21 août 2013

La stratégie du Guérillero solitaire en temps de chaos

Dans un article précédent, nous avions évoqué La stratégie du Loup solitaire ayant choisi d'offrir ses services en temps de chaos. Aujourd'hui, je vous propose d'étudier celle du combattant de guérilla urbaine.

Bien qu'assez similaires, je différencie les deux quant au but poursuivi ; Le premier servant un idéal ou une idéologie, voire sa propre défense, en dehors de toutes considérations pécuniaires.

Quels sont les équipements et tactiques à privilégier lorsqu'on choisit d'être un guérillero ? Voici quelques pistes à l'attention de ceux qui songeraient à relever le défi...



Si vous êtes sérieux dans votre désir de lutter activement le jour où les lumières vont s'éteindre, vous devrez aller au-delà de la prudence qui conseille de rester à la maison en attendant que l'orage se calme. A un moment ou un autre, vous serez amené à devoir affronter l'ennemi en personne. Vous pourriez bien sûr ne pas vous sentir très à l'aise avec cette idée, car elle implique le fait de tuer ou d'être tué. Si vous avez quelque doute envers vous-même, alors il vaut mieux dès le départ ne pas se lancer dans une telle aventure. Il est préférable de garder la tête basse plutôt que d'hésiter au dernier moment et se faire tuer. Si vous êtes mort, vous ne pourrez plus faire quoi que ce soit...

Votre choix étant posé, la meilleure façon de se battre est de le faire selon vos propres termes et conditions. Si possible, engager le combat dans les zones urbaines, attaquer seulement quelques ennemis à la fois, et tendre des embuscades qui ne laissent présager en aucune façon d'une attaque imminente.

Comme nous l'avons évoqué précédemment, le fait d'être seul implique de rester aussi loin que possible de l'ennemi, dans la mesure où l'on ne dispose de personne d'autre que soi-même pour sa protection. L'arme toute indiquée pour un combattant solitaire qui veut participer à la fête est donc le fusil à lunette, qui va permettre d'agir en sniper, ou tireur isolé. Les snipers sont un véritable fléau en temps de guerre, quel que soit le camp auquel ils appartiennent et le contexte (ville ou campagne) dans lequel ils évoluent. De par leur capacité à agir à distance, leur extrême mobilité, leur invisibilité, ils constituent une arme redoutable et un véritable cauchemar pour le camp adverse.


Les équipements du guérillero


Le combattant solitaire devra donc s'équiper d'un fusil à lunette permettant des tirs à distance précis et rapides. Le calibre le plus approprié, question qui fait l'objet de débats à n'en plus finir sur les forums consacrés à ce sujet, dépend en fait de l'environnement dans lequel le guérillero choisira d'évoluer, sans oublier que le contexte sera caractérisé par le manque et la pénurie.

En théorie, le combattant solitaire officiant en milieu rural devrait opter pour un calibre efficace à longue distance. Le plus approprié me parait être dans ce cas le .223, dont le recul est faible et la trajectoire tendue. Le 7.62x39 mm, autre calibre traditionnel, est trop puissant, ne cause pas plus de dégâts que le .223, et posséde une flèche très marquée. Le .308 offre un recul trop important et un poids de munition rédhibitoire. Quoi qu'il en soit, nous n'insisterons pas davantage sur les conditions de combat en milieu rural dans cet article, celui-ci étant plus particulièrement consacré au guérillero urbain.




Bien qu'il pourrait apparaître comme évident que la qualité de l'arme joue un rôle déterminant dans le type d'exercice dont il est question, ce n'est pas le cas. Pour ce qu'il y a lieu d'appeler la néo-guérilla (celle des temps modernes, et futurs...), même l'arme la plus simple serait encore d'utilité dans les mains d'un sniper. Si le guérillero peut limiter sa distance de tir de 100 mètres (une portée pratique en terrain urbain ou très accidenté), alors une bonne petite carabine en 22 LR est suffisante. Si son but n'est que d'effrayer ou de blesser l'ennemi, il pourra pousser jusqu'à 150, voire 200 mètres avec un tel calibre. Au-delà, le 22 LR n'est pas en mesure de provoquer des blessures graves, mais il blesserait tout de même et sa faible puissance pourrait se transformer en avantage.

