11 avril 2016

La défense de voisinage (2/4) : les priorités

Dans un premier article, nous avons discuté de l'opportunité de considérer le voisinage d'un point de vue tactique. Ceci dans la perspective de le défendre au cas où une catastrophe nationale aurait entraîné le pays dans une crise sévère marquée par l'absence de loi.

Une telle éventualité, bien qu'extrême, reste du domaine du possible et il est toujours intéressant de s'y projeter, ne serait-ce que pour l'exercice.

Cet hypothétique scénario n'implique pas forcément un effondrement de nos structures sociétales ; Mais nous partirons du principe que les services de maintien de l'ordre ne sont plus assurés...



Imaginons que cela soit le cas et que vous viviez dans un environnement à risque - ce dernier pouvant aller du pillage à petite échelle, relativement inoffensif, à quelque chose de plus organisé et dangereux comme par exemple des gangs itinérants.

Nous avions identifié trois types de personnes susceptibles d'apparaître dans de telles circonstances, à savoir : les pilleurs, les sans-abris et désespérés, les bandes de criminels. Le choix de ces catégories était basé sur la durée ainsi que la nature des événements, sachant qu'un désastre peut être grave mais de courte durée, limitant ainsi la sévérité de ses conséquences, notamment l'apparition du pillage organisé hormis celui venant de personnes isolées profitant du chaos temporaire.

Enfin, nous sommes partis du principe que nos voisins se sentaient aussi menacés et souhaitaient dès lors joindre leurs forces aux nôtres pour défendre le lieu de vie collectif contre des personnes extérieures ayant en vue de lui porter atteinte.

Ce point est important à préciser, dans la mesure où quelqu'un pourrait très bien entretenir une relation spéciale avec son voisinage lui interdisant toute alliance dans la pratique ; Imaginez une famille blanche vivant au milieu de noirs, une chrétienne au milieu de musulmanes, ou vice-versa. Il ne s'agit pas ici de faire du racisme primaire, mais de considérer la réalité de notre quotidien. Quelles seraient les réactions à attendre dans un tel cas de figure ?

Nous supposerons donc que vos voisins ne vous aient pas viré à grands coups de lattes dans le fion, vous et votre famille, aux premiers signes de la tourmente.

Dans cette hypothèse, voici donc les quatre priorités que je crois indispensable de mettre en place pour une défense de voisinage efficace et bien pensée...


1- Établir des règles d'engagement


La première des priorités consiste à définir le type de réponse à apporter face aux divers problèmes qui pourraient se présenter. Ce qui revient dans la pratique à établir des " règles d'engagement ". De telles règles définissent de manière précise le niveau de force qu'il est prévu d'opposer aux gens contre qui vous envisagez de défendre votre voisinage ; En l'occurrence, toute personne sur le point de pénétrer votre zone de protection dans le but d'y perpétrer des activités criminelles, ou qui l'a déjà fait.

C'est probablement le point éthique et moral le plus facile à mettre en oeuvre, ou le plus difficile suivant les cas. Mais il est capital que vous-même et votre groupe compreniez et vous accordiez sur la manière de gérer les personnes prises en train de pénétrer votre territoire ou tenter de le faire. En d'autres termes, le sort qu'il faudra leur réserver...




En temps de guerre, les règles d'engagement permettent aux militaires de savoir exactement ce que l'on attend d'eux. Par exemple, une règle telle que " On n'ouvre pas le feu tant que l'on nous tire pas dessus " est assez simple à comprendre. Avec une telle consigne, votre équipe serait en mesure de limiter le nombre de tués aux seules personnes qui ont clairement démontré leur intention de vous faire du mal. Si elles vous tirent dessus en premier, alors il serait techniquement viable (d'après vos propres règles d'engagement) de leur faire sauter la tête. Encore une fois, nous parlons ici d'un scénario de guerre, et c'est bien de chaos dont il s'agit.

Pour ce qui vous concerne, ces règles devraient être simples et rapides, mais pourraient varier en fonction de la situation. Par exemple, si vous êtes posté dans votre périmètre de surveillance (le bout de votre rue), et qu'une personne approche qui est à la recherche de nourriture, vous n'allez probablement pas utiliser de force létale contre elle. Dans l'hypothèse inverse, si quelqu'un aborde votre rue avec un fusil dans les mains et qu'il ne répond pas à vos sommations, alors la force létale pourrait être la seule option envisageable.

