3 septembre 2015

Cinq mythes à propos des couteaux de survie

Il y a de nombreuses erreurs qui circulent sur le Net, reprises et répétées à longueur d'articles et de forums, et le domaine des couteaux de survie n'échappe pas à la règle.

Beaucoup de "faits" concernant les couteaux auxquels les gens croient dur comme fer ne sont absolument pas des faits, mais juste des mythes, le plus souvent admis et rarement discutés.

Il existe de bonnes raisons à cela ; Soit qu'ils aient été vrais à une certaine période de l'histoire, ou bien créés de toute pièce par les fabricants de couteaux qui ont intérêt à les perpétuer pour de basses considérations commerciales...



La communauté survivaliste aurait tout intérêt à laisser tomber de telles contre-vérités une bonne fois pour toutes, mais le fait est qu'à force d'être répétées aussi fréquemment sur les forums, de plus en plus de gens finissent par y croire.

Voici donc Cinq mythes populaires que l'on rencontre régulièrement et qui vraiment, semblent n'avoir aucune intention de s'éteindre...


Mythe n° 1 - Les aciers forgés sont plus solides


Ce mythe a été discrédité à de nombreuses reprises par le passé, et pourtant, il continue inlassablement son chemin. On le rencontre fréquemment, même parmi la communauté survivaliste qui devrait pourtant être un peu mieux informée depuis le temps. Afin de clarifier les choses, voici donc la raison abrégée pour laquelle les couteaux forgés à la main ne sont pas plus solides que les versions industrielles.


Casser le mythe : Pourquoi ce n'est pas vrai !


Le fait crucial qui tourne autour de ce mythe est que, historiquement, il a été vrai... Par le passé, l'acier dans sa forme brute regorgeait d'impuretés, et le processus de forge permettait effectivement d'en éliminer une bonne partie. En forgeant son acier, le forgeron disposait ainsi d'un matériel plus conforme et mieux adapté pour la fabrication de lames de couteaux.

Mais en 2015, à l'heure où nous envoyons des sondes sur Mars, nous sommes capables de fabriquer des aciers qui n'ont absolument pas besoin d'être forgés pour être "propres". Aujourd'hui, la forge n'est donc plus une étape nécessaire, à part peut-être pour un forgeron qui utiliserait de la vulgaire ferraille dans le but d'en faire un couteau.

Une autre raison pour laquelle ce mythe a persisté durant une aussi longue période trouve son origine dans le développement des procédés industriels, sans doute jugés trop rapide par certains. Parce que ces procédés sont devenus sacrément efficaces, au point de pouvoir produire un millier de lames à la seconde, les gens ont assimilé une telle performance à une baisse de la qualité de l'acier ou du tranchant. Beaucoup de couteaux bon marché sont sortis des lignes de production industrielles, faisant croire aux gens que la première impliquait forcément la seconde. D'un autre côté, les couteaux qui étaient forgés étaient de souvent de meilleure qualité que ces couteaux estampillés "bon marché".

Cela dit, tous les couteaux industriels ne rentrent pas dans cette dernière catégorie, et même si le prix d'un couteau forgé est beaucoup plus élevé (pensez en terme de difficulté, et à toutes ces longues heures de travail manuel pour forger un couteau), il arrive souvent que les couteaux industriels soient en fait de meilleure qualité, du moins s'ils ont été bien conçus au départ et fabriqués avec des aciers de qualité.

Un acier moderne élaboré tel que le CPM-3V, qui est universellement reconnu comme étant un acier très dur, ne peut pas, par définition, être forgé. Si vous limitez votre choix aux seuls couteaux forgés, vous allez passer à côté de nombreuses avancées technologiques, comme les aciers CPM-S90V ou CTS-204P, par exemple, qui sont couramment utilisés dans l'univers de la coutellerie.

Les couteaux forgés auront aussi et toujours un certain degré de variance entre eux. En termes de performance pure, une lame rectifiée à la machine, faite à partir d'acier performant et traité à chaud de manière professionnelle, sera toujours supérieure au couteau de base venant d'un forgeron qui forge ses propres couteaux.

Bien entendu, on peut toujours arguer du fait qu'en termes d'esthétique, ou "d'âme" du couteau, la forge manuelle peut donner de meilleurs résultats. Mais pour ce qui est de la solidité, les couteaux industriels, s'ils sont bien faits, seront toujours supérieurs à ceux forgés à la main.

Je ne suis pas en train de dire que les couteaux forgés sont inférieurs à la moyenne. Certains sont excellents, mais leur qualité dépend d'abord de la maîtrise de celui qui les forge, et non pas du procédé de forge en lui-même.


Un couteau de boucher forgé à la main...


Mythe n° 2 - Au plus le couteau est cher, meilleure est la qualité


Vous avez sûrement remarqué qu'il peut y avoir d'énormes variations de prix entre un couteau et un autre. Bien que cet écart soit généralement l'indication d'une meilleure qualité, on peut dire cependant qu'en règle générale, ce n'est pas le cas. Un prix plus élevé ne signifie pas souvent un couteau de meilleure qualité.


Casser le mythe : Pourquoi ce n'est pas vrai :


Les couteaux, comme presque tout, valent au final ce que les gens sont disposés à mettre sur la table pour les acquérir. Mais les prix ne reflètent pas nécessairement la qualité ou les performances du produit final. Un Spyderco Delica ZDP-189 est si avancé en termes de capacité de coupe pure qu'il ridiculisera les autres couteaux que vous pourriez posséder, quel que soit leur prix. Et je ne serais pas étonné qu'il mette aussi à bas l'immense majorité des couteaux forgés, du moins sur cet aspect.

Mais le fait est que ce n'est pas un couteau "custom", et donc perçu par les gens comme valant moins qu'un couteau de cette catégorie. Raison pour laquelle ils se tournent généralement vers des modèles meilleur marché.

En termes de performances, un Helle Viking 96 serait en gros comparable à n'importe quel Mora (par exemple un modèle de base tel que le Mora Classic). Leur aspect est très différent, mais pour ce qui est de la qualité, plus spécialement quand il s'agit d'utiliser un couteau comme outil de survie, alors un simple Mora vaut largement le Viking, même s'il coûte quelques 80 euros de moins.

Lorsqu'on en vient à la prise et à la finition, on constate que généralement, les couteaux haut de gamme sont mieux faits. Mais là encore, ce n'est pas une règle absolue. De la même manière, le prix ne semble pas être un élément déterminant pour un bon fini. On peut en juger avec le Kershaw Emerson CQC-6K qui offre un niveau de qualité incroyable pour un prix ridiculement bas.


Le Kershaw Emerson CQC-6K


Mythe n° 3 - La dureté dépend du type d'acier


Ce mythe est évidement le plus courant parmi tous ceux qui tournent autour des couteaux. Typiquement, les gens qui achètent des couteaux dans le but de les utiliser, et non pas de les collectionner, se préoccupent rarement du type d'acier dans lequel ils sont constitués. Cela dit, parmi tous les autres, et notamment ceux d'entre nous qui veulent absolument savoir de quoi est fait leur couteau, un tel mythe est particulièrement populaire.


Casser le mythe : Pourquoi ce n'est pas vrai :


S'il fallait résumer, on pourrait dire que tous les types d'aciers ont une dureté optimale, mais le traitement thermique est ce qui va déterminer dureté finale d'une lame, et non pas le type d'acier qui est utilisé.

En version longue, cela donnerait ceci :

La raison pour laquelle ce mythe perdure et continue d'être admis sans discussion par un grand nombre de personnes tient finalement à l'image de marque et aux revendications faites par les fabricants de couteaux.

La dureté d'un acier est habituellement mesurée sur une échelle dite de Rockwell, avec des indices allant de 54 à 60 pour la plupart des couteaux. Certains aciers, comme le S30V, sont traités à chaud pour avoisiner les 58 dans cette échelle, tandis que d'autres, comme le ZDP-189, le sont pour atteindre les 64.

Les fabricants pourraient opter pour des traitements thermiques aptes à rendre ces aciers plus durs, mais en pratique ne le font pas, dans la mesure où une dureté plus grande augmenterait les chances que le couteau "casse" en cas d'utilisation un peu trop agressive (par exemple, si on s'en servait comme levier au lieu de se cantonner à une utilisation normale, à savoir celle de couper).

Tandis qu'un fabricant de couteaux artisanal pourrait se permettre de traiter une seule lame à la fois, et prendre tout le temps nécessaire pour obtenir un résultat final proche du parfait, les industriels traitent leurs couteaux par lots complets, ce qui est beaucoup moins onéreux. Ces derniers - parce qu'ils ne peuvent pas tester un par un les couteaux qu'ils produisent, et traiter à nouveau le lot complet si, par exemple, celui-ci n'atteint pas un indice Rockwell de 58 - ont des tolérances plus grandes, et se contentent de spécifier une dureté allant de 57 à 59 pour du S30V (par exemple).

Ce qui signifie pour le client final, que suivant la société qui réalise le traitement thermique et le lot en question, il pourrait se retrouver avec une lame S30V de qualité optimale, ou une qui avoisine cette qualité à 1 ou 2 points près sur l'échelle de Rockwell. C'est là qu'on voit bien que la dureté n'a pas beaucoup à voir avec la qualité de l'acier, mais plutôt avec le traitement thermique particulier qu'a subi le couteau.


Le Spyderco pliant Military EDC


Mythe n° 4 - Le tranchant de type "X" est le meilleur


Le fait de dire, et de penser, qu'un certain type de tranchant est celui qui nous convient le mieux est une chose. Mais de là à clamer haut et fort que ce type de tranchant est le meilleur pour tout le monde, dans toutes les situations, c'en est une autre...


Casser le mythe : Pourquoi ce n'est pas vrai :


Nous sommes des êtres de chair (pour ne pas dire des sacs à viande), et par conséquent, nous avons tendance à croire que notre façon personnelle de faire les choses est la meilleure façon de faire les choses. Pour ce qui est du tranchant des couteaux, un tel sujet déchaîne les passions dans les forums survivalistes qui se veulent "pros". Le fait est que même si on possède certaines préférences personnelles, la simple honnêteté serait de constater que chaque type de tranchant peut et fait un excellent travail par rapport à d'autres suivant le type de tâches qu'on lui confie.

