29 septembre 2013

Leçon de guerre civile

Les évènements dramatiques auxquels vont être confrontés les peuples d’Europe dans un plus ou moins proche avenir ne seront pas uniques, ni même exceptionnels dans l'histoire du monde.

L'actualité regorge de guerres, conflits et génocides en tout genre, dont la médiatisation offre au survivaliste le moyen d'élargir ses connaissances et de se préparer en conséquence...

Cet article est une compilation de quelques observations et analyses faites sur le terrain, ou tirées de reportages pris "sur le vif ". Voici donc le fruit de mes réflexions, que je vous invite à commenter.



Voulez-vous savoir à quoi ça va ressembler lorsque la loi et l'ordre auront disparu, lorsque les gens se retourneront les uns contre les autres, et qu'il n'y aura personne sur qui compter à part éventuellement vos familles et vos proches ? Alors voici un aperçu... Quelques paragraphes à l'avenant, où vous trouverez des clés de compréhension sur ce à quoi nous pourrions bien être confrontés dans un proche avenir.

Nous vivons une époque extraordinaire, comme aime à le répéter Pierre Hillard. Un point qui pourrait bien être le tournant de l'histoire humaine si les psychopathes sanguinaires qui dirigent le monde jouent leur jeu jusqu'au bout et souhaitent qu'il dégénère. Je suis heureux à l'idée de penser que la plupart d'entre vous ont déjà préparé les stocks et acquis les compétences qui leur permettront de tenir au mieux lorsque les lumières vont s'éteindre. J'espère avoir apporté ma contribution, au moins pour certains, même si elle n'est que très modeste. Espérons que nous n'aurons pas besoin de tout cela, bien qu'il soit vain d'attendre une quelconque pitié de la part de nos dirigeants.


Le danger des habitudes


Vous pourriez avoir le barda complet du parfait survivaliste - armes, munitions, équipements- vous pourriez même être formé à de nombreux domaines et compétences... et vous retrouver mort dans les premiers jours du chaos juste parce que vous aurez refusé de croire ce qui était en train d'arriver. C'est en général ce qui se passe lorsqu'une personne ne veut tout simplement pas comprendre une situation critique, ou n'en est pas capable.

Il pourrait s'agir d'un évènement extrêmement soudain, comme des inconnus qui attaquent votre maison. Vous avez juste attendu quelques secondes de trop pour tirer, et vous êtes mort. Fin de l'histoire. Comme il pourrait s'agir du processus entier qui consiste à ne pas reconnaître le nouveau monde et ses nouvelles règles (ou l'absence de règles). Puis, une fois encore, ne pas faire les choses adaptées à la situation, et se retrouver mort.

Dans un scénario de fin de civilisation tel que nous le vivons à notre époque, ce serait ne pas reconnaître la perversité du système et l'imminence de son écroulement ; croire en l'intégrité de nos dirigeants, sans voir l'esprit du mal qui les anime ; croire dans les bienfaits de la démocratie, sans voir que c'est elle qui conduit les peuples à la ruine ; s'abriter derrière le journal de 20 heures et penser que nous sommes trop évolués pour retomber dans l'anarchie.

Dans un scénario de survie, ce serait par exemple utiliser le groupe électrogène pour maintenir la lumière dans la maison, juste parce que cela signifie pour vous une vie normale. Mais lorsque la vie normale a disparu, vouloir la maintenir à tout prix signifie généralement plus de problèmes. Ou bien encore sortir avec un sac à dos rempli de bonnes choses, en croyant naïvement que l'on va pouvoir tranquillement les échanger puis revenir entier à la maison avec de nouvelles boites de Nutella...

S'accrocher au confort et aux comportements auxquels on est habitué peut être fatal. Ce que j'essaie de dire, c'est que vous pouvez être enfouraillé comme un commando de la légion, et pourtant vous faire dézinguer façon Foire du Trône par un vieux de 70 piges avec une pétoire encore plus âgée que lui. Juste parce que vous avez été surpris lorsque le chaos s'est abattu avec son lot de destruction et de violence, et que vous n'avez pas vu ce type arriver ou que vous le croyez trop gentil. Sans vous douter que le petit vieux a fait la guerre d'Indochine au milieu des niakoués, et sait mieux que vous quand il faut agir sans hésitation ni miséricorde...




Par exemple, le simple fait de traverser la ville au milieu de la nuit signifiera que vous aurez à ramper, sauter, vous cacher, marcher ou courir à travers toutes sortes de choses, et souvent des choses très dégueulasses. Parfois, vous devrez vous cacher dans des lieux si sales que la puanteur sera presque paralysante. Il se peut qu'au cours de votre périple, vous ayez à vous protéger derrière un mur parce qu'un sniper vous aura pris pour cible, et vous réaliserez que vous avez atterri sur un cadavre, ou plusieurs. Son visage aura peut-être été fracassé dans l'effondrement d'un mur, à moitié enterré ou décomposé, mais l'endroit sera si petit que vous devrez rester sur lui pendant un certain temps ; 10, 20 minutes, une heure, qui sait. Et pourtant, vous remercierez le Bon Dieu d'avoir pu vous cacher là et d'être encore en vie.

Comme je l'ai dit plus haut, vous n'augmenterez pas vos chances de survie en collant à vos vieilles habitudes. S'il faut dans certaines circonstances agir comme un animal, alors vous devrez vous comporter comme tel. C'est une question de survie. S'il faut que vous mangiez des aliments abritant quelques vers, alors vous n'aurez d'autre solution que de le faire ; dans l'obscurité peut-être, sans regarder ce que vous mangez. Rester un homme, mais être prêt à agir comme un animal si les circonstances l'exigent. Cela revient à être flexible, s'adapter à la situation. Certains films hollywoodiens tendent à faire croire que la survie impose de devenir une bête à part entière ; c'est faux, il y a toujours une mince ligne de démarcation que chacun reste libre de franchir.

C'est très bien si vous possédez tout un stock de savonnettes et lingettes aseptisantes, mais cela ne vous empêchera pas de finir entre quatre planches si vous n'acceptez pas le fait qu'un jour vous pourriez être amené à vous réfugier sur un tas de cadavres, ou manger du rat grillé pour survivre.


La frontière entre l'homme et l'animal


L'importance de rester humain et de ne pas devenir tel un pur animal est souvent négligée par les gens qui se préparent pour la survie à long terme. Il existe une mince ligne de démarcation qui sépare les deux, sur laquelle vous devez vous efforcer de vous maintenir.

Une des choses qui vont changer drastiquement lorsque le chaos va s'installer est que tout va devenir sale. C'est un processus assez lent. Les gens vont d'abord essayer de maintenir autant de propreté qu'ils le peuvent, mais sans les services habituels comme le ramassage des ordures ménagères, l'eau courante et les autres services communautaires qui rendent la vie normale, cela va devenir rapidement impossible.

Plus tard, tous les déchets seront utilisés d'une manière ou d'une autre, mais au début, ils vont s'entasser partout. Quand vous ajoutez à cela les ruines de la rue, les déjections humaines et les cadavres, cela se transforme en un tableau très moche. Puis les gens accepteront petit à petit la saleté à l'extérieur, et la priorité sera de rester propre sur eux et à l'intérieur du petit cercle de leur habitation, et quand je dis "propre " cela ne veut pas dire à la manière dont nous l'entendons aujourd'hui ; juste aussi propre qu'ils le pourront.

Certaines personnes vont tout simplement cesser de se soucier complètement de la propreté et de l'hygiène. Elles considéreront cela comme un luxe inutile, et vont devenir de véritables animaux. Leur allure et leur odeur seront si terribles qu'en comparaison, même un cadavre sentira le parfum. Dès lors, il sera facile de " jeter l'éponge " et s'abandonner à ce genre de comportement. Mais ce serait stupide. Non seulement en termes d'hygiène et de maladies, mais parce qu'en agissant ainsi vous admettrez que vous ne vous souciez plus de rien, et quand vous admettez cela, vous n'êtes plus qu'à quelques pas seulement de devenir un animal dans tout ce que vous faites. Beaucoup de gens abandonneront ainsi.