Cela est particulièrement vrai en combat urbain. A cause de ses faibles capacités en terme de vélocité et d'énergie, le 22 LR est très commode à utiliser de l'intérieur d'un bâtiment sans que personne au dehors ne puisse soupçonner d'où vient le coup. En plus, la détonation peut être couverte par d'autres bruits éventuels aux alentours (cris, coups de feu, etc.). Cela en fait un calibre tout à fait idéal en ville où les distances jusqu'aux cibles sont courtes, et où les positions potentielles de tir abondent littéralement.

L'arme du sniper n'a pas besoin d'être précise au millimètre. Les bonnes carabines tiennent régulièrement le 9 à une distance de 100 mètres. Cela signifie qu'elles sont largement capables de toucher une partie vitale si leurs détenteurs savent les utiliser. Dans la mesure où le sniper va tirer une ou deux cartouches seulement avant de quitter sa position (ou, plus rarement, " faire le mort " jusqu'à la prochaine salve), alors même une simple carabine monocoup s’avérerait suffisante !

J'en reviens donc au calibre 22 LR dont je ne cesse de louer les avantages, surtout dans un contexte de pénurie. La disponibilité universelle de cette munition, sa légèreté ainsi que son coût très abordable en font le calibre idéal pour le combattant guérillero. Toutefois, en vue d'une telle utilisation, il faut prévoir des munitions haute vitesse à pointe creuse, par exemple des CCI STINGER High Velocity Hollow-point.

A 100 mètres de distance, un sniper solitaire digne de ce nom devrait être capable de se contenter des organes de visée d'origine de sa carabine. Cependant, posséder une lunette de tir reste un avantage certain. Dans ce cas précis, le guérillero choisira une optique avec un grossissement fixe limité à 4X ou 6X. De telles lunettes sont suffisamment précises et offrent un large champ de vision. Dans un contexte de combat urbain, cela rend les cibles plus faciles à localiser.


Un bon exemple de bon camouflage


Un pistolet en 9 mm me parait être le complément indispensable à l'armement personnel du guérillero sniper. C'est très probablement le meilleur choix en terme de munition pour un PA. Elle tient peu de place et l'on en met un nombre conséquent dans un chargeur. De plus une munition de 9 mm de qualité à tête creuse sera aussi puissante qu'une 11.43 et plus qu'une 38. Elle est largement utilisée par les forces de l'Otan, et ce seul avantage devrait amener tout combattant à la privilégier.

Concernant le reste de l'équipement, les soldats inexpérimentés ont tendance à emporter à peu près tout sauf un évier de cuisine sur le champ de bataille. Un sac à dos rempli d'une multitude de choses supposément indispensables est tout à fait inutile ; il ne fera que vous ralentir et s'accrocher à tout ce qui dépasse. Tout ce dont vous avez besoin pour vos incursions en territoire hostile est une carabine, des munitions, une tenue appropriée, un couteau de poche, une trousse de premiers soins, des allumettes, et une gamelle avec sa gourde. Une musette est suffisante pour loger ce matériel. Dans un environnement urbain, le fait d'emporter plus que cela vous ralentira et causera votre perte (Ah si, j'oubliais la pelle, puisqu'il semble que beaucoup de survivalistes chérissent cet engin tout particulièrement :o) Gardez à l'esprit que vous êtes supposé rester en retrait de l'ennemi. Toutefois, les plus turbulents devraient se sentir mieux s'ils emportent une machette commando ou un couteau de combat, éventuellement.


La stratégie du guérillero urbain


Encore une fois, le fait d'agir seul impose au guérillero sniper de rester aussi discret que possible. Il évitera de ce fait de choisir des postes de tirs trop évidents, comme les grands immeubles, les larges fenêtres donnant sur la rue, les toits de bâtiments, etc. De tels postes concentreront les regards et les tirs d'éventuels contre-snipers. Choisissez plutôt des positions qui ne soient pas si repérables. Votre stratégie devrait être d'utiliser chaque emplacement une seule fois, et ensuite l'abandonner dans la mesure où il y a de fortes chances pour qu'il soit contrôlé une fois votre tir effectué. Préparez toujours une voie de repli.

