21 septembre 2015

Quand la musique va s'arrêter (2/3)

Il est effrayant de constater que nos gouvernements détiennent quasiment les clefs de la paix civile dans leurs mains, tout comme celles de la guerre d'ailleurs.

Après avoir sciemment créé une génération d'assistés, il leur suffit à présent de geler le versement des prestations sociales pour que s'enflamme le territoire, mettant face à face les hordes de CPF avec la partie de la population possédant encore quelque volonté de s'y opposer.

Une fois tout ce beau monde jeté sur le champ de bataille, les apatrides au pouvoir n'auront plus qu'à compter les points, bien à l'abri dans leurs bunkers quelque part loin de la capitale...



Pour reprendre le cours de notre première partie, revenons à notre exemple d'intersection, mais cette fois avec des centaines d'émeutiers par ville, au lieu de simples dizaines. Parmi eux se trouveront des voyous armés de pistolets, et peut-être même d'AK-47 munis de leurs organes de visée d'origine ; ces fusils n'ayant jamais été, sauf dans de rares cas, "zérotés" à une quelconque distance.

En d'autres termes, passé une distance moyenne de cinquante à cent mètres, les tireurs CPF n'auront que peu d'idée de l'endroit où leurs balles frapperont, en admettant qu'ils en aient une au départ. Il est plus que probable que la grande majorité d'entre eux, qu'ils soient armés d'un pistolet, d'un fusil de chasse ou d'une carabine, ne puisse pas toucher une boîte aux lettres à une centaine de mètres, sinon par chance. En-deçà de cette distance, tout non CPF pourrait donc se trouver en danger de mort immédiate et brutale dans les mains d'une foule de babouins en colère ; mais au-delà, cette même foule devrait représenter un danger beaucoup moins important.

En considérant le déséquilibre relatif aux portées effectives des armes à feu disponibles dans les deux camps, on peut alors apporter certaines réponses tactiques. L'une des meilleures serait probablement celle décrite ci-dessous...


LA TACTIQUE DU SNIPER EN EMBUSCADE


Le tireur d'élite embusqué va être logiquement utilisé comme un contre-poids pour décimer dans les rangs ennemis ceux dotés d'armes à courte et moyenne portées. Cette tactique extrêmement dévastatrice a été développée par l'armée américaine en Irak et en Afghanistan, profitant de la portée effective importante et de la puissance de feu de leur fusil à lunette en calibre 5.56mm (.223).

Des tactiques telles que le sniper en embuscade pourraient n'apparaître que sur le tard en cas de désordre civil, mais elles le feront à un moment ou un autre, après une augmentation constante des exactions attribuées aux CPF déchaînés.


Tireur d'élite philippin dans l'île de Mindanao


Les émeutes spontanées aux intersections de rue ne constitueront pas la seule forme de violence qui explosera pendant les périodes de trouble civil. Comme mentionné précédemment, le nombre et la férocité des invasions de domicile vont monter en flèche, et il sera très difficile de s'en défendre. Des forces d'autodéfense de quartier seraient en mesure de protéger un groupe de maisons si celles-ci sont situées dans des culs-de-sac, ou dans des subdivisions défendables munies d'un nombre limité d'entrées, en les transformant la nuit en "Gated communities" fortifiées. Les maisons individuelles et les immeubles d'habitation situés dans un périmètre ouvert, sans grilles de protection et avec accès à l'extérieur dans plusieurs directions, seront beaucoup plus difficiles à défendre, et les invasions de domicile se poursuivront.

Les "car-jacking" et autres formes de vols à main armée vont proliférer à des niveaux inimaginables auparavant, conduisant à une perte totale de confiance dans la capacité du gouvernement à assurer la sécurité à tous les niveaux. Le nombre de balles perdues frappant les piétons ou pénétrant dans les maisons vont augmenter considérablement, même dans les zones auparavant considérées comme sans danger. Les membres des services de police crouleront sous l'ampleur de la tâche, et ne répondront même plus aux citoyens isolés victimes de crimes violents. Ils seront tout simplement débordés et obligés de trier leurs interventions. Le bobo d'élite au tablier, puissant et politiquement bien connecté, exigera la part du lion des ressources restantes de la police, ce qui diminuera d'autant la sécurité des autres classes de la population.

Dans ce contexte, les forces d'autodéfense de quartier formeront le noyau des groupes armés d'action directe qui suivront logiquement dans la progression. La colère des banlieusards et des classes moyennes continuera de s'accumuler contre les CPF, perçus comme les auteurs des invasions de domicile et des raids de pillages à main armée. Les survivants des embuscades de rue, détournements de voiture et "Home-jacking" raconteront des histoires à glacer le sang, tout en montrant fièrement leurs cicatrices horribles...

Les équipes de défense de quartier vont évoluer en groupes armés à vocation offensive, après que les banlieusards aient décidé de prendre préventivement la violence à leurs ennemis supposés, au lieu d'attendre passivement la prochaine invasion de domicile ou "car-jacking". Ces équipes seront composées des membres les plus agressifs et expérimentés des forces d'autodéfense, qui se seront rencontrés et auront comparé leurs notes. Souvent, ce seront des jeunes hommes ayant une expérience de combat récente dans les forces armées qui appliqueront leur formation militaire à la nouvelle situation. Il est évident que les survivalistes aguerris, chasseurs, pratiquants assidus de paintball ou d'airsoft et autres esthètes turbulents ne manqueront pas de se joindre à la fête pour grossir les rangs.




Les principales intersections et les échangeurs routiers où les émeutes auront déjà eu lieu seront parmi leurs objectifs. Le temps de réaction de telles équipes sera mesuré en minutes par rapport aux heures requises par les forces de police de type SWAT et autres brigades anti-émeutes.

Comme me le faisait très judicieusement remarquer un de mes amis rédacteur du blog, la stratégie du sniper embusqué peut parfaitement convenir à des tireurs expérimentés souhaitant prendre une part active dans la reconstruction du pays et sa survie, sans pour autant assumer tous les risques directs qu'elle implique ; Soit pour des raisons familiales, parce qu'ils ont aussi une famille à protéger, soit parce qu'ils ne possèdent pas l'expérience ou la formation requises pour le combat rapproché.

De tels tireurs munis de l'équipement adéquat et d'un stock conséquent de munitions seront particulièrement utiles et recherchés le moment venu. Nul doute qu'ils joueront un rôle déterminant dans la victoire à venir.


UN EXEMPLE DE SCÉNARIO


Lorsque le mot va être passé qu'une émeute spontanée se forme à l'une des intersections ou échangeurs routiers qu'elle aura préalablement repéré, l'équipe de lutte anti CPF va se préparer. On peut même envisager que la police, ou du moins certains de ses membres secrètement ralliés à la dissidence, passent de l'information tactique à leurs amis civils. On peut aussi imaginer que certaines personnes intelligentes auront exploité leur savoir-faire technique voire militaire pour construire des outils de collecte de renseignements en temps réel, dans la mesure où les conditions le permettent, tels que des drones de surveillance par exemple.

La police aura accès aux enregistrements des caméras de sécurité urbaine montrant les CPF entassant les matériaux pour les barricades - pré-requis logique à une opération destinée à bloquer la circulation. Les brigades anti CPF auront aussi leurs indics, et là où les réseaux fonctionnent encore, les citoyens pourront toujours être en mesure d'accéder à certains flux vidéo. Pourquoi ne pas espérer, par la même occasion, que des membre de la police rejoignent les brigades incognito en dehors de leur service, voire de manière définitive...

L'opération que je vais décrire nécessite deux camionnettes ordinaires et huit combattants. Deux tireurs sont en position couchée à l'arrière, et recouverts d'une toile amovible pour dissimuler leur présence. Leurs semi-automatiques à lunette, voire des carabines à verrou, reposent sur un ​​bipied avant pour un tir précis. Une rangée de sacs de sable de 30 cm de haut a été placée entre eux et le hayon relevé (pick-up).




Dans la cabine se trouvent le chauffeur ainsi qu'un observateur, ce dernier étant aussi en charge de la sécurité à 360 degrés du véhicule. Les deux camionnettes ne circulent pas toujours sur la même portion de route, mais coordonnent leurs déplacements en utilisant des codes précis d'un seul mot communiqués par talkie-walkie. Chaque camionnette a une série prédéterminée d'emplacements élevés desquels l'intersection en question se situera entre 200 et 500 mètres. Les deux sont totalement neutres, le seul détail pouvant être un signe distinctif connu des membres des brigades mais discret, indiquant une origine ethnique non CPF en cas d'approche d'une émeute en cours.

Les deux camionnettes arrivent à leurs positions de tir respectives et se placent à quatre-vingt dix degrés l'une par rapport à l'autre (position de tirs croisés). Quelques centaines de mètres plus bas, l'émeute bat son plein... Une centaine ou plus de jeunes déchaînés sont entrain de gesticuler et de jeter des débris sur la chaussée afin de forcer les voitures à s'arrêter. Les tireurs à l'arrière des pick-up sont prêts et savent à quoi s'attendre, s'appuyant sur leur observateur et conducteur pour leur ouvrir une bonne fenêtre de tir. Les observateurs de chacun des véhicules donnent le mot de code sur leurs appareils quand ils sont en position finale. Les hayons sont alors basculés vers le bas, et le leader de l'équipe des tireurs ouvre le feu. Leur sécurité personnelle est assurée par le conducteur assisté de l'observateur.

En position couchée et en utilisant leur bipied de soutien, les tireurs n'ont que cinq à dix degrés en gisement pour couvrir l'ensemble de l'intersection. Les émeutiers sont clairement visibles dans les champs des optiques grossissants. Chacun des quatre tireurs d'élite a un plan pour tirer de l'extérieur de la foule vers le milieu, de manière à transformer l'ensemble des participants en une masse paniquée. Les tireurs du côté gauche commencent leur travail sur le côté gauche pour se rapprocher du centre, engageant rapidement leur cible, soit un tir toute les deux secondes en moyenne. Etant donné que les deux camionnettes sont placées à angle droit, la couverture est optimale, même si les véhicules en bas sont à l'arrêt.

C'est le tir aux pigeons comme à la Foire du Trône. Une trentaine de coups peuvent être tirés avec une seule arme en moins d'une minute. Un cessez-le-feu codé est envoyé par talkie-walkie, et les camionnettes s'enfuient à toute vitesse. La bâche couvrant les plateaux des camionnettes contient les douilles vides. Si les camions sont pris à partie à courte ou moyenne distance, la toile amovible peut être de nouveau rabattue et les deux tireurs d'élite avec leurs fusils ou carabines semi-automatiques vont ajouter leur puissance de feu à celle du pilote et de l'observateur.




Retour à l'intersection. C'est la panique complète parmi les émeutiers, la plupart des balles ayant atteint leur cible. Nombre des CPF qui portaient des armes ont été tués sur le champ, et beaucoup d'autres crient de douleur dans l'attente de soins médicaux qu'ils ne recevront pas. L'embuscade de snipers a stoppé net la foule dans son élan, tandis que ceux des émeutiers qui sont indemnes s'enfuient de terreur, laissant leurs camarades blessés s'épancher sur le sol. Les banlieusards piégés dans leurs véhicules ont ainsi une occasion de s'échapper et de sauver leur vie.

Aucune fille n'a été violée, aucun innocent massacré. Il n'aura pas fallu plus de cinq minutes pour régler le problème et donner l'occasion aux CPF de réfléchir à deux fois avant de commettre de nouvelles exactions...

A suivre...

106 commentaires:

  1. Très bon article comme d'habitude mais qui s'adresse a des survivalistes réellement équipés et soucieux du bien de leurs contemporains ,ce qui suppose avoir mis sa famille à l'abri d'abord , posséder du matériel en grande quantité ensuite , sachant que les carburants seront ce qui va manquer en moins d'une semaine , aucun camion citerne ne prendra le risque de se faire au minimum dévalisé,je crois que chacun restera calfeutré en faisant le gros dos et que la protection s'organisera d'abord au niveau du domicile,peut être au bout de quelques semaines une résistance prendra corps mais toujours limitée par les moyens disponibles et ce n'est pas ce que l'on peut stocker individuellement qui sera suffisant sans avoir accès a des réserves qui auront , pour celles constituées avant le chambardement , totalement disparu.Il est évident que suivant l'endroit géographique considéré tout peut varier dans un sens ou dans l'autre et que le scénario décrit pourrait s'appliquer a des noeuds routiers en campagne avec une certaine efficacité,le plus difficile a envisager est la période de temps séparant la normalité du bazar total;sa durée et son amplitude et sa gravité rapide ou non et là on nage dans le bleu complet,ce sera wait and see

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Pierre,
    Très bon scénario, qui pourrait d'ailleurs évoluer en fonction des connaissances et terrain de chacun, libre a ceux qui ont de l'expérience de la faire partager. Moi, je propose à ceux qui sont dans le Languedoc Roussillon, de prendre contact avec moi, car dans mon département ( P.O) ils viennent d'ouvrir un stand jusqu’à 800m et il ne serait pas inutile de se rencontrer entre nous et travailler le sujet ensemble avec les expériences de chacun.
    Message à franck survie 11, merci de reprendre contact avec moi, ton mail n'est plus opérationnel
    Cordialement à vous tous
    PACHA

    RépondreSupprimer
  3. club de tir de norges la ville à coté de dijon , un pas de tir à 200 mètres !

