmes de corrosion, 357 mag, en bourrant une douille de poudre, on est plus trop loin des performance d'une 38 spécial "moyenne", et en canon de six pouces, afin de laisser à la poudre le temps de se consumer. De plus, par rapport à un 44 ou un 45, le calibre est suffisant pour le gibier à 4 ou 2 pattes en Europe, et avec une même quantité de plomb et de poudre, on fait beaucoup plus de munitions.

      Enfin, pour ce qui est de la législation....ben, tant que le citoyen moyen aura accès aux armes, nos "dirigeants" continueront à sortir des lois pour en compliquer l’acquisition et la possession...il n'y a rien de plus dangereux pour un gouvernement que d'avoir des citoyens armés.

      Supprimer
    3. je te rejoins la dessus janus, c est pas l arme qui fait le tireur, il faut avoir celle avec lequel on se sent a l aise, perso mon shadow me va bien aussi bien en précision qu' en déplacement tactique, et puis j ai le défaut du coup de doigt du gaucher qui fait que ce qui tape pas dans le noir finit en groupe au niveau du coeur😊

      Supprimer
    4. Intéressant Malevil ! Par contre je ne vous suis plus. Vous semblez confondre les performances du 357mag avec celle du 38sp tout bon pour faire du wadcutting ! Le canon de 6,5" a surtout l'avantage de réduire le relèvement.

      Supprimer
    5. Oups, pas vu ce commentaire.
      Non, je ne confonds pas 357 et 38 Spécial. Je parle d'un rechargement en poudre noire si fin du monde. La poudre noire étant beaucoup moins puissante que les sans fumée actuelles, pour ne ps perdre en puissance, je conseille de prendre des grandes douilles et y mettre plus de poudre NOIRE pour se rapprocher de la puissance d'une 38 en poudre moderne. Je pensais avoir été clair, désolé

      Supprimer
  2. Faut dire que c'est un débat de spécialistes, vu le faible taux d'équipement en armes de catégorie B, mais c'est toujours intéressant d'en discuter.
    De nos jours les armes et les munitions sont relativement fiables, quelles que soient les plateformes. Le choix est donc tactique comme le précise l'article.
    Les pistolets à carcasse polymère et à percuteur pré armé ont l'avantage d'une mécanique simple et d'un matériau résistant; pour ma part j'en ai deux. J'apprécie le revolver pour son poids (stabilité), le pointé naturel et la simplicité générale. J'ai longtemps hésité mais après plusieurs années je pense finalement que les deux systèmes se complètent et je ne les oppose plus.
    Vous aurez toujours un argument en faveur de l'un ou de l'autre : barillet contre chargeur (ressort qui s'use et/ou perte éventuelle de celui-ci), 6/8 coups contre 15 et le débat qui va avec (nombre de coups tirés sans rechargement etc.).
    Je vois le révolver comme un outil offrant potentiellement le moins d'incident de tir (quoi d'autre à part une cartouche non percutée pour une arme en bon état ?) et les manipulations les plus simples; alors que sur un pistolet un chargeur défectueux, une défaut d'alimentation, d'éjection ou autre a vite fait d'avoir raison de la capacité de réaction.
    Personnellement, aucun incident de tir en 600 cartouches tirées avec mon Glock 19... Alors, que penser ?
    Ceci dit, ce qui vous sauvera la vie c'est d'être armé; donc pistolet ou revolver, du moment qu'on est à l'aise avec et que l'on a quelques munitions d'un standard courant, j'ai envie de dire : peu importe !

    JP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. perso, j'ai déjà eu plusieurs incidents de tir avec le glock 19 du stand, percutions pas assez forte... on les a tiré avec un bereta 92.

      Supprimer
    2. Je pense que ce n'est pas l'arme en soi qui est en cause, mais son entretien. A mon stand c'est la même chose mais globalement les Glock sont les plus fiables avec les CZ; les incidents de tir sont plus ou moins réguliers vu que les armes sont malmenées et peu nettoyées. Et surtout, les ressorts de tous types pas toujours changés en temps et en heure.
      Avec mes armes personnelles : RAS.
      Après, c'est une question de goût et de sensations à la prise en main, c'est propre à chaque tireur.

      JP

      Supprimer
  3. Excellent.
    Pour ma part, en situation merdique, je doute que ma motricité fine s'accorde avec un revolver et ça risque d'être un mix de La 7eme compagnie et The walking dead. Je ne souhaite pas non plus tomber lourdement sur mon revolver, le barillet doit se faire sentir passer. Point positif, on peut cogner avec la crosse, pas avec un pistolet.
    Au corps à corps, on peut empêcher un pistolet de tirer en maintenant le boîtier de culasse (je souhaite à personne cette situation). Avec un revolver, j'ignore si c'est possible, ou en jouant sur la position du barillet (en motricité fine out et vision tunnel, je doute...).
    Pour le grenaille, ben je vais le défendre, vu que ce qui le remplace actuellement est le spray au poivre. Il faut acheter la détermination avec un grenaille, après, on peut viser n'importe quelle partie du cou, souvent peu protégé; les yeux; les oreilles ou une bonne fémorale si on est assez près. Ah oui, c'est pour tuer, hein, sinon on attend de faire le 17 une fois le désastre arrivé.
    dernier point: je suis un très mauvais tireur (très sensible et donc résultats inégaux; oui quand je tire sur une C50, j'ai l'impression de tuer 2 fois un arbre, snif). j'ai donc bien conscience qu'il me faut plus de temps pour régler mon tir sans m'emmerder à penser à recharger au bout de 6 coups.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, pour empêcher une arme de poing de fonctionner, avec un pistolet, il faut tirer la culasse légèrement en arrière... mais la je ne suis pas convaincu, car le tireur a juste à reculer en même temps...
      pour un revolver, maintenir le barillet pour l’empêcher de tourner marche très bien, même pas besoin de forcer... mais ça marche uniquement si le marteau n'est pas armés, sinon c'est le marteau qu'il faut retenir, et là, c'est beaucoup plus dur.

      Pour le revolver, j’avoue que j'ai appris ça dans un épisode de nicky larson... mais j'ai essayé avec plusieurs revolver, et ça marche bien (vla les références de merde ^^')

      Supprimer
    2. bonjour CC ,je peut dire que la crosse d'un pa fait mal (8 points de suture sur le crane ,oui j'ai la tête dure))j'ai eu la chance de n'avoir pas encore testé celle d'un revolver,après le coup j'ai pu tordre la main de l'abruti vers l'extérieur brutalement et lui casser le poignet entrainant la perte de l'arme ,réflexe ou coup de pot d'avoir tordu la main dans le bon sens ,je n'en sais toujours rien,('entrainement peut être) en tout cas revolver ou P.a . il faut s'en servir pour ce quoi il est fait :tirer et comme disais mon père "si tu n'est pas foutu d'en mettre une sur six dedans ,c'est pas la peine d'en avoir quinze"(il parlait des bastos bien sur) d'autant que pour moi il ne peut s'agir que de défense a bout portant ,au plus 10 mètres avec ce genre d'engin , que ce soit l'un ou l'autre système,j'aurais une faiblesse pour le révolver qui ne répand pas les douilles vides dans la nature,chacun choisira celui qui lui convient après de longues périodes d'essai,il est vrai q'un Pa se dissimule mieux mais en cas de chaos quelle importance ?,Mesrine portait ses flingues dans une pochette larguable à la seconde si nécessaire,cordialement a tous

      Supprimer
    3. Ben ce que je crains avec le barillet maintenu, c'est que le coup parte avec la chambre désaxée du canon.
      La saisie d'un PA se fait en levant l'arme (sécurité)vers le haut et en cassant légèrement le poignet du tireur, puis en abaissant franchement son bras. Après c'est une base du krav visible sur n'importe quelle video...Mais qu'on bosse des heures durant pour un résultat hypothétique.
      Maintenir la culasse en arrière est super dur. En agrippant la carcasse, on garde le tout solidaire; et puis la première chose est que si le coup part, on doit impérativement sortir de la trajectoire.
      c'est beaucoup de boulot pour pas grand chose.
      cc

      Supprimer
    4. comment faites vous pour sortir de la trajectoire si le coups est partis ??

