30 juillet 2015

Comment développer la Conscience de la situation (1/2)

Il y a une scène au début du film "La mémoire dans la peau" où Jason Bourne est assis à une table de restaurant, en train de se demander qui il est et pourquoi il a une poignée de passeports ainsi qu'une arme dans un coffre de banque.

Il s'aperçoit aussi qu'il est capable de remarquer des choses que la plupart des gens n'auraient jamais perçues.

Cette capacité presque surhumaine à observer son environnement et en tirer des évaluations détaillées s'appelle "La conscience de la situation". Elle n'est pas l'apanage exclusif des espions de haut vol, et vous pouvez vous aussi apprendre à la développer...



Comme son nom le laisse entendre, la Conscience de la situation exprime juste le fait de savoir ce qui se passe autour de soi. Cela parait simple à première vue, mais demande en fait une pratique certaine. De même qu'elle est enseignée aux soldats professionnels, à certains officiers de police, et, bien sûr, aux assassins gouvernementaux tel Jason, elle est aussi une compétence importante pour nous autres survivalistes. Dans une situation où le danger est présent, la capacité à reconnaître un péril ne serait-ce que quelques secondes avant tout le monde peut vous garder à l'abri vous et votre famille.

Mais c'est aussi une compétence qui peut et doit être développée pour de bonnes raisons autres que la défense personnelle ou la sécurité. La Conscience de la situation est juste un autre nom pour la "pleine conscience", et le fait d'accroître la vôtre va vous rendre non seulement plus conscient de ce qui se passe autour de vous, mais aussi plus présent dans l'ensemble de vos activités quotidiennes. Ce qui en retour vous aidera à prendre de meilleures décisions dans tous les aspects de votre vie.

Les considérations qui vont suivre sont des conclusions d'experts dans le domaine de la tactique, et vous donneront les meilleures pistes pour l'acquérir. Tandis que l'accent sera mis sur le développement de la Conscience de la situation en vue de prévenir ou survivre à une attaque violente, les mêmes principes vous aideront à accroître vos capacités d'observation dans tous les domaines de l'existence.


Comment Développer sa Conscience de la Situation


Beaucoup d'informations que l'on peut trouver concernant la Conscience situationnelle prétendent généralement qu'elle peut être développée en "gardant un œil sur son environnement", en "surveillant ses arrières", ou encore en "restant le dos collé au mur".

Toutes ces définitions ne sont pas fausses. En fait, c'est exactement ce dont il s'agit : savoir ce qui se passe autour en scrutant son environnement à la manière d'un scanner. Pourtant, de telles définitions ne sont pas tout à fait complètes. Par exemple, elles omettent de dire ce que je dois chercher exactement ; Comment savoir que je porte mon attention sur les bonnes choses ? Existe-t-il des comportements ou des signes avertisseurs d'un péril imminent que je devrais connaître ?

Nous allons donc commencer par discuter des principes généraux concernant le développement des capacités d'observation, et nous plongerons ensuite plus en détail dans la Conscience situationnelle par elle-même pour répondre aux importantes questions qui précèdent.




Observer + Orienter = Conscience de la situation


Une bonne manière de comprendre pleinement le concept de Conscience situationnelle est de le
confronter à la "boucle OODA" ; Une abréviation que nous avons déjà présentée dans un autre article et qui signifie : Observer - Orienter - Décider - Agir. La boucle OODA est un système d'apprentissage à la prise de décision mis en place par un pilote de chasse américain. Dans une confrontation en "tête-à-tête", telle un combat aérien, une altercation violente dans un parking souterrain, voire même un débat politique, la personne qui est capable de résoudre la boucle en premier est celle qui va gagner la partie.

Bien entendu, la phase de l'Observation est celle que la plupart des gens assimilent à la Conscience de la situation. Cependant, la seconde étape de la boucle, celle de l'Orientation, en fait aussi partie intégrante. Et c'est même cette dernière qui va permettre de répondre aux questions précédentes, à savoir ce que la Conscience de la situation implique exactement. L'Orientation va nous dire ce qu'il faut que nous cherchions lorsque nous observons, pour ensuite replacer les choses dans leur contexte afin de savoir ce qu'il convient de faire avec ces informations. Autrement dit :

Observer + Orienter = Conscience de la situation

Mais comment pouvons-nous devenir de meilleurs observateurs afin d'améliorer notre conscience situationnelle, et comment devrions-nous nous orienter de manière à observer les bonnes choses et comprendre le contexte dans lequel se trouve ce que nous voyons ?


