5 juin 2017

Se préparer pour les combats à venir (1)

Cet article a pour but de parler d'un sujet qui n'est que rarement abordé par les sites survivalistes, mais qui pourtant constitue l'un des éléments essentiels de la vie, et certainement de toutes les situations de chaos.

Il s'agit de l'état d'esprit relatif au fait de tuer, à celui de mourir, et à la mort elle-même. Ainsi que la peur qui les accompagne. Cela inclut la perspective de tuer des méchants, de succomber au combat, ou de voir sa femme et ses enfants tués.

C'est un sujet délicat, et nous prendrons quelques exemples pour démontrer la réalité de certains points...



La mort


La plupart des gens ont peur de mourir. Jeunes ou vieux, nous craignons la mort ou la pensée de sa survenance, d'une manière ou d'une autre. Beaucoup de personnes âgées refusent de parler de ce qu'il arrivera lorsqu'elles mourront et préfèrent ne pas faire de testament ni prendre de dispositions, laissant ainsi la famille dans la panade et les imbroglios administratifs, plutôt que d'aborder un sujet aussi "stressant".

D'ailleurs, ce genre d'attitude n'est pas exclusive à l'idée de mourir ; les gens l'adoptent souvent à d'autres occasions, lorsque le choix est difficile ou qu'elles ignorent ce qu'elles feraient dans une situation donnée. Votre belle-mère claironnera sans doute qu'elle s'enfuirait par la porte arrière si des intrus pénétraient la nuit dans sa maison. Dans ce cas, posez-lui la question suivante : " Et si mes enfants dormaient dans la chambre d'à côté ? ". Là, ce n'est plus aussi simple. Neuf chances sur dix qu'elle termine la discussion par un " Mon Dieu, je ne veux même pas y penser... ".

Personnellement, j'aurais peur de mourir brûlé. Peut-être par excès d'altruisme, dans la mesure où ça risquerait de schlinguer dans les environs. Je ne crains pas les autres formes de mort, ni l'idée même de mourir. Si j'avais une femme et des enfants, j'aurais plutôt peur de ce qu'il pourrait leur arriver après. Mais vu que ce n'est pas le cas, je n'ai donc pas de raison d'être effrayé pour le moment.

J'avoue que la pensée d'une telle perspective doit être assez dérangeante pour qui possède une famille, dans la mesure où un effondrement sociétal entraînerait certainement des conditions de vie plutôt "inamicales" pour ceux restants. Si tel est votre cas, vous ne pouvez pas laisser une telle peur prendre le dessus sans qu'elle ne finisse par vous consumer. La solution est d'accepter le fait de mourir, soi-même ainsi que sa famille. Les croyants savent que s'ils endurent les tribulations jusqu'à la fin de la manière appropriée - telle que définie par le Christ - alors ils iront au Ciel et y retrouveront leurs bien-aimés.

Les temps qui s'annoncent vont être terribles. Apocalyptiques. Combien de temps encore : 6 mois, un an, deux ans ? Je n'en sais rien, n'étant pas prophète. Ce que je sais par contre, c'est que quelle que soit votre croyance (ou votre doute), vous devez accepter l'idée de la mort et vous concentrer sur le moyen de faire en sorte que si elle devait arriver, ce ne soit pas en vain.

En ce qui me concerne, j'ai fait mienne cette prière donnée par Marie-Julie :
" Seigneur, je remets mon âme entre vos mains ; j'accepte votre volonté, quelle qu'elle soit, si je dois vivre ou si je dois mourir. "
Je vous conseille vivement de l'adopter, ou de vous en créer une à l'identique en fonction de vos croyances. Répétez-la le soir avant de vous endormir, et toutes les fois que vous sentirez la peur envahir votre esprit. Vous verrez que dite avec conviction, elle a un effet incroyablement apaisant.

Préparez-vous et tenez vous prêt, y compris à périr. Employez au mieux les ressources dont vous disposez à chaque instant, financières, morales, et physiques. Nous ne sommes pas égaux, et certains sont plus ou moins bien pourvus que d'autres dans divers aspects de leur vie. Soyez réaliste, et optimisez celles qui sont les vôtres. Tirez-en le maximum, sans vous surévaluer ni vous sous-estimer non plus. En d'autres termes, faites en sorte que votre mort ne soit pas vaine si elle devait arriver...

Soldats russes se préparant pour la bataille de Koursk, en 1943

La mort n'est pas le spectacle glorieux auquel on assiste souvent dans les films. Est-ce pour autant quelque chose qui mérite que l'on reste assis à pleurer dans son coin, ou même en parler pendant des heures ? Sûrement pas. Bien que l'ayant vue de près et connaissant l'ignorance des masses au sujet des horreurs de la guerre, ou de tout ce qu'on pourrait appeler ainsi, je souhaite que vous qui me lisez - homme, femme ou adolescent - compreniez et acceptiez le fait qu'il y aura effectivement des horreurs. Des cadavres dans les rues, des foules qui mettront les gens en pièces, des bombes tombant sur votre maison et soufflant votre petite fille en morceaux. " Oh non ! me direz-vous, j'ai un bunker et mes enfants seront en sécurité ". Peut-être, ou peut-être pas...

Parce que si vous n'acceptez pas ce fait, et que votre fantaisie de survivaliste vire à la pagaille la plus complète parce que vous n'avez pas eu le temps de rejoindre votre bunker, ou que vous êtes juste resté scotché à regarder votre enfant saigner, vous risquez de vous rendre totalement inutile pour le reste de votre famille. Vous risquez d'être tellement perturbé sur le plan émotionnel que vous serez incapable de penser, tandis que l'équipe post-bombardement se dirige vers votre porte pour nettoyer les survivants. Acceptez-le maintenant. Ce n'est pas une chose facile ou agréable à penser, mais il est vital de ne pas nier la réalité et risquer encore plus de pertes par votre déni.


Tuer


Bien que la capacité à tuer ne soit pas considérée comme une véritable compétence par la plupart des gens, il n'empêche que toutes les autres se révéleront inutiles le jour où l'on sera confronté à une situation de chaos susceptible de mettre en jeu la vie de notre famille ou des gens qui nous accompagnent.

Il semble que certaines personnes aient un énorme problème avec cela. Si vous êtes réellement convaincu dans votre esprit que vous ne tuerez jamais pour quelque raison que ce soit, alors vous n'avez pas besoin d'acheter des armes ni de vous entraîner. C'est une stratégie comme une autre, même si je ne suis pas sûr que votre famille ne pâtisse pas un jour d'une telle économie. Pour ce qui est des véritables pacifistes, il est de toute façon impossible de les convaincre, vu que ces gens-là suivent un schéma intellectuel totalement opposé au nôtre. Ils résonnent par l'intellect, tandis que nous survivalistes résonnons par la pratique et l'analyse objective des faits.

Pour les autres, ceux qui n'ont pas une conviction aussi ferme, n'oubliez pas pour autant que la vie ne doit pas être ôtée à la légère. Ce sera un homme qui se battra pour sa propre cause contre un autre qui luttera pour la sienne, que leur cause respective soit bonne ou mauvaise.