Les différents types de tranchants
Par exemple, je n'aime pas beaucoup les tranchants concaves. Je préfère des lames plus épaisses, ceci de manière à toujours avoir la possibilité de transformer mon couteau en une super trancheuse ou pour des travaux plus "durs".

(Ci-contre : n° 1 - tranchant concave, n° 2 - plat, n° 3 - sabre, n° 4 - ciseau, n° 5 - biseau double, n° 6 - convexe)

Cela dit, un couteau doté d'un tranchant concave va accepter un affûtage rasoir beaucoup mieux que n'importe quelle autre lame. Un tel tranchant est généralement plus fin, beaucoup plus "maigre" que le tranchant habituel d'une lame plate ou convexe, et cela va forcément se manifester lorsqu'il va s'agir de donner la dernière passe pour l'affûter.

Des bords plus étroits rendent les premières coupes plus faciles, du fait de l'absence de coincements. A l'autre bout, là ou les bords rejoignent la partie charnue du couteau, un tranchant concave aura tendance à former une coupe en forme de T, ce qui peut être assez frustrant lorsqu'il s'agit de couper des pommes de terre ou du carton épais.

Nous avons tous nos préjugés, mais sachons admettre qu'à chaque travail particulier correspond un couteau (ou du moins un tranchant) lui aussi particulier : un  grand couteau de chef à tranchant plat pour couper des légumes, un convexe épais pour tailler du bois, un profond concave pour un rasoir. Ils ont tous leur utilité !


Le Condor Bushlore


Mythe n° 5 - Les aciers inoxydables : tous les mêmes et pas bons


C'est le pire et le plus frustrant de tous les mythes à essayer de mettre en pièces, dans la mesure où c'est celui qu'on entend le plus souvent.


Casser le mythe : Pourquoi ce n'est pas vrai :


L'acier inox N'EST PAS INFÉRIEUR à l'acier carbone, contrairement à ce qui peut être dit sur internet. La grande majorité des aciers dont sont faits les couteaux qui conservent longtemps leur affûtage sont des aciers inoxydables, par exemple les CPM-S90V, CPM-S110V, et Vanadis 23. Dans le même ordre d'idée, "inoxydable" ne veut pas dire faible ou fragile. L'acier INFI, qui est plus ou moins un acier inoxydable, est particulièrement dur, comme peut l'être un 440B avec un traitement thermique approprié. Le 12C27 qui est utilisé par Mora pour toute sa gamme de lame inox est aussi très dur.

Juger de la performance d'un acier en se basant seulement sur sa capacité à résister à l'altération est faire preuve d'une grande ignorance. Ce qu'il faut regarder, ce sont les différentes teneurs de l'alliage, le traitement thermique, et la dureté finale pour pouvoir déterminer quel est l'acier qui nous convient le mieux. Et surtout ne pas faire l'erreur d'amateur qui consiste à juger un couteau sur le fait qu'il soit ou non en acier inox.

D'autres articles à suivre seront consacrés à la meilleure manière d'aiguiser un couteau...

76 commentaires:

  1. Tout couteau peut se casser quelque soit son prix ou sa finition si l'on fait n'importe quoi avec.
    Un bon couteau de survie est celui qui vous est "bien" en main et que vous savez manipuler pour lui assurer une longue vie c'est à dire ne pas lui demander ce pour quoi il n'est pas fait comme vous servir de marche-pied, utiliser la pointe comme un tournevis... etc.
    Nous utilisons des Mora classiques, ils sont d'une qualité excellente et d'un tranchant remarquable. je dis "des" car, vu le prix, nous avons qui "trainent" dans la cuisine, l'atelier, la pièce à vivre, les BOB, le sac de rando. Ils ne sont pas effectivement très esthétiques avec le fourreau en plastique mais ce n'est pas ce que nous leurs demandons en priorité.
    Manipuler un couteau pour le respecter s'apprend avec la connaissance de l'outil (comment est-il fabriqué, la longueur de la soie, l'épaisseur,...) puis par la pratique de son utilisation quotidienne.
    Et puis, avoir un couteau trop chère risque de vous empêcher de vouloir vous en servir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Essaye de casser un Falkniven :)

      Supprimer
  2. C'est paradoxal et ça vaut pour tous les équipements: beaucoup veulent du matos à 50 000 Euros et en même temps ne jurent que par la dotation mili qui, par définition, est fabriquée en masse pour le moins cher possible (C'est l'Etat qui raque) et parfois de qualité ou d'utilité discutable (C'est l'Etat qui fair le cahier des charges).
    Le milieu du survivalisme pêche aussi par le fait qu'il montre ce que les gens pourraient avoir alors qu'ils devraient regarder ce qu'ils ont déjà. Pourquoi? Ben parce que c'est perçu comme un loisir alors c'est le mode de vie de nos grand-parents qu'on aurait dû continuer à suivre.
    Pour ma part, la plupart de mes lames ont été trouvées en jardinerie (sécateur, serpette) car je n'étripe pas assez de monde pour porter en permanence un couteau des troupes de sous-mariniers parachutistes de l'armée khalmouque en acier mécouï.
    D'ailleurs pour tuer, n'importe quel objet allié au mental qui va bien suffit.
    cc

    RépondreSupprimer
  3. il en va des couteaux comme des armes a feu,chacun a son usage,le couteau polyvalent est comme l'alliance de carpe et de lapin :il ne va pour rien de précis ,en fait deux grands usages 1)le couteau de combat dont vous ne vous servirez jamais (une bonne télesco fait l'affaire sans entrainement spécifique)si vous tirez bien avec votre arme de poing et puis le reste , du petit a dépecer au tranchoir qui coupe les os l ,celui qui sera le mieux est celui qui ne perd pas son fil ,facile a aiguiser sans être un rasoir (les rasoirs ça existe et c'est fait pour ça) d'un seul tenant et suffisemment épais pour ne pas casser à la moindre sollicitation ,capable de ne pas se coincer dans un chou chinois qu'il doit couper sans effort surhumain (un bon test) avec un étui d'ou il ne risque pas de tomber par hasard avec fixation à portée de main après c'est affaire de choix esthétique personnel

    RépondreSupprimer
  4. Que penser vous du ka-bar usmc comme couteau de bushcraft-outdoor? Et que peut peu on faire avec reelement?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'utilise depuis 10 ans (version non cranté) il à résisté a l'humidité à la boue au découpe de bois au batonage ect.
      son tranchant est excellent il est vraiment solide...je ne trek plus sans lui, si tu prend un vrai (attention le net fourmi d'imitation va dans une boutique de ta ville cest plus sur) tu le gardera toute ta vie ou presque.

      Supprimer
    2. J'ai 62 ans j'ai un KA-BAR que mon père m'a donné et c’était un soldat américain qui lui avait donné à la libération en 45, a part un anneau de cuir qui a lâchè il y a dix ans ce couteau est encore dans un état remarquable et je peux te garantir qu'il en a vu de toutes les couleurs et comme il est dit dans l'autre réponse surtout a acheter chez un coutelier

      Supprimer
    3. Je suis coutelier forgeron et je ne peux que confirmer votre article, la forge est utile quand la matière première nécessite un gros travail de transformation (acier de récupération ou sections épaisses) pour le tranchant, chaque couteau pour chaque usage, on ne peut couper un arbre et découper du poisson avec la même lame. J'ai parfois des clients qui me commandent des couteaux dessinés par eux même, recherchant la forme la plus polyvalente possible. Résultat moyen et mauvais gout assuré.
      Le trempe qui conditionne la dureté n'est pas à prendre à la légère non plus, plus ça coupe et plus c'est cassant, pas de machettes ou d'épées à 65 rockwell...

      Supprimer
  5. Cet article est paru le lendemain de mon achat du livre « survivre avec un couteau » de Bob Holtzman aux éditions Marabout.

    Après l’avoir lu petit critique littéraire.
    C’est un livre utile et inutile en partie.

    Utile pour les raisons suivantes :
    - Il parle de l’utilisation des couteaux mais aussi des haches.
    - Il présente les différents types de couteau en fonction de leur (s) destination (s) pratique. Quel type de couteau pour quel travail.
    - Il démystifie aussi certains types de couteaux (à manche creux pour kit de survie, papillon, etc.) justes bons pour la décoration ou pour se croire dans west-side-story.
    - Il présente leurs qualités et leurs défauts en fonction de la forme de la lame, du tranchant, de la soie, du système ou non de fermeture, etc.
    - Il apprend comment aiguiser un couteau.
    - Il apprend comment s’en servir, en particulier comment « bâtonner », sans risquer de se blesser.
    Idem pour les haches. Je recommande vivement ce chapitre sur cet outil fort utile mais aussi complexe à maitriser pour éviter l’accident.

    On se rend compte en terminant cette partie qu’il est difficile d’acheter un couteau sans savoir ce que l’on veut en faire, voir sans l’avoir eu en main.
    Pour prendre l’exemple du Ka-bar USMC dont parle Clarkus Lauss dans son commentaire du 04/09 à 11H06, le type de lame « Bowie » présente sur ce couteau destine la pointe pour la chasse car la lame bien que fragilisée par sa découpe pénètre avec force et précision tandis que la partie arrière est plus destinée a couper du bois ou des articulation comme une lame « classique » à dos droit et fil courbe plus solide de la pointe.

    Cette partie utile représente 100 pages sur les 192. Les dessins et photos pour illustrer les conseils de l’auteur sont simples et clairs.

    Inutile pour le reste parce-que voulant aborder tous les chapitres survivalistes « habituels », de la préparation du feu à la chasse en passant par la construction d’un abri ou la fabrication d’un canoë en écorce de bouleau, 92 pages c’est carrément plus que succinct.

    Au final, pour un prix de 15 E, c’est un livre néanmoins utile pour acheter couteau et hache ou identifier la destination des couteaux que l’on possède déjà tout en apprenant à se servir de ceux-ci en toute sécurité.

