10 juillet 2017

L'art de garder un profil bas en temps de chaos

Durant une crise, il est en général préférable d'éviter les problèmes plutôt que d'avoir ensuite à gérer leurs conséquences.

Pour la grande majorité des survivalistes, notamment chefs de famille, l'évitement est la clé de la survie. Tout peut arriver à n'importe qui nonobstant l'endroit où il se trouve, et même celui qui s'est préparé ne peut échapper à cette règle.

Mis à part ceux qui se destineraient au coup de feu, il vaut donc toujours mieux connaître quelques stratégies qui aideront à garder un profil bas durant les temps de chaos...



Chaque jour, nous prenons des dizaines de décisions qui vont conditionner l'aboutissement de la situation qui en est à l'origine. Tandis que celles prises dans des conditions normales d'existence sont en général peu graves, les choses changent lors d'un scénario de chaos. Dans un tel contexte, il est évident que chaque décision peut avoir un impact dramatique sur nos vies. Penser à l'avance, anticiper les problèmes en fonction de l'environnement, et prendre les mesures appropriées pour éviter les situations dangereuses deviendra notre manière de vivre durant une crise à long terme.

Lorsque le monde autour de vous bascule, et que les gens que vous pensiez connaître deviennent autant de dangers, votre meilleure défense sera de rester hors de vue et de surmonter les problèmes. Garder un profil bas devient dès lors une priorité, que vous ayez choisi de rester à la maison ou d'évacuer.

On devrait toujours garder à l'esprit que les super héros n'existent pas, et que leur travail ne consiste pas à se promener au dehors pour trouver une solution aux problèmes de chacun. Si vous avez choisi de rester chez vous, votre principale tâche sera d'affronter les effets de la crise à l'intérieur de votre domicile, et de les gérer au mieux.


Comment garder un profil bas


1. Si vous décidez de rester chez vous, alors faites exactement cela - Restez chez vous ! Vous devriez éviter de sortir à moins que cela ne soit absolument nécessaire. Si vous vous êtes préparé à l'avance, alors vous devriez être en mesure, suivant la nature des troubles et votre localisation, de rester à la maison et tenir la place.

Passés les premiers temps, promener autour de chez vous pour essayer de connaître les dernières nouvelles auprès des voisins n'est pas une chose intelligente à faire. Vous pourriez être blessé voire pire. Restez à l'intérieur et gardez votre famille loin des portes et des fenêtres. Dans un scénario de chaos, il se trouvera toujours des tireurs isolés qui prendront un malin plaisir à shooter quiconque aura eu la mauvaise idée de traîner dans les rues. Des milliers de personnes sont mortes ainsi à Sarajevo, et continuent de mourir sur tous les théâtres de guerre civile.




2. Évitez les interactions avec les gens. Durant une crise qui amène son lot de personnes instables, le " pas de rapports " est la meilleure politique. Si vous devez absolument traiter avec d'autres, faites en sorte de garder vos échanges les plus brefs possibles. Ce sera toujours mieux si moins de gens vous connaissent, savent où vous êtes, connaissent les réserves dont vous disposez ainsi que le statut de votre famille.

3. Évitez de faire de nouveaux amis et maintenez la sécurité opérationnelle. Dans un vrai scénario de crise, vous devriez ne faire rentrer personne chez vous. Si vous devez rencontrer quelqu'un, faites le dehors et loin de la maison. Ne tentez pas le diable et faites en sorte d'être bref.

Si vous devez amener quelqu'un chez vous, assurez-vous que cette personne comprend et accepte de suivre vos règles. Si vous déceler un comportement étrange ou si la personne parait suspecte, alors il vaut mieux discuter sur le pas de la porte. Dans un scénario de chaos, les gens vont devenir désespérés et même ceux que vous connaissiez pourraient se retourner contre vous.

4. Gardez vos réserves hors de la vue. Vous ne devriez jamais empiler vos réserves dans des espaces ouverts d'où elles pourraient être vues au travers d'une fenêtre ou d'une porte entrebâillée. Vos stocks devraient être cachés dans des endroits connus de vous seul, ou visibles pour une petite partie si vous décidez d'adopter la méthode du " leurre ".

