14 novembre 2016

La force de survivre

Dans un scénario d'effondrement, notre tâche principale sera de rester en vie. Si on y arrive, alors on pourra prendre soin de notre famille et de nos proches.

Pour cela, il faut nous préparer, et la vraie préparation commence par soi-même. Le fait de connaître nos limites, d'évaluer nos émotions et nos pensées, sont les étapes nécessaires et préalables à n'importe quel plan d'urgence.

La peur, la frustration, la culpabilité ou la colère sont des réactions qui peuvent mener à notre perte. C'est pourquoi un survivaliste devrait commencer avant toute chose par travailler sur lui-même, afin de découvrir qui il est vraiment...



Lorsqu'un survivant est incapable de contrôler ses réactions, alors celles-ci vont le mettre à terre en l'espace de quelques minutes. La culpabilité, la solitude, la dépression et l'anxiété sont toutes des réactions habituelles au stress causé par les situations de survie. Cependant, lorsque le monde s'écroule autour de nous et que le danger est omniprésent, la dernière chose à faire est très certainement d'expérimenter la défaite psychologique.

La plupart des experts dans le domaine aiment à dire que la survie est naturelle chez l'homme, et que même si l'époque moderne a mis à mal son instinct de préservation, ce dernier existe encore au fond de lui. Bien que cela soit sans doute vrai, je dirais toutefois que le fait d'être entraîné dans une situation de vie ou de mort, et de lutter pour survivre, n'est pas si naturel ni habituel pour la majorité d'entre nous. Si nous voulons vraiment rester en vie, alors il faut que nous soyons en mesure de prendre l'ascendant sur les réactions naturelles qu'un désastre est susceptible de produire, et pour cela, nous devons nous préparer.

C'est probablement la tâche la plus difficile qui attend le survivaliste. Parce qu'il ne s'agit pas d'accumuler des réserves et des équipements, de calculer un budget, ou d'inviter la famille ou les amis à prendre part à la fête. Il s'agit de la manière dont nous allons nous préparer mentalement pour être sûr que nos réactions dans un scénario de survie vont être productives et non pas destructrices. L'héroïsme et le courage sont des qualités qui existent à l'état latent en chacun de nous, mais qui ne seront ramenées en temps utile à la surface qu'à la condition que l'on ait travaillé à leur réveil.

Vous devez vous préparer psychologiquement pour la survie, et développer la bonne attitude.




Pour vous préparer, vous devez d'abord vous connaître


Chacun d'entre nous devrait consacrer du temps pour découvrir qui il est vraiment, et cela de manière systématique. Le fait de savoir quel type de personne vous êtes va vous aider à développer les secteurs dont vous savez qu'ils sont nécessaires à la survie, ou choisir les bonnes orientations. Quand avez-vous fait un acte courageux pour la dernière fois ? Ne vous êtes-vous jamais " levé " pour une chose à laquelle vous croyiez ? Ce sont des questions que vous devriez vous poser, et dont les réponses pourraient vous surprendre...

Ne cherchez pas non plus des choses extraordinaires, mais regardez dans votre vie de tous les jours. Je ne vous demande pas de me dire quand pour la dernière fois vous avez extrait quelqu'un d'un immeuble en feu. Mais si, par exemple, vous êtes déjà intervenu pour séparer deux personnes qui étaient en train de se battre ? Ou si vous avez déjà tenu tête à votre patron pour qu'il reconnaisse vos mérites ou la qualité de votre travail ? Ce genre de choses peut vous aider à découvrir qui vous êtes vraiment.

Après quoi, posez-vous la question suivante : Qu'est-ce que donnerait l'attitude que j'entretiens habituellement dans un scénario de chaos ? Commencez par vous analyser, et répondez à cette question, car elle est primordiale. Suis-je plutôt tourné vers l'action (attaquant), ou la réaction (défenseur) ? Suis-je plutôt concerné par ma personne (égocentrique), ou très/trop généreux envers les autres ? Etc. Chacune de ces caractéristique aura des conséquences précises dans une situation de chaos. Une fois que vous en saurez plus à propos du genre de personne que vous êtes, vous pourrez commencer à vous préparer de la manière la plus profitable, y compris au niveau des équipements.