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ces infos j'ai reperé quelques couteau qui m'interesse comme egalement le kukry qui serai une alternative a la machette apres a moi de savoir quel utilisations pour quel couteau et dans quel kits... d'ou l'utilité du livre... merci un ami coutelier peu aussi m'apporter quelques réponses et m'initier a la coutelerie un domaine ou je suis novice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'experience je peux dire que trouver LE kukri qui vous convient bien est difficile. Personellement mon prefere est le KaBar, ils me va parfaitement dans la main, et sa masse se balance impec. (au passage deception avec le KaBar cutlass, une repartition un poil differente et flop). J'ai aussi un Fox, trop lourd a mon gout, et un petit FKMD qui est pas mal non plus, sa legerete le rend plus proche d'une arme que d'un outil.
      Cordialement, Hugues

      Supprimer
  7. J'ai un couteau que j'ai acheté 18 Euros, il fait parfaitement l'affaire.
    Pour répondre à Coutellerie Möjllnir, j'ai vu un reportage sur la forge d'une épée Viking la "Ulfberht" un travail fantastique, je peux comprendre que ce travail mérite salaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair que si on se lance dans les aciers dis composites, qui allient souplesse et tranchant redoutable, c'est du boulot !

      Supprimer
    2. Salut à toi , et à vous autres.!

      ( Salut veux dire , beni sois tu / beni soit ta journée / bonjour .. Salam , shalom , salut , salve , sauver , avé , même origine )

      Bref , oui j' ai vu aussi ce docu sur l' épée Viking , mais ils sont passé à côté du Damassé , que les Vikings ( enfin , certain forgeron ..) savaient encore faire ..

      Alors si le Cœur t' en dis , il y avait un site = " Nippon To " , sur cet acier replié / damassé

      On a gardé le terme " Damassé " depuis les croisades , car mis à part certains Vikings , les Européens avaient perdu cette technique du repliage de l' acier , les Arabes eux non = Saladin aurait coupé 1 drapeau flottant au vent , ( mais d' autre disent que c' était un cousin ! ) , avec son épée damassé , impressionnant les Croisés ..!

      On prêtait à cet Acier des pouvoirs surnaturels .! car les armures n' y résistaient pas .!!

      Les meilleurs lames au Monde ont jusqu' à plus de 2 Millions de couches de métal superposées & ressoudées à l' enclume & au marteau ..!

      Ce sont les " Nippon To " = lame nippone

      Pas mal d' explication sur le site du même nom ..

      Mais une telle Œuvre d' art , on se la procure en pleine holocauste de Zombie , dans un Musée .!!

      Ou sur commande , toujours au Japon pour avoir les meilleurs !! Mais seulement avec 300 à 600 Milles couches et pour le Prix fort ...

      Supprimer
    3. PS : j' ai 1 bonne bayonnette de AK 47 , pour 20 Euros depuis la Slovakie..!

      L' étui aussi est important , celui que j' ai avec , posséde des " sectionneur de grillage " & surtout il est rigide !! Très bien pour ne pas se blésser en cas de chute etc ..!

      Supprimer
    4. PS' = l' acier damassé des épées est aussi en " Composite " , conférant souplesse et dureté , de plus il opère un trempage dit " selectif " du fil de la lame , grâce à de l' Argile !! cela n' ajoute que plus de beauté à ces Œuvres d' Art

      Il y a 1 Pays en Asie , qui fait de très bons & beau Damassé , et on peut voir une lame découpé Net dans toute sa largeur de gros pots de peinture en fer ..
      Cela pour qques 2/3 Milles Euros ..

      L' Argile qui soigne bien des maux !!! ( Entorse , plaies , intoxication alimentaire , empoisonnement etc ..)

      Voilà , je pense qu' il n' y aura pas de PS" ;)

      Supprimer
  8. En lisant l'article, je n'ai pas pu résister : j'ai nettoyé à l'alcool mon vieux Laguiole de 30 ans en acier 440, j'ai glissé une goutte d'huile dans l'articulation de la lame et celle du tire-bouchon, et il est tout neuf.
    La corne est satinée, les clous de laiton scintillent, l'acier brille joliment, une merveille.
    Ce n'est pas pour rien que les fabricants d'outils chirurgicaux utilisent l'inox, 440 et autres nuances : il se tord sans casser, garde le fil, reste dur en surface malgré sa résilience, supporte la stérilisation ( 1h30 à 170º).
    Je ne vois vraiment pas pourquoi on lui a donné cette mauvaise réputation.
    Le seul reproche qu'on pourrait faire à ces lames, c'est l'aiguisage qui n'est pas facile : pierre à huile à grain fin et huile de coude, je n'ai pas trouvé d'autre moyen.
    La lame de mon vieux couteau a déjà perdu 2 mm de largeur, mais elle coupe parfaitement le saucisson le plus sec.
    Pour l'instant ça suffit, mais dans l'avenir il me faudra autre chose, c'est sur.
    Longue vie à ce blog si utile.

    RépondreSupprimer
  9. mon cher Serge Acquoix pour ma part j'utilise pour toutes sortes de choses un Opinel que je tiens de mon père ( j'ai 65 ans) il est comme neuf , la façon d'affuter celui ci et tous les outils tranchants; couteau, hache, faux, rabot, ciseaux à bois etc. et primordiale
    Etant métallurgiste de formation je suis 100% d'accord avec ce qui a été dit sur les aciers et les traitements thermique

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour cet article simple et efficace avec les compléments d'information précise dans vos commentaires : voilà un domaine qui n'est jamais traité à fond et effectivement chargé d'à priori toxiques ! Babette
    J'en profite pour signaler à tout survivaliste ayant potentiellement cherché à me joindre que j'étais en panne de net ..... ce truc étant vraiment à la fois pénible et révélateur de ce à quoi tient notre communication

    RépondreSupprimer
  11. étant forgeron coutelier depuis 25 ans , adepte de la survie en milieu forestier , je préfère de luin l'utilisation d'un bon campknif forgé par mes soins , je part du principe que l'on peu faire avec un gros couteau ce que l'on peu faire avec un petit , l’inverse me semble peu probable, essayez de monter un campement avec un mora ? à priori s'il faut couper des arbres d'une section de 10cm et plus ? de plus un bon gros campknif même en milieu urbain, sera une arme redoutable pour repousser d'éventuel agresseurs , sa taille sera très dissuasive , contrairement à un petit couteau , un grand couteau et également un outil de frappe très efficace , pouvant dans certains cas remplacer une petite hache , pour ce genre de grand couteaux, j'utilise des aciers ressort , car il possède une résilience exceptionnel que n'a pas un acier inox , j'utilise divers aciers , notamment les inox, et oui j'ai constaté que certains ne garde pas la coupe aussi longtemps que les aciers dit au carbone , comme sité très justement précédemment , il faut savoir ce que l'on veut faire avec son couteau. J'ai également constaté que beaucoup de couteaux industriel cassait au niveau du début de la soie , cela indique de mauvais traitement thermique , en l'occurrence le revenu pas respecté , angle du début de la soie trop vif donc zone fragilisée au départ , ceci n'est que mon point de vue , mais commenté avec mon humble expérience personnel . J'aime se site de survivaliste , car j'y vois beaucoup de réalisme , cela entre en résonance avec mes plus profondes convictions . Salutations à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. +1
      Pour le campknife, c'est histoire de gout. machette et tomahawk sont mes préférés...
      Jeff5

      Supprimer
    2. Bien entendu que c'est une affaire de gout , j'exprime le mien sans plus , au risque de me répéter, je parle de suivie en milieu forestier , la ou le campknife excelle , j'ai 59ans et roulé ma bosse en tant qu'aventurier -baroudeur , chasseur, en Amazonie , Asie du sud- est , et surtout en Australie, je me suis mis volontairement ou non dans des conditions extrêmes, et c'est la que j'ai pu constater l’efficacité d'un tel couteau, j'avais également une machette , vite bondonnée pour le campknife parce que limitée dans son utilisation , trop légère trop souple , pas assez de masse , inefficace pour dépiauter un animal .

      Claude

      Supprimer
  12. Que penser vous du dernier couteau Gerber (utlimate pro) comme couteau de chasse ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir.C'est un bon couteau comme un Mora classic a 20 euros . Le Gerber est une copie d'un cold steel SRK qui lui est une valeur absolue pour moins cher . Si ça répond a ta question Ben ^^

      Supprimer
  13. Bonjour a tous .
    Pour moi un bon couteau c'est un couteau qui s'aiguise facilement avec n'importe quelle cailloux pouvant faire office de pierre a affuter . Si il faut se trimballer , en cas de coup dur , avec tout un attirail ( quand bien même que cela ne prend que quelques centaines de grammes ) juste pour réaffuter ce couteau ( pour éventuellement bouffer ) , cela me dérange un peu . C'est pour cela que j'aime bien le XC75 ou le XC90. ( acier de l'opinel si je ne m'abuse) ....Ca s'oxyde certe mais ca se nettoie aussi !!! J'ai aussi une préférence pour les lames fixes a soie pleine .... peu discret mais beaucoup plus solide qu'un pliant .... Bref ce sont mes préférences !!!

    RépondreSupprimer
  14. Il y a tout un tas de modèles Ka-bar. Lequel prônez vous ?

    RépondreSupprimer
  15. Hello
    Anecdote sur le " KABAR " , dont l' origine est tiré d' un trappeur qui envoya 1 lettre , bien reçu mais abimé , dans laquelle il expliquait à la Maison-coutellerie où il avait achetait son couteau de chasseur trappeur =
    " ...& I' Kill a Bear with your Knife ... " seulement , sa lettre illisible à cause des intempéries & de la poste d' antant , on pouvait juste lire ..K..A..B.AR..
    & c' est restait pour devenir Le Kabar ..
    1 P'tit ;) à une " True Story " comme on les aime ..!

    ( ..ça me fait penser qu' il faudrait pas que je rate le film avec Di Caprio dans le rôle d' un sacré " Bad Hass " de trappeur de true story aussi .... )
    Dave

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour,
    pour ma part le couple Hache Wetterlings (dureté Rockwell de 57-58 HRC) et extrema ratio ontos avec sa lame de 6.3mm Acier Böhler N690 (54HRC) me semble etre un bon choix.

