5 octobre 2020

Comment éviter et survivre à un enlèvement

Comment survivre si l'on est kidnappé ? Comment éviter de l'être ? Ces deux questions sont vitales, en particulier lors de périodes d'effondrement.

Les rapts et les enlèvements ont toujours occupé une place de choix dans la vaste gamme des exactions humaines. Que ce soit à des fins de rançon, en tant qu'arme psychologique ou émotionnelle, ou simplement pour assouvir le sadisme et la soif de sang du ravisseur

En être la victime est certainement l'une des choses les plus déchirantes et les plus dangereuses qui puisse arriver dans une vie. Aussi est-il crucial pour nous survivalistes de savoir comment s'en prémunir...


Le sujet du kidnapping avait déjà été abordé dans nos colonnes, il y a quelque temps de cela. Voici un nouvel article destiné à compléter par certains aspects ce que nous avions dit à l'époque.

Les victimes d'enlèvement se retrouvent soumises à un danger extrême, entièrement dépendantes des caprices et du bon vouloir de leurs ravisseurs, à moins de pouvoir s'échapper. 

Si les ravisseurs découvrent ou savent déjà que vous êtes quelqu'un de "précieux", vous serez rançonné, et lorsque la rançon sera payée, vous pourriez être libéré, ou éliminé. 

S'ils découvrent que vous n'avez aucune valeur ou qu'ils ont enlevé la mauvaise personne, ils pourraient décider de ne prendre aucun risque et se débarrasser de vous de toute façon, plutôt que vous laisser partir. Cela suppose, bien entendu, de ne pas être l'objet du désir du ravisseur en premier lieu.

Tout ce qui concerne les enlèvements est moche, et il est impératif de savoir à la fois comment éviter d'être kidnappé, et comment s'échapper si l'impensable se produit. Le but de cet article est de vous donner certains conseils et procédures pour réussir du mieux possible dans les deux cas.


Kidnappé ? Moi ?

Oui, vous. Personne n'est jamais vraiment à l'abri d'une tentative d'enlèvement, pas plus que nul ne peut être complètement protégé de toute violence humaine. Il ne s'agit pas de fiction, ni d'une chose qui n'arrive qu'aux autres. Les actualités les plus récentes montrent que de tels actes se produisent chez nous régulièrement, voire quotidiennement, aujourd'hui, dans notre beau pays.

Peu importe que vous soyez jeune ou vieux, homme ou femme ; la probabilité existe d'être kidnappé. Partout où vivent d'autres humains, cohabite la violence. Soyez assuré qu'un tel risque ne va aller qu'en augmentant au fil des mois, pour exploser littéralement si le chaos s'installe.

Cela étant dit, certaines personnes sont beaucoup plus vulnérables que d'autres, et cette vulnérabilité s'accroit dans certaines zones de notre territoire et ailleurs dans le monde où les enlèvements sont plus courants, en particulier comme source de revenu.

Les gens peuvent être kidnappés pour une foule de raisons. Dans certains pays comme le Mexique, l'Amérique du Sud, les Philippines et d'autres régions d'Asie du Sud-Est, les enlèvements sont souvent menés à grande échelle et constituent une source de revenus particulièrement rémunératrice pour le crime organisé.

Vous n'avez pas besoin d'être un baron du pétrole en visite ou le PDG d'une société de haute technologie pour être la cible d'un enlèvement ; il suffit de ressembler à ce que vous êtes - un étranger - pour vous faire éventuellement embarquer dans l’espoir d’obtenir une rançon. De même si vous êtes un simple employé, mais travaillant pour une entreprise d'une certaine renommée opérant dans la région.

Et n'allez surtout pas croire que les organisations criminelles sérieuses ne disposent pas de leur propre appareil de collecte de renseignements fonctionnant à plein régime à tout moment...

Nous les hommes aurions tendance à penser que le simple fait d'être un mâle offrirait une certaine protection contre les enlèvements. Ce faisant, nous aurions tort ! De nombreux ravisseurs professionnels et les équipes dont ils font partie sont tout à fait compétents dans ce domaine et capables de soustraire des hommes aussi facilement que des femmes.

Vous pourriez être en vacances à l'étranger, ou simplement voyager dans une zone de non droit dans votre propre pays pour le travail. Ou juste une fille et marcher le soir dans les rues d'une de nos villes infestées de la toute la lie de l'humanité, comme elles le sont à présent. Cela affectera vos chances d'être enlevé, mais où que vous soyez, vous ne pourrez jamais être sûr à 100 % que vous serez à l'abri de toute menace.

Pour cette raison, il est dans notre intérêt à tous de savoir comment éviter d'être kidnappé, et comment s'échapper si cela se produit. Dans la section suivante, nous examinerons certains détails des actes d'enlèvement typiques, ainsi que la meilleure façon de contrecarrer les divers types de tentatives.



Ce qu'il faut savoir en matière d'enlèvement

- Des signes évidents de richesse et de prospérité sont susceptibles de vous attirer de sérieux ennuis partout où la pratique de l'enlèvement est endémique.

- Il n'existe pas de règles définitives dans ce domaine ; vous pourriez être kidnappé par un gang désorganisé et indiscipliné, par un petit duo désespéré dans une partie du monde, arraché par une équipe professionnelle bien rodée, ou par un homme de main solitaire dans une autre. Déterminer qui vous a enlevé peut être un élément important de votre stratégie de survie globale.

