6 octobre 2014

Médecine & Survie (2° Partie)

Par Christophe Nutini, rédacteur de Survivre au Chaos ;

Docteur en médecine générale depuis 30 ans (ville et campagne) ; Médecine du sport, SAMU, urgences et évacuation sanitaire ; Acupuncture, homéopathie, psychothérapies ; A pratiqué de nombreux sports : alpinisme, planche à voile et dériveur, karaté, judo, krav-maga...

(Note de Pierre Templar : La médecine de survie étant un sujet délicat, j'ai préféré le laisser à un vrai spécialiste dans ce domaine, et qui plus est un ami personnel dont je peux témoigner des qualités humaines et professionnelles...)




Dans ce deuxième volet de médecine et survie, nous sortons des urgences pour aborder le chapitre des urgences secondaires qui peuvent devenir vitales par négligence en moins de 3 jours et jusqu'à trente jours. Pour paraphraser cet auteur Américain, on ne peut vivre 3 secondes sans attention, 3 minutes sans oxygène, 3 heures sans une bonne circulation sanguine, 3 jours sans boire, 3 semaines sans manger et 3 mois sans lien social.

Nous évoquerons des sujets qui serviront de socle à une stratégie à long terme de plusieurs années. De la survie survivaliste simple, nous passerons à la sure-vie (Vie Sure), c'est à dire reposant sur d'autres principes de vie comme l'autonomie, l'interdépendance, la simplicité, la croissance raisonnée et évolutive ou l'équilibre Humain-Environnement ; et cela sans verser dans un écologisme primaire et primitif.

Les sujets abordés dans cet article concerneront l'eau, l'alimentation d'urgence, l'hygiène de survie, et l'urgence gynécologique. Nous traiterons dans le 3° article de la médecine curative et préventive lors d'un effondrement de la normalité de quelques jours à quelques mois, en nous servant des exemples comme l'Argentine et la crise monétaire, la Nouvelle-Orléans et l'ouragan Katrina, et Sarajevo et la guerre civile.


1. L'EAU


Petits rappels utiles pour tout le monde sauf pour soi-même qui connait bien évidemment le sujet.

En moyenne le corps humain contient 70 % d'eau (variable selon âge et sexe), à l'image de la Terre et de ses 70 % d'océans.

Les besoins quotidiens moyens sont de 3 litres d'eau apportés par :
  • 0.5 litre d'eau produit par la transformation des aliments
  • 1 l d'eau contenu dans les aliments
  • 1.5 l d'eau de boisson



Comment reconnaître les signes de déshydratation ?

Au début, ils sont discrets, à part la soif. On note généralement une agitation, des yeux plus enfoncés, une sensation de bouche sèche. La déshydratation grave présente plus de signes : Peau sèche et froide, qui manque de souplesse (un pli se forme et se maintient quand la peau est légèrement pincée entre deux doigts).
  • Maux de tête, vertiges, malaises,somnolence
  • Augmentation du rythme cardiaque
  • Faiblesse ou apathie, ou à l'inverse agitation

Cette eau de boisson doit être potable, c'est à dire répondre à des critères de potabilité :
  • Organoleptique : aspect, turbidité, odeur, saveur
  • Physico-chimique : pH
  • Minéraux : taux limites de chlorures, sulfates, nitrates, nitrites sous les seuils admis pour les toxiques (plomb, cadmium, arsenic, pesticides, hydrocarbures)...
  • Microbiologie : sous le seuil pour les germes fécaux (E Coli, entérocoques) et sans pathogène (protozoaires comme Giardia et Lambliase, bactéries comme les Salmonelles ou virus)

Pour obtenir cette potabilité, il existe 4 méthodes :
  • Ébullition pendant 2-3 minutes (problème de digestibilité, besoin d'un chauffage)
  • Chimique par le chlore (Micropur, Aquatab, Mioxx) (temps d'attente long, mauvais goût)
  • Rayons UV artificiels (Steripen) ou solaire (Solvatten) (temps d'attente très long, pré-filtration nécessaire)
  • Mécanique en 2 phases :
- Pré-filtration par coton, sheemagh, bandana, ou filtre à café (brun et jamais blanc)
- Filtration par filtres en fibre de verre, céramique, charbon actif, argent contenus dans des pompes (Katadyn, MSR), ou des pailles individuelles (Aquamira, Life Straw) ; Ou encore par gravité (Berkey) (encombrant , à réserver pour une BAD)