    RépondreSupprimer
  17. Article super interessant. Merci. Je croix que je vais le republier sur mon site si tu m'autorise!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de problème à condition de mentionner la source et le lien vers l'article original. Merci

      Supprimer
  18. Qui donc a un bon couteau de survie accessible au néophyte, à proposer.... ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas d'outil, couteau inclu, polyvalent :
      - pour couper du bois en sécurité, une hache ou une machette, un câble scie commando, le couteau peut évidemment servir mais il n'est pas bien adapté et les rares fois où je me suis blessé en coupant du bois, c'est avec un couteau.
      - ce que je vous suggère, c'est un couteau avec la lame finissant dans le manche, étiqueté de survie ou non, ou un bon canif, utilisé comme couteau et non comme outil à tout faire. Une lame ça coupe, toutes les bricolages hasardeux deviennent des occasion de se blesser et augmente les risques de mourir d'une infection voir du tétanos pour les réfractaires à la vaccination.
      Pour ma part, j'aime bien le tactix, 2 lames pliantes, 1 lame épaisse bien aiguisée et 1 cutter à lame interchangeable, moins de 15 euros trouvé à l'entrepot du bricolage. Permet de manger, de couper des matériaux dur en sécurité et la lame cutter permet des travaux précis.
      Pour se battre la hache, une machette ou une dague
      Seb91

      Supprimer
  19. "Qui donc a un bon couteau de survie accessible au néophyte, à proposer.... ?"

    C'est un excellent sujet d'article. Je te pique l'idée pour plus tard. Merci.

    Pour répondre de façon courte et directe à ta question, disons qu'aucun couteau ne peut servir à tout.
    Il faut plusieurs outils, qui correspondent tous à tes propres besoins, spécifiques.

    Par exemple un opinel pour manger, ou un couteau pliable avec cuillère et fourchette en métal.

    Un couteau suisse avec plusieurs tournevis, des mini-ciseaux, une pince à épiler (indispensable quand on fait tout de ses mains dans un pays en guerre, je n'ai jamais eu autant d'échardes à enlever), éventuellement un stylo, une mini lampe, une miniboussole...

    La meilleure amélioration du couteau suisse est la pince multifonction, très largement supérieure, mais sans la pince à épiler intégrée.

    Dans la trousse de premiers secours il faut une paire de ciseaux spécifique pour découper les habits, sans compter sur un couteau suisse ailleurs, pas forcément là, ou sale, ou qui coupe mal...
    Ce qui est important doit avoir son propre exemplaire, pas forcément cher, puisque une paire de ciseaux pour habits, moi ça ne m'a encore jamais servi de toute ma vie. 3 euros c'est suffisant.

    Un bon couteau de combat. Moi j'ai maintenant deux poignards avec poignée poing américain sur ma ceinture tactique, prête pour l'enfer. ... mais parce que je suis surentrainé pour trancher trois points vitaux par seconde, en attaquant le plus silencieusement possible. C'est presque mon arme de préférence pour la guerre d'épuration qui vient.

    Une machette, pour leur appliquer leur charia. Couper la main des voleurs, ça me va. Je suis prêt.

    Un "petit" couteau extremement solide comme un shrade frontier avec sa lame de plus de 6 millimètres, pour le travail en force quand on n'a pas de scie, pas de hache, juste ce qu'on peut transporter, par exemple justement en zone de guerre.

    Un couteau automatique pour porter maintenant en zone infestée, qui fait un clic terrifiant, comme le milano black stiletto g10, pour dissuader la vermine d'en venir aux mains.

    Ou un push dagger, plutôt confortable pour un boxeur.

    Ou un karambit, un peu moins confortable à utiliser, trop spécialisé.
    Ou un couteau papillon. C'est à dire une longue dague, pliable, qui prend peu de place. Tout ça c'est des couteaux de défense. Port interdit évidemment. Moi je porte un couteau de défense qui s'ouvre d'une seule main.
    Des fois je porte un push dagger. C'est juste une plaque de métal découpée. C'est extraplat. Ca se dissimule presque n'importe où.

    Il ne faut pas compter qu'un seul couteau serve à tout.
    C'est mieux d'en avoir plusieurs, en fonction des choses les plus probables que l'on aura à faire.

    Moi comme je suis bricoleur, je porte surtout une pince multifonction, et quand je dois aller en ville, une petite lame de défense.

    Pour l'apocalypse, ça sera de grosses lames pour l'attaque en silence, et plein d'outils relativement légers et polyvalents pour tout faire moi-même de mes propres mains.

    Quand on en a plusieurs, on s'en fout si on en abime un peu un, ou qu'il disparait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as l'air d'être un bon toi encore.... Tu t'es relu ?

      "deux poignards avec poignée poing américain sur ma ceinture tactique, prête pour l'enfer. ... mais parce que je suis surentrainé pour trancher trois points vitaux par seconde, en attaquant le plus silencieusement possible"

      Tu dois te prendre pour Splinter Cell ma parole. Tu sais trancher les 3 points vitaux en moins d'une seconde, tu attaques silencieusement ... chapeau !
      As tu au moins fait ton service militaire ? looool

      "Couper la main des voleurs, ça me va. Je suis prêt."
      Tu es sûr de toi ? Parce-que si t'es prêt psychologiquement à couper la main à un simple voleur, tu es un psychopathe, et tu ne vaux pas mieux que les merdes qui prônent la charia en Europe.

      Et tu veux emmener tout ça comme couteaux ? Si "l'enfer" comme tu dis t'oblige à foutre le camp avec la famille à la campagne direction un hangar à foin, tu vas en avoir du poids à embarquer dis donc.J e te souhaite aussi d'être très entrainer physiquement car courir chargé c'est très difficile, surtout longtemps.


      Envoi ton texte à un militaire des troupes au sol de l'armée de terre qui a au moins fait ses stages commandos en milieu hostile, il va rire un bon moment....

      Supprimer
    2. ... bin oui, quand on passe des milliers d'heures à apprendre une quarantaine d'arts martiaux et de boxes, on devient bon.
      Tu devrais essayer. Ca s'appelle l'entrainement, plutôt que de perdre ta vie sur des jeux vidéos.
      Tiens, je vais être gentil avec toi, même si tu sembles ne pas en valoir la peine, au moins tous les autres lecteurs pourront en profiter :
      Comment frapper plusieurs fois par seconde.
      En fait c'est facile.
      On ne met pas un coup de loin, pour revenir entièrement, puis réessayer de mettre difficilement un coup venant de loin facile à éviter, qui fait faire de gros efforts, qui épuisent l'énergie, coupe l'endurance, tout ça...
      L'idée c'est de ne jamais se contenter d'un coup. Si le poing est assez près pour toucher le nez, autant le laisser à quelques centimètres pour frapper la machoire, pendant que l'autre main, puisqu'elle est à côté, met un coup dans les côtes flottantes, pendant que le genou qui est près des testicouilles fait un petit bond de quelques centimètres, pendant qu'en haut un coude qui est près d'un oeil fait quelques centimètres et ainsi de suite...
      Que des gestes courts, toujours au plus facile, sur une zone douloureuse non protégée.
      8 coups par seconde quand je suis en forme.
      Jusqu'à 7 coups par seconde quand je suis une épave, quand même. La technique est tellement bonne que ma maladie ne m'empêche pas de me défendre efficacement.

      Supprimer
    3. (suite)
      Avec un couteau il suffit de quelques coups. La peau, la chair, les muscles, ce n'est par endroit même pas un centimètre avant une artère. Même sans forcer ça se tranche juste par le passage d'une lame à effet rasoir.
      Ce genre de lame permet sans effort de trancher ou planter très profondément :
      http://www.boutique-sd-equipements.fr/2131-thickbox_default/max-knives-25cm.jpg
      tout en protégeant la main pour parer des coups sans se faire mal, ou pour rendre les coups de poings mortels en visant le crâne. C'est un bon couteau pour l'apocalypse, même si la conception empêche de changer la position de la main sur l'arme pour s'adapter aux imprévus d'un combat. La main est coincée dans une seule position.
      Et donc, un coup dans un poumon d'une main, un coup dans la tête de l'autre, une coupe à la gorge avec l'autre main, une entaille au bras, un coup dans le foie, etc...
      que des petits gestes courts sur quelques centimètres, en restant très près de l'adversaire, en glissant l'arme tranchante partout dessus et en plantant par moment.
      Mon neveu de 15 ans mettait déjà 4 coups par seconde à son tout premier cours de maniement du couteau, tellement la technique est bonne.
      Le jour où tu voudras déplacer ton cul de devant ta console de jeu, apprendre pourra te sauver la vie, avec la guerre qui vient.
      Comme tu sembles être limité en capacité de réflexion, je te précise de ne jamais utiliser une vraie lame pour s'entrainer. Un tube de mousse, c'est parfait.
      Pour ce qui est du poids, ma ceinture tactique contient deux poignards, environ un kilo, un remington 1858 avec laser puissant et deux barillets supplémentaires, environ deux kilos, et une poivrière chargée de plombs de 2 mm, environ un kilo 5, et tous les holsters.
      C'est mon armement de défense de près. Pour plus loin j'ai d'autres choses.
      C'est clair que je risque pas de courir avec ça. Mais ce n'est pas dans mes habitudes. Je ne cours jamais. Si quelqu'un est assez près pour me toucher, il commet l'erreur d'être assez près pour que je le touche, sauf que moi je tape les zones douloureuses et les points vitaux plusieurs fois par seconde.
      Je ne suis pas quelqu'un qui esquive. C'est plutôt comme si j'étais un appât.
      Ceci dit, en France, les "lois" des traitres qui organisent le génocide des français blancs, l'invasion islamique et africaine, la destruction de l'armée, l'incapacité de la police, la fermeture des fabriques locales de munitions, le désarmement des citoyens avec des limitations à 1000 balles par arme par an, ont tout fait pour que l'on ne puisse pas se défendre.
      Les armes vont être vides très vite.
      Des couteaux pour la défense, ça n'a besoin de rien pour fonctionner.