Pourtant, si vous savez dans votre cœur que votre cause est juste et bonne, celui qui se présentera en face ne devrait pas être considéré plus que le temps nécessaire pour l'éliminer. Pourquoi ? Parce que vous êtes le gentil, et qu'il est le méchant. Si vous voulez vraiment réfléchir aux décisions qu'il a prises dans la vie et qui l'ont amené à devenir méchant, donnez-vous quelques jours, ou jusqu'à ce que les hostilités soient terminées, avant de vous poser la question...



Facile, me direz-vous ? Pas de problème pour tuer tous les mauvais garçons qui se présenteront ? Vous allez prétendre qu'ils sont des zombies et qu'il n'y a pas de raison d'hésiter ? Fort bien, mais poussons à présent le raisonnement un peu plus loin. Supposons que nous vivions dans un pays contrôlé par un groupe de communistes sanguinaires à la Pol Pot, ou de sanguinaires tout court. Le parti recrute dans ses rangs de jeunes hommes et femmes qui débutent leur enrôlement par des tâches innocentes. Un an plus tard, ces jeunes commencent à commettre des atrocités. Votre neveu s'est joint au parti. Vous savez qu'il connait les opinions de votre famille, ce qui entraînera probablement votre mort, ainsi que celle de votre femme et de vos deux enfants, plus huit autres dissidents que vous cachez dans la maison. Êtes-vous prêt à tuer votre neveu pour protéger les autres vies ? Qu'en est-il si nous remplaçons votre neveu par votre fils ?

Tuer des méchants est un concept qui a fait son chemin dans votre esprit, du moins je l'espère. Je ne vais pas vous dire ce que je ferais moi-même, ni ce que vous devriez faire, sinon y penser sérieusement. Car de telles situations se sont produites de nombreuses fois au cours des cent dernières années, et se reproduiront un jour prochain. Des clans se forment, les gens s'entendent ensemble pour le bien et le mal, et certaines personnes que vous connaissez ou que vous chérissez pourraient passer du côté obscur...


Se faire tuer


Tous les gars sont des durs lorsqu'ils sont debout autour de leurs copains. Mais peu le sont quand leurs copains ont été tués ou que les chances ne sont plus en leur faveur. Ceux qui ont connu la guerre ou des moments de péril extrême pourront vous le confirmer.

Une nuit en Egypte, le jeune copte qui était avec moi sur le toit d'un bâtiment à surveiller le périmètre de la communauté me dit soudain : " J'ai peur ; je veux rentrer chez moi ". C'était juste après qu'une autre église ait été brûlée plus au Sud, et d'autres chrétiens tués. Pourtant, ce jeune copte était habitué depuis son enfance à vivre dans ces conditions, au milieu d'une population musulmane hostile et du danger permanent. Imaginez le choc à venir d'un BOurgeois-BOhême-Végan dont le seul niveau de chaos qu'il connait est le tir des feux d'artifice un soir de 14 juillet !



Ceux qui ont vécu de tels moments pourraient vous donner d'autres exemples. Depuis le soldat qui fait dans son froc, jusqu'à un autre qui se couche sous son véhicule plutôt que d'utiliser la mitrailleuse qui se trouve au-dessus pour un tir suppressif. Ou cet autre encore qui était si agressif quand dix d'entre nous tiraient un malheureux insurgé qui n'avait aucune chance de lui causer quelque dégât, et qui se retrouve pétrifié lorsque seul face à un ou deux.

Pourtant, parmi ces soldats, certains auront été scouts durant toute leur enfance, enduré deux mois d'entraînement spécifique avec tir à balles réelles, ou fait l'école de guerre ! Donc si vous pensez que parce que vous avez suivi un stage de tir pratique et lu quelques livres vous êtes apte au combat, alors vous pourriez avoir à reconsidérer votre position.

A mon avis, il manque à ces hommes une chose essentielle, ou plutôt deux : l'acceptation de la mort, et l'entraînement du mental. Pour ce qui est de la deuxième, nous l'étudierons dans la seconde partie.

La morale de cette histoire est éternelle et parfaitement résumée dans cette citation d'Héraclite vieille de 25 siècles : " Sur cent hommes, dix ne devraient pas être là, quatre-vingt ne sont que des cibles, et neuf sont de vrais combattants. Nous leur en sommes reconnaissants, car ce sont eux qui font la bataille. Mais un seul, un seul est un véritable guerrier qui fera que les autres puissent rentrer vivant. "

48 commentaires:

  1. Paradoxe: c'est seulement quand l'individu accepte de mourir pour le groupe que celui-ci peut devenir pérenne, peut devenir une communauté et prendre une aura sacrée. En retour la force sacralisée de la communauté permet à l'individu de se dépasser et de survivre là où il aurait péri livré à lui-même.
    salut à tous
    Jo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me joins à Janus, c'est aussi ce dont je suis intimement convaincu.

      Supprimer
    2. Bien sûr, et c'est pour ça que l'individualisme est encouragé à ce point dans notre société. Sa structure dissoute, elle tombera comme un fruit mûr (et même pourri sur la branche).

      Supprimer
  2. Exellent Jo,un peuple ne devient une nation que dès lors que chaque membre sait que les autres sont prèts a faire le sacrifice de leur vie pour permettre la survie de cette nation et ce qu'elle représente de valeurs humaines en donnant un sens a l' existence .Parmi ces valeurs il y a celle d'humanité,un principe de comportement en sociéte et- l'observance de règles fondamentales qui font de l'humain un être à part.Ces règles que dans nos civilisations grèco-romaines nous avons fait nôtres ,dont le fameux tu ne tueras pas,en effet tuer un humain est contraire a l'humanité,alors comment s'en sortir face à des hommes prets a enfreindre ce principe,le simple fait qu'ils soient prèts a tuer suffit a les projeter hors de l'humain et brise le pacte.Autrement dit je n'ai aucun scrupule a tirer sur celui ou celle qui par son action de tueur se met en marge de l'humanité, ce n'est pas sur un homme que je tire mais un monstre ,un cancrelat a éradiquer et ma tranquillité d'esprit est entière je ne ferai pas de cauchemards( que ce soit un parent ou autre ne change rien à l'affaire)

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette superbe image de la bataille
    de Koursk,
    une des plus belles photos que j'ai pu voir.
    Lourde de symbole aussi, sous Staline...
    symbole aussi, sous Staline...

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour a tous
    Eh bien j aurais aimé etre optimiste mais la c est réaliste l Europe va se prendre en plein dans la face 6,6 millions de migrants en plus on remerciera les dirigeants biensur et vive l ue j en ai marre que faire ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j ai envie de dire marre comme tout le monde et obligé d attendre cette p.tain de goutte d eau.....