      Supprimer
    5. Les pieds devant ,anonyme du 16/9 a 21,42 les pieds devant

      Supprimer
    6. c est bien ce que je me disais

      Supprimer
    7. La culasse bouge grâce à l'énergie de la munition donc pas la peine d'essayer de retenir la culasse pour bloquer un départ de coup ! Par contre vous pouvez y laisser un doigt, et au mieux vous empêcherez la remise en batterie de l'arme.
      La seule solution pour empêcher un départ c'est de glisser son doigt entre la queue de détente et le pontet mais faut être souple..

      Supprimer
  4. on en revient toujours au même discussion sur les avantages de ces deux types d arme! Après j ai envie de dire pourquoi choisir, j ai déjà mon shadow donc on verra pour un revolver prochainement et puis voila😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'idée est de savoir quelle arme utiliser dans telle ou telle circonstance... même si là, les circonstances parlent surtout de philosophie de vie, et de façon de voir sa défense personnelle.

      Supprimer
    2. c est tout à fait ca, pour moi c est un shadow, mon scorpion evo 3( bon j avoue j aurais plus du parié sur un ar15, genre un truc en 223 ou 308 mais bon j ai craqué sur cette arme et je ne regrette pas, puis elle me permet de rentrer 2000 9mm par an😊) et mon fap taurus st12 tactical, bon après me reste une arme longue distance avec lunette genre la dernière ruger en 308 mais bon je calme un peu question finance, madame commence à raler😊

      Supprimer
    3. oui, j'ai la méme dame à la maison ^^
      ma collection d'arme à feu est dispo sur ma page facebook (celle de ma chaine) et on comprend vite pourquoi elle peut se permettre de raler ^^

      Supprimer
  5. Si je peux me permettre concernant les Pa et le simple et double action. Il existe desormais pour les heureux proprietaires de 1911. Le Kit sfs
    http://www.essai-armes.fr/2012/10/15/pistolets-mac-american-classic-amigo-trophy/
    Permettant un nouveau systeme de securité sur ces armes. Que je pense super pratique et un bon compromis a ce qui a eté evoqué.
    parlant le balistique... un 45 acp dans un PA perment quand meme de causer de serieux degats aussi comme du 357 mag?.
    Cedric

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. certes le pouvoir d arrêt du 45 est peut être plus grand, mais le 9mm a fait ces preuves pour moi, et surtout plus répandu et moins couteux! Bref pour moi le choix est fait!

      Supprimer
  6. Le 45 ACP est une munition hybride, et là, tout se joue avec la balistique terminale.
    le poids est plus élevé, la capacité du chargeur est diminuée, le prix est plus élevé, mais la BT est plus élevé... est ce que ça vaut le coup? malheureusement, je ne sais pas, dans le doute, je reste sur du 9mm, éventuellement rechargée (mais ça, on verra plus tard)

    RépondreSupprimer
  7. Le .45 ACP fera pas mal de dégats c'est sur, néanmoins son pouvoir d'arrêt est inférieur à un .357 Magnum
    D'un point de vue personnel, j'ai autant plaisir à tirer au revolver qu'au pistolet sur un stand. Néanmoins j'ai une préférence pour les pistolets. Et une énorme préférence quand il s'agit d'arme de poing de combat pour les pistolets! D'où mon choix pour Beretta 92F 9x19, que j'ai racheté à mon boulot lors de leur remplacement pour une saleté de SIG2022. Pourquoi? Parce que le pistolet est plus fiable qu'il n'y parait de nos jours, notamment ceux conçus pour l'utilisation en combat. Le 9mm est courant, pas cher, avec une perte de visée réduire au moment du tir (donc idéale pour effectuer une doublette). Egalement le pistolet est léger, avec les carcasses en résine. Le recul est plus faible qu'avec un revolver, sa cadence de tir est élevée avec un magasin contenant plus de munitions. Facilités pour engager / retirer le chargeur et pas de perte d'énergie. Eh oui, pour un canon de longueur égale et une même munition, le revolver est moins puissant qu'un pistolet. Ensuite, avec un tout petit peu d'exercice, sortir son pistolet de l'étui, effectuer un armé/chargé, prendre une visée et tirer ne prend pas plus de temps qu'avec un revolver. D'autant plus qu'un tir de défense se fait en tir instinctif, donc viser précisément est, euh, impossible. Bref, c'est une arme sur laquelle je peux compter, et c'est celle avec laquelle j'ai été formé et avec laquelle je m'entraine toujours!
    Par expérience personnelle, question fiabilité, il faut éviter les choix sur les réputations : j'ai tiré des munitions sans problème avec mon B92F alors qu'un Glock a complètement bloqué. Donc je suis réservé quand on dit qu'un Glock avale tout... De plus en 9000 tirs, mon arme ne m'a fait défaut que 2 fois (2 fois de trop je sais) à cause de 2 munitions mal rechargées. Aussi, un manque d'entretien ou une inutilisation prolongée n'a pas altéré l'arme.
    Qoui qu'il en soit, tout cela ne dépend que des goût de chacun, chacun ayant ses avantages/inconvénients

    Manticore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Mandicore

      Glock 19 pour le quotidien ( les courses, le coiffeur, café avec belle maman en terrasse, etc ...) avec munitions manufacturées, (rechargement trop "aléatoire" jusqu'à ce que cela ressemble à de la manufacturée en qualité de poudre et d'ogives),
      Beretta 92 et carabine Beretta 9*19 pour sortir en ville en tenue coordonnée ( même chargeurs et petite modif pour les grandes capacités - du sur mesure quoi- on est snob ou on ne l'est pas),
      le 12 en chevrotines au choix pour ma tenue "négligé chic" à la maison et au jardin,
      une 243 pour mes parties de campagne entre amis et
      une 308 pour mes parties lointaines en solitaire.

      AH, le revolver ! Le GP 100 d'un copain au stand, que du bonheur, je serais presque bon.

      Edouard

      Supprimer
    2. c'est ton post-it pour tes courses au supermarché? lol

      Supprimer
    3. @ reinho 01,

      j'ose à peine l'avouer ... c'est moi qui pousse le caddy, en sandales et jogging dépareillé défraîchi, des poches aux genoux, le dos courbé, l'air chafouin abattu, le regard torve par en dessous ( c'est ma spécialité avec un petit filet de bave) avec la patte qui traîne un peu, le pied par le travers pour le coté misérabiliste de l'affaire ...

      Ma dame, elle, en salopette coluche XXXL et rangers, est enfouraillée d'un glock 26 (maniaque du pistolet, on en a même un sous les draps) d'un poing américain et d'une télescopique. Son chignon pas bien fait tient grâce à une pointe en acier de 16 cm quelle utilise pour ses brochettes au BRBQ (t'en causera à ton aimée ... ) Elle a les tifs qui sentent un peu la Toulouse et on ne fait jamais la queue à la caisse de la superette, on passe devant tout le monde, les gens nous laissent passer.
      Sont gentil dans le coin!
      Après, on se lave et on va prendre le thé et faire des cartons chez ses copines plus (très) jeunes au "Dragon qui plane sur Vénus" ( c'est une boite "in" par chez nous ) faire des commentaires, mais on ne fait pas que cela, pas toujours obligeants des vidéo que l'on regarde sur le "tube" ou les gars présentent leurs coffres forts en arrière plan: on aime les coffre-forts ;)
      Mais bon, t'sais c'que c'est hein?