      Supprimer
    4. Déjà tu ne me connaissais , donc stoppe là tes a priori sur les jeux vidéos, je n'ai même pas la télé donc ta vie de malade mental au chômage tu te la gardes.
      Secundo, tu es un bon mythomane hors pair: tu dis pratiquer 40 arts martiaux (lol) et y passer des milliers d'heures, et plus bas tu dis "ne jamais courir" ? Re-lol. T'as déjà vu un combattant ne pas travailler son endurance cardio-respiratoire ? Ca "coupe l'endurance" que tu écris à un moment, on voit tout de suite le mec qui n'en n'as pas, d'endurance et qui ne connait même pas les termes relatifs.
      De même pour les points 3 points vitaux tu ne les connais pas . Tiens le "joueur de jeux video" va te les apprendre, pour qqn qui peut "mettre 8 coups par seconde" (re-re-lol) tu manques sacrement de technique et de connaissance. Moi je les ai appris à l'armée : artère sous-clavière/artère fémorale/carotides.
      Le combattant de salon sur internet que tu es vient d'en apprendre encore une (re-re-re-re lol).

      Je crois surtout que tu n'as jamais combattu et que tu ne t'entraines même pas: il n'est pas possible de donner 8 coups par seconde d'un part, et d'autre part de taper bras gauche, bras droit et lever une jambe en même temps pour la simple raison que tu perds l'équilibre.
      Je vais faire un copier-coller de contexte et le soumettre à Franck ROPERS, ça va le faire sourire.

      Au fait, ça t'avance à quoi de passer tout ce temps à écrire toutes ces conneries ?
      Tu peux essayer d'épater qui tu veux ici, mais pas moi, et ce sera mon dernier message à ton propos , j'ai horreur de traiter avec des vantards/mythomanes.

      Ici on parle entre gens adultes et matures qui traitent d'un sujet sérieux alors fais-nous le laisser de dégager .

      Supprimer
    5. Je te réponds, mais en fait ce n'est pas à toi que je parle. Tu sembles être le genre d'abruti fier d'étaler ses convictions qui ne sont que de la merde.
      J'avais déjà vu quel genre de sous-homme et de traitre tu es en me traitant de psychopathe parce que je me prépare à protéger mon peuple des envahisseurs qui écrasent 3 kilomètres de foule ou qui égorgent des jeunes femmes blanches qui attendent leur train.
      Dans ton esprit malade et pervers, ceux qui vont neutraliser les tueurs sont au même niveau que ceux qui assassinent et donc obligent à une réaction de défense.
      C'est à cause des cons comme toi que l'ambiance et tellement pourrie que le génocide des blancs est possible. Sale traitre.
      Ou alors tu n'es pas un blanc.
      Alors, pour les autres :
      Quand une frappe vient de quelques centimètres à peine, elle n'est quasiment pas évitable, surtout si dans l'enchaînement rapide il vient d'y avoir un coup sur le nez ou sur les yeux, qui aveugle un instant l'adversaire, ce qui rend les coups suivants encore plus imparrables.
      Le mieux est de taper les zones non-protégées, en fonction des positions du moment, jamais de par coeur, une improvisation permanente, toujours au plus facile.
      Les armes naturelles sont toutes les parties dures. Poing, intérieur de la main, son tranchant, avant bras, coude, genou, pied...
      Les cibles prioritaires sont toutes celles qui font mal ou qui sont fragiles. Nez, yeux, machoîre, toute la tête en fait, la gorge, les deux côtes fixées que d'un côté en bas, l'entrejambe, les genoux...
      Il y a toujours plusieurs possibilités d'armes et de cibles au même moment. Allez au plus simple et direct et retapez ailleurs. Donc que des coups de quelques centimètres sur des parties douloureuses ou fragiles.
      Avec un couteau, tout le corps devient une cible naturelle. Ca saigne de partout. Mais les gros vaisseaux sanguins sont prioritaires pour vider le plus de sang possible très rapidement. Sans sang c'est la faiblesse, l'inconscience, la mort.
      Avec une lame certains organes sont hautement prioritaires.
      Par exemple le coeur. Mort instantannée.
      Le foie, mort en quelques minutes.
      Un poumon troué, détresse respiratoire. Et l'ennemi se noie dans son sang dans une souffrance abominable.
      Le tiers supérieur du crane, pour faire un choc nerveu dans le cerveau. Résultat variable mais fortes chances d'inconscience instantannée.
      Etc etc etc...
      Plus on tranche et pique, plus ça saigne, plus l'hémorragie est irréparrable et la mort rapide.
      Rien de compliquer à comprendre pour ceux qui ne sont pas de mauvaise foi.

      Supprimer
    6. mouais traiter quelqu'un de traître parcequ' il démontre l impossibilité de tes dires Alex c est un peu beaucoup limite, oui 8 coups par seconde c est impossible, et même si je confirme que le couteau est une excellente arme de corps à corps surtout si on sait bien s en servir, ayant pratiqué beaucoup de boxe, de self,et de krav, sans condition physique ben on perd! Mais de la de dire que toute personne qui vous mets face à vos contraction est un traître, perso ca me gonfle un peu, voir beaucoup1

      Supprimer
    7. Ce n'est pas parce que tu en es incapable que c'est impossible. C'est un peu comme apprendre à jouer d'un instrument de musique. Au début il faut 8 jours pour faire 4 notes, puis ceux qui s'accrochent peuvent jouer des mélodies très rapides.
      Tiens, regarde cette gamine de 8 ans.
      https://www.youtube.com/watch?v=rDSIPxR8CwM
      A mains nues elle éclate des arbres.
      Personnellement en m'entrainant à mains nues n'importe où, sur des arbres, des poteaux, des cadres de porte, des murs, j'ai cassé trois murs (ce qui explique l'état lamentable de mes mains) quand j'étais jeune, bête, rapide, hyperactif, temps sous l'influence des hormones libérées par des heures de sport, les endorphines qui effacent la douleur.
      La différence avec cette petite surdouée, c'est que je ne tape pas que des poings. Toutes les parties du corps, des 4 membres, même le front si l'occasion se présente, me servent pour faire des boum boum boum boum boum boum boum boum boum boum boum.
      Donc en fait par rapport à elle j'ai l'air de bouger lentement, mais je fais plus d'impacts puisque j'ai beaucoup plus d'options de frappe.
      J'ai déjà eu 14 bagarres seul et sans arme contre des bandes de racailles de 5 à plus de 20, je n'ai perdu que la première fois. Un an et demi de convalescence, trois opérations en une seule fois rien que pour pouvoir respirer à nouveau un peu par le nez. La "justice" a classé ma plainte sans suite, parce que pour les juges collabos, une douzaine d'arabes qui s'amusent à lyncher un homme juste parce qu'il est blanc, c'est normal.
      ... donc je me suis dit qu'il ne fallait pas compter sur la justice ni sur les flics jamais là, mais qu'il valait mieux apprendre à vaincre des adversaires en nombre, ce qui explique pourquoi je connais autant d'arts martiaux. Surtout que je suis resté dans un état de colère incroyable pendant 5 ans sans interruption. J'avais tout le temps besoin de me défouler.
      ... ce qui explique l'entrainement à mains nues aussi sur les murs, les arbres, les poteaux, loin de mon matériel de frappe.
      Une occasion d'être agent de sécurité s'est présentée, j'étais au chômage j'en ai profité.
      Les premières années j'ai enchainé que des postes super pourris, du genre un hôtel de luxe dans un quartier arabe avec énormément de problèmes de vols, d'agressions, de dégradations, avec le garde menacé de mort 5 fois par nuit par des arabes (toujours) en bandes (toujours) et la police qui n'intervient jamais.
      En fait, ça m'a plu. C'était une revanche sur la vie. Je ramenais l'ordre tellement vite dans l'enfer que tous mes employeurs me réengageaient plusieurs fois.
      Je me considère comme un super prédateur. Un prédateur des prédateurs.
      Depuis le massacre abominable de Nice, où un envahisseur a massacré trois kilomètres de foule lors de notre fête nationale, j'ai repris l'entrainement chaque fois que je suis assez en forme.
      La différence c'est que je ne suis plus gentil comme avant. Je ne me contente plus des cibles les plus douloureuses qui ne blessent pas, pour que les vermines puissent s'enfuir, puis raconter à leurs potes que là il y a un type qu'il ne faut pas emmerder.
      Non, maintenant je vise les points vitaux comme la trachée, dont l'écrasement tue en un seul coup, et surtout je m'entraine avec des couteaux.
      Mais je suis moins rapide avec. Des longues lames tranchantes comme des rasoirs, le risque de me tuer moi-même n'est pas négligeable, donc je bouge moins vite. Trois impacts par seconde sur des points vitaux, ça me semble coller à la réalité.

      Supprimer
    8. Cher Alexandre T:...

      Je ne vais pas faire dans la pleurnicherie...
      Je vais juste te conter l'histoire d'une personne cher a mon coeur et surtout en aucun cas essayer de te dissuadé de tes convictions et ne porterai aucun jugement sur ta personne...

      J'ai connu une personne qui a ce jours, aurai pu être ton semblable..(je dis bien aurai pu) car il y a tout juste 8 jrs j'ai été lui fleurir sa pierre tombale...

      c'était un phénomène !... "la peur" il ne connaissait pas !...
      "la mort" me disait-il,faudra quelle vienne me frappé dans le dos et encore j'aurais l'audace de me retourner pour lui faire face.. mais seulement elle est venu par dessous (une mine)

      Tu me paraît être un gars intelligent pour comprendre le message j'en doute pas...

      A cette heure: 00h34... j'ai encore du mal a trouvé le sommeil et cela depuis pas mal d'années... mais t’inquiète demain matin a 6h00 je serais debout pour allez bossé...
      tu remarquera que presque tout mes commentaires se font a des heures ou la populasse dors comme un bébé.. beaucoup de mes frères d'armes sont comme moi et aucun remède n'est efficace..

      Si j'ai pu a un moment t'ouvrir l'esprit alors c'est gagné pour moi !....

      TEZ@k...

      Supprimer
  20. Bonsoir,

    Il n'y a aucun couteau de survie accessible au néophyte, à proposer..

    le seul couteau qui vous convient c'est celui qui vous accompagne constamment donc celui qui fait partie de vous.. par contre ce couteau en question devra être bien choisi pour l'usage que vous voulez lui donner..
    je m'explique: tout d'abord, un couteau qui ne coupe pas ne sert a rien donc par respect pour la lame un affûtage s'impose et cela régulièrement.