Être aussi propre que vous le pourrez constituera le dernier lien avec la vie " normale " d'avant le chaos, la ligne à ne pas franchir. Non seulement c'est important pour rester en vie, à cause des microbes et de l'absence de services de soin, mais aussi parce qu'au niveau psychologique, cela maintiendra votre esprit sain et votre nature d'être humain. Même en situation de survie il est nécessaire de veiller à ces petites choses de manière à conserver sa dignité, son moral, et ne pas dégringoler. Arrêter de prendre soin de tout est un cancer qui nous ronge petit à petit.

Après le chaos, beaucoup de gens vont se réveiller à la réalité et lutter pour rester des humains comme ils étaient avant, ou, au contraire, jeter l'éponge et devenir des bêtes. En tant que survivaliste, j'espère que vous saurez naviguer sur la ligne étroite qui sépare les deux sans jamais la franchir. Je suis persuadé que ceux qui y parviendront seront ceux qui auront les plus grandes chances de survivre.




Les hommes ont la vie dure


Regardez les conflits actuels de par le monde, notamment en Syrie. Les gens se font tuer, exploser la tête à coups de roquettes, meurent de faim, de blessures ; Il n'y a pas de soins médicaux appropriés, pas de services sociaux, pratiquement pas d'aide extérieure, et pourtant, beaucoup survivent. S'imaginez comme seul rescapé trois mois après l'effondrement du système est un autre mythe ridicule véhiculé par Hollywood. Même dans une ville bondée, il s'en trouvera toujours qui en réchapperont. Et ne croyez pas que vous allez obligatoirement vous en sortir parce que vous aurez taillé la route avant.

Les gens vont mourir en grand nombre, mais ils vont aussi se battre amèrement pour passer le cap. Les hommes ont la capacité de s'adapter, certains plus vite que d'autres, de sorte qu'au final ils apprendront tous à manger des aliments véreux, tirer et tuer, vivre sans douches et sans savon. Les gens vont mourir, certes, de toutes les manières possibles et imaginables, mais pas aussi rapidement ni facilement que beaucoup pourraient l'imaginer.

Ça va être la lutte pour la survie, et tout le monde sera invité.


Qui va partir en premier ?


Ce ne seront pas nécessairement les plus faibles en termes de force physique. Attendez-vous à voir les premières victimes parmi les gens les plus dépendants de la société, ceux qui regardent assidûment le journal de 20 heures, la Star Ac, et qui ont une très faible capacité d'adaptation. Les pacifistes, les babas cools, minets et minettes, les adultes et enfants gatés qui ne supportent pas de boire leur café sans une cuillère en argent, les étudiants de Sciences Po, les assistantes sociales et autres spécialistes de l'enfance malheureuse ou des Droits de l'homme... et qui représentent au moins la moitié de la population.

Vu de l'extérieur, un bonhomme de 70 piges ressemblerait sûrement à quelqu'un qui va partir dans les premiers, tandis qu'un jeune cadre dynamique à l'allure athlétique aurait toutes les chances de survivre. En réalité, le vieil homme pourrait être en mesure de s'adapter rapidement, parce qu'il est issu d'un milieu pauvre ou rural, a déjà survécu à deux ou trois guerres, ou grandi dans un environnement pratiquement similaire à celui de la survie. Le gaillard athlétique pourrait être perdu à cause de sa foi dans la société et ses structures, ou dans la bonté de la nature humaine, et se faire tirer un plomb par le grand-père pendant qu'il l'aide à traverser la rue.


Les armes pendant le chaos


Regardez attentivement les documentaires vidéos sur ce qui se passe en Syrie ou sur d'autres champs de bataille impliquant des civils. Vous y verrez beaucoup de gens qui portent une arme et donnent l'impression de ne savoir absolument pas ce qu'ils font. C'est un aspect tout à fait véridique de la réalité. Dans un scénario de guerre urbaine eu Europe, vous verrez probablement des gens avec des armes. La vérité est que très peu sauront vraiment s'en servir, quelques-uns pourraient même en tenir une pour la première fois de leur vie. Et le fait de tirer ne signifie pas pour autant qu'ils seraient capables de toucher quelque chose. Ceux qui auront des armes et qui sauront s'en servir constitueront une petite minorité.

Pour toutes ces raisons, et si vous sortez avec un groupe pour la première fois, je vous conseille dans un premier temps de garder vos distances, et sérieusement surveiller vos arrières. Tirer sur les siens de manière non intentionnelle est une réalité. Chaque guerre entraîne son lot de gens qui se sont fait descendre par leurs amis ou leur propre famille qui étaient en train d'essayer de se défendre.

Non seulement les bons tireurs ne seront pas légion, mais il serait également exagéré de penser que tout le monde va sortir des fusils de ses placards aussi facilement qu'un magicien tire des lapins de son chapeau. On compte environ 3 millions d'armes répertoriées en France. Supposons qu'il y en ait deux fois plus d'illégales et l'on arrive à un total de 10 millions environ. Sachant que nous sommes 65 millions, cela ne fait pas plus d'une arme pour 6 ou 7 personnes, voire 5 dans le meilleur des cas. Dès les premiers jours ou semaines passés, la majeure partie de ces armes seront inutilisables car leurs propriétaires n'auront plus de munitions pour les approvisionner. C'est pourquoi il est vital que vous fassiez des stocks importants. La différence se jouera à ce niveau. Si vous avez des armes, des munitions en quantité, et que vous savez comment faire marcher les deux en même temps, vous serez le roi du monde...




Accepter le chaos


La plupart des gens ont leur propre idée sur ce à quoi le monde tel que nous le connaissons pourrait ressembler dans un scénario de chaos. Mais cette idée est purement théorique. Ils imaginent comment ces événements pourraient se mettre en place, mais peu sont véritablement préparés. Ayant vécu dans la paix et la prospérité relatives la plus grande partie de leur vie, la majorité des Européens de l'ouest, surtout les jeunes, n'ont vraiment aucune idée de ce qu'il adviendrait de leur quotidien dans de telles circonstances.

Aussi perturbante et irréelle l'idée d'une guerre civile, elle représente quelque chose à laquelle vous devez commencer à vous familiariser, de sorte que vous puissiez préparer votre esprit, votre corps et votre âme pour les horreurs absolues dont vos yeux seront témoins si le pire devait arriver.

Le combat dans des espaces confinés tels que les villes est brutal. On peut s'attendre à toute sorte de blessures, et le fait d'être une femme ou un enfant ne protège en rien. Les balles et les explosifs ne font aucune discrimination, et si nos ennemis nous voient comme rien de plus que du bétail, alors tout ce qui bouge constituera une cible. Dans une politique de stocks, je placerais les fournitures médicales basiques (pansements, sparadrap, compresses, gazes, antiseptiques, etc.) en tête de liste, avec les munitions, et bien au-dessus des outils de jardinage par exemple.

Le chaos, c'est aussi le fait d'accepter que tout autour de nous va s'écrouler et conduire au pire dont l'humanité est capable. Des endroits que vous connaissez depuis toujours vont être rayés de la surface de la terre, votre maison peut être, et très probablement des tas de gens que vous connaissez bien. Il va falloir vous détacher de ces choses et de ces personnes, de manière à rester concentré sur votre seule survie. Préparez-vous à tomber en chute libre avec tout ce et ceux qui vous entourent lorsque la fête va tourner au vinaigre et partir en vrille. Ça va être le saut à l'élastique pour tout le monde et à hauteur vertigineuse ; certains vont remonter, d'autres s'écraser en bas parce qu'ils seront trop lourds de toutes les choses sans importance, comportements et habitudes dont le monde moderne leur a bourré le crâne. Vous n'aurez que peu de temps pour vous en libérez, si vous tenez à remonter...

53 commentaires:

  1. complétement d'accord avec cet article et la façon de penser et d'envisager la survie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'homme est un animal qui s'ignore:
      facteur guerre mondiale 1=1
      deuxième guerre= 100
      Troisième= 100 000
      voilà ce qui pourrait être une apocalypse humaine!!!!