      Tu crois pas qu'à nos âges on va se laisser emmerder par des raclures de bidets qui bergoincent le cul des chèvres et qui pillent le contribuable.

      Non mais des fois!

      Edouard

      Supprimer
    4. pffffff je te comprend aussi Édouard, la mienne et pareil sauf pour les rango😊 après quand ta nana fait un bien meilleur carton que toi avec son gun en 22lr ca m ennerve😊

      Supprimer
    5. jme la pète avec mon coffre fort, mais en fait, c'est juste un poster ^^ ...nan jdéconne

      Supprimer
  8. J'aurais tendance à dire qu'en cas de gros foutoir, la meilleure arme du monde, c'est celle qu'on a sous la main ��

    S'en procurer une fait déjà figure d'exploit au regard du reste de la population, mal informée ou mal éduquée.

    Mais, un type déterminé armé d'un couteau me fera tout aussi peur qu'un type ''revolverisé'' pris de panique, fut-il formé au tir mais pas aux situations d'urgence.

    AZ

    RépondreSupprimer
  9. pas faux, je pense que tout les gens d ici sont plus " outillé" que la masse, et même que la plupart des "voyous" qui ont certainement des armes de cat A mais peu de munitions. Après il est vrai qu' une formation de tir sous stress est pour moi une obligation, quand ca claquera on sera loin des stands de tir même si c est déjà mieux que rien.😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Richard, la trouille ou le stress ça s'apprend pas , ça te tombe dessus a l'improviste a l'occasion (dont on se passerait volontier) de circonstances dangereuses imprévisibles ,alors on peut s'entrainer dans le vacarme,sous la pluie dans le froid et plus encore et tout à la fois ce ne sera jamais ça .A chaque fois c'est une surprise et l' habitude ne se fait pas qui ferait que cette ambiance soit devenue anodine , tout juste l'entrainement peut donner des réflexes( avec un temps de retard sur l'évènement) qui seront mieux que rien en permettant une gestion inconsciente momentanée de la panique;parce que le stress , la panique n'est pas la situation normale de vie d'un individu , a telle enseigne que les combattants de première ligne doivent être relevés souvent et ne pas être exposés trop longtemps sous peine d'avoir des séquelles nerveuses irréversibles (voir les petits gars de la guerre de 14 pas blessés mais ayant la tremblote genre Parkinson)REcréer des situations équivalentes est impossible car c'est du prévu , on s'attend a ce qui va être,bien sûr c'est mieux que rien avec la même différence de puissance qu'il y a entre un grand verre d'alcool a 55° et du sirop d'orgeat

      Supprimer
  10. hello janus! je te rejoins la dessus janus, après je met un bémol, ceux d'entre nous qui travaillent dans des milieux ou le stress et la violence font partie du quotidien auront plus d avantages ( et je sais de quoi je parle, je ten parlerai par yop si tu veux)! et un bon entraînement équipe intervention avec bruit, bousculades suivi d une saisie d arme pour tir c est vraiment formateur! ( les premiers tirs d ailleurs c est une catastrophe!lol)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème de nous autres, personnes honnêtes, c'est qu'on envisage toujours les évènements sous le prisme de la victime.

      On s'imagine réagir comme ceci ou comme celà... mais dans les faits, c'est toujours le prédateur qui désigne sa proie, ainsi que les modalités d'attaque, d'où le stress encore accru.

      AZ

      Supprimer
  11. je revient encore dessus... mais l'airsoft est aussi très efficace pour gérer le stresse au combat. l'entrainement militaire aux cartouches à blanc n'est bon QUE pour s'adapter au bruit des coups de feu.

    RépondreSupprimer
  12. Nous sommes d'accord Richard,celui qui a l'habitude de boire "tient" mieux l'alcool que celui qui prend des Yop personne ne le contesterat à moins d'être de la plus parfaite mauvaise foi.I y a un point de détail quand même c'est que les situations de stress avant les kamikazes ,ne prenaient précisément pas en compte le fait que l'adversaire se moque complètement d'y rester et même le recherche.C'est ce qui rend inopérante la stratégie actuelle,contrairement aux guérilléros qui pratiquent le "hit and run" nous sommes au" kill and die",directement issu des samourais qui ayant fait le deuil psychologique de leur vie par une mise au moule dès la naissance combattaient sans l' entrave de la peur de mourir.Cette nouvelle dimension comble la différence de matos en qualité et en technique entre le défenseur de l"ordre" et le "rebelle" embabouché ou pas,les différentes guerres récentes en sont le parfait exemple:viet -nam,algérie,afghanistan,irak ,syrie.Cela dit ceci n'enlève rien de la pertinence de ta réponse .Cordialement.Janus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C est clair, celui qui n as rien à perdre et se fiche de mourir part avec un léger aventage, espérons que cette imprudence nous permettra de le dézinguer en commetant des erreurs que nous ne ferions pas😊

      Supprimer
  13. Bonjour a tous.
    Lors de l'assaut des forces de police a St Denis contre 3 terroristes , 15 000 cartouches ont êtes tirées , pas de kalashnikov mais un pistolet pour les terroristes et des explosifs , le chien policier tue par balle type brennecke de fap, explosion de l'appartement.
    Le stress peut il tout expliquer ?
    Pour ma part , je ne crois pas que le chien pouvait faire quelques dégâts dans le troupeau.
    Son élimination relève de quelle prise de décision majeure ?
    Salutations.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Vianney 15 000 cartouches disons du 9 para a 20 grammes la cartouche ça fait combien de kg et de chargeurs a charger ? (problème de cm1 pour école de banlieue "défavorisée" vous avez 5 heures ) bon trève de rigolade mais ils sont fumé toute la dotation de la gendarmerie pour l'année !!!!

      Supprimer
    2. Bonjour Janus2a.
      Chiffres parus dans la presse de l'époque que l'on peut retrouver sans problèmes .
      S'ils ne sont pas exacts , a la cartouche près, que l'on m'en excuse. L'ordre de grandeur demeurera envers et contre tout. Même si c'était 5 000 cartouches tirées au lieu de 15 000 . Ratio hommes présents sur les lieux qui ont tirés / cartouches grillées.
      Si gendarmes il y a , ou il y avait a St Denis a côté du Raid et autres élus, c'étaient ceux du Gign .
      Gendarmes et policiers d'élites qui pratiquent le tir assidûment principalement mais pas seulement , dans les stands.
      Retour sur investissement ( entraînement ) on peut attendre des FO un meilleur rapport qualité / prix ( precision , atteinte cible, one shoot one kill ) sinon pourquoi leur fournir des Audi Q xx pour leurs déplacements.
      Le support logistique existe aussi chez les FO , du moins , je préfère le croire.
      Si 15 000 cartouches représente la dotation de la gendarmerie , de vous a moi Janus 2a , cela ne vous semble pas mesquin de la part de l'administration ?
      On a 11000 ou 13 000 GM plus les gendarmes de la territoriale ( la blanche ) , donc , sans même prendre en compte les effectifs de la blanche , on , apeu près , une cartouche et demie par homme .
      Selon vous, est-ce que je vais pouvoir passer en cm 2 , un mot de vous au proviseur peut être ?
      De nouveau plaisir a échanger avec vous.
      Bien cordialement.
      Vianney.