    Maintenant si c'est pour casser la croûte, un opinel conviendra parfaitement..

    Par contre si c'est pour le combat rapproché c'est tout autre chose !....
    la, on parle bien "Tactique"
    alors je précise le sens du mot (L'art d'utiliser les meilleurs moyens pour atteindre un certain objectif)
    cela change la donne !...
    car encore faut-il arriver a s'en donner les moyens..?

    Bon bref !... admettons même si j'en doute..

    A ce moment la, on parlera plutôt pour ceux qui maîtrise le sujet d'un poignard ou d'une dague... le couteau, on oublie vite !...

    Alors bon, pas besoin non plus d'une lame de 20cm (13.5cm suffiront largement) c'est facilement dissimulable et c'est pile la distance entre la nuque et le cerveau quand on veut neutralisé sans douleurs..
    Ainsi pour le combat rapproché, j'opterai pour une lame a double tranchant dont une face cranté ou dentelé de façon a arraché et une lisse pour couper.. eh ouais, les gens portent des vêtements parfois !...
    voici un modèle qui conviendrai parfaitement a vos attentes voyez-vous :

    http://www.agora-tec.fr/data/synchro/agoratec/local2web/articles/images/SGFX10N-1-z.jpg

    Ceci-dis: le meilleur conseil que je puisse vous donner face a un individus armé d'une lame... c'est de fuir, même si vous êtes a arme égale parce que quand vous sentirez sa lame vous toucher vous perdrez 80% de vos moyens en l'espace de 15 secondes parce que vous aurais pris conscience de la gravité de la chose mais il sera peut-être déjà trop tard pour réagir...

    sur ce, prenez soins de vous " la vie est précieuse " pour vous même et pour vos proches....

    CDT: Tez@k

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci "Anonyme" (message du 7/11 à 1h50):
      Perso je cherche un couteau, qu'on pourrait peut-être appeler "couteau de survie", je veux dire par là qui permettrait de se demerder hors de chez soi pour couper de la ficelle et des matériaux souples, dépecer, se défendre , au minimum. Peut-être qu'une boussole intégrée serait un plus (?).
      Que penses-tu de cette vision du couteau "ultime ami dans les pires moments" ?

      Supprimer
    2. Salut AL...

      Pour moi, le "couteau de survie" n'existe pas...
      le "couteau" tout court oui.. ;-)

      Un gadget reste un gadget tu vois ce que je veut dire ?...
      le futile n'existe pas dans la survie.
      j'irais même jusqu’à dire qu'un multi-tool parfois a aussi ses inconvénient dans certaines praticité.. je m'explique: un gadget "tourne vis" sur un multi-tool ne remplacera jamais un vrai tourne vis,...une boussole pareil ECT...
      tu vois,la polyvalence a parfois c'est inconvénient alors j'me dis qu'avant tout,la survie c'est dans "la tête"..

      Tiens, voici celui que j'ai constamment sur moi en ce moment.. bien sûre !... a ma convenance et selon mes attentes et surtout abordable financièrement quoi qu'on en disent..

      https://www.decathlon.fr/couteau-multifct-x7-orange-id_8395979.html

      Comme je précisé sur le commentaire précédent, choisi tjrs celui qui conviendra le mieux a tes attente..plutôt qu'avec une panoplie de gadgets futile..
      Opte plutôt pour une pierre diamant ou affûtage rapide.
      Vois l'essentiel pour toi, le tape a l'oeil ne sert a rien..

      CDt: TEZ@k

      Supprimer
    3. Je serai bien d'accord avec l'analyse de TEZ@k.Je porte en général un Victorinox de type Hunter.La lame se bloque et j'ai vu que les modèles armée allemande n'ont pas l'air mal.J'ai juste rajouté un anneau porte clé pour le sortir plus vite de son étui.
      En complément et pour la défense je pense à un cold steel bushman (ne pas oublier une vis pour fixer la lame sur une hampe).La défense pour moi étant de la dissuasion à 80% le reste consiste à se défendre d'un animal et je préfère le maintenir à distance.Le système est à déconseiller face à une charge de sanglier.
      cordialement
      H17

      Supprimer
    4. Tez@k autant je suis en accord avec la première partie de ton commentaire autant je suis réservé sur la seconde.Si tu ne sais pas te battre au couteau tu laisses tomber(point final.
      Tu vas encore penser que j'ai un problème de toujours vouloir avoir la plus longue,mais il vaut mieux une machette ou un bowie qu'une arme de tueur dont tu ne sais pas te servir;n'importe quel outil aura plus d'utilité.
      Quant à aller chercher l'espace dans la nuque pour toucher le cerveau....?
      Quand Applegate et Fairbairn se sont penchés sur la fabrication d'un couteau de combat ils se sont inspiré ,de mémoire ,de la tactique d'un soldat finlandais qui fondait sur ses adversaires en skis et les plantait au passage.
      Je pense que peu d'entre nous sont capable de ça.Je me permets par ailleurs de signaler le nombre de personnes qui se blessent juste en ouvrant des huîtres.
      Un combat au couteau ne semble pas être fait avec des baguettes magiques.Même si vous touchez votre adversaire,vous avez un chance d'être blessé en retour.Aujourd'hui vous filez à l'hosto vous donnez un faux nom et hop on vous recoud ;en cas de chaos,il y a de forte chance pour qu'il y ait deux morts.
      L'utilisation d'un couteau c'est vraiment pour se dégager pour bon nombre de personne une télescopique ou un gourdin feront plus l'affaire.
      Après c'est mon avis.
      Cordialement
      H17

      Supprimer
    5. Salut H17...

      Tu a entièrement raison quand tu cite " Si tu ne sais pas te battre au couteau tu laisses tomber(point final." sauf qu'il est des situations ou tu n'aura pas le choix que d'aller au contact si l'agresseur viens a la charge sans relâche mon ami...

      Relis-moi,je le dis qu'il vaut mieux prendre la fuite..

      si tu te retrouve dans un ascenseur ou dans une zone restreinte voir très restreinte tu n'y écopera pas ça c'est certain !...

      perso: moi j'me fait pas chier, dans une zone libre j'ai toujours tenu en respect les gugusses en tenant la lame par la pointe prés a lui envoyer en pleine gueule et crois moi c'est efficace..
      ils regarde a 2 fois avant d’avancé.. si tu arrive a planté une lame 9 fois sur 10 dans une porte ça te posera aucun problème sur une personne.. pleine face ça te laisse largement le temps de prendre la poudre d'escampette...

      Maintenant pour distance de la lame entre la nuque et le cerveau c'été juste une évaluation de distance pour dire rien ne sert d'avoir une lame de 20 a 25 cm.. parfois 3cm suffisent a te faire un sourire de clown.. tu vois ce que je dire mon ami ?...

      PS: On a un bon point en commun (On a tendance a vouloir trop détaillé parfois) mais je prend ça comme un compliment car on dis qu'une personne qui détaille trop, c'est une personne bien rangé dans sa tête...

      Pour la machette ou la matraque chui tafdac avec toi mais dans la vie de tout les jours et en milieu urbain ça va pas trop le faire.. je prefere la bombe de gel ou un petit laguiole qui plante bien dans la porte... ;-)

      CDT: TEZ@K

      Supprimer
    6. C'est vrai que le lancé de laguiole est amusant,j'étais très fier de moi jusqu'à ce que je vois la vidéo du plus rapide lanceur de couteaux "human machine gun"ou un truc du genre.
      La rapidité et la vivacité de ce gars...quel est le problème d'une matraque en milieu urbain?Si elle est pas en métal...Il y a des couteaux en plastoc aussi et qui coupent.
      C'est vrai qu'on n'a pas ce problème en zone rurale...comment faire du bois sans hache?L'outil que j'utilise le plus c'est le croissant à débrousailler.
      Achète ça et tu vas direct en HP sans passer par la case GAV
      Cordialement.
      H17

      Supprimer
  21. Vous exagérez tout de même... Un sanglier n'attaque pas. C'est une légende de "gens de la ville ça". Seule une laie suitée pourrait attaquer si blessée et acculée. C'est tout ! Aucun animal sauvage en France et en Europe Centrale n'attaque gratuitement l'homme.

    Quant aux couteaux, auriez vous des liens à nous montrer ici pour les voir ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faux et désolé , même si ce n'est pas fréquent et même si ce n'est que pour sa propre défense l'animal attaque ,ces derniers jours un rabbateur a été tué par un cerf en forêt de compiègne et le nombre de charges de sangliers blessés ne se compte plus qu'ils soient males ou femelles.Effectivement l'attaque n'est pas pas gratuite,les animaux se défendent même les poissons,la murène blessée n'attaque pas le congre oui,les razons aussi ce n'est que normal

      Supprimer
  22. Non pas faux, vous vous contredites vous mêmes ...
    "Rabatteur attaqué par un cerf": TRES CERTAINEMENT BLESSE, un cerf est un animal sauvage qui craint l'homme , comme pour les sangliers qui s'attaquent bien plus volontiers aux chiens qu'à l'homme quand et seulement quand ils sont blessés et acculés. Je suis chasseur, voyez-vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chasseur? Moi aussi je l'ai été et nous avions de plus en plus de problème avec des animaux "engrainés" qui n'ont plus peur de l'homme.
      Mais puisque tu sais tout....tu dois savoir qu'il y a même eu des promeneurs chargés par un chevreuil en Dordogne 25 juillet 2017.
      Tu dois savoir qu'on chassait le sanglier à l'épieu;et mon propos était que cet outil n'est pas adapté.
      Par contre un chien agressif,ou son propriétaire.....
      Cordialement
      H17

      Supprimer
    2. hé bé non c'était un rabbateur et le cerf était en pleine forme,il a défendu sa vie c'est tout

      Supprimer
  23. C'est marrant tous ces "anonymes" ici...... Oui l'agrainage (pas "engrainage") est un problème, plutôt éthique: trop de viandards souhaitent qu'il y ait plus de cochons à tuer et pour qu'ils se reproduisent plus, les nourrissent. Cela dit, j'ai jamais vue un agraineur suivi de sangliers.... Ils viennent la nuit surtout, les sangliers étant nocturnes, ils nous fuient , et de loin....
    Je suis loin d'etre un barjot coté chasse: je supporte de moins en moins les abrutis qui ne représentent qu'eux-mêmes ou ceux qui salissent la chasse avec leur comportement de privatisation des bois les jours de battues. Bref ca c'est autre chose.