      Supprimer
  5. Merci à Pierre pour tous ces articles, ces conseils.
    Pour raccourcir ce qui vient d'être dit (et que l'on m'a toujours répété) : il y a les moutons (la plupart du peuple), les loups qui chassent les moutons, et nous : les chiens de bergers, nés pour combattre les loups et protéger les moutons.
    Amicalement, Tita

    RépondreSupprimer
  6. Salut, je reprends cette citation entendue une fois dans le roman "la stratégie Enders" et une autre fois dans la série "Génération kill"

    "Le pouvoir de faire le mal est le seul pouvoir qui compte, le pouvoir de tuer et de détruire, parce que, si on ne peut pas tuer, on est toujours soumis à ceux qui peuvent, et qu'on ne peut être sauvé par rien ni personne."

    d'autres citations sur le lien suivant :

    http://lenexialiste.blogspot.fr/2015/03/lecombat-4.html

    J'ai ressenti en partageant du temps et des discussions avec des soldats, amis et famille, de plusieurs générations ayant combattus sur différents théâtres d'opération en Europe et en Afrique, que la mort est une charnière, une initiation que chacun franchit comme il peut.
    Certains en sont sorti détruits, d'autres ont continué sans séquelles apparentes, mais tous ont changé définitivement.
    Pour chacun la source du traumatisme a été différente, violence infligée, violence subie, violence vue, camarades décédés.
    Certains ont fait une longue carrière, d'autres quelques dizaines de mois, certains ont été prisonniers de guerre, certains ont exécuté, torturé, certains ont été blessé plus ou moins grièvement.
    Le seul civil ayant cotoyé la violence de près que j'ai croisé est resté un mois en aout 1994 au Rwanda dans un camp de réfugiés.
    Cadavres récents pourrissants sur le bord des routes, ou flottant sur les rivières, blessures à la machette en divers endroits du corps des survivants, conditions ultra-violentes de survie dans les camps, dont la prostitution des enfants auprès des soldats des forces africaines constituent une partie du témoignage que j'ai entendu. Et les cauchemars quotidiens durant plusieurs années ...
    Mais ce ne sont pas les plus aguerri qui s'en sont le mieux sorti, c'est une loterie.

    On ne peut pas se préparer au choc de la mort violente, mais on peut espérer passer au travers en y laissant le minimum de plumes. Ou pas ...

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour à tous amicci!
    Il y a bien longtemps que je n'avais posté sur le blog de Pierre!
    Comme toujours ses articles sont pertinents et je le rejoins totalement.
    A mon sens, si le futur combattant, qu'il soit civil ou militaire, n'est pas réellement prêt psychologiquement, mentalement, spirituellement à mourir et (ou) à voir mourir les siens, alors ses chances de survie pour lui et sa famille en sont d'autant plus restreintes! Ayant vécu certains coups durs, je peux affirmer que seuls les menteurs ne connaissent pas la peur. Les fous? Ils la connaissent aussi, soyez-en certain! Même les fanatiques la ressentent, surtout quand ce sont les fameuses femmes Yézidi qui les butent!
    Je dirais que Tita Tita a bien résumé la situation, dans un contexte habituel. Cependant, ils sont des moutons qui peuvent se transformer en loups et ceux-là, tout comme les non préparés, seront tout aussi dangereux que les fanatiques au croissant!
    Ce peuvent être des voisins, des "copains" qui tenteront de venir vous buter pour piller vos provisions alimentaires; eux n'en ont pas faites...Lorsque vous leur parliez des temps proches à venir, ils avaient un petit sourire condescendant que vous pouviez traduire par: "Oui, il est gentil...". Mais vous, moi, qui patriotes chrétiens ou non avons du coeur, avons aussi trop parlé: Ils savent que nous sommes préparés, et cela est enregistré dans un petit coin de leur mémoire, au moins en stock de denrées alimentaires! Et que croyez-vous que ces personnes seront capables de faire lorsque leurs gosses et eux-même commenceront à crever la dalle? Soit, ils viendront quémander un peu de nourriture, dans le meilleur des cas, soit ils tenteront de la voler, soit ils viendront armés pour vous buter car ventre affamé n'a pas d'oreilles! Dans le premier cas, libre à vous de distribuer de la nourriture, mais n'oubliez jamais les leçons de Dame Nature qui avec le coucou, entre autres exemples, le démontre d'une façon éclatante!
    Ces mêmes personnes, lors d'un refus catégorique reviendront alors transformées en bêtes sauvages!
    Vous n'aurez pas d'autres choix que celui de les tuer, sans état d'âme. Ce sera vous ou eux, point final.
    La plus petite hésitation et vous êtes terminés...Croyez-moi, je n'invente rien. Tous, nous verrons des ignominies telles que toutes les guerres du passé se compareront à un jeu d'enfants pour attardés!
    Alors, oui, il est impératif d'être totalement dans l'acceptation de sa propre mort et de celle des siens.
    En ce qui me concerne, je peux affirmer que j'ai même dépassé ce stade (ce qui n'enlève jamais le potentiel de peur), pourtant j'ai un fils (31 ans, ancien Chasseur Alpin) une fille toutounette que j'aime aussi par dessus tout et mon pote qui est aussi comme mon fils (43 ans) et qui est prêt au combat, lui aussi.
    Oui, je n'ai aucune envie de mourir! Comme Pierre, je ne voudrais pas mourir brûlé vif et je rajouterai égorgé. Mais si c'est ainsi que je devais finir, alors, qu'il en soit fait suivant la volonté divine et que je rejoigne mes amours dans le creuset auprès du Père des Âmes!
    En attendant, je suis bien vivant et dans la totale acceptation, aussi, de donner la mort!
    Quiconque attentera à nos vies devra aller au bout des choses, auquel cas contraire il ira Ad Patres! Quiconque tentera de nous voler sera également abattu sans sommation, sans pitié et sans remords!

    Français - Patriote - Chrétien
    Force et Honneur

    RépondreSupprimer
  8. Avant toutes choses,il y a une pensée...c est la suite,qui demande du discernement, une panthère noire ce roulerat sur le sol,comme un bon matou pour vous faire le coup qui tue.
    "Si vis bellum para pacem'