A part une randonnée ou une évacuation de 24-48 heures où il est envisageable d'emporter des bouteilles d'eau dans le sac d'évacuation (attention au poids), vous devrez combiner ces différents systèmes en fonction de :
  • votre budget
  • votre espace dédié à la filtration
  • votre type de campement (mobile ou fixe)
  • le nombre de personnes (seul ou en famille ou groupe)
  • le poids à emporter
  • la source d'eau (égout, mare, ruisseau, torrent)

Dans tous les cas une eau purifiée devra être agitée en vortex pour être "dynamisée", c'est à dire plus facilement digestible par le corps humain et il sera sans doute nécessaire d'y ajouter quelques vitamines ou sels minéraux pour qu'elle soit plus nutritive. Donc place et budget à prévoir pour vos sacs d'évacuation ou vos BAD.

Petit aparté concernant les survivalistes "maritimes" ou après tsunami : l'eau de mer ne peut pas être bue plus de 24 à 48 h à cause des risques osmotiques dus au sel de mer ; Il faut utiliser des dessalinisateurs portables, ou plus simplement une sonde anale comme l'ont fait quelques survivants perdus en mer pendant plusieurs semaines.


2. L'ALIMENTATION D'URGENCE


Manger en période de chaos est une priorité. En France les stocks des grandes villes ne dépassent pas 3-4 jours, ce qui veut dire qu'après une semaine la situation peut devenir ingérable. Dans cet article, il n'est pas question de donner des conseils pour créer ou gérer votre stock alimentaire ; d'autres articles en parlent bien mieux.

Ici, il est question de vous apporter quelques idées "médicales" concernant la période des trois premiers mois de chaos ; non pas parce que 3 mois est le temps généralement nécessaire pour rétablir l'ordre (nouveau ou pas...), mais parce que dans les 3 mois vous pouvez compter sur la pousse de légumes semés à partir des semences que se doit de posséder tout bon survivaliste.


Que manger pendant ces trois mois ?

Les trois premiers jours, il est nécessaire de prévoir dans vos sacs ou BAD des rations de combat militaires ; une par personne et par jour. Sans chauvinisme, les Françaises sont bien meilleures que les Américaines. Les aliments lyophilisés ou déshydratés sont à éviter sauf si vous avez des réserves à profusion d'eau potable.

Après ces trois premiers jours, je conseille de se nourrir de plusieurs supports peu connus mais fondamentaux en période de survie à un chaos, à savoir :
  • les Céréales Germées
  • les Champignons comestibles
  • les Jus d'Herbes
  • et si vous pouvez sortir à l'extérieur les Plantes Sauvages comestibles



CÉRÉALES GERMÉES


La plus connue des graines germées actuellement est le haricot mungo de la cuisine asiatique, commercialisé sous l'appellation erronée de "pousses de soja".

Vous aurez mis vos graines dans des germoirs dès le 1° jour et la récolte pourra commencer au 3° jour.

Voici les 6 plantes basiques qu'il est conseillé d'avoir en stock par paquets d'1 kg et de germination facile et rapide :
  • ALFALFA (ou Luzerne). Apports nutritifs : vitamines A,B,C et E et beta-carotène, anti-oxydant de référence ;
  • QUINOA. Apports nutritifs : Fer, Phosphore, protéines végétales, sucres lents, Vitamines E,C,B1 et B6, naturellement sans gluten
  • LENTILLES. Apports nutritifs : Fer, Phosphore, Zinc, Manganèse, Magnésium, Potassium, Calcium et Vitamines B et C
  • BLÉ et ÉPEAUTRE du NORD. Apports nutritifs : nombreux minéraux et Vitamines A,C, D, E, K, et complexes B (B1, B2, B3, B5, B6, B12)
  • AVOINE. Apports nutritifs : nombreux minéraux et Vitamines A,C, D, E, K, et complexe B
  • TOURNESOL. Apports nutritifs : riche en lipides, protéines, minéraux, acides aminés essentiels et Vitamines A,B1,B2,B6,B12,D,E,Fet K


CHAMPIGNONS  COMESTIBLES


La culture de champignons comestibles permet de valoriser de nombreux matériaux comme la paille, le fumier, le bois, mais aussi de recycler des déchets comme le café, le caoutchouc, la sciure et les copeaux de bois dans le but de produire à domicile de la nourriture dans des délais relativement courts de 8 à 20 jours.