      Supprimer
  2. Une fois de plus, bravo et merci pour cet article et cette belle analyse de la situation. Gérer "l'après". Mais gérer "l'avant" comporte aussi son lot de difficultés. Des fois je me compare à Sarah Connor dans Terminator 2 qui SAIT que le KK va arriver et qui se sent bien seule.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu, et je vais relire, et merci pour tous tes conseils !

    RépondreSupprimer
  4. je me pose une question: que vont devenir les centrales nucléaires en cas de réel chaos ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très simple deux solutions ou les autorités compétentes ont le temps de les mettre en sécurité avec suffisamment de personnel disponible ou bien il n'y a plus un seul gugusse qui prennent le risque de se déplacer pour aller taffer sans risquer sa vie en abandonnant femme et enfants à leur triste sort et là ,nous goûteront aux saveurs amères du Plutonium plongeant l'humanité à l'âge des pierres-à-feu pour ceux qui auront eu la chance de survivre ,si on peut encore parler de chance ???

      Supprimer
    2. je veux dire: vont elles péter? ou des fuites radio active? je pense que c'est un réel problème....

      Supprimer
    3. J'ai eu une longue discussion avec un pote à moi qui a bossé à la défense. C'est peu connu, mais il paraît que les centrales françaises ont été construites sur un modèle qui permet leur extinction automatique en cas de problème.

      Cela ne veut pas dire qu'elles ne présentent pas de danger ni que le système en question peut parer à tous les types de pépin (explosifs, tremblement de terre majeur...) mais ça nous donne une marge de sécurité appréciable pour le cas où la maintenance humaine ferait subitement défaut.

      Je ne sais pas ce qu'il en est des pays voisins, je pense notamment à la Suisse et l'Allemagne qui ont eu le bon goût de construire des sites pas très loin de notre frontière commune.

      Supprimer
    4. ?? en parlant des suisses et allemands, les centrales nucléaires francaises ne sont elles pas aussi construites sur les frontières?

      Supprimer
    5. Il faut 10 MW pour chaque réacteur même après plusieurs semaines et cela après l'arrêt du réacteur ! sans compter les chères piscines ! comme il n'y aura plus d'électricité pendant un long moment et même si la centrale se met à l'arrêt toute seuls il lui faut beaucoup d'énergie pour les pompes. Un rapide calcul donne cela: Tchernobyl a donné en 3 semaines 1 mSv ensuite tout s'est arrêté car il y a eu 5000 t de produits déversés sur le réacteur sinon il y aurait un incendie peut être encore maintenant... bref: 1 mSv * 12 mois * 100 réacteurs en Europe = 1.2Sv / an. La limite est de 1.5 Sv / an. Et cela sans compter les piscines... bref, il n'y a que la fuite possible et dans l'autre hémisphère.

      Supprimer
  5. Whaouuu !... scénario dramatique et fortement exagéré mais assez réaliste dans l'ensemble...
    A savoir que dans un conflit de soulèvement général ( guerre civil - chaos ) Ect....
    et cela quelques soit les pays du monde, les premiers constats sont ( viol & embrasement )
    les "Cocktails Molotov" sont bien plus dévastateur que les armes a feu d'une part..
    J'ai bien pris le temps de relire le sujet et je reste septique sur certain point..
    EXP : " Si vous avez des armes, des munitions en quantité, et que vous savez comment faire marcher les deux en même temps, vous serez le roi du monde..." j'en doute l'ami..
    J'ai pas mal barouder dans beaucoup de pays et participer a de nombreux conflits pour savoir que la réalité des écrits ne transmet qu'une minime partie d'émotions comparer a celle du terrain.. ceci dis : quand les lumières vont s'éteindre si cela devais ce passer ,
    une chose et sûre..." nous seront tous sur le même pied d'égalité "

    PS: Je n’ai aucun doute à croire que certain auront l’expérience du terrain.
    Et pour rassurer les autres, N’oublier jamais que (l’instinct de survie)
    N’est pas un concept mais un déclenchement réactionnel face a la mort !.....

    Amicalement : Téz@k Romano


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas tout compris ?.. Oui certainement...
      couvrir une zone complète avec un seul champ de vision même avec une arme est impossible donc il serais bon d'apprendre que selon la densité des assaillants ayant un cerveau et muni de "cocktail Molotov" face a une ou plusieurs personnes retranché pour ne pas dire ( prisonniers ) sera très difficile a négocier mon ami.. ( surtout de nuit ) et cela même avec une lunette infra-rouge...
      A votre avis comment débusque t’ont un gibier de son terrier ?...
      On l'enfume non ?...
      Amicalement : Téz@k Romano

      Supprimer
    2. Hé l'ami, en parlant d'enfumer, vous pouvez me donner votre marque ? ça a l'air d'être du bon...

      Supprimer
    3. Je ne dirai qu'une chose:
      "L'homme est capable du pire comme du meilleur mais malheureusement, force est de constater qu'il est meilleur dans le pire.."
      Je pense aussi que la limite entre notre humanité et notre bestialité va être très floue dans ce cas de figure ...

      Supprimer
  6. Bien reçu monsieur Pierre Templar , je ne cherche pas la confrontation loin de la ..
    " en parlant d'enfumer, vous pouvez me donner votre marque ? " je n'est jamais fumer et je ne bois pas !...j'ai par contre servie les lanternes de la 13 DBLE et effectuer plusieurs ( OPEX )
    et j'ai de ce fait , parcourue pas mal de pays ( Djibouti - Angola - Bouaké - somalie ) et j'en passe... je ne vois certainement pas la survie de votre manière tel quelle m'a été enseigné et en aucun cas je penser vous offenser.. ceci dis je vous remercie pour votre accueil monsieur et promet de ne plus vous importuné a l'avenir..
    Amicalement : Téz@k Romano

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous ne m'importunez pas Romano, ni ne m'offensez. J'avoue que j'ai été un peu sec et je m'en excuse. C'est vrai que le tableau que j'ai brossé est assez dramatique, et j'espère sincèrement me tromper. Je conçois tout à fait que vous ayez une conception plus optimiste de la survie, et ne remets pas en cause vos compétences qui sont certainement très grandes compte tenu de vos états de service. Vous êtes le bienvenu sur ce blog. Amicalement.

      Supprimer
    2. Merci monsieur !... excuses accepté... ;-)
      Amicalement : Téz@k Romano

      Supprimer
  7. Gare à la lessive!

    Le lavage ne doit pas se faire avec de la lessive. "Il ne faut surtout pas utiliser de lessive contenant de l'azurant optique, qui permet de laver "plus blanc que blanc". C'est le cas de la plupart d'entre elles. De nuit, dans des jumelles de vision nocturne, un vêtement lavé ainsi scintille littéralement".

    RépondreSupprimer
  8. Pour travailler auprès d'ancien résistant , de soldat Français de la deuxième guerre mondiale et de vétéran de la guerre d'Algérie. Le facteur chance fait tout . Etre la au bon endroit au bon moment . Tous s'accord que lorsque qu'il y a eu confrontation, bombardement, guerre , batailles , la préparation c'est avant, le courage c'est pendant et la chance c'est tout l'temps . Il n'y a qu'en cas de pandémie , d'éruption corollaire ou de guerre nucléaire que le monde que nous connaissons peu s'effondrer . Une guerre civile n'anéantira pas la France

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, le facteur " Chance " est un allier pour la survie que je compare souvent avec le hasard ou parfois il faut savoir le ou la provoquer..
      Pour citer un exemple : Quand on est a court d'eau et qu'il se met a pleuvoir...
      Je vous rejoint totalement sur le fait qu'une guerre civil n'anéantira pas la France étant donner qu’après ce fameux Mai 68 l'ordre est revenu..Maintenant l'époque n'était pas celle de nos jours actuelle et depuis les mentalités on bien changer ..
      Les gens sont devenue égoïstes et insociables... Enfin bref !...
      Pour ce qui est du NBC malheureusement je craint fort que si nous devions passer par cette phase très peut en survivraient ....