    RépondreSupprimer
  4. et si on ressortait nos vieilles cibi de la poussière des placards pour mettre en place un réseau com de secours !
    car tôt ou tard internet va tomber en carafe ou sera censuré.!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça c'est pas con! faudrait que je retrouve la mienne.
      Par contre de mémoire n'importe qui pouvait entendre ce que l'on disait, c'était même un peu l'intérêt de la chose pour les "barbecues"

      Supprimer
  5. C'est une excellente idée pour les CB, surtout sur leboncoin y'en pleins a vendre a des prix pas chers

    RépondreSupprimer
  6. Quelques remarques exclusivement techniques. (1/2)

    1) SIMBLAUTAGE DES ARMES
    Comme la plupart des armes antérieures à la seconde guerre mondiale ou construite selon les techniques issues de ce conflit, l’AK ne possède pas organiquement, comme le FAMAS par exemple, d’organes de visées réglables par une simple action manuelle, en particulier pour le guidon en latéral puisque l’on peut néanmoins jouer sur la planchette de hausse pour compenser la distance d’un guidon n’ayant pas la bonne hauteur.
    Pour le guidon, il faut soit un outil spécifique (exemple, Mauser 98, AK47), soit au minimum selon les types d’armes un burin et un marteau (M-Nagant par exemple qui dispose lui aussi par ailleurs d’un outil spécifique) en sachant que l’outil du Mauser ne peut pas aller sur l’AK ou le Mosin, les diamètres de canon étant différents.
    Pour la hauteur du guidon, la lime pour l’abaisser ou la cartouche d’encre de stylo Bic pour le relever font des miracles.

    On « simblaute » une arme, on « zérote » une lunette. Pas forcément à la même distance.

    Le simblautage d’une arme consiste à lui donner sa « hausse de combat » (HC) en deçà de laquelle le tireur est sur de toucher une cible de la taille d’un buste humain (je ne parle pas de tirer dans une tête, nous parlons ici d’une arme d’infanterie, pas de TE). Il s’agit donc de faire coïncider la ligne de visée avec la flèche de la munition quand cette dernière, après s’être élevée retombe et recoupe la ligne de visée.
    Au-delà de la HC, il faudra soit prendre une contre visée, soit utiliser la planchette de hausse si votre arme en possède une.
    La distance de la HC dépendra principalement des qualités balistiques de la munition (ici nous parlerons de munitions manufacturées dites aussi « de surplus » et non de munitions rechargées par les soins du tireur) et de la longueur du canon.
    Si en 223 (5,56) on peut tabler sur une HC de 300 mt minimum (la munition ayant une flèche très tendus), nous serons à 200 mt avec l’AK (7,62x39) mais il sera possible de mettre la HC à 250 voir 300 mt avec la même munition si l’on utilise un SKS fabriqué à la même époque dont le canon mesure 10 cm de plus que l’AK.
    Avec le M-Nagant (7,62x54), 300 mt sans problème, ce calibre de 1890 ayant de remarquables qualités balistiques puisqu’il sera repris pour le Dragunov, fusil de TE.
    Ainsi un soldat équipé d’une arme à canon court (AKM) sera toujours un peu moins précis qu’un canon long pour le même calibre en fonction de la distance d’engagement.
    Ensuite, certaines munitions sont plus sensibles au vent latéral que d’autre, le 7,62x39 par exemple ce qui n’est plus le cas avec le 7,62,x54 ou le 223.
    Les puristes vous parleront aussi du pas du canon, des rayures…
    (Pour plus de détail sur la balistique de l’AK : http://corsicarms.activebb.net/t16803-la-munition-de-l-ak-47-la-7-62x39mm-une-comparaison)

    Pour mémoire, les effets cinétiques seront différents selon la munition. Le 223 avec un poids (grain) de balle moitié moindre qu’une balle de kalach aura un peu plus de mal a percer les obstacles du champs de bataille et aura un pouvoir plus blessant que du 7,62. A chacun de choisir.

    Simblauter une arme se fait en un ou deux temps.
    En un temps si l’on dispose d’un pas de tir à 200-300 mt pour régler directement avec une cible de type C200. Arme sur chevalet puis en position du tireur couché avec appuis ou bipied.
    En deux temps si l’on n’a pas accès directement à ce pas de tir en faisant d’abord un réglage avec un laser que l’on installe dans le canon pour « dégrossir » à 25 mt. Il faudra ensuite affiner au pas de tir (minimum 50 mt avec cibles réduites à la bonne dimension !!!).
    Posséder un laser de réglage à utiliser dans une cave ne suffit donc pas pour que le CPF possède une arme tirant juste.

    RépondreSupprimer
  7. Quelques remarques exclusivement techniques. (2/3)

    2) T.L.C OU TE ?
    Il me semble qu’il y a une légère confusion dans le milieu survivaliste entre le tir avec un fusil d’infanterie équipé d’une aide à la visée (point rouge, lunette a faible grossissement 1à x3) et le fusil, quelque soit son calibre, équipé d’une lunette à fort grossissement du TE (x4, x15, x20,…).
    Apprendre à tirer vite et bien avec un fusil commence dès que l’on tire au-delà de 30 mt, en deçà, c’est considéré comme de l’auto-défense en utilisant le principe de la doublette.

    A partir de là, deux possibilités.
    21) Le soldat équipé d’une arme avec aide à la visée pourra effectivement faire du tir de combat à la lunette (TLC) de 30 jusqu’à une distance de 450/500 mt en continuant de viser le buste a condition que sa HC soit élevée (350 à 400 mt). Pour info, le tir à la tête avec une lunette a faible grossissement est envisageable si l’on distingue les trais du visage ce qui correspond en moyenne a une distance de… 100 mt.
    En TLC, on tire une cartouche et, si le but n’est pas atteint, on passe au coup par coup rapide.

    22) Le tir avec une lunette a fort grossissement dont sont équipés les TE va permettre deux types de tir différents :
    - Des tirs à grande distance, au-delà de la portée d’un fusil d’infanterie dont la précision variera selon pleins de paramètres. Voir les deux excellents articles de ce blog « Le Tir à Longue Distance pour le survivaliste » sur le sujet.
    - Des tirs de très grande précision en deçà des 500 mt comme par exemple la suppression d’un des terroristes de l’avion de Marignane, le tir ayant été effectué à travers la fenêtre du cockpit avec des otages a moins de 3 mètres.

    RépondreSupprimer
  8. Quelques remarques exclusivement techniques. (3/3)

    3) APPRENDRE A TIRER
    Pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un passé militaire, je vous conseil deux choses
    A) la lecture de deux excellents petits ouvrages de Ph PEROTTI :
    - Le sniping de 4ème génération.
    - De 1 à 1000. Techniques de tir au fusil à lunette.
    Simples et compréhensibles même pour un néophyte.
    Sans oublier pour le tir de combat au pistolet l’ouvrage « tir d’action à l’arme de poing » de R HABERSETZER. Epuisé, à un prix prohibitif sur le net, si vous tombez dessus chez un bouquiniste pour un prix honnête, achetez-le.

    B) L’inscription dans un club de tir.
    Dès réception de votre licence, vous pouvez acquérir une arme d’épaule comme le M-Nagant en 7,62x39 (400 E version infanterie, 700 à 800 en version TE) qui vous permettra de vous entrainer à moindre coup (160 E les 500 cart de surplus en moyenne, quantité annuelle illimitée) même si le stand de tir ne dispose que d’un pas de tir 50 mt.

    Dans ce commentaire, je ne parle pas du fichage par l’Etat du tireur sportif et de la confiscation possible des armes, ce n’est pas le sujet.

    Si votre stand de tir n’accepte en armes d’épaule que le 22Lr, et bien tirez en 22Lr. La aussi pour les armes d’épaule à verrou une simple licence suffit, les quantités annuelles sont illimitées et le prix d’achat est dérisoire (40 E les 500 cart) et vous pourrez vous entrainer a toute la gestuelle qui permet de faire un tir juste : respiration, récupération du jeu de la queue de détente, constance de pointage, groupement, etc. Et ce en visée œilleton-guidon ou avec lunette.

    Certains on fait remarquer sur ce blog qu’il ne fallait s’entrainer qu’avec les armes du « jour J ».
    Je ne suis pas d’accord.
    A la lumière de trente ans de tir dans l’infanterie, les moyens de substitution comme le 22 Lr, la carabine à plomb (y compris après un effort physique) ou le simulateur de tir sont d’excellents moyens pour entrainer la « mémoire musculaire ».
    Lorsque vous serez capable de toucher une cible de 5 cm avec votre 22 Lr à 50 mt, vous verrez que ce n’est pas tellement plus compliqué à 300 avec un Mosin, un AR15 ou une carabine de grande chasse. C’est votre mémoire musculaire qui parlera.

    En tir, il s’agit avant tout d’apprendre une séquence de tir, une gestuelle, qui, quelque soit l’environnement est toujours la même.

    Ainsi, l’air-soft pour apprendre toute la gestuelle du tir de combat au pistolet (tiré en dégainant, changé de chargeur, etc.) que l’on ne peut pas pratiquer sur un stand de tir ou même en TSV n’est pas non plus à négliger.

    Ayant quitté l’armée, je n’ai pas tiré pendant trois ans. Dès que j’ai recommencé, avec une arme que je ne connaissais pas, j’étais dans le noir de la cible aussi bien au pistolet qu’au fusil, la mémoire musculaire ayant fait le gros du travail.

    Bon entrainement à tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PS Quelques remarques exclusivement techniques.

      J’ai oublié de préciser que le seul inconvénient du 22 Le est son très faible recul.
      Le recul de l’arme se compense par une bonne tenue de celle-ci avant d’appuyer sur la détente, le recul ne commençant pas lorsque le projectile sort du canon mais dès la mise à feu. C’est physiquement indécelable par le tireur mais balistiquement bien présent. Une arme mal tenue, plus la distance avec la cible augmentera, aura donc plus de difficulté à faire but.
      Le recul sera donc le nouveau paramètre à intégré en passant du 22 à autre chose.
      Ce ne sera pas un vrai problème car dans l’apprentissage du tir, il est préférable de travailler les paramètres un par un.
      Et comme vous maitriserez correctement les autres paramètres (respiration, visée, etc.) ce ne sera pas mission impossible d’intégrer ce nouveau paramètre qu’est le recul de l’arme.

      Supprimer
    2. Permettez moi de dire :
      Remarquable exposé , presque un article a lui seul , sur le tir de combat .
      Ce qui conçoit bien s'énonce clairement .
      Merci.
      Vianney

      Supprimer
    3. Eh bien dis donc, après ces explications fort académiques on ne peut faire moins que de devenir tous des experts. Félicitations et merci.
      Franck

      Supprimer
    4. Le livre dont vous parlez est disponible chez le Savoisien (WAWA Conspi) en téléchargement (gratuit bien sûr).

      Supprimer
    5. Merci pour l'info du livre en PDF, j'ai plusieurs amis qui souhaiteraient bien le trouver.

      Supprimer
    6. Que penssez vous du .308 winch ?
      J'ai entendu parler d'une Marlin canon lourd et pouvant devenir flotant en 308 ( fabriqué par remington...)

      Supprimer
    7. très bon calibre jusqu'a 800 mètres,marlin bon outil , a monter avec une crosse Boyds et lunette adéquate avec réticule sur premier plan focal impératif,on trouve des munitions a prix très compétitifs(attention silencieux au environs de 300 euros) plus bipied vanguard a 90 euros

      Supprimer
  9. Concernant le club de tir de Norges-la-ville : ce n'est pas exclusivement du ball-trap ?

    RépondreSupprimer
  10. On a reçu deux RBS 15 récupérés en banlieue parisienne lors d'une opération des services spéciaux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'elles sont tes sources???pas vu çà,nul part.c'est du tout frais???

      Supprimer
  11. m’intéressent a la survie depuis les anées 80 , je dois dire que ce que tu partage et de loin le plus intéressent ,pertinent. j'adore ton blogue

    RépondreSupprimer
  12. Pas que je mets en doute l'info sur le "RBS 15" mais je pense qu'il y a très certainement une erreur, même si on est des bricoleurs, c'est pas suffisant pour faire partir un RBS 15, déjà c'est un missile longue porté contre les navires, de plus il faut plusieurs opérateurs pour le guider et pour finir, on le lance comment, bloqué entre deux chaises et un tréteau...Cela me parait assez improbable, y'a t'il un expert chez nous pour faire la lumière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 800kg fonctionne aussi en sol/sol ,200kg de charge mais supose effectivement une logistique ,ça part pas du cul d'un 4x4 ,je vois pas la suède livrer les cpf

      Supprimer
    2. J'espère que l'info est une intox. Il y a plusieurs versions de RBS-15. C'est un missile qui est très bien pour détruire une cible terrestre genre barrage mais aussi centrale nucléaire ou usine chimique. On peut le lancer à partir de sa box, il suffit de lui donner une inclinaison et d'avoir la box fixe. Le système de guidage se fout complètement de savoir si le missile est stable au départ car c'est justement fait pour être lancé à partir d'un navire même avec une mer agitée. L'avantage c'est de pouvoir le lancer de très loin. Celui qui a réussit a obtenir ce genre de missile n'aura pas trop de difficultés pour le lancer. On est mal barré s'ils ont ce genre de jouets.

      Supprimer
  13. tout ça demande une expérience militaire , personnellement à 51 ans je ne vois pas comment l'acquérir, j'ai pris contact avec un club d'air soft , bon la moyenne d'âge allait en prendre un coup et je ne me suis pas senti le bienvenu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage pour vous le airsoft doit etre en priorité un moment de loisir partagé il pourrai etre interessant de monter un club de airsoft/paintball/drill survivaliste et prevoyant ou on pourrai faire de l'enseignement au tir faire de la protection ou etudier plusieurs scenario et partager nos experiences...

      Supprimer
  14. Aux habitués et à l'auteur, que pensez-vous de la carabine 22lr avec silencieux ?
    Faute de mieux bien sûr, c'est très silencieux, quasiment pas repérable, relativement facile pour les débutants, même si la distance efficace est assez faible.
    En gros, on est plus près mais très discret.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème du 22 Lr est son manque de pouvoir d’arrêt pour le gros gibier à quatre ou deux pattes (exprimé ici en joules).
      - Une 22 standard : poids (en grains) : 40 / Vitesse (m/s) : 330 / Énergie (en joules) : 143. Coef de neutralisation : 2,3.
      - Une 22 H-Velocity HP (tête creuse) : Poids (en grains) : 40 / Vitesse (m/s) : 320 Énergie (en joules) : 176
      - Une 22 Stinger HP (tête creuse) : Poids (en grains) : 32 / Vitesse (m/s) : 500 / Énergie (en joules) : 352. Coef de neutralisation : 3,4.