Un bon poste de tir doit être en mesure de vous donner une vue claire et dégagée de l'endroit où vous supposez se trouver des cibles potentielles. Il n'a pas besoin de vous offrir une vue au-delà du secteur de tir. Il doit surtout vous permettre d'y accéder et d'en échapper sans être vu par vos ennemis, et plus généralement, toute personne autre que vous. N'oubliez pas non plus les règles élémentaires de camouflage telles que nous les avons détaillées dans un article précédent.

S'il faut absolument que vous teniez une position fixe, que ce soit seul ou en groupe, vous trouverez ci-dessous des exemples d'aménagement en fonction de sa situation.


Exemple d'une position basse (cave, sous-sol...)



L'utilisation de fosses à grenades ou engins explosifs devant les ouvertures et à l'intérieur de la position va minimiser les dangers lors d'une explosion. La profondeur idéale est de 80 cm environ. De telles fosses vont absorber la majeure partie du souffle et des fragments, la plupart des sols étant suffisamment denses. Si l'on se jette à terre et que l'on se bouche les oreilles, on a alors de fortes chances d'en réchapper sans une égratignure !
Notez aussi l'utilisation du grillage pour empêcher l'intrusion d'objets non désirés, et de la couverture mouillée pour maintenir la poussière au sol. Un abri supplémentaire est construit à l'intérieur pour se protéger des attaques éventuelles à l'arme lourde.


Exemple d'une position haute (immeuble, appartement, étage...)



Notez la position surélevée par rapport au plancher, qui permet d'avoir une vue plongeante et pas seulement à l'horizontale. Le grillage placé au niveau de l'ouverture a deux utilités : celle d'empêcher l'intrusion d'objets ou de personnes, mais aussi de prévenir que le tireur ne laisse dépasser à l'extérieur le canon de son arme, ce qui constitue l'un des moyens les plus sûrs de se faire repérer.


Pénétration des projectiles

L'utilisation de pare-feux est indispensable si l'on doit aménager une position dans le but de la tenir pour un temps plus ou moins long. Les matériaux habituellement employés à cet effet sont le sable et la terre. Si l'on n'en dispose pas, des pierres peuvent aussi convenir. En Bosnie, durant le siège de Sarajevo, beaucoup d'habitants avaient colmaté leurs fenêtres avec des livres ! Inutile de dire qu'à moins de posséder une bibliothèque particulièrement fournie, de tels obstacles n'offrent pas grande résistance aux munitions de guerre et en plus, ils brûlent facilement...

Voici ce que donne les calibres les plus usuels en terme de pénétration. Le premier chiffre représente une épaisseur de sable en centimètres, le second, celle de béton :
  • .223 Remington (55 grains) : 12 cm / 5 cm
  • 5.56mm NATO (62 grains) : 30 cm / 12 cm
  • 308 Winchester : 25 cm / 12 cm
  • Calibre 50 (pour information) : 40 cm / 25 cm / acier : 5 cm
Si l'on ne dispose pas de sable ou de ciment, la terre peut aussi être utilisée. Il faut savoir toutefois que la terre offre une protection égale aux 2/3 seulement de celle du sable, voire la moitié. Notez également que ces deux matériaux offrent une moins grande résistance s'ils sont humides, l'eau agissant alors comme un lubrifiant.

Bien entendu, les explosifs, tirs d'artillerie et roquettes diverses auraient une pénétration supérieure. Le moyen le plus sûr de rester en vie si l'ennemi devait nous opposer de tels engins serait d'évacuer la position et d'attendre le temps nécessaire...


Un bon exemple de (très) mauvais camouflage...


Il convient d'être particulièrement prudent si l'on choisit d'investir de grands immeubles de bureaux. Les plus modernes disposent généralement de vastes conduites d'aération, faux plafonds, etc. qui peuvent constituer autant de pièges en dissimulant des intrus. Bien entendu, ces mêmes éléments peuvent aussi être utilisés à notre avantage.

La plupart des forces armées, qu'elles soient ou non conventionnelles, ont pratiquement toujours pour consigne de suivre les ordres aveuglément. C'est une tactique qui peut jouer en notre faveur à partir du moment où l'on s'efforce d'agir de manière inattendue. L'effet de surprise est une stratégie particulièrement efficace, comme celles qui consistent à supprimer systématiquement les moyens de communication et à neutraliser tous ceux qui semblent donner des ordres. En faisant disparaître les leaders, on fait en sorte que les troupes perdent leur capacité à organiser des offensives, les amenant éventuellement à capituler, en dépit de forces numériques supérieures.