      Téz@k Romano...

      Supprimer
  9. Excellent blog que je viens de découvrir tout récemment et qui me conforte dans mes choix actuels d'équipement : fusil de chasse, 22LR...

    RépondreSupprimer
  10. Ton excellent article est repris un peu partout ! Bravo Pierre !

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour à vous,
    Déjà je voulais saluer Pierre avant tout, pour son travail, ses recherches et son dévouement à nous faire avancer dans la réflexion, la connaissance et le fait de donner. Donner n’est certainement pas donné à tout le monde, la preuve puisqu’on est là à en discuter. Moi en tout cas, j’ai ni le temps et connaissance pour abreuver un blug ou site. Donc un Grand Merci pour tout ça. Bon maintenant, concernant les critiques c’est trop facile et j’aimerai avoir un peu respect pour ceux qui se casse le cul pour nous. Je prends pour exemple l’échange entre Pierre et M.Romano, si Pierre n’a certainement pas mis les phrases d’usages, je pense que M. Romano aurait certainement pu faire un grand effort d’écriture, surtout quand on a cette expérience. Je ne critique aucun des deux, je dis simplement, qu’il serait de bon aloi, de faire des efforts surtout pour ceux qui bosse pour nous. Maintenant chacun a son expérience et dans certaines circonstances la logique ou l’expérience s’avère complètement obsolète par ce qu’en face nous avons une situation, facteur malchance ou chance comme l’a bien décrit l’anonyme de 19H35, ou que ceux qui sont en face de nous n’ayant justement pas d’expérience, font une chose complètement improbable et c’est justement ça qui rend la situation très dangereuse. Maintenant il est vrai que l’expérience aide certainement mieux à gérer mais ne fait pas tout et j’ai des exemples à la pelle. Voila, ne prenez pas mouche, j’essaie, à mon humble niveau, de contribuer à faire avancer ce que nous tous sommes là pour prendre et apprendre. Cordialement votre.
    Pacha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai qu'un mot pour vous Pacha : Merci !

      Supprimer
    2. Effectivement Monsieur PACHA : J'aurais certainement pu faire un grand effort d’écriture...Hélas on ne se refait pas, surtout a mon age ( 48 ans)
      J'ai toujours eu une tendance agressif dans mes propos je le reconnais volontiers Monsieur ..
      Ceci dis : J'essaye toujours au maximum de relier les sujets a " MA " réalité..
      Bien amicalement : Téz@k..

      Supprimer
  12. Oui merci pour toutes ces infos et le temps passé!! et merci aussi aux commentaires de ceux qui passent par ici!

    Et par contre...y'a de moins en moins de filles en photos sur le site, pas cool ca ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est vrai...j'aimais bien celle qui mange des spaghettis ;)

      Supprimer
  13. Merci pour cette analyse , pourriez vous nous donnez des sources pour approfondir nos connaissances ? Merci encore.

    RépondreSupprimer
  14. Paul-07
    Bravo pour votre site Mr Templar, je le découvre et y pioche des renseignements techniques utiles, informations, mais aussi et surtout une communauté de pensée et de valeurs. On en a besoin par les temps courent...
    Merci et bonne continuation

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour,
    Votre site est très utile, bravo. Certes, ce n'est pas marrant de songer que les probabilités que cela se produise sont fortes. Je suis très bien renseigné sur ce point et je peux vous dire que ce sera pire que vous ne le pensez. L'être humain est en effet capable du meilleur comme du pire ; sauf que le pire est bien plus tentant et appliqué. Et les gens de la haute finance qui fomentent depuis des siècles guerres et révolutions à leur profit le savent bien... Sachez aussi que dans toute guerre civile ou révolutions, depuis des siècles, le plan est toujours le même. Les dirigeants vident les prisons et lâchent les psychopathes en les armant avec pour mission la terreur. Vous êtes prévenus.
    Maintenant, je voudrais apporter une précision technique. En tant que tireur FFT, je vous précise que les clubs de tir sont farcis de retraités qui savent tirer et manipuler leur matos... Je pensais à l'exemple que vous donnez du papy avec son vieux fusil dont il faut se défier car il a probablement vécu des guerres et sait ce que sont des gens armés pour savoir réagir vite et tirer juste. Ne jamais sous estimer les choses et les gens mais préservez votre conscience.
    Bonne continuation et encore félicitations Mr Templar

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol, je fais aussi partit de la FFT, et je pense qu'on a croisé les même, les petits vieux qui ramènent des vieux fusils tout rouillés de la 2éme guerre et qui savent mieux tirer que des ptis jeunes avec des fusils nouvelle génération.

      Supprimer
  16. Bonjour à tous,

    J'ai découvert ce site hier malgré le fait que je m'intéresse à la "survie" depuis environ un an. Avant tout, merci à ses auteurs et ses lecteurs pour toutes ces contributions plus intéressantes les unes que les autres.
    Vivant dans Paris, j'ai beaucoup réfléchi et tenté d'imaginer à quoi pourrait ressembler un demain chaotique... et la vérité est que je ne me sens pas plus avancé aujourd'hui qu'hier, mieux équipé peut-être mais pas mieux préparé pour autant. Je suis lucide, j'ai beau être fils de militaire, avoir été légèrement entraîné et avoir entendu un paquet d'histoires, j'ai beau connaitre un bon lot de stratégies et de tactiques je sais qu'une balle est une balle et que personne ne peut les éviter, tout comme la loi du nombre est souvent la plus forte. C'est peut-être uniquement ma situation personnelle (j'en doute) mais la plupart de mes proches ne sont pas dans une démarche de résilience et cela complique beaucoup mes démarches.
    Ma compagne par exemple ne comprend pas l'intérêt de se tenir prêt au cas où les choses dérapent, et semble vouloir totalement ignorer l'éventualité d'un effondrement de la normalité. Et, bien sûr, elle a une sainte horreur des armes. Je me rends compte petit à petit que c'est le cas de la plupart des gens dans notre société "civilisée", et cela me pousse à me demander comment, en cas de SHTF, je pourrais gérer:
    1/de faire comprendre à ma famille qu'il faut agir rapidement (soyons réalistes, une simple explication ne suffit pas toujours, les gens sont tétus et voudront croire à un sauvetage divin même si c'est improbable).
    2/gérer les imprévus qui forcément viendront pimenter le scénario, qu'il s'agisse d'évacuation ou de fortification (émeutes, bandes violentes, cambriolages/assauts, bug-out plan qui tombe à l'eau, etc.).
    3/en dernier recours, devoir faire le nécessaire pour ma survie et la leur sans le soutien et la compréhension qui m'aiderait.
    Cela me pousse à la réflexion que beaucoup d'entre nous preppers, survivalistes, appellez-ça comme vous voudrez verrons leurs chances de survie réduites à néant en raison de leur entourage. A moins d'abandonner ceux qui ne veulent pas suivre, un choix impossible à mon sens. Survivre dans le regret et la honte, ce n'est pas survivre.
    Voilà mon premier point de blocage exposé.
    Le second est, et cela ne va peut-être pas plaire à tout le monde ici, que je pense qu'il y a de sérieuses probabilités pour que nous nous entretuions bêtement entre preppers. Je me dis que si sur le chemin de mon évac je repère un type armé, mon réflexe risque d'être l'élimination pure et simple de la menace potentielle. Et c'est valable dans le sens inverse. Ne me parlez pas de discrétion svp, un calibre 12 ou une 22, ça se remarque. Le reste aussi avec un peu d'entrainement. Imaginer que nous discutons ici aujourd'hui pour bêtement nous abattre demain me pose un sérieux problème auquel j'aimerais qu'on apporte une solution. En s'organisant en clans chacuns de notre côté, nous planifions nos combats fratricides de demain. A moins que j'ai manqué un wagon?
    Merci à tous d'avoir pris le temps de me lire, j'espère échanger avec vous sur ces sujets.
    Bien à vous,
    Elb

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour
      ton problème, beaucoup d'entre nous est dans le même cas que toi
      Ne pas pouvoir convaincre qui que se sois sans passer pour un parano psychopathe,
      ne pas pouvoir acheter d'arme sans passer pour un terroriste, pire, un mauvais père,ne pas savoir à qui faire confiance, ne pas savoir comment ça pourrais se passer (si ça arrive) etc etc...
      L'étude des guerres civiles aident bien sur à s'en faire une idée, connaitre les causes, puis les façon dont les choses ont évoluées, comment les gens ont réagis, survécus, etc...
      L'auteur du blog a beaucoup étudié la guerre de Bosnie-Herzégovine pour écrire ses articles, personnellement, j'ai plutôt étudié la guerre civile du Liban. Se sont de bonnes connaissances à avoir pour connaitre les façons dont ça pourrais arriver, les réactions possibles des autres, voire de sois même.

