13 août 2013

Un système simple et efficace de défense à main nue

Notre monde moderne offre de nombreux avantages, parmi lesquels celui de ne pas avoir à attendre le prochain chaos pour expérimenter une situation de survie.

La violence, gratuite le plus souvent, compte tellement d'adeptes que chacun de nous peut d'un instant à l'autre et en tout lieu être amené à défendre sa vie, son intégrité physique, ou simplement son portefeuille.

Heureusement, il n'est pas besoin d'être un expert en arts martiaux pour survivre à de telles situations. Mais encore faut-il pour cela disposer d'un système efficace de défense...


Toutes les personnes qui ont une pratique réelle du combat à main nue vous diront que les arts martiaux sont la dernière chose qu'elles utiliseraient pour défendre leur peau. Les militaires des forces spéciales, les agents de terrain, les " street fighters ", ont pour caractéristique commune de posséder un système de défense simple et efficace, pour ne pas dire rudimentaire, dans lequel toute fioriture est systématiquement laissée de coté. Car à moins d'être au minimum ceinture noire et s'entraîner régulièrement au combat, il est tout à fait illusoire d'espérer s'en sortir au moyen de quelques " Mawachi ", " O soto gari ", et autres chinoiseries du même acabit...

L'un des inconvénients majeurs des arts martiaux est leur extrême complexité. Ils noient littéralement le pratiquant sous un déluge de techniques qui, à cause de la confusion mentale qu'elles entraînent, les rendent pratiquement inutilisables dans une situation de stress. D'ailleurs, il est amusant de constater que beaucoup de maîtres ayant débuté par les arts martiaux ont fini par les délaisser pour créer leur propre style, toujours plus épuré. C'est le cas de Bruce Lee, dont nous allons étudier la méthode dans sa version fonctionnelle.

Dans l'éventualité d'une agression physique, dont chacun de nous peut se trouver un jour la victime, il est indispensable de posséder un système basé sur la simplicité et l'efficacité. En pratique, cela signifie un nombre très limité de techniques, toujours les mêmes, chacune dotée d'un réel pouvoir incapacitant ; Le tout pouvant être accompli par une personne relativement non entraînée, nonobstant ses capacités physiques et dispositions de naissance.

Si l'on a oublié la matraque télescopique à la maison, on utilisera les armes que la nature nous a fournies : le genou et le pied, par des " kicks " maintenus volontairement au-dessous de la ceinture ; le coude et la main (non pas le poing) ; et pour finir, la tête (ou plus exactement le dessus du crâne). Ces techniques sont issues du Jeet Kune Do mis au point par Bruce lee, l'un des meilleurs " Street fighters " que le monde ait jamais connu. Bruce Lee avait découvert qu'il existait en tout et pour tout QUATRE distances de combat :

  • The kicking range : la distance à laquelle sont portés les coups de pied
  • The punching range : la distance à laquelle sont portés les coups de poing
  • The grappling range : le combat au sol
  • The trapping range : la distance la plus courte, celle où peuvent intervenir nos armes les plus redoutables (tête, coude, genou...)




Travailler à la distance la plus courte (trapping range) permet d'utiliser des techniques qui demandent peu d'entraînement, tout en offrant un maximum d'efficacité. C'est pourquoi cette distance est la plus appréciée des hommes de terrain tels que les troupes d'élite. Contrairement aux autres qui requièrent toutes de grandes aptitudes physiques et un entraînement régulier, la " trapping range " est entièrement accessibles aux néophytes. Elle donne des chances égales en permettant de rester hors de la zone d'influence des professionnels des coups de poing et de pied. La véritable révélation de Bruce Lee fut d'introduire le combat dans cette zone, mettant ainsi le pratiquant hors de portée des attaquants techniquement supérieurs. C'est à cette distance qu'il faudra travailler si l'on veut sortir victorieux d'un combat de rue.


