15 septembre 2013

Le rechargement du calibre 12 en tir tactique (1/2)

A maintes reprises dans ce blog, nous avons eu l'occasion de recommander le calibre 12 comme moyen de défense privilégié dans une situation de chaos.

Sa puissance, sa polyvalence, l'abondance et le coût modique de sa munition font de cette arme un " must " incontournable dans l'équipement de tout survivaliste conscient des tristes réalités de ce monde.

Différents modèles s'offrent aux amateurs, suivant leurs budget, goûts et niveau de maîtrise. Mais disposer d'un fusil de chasse, qu'il soit à pompe ou semi-automatique, implique aussi de savoir le manier dans une situation de combat...




Comment recharger de manière rapide, efficace, et sûre ? C'est ce que nous allons voir dans cet article pour les différents type d'armes en calibre 12 accessibles au survivaliste.

Lorsque je parle de rechargement, il s'agit bien entendu de celui de l'arme, et non celui des cartouches. Personnellement, compte tenu du coût assez modique des munitions de calibre 12 et de la grande variété disponible sur le marché, j'estime qu'il n'est pas nécessaire de s'ennuyer à recharger les siennes. D'autant plus que l'on peut toujours modifier une cartouche existante en remplaçant les plombs d'origine par toute sorte de gâteries, du petit clou jusqu'au gros sel, voire un mix façon pochette-surprise.

Le (re)chargement rapide dans un but tactique est sinon un art, du moins une technique. Comme toutes les techniques, celle-ci nécessite d'être comprise et pratiquée à de nombreuses reprises pour être assimilée. Je vous invite donc à regarder attentivement les vidéos qui suivent, mais aussi et surtout à mettre en pratique leurs recommandations. Ce n'est que par l'entraînement, à la fois à vide et au stand, que vous parviendrez à les maîtriser, et ce, les yeux fermés s'il le fallait. De tels mouvements doivent devenir automatiques, jusqu'à faire partie de vous-même, afin que vous ne vous mélangiez pas les pinceaux dans une situation réelle de combat.

Pour ce qui est des fusils à pompe et des semi-automatiques, nous partirons de l'hypothèse que l'arme est déchargée. Le cas peut se présenter pour les deux raisons suivantes :
  • soit vous ne l'avez pas encore utilisée, et la chambre comme le magasin sont encore vides
  • soit vous venez de l'utiliser, et il n'y a plus de cartouches dans la chambre ni dans le magasin
Le but de la manœuvre, dans les deux cas, est de recharger le plus rapidement possible.


1) Le rechargement des monocoups, juxtaposés et superposés


A première vue, le rechargement rapide de telles armes ne pose pas de problème particulier, à condition de disposer de cartouches à portée de main. Il suffira d'ouvrir le fusil, placer les cartouches, et le refermer. Certains modèles à chiens apparents, comme le Coach Gun de Baïkal ainsi que les monocoups, demanderont en plus que l'on arme ceux-ci.

On privilégiera autant que possible les modèles avec éjecteur. Les armes disposant juste d'un extracteur ne sont pas moins fiables, mais il est vrai qu'avoir à sortir la ou les cartouches de la chambre avec les doigts fait perdre un petit peu plus de temps, et n'est peut-être pas recommandé aux utilisateurs non expérimentés placés en situation de stress extrême (ou de froid).

La disposition de ces armes ne permet généralement pas d'adapter un porte-cartouches sur le coté du bloc culasse, à la différence des fusils à pompe et semi-autos. On se contentera donc de garder celles-ci dans une poche, une cartouchière, ou à la ceinture, sachant bien entendu que l'on veillera toujours à séparer les différents types de munitions : à plombs, à billes et à balle. On choisira un emplacement précis pour chacune d'elles, et l'on veillera à ne jamais en changer...


2) Le rechargement des fusils à pompe


Bénéficiant auparavant d'une législation relativement souple, les fusils à pompe à canon lisse sont désormais classés en 4° catégorie, pour la plus grande joie des criminels. A moins de demander une autorisation de détention via son club de tir, il n'est dont plus possible de s'en procurer. Quand je pense que j'achetais les fusils à pompe dans ma jeunesse avec ma seule carte d'identité, je me dis que la démocratie a fait de sacrés progrès...

Pour contourner le problème et relancer le marché, les fabricants ont eu l'idée géniale de créer des armes hybrides, de même calibre mais au canon rayé, de manière à ce qu'elles repassent en 5° catégorie, soit celle des carabines et des fusils de chasse. Le résultat est que ces armes peuvent désormais être acquises sur présentation de son permis de chasse, la licence de tir ou de ball-trap. Pour exemple, le fusil à pompe Benelli Supernova 12/76, qui offre une capacité de tir de 5 cartouches en 12/70 + une dans la chambre, soit 6 en tout. Sans compter les extensions de magasins Tacstar qui permettent d'ajouter deux cartouches supplémentaires, pour une capacité de tir finale de 8 coups. Ça laisse de quoi voir venir, mais il vous en coûtera tout de même dans les 900 euros...

Ceci étant dit, comment recharger une telle arme de manière optimale ? Démonstration en vidéo par de sympathiques professionnels d'outre-Atlantique. Pour ceux qui ne pigeraient pas l'américain, je pense que les images parlent d'elles-mêmes...




Vous remarquerez que pour un droitier, tous les rechargements se font exclusivement de la main gauche ; et inversement pour un gaucher. La main droite est celle qui tient l'arme ; la main gauche, celle qui prend les munitions et les place dans le boitier de culasse ou dans le magasin. Ceci est extrêmement important si l'on veut recharger rapidement, de manière opérationnelle. Un fusil à pompe est une arme lourde. On commence par ramener la pompe en arrière et on amène le fusil à plat en tournant le poignet vers la gauche, la crosse de l'arme placée sous l'avant-bras qui supporte le poids. Le bras qui tient le fusil est collé contre la poitrine, pour faire bloc et minimiser l'effort. Puis la main libre saisit la cartouche et la glisse dans l'ouverture du bloc culasse. Pour finir, on ramène la pompe en avant, toujours de la main gauche (pour un droitier).

Si l'on veut remplir le magasin dans la foulée, il suffit, à partir de cette position, de tourner le poignet d'un quart de tour vers la droite au lieu de la gauche. Cette fois, la crosse de l'arme vient se placer sous l'épaule, dans le creux de l'aisselle. L'ouverture du magasin apparaît, et on enfile les cartouches.

Comme le montre l'auteur de la vidéo, il y a deux façons d'approvisionner le fusil lorsqu'on le fait par la chambre : soit par le haut, soit par le bas. Et l'on termine en manœuvrant la pompe, la main passant par dessus l'arme, ou par dessous. Vous comprendrez ce que je veux dire en ayant visionné la vidéo. Le mieux est d'essayer les différentes options, puis de choisir celle que l'on préfère et s'y tenir.

L'avantage principal du fusil à pompe par rapport aux autres modèles semi-automatiques est la sécurité. Un fusil à pompe est pratiquement impossible à enrayer, du fait que la culasse est actionnée manuellement après le départ du coup. Même si la cartouche est défectueuse ou ne part pas, il est toujours possible de l'éjecter rapidement, sans que cela porte préjudice au fonctionnement de l'ensemble. En revanche, un incident de tir va être plus délicat à gérer avec un semi-automatique, et il faut savoir qu'ils sont relativement fréquents. Cela demande dans tous les cas plus de temps, et s'avère toujours stressant pour le tireur. Mais une arme semi-automatique présente aussi quelques avantages, dont nous parlerons plus bas.


3) Le rechargement des fusils semi-automatiques


De même que les fusils à pompe, les semi-automatiques ont également souffert de la bêtise profonde et meurtrière des énarques qui pondent les lois concernant l'acquisition d'armes par les particuliers. Les macaques et les malfrats, qui bénéficient d'un statut privilégié dans notre bonne république bananière, ne souffrant eux d'aucune restriction.

Toujours est-il que les magasins qui offraient avant une capacité de 4 ou 5 coups voire plus sont désormais limités à deux. Ce qui fait un total de 2 + 1 dans la chambre, soit trois coups au total. Autant dire que dans de telles conditions, un semi-automatique peut sembler ne plus offrir d'intérêt de nos jours par rapport à un simple superposé ou juxtaposé. D'autant plus que c'est une arme délicate à manœuvrer, qui requiert une certaine maîtrise de la part de son utilisateur.

Ceux qui disposent d'un copain tourneur et d'un minimum d'ingéniosité pourront toujours tenter de remplacer le magasin d'origine, bridé à deux coups, par un autre de leur fabrication. Il suffit entre autre de trouver un tube en métal de 26 mm de diamètre et 1.5 d'épaisseur, à plus ou moins quelques microns près suivant les marques. La manœuvre est possible, mais elle est loin d'être aisée (pour ceux qui auraient dans l'idée de modifier ainsi leur Baïkal semi-auto, je vous avertis que vous allez au devant de sérieux challenges techniques...). Personnellement, je ne pense pas que le jeu en vaille la chandelle. Autant prendre un Benelli à pompe, qui sera beaucoup plus sûr, même s'il en coûtera le double.

A l'attention de ceux qui disposeraient d'un fusil de chasse semi-automatique, et des propriétaires chanceux d'anciens modèles non bridés, voici une vidéo qui donnera une bonne idée de la manière de recharger efficacement. Nous partons donc à nouveau pour un petit tour au-delà des mers...




Comme vous pourrez le constater, la procédure est pratiquement semblable à celle d'un fusil à pompe, quel que soit le système qu'il faille actionner pour ramener la culasse en avant. Sur les Baïkal semi-autos et beaucoup d'autres marques (dont les Benelli), on doit presser un bouton qui se trouve sur la partie avant du bloc culasse. On arme d'abord, magasin et chambre vides ; la culasse se bloque en arrière. On place une cartouche dans le logement puis on presse le bouton, la culasse revient d'un coup sec en avant ; l'arme est chargée. A partir de là, on peut remplir le magasin. Une fois le coup parti, la culasse se bloque en arrière s'il n'y a plus de munitions, et l'on recommence éventuellement la procédure.

Les deux vidéos font aussi la part belle aux " speed loaders ", ou systèmes d'approvisionnement rapides qui sont utilisés en tir tactique. C'est le dispositif placé contre la partie gauche du bloc de culasse, et qui permet de maintenir des cartouches à disposition immédiate. Dans la seconde vidéo, la capacité est de six : deux cartouches sont placées culot en haut pour un rechargement rapide, les quatre autres culot en bas pour un réapprovisionnement du magasin (voire 2 + 2 si le speed loader est de 4 comme dans la première vidéo). De tels systèmes, qui coûtent cher dans le commerce pour ce qu'ils sont (et qui en plus ne sont pas fiables), peuvent être réalisés facilement au moyen de PVC et de bouts de tubes électriques rigides de 15 mm. Si j'en ai la possibilité, j'écrirai un article à ce sujet.

L'avantage d'un fusil semi-automatique par rapport au modèle à pompe est qu'il est bien entendu plus facile d'enchaîner les coups. La cadence de tir est, dans l'absolu, plus importante. Il est généralement plus précis, non seulement par sa longueur supérieure de canon, mais aussi parce que le fait de ne pas avoir à actionner la pompe, qui est un mouvement perturbateur, assure une meilleure stabilité et une reprise plus rapide de la visée.




Les nouveaux règlements en matière de détention d'armes autorisant seulement des capacités extrêmement réduites, l'intérêt d'acheter aujourd'hui des fusils semi-automatiques en calibre 12 s'en trouve diminué d'autant. Bien entendu, les puristes et les hommes de terrain me répliqueront qu'un semi-auto sera toujours plus efficace sur le plan opérationnel qu'un mono / double coups. C'est vrai. Le magasin d'un semi-auto (ou d'un modèle à pompe) peut être approvisionné pendant que l'on garde une cartouche dans le canon. De ce fait, on est tout le temps en position de faire feu.

Que choisir, modèle à pompe ou semi-auto ? Le débat est ouvert, et vos commentaires sont les bienvenus ! Personnellement, dans un contexte de survie, j'opterais sans hésiter pour un fusil à pompe qui accepte sans rechigner tous les types de cartouches, y compris les foireuses, sans laisser son utilisateur démuni face au danger. Les semi-autos ont une fâcheuse tendance à s'enrayer, surtout avec le tout-venant. Il suffit d'une cartouche sous-chargée ou de mauvaise qualité pour que la machine se bloque...

Il n'existe pas de règle universelle dans le choix définitif d'un modèle plutôt qu'un autre ; tout dépendra de la personnalité de l'utilisateur et de ses capacités. Si vous n'êtes pas expert dans le maniement des armes, ou que vous visez seulement la défense personnelle, je vous conseillerais un bon Baïkal Coach Gun à deux coups, tel que nous l'avons maintes fois préconisé, voire un Benelli à pompe si vous en avez les moyens. A ceux qui font partie des esthètes turbulents, je conseillerais volontiers d'avoir les deux...

37 commentaires:

  1. Très instructif ces vidéos. Un entrainement sur ce mode de rechargement rapide est certainement pertinent. Pour ma part, j'ai opté pour un fusil à levier sous garde 9 coups cal.12.

    RépondreSupprimer
  2. je choisi le fusil a pompe en Belgique on a le droit d avoir des modeles a canon lisses avec le permis de chasse dernièrement j ai vu un mossberg 500 atp 6 a 150 euros .....il est vite parti.je dispose d un baikal basculant il est d une fiabilité totale.

    RépondreSupprimer
  3. En semi-auto, le Baïkal MP153 crosse bois ou synthé, canon 61 lisse, ou 66 avec shock. Affaire d'usage. pour nettoyer les chiottes ou les rats de cave, un modèle raccourci au raz du magasin tubulaire fait bien le boulot, surtout si vous avez bricolé de quoi faire tenir une lampe à switch sur le côté du garde-main (la minuterie en panne!), la crosse un peu plus courte mais pas trop pour un épaulé facile et amorti (mettez une plaque de couche alvéolée). Avec ça votre tromblon au canon de moins de 61 (semi-auto oblige) à longueur totale de moins de 80cm va passer en catégorie "B"... c'est vous qui voyez. La canne à pêche dans des espaces confinés n'est pas idéale, c'est selon votre environnement: rat des villes ou rat des champs. Le "12" ça pète assez fort, supportable en extérieur, mais en intérieur un bon casque électronique pas trop volumineux vous épargnera d'entendre siffler le train le reste de votre vie (si vous survivez!) en même temps il permet d'entendre marcher une mouche... guetter les bruits, entendre le loup, le renard et la belette chanter. Si vous voulez rester dans les clous (canon à pas moins de 45cm, longueur totale 80cm minimum) avec une valeur sûre : Baïkal juxtaposé. A l'ouverture les deux chambres sont à l'horizontal (meilleur accès) quand vous refermez n'oubliez pas d'enlever la sûreté qui s'enclenche automatiquement! bullshit! si vous êtes un peu bricoleur virez cette daube mortelle! (les plus vieux modèles n'en avaient pas) Du temps où l'on achetait toutes les armes d'épaule (en calibre civil) avec une carte d'identité la question du pompe ou pas pompe ne se posait pas et la criminalité restait "contenue", enfin autant de la guillotine fonctionnait, et que la légitime défense était encore reconnue pour les personnes ET les biens, surtout de nuit, et contre les actes de pillage. Mais ça, c'était avant! (1981)

    RépondreSupprimer
  4. A propos de cal 12, le KelTec KSG, Fusil de calibre 12 à répétition manuelle, à double magasin tubulaire, chambré en 12/70 arrive en France ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, sauf pour les semi-automatiques : canon à 61cm et pas moins de 80cm au total. Gare aux "lupara" à moignon de crosse assimilable à une "arme de poing"! ;-)

      Supprimer
  5. Bjr, pour les fusils à un coup par canon plus de taille de longueur légale pour leurs tubes. Ils ne doivent pas être assimilable à une arme de poing. C'est le seul bonus de la nouvelle loi depuis le 06/09/13. Cdlt

    RépondreSupprimer
  6. On peut gagner une cartouche dans les fusils a pompe:
    une chambré,une dans l'élévateur et 5 dans le magasin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil pour les semi auto une chambré, 2 dans le magasin et une dans l elevateur, ca marche par exemple sur le baikal mp 153

      Supprimer
  7. perso Mossberg Maverick 88, il est très fiable...de plus, on peut acheter un kit 8 coups à canon lisse (en vente libre!!!)on a juste pas le droit de le monter dessus.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Charles. Effectivement, avec le kit canon rayé (attention, il s'agit bien d'un tube rayé et NON lisse) et tube 8 coups, ça peut le faire. On retombe pratiquement dans la même configuration que le Benelli cité en exemple. Environ 600 euros pour le Mossberg + 300 euros pour le kit, et on arrive aux 900 euros du Benelli. C'est une autre possibilité.

      Supprimer
    2. oui excuses moi, faute de frappe.....kit 8 coups et canon rayé de 51 cm

      Supprimer
    3. le lien pour trouver le kit :
      https://aset-laboutique.fr/shop/category_BROWNELLS/BROWNELLS.html?sessid=9AsMFFPeZFmSWjtaskMfQOJJYGIg6PUzJifSKOORuD5EFbiwuOdW5nM4O0glNwWL&shop_param=cid%3D%26

      et pour le fusil:
      http://www.poirsonarmurerie.fr/index.asp?id=394&idf=615&id_sous_menu=124

      Supprimer
  8. 3 TYPES de semi-Automatique.
    -Par emprunt de gaz = Baikal Mp153 et 80 % des ventes
    -Par inertie = Surtout chez Benelli
    -Par recul du canon = Premier système de fonctionnement des semi-automatique : Browning Auto 5
    type de canon = lisse ou rayé ( slug )

    2 TYPES de fusil a pompe.
    Les fusils a pompe semi-automatique = Benelli M4 super 90 ou Franchi Spas 12
    Les fusils a répétition ( en argot a pompe ) = Remington 870 , Maverick 88, Mossberg 500

    Les fusils a levier sous garde . canon lisse et grande capacité

    Les fusils 2 coups juxtaposé ou superposé. Monodétente ou double détente.

    Les fusils un coup .

    Et les fusils automatique = AA 12 , USAS 12, Armsel Protecta Striker


    1-Calibre 12 à grenaille (petits gibiers : Cailles, grives, lapins, perdrix) : Ce sont de très petits plombs semblable à des granules voir de la grosse semoule. Ils forment une gerbe très dense de faible puissance, idéale pour le petit gibier. La portée efficace avec ce type de munition n’excède pas 40 m.
    2-Calibre 12 à chevrotine (moyen à gros gibier : renards, chevreuils, sangliers) : Ce sont des plombs plus gros semblables à des petits pois voir des pois-chiches pour les plus gros. Ils forment une gerbe moins dense que la grenaille mais plus puissante, plus adaptée au plus gros gibier. La portée efficace de ce type de munitions peut s’élever à 70 m.
    3-Calibre 12 à balle (gros gibier : Sanglier, cerf, mouflon) Ici on ne tire qu’un seul gros projectile, plus lourd et puissant. L’âme du canon des fusils de chasse étant généralement lisse, le projectile est rayé ou muni d’une jupe pour le stabiliser. Il en existe de nombreux types.
    4-Calibre 12 « usage spécial » (usage policier ou militaire) Il existe une myriade de variantes de munitions de calibre 12 destinée à des usages de maintien de l’ordre voir des fins militaires : Cartouches lacrymogènes, « gomme cogne » en caoutchouc (non létal), Sabot, explosifs etc…

    La taille des cartouches peut changer. Voici les principales variantes de longueur.
    Calibre 12-65 (18.5x65 mm)
    Calibre 12-70 (18.5x70 mm) version la plus courante de nos jours.
    Calibre 12-76 (18.5x76 mm)
    Calibre 12-89 (18.5x89 mm)
    Cette variation influe souvent sur les fusils de calibre 12 à chargement automatique, ou semi-automatique. En effet certains d’entre eux nécessitent une charge de poudre suffisamment puissante pour se recharger automatiquement.

    -Le calibre 12 tient son nom du nombre de plombs sphériques que l’on peut couler avec un livre de de plomb.
    -Le calibre 12 est aussi bien utilisé pour la chasse qu’a des fins militaires ou policiers.
    -Le calibre 12 est conçu pour fonctionner dans des armes à âme de canon lisse.
    -Le calibre 12 peut tirer plusieurs projectiles à la fois, dont la taille et la quantité peut varier.
    -Le calibre 12 et les armes qui l’emploient ont une portée limitée.
    -Le calibre 12 peut posséder des étuis en différents matériaux (papier, plastique, métal).
    -Bien que le diamètre d’une cartouche de calibre 12 reste le même, la longueur, elle peut varier.
    -Certains fusil automatique calibre 12 nécessitent l’emploi de munition magnum pour fonctionner correctement.

    En Post-Apo le calibre 12 présente différents avantages :

    -Il peut être employé pour le combat comme pour la chasse (ce qui aussi le cas dans la vie réelle, mais l’est encore d’avantage dans du Post-Apo, la chasse ayant un rôle important).
    -Le fait qu’il puisse tirer plusieurs projectiles à la fois permettra au tireur amateur, de faire mouche plus facilement.
    -Enfin, le calibre 12 est un calibre rependu et facile à fabriquer comparé à des munitions militaires.

    RépondreSupprimer
  9. Ah et j ai oublié les Drilling ! :) Polyvalent mais cher !

    RépondreSupprimer
  10. 3 coups en 0,36 secondes !
    http://www.akkar.com.tr/mammut-u227701,2,477

    RépondreSupprimer
  11. à savoir... benneli a trouvé une faille dans cette loi pour les fusil à pompe. La loi ne s'applique que pour les fusils à canon lisse, donc ils ont fais des fusils à pompe à canon rayé, achetable avec une simple licence de tir ou permis de chasse.

    RépondreSupprimer
  12. Sans hésiter, j'opte pour le fusil à pompe, bien plus fiable plus léger, moins encombrant.

    RépondreSupprimer
  13. On oublie ici un peu de parler de la cartouchière de crosse en toile nylon élastique. celle ci est facile a trouver, pas chère, et existe en plein de modèles différant (noir, camo, avec ou sans volet....).
    un seul inconvénient, il faut évité qu'elle avance sous l'effet du recul, quitte a y rajouter une bande de tissus élastique qui passe en travers de la plaque de couche.
    Celles doté d'un rabat de protection sont bien mais il faut y stocker les cartouches culot vers le bas pour éviter de perdre du temps en ouvrant le rabat.

    En tant qu'amateur de ces armes, je recommande vivement l'Auto 5 de Browning. Très diffusé et très peu cher sur le marché de l'occasion, c'est une arme ultra robuste facile a entretenir et qui ne s'enraye pas... il a presque été fabriqué pendant 100 ans a plus de 4,5 millions d'exemplaires.
    Pour en revenir au chargement ceux équipé du fast load (fabriqué depuis les années 60) se recharge par le dessous sans toucher le bouton de fermeture de la chambre et cycle la première cartouche inséré directement dans la chambre dès qu'on la lache (attention!!! mettez toujours le cran de sureté avec votre index gauche avant d'y mettre une cartouche, sous peine de voir un coup partir sans avoir épaulé au cas où vous "chatouillez" la détente pendant le mouvement).
    En le pivotant a 180° vers la droite, de la main droite, en bloquant la crosse sous le bras (pour soulager le poids du canon) on peut le charger rapidement de la main gauche, depuis ses poches, ou depuis la cartouchière de crosse. Avec un peu d'entrainement ont peut rentrer ses trois cartouches, en une seul fois, en les ayant toutes en même temps dans la paume de la main gauche.

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour,

    J'ai une question concernant les pompes canon rayé, est-ce que les rayures modifient le comportement balistique de la gerbe de plomb par rapport à un canon lisse? par contre j'imagine que ça doit être meilleur niveau précision pour le tir à balles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir B beauclerc ,
      Oui , significativement , ça disperse bien trop a mon gout , les Slug sont parfaite en revanche . bien cordialement

      Supprimer
    2. à balle : super précision; à plomb...... ben... heu...... ça arrose: au ball trap c'est pas terrible, mais au 00 ou à la chevrotine, ça défouraille ^^

      Supprimer
  15. Avec un canon rayé pas de petits plombs ce serait tirer comme avec un arrosoir automatique avec très peu de chance de toucher sa cible,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'était vrai ,ça ne l'est plus avec le dernier fap de verney carron (je n'ai pas d'action chez eux) le tir a la chevrotine est identique a un canon lisse (prix aux environs de 600 euros)

      Supprimer
    2. à voire la fiabilité de se nouveau fusil verney carron

      Supprimer
  16. Pour ceux qui ont un Remington 870, il est possible de se procurer une coque de très bonne facture qui transforme l'arme en un Bullpup très impressionnant et maniable, avec plusieurs rails picatinny.