    À qui faire confiance, serat une de nos préoccupations...
    Je suis végétarien,donc ce ne serat pas pour la viande...
    Une question de conscience, de combat face aux menaces, de ne rien céder.
    Sur la terre de mes ancêtres en plus!!
    Connaîs toi,toi même.....
    Merci Pierre Templar.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A qui faire confiance? Dans les premiers temps, à personne d'autre que celui (celle), ceux (celles) que l'on aura choisi en accompagnants. Et ceci devrait être une préoccupation majeure pour toute personne censée!
      Se comporter en humain doué de raisons sociétales appartiendra, pour beaucoup d'entre nous au passé ; les autres, les hésitants seront éliminés d'emblée.
      Il aura fallu apprendre à faire ce qui doit être fait, ce qui heurtera et brisera obligatoirement nos conceptions humanistes quand bien même nous nous serions préparés mentalement et physiquement à changer de paradigme.
      Du reste, je suis convaincu qu'une totale préparation mentale est l'arme majeure du survivaliste !
      Nous sommes tous sujets aux émotions et dans le contexte de chaos, celles-ci atteindront des paroxysmes que l'on ne peut imaginer tant qu'on ne les a pas vécus.
      Qu'en sera-t-il du stress, des pensées débilitantes qui risquent de nous faire plonger dans le refus de la réalité vécue ? Si nous n'y faisons pas face, ce sera notre fin. Et lorsque nous y ferons face, nous aurons, non pas perdu, mais occulté gravement notre humanité ; ce qui importera sera de ne pas la perdre totalement ! En mode survie le système social est effacé ; il n'y a plus de lois, plus de règles, plus de forces de l'ordre pour nous secourir...ni nous stopper ; il n'y aura que le ou les ennemis...
      Il n'y aura plus rien d'autre que la survie !
      Nous serons tous dans la souffrance mentale et physique. Il faudra combattre avec nos instincts qui nous pousseront sur les rivages de la bestialité et peut-être dans ses profondeurs, ce qui se traduira par une violence intégrée dans notre vie de chaque jour. Si nous n'acceptons pas ce changement radical, si nous ne l'appliquons pas, nous serons tout simplement éliminés.
      Appliquer de telles sentences devant un clavier et un écran d'ordinateur semble facile puisque nous ne sommes pas encore entrés de fait dans le chaos. Pourtant, il faut bien se poser de très nombreuses questions, dès aujourd'hui, et se préparer à tout ce qui adviendra bientôt :
      Il nous faudra nous battre, tuer, mourir peut-être, ce qui entraînera des peurs, des souffrances, des supplications. Quand bien même nous serions vainqueur physiquement lors du premier combat en ayant abattu l'ennemi, nous ne le serions pas forcément sur le plan psychique...Il n'y a aucune gloire à supprimer une vie, quelle qu'elle soit, même celle d'une racaille, d'autant plus si c'est la « toute première fois » ! On aura juste fait ce que nous devions faire, en civil devenu soldat.
      Imaginons un seul instant voire tomber son enfant ou sa femme,ou son pote ou son chien. Alors le désarroi se mêlant à la haine, au désir violent de vengeance risque fort de nous faire plonger dans la folie, entraînant comme conséquence la mise en danger de mort du reste de sa famille et de ses proches. Il faudra alors subir sa souffrance et la contrôler. Faculté qui n'est pas donnée à tout le monde, pas plus au guerrier aguerri, qu'au survivaliste, qu'à la personne lambda. Il convient de faire en sorte que ce malheur ait le potentiel le plus faible possible. J'ai pu voir, dans un reportage, pleurer des légionnaires, et pas des gamins, devant un abominable massacre.
      Ne jamais méconnaître les siens, ne jamais sous-estimer l'ennemi seront déjà 2 points forts!
      Mais, c'est lors des premiers affrontements que la majorité d'entre nous pourra se reconnaître réellement; avoir peur? Oui, c'est salutaire! Avoir la trouille? Non, c'est mortifère!
      Et là, encore, je suis d'accord; ce sera un peu comme une loterie!
      Quoiqu'il en soit, je demeure convaincu que nous serons un très grand nombre à rejoindre le Père des Âmes plus tôt que prévu, que l'on soit ou non un solide combattant car ici aussi, il s'agira d'une loterie!
      Ne me croyez pas défaitiste, vous vous tromperiez! Je suis objectivement dans l'acceptation!

      Supprimer
    2. Si il y aura encore des forces de l'ordre mais comme au Vénézuela : sous une quelconque couverture politique (de gauche de préférence, c'est là où le peuple crédule est encore le plus confiant...) les flics dépouille les soi-disant terrorristes (ces gens ont faim...) de toutes leurs valeurs...

      Supprimer
  9. La préparation mentale est nécessaire mais ce n'est que dans l'épreuve du feu qu'on découvre comment on réagit.
    Et, même si on aime bien réfléchir, savoir, raisonner, il faut apprendre à s'auto-abrutir un peu, à se mentir un peu. Ne pas trop réfléchir sinon on trouve 1000 raisons de ne pas y aller.
    Se persuader que l'accident est pour les autres, que les mecs d'en face ne sont pas forcément de bons tireurs. Cela a toujours été ma méthode, y compris de très près quand on voit dans les yeux de l'autre sa volonté de vous tuer. Si on n'est pas capable à ce moment de nier la possibilité de perdre ... alors ça va mal se passer. Rester persuadé qu'on est le plus fort.
    Il faut accepter de redevenir primaire dans ces moments.
    Mais il est vrai qu'il y a une loterie. Des soldats excellents à l'exercice se sont figés, probablement saturés émotionnellement. Toujours est-il qu'il sont restés tétanisés. Ils ne sont pas rentrés.
    Cela m'a montré qu'on ne se connait que quand la mort rôde.
    Ceux qui ne l'ont pas encore croisée doivent se préparer mais aussi accepter d'avoir une mauvaise réaction le moment venu. S'ils ont la chance de s'en sortir, qu'ils s'épargnent une crise de conscience et se concentrent plutôt sur ce qu'ils auraient dû faire pour le faire la prochaine fois. La chance ne repasse pas 36 fois les plats.
    Il faudra bien observer les réactions mais on ne peut nier qu'il faudra en retirer certains du contact s'ils ne sont vraiment pas faits pour ça. Sinon, involontairement, ils peuvent devenir des dangers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord avec ça.
      J'ajouterais qu'il faut développer sa "haine" envers l'autre, peut importe qui il sera au final.
      Se préparer à la mort, qui arrivera forcément de toute manière, mais tout faire pour l'éviter.
      Développer un mental fort.
      Ne jamais jouer au héros, mais ne pas être un lâche.
      Et avoir la Haine !
      Cette haine qui vous rendra plus sûr, plus fort mentalement, plus courageux et déterminé.
      Cette haine qui effacera votre passé de babtou fragile ou de mouton servile.
      Le moment venu, cette haine (certes réfléchie) de l'adversaire fera que vous dominerez la peur...

      Supprimer
  10. "La volonté ne consent au mal
    que par crainte de tomber dans un mal plus grand"
    Dante Alignera

    Lorsque quelque chose m échappe des mains,je me surprend à les rattraper.... Des reflex de ouf..
    Mais si c est un couteau qui tombe,je ne le rattrape pas,parceque je sais que jamais on ne le rattrape.
    Les jeux vidéo, vous ne croyez pas qu ils conditionnement un peu...puisqu 'on peut ensuite rêver de flinguer toutes menaces qui ce présente.
    Sa c est du vécu... :)
    Je ne joue plus au jeu,je libére mon esprit,en même temps....faut penser à autre chose,j ai fait ce qu il fallait faire....:(
    Je dit cela,Parcequ j ai du temps à tuer....
    Bon,un bon tireur n est pas dangereux...il calcul à l avance pour le plaisir,atteindre son but.
    Prenez soin de vous,les survivalistes.... On a tous quelque chose en nous de.... Coriace

    RépondreSupprimer
  11. Se préparer... en ce jour symbolique,il y a 73 ans, beaucoup se sont préparés. A se battre, à mourir. A survivre aussi. Mais peu se sont préparer à ce qu'ils allaient voir. Sentir. Ressentir. Et pourtant, certains ont survécus. Dame Chance, préparation ( mentale et physique), volonté...Mais l'important n'est il pas de NE JAMAIS abandonner ?... Dada

    RépondreSupprimer
  12. cinquième prophétie de Sainte Bernadette,

    « Au début du XXIe siècle, on assistera au choc des adeptes de Mahomet et des nations chrétiennes. Une terrible bataille aura lieu dans laquelle 5 650 451 soldats perdront la vie et une bombe très destructrice sera lancée sur une ville de la Perse. Mais à la fin c’est le signe de la croix qui vaincra et tous les musulmans se convertiront au christianisme. Suivra un siècle de paix et de bonheur car toutes les nations déposeront les armes. Une grande richesse s’ensuivra car le Seigneur va répandre sa bénédiction sur les croyants. Sur toute la terre, il ne restera pas une seule famille vivant dans la pauvreté et souffrant de la faim. A un homme sur dix Dieu donnera le pouvoir de guérir les maladies de ceux qui appellent à l’aide. Suite à ces miracles, on entendra les cris d’allégresse d’un grand nombre. Le 21e siècle sera nommé: «Deuxième Age d’Or de l’humanité».