Cette dernière stratégie est à mon avis celle qui pourrait s'avérer la plus payante lors des évènements dramatiques que va forcément connaître la France, lorsque le bruit des babouches aura couvert celui des charentaises. Cela est dû au fait qu'elle fonctionne particulièrement bien lorsque l'on se trouve en présence de troupes ou bandes armées plus stupides que la moyenne. Dans un tel contexte, un combattant solitaire doué d'intelligence et agissant avec expertise serait un véritable cauchemar ambulant pour l'ennemi...

22 commentaires:

  1. Je me souviens d’un livre qui décrivait de manière très pertinente les mécanismes politique et l’économie politique.

    Lorsque les milieux dirigeants souhaitent affermir leur pouvoir contre le peuple, de peur qu’il ne se forme une opposition qui ne les mette en danger, sentiment qui leur est inspiré d’autant plus fortement que la crainte qu’ils éprouvent d’être renversé est plus considérable, situation qui survient lorsque leur pouvoir est illégitime, il n’y a pour eux que deux moyens de contenir le peuple dans la servitude où il se trouve :


    Le premier est d’instaurer dans l’appareil d’État une police politique ou une armée chargée de mener la répression, et fonctionnant en engrenage avec un service de renseignement, et donc d’utiliser la force ;
    Ceci est difficilement possible dans une démocratie comme la notre.


    Le second moyen, et c’est bien celui ci qui a été choisi pour nos sociétés, c’est de déchirer le peuple, d’y semer la discorde, afin de le désunir, de rompre sa solidarité, de le diviser de telle manière à lui ôter toute capacité à s’unir et à former une opposition politique organisée. C’est pour cette raison que les milieux dirigeants s’efforcent d’inciter le peuple au multiculturalisme, afin d’essayer de le désunir. Une importante propagande, qui est diffusée et relayée par tous les médias, s’est élaborée tout autour de ce thème. Historiquement, cette propagande est apparue d’abord aux États-Unis, dans les années 1960, puis de là, elle s’est répandue ensuite partout dans le monde occidental...

    Les buts de la propagande donc, sont indirects ; la violence en elle-même, si cela était possible, ne serait pas recherchée, c’est la désunion qui est souhaitée, et non les autres effets de la violence.

    A côté des dissensions qu’elle engendre, cette propagande a aussi un autre effet intéressant qui mérite d’être mentionné. Lorsque dans une communauté, les hommes sont habitués à la violence et se sont pervertis jusqu’à devenir individualistes, ils augmentent leurs besoins ; leur tendance à l’égoïsme accroît leur inclination à consommer.

    Bref apprenez parfaitement le camouflage , vous allez vous en servir quand ça va peter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "impossible dans une démocratie comme la nôtre"... oui, sauf que ce n'est pas une démocratie et que la police politique se porte bien. OK pour la suite. :-)

      Supprimer
  2. Pour moi la meilleure arme silencieuse et accessible pour civile a l'heure actuelle est la Carabine A-Bolt II MOINF Camo de chez Browning en 222 ou 243 Win. 1049 Euros = Camouflage + silencieux + Petite Lunette 3-9 x 50 . Bien entendu il faut exclusivement des balles subsonique mais enlevé le silencieux et opté pour des suppositoires << classique >>Le 222 est un peu faible mais a faible cout
    Le 243 nourrie et enrichie les << chimpanzés difficile >> en oligo élément mais pour un cout plus élevé.
    Une boite de 243 classique (25 euros )Munitions Winchester 243win Pointed Soft Point 80 WINCHESTER

    Une boite 222 ( 20 balles )Munitions Remington Core Lokt 222 Rem 1/2 Blindée Pointue = 20 euros

    Pour les balles silencieuse :

    Cartouches Sologne Subsoniques .Cal 222 Rem. Pour tir avec armes avec silencieux. 36,00 €

    Cartouches Sologne Subsoniques .Cal 243 winch. Pour tir avec armes avec silencieux.55,00 €