      (NB : une tête creuse arrête mieux qu’une balle pleine car elle s’écrase plus à l’impacte).

      Le 9 mm para développe une énergie de 490 joules avec une balle blindée pour un Coef de neutralisation de 10. Avec de la tête creuse, on monte à 530 joules et un coef de neutralisation de 38. (Selon la méthode Rex Appelgate, Laboratoire du National Institute of Law Enforcement and Criminal Justice dont ces chiffres sont issus, la mise hors de combat immédiate intervient à partir du coef de neutralisation égal à 25)

      La Stinger a donc le meilleur pouvoir d’arrêt des 22 Lr (3,4) mais uniquement à courte distance. Plus légère, elle perd rapidement de la vitesse au delà de 50 mt et devient imprécise. Il est donc judicieux de s'en servir dans un pistolet.
      Une 22 standard sera paradoxalement plus précise à 100 mt.
      En ce qui concerne l’utilisation d’un silencieux, il faut utiliser de la subsonique, munition encore plus anémique qu’une standard du fait de sa faible vitesse initiale (315-320 m/s).

      Pour que le 22 soit efficace, il faut faire dès la première cartouche un tir à tuer et donc toucher obligatoirement une zone vitale car sinon l'adrénaline du combat fera que le gibier ne se rendra même pas compte qu'il est touché. Avec le stress du combat, pas évident d’engager le combat à moins de 100 mt pour effectuer le fameux tir dans la tête. Pas évident mais pas impossible pour un tireur aux nerfs d’acier.
      Si l'on rate son tir, alors attention à la charge du "sanglier" quelque soit le nombre de pattes dont l'adrénaline sera au maximum.

      N’appartenant pas au Mossad qui dans les années 70 c’était fait une spécialité de supprimer ces cibles au 22 et n’ayant pas à intervenir dans des configurations particulières ou je risque de prendre un ricochet comme sur un bateau lors d’une libération d’otage, je ne confirai ma vie au 22 Lr que si je n’ai rien d’autre sous la main et que si je ne peux pas rompre le contact.

      En revanche, pour le petit gibier c’est un super calibre survivaliste qui laisse le gibier en bon état pour être mangé.

      En conclusion, d’un prix dérisoire, sauf les Stinger, son volume et son poids (environs 1 kilo pour 500 munitions), sa discrétion sonore, sa précision jusqu’à 100-150 mt, sa valeur sur le marché du troc, son recul inconséquent et sa disponibilité dans le monde entier en fond un calibre a possédé par le survivaliste pour la chasse et l’entrainement mais pas pour le combat.

      Supprimer
    2. rien a enlever !!tout ça c'est vrai ,en dehors d'un "combattant aux nerfs d'acier" le 22 en subsonique hollow point et silencieux still 3 avec une schmit &bender voulue est le point fort de ce calibre :tir a 100mètres h/l pièce de 2 euros ,autrement dit tir discret total d'élimination de sentinelles ou autres,c'est à mon avis le seul interet du 22 avec la possibilité de s'entrainer au tir a pas cher a exclure pour la chasse ,mieux vaut une 9 flaubert qui ne fera que trés de bruit ,n'abime pas le gibier et sera plus efficace ,pas besoin d'un tir soigné sur les petits oiseaux et les rats qui risquent d'etre très vite les seuls espèces chassables;pour le tir de nuit une camera thermique su e phone a 280 euros fait bien le deal ,pour les nuisbles uniquement bien sur!!!!

      Supprimer
    3. "avec une schmit &bender". La effectivement si l'on prends la "Rolls" des lunettes... le problème devient financier vu le prix de ces lunettes.

      Pour le 9 flaubert, c'est un calibre que je ne connais pas.
      Le 22 Lr à la campagne donne de bons résultats sur les lapins. Après on n'est pas non plus là pour présenter un gibier sur la table d'un trois étoiles.

      Supprimer
    4. Von Pikkendorf bonsoir petit tuyau la vo siegfried vector 3-12 50 est la copie conforme des schmitt & bender quailté absolument identique (même fabricant) mais pour 450 euros au lieu de 2500

      Supprimer
    5. Haaaaaaa,
      c'est pas la qu'il fallait commencer... (je blague).
      Encore une info que j’ignorais et qui est fort utile au porte-monnaie.
      Merci.

      Supprimer
    6. Salut tout le monde ,
      Coucou Janus je viens de lire ce post <>

      Je suppose que tu parles de celle ci << S&b 3-12x50 PM II >>
      C'est vrai elle lui ressemble de loin, mais les a tu comparé de plus pres ?

      La vector est fabriqué a Shanghai par un fabricant chinois, à ma connaissance pas la S&B.

      Après c'est subjectif ce que je dis car je n'ai jamais eu l'occasion de tester une S&B , mais j'ai une petite Duralyt 3 12 50 que j'ai pu comparer avec la petite vector dont tu parle.

      La qualité de finition, du piqué d'images, le côté laiteux a partir d'un grossissement de 7 , le réglage par click à 1 cm ....
      Sur la mienne, a 12 la netteté est parfaite , même si ne tirant pas au delà de 600 m le 6 me suffit amplement .
      Un click équivaut à 1/8 de pouces pour le tir précision c'est le jour est la nuit.
      La luminosité du réticule je n'en parle même pas !!!
      Pourtant ma lunette je l'ai acheté en promo à 1100 E bien moins cher qu'une S&B .
      Malgré ça dans tous les comparatifs la mienne est bien en dessous de la 3-12x50 PM II de chez S&B qui est considéré comme la Rolls de la catégorie.

      Donc j'ai du mal a suivre quand tu dis qualité absolument identique.
      A moins que celle que j'ai essayé était un modèle discount si ça existe car elle venait de Chine et non d'Autriche comme la S&B , mais en regardant sur le site de Vector apparemment , elles viennent toutes d' Asie donc je ne comprend pas ?

      Si tu peux être plus précis, je serais interessé car une gamme qui serait fabriqué par le même fabriquant avec les mêmes caractéristiques à 450 e , je suis preneur pour équiper une future petite remington 700 .
      Merci d'avance Samuel


      Supprimer
    7. Bonjour Samuel,

      Tu peux jeter un oeil perçant chez SEBEN black anaconda 4-12*56
      Prix et qualité.
      http://shop.seben.com/sms/shop/index.php?p=b3JnYT1zZWJlbiZncm91cD0yJmxhbmc9MyZjdXJyPTE=&action=products&cat=12&menu=1

      Produits vite et bien livrés.

      Laurent

      Supprimer
    8. bonjour Samuel désolé pour le temps mis a te répondre ;il fallait essayer d'ordonner un peu tout ça.Soyons clairs d'entrée de jeu une S&B (schmidt et bender) c'est 2200 euros la vector 450 soit 5 fois moins cher et une chose est sûre la S&B n'en "donne " pas pour 5 fois plus cher.
      La plupart des fabricants se fournissent aux mêmes endroits en chine les vectors comme les autres Leupold et consorts
      (http://aliexpress.com/category/200003565/riflescopes.html?needQuery) . Certains utilisent des verres allemands,d'autres japonais ou coréens,pour faire une comparaison il faut exactement les mêmes spécifs :grossissement,focales,dimensions des lentilles,des tubes premier ou second plan focal,réticule gravé ou pas etc etc etc .La duralit est probablement un second plan focal,d'ou le prix assez bas et de 1/8 de moaqui assure de passer son temps a tourner les tourets,mais chacun est dépendant de son doigt,sa tremblotte,moins précis que la lunette,que les verres duralit soient meilleurs je l'espère c'est du zeiss quand même;ton choix d'utilisation Samuel n'est pas le mien,la S&B n'est la Roll's que par son prix ,on ne peut pas dire qu'une vector soit laiteuse, c'était vrai pour les verres il y a 15 ans ,tout les verres aujourdhui sont assez corrects.Pour 450 euros il est difficile de trouver des premiers plan focal en mètrique beaucoup plus pratiques au combat (appréciation de la distance à la cible) sans discussion possible. Falcon fait d'exellents premiers plans focal prévues au départ pour les marchés militaires (donc remplissant un cahier des charges ensuite les attributions se font sur d'autres critères que la qualité intrinsèque)or vector et falcon était la même boite,falcon devenue anglaise apporte la rigueur a vector dans le même créneau de prix ,j'ai été en contact avec eux ,a l'écoute et très symps soucieux d'offrir de la qualité a un prix contenu et des spécifications techniques raisonnables en résumé ,je ne cherche pas a 600 mètres une H/L de 2 cm/2cm une c 50 me convient très bien avec visée rapide pour tir de combat,les distances moyennes dans mon coin ne dépasserons pas 300 mètres maxi de moyenne,si vous voyez a 600 les autres vous voient aussi et avec un hécate vous serez allumé,mon groupe par du principe de ne pas être visible hors de portée utile de nos 308 limite financière de notre investissement.Le premier plan focal est primordial ,un ballon de hand ball a 300 mètres est touché 9/10 avec cette lunette sur Rem.700 en 308.Effectivement je préfère le mètrique au moa ,ce qui compte c'est de se servir du système dont on a la maitrise et que son outil soit aussi utilisable par d'autres au pied levé facilement si nécessaire,il faut y penser ,nous avons tous le même système par souci de simplification et d'optimisation des résultats.En gros on te vends en europe a 2000 euros ce qui est fabriqué par ces boites en Chine (a qui on a donné le know how) et achetables a 270 euros la bas avec la même qualité (un joint de tourelle changé défectueux) pour ce que nous voulons en faire ,voilà si ça t'interesse je passerai toute une série de liens cordialement

      Supprimer
    9. Salut Janus merci de la réponse déjà ^^
      Rien a ajouter, on ne parlait pas de la même chose.
      Pour un usage jusqu' a 400 m même une lunette à 200 euros aura les mêmes avantages avec un climat adéquat, je suis entièrement d'accord, pour tirer à 300 m j'ai une lunette à 150 euro qui va très bien ^^
      Perso je m'entraine sur des chasses gardé privé allant de 600 à plus de 2000 m et pour info je n'ai pas les moyens de tirer en 12,7 lol , ça dépote après quand tu joues avec ça lol tu ne joue plus la discrétion lol j'ai moins de 10 balles a mon actif ^^.
      Par contre avec un petit 243 dans une CZ 550 par temps brumeux je suis 10/10 dans ton ballon de hand avec la petite Duralyt à plus de 600 m. Je tenterais pas avec une Vector !.
      Avec un simple FDB en mode tactique , tu ne me vois ni me repère à 300 m comme à 700 m :) je te l'assure.

      Sur ce ce soir si ça te tente y a un film avec mon président de club de tir à Marseille " Force spéciale " sur France 24 à 20h45 . Il joue dedans dans son vrai rôle "Marius"

      J'ai eu la chance d'apprendre à tirer avec lui ^^
      Samuel

      Supprimer
    10. merci Samuel je vais regarder ça,je suis d'accord sur le reste ;je ne pratique pas le tld au- delà de 600,c'est un métier,j'ai une vidéo d'un gars qui score sur du corbeau a 300 mètres en 17 mhr !!! moi ça me sert sur du groïnk entre 30 et 50 mètres ,discret et efficace.Pour le reste je reste dans le cadre survie et rien d'autre,j'ai pas le temps de devenir un bon sur le tld c'est une passion chronophage que je respecte Janus

      Supprimer
  15. Cette seconde partie concerne surtout les tireurs et autres chasseurs mais elle n'en est pas moins intéressante. Cela nous parait presque impossible aujourd'hui, mais demain sera peut être un autre jour...
    Le principal frein est déjà matériel (avoir suffisamment d'armes et de munitions, être nombreux dans ce cas, avoir le budget), légal/juridique (restera-t-il un semblant d'état pour légiférer sur les armes ?) et surtout, moral.
    Parce qu'à partir du moment où la Loi ne s'applique plus, la moralité n'a plus cours. La survie ne s'embarrasse pas des sentiments. Faire sauter ce verrou c'est déjà 50% du travail. Et vu l'état actuel des choses, c'est le consentement et la passivité, le pseudo confort qui tiennent les décombres de notre société déjà morte.
    Sachant qu'au niveau de l'ordre public le constat est sans appel : en tant normal, pour une circonscription de police 80 à 100 000 personnes vous pouvez compter 3 équipages de police déjà débordés... Vaste blague. Mobilisez les effectifs des services d'enquête et tous les véhicules et vous serez à 8. Avec tout ça il faudrait encore prendre les plaintes, enquêter, constater les cambriolages et les décès, protéger les secours, gérer les émeutes (il n'y aura jamais assez de CRS et de GM), faire les interventions de police secours... Impossible ! Le chaos peut s'installer demain sans aucun problème ! Et personne ne sera défendu ! L'Etat "de droit" n'aurait plus cours.
    Pensez bien qu'envoyer une patrouille de police chez chaque possesseur d'arme dans l'instant qui précède le chaos est juste impossible à gérer; il y aurait bien un ou deux coups d'essai, mais sans plus. Le bordel ambiant rendra caduc cette mission.
    Faites le nécessaire dans vos moyens et équipez vous un peu.

    J.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le seul hic, auquel presque personne ne pense, c'est qu'à la place des GM ou des CRS, l'Etat enverra nos futurs maîtres, dûment autorisés avec les pleins pouvoirs, et, bien sûr, assermentés !...
      Franck

      Supprimer
    2. Je n'y crois pas trop, du moins sous cette forme. Laisser prospérer toute cette racaille zombiesque, leur donnant une sorte de pouvoir, suffit déjà pour effrayer une partie de la population.

      J.