      Supprimer
    3. Alors là absolument mesquin Vianney,nos fo devraient disposer de 155 :plus de batiments , plus de méchants radicalisés et efficacité garantie!! bon pour le passage en classe supérieure vous sauterez au moins deux classes directement a l'Ena,bon c'est sûr que le rendement 15 000 cartouches pour trois gugusses c'est pas terrible , mais est-ce tellement loin du ratio poids de métal/nombre de soldats emboutis de la grande guerre? pas sûr Attention quand même aux journalistes ,ils ont une facheuse tendance a faire dans le sensationnel ;bon les Fo les ont eu a coup de marteau pilon qui s'en plaindra ? mais il va falloir y aller mollo sur les cartouches quand même , vu que dans un grand esprit de souveraineté et d'indépendance nationale notre beau pays ne fabrique plus de cartouches.Bien cordialement

      Supprimer
    4. Bien! Alors à un représentant des FO de rentrer en commentaire (non, pas du syndicat...). 15 000 cartouches tirées, on a du voir ça dans la presse à sensation, ou vous avez mal retenu. Vu l'assaut, on doit tourner à 300 tirs max. Avec 15 000 cartouches on a de quoi investir un immeuble complet... Quand au chien, son utilité est assez évidente non? Détection des explosifs, aide au repérage des dangers, neutralisation de la menace.
      "One shoot one kill", Vianney, vous jouez trop aux jeux vidéos et regardez trop la télé. C'est vrai ça existe et c'est possible pour les tireurs de précision. C'est juste qu'on parle ici d'un assaut en CqC. Ensuite, avez vous déjà pris une visée quand on vous tire dessus? JE peux vous assurer que c'est autre chose, même sur-entrainé, que sur un stand de tir... Donc on évite de parler de précision, atteinte cible et cie, d'autant plus que les cartouches, dans ces cas, ne sont pas comptées, ne sont limités que par le nombre de chargeurs garnis... Mais peut être pensez vous comme un comptable, qui préfère rentabiliser à fond son investissement, plutôt qu'aux hommes (accessoirement mes collègues) qui mettent en jeu leur vie pour vous protéger?

      Janus 2a, très drôle la blague, et vous n'êtes peut être pas loin du compte, quand je vois que les gendarmes "classiques" tirent en moyenne 100 cartouches par an pour leur entrainement! LOL. Et c'est pire à la pénitentiaire : 10 cartouches/an sur un GK36V et 8 cartouches de .12. Jugez par vous même!

      Manticore

      Supprimer
    5. hello Manticore, je peux te confirmer que pour la pénitentiaire on est même très, même très très en dessous du ratio que tu donnes😊a part ERIS, PREJ, ou équipe d intervention of course😊 et puis je pense à une erreur de frappe c est avec un HKG36V

      Supprimer
    6. Bonjour a tous.
      Quelques réponses en toute simplicité et cordialité entre lecteurs du blog .
      15 000 cartouches, c'est beaucoup, c'est trop ?
      Alors le journaliste ( ou ma mémoire qui viellit ) a voulu juste souligner , par effet de style et sans nulle autre intention, le fort sentiment ( proportionnel au nombre des cartouches tirées ) des FO présents sur l'assaut face a des terroristes prêts a mourir en entraînant le plus de personnes avec eux.
      Des lecteurs , avertis au ton de leurs propos , ont parle elegamment de " stress", réaction humaine et compréhensible.
      Mon père m'en parlait déjà de ce fameux stress quand, cuirassier a cheval , on a voulu lui faire charger des chars allemands a la grenade , les lanciers polonais qui venaient de les précéder ont tous êtes extermines , premier apprentissage des finesses de la langue française lorsque l'on parle du génie français.
      Toute ma jeunesse s'est passe a la porte de la Villette, la ou se trouve le dépôt , les stands dans cet édifice énorme de la police. Donc j'en ai vu pas mal de policiers , propres par leurs actions et leur diversité a illustrer le rôle ( sur le terrain , dans la réalité toute crue ) de la police cette noble institution par définition et mon père avait un commerce côté Aubervilliers ( banlieue turbulente de nouveau a l'honneur récemment avec quelques habitants chinois ) sur l'avenue Jean Jaurès avant les 4 chemins.
      Des policiers qui discutaient avec mon père , moi gamin a ses côtés, j'en ai vu et revu , expérience de la ( vraie ) vie sans excès ni fioritures de belles paroles qui grisent ceux la mêmes qui les prononcent, mon empathie naturelle mise a l'épreuve : ceux qui , anciens prisonniers , comme mon père, prenaient un verre avec lui au café du coin , ceux clients qui rentraient fatigués et silencieux après une dure journée ( guerre d'Algérie transposée en France ) et last but not the least , les rares que mon père devaient comptabiliser dans la rubrique profits et pertes des comptes ( ma première expérience comptable ) de la boutique.
      Rassurez vous , j'ai garde ma spontanéité naturelle , mon empathie héritée de mon père , ce héros au sourire si doux , qui parcourait a Cheval, le soir d'une bataille, le champ couvert de morts , je me suis attristé du chien.
      Risquer sa vie au service des autres , je pourrais en parler mais j'ai choisi de ne pas le faire . Quelques anecdotes au ton personnel pour rétorquer a l'innaceptable , l'irritation sans doute.
      Comme quoi l'orientation d'une vie dépend de l'exemple , merci papa.
      Salutations .
      Vianney.

      Supprimer
    7. Pour ma part je me rappel bien avoir vu sur FB un (/plusieurs) post renvoyant a un article de journal, parlant de 15 000 cartouches ( journal voulant faire dans le sensationnel?)... Mais là, en cherchant, pas moyen de retrouver, le chiffre qui apparaît est de 5 000 cartouches... mais "osef"...


      Mr Manticore: vous dites << ... "One shoot one kill", Vianney, vous jouez trop aux jeux vidéos et regardez trop la télé ... >>, je souris, car pas plus tard que hier soir j'ai lû ceci ( ;) ) :

      << ... selon le principe énoncé par le père fondateur du Groupe, Christian PROUTEAU: << dès le départ, j'ai pris comme but que, s'il fallait toucher un homme, on le toucherait avec une, deux balles peut-être. Trois, c'est du gaspillage ou alors c'est de la maladresse et, dans ce cas-là, il faut changer de métier. [...] On suppléait donc la quantité de feu par la qualité.>> (GIGN 10 ans d'action, Y. Gaguèche, Ed Acacias, 1958). >>

      extrait de:

      http://www.gign.org/groupe-intervention/?p=805

      Bien cordialement, B. ;)

      Supprimer
    8. @Richard mad
      Oh oui je sais ce que j'ai écrit! Pôv' pénitentiaire qui pars à la dérive... Enfin, c'est un peu tout qui part à la dérive. Les ERIS/ELIS en font beaucoup pendant leur 10 semaines de formation, et les PREJ, je ne sais pas, mais c'est sur qu'ils doivent tirer un peu plus! Ah oui, et j'ai pas inclu le LDB ni les DBD...

      @Vianney
      D'une part, quel rapport entre nombre de tirs et stress de l'assaut?!
      D'autre part, on arrête le tir ici. Renseignement pris, le chiffre 15000 correspond au nombre d'habitants priés de rester chez eux le temps de l'opération.

      Manticore

      Supprimer
    9. @Brad
      Bonsoir,
      merci pour le lien c'est très interessant. Simplement la citation est sortie de son contexte. On peut tous toucher (et pas forcément tuer...) une silhouette a une quinzaine de mètres en moyenne après une demi heure d'exercice, et ce, du premier coup. D'autant plus vrai pour des personnels entrainés!
      Ce que je voulais dire c'est qu'en dehors du principe de tir précis pour neutraliser, il y a des tactiques de progression/protection qui nécessitent la quantité et pas la qualité!