Observer : Rester en condition Jaune


Jeff Cooper, un expert américain en défense personnelle, a établi un système de codes de couleur pour aider les combattants à évaluer leur état d'esprit lors de scénarios de combat. Chaque couleur représente un état potentiel de conscience et de concentration :




Pour une Conscience situationnelle optimale, Cooper recommande de rester toujours en condition Jaune. Celle-ci peut être décrite comme "Un état d'alerte relaxé". Il n'existe pas de danger spécifique, mais on garde la tête en l'air et on perçoit notre environnement avec tous nos sens.

La plupart des gens assimilent la Conscience de la situation avec seulement la stimulation visuelle, mais le fait est que l'on peut apprendre beaucoup d'un scénario particulier avec les sons (ou leur absence), voire même les odeurs.

Même si les sens sont en éveil en condition Jaune, il est important de rester détendu. En adoptant une attitude calme, on évite de porter une attention inutile sur nous-même. Si on paraît impatient et que l'on agite frénétiquement la tête d'un coté et de l'autre, les gens autour vont le remarquer. De plus, le fait de rester relaxé permet de garder sa concentration ouverte, ce qui permet à son tour d'engranger plus d'information sur ce qui se passe dans les environs. Des recherches montrent que lorsqu'on est nerveux ou stressé, notre attention se rétrécit, faisant que l'on se concentre sur moins de choses à la fois. Une concentration limitée peut dès lors nous faire ignorer des détails importants de notre environnement.

Sortez donc les yeux de votre smartphone, ne vous placez pas "hors-zone" ; Ouvrez les yeux, les oreilles, le nez, et scannez tranquillement les alentours pour saisir ce qui se passe !

En plus de rester en condition Jaune, il existe d'autres techniques pour améliorer ses capacités d'observation :

1. Placez-vous dans une situation d'observation optimale.


Pour arriver à une Conscience situationnelle effective, vous devez pouvoir être capable d'observer le plus possible de ce qui constitue votre environnement. Le fait de vous positionner dans un angle mort va ralentir le flot des informations entrantes. Par exemple, quelque chose pourrait se trouver au milieu qui vous empêche de voir le gars patibulaire qui vient d'entrer dans votre restaurant... De même, vous n'avez pas des yeux derrière la tête, et ne pouvez donc voir ce qui se passe derrière vous.

Donc quel que soit l'environnement où vous pénétrez, placez-vous dans une position qui vous permette de voir le maximum qu'il est possible de voir. Que ce soit au restaurant, dans une soirée à laquelle vous êtes invité, dans un parking souterrain, etc. C'est une habitude que vous devriez prendre dès à présent, et pour le reste de votre vie.

Sans aller jusqu'à la paranoïa, on devrait toujours se placer dans une position où l'on soit capable de voir toutes les sorties, et qui permettre de se coller le dos au mur si besoin. Une telle position autorise une évacuation rapide, tout en éliminant la possibilité de ne pas voir un danger se matérialiser derrière soi.

Bien entendu, cela n'est pas toujours possible. Vous n'avez pas forcément le contrôle un samedi soir sur le choix de la table à laquelle le garçon vient de vous placer, et vous récolteriez probablement de méchants regards si vous restiez calé dans un coin pendant que les autres font la queue. Ce que l'on peut toujours faire par contre, c'est du mieux qu'il est possible compte tenu de la situation. Dans ce restaurant, vous pourriez ne pas pouvoir choisir la table à laquelle vous asseoir, mais vous pouvez par contre choisir le siège que vous préférez, à savoir celui qui vous donne la meilleure vue sur l'intérieur de l'établissement. Si vous devez patienter en ligne, faites-le, et regardez souvent autour de manière naturelle, en notant ce qui s'y trouve.




2. Jouez le jeu


Vous pouvez aussi entraîner vos capacités d'observation en jouant à un petit jeu. Par exemple, lorsque vous entrez dans un établissement, prenez note des différentes choses qui constituent l'environnement : combien de personnes se trouvent derrière le comptoir, la tenue et le genre de la personne assise près de vous, le nombre d'entrées et de sorties, etc. Si vous êtes à plusieurs, l'une des personnes qui vous accompagne pourrait alors vous poser quelques questions, du style : Combien d'employés étaient présents derrière le comptoir ? La personne placée à vos côtés était-elle un homme ou une femme ? Quelle était sa tenue ? Combien y avait-il de sorties ? Etc.

C'est assez amusant à jouer, mais surtout, cela entraîne énormément à être plus attentif à son environnement. Si vous avez des enfants, c'est un merveilleux moyen pour les faire devenir de véritables pros, tout en les distrayant.