- Certains enlèvements sont extrêmement téméraires et peuvent avoir lieu dans la maison ou le logement temporaire de quelqu'un, voire en pleine rue à la vue de tous. Autrement dit, vous n'êtes pas nécessairement en sécurité simplement parce que vous ne vous trouvez pas dans un quartier malfamé d'une ville.

- Certains ravisseurs effectueront une capture "en direct", vous poussant dans un véhicule, ou prenant le contrôle du vôtre avec vous conscient à leurs côtés. D'autres tenteront de vous mettre hors d'état de nuire en utilisant du gaz, des drogues, ou d'autres subterfuges.

- A l'étranger, renseignez-vous sur les points chauds des enlèvements dans le pays ou la région où vous êtes. Les enlèvements seront beaucoup plus fréquents dans certaines villes que dans d'autres.

- Certains enlèvements peuvent être de courte durée ; c'est le cas par exemple dans les affaires d'extorsion où vous êtes détenu à un endroit pendant que les ravisseurs vident votre carte de crédit ou vos comptes bancaires. Ou de longue durée, si vous êtes retenu jusqu'à ce que vos proches ou votre assureur payent la rançon pour vous laisser partir.

- Vos ravisseurs pourraient vous exécuter s'ils pensent que la situation échappe à leur contrôle, est devenue trop risquée, ou qu'il n'y a pas de récompense à venir. Cela a de fortes chances de se produire si vous avez été kidnappé pour des raisons politiques ou par des groupes terroristes connus.


Il est impératif que vous gardiez certaines choses à l'esprit dès que vous vous apercevez que vous êtes visé par un enlèvement ou que vous détectez la tentative. Les éléments suivants peuvent faire la différence entre la vie et la mort :

- Un enlèvement peut être initié de plusieurs manières. Une méthode couramment utilisée à l'étranger consiste à submerger quelqu'un dans son propre véhicule et utiliser ce dernier pour le conduire à un autre endroit. Pousser quelqu'un dans un véhicule en attente est également courant. D'autres enlèvements sont initiés par un mineur apparemment innocent qui vous fait vous arrêter, ou un chauffeur de taxi corrompu ou ses complices vous frappant avec un quelconque moyen incapacitant.

- Comme pour tout autre crime, être éloigné du lieu initial où il se produit est une mauvaise nouvelle. Les choses empireront régulièrement à partir de là. Mais sachez que si vous êtes ciblé par une équipe de ravisseurs professionnels, vous n'aurez probablement aucune chance de résister au départ.

- Des ravisseurs expérimentés se feront un devoir de vous fouiller afin de retirer toutes les armes ou outils qui pourraient aider aux tentatives d'évasion. Plus vous resterez longtemps sous leur garde, plus les fouilles seront approfondies et intrusives, y compris le retrait de la plupart ou même de tous vos vêtements.

- De même, la qualité et la complexité de vos dispositifs de retenue et de votre cellule augmenteront au fur et à mesure que vous serez détenu et déplacé d'un endroit à l'autre. Comme nous l'avions évoqué dans les premiers articles, vous aurez plus de facilité à vous échapper plus tôt de votre captivité que plus tard (généralement la première 1/2 heure).

- Si vous déterminez que vous avez à faire à des ravisseurs professionnels qui demandent une rançon ou essaient simplement de vider votre compte bancaire, il y a de meilleures chances pour que vous soyez libéré une fois la rançon payée. Cependant, si les choses se passent mal ou qu'ils sont déçus, votre sort peut être réglé. Vos chances de survivre à un enlèvement par une personne dérangée si vous ne parvenez pas à vous échapper sont pratiquement nulles.



Comment survivre à un enlèvement !

Les étapes et procédures qui suivent devraient vous aider à échapper à la captivité et survivre à votre enlèvement, si toutefois le pire devait se produire.


1) Maintenir en permanence une conscience de la situation, en particulier dans les zones à forte activité d'enlèvements

Maintenir une conscience permanente est la meilleure chose que l'on puisse faire par soi-même pour augmenter nos chances de survie de manière générale, mais elle est particulièrement importante lorsqu'il s'agit d'éviter ou d'échapper à un enlèvement ; et doublement cruciale dans les zones à forte activité criminelle connue.

En règle générale, vous devez vous efforcer de bien connaître la région dans laquelle vous vivez, travaillez, ou voyagez.

Vous devriez connaître les principaux sites naturels et artificiels des environs, de manière à mieux vous orienter au cas où vous aboutiriez dans un lieu alternatif après avoir réussi à échapper aux griffes de vos ravisseurs.

S'il s'agit d'une large zone urbaine, le fait d'être familier avec les différents quartiers et arrondissements peut vous aider à vous orienter de la même manière ; la reconnaissance du terrain fonctionne dans et hors de la ville !

Si vous êtes enlevé, vous pouvez compter sur le fait que vos ravisseurs vous banderont les yeux ou obscurciront d'une autre manière votre vision, et peut-être aussi vos autres sens afin de vous embrouiller. Si vous sortez de captivité dans une zone inconnue, cela vous aidera grandement à savoir dans quelle direction aller pour obtenir de l'aide.

Vous pourriez aussi vous renseigner sur les activités criminelles organisées dans la région, en particulier les groupes qui effectuent régulièrement des enlèvements. Comprendre votre ennemi est la première étape pour le battre, et dans votre cas, le battre passe d'abord par le fait de rester hors de sa portée.