Qu'en serait-il à présent si la menace était une pandémie globale et que la ou les personnes aux abords immédiats de votre périmètre montraient des signes évidents de contagion ? La réponse n'est pas aussi simple, et tout dépend pour beaucoup de la situation et du scénario.

Dans un contexte caractérisé par l'absence de règles de droit, il existe de nombreux facteurs à prendre en considération, notamment celui des retombées éventuelles de vos actes. Il est très possible que ce que vous fassiez tombe plus tard sous le coup de la loi, dans le cas et l'hypothèse où l'ordre soit rétabli. Si cela arrivait effectivement, et que vous n'eussiez pas la chance de tomber sur un général d'opérette qui vous absolve après coup de tous vos crimes et délits, comme ce fut le cas à la " Libération ", alors vous pourriez être amené à répondre de vos actes.

Il est donc important de considérer avec prudence le niveau de force que vous avez l'intention d'opposer dans le cadre de la défense de votre voisinage. Le but devrait être de prévenir autant que possible que quelqu'un de votre groupe perde la tête et massacre le premier qui se présente, par peur ou par bêtise. C'est aussi à cela que servent les règles d'engagement, en plus de leur utilité purement tactique.

En pratique, il est difficilement concevable de répondre par un coup de fusil à quelqu'un qui vient seulement pour voler, même s'il s'agit des tomates du jardin dont vous avez patiemment surveillé la maturité le 12 à la main. Dans l'absolu, la force létale devrait être réservée à ceux qui mettent en péril votre vie ou celle de vos proches, voire les membres de votre équipe. Vous vous placeriez du mauvais côté de la barrière en tirant sur des personnes innocentes. Les événements ainsi que leur degré de sévérité vous dicteront les règles qui doivent être appliquées en fonction de la situation, en espérant que vous sachiez vous comporter en personne responsable et civilisée.


2- Collecter l'information


Le fait de savoir à l'avance qui est sur le point de pénétrer dans notre territoire va nous donner un avantage certain. Cela va nous aider à prendre les bonnes décisions, élaborer des plans, et ajuster nos stratégies. L'information est vitale pour qui veut défendre son environnement de manière efficace. Sans elle, on limite notre sphère d'entendement à ce que vous pouvons seulement voir et entendre.




Il y a deux secteurs sur lesquels il est possible d'obtenir de l'information. Le premier concerne les voies d'accès ou d'approche qu'on est en mesure d'observer à partir de nos positions ; Le second, ce qui se passe à l'extérieur et que nous ne pouvons pas voir. Si les premières peuvent être facilement couvertes avec du personnel en poste, il en est toute autre chose du périmètre plus ou moins éloigné que nos yeux ou nos instruments ne seraient pas en mesure de percevoir. Pour ce qui est de ce dernier, il va falloir trouver un moyen de le rendre moins opaque.

Certains me répliqueront que le fait d'avoir des patrouilles n'est pas réaliste. Cela est sans doute vrai si le ciel vous tombe sur la tête et que vous vous retrouvez seul avec un couple de voisins à garder vos deux maisons. Imaginez maintenant que vous disposez d'une cinquantaine de personnes réparties sur une douzaine de maisons ? La mise est différente ; Il devient dès lors beaucoup plus facile d'organiser des patrouilles à l'extérieur.

Le fait de pouvoir envoyer une ou plusieurs équipes en éclaireurs va vous donner une meilleure connaissance de ce qui se passe hors de votre vue, ainsi que des périls qui se préparent. Un signal obtenu ne serait-ce que quelques minutes plus tôt pourrait laisser à votre groupe davantage de temps pour se préparer, et vous donner le dessus en cas de confrontation. Cet aspect a été particulièrement détaillé dans notre Manuel tactique de défense du domicile, tant il est capital.

Enfin, et comme nous l'avons aussi expliqué dans ce manuel, le fait d'envoyer des équipes à l'extérieur va permettre de porter la zone de combat éventuel au plus loin de nos lignes de défense.