      En se qui concerne le fait de s'organiser entre "survivalistes" l'auteur à mis en place un système de géolocalisation, tu y rentre tes coordonnées, et tu peux retrouver ceux de ta région qui sont dans le même cas que toi: à la recherche de préparation.

      Supprimer
    2. Bonjour,

      « Vivant dans Paris »
      Aïe ! Tu commences mal ; t’es fichu d’avance…

      Plus sérieusement, j’ai vécu en Île-de-France moi-même jusqu’à l’âge de 45 ans. J’ai vu les banlieues se dégrader, ma cité changer de couleur, passer du Blanc au Maghrébin, et du Maghrébin au Black. J’ai vu l’indiscipline monter, les incivilités.

      J’ai été conducteur de bus à la RATP 3 ans, et le racisme je l’ai côtoyé sous toutes ses formes. J’ai démissionné, sachant qu’à terme soit je défoncerai la gueule d’un de ces connards qui n’aiment pas les Blancs en uniforme, soit je me ferais défoncer la gueule pour de bon…

      Certains ont dit, à juste titre, que si les choses s’aggravaient jusqu’au point de rupture en Île-de-France, ce serait pire que le Rwanda !

      Vivant dans le 93, je n’avais dès lors qu’une seule possibilité de survie :

      L’évacuation.

      Mais j’ai choisi d’anticiper ; après moult discussions avec ma copine, la persuadant de la dégradation de notre mode de vie, j’ai obtenue qu’elle se fasse muter loin des banlieues. Etant fonctionnaire, elle ne pouvait, en effet, pas démissionner ; ce que moi j’ai fait sans scrupule.

      Bref, à présent nous voici loin de l’Île-de-France, loin de toute grande ville. Nous habitons dans une maison isolée du regard des voisins (vivons heureux vivons cachés) au sein d’une petite ville de 4500 habitants. Parfait ! Pas trop isolée et pas trop peuplée non plus.

      « … la plupart de mes proches ne sont pas dans une démarche de résilience. »
      C’est malheureusement le cas de 90% des « survivalistes. »

      « Ma compagne par exemple ne comprend pas l'intérêt de se tenir prêt au cas où les choses dérapent, et semble vouloir totalement ignorer l'éventualité d'un effondrement de la normalité. Et, bien sûr, elle a une sainte horreur des armes. »
      Ouais, là t’es un peu dans la merde.

      Plus sérieusement, c’est normal. Malheureusement, c’est de ton binôme qu’il s’agit. Malheureusement, si une merde arrive, tu ne pourras compter quasiment que sur ton binôme. Malheureusement, ton binôme c’est surtout toi, préparé, conscient, équipé voir entraîné, et… un boulet que tu vas te traîner pour évacuer !

      Ne prends pas mal ma dernière phrase, car c’est un peu mon cas, ainsi que celui de centaines de « survivalistes » dont le/la partenaire ne prend pas pleinement conscience de la géopolitique du monde qui nous entoure.

      Et plus cet Occidental, baignant dans un monde magique, noyé dans un confort quasi irréel, est jeune, et plus il refuse l’éventualité d’un effondrement de la normalité…

      « …comment, en cas de SHTF, je pourrais gérer…1/de faire comprendre à ma famille qu'il faut agir… 2/gérer les imprévus… devoir faire le nécessaire pour ma survie et la leur sans le soutien et la compréhension qui m'aiderait… A moins d'abandonner ceux qui ne veulent pas suivre, un choix impossible à mon sens. Survivre dans le regret et la honte, ce n'est pas survivre.
      Voilà mon premier point de blocage exposé.»
      Persuade en douceur ta compagne, en premier lieu ; c’est de ton binôme qu’il s’agit.
      (A suivre)

      Supprimer
    3. (Suite)
      Discute avec les membres de ta famille, ensuite. Mais s’ils ne veulent rien savoir, si malheureusement, tu devras faire sans. Ce n’est pas un choix impossible, car tu en as discuté longuement, tu as argumenté, tu les as prévenus…

      Survivre dans le regret et la honte c’est abandonner les gens qui te font confiance sans même avoir cherché à les aider. Là, tu les AS AIDé ! C’est eux qui n’ont pas voulu de ton aide, déjà bien avant que le chaos ne s’installe.

      Pour prendre mon exemple, cela faisait des mois, voire années, que je parlais d’une possible rupture de la normalité à mes frères ainsi que mes parents. Les uns écoutaient avec le sourire, les autres semblaient d’accord que ça se dégradait, sans vouloir vraiment agir. Le pire, c’est lorsque je leur disais de quitter l’Île-de-France… trop compliqué pour eux. Seule ma belle-mère prend conscience des choses et s’équipe, stock…

      Voilà, j’ai fait mon job. Ma famille proche à toutes les cartes en mains pour agir ; je ne vais pas non plus les pousser vers un coin tranquille, les déménager et les équiper… s’ils ne le veulent pas. Et j’adore mes frères, mais ils ont fait leur choix ; et j’ai fait le mien : celui de partir. Et de ne compter que sur mon binôme.

      Aide les gens à comprendre ; guides-les. Propose-leur des choix. Mais, au-delà, agi la conscience tranquille. Voir, donne l’exemple. J’ai connu une fille qui a quitté l’Île-de-France pour s’isoler loin de toute civilisation sur la côte ouest de la France. Emmenant avec elle enfants et mari. Et bien, l’exemple a profité aux autres, et dans la foulée la sœur ainsi que les parents ont suivi le même trajet.

      « … je pense qu'il y a de sérieuses probabilités pour que nous nous entretuions bêtement entre preppers. »
      Jusqu’à quel point la réalité peut-elle dépasser la fiction ? Ce que tu dis est vrai sur le papier, et nombre de pseudo-survivalistes vont s’avérer être, en cas de rupture de la normalité, de véritables dangers pour leur voisinages. Mais, à terme, un homme seul, même préparé, ne pourra survivre bien longtemps. Le binôme est déjà limite, et seul un petit groupe s’avèrera viable.

      Mais comment se présentera cette rupture ? Quelle forme prendra-t-elle ? Oublie les séries américaines, oublie Walking Dead, surtout. Excellente série, mais dangereuse pour celui qui voudrait y voir une réalité.

      Si tu veux obtenir un semblant de vérité, renseigne-toi sur la rupture de la normalité qui s’est produite en Argentine, en 2001. Lis en cela le témoignage précieux de FerFal, un Argentin qui a survécu au chaos de la guerre civile. Renseigne-toi aussi sur le conflit de l’ex-Yougoslavie et le siège de Sarajevo. Tu y trouveras un début de réalité.

      Quant à l’idée de se regrouper entre survivalistes, c’est malheureusement très très difficile à réaliser. Déjà il faut trier les survivalistes qui acceptent de partager et ceux qui garderons jalousement leur stock. Un survivaliste à même prévenu sur youtube que quiconque s’approcherai de sa bulle, en cas de chaos, serait repoussé… par les armes !