    RépondreSupprimer
  24. Bonsoir a vous tous...

    @=====> Alexandre T.et AL en particulier...

    Loin de ma part d'intervenir en arbitre mais je vous trouve assez tendu tout les 2 ..
    ICI, on est tous respectable peut importe les sujets et la tournure quand certains avis diverge.. ICI encore, des personnes aguerris dont l’expérience de l'age et du terrain prennent de leurs temps spécialement pour informer-renseigner et offrir leurs compétences a titre gratuit..

    Faite-vous a l'idées qu'ils n'y sont pas obligé et que leurs regard porte avant tout sur l'entraide car ils ont comme MOI, l'esprit d’équipe et du partage..

    Certains ICI on connue " Le Feu" mais n'en parlerons jamais par respect pour leurs camarades tombé par le sang versé alors je vous demande juste s'ils vous plaît d'en prendre partie et ainsi de revoir certaines de vos réplique..

    je vous en suis très reconnaissant croyez moi....

    je finirai juste sur une petite phrase de mon lieutenant qui j'en suis certain, vous fera médité ces jours a venir...

    Le plus difficile ce n'est pas de tombé dans l'eau, c'est de devoir nager pour atteindre la rive.....

    Cordialement: TEZ@K

    RépondreSupprimer
  25. J'en suis conscient. Relisez nos posts respectifs et vous verrez qui est ici pour troller le sujet initial. Car il s'agit bien du trollage d'un individu qui n'est pas là pour faire avancer le sujet comme vous tous ici, ou moi, mais qui prend ce blog pour un défouloir à son imagination infantile. Par respect pour Pierre Templar et les contributeurs ici, ce n'est pas acceptable.

    Le survivalisme est un art que nous devrons peut-être tous maitriser plus ou moins "si un jour........". Cet arrêt, cette néo-science n'a pas de place à consacrer aux gens immatures et autres Rambos de salon.

    J'ai joint Pierre Templar hier matin par mail avec qui j'en ai discuté, nous avons le même point de vue, l'affaire semble "réglée".
    Je pense que nous devons tous ignorer cet energumen et discuter entre gens mature et responsables.
    Bien à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ten remercie mon ami...

      Tez@k

      Supprimer
    2. ... ha...
      Ok.
      Je vous prie de m'excuser d'avoir partagé mes connaissances et les solutions que j'ai choisies pour moi, pour augmenter vos chances de survivre à notre génocide organisé dans tous les domaines.

      Je ne publierai plus ici.

      Supprimer
    3. Voila qui est fort dommage j'aurais préférer que ce soit AL qui ne publie plus ici. CD

      Supprimer
    4. La vérité te poserait t-elle problème ? A moins que ce ne soit la volonté de parler vrai, de l'absence d'hypocrisie qui déplaise à ce point ?
      Tu préfères donc des discours mythomaniaques à mes posts..Waaaa..que de niveau !

      Supprimer
    5. On dit énergumène.Moi aussi j'en ai des comme ça.
      J'ai même mieux doute de celui qui croit,crois celui qui doute.
      Janus 2a et moi-même t'avons illustré un propos sur les charges d'animaux,nous avons la doctrine (Konrad Lorenz et ses travaux sur l'imprégnation);J'ai eu des avis d'éleveurs de cerfs et de sangliers,et il y a des faits divers qui corroborent l'ensemble.
      Relis tes réactions d'homme ouvert.
      Cordialement
      H17
      ps Tu ne vas pas jusqu'au bout des post sinon tu verrais qu'ils sont signés.

      Supprimer
  26. On le sait très bien qu'un génocide est organisé contre les blancs d'Europe occidentale: le plan Kalergi, le traité de Barcelone de 1973 etc en sont autant d'indices. La situation géopolitique et la politique menée par le parlement Européen est connue de tous ceux qui veulent bien s'y intéresser. On subit un Grand Remplacement par génocide, mais sans armes, sans invasion militaire, sans déclaration de guerre....
    Tu n'as rien inventé, on n'a rien à apprendre de toi tant en technique, matériel, qu'en philosophie de vie et encore moins en connaissances géopolitiques avec ses répercussions qui donnent le résultat qu'on connait et subit.
    Partager ses connaissances implique d'être humble, sérieux, mature, et faire preuve d'une grande modestie et de possibilités de remise en question. Tous les qualificatifs dont tu n'as pas fait preuve ici.
    Tu t'adresses ici à des (anciens) militaires, (anciens) représentants des forces de l'ordre, ou des gens simplement intéressés, entrainés et documentés de longue date en avançant des choses improbables et mensongères , accompagnées ou suivies d'injures, de lieux communs, de chimères et autres films de ta vie imaginaire. Tu prends les gens pour des imbéciles dont moi, et sois heureux que je m'adresse encore toi, et poliment.

    Donc non ne publie plus ici, non tu n'es pas le bienvenu avec cet état d'esprit de troll, et je doute que la communauté de ce blog, dont Mr Templar à qui tu manques insidieusement de respect, attende après tes lumières pour voir ses chances de survie augmenter face à la peste verte islamiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      ne serais ce pas plutôt à Pierre Templar de choisir qui participe ou non ici ???
      Max

      Supprimer
    2. Il l'a fait sans partialité et avec bon-sens.

      Supprimer
  27. Je m'adresse à ceux qui ont vu les pires choses
    Je n'ai pas encore trouvé de tel couteau. Ce serai le graal. Ou une tronçonneuse peut-être.

    Existe t'il un couteau de survie résistant à la graisse de troll et capable de couper court les digressions égocentriques, de tailler vif le manque d'humanité dissimulée derrière une politesse forcée ? :-)


    Pour revenir au sujet, un couteau sans affutage c'est parfois inutile. Les aiguiseurs de poches marchent assez bien ? ils tiennent suffisamment longtemps ? C'est un gadget inutile comparé à des pierres à aiguiser ?
    Ender

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Ender,"Il avait dans sa main droite sept étoiles.De sa bouche sortait une épée aiguë à deux tranchants;Et Son visage était comme le soleil qui brille dans sa force" Apocalypse 1:16.
      La parole de Dieu est comme un glaive à double tranchant pour séparer le bien du mal,pour trancher entre le bien et le mal,pour que l'enfant de Dieu apprenne à vivre dans la sanctification qui mène à la vie éternelle.
      Je pense que tu n'auras pas trop de mal à trouver un revendeur.Pour ce qui est de l'atelier de fabrication on le visite toujours bien assez tôt.
      Nous ne sommes que des hommes."Humain, trop humain"F.N.
      J'ai un aiguiseur de poche qui fonctionne très bien.
      Cordialement
      H17

      Supprimer
  28. Salut Ender,..

    Je comprend pas trop le premier paragraphe mais bon la n'est pas le sujet prioritaire a la demande..

    Chui entièrement d'accord avec toi sur le fait que rien ne vaut les pierre a aiguiser si on veut une émouture parfaite mais tu sais comme moi qu’après plusieurs utilité un petit passage de pierre de poche même superficiel peut faire la différence ou redonner un surplus au tranchant...

    La, on parle pas d'attaque ou de défense l'ami...
    On parle bien d'utilisation quotidienne ?..

    Sinon je te dirais que pour moi la meilleur façon de faire le maximum de dégâts en temps de conflits c'est celle qui consiste a casser l'émouture d'une lame de machette en plusieurs fragment de façon a arraché plutôt que couper net. c'était celles que pratiquer les les hutus contre les tutsis en 1994.. je pense que je ne t'apprend rien ?..

    Bien a toi,...

    CDT: TEZ@K

    RépondreSupprimer
  29. Salut Tez@k et H17, je blaguais gentiment (car je suis un gentil, ni mécréant ni goyim ni utilisateur de machette retouchée !) sur le fait que les gens s'écharpent pendant des heures sur des conneries sans jamais se discipliner. Ca parle de remise en cause mais j'ai toujours pas vu de message de mea culpa. Face à cette engeance qui échappe à toute culpabilité, à tout amendement, je cherchais donc le couteau de survie adéquat...

    Je parlais bien d'aiguiser suite à usure du quotidien, en gros sur du bois. OK pour les aiguiseurs, merci du retour

    PS : Je viens de voir une vidéo de DAESH tranchant des gorges de prisonniers suspendus. Des occidentaux, comme des leurs. Ca ira mieux demain, aujourd'hui je m'accorde donc un malaise viscéral sur le sujet. La préparation mentale, dure mais nécessaire tant la culture ambiante de notre pays y est hermétique. Avec n'importe quel couteau de merde, on peut en 2 secondes ramener une vie humaine longuement construite à l'état de viande.

    Je sais que certains sont des rachmaninov du couteau, capables d'abattres 15 ennemis par secondes.

    Mais "quand l'ennemi est à portée, vous l'êtes aussi"
    Amitiés
    Ender

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Ender,je plaisantais aussi la perfection n'est pas de ce monde.
      Fais attention le terme"gentil"désigne un non juif;
      En fait c'est comme ça que je m'en sors face à ces monstruosités.Des gens qui enseignent l'amour et la tolérance et qui n'ont pas un échantillon sur eux.
      Remarque bien qu'il y a eu des gens comme François l'Olonnais qui ont fait aussi pire??!!
      Barbarisme pour illustrer la barbarie.
      Leur spectacle grand guignolesque ne me concerne pas.Je l'ignore.
      Pour ma préparation mentale,je préfère faire le vide au lieu de faire le plein.J'essaie le plus possible d'éviter d'être pollué par des peurs qui ne sont pas les miennes.
      Si ça peut te servir,une des première chose que l'on m'ait dite alors que j'avais été embauché pour un job difficile c'était "si l'autre sort un couteau,c'est bon signe il a peur" et donc il est foutu. Bon je me rappelle aussi d'un garçon qui avait été assassiné par un bande et à qui ils avaient même crevé les yeux avec une antenne d'autoradio.
      Ce que je veux dire,ce n'est pas qu'il faut sauter sur un inconnu armé d'un couteau mais qu'il faut prendre en considération le fait qu'il est peureux.
      Il est primordial de rester calme et maître de soi.
      Comme tu l'indiques il suffit de peu pour être hors de porté.
      Pour ce qui est des digression tu as raison,on écrit pour soi ou pour les autres mais on donne toujours de soi.
      Je pense souvent à ce petit poisson,le combattant du Siam;Tu approches un miroir de son aquarium il devient rouge et se précipite sur son bocal(son petit nom c'est le betta).Si certains te gonflent pense au betta et à l'effet miroir.
      Après loin de moi l'idée de dire que certains semble des baudruches.Non je ne me permettrais pas.Mais parfois il y a de ça,un peu.
      Olé.
      Cordialement
      H17

      Supprimer
    2. Houla !.... Hummm...