      Supprimer
  16. Article vraiment utile pour les temps qui viennent. N'ayant pas de formation militaire et n'étant pas sportif, il me faudra où être victime ou regarder de loin... En tout cas félicitations.
    Un service à te demander : Pacha voulait me contacter, merci de bien vouloir lui dire que mon mail "survie11@orange.fr" fonctionne toujours. Je n'ai hélas plus son tel et son adresse mail. Il habite près de chez moi. J'en profite aussi pour rappeler à ceux du Languedoc Roussillon que je suis toujours présent... Merci. Franck

    RépondreSupprimer
  17. Attention toutefois avec les CPF: ils ne se valent pas tous et si la plupart fuira en piaillant, certains resteront jusqu'au bout.
    La technique du sniping les fera réagir, ils mettront leurs boulets avec les armements les plus lourds de manière à servir de cible car n'oublions pas qu'ils sont depuis le départ dans une guerre d'attrition contre nous: l'épuisement et l'humiliation, comme ils disent dans l'état islamique. Donc chaque balle compte et vu se qui se déverse chez nous, on va finir par manquer de munitions.
    cc

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour Amis Survivalistes. Bonjour Inconnu du 21 septembre à 21 h 51.

    Vous n'avez pas de formation militaire et vous n'avez pas de condition physique? Ou est le problème? Vous n'avez pas d'arme?
    Oui, mais sans vouloir vous offenser la survie ce jour là sera l'affaire de toutes et de tous.
    Personne ne pourra dire qu'il n'est pas concerné.
    Personne ne doit compter sur les autres pour le défendre du moins pas les hommes, je dirais de 16 à 65 ans!
    Rassurez-vous il y à tant de salopards sur cette terre qui fournissent du matériel à tout le monde, même au pires fumiers, il y aura donc bien des gens qui nous en fournirons.
    Et puis tout le monde ne pourra pas être en permanence au créneaux et aux champs.
    La mobilisation, car ce sera une mobilisation sera et, devra être générale!
    D'une part cette mobilisation de masse rappellera par sa seule présence à nos chers dirigeants, leurs devoirs et responsabilités, et refroidira considérablement les ardeurs belliqueuses de ceux et celles qui se voient déjà vainqueurs!
    Voyez-vous, il y eu peu de vrais Résistants ( femmes cet hommes ayant dans le sens du terme rejoint la Résistance, donc le maquis ) pendant la seconde guerre mondiale.
    Par contre il y en eu beaucoup (femmes et hommes) qui abordèrent, lors de la libération de leurs villes et villages, le brassard de la Résistance, brassard à Croix de Lorraine. Il furent nombreux à participer aux "séances de tontes".
    Les vrais Résistant étant pour beaucoup Tombés ou captifs.
    Une mobilisation générale immédiate de tous et de toutes, de tous les moyens etc. abrègera la durée du chaos.
    Pour ma part, celles et ceux qui ne participeront pas à cette mobilisation, négligeant leur devoirs, n'auront plus de place parmi nous.
    Quand les lumières se rallumerons, pour ses individus, la valise!
    Je semblerais peut-être un peu crus dans mes propos, mais, quand les s'éteindrons si, cela devait arrivé, la survie sera l'affaire de tous!

    Bretzel et Pinots noir d'Alsace.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon humble avis ladite "résistance" s'est bien fait avoir ! Vous voyez où nous a menés la victoire "américaine" ?

      Supprimer
    2. Re bonjour Franck,
      Moi, je ne t'aurais pas répondu comme l'a fait Bretzel et pain noir, sache que dans que tout le monde n'est pas un Rambo qui la plus part du temps pour ceux qui ont parle avec vigueur on fait l'armée mais étaient à la cantine...Mais militaire M'sieur !! sache aussi que les vrais, les durs, n'ont pas besoin de rappeler l'histoire passé car nous savons bien que c'est dans le Chaos que naissent une vrai partie de LA Résistance, sans qu'ils le sachent eux même avant. De plus, si les lumières finissent par s'éteindre, il faudra bien des combattants mais des médecins/infirmiers, des cultivateurs, des menuisiers...etc, même si en cas d'attaque ils auront tous le devoir de se battrent mais c'est pas ces professions qui iront combattre et comment transmettre le savoir à nos futures générations ci ce n'est par ceux qui le maitrisent. Non tu vois, ta place est bien parmi nous et que le survivalisme n'est pas que gros bras avec un pompe même si il en faut. Un Survivaliste ne peut ni protéger seul, faire un potager seul, recoudre des plais et les soigner, refaire le toit de sa grange seul...C'est pour cela que le mot " Résilience existe " et qu'il a toute sa signification dans notre communauté. N'es tu déjà pas un leader dans l'âme, rappel moi c'est bien toi qui a voulu faire la première rencontre dans le Languedoc Roussillon..Tu vois, t'as déjà fait un grand pas? que peut on fait...Hein Bretzel !!, alors viens me voir pour qu'on puisse s'organiser et transmettre ensemble notre savoir à nos jeunes générations.
      Bien à vous tous
      PACHA

      Supprimer
    3. Bon, je vois que je me suis vraiment mal exprimé. Oui je n'ai aucune formation militaire ni aucune condition physique qu'on pourrait qualifier de sportive. Néanmoins, je n'ai pas voulu dire que j'entendais être un spectateur de loin... Non, malgré mes lacunes, je suis farouchement décidé à ne pas me laisser manger tout cru, même si à mon âge (70) d'autres pourraient penser qu'il serait naturel de voir les choses autrement. Mais ma déjà longue vie n'a été qu'un long combat et, pour ainsi dire, je suis déjà bien rôdé. Et puis il n'y a pas que le combat physique; ma spécialité : l'organisation. Par ailleurs, je suis inscrit depuis des années à un stand de tir et commence à me faire une idée assez précise de l'utilisation du matériel. De plus je suis pour les propositions iconoclastes comme celle que tu as faite avec l'article sur l'utilisation des bateaux qui m'a beaucoup plu. Ayant ma licence de pilote, peut-être que je vais pondre un jour un article sur l'utilisation d'un avion. Non je ne peux en vouloir à Bretzel et Pinots noir d'Alsace car je pense réellement comme eux. Ceci dit l'incident est clos et j'espère que nous pourrons tous travailler ensemble car, je le crois sincèrement, c'est le moment plus que jamais.
      Bien cordialement
      Franck

      PS : pour Pacha, j'attends ton coup de fil.

      Supprimer
  19. Le jour où toutes les lumières s'éteindront (pour ne plus jamais se rallumer) sera celui où, si elle ne s'est pas déjà fait cramer par le soleil, la terre recevra un astéroïde de la taille d'une petite ville sur le coin de la gueule.

    D'ici à ce que pointe l'aube de cet inévitable et funeste ultime journée, rien de ce qui vous incite aujourd'hui au survivalisme ne se produira, hormis ici et là quelques sporadiques petites escarmouches auxquelles seuls les plus belliqueux d'entre vous choisiront de participer ("Rien à la télé ce soir ? Allons donc déglinguer quelques zombies à l'arbalète !"), les autres ayant fui tout aussi intelligemment que vite et loin.

    Car, non, n'en déplaise aux armuriers et autres vendeurs de spaghettis bolognaise lyophilisés, le "système" ne va pas s'effondrer. Il ne le peut tout simplement pas (explications dans mes commentaires "Anonyme 22 septembre 2015 16:13" et "Anonyme 22 septembre 2015 14:03" : http://survivreauchaos.blogspot.be/2015/07/effondrement-economique-un-scenario-pour-le-chaos.html).

    En cas de crise sévère (et il y en aura), genre "le PSG s'est fait sodomisé par Auxerre", la loi martiale sera très vite décrétée. Quelques voleurs de chips et de pacs de bière seront fusillés sur place, pour l'exemple. Ça calmera illico le plus indomptable des hooligans. Le "chaos", très localisé, ne devrait donc pas régner plus de vingt-quatre heures. Si vous avez la malchance de vous trouver justement ce jour-là sur l'A6 entre Paris et Auxerre, au pire faudra peut-être songer a refaire la peinture de votre break 307.

    En cas de crise majeure (et il y en aura aussi), genre "plus de Nutella chez Carrefour cette semaine", l'Union Européenne stipule dans ses statuts que les nations qui en font partie se doivent de prêter main forte à celles d'entre elles qui en formulent officiellement la demande. J'imagine donc assez mal nos trublions en training Addidas résister plus d'une demi minute à la "main forte" gracieusement prêtée par nos voisins teutons qui, ne l'oublions pas, possèdent une expertise considérable aussi bien dans le domaine des confiseries chocolatées (kinderschokolade) que dans celui de l'intervention rapide (Blitzkrieg). Donc, là aussi, tout rentrera très vite dans l'ordre. (à suivre)

    RépondreSupprimer
  20. (suite)
    Et quand bien même l'impossible se produirait (effondrement du système financier, assèchement brutal des réserves de pétrole sans plus aucun substitut disponible en quantité suffisante, etc.) dites-vous bien qu'alors, la probabilité qu'une "bande organisée de crapules sanguinaires dévoreuses de fœtus surgelés" puisse se ruer sur votre fille encore vierge sera malheureusement la dernière de vos préoccupations. Si le système financier US ou chinois ou encore Européen s'effondre, c'est toute la finance mondiale qui s'effondre, car tous les systèmes financiers de la planète sont aujourd'hui interdépendants (regardez la panique généralisée déclenchée par la crise Grecque, un petit pays de merde qui ne produit rien d'autre que de la fêta et de l'huile d'olive). Le chaos sera donc global, et vous ne trouverez plus alors aucun endroit sur terre où vous mettre à l'abri des radiations émanant du parc nucléaire mondial laissé à l'abandon (par qui et comment entretenir le refroidissement des réacteurs, s'il n'y a plus ni eau courante ni électricité ?). Extrait d'une proposition de loi soumise en 2001 au parlement Suisse : "Plus que les réacteurs atomiques, les bassins de désactivation, destinés aux combustibles radioactifs, sont particulièrement menacés : on y trouve toute une palette d'isotopes dangereux, en quantité équivalente à celle qui à été libérée lors de la catastrophe de Tchernobyl." (http://www.parlament.ch/f/suche/pages/geschaefte.aspx?gesch_id=20013511).

    Je vous recommande chaudement la lecture de l'intégralité de la page, c'est assez édifiant en ce que les Suisses reconnaissent être incapables de protéger leurs centrales nucléaire d'une attaque terroriste perpétrée au moyen d'un avion à peine plus gros qu'un Cessna (et non bourré d'explosifs). Ils reconnaissent également qu'un simple camion piégé explosant à bonne distance serait en mesure de détruire le système de refroidissement (en ce y compris celui de secours) de n'importe laquelle de leurs centrales. Dans ces conditions, pensez-vous sérieusement que le gouvernement français a prévu une protection "en béton" pour assurer la sécurité des siennes en cas de guerre ou de chaos total à l'échelle planétaire ?

    A choisir entre me geler les couilles en foret, à courir toute la journée derrière un pauvre lapin irradié, et survivre ainsi quelques mois de plus aux isotopes radioactifs ou m'envoyer fissa une 9 para à travers la cervelle, je préfère de loin la seconde solution. Rien avoir avec un quelconque renoncement. Plutôt une simple question de dignité.

    Dans les années 70 et 80, c'était la peur des Russes. Depuis la chute du mur, ce sont les barbus buveurs de thé, la fin du pétrole, le réchauffement climatique, l'effondrement du système, la mort de Steve Jobs, la résurrection de Steve Jobs... On adore les catastrophes et les scénarios d'épouvante. Pas étonnant que Stephen King soit l'auteur le plus vendu au monde (je ne sais pas s'il l'est toujours, mais en tout cas il le fut). Y a pas de mal à se faire peur, me direz-vous. Ok, mais faites juste gaffe à pas vous exploser la tronche en essayant de fabriquer des amorces au fulminate ou à l'azoture de plomb...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. si je vous suis bien l'impensable ne peut arriver parce que tout serait ratatiné et de suite après , vous nous expliquez fort précisément et sans contestation possible , qu'avec très peu de moyens on peut faire sauter tout le bazar,pensez vous sincèrement qu'il n'existe pas assez de cinglés pour le faire? Vous voyez dans le genre kamikaze barbus ou non ,c'est à la mode actuellement ;en fait vous refusez d'envisager des possibilités parce qu'elle vous heurtent profondément comme chacun d'entre nous,votre postulat en fait est :ça n'arrivera pas parceque c'est inhumain et impensable ,erreur mon cher,tout est possible et si le pire n'est jamais sur c'est toujours le plus probable et si tu as 50/50 de possible il y en a 75 pour que le pire se produise (lol) bien cordialement

      Supprimer
    2. Cette réponse n'est destinée à personne, mais une simple réflexion, issue du commentaire précédent sur les centrales.
      Sur ce blog ou sur un autre, il a déjà été cité le problème nucléaire, pas une guerre, mais les centrales.
      Regarder une carte de l'Europe et du monde, voyez le nombre de centrale. Que croyez vous qu'il se passera lorsque le scénario Fukuschima sera en marche dans toutes les centrales du monde ? er sans pompiers pour contenir les flammes (c'est à dire la colonne de fumée qui arrosera plus encore qu'a tchernobil et au japon)

      Supprimer
    3. Bonjour a tous ,
      Les propos d'anonyme du 22 sept 23h54 m'ont interpellés , la partie du non dit incluse . La plus importante ? A voir !
      De quoi décourager mes intentions de survivaliste .
      Réponses possibles :
      1) me suicider tout de suite ?
      2) continuer ma cure de prozac ?
      3) voter en 2017 , continuer métro boulot dodo , faire confiance a mon gouvernement , FO , a ma banque ! Etc ,etc......
      4) relire les articles du blog & commentaires ( très bons pour le moral , certains) .
      5) comme l'a écrit P. Templar le moral ou force psychologique peut faire la différence entre ( sur ) vivre ou mourir . En avoir ou pas ?
      6) la prudence basée sur la défiance / méfiance ( merci Babette ) conservera ma capacité a me laisser surprendre agréablement par certains , le moment venu. Je ne veux " habiller personne pour l'hiver " même avec un uniforme !
      7) continuer mes préparatifs , imperturbable , convaincu .
      Conclusion : si la peur n'arrête pas le danger pourquoi devrais je le faire moi même ? Je continue , merci.
      Salutations . Bonne préparation.
      Vianney.