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://plunkett.hautetfort.com/archive/2008/08/18/avant-la-visite-de-benoit-xvi-une-fausse-prophetie-de-la-vie.html
      tout et son contraire...

      Supprimer
  13. La place de l’horizon de mort dans la violence guerrière

    Dans le cadre d’une réflexion clausewitzienne sur la montée aux extrêmes, l’« extrême » pour le soldat est toujours sa propre mort (plus que celle de l’ennemi). Les notions de barbarisation et humanisation ne peuvent en ce sens rendre compte de la violence et de la peur radicales présentes dans toute guerre où le rôle du commandement est toujours de mettre en œuvre un degré de violence supérieur à celui de l’adversaire, sans aucune considération de « proportionnalité » de cette violence.

    https://asterion.revues.org/88#tocto1n16

    Par expérience personnelle, la peur se manifeste de deux manières :
    - l'état de sidération (neuro biologique : accélération du rythme cardiaque qui envoie un signal de danger au cerveau qui "disjoncte" tel un circuit électrique). Cet état de sidération est un danger car il provoque un comportement d'évitement, et/ou de paralysie.

    - l'état de "survie" : tous les sens sont en éveil et le seul objectif sera de rester en vie quoiqu'il arrive à l'agresseur. Vos actes relèveront de la barbarie... Vos attitudes ne reflèteront plus votre personnalité. Dans tous les cas, vous serez changé(e) à vie... l'important étant de réussir à redevenir "humain(e)".

    Bien à vous,
    La p'tite Cigogne

    RépondreSupprimer
  14. Croyez-vous que la France soit suffisamment homogène et ethniquement stable pour résister ?

    Nous avons mis 2.000 à faire cohabiter chrétiens, protestants, juifs,basques, bretons, savoyards, niçois, alsaciens, royalistes, républicains etc... au prix du sang et des larmes.

    Et depuis 50 ans, tout risque d'être mis à mal par l'islam qui vient s'ajouter à la liste.

    10M d'individus sur 65M... c'est pas rien, surtout lorsqu'ils sont réfractaires à toute assimilation.

    Nous n'avons pas la chance d'être japonais, portugais, islandais ou hongrois.

    Pour m'aider un peu, j'aime me replonger dans les stoïciens, et notamment Sénèque , qui disait ceci:
    ''l'homme commet toujours l'erreur de voir la mort devant lui, alors qu'elle se situe principalement derrière''

    AZ

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour AZ ,d'accords pour votre première considération pas sur la seconde,l'islam est en guerre ou jdihad (au choix) depuis sa création il y a 1500 ans sans aucun arret (je vous éviterais , sauf si vous y tenez ,la longue litanie année par année des combats passés)La violence est consubstancielle de l'islam qui divise le monde en trois entité variables :le dar al sul,le dar al arb et dar al islam autrement dit la terre de conquète et de la conversion ,la terre d'islam ou il est vainqueur et la terre à conquérir;Il faut le redire et le redire et le redire encore l'islam n'est surtout pas une religion mais un paradigme ou doxa qui ne souffre rien d'autre que lui même , ce qui implique toutes les composantes d'une civilisation et que détenant la vérité veut l'appliquer à l'ensemble du monde sans exeption par la force.Il y a une grande similarité avec le nazisme,il s'agit d'une entreprise terroriste à l'échelon mondial qui devrait être interdite dans tout les pays pour commencer.

      Supprimer
    2. Salut Janus,
      ce que tu dis de l'islam était tout aussi vrai du christianisme jusqu'à ce il ne soit plus capable de s'imposer par la force, ce qui est finalement assez récent.

      Supprimer
    3. Suite pour AZ,la France n'est plus ethniquement stable et cela s'aggrave de jour en jour,l'homogénéité dont elle bénéficiait était le fait que toutes ses composantes étaient de la même civilisation grèco-romaine et se retrouvaient sur un tronc de valeurs communes ,(il ne faut quand même non plus pas oublier qu'une grande partie des Espagnols et Italiens sont retournés dans leur pays respectifs)celles des Gallos-romains soudés autour aussi d'une religion qui s'est peu a peu sécularisée , après que la nature du pouvoir royal ait perdu ce droit de règner dit de" droit divin"inventé par l'église pour croitre et embellir et ainsi asseoir un pouvoir temporel pendant des siècles.L'islam ne vient pas s'ajouter à la longue énumération que vous avez fait,il vient pour la remplacer , définitivement , étant par nature structurellement inassimilable

      Supprimer
    4. Bien d'accord Francois d'ailleurs c'est ce que j'écrivais dans "suite" nos mails se sont croisés,en effet c'est assez récent,la conversion par la force est l'apanage des religions monothéistes,un des problèmes de l'islam est que son clergé n'est pas hiérarchisé,n'importe qui peut se proclamer imam

      Supprimer
  15. Hey messieurs, faut peut-être pas comparer le christianisme et l'islam des fois ! En effet, si à une certaine époque et pendant un laps de temps relativement court, l'Eglise à utilisé des méthodes violentes, elle a fait amende honorable et s'efforce de prôner la paix et le respect ! De plus, les missionnaires subissaient et subissent parfois toujours de la violence de la part de ceux qu'ils veulent convertir.
    Le christianisme est une religion à part entière au sens éthymologique du terme religare : relier tandis de l'islam est une idéologie qui tend à asservir.
    Bien fraternellement,

    François (mari et bientôt papa pour la 2e fois)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonsoir François,il ne s'agit pas de comparaison sur le fond mais sur la forme , la religion catholique est sécularisée depuis assez peu de temps (Révolution Française) l'autre pas,la comparaison s'arrête là.Pour les missionnaires , si les moyens employés ne sont plus le glaive , il reste l'esprit de vouloir parfois contre leur gré ,voir souvent,imposer la religion catholique considérée comme la seule vraie d'ou le refus de ceux qu'ils voulaient convaincre au point que ce refus engendre des violences , ce qui confirme bien que c'est contre leur gré que les missionnaires agissent , plutôt que créer une adhèsion par l'exemple,,il est évident que face à l'islam ça ne peut que faire que des étincelles et je serai très prudent sur l'affirmation de la volonté de paix et de respect de l'église catholique qui a d'ailleurs vu fondre comme neige au soleil son nombre d'adeptes ,il suffit de voir le vide des églises le dimanche.De tout les maux il faut choisir le moindre et bien entendu il n'y a pas photo , le danger mortel vient de l'islam , pour l'instant .Je ne discuterai pas du sens du terme religion ,pour moi il s'agit d'une croyance et cela s'arrete là,à partir du moment ou on ne veut pas me l'imposer tout va bien chacun fait et pense et croit ce qui lui chante , c'est un droit inaliénable,dans le cas inverse ce sera le fusil .bien cordialement

      Supprimer
  16. Il y a déjà et désormais suffisamment de captagon en France pour mettre fin a toute illusion d’empathie...devant toute notre détermination nos valeur ou notre foi, il faudra faire face a de véritable zombie dans un premier temps n'est pas déjà le cas de celui qui attaque avec un marteau.