Personnellement, je pense qu'il ne vaut pas la peine de mourir pour quelques boites de conserves. C'est pourquoi au lieu d'avoir un seul garde-manger, vous pourriez en avoir deux et mettre en place un leurre. Cette méthode est faite pour tromper d'éventuels envahisseurs au domicile ; Elle consiste à mettre une toute petite partie de ses réserves à la vue de tous, bien en évidence dans un garde-manger quelconque (ou de les cacher un petit peu), pendant que le plus gros des stocks est dissimulé bien à l'abri.

5. Attention au bruit ! Si vous avez besoin de faire tourner un groupe électrogène ou un quelconque appareillage, alors assurez-vous que cela ne soit pas susceptible de créer plus de problèmes que de solutions. Ne le faites pas à la vue de tous. Le bruit va révéler votre position alors que vous avez au contraire besoin de vous cacher.

6. Attention à la lumière ! Évitez d'utiliser une source de lumière durant la nuit s'il n'y a plus de courant aux alentours. Le fait d'allumer une lampe vous transformera en jambon providentiel pour tous les affamés qui pourraient déambuler dans le voisinage. Si vous avez besoin de lumière, prévoyez des lampes munies de filtres de couleur, ou de très basse intensité, et utilisez-les avec la plus grande parcimonie.

Utilisez des bougies si cela est possible et si vous êtes sûr qu'elles ne créeraient pas de risques de départs de feu (attention aux enfants en bas âge et aux animaux domestiques). Elles vous permettront aussi à vos yeux de mieux s'adapter à la pénombre si vous devez sortir à l'extérieur.

Vous devriez accomplir toutes les tâches requises par la situation durant la journée. C'est l'une des conditions si vous voulez garder un profil bas lors d'une situation de chaos.




7. Évitez de faire de la cuisine. Dans un scénario de chaos, il est de loin préférable de manger des choses qui n'ont pas besoin d'être cuites, ou qui ne dégageront que peu d'odeurs en cuisant. Si vous grillez des côtelettes sur votre barbecue, vous pouvez être sûr que l'odeur va se répandre et que vous allez attirer tous les prédateurs à la ronde. Le simple fait de réchauffer une boite de conserve contenant des mets forts ou épicés (cassoulet, viandes en sauce et autres) pourrait avoir le même effet.

La solution serait de cuire des aliments les plus neutres possibles tels que du riz, des lentilles, des pâtes, etc. Faites bouillir la viande ou constituez dès à présent des réserves de portions séchées. Attention avec les sauces et les aromates ; Rajoutez-les à la fin si vous y tenez, une fois que le plat est prêt, mais ne les cuisez pas avec. Savoir aménager le feu le mieux adapté compte tenu des circonstances est aussi une chose importante, et vous devriez connaître les différents types de foyers que vous pouvez utiliser.

8. Gardez toutes les issues verrouillées, c'est à dire les portes, les fenêtres et les portails. Si un seul des membres de votre famille ne suit pas cette consigne, cela pourrait mettre en péril tout le groupe. Le principe est de rendre les choses plus difficiles pour des assaillants éventuels, et non pas plus faciles ! Tous les volets devraient être maintenus fermés, et les rideaux tirés de manière à ce que rien ne puisse être vu depuis l'extérieur.

9. Ne traitez pas avec les étrangers, aussi pathétiques ou désespérés qu'ils puissent paraître. Des malfaisants peuvent jouer la comédie et prendre le rôle de la victime pour obtenir ce qu'ils veulent. Ils vont essayer de paraître convaincants lorsqu'ils vont vous demander un verre d'eau, le temps de récolter des informations sur vous et votre famille. Même cet adolescent démuni qui a l'air si affamé peut faire partie d'un groupe beaucoup plus large essayant de voir si vous êtes une cible intéressante.

Bien entendu, notre culture veut que nous soyons naturellement portés à aider autrui qui est dans le besoin. Je ne suis pas en train de prôner l'individualisme ou l'égoïsme à outrance, mais simplement pour vous rappeler d'être prudent en toute occasion. Ne vous précipitez pas, et faites confiance à votre instinct le moment venu.