Si par exemple vous n'êtes pas très attiré par les armes, que leur utilisation éventuelle vous répugne, ou que vous pensez être trop " gentil " pour avoir le courage de tirer sur quelqu'un qui vous menace, alors cela ne servira à rien d'investir dans une armurerie. Autant vous contenter d'un seul fusil de chasse, pour les impondérables, et réserver le reste de votre temps et de vos ressources à l'acquisition de denrées, outils, connaissances pratiques dans le domaine agricole ou autre... Comme nous l'avons déjà dit, ce n'est pas en achetant une tenue complète de Punisher que vous hériterez pour autant de ses talents de guerrier.


Si vous voulez vous préparer, vous devez anticiper vos peurs


Beaucoup de survivalistes agissent comme s'il ne se trouvait rien au dehors qui les effraye. Personnellement, j'ai du mal à croire qu'il puisse y avoir autant de gens qui n'aient peur de rien. Pour moi, nous sommes juste des hommes, et non pas des super héros. Bien que la nature humaine se révèle parfois surprenante, elle met aussi en avant des peurs que nous n'aurions jamais pensé avoir. Le facteur aléatoire joue un rôle important dans tous les scénarios de désastre, et vous pourriez vous trouver face à une situation qui vous effraierait.

Par exemple, je ne suis pas très fan des serpents, et si j'avais à évacuer dans un environnement qui en héberge en grand nombre, alors il se pourrait que je commette des erreurs juste à cause de cette peur. Ne prétendez pas que vous n'aurez peur de rien. Pensez à ce qui vous effraierait le plus si vous étiez forcé de survivre en solitaire. Le simple fait d'être seul pourrait être un facteur d'effroi pour beaucoup de gens. Vous devriez connaître vos peurs non pas dans l'intention de les éliminer, mais parce qu'il est vital que vous développiez la confiance et que vous soyez capable de fonctionner malgré elles.




Vous ne pouvez pas vous préparer si vous n'êtes pas réaliste


Si vous avez cette mentalité qui consiste à penser qu'après tout " ce n'est pas si terrible ", alors vous ne durerez pas longtemps. Vous devriez être capable de faire une estimation honnête de la situation, et de réfléchir à ce qu'il faudrait faire en suivant. Vous devriez voir les choses telles qu'elles sont, et non pas comme vous voudriez qu'elles soient. Lorsque nous sommes échoué, il est toujours bon de penser que quelqu'un va venir à notre secours, mais nous devons garder nos espoirs et nos attentes dans le cadre de ce qui serait possible compte tenu de la situation.

Ne croyez pas seulement que l'aide va se matérialiser, soyez réaliste et allumez un feu, rationner vos réserves, etc. On dit toujours " Espère le meilleur, mais prépare-toi au pire ", et cela pour de bonnes raisons. Si vous êtes dans une situation de survie et que vous avez des attentes irréalistes ou des espoirs trop élevés, vous pourriez être déçu et pire encore. Si vous voulez vous préparer sérieusement, vous devrez être réaliste sur les options dont vous disposez ainsi que vos chances de survie au cas où un désastre se produise.

Je crois personnellement que le déni et la sous-estimation des dangers seront parmi les causes principales de pertes humaines lors du prochain chaos, au même rang que la pénurie de nourriture ou le manque d'hygiène. Le fait de ne pouvoir entrevoir la réalité qu'au travers de ses propres filtres en dépit du bon sens le plus élémentaire est une véritable tare propre à l'homme moderne, en grande partie due à la désinformation constante que ses maîtres lui imposent.


Vous vous préparez parce que vous avez quelque chose pour quoi vous battre


Si vous voulez vous construire une vraie mentalité de survivant, alors vous devriez toujours vous rappeler quels sont les enjeux.

L'enjeu, c'est votre vie ; Ou, plus important encore, celle de votre famille. Il constitue la raison fondamentale pour laquelle vous vous préparez psychologiquement à affronter des réactions telles que la perte de confiance, la dépression, les erreurs de jugement, l'inattention, et ainsi de suite.