      Supprimer
    4. Mais enfin Janus 2a, vous le faites exprès ou quoi ? Ce que je veux dire, c'est que nous nous trouvons face à deux possibilités :

      1. Soit la situation économique continue à se dégrader progressivement. Apparaitront alors des troubles sociaux qui mèneront à des conflits LOCAUX. Ces conflits seront maitrisés en même temps qu'ils génèreront une reprise économique, qui perdurera jusqu'à la dégradation économique suivante, et ainsi de suite, comme cela a toujours été le cas depuis l'invention de la valise munie d'une poignée (vous savez, celle qui permettait d'aller planquer son pognon à Genève en 39). Il sera relativement simple pour vous et moi d'échapper à ces petits désastres épisodiques : même les migrants fauchés y parviennent avec un canot pneumatique.

      2. Soit une crise majeure anéantit brusquement et définitivement tout le système financier. Là, c'est le chaos GLOBAL. Dans ce cas, rien ni personne ne pourra empêcher TOUTES les centrales d'entrer en fusion, faute de refroidissement. Car si les centrales suisses sont juste en mesure de résister à la chute d'un avion de tourisme, mais pas à une attaque terroriste un peu musclée, pensez-vous que le parc nucléaire civil MONDIAL soit capable de supporter un défaut de refroidissement ? Pourquoi croyez-vous que l'on continue d'arroser Fukushima depuis quatre ans et demi ? Donc, dans ce cas de figure, il ne servira à rien de tenter de survivre. Autant en finir le plus vite possible, et sans trop souffrir. Mais je le répète, cela n'arrivera pas : les méchants banquiers qui contrôlent tout, y compris ce réseau grâce auquel nous pouvons dénoncer leurs complots et les traiter d'enculés (cherchez l'erreur...), ne laisseront jamais s'effondrer totalement le système financier qu'ils ont mis en place et qui les gave.

      Je rajouterai maintenant une troisième option (oui oui, Janus 2a, je vous ai vu venir...) : l'attaque terroriste. Bien sûr qu'elle est probable. Selon la loi de Murphy, elle est même certaine. Mais alors, tout comme au point 1, le désastre sera LOCAL et ses conséquences seront comparables à celles de l'accident de Fukushima. J'imagine en effet assez mal que des terroristes soient capables de détruire toutes les centrales de la planète, ni même celles d'un seul pays. Comme personne ne se balade à Tokyo avec un masque à gaz sur la figure, nous pouvons en déduire que deux cas de figure se présenteront :

      1. Vous étiez proche de la centrale au moment de sa destruction. Vous pouvez alors vous dépêcher de mettre de l'ordre dans vos affaires et dire adieu à ce monde cruel.
      2. Vous étiez suffisamment éloigné pour que, suivant la distance d'éloignement, il vaille encore la peine, soit d'avaler quelques pastilles d'iode et sauter dans le premier avion pour Miami, soit ne rien faire du tout.

      Votre tenue NBC ne vous sera donc d'aucune utilité, sauf si l'on organise une soirée "Apocalypse" pour fêter l'évènement. C'est pourquoi, au risque de me faire allumer, je persiste à dire que l'idée même du survivalisme n'a aucun sens dans un monde parsemé de centrales nucléaire.

      Je terminerai en félicitant ici le propriétaire de ce blog pour l'ouverture d'esprit dont il fait preuve en me laissant publier une opinion totalement opposée celle qu'il défend.

      Jean Schramme

      Supprimer
    5. notre divergence n'est pas sur les centrales ,nous sommes tous d'accord pour dire qu'un arret général serait définitif pour tous (voir la fin de mon post qui ne dit rien d'autre),mais sur un chaos financier ,le monde est séparé en trois bloc les us et leurs sattellite en gros tout ce qui est inféodé au dollar d'un coté et le reste du monde dont deux grandes puissances la chine et la russie ,touce qui est inféodé au dollar vit avec un système de folie keynèsienne et va se casser la gueule assez vite maintenant,ce sont les fameux banquiers dont faites état et que je préfère appeler le monde de la puissance par la richesse pour l'instant et puis il y a des pays qui s'en foutent comme la chine qui a intégré depuis longtemps la chute de la devise dite de "réserve" le dollar et pour qui 100a200 millions de morts seraient presque une bénédiction,eux stocke de la vraie richesse (de l'or) pour installer un autre système , les russes de même , ,un effondrement économique du bloc Us serait supporté avec douleur certes je vous l'accorde pour ces pays , mais sans influence long terme .Un effondrement certain du bloc Us entrainera en cas extrème une fusion des centrales nucléaires de ce bloc là pas des autres et les survivaliste dans ces régions ne pourront rien faire sauf essayer de fiche le camp,le survivalisme n'a de pertinent que si il arrive des guerres ethniques ou religieuses,je n'ai rien dit d'autre,mais même des conflits locaux seraient suffisants pour rendre pertinent le survivalisme dans les régions concernées ,une chose est sure l'avenir nous dira quel était le vrai scénario en souhaitant que ce soit le moins désgréable possible

      Supprimer
    6. Je ne crois que votre opinion soit opposée. Elle est seulement différente, avec une autre approche. je vous ai répondus plus longuement à 14H42 et 14H43.
      L’intérêt de ce blog est justement de ne pas avoir la même vision des événements, faire des choix puis les assumer.

      Supprimer
    7. Bonjour,

      A Vianney: merci, je valide.

      A Jean Shramme: Il n'y a pas de solution à ta peur. Vis avec et ne fais pas de virgules sur les murs ça fait sale.

      Laurent

      Supprimer
    8. Ouuuuulàlàlàlà... Laurent, je vois que toi t'es un dur.
      Mais t'as pas tout compris à la peur, et ça c'est très dangereux pour toi.

      Jean Schramme

      Supprimer
    9. a "Anonyme23 septembre 2015 23:09" ( Jean Schramme ):

      <<...C'est pourquoi, au risque de me faire allumer, je persiste à dire que l'idée même du survivalisme n'a aucun sens dans un monde parsemé de centrales nucléaire. ...>>.

      Et bien soit. Mais que venez-vous faire ici? Extérioriser votre psychose/névrose (rayez la mention inutile et si mauvais terme, dslé, suis pas psy ni lecteur de magazine féminin^^)? Troller?

      Traîner sur des fofos & blogs est vite chronophage, surtout si on participe. Employez donc ce temps a militer pour la fermeture des centrales, ça sera toujours plus productif que d'étaler votre pessimisme/défaitisme ici...

      Supprimer
    10. @ jean Shramme

      "
      Ouuuuulàlàlàlà... Laurent, je vois que toi t'es un dur.
      Mais t'as pas tout compris à la peur, et ça c'est très dangereux pour toi."
      et autres remarques dans différents posts ...

      Jean Schramme, ce qui pourrait devenir vite dangereux dans une optique de désordre chaotique serait d'avoir pour principales qualités: la prétention, l'arrogance et le manque de discernement.
      Un individu pourvu, entr'autres, de ces qualités sera toujours le bienvenu dans l'équipe adverse: c'est déjà la moitié du boulot de fait.

      Laurent

      Supprimer
  21. Bonjour Franck, bonjour Amis Survivalistes.

    Je me suis moi aussi mal exprimé, je m'en excuse . (Bretzel et Pinot Noire d'Alsace, le 22 septembre à 11 h 37)
    Je ne voulais offenser personne. Je voulais simplement dire que la survie est l'affaire de tous, c'est à dire le l'ensemble de la communauté.
    Certes les plus jeunes, les plus souples, les plus sportifs sont d'avantages "requis" pour la défense mais, l'ensemble de la communauté participe à son "poste" à la défense.
    J'ai écris: tout le monde ne peut pas être en permanence aux créneaux et au champs.
    Le cultivateur cultivera les champs pour la simple raison qu'il le spécialiste de ce genre de travail, un autre sera dans son atelier et réalisera du matériel de défense. La vie continuera normalement et en cas de danger tout le monde participera à la défense.
    Il ne faut pas oublier que le combattant devra être relevé régulièrement, pendant ce temps un autre prendra sa place. Des formations devrons être faites à ceux qui n'ont jamais tiré ou n'on pas fait leur service militaire. Il reste toujours quelque chose de ce que nous avons appris sous les drapeaux. (ce n'est pas pour rien que certains ont supprimés la conscription, un homme qui sait ce servir d'une arme (même de manière médiocre) constitue un danger pour n'importe quel pouvoir)
    Vous avez raison Pacha quand vous dite que c'est dans le chaos que nait une vraie partie de la Résistance. C'est là aussi que les chefs, les vrais, ont l'occasion de montrer leurs talents. Ce ne sera pas le "douze" qui fera le chef mais sa valeur dans de nombreux domaines.
    Ceci dit faisons comme Franck à dit, préparons nous et travaillons ensemble.
    Mes excuses encore pour ceux que j'ai offenser.
    A l'attention de Pacha, je ne suis pas dans le Languedoc Roussillon et , je n'est pas voulu y faire une première rencontre, je suis en Alsace.

    Bretzel et Pinot Noire d'Alsace.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. F Von Pikkendorff votre démarche mesurée et réfléchie sériant les difficultés du moment est un bonheur pour l'esprit tout comme la démarche de Pierre qui nous permet d'échanger des avis ,possibilités pratiques concrètes valables en tout lieu et ouvrent le champ a la réflexion pour enrichir de votre expérience les connaissances de chacun.C'est bien rare par ces temps si gris ou l'agressivité remplace les arguments et le partage,car a quoi servirait il de survivre si c'est pour sauvegarder des sauvages recommençant les mêmes erreurs ? bien a vous

      Supprimer
    2. Bien le bonjour,

      "J'adhère" a votre commentaire Janus 2a, merci a tout ceux qui partagent leurs connaissances ( un p'tit merci, une reconnaissance, a l'occasion, ça fiait pas d'mal^^) ;)

      Supprimer
    3. Exact Janus 2a.
      Longtemps je n'ai pas suivi ce genre de site, pour y avoir rencontré quelques furieux. Il est primordial de souligner que chaque personnes de bonnes volontés aient sa place, et qu'aucun talent n'est négligeable. Cela va de l'agriculteur, à la nounou. Personnellement je fais du tir au 9 mm . Même si je suis contre toute idée de violence, je pense que mieux vaut savoir se servir d'une arme et ne jamais en avoir besoin, plutôt que d'en avoir besoin et ne pas en avoir. Dans une communauté il faut aussi des personnes pouvant assurer la sécurité des autres. Je trouve malheureux que le fait d'y penser soit à l'ordre du jour dans une démocratie, mais avec un peu de réflexion le contraire est faire l'autruche est une folie. Se préparer, et une assurance et savoir que dans un contexte de Chaos l'on ne sera pas seul est très rassurant . J'éspère et je prie qu' en père de famille que ma fille n'aie jamais à subir ce genre d'événements mais si ça doit être le cas, sans dramatiser je veux y être préparé . Bien à vous

      Supprimer
  22. Réponse à Anonyme du 22 septembre 2015 23:54 1/2

    Écrire "le "système" ne va pas s'effondrer. Il ne le peut tout simplement pas [...] Et quand bien même l'impossible se produirait", relève de la "profession de Foi" pas de l’analyse.
    Profession de Foi qui est largement démentie par l’analyse d’un nombre de plus en plus important de scientifiques et non des moindres. Et ce dans tous les domaines, y compris financiers.
    Vous avez en revanche raison concernant « le parc nucléaire mondial laissé à l'abandon ». Par contre, dire que « vous ne trouverez plus alors aucun endroit sur terre où vous mettre à l'abri des radiations » relève de nouveau de la profession de Foi. C’est une éventualité, certes fort probable mais pas une certitude. Nous ne le saurons qu’à postériori.

    Vous votre truc, c’est le nucléaire ; pour d’autre les CPF ou les zombies. Certains se préparant même à l’inversion des polarités du champ magnétique planétaire… Chacun est libre de ses préférences et l’option zombie est tout aussi respectable que l’option uranium. Rien de sert de critiquer l’autre car au final ce seront les faits qui nous mettrons d’accord.

    Aucun membre de ce blog ne souhaite "courir les bois poursuivie par des hordes de zombies assoiffés du sang des vierges". Soyez-en sur. Pas plus qu’il ne souhaite subir un « hiver nucléaire ».

    Pour être encore plus clair, je n’éprouve aucun plaisir à la démarche survivaliste. Père de famille, je préférais de loin méditer en haut de la montagne en regardant la petite dernière avec une libellule posée sur son bâton que d’apprendre le tir de combat à ma femme.

    Nous serions tous ravis si le capitalisme se réformait en profondeur et si les pays du monde entier prenaient à bras le corps le problème des « migrants climatiques » et autres emmerdements créés par la main de l’homme.
    Pour l’instant, les faits montrent que c’est loin d’être le cas.
    Avant que la malveillance ou l’absence de maintenance des centrales nucléaires n’en fassent exploser une, personne ne peut prédire comment évoluera la société et combien de temps cela prendra.

    Le fond du problème est que le champ du possible est tellement vaste qu’il nous faut bien essayer d’en balayer les diverses possibilités. Entre les problèmes sexuels du PSG et l’Armageddon au Nutella, il reste encore pas mal d’options qu’il faut mieux envisagées. Se préparer au pire n’a jamais été « souhaiter le pire ». Mais cela n’interdit pas de réfléchir à plusieurs scénarios dont la probabilité paraitra absurde a certains blogueurs et d’autres non. Et si ces scénarios devaient se réaliser, nous ne serons pas surpris. Cela permettra même d’avoir un temps d’avance et si possible de le garder.