    Quand on nous fait croire que les "pilules de l'apocalypse" ne font que transiter du moyen orient pour repartir en Syrie alors même qu'elles sont fabriquées la bas et se destinent aux combattants de l'ombre et des banlieues françaises.. on sait désormais a quoi on devra faire face (du moins on le croit)...le pire du pire reste devant nous même si c'est déjà pas trop réjouissant c'est une promenade de santé pour l'instant encore et toujours des flux à prévoir...sans doute la crème de la crème parait il..

    http://fr.euronews.com/2017/06/06/crise-migratoire-avertissement-de-la-commission-europeenne

    paix force et Courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour f43sky

      Nous sommes à la veille d'un tsunami migratoire jetant des dizaines de millions de personnes sur les routes de l'Europe en raison d'un coktail détonant : états du "sud" en quasi faillite de moins en moins capables de subventionner les denrées importées à la consommation, flambée inéluctable de ces denrées. L'augmentation des prix est en cours :
      1- 1992/2006 prix moyen complexe blé, maïs, riz 130$/t
      2- 2007/2011 on passe à environ 250$/t
      3- 2012/2016 les prix baisse vers 170$/t
      4- à partir de 2017, la tension des marchés laisse présager une nouvelle phase de hausse sensible.

      La période 2 permis le début de la désintégration de certains états (printemps arabe), révolution, guerres civiles...

      La période 3 permis à certains pays de stabiliser leur situation, Egypte, Syrie, mais certains pays continuent à s'enfoncer (RDC, ,Erytrée, Soudan...) mettant jetant sur les routes des millions de personnes parce que l'alimentation est devenue trop chère.

      La période 4 verra une augmentation exponentielle du phénomène puisque mettra en difficulté des pays tenant encore tout en aggravant la situation de ceux qui se disloque déjà. Le phénomène n'est pas linéaire, quand le seuil de l'insupportable est atteint, toutes les digues sautent et le flot emporte tout.

      Les effets du refroidissement climatique sont de moins en moins discret, les scientifiques étudiants les cycles solaires annoncent un refroidissement sensible dès 2020. Si cela se produit, les prix agricoles des céréales vont connaitre une hausse exponentielle entrainant de grandes migrations vers l'Europe de l'importance de celles qui renversèrent jadis l'empire romain d'occident.
      L'armée finira par être déployée pour bloquer le route des Balkans et nous devrons nous débrouiller seul.

      Quant à la commission européenne et le politique en général, ils ne font qu'aggraver la situation en faisant la promotion d'une transition écologique aveugle à la réalité climatique et d'un libéralisme économique en passe d'ôter le pain de la bouche de milliards d'individus de part le monde.
      Seb 91

      Supprimer
  17. Je sais que ça va faire bondir certains mais les migrants sont pas tous malintentionnés, la plupart sont des pauvre idéaliste qui ont cru aux mensonge des passeurs et sont parti pour nourrir leur famille par le travail.
    Et chez nous ils galèrent vraiment, dorment dans des squats sans ce laver, mangent lors de la distribution de bouffe une fois par jour.
    Ils sont en épreuves de survie chaque jour
    Quelques part il faut un certain courage pour risquer 50fois sa vie et galérer encore ici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malintentionnés peutêtre pas, manipulés sûrement.Ils ont sûrement préféré croire aux sornettes des passeurs et cela dénote le fait qu'ils n'ont pas eu le courage de se battre chez eux pour améliorer leur pays ,que feront ils chez nous pour défendre leur nouvelle "patrie" en cas de malheur ? ils refoutront le camp comme des lapins!!ce sont les idiots utiles du plan Kalergi que vous devriez lire impérativement et vous devriez si vous ne l'avez pas fait , aller dans ces pays pour vous rendre compte que la vie n'a absolument pas la même "valeur" qu'ici; ;dans le cas inverse on vous laisserait crever sur place si vous étie z un clandestin dans leur pays.Le courage ce n'est pas la fuite et ce que vous considérez comme étant une galère est pour eux un paradis d'ailleur vous pourrez remarquer que ceux qui arrivent ne sont pas des Syriens mais les blacks males entre 15 et 40 ans sans femmes ou presque , venant de toute l'afrique qui nous ont foutus dehors et qui ont transformé la Rodhèsie pays le plus riche d'afrique, en Zimbabwé pays le pauvre et le plus insécure d'Afrique en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire.Si vous êtes prêt a aider à la submersion et la disparition de votre civilisation continuez a croire aux" pauvres idéalistes" qui vont vous virer avec perte et fracas dans peu de temps,ce jour là ne venez pas me parler d'idéal(,Rarement sur ce blog je me suis énervé ,mais là vous avez effectivement réussi) je vous taillerai un costard taille 308;bien amicalement votre

      Supprimer
    2. ayé, bientot vous aller m'empeché de leur donner un petit quelque chose ,j'essai de faire comme le colibris de faire ma part comme dis Pierre Rabhi
      toutes ces femmes syrienne qu'on voit aux feux rouge et qui tiennent leur enfant me font de la peine à moi
      ça se voit que vous n'avez pas d'enfants
      à quoi ça sers de survivre si on perd tous humanité ,on aura sauvé quoi?
      voila j'espère que vous m'aurez compris et que vous changerer
      je ne vous insulterez pas moi ,je vous souhaite du bien

      Supprimer
    3. Cher anonyme, je vous invite à regarder cette petite vidéo https://youtu.be/U8GLNNsq1eo sous titrée et très didactique, peut-être reconsidèrerez-vous votre part (et la nôtre).

      Supprimer
    4. Encore un troll et si c'est pas le cas je ne tendrais jamais la main à un musulman dont la "religion" veut mon extermination et c'est le cas pour toute cette vague de clandestins africains.Quant aux "femmes syriennes aux feux rouges " là vous vous foutez carrément du monde les Syriens représentent à peine 5% des clandestins économiques,bon vous m'aurez bien fait rigolé devant tant de candeur inepte

      Supprimer
    5. Ce que vous décrivez anonyme du 10/06/2017 à 2h45 "toutes ces femmes syrienne qu'on voit aux feux rouge et qui tiennent leur enfant me font de la peine à moi
      ça se voit que vous n'avez pas d'enfants" n'est autre qu'une mise en scène pour vous attendrir.

      Personne ici ne vous empêche de leur donner votre nourriture, votre lit, votre travail... un jour votre femme et vos enfants (sans distinction de sexe !!!).