L'esprit abandonne avant que le corps ne jette l'éponge, et c'est pourquoi il est vital de se rappeler constamment les raisons qui nous poussent à aller de l'avant. Beaucoup de survivants ont décrit la manière dont ils ont su dépasser les situations critiques ainsi que la douleur, parce qu'ils voulaient revoir leur famille et la serrer dans leurs bras. Si vous avez quelque chose pour quoi vous battre, alors cette chose, quelle qu'elle soit, vous donnera la force d'aller de l'avant.

Pour illustrer le propos, je vais dévoiler ici une partie de moi-même...

Je suis un homme du camp des solitaires, qui n'a ni femme ni enfants. A peine quelques vieux amis, d'autres plus récents mais tout aussi rares. Quelqu'un qui, a priori, n'aurait pas grand monde pour qui se battre et survivre en cas de chaos sérieux. Le type même du candidat au suicide lorsque les temps sont trop difficiles et que le mental flanche.

Bien sûr, il y aura toujours le fun de l'action pour les plus turbulents d'entre nous, comme je l'ai dit ça et là. Mais je sais aussi par expérience que l'engouement des premiers temps laissera petit à petit la place au stress, à la peur, et à la douleur. Après les premiers assauts, le mental cogite et le doute s'installe. Peut-être n'aurai-je pas autant de chance la prochaine fois, est-ce que tout cela en vaut vraiment la peine, ma cause est-elle juste, pour quelle raison devrais-je continuer à me battre et souffrir ? Etc.

Dans ces moments-là, seul le souvenir et le ressassement de notre enjeu initial pourra enrayer le mécanisme du mental et bloquer la spirale descendante. En ce qui me concerne, cet enjeu est de vivre l'avènement du grand Roi promis à la France dans les derniers temps, dont de multiples saints et voyants ont promis la venue. Voila ce qui, je crois, me motivera et me permettra de tenir. Ce sera l'aboutissement de ma vie, ma quête personnelle du Graal...

Je sais qu'un tel enjeu paraîtra dérisoire à certains, voire totalement irréaliste ou absurde. Là n'est pas le problème ni la question, et je laisse chacun avec l'enjeu qu'il aura lui-même déterminé et qu'il croit valable. Choisissez-en un, quel qu'il soit, et chérissez-le, car c'est lui et lui seul qui vous permettra de tenir. Les stocks, les équipements, les réserves, tout cela est important, bien entendu, mais le mental est un cran au-dessus de tout, et pour lui, l'enjeu que nous aurons librement déterminé est capital.




Vous ne pouvez pas vous préparer si vous n'avez pas une attitude positive


Une attitude de survivant inclut aussi la capacité à considérer le bon côté de chaque chose. Garder une attitude positive et voir le meilleur stimule le moral et crée des solutions à nos problèmes. Il est prouvé que le fait d'entretenir une telle attitude est excellent pour exercer l'imagination et la créativité.

Si vous continuez à penser que rien ne peut marcher, vous êtes condamné à l'échec. Idem ceux qui croient que nous ne gagnerons jamais vu le nombre de martiens qui nous ont envahi et continuent de le faire à coup de milliers chaque mois. Depuis les Croisades on leur a toujours foutu la pâtée, et on le fera une fois de plus lorsque le moment viendra. Un vrai patriote vaut à lui seul dix bougnes, et bien plus encore lorsqu'il est adéquatement enfouraillé. De toute façon, le Prophète en personne a prédit que ses sbires seraient tous rayés de la surface de la terre dans les derniers temps. Pour une fois, je le crois volontiers...

Ne vous laissez pas abattre par les élucubrations et gesticulations des bobos irrécupérables dont les médias nous abreuvent à dessein. Tout cela est fait pour démoraliser le peuple, et entretenir l'idée chez les vrais français que toute résistance est inutile. Les crétins boboïques, ces infâmes traîtres à leur race et à leur pays, seront les premiers à disparaître pour le plus grand bien de l'humanité. Les autres s'en chargeront pour nous. Après quoi, on se chargera nous-mêmes de ces autres de la manière qu'il convient.

Vous ne pouvez pas trouver la bonne solution si vous n'êtes pas positif. C'est un état d'esprit général, et le fait de conserver une attitude positive vous aidera quel que soit le but que vous poursuivez.


