30 octobre 2014

La double matraque télescopique : les bases du combat

L'un des articles les plus consultés du blog est celui de juin 2013 consacré à la Matraque télescopique.

Nous y avions présenté les avantages multiples de cette arme pour la défense personnelle, que les lecteurs semblent avoir approuvés.

Aujourd'hui, parce qu'une telle arme est plus que recommandée dans un contexte de chaos, nous allons étudier le combat à la double matraque ;

Certainement l'une des meilleures formes de défense possibles, accessible à chacun moyennant un minimum de pratique...



La double matraque télescopique représente à mon avis la combinaison d'armes blanches la plus efficace qui soit pour la défense personnelle. Du fait de la versatilité naturelle de cette arme et ses caractéristiques intrinsèques, elle supplante de loin les autres systèmes, tout en étant pratiquement imparable.

Car à moins que votre assaillant possède une arme à feu, et qu'il se place hors de portée de vos coups, je ne vois vraiment pas comment il lui serait possible de prendre l'ascendant. Ceux qui s'imagineraient pouvoir bloquer les matraques d'une manière ou d'une autre n'auront qu'à visionner un vrai combat au double bâton. Ils se rendront compte immédiatement de l'avalanche de coups dont il est question. Même si un assaillant très entraîné pourrait éventuellement éviter le premier, le deuxième passerait, ou le troisième, et on sait les dégâts que peut occasionner un seul coup de matraque...

Le combat à la double matraque combine en quelque sorte tous les avantages de cette arme, multipliés par deux. Il dérive de celui au double bâton, art martial séculaire appelé "Sinawali".

Il vous donnera la possibilité réelle de vous défendre à 1 contre 5 (voire plus en fonction de votre expertise), et ce même dans le cas éventuel où vos assaillants vous opposent des armes blanches. Muni de vos deux matraques télescopiques, et moyennant quelque entraînement, vous ne craindrez littéralement personne, notamment les groupes de jeunes macaques qui hantent nos trains, métros, etc. et terrorisent nos compatriotes. Ce sera même un véritable régal que d'avoir à faire à eux, histoire de les remettre à leur place de la manière adéquate.


Les principes de base


Le fait de remplacer les bâtons traditionnels par des matraques télescopiques va immédiatement nous procurer deux avantages supplémentaires :
  1. Facilité de transport et discrétion : les 50 ou 60 cm deviennent à peine une vingtaine, facilement dissimulables sous une veste.
  2. Efficacité décuplée : l'acier remplace le bambou...




Avant de se lancer dans l'étude de la technique proprement dite, il est important de bien assimiler les principes fondamentaux suivants :
  • BUT : Le but dans le combat à la double matraque est de frapper l'adversaire jusqu'à ce qu'il soit hors d'état de poursuivre son attaque. Aucune autre technique n'est utilisée, sinon celle spécifique à ce type de combat.
  • MATÉRIEL : deux matraques télescopiques, d'une longueur minimum de 21 pouces et jusqu'à 26 pouces. Dans la mesure où on les destine seulement au combat, l'acier simple est suffisant au lieu de l'acier trempé, voire l'aluminium pour une plus grande facilité et rapidité de maniement. Si l'on ne veut pas briser trop d'os, ou que l'on souhaite faire durer le plaisir (parce qu'il faudra plus de temps pour stopper les gros gabarits), on peut alors s'orienter vers les nouvelles matraques légères et indétectables en nylon rigide.
  • CIBLE : Si l'adversaire n'est pas armé, les coups sont portés sur les membres et le reste du corps. Dans le cas contraire, le point visé en premier est la main qui tient l'arme, dans le but de lui faire lâcher. Si le premier coup n'est pas suffisant, les autres sont appliqués à la suite et visent la même cible.
  • SIMPLICITÉ : on n'essaie pas de saisir l'adversaire, ni de lui opposer d'autres techniques. On se contente de frapper ce qui se présente à notre portée, que ce soit un bras, une jambe, ou la main qui tient le couteau. Celui qui frappe le premier remporte généralement la bataille.
  • LES JAMBES : si l'assaillant tente un coup de pied, le même principe s'applique. On vise alors le pied ou la cheville, ou ce qui est à portée. On n'essaye jamais de saisir la jambe.


Les techniques de base


Le Heaven 6


Le "Heaven 6" est l'enchaînement de base enseigné dans l'art du double sinawali (double bâton). Il se compose d'une série de 6 mouvements, représentant en fait deux séquences identiques de trois mouvements enchaînés en symétrique opposé d'un côté puis de l'autre.

"Heaven" est la traduction de "Ciel" en anglais. Ceci pour signifier que la partie visée chez l'adversaire est la partie haute du corps, située au-dessus de la ceinture. Dans le même ordre d'idée, nous aurons aussi le "Heaven & Earth 6", ceci voulant dire que les parties visées seront la partie haute du corps (Heaven), mais aussi la partie basse (Earth = terre) située au-dessous de la ceinture voire au sol.

Pour la pratique, je vous ai trouvé quelques vidéos sur Youtube faites par une personne que j'aime beaucoup pour ses compétences et sa pédagogie. Il se fait appeler "Wampire" (Vmpyr). Il n'est pas le seul à démontrer les techniques du double bâton, mais ses vidéos sont excellentes.


Le Heaven 6 - Mouvements des bras


Le point important pour celui qui commence est de chercher d'abord à mémoriser les mouvements, en laissant de coté ce qui concerne les angles de frappes, travail des pieds, positions du corps et autres. Tout cela viendra plus tard avec la pratique. Dans un premier temps, ce qui importe est de bien assimiler les différents mouvements, ainsi que leur enchaînement.