3- Contrôler le trafic


Beaucoup d'entre nous, si ce n'est la majorité, vont se retrouver dans un environnement caractérisé par quelques rues non bordées de murs. Ce sera le lot de tous ceux qui habitent des hameaux, villages, voire des quartiers ou banlieues de villes, qu'elles soient grandes ou petites. Une des priorités sera donc de se prémunir contre l'accès de véhicules non autorisés, en admettant que nous soyons dans les premiers temps et qu'il reste encore un peu de carburant pour les faire rouler. Cela pourrait se faire de différentes manières, et nous le verrons dans un prochain article.

S'il ne se trouve plus de quoi remplir les réservoirs, c'est donc à un trafic " piétonnier " que nous allons être confrontés. Certaines personnes parmi les survivalistes doutent encore de la possibilité de se retrouver face à une armée de réfugiés à la recherche de nourriture, d'abri, et de sécurité. Une telle hypothèse n'est sûrement pas à rejeter, même s'il ne s'agirait que de quelques hordes. Tout pourrait arriver dans un environnement de non droit persistant le temps nécessaire, à partir du moment où les forces du maintien de l'ordre seraient inopérantes. Dans tous les cas, cela dépendra de la nature du désastre.

Pour ce qui est des personnes se présentant à pied, il me semblerait opportun de posséder au minimum les informations suivantes :
  • Le nombre : Autrement dit, combien y a-t-il de personnes ? Sachant que le nombre que l'on serait en mesure de voir ne représente pas forcément celui qu'elles seraient dans la réalité. Certaines personnes du groupe en approche pourraient se cacher à dessein. Dès lors, une première question devrait vous venir à l'esprit : Est-ce pour demander de l'aide ou autre chose, ou pour une embuscade ?
  • La disposition : Ces personnes sont-elles armées ? Est-ce qu'elles ont l'air d'apporter les ennuis, y a-t-il des femmes avec des enfants, etc.
  • La direction d'approche : D'où viennent-elles ? De la route, ou du bois ? Etc.
Toutes ces informations devraient être relayées au reste de l'équipe, de manière à ce que chaque membre soit au courant de la situation et puisse prendre les mesures nécessaires au cas où la position soit menacée ou compromise de quelque manière. C'est le moment de sortir les radios, et vous trouverez les informations nécessaires sur quelques modèles simples et bon marché à notre page Equipements.

Vous pourriez aussi installer des sas de contrôle (les anciennes poternes de nos châteaux-forts), du type de ceux que l'on trouve aujourd'hui à l'entrée des centres pénitentiaires ou autres installations stratégiques. La gestion de ces sas demande une certaine pratique, ainsi que du personnel rodé à ce type d'installation. C'est toutefois un excellent moyen de contrôler le trafic à l'un des endroits les plus vulnérables de toute installation de défense, à savoir ses points d'accès.

Cet aspect capital concernant le contrôle du trafic, ainsi que les différents moyens disponibles pour ce faire, ont été étudiés en détail dans notre dossier spécial n° 4 consacré à la Défense de périmètre.


Une poterne, ou sas d'entrée sécurisé


4- Établir un plan de défense


Cette dernière priorité consiste en quelque sorte à envisager les différents scénarios qui pourraient se présenter au vu de la situation, de manière à mettre en place les moyens techniques ou les règles particulières susceptibles de leur apporter une réponse appropriée.

Qu'allez-vous faire lorsque des groupes ou des gens isolés vont se présenter à la limite de votre périmètre ? Qu'allez-vous faire s'ils sont perdus et cherchent seulement leur chemin ? Qu'allez-vous faire s'ils sont affamés et vous offrent leurs bras (ou autre chose) en échange du gîte et du couvert ?

Qu'allez-vous faire s'il s'agit d'une personne seule dans une voiture ? De quatre gugusses tatoués et armés que vous n'avez jamais vus auparavant et qui vous disent qu'ils vivent dans une maison des environs ? Quel serait votre plan pour les stopper, puis pour les interroger afin de voir s'ils sont en mesure de valider ce qu'ils prétendent, ou au contraire déjouer leur manigance ?

Quel serait le plan si vous-même n'aviez plus d'armes ? Ou bien si les autres en face n'en portaient aucune mais représentaient une menace sérieuse par leur nombre ?

Ce sont toutes ces potentialités et la manière dont vous aurez choisi de les traiter qui constituent votre plan de défense. C'est aussi à ce moment-là que vos règles d'engagement devraient entrer en scène, mais aussi, beaucoup plus important, votre maturité ainsi que votre humanité.