Le but est d'apprendre où ils opèrent généralement, quelles marques d'identification, logos, couleurs ou uniformes ils emploient, sélection de véhicules typiques le cas échéant, et quelles méthodes ils utilisent habituellement. Toutes ces choses éclaireront votre processus de prise de décision.


2) Portez toujours des outils (mais ils doivent être bien cachés !)

La plupart des survivalistes portent déjà un kit EDC composé de divers outils voire d'armes pour les aider à survivre face aux périls du monde moderne.

Si vous avez réellement peur d'être victime d'une tentative d'enlèvement, et/ou que vous en avez échappé, vous pourriez ajouter quelques équipement spécifiques sous la forme d'outils d'évasion :

  • clés de menottes,
  • cales,
  • crochets de serrure simples,
  • couteaux compacts ou lames de rasoir,
  • et même des produits spécialisés comme des fibres fines à haute résistance qui peuvent scier d'éventuels dispositifs de retenue sont tous des ajouts intéressants.

Alors que ces types d'articles ont proliféré dans la communauté survivaliste, il en est résulté un "angle mort" dont la plupart ne tiennent pas compte.

Suite au nombre croissant de programmes et d'articles diffusés sur Internet pour avertir et préparer les gens aux tentatives de kidnapping, les personnes qui commettent ces actes ont mis à jour leurs techniques dans une sorte de "course aux armements" ; une course qui oppose la mesure à la contre-mesure, encore et encore, dans un cycle sans fin.

La plupart des ravisseurs chevronnés ou qualifiés commencent désormais par fouiller leurs victimes, ou simplement les dépouiller afin de les priver des outils qu'elles auraient pu cacher.

Votre bracelet paracorde fantaisie avec une clé de menottes cachée à l'intérieur, les crochets de serrure attachés derrière votre ceinture et la lame de rasoir dans la languette de votre chaussure ou de votre botte disparaîtront très rapidement, ce qui signifie qu'ils ne pourront pas vous aider.

Vous devez être prêt à cacher de tels équipements de manière ingénieuse pour qu'ils restent accessibles même en étant restreint. Plus facile à dire qu'à faire, et cela dépend en grande partie de la façon dont vous vous habillez et de votre propre flexibilité.

Comme mentionné ci-dessus, vous pouvez compter sur la fouille systématique et le dépouillement pour devenir de plus en plus approfondis et invasifs au fur et à mesure que vous resterez sous la garde des ravisseurs. Vous devez accéder à vos outils et les utiliser à bon escient dès que vous en aurez l'occasion, car ce sera peut-être la dernière !




3) Se soumettre ou combattre : contrer l'enlèvement

Lorsque le moment de vérité arrive et que la tentative d'enlèvement commence réellement, vous devrez évaluer correctement la situation, puis décider quoi faire. D'une manière générale, les choses ne feront qu'empirer pour vous si vous êtes éloigné du point du contact initial.

Pour cette raison, si vous n'avez à faire qu'à un ou deux ravisseurs qui ne semblent pas particulièrement qualifiés ou professionnels, votre meilleur pari sera probablement d'essayer de fuir immédiatement, surtout si vous pouvez espérer trouver de l'aide à proximité. Ils pourraient abandonner une fois que leur tentative aura échoué.

Mais cela ne signifie pas non plus que vous n'aurez pas à vous battre !

Par contre, si vous êtes en face de personnes qui semblent professionnelles ou très expérimentées, et qu'elles utilisent des méthodes létales (ce qui est une pratique de plus en plus courante), vous devez être prêt à vous battre et, peut-être, à mourir si vous voulez éviter d'être emmené ailleurs contre votre volonté.

D'un autre côté, vos meilleures chances de survie peuvent provenir d'une soumission initiale sans combat afin de profiter de toute opportunité qui pourrait se présenter, aussi brève soit-elle, pour prendre le dessus ou simplement vous échapper.

En ne montrant aucune résistance, vous pourrez peut-être mettre vos ravisseurs en échec en utilisant des méthodes telles que les mains liées ou autrement retenues devant vous plutôt que dans le dos, en relaxant votre corps afin de gagner en mobilité lorsqu'il est retenu et, de manière plus générale, en "endormant" vos agresseurs dans un faux sentiment de sécurité.


4) S'entraîner au combat avec des armes improvisées

Puisqu'il est pratiquement certain que vous serez privé de toute arme réelle une fois en captivité, vous devez apprendre à occasionner des dégâts mortels ou neutralisants avec uniquement vos mains et vos pieds, ainsi qu'en utilisant et en fabriquant des armes improvisées avec tout matériel disponible.

C'est la seule façon d'obtenir un avantage décisif assez rapidement sur des ravisseurs armés.

Gardez également à l'esprit que l'arme que vous pouvez le plus facilement trouver sera celle utilisée par votre ravisseur. Cela vaut donc vraiment la peine d'apprendre quelques techniques de désarmement simples et efficaces, que vous pouvez utiliser de manière explosive au moment précis où ce dernier baissera sa garde.

Mais même en apprenant de telles techniques, préparez-vous à un combat à vie ou à mort au moment où vous déciderez de les mettre en pratique.

En ce qui concerne les armes improvisées, vous seriez peut-être surpris de voir le genre de dégâts qui peuvent être causés avec les matériaux les plus rudimentaires, et quel type d'armes on peut en tirer.