Les erreurs habituelles :
  1. Limiter ses mouvements : il est important de développer bien à fond tous les mouvements, sans avoir peur de les exagérer. Cela permettra de les mémoriser plus facilement et de ne pas se mélanger les pinceaux dans leur enchaînement.
  2. Chercher à aller vite trop tôt : c'est l'erreur traditionnelle des débutants en arts martiaux. Le secret de la maîtrise réside au départ dans la lenteur d'exécution (principe du Tai Chi). La vitesse viendra naturellement avec la pratique, sans qu'il ne soit besoin de la chercher.
  3. Se décourager trot tôt : l'autre secret se trouve dans la répétition. Toute technique, qu'il s'agisse d'apprendre le piano ou le karaté, nécessite du travail et surtout, de l'assiduité. Même si l'on est doué dans une discipline, il faut tout de même de la persistance pour en devenir un expert.

Les conseils :
  • Une aide précieuse consiste à compter les mouvements au fur et à mesure qu'on les exécute. De ce fait, les liaisons synaptiques se créent plus facilement et l'on retient beaucoup plus vite. On peut utiliser un compte simple comme "1, 2, 3...", ou "En haut, en bas, en garde...", etc.

Une fois que les mouvements ainsi que leur enchaînement sont bien assimilés, on va alors ajouter le travail du corps, qui consiste entre autre en une rotation du buste sur les comptes 1 et 4. La vidéo suivante décrit la marche à suivre pour donner la fluidité et la tridimensionnalité aux mouvements.


Le Heaven 6 - Mouvements du corps


Pour le fun et la frime, voici la technique pour enchaîner des "moulinets" entre les différents mouvements. Ça ne sert à rien, mais ça impressionne toujours...


Pour "mouliner" les matraques dans ses mains


Les autres techniques


Diagonales, feintes, enchaînements... Les deux vidéos qui suivent offrent un ensemble très complet de mouvements variés qui vont vous permettre d'optimiser l'utilisation de vos matraques et de porter vos coups dans toutes les directions.


Enchaînements divers - Vidéo 1


Enchaînements divers - Vidéo 2


Si vous avez le courage de pratiquer ces quelques vidéos avec assiduité, vous aurez alors acquis les bases qui vous permettront d'être tout simplement redoutable avec vos matraques, je vous le garantis. Si vous souhaitez acquérir d'autres techniques plus complexes, reportez-vous aux vidéos du même auteur disponibles sur Youtube.

Il est plus que probable que d'éventuels assaillants qui auraient eu la mauvaise idée de vous chercher des noises, s'enfuient d'eux-mêmes après avoir vu vos "moulinets". Les plus téméraires s'en prendront plein la tête.

Dans tous les cas, c'est un système de défense "propre", à privilégier tout particulièrement dans un contexte de chaos...

7 commentaires:

  1. Très instructif! Les matraques sont encore en vente libre et les prix abordables.
    Pour information la revue Nexus n°95 du mois de novembre-décembre 2014 publie un article de 14 pages dédié au survivalisme.

    Christian.

    RépondreSupprimer
  2. Pierre sur tes conseils avisés et ton argumentation inattaquable, je suis allez dans une armurerie!!

    Ayant des base dans la pratique de la "canne" (art martial française souvent associé à la boxe française!) j'étais gêné par le poids de cette arme blanche qui selon moi m'empêcherait de placer quelque enchaînement de derrière les fagots à un potentiel agresseur...
    Eh bien, je ne peux me retenir de vous faire part d'une découverte REDOUTABLE. J'ai opté pour l'achat d'une ESP en acier trempé conventionnelle MAIS SURTOUT, la matraque télescopique en nylon développée par Charles JOUSSOT (un très grand nom du self défense et du penchak silat. youtubez sonnom vous allez comprendre). C'est une arme impressionnante pour son poid!! (elle pèse le poids d'un téléphone portable) Extrêmement ROBUSTE : J'ai frappé comme un âne contre un pilier porteur avec le modèle de démo dans l'armurerie et CA NE BOUGE PAS!! On peu même envisager des clefs de bras avec . Enfin, sa légèreté évitant l'inertie permet des attaques nombreuses, et très douloureuses. Elle a été conçue pour éviter les fractures à l'agresseur et limiter les éventuels ennuis avec la justice cependant je peux vous assurer qu'un coup dans la gueule avec ça calme! Pour m'en rendre compte, le masochiste que je suis s'est frapper lui-même sur la jambe avec une force modérée (plutôt un fouetté du poignet comme au badminton, vous voyez?).... Eh bien, déjà je l'ai senti passé mais, en plus j'ai fait ça vendredi et j'ai un hématome de la taille d'une bille du genre violet noir.. Bref : Je vous conseille d'aller la voir car même son prix est cool!! (et de fabrication française SVP)

    RépondreSupprimer
  3. Une arme que l'on a toujours sur soi,discrète et efficace : la ceinture

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. rien de tel qu'une bonne triplex!!

      Supprimer
  4. Une autre chaine youtube pleine de tuto est celle de KIFIGHTING elle propose pas mal de technique de differentes armes avec la belle Addy hernandez (ce qui ne gache rien)

    RépondreSupprimer
  5. pas mal comme videos mais le souci c est que je ne comprend rien en anglais

    RépondreSupprimer
  6. Merci. Il y a certes beaucoup de vidéos chez wmpyr, mais j'ai du mal à y retrouver celles de votre article. Pouvez-vous donner des liens directs sur youtube?

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.