      Manticore

      Supprimer
    10. Bien le bonjour,

      Manticore, j'avais bien compris. On peut être un "super flic" avec un entrainement d'enfer et préférer empêcher un criminel de tirer en saturant "l'air" de ses propres tirs, pour limiter les risques.
      Comme dit précédemment, ayant en tête la phrase et l'article pré-cité, en lisant votre phrase ( one shoot one kill, jeux vidéo...), la contradiction m'avait amusé, c'est tout ;)

      Cordialement, B.

      Supprimer
    11. @ Vianney 15 septembre 2016 à 11:45

      Caramba, donnes-lui tout de même à boire dis ton père!
      ;)

      Victor H.

      Supprimer
    12. Bonsoir anonyme 17 septembre 12 h07.
      Bravo.
      Victor Hugo a qui j'ai fait un emprunt a été reconnu.
      Cela mériterait une bonne bouteille bien fraîche , autour d'une table , sous le parasol.
      Puisque lecteur survivaliste qui a quelque chose entre les oreilles , de ce blog, a bon entendeur salut.
      Cordialement.
      Vianney.

      Supprimer
    13. Bonsoir Vianney

      Ce serait avec plaisir que nous pourrions partager une bonne bouteille "de Bourgogne au moins, en Chambertin, par exemple, vous me rendrez le plus grand service que vous puissiez me rendre."

      Joseph B.

      Supprimer
    14. Bonjour Joseph.
      Si le temps le permet, si je peux , volontiers.
      Indiquez moi simplement.
      Cordialement.
      Vianney.

      Supprimer
    15. Bonjour Vianney,

      Plus à l'ouest, toujours plus loin à l'ouest ...
      mais comme l'époque n'est plus aux chariots donnez un mail que je vous retrouve.

      Bill C.

      Supprimer
    16. Bonjour Joseph.
      La Bretagne peut être ?
      Retour aux origines alors, Pleyben précisément.
      Délai d'organisation nécessaire pour transmission mail .
      Cordialement .
      Vianney.

      Supprimer
    17. Bonsoir Joseph.
      Detto fatto.
      Adresse mail : mbe137@gmail.com
      Votre mail me sera retransmis et réponse suivra.
      Cordialement .
      Vianney.

      Supprimer
  14. par contre AZ je ne suis pas d accord avec toi, certes je me considère comme quelqu'un d honnête( et j espère vraiment l être) mais je suis bien loin du prisme de la victime, en effet je ne suis pas du genre face à une agression à me dire j aurais dû faire ci ou réagir comme ca, j agis c est tout! Et pourtant il m arrive de devenir la proie de ces "predateurs", mais dans ce cas la il ne faut pas être la proie mais le leurre du piège qui se cache dessous!

    RépondreSupprimer
  15. Je possède les deux, et me suis décidé à l'avance en cas d'alerte soudaine. Je suppose que cela peut changer selon le niveau de menace (situation "normale", risque léger (cambriolages ou agressions dans le voisinage, risque moyen (accrochage avec des malfaisants du coin, vagues menaces, ..) risque élevé (menaces claires et directes, promesses de "vengeance", différend relationnel très avancé avec des "nuisibles",..)Mais en situation "normale": le revolver. On appuie sur la détente, ca tire, on appuie pas, ca ne tire pas. En cas de gros stress, style réveil de nuit avec intrusion, bruits divers et inquiétants, vous sortez du réveil profond, grosse poussée d'adrénaline, stress intense.... et tout d'un coup, vous vous demandez: avez-vous bien armé le pistolet (jusqu'au bout), au fait, le chargeur était-il bien garni? Vous avez mis la sécurité ou pas? ..... Evidemment, bien réveillé et à l'aise derrière son ordi, on est sûr que oui...mais dans les conditions décrites ci-dessus, par contre.... Avec le revolver, très facile et rapide de voir s'il est chargé, tout en gardant l'arme prête à faire feu, ensuite, vous appuyer, il tire, vous n'appuyez pas, il ne tire pas. Et si vous tombez, pour une raison ou une autre, votre femme ou un membre de la famille le ramassera et l'utilisera sans doute plus facilement qu'un pistolet. Evidemment, un drill poussé et régulier rendront automatiques les bons réflexes au pistolet, mais tout le monde ne peut atteindre et entretenir ce niveau facilement s'il n'est pas un pro (militaire ou policier)C'est ma façon de prévoir ce genre d'éventualité, je ne prétends pas bien sûr que ce soit la meilleure pour tout le monde.

    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello,
      Je partage l'avis de Chris ! Dans mon cas, j'ai du faire un choix parce que mon épouse m'a concédé une arme d'épaule et une arme de poing. J'ai choisi le révolver et je ne le regrette pas. En effet, outre les avantages dont vous tu as parlé et que Reinho a développés, je tiens à faire part de mon expérience personnelle. Il m'est arrivé plusieurs fois la nuit de me réveiller avec un bras "qui dort" dans ce cas, la manipulation d'un pistolet à une main risque de poser des problèmes. Il en va également de même pour les gens qui suite à une pathologie articulaire ou autre, ne sont pas capables d'actionnet efficacement ET rapidement une culasse de PA.
      Par contre, lorsque tu parles de BT Reinho, j'avoue que je mets du 38sp dans mon 357mag parce que je n'ose imaginer l'effet sur mes tympans et ceux de ma famille d'un coup de 357mag à l'intérieur...
      Par contre, si je devais partir à la guerre => H&K VP9 !
      Fraternellement,

      François (mari et père)

      Supprimer
    2. Bonjour Chris,
      J'ai du mal à vous comprendre dans la logique de votre choix. Bien que je le respecte. Surtout le "si tu appuies, ça tire ; si tu appuies pas, ça tire pas": un pistolet ça fait pareil, non? Mais dans le cas de François, le revolver, ça peut être une solution à envisager.
      Pour répondre à la foule de questions que vous proposez et qu'on pourrait se poser en mauvaise posture: si elles viennent à l'esprit, c'est que vous n'êtes pas prêt, et qu'à ce moment vous ne devriez pas aller à l'affrontement.
      Pour enlever le doute sur le pistolet, vous devez le conserver ainsi : approvisionné, non armé (et non chargé cela de soit), chien rabattu. Au moment fatidique, il suffira d'effectuer un armé/chargé.

      Manticore

      Supprimer
  16. Bonsoir Manticore,
    Je voulais juste dire que le revolver dispense de se poser trop de questions à un moment où l'on n'a pas forcément la tête à ca. Le pistolet s'il est pas bien armé, si la sécurité est mise (sur les modèles qui en ont), on appuie mais ca ne tirera pas, il faudra une manipulation supplémentaire avant de tirer, ce qui n'est pas le cas du revolver. Dans l'optique envisagée il s'agit d'un scénario de défense du domicile en cas d'intrusion nocturne; on ne peut plus se poser la question de choisir d'aller à l'affrontement ou pas, c'est lui qui vient à vous. Outre cela, je suis bien d'accord avec vous, avec une bonne préparation le pistolet vaut le revolver. Je dirais qu'il n'y a pas de bon ou mauvais choix, le mieux est de choisir l'arme avec laquelle on se sent le plus à l'aise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Chris,
      J'ai bien compris que votre choix se faisait en prenant compte de vos inquiétudes. En relisant, je me rend compte que c'est mon passé et mon expérience personnels qui m'amènent à penser différemment. Je suis en revanche totalement d'accord quand vous dites qu'il faut se sentir à l'aise.
      Je me permet une parenthèse pour le scénario d'intrusion nocturne: dans le "chaos", peu importe s'il y a des morts. En revanche, tant que le droit s'applique normalement, je conseille fortement de ne tirer qu'en dernier recours. Dans ce cas précis, votre défense sera encadrée par l'article 122-6 du code de procédure pénale. Mais pour être vraiment en état de légitime défense, il faut remplir d'autres conditions. Donc au regard de la loi, quelques secondes peuvent faire de vous une victime ou un assassin... Nos lois sont très restrictives, et nos magistrats très frileux. Pour rappel, on est en France... (cynique)

      Supprimer
    2. c'est vrai que par rapport à un pistolet simple action par exemple, on ne sais jamais trop si l'arme est prête à fonctionner ou pas (balle engagée, sûreté, chargeur graillé et en place, etc...) d'ou l’intérêt du DASA

      Perso, chez moi, à coté de ma porte d'entrée, k'ai un pistolet à gaz CS (et avec une fusée enclenchée dans le lanceur, au cas ou) en système DASA, la première cartouche est à blanc, pour la fusée, les autre au CS

      aucun ressort n'est tendu, l'arme est sécurisé avec le poids de la détente, et prête à faire feu... ya pas trop de questions à se poser je trouve.