Si des prisonniers du monde entier sont détenus dans les prisons de haute sécurité les plus strictes et les plus oppressives, et continuent de créer des armes apparemment à partir de rien et de les garder cachées sur leur personne, vous pouvez faire de même. Il suffit d'un peu de savoir-faire et d'ingéniosité.

Des objets communs peuvent être utilisés tels quels avec des effets mortels. Tout, des carreaux de céramique en vrac aux livres volumineux, peut délivrer un coup fatal.

Les armes peuvent être fabriquées à partir de rien de plus qu'un petit morceau de bois, le corps en plastique d'un stylo jetable, ou une pierre enroulée dans un morceau de tissu ou un bandana. Ceux-ci peuvent être respectivement façonnés en pointes et en fléaux.

L'arme principale est la volonté humaine et votre propre ingéniosité. Peu importe à quel point les conditions dans lesquelles vous êtes maintenu sont austères, vous aurez toujours la possibilité de trouver quelque chose qui puisse être transformé en arme.


Arme trouvée dans une cellule de la prison de
Wolfendüttel en Allemagne en 1993.


5) Saisir la première opportunité d'évasion qui se présente

C'est peut-être la leçon la plus importante que vous puissiez apprendre pour survivre à un kidnapping.

Vous devez absolument saisir la première opportunité viable d'évasion qui vous est donnée et en tirer parti avec tout ce que vous parvenez à rassembler. Vous pourriez ne pas en avoir d'autre ! Plus votre captivité durera, plus votre situation générale s'aggravera.

Tout d'abord, vous allez être continuellement déplacé, fouillé, et dépouillé, ce qui signifie que vous perdrez de plus en plus d'outils et de matériel à votre disposition. Deuxièmement, aussi sinistre que cela puisse paraître, vous pouvez compter sur vos ravisseurs pour vous maltraiter ou à tout le moins vous priver d'eau et de nourriture.

Cela signifie que votre condition physique et mentale se détériorera régulièrement. Il est vrai qu'ils pourraient vous laisser partir s'ils n'obtiennent pas ce qu'ils veulent, mais il existe autant de probabilités pour qu'ils vous tuent et se débarrassent de votre corps.

Voulez-vous vraiment renoncer à toute interaction personnelle sur l'issue de la situation, et remettre votre sort entre les seules mains des personnes qui vous ont enlevé ?

Lorsque vous avez les moyens et la possibilité de vous évader, foncez !


Conclusion

L'enlèvement est une menace permanente en de nombreux endroits du monde, y compris chez nous. Peu importe qui l'on est et où l'on vit, personne ne sera jamais complètement à l'abri d'une telle éventualité.

Cet article n'est pas de la fiction, pas plus qu'il ne se destine aux seuls survivalistes. Les enlèvements sont un FAIT RÉEL et QUOTIDIEN dans notre société pourtant développée. Chaque jour dans notre pays, des dizaines de personnes se font enlever, séquestrer, violer, avec pour les moins chanceux, la mort au bout du compte.

La plupart de ces personnes pensaient qu'une telle menace ne les concernait pas. Le problème, c'est que nous ne sommes plus en France ; nous sommes dans un pays qui compte désormais 30 % de barbares, en flux ininterrompu.

Si Victorine avait tenu une simple bombe de gel au poivre dans sa main sur le chemin du retour, elle serait peut-être encore en vie. Je dis bien DANS SA MAIN, et non pas quelque part au fond du sac. 

Survivre à un enlèvement consiste à bien comprendre les risques et l'environnement dans lequel on se trouve, que ce soit ici ou ailleurs, d'évaluer les ravisseurs, et de disposer des outils, de la formation et de la ténacité nécessaires pour influer sur l'évasion.

Ce sera une expérience déchirante et potentiellement mortelle quoi qu'il arrive, mais si vous gardez la tête froide, il sera toujours possible de l'éviter, et, le cas échéant, de s'en échapper et de survivre.

Il est quasi certain que les tentatives d'enlèvement, et celles abouties, vont connaître une augmentation exponentielle au fur et à mesure que le chaos va s'installer dans notre pays. D'ores et déjà, je conseillerais à toute personne qui arpente seule les rues d'une de nos grandes villes d'avoir en permanence de quoi se défendre à portée immédiate. 

Je dis bien A PORTÉE IMMÉDIATE, c'est à dire dans la poche, avec si possible la main au-dessus. Un tel état de fait est plus que regrettable, mais nous n'avons malheureusement pas d'autre choix que nous adapter. Illégal ? Peut-être, mais cela n'a aucune importance. Il s'agit de notre vie, non pas celle des traitres qui veulent nous faire disparaître en nous interdisant de nous défendre...

44 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord, je suis pour me battre à mord sur le lieu de l'enlèvement.Vaut mieux être blessé même grièvement sur place que d'être neutralisé,humilié et tué par les kidnappeurs.