10. Apprenez à gérer l'hygiène de survie. Se débarrasser de ses déchets peut ne pas être une chose évidente lorsqu'on est en mode furtif, et vous devez être sûr de pouvoir gérer la question durant une situation de crise. Toute trace de déchets (y compris des matières fécales) peut révéler votre position si elle n'est pas gérée convenablement.

11. Gardez vos enfants occupés si vous voulez être en mesure d'afficher un profil bas. Certains sont bien élevés, tandis que d'autres peuvent être de véritables nuisances. Quelles que soient l'éducation et la personnalité des vôtres, une chose est certaine, des enfants qui s'ennuient vont commencer à s'exciter et créer d'autres problèmes que vous devrez gérer.

Vous devez donc trouver des manières de les occuper, afin que vous puissiez vous concentrer sur des tâches plus importantes. Cela pourrait être la lectures de livres, les puzzles, jusqu'aux cahiers de coloriage histoire de les garder tranquilles un moment. Le fait de connaître les goûts de vos enfants et de savoir quelle corde tirer pour les intéresser vous aidera à les contrôler durant une période de crise.

12. Animaux domestiques = problèmes ! Ce sera probablement l'une des choses les plus difficiles avec lesquelles vous aurez à traiter dans une situation de survie si vous voulez rester au-dessous des radars.

Il n'y a que de rares personnes qui consacrent suffisamment de temps à leurs animaux pour les rendre obéissants et en faire des compagnons fiables. Pour les autres, leur gestion en temps de crise va devenir un sérieux problème. Il n'existe pas réellement de recettes du succès, et tout dépend de la manière dont vous aurez élevé et éduqué vos animaux domestiques.

Sans doute que certaines personnes choisiront de les abattre, tandis que d'autres les abandonneront (ou les mangeront...). Dans la mesure où vos compagnons à quatre pattes pourraient être perçus comme des membres de la famille à part entière, vous devrez planifier par avance et les inclure dans votre stratégie d'évacuation ou de bugging-in.




13. Investissez dans vos voisins. Certains vont me dire que la confiance et la fiabilité seront des choses difficiles à trouver lors des temps difficiles, mais des voisins que vous avez connus toute votre vie et qui partagent vos idées de préparatifs viendront très probablement à votre aide le moment venu. Lorsque je parle de voisins, j'inclue aussi les connaissances de longue date et amis d'enfance.

Le fait de garder une petite malle pleine de nourriture, équipements divers voire munitions à leur domicile sera bénéficiaire à chacun de vous. Aider vos voisins/amis et leur montrer que vous êtes prêt à partager vos ressources avec eux est un bon moyen pour bâtir cette confiance. Pour autant que vous ne mettez pas en péril votre sécurité, le fait de partager et de coopérer vous aidera à survivre.

14. N'accédez pas à vos réserves en présence de quiconque autre que les membres de votre famille ou de votre groupe de survie. Il vaut mieux paraître égoïste plutôt que de finir avec une balle dans la tête pour quelques boites de conserve. Votre priorité numéro 1 doit se porter sur vous-même et sur vos proches. Vous ne devez faire étalage de vos réserves qu'à ceux qui vous sont chers.

15. Si les choses partent en vrille... Battez-vous ! Même avec tous vos préparatifs et votre meilleure diligence pour garder un profil bas durant les temps difficiles, il y a toujours un risque de commettre des fautes et que vos réserves soient mises à jour. Si vous vivez dans une zone à forte densité de population, il y a de fortes chances pour que des assaillants se présentent avec l'intention de s'emparer de vos réserves. Seule une démonstration de force peut les renvoyer là d'où ils viennent, même si cela ne serait que temporaire. Des agresseurs potentiels vont d'abord essayer les cibles faciles, mais ne vont pas vous oublier pour autant. Une fois ces cibles visitées, ils reviendront vers vous et c'est à ce moment-là qu'il vous faudra un plan de secours.