    Pour le 243 en silencieux , Bobo porte monnaie mais considérons qu'en situations de chaos vous serez surement heureux d'avoir 10 boites supplémentaire qu'un écran LED qui ne fonctionne plus .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le "222" en subsonique n'offre pas un d'intérêt. Carabine et munitions chères.Le "22" reste le meilleur choix. Pour une centaine d'euro on peut avoir un modérateur de son efficace qui permet de tirer des munitions standards. Le bruit sera de faible à modéré, et le modérateur fera office de cache-flamme. Tout ça pour un prix contenu. En 222 pas chère, Baïkal monocoup, mais est-ce bien utile? j'opterai plutôt pour un Baïkal en 12 monocoup raccourci (canon à 45cm pour rester dans les clous, et crosse au raz de la visse de fixation) c'est léger et efficace. Bien sûr dans une optique "survie", pas question d'affronter une armée! juste sauver sa peau autant que possible, sans trimballer 100 kg de matos. Après c'est vous qui voyez.

      Supprimer
  3. Que pensez-vous de la carabine en 22 avec silencieux (et les munitions correspondantes) ?
    C'est vraiment très très silencieux, très précis au club à 50m.
    Mais est-ce suffisant d'après vous ?
    Le bipied est-il un gadget ou est-ce utile ?
    Que pensez-vous du pistolet en 22 (éventuellement avec silencieux) ?
    Que conseilleriez-vous comme PA en 9mm ? Glock ? CZ ?
    Qu'ajouteriez-vous comme conseils supplémentaires à ce texte en configuration de nuit (tactique et équipements) ?
    Merci d'avance pour vos réponses !

    ps merci encore pour ce blog qui est, article après article, sans exception, une vraie mine d'informations utiles, précises et concises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Syl,
      Merci pour ton ps :o)
      Je pense que le bipied et le silencieux sont des gadgets tout à fait inutiles pour une carabine en 22 LR. Le silencieux oblige à utiliser des munitions subsoniques qui sont particulièrement peu puissantes, surtout pour un tir à 100 mètres. De plus, la détonation d'un 22 n'est pas forte au point de vouloir systématiquement l'atténuer. Un silencieux crée un " tourbillon " à la sortie du canon qui a pour conséquence de toujours dévier le tir de quelques centimètres, voire une bonne dizaine suivant la distance. Le bipied alourdit l'arme inutilement et la déséquilibre. Il ne se justifie pas pour un tir à une distance aussi peu élevée.
      Un pistolet en 22 LR pourrait avoir une certaine utilité dans les mains des personnes pour qui le 9 mm serait trop puissant (femme, enfant). A part dans ce cas précis, mieux vaut rester sur du 9 mm. Une arme comme le Glock 17 qui accepte toutes les munitions sans s'enrayer me paraît être un choix judicieux.
      Pour ce qui est de l'équipement de nuit, les lunettes à intensification de lumière coûtent un prix fou et sont interdites à la vente en France. Outre l'investissement, démesuré à mon sens pour une arme en 22 LR, elles sont fragiles et nécessitent des piles... Dans le cadre de la stratégie décrite dans cet article, je ne pense pas que le combat de nuit apporte des avantages particuliers au point de vouloir le privilégier.

      Supprimer
    2. D'accord avec toi pour le bipied. Pour le sil oui et non. Il s'agit d'atténuer la signature de l'arme et cacher la flamme du départ du coup (surtout la nuit!) Un canon de 50cm maxi suffit largement (la 22 développe son potentiel sur environ 37cm) J'ai fait des essais sur cibles 22Hunter à 50m avec ou sans sil. Pas de différence (Anchütz Match filetée, Eley .22 match) avec CZ452 idem (Geco .22 rifle) je ne peux parler que de ce que j'ai essayé, pour d'autres matériels je ne sais pas. En arme de poing un Glock 19 en 9mm reste le meilleur choix, mais à défaut (on fait avec ce qu'on peut avoir) n'importe quoi fait l'affaire (mieux que rien) et un PA 22 bien utilisé avec CCI Velocitor fait pas de cadeau (+unité de munition, faible recul agréable à Madame) Quant aux machins à pile c'est parfait en temps de paix! :-)