    RépondreSupprimer
  23. Réponse à Anonyme du 22 septembre 2015 23:54 2/2

    Pour ma part, l’étude du risque nucléaire mais aussi chimique (sites Seveso) et biologique (pandémie virale) fait partie de la préparation au même titre que les CPF, les zombies, etc.
    A tire d’exemple, voici ce que j’ai écrit dans l’étude de ma préparation amont : « Situé à plus d’une centaine de kilomètres des centrales nucléaires du sud de la France (vallée du Rhône à 150 km, Agen à 200 km), la vallée ne risque pas d’être dans le rayon d’une explosion initiale. Il en est de même pour une attaque nucléaire directe puisqu’il n’y a pas d’objectifs militaires stratégiques à proximité. Située à l’Est de XX, l’ancien site désaffecté XX (mine d’uranium et usine) ne présente pas de danger particulier. Le concentré d’uranium arrive du Niger à XX une fois par mois, par bateau, dans des fûts hermétiques de 350 à 400 kg avant de prendre la direction des usines de la XX (site Seveso) à X par le train. La contamination par un nuage de retombées reste possible. La décontamination étant quasiment impossible, il n’y aura pas de mesures particulières de protection d’adoptées. »

    La conclusion de mon étude, faite à la lueur de quelques années d’entrainement militaire à la décontamination NRBC et des exemples russes et japonais, me font dire que les carottes seront cuites pour mon lieu de vie et que la seule solution sera de migrer. Vers ou ? Aucune idée, ce sont les événements qui me dicteront alors la conduite à tenir. La dernière cartouche pouvant en faire partie.
    Autre conclusion : ne pas gaspiller d’argent dans l’achat de tenues de protection et autres système de décontamination, le détecteur de radiation étant le seul outil utile.

    L’important est de « se choisir son scénario et en assumer les conséquences » tout en laissant les autres choisir le leur. Ce qui n’interdit pas d’échanger et de trouver des points communs pour l’entrainement.

    PS : Pour vous faire une idée de l’ensemble des travaux sur les divers risques d’effondrement, je vous suggère la lecture du « Comment tout peut s'effondrer : Petit manuel de collapsologie à l'usage des générations présentes ».
    Livre de synthèse qui ne mésestime pas la problématique nucléaire avec une partie très intéressante sur la maintenance et l’arrêt des centrales. Livre qui fait une analyse transverse très intéressante des capacités de résilience du système.
    Pour un résumé plus complet du livre : https://www.futuribles.com/fr/base/bibliographie/notice/comment-tout-peut-seffondrer-petit-manuel-de-colla/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ F Von Pikkendorf:

      >>>
      Autre conclusion : ne pas gaspiller d’argent dans l’achat de tenues de protection et autres système de décontamination, le détecteur de radiation étant le seul outil utile.
      <<<

      Tout a fait. Je rajouterais, si l'on se trouve dans une région de retombées "moderées", une bonne quantité de bande adhésive large.
      Le jour où ça pète, calfeutrer toutes les issues, dessous de portes, éviter les courants d'air (garder les portes intérieures fermées quand non utilisées). Limiter ou arrêter les chauffages par combustion si possible (et s'ils fonctionnent encore - car un chauffage au fioul a bêtement besoin d'un peu d'électricité pour marcher). Monitorer le niveau de radio-acivité.
      Si applicable, dérouter la récupération d'eau de pluie: on n'a pas envie de gâcher les précieuses collectes antérieures. Attendre quelques jours, et ensuite maintenir strictement un système de "sas" et utiliser une paire de chaussures "sacrifiées" pour ne pas amener de poussières actives depuis l'extérieur.
      Maintenant, rien à faire à mon avis pour le jardin: si les retombées sont importantes, et avec précipitations, de ce côté c'est... la fin des haricots!
      Hugues

      Supprimer
  24. @ F Von Pikkendorff

    >>>
    Autre conclusion : ne pas gaspiller d’argent dans l’achat de tenues de protection et autres système de décontamination, le détecteur de radiation étant le seul outil utile.
    <<<

    Tout a fait. A cela je rajouterais une bon stock de bande adhesive large et une dose de bon sens.
    Au moment ou ca pete (supposons qu'on soit informes en temps utile):
    - si applicable, derouter la recuperation d'eau de pluie, on ne veut pas contaminer l'eau recueillie anterieurement
    - si applicable, bacher ce qui serait important a l'exterieur mais ne peut etre rapidement mis a l'abri
    - calfeutrer toutes les ouvertures exterieures (particulierement les bas de portes) avec l'adhesif
    - limiter ou temporairement arreter les appels d'air par les chauffages a combustion
    - sortir le moins possible les premiers jours
    - designer une piece ou un espace (typiquement le couloir d'entree) comme sas et appliquer une stricte politique de changement de chaussures, voire de vetements. Avoir un jeu de chaussures/vetements "sacrificiels".
    Maintenant si la contamination est importante et accompagnee de precipitations liquides, je ne vois rien a faire pour le jardin, c'est... la fin des haricots. La chance serait une bonne couche de neige avant et pendant la contamination. Un boulot de romains pour decontaminer, mais faisable.
    Juste.. mon grain de sel.
    Hugues

    RépondreSupprimer
  25. mouais...ce qui est sûr c'est que la conjonction des planètes n'est pas bonne! Effondrement éco, fin du pétrôle, zombies, guerre civil et/ou de civilisation, catastrophes naturelles, çà va chier tôt ou tard!!!! Je me prépare depuis 2-3 ans pour moi et mes enfants.
    Franchement j'ai zappé volontairement l'option catastrophe nucléaire (attaque ou pas) car là pour le coup : A quoi bon (sur)vivre?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après avoir lu vos messages sur une catastrophe nucléaire...
      On est mal barré si une seule centrale explose....
      Ça demotive grave....
      Pour filtrer l'eau, est-ce que le big berkey qui filtre entre autre le radon est utile ?
      J'ai vu un doc sur Tchernobyl, les enfants avec des problèmes cardiaque ,qui ont moins d'énergie qu'une personne âgée de 95 ans.....
      Et les parents qui restent tranquillement dans le village...
      Avec la discrimination positive, il peut y avoir un rappeur directeur d'une centrale nucléaire. LOL !
      Comme disait Piero San Giorgio pour déconner.
      Tout est possible...

      Supprimer
    2. Je remercie Pierre Templar de son excellent travail. J’ai trouvé cette dernière cession de commentaires très intéressante, on note un élargissement de la pensée vers les bases techniques du survivalisme.

      Je regarde les informations sur la France en me faisant la même réflexion que vous en regardant le document sur Tchernobyl… "et les parents qui restent tranquillement dans le village..."

      Je vous renvoie donc à cette article d’il y a 2 mois qui sera peut-être moins rébarbatif pour certains aujourd’hui:
      Premier point, le plus important, puisqu’à lui seul il peut rendre une maison ordinaire plus sécuritaire qu’une BAD hi-tech complètement autonome : les critères de sélection du lieu de construction, en ne prenant en compte que des critères techniques et logiques, hors considération d’ordre économique ou idéologique. Désolé pour ceux qui commencent à lever les bras au ciel, je ne prétends pas refaire le monde.

      1) Le Pays : est-il plus judicieux de construire une BAD au top à renfort de millions dans une zone probable de conflits, qu’ils soient internes ou plus étendus, ou faire quelque chose de plus modeste et facile dans un pays qui n’est pas sujet à conflit potentiel. Etc…
      http://survivreauchaos.blogspot.com/2015/07/expatriation-le-costa-rica-autonomie-base-autonome-durable.html

      Supprimer
  26. Effectivement, si on attends la fuite de toutes les centrales nucléaires, tous les volcans en zone fumeur et tous les astéroïdes de plus de 500m de circonférence s'écraser sur terre, on risque d'être déçu par son BOB, BAD et autres techniques de tir et de self.
    Je suis comme beaucoup ici, je déteste l'idée d'avoir à chercher des racines pour bouffer, passer ma vie à faire de la self et griller tout un budget en stand de tir.
    J'aurais voulu être un gros beauf regardant M6 tous les jours en bouffant des chips devant mes 6 gosses inconsidérément conçus (C'est L'Etat qui paye), manque de pot ce genre de suicide moral et social ne me convient pas et surtout la merde est arrivée trop tôt. L'Etat maman nous a menti et tout le monde ici a décidé de reprendre quelques prérogatives régaliennes à son compte, ce qui est plutôt sain.
    Pour ce qui est du suicide, je ne suis pas de ceux qui découragent des initiatives que je n'aurais pas eues moi-même, donc vous n'aimez plus la vie? N'en dégoûtez pas les autres et suicidez-vous. Les survivants auront besoin de place, mais je crois que les grandes décisions se décident à l'instant T. Idem pour les grandes chevauchées anti- (au choix), ce ne sera pas nous qui jouerons les Einsatztruppen, mais les tocards qui auront tellement reculé et accepté tout qu'ils se vengeront de la pire des manières.
    On ne participera à aucun bain de sang qui sera réservé aux désespérés tandis que nos muns. seront utilisées de façon beaucoup plus rationnelle.
    On aura peut-être même pas à gratter la terre, d'autres le feront à notre place, juste parce qu'on a le seul lance-patate pour 50 000 habitants.
    Bref on sait que ça va péter, mais pas comment ni pourquoi et dans quelle mesure on sera éclaboussé. En attendant gardons l'illusion de pouvoir se préserver de l'avenir.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne approche de nos problèmes. Une proposition : et si on s'avisait de pimenter notre existence avec un peu de spiritualité ? Je sais, en 2015 ça fait complètement ringard, etc. etc. Néanmoins, je fais partie de ceux qui croient dur comme fer qu'une vie essentiellement centrée sur "le monde" matériel, donc sans recherche spirituelle, n'est, ni plus ni moins, qu'un échec total. Attention, avoir une vie spirituelle ne signifie pas qu'il faut courir ventre à terre se mélanger à la plus proche paroisse. Non, les religions, dans l'état où elles se sont mises elles-mêmes, sont bien incapables de vous apporter quoi que ce soit qui tienne la route. Si quelqu'un ressent quelque envie qui relève de ce domaine, qu'il n'hésite pas à s'attaquer tout seul à la tâche ; il comprendra alors, mais un peu plus tard, que développer une vie spirituelle s'inscrit merveilleusement dans une démarche survivaliste. La seule condition : en ressentir une forte envie au départ et ça, hélas, c'est loin d'être le cas de tout le monde...
      A propos, je souhaite juste rajouter un mot à ce qui est écrit sur le calibre 22 LR et apporter une précision à Von Pikkendorff : depuis peu, on peut trouver en France à acheter les CCI subsonique Hollow point segmented dont les tests sur gélatine montrent qu'elles font autant de dégâts que du 9 para.
      Bonne soirée à tous.
      Franck (survie11@orange.fr)

      Supprimer
    2. Bonsoir Franck,
      Aurais tu une adresse pour les " CCI subsonique Hollow point segmented " ?? en France bien sur.
      Cdlt

      Supprimer
    3. Il est évident que sans spiritualité, pas de salut, l'Europe médiévale en est un exemple et actuellement, nos amis fans de ZZtop sont transportés de la même manière.
      Pour la 22 hp, c'est aux mêmes distances que le 9*19?
      cc

      Supprimer
    4. Désolé d'être tatillon, mais les dégâts et le coefficient de neutralisation sont deux choses légèrement différente.

      Une balle, quelque soit son calibre peut faire de gros dégâts sans pour autant vous neutraliser instantanément.
      Par exemple, vous arracher une moitié de biceps mais, comme vous êtes bourré d’adrénaline, le choc d’est pas suffisant pour vous faire effondrer.
      Le 5,56 blesse plus facilement avec de gros dégâts en sortie en ayant dans le corps un parcours souvent erratique alors que le 7,62 a une trajectoire plus rectiligne mais vous sèche sur place.

      Comme je l'ai écrit plus haut :
      "Le 9 mm para développe une énergie de 490 joules avec une balle blindée pour un Coef de neutralisation de 10. Avec de la tête creuse, on monte à 530 joules et un coef de neutralisation de 38. (Selon la méthode Rex Appelgate, Laboratoire du National Institute of Law Enforcement and Criminal Justice dont ces chiffres sont issus, la mise hors de combat immédiate intervient à partir du coef de neutralisation égal à 25)"

      Passer pour une 22Lr d’un coef de 3,4 à plus de 25 pose forcément quelques problèmes puisque la munition ne change pas et que la canonnerie reste aussi la même.

      Je serai intéressé de connaitre le coef de neutralisation.
      Après, on pourra en parler plus facilement.

      Supprimer
    5. Bon, je vais répondre à tous ceux qui émettent des doutes ou qui veulent avoir plus d'information. Une précision avant tout : je ne suis pas un spécialiste de la question comme certains parmi nous, je ne fais que reproduire ce que je glane sur le net au sujet du 22 LR, calibre qui, je le pressens, fait l'objet d'un certain nombre de manipulations... Dans quel but ? A chacun de deviner.

      Pour commencer une vidéo très explicite mais toute en anglais, émanant d'un site américain « gunnuts.net » et dont le titre est : « G2 RIP 9 mm no more effective than .22 LR ». Je l'ai vue et revue trois ou quatre fois et, ma foi, c'est assez convaincant. Les cartouches 9 para utilisées sont celles à fragmentation utilisées par les services du FBI ; en face : la nouvelle cartouche à tête creuse et fragmentée de chez CCI. Dans le bloc de gélatine, les dégâts sont légèrement plus importants avec la 22 LR. Je ne sais pas ce que va en penser notre ami spécialiste Von Pikkendorff, néanmoins, à mon petit niveau, c'est assez parlant... Voici l'adresse :

      http://www.gunnuts.net/2014/02/03/g2-rip-9mm-no-more-effective-than-a-22-lr/

      En réalité il existe trois types de cartouches 22 LR de chez CCI en Hollow point : deux en subsoniques et une en supersonique.
      1) D'abord la Quiet .22 LR segmented HP subsonic en 40 grains qui est presque silencieuse et qui n'a donc presque pas besoin de modérateur ; à utiliser à courte distance avec arme longue. Vitesse : 216 m/s.
      2) Ensuite, quelque chose de plus intéressant : la cartouche CCI .22 LR segmented Hollow point subsonique en 49 grains : 320 m/s. A utiliser dans les armes de poing équipées de silencieux et, bien entendu, toujours à coute distance.
      3) Puis la cartouche CCI segmented hollow point en 32 grains (équivalent Stinger) à la vitesse de 500 m/s à utiliser sur armes de poing ou armes longues comme l'armée israélienne le fait en tant qu'arme anti-émeute et sniping (voir lien).