      Pour résumer, et en quelques phrases, voici les conseils que je te donne : Ta famille est importante, mais si elle ne veut rien savoir, persuade au moins ton binôme de la nécessité de quitter Paris. En cas de merde, évacuer Paris sera quasiment impossible, au mieux super risqué. Trouve-toi un coin sympa et des voisins accueillants. Pas de maison isolée, trop dangereuse en cas d’attaque ; pas de ville dépassant les 20 000 habitants non plus. Dans mon cas, je suis enchanté de mes 4500 habitants. Ta femme et tes voisins seront tes plus précieux soutiens… et ta nouvelle famille.

      Force et Honneur ! Et que meurent nos ennemis !

      Supprimer
  17. Merci Pierre !!
    On est sur la même longueur d'onde!

    RépondreSupprimer
  18. on ne sait rien de ce qui se passera, rien du tout, on peut penser même, en étant "sérieux" sur le sujet qu'il ne se passera rien du tout et que la vie suivra son cours, tranquillement comme chez les moutons, les bisounours, parce que en faite les occidentaux bien rassurés dans leur confort, même devenant de plus en plus précaire, accepteront peut-être la soumission et toutes les soumissions, afin de ne pas perdre trop vite ce qu'ils sont en train de perdre trop lentement pour laisser la faculté lucide de prendre le dessus sur leur rejet d'une éventuelle rupture de la normalité et de la norme, voyons aussi les enjeux économiques actuels qui sont suffisamment importants que ce soit au niveau national que international, peut-être trop d'intérêt en jeux, pour devoir déclencher quelque conflit que ce soit, et peut-être que aussi la guerre qui est a mener de la part de nos ennemis est plus insidieuse, et que faisons nous? une guerre qui a commencée et qui n"a pas besoin d'arme pour s'exprimer, ou très peu, en fait, quand aux centrale nucléaires, il y a un plan prévu afin de les maintenir en fonction, c'est pas de la rigolade, ça, aussi, demandez a vos voisins s'ils envisagent une guerre a plus ou moins long terme, la France n'est pas l’Ukraine, je vais peut-être en choquer certain mais l'Ukraine, même si c'est assez près ça reste suffisamment loin pour en arriver là où on sait, comme la yougoslavie des années 90, 95'...et ces peuples ne sont pas les européens de l'ouest, ce que je veux dire est que tel ou tel conflit est et peut être déclenché par rapport au modèle social en place dans tel ou tel territoire, c'est a dire que là où c'est moins civilisé, évolué, des guerres traditionnelles ou moins, comme le rwanda, sont possible, le truc est que la matrice adapte des conflits au mode de vie des sociétés visées, là où c'est moins civilisé ils utilisent des conflits "moins civilisés" et là où c'est plus civilisé ils utilisent des conflits plus insidieux, moins direct, moins perceptible sur le court terme, alors parler d'une réelle rupture de la normalité, en se penchant sur la question et le niveau de lâcheté de ceux qui composent notre société me paraît parfois assez démoralisant, pas forcément que j'attends une putain de sale guerre avec impatience, mais a bien y réfléchir je pense qu'un énorme clash pourrait remettre l'homme a sa place dans ce putain de modèle social qui devient de plus en plus pesant pour ceux qui sont de bonne fois et de clairvoyance.

    RépondreSupprimer
  19. Merci pour cet article et infos.
    Pasteur a dit: "Le Hasard" favorise les esprits préparés. Bien que nous serons jamais assez "préparés" pour faire face à l'horreur d'une guerre civile même avec armes et vivres. On ne sait que lorsqu'on est confronté à la situation.
    Tout ce que l'on sait ce n'est pas "si" mais "quand"; nous n'avons jamais été aussi proche de la date fatidique.
    Personnellement, je préfère mourir debout que vivre en rampant....

    RépondreSupprimer
  20. Survivre....oui c'est le propre de tout vivant, et effectivement, le chaos se prépare, et si nous vivions en attendant, car survivre c'est bien, mais oublier de vivre chaque instant dans l'attente d'une mort prochaine, c'est un peu étrange....Et si le fait de vivre, vraiment chaque instant pouvait changer la donne? ( j'entends déjà les critiques " le monde des bisounours, etc")Vivre, en harmonie, par exemple, vivre avec de l'empathie, vivre avec du respect, pour tout chose vivante, vivre dans le partage, vivre sans égoïsme, vivre en laissant l'autre avoir le droit de penser et de l'exprimer librement, vivre sans consommer tout ce dont on essaye de nous prouver que c'est essentiel à notre existence et à notre égo. Nous nous préparons à un chaos, qui n'arrive, que parce que nous ne voulons pas changer la donne, un chaos que nous préparons nous même, par pur intérêt personnel, exemple, en 99 sur ma petite île: le pont était en fonction,les routes ont été dégagées rapidement; tout le monde se ruait dans les supermarchés, pour rafler les bouteilles d'eau, qui à 12, qui à 50, déclenchant une panique, des bagarres, l'intervention des forces de l'ordre,des rations, et en fin de compte, plus de bouteille d'eau; Absurde!! alors qu'il y avait de l'eau pour tout les îliens, normalement, sans cette tempête, il aurait presque fallut donner des tickets de rationnement....Il serait si simple pour faire effondrer ce système en place, qui ne profite qu'à quelques uns, de réagir tous ensemble. Décidons, par exemple, le même jour à la même heure de refuser, de se lever, d'aller travailler, de remplir nos réservoirs de carburant, de franchir les portes des supermarchés, d' allumer, la radio, la télévision, son portable son ordinateur, ni même un interrupteur, imaginez une planète morte pendant même 24h!!!!!!Wall street s'effondre, le système avec, 24h de black out, plutôt que d'attendre un chaos inévitable, cela ne vaut il pas le coup d'essayer? Nous avons un outil aussi dangereux que magique, internet, nous sommes capables de l'utiliser, pour donner rendez vous à des villes entières pour qu'elles deviennent immobiles, et nous ne pouvons pas le faire pour le monde entier, pour nous sauver ??!!!!Nous préférons investir dans nos ambitions de gué guerre, à qui survivra? Je suis une femme, une mère, j'ai donné la vie, plusieurs fois, je veux bien mourir pour une cause noble, mais je refuse de tuer, et jouer à la guerre, car encore une fois c'est continuer dans le model de notre programme de lavage de cerveaux, je suis le plus fort le plus beau le plus intelligent le plus riche, et à la fin, QUOI? Le dernier survivant???? Pourquoi faire, pour qui? je préfère rester la plus humaine.... Et si nous vivions tous, tout simplement? C'est à chacun d'entre nous de changer, nous sommes celui que nous attendons pour changer le monde, reste à croire en nous et regarder cette farce, bien en face: " nous sommes deux , ils sont 100 000, que faisons nous? ENCERCLONS LES !!!!! quelle absurdité, soyons le premier troupeau de moutons à dévorer le carnassier , et arrêtons de crier au loup et de nous préparer à son festin, dont nous serons le repas consentant. En un mot: DEVANÇONS LE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Christine,

      Tu as raison.

      Quand Cantonna et ses copines les mouettes qui suivent le chalutier en criant des appels désespérés attendant que les marins aux paupières lourdes, au corps endormi engoncé dans des combinaisons humides luttant contre le roulis et aux mains caleuses rejettent les tris de poissons par dessus bord a dit qu'il fallait sortir son artiche des banques pour arrêter la crise financière avant qu'elle ne survienne, cela fut un cri de mouette en plus.

      Qui s'en souciât?

      A chaque époque son cri de mouette!

      Il est bien tard Jacqueline, tu as raison.

      Laurent

      Supprimer
  21. christine jacquemin4 janvier 2016 à 15:06 Bonjour ,
    Que voila une bien jolie fable .....
    J'y adhère à 100 000 % . Mais il y a la réalité !!!
    Les personnes qui pensent comme toi sont déjà bien plus rare que tu ne le crois.
    Les gens ne veulent pas se prendre en main, le tout venant aime être asservi du moment qu'il a un écran plat , un Iphone, ou les dernières Rayban à la mode . Rien à foutre du bons sens vu qu'on nous dit que tout vas bien, et qu'il faut aspirer a encore mieux ..... !!!
    Tout est fait pour se voiler la face harmonieusement, quitte a en détourner le sens des mots....Sont ils plus cons que nous ?