Il est aussi possible de produire des champignons à usage médicinal, mais nous en reparlerons dans un autre article ; il en sera de même des champignons qui poussent en symbiose avec des plantes, légumes ou céréales, et ont un effet bénéfique sur leur développement en permettant une meilleure assimilation de l'eau et des nutriments par les racines.

La culture des champignons demande quelques connaissances faciles à acquérir, un peu de matériel simple (cocotte-minute, kits stériles de pousse, etc.), et de la patience pour s'entraîner et faire des essais. Elle peut être réalisée en intérieur en appartement, dans un garage ou une cave, mais aussi en extérieur dans votre jardin ou en forêt.

Il existe de nombreux sites de vente par internet pour une vingtaine de champignons parmi lesquels se trouvent Pleurotes, Champignons de Paris, Kombucha, Shiitake, Maitake, Agaric...




JUS D'HERBES


Blé et orge sont les céréales les plus connues pour leur germination en herbe. L’herbe de ces céréales est obtenue à partir des grains germés puis mis en terre et cultivés à la lumière jusqu'à l'état de jeunes pousses.Les herbes de blé germé se récoltent lorsque la jeune plante mesure 15 à 20 cm, l'herbe d'orge à 8 à 10 cm.




C'est en pleine croissance que la plante contient la plus forte concentration en phyto-nutriments : caroténoïdes, polyphénols, composés soufrés, aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Ces nutriments jouent aussi un rôle protecteur contre certains cancers et sont cofacteurs de la plupart des vitamines.

Ne disposant pas des enzymes ni de la flore digestive des ruminants, nous ne pouvons pas consommer les fibres de l'herbe, trop filandreuses et indigestes pour nous. Le moyen le plus simple pour extraire ce jus est de mâcher ces jeunes pousses au moins 5 minutes puis d'en recracher la pulpe, mais il est plus facile d'en faire des jus à l'aide d'un appareil approprié : un extracteur manuel ou électrique de préférence à une centrifugeuse. Ces appareils permettent de séparer la pulpe du jus.

Le jus frais d'herbes se consomme dès qu'il est préparé car il est sensible à l'oxydation, et en petite quantité.

Le jus de blé est un purificateur puissant ; Il est recommandé de le consommer à jeun de préférence 15 à 20 minutes après avoir bu le jus d'un citron. Faire une cure progressive, 1 c. à c. de jus d'herbes au départ, puis jusqu'à une tasse. Il peut être consommé nature ou bien ajouté à des sauces froides, du gaspacho, des soupes, des purées, etc.

L'herbe d'orge est constituée de près de 45 % de protéines non chargées de gras. Le jus d'herbe d'orge se digère facilement en neutralisant un éventuel excès d'acide gastrique. Il aide à restaurer l'équilibre acido-basique grâce à son pouvoir alcalin.


PLANTES SAUVAGES


Ce n'est pas le sujet ici de refaire un cours sur les plantes sauvages comestibles, il existe de nombreux livres bien documentés.

Nous donnerons quelques exemples de plantes qui existent en milieu urbain :
  • Les orties (dans tous les terrains vagues, à cueillir et effeuiller avec des gants, cuire à l'eau et changer 2 fois l'eau de cuisson)
  • Les pissenlits (terrains vagues, jardins, champs, décombres, réseau ferroviaire) à consommer en salade

Par contre , il est plus utile d'insister sur quelques méthodes de précaution pour éviter un empoisonnement :
  • Vérifiez que la plante n’est pas trop vieille, ni piquée par les vers
  • Sentez la plante en l’écrasant ; Si elle sent la pêche ou l’amande, rejetez-la, car elle contient de l’acide prussique, ou de l’acide oxalique, les deux plus dangereux poisons provenant des plantes
  • Vérifiez que la plante n’irrite pas la peau ; Écrasez-la et appliquez un peu de son liquide sous une aisselle, attendez 15 minutes, et regardez si vous avez des marques d’irritation. Si vous n’avez rien, passer au test suivant
  • Test de la bouche : prenez un petit bout de la taille d'une pièce d'1 euro, passez le sur vos lèvres, puis si rien ne se passe, mâchez et goûtez le jus, puis avalez le morceau. Si aucun signe d’amertume ne survient, attendez 8 heures (faite donc le test le soir),
  • Si vous ne constatez rien de nouveau : crampes, brûlures fièvres, nausée, c’est que la plante est comestible !
  • Faites cuire les plantes en faisant bouillir dans l’eau pendant environ 1 heure, changez l’eau de cuisson 2 fois, l’amertume et les toxiques partent avec l'eau.