      Supprimer
    3. Bonsoir à tous,
      Je me permet une intervention de plus! Pour vous dire comme je fais (et je conseille) : je possède un pistolet 9 para ex arme de service. Pour ma défense perso au domicile, je l'ai configuré comme suis : approvisionné, non chargé, non armé, sureté désengagée. Il ne reste plus qu'à faire un armé/chargé. En situation de danger possible ou probable, je le configure ainsi : approvisionné, chargé, non armé, sureté engagée. Ne reste qu'un mouvement du pouce pour pouvoir faire feu. Ce qui est au passage parfait quand on a plus qu'une main pour tirer.
      En espérant avoir aidé.

      Manticore

      Supprimer
  17. bonjour à tous, j'interviens peu car ce qui doit etre dit est deja bien dit et je ne ferai que délayer.
    pour l'attaque de saint denis, 15 000 munitions, non , vous imaginez les caisses de chargeurs à trimballer et on ne regraille pas les chargeurs au cours de l'assaut. c'est toujours ce que l'on appelle dans le jargon "la boule de feu", saturation de l'objectif pour empecher une riposte précise.
    dans mon jeune temps, la concurrence pistolet revolver etait justifiée, le MAC50 obsolete et simple action avec sa sécurité mal placée etait une calamité, il s'enrayait faute de levres de chargeur trops fines ou usées.deja que j'utilisais un petit etui à dégagement rapide en port inversé, payé de mes deniers (pas cher), mais qui m'a tres probablement sauvé la vie deux fois. nouveau clash etui port inversé contre holster d'épaule, etui vainqueur!
    le révolver tirait des cartouches puissantes avec précision meme si le GIGN consommait 90% de la dotation annuelle en entrainement. le MR 73 etait une réussite.
    à noter que le révolver 8mm mle 1892, en dépit de sa munition faible fit deux guerres mondiales, bel objet qui eut mérité une munition plus forte.
    néanmoins, je me suis tourné vers le GLOCK dans une optique tir de riposte, contrairement au pistolet double action dont le premier coups est à 5,5kg et les autres à 2,3 kg, tous les tirs à la meme pression de 2,3kg, c'est indubitablement un plus, pas de sécurité, pas de décocking qui accroche, c'est une arme de combat qui s'utilise pour le tir.
    inversement et par nostalgie, j'ai un MR73 sans organe de visée, il est beau, monte bien en main et surtout il n'y a pas plus simple, on appuie ça tire, (bis repetita placent).excellent pour ces dames qui n'ont pas le drill dans les mains.
    autrefois, j'avais un revolver 8 coups en 22LR en catégorie défense vu la zone ou je vivais, hérésie me crieront les puristes mais quands on n'a que ça, c'est toujours ça (balles cuivrées high speed tete creuse quands meme).
    mais ça c'etait avant. la préfecture m'obligea à m'en séparer
    le révolver reste une excellent arme de survivaliste. j'ai donc les deux et je considère que c'est une solution appropriée, plaisir différent au stand mais qui permet un bon complément, en cas d'évacuation , il sera à madame (plus lourd à trimballer hierk hierk mai en qui on a confiance, je parle du MR73 vous aurez compris. je me réserve le Glock évidemment.
    je dirai meme qu'en cas de pépin , meme un remington 1858 à poudre noire ferait l'affaire, quands on est entrainé à se servir de tout ce qui est à portée de main pour se défendre , on ne chipote pas.
    c'etait un excellent article qui clot la disputatio, les deux ont des avantages et des inconvénients, meme si je préfere un pistolet moderne avec des cartouches manufacturées fiables, un chargeur à grande capacité.un poids leger.mais c'est parce que je suis entrainé. le révolver pour des personnes peu entrainées, c'est mieux.
    bonne préparation à tous HERMAN STOSS .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ce genre de commentaires, pratiquement aussi long que l'article lui même ^^

      Supprimer
  18. bonsoir
    Tiens ça tombe bien j ai déjà un Glock 17 et un S&W MP9 et j amerais un bon revolver en 38 un conseille?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un 357 mag. Qui peut le plus, peut le moins. Si c'est pour le garder, alors une grande marque:
      Smith 19, 66, 586, 686, 28, etc, etc
      Ruger GP101
      Colt Python, trooper,
      Si possible, un modèle en TBE des années 70 ou 80 pour la finition qui est un cran au dessus

      Supprimer
    2. l'expérience personnelle en fonction de points ou de domicile à défendre me laisse dire que la résolution visible par l'assaillant à user de son moyen de défense reste primordiale . sans vouloir faire de pub, les RMR88 inox restent un bon choix en neuf ou occasion.ou bien le modele Ruger à 5 coups pour femme de la police nationale.
      la cavalerie américaine utilisait les Colt army en 44, le remington 1858, la navy preferant le calibre 36.
      mais les sabres restaient d'actualité pendant la guerre de sécession et les guerres indiennes. avec la carabine springfield pour la cavalerie.
      bonne preparation à tous Herman Stoss

      Supprimer
  19. Pour rappel, le révolver remington 1858 remplaçait les sabres ou épées des cavaliers américains.

    RépondreSupprimer
  20. Super article récapitulatif pour la défense du domicile merci Reihno et Pierre !

    RépondreSupprimer
  21. salut à toutes et à tous,est ce quelqu'un ici présent se souvient dans quel article Mirabelle(et les autres)nous parlaient de leurs production d'argent coloidal?j'arrive pas à le retrouver désolé Reinho pour le hors sujet;cordialement,LPN26

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien le bonjour LPN26,

      Je suppute que c'est de cet article que tu parle (j'ai survolé, il me semble que c'est bien ça...):

      http://survivreauchaos.blogspot.fr/2015/04/medecine-et-survie-3-partie.html


      ( en haut de la colonne de droite tu as un moteur de recherche, j'ai tapé "médical", j'ai survolé l'article "Médecine et Survie ( 1ière partie)", n'y voyant rien j'ai copié le titre et collé dans le "moteur de recherche" (si ça s'appel comme ça...? ^^), et là j'ai survolé les parties 2 & 3... pour info, si besoin une autre fois ;) )

      Cordialement, B.