      Supprimer
  4. Bonsoir,les silencieux de dernière génération types RDS/SKM/B&T/ASE,couplé avec certaines munitions à vélocité standard ne font pas plus de bruit qu'une carabine à plomb. Leur poids varie de 100gr à 250gr. J'utilise de la Geco rifle avec un vortex et la détonation est équivalente à un pet de lapin^^^. La température ambiante joue énormément,plus il fait chaud,plus la vitesse du son est haute et par conséquent certaines cartouches standard deviennent subsonique tout en conservant leur puissance nominale. On peut trouver un dossier relativement complet sur le sujet ainsi que des vidéos de test sonore sur le net. Cela dit,j'ai passé mon après midi à découvrir votre blog et je n'ai pas l'impression d'avoir perdu mon temps^^. Je vous place en pole position dans mes favoris et vous encourage cordialement dans votre démarche. Bien à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre appréciation et de vos précisions concernant les silencieux. Notons quand même que ceux que vous citez ne sont pas donnés, puisque certains modèles peuvent atteindre le prix de la carabine à elle seule ! Est-ce bien raisonnable ? A la limite, ne vaudrait-il pas mieux acheter deux carabines pour le même prix ? D'autant plus qu'il est très facile de se fabriquer un silencieux de fortune au besoin...

      Supprimer
  5. Bonsoir,sans vouloir vous froisser,les réducteurs de son sus mentionnés concernent;je précise;le calibre 22lr,leur prix est de 85 à 90 euros. Une carabine à ce prix ne devrais pas être en grande forme...^^ Au delà de ce calibre,il est vrai que ça écorche pas mal. A noter qu'à Sarajevo les snipers utilisaient fréquemment cet élément pour occulter leur signature acoustique bien sur,mais aussi et surtout thermique du tir;du fait que la recherche de leur position se faisant par infrarouge. Bien à vous.

    RépondreSupprimer
  6. "Quand le bruit des babouches aura couvert celui des charentaises..." J'adore cette image!!! Je me répète, mais encore merci et félicitation pour ce blog et tout son contenu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je n'ai pas compris le sens exacte de l'image en question. Pourriez vous éclairer ma lanterne, svp ?
      Bien cordialement.

      Supprimer
    2. Je pense qu'il veut dire que la munition 22lr est déjà quasi inaudible et indétectable, et qu'on essaie de la rendre "totalement" et "inutilement" inaudible et indétectable.

      Supprimer
  7. Bonjour,

    Je ne raffole pas du survivalisme en général, mais votre blog est vraiment très bon..... Aucune fioriture, chaque ligne peut être utile à tous. On est loin de la collection d'EDCs par différents 'spécialistes' et du recueil de conseils de jardinage auquel se résument la plupart des blogs sur le sujet.

    D'ailleurs je note une certaine proximité entre vos propos et ce manuel trouvé il y a quelques temps : http://fr.scribd.com/doc/24022560/Manuel-De-Formation-Guerilla-Et-Terrorisme
    En seriez vous par hasard l'auteur ?

    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en suis pas l'auteur, mais certaines des informations qui se trouvent dans le manuel que vous citez (excellent par ailleurs) ne peuvent que se recouper avec les miennes, dans la mesure où les gens qui savent de quoi ils parlent ont forcément des vues convergentes sur la question...

      Supprimer
  8. Bonsoir,
    Cela me fait froid dans le dos de vous lire tous,je suis arrivé par hasard,mais cela vaut le détour!
    1) les armes ne sont pas en vente libre en France, que je sache??
    2)Vous seriez tous,inscrits dans des clubs de tir,balèze!avec port d'armes lourdes en sus! ce n'est pas illégal au moins??
    3) je crois que vous feriez pour bon nombre, soient des assassins en puissance ou soit des Rambo morts! la survie n'est pas un jeu ,ce n'est pas une préparation calculée, militaire qui vous sauvera , à moins que vous restiez cloitrés chez vous,vous avez vraiment des moyens !!
    Et tout comme s'il arrivait un cataclysme , cela ne préviens pas du lieu de l'heure.Arrêtez vos délires et phantasmes, vous courez à la mort. Je présume que vous êtes de bons clients,ahah! Mettez les pieds sur terre.encore une fois avant d'y être en dessous. S'il se passait quelque chose , là vous connaitrez vraiment votre potentiel de survie! regardez les films comme un divertissement, et apprenez les choses élémentaires de la vie.
    portez vous bien amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La caricature du commentaire ; le cas d'école...
      Tout y est : la méconnaissance totale de la législation des armes en France, la lobotomisation de la pensée, l'immaturité, la confusion mentale, voire carrément la bêtise.
      Il y aurait beaucoup à dire, mais ce serait perdre son temps. Le conseil final d'apprendre " les choses élémentaires de la vie " est particulièrement amusant !
      Madame ou Monsieur l'anonyme, vous n'avez rien à faire ici, et le hasard a de toute évidence très mal fait les choses. Des sites comme Biba, Marie-Claire ou Cosmopolitan seraient beaucoup plus adaptés à votre niveau de conscience...
      Avec mes cordiales salutations.