Si vous voulez vous préparer, vous devez vous entraîner


L'entraînement et les expériences de la vie préparent à tout ce que le futur pourrait nous réserver. Le fait de vous montrer à vous-même que les compétences que vous possédez peuvent être mises à profit vous donnera la confiance dont vous avez besoin pour survivre. Développer de nouveaux talents, et les mettre en pratique lors de l'entraînement, va booster votre moral.

Plus l'entraînement sera réaliste, et moins écrasante sera une éventuelle situation de survie. Vous devriez trouver des manières d'exercer vos compétences, participer à des stages si vous en avez les moyens, et ne jamais vous arrêter d'apprendre. Le fait d'avoir une bibliothèque pleine de manuels de survie ne vous apportera rien si vous ne prenez pas la peine de les ouvrir, et de tester par vous-même les informations qu'ils contiennent.

Ce blog, ainsi que nos dossiers, contiennent de très nombreuses techniques propres à faire de vous un combattant aguerri, largement au-dessus de l'enfileur de chèvres moyen - même fraîchement débarqué de Syrie - pour peu que vous preniez la peine de les mettre en pratique. Qu'il s'agisse du rechargement tactique du calibre 12, par exemple, des stratégies de camouflage, de progression, ou d'autres plus globales de défense, tout cela vous placera largement en tête du peloton. A vous d'en prendre conscience et de faire les efforts qui s'imposent, avant qu'il soit trop tard ou que les circonstances vous fassent regretter de ne pas l'avoir fait...




Apprenez des techniques de gestion du stress pour mieux vous préparer


Un haut niveau de stress va faire toujours que les gens paniquent. Si vous n'êtes pas correctement entraîné et si vous ne vous préparez pas psychologiquement, alors vous ne serez pas capable d'affronter l'avenir, quelles que puissent être les circonstances.

Même s'il est impossible de contrôler tout ce qui nous arrive, nous pouvons toujours contrôler notre manière d'y réagir. Vous devriez développer vos capacités à rester calme et concentré en apprenant diverses techniques de management du stress. Apprendre l'affirmation de soi, la relaxation, l'auto-suggestion. Mieux encore, entraîner votre corps, et mettre en pratique ce que vous lirez sur ce blog et qui est à même de vous conserver en vie, ainsi que ceux qui vous sont chers.

Tout plan de préparation à la survie devrait commencer par vous-même, qui êtes la ressource la plus importante et la plus irremplaçable. Si vous pouvez vous préparer à affronter vos émotions et gérer les niveaux de stress, alors vous serez capable de développer une mentalité de survivant. N'importe qui peut accumuler de l'eau, de la nourriture et des équipements, mais la survie est bien plus que cela. Toutes les ressources du monde ne vous aideront en rien si vous paniquez ou si vous avez peur de les utiliser...


34 commentaires:

  1. Cher Pierre,
    Votre article tombe sous le sens, cependant le moral tombe toujours en plein milieu de la merde. Je le sais par expérience. Comme vous, je prépare activement le retour de SM et votre expérience auprès de lui serait précieuse.
    le souci de vos dossiers est qu'ils sont visibles par l'ennemi, quel qu'il soit.
    cc

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Très juste, "r.a.s."...

    ( bon maintenant, pour mettre en application et apprendre des techniques de relaxation etc, et mettre ça avant ou en parallèle de préparatifs "classique"...)

    Cordialement, B.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Gnothi seauton" inscrit au fronton de Delphes et reprise par Socrate cette forte maxime "connais toi toi même" illustrerait bien cet article plus philosophique que bassement matériel,la viande n'allant pas sans l'esprit la vie n'aurait aucun intéret pour l'homme si il n'essayait pas de lui donner un sens.Alors chacun choisi la béquille dont il a besoin pour aller à son terme le moins désagréablement possible sachant que si le pire n'est jamais sûr c'est toujours le plus probable,il faut donc se fortifier une puissance d'esprit pour résister aux malheurs soudains ; l'être humain grégaire par essence ne peut vivre seul longtemps et se trouve rapidement réduit dans ses capacités physiques et mentales par l'usure du temps,imaginez vous a 75 ans seul ,ce ne sera pas la pleine forme , même si il ya des exeptions qui confirment la règle,il faut y penser pendant le temps ou il est encore possible de le faire pour s'assurer un départ inéluctable en douceur,c'est bien ce que je souhaite a tous et si les aléas font que les choses se passent de notre volonté , essayons d'y ajouter notre grain de sel ,celui de la liberté de disposer de soi même quoique il arrive