    RépondreSupprimer
  2. oilà une bonne raison de plus pour vivre hors des villes,se faire enlever en pleine forêt ou dans son champ arrive rarement au paysan,des attaques a domicile avec saucissonnage ont plus de malchance de survenir,encore faut il présenter un intéret pour les "routiers",éloignez vous de vos semblables hors vos connaissances en temps troubléset gardez trois neuronnes en surveillance sana peur particulière,juste à l'ffut comme le font si bien les chats

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,je ne suis pas certain que la campagne soit plus épargnée que la ville.
      Certes il y aura moins d'enlèvement de type conflits de trafiquants,et on a pu voir un "ado"enlevé dans un bus à Orly,je crois.
      Mais les cibles privilégiés que sont les enfants et les femmes ne sont guère plus en sécurité;et le ravisseurs sont les plus inquiétants,puisque ce sont aussi des prédateurs.
      La ville a son réseau de vidéo surveillance qui fait qu'en théorie,il est possible de suivre les véhicules.
      En campagne le risque c'est le home-jacking quand on a dépassé un certain âge;on se retrouve séquestré chez soi dans des conditions souvent abominables.
      A mon avis,il ne faut pas rêver les techniques d'enlèvement quand vous êtes dans votre véhicule découlent de celles du car-jacking sont bien rodées.Quasi imparable si vous êtes dans la souricière;mieux vaut travailler ses itinéraires et être dans l'évitement,quitte à devoir repasser le permis.
      En tant que piéton,ce sont les mêmes techniques que celles du vol à l'arraché,qui seront utilisées pour vous "lamer",ou vous enlever.Il y a assez peu de marge si vous êtes dans la nasse....être imprévisible,rentrer dans un commerce si possible avec 2 sorties;commander un café dans un bar le payer,ne pas le boire et aller aux toilettes...ne pas revenir.
      Ne pas hésiter à demander de l'aide,à un pote qui comprends ce genre de situation...
      Rentrer dans un grand magasin...
      Bref faire n'importe quoi pour sortir du champ visuel de celui qui vous suit.On a tous en tête cette scène fabuleuse de la salle de vente aux enchères dans la "Mort aux trousse".
      Vos agresseurs sont prêts,leur arme est cachée dans un pli du pantalon,dans leur manche,dans une revue;leur plan est au point;tout est planifié.
      Si rien ne se passe comme prévu,vous avez un chance,pour cette fois.
      Lutter?L'idée est louable,mais ils sont prêts et vous allez être tasés,ou prendre une giclée de gaz,accompagné ou pas d'un coup de matraque ou poing américain,ou plus si affinité....et vous irez dans le coffre quand même,en ayant perdu toute chance de faire basculer la situation.
      Enfin c'est mon avis.
      Bien à vous
      YK

      Supprimer
  3. Bonjour à tous, nous n'avons pas tous la possibilité de vivre à la campagne . Par conséquent il convient de rappeller quelques principes déjà décrits antérieurement sur ce site . Restez toujours en alerte orange en ville surtout, reperer tout ce qui pourrait servir à se défendre et tout chemin d'échappatoire en temps réel. Quands je me promenais dans Paris ou une ville à la mauvaise réputation jetais toujours equipe d une bonne lame non pliante. Cela m a permis de men tirer sans casse par trois fois.l interet de l arme blanche est qu elle impressionne tout impetrant à la nuisance et il sait qu il sera blessé au minimum. Plus tard j'optais pour la telescopique, efficace et moins lethale vu que c est la dose qui fait le poison. Le port d arme en civil pour les FDO fut une bonne chose,meme si je ne l ai pas utilisé en tant que tel mais juste montré dans un bus où une horde de facheux allogenes ourdissait une action néfaste à mon encontre.ce qui apaisat l ambiance d un coups. Mais bon ce n est pas pour tout le monde. Neanmoins il vaut mieux etre jugé par 12 que porté par 6 . Si on est ënlevé et interrogé au moyen de methodes persuasives on finira par parler le tout est de gagner du temps . Je constate que la situation se degrade de plus en plus, je conserve cette attitude qui est pour moi devenue habituelle car on ne sait pas qui sera l ennemi barbouze ou mahometan en mode actif , pour tenter de nous enlever ."ma peau passe avant le reglement"un vieux dicton .HERMAN STOSS

    RépondreSupprimer
  4. très bon article de Pierre,
    Juste pour info , ce n'est peut etre qu'un bruit de chiotte mais j'ai lu qu'un confinement totale serait prevu a compter du 28 octobre ( allez lire les posts sur le forum en fin d'article):

    https://www.businessbourse.com/2020/10/07/le-milliardaire-elon-musk-refuse-de-se-faire-vacciner-contre-le-coronavirus-et-traite-bill-gates-de-cretin/

    Seb

    RépondreSupprimer
  5. Il existe, lorsque l'on est en voiture, un moyen de défense d'une très grande efficacité et légal: Un aérosol anti-frelons qui projette avec une grande force jusqu'à 7/8 M. Le premier moyen défensif étant celui de vérouiller systématiquement les portières.
    En marche à pied, la bonbonne est plutôt encombrante et nécessitera un sac de transport.
    Personne ne peut vous interdire de vous balader avec cet achat car vous avez des frelons chez vous, en ville comme à la campagne.
    Faites l'expérience, demandez à votre chérie qu'elle vous en balance une dose. Vous serez hors de combat pour une bonne demie-heure (dans le meilleur des cas) et pour une visite accompagnée en urgence chez l'ophtalmo dans tous les cas. Si! Si!
    Cela vous permet de ne pas finir au gnouf pour port illégal de matraque télescopique ou de calibre, par exemple.
    LMR

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le meilleur moyen de défense, lorsque vous êtes au volant, est le véhicule lui-même. Une à deux tonnes de ferraille, même à quelques kilomètres par heure, ça fait plus d'énergie que n'importe quelle munition d'arme légère. Toujours garder les portes verrouillées et la ceinture attachée. Si vous devez forcer un barrage de véhicules, en aborder un lentement près de son extrémité avant ou arrière (ou à la jonction entre deux véhicules) pour éviter d'écraser vos tôles. Puis, une fois au contact, accélérer pour faire pivoter le ou les véhicules. Si une voiture barre une rue, la pousser de même en suivant le mur. Ne jamais s'arrêter tant que le véhicule est capable de bouger. Il existe des structures en plastique (run flat) qui se mettent dans un pneu sans chambre et l'empêchent de s'écraser s'il est crevé, permettant ainsi de continuer à rouler.