      Supprimer
    2. Bien le bonsoir à ta Brad,merci,çà y est,j'ai retrouvé grace à toi l'article que je recherchais et de plus,après "yop",tu viens encore de m'apprendre un truc:je ne m'étais jamais servi du moteur de recherche en haut à droite!je te remercie bien,cordialement LPN26

      Supprimer
    3. Bonjour LPN26. Decidement il faut vraiment qu'on essaie de se voir un jour quand je suis dans votre coin! Buis les Baronnies en ce qui me concerne...
      Hugues

      Supprimer
    4. Salut à toi Hugues,je suis juste à côté,envoies moi un yopmail si tu veux et ce sera bien volontier que nous pourrons nous rencontrer!cordialement,LPN26

      Supprimer
  22. Bonjour,

    Je voudrais encore rajouter un argument en faveur du révolver pour la défense du domicile dans les conditions d'establishment actuelles. Il s'agit du caractère dissuasif ! En effet, pour la personne qui est du mauvais côté du canon, voir les p'tites têtes glauques des cartouches qui ornent le barillet ne laisse aucun doute sur la ferme intention du braqueur. D'autre part, avec le nombre de répliques en tout genre (billes, co, alarme) le méchant braqué par un pistolet peut forcer le tir en jouant son va tout. Or qui dit tirer dit toutes les difficultés déjà évoquées pour légitimer la défense face au sieur en robe noire...
    Voilà un argument de plus qui en situation précahotique actuelle me fait préférer la roulette.

    Bon dimanche à toutes et tous,

    François (mari et père)

    PS. C'est que mon 3e commentaire alors que je connais presque par coeur le contenu de tous les articles et je n'ai tjs pas remercié l'auteur... MERCI Pierre tant pour les idées, les conseils et l'expérience partagée que pour votre côté chevalier templier dont nous manquons parfois trop souvent...

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour question a tous mais particulièrement aux 2 auteurs de ce bel article : pourrait on avoir le nom des modèles sur les images (notamment la 2e image en partant du haut) ?
    Merci encore pour ce blog !
    Ed

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pistolet est un Steyr M9, première génération (son successeur le M9 A1 est plus beau, plus fiable et plus ergonomique). Le revolver, un Ruger SP 101.

      JP

      Supprimer
    2. Merci JP et la 2e image?
      Ed

      Supprimer
    3. En deuxième image, à gauche un Smith et Wesson model 13 Heavy barrel en 4 pouces.
      A droite un Norinco 213 en 9mm Parabellum.
      A noter que l'image est "à l'envers", inversée comme dans un miroir.

      Supprimer
    4. Bonjour Malevil.
      Merci de cet apport d'infos.
      Juste pour " corriger " mon ignorance , ce qui vous permis de reconnaître le & w ?
      La photo me semblait floue ou floute , pour ma part.
      Cordialement.
      Vianney

      Supprimer
    5. correction pour ed... il n'y a qu'un seul auteur de l'article.

      Il y a plusieurs auteur sur le blog, tenus par pierre (qui est le propriétaire du blog et l'auteur principal) et les autres auteurs auteurs s'en servent de support pour partager leurs articles.

      Supprimer
  24. Bonjour, comment avoir un pistolet/revolver ?

    Nous recherchons aussi ACTIVEMENT des alliés, si vous résidez dans le 49 / 44 / 72 / 53 nous sommes prêt à s'entraider!
    Alexandra

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les armes ce sujet a déjà été traité sur le forum voir les archives

      Supprimer
    2. stand de tir...
      ou la cave à momo ^^

      Supprimer
  25. un smith et wesson 357 mag et un browning GP35, j'ai bon là ???? Herman Stoss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Armes de la 2 image : un colt trooper , un pa modèle colt fabrication remington.
      Je relance les Paris.
      Vianney.

      Supprimer
    2. un revolver remington 1858 trafiqué (barillet et percuteur ) pour tirer de la 44 rimfire

      Supprimer
    3. Le pa a des airs de copie chinoise après réflexion.
      Vianney.

      Supprimer
    4. je précise conversion vendue en suisse inutile et pas pratique pour le rechargement (pour le 1858)mieux vaut des barrillets chargés en rab sachant que le blocage de l'arme aura lieu environ à partir du 5 eme sans nettoyage du aux résiduts brulés de poudre noire entre temps

      Supprimer
  26. bonsoir très bon article, n'étant pas encore mon domaine, je vous proposes une appli gratuite (installé sur ma Sams tab7)
    GunDisasm2,10 armes sont offertes dont le glock19,le M1911A1,le SIG p228,vue a 360° démontage et remontage vision x etc... et pour quelque euros, vous avez votre batterie d'armes virtuel
    ps: avant de rigolé allez la voir (pour les novices, bien sur) cldt Tony

    RépondreSupprimer
  27. au fait, assommer un zigotto d'un coups de MAC 50 tenu par le canon,"j'ai essayé, on peut" (san-antonio), suite à un leger différent entre cocainés agressifs et moi. sèché net en plein ciel de gloire apres chiffonnage au sol en 1988, aaaaaah jeunesse !

    RépondreSupprimer
  28. replaçons le commentaire du Colonel Prouteau dans son contexte.
    lors de la creation du GIGN qui n'est pas le premier groupe Français d'intervention, la gendarmerie utilise le MAC 50 en 9 mm luger simple action 8 coups, inspirée du MAS 35 en 7,65mm browning. c'est une arme simple et solide mais deja obsolete lors de sa conception et mal conçue de par sa sécurité enclenchable intempestivement.
    le P38 allemand, premiere arme reglementaire des CRS en 1944 eut constitué un bien meilleur choix.
    à l'époque, hormis le Colt 1911, lui meme en simple action, pas de pistolet en gros calibre double action,
    la puissance d'arret, la neutralisation constituant le point principal d'une arme de police, le GIGN va concevoir avec les ingénieurs de Manurhin un revolver en 357 magnum , fraisé, d'une qualité jamais vue en France.
    comme je le disais, une fois muni de cette arme à 6 coups, le gign va privilegier la qualité sur la quantité, de par les personnels sélectionnés et entrainés. il ira meme plus loin dans les tests grace au Capitaine Barril, mais ceci est une autre histoire.
    la criminalité et le terrorisme ont évolué en 40 ans.
    il a fallu s'adapter pour lutter à arme égale.
    la gendarmerie, la police, les douanes disposent du SIG 2022 en 9mm 15 coups double action, marteau apparent, porté chargé, marteau au repos. c'est logique.
    pour nous simples citoyens, la qualité des munitions manufacturées requalifie le pistolet mais à condition de faire tourner les chargeurs régulierement une fois graillés, sinon le risque demeure.
    et quelque soit l'entrainement, le drill, la résolution, une personne non formée à la base aura plus de dificulté avec un pistolet.
    moins vous vous posez de question, mieux ça vaut. et en cas d'agression d'un barbichu hysterique ou d'un croqueur de hérisson protegé, par une nuit sans lune dans votre domicile hyper taxé, le révolver chargé à 6 coups fait le bonheur des dames . apres vous pouvez vous munir de speed-loader ou de clips, c'est vous qui voyez mais l'engagement sera court , ce ne sera pas Alamo (pour cela nous rentrons dans une nouvelle catégorie ou l'arme longue à lunette prend tout son sel).
    bonne préparation à tous HERMAN STOSS

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour a tous.
    Pour rebondir sur les propos plaisants du camarade survivaliste Herman Stoss : le pa en dotation dans la police, les douanes, la gendarmerie est le sig 2022 .
    En dotation chez les militaires la version adaptée du beretta 92 .
    Gestion des stocks & approvisionnement ( pièces détachées ) : quand on aime, on ne compte pas ! L'intendance suivra.
    Heureusement, l'arme longue ( avec lunette ) qui équipé les FO est la tikka t3 tactical ( 1900 E, prix commercial SANS lunette ).
    Steff Desbois , dans un article sur ce blog, préconisait l'utilisation d'une lunette valant le même prix que la carabine, pour simplifier, rapport qualité prix.
    Coût global de la précision, laissons calculer ces chère petits de retour de l'école .
    Un contrat de 500 carabines pour la police et 1200 pour la gendarmerie en 2006 ( site Gign ) , lunettes en sus.
    A noter qu ' un groupe de 1300 CRS destines a servir de supplétifs au cellules délocalisées du Raid & Gign , certains seront dotés de cette carabine Tikka ( nouveau contrat ) .
    Pour compléter le débat sur les tactiques utiles dont celle de l'utilisation du tir de precision, vielle querelle des anciens et des modernes , hors budget fourni par le citoyen contribuable validée par la commission parlementaire ad'hoc , l'armée française a reçu récemment ( ou va recevoir très , très bientôt ) des " radars" de détection et contre mesures montées sur camions , pour lutter contre les snipers sur le théâtre d'opérations .
    Salutations du plus simple citoyen mais , mais contribuable ....
    Vianney.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mes ures détection snipers :EADS travaille actuellement sur un projet similaire au BOSS américain, dénommé Ellipse, un système de détection d'optiques pointées à balayage laser, qui permettra notamment de différencier une lunette de visée militaire, d'un téléobjectif ou d'une simple paire de jumelles.