      Supprimer
  3. Très bon article Pierre.
    Pouvez-vous nous donner de plus ample information sur le retour du Roi de France et les prophéties qui s'y rapportent. Les prophéties de Marie-Julie Jahenny n'indiquent-elles pas une guerre civile destructrice pour la France, ainsi que l'invasion du pays par une armée étrangère (Russie??), . Dans ce cas-là l'avénement du Roi de France viendrait après ces événements et règnerait sur un pays à l'agonie??
    Pour ce qui est de la destruction des Arabes, en effet le Prophète l'a annoncé et cela sera le fait de Gog et Magog(que l'on retrouve dans les 3 monothéismes) Malheureusement, les Arabes ne seront pas les seuls victimes...
    Loin d'être loufoque ou absurde, ces prophéties se matérialisent chaque jour sous nos yeux à qui sait(veut) regarder, comprendre. Et pour les esprits les plus cartésiens, si vous ne croyez pas à ce genre de chose, sachez que les gens à la tête de tout ce foutoir, eux, y croient et font tout leur possible pour mener à bien leurs desseins ( construction du 3eme Temple, Arrivée de leur Messie(Antéchrist), 3eme Combat de Coq géant etc...)

    Hannibal

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Hannibal. Je vais consacrer un ou deux articles aux prophéties avant la fin de l'année. Un peu de patience donc...

      Supprimer
    2. Bonjour Hannibal en effet un cartèsien ne croie pas il démontre scientifiquement ,mais c'est une autre histoire en tout cas vous faites preuve de cartèsianisme pratique en passant sur le fait de la croyance pour dire que ceux d'en face croient a leurs utopies ,et là je vous rejoinds totalement et c'est bien pour ça qu'ils sont très dangereux.Cordialement

      Supprimer
    3. Si cela peut donner une motivation à certains, pourquoi pas?
      Je lirai peut-être, pour savoir à quoi les autres s'attendent et donc se préparent.
      Et donc savoir à quoi ils ne se préparent pas, donc probablement ce à quoi l'ennemi, qui est au courant, va nous exposer...

      Supprimer
    4. Je me propose d'être le futur roi de france puisque personne s'avance. Cela fera de l'émulation.
      Bon alors la suite ...
      Mon château, mon armée, ma monnaie, le tribunal, la religion d'état pour commencer.
      Je voulais dire notre château etc...

      Supprimer
    5. Renseignez-vous, SM n'a pas besoin de s'avancer puisque sa légitimité lui accorde de plein droit son statut de roi de France et ce, depuis Clovis.
      cc

      Supprimer
    6. IL EST TEMPS QU'IL VIENNE, dans quelques années des terminators s'occuperont de nous :

      http://www.lapresse.ca/sciences/201412/05/01-4825602-lintelligence-artificielle-notre-futur-terminator.php

      Déjà Skynet contrôle tout même la bourse.
      Où est John Connor???

      Supprimer
    7. J'espère que le robot et l'IA vont montrer à l'homme qu'il est faible, idiot et peu intélligent, lui qui a de l'égo à revendre.

      Supprimer
    8. Voilà une video très instructive en attendant le retour du Roy, peut-être éveillera-t-elle quelques consciences sur la réalité de la République :

      https://youtu.be/SKQWy5m1Txc

      Hannibal

      Supprimer
    9. @Hannibal lecteur
      Comment savoir si toutes ces prophéties sont vrai puisque depuis 2011 les voyants comme baba vanga se trompent.
      Rorschach nous dit que l'élection de Donald Trump a ouvert une ligne temporel qui effacent toutes ces grandes prophéties.
      Peut-être qu'on entre dans l'inconnu TOTAL
      https://m.youtube.com/watch?v=4wf1B4WKziY