3. HYGIÈNE


Boire et manger sont des priorités, mais l'hygiène est indispensable pour rester en bonne santé.

En résumé, il faut assurer les sorties et empêcher les entrées...

Cela veut dire qu'il faut assurer l'élimination des urines et des matières fécales, et qu'il n'y ait pas de portes d'entrée cutanées ou buccales à des germes pouvant causer ensuite des infections graves ou une diminution des capacités physiques tellement nécessaires en période de chaos.


Hygiène urinaire et intestinale


Prévoir un stock de poches poubelles est une sage décision mais attention à l'entreposage. Il est préférable d'envisager dans votre maison ou votre BAD la mise en place de toilettes sèches.

Les toilettes sèches, aussi appelées toilettes à compost, toilettes à litière (sèche) ou TLB (Toilettes à Litière Biomaîtrisée), sont des toilettes qui n'utilisent pas d'eau. Il est donc possible de récupérer les excréments pour en faire du compost ou de la biométhanisation.

Il en existe deux types principaux, celles où les selles et l'urine sont mélangées (la fermentation commence dans le logement), et celles où elles sont séparées (le compostage est initié une fois le bac à crottes sorti). Le terme plus compliqué de "Toilette à Litière Biomaîtrisée" identifie le fait que ce type de modèle permet le contrôle de la réaction chimique de dégradation des urines et des fèces, grâce à l'ajout de matière ligneuse (litière).

L'intérêt des toilettes sèches, outre le fait de ne pas utiliser d'eau du tout, est aussi de recycler des matières qui habituellement sont rejetées à l'égout et nécessitent des opérations d'épuration des eaux usées.


Hygiène cutanée et buccale


Que ce soit pour des raisons de santé ou de maintien du moral des troupes, il est très important de maintenir son corps propre dans la mesure du possible. Ainsi, il est indispensable d'avoir dans les EDC ou les BAD des kits d'hygiène contenant :
  • Savon de Marseille (le plus polyvalent) et/ou d'Alep,  désinfectant hydro-alcoolique, pierre d'alun,
  • Shampoing, coton-tiges, crème solaire
  • Rasoirs  jetables, tondeuse à cheveux manuelle, ciseaux, coupe-ongles
  • Dentifrice (cf article survivre au feminin sur sa fabrication maison), brosse à dents, fil dentaire, curettes, bicarbonate de soude, clous de girofle ou huile essentielle de girofle
  • Tampons et serviettes hygiéniques pour les survivalistes féminines
  • Pour les pieds, penser aux savon/crème/huile de Foucaud




4. URGENCE GYNÉCOLOGIQUE


Nous traiterons dans un autre article les soins gynécologiques infectieux qui peuvent devenir rapidement graves.

Par contre dans cette notion d'urgence à trois jours, il est indispensable d'évoquer le sujet de la contraception d'urgence. Il ne s'agit pas d'éviter d'avoir un enfant dans un contexte de chaos, même si cela peut se discuter car un enfant peut aussi être un formidable catalyseur d'espérance.

Il s'agit d'éviter une grossesse à la suite d'un viol. Car en temps de chaos, il est hélas possible que des prédateurs attaquent vos compagnes, sœurs, filles ou mères ; au traumatisme du viol, mon opinion personnelle est qu'il est inutile de rajouter une grossesse non désirée.

Dans cette optique, il me semble indispensable d'avoir dans les EDC une ou plusieurs "pilules du lendemain".

J'aurais souhaité terminer cette seconde partie d'une façon plus gaie mais le propre de la Vie est d'alterner les joies et les tristesses...

Les EDC médicaux de base sont vendus respectivement 30 et 150 euros avec bon de 50% de réduction pour les stages de 1° et 2° niveaux (200 euros / 8h de cours théoriques et pratiques faits par l'auteur).
Pour toute demande de renseignements, merci d'écrire à : cristobal.33@orange.fr

A suivre...

5 commentaires:

  1. Excellent article, clair, net et précis !

    Adrien (rédacteur de http://leminuteman.blogspot.fr/ )

    RépondreSupprimer
  2. Le boire, le manger et l’hygiène.