Je ne dis pas qu'il faudrait tirer en aucun cas, je pose simplement les questions, parce qu'elles sont capitales. Vous n'êtes pas des brutes sanguinaires, des excités de la gâchette qui n'attendent que le prochain chaos pour se décharger de leur frustration. Et si tel est le cas, alors vous n'avez rien à faire sur ce blog.

Vous êtes, du moins je l'espère et pour ceux qui me lisent de France, les descendants d'hommes et de femmes qui furent des géants, d'une race noble de cœur et d'esprit, d'un des plus grands peuples de l'histoire. Nous bâtissions déjà des cathédrales lorsque la plupart vivaient encore dans des huttes en torchis. Allez-vous salir la mémoire de vos aïeuls en vous comportant comme des bêtes ?

Oui, bien sûr, il viendra le moment où vous aurez à défendre votre vie et celle de vos proches, et ce n'est pas moi qui vous exhorterais à ne pas le faire. Ce à quoi je vous invite, c'est qu'avant de presser la détente, vous considériez le fait que la personne que vous tenez en joue pourrait elle aussi faire partie de cette race si précieuse, et que vous ne deveniez pas le jouet décérébré des pervers qui nous dirigent.

Lorsque vous prenez la vie de quelqu'un, vous lui prenez tout. Son passé, bien entendu, mais aussi son avenir ; Sa part d'ombre, celle qui est toujours la plus apparente à nos yeux, mais aussi sa part éventuelle de gloire future que seul le Très-Haut est en mesure de connaître. C'est peut-être la vraie raison pour laquelle un être humain digne de ce nom a tant d'aversion pour le meurtre. Parce qu'il sait au fond de lui que la petite flamme de la rédemption, même vacillante, demeure en chaque homme jusqu'à son dernier souffle, et que même le plus vil peut changer en une seconde sous la pression des circonstances ou l'illumination de la grâce.




Pour les autres, les indignes à barbichette, nous aurons bien entendu prévu des règles d'engagement spéciales, que la loi - du moins dans sa version actuelle et très provisoire - m'interdit de détailler ici.

J'imagine que parmi les visiteurs du blog, certains vont lire cet article en diagonale. S'ils sont sympas, ils diront peut-être " Tiens, encore un bon article de Templar ", puis ils passeront à autre chose. Je ne les blâmerai pas, mais j'aimerais insister sur les quatre principes que je viens d'évoquer, parce qu'ils sont fondamentaux. Si vous avez la chance de survivre aux premières vagues de la tourmente, jusqu'à la nécessité d'un regroupement, alors il faudra que vous en ayez parfaitement conscience, parce qu'ils seront indispensables à votre survie.

Si vos compétences ou les circonstances vous placent à la tête d'une communauté organisée, que ce soit pour la défense de votre voisinage ou celle d'une BAD, ne les oubliez jamais. Ce sont eux qui vous sauveront la vie, ainsi que celle de vos gens :
  1. Établir des règles d'engagement
  2. Collecter l'information
  3. Contrôler le trafic
  4. Établir un plan de défense
La prétention de mes écrits, depuis leur première parution d'il y a trois ans maintenant, est de préparer les lecteurs aux horreurs du chaos. Je n'espère en aucune façon que celui-ci arrive un jour. J'espère seulement qu'ils en sauveront le plus grand nombre...

87 commentaires:

  1. Ces quatre actions sont effectivement les quatre premières choses à mettre en place dans un ordre pour moi un peu différent puisque nous sommes dans un scénario ou nous voulons contrôler un lieu de vie connu (actuel ou de replis, c’est pareil).
    Nous pouvons donc ANTICIPER pour garder l’initiative.
    Nous arriverions pour nous installer en un lieu inconnu, le schéma serait différent.

    Etablir un plan de défense écrit par anticipation est donc une chose facile à faire puisque je connais le lieu.
    Tout commence par la reconnaissance du terrain à partir de chez vous jusqu’à un rayon minimum de 4 à 5 kilomètres pour avoir une idée assez justes des zones ou axes amenant à votre quartier, village, etc. C’est la configuration du terrain qui vous donnera la taille du rayon.
    Le terrain sera aussi étudié sous son aspect planimétrique que se soit les lignes de crête, les bois, la taille des immeubles, les axes de circulation, les cheminements possibles par les jardins d’immeubles, les égouts, etc.
    Ne pas oublier les infrastructures (magasins, pompes à essences, château d’eau, transformateurs, station d’essence, édifices religieux, etc.) qui seront des atouts ou des cibles potentiels près de chez vous (les deux à la fois bien souvent). La liste n’est pas exhaustive.
    Cette reco terrain est aussi humaine (qu’elle type de population habite tel quartier, tel immeuble). Cette étude humaine sera ainsi le moyen d’identifier les zones amies ou ennemies potentielles.