Les 8 techniques de base


  1. Le coup de doigts dans l’œil : Les doigts sont joints, mais la main reste souple. Dès qu'un malfaisant vous saisit, que ce soit par le poignet, l'épaule, à la gorge ou ailleurs, vous envoyez un fouetté au visage en visant les yeux. C'est simple, et redoutablement efficace. Inutile de vous lancer dans une série de prises compliquées pour tenter de vous libérer. Un fouetté d'une main aura le même effet et ne demande aucune technique. Je vous garantis que votre adversaire vous lâchera immédiatement !
  2. Le kick oblique : Vous envoyez un coup de pied à l'adversaire au niveau du genou de la jambe placée en garde avant, en frappant de la tranche. Le pied est en oblique, talon à l'intérieur. On vise juste au-dessous de la rotule. Idéal lorsque le malfaisant vous immobilise les deux mains.
  3. Le kick remontant : Destiné plus spécialement à l'attaquant qui se tient face à vous, les deux pieds sur la même ligne. On amène le genou à l'horizontale et on remonte le pied en tirant vers soi entre ses jambes. Une autre technique à utiliser lorsque on vous saisit les deux mains, l'adversaire se tenant cette fois face à vous au lieu d'être en garde avant.
  4. La gifle sur l'oreille : Les doigts sont joints et légèrement pliés, de manière à creuser la paume. Le poignet reste souple. On donne une gifle circulaire en visant l'oreille en particulier. Une technique plus efficace qu'un coup de poing et qui désorientera totalement n'importe quel opposant. Très utile si l'on vous saisit le poignet ou l'épaule.
  5. Le coup de genou : On lève le genou à l'horizontale, et l'on frappe en avançant les hanches en visant les parties (coup droit) ou le nerf sciatique qui court tout le long de la jambe à l'extérieur (coup légèrement circulaire). A utiliser comme le kick oblique lorsque l'on vous saisit les deux mains.
  6. Le coup de boule : On utilise le dessus de la tête pour frapper, et non le front comme l'on voit dans les films. Pour cela, on saisit la nuque de l'adversaire avec les deux mains tout en fléchissant légèrement les genoux, puis on tire sa tête en avant en baissant le menton. Encore plus efficace si votre adversaire est plus grand que vous.
  7. Le coup de coude : Certainement l'une des techniques les plus destructrices, en raison de la dureté de cette partie du corps. On frappe en travers de la figure avec la boule qui termine le coude lorsque l'on plie le bras, dans un mouvement circulaire ou remontant. L'idée est plus de " racler " avec le sommet de la boule que de frapper avec le plat de l'avant-bras.
  8. La morsure : La technique de la dernière chance, à n'utiliser que dans les cas extrêmes, lorsqu'il n'y a pas d'autre solution pour se libérer. On s'en sert notamment dans les clefs de cou, de taille, etc. toutes les fois que l'on se retrouve serré contre l'adversaire avec les deux mains immobilisées ou incapables d'agir.




Pourquoi ces 8 techniques en particulier ? Parce que ce sont celles qui vont vous permettre d'échapper à un malfaisant qui fait le double de votre poids ou qui est techniquement plus fort que vous. C'est pour cette raison précise que Bruce Lee les avait élaborées. Bruce était un géant du combat, mais son problème était de peser 62 kg tout mouillé. Il savait qu'il n'aurait eu aucune chance face à un professionnel poids lourd. Contre ce genre de gaillard, il lui fallait d'autres techniques, qui permettent de " rentrer " dans l'adversaire et d'échapper à ses coups.

Si vous connaissez et maîtrisez ces 8 techniques seulement, au lieu des centaines qui sont préconisées par les écoles d'arts martiaux, alors vous aurez toutes les chances de vous sortir des pires situations.


Démonstration en images


Le but de ces techniques n'est pas forcément de mettre votre adversaire au tapis, mais de le " sonner " le temps pour vous de prendre la fuite. N'oubliez jamais que c'est la raison première à l'utilisation d'un système de défense personnelle. Si vous vous engagez dans un véritable combat, les chances pour que vous n'en sortiez pas vivant, ou avec de graves séquelles, sont au minimum de un pour deux. La FUITE est le moyen le plus sûr de rester en vie. Fuir ne signifie pas être lâche, mais au contraire intelligent ; C'est être conscient de sa valeur et comprendre que l'on vaut davantage que le risque pris en voulant gagner un combat inutile.

Deux ou trois techniques sont suffisantes pour désarçonner un malfaisant. Leur choix ainsi que leur ordre d'exécution dépendent bien entendu du type d'attaque et de la position de l'assaillant. Il n'existe donc pas d'enchaînement magique qui puisse s'adapter à toutes les situations. Cependant, certaines combinaisons fonctionnent particulièrement bien. Voici donc quelques exemples en images avec Paul Vunak, l'un des plus grands combattants modernes, auteur de nombreuses vidéos.