3. Maîtrisez la mémorisation


Dans le même ordre d'idée, l'idéal serait de maîtriser aussi la mémorisation. Pour revenir au film, Bourne connaissait tous les numéros des plaques d'immatriculation des véhicules stationnés devant son restaurant. On peut pratiquer cette capacité en pratiquant avec un jeu de cartes, ou une suite de nombres aléatoires. Ce procédé s'appelle la Mnémotechnique ; Il existe des méthodes complètes pour cela, qui permettent de retenir des séquences incroyables propres à vous faire passer pour une véritable bête de foire. Pour les avoir étudiées par le passé, je peux vous dire que c'est beaucoup plus facile qu'il n'y parait.




Orienter : les bases, les buts, et les plans d'action


Le fait de mieux observer n'est pas suffisant pour maîtriser la Conscience de la situation. Il faut aussi savoir ce que l'on doit chercher, puis replacer les informations dans leur contexte de manière à ce qu'elles aient un sens et qu'elles deviennent exécutables. C'est là que l'Orientation entre en scène.

La phase de l'Orientation procure trois choses qui vont nous aider à finaliser la Conscience de la situation : 1) Les lignes de conduites et anomalies pour un environnement donné, 2) Les modèles mentaux de comportements humains que nous recherchons, et 3) Les plans d'action qui résultent de nos observations.

1. Établir une ligne de conduite où que l'on aille


Tout environnement possède une ligne de conduite particulière. Par "ligne de conduite", j'entends une manière habituelle de s'y comporter, ce à quoi on peut légitimement s'attendre dans le cadre de cet environnement. Par exemple dans un café, on peut s'attendre à ce que les gens consomment, qu'ils lisent le journal, travaillent à l'ordinateur, ou discutent bruyamment. Dans un concert de rock, on peut s'attendre à ce que la musique soit forte et que les gens qui regardent les ouistitis s'agiter sur scène soient en train de sauter en l'air, fumer des pétards, ou balancer leur corps au rythme de la musique.

Le fait d'établir des lignes de conduite permet de repérer les anomalies. Qu'est-ce qu'une anomalie ?

Une anomalie est une chose qui devrait se produire, et qui ne se produit pas ; Ou une chose qui ne devrait pas se produire et qui se produit.

Une anomalie est quelque chose qui attire notre attention tandis que nous scrutons notre environnement, et sur laquelle nous devons nous concentrer pour parvenir à la Conscience de la situation.

Donc la première étape consiste à établir des lignes de conduite, de manière à pouvoir diriger notre attention sur les anomalies. Comment faire cela au moment donné ? Il suffit en fait de se poser les questions suivantes toutes les fois que l'on pénètre dans un environnement déterminé :
  • Lignes de conduite : Qu'est-ce qui se passe ici ? Quelle est l'ambiance générale ? Quelle est l'activité "normale" à laquelle je devrais m'attendre ? Comment se comportent habituellement les gens dans ce type d'environnement ?
  • Anomalies : Qu'est-ce qui ferait que quelque chose ou quelqu'un sorte du cadre ?

A suivre...

15 commentaires:

  1. En plus d'être survivaliste dans l'âme, je suis agent d'accueil dans un établissement accueillant du public et je constate que je pratique déjà "un peu" l'analyse et l'observation. J'attend vivement la suite de cet article pour encore m'améliorer. Merci encore pour ce blog que je suis régulièrement !

    RépondreSupprimer
  2. Aux scouts aussi, on apprenait le sens de l'observation... et son décodage.

    RépondreSupprimer
  3. Le problème l'été, c'est que les femmes s'habillent sexy...
    Je suis parfois tellement accaparé par les canons que si un type brandissait une mitraillette devant moi je ne le verrai pas tout de suite...
    Et puis y'en a qui ont des lolo aussi !
    C'est vraiment une épreuve pour nous les mecs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ho la la !!! mon pauvre , je compatis vraiment ....
      Que de soucis .... en effet ça c'est de l'épreuve.... !!!!!

      Supprimer
    2. Bref, en Tunisie tu es mort sur la plage

      Supprimer
  4. Effectivement cette conscience de la situation renvoit à la pleine conscience, qui est cependant pas si aisée que cela à réapproprier car nous sommes bombardés en permanence ( surtout en occident) par de trop nombreux stimulis et "bavardage mental"qui finissent par nous couper du ressenti de notre propre environnement, cependant l"article souligne une fois de plus l'importance de l'approche psychologique qui peut éviter parfois bien des soucis !