    Encore une règle de 3 obligatoire pour survivre. Règle que je détail également ici :

    http://livreducitoyen-soldatoccident.blogspot.fr/2014/09/14-decoule-la-survie.html

    Merci, Doc, pour cet article très intéressant.

    1/ Pour l’eau, je maitrise à peu près le sujet, et il est vrai que stoker de l’eau est la base de tout. J’en ai d’ailleurs pleins ma cabane de jardin ; des bouteilles à n’en plus finir. Gérer la déshydratation et la purification est également indispensable.

    2/ Concernant l’alimentation, j’avoue être un peu plus largué avec les Céréales Germées, les Champignons comestibles, les Jus d'Herbes, et les Plantes Sauvages comestibles. Je stocke une tonne de conserves, essentiellement. Je n’ai pas de jardin potager, et ma femme ne veut pas trop voir de poules et autres lapins se balader sur la pelouse ; je la soule déjà assez comme cela avec les stocks de munitions, eau et nourriture…

    Cela dit, je vais certainement me pencher sur les plantes sauvages.

    3/ L’hygiène est in-dis-pen-sable. Les toilettes sèches, parfait. Les gens ne se rendent pas compte à quel point ils vont être dans la merde (fallait que je la fasse, celle-là) sans eau courante. Sans électricité, c’est déjà pénible, mais sans eau courante, l’hygiène (et donc la vie) devient un enfer !

    Si vous avez un chien (et que vous ne pouvez pas trop sortir de chez vous), prévoyez une tonne de gants en latex pour ramasser ses crottes. Un gant suffit, que vous retournerez sur ces mêmes boules de caca dans votre main, et que vous fermerez ensuite d’un simple nœud. Simple, efficace, et sans se salir.

    Ceux qui vivent en appartement, en centre-ville, je les plains. Ce ne sera pas gérable sur le moyen / long terme. A défaut de déménager en campagne avant le Shit Hit The Fan, prévoyez de bons sacs d’évacuation. Je ne vois, en effet, pas comment gérer l’hygiène en immeuble, sur plusieurs semaines… Sauf à stocker dès à présent des kilos de petits sacs poubelles à usage unique !

    Précision pour se laver :

    Vous buvez certainement de l’eau, actuellement. Et bien ne jetez pas vos bouteilles. En sus de votre stock important de bouteilles achetées dans le commerce et destinées principalement à être bues, remplissez vos bouteilles vides d’eau du robinet, qui serviront :

    1/ A renforcer votre stock,
    2/ prioritairement à votre hygiène.

    RépondreSupprimer
  3. peut être remplacer les "Tampons et serviettes hygiéniques pour les survivalistes féminines" par les "Coupe menstruelle".
    ça prendra moins de place ça coûte moins cher d'en faire un stock, c'est réutilisable donc moins de déchet à gérer.

    RépondreSupprimer
  4. Pour les femmes, survivalistes ou pas, je vous conseille un "pisse debout" sorte de goulotte en plastique qui se cale à l'entrejambe et permet d'uriner debout, et sans en foutre partout. Ca évite de s'assoir et d'avoir à complétement se défroquer. J'ai vu en fonctionnement, c'est super pratique. Cordialement Tony Toner

    RépondreSupprimer
  5. Eau "ou sels minéraux pour qu'elle soit plus nutritive" contrairement a la doxa, y a aucun interet nutritif a rechercher dans l'eau, c'est contre-productif d'ailleurs, pas mal de monde commence a boire de l'eau pure et ca parait logique, à l'état naturelle, on boit plus d'eau de pluie ou de riviere que de l'eau de source. En tout cas, j'irais pas m'enquiquiner avec des sels, alors qu'il y a plus de sel minéraux dans 1cm cube de carrotte qu'un litre de flotte minérale (~100mg de résidu sec hein).

    Champignons :
    " délais relativement courts de 8 à 20 jours." ca c'est uniquement le temps de fruitaison,faut facile compter un mois ou deux pour l'incubation, et c'est pas une culture si simple.
    Le kombucha n'est pas un champignon mais un symbiote bactérie acétique/levure. Ca produit une boisson detoxifiante/vitaminée qui peut etre interessante en cas d'autonomie, mais comme pour les champignons, ca demande de l'hygiene et de la chaleur, on s'invente pas producteur au moment du chaos.

    désinfectant hydro-alcoolique => sans aucun interet , voir les récentes publications a ce sujet.

    PLANTES SAUVAGES : le chénopode est l'un des plus simples qu'il manque a la liste.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.