      Supprimer
  6. Merci pour l'information, c'est grâce à des gens comme vous que nous pourrons nous défendre efficacement;j'appel tout à chacun de donner leurs astuces de défense qui sauveront certain , merci.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour a tous .il est possible que l anti frelon soit efficace (ou pas). Cependant si on est controlé , le port d une telle bombe anti frelon sera suspect en cas de controle sans motif legitime et son usage sera assimilé à celui d'une arme par destination dont la legislation a quelque peu changé donc des ennuis detoute maniere . Si l'on craint un controle proche .il vaut mieux expedier l objet en poubelle ou caniveau .ce n est que du consommable .ne pas oublier l'antienne à un interrogatoire FDO : "n'avouez jamais" .car nul ne doit témoigner contre soi meme sans pour autant se justifier de ses propres turpitudes. De toute maniere, si nous devions en arriver à de telles extrémités, c'est que nous serions arrivés à la phase 3 du Colonel Lacheroy; soit des emeutes insurrectionnelles.et la, les lois et reglements comme disaient la fiere devise des plongeurs de combat du Comte Borghese : ME NE FREGO .bonne preparation a tous HERMAN STOSS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Herman Stoss, On voit que vous avez des sources communes avec le site "guerre de france", que vous connaissez sans doute. J'en profite pour saluer vos interventions, que j'apprecie la plupart du temps! Hugues

      Supprimer
    2. Atmugh bonsoir .effectivement le site "guerredefrance" m'a permis de retrouver ces auteurs "bien connus de nos services :Trinquier , Galula, Lacheroy, voire lyautey que mon arriere grand père servit au Maroc .mais aussi Chateau-jobert .et bien d'autres.d'autant plus que j ai pu voir certaines de ces pratiques mises en oeuvre en nouvelle Calédonie il y a 36 ans . Je ne suis pas un théoricien juste un technicien de la pratique du maintien et retablissement de l'ordre .c'est un sujet que je maitrisais assez bien. Vous comprendrez ma stupéfaction et ma lassitude devant les réactions officielles face aux tres récents évènements de cette precedente semaine. Nous ne sommes pas sortis de l'auberge. Nous n' en sommes qu'aux amuse-gueule . Il suffira que les autorités tentent un coups plus ou moins dicret et donc foireux pour que ca reparte en force et en audace chez nos "pépites" . Nous ne ferons pas l'économie de moments pénibles dans l'avenir mais comme mes ancetres ont su y survivre (pas tous hélas), je compte bien suivre leurs dignes traces meme si il fallait "mourir en gentilhomme", cependant ce sera d'abord "restes vivant ce soir; tu combattras demain" (proverbe Kabyle) .

      Supprimer
    3. Decidement la vieillerie me fait commettre quelques impairs dont celui d'oublier mon pseudonyme de 17.47 HERMAN STOSS

      Supprimer
  8. Oui, les risques d'enlèvements sont réels et cela ne peut qu’empirer.
    En Alsace, mais peut-être aussi dans le reste du pays, des élus veulent sous prétexte d'économie et d'écologie, éteindre l'éclairage publique une partie de la nuit.
    Quelle aubaine pour les voyous de tous bords.
    Je me demande ce que certains ont entre les oreilles!

    RépondreSupprimer
  9. Je pense faire fuir mes kidnappeurs avec mon aérophagie développée. Lol.

    RépondreSupprimer
  10. Hello tous ! Je confirme situation CHU Besançon : réa vide, un service de réa fermé et infirmières transférées. No comment. Bizzzzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Elizabeth.
      Je m'adresse directement à vous par l'intermédiaire de Survivre au cahos si cela m'est permis, seul canal ( ironie des mots !) que mon informatique des plusrudimentaires m ' autorisé.
      Ayant lu votre article sur la période de fin d'année sur votre site , je souhaiterais savoir si vous avez connaissance d'autres informations & lesquelles , allant dans ce sens ?
      Merci de votre réponse.
      Cdlt.
      Vianney.

      Supprimer
    2. Non, mais si j'ai une info pertinente qui va dans ce sens, je vous la repartage aussitôt sur le site de Pierre :). Pour le moment pas mal de monde croit encore au père Noël et les lanceurs d'alerte parlent de dictature sanitaire ou de choc financier sans précédent : tout à fait suffisant pour prendre ses précautions d'ailleurs ! Amitiés Elizabeth

      Supprimer
  11. Voilà ce qui s en vient.
    https://youtu.be/T3DPzbhbN9c

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciiii ! Hello Vianney : ça répond à la question en fait :)

      Supprimer
    2. Merci Elizabeth pour votre réponse.

      Bonjour Anetimon.
      Je connaissais cette video et le site " incapable de se taire " , qui a disparu de YouTube voilà 2/3 mois , plus d'accès.
      Il existe une vidéo YouTube tube intitulée " les 4 cavaliers de l'apocalypse " ( site astrologie & tarologie ) qui donne la date du 14 décembre , ne chipotons pour quelques jours....
      Intéressant : 3 sources donnant des infos convergentes et qui se recoupent Elizabeth/ P.de Châtillon/ astrologie& tarologie , qu'en concluerait ce bon inspecteur Colombo ?
      Bien cordialement.
      Vianney.