      Puis un site français qui fait un exposé de ces différentes cartouches :

      http://lecalibre22lrpourtous.unblog.fr/2014/05/23/test-de-la-cartouche-cci-segmented-hp-22-lr/

      Puis quelques adresses où acheter ces produits :

      http://www.chassezdiscount.com/munitions-cci-22lr-varmint-segmented-hp-sub-sonic-par-50,fr,4,62100186.cfm

      http://page-flip.fr/humbert/catalogue2015/files/assets/basic-html/page-368.html

      Je ne prétends pas avoir fait le tour de la question, mais j'encourage tout le monde à approfondir le sujet car on trouve sur le net bien des incohérences, notamment sur, par exemple, le manque total de fiabilité des cartouches à percussion annulaire (depuis cinq ans, les miennes ont toutes fonctionné). En fait je pense que face à la très large diffusion des armes en 22 LR, les autorités légales, surtout aux Etats-Unis, ont lancé une vaste opération de désinformation afin de dissuader les possesseurs de ces armes de les utiliser pour la défense à domicile.

      Pour terminer un article en anglais émanant de chez Ruger dans lequel on présente l'utilisation « sniping » de la Ruger 10/22 en 22 LR comme arme anti émeute.


      http://www.ruger1022.com/docs/israeli_sniper.htm

      Voilà tout ce que je sais et je ne me propose pas comme cobaye... Si vous trouvez d'autres choses intéressantes, merci de nous le signaler.

      Que Dieu vous garde tous !

      Franck (survie11@orange.fr)

      Supprimer
  27. bonjour a tous!
    article des plus intéressant pour un scenario plausible.la question que je me pose est la reactivité du zombi à des tirs précis. et aussi le calibre qui convient le mieux.
    en effet nous connaissons les performances de divers calibres, par contre la norme applegate est moins connue.
    donc si le 223 est precis jusqu'à 300 metres, sa conception le rend apte à blesser le zombi, mais ne le stoppe pas forcément net, partant du principe qu'une armée encombrée de blessés devient plus ou moins inapte!
    seulement ce concept est désormais caduc à mon humble avis. je pense que les zombis encore intacts ne se soucieront guere de leurs frérots blessés mais couinant comme des gorets qu'on égorge (image facile ).
    là soit ils chargent, soit c'est la debandade.
    donc un calibre plus costaud que le 223 a plus de chance de les neutraliser : 308 otan, 7,62x54r, 270, 280, etc ils sont cependant plus lourd et plus couteux.
    de mon experience du zombi barbichu sur son terrain, il est vif rapide, jeune! mais s'affole vite si il y a du repondant en face sous diverses formes.et encaisse mal!
    pour résumer au plus vite.
    quands à la 22 lr, je reste quands meme sceptique sur son usage antizombi, c'est toujours mieux que rien certes, mais il faut vraiement bien la placer en pleine tete.
    il faudra aussi des stocks de munition important à la lecture de l'article.
    les américains se tournent vers une munition de calibre 300 montée sur un etui de 223 pour les operations spéciales avec reducteur de son sur une base d'ar15, mais c'est pas donné. serait ce une nouvelle approche d'un calibre otan ?
    j ai hate de lire le numéro 3
    bonne preparation à tous! Herman Stoss.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord.
      C'est le contexte qui dicte l'utilisation de tel ou tel calibre.
      Une armée encombrée de blessée qui s’arrête pour les soigner est un concept très "occidental" qui est loin d'être partagé par tout le monde.
      Le 7,62x54 de surplus ne coute pas plus chère que du 223.
      Il a l'avantage d'être comme le 222 en catégorie C alors que le 223 ou le 7,62x39 sont en B.
      C'est effectivement plus lourd pour moins d'emport.
      Cela devient alors un choix personnel.

      Supprimer
  28. Bonjour ,
    Info glanée sur le site / blog de Wendy , source agence science presse :
    " plus de 4 ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima et le tsunami dévastateur, personne n'est mort d'une surdose de radiations......mais le stress pourrait être le grand responsable de plus d'un millier de morts.
    Les psychologues avaient mis en garde a ce sujet : ce serait une erreur de s'inquiéter que des risques d'irradiation.
    L'expérience acquise a Tchernobyl - site de l'autre accident nucléaire , en 1986 - a permis d'apprendre que les effets a long terme sont mesurables en santé mentale : alcoolisme , toxicomanie dépression et même suicides . La question est donc pendante au Japon , ou 4 années et demie sont trop peu pour mesurer les effets a long terme, mais déjà un chiffre circule , utilise par la préfecture de Fukushima pour faire pression sur les autorités nationales : 1650 décès pourraient être associés selon elle a ce que psychologues appellent - le stress de l'évacuation - .
    Soit davantage que le séisme et le tsunami de mars 2011 , qui ont tué 1600 personnes. Plus de 100 000 personnes n'ont toujours pas pu réintégrer leurs demeures "

    De quoi alimenter sa réflexion pour sa préparation.
    Le stress lié a l'évacuation abordée partiellement ou indirectement selon articles du blog.

    Salutations .
    Vianney

    RépondreSupprimer
  29. 22 LR 1/2
    Je me suis surement fait mal comprendre. Je vais donc essayé d’expliquer la différence entre les dégâts provoquant des cavitations plus ou moins mortelles et la neutralisation provoquant l’arrêt sur place de l’adversaire.
    On notera qu’aucun des articles cités ou site de vente ne donne la puissance en Joules.

    1) Les données techniques
    On parle de deux choses différentes même si elles sont complémentaires et interagissent.
    Ce dont vous parlez, les « dégâts » c'est l'équivalent d'une lame qui rentre dans un corps.
    Ce dont je parle, le « coefficient de neutralisation », c’est le grand coup de pied dans les couilles qui s’exprime pour les munitions en Joules ou en kilos, aucune unité de mesure ne spécifiant particulièrement ce coef.

    La lame qui rentre dans le corps va faire des dégâts plus ou moins graves qui peuvent être mortels instantanément si l’on touche un point vital ou au bout d’un certain temps par hémorragie interne. Cela fait mal sur le coup (on s’est tous coupés) mais cela n’empêche pas de rester conscient et de pouvoir continuer à agir de manière plus ou moins efficace. La balle en 22 Lr à fragmentation sera comparable à un couteau avec une lame en dent de scie qui fera plus de dégâts qu’une lame lisse.

    Le coup de pied dans les couilles c’est une « onde choc » qui vous neutralise instantanément. C’est pareil que lorsque l’on se prend un grand coup de poing dans le plexus solaire. C’est cette onde choc qui définit le coefficient de neutralisation.

    Il est évident qu’une balle « tête creuse » provoque mieux qu’une balle blindée cette onde de choc puisque c’est sa destination. Mais dans la création de cette onde choc, les facteurs de taille et poids de la balle ainsi que la vitesse initiale ont aussi leur mot à dire.
    Dans l’utilisation historique et empirique des armes à feu, toutes les armées ont fait un moment ou l’autre l’expérience que leurs munitions manquaient de puissance d’arrêt. D’où la création de calibre plus puissants mais aussi plus gros (le 45 par exemple) et la fragmentation des balles (la fameuse dumdum).
    Les armées et les forces de l’ordre se sont aussi rendu compte qu’en dessous d’un calibre de 7 mm, le pouvoir d’arrêt était vraiment trop faible.

    RépondreSupprimer
  30. 22 LR 2/2
    2) Le cadre d’emploi
    L’intérêt des munitions « tête creuse » est de s’arrêter dans le corps. Elles ont été aussi développées pour les forces de l’ordre qui doivent évitées qu’une balle « blindée » ne traverse plusieurs corps en intervention alors qu’il y a des innocents autour. Ce n’est pas franchement le souci du militaire qui lui doit souvent traverser une protection (un mur, un sac de sable, une plaque de blindage) avant de toucher l’adversaire.

    Un survivaliste n’est pas et ne sera jamais un commando de marine tirant à bord d’un bateau à quelques mètres ou un militaire menant des actions contre des émeutiers dont il faut cibler le « meneur » à quelques dizaines de mètres, ce en quoi le 22 Lr est surement utile.
    Ces « spécialistes » travaillent en équipe avec un environnement qui les protège (équipiers, protections balistiques). Ces interventions ont nécessités des heures de répétitions.

    Le survivaliste cherchant a défendre sa famille, que les lumières soient éteintes ou non est loin d’être un spetsnaz.
    Au passage, l’article cité du blog « lecalibre22Lrpourtous » est un exemple parfait de quelqu’un qui confond tout. Et je reste polis.
    En étant cynique mais réaliste, si je dois tirer chez moi tant que la légalité existe, il est préférable de neutraliser de manière définitive l’intrus. Un mort ne porte pas plainte pour coup et blessure et ne pourra jamais dire si vous avez fait les tirs de sommations avant ou après le tir de neutralisation.

    3) la distance d’engagement ou « imbrication ».
    Dernier argument qui me semble primordiale pour arrêter de fantasmer sur le 22 Lr.
    La distance d’engagement ou « imbrication » c’est la distance à laquelle vous pouvez tirer sur un adversaire en ayant de bonnes chances de le toucher. Ce qui est réciproquement vrais. Lorsque les deux adversaires peuvent se tirer dessus mutuellement, ils sont imbriqués.

    Avec un 22 Lr que se soit en arme de poing ou en d’épaule, vous ne serez jamais à égalité avec un adversaire équipé d’un autre calibre.
    Si cela ne saute pas aux yeux avec une arme de poing car les distances de tir sont identiques, c’est une évidence avec une arme d’épaule.

    A courte distance c’est le « coefficient d’arrêt qui joue le rôle principale.

    Avec une arme d’épaule, ce sont tous les autres paramètres de la balistique qui s’ajoutent.
    En 22 Lr vous serez précis jusqu’à 100 mt, au-delà cela devient de l’aléatoire qui dépendra des caractéristiques techniques de votre arme et du vent car pour qu’une balle porte loin il faut aussi qu’elle soit suffisamment lourde.
    Votre adversaire, même équipé d’une carabine en 222 rem sera précis à 300 mt si sont armes est réglée (sans chercher à me vanter, avec une carabine CZ en 222, je groupe 50 cartouches manufacturée (donc n’ayant pas forcément la régularité d’une recharchée) dans un H+L de 30 cm x 30 cm à 300 mt avec vent latéral moyen et inconstant. Soit l’équivalent d’un buste humain).
    Cette précision sera identique pour un adversaire équipé en 223, 7,62, 308…

    300 mt contre 100, vous êtes « imbriqué » dans l’ennemi qui lui n’est pas imbriqué dans votre portée de tir. Il peut donc tirer quand il veut alors que vous devez attendre qu’il arrive à 100 mt pour avoir une chance.

    Il peut non seulement tirer mais aussi manœuvrer pour venir vous réduire alors que vous serez fixez par ses tirs.

    Dois-je en dire plus ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, me voilà convaincu. Merci pour tous ces détails qui seront à tous très utiles.
      Bien cordialement
      Franck (survie11@orange.fr)

      Supprimer
    2. pour plus de données la cci 22 a segmentation reste une munition anémique valable pour des nuisibles a courtes distances ,elle trop lente pour avoir un effet de choc , mieux vaut du 17 hmr,,nous tombons du sanglier a 30 m avec en terrain privé , dans des conditions optimum , sans contraintes telle que le stress du combat et ses conditions ,course ,saut ,etc etc etc.Vouloir se défendre avec du 22 a courtes distances (inferieure a 60m) est un non sens ,le 12 est La solution même en vase clos ,il vaut mieux avoir un peu mal aux oreilles que de ne plus avoir d'oreilles du tout.Il faut se méfier des "démonstrations " sur le net de telle ou telle hexibition faite dans des conditions prévues a cet effet qui n'ont rien à voir avec l'imprévu des situations réelles,(arme adéquate ,munitions sélectionnées etc etc etc)le seul véritable interet du 22 est l'entrainement de par son faible cout

      Supprimer
    3. 22 suite) j'ajouterais que le22 en arme de poing a courte distance c'est encore plus nul , tant qu'a faire de cramer une autorisation autant prendre un calibre plus sur (9 para ,45 automag 38 spécial)faites un essai ; pistolet a eau dans la poche contre stylo/ feutre a distance de 5 mètres ,vous aurez très vite plus de considération pour une bonne lame (feutre) que pour le "calibre" !!!

      Supprimer
  31. Une interview a écouter. Analyse lucide même si elle a lieu sur RCJ.
    Pourquoi ils font le Djihad. Enquête sur la génération Merah de J- Ney : https://www.youtube.com/watch?v=lfwXF3cJHJw&feature=share&app=desktop

    RépondreSupprimer
  32. @Janus
    Un pistolet 22 permet de tirer plusieurs balles très rapidement, d'une manière discrète (peu bruyant), et peut être qu'on n'a pas nécessairement envie de tuer, mais seulement d'immobiliser. Mais je reconnais que ça dépends évidemment des situations..