      Vous vous permettez de nous juger alors que vous ne nous connaissez pas... esprit bien étriqué. Je suis maman de 4 loulous et dans le cadre de mon parcours, j'aide des enfants non migrants et des femmes non migrants victimes de violences... ceux là même oubliés par le gouvernement, les associations, et autres gauchos bien pensant...

      Région grand Est : le scandale que les institutions et médias taisent mais qui existe bien. La mise en pâture de gamines "blanches" placées sous la protection de l'enfance à des mineurs albanais (enfin ce que l'administration veut nous faire croire, à y regarder de plus près ce sont des mâles de plus de 18 ans).

      Comme Janus 2a, le jour où vous viendrez toquer à ma porte après avoir subi la haine, la violence de ces "pauvres idéalistes"... Je vous offrirais un joli costard taille 308.

      Bien à vous,
      La p'tite Cigogne

      Supprimer
    6. Cher Francois ,très bien la petite vidéo qui offre un autre angle de vue sur la venue de clandestins,techniquement c'est sans faille ,là ou ça commence a déraper c'est dans la conclusion fausse, car il ne peut y avoir d'exponentielles dans un monde fini et c'est ce qui ce passe avec l'espèce humaine qui est une de ces exponentielles qui se terminera en cata;quant a l'aide sur place des pays d'ou sont issus les clandestins on a déjà donné avec le résultat foireux que l'on sait ,l'exemple du zimbabwé et bien d'autres sont bien réels,notre civilisation ne s'exporte pas ,elle doit se construire par ces pays si il la veulent ,ce qui n'est absolument pas leur demande,ile en veulent la confiture mais pas la tartine,c'est insoluble,a nous de nous protèger

      Supprimer
    7. Cher Janus, tu ne m'en voudras pas de nuancer tes propos, n'est-ce pas?
      Le problème e l'exponentielle est extrêmement sérieux en effet, et même probablement le plus sérieux de tous. Et en effet ça ne peut se terminer qu'en cata.
      Pour ce qui est de l'aide, par contre, je te trouve un peu trop tranché.
      Ces gens prennent l'aide que nous leur offrons. Et que leur avons-nous offert jusqu'à présent? D'énormes pots-de-vin aux dirigeants pour qu'ils laissent les industriels continuer à profiter de leurs ressources. Résultat pour la population: rien. Des technologies de pointe pour des gens encore presque à l'âge de pierre. Résultat pour la population: rien. Des offres d'immigration vers des pays qui leur offrent un niveau de vie sans comparaison avec celui d'où ils viennent avec la possibilité d'envoyer de l'argent à la famille sans trop se fatiguer. Ou du moins c'est ce qu'on leur fait croire. Comment refuser?
      Ces formes d'aides sont simplement inadaptées. As-tu entendu parler des tracteurs envoyés en Inde il y a quelques dizaines d'années pour aider les cultivateurs? Ils rouillaient au bord des champs une fois le réservoir vide. Puis quelqu'un a eu l'idée de leur fournir des éléphants. Et là, miracle, ils étaient capables de s'en occuper et le faisaient bien, l'agriculture a progressé.
      Un autre exemple: un ami s'est occupé de micro crédit en Afrique. Un peu d'argent, des sommes ridicules pour nous, pour s'acheter de quoi démarrer ou développer une petite activité commerciale ou artisanale. Un machine à coudre, un chariot à bras, une marmite, par exemple. Et ça marche! Surtout avec les femmes d'ailleurs, qui veulent sortir de leur condition. Remboursement rubis sur l'ongle, dans les délais. Par ce que c'est une aide adaptée au contexte. Offrir des solutions de l'ère spatiale à des populations à l'âge de pierre, ça ne peut pas marcher.
      Et les femmes qui ont ainsi gagné leur indépendance ont moins d'enfants, ce qui réduit l'exponentielle.
      On aura la cata quand même, mais le choc sera un peu amorti.

      Supprimer
    8. bien d'accord Francois c'est précisément parce que notre civilisation ne peut fournir qu'une aide inadaptée que cette aide fait plus de mal que de bien en créant des besoins inutiles(tel cellulaires et autres babioles)et en faisant croire a une facilité de vie illusoire,j'ai vu sur le port de Lagos des caisses entières de 404 non montées qui rouillaient gentiment ,elles doivent y être encore ,quoique je pensequ'ils les ont transformées en casseroles et autres marmites en attendant il faudra se défendre car le choc est làet uniquement a son début.Cordialement

      Supprimer
  18. Suite un exemple un seul de ces bons migrants:"On trouvera un exemple particulièrement accablant de cette anesthésie du sens moral et de cette indifférence psychologique au crime qu'engendre inévitablement le mode de pensée idéologique (ou "politiquement correct") dans le scandale survenu au Royaume Uni, en aout 2014, après la publication du rapport d'Alexis Jay, ancienne inspectrice des Affaires Sociales. De 1997 à 2013, ce sont en effet prés de 1400 jeunes filles, âgées de 11 à 16 ans, qui avaient été séquestrés, violées et torturées à Rotherham -dans le comté du Yorkshire- sans que ni les services sociaux ni le conseil municipal de la ville, pourtant avertis à plusieurs reprises des faits, n'aient entrepris la moindre démarche pour mettre un terme à leur calvaire. Il faut dire que leurs tortionnaires étaient presque tous d'origine pakistanaise, c'est d'abord -comme le précise le rapport d'Alexis Jay- (Le Monde 26 aout 2014)- "par crainte d'être traités de racistes" que la mairie "progressiste" de Rotherham et ses "travailleurs sociaux" s'étaient courageusement résolus, seize ans durant, à fermer les yeux sur ces tortures et ces viols. Reste bien sûr à savoir si les choses auraient pu se dérouler de façon identique dans l'hypothèse où les tortionnaires auraient été, par exemple, des prêtres catholiques. Car ce n'est, visiblement, que dans certains cas bien précis qu'un intellectuel de gauche estimera de son "devoir moral" d'appeler à "libérer la parole" et d'orner de son nom les pétitions rituelles du Monde et de Libération. La communauté asiatique - victime, depuis des années d'innombrables agressions racistes (parfois mortelles) qui sont systématiquement passées sous silence par les partis de gauche, la "ligue des droits de l'homme", et les organisations dites "anti racistes" (et cela pour des raisons trés voisines de celles de la municipalité de Rotherham)- est particulièrement bien placée pour le savoir. On lira sur ce point l'ouvrage absolument dévastateur d'André Perrin, Scènes de la vie intellectuelle en France (L'artilleur, 2016). Il s'agit même désormais de l'une des meilleures introductions existantes à la pensée philosophique."