      Supprimer
  12. Tic-tac, tic-tac, tic-tac...à vos marques, prêt, survivez...

    In Hoc Signo Vinces, Deus Vult.

    Etienne

    RépondreSupprimer
  13. Info.
    En cas de difficultés pour accéder au site " Incapable de se taire " , 2 vidéos sur le sujet de déc 2020 sur le site phee111 :
    1) déc 2020 probabilités
    2) 22 déc 2020 la fin du monde
    Vianney

    RépondreSupprimer
  14. Bonne prépa tout le monde :)
    https://www.jepreparedemain.com/2020/10/ruralite-resiliente-partie-3-sur-5.html

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour
    Pour ceux qui ont Netflix et qui aiment les films Quebecois,
    allez voir "Jusqu'au Déclin "
    Tres bien fait, et ca peut donner des idées sur l'hivers qui s'en vient

    Jerome
    Quebec

    RépondreSupprimer
  16. Bonsoir à toutes et tous. Bonsoir Elizabeth, un grand merci pour vos conseils sur le site "jepreparedemain.com". "c'est du grand art " !!! Pas forcément facile à faire pour tout le monde, mais de sacrés bons conseils...Dans un monde futur, plus généreux, plus en osmose avec Gaïa, plus respectueux des vies Humaines/Animales/Végétales...et Minérales, je vous imagine "Présidente/Directrice-Générale" du Comité International pour l'application des lois et règles en faveur du respect du "vivant". Ce n'est pas de l'humour où de l'ironie de ma part...c'est un simple souhait. Amitiés à toutes et tous. Les "temps" approchent !!!! Gaffe. Kenavo, Didier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci db29, ça me touche beaucoup

      Supprimer
    2. Les potes : alerte rouge (écarlate ?? ) : reconfinement sans doute prévu fin Octobre (je garde mes sources, désolée), pour une durée indéterminée. Armée prévenue du risque de guerre civile (en France). Ceci n'est pas du tout de la voyance. D'ailleurs plusieurs de mes activités avec des gens très pros ont été programmées avant. Biz à tous

      Supprimer
    3. on verra bien, mais je sent bien avant la fin de l'année un grand bouleversement...et dire que nous somme le 15, le jour ou le Pape devrait annoncer le NOM....wait and see
      robin

      Supprimer
    4. Bonsoir à tous,le terme de guerre civile est plus ou moins adapté à notre situation;guerre de civilisation,guerre de partition,guerre de conquête religieuse.....pour que le terme de guerre soit valable,il faut au moins deux camps opposés.
      Pour le moment ,sur le territoire,je ne vois les victimes que dans un camp.
      J'ai l'impression qu'on fait peu de cas des victimes,avec en apothéose le "fameux victime de son courage";cette formule va-t-elle figurer sur tous les monuments aux morts de France?
      Les pacifistes anti-militaristes vont-ils faire une contre proposition?
      Victime d'avoir refusé de s'engager chez les "run away"?
      Pourrait-on trouver une formule plus adaptés aux milliers de victimes des incivilités,coups de couteaux,viols,actes de barbaries divers,tortures...etc
      Victime de quoi ceux-là?
      Victimes d'avoir fait confiance?
      Pour revenir au sujet,nous avons l'affaire ILan Halimi.
      Comme le soulignait François l'enlèvement par force n'est pas toujours simple.
      On peut utiliser la ruse:
      Halimi,mais aussi des circonstance floues pour Hervé Gourdel,ou dernièrement l'affaire Tahir Ahmed Nasseem (ce ressortissant Américain attiré au Pakistan pour être jugé pour blasphème et qui a été assassiné au tribunal).
      Bien à vous
      YK

      Supprimer
  17. https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2020/10/15/le-pape-francois
    voila ce qu'il dis-dit-quil-est-lheure-du-nouvel-ordre-mondial-de-lucifer-que-les-nations-unies-doivent-mettre-en-place/

    RépondreSupprimer
  18. Les derniers événements vous donne un exemple de la finalité d'un enlèvement.
    Révoltez-vous, combattez avec rage votre agresseur. Il est préférable de mourir dignement en combattant. Quel que soit votre condition secrétaire, cadre, plombier, manutentionnaire... nous avons tous des capacités au combat, soyez sans pitié, sans état d'âme, ils en aurons aucune.

    In Hoc Signo Vinces, Deus Vult.

    RépondreSupprimer
  19. Je partage pleinement votre avis Standing Bear.
    Bretzel et Pinot Noir d'Alsace.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bretzel et Pinot Noir d'Alsace, j'adore votre signature, mais soyons fous ajoutons la charcuterie alsacienne sur la terrasse d'un de vos magnifiques petits villages.