Enchaînement 1 : Coup de doigts + coup de coude + coup de tête






Enchaînements variés : Coups de tête, de genou, gifle, coude...




Notez que celui qui tient le rôle de l'agresseur porte un casque de motard. Cela permet à la personne qui s'entraîne de porter ses coups à pleine vitesse et sans les retenir. Un excellent moyen pour rester efficace dans les situations réelles !

Ces techniques sont faciles à maîtriser, car les mouvements sont simples, naturels et limités en nombre. Cependant, la difficulté de toute méthode de défense personnelle ne réside pas seulement dans ses techniques. Elle tient surtout dans la capacité à les mettre en oeuvre, au bon moment. Cette capacité comporte deux aspects, qui sont : 1) le choix de la technique appropriée 2) le timing. Ces deux aspects, que l'on peut résumer par la notion d'anticipation, sont particulièrement bien démontrés par Paul Vunak à 3'25 de la seconde vidéo.

Cette vivacité de réaction dont il est question ne peut s'acquérir que par l'entraînement. Cependant, celui requis par cette méthode n'a rien de commun avec la pratique et les qualités physiques qu'imposent les arts martiaux. Avec seulement 1/2 heure deux fois par semaine, même seul face à un miroir, ces techniques sont rapidement assimilées.

19 commentaires:

  1. Article simple et clair, avec des méthodes efficaces. Merci pour cet article, et bravo pour l'ensemble de ce blog !

    RépondreSupprimer
  2. Je confirme, les chinoiseries, ça n'est pas efficace en situation réelle et ça m'a permis au mieux d'être ridicule et au pire de passer à deux doigts de me prendre une raclée, comme avec ce high-kick sur sol glissant (je vous laisse deviner la suite ^^) dont je me souviens encore comme l'un des moments les plus ridicules, des quelques confrontations auxquels j'ai eu à faire face. :P

    Merci pour cet article intéressant (et pour votre blog que j'ai découvert il y a peu). ;)

    RépondreSupprimer
  3. Enfin un blog qui allie sérieux et humour ! merci et bon courage ! tous les articles sont bons !

    RépondreSupprimer
  4. Clair, utile, simple, comme tout votre travail.
    Merci!

    RépondreSupprimer
  5. Félicitation! pas de blabla, du direct (du gauche ou du droit?) gradué en self-défense (mais y'a longtemps) je confirme que ces techniques ramenées à l'essentiel, sont mieux que ce qui reste quand on a tout oublié. Les basiques de la boxe sont pas mal non plus, mais si on n'en a pas fait, inutile de se prendre la tête. Cela demande un minimum d'entraînement (kata devant la glace!) pour les enchaînements. Mais si je puis me permettre, quand vous envoyez, mettez le paquet! la guimauve n'est pas au menu. C'est à la qualité des bons tuyaux dispensés, qu'on reconnaît le sérieux de ce blog. Bravo!

    RépondreSupprimer
  6. Oui exactement, coude, genoux, yeux, rotules et deux autres points.

    Meme le plus balaise des gars à besoin de ses rotules pour marcher ;).

    Il n'y a que le coup de tete que je déconseillerais fortement, car sans experience, il y a plus de chance que ca fasse mal au debutant et le mette en mauvaise posture qu'autre chose, et contrer un coup de tete par un coup de coude remontant y'a rien de plus facile à faire.

    Pour la self defense c'est simple, il y a deux "methodes" on va dire le penchak silat facon charles joussot, ou son eleve rasé dont j'ai zappé le nom mais qui est très bon et le krav-maga, les deux sont très simples, extremement realistes, on s'y entraine parfois habillés au penchak avec les vetements qu'on avait en arrivant histoire de "reveiller" un peu sur le combat de rue ;)...et il ne faut pas attendre 5 ans d'etre ceinture noire pour pouvoir l'appliquer dans la rue en legitime defense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le systema est très bien aussi

      Supprimer
  7. Merci pour tous ces précieux conseils. Votre blog est génial ! Jo

    RépondreSupprimer
  8. Cher blogueur, j'ai découvert votre blog il y a peu et depuis, j'y reviens souvent.
    C'est un blog qui dispense des conseils très utiles ( et de l'humour! ) et qui est pertinent.