    Non tout le monde sait la différence entre une démocratie et une oligarchie, et j'en passe ....

    Mais c'est mieux ainsi. Comme je dis toujours la vérité est la torture des lâches. Pour accepter la réalité, il faut déjà réaliser que l'on se ment.
    Et ça implique de retrouver son indépendance.
    Ce mot pour nos concitoyens et devenu le symbole du manque pour un toxico.
    Vivre sans internet 2 jours Wahou, de quoi en faire une attaque. Plus de courant 1 semaine !!! c'est devenu l'enfer ....
    C'EST TROP TARD
    Tu verras même si je pense comme toi le chaos arrivera, car c'est déjà acté.
    Par millions ils y aura des morts, car on y travaille depuis 30 ans.
    Survivre sera bientôt le quotidien.
    De toi à moi, si ça doit arriver un hiver, ne serait ce qu'une semaine sans eau,sans courant, qui survivra?
    Les français sont devenus trop dépendant, en situation réelle, ça sera vite une tragédie.
    Autant s'y préparer, et s'armer , dans tous les domaines. Pour survivre il faudra pouvoir assurer sa survie, et cela ne tient pas qu'a quelques provisions !!!
    Il faut avant tout apprendre a devenir autonome, a ne plus dépendre du système , ta réponse est la ^^ . Pour un" devançons" ( au pluriel ) Trouve déjà des personnes qui en actes sont déjà pret à faire des sacrifices . Pas si évident.Samuel

    RépondreSupprimer
  22. Oui nous sommes en plein syndrome de Stockholm, continuons d’encenser notre tyran, alors que c'est lui qu'on devrait éliminer pour retrouver un équilibre, continuons nos vies médiocre en attendant de savoir qui sera le dernier, vaste programme, la seule compensation, c'est que celui ci va bien s'emmerder tout seul au milieu de ce désastre!!!!

    RépondreSupprimer
  23. UNE CERTAINE ÉLITE ( SI JE PUIS DIRE ) A PRÉVU CETTE APOCALYPSE DEPUIS UN BON MOMENT DÉJÀ..INUTILE DE SE FAIRE DU SOUCI POUR EUX.LEURS ABRIS SONT PRÊTS.QUAND AU CONFLIT..ÉTANT DONNÉ QUE LES RELIGIONS EN SERONT LE PRÉTEXTE DÉTONATEUR.IL S' AGIRA D' UNE GUERRE CIVILE SUR FOND DE GUERRE INTERNATIONALE MONDIALE..PLUS DE 6 MILLIARDS D' ÊTRES HUMAINS SONT CENSÉS Y PERDRE LA VIE..POUR LES SURVIVANTS C'EST UN NONDE DU TYPE MAD MAX QUI ( NOUS) ( LES) ATTEND..VOUS AVEZ CERTAINEMENT TOUS ENTENDUS PARLER DES F.E.M.A AUX STATES..EN EUROPE..EN FRANCE NOTAMMENT..DE PLUS EN PLUS DE LOIS DÉFAVORISENT LES PEUPLES AUTOCHTONES AU PROFIT D' IMMIGRANTS..MANIPULANT AINSI LA HAINE.EN S' ENRICHISSANT GRACIEUSEMENT AU PASSAGE..LES ABRIS N.B.C ÉTANT PRÉVUS POUR UN NOMBRE LIMITÉ DE PERSONNES..BON ÇA C'EST LE FOND..SUR LA FORME.ÉVITER LES VILLES...COMME SUR CERTAINS COMS QUE J' AI LU PLUS HAUT..REDEVENIR ANIMAL SANS OUBLIER D' ÊTRE HUMAIN..QUAND AUX ARMES...CELLES A FEU EXIGENT DES MUNITIONS QUI SONT DONC LIMITÉE..CONTRAIREMENT A L' ARBALÈTE OU L' ARC..SAVOIR CHASSER..S' ABRITER..PURIFIER L' EAU..PRÉVOIR DES MÉDICAMENTS ET ÉTUDIER LES PLANTES QUI SOIGNENT..ÊTRE AU MINIMUM DEUX..PRÉVOIR BATTERIE ET ALTERNATEUR...ÉMETTEUR RÉCEPTEUR AUTONOME TYPE TALKYE WALKYE OU C.B...LES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES CLASSIQUES ÉTANT SUPPRIMÉS...MATÉRIEL DE BIVOUACS..ÉVIDEMMENT QUE LES MAGASINS SERONT TRÈS VITE PILLÉS..LES ENDORMIS SERONT LES PREMIÈRES VICTIMES...CEUX ACCROCHÉ À LEUR PETIT DIVAN ET LEUR CONFIANCE AU SYSTÈME..QUI DÉPEND DE RESSOURCES MALHEUREUSEMENT LIMITÉES ET NE PEUT NOURRIR 309 MILLIARDS DE PERSONNES..ON GÈRE DES TAS D' ESPÈCES ANIMALES MAIS SOMMES INCAPABLES DE CONTRÔLER LA NÔTRE..NOUS CESSONS DE TÉTER LE SEIN DE NOTRE MÈRE POUR TETER CELUI DU SYSTÈME.L' ARGENT..LE VEAU D' OR ..CETTE FERAILLE JAUNE QUI VOUS FASCINE TELLEMENT PKUS QUE LA VIE...QUI N' EST PLUS UN OUTIL MAIS UN BUT POUR LA MAJORITÉ DE CES ANIMAUX QUI SE PRÉTENDENT HUMAINS..TOUTE UNE RELIGION CE FRIC..ON A VÉCU CONTRE LA NATURE AU LIEU DE VIVRE AVEC..ON L' A DÉTRUITE PAR CUPIDITÉ..FAINÉANTISE..SOIF DE POUVOIR...VOILÀ LE RÉSULTAT FINAL...MOI PERSO ÇA NE M' ANGOISSE PAS..J' Y VOIS UNE LIBÉRATION DE LA TUTELLE D' HOMMES QUI ONT CONSTRUIT DES ÉTATS..DES RELIGIONS..DES FRONTIERES...DES PRISONS EN FAIT..BON JE M' ARRÊTE LÀ..IL EST TARD..ET ON POURRAIT DISSERTER DES HEURES..ET IL N' EST PLUS TEMPS..IRRÉVERSIBLE À MON SENS..MAIS Je Y REVIENDRAI DEMAIN...SALUTATIONS ANARCHISTES A TOUS..(Soleil Noir) Facebook.fr

    RépondreSupprimer
  24. S'il te plait, Soleil Noir, évite de hurler, surtout quand tu assènes des évidences.
    Nous savons déjà tout cela, as-tu quelque chose à nous dire (sans crier) que nous ne sachions déjà?

    RépondreSupprimer
  25. Hey, je ne suis pas d'accord, on peut être assistant social et aimer la survie (on est pas tous des bons samaritains mdr) !!

    RépondreSupprimer
  26. c'est quand on est face au problème qu'on saura ou pas quoi faire, dans mon métier j'ai entendu plein de choses, et moi je ferai ci et ça si il arrive ça etc ... et puis un jour la situation s'est produite, et puis rien, à l'autre bout de la scène, alors prenez le temps de vivre, humer la fraîcheur de la vie, contemplez le ciel, écouter la nature, elle vous donnera plein de réponses, et quand les choses arriveront, vous vous adapterez en fonction de ce que vous êtes et non en fonction de ce vous voulez faire croire car une chose est bien vraie, on ne se ment pas, se préparer aux 5C est une chose, accepter les atrocités de n'importe quelle guerre en est une autre.