Garder un profil bas en temps de chaos n'est certainement pas une chose facile. A un moment ou un autre, vous aurez à prendre des décisions cruciales. Est-ce que je reste ou est-ce que je pars ? Est-ce que cela vaut le coup de tenter de résister ? Ce sont des questions difficiles et la réponse juste ne sera pas facile à trouver sachant que l'erreur pourrait être fatale. Tout dépendra beaucoup des forces en présence, de la manière dont vous vous serez préparé, et de votre connaissance de l'environnement...

29 commentaires:

  1. Faire profil bas demande un préalable de taille: pouvoir stocker un volume important. Beaucoup ne peuvent même pas stocker un maximum de choses. Le pq, l'eau, les conserves demandent beaucoup de place et sans espace de stockage, ça demande d'aller chercher souvent ce genre de produit au-dehors et donc d'être visible.
    Certains stocks sont lourds, comme les munitions. Se balader avec un bagage visiblement pesant est un signe qui n'échappera pas à certains.
    Par contre la prise de renseignements est indispensable en cas de désordre: savoir qui fait quoi dans son périmètre.
    De même, aménager une zone rend très visible et une zone piégée fera jaser.
    Personne ne maîtrisera ce qui se passe dans la zone du plan de tir, et encore moins au-delà car la densité de population l'interdit. Ca ne sera pas simple d'être discret et maîtriser son environnement.
    cc

    RépondreSupprimer
  2. toujours trichez toujours gagner .
    faire profil bas est la clé du succès

    RépondreSupprimer
  3. Voyez à 16.42 Pierre Hillard se lache carrément et parle comme nous ;-))
    https://www.youtube.com/watch?v=qLB8q1PTZqk

    L.

    RépondreSupprimer
  4. Mais quel article !
    Profil bas et discrétion, même avant le chaos. Notre fille n'est pas au courant de nos réserves de nourriture. Elle pourrait l'ébruiter et compromettre toute notre préparation.
    Nos familles et amis non plus. On est que 2 au courant : ma femme et moi.
    Ne pêchez pas par orgueil. L'humain aime se vanter...

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Amis Surnaturalistes.

    Je pense qu'en ce qui concerne le survivalisme, le "profil bas" doit être la norme, avant le chaos pendant et après!
    En effet, se vanter de ses stocks, nourriture, "canne à pêche" etc. est la bêtise par excellence.
    Un jour un voisin, qui empruntait des outils à tour de bras dans tout le voisinage m'a dit: pourquoi devrais-je acheter une perceuse si tous les voisins en ont une?
    Alors pourquoi ce genre de parasite devrait-il stocker de la nourriture si tous les voisins en stockent?
    Il y a d'autres formes de conneries comme par exemple se vanter sur "fesse de bouc" en s’exhibant par photos et poses magistrales avec sa "canne à pêche" en main avec son stocks d"'appâts" à l’arrière plan.
    N’importe quel voyou vous reconnaissant sur les photos saura ou trouver une "canne à pêche" quand il aura envie de régler ses comptes avec des rivaux!
    Non soyons discrets. Il y a des gens, de plus en plus nombreux, qui n'ont pas de moyens de s'organiser. Eux je les comprend. Mais ce genre d'individus...
    Non, restons discrets. Vous pouvez sondez votre entourage sur le sujet du survivalisme, mais, inutile d'approfondir le sujet s'il ne s'y intéressent pas!
    L'idée d'un petit stock apparent et d'un stock caché est excellent. Les bricoleurs seront ravis de construire des doubles fonds et autres caches. Ce genre de réalisations étant plus facile à faire dans une maison individuelle que dans un immeuble.

    Bretzel et Pinot Noir d'Alsace.

    RépondreSupprimer
  6. Effectivement, ne faire confiance à personne car dans ces moments là, même les voisins peuvent être vos pire ennemis! Rester discret en toutes circonstances... Concernant les animaux, ce ne sera pas facile! j'ai un chat (noir) et je sais déjà que l'entourage est merdique et qu'ils n'aiment pas les chats et encore moins les chats noirs!! (et oui je suis considérée comme une sorcière),Donc je la sors en laisse, c'est un chat-chien et je vais la dresser pour l'attaque pour ceux qui voudraient s'en approcher un peu trop près... Un peu d'humour dans ce monde de brute!!