      Supprimer
    2. Encore un bobo-gaucho-écolo-socialo-Pokémon-fantaisiste. Nous ne sommes ni des meurtriers , ni des sociopathes et encore moins des inconscients .Juste d'honnêtes citoyens qui voient leurs société , leurs valeurs , leurs pays sombré chaque jours un peu plus dans la débauche et la décadence .
      Tous les économistes , les technocrates , les hommes de bons sens et de logiques sont d'accord que notre système économique et social ne fonctionnent plus. Et que si il s'effondrent même quelques semaines ,se sera chacun pour soit , œil pour œil , dent pour dent. Et il vaudra être mieux préparé et armé , prêt a défendre ses proches et ses biens !
      Ici nous apprenons l'organisations, des informations et des points de vues. Restez dans votre merveilleux monde des bisounours ou tout le monde il est beau , tout le monde il est gentil !
      J'espère que vous y repenserez lorsqu' ils rentrerons chez vous , égorgerons vos enfants et votre femme ! Ah désolé vous êtes surement homosexuel, votre petit mari alors ...
      Et nous ne sommes ni raciste , ni nationaliste , ni homophobe , ni anarchiste ou révolutionnaire . Juste des citoyens ayant une vision globale et développé de ,l'histoire , de la nation , de l'Europe , du Monde

      Supprimer
    3. En Suisse on dit qu'un citoyen qui n'a pas d'arme n'est qu'un contribuable...

      Supprimer
    4. Bien dit !!!
      citoyen suisse avec du 357 et 308

      on sait protéger nos valeurs

      Supprimer
  9. En se qui concerne la priorité des personnes à abattre, voici la liste dans l'ordre d'importance que l'on nous donne à l'armée., si l'on se bat contre une armée conventionnelle.
    - l'opérateur radio
    - l'autorité la plus proche de l'opérateur radio
    - les tireurs de précision (qui pourront vous trouver, et auront la portée suffisante pour vous tuer)
    - les tireurs fusil mitrailleur (pour raison évidente)
    - les tireurs lance-grenade, mini mortier
    - les tireurs lance roquettes
    puis, tous ceux qui se présentent.
    Cette liste est, bien sur, dans la situation ou on peut réellement les avoir à portée de vue et de tir.

    Normalement la priorité de cette liste est... "une femme, quelle que sois sa spécialité", qui, une fois blessée, sera extrêmement avantageuse pour le tireur, car une femme touché fera énormément de bruit, déstabilisera les hommes autour qui voudront la sauver au péril de sa vie (SI il reste des hommes galants à l'armée bien sur) etc etc.

    Ce que je dis peut paraitre sexiste, mais c'est réaliste... je l'ai retiré de la liste pour une raison simple:
    autant on peut facilement connaitre la spécialité d'un combattant en regardant simplement les armes qu'il utilise, mais comment différencier un homme d'une femme en treillis, casque, camouflage?

    RépondreSupprimer
  10. Salut à tous.
    Encore et toujours merci à Pierre pour ses articles extrêmement (on a pas encore inventé de mot assez puissant) intéressants.
    Je ne suis pas d'accord pour le fait que le 308 ne sois pas raisonnable : oui il a du recul et oui il est lourd, mais avec le stand et la randonnée, je pense qu'on peut arriver à quelque chose de sympa (même si cela signifie entrainement).
    Pour moi, une carabine en 308 + un pompe en 12 + un glock en 9mm (17, 19 ou 26, ça dépend des affinités) sont un équipement plus que raisonnable. Après, les goûts et les couleurs... Je parle juste pour moi et donne mon avis.
    De plus, je préconise le binôme mais c'est un autre débat...
    Encore merci à toi, Pierre, et au plaisir de découvrir prochainement un article des plus intéressant.
    Bien amicalement, Tita.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.