    Conformément aux conseils dispensés sur votre site, je me suis inscrite à un sport de combat (le Krav maga, souvent conseillé par les survivalistes). Ma première séance s'est bien passé et je compte y revenir.

    Etant donné que le monde ou nous vivons est de plus en plus dangereux, il vaut mieux se préparer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre aimable commentaire :o)
      Votre choix est excellent et je vous en félicite. Je suis heureux d'y avoir contribué dans une modeste part...
      Cordialement.

      Supprimer
  9. Techniques très intéressantes en effet et efficacité avérée. Kravmaga, sistema et autres sont aussi très efficace comme l'était aussi le close combat enseigne à l'armée.... La self défense passe aussi par la mode. Vous avez raison de souligner qu'il faut se limiter à un nombre restreint de techniques simples. Dans les démonstrations, il y a une faiblesse importante, c'est qu'il s'agit de combat un contre un, ce qui est rarement le cas. J'en ai déjà parlé, allez voir le Taï-do, art martial français de self-défense très confidentiel, qui permet le combat contre un ou plusieurs adversaires, armés ou non, que ce soit à distance de frappe, au contact ou au sol. Ensemble de techniques simples, qui fonctionnent dans de nombreuses situations (vive le coup de pied au genou, de face ou sur le côté) et que l'on peut combiner à volonté. En plus, pas besoin de force physique ni de souplesse particulière, juste une bonne "explosivité". Après avoir pratiqué notamment le judo, la boxe française et le ju-jitsu notamment, c'est celui que je préfère et de loin. Parfaitement adapté aux femmes et à tous ceux qui ne se sentent pas des "warriors". Par contre Templar, désolé, mais présent pratiquement que dans le nord de la France.

    RépondreSupprimer
  10. S'enfuir est probablement une des meilleures solutions, mais si on est avec sa femme et ses deux enfants on fait quoi ? On les laisse sur place et on part en courant ?!? Et si les mechants sont à deux... Faut trouver autre chose !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ?? ! ! Si les méchants sont 2!! ou +plus! > raison de +plus pour courir.. || Mais pas avec sa femme et ses enfants en bas âge.. Evidemment..

      Supprimer
  11. Parfaitement clair et intéressant, cela peut s'avérer bien utile dans de mauvais moments. merci beaucoup d'avoir pris sur votre temps :)

    RépondreSupprimer
  12. encore un bon article, pour ma part je conseillerai une base de boxe anglaise, un plus pour le krav( surtout face à un adversaire armé) le jujitsu brésilien ou combat pour le sol et le grapping, j ai testé aussi le jet kun do, c est vraiment bien hormis le fait que je n adhère pas au bras le plus fort devant ( et oui j aime ma massue bras arrière), bref je ne pourrais conseiller a chacun de trouver son style de combat qui apporte des solutions instinctives au combat en piochant ca et la dans les diverses disciplines correspondant à sa façon de combattre!

    RépondreSupprimer
  13. zut j ai oublié de rajouter un truc, frappe à la gorge et le triangle génital c est génial 😊

    RépondreSupprimer
  14. Oui Richard, ce sont de bonnes frappes!
    Pour l'instant, le krav me convient.

    RépondreSupprimer
  15. je te confirme pour en avoir fait un peu, apres je ne suis pas fan du krav classique, j ai eu un entraîneur de krav aussi lors de ma formation pour mon boulot qui était extraordinaire, car il était aussi formateur en close combat pour l armée et c est lui qui m a montré à quel point il est important de garder ses bases et automatismes de combat surtout en krav! C était super intéressant d affronter des adversaires venant chacun de leurs écoles ( judo, jujitsu, boxe chinoise...) en les adaptant au krav et ses distances différentes de combat!

    RépondreSupprimer
  16. Oui, les bases et automatismes sont essentiels dès qu'on enchaine rapidement, ce qui est le cas en krav. Réfléchir prend trop de temps.
    J'aime la souplesse du krav, son pragmatisme, sa capacité à absorber et adapter le meilleur de n'importe quelle autre technique.
    J'ai eu plusieurs instructeurs, en France, en Angleterre et en Allemagne, de différentes fédérations, c'est intéressant de voir les différences.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.