    RépondreSupprimer
  7. Faire profils bas c'est laisser le temps aux autres de s'organiser en bandes de pillards ou de mafia au ordres d'un saigneur de guerre.
    Je dis bien saigneur et non pas seigneur !

    La parade ???
    Bein ! ...
    En dehors d'une bande de gros bras volontaires pour la castagne en respectant les règles et traditions de l'armée française, Je vois pas !!.
    De toutes façons il faudra y venir un jour ou l'autre pour faire le ménage. Reconstituer des unitées militaires, d'abord avec des volontaires puis en rétablissant la conscription obligatoire à niveau local .
    Il est illusoire de faire confiance à ce qui reste de l'armée actuelle . Étant aux ordres d'un système politique corrompu elle risque fort de nous taper dessus !
    Je vous laisse imaginer le boulot qui nous attends . Il y a des leçons à tirer de l'histoire des peuples en guerre contre un occupant .

    RépondreSupprimer
  8. Attention toutefois: profil bas ne veut pas dire profil de victime. Les gens au comportement trop discret maintenant seront repérés. Comme victimes ou comme détentrices de choses enviables, comme les vieux soupçonnés de cacher un trésor chez eux.
    Personne ne vous oblige à montrer le contenu du frigo au moindre visiteur. Pour le reste c'est pareil.
    Eviter de s'exhiber sur les réseaux sociaux est une base, tout comme sa passion pour le meurtre à l'arme blanche qui doit rester dans un cercle restreint, au pire avec un juge si l'on est tolérant.
    J'ignore d'où vient cette vanité à se préparer au pire. Quelle gloire à anticiper une hypothétique rupture?
    Quelques réponses: "Moi je sais"; forme d'économie ostentatoire; illusion d'avoir des loisirs sains; se préparer à une forme de revanche sociale au-cas où ça arriverait (faux calcul); illusion que l'absence de règles signifie liberté (Non, d'autres règles prendront la place, rarement celles que l'on souhaite)et donc se préparer à cette situation.
    Au contraire, se comporter comme si on prévoyait d'attaquer la Banque de France est tout aussi nuisible. Faire ses barbecues en cachette pour ne pas qu'on voie qu'on peut se passer de courant est crétin; attendre la nuit pour partir et revenir du boulot est très con, encore plus si on roule phares éteints pour faire plus discret.
    Ne pas écouter la rumeur pour se faire une idée, ou en parler. Juste oeuvrer en prévision de...(au choix).
    cc

    RépondreSupprimer
  9. Rester discret ne veut pas dire rester cloitré chez soi, c'est faire mine de rien, continuer à sortir, rencontrer des gens mais ne rien dévoiler, se fier à son instinct car nous sommes loin d'être dans un monde de bisounours!!

    RépondreSupprimer
  10. A chaque étape des évènements très certainement douloureux que nous vivront il devra y avoir une attitude correspondante ,dans le scénarion proposé par Pierre j'ai cru comprendre qu'il s'agissait là d'un chaos bien établi sans état de droit et ses conseils sont pertinents ,dans le cas d'une longue glissade telle que la vivons actuellementvivre en reclus n'est pas la solution,pour autant c'est précisément le moment de ne pas s'illustrer de manière voyante pour laisser dans l'esprit du voisinage l'apparence de l'opulence tout comme les défenses doivent être discrètes pour être efficaces l'attitude "normale "est de ne pas laisser soupçonner les supériorités marginales que l'on a pu mettre en oeuvre.A chaque jeu ses règles.bonjour à tous

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Amis Survivalistes.
    Quand je parle de profil bas avant, pendant et après je ne veux pas dire s'effacer pour laisser faire les autres.
    Il s'agit d’être discret sur le point du survivalisme. En effet, trop de gens ne comprendrait pas ou trouveront cela franchement ridicule.
    De plus se préparer est un investissement personnel et financier, choses que redoutent beaucoup de personnes, préférant faire confiance à leurs certitudes et aux autorités!
    Pour vivre tranquille, je pense, qu'il vaut mieux être discret. Ne partager notre "passion" qu'avec des personnes dignes de confiance, car, quelque part s'en est une, n'est ce pas Amis Survivalistes?
    Quand au moment ou cela arrivera, nous verrons comment nous comporter.