    RépondreSupprimer
  5. - Le stade blanc est un moment de relaxation total, de sommeil profond. La ou la surprise peut vous faire basculer dans le stade noir immédiatement.

    - Le stade jaune peut être maintenu quasiment indéfiniment. Dans les arts du sabre japonais, c’est « zanshin », la vigilance permanente, sabre au fourreau mais prêt à être dégainé quasi instantanément grâce à mon entrainement réflexe. C’est un stade assez facile à acquérir par divers exercices (drill) dont ceux proposés dans cet article. En tir, c’est la même chose : drill ; drill, drill et … drill.

    - Orange est la montée en puissance lorsque le contexte de la situation m'interpelle quasiment inconsciemment (il y a un signal d’alerte qui se déclenche dans la tête et je passe en orange sans même m’en apercevoir) ou que l'engagement est éminent (je sais que je vais au combat et que je dois gagner lors d’une compétition par exemple). Dans ce cas, j’augmente ma capacité à passer en stade rouge immédiatement (le combat proprement dit). Mes mains sont sur mon sabre, prêt à dégainer ou j’ai carrément dégainé celui-ci. Ce stade peut être maintenu un certain temps : de quelques minutes à quelques heures mais ne peut être maintenu aussi longtemps que le stade jaune.

    - Rouge c'est l'engagement, le combat. Ce stade peut être maintenu un certain temps mais de façon beaucoup plus courte que le stade orange. Un combat sera donc une alternance de stades rouges assez courts au milieu d’un stade orange assez long pouvant être entrecoupés de stades jaunes qui deviendront des moments de récupération (si, si).

    - Gris, c’est le début de la panique. Je suis un cadavre en puissance.

    - Noir, je suis incapable de réagir. Je suis mentalement déjà un cadavre.

    Vous comprenez bien que toute la difficulté est de pouvoir passer instantanément de jaune à rouge, voir de blanc à rouge, sans basculer dans le noir.
    Basculer de blanc à rouge instantanément est possible à condition d’un entrainement sérieux (quasi militaire…) qui passe par la maitrise des stades jaunes à rouge.

    S’habituer à vivre en jaune dès que l’on franchit la porte de sa maison permet au fil du temps d’acquérir ce « zanshin », cette vigilance qui vous fera anticiper, même de quelques secondes, une situation à risques.
    C’est cette attention qui vous fera changer de trottoir avec votre épouse en tenue de soirée plutôt que de passer au milieu d’une bande de CPF…

    Voici quelques extraits du Hagakuré (rédigé par le samouraï Jocho Yamamoto) qui illustrent bien cette entrainement :
    « Sans une préparation quotidienne, quand survient une crise délicate, on sera incapable de prendre une décision rapide, ce qui risque d'avoir des conséquences désastreuses. […]
    A la longue, que vous ayez été rapide ou lent, dès lors que vous avez acquis la compréhension des autres, rien ne vous menace plus. On dit que la chance qui nous est donné par les autres est la plus sûre. […]
    Si on se préparait auparavant mentalement, à l'idée d'être trempé, on serait en fin de compte fort peut contrarier à l'arrivée de la pluie. On peut appliquer ce principe avec profit dans toutes les situations. […]
    Gagner d'abord, combattre ensuite, ce qui signifie en deux mots : gagner avant. La richesse du temps de paix c'est permettre la préparation martiale pour le temps de guerre. […]
    Un Samouraï qui a attendu d'être aux prises avec des situations difficiles pour apprendre à s'en sortir n'est pas éclairé. Un Samouraï qui se préoccupe à l'avance de toutes les situations et solutions possible est sage. Il sera dès lors capable d'y faire face brillamment lorsque l'occasion se présentera. […]
    Quand vous quittez votre toit, vous pénétrez dans le royaume des morts ; quand vous quittez votre porte, vous rencontrez l'ennemi. Pour être un parfait Samouraï, il faut se préparer à la mort matin et soir et même toute la journée. »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Tous les "do" sont des voies qui commencent par le respect, sous toutes ses formes, la vigilance, se poursuivent par la répétition des techniques et se terminent par une action bien réalisée ( avec un peu de chance / chance qui revient au mérite).

      La vigilance est toujours orange en voiture:
      combien de voiture devant, derrière,
      quelle couleur, marque, modèle, type de phares et comment ils éclairent, plaque département, autocollant, autres signes
      combien de personnes à bord, homme, femme, enfants ... autre ;)
      à quelle vitesse et où vont t elles me croiser ou me doubler ?
      Lesquelles ont tourné aux intersections?
      Sur autoroute: combien de voiture me double une, deux ou trois fois ( si, si ),
      qui passe où au péage etc ...
      Et puis ... c'est quoi ce panneau ?
      Quand vous pratiquez comme ça, vous savez vite si votre vigilance tombe.