      Je ne pense pas q'un individu qui sort une lame a la peur en lui bien au contraire mon ami... peut-être jouera t'il la dissuasion la, j'en doute fort !... Dans 80% des situations ils passera a l'acte sans pour autant donner la mort mais pour vous démontré qu'il le plein pouvoir et le contrôle sur la situation..
      Après, la peur n'évite pas le danger hein ?..Mais prendre un tel risque n'en vaut pas la peine. Il vaut mieux jouer la carte de la diplomatie sans pour autant se chier dessus et garder une certaines prestance d'assurance..car un homme qui n'a pas peur se ressent dans le regard croyez-moi..

      Certes,on a tous vécu différentes situations dans notre vie mais bien souvent a quelques chose prêt, elles se ressemble.. (Bagarre...Ect) Tout le monde sait que le premier coup dans la bouche fait mal....Les suivants se ressentes moins parce que ça pique et ensuite fourmillent.. (Rires)
      Les bagarres de bal a coup de chaines de vélo et de poing américain et j'en passe.. enfin.?.. dites moi que vous avez connue ça les gars quand-même !... ou alors j'ai rêver ???(LOL)

      Ce qui me fait toujours exploser de rires c'est quand j'entend
      " fait gaffe !.. Ce mec c'est un tueur !... "
      Je répond " Ah Ouais ?...bah qu'est-ce qu'il fout en liberté alors ?.. bah, la logique voudrais que quand on tue généralement on prend perpette non ?..
      enfin j'veut dire faut arrêter au bout d'un moment...

      PS: Si je devais compter tout ceux qui on voulu me tuer et que j'ai raisonné avec juste un peut de diplomatie et d'assurance..
      Je ne suis même pas certain que le mentale y es jouer un rôle..

      CDt: TEZ@K




      Supprimer
    3. Bonjour Tez@k oui je suis d'accord préfèrant la fuite ou la "diplomatie" il n'y a pas de honte a avoir a essayer quand c'est possible la discussion qui permet compte tenu de l'environnement a apréhender très vite les possibilités de fuite.pour n'avoir vécu qu'une fois a Zurich , un soir une attaque au couteau par trois camés, mon expérience n'est pas suffisante pour dire qu'ils avaient peur ou non , en tout cas ça a été franc et massif ,heureusement j'avais mon parapluie qui a remplacé la diplomatie insuffisante dans le cas d'espèce ,Je pense qu'une bonne téléco vaut tout les eustaches du monde à moins de se ballader avec le "sabre de crocodile Dundee"

      Supprimer
    4. Salut Janus:..

      Oui, tu souligne là un point cruciale sur les différentes situations d'attaques et je t'en remercie..
      effectivement, il es des situations ou même la diplomatie n'y fait rien et cela est important a préciser..

      Quand on fait face a un individu réfractaire du style " Camé ou sous l'effet de consommation extrême d'alcool voir même une femme frappé d'hystérie (Oui cela arrive aussi) les paramètres sont a prendre en compte... Quand on sait qu'un mec complètement bourré est le plus fort du monde dans sa petite tête il est très difficile d'essayer de négocier, il aura toujours le dernier mots.. le Camé pareil , lui il est dans un autre monde et il n'a pas de limites a ces actes.. il m'est arrivé de devoir maîtrisé une jeune femme très sereine qui n'avais qu'en tête de tuer la fille qui essayer de convoité son époux.. mais la par contre c'était un Cuter dans la main.. alors heureusement que leur force n'est pas vraiment égale face a celle d'un homme, mais face a une hystérie délirante il est très difficile de réagir correctement (je vous fait pas dessin,vous l'aurais bien compris) je pense que l'effet de "peur" n'existe pas chez les personnes étant dans un état second...

      J'ai eu moi aussi mes périodes...

      Alors, je ne dis pas qu'il faut pour autant être dans un "état second" pour commettre un crime et obtenir une chance de s'en sortir face au juge mais on peut éventuellement ce rendre compte que ça marche plutôt bien non ?... LOL

      De toutes façon,quelques soit l'arme dont on dois faire face le risque zéro n'existe pas...

      Bien a vous, TEZ@K

      Supprimer
    5. Bonsoir Janus et merci pour ton intervention qui établit une relation entre le bowie de crocodile Dundee et une télescopique. Cela nous permet de recentrer le débat sur les arts martiaux historiques européens et sur les critères de choix d'un couteau par un survivaliste.
      J'ai retrouvé un exemplaire d'Excalibur(n°17 de l'an 2000) dans lequel il y a un article signé Pierre Fagiannelli intitulé "la forge du couteau de combat".
      On est en droit de ne pas être en accord avec tout ce qui est écrit mais l'avis d'un pro (même journaliste)contrebalancera peut être les digressions.
      En extrême résumé:
      Concernant la forme de la lame en dehors de critères purement esthétiques ( c'est votre couteau autant qu'il vous plaise) la forme de la lame est dictée par l'escrime que l'on souhaite privilégiée.
      Trois sont citées
      L'escrime d'estoc réputée la plus efficace au point d'avoir été érigée en dogme par les armées romaines et napoléoniennes.Les coups portés sont plus imprévisibles,les blessures plus profondes et le retour en garde est plus facile.Les lames sont pointues étroites deux tranchants(stylets ,push dagger ,boot knife)

      La seconde est l'escrime de taille,un mode de combat qui privilégie le tranchant.L'escrime est plus instinctive ,plus naturelle.La notion de tranchant s'accompagne de la notion de courbure de la lame(sur un arme courte la courbure est inefficace)on recherchera alors une courbure inversée afin de privilégier un effet hache (commesur le kukri) .Les armes qui correspondent à cette escrime sont le tanto,le rasoir britva coupe-chouX de pépé,la navaja de pépé,la coustille. Cette escrime se rapproche de celle du bâton court,de la matraque, de la machette.
      La troisième forme d'escrime est la contre-pointe:c'est une forme mixte,qui associe l'estoc et la taille au gré des circonstances.Les lames sont fortes et l'on retrouve dans cette catégorie le Bowie Knife et tous ses avatars.
      L'acier des lames n'est pas identique,pour les aciers au carbone les gammes XC 65 sont très acceptables pour les couteaux droits d'estoc,pour ceux de taille on peut forcer le taux de carbone à 0.8% avec des nuances de types XC 75 ,pour les lames de type Bowie knife dont la lame est assez massive et épaisse on peut privilégier des aciers encore plus carburés que l'on peut rendre encore plus résistant par une trempe ou un revenu sélectif.
      Les meilleurs matériaux pour pour une lame de combat sont les structures en sandwiche et surtout les aciers damassés qui allient un parfait compromis entre la résistance à la casse ou résilience en terme métallurgiques et le pouvoir de coupe.
      Faite votre choix en fonction de l'utilité que vous avez de votre couteau et de votre capacité d'escrimeur.Il me semble que la forme bowie correspond mieux à la notion de survivaliste,mais bon...
      Dernière notion le lancer,même s'il ne faut jamais lancer son couteau ,on peut lancer un couteau (il faut en avoir plusieurs).Rangé au rang des curiosités de la guerre du Viêtnam les couteaux Tru-bal y ont fait leur apparition;tru-balance était un spécialiste du couteau de lancer hyper coupant(on retrouve le modèle chez Cold steel)penser aussi aux modèles de John Ek.
      C'est également au Viêtnam qu'un nommé Pete Lagana (vétéran d'origine indienne)conceptualisera le combat au tomahawk.On y verra également l'utilisation des couteaux de jungle Round tip bolo ou square tip bolo.

      Très cordialement
      H17

      Supprimer
    6. Une notion un peu perdue est celle de la "main gauche" cette dague suivait en parallèle avant l'attaque ,la rapière en main droite ,la main gauche (dague ) servant aux parades et blocages de l'arme adverse.Supposant un entrainement particulier cette forme de combat a été transposée par Musashi dans le "gorin no so" (traité des cinq cercles) en lancé de la "main gauche" avec frappe quasi simultanée de la droite,très difficile a parer,le lancer ne sert que de diversion,il faut être expert pour espèrer traverser a trois mètres trois épaisseurs de vêtements (blouson cuir plus deux sous vêtement) sur un lancé de couteau,par contre en diversion l'effet de surprise est bien souvent efficace et permet la véritable attaque a fond portée main droite,mais tout autre objet contondant peut faire l'affaire surtout sur des individus grands en supprimant leur garde l'espace d'un instant.Mais effectivement si ce couteau est votre seule arme surtout gardez le en main

      Supprimer
    7. Bonsoir Janus,cette notion est complètement perdue.Je me suis même demandé si le pistolet ou le revolver n'avait pas remplacé la dague dans la main gauche de l'officier (jusqu'à la première guerre mondiale).
      Je ne connaissais pas Musashi ,mais il est vrai que deux lames peuvent permettre des parades ou des attaques déstabilisantes pour un adversaire ou même plusieurs.
      Alors comme ça en escapade à Zurich on propose un petit coin de paradis heu de parapluie aux inconnus.Moi qui pensait avoir affaire à quelqu'un de sérieux!!
      Plaisanterie mise à part,un type incapable d'affronter la vie quotidienne sans sa dose a-t-il peur de manquer ou autre?
      Beaucoup de ces gens détestent les policiers juste parce qu'ils les ont vu comme il sont, minables et pleurnichards.
      Très cordialement
      H17

      Supprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.