      Au début des années 2000, le bureau d'étude russe Nudelman a présenté le PAPV, un prototype capable de détecter par balayage laser une lunette de visée, mais également tout autre optique de visée militaire jusqu'à 1.5km. Ce système présentait la particularité d'embarquer un puissant laser de contre-mesure visant à aveugler un sniper ou un système d'armes.

      Les systèmes de détection anti-snipers connaîtront sans doute un certain succès sur les théâtres d'opérations actuels, mais leurs performances face à des contre-mesures acoustiques (modérateurs de son) ou optiques (ARD - Anti-Reflective Devices) demeurent incertaines. Ces systèmes sont portables

      Supprimer
  30. viannez
    je confirme pour les forces de l'ordre depuis, plusieurs années la dotation de carabine TIKKA finlandaise à répètition manuelle et calibre 308 winchester. excellent choix.
    le FAMAS attend son remplaçant sera ce le SCAR Belge ou le HK 416 Allemand. les paris sont ouverts, la soldatesque semblerait apprécier plus le SCAR mais en affaires diplomatiques des considerations autres que purement fonctionnelles apparaissent.
    le MAS G1, mauvaise copie du BERETTA 92 et dangereuse de surcroit par sa fabrication économique (voir nombre de morts en gendarmerie) a ete refilé à l'armée.
    la gendarmerie s'en est débarassée pour opter pour le SIG 2022, et elle a bien fait . bonne preparation à tous Herman Stoss

    RépondreSupprimer
  31. quands aux armes longues, l'achat de HK 36 commence à parvenir chez les BAC et les BRI, comme les CRS en police.la gendarmerie en fait autant .il etait temps. herman stoss.

    RépondreSupprimer
  32. Salut Reinho, est-ce que tu lis tes messages sur yopmail?
    Je t'en ai envoyé un mercredi sans recevoir de réponse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. heuu... trés peu, c'est sur, j'en reçois que trés rarement, va je vais essayer d'y aller un peu plus réguliérement ^^

      Supprimer
  33. Pour Vianney,
    Je n'arrive pas à répondre sous sa question....désolé, un bug.
    Donc, SMITH & WESSON à cause du macaron sur la poignée semi custom, la forme du poussoir de blocage de barillet sous le chien, le canon lourd en 4 pouces sans avoir la tige d'éjecteur entièrement "entourée", la forme du guidon.
    Bref, un tout des ces différents éléments qui, à ma connaissance, ne se retrouvent pas tous sur des modèles ROSSI ou TAURUS, deux fabricants qui ont beaucoup copié sur S&W.
    A noter que j'ai ecrit que cela doit être un modèle 13, donc en 357 mag, mais cela peut aussi être un modèle 10 en heavy barrel, en 38 spécial, comme les cartouches qui sont à coté. Mais, malgré la perspective, le barillet semble être très "près" de l'avant de la carcasse, donc je serais plus enclin à envisager un modèle 13. Mais bon, là on commence à pousser dans le détail.
    J’espère avoir répondu.
    Si vous voulez des précision sur le NORINCO, là, c'est plus facile. Les cartouches à coté de l'arme sont en 9x19 parabellum. Or, il n'existe, à ma connaissance, que trois clônes de Tokarev TT33 dans ce calibre, et un seul avec des chargeurs avec un talon et des plaquettes de poignée "ergonomiques", le 213. Donc, facile.

    RépondreSupprimer
  34. Excellent article !

    Je choisis le revolver pour sa résilience et le pistolet pour ses capacités tactiques...
    Ah, je ne peux en prendre qu'un seul ?
    Alors, tout dépendra du contexte : pas vraiment dégradé, le pistolet. Très dégradé, le revolver.
    Ensuite, reste la problématique des munitions. Un revolver en mode très dégradé, OK. Mais quid d'une munition que je ne trouverai nulle part ?

    Peut être que c'est finalement la munition encore disponible qui me fera choisir entre revolver ou pistolet. ;-)

    RépondreSupprimer
  35. bonjour Rhonan,point de vue intéressant que je partage,pour les munitions j'espère que vous aurez a en utiliser le moins possible ;le stock pour une arme de poing n'a pas besoin d'être conséquent (mille cartouches) qui en professionnel a dejà dû en tirer plus que ça en situation de défense ,? (l'attaque à l'arme de poing est réservée au cinéma) Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Janus,
      Ajoutes à ton arme de poing une carabine semi auto Beretta en 9 et te voilà pourvu pour tes dîner en ville à condition d'avoir assez de pralines bien sûr.
      Pour peu que ton binôme soit pourvu d'un pompe réglementaire et d'un coup, toutes les portes de la société urbaine t'ouvre ses portes ...

      Quoi de plus ...

      Supprimer
  36. je te rejoins la dessus cher anonyme, pour ma part c est pareil sauf pour la carabine moi c est cz scorpion evo3, donc pour les cartouches c est 2000 par an donc de quoi voir venir😆

    RépondreSupprimer
  37. bonjour à tous, je viens de lire dans une revue, un article fort interessant sur les crosses de pistolet amovibles transformant une arme de poing en arme d'epaule , stabilisant le tir et augmentant sa portee pratique (50 metres).
    voila qui apporte de l'eau au moulin de l'améklioration de l'arme de poing.
    y a til un participant du forum qui aurait essayé ce matériel ?
    au fait , celui du 21 septembre à 11h21 qui utilise le MAC50 d'une maniere non reglementaire (mais efficace), c'est moi! suis je distrait!
    la mode des "carabines de police" PM semi auto, semble se généraliser, il est vrai que dans un cadre combat urbain, un seul calibre, bonne precision, faible encombrement meme si portée pratique réduite semble séduisant.
    bonne préparation à tous HERMAN STOO

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j avoue que ce système de crosse pour quelqu'un ne possédant pas de PM ou fusils d assault peut être intéressant, pour ma part si j ai rentre un PM en 9mm c est surtout pour rentrer les munitions en plus grosse quantité, ne voyant pas l utilité d avoir deux pistolets. Après je pense que quitte à rentrer une une arme longue en plus du pompe ca sera une carabine longue portée ( j avoue je craque sur la nouvelle carabine ruger en 308😊)!
      Stay safe! cordialement!
      Richard

      Supprimer
  38. salut, alors oui, ce systéme pour mettre une crosse sur une arme de poing est exelente,et c'est méme pour cette raison que j'ai acheté un glock... mais déja ya le prix, et aussi, je n'achéte pas israélien, donc étant bricoleur, je me la fabrique moi méme (à partir d'un modéle airsoft)

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.