      Supprimer
  20. Une fois n'est pas coutume,une citation d'un abbé;l'abbé Christian Vénard évincé de son poste d'aumônier militaire:
    "Qu'en est-il d'un pays qui envoie ses plus courageux combattre les racines d'un mal qu'il semble laisser prendre racine,sans trop de résistance sur son propre sol?"
    C'est vrai que c'est révoltant.
    Les faits récents?
    Entre 1954 et 1962 entre 500 et 1000 Français ont été enlevés en Algérie,selon les uns;1583 ça c'est précis selon d'autres;25000 pour les rapatriés(voir l'article Français enlevés et portés disparus durant la guerre d'Algérie Babelouedstory).
    Même avec un CV comme celui d' Arnaud Beltrame ça finit mal.
    Le tout est d'éviter d'être dans la toile de l'araignée.
    Il n'y a rien de récent.C'est le principe même du terrorisme:Faire peur.
    Il faut se battre avec nos moyens:réseaux sociaux,groupe d'amis susceptibles d'intervenir,donner sa position ou son itinéraire à un proche....mais reste un dernier écueil:Pour le Monsieur Sécurité de l'Europe la préoccupation c'est le terrorisme d'extrême droite.
    Je considère cette position comme étant celle d'un pompier incendiaire.L'inertie des pouvoirs publics va peut-être créer cette situation.
    Voulu ou pas?
    Un éventuel réseau doit donc plus suggérer un réseau d'assistance qu'un groupe para militaire;ça leur ferait bien trop plaisir.
    Bien à vous
    YK

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un réseau d'assistance ou un groupe para militaire... Pourquoi pas demander un numéro vert au gouvernement. Vous êtes beaucoup trop haut perché pour moi Mr YK

      Supprimer
    2. Standing bear,laisse tomber le Monsieur et le vouvoiement.
      Perché?je crois pas.J'ai un certain vécu de ce genre de situation et j'ai la chance de ne pas avoir été seul.
      Pas de coup de fusil,pas de violence(pas trop),et je m'en suis tiré.
      Maintenant si tu préfère la plume d'oie,le pigeon voyageur et les signaux de fumée....ou peut-être peux-tu venir à bout d'une de six,dix agresseurs?Plus ? Et bien c'est pas mon cas.
      Alors je me bats avec mes armes.
      Une application ça te branche?
      https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwiQ9Oe10L7sAhUGJBoKHf5VA68QFjABegQIAxAC&url=https%3A%2F%2Fwww.lepoint.fr%2Ffaits-divers%2Fharcelement-de-rue-le-boom-des-applis-pour-se-proteger-22-09-2020-2392951_2627.php&usg=AOvVaw1vdEqMNpyA27UBlfUk4VzB
      Tu vois ça existe.
      Tu fais le même truc avec des copains,des vrais, des fiables.
      Bon maintenant, si t'es tout seul;relis toi et tu sauras pourquoi.
      Bien à vous
      YK

      Supprimer
    3. tiens YK....en voila un qui a un projet de réseau
      https://www.bitchute.com/video/RSkDQDlvOrrO/
      robin

      Supprimer
    4. Bonjour,
      Ravi que l'ambiance est changée ici.
      Alors pour le pseudo rien avoir avec Jéronimo, par contre l'oie est un met délicieux.
      J'ai plutôt des racines scandinaves, germaniques et francs. Le Pseudo c'est de l'autodérision, c'est la description qu'on me donne souvent.

      J'ai du vécu aussi. Dans mes souvenirs personnes ne se connaissaient et nous étions tous de différentes régions. Mais comme tu le dis très bien, naviguer dans un océan de mer... cela créer des liens.

      C'est moi qui n'est pas compris ton com.

      Il y a quelques années déjà, un ex-flic avait créé une asso pour sensibiliser les maires et les villages sur les événements avenir. Des villages se sont donc organisés : jardin autonome, l’accueille de réchappées , la défense et la protection du village. Je n'étais pas toujours d'accord avec lui mais l'idée était bonne. J'ai perdu leurs traces, je ne sais pas si leur projet associatif à évoluer.

      Bien à toi et à vous

      Supprimer
    5. Ça doit être ça.
      https://sosmaires.org/

      Supprimer
  21. Deux liens qui interpellent et en phase avec les évènements actuels :
    1)France : gestion massive de décès : vidéo inquiétante de juillet 2018 sur des instructions morbides données aux mairies
    (important/ à regarder à partir de la 4ème minute)
     https://www.youtube.com/watch?v=1--aTGPjq7M
    2) Canada : projet de construction de camps d'internement sous prétexte covid dénoncé par un député (pdf+vidéo député)
    + révélation de la stratégie pandémique à visée mondialiste (non certifiée mais....)
    https://reseauinternational.net/le-canada-devient-tyrannique-2nd-verrouillage-total-camps-de-concentration-pour-refractaires/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les camps de la Fema existent depuis longtemps aux Us

      Supprimer
    2. en effet...2 infos sur le canada et la nouvelle zélande....les camps FEMA sont à l'honneur
      https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2020/08/26/dictature-tous-les-neo-zelandais-positifs-au-covid-seront-envoyes-dans-des-camps-de-quarantaine-surveilles-par-larmee-ils-vont-separer-de-force-les-familles-et-enfermer-les/


      et pareil au canada
      https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2020/10/15/la-persecution-commence-ce-sera-pire-apres-lavertissement-le-gouvernement-canadien-erige-un-reseau-de-camps-de-detention-covid-et-de-sites-disolement-pour-incarcerer-ceux-qui-ne-cooperent-pas/
      robin

      Supprimer
    3. deux pays ou la délation est élevée à la hauteur d'une institution ,à éviter comme la peste ou le covid si vous préférez

      Supprimer

Merci de veiller à l'orthographe et de rester dans le cadre de l'article proposé. Les commentaires en petit nègre ou hors sujet seront systématiquement rejetés.