    De cette étude va se dégager assez rapidement les points forts et faibles de l’environnement de votre lieu de vie.
    Cette étude vous dira alors ce que vous pouvez contrôler, à partir d’où (poste de contrôle, d’observation, de cbt), jusqu’à quelle distante de rayonnement et en ayant besoin de quel effectif car il faudra durer H24.
    Vous devrez alors établir des zones d’effort en partant du plus près de chez vous sachant que vous ne pourrez pas tout contrôler au moins dans un premier temps. Si vos effectifs augmentent, rien n’interdira pas la suite d’étendre votre contrôle de zone.

    Une priorité non négociable, qu’elle que soit le terrain et vos effectifs sera dès le début de constituer un élément de réserve pouvant intervenir en renfort sur n’importe quel point de votre zone. A titre d’exemple dans l’armée allemande actuelle, il-y-a systématiquement un groupe (10 pax) au niveau Cie et une section (30 pax) au niveau du régiment en réserve. Commencer par un trinôme ou deux est un bon début. Pourquoi trois ? Parce-que l’appui mutuel est ainsi plus facile et omni directionnel.
    Cette réserve est primordiale (j’insiste) car elle vous permettra de garder l'initiative ou de la reprendre.

    En ayant anticipé le contrôle de votre zone vous ne serez pas démunis lorsque vos voisins inquiets se demanderont quoi faire. Vous aurez une solution. Et comme vous avez une solution, il se rallieront à vous sans que vous ayez besoin d’imposer votre point de vue.

    Attendez-vous en contreparties à devoir naturellement devenir le chef !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je plussoie.

      En cas de chaos, il est primordial de connaitre, maîtriser et contrôler sa zone de vie. Éliminez tout secteur à risque ; humain s'il n'adhère pas à la communauté, matériel s'il est stratégiquement utilisable pour un assaut depuis l'extérieur.

      Sans oublier les sas de contrôle aux principaux accès du village. Et les véhicules inutilisés mis en travers des rues pour obliger les gens à zigzaguer et casser les lignes droites.

      Patrouille H24, réserve humaine en état d'alerte... une milice de pro, quoi.

      Après... Après, il y a le côté pervers d'un village sur-protégé en plein chaos... si vous êtes le visiteur égaré qui y pénètre. En face, on pourra sommairement vous abattre simplement parce que votre tête ne revient pas, ou parce que votre arme plait au chef...

      La communauté sera reine.

      Supprimer
  2. Cher Pierre, vous savez pertinemment que les "coiffeurs" du retour des jours heureux ne seront pas nous, mais nos padamalgam actuels qui auront tellement reculé qu'ils n'auront plus que la violence comme recours... une fois la paix revenue.
    Quant au fait de tuer, ce n'est ni un loisir, ni un travail, mais une nécessité.
    Votre mise en garde sur le fait de tirer sur des visiteurs est cruciale. Si vous avez eu plusieurs blessés la veille, vous avez toutes les chances de shooter un convoi sanitaire qui se présentera devant vos murs le lendemain, par dépit ou tout que vous voulez. A un moment, il y aura bien un type de garde qui éprouvera un malin plaisir à tirer sur tout ce qui se présentera. Alors que faire? L'exécuter et perdre deux précieux bras ou le laisser être un danger pour tout le monde?
    A situation anormale, comportement anormal. Les pétages de plombs seront nombreux car on ne sera pas avec des FO mais des voisins lambda, voire omega pour certains. Certains vont avoir des écoulements séminaux rien qu'en touchant une crosse, d'autres vont tirer de suite pour voir ce que ça fait, rejeter toute arme ou au contraire se faire dominer par leur outil. Quand il va falloir mettre tout ça en ordre de bataille, ça risque de prendre du temps.
    On est quand même dans une situation pas normale: vos réponses amènent des questions.
    Petit aparté historique, le Général d'opérette n'avait pas d'autre choix que de garder les fonctionnaires en place ainsi que la population complaisante qui a continué d'applaudir Maurice Chevalier et Arletty. De l'attentisme à la collaboration active, ça fait quelques millions de collabos, bien qu'on ne puisse pas dire du mal de la LVF pour leur engagement et ce qu'ils ont enduré. Et puis je voudrais pas dire, mais vous êtes à la même place que le "colonel" d'Abbeville en nous préparant à lutter dans un pays déjà vaincu. Quant à tous ceux qui vous suivent, ils passeront de clandestins à anonymes, pour la plus grande gloire des masses attentistes qui se réclameront de votre blog une fois la situation rétablie.
    cc