    Bretzel et Pinot Noir d'Alsace.

    RépondreSupprimer
  12. Superbe article très instructif, merci a M. Templar pour ce temps passé et ces infos (données gratuitement)!
    Ed

    RépondreSupprimer
  13. Une expression vieille de 2 siècles :
    "Pour vivre heureux vivons cachés"...

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour à tous,

    Eh bien ... voilà qui entre en contradiction avec ce sempiternel ''lien social'' si cher à la doctrine survivaliste en général.

    Ça n'est pas pour déplaire à un taiseux comme moi.
    Car se constituer une équipe en amont, lorsque tout va bien, c'est déjà dévoiler son jeu à des gens qui pourront mal tourner... d'autant plus dangereux qu'on les avait préalablement sélectionnés pour leurs aptitudes.

    Personnellement, je préfère m'en tenir à la solitude, même si celà doit entamer mon espérance de vie.
    J'aime autant me priver de quelques bonnes opportunités ou de rdv manqués... plutôt que de risquer de perdre ce que je bâtis depuis déjà longtemps.

    Au fait... sommes-nous bien cachés ici ?

    Salut!
    AZ

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher AZ,

      Vous tenez là un aspect crucial de la gestion de l'après.
      Seul, vous vous débrouillez dès lors que la merde ne s'ajoute pas à la merde, genre économie précaire plus violence.
      Par contre, l'ennemi souhaite cet isolement car vous ne ferez rien d'envergure seul. L'ennemi peut agir à sa guise, à savoir essayer de vous abattre.

      Quant à savoir si nous sommes bien cachés ici. NON. Sinon comment auriez-vous fait pour trouver l'endroit?
      cc

      Supprimer
    2. Bonjour Az ,ou voyez vous une contradiction ,ne pas s'exposer inutilement n'a rien à voir avec les liens que vous tissez ou pas avec vos voisins et amis ou simple inconnu,;il n'est pas dit de vivre en hermite ,(ce peut être aussi un choix ), mais sans groupement d'humains,rien de ce qui fait la civilisation et la puissance de l'homme n'existerait .Alors il ne faut pas opposer discrètion et vie de groupe les deux peuvent se concilier,les liens se resserrent devant l'adversité

      Supprimer
  15. ça y est ça commence et les pouvoirs public s'en foutent, ils ne sont pas là pour nous protéger on dirait
    https://www.youtube.com/watch?v=Eg0yhAn7loA

    RépondreSupprimer
  16. je rebondira la dessus, tout part à volo, mais rien ne bouge, comme une longue chute dans un trou dont on ne voit pas le fond....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où sans doute sommes-nous les grenouilles dans la casserole sur le feu dont l'eau chauffe lentement...

      Supprimer
    2. aussi et pourtant rien ne bouge!

      Supprimer
    3. bonsoir anonyme du 13 18 29 ,sauf que la grenouille elle est moins con que nous le sommes !!!! :elle se casse vite fait !!!

      Supprimer
    4. Hélas, Janus, l'histoire est toute autre : la grenouille s'habituant à la chaleur de l'eau qui monte tout en lenteur finit par être ébouillantée !
      Un ex-Doris...

      Supprimer
    5. bonjour Richard ,faites l'essai !! (et si la grenouille reste , sauvez la , malgré tout elle ne mérite pas ce sort)mais vous n'êtes pas obligé de me croire .Quand j'étais petit garçon........

      Supprimer
  17. http://pro.orange.fr/actualites/14-juillet-la-fanfare-joue-du-daft-punk-sous-l-oeil-surpris-de-trump-CNT000000KWbhr.html A quand les filles du Crazy horse saloon dansant la Carmagnole ?? notre armée (de mercenaires vient) d'en prendre un grand coup ,,tournée en ridicule par l'avorton oedipien !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le petit macron qui gardait un sourire de gamin enchanté au manège de Guignol.