    RépondreSupprimer
  19. Je pense que vous êtes à côté d'une certaine réalité anonyme du 8 juin 2017 à 23h19. Leur seul idéal est de venir conquérir un pays qui leur apporte gîte et couvert. Sur une petite commune dans laquelle j'habitais des migrants sont arrivés, des logements réquisitionnés par la préfecture (qui étaient normalement destinés à des femmes victimes de violences quittant leur domicile en urgence ou des personnes âgées sans ressources) leur ont été proposés : ils ont refusé. Ils veulent des maisons individuelles !!! Quant à la distribution de nourriture : nous avons dû y mettre un terme car nous retrouvions les denrées non ouverts dans les poubelles, certains se permettaient d'ouvrir un yaourt en pleine distribution pour "goûter" et lorsqu'ils étaient rassasiés, jettaient les autres au sol en scandant qu'ils n'étaient pas "bons" ! Ils ne veulaient que des marques en terme de nourriture mais aussi d'habits (adidas, nike etc...). Lorsque vous n'accédez pas à leur requête, ils vandalisent les locaux... PAR CONTRE, j'ai connu des migrants qui sont venus effectivement en France pour nourrir leur famille par le travail, mais ce sont les générations de mes grands-parents (90 ans) qui s'étaient adaptées à notre mode de vie, qui ne faisaient pas de vagues, qui n'estimaient pas devoir avoir plus que les pauvres français qui triment aussi pour nourrir les leurs ! Des femmes, des enfants, des anciens de France souffrent de la venue de ses migrants car les budgets qui leur étaient alloués pour les aider ont été redistribués sur les "besoins" des migrants... Le gouvernement laisse "mourir" à petit feu les pauvres de France pour offrir aux migrants une vie de luxe (car il faut aussi reconnaître qu'ils ont bien plus en France que dans leur pays). En outre, leur mode de vie que ce soit dans leur pays comme dans le notre ne diffère pas malgré notre avancée en terme médical, hygiène etc... ils sont sales (manger de la viande sur laquelle se sont posées des dizaines de mouches ne les dérangent pas, c'est ainsi dans leur pays et ils le reproduisent en France)... et ne parlons pas des maladies éradiquées en France et qu'ils nous amènent : coqueluche, gale etc qui envahissent les écoles primaires et hôpitaux.

    Il n'y a rien à attendre d'eux. Par leur comportement, ils nous font régresser... ils ruinent financièrement et intellectuellement notre pays !

    Bien à vous,
    La p'tite Cigogne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui il faudrait leur fournir du travail et cela les responsabiliserai car meme si une minorité eprouve de la haine la majorité sais qu'on a rien sans rien et dans les hopitaux je vois tellement d'infirmières qui peine et qui aurai besoin qu'on les aide et pour s'occuper de nos personne agé à domicile, pour faire le ménage ect... y'a plein de boulot qu'on peut donner
      ils peuvent participer comme vous dite ont participer les anciens immigré

      Supprimer
    2. Ils ne veulent pas de ce travail... vous croyez honnêtement que ces migrants pour la plupart mâles veulent laver les personnes âgées, faire le ménage... lorsqu'ils remplissent un questionnaire permettant de les orienter professionnellement : ils sont tous médecins, ingénieurs etc... aucun ne veut travailler comme maçon, devenir aide aux personnes etc. Les anciens migrants allaient au fond des mines de charbons, ils étaient maçons, ouvriers... Je suis une descendante de migrants russes. Bien qu'aristocrates et intellectuels, mes ancêtres sont allés au fond des mines de charbon. Mon arrière grand père maternel, allemand de naissance, a combattu, aux côtés des résistants Français, les nazis. En adoptant la France, il en a défendu la liberté... nous sommes bien loin de ce qu'il se passe aujourd'hui avec les migrants ! Ce sont des sangsues.

      La p'tite Cigogne

      Supprimer
    3. ma femme aimée est morte; dans mes bras. j'ai vu la mort venir lentement surement inexorablement. J'ai 4 enfants. Une était seule a l'étranger, la seconde en étude au loin, mes deux fils en bas age 15 et 6 ans a l'époque dormait dans leur chambre. J'ai connut la peur la vraie peur devant la porte de leur chambre. Seul pendant 2H a réflechir comment trouver les mots devant cette porte.

      La peur, la mort.. je connais..

      je suis Chrétien, ça aide beaucoup, mais aprés attendez vous a aller au fond, et pourtant il faut ne pas tomber en dessous du fond, gardez de la force pour une énieme balle qui sauvera le reste de votre famille aimée. Jean Jacques LACOSTE

      Supprimer
    4. @Anonyme10 juin 2017 à 12:11
      Poème pour vous:
      Mes condoléances monsieur.
      Votre peine est immense, que Dieu
      Vous protège vous et vos enfants
      Qu'il allège ce lourd carcan

      L.

      Supprimer
  20. histoire d'en repaser une couche: Même le Premier Ministre du Royaume Uni, Theresa May, fut bien obligée d’admettre, avec les précautions qu’impose le politiquement correct, l’échec du modèle anglais de non-intégration de populations qui, pour une bonne partie d’entre elles, profitent de ce laxisme pour imposer leur modèle de société, contenu dans le Coran et les Hadith, ce qui ne veut pas dire que notre « modèle français » soit moins défaillant. Le multiculturalisme, comme toutes les utopies, est une fiction et, comme toutes les fictions, par principe, il ment : il est donc, nous semble-t-il, très important de refuser de reprendre à notre compte les mensonges sémantiques que les médias sectateurs et actionnaires du multiculturalisme diffusent en permanence. Ainsi, l’un des plus horripilants est illustré par l’exemple suivant, au sujet de l’un des auteurs de l’attentat du London Bridge : « Son nom, Khuram Shazad Butt, 27 ans. Ce Britannique né au Pakistan ».

    Pierre Henri : La réalité est accessible à quiconque est doué d’un peu de bon sens: Khuram Butt est un Pakistanais né au Pakistan, et ni par son origine, ni par son mode de vie et ses mœurs, ni par son idéologie politico-religieuse il n’a eu ressemblance de près ou de loin avec un Anglais. Il est détenteur de la nationalité anglaise, ce morceau de papier plastifié donné, là-bas comme en France, avec une suicidaire légèreté. La nuance est de taille. Elle tue même. Le mensonge médiatique consiste à répéter qu’il s’agit d’un Anglais comme Churchill, Henry VIII et le roi Arthur, répétition qui vise à normaliser l’anomalie que représente l’immigration massive de populations insérées dans des sociétés d’accueil forcé avec lesquelles elles ne partagent pas grand-chose, sinon rien, sauf l’hostilité. La nationalité administrative ne fait pas l’identité, elle ne change pas l’âme, ni le cœur. Et les pieux mensonges ne protègent pas des balles, conclut Pierre Henri (fin des extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page).

    Michel Garroté pour Les Observateurs

    http://www.bernard-antony.com/2017/06/non-les-terroristes-de-londres-ne-sont.html

    http://lesobservateurs.ch/2017/06/07/terroristes-islamo-britanniques-citoyens-britanniques/

    RépondreSupprimer
  21. FFF...wa! C'est vrai qu'internet brûle les neurones bien plus que la beu lol

    RépondreSupprimer
  22. Hello ,
    En fait je cherche des communautés blanches survivalistes en Europe , j'ai vu un article la dessus une fois mais je me souviens absolument pas où ???
    Quelqu'un aurait il un lien utile à me transmettre pour que je puisse les contacter ?
    d'avance un grand merci !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.