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Pourriez-vous préciser à quel général d'opérette faisiez vous allusion quand vous écriviez au sujet de la "libération" je suppose en 44, 45 et peut-être même en 46. Merci d'avance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suppose qu'il s'agit de De Gaulle qui n'a jamais été gradé officiellement au-delà de colonel, bien que sa biographie euh, hagiographie, mentionne le grade de général de brigade en 40.
      cc

      Supprimer
    2. Peut-être à quelqu'un qui aurait été nommé général à titre provisoire et qui aurait décidé de garder ce titre quand il lui aurait été retiré par celui qui le lui avait accordé.
      Mais il était si courant à cette époque de s'attribuer des grades... qu'ils devenaient effectivement des grades d'opérette.
      Francois

      Supprimer
  4. tien, encore un bon article de templar... vous m’excuserez, mais je dois y aller ^^
    bon ok, c'est pas drôle...

    C'est la première fois que je t'imagine avec un coté "croyant en dieu"

    RépondreSupprimer
  5. Riesling, la cigale n'est pas pleureuse, cette leçon vaut bien un fromage11 avril 2016 à 17:56

    Le problème de fond est qu'il y a encore six ou sept décennies 80 % des gens étaient tous très utiles à quelques chose. Ils avaient tous un métier, une compétence et une expérience qui valait de l'or ; ils savaient créer quelque chose d'essentiel de leurs mains.

    Or c'est fini. 80 % des individus sont aujourd’hui totalement inaptes a produire quoi que ce soit de vital en dehors de la société de consommation ;

    Ce phénomène est inédit dans toute l'histoire de l'humanité, ce qui présage au reste d'un effondrement tel qu'il n'y en a encore jamais eu.

    La Fontaine revient ! ils sont devenus fous !


    La Cigale ayant glandé devant la télé,
    Se trouva fort dépourvue quand le chaos fut venu.

    Même plus le moindre petit morceau de retraite, d'alloc' ou de RSA. Et la master Gold, fini !

    Lorsqu'ils furent tous vidés, la Cigale commença à s'étonner que les denrées ne poussassent curieusement plus dans les rayons des supermarchés.

    Elle alla crier famine chez la Fourmi, sa très lointaine cousine.
    La priant au nom des Droits de l'Homme de lui livrer l'essentiel pour subsister pendant deux trois ans, le temps que les socialistes ou les frères musulmans remettent un peu de courant dans les prises.

    "Je n'ai plus un sous ! c'est la faute aux banques ! je ne pourrai en aucun cas vous payer ! Et filez-moi une arme, sinon il y a non-assistance à personnes en danger.

    La Fourmi n'est pas préteuse, c'est là son moindre défaut :

    " T'as chaud ou quoi ? Passe ton chemin ou je t'installe la clim' entre les deux yeux ! dit-elle à cette emprunteuse. A moins que tu ai des compétences utiles, tu faisais quoi ?...

    — Nuit et jour à tout venant j'étais avocate spécialisée dans la défense des jeunes de banlieue, ne vous déplaise.

    — Vous vous prostituiez ? j'en suis fort aise. Eh bien ! laissez-vous défoncer maintenant ! »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      0 Riesling, un tien vaut mieux que deux t'auras rien.

      Deux remarques une question:

      http://www.dailymotion.com/video/x1qwkbx_pierre-pechin-la-cigale-et-la-fourmi-archive-ina_fun


      Puisque nous sommes politiquement correctement et socialistiquement dans la défense d'interdire il est donc interdit de défendre :)

      Alors comment "défendre" le voisinage à moins de "l'interdire"?

      Laurent

      Supprimer
    2. Riesling, une alouette dans la main vaut mieux que du foