9 septembre 2013

Comme une Ombre Dans La Nuit (2/2)

S'habiller de façon tactique, c'est à dire opérationnelle en terme de sécurité tout en restant inaperçu, est un concept simple qui ne fait pas seulement intervenir les notions de camouflage ou de couleur.

Si vous voulez rester Une Ombre Dans La Nuit (voir première partie), vous devez porter ce que tout le monde porte, garder votre style et votre couleur neutres, et vous habiller de saison. A moins que cela ne permette de vous faire repérer...

Le but est de porter ce qui va laisser la plus petite impression, tout en étant particulièrement adapté sur le plan tactique et logistique.



Imaginez-vous à une soirée huppée... Les gens se montrent sous leur meilleur jour, affichant des bijoux hors de prix et des vêtements de grands couturiers. Tout le monde est là pour impressionner la galerie. Le fait de vous présenter vêtu comme un hippie pourrait certes empêcher que les gens cherchent à en savoir davantage à votre sujet, mais va très certainement vous faire remarquer de tous. Pourtant, songez qu'en vous habillant comme les autres, vous pourriez aussi attirer l'attention. Après la fête, on pourrait se souvenir de cette personne qui portait ce vêtement qui lui allait trop parfaitement pour ne pas avoir été fait sur mesure, ou cette robe de soie cramoisie chatoyante si flasque qu'elle paraissait sortie tout droit de la douche...

Cependant, très peu se souviendront du serveur qui faisaient ses allées venues, apportant des cocktails et débarrassant les verres vides. C'était lui Une Ombre Dans La Nuit. Je ne dis pas que la meilleure tactique serait d'être toujours le sous-fifre que l'on paie dans les réceptions, parce que c'est un métier qui s'apprend et requiert de l'expérience. Ce que je veux dire, c'est que les règles en ce qui concerne la tenue ne sont pas toujours aussi claires et nettes au point qu'il soit impératif de porter du gris pour être Une Ombre Dans La Nuit.


Le déguisement n'est pas la couverture


Beaucoup de gens pensent qu'ils doivent porter un déguisement comme couverture pendant une opération de sécurité ou un scénario catastrophe. Ce n'est pas tant la question. Le but est seulement de ne pas être remarqué, ni de laisser de souvenir.

La première étape d'une opération de sécurité est une reconnaissance adéquate de la région et de ses habitants. Pour pouvoir vous intégrer à un environnement donné, vous avez non seulement besoin d'avoir une idée sur ce qu'il a de particulier, mais vous avez aussi de savoir exactement ce qu'il convient de porter dans cet endroit.

S'il se trouve que vous êtes dans un environnement semi-permissif, et que vous devez vous rendre en ville ou voyager fréquemment, prenez le temps d'étudier les habitants. Que portent-ils ? Que font-ils ? Est-il normal que des gens traversent la région, ou bien les inconnus sont-ils immédiatement remarqués ? Si vous en avez l'occasion, assoyez-vous un moment dans la zone en question, et observez. Regardez seulement les gens passer. Que remarquez-vous ? Voyez-vous l'homme qui est en train de donner des ordres un groupe pour qu'il exécute une tâche ? Voyez-vous le survivaliste avec tous ses vêtements 511 qui dissimule avec peine un pistolet sous sa chemise ? Voyez-vous la jeune fille en short et T-shirt moulant ?

Si vous devenez conscient des raisons qui font que vous remarquez quelque chose, vous pourrez en déduire ce qu'il ne faut pas porter. Si vous prenez le temps d'analyser ce que vous pouvez apprendre des autres par leur façon de s'habiller, vous allez commencer à voir ce que les autres voient. Fondamentalement, la première chose est de découvrir ce qu'il ne faut pas porter. A partir de là, vous serez en mesure de décider ce que vous devez porter. Une Ombre Dans La Nuit est celui que vous n'avez pas remarqué.




Certains vêtements indiquent le rang social, la richesse ou une grande aisance. Ce sont des articles tels que des vêtements de marque, des chaussures habillées, bijoux, équipements tactiques coûteux, etc. Lorsque vous voyez des personnes qui arborent ce genre de choses, vous allez automatiquement porter certains jugements à leur égard. Vous supposerez probablement qu'ils possèdent plus que les autres. Si vous vous promenez avec une Rolex au poignet, vous savez pertinemment que la plupart des gens vont en prendre note. C'est d'ailleurs la seule raison pour laquelle ces montres sont si populaires, en dépit de leur coût exorbitant...

Certes, ce sont des articles hors du commun qui bénéficient d'une immense renommée de qualité, mais les gens ne fondent pas leur décision de les acheter uniquement à cause de la garantie. Ils veulent se faire remarquer. Dans un scénario de chaos, ce n'est pas seulement la Rolex que l'on va noter. Pour quelqu'un qui est à l’affût d'une proie, cela signifie de la viande fraîche. Les gens qui portent ce genre de choses se font toujours remarquer. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle elles existent. La seule exception serait peut-être un environnement où elles seraient la norme. Ensuite, vous devez considérer s'il vaut la peine de changer votre routine habituelle pour vous adapter. Gardez à l'esprit que le fait d'aller dans la zone et d'en revenir peut vous faire passer par des endroits où vous pourriez détonner par rapport à l'environnement.

Certains vêtements font penser aux gens que vous disposez de certaines aptitudes ou compétences, ou que vous travaillez dans ce milieu. C'est particulièrement vrai avec les vêtements de survie. Les survivalistes, les chasseurs, anciens combattants, ex-militaires et autres groupes assimilés portent généralement leur propre style d'uniforme : Pantalon cargo, bottes de combat, montre tactique, bracelet en paracorde 550, voire l'EDC complet (Every Day Carry) accroché en bandoulière ou à la taille ! Les plus fortunés arborent des montres de survie Suunto, Timex Expedition ou autres gadgets du même genre. Ils recherchent l'utilité, c'est sûr, mais aussi le style. Entre nous, avez-vous réellement besoin de porter un EDC à tout instant, chaque fois que vous sortez, surtout si vous habitez en métropole ? Avez-vous vraiment besoin de connaître la pression atmosphérique ? Et même si c'était le cas, faut-il que vous la connaissiez sur le champ, en tournant votre poignet ?

Porter une montre de ce style, ou un EDC, est un indicateur certain. Cela signifie que vous êtes un survivaliste, ou pour le moins, une personne qui se prépare. Elle indique à chacun que vous êtes intéressé par la tactique, et que vous avez probablement tous les équipements en conséquence. La seule chose que votre montre doit faire, c'est vous donner l'heure. Les autres éléments qui peuvent révéler plus à votre sujet que ce que vous souhaitez que l'on sache sont typiquement les hauts de vêtements (chemises, T-shirts, sweat-shirts, etc.) qui portent des insignes militaires, sa marque d'arme à feu préférée, un dojo de karaté local, des images patriotiques ou des slogans anti-establishment, raciaux et plus encore. En les voyant, les gens vont forcément formuler des hypothèses, comme celle que vous possédez une arme ou que vous avez stocké de la nourriture.

Les vêtements, et tout particulièrement ceux de survivalistes, vous rangent dans un certain groupe de personnes et vont faire supposer aux gens que vous possédez les intentions de ce groupe. Lorsque vous marchez dans le centre-ville, et que vous voyez quelqu'un habillé comme un voyou, vous allez automatiquement penser qu'il est animé des intentions d'un voyou.




Pour autant que vous vouliez devenir invisible, vos intentions n'ont aucune importance. Ce qui compte, c'est ce que les gens pensent qu'elles sont. Si vous vous sapez en survivaliste dans les bas-fonds d'une société qui aime à voler les gens, par exemple une cité ou autre zoo à ciel ouvert, on va vous remarquer. Si vous êtes vêtu comme quelqu'un qui veut aider les autres, par exemple en pompier ou en infirmière, vous allez aussi vous faire remarquer. Mais si vous vous habillez dans le style macaque en Nike et jogging, et que vous prenez l'air particulièrement demeuré, vous passerez peut-être inaperçu...


Ce que vous transportez est aussi important que ce que vous portez


La tenue que vous déciderez de porter sur vous est d'une extrême importance, qu'il n'est pas toujours facile de dissimuler. A cause des nécessités de votre mission, c'est souvent ce qui va vous faire repérer. Pour définir ce que j'appelle " la tenue ", je dirais que c'est essentiellement tout ce qui n'est pas conçu pour couvrir le corps...

Si vous avez besoin d'emporter beaucoup de choses avec vous, il va vous falloir un moyen de les transporter. Bien entendu, ceux des milieux survivalistes vont opter pour des Camelbak, pochettes Maxpedition, et autres sacs à dos militaires camouflés ou tactiques. Ce genre de sacs sont évidemment très tentants ; ils ont été conçus pour de telles situations, et il est difficile d'en trouver de similaires dotés des mêmes avantages en terme de capacité et durabilité.

Malheureusement, ils affichent de très loin ceux qui ont fait des préparatifs préalables... Essayez plutôt de trouver des sacs à dos et sacs de transport dans d'autres motifs ou des couleurs pleines. Même des sacs noirs du style police seraient un meilleur choix. L'idéal serait de trouver des sacs civils aux couleurs particulièrement ennuyeuses qui ne vont pas attirer l'attention et qui feront tout de même leur travail.

Veillez aussi à ce que vous mettez à la ceinture. Les Survivalistes et ceux qui se targuent d'être " pratiques " portent souvent des accessoires comme des couteaux, pinces multifonction, lampes de poche, briquets et autres accrochés à la ceinture dans des étuis en cuir. C'est un endroit très pratique pour les mettre, et beaucoup de gens aiment les porter. Si vous êtes de ceux-là, envisagez un vêtement par dessus qui cachera ces éléments à la vue des aliens.


Porter des armes dans un scénario de chaos peut jouer contre vous


Cela pourrait paraître stupide, mais voila ce que je veux dire : le meilleur indicateur de quelqu'un qui s'est préparé et dispose de ressources est une arme ou des munitions.

Dissimuler une arme sur soi peut être très difficile si l'on veut pouvoir dégainer à la seconde. Dissimuler des munitions est tout aussi important parce que personne ne va transporter une arme sans quelque chose à mettre dedans...




Une des plus grandes erreurs que commettent les gens lorsqu'ils dissimulent une arme est de ne pas apprendre à éviter que cela se remarque. Il apparaît presque toujours un renflement ou un contour à travers les vêtements ou le sac qui sont censés la cacher. Porter plusieurs couches de vêtements, ou d'un tissu plus épais, aidera à diminuer la signature de l'arme, de même qu'il faudra faire attention lorsqu'on se penche ou que l'on se déplace.

Exercez-vous devant un miroir pour voir si vous pouvez remarquer que quelque chose est caché sous vos vêtements, ou mieux encore, demandez à quelqu'un de vérifier pour vous. Si vous êtes dans un groupe, faites attention aux armes et aux munitions des autres, et dites-leur quand elles sont repérables. S'ils se trahissent par leur négligence, vous serez vous aussi découvert.

Lorsque vous montez votre opération de sécurité, assurez-vous de faire attention à ce que vous portez et ce que vous transportez. Cela rentre pour une part très importante dans votre protection personnelle et celle de vos proches.

6 commentaires:

  1. Lu les deux parties, et bien d'accord avec vos conseils judicieux. Il faut compter évidemment avec la météo! automne pluvieux et hiver sont propices à porter des vêtements larges qui permettent un "emport" discret. Avec l'été, la chaleur, difficile de dissimuler "à corps"... d'où l'utilité d'armes discrètes (22LR, 6,35) et de penser un matériel léger, peu encombrant. Un petit sac à dos d'aspect ordinaire (couleur de muraille!) une sacoche en bandoulière sont un bon plan. Et tout dépendant du moment (jour/nuit) et de ce que l'on veut faire...

    Continuez à nous donner à Réfléchir (avant d'Agir!)

    RépondreSupprimer
  2. Juste un merci pour cette phase 2, je suit votre blog depuis un moment et c'est juste pour vous remercier, car vous vous distinguez de la plus part des autres sites sur le survivalisme. Maintenant c'est comme tout, on prend ou on ne prend pas, mais je pense qu'il y a toujours à apprendre, que l'on soit d'accord ou pas. Étant depuis moins de deux ans dans l'esprit de préparation et ayant un peu d'expérience, je suis presque à dire que j'en apprends tous les jours et pas forcement avec des anciens. Merci encore de votre dévotion.
    PACHA

    RépondreSupprimer
  3. encore un super article, merci à toi
    amicalement

    RépondreSupprimer
  4. Article très intéressant, très complet. Merci encore pour toutes ces infos. Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  5. Personne ne bombera le torse...Si les montons longent les murs en temps de paix,je vous laisse imaginer la suite!!!

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour tout ce boulot Pierre.
    Ed

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.