      Au magasin, même chose plus: qu'y a t il dans son panier, pour une ou plusieurs personnes, est ce compatible avec la morphologie de l'individu ...

      Au potager, même attention,

      Au ciel: bordel c'est quoi ces nuages formés par des avions que même ceux de Golfech s'évaporent ... hein ?

      C'est sûr l'entraînement est partout.

      laurent

      Supprimer
  6. Le stade jaune,
    Pour ceux qui ont un métier qui leur plait, dans lequel ils sont bien impliqué ,
    (Perso je suis aide soignant de nuit à l'hôpital.)
    Dans l'équipe, en plus des soins habituel et de l'analyse permanente de visu de nos patients pour voir comment ils vont :
    ( pâleur, hypo ou hyperthermie, délires, signes de la douleur pour ceux qui ne peuvent pas parler. Et j'en passe et j'en passe...)
    Nous restons vigilants toute la nuit aux moindres bruits suspect...
    Nous faisons des tours dans les chambres pour voir si personne ne fait un malaise ou est tombé de son lit( sans les réveiller)
    Nous vérifions que chaque portes soient bien fermé pour éviter les intrusions...
    (Braquage dans le service d'à côté il y a quelques semaines)
    Quand un patient appel je vous garantie qu'il n'attend pas 30 secondes...
    C'est un métier passionnant où on doit analyser quelquefois en quelques secondes le niveau de dépendance (par manque de temps...)
    Reconnaitre quelqun qui simule ou a vraiment besoin d'aide ...
    Un métier très humain, une parole d'empathie peut succiter un incroyable bonheur chez une personne en souffrance...
    Ceux qui ont du temps peuvent faire quelque jours de bénévolat à la croix rouge ou bien être payé chez les pompiers volontaire si ils veulent...
    Portez vous bien, prenez soin de votre santé...
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le stade jaune n'est effectivement pas uniquement lié à la "défense". On le retrouve partout, dans un métier comme dans la conduite de sa voiture.
      Pour les métiers, vous avez raison de préciser "un métier qui leur plait".
      Lorsque nous faisons ce qui nous plait, le stade jaune arrive naturellement.

      Supprimer
  7. lire le "gorin-no-sho" de musashi pour le sen no sen et les différents états de conscience avec un peu de pratique( pendant une vingtaine d'années )on devient a peu près bon.L'attention d'un humain normal est de 20 minutes maxi et nécessite un repos entre chaque séquence d' au moins 5 minutes ,c'est mieux que rien ,l'entrainement se fait tout les jours pendant les occupations les plus banales , pour être un outil qui se déclenche en réflexe par la suite dans des situations qui auparavent vous semblaient normales , ou plutôt ça se déclenche tout seul quand votre cerveau perçoit une anormalité que vous n'avez pas ressenti encore consciemment,la pratique du bato do peut aider.C'est en fait une arme , un bouclier qui vous évite le combat soudain qui vous tombe dessus et que rien en dehors de cet entrainement ne peut vous faire deviner.En situation dégradée les sens seront plus en éveil ,le pire est la situation entre la normalité et le chaos soudain.Merci à Pierre d'attirer notre attention sur cette pierre apportée à l'édifice de la protection individuelle

    RépondreSupprimer
  8. C est de la pataphysique.....
    Que l on peut résumer par:
    "je M applique à penser au choses auxquelles je pense que les autres ne penserons pas! !!!
    Allier cette conscience à un art martial,c est être capable de briser les cornes d un taureau....
    Bon,j exagére à peine,l automatisme c est automatique
    Longue vie au vaillant

    RépondreSupprimer
  9. Dans les milieux de la psycho on parle de "flow", qui associe motivation et attention avec un ensemble sous-jacent de compétences, il semblerait que ce soit du même ordre et c'est très intéressant de voir que toutes nos cultures convergent vers le même "package d'outils" non seulement utiles, mais à la portée de tous ! Il s'agit du même état que j'utilise en bivouac de jaune à ..... selon le contexte ! UN simple véritable mauvais chien (ou une meute) peut nécessiter, sans attendre le chaos, d'expérimenter ce processus. Passionnant ! Babette

    RépondreSupprimer
  10. Toujours aussi exceptionnel de clarté et de crédibilité !

    Merci Pierre pour ton travail!

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.