      Supprimer
    10. Hannibal bonsoir ,le propre d'une prophétie est qu'elle ne se vérifie qu' a postériori,elle a ceci de différent avec la prévision qu'elle est basée sur la croyance ,la foi en quelque sorte,alors que la prévision tient compte de critères pertinents et de l'expérience de situations vécues ;les mêmes causes produisent souvent les mêmes effets avec aussi une marge d'impondérable,croire est en quelque sorte remettre entre les mains d'un autre le soin de vous donner un avenir tout tracé,avec quelques bémols puisque cest prophèties sont toujours exprimées dans un langage suffisemment vague autorisant l'interprétation la plus étendue,la prophétie ne fait pas appel à la raison ,elle vous dicte une façon d'agir ou d'être et partant tue et votre liberté et votre responsabilité ,je préfère être l'acteur de ma propre vie face aux aléas du temps ,le inch allha c'est pas pour moi , rien n'est écrit

      Supprimer
    11. Il suffit que russes et américains s'entendent sur le partage du pétrole au Moyen-Orient, une sorte de nouveau Yalta énergétique et le sort des pétro-monarchies est réglé, vous voyez bien comment ? Et par là même, fini une fois pour toute, le rêve du califat mondial !

      Supprimer
    12. Cher Anonyme du 20 novembre 2016 à 18:59, pensez-vous vraiment que la Chine et l'Inde, par exemple, accepteraient que la Russie et les USA se partagent le pétrole? L'équilibre des pouvoirs a changé depuis Yalta.

      Supprimer
    13. Janus 2 a bonsoir.
      Je viens d'effacer mon commentaire écrit cordialement a votre intention suite a vos considérations sur les propheties et prédictions .
      Je me serais fait un plaisir de dialoguer avec vous sur ce sujet.
      J'ai y renonce considérant que je pourrai interférer sur les 2 articles a venir, promis par P. Templar.
      Si vous le voulez , considérons que ce n'est que partie remise jusqu'à la publication des articles.
      Cordialement.
      Vianney.

      Supprimer
  4. Bonjour a P.Templar.
    Article primordial en la matière.
    Deux articles ( 1 seul ? Pour Noël ! Période de cadeaux , ) a venir sur les propheties , merci c'est un royal cadeau.
    Cordialement.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour à tous, et merci Pierre pour cet article qui fait honneur une fois de plus à ce blog.

    Pour ma part, c'est la pratique des sports de combat, et particulièrement la boxe, qui a transformé le petit garçon timide que j'étais.

    Je crois pouvoir dire dans trop me tromper, que 50% des mâles français ne se sont jamais battus de leur vie.
    Ils ne connaissent pas la sensation de donner des coups,ni d'en recevoir... car nous avons perdu la culture de la violence, pourtant primordiale à mon sens.

    Cet exercice m'a aidé à toujours respecter l'autre, et surtout à me connaître (moi, ma force, mes limites, ma part de folie).

    Je ne saurais que trop le conseiller à quiconque souhaite découvrir la bête qui sommeille en lui, et désireux de d'apprivoiser.

    Salutations !
    AZ

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais agressé qui que ce soit, mais j'ai toujours donné le premier coup.
      L'adversaire sait alors à qui il a affaire.
      La boxe, les arts martiaux et le rugby m'ont beaucoup aidé à savoir m'en prendre plein la poire mais à ne jamais abandonner (comprenez continuer à frapper).
      Mais ça c'était avant, maintenant nos chère têtes crépues ont des couteaux... Voire plus.

      Supprimer
  6. @ AZ

    Tout à fait, d'autant que le timide, encore aujourd'hui toujours un peu effrayé avant la bagarre se met à aimer ça quand c'est parti ... et y prend goût.
    Le risque serait d'aimer ça un peu trop et de rechercher ce genre de situation.

    Ma motivation jusqu'au boutiste?
    - Sortir la merde de l'écurie jusqu'à ce que cela soit propre.
    J'aime la propreté ;)

    Edouard

    RépondreSupprimer
  7. Le roi arrive. Soyez-en certains.