      Supprimer
  18. Profil bas, c'est se fondre, s'adapter au changement au chaos en faire son quotidien, sa façon de vivre en évolution constante toujours avec discrétion , être là sans être là.apprendre a ne compter que sur soi

    RépondreSupprimer
  19. Du 16 à 19h58
    Se fondre , s'adapter cela veut dire se soumettre , devenir un dhimmi !!
    Prenez exemple sur les hommes du colonel Driant qui au début de Verdun ont encaissés le choc de l'attaque et tenu leur position bien plus longtemps que prévus . Le bois des Caures en a pris plein la gueule mais leur sacrifice a permit d'enrayer l'attaque des boches !!

    Pour le génocide qui se prépare vous n'aurez aucune possibilité de fuite . Vous adapter en vous soumettant fera de vous de la chair à canons, en un mots des traitres . Et PERSONNE n'est tendre et compatissant avec les traitres, leur mort est généralement lente et douloureuse. Quant à leur famille ...!

    C'est AVANT le chaos qu'il vous faut déménager. Mieux vaut être au chômage sur la terre de vos ancêtres paysans que crèvelafaim dans une banlieue parisienne.
    Comme déjà expliquer dans un post lointain, faite des recherches généalogiques pour retrouver vos racines et replanter les parmi vos aïeux .
    Mieux vaut mourir en bonne compagnie que de pourrir dans une fosse commune.

    Une fois le chaos enclenché vous n'aurez aucune base de repli, vous devrez être sur cette base avant et vous y bunkeriser. Le matériel minimum c'est pelles pioches brouette pour creuser, sacs de terre pour construire et bâches plastiques pour le toit .

    Vous croyez qu'ils en avait autant à Bastogne, à Verdun ou ailleurs ?
    Vous croyez que les Acadiens déportés en octobre 1763 par les anglais avait de quoi survivre à l'hiver canadien ??
    L'histoire est pleines de leçons et d'enseignements pour qui veut !!

    21000dijon


    ..ps : prenez l'habitude de signer d'un code postal, cela peut générer des rencontres .

    RépondreSupprimer
  20. pour faire le plein de santé:

    https://www.aroma-zone.com/sante-bien-etre/huiles-essentielles-et-coffrets.html?mode=grid&limit=12

    les huiles essentielles sont légère, concentré et facile à transporter,
    utilisation en préventif et curatif, 3 g/dose plusieurs fois par jours.

    faire une collection d'antiseptique pour coupure piqure d'insectes
    d'anti allergique pour les insectes et pollen.
    d'anti fongique, d'anti bactérien, d'anti virale; plus votre choix est vaste mieux sera le large spectre d'utilisation et la variation des molécules utilisées
    en contact sur la zone ou sur les poignets intérieurs voir certaine sur du miel ou de l'eau selon....
    cela permet une trousse de secours polyvalente et complémentaire aux plantes fraiche
    prévoir les anti inflammatoire pour les marches et contusions diverses
    " le niaoulis fait l'affaire en même temps que anti virale.
    acheter c'est bien mais apprendre c'est mieux.

    de capital végétal:

    https://fr.aliexpress.com/wholesale?catId=0&initiative_id=SB_20160916231113&SearchText=graines+legumes+grand.

    personne pense comme il se doit : c.a dire changement climatique, changement géographique selon les destinées puis changement de zone climatique
    désertique
    tropicale
    continentale
    nordique

    avoir la possibilité de transporter des vitamines des glucides, des fibres des alicaments ainsi que des protéines pour certain, à faible encombrement et poids dans un panel de diversité et de complémentarité ; les graines ont leur efficacités et leur intérêt d’échange et de longévité de faculté germinative.
    certaine graine sont utiles pour être ingéré également:
    cucurbitacées
    lin
    .....

    un élément à prévoir avant la misère; la déshydratation de fruits de légumes pouvant servir d'aliments booster en glucide et vitamines (un certain temps) 1kg/personne ce qui donne 100 gr / jour avec de l'eau en boisson permet de tenir 10 jours de marche avec complément alimentaire protéiné (genre poudre protéinée d’œuf ou de soja voir autre )


    bonne préparation mais pensez que la meilleure prepa est la connaissance.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.