    RépondreSupprimer
  33. Très intéressent, merci à vous tous pour ces échanges de bon procédés....
    OK le 22 long rifle c est pour perforer les cannettes....tout le monde avaient trouvés.. Lol
    Personnellement les bouchons de bouteille d eau à 50m,j adore...mais dernièrement j ai ressorti mon vieille arc a poulie....et la.... !!
    A 50M. La cible est transpercé (voir sur le net l efficacité avec des seaux rempli de sable...oui ensuite vous pouvez jeter le seau,il n est plus étanche..
    Enfin,contre les radiations...courrez et vous deviendrez des migrants à votre tour..!!?
    Qu est ce que sa mange un migrant ?
    Tout ce qu il peut tenir dans sa main...Bon je vais dormir et rêver un peu maintenant.
    Trêve de plaisanteries, ARCHET JE VOUS SALUT


    RépondreSupprimer
  34. effectivement si on sor t une arme pour ne pas tuer !! il n'y a aucune envie de tuer ,celui qui a envie est un malade ou un assassin ,c'est la nécessité de la survie,essayez de tirer 3 balles efficcaces sur un adversaire décidé a 5 mètres armé d'un couteau ou d'une fourche, au mieux vous toucherez deux fois avant de mourir avec du 22 ,le colt 45 na été inventé que pour pallier la faiblesse d'arret des calibres inférieurs a courtes distances,la vitesse de tir et leur efficacité se concrétise assez bien en air soft,en survie il ne s'agit pas de toucher plusieurs fois mais de stopper dans un premier temps pour que le secont coup soit définitif,on ne fait pas de prisonier ,c'est un luxe impensable de gens nantis

    RépondreSupprimer
  35. Le 22 LR à l'air intéressant si on veut incapaciter une personne sans la tuer.
    (Dans les jambes ?)
    Détruire une vie doit être vraiment lourd à assumer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien le bonsoir M Hamli,

      Dans quelle circonstance pensez-vous avoir le luxe de pouvoir tranquillement viser les jambes de votre cible? Pour rattraper un fuyard? Sinon je ne vois pas...

      Visualisez la situation suivante: il y a des émeutes, vous avez vu ou entendu parler d'exactions, de massacres, de lynchages & co, et que ce soit chez vous a 2h du mat' ou dans la rue, dans un magasin ou autre, vous voyez foncer sur vous (et votre famille?) un ou plusieurs types agressifs/haineux... vous préférez avoir un pistolet cal. .22 ou un .45 en mains? Vous allez vraiment vous poser la question de rester calme pour bien viser les jambes?

      Pour ma part, "en bon père de famille", je me soucie de ma famille (et si je le peut, aussi d'autres...), femme et enfants, de moi-même, pas du salopard qui prend son pied a faire du mal/détruire... je ciblerai le buste, point ...

      Ah, et puis, stop avec la .22, on sait que c'est bien, pas cher, utile a l'entrainement comme pour la chasse, voir accessoirement du combat... Mais puisqu'on (pas moi, les "compétents"^^) vous dit qu'il faut du « coefficient de neutralisation »...! ;)

      Bien cordialement, B.

      P.S.: <<...Détruire une vie doit être vraiment lourd à assumer.>>, oui, en temps normal, si accident, si sous le coups de la colère, qui passe ensuite...
      Et même tuer un salopard ne sera probablement pas sans conséquences ( sur le moral, la psyché...), mais M Hamli, vous préférez quoi, tuez un salopard ou vous faire massacrer/torturer (puis tuer, ou pas) pendant que vous verrez votre/vos agresseur(s) "s'occuper" de votre famille?
      Être prêt a se défendre ne fait pas de nous des monstres etc, par contre, si vous survivez a une attaque de salopards, c'est votre vie qui sera détruite, c'est ce que vous n'aurez pas été prêt a faire (ou pût faire) pour protéger les votre, qui sera lourd a assumer...

      Supprimer
    2. Salut à vous Brad,
      j'ai un peu réfléchis sur les émeutes suivi d'une prise de pouvoir par les islamistes.
      Je ne suis pas du tout du genre à penser que la meilleure défense est l'attaque.
      (Cest surtout que je ne m'en sens pas capable)
      Si des CPF campent dans dans mon hall d'immeuble, c'est simple ; ils partiront quand celui-ci sentira de plus en plus mauvais de jour en jour en devenant irrespirable...
      Si je sais qu'une foule monte jusqu'à ma porte d'entrée.
      Ils partiront s'ils ne peuvent tout simplement pas respirer grâce à quelques produits ménager......
      Bien sûr c'est vers la police qu'il faut se tourner en premier mais si deux islamistes tapent à ma porte pour voir où en est ma conversion forcé, je les accueilleurai avec les meilleures gâteaux, le meilleur thé;
      et il ne faut pas me faire croire qu'on peut pas venir à bout de deux personnes avec un bon tazer chargé à bloc...
      Tuer peut aussi démultiplier la haine et empêcher de pouvoir partir discrètement...
      Au final on est prêt à partir, mais ne me faites pas croire qu'il n'y aura pas un endroit en France à peu près potable....
      ...sinon c'est la fin du monde et là la providence interviendra, nous l'avons toujours vu à travers l'histoire ;
      C'est une promesse qui ne vient pas d'un vulgaire être humain.
      j'y CROIS et je prie pour cela...
      Il y a des lieux Saint où on se sent protégé, où on respire; où on peut se reconstruire.

      Supprimer
    3. Hamli: cheval de Troie.

      Laurent

      Supprimer
    4. en tout cas pas à la mecque en ce moment , j'ai toujours pensé que l'air était plus sain sur les parvis qu'a l'intérieur,et sur cette planète le seul dieu capable de me permettre de survivre est ma discrétion alliée à une puissance de feu efficace,Cordialment

      Supprimer
    5. Ne soyez pas si sûr que ça, même si vous ne vous en rendez pas compte, Dieu veille quand même sur vous en permanence.
      Dieu n'est pas facultatif.
      Bonne soirée
      Franck

      Supprimer
    6. mon dieu s'appelle Samuel Colt !
      il a fini le travail de l'autre : il a rendu les hommes égaux !!!!!!!!

      Supprimer
  36. On arrive à un point crucial: on prend de la .22 pour tuer légèrement, pas exprès, hein, on est pas des psychopathes. Sauf que si on s'arme, la finalité est de s'en servir en cas de coup dur, et l'entraînement sur cible en est le moyen. La plupart des gens s'arment car le climat pue et les pros gardent les outils dont ils savent se servir.
    Le tir, c'est chiant et ça coûte cher. Il suffit d'être crevé ou avoir un truc qui convient pas et on fait des groupements pourris. Bref, faut vraiment avoir envie pour se lancer dans le truc. Bien evidemment, je parle pas des mythos qui vont au stand pour faire des selfies avec le MP5 du poto, ni de ceux qui ont un rigoustin qui ne sert qu'à prendre la poussière sous le lit (si possible à portée des enfants) et dont le fonctionnement relève du mystère le plus total.
    Donc si on a une lame sur soi ou une arme à feu, faut penser que sa finalité sera de l'utiliser contre quelqu'un si les circonstances l'exigent (pour se défendre ou pour attaquer celui qui a un plus gros stock, ben oui c'est le chaos, bordel).
    Ne pas être prêt à cette eventualité interdit la possession de tels outils, sinon c'est un coup à se le faire piquer, voire tuer avec.Je ne souhaite à personne cette issue, moralement ça va, mais l'action en elle-même est aussi délirante que le contexte: des gens veulent vous tuer et naturellement, vous vous mettez à leur niveau.
    Ah oui, les Marines à la télé qui chouinent parce qu'ils ont tué, c'est du pipeau ou alors ils sont bien fragiles. L'action dicte, sauf les premières fois, mais après on s'habitue.
    Les post-traumatismes viennent de situations globales ou de détails infimes, pas du fait de tirer sur quelqu'un.
    Perso je préfère quelqu'un qui me dit qu'il ne veut pas d'arme car moralement trop lourd qu'un crétin qui va faire le kéké avec un outil dont il ne connait pas l'usage et qui, accessoirement, sera dangereux pour tous, c'est mon côté hippie.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "des gens veullent vous tuer et naturellement ,vouv ous mettez a leur niveau"pas tout a fait , c'est peut être naturel dans la mesure ou sur cette planète tuer ou être tué est l'état de "nature"mais en tout cas pas ce qui devrait être un comportement humain,ou alors déviant .j'en veux d'autant plus a ceux qui m'y obligent par leurs actes et la il ne s'agit plus que d'éliminer de la vermine qui s'est mise en dehors de l'humanité ,donc absolument aucune culpabilité dans l'éradication ,propre ,nette et sans état d'ame ou pudeur de rosière offensée

      Supprimer
    2. Laurent
      Cheval de Troie ?
      Poil au chat!
      ;-)

      Supprimer
    3. Salut tout le monde,
      Vous avez le droit de vous marrer quand vous serez confronté à des islamistes.
      Parmi eux il y en aura beaucoup qui on eu une vie très normale et seront tombé dans ce mouvement pour pouvoir manger.
      Même après avoir commis une ou deux atrocités, leur zèle ne sera pas aussi grand que leurs chef.
      Ils vivront dans une ambiance O combien déprimante et pourront vous laisser filer lors d'une première confrontation si vous les amusez.
      Il y a une certaine attitude à avoir.
      Je m'explique : j'ai un ami algérien qui boit de l'alcool, dans les années 90 , au plus fort de la folie islamiste il roulait dans les montagnes pour rentrer chez lui, avec deux caisses d'alcool dans son coffre...
      Il s'est fait arrêté à un barrage de barbus, il n'a éprouvé ni peur ni haine, il a fait le naïf, comme si il était un petit enfants perdu....
      Quand on lui a demandé d'ouvrir son coffre; la confiance était en partie acquise.
      Le barbu qui a repéré l'alcool s'est énervé, mais finalement a décidé de le laisser partir pour probablement ne pas massacrer un brave type.
      Mon pote s'est même offert le luxe de lui proposer quelques bouteilles...
      ...le barbu a pointer sa kalachnikov sur sa tête en lui disant de filer VITE !
      Si vous réfléchissez bien c'est une misère leur vie, prier 5 fois par jours, une fois à minuit et ensuite à 4h du mat? Ils ne dorment pas ?
      (Donc frustration)
      Se frotter la figure, le zizi et les pieds 5x par jours...(véridique)
      Ne pas oublier de dire inch'allah à tout bout de champs.
      Après le popo ils doivent se laver en versant de l'eau sur eux;
      au début, n'étant pas habitué (et puis c'est pas très hygiénique en vérité) ils en renversent partout et sentent le bouc...
      Attendre comme des cons sous le soleil où toute la nuit qu'une voiture pleine de personnes à torturer veuille bien passer....
      (Alors que tout le monde s'est donné le mot qu'il fallait pas passer par là )
      Et je pourrais en raconter des dixaines de choses.........

      Supprimer
    4. " Ils vivront dans une ambiance O combien déprimante et pourront vous laisser filer lors d'une première confrontation si vous les amusez.
      Il y a une certaine attitude à avoir."

      Faux, il n'y a pas une "certaine attitude à avoir":
      Il y a une attitude certaine à avoir pour s'amuser!

      Supprimer
  37. Bonjour a tous;

    Perso j'ai éffacé le mot 22lr et le mot pitié de mon vocabulaire ainsi que de mon cerveau juste en regardant les vidéos de propagande de Daesh !!! Pour moi une arme est faite pour tuer et non blesser....Voila bon courage et bonne préparation a tous!!! PS la violence résout les problèmes !!! (le kozak 46)

    RépondreSupprimer
  38. Bonjour à tous,

    Lecteur régulier, je suis entièrement d'accord avec les articles publiés ici. Surtout sur le fait que les autorités militaires ou de police seront très vite débordées et impuissantes (je suis cadre à la Légion, donc je pense savoir de quoi je parle et avoir une vision assez juste de l'état de décrépitude avancée de notre armée).

    La plupart des lecteurs s'organisent déjà personnellement en prévision de ce qui va nous arriver bientôt j'imagine. Je vais tâcher d'apporter ma pierre à l'édifice.
    Comme beaucoup, je pense qu'il faut peut être passer à la vitesse supérieure, en s'organisant en petites 'cellules'.... avant de passer à des structures plus importantes.

    Niveau organisation, je conseille de lire "La Guerre Moderne" de Roger Trinquier, intéressant à la fois sur l'organisation du FLN en petites cellules (sur le modèle communiste) quasi indétectables par les autorités lors de la guerre d'Algérie, et les moyens mis en œuvre par les Français pour les contrer.
    Intéressant des deux points de vue à mon sens puisque on s'achemine tout droit vers un scénario de guerre larvée similaire à ce qui s'est passé en Algérie. A moins, qu'il n'y ait un grand effondrement auparavant, on ne sait jamais bien sûr.
    Autre livre intéressant: les Carnets de Turner, roman qui peut donner un aperçu de la lutte d'une organisation dans la clandestinité.

    Bref, s'il y a des gens motivés (tir sportif, organisation, survivalisme....) dans le Gard, n'hésitez pas à me contacter. Je pense qu'il faut faire du concret, en plus de se former, de s'équiper, et de se préparer mentalement.

    HaiN

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour HaiN

      Donne une adresse yopmail STP

      ;)

      Supprimer
    2. Bonjour,

      hain@yopmail.com

      Supprimer
  39. bonjour Hain et bienvenue merci pour ces titres de lecture,tout ce que nou pouvons partager nous rend plus forts.Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Bien d'accord avec vous. On doit continuer à s'informer et se former: je pense que si on vient sur ce blog c'est qu'on pense tous à peu près la même chose... Cordialemnt, HaiN

      Supprimer
  40. Bonjour
    Si quelqu'un habite Montauban et environs dans le Tarn et garonne.. Je serais interressé pour éventuellement potentialiser nos préparations et protections.
    Merci
    Philippe

    RépondreSupprimer
  41. bonjour anonyme du 28 septembre, en tant qu'ancien militaire et arriere petit fils de légionnaire, j'aimerais savoir comment se trouve réellement notre armée en dépit de ce qu'on peut lire ou regarder. Herman Stoss .

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.