    RépondreSupprimer
  8. Enfin quelqu'un qui parle de la peur. M'étant retrouvé en lisière de forêt une nuit je me suis mis à penser à ce que je ferai s'il n'y avait pas un habitat juste derrière moi.
    Et ça doit être flippant de se retrouver seul en forêt la nuit. Le froid, les bruits inconnus et étranges et l'absence du sens de la vue.
    On n'est pas des warriors il faut bien se l'avouer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Franz,la peur vient de l'inconnu ,posez vous les bonnes questions ;qu'est-ce que je risque ?y a t'il un danger potentiel ? dans nos forets civilisées à part se tordre le pied je n'en vois pas,nous sommes , nous les prédateurs , pour le reste de la nature le danger c'est l'homme

      Supprimer
    2. Du temps, où être scout ou éclaireur de France vous ne vous faisiez pas traiter de facho bien qu'habillé dans un style paramilitaire, avec le poignard au ceinturon, les guêtres US au dessus des brodequins et j'allais l'oublier, le fameux chapeau de la police montée canadienne, en ce temps là, c'était en 1952, les garçons de 12-14 ans, n'avaient pas peur la nuit dans la forêt. Une autre époque à laquelle j'ai eu la chance d'appartenir, dans une France qui sentait encore bon le France.

      Supprimer
  9. @ Franz,

    De nuit, tard.

    Prends ton auto, un bon manteau, une paire de jumelles peut-être aussi.
    Fais quelques km, va en campagne la où ne brille point trop de lumière.
    Trouve toi un endroit découvert avec un bel horizon.
    Gare toi, éteins tes phares, descends les vitres, écoutes et prends ton temps.

    Sors de ton auto, repose contre le capot encore chaud.

    Ecoute encore les bruits, mets tes mains derrière tes oreilles, agrandis tes pavillons, tourne la tête, projettes ton écoute.
    Que de bruits partout, connus et inconnus.

    Tes yeux devraient être habitués maintenant à cette semi-obscurité. D'ailleurs il ne fait pas si noir. Etoiles ou pas d'étoiles?
    Avec les jumelles tu regardes plus loin, des formes prennent consistance et tu les reconnais.

    Fermes les yeux, écoutes, respires, tu es vivant.

    0H30, c'est l'heure de quelques mouvements de gym ou de Taï chi.
    Rassures-toi, il n'y a que toi, personne ne s'est posé là à t'attendre pour la photo.
    C'est endroit en vaut un autre.

    Nul besoin d'être un warrior, la nature est ton amie quand tu l'apprivoises et soudainement tu es moins pressé. et tu te sens bien.

    Respires encore.

    laurent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas besoin de prendre la voiture la forêt est à 100m de chez moi, je ne suis pas un citadin, ni spécialement peureux, mais je flipperai bien. Avec une lampe de poche ça serait différent, mais dans une optique survivaliste et avec des piles qui ne sont pas éternelles...
      C'est comme ça et ça serait le cas pour beaucoup de personnes, survivalistes ou non.

      Supprimer
    2. Le problème, Franz, c'est ton imagination. Si tu la laisses s'emballer, ça risque fort de monter en panique.
      Choisis à l'avance à quoi tu vas penser, à quoi tu vas t'intéresser. Et quand tu es sur place, focalise-toi là-dessus.
      Pour éviter certaines pensées, il faut les remplacer par d'autres, tout simplement.
      Tu peux aussi donner un sens positif à ce que tu entends, en recherchant plus spécialement certains bruits, certains sons qui t'apprendront ce qui se passe, apprends à les reconnaître, cette attention remplacera l'imagination débridée.

      Supprimer
  10. Sans cultiver la paranoïa, un bon exercice il me semble est de se créer mentalement des mises en situations. Exemple, je suis avec mon caddie, dans un supermarché, soudain une explosion : je fais quoi ? Il est 2 heures du matin, on tambourine à ma porte, je fais quoi? etc...etc... Un premier travail consisterait à lister ces situations, comme on le fait dans le secourisme (cf. La prévention et les secours civiques de niveau 1). Certes, il est quasi impossible de tout prévoir. L'important est de tester sa réactivité avec la "start attitude" et son acronyme START , qui sauf erreur, si mes souvenirs sont exacts a déjà été exposé ici, dans le passé, par Pierre., à savoir :
    S = STOP = on se calme;
    T = THINK FIRST = de quoi s'agit-il ?
    A = ASSET = faisabilité, efficience
    R = RESOURCE = moyens, comment, avec quoi et/ou qui ?
    T = TACKLE = GO = Action.
    La hiérarchisation n'est pas nécessairement immuable. Exemple, vous êtes pris dans une fusillade dans la rue. En principe la première chose à faire est de se mettre à plat ventre. Pour avoir vécu des embuscades, c'était la configuration du terrain qui commandait votre action. L'imprévisibilité et l'immédiateté du choc bousculaient le bel ordonnancement du START ATTITUDE.
    Philippe