    RépondreSupprimer
  27. Personnellement,je pense plutôt à un scénario façon Irlande du Nord avec plusieurs camps et un Etat parfois ambigüe soutenant l'une ou l'autre faction tout en prenant des coups. Il n'y a pas d'unicité, ni dans le bien, ni dans le mal donc pas plus au sein de la population que dans "l'Etat profond" qui subsistera certainement. Il existera donc des forces organisées, comme au Liban. Au choix de chacun de les rejoindre ou nom. Mais c'est le nombre qui garantit la survie. Il est naturel que les hommes se regroupent. Certains le sont déjà par militantisme politique ou associatif. C'est déjà un réseau qui dépasse celui du clan familial. Il suffirait qu'une dizaine de personnes se mettent d'accord sur ce qu'il y a à faire pour se préparer puis se concentrer là ou se trouve par exemple le siège de leur association, et en quelques semaines regrouper les convaincus. En troisième lieu, faire adhérer la population locale, voir en expulser un peu pour faire de la place et sécuriser le périmètre (je parle surtout pour les urbains). Ce n'est pas très "sympa", mais la guerre c'est çà: soit la population adhère, soit on la remplace. D'où l'intérêt de travailler concrètement à faire prendre conscience aux gens de la possibilité que nous en soyons réduits à devoir nous organiser par quartiers, cantons, arrondissements etc. Un regroupement doit avoir à sa tête trois groupes d'hommes: les responsables politiques (celle-ci exige une bonne formation car il y aura toujours quelque chose à négocier)qui s'occuperont de la propagande, la culture etc. la partie administrative qui s'occupe des stocks, des payes éventuelles, etc. et les militaires qui doivent rester sous la direction des politiques. Dans le domaine militaire, au cours des guerres civiles en Asie centrale, tout le monde a procédé de la même façon depuis le groupe de base jusqu'au H.Q.G.: le commandement revient à celui qui a le plus d'expérience, même le service national :) Mais il faut tout de même espérer que rien de tout cela n'arrive car c'est à ce moment là qu'on devient le jouet de forces qui nous dépasseront toujours, tels les mafias, la police ou les services secrets, qu'ils soient locaux ou étrangers. n'oubliez pas non plus qu'une guerre civile aboutira tôt ou tard à un déploiement de l'OTAN ou de quelqu'un d'autre... Et au vu de leurs résultats ces dernières décennies, ce n'est pas un espoir.

    RépondreSupprimer
  28. bonjour "la propagande et la culture" vous ne croyez pas que nous en avons soupé de ces bétises , ce seront les premiers a éliminer ,la politique ce n'est surtout pas ça!!!! mais plutôt l'organisation de la cité,du canton, de la commune et le choix des projets concrets pour le bien de tous,mais ce sera dans un deuxième temps si ce deuxième temps a la place nécessaire pour de naitre en dehors de toute idéologie ,l'état de survie a cet avantage est qu'il remet les pendules à l'heure,au ras des paquerettes je vous répondrais comme Goebbels (repris par jean Yann) "quand j'entends le mots culture je sors mon revolver",il faudrait savoir ce que l'on met dans ce fourre tout, qui a l'origine était synonyme de connaissances et qui est devenu le mot folklore et dictature des idées style Peillon l'impayable.Pitié surtout pas ça,cela dit d'accord avec vous sur un déploiement de puissance étrangère,la nature a horreur du vide.N'oubliez pas qu'une erreur répétée 100 fois reste une erreur cordialement

    RépondreSupprimer
  29. Mes chers amis, respecter=défendre la vie, les vies que des prédateurs quelqu'ils soient voudraient anéantir; ce seraient peut-être celles de nos proches de nos amis, , de nos voisins , et aussi la notre... Bien entendu c'est notre dignité d'être humain que de se défendre --à moins de choisir d'être un saint martyr et de l'offrir par conviction religieuse , par lâcheté , ou par connerie... bref... Notre instinct de survie et notre intelligence , avec si possible notre expérience , doivent être mobilisées contre ces prédateurs, quels qu'ils soient. Toutefois, je me permets de vous faire remarquer, qu'ayant passé toute ma jeunesse dans la guerre civile , le terrorisme --qu'importe le nom-- en Algérie française; mon père étant officier de renseignements, j'ai acquis une certaine expérience et des informations que je me permets en toute modestie de vous offrir ici. Ce serait trop long de vous donner des exemples véridiques de situations qu'ont connues des victimes de prédateurs et barbares dont vous pouvez imaginer de qui je parle (...) Et vous n'ignorez pas non plus qu'il y en a des milliers qui sont actuellement en France , dont certains commandos en sommeil, et d'autres infiltrés parmi les centaines de milliers de réfugiés. Lorsque cette 5ème colonne organisée sera devenue active et opérationnelle, il attaqueront en nombre , et non plus seuls au volant d'un camion fou. Et ceux d'entre nous qui par malchance ou autre, tomberont entre leur mains, ce n'est pas la mort qui sera le plus à craindre , mais les tortures qui dureront jusqu'à la mort. ce qui n'est pas du tout la même chose, croyez-moi. C'est bien pourquoi je me suis permis de vous suggérer de prévoir pour vous et vos chers proches, de quoi échapper à la torture en cas de malheur : Vous n'avez de ce fait pas prévu dan votre arsenal, des petites pilules de cyanures ou autre expéditifs tout aussi utiles que vos armes. J'espère m'être fait bien comprendre, car maintenant que vous êtes au parfum, vous regretteriez amèrement de vous voir, ou voir vos proches , femme , enfants et parents , subir les tortures de ce barbares, à côté desquelles la "gégène" --si décriée par nos "bonnes consciences" qui ne veulent pas savoir si elles ont sauvé des centaines d'innocents en Algérie -- étaient comparativement, des moyens d'obtenir nécessairement des informations , --certes toujours discutables, mais relativement "humaines", ou pour les septiques, disons moins inhumaines
    ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est du grand n'importe quoi ! je suppose que vous êtes du côté des envahisseurs ou de ceux, plus machiavéliques, qui ont écrit le scénario et qui veulent coloniser la France et dominer le monde. En qualité d'enfant de pieds noirs et de petit enfant de résistants, on nous a toujours enseigné de résister à deux communautés, dont l'une est le balai de l'autre. Vous vous imaginez qu'on va faire des stocks de pilules pour nous empoisonner ainsi que nos familles car cela arrangerait bien le scénario écrit par les satanistes pour vous laisser la place libre dans notre propre pays. Testez les vos petites pilules sur vous même. Allez vous faire voir avec vos faux conseils mortifères!

      Supprimer
    2. Du grand n'importe quoi, en effet, mais pas pour les mêmes raisons de mon point de vue :
      les pilules de cyanure, vous les achetez en pharmacie ? Sans ordonnance, je suppose ? En les demandant gentiment, ça passe ?
      Il faut arrêter de raconter n'importe quoi et de prendre les films (ou ses fantasmes) pour la réalité.
      Depuis un moment, les commentaires sur ce site frisent la débilité profonde mais là, on touche le fond et on se demande si ça vaut encore le coup de partager des connaissances vu qu'elles pourraient tomber entre les mains de lecteurs crétins qui seraient capables de courir chez l'ennemi rien que pour se donner de l'importance.
      Quant aux nuages qui arrivent, il y en a plus que ceux qu'on voit. En effet, dans un premier temps, nous allons devoir nous serrer les coudes pour combattre l'ennemi commun mais après, il ne faudra pas oublier de nettoyer le pays de ceux qui ont provoqué cette situation ainsi que leurs séides et leurs idiots utiles.

      Supprimer
    3. Pour les pilules de cyanure, sur le principe je peux l'envisager. Seulement, comme le dit E-mantilles, je ne vois pas comment ça pourrait être applicable dans la réalité. Et une solution théorique inapplicable ne présente aucun intérêt. Par contre, en cas de capture, se faire sauter avec l'ennemi... ça pourrait se faire. Je ne vois pas pourquoi je lui ferais cadeau de ma vie ou de celle des miens, ça doit lui coûter un max.

      Supprimer
  30. Mourir, on va tous mourir
    Mais savoir comment on veut mourir, c’est la toute la question
    Pour moi je préféré mourir pour une bonne cause que mourir pour rien,
    Je préfère me battre contres mes ennemies que d’être caché et attendre ma mort.

    d'ozer

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.