    Le nom de la coque est "bullpup unlimited" et on en trouve généralement sur naturabuy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonsoir j aurai une petite question quel munition doit on utilisé avec un mosseberg mav 88 a canon lisse de 61cm? du 12/70 ou 12/76 merci

      Supprimer
  17. Je n'aimerais prendre un coup de plombs par les amateurs d'ici !

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour, article intéressant mais je préfère perso le semi-auto pour toutes les raisons énumérées sur la vitesse et précision de tir. Je ne suis cependant pas trop d'accord avec l'analyse de l'enraillement. Si une cartouche foire ou ne percute pas, il suffit comme pour un pompe de l'éjecter manuellement avec le doigt de chargement, c'est sur ça doit surprendre et faire perdre 1-2seconde mais c'est relativement rare tout de même. En plus pour les magasins 2 coups, j'ai trouvé un gars qui fait des minis cartouche à balles c'est pas con on peut en mettre une ou deux de plus en gardant une arme homologuée ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. si ça fonctionne par emprunt des gaz les mini cartouches doivent étre suffisemment péchues pour permettre le réarmement,l'enrayage n'est pas fréquent mais la casse elle l'est plus sur les semis autos que les fap ou les simples deux coups

      Supprimer
    2. Bonjour, peux-tu partager plus précisèment stp : comment sont fabriqués ces mini cartouches, même poudre et charge de plomb plus forte pour que la pression des gaz fasse cycler ? supression du sertissage pour gagner de la longueur, comme avec les waxSlug ? les as-tu essayés ces mini cartouches ? Où puis-je les acheter ?
      Merci d'avance. Bob

      Supprimer
    3. Je n'ai pas assez de bouteille pour savoir la fréquence de casse, c sûr mieux vaut partir sur un bon mécanisme français ou autre ayant fait ses preuves que sur du made in china ou autre quincaillerie turque...en ce qui concerne les mini cartouche c'est exactement la même dose de poudre juste la bourre qui est plus petite et la douille raccourcie.

      Supprimer
    4. Bon cet après-midi j'ai confectionner 3 cartouches mini,mais ça ne fonctionne pas avec mon semi-auto :-( deux cartouches essaient de monter en même temps, du coup--> enraillement!!! J'ai pas bien compris pourquoi la seconde n'est pas stopper par le mécanisme. J'essaie de comprendre pourquoi et je reviendrai expliquer.. À+

      Supprimer
    5. C'est bon, j'a compris d'où vient le problème; une lame-ressort permet de retenir les cartouches du magasin, hors cette lame se détend une fraction de seconde lorsque la culasse éjecte la cartouche, permettant ainsi sous l'effet du ressort magasin de faire entrer une nouvelle munition. Les cartouches étant plus petites, le temps de détente de cette lame-ressort est trop long et la deuxième cartouche a le temps de se faufiler. J'irai tester en stand de tir car le rechargement manuel est beaucoup plus lent que le chargement automatique dû a un tir et peut-être que cette rapidité d'action peut suffire à résoudre se problème. Sinon une légère modification de la lame peut faire l'affaire.

      Supprimer
  19. bonsoir,

    j'ai récemment acquis un Taurus ST-12 maisje n'ai pas encore eu le temps de le mettre a l'épreuve. certains d'entre vous qui l'auraient potentiellement testé pourraient ils me faire par de leur RETEX svp?
    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez jeter un oeil sur corsicarm a priori il y aurait quelques soucis avec ce fap

      Supprimer
    2. perso j en possède un et aucun soucis ( hormis cette foutu peinture qui n est pas terrible dans le temps). Après je ne l ai testé qu' avec de la slug( normal canon rayé), quand au topic sur corsica, il y aurait eu( et encore personne n est sur car que des rumeurs) des problèmes avec le canon sur les premières séries, mais après plein de témoignages que cette arme marche bien( hormis sa belle gueule of course😆)

      Supprimer
  20. Personnellement, j'ai acheté un KDR MAL54 (on le trouve aussi sous l'appellation UZKON 16 AS)
    Cette arme comporte des rayures droites. Donc, lorsqu'on tire de la grenaille, la gerbe est groupée.
    A voir... http://corsicarms.activebb.net/t42504-review-le-kdr-mal-5-4-uzkon-as16

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.