    RépondreSupprimer
  11. Nourriture de secours consommant peu d’eau
    fruits secs, conserves, bougie lampes ( bois chêne hêtre) si cheminée où poele fuil couteau de poche multifonction, ouvre-boîte...
    Lampe de poche avec deux jeux de piles de rechange lampe sans pile à manivelle (dynamo) Bougies avec allumettes ou briquet.
    Radio avec piles ou batteries, ou bien une radio sans pile à manivelle
    Trousse médicale de premiers soins bandelettes, alcool, sparadrap,
    antidiarrhéique
    Un double des clés de maison (pour éviter d’avoir à les chercher et risquer de laisser sa porte ouverte ou se retrouver bloqué dehors ensuite) double des clés de voiture (pour éviter de les chercher, ou de les oublier et perdre du temps en cas d’évacuation par la route)

    Au dernier moment
    Vos médicaments de traitement en cours
    Un téléphone portable avec batterie chargée plus un chargeur supplémentaire couvertures duvet de montagne
    Argent liquide je ne sais pas acheter de l'argent/de l'or
    carte de crédit condamnée a nous empoisonner la vie
    -comme leur idée de nous vacciner
    - nous mettre une micro puce
    A quelle horreur ! Alexia

    A prévoir également
    Papier hygiénique, hygiène personnelle Sacs de couchage
    Jeux divers : cartes, dés, dominos (si la situation devait durer, cela permettrait de passer le temps)
    livres une tonne de bouquins Protégez dans un sac plastique les objets de valeur et les papiers importants. papier identités et carte sanguins
    prévenir ma grande fille !
    paire botte habits chauds gants vivre à la dur

    RépondreSupprimer
  12. petite réflexion sur la force de survivre " "Exister c'est combattre ce qui me nie. Être un insoumis ne consiste pas à collectionner des livres impies, à rêver de complots fantasmagoriques ou de maquis dans les Carpates. Cela signifie être à soi-même sa propre norme par fidélité à une norme supérieure. S'en tenir à soi devant le néant. Veiller à ne jamais guérir de sa jeunesse. Préférer se mettre le monde à dos que se mettre à plat ventre. Dans les revers, ne jamais se poser la question de l'inutilité de la lutte. On agit parce qu'il serait indigne de baisser les bras, et mieux vaut périr en combattant que se rendre."

    Un samouraï d'Occident : Le Bréviaire des insoumis, Dominique Venner

    bon dimanche

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour votre article qui met l'accent sur le mental et le credo.
    Je pense que les individus pris à part comptent pour peu dans la métapolitique et dans les forces en œuvre qui dépassent chacun de nous.
    Je crois donc au commun et à l'humilité.
    Je crois que nous serons appeler à garder le Beau et les techniques, et à les transmettre.
    Je crois en mes ancêtres et leurs voue un véritable culte dans mon for intérieur.
    Je ne suis pas déiste parce que j'ai l'humilité de croire qu'il n'y en aura peut être pas après la mort et, pour vous paraphraser, je préfère, dans ce domaine de la transcendance, me préparer au pire ^^ (qu'il n'y ait pas de Dieu) et ne pas engager de débat à ce sujet qui, de toute façon, finissent toujours en cul de sac.
    Je crois toutefois profondément au Cœur désintéressé et que bien souvent je le trouve dans les communautés chrétienne.

    Pour nos ancêtres, pour la vie et sa transmission. Et pour Proudhon ^^

    Olivier

    RépondreSupprimer
  14. Heureusement l'adrénaline permet de masquer la douleur en cas de blessure, donc l'être humain est potentiellement résilient. Jusqu'à une certaine limite.
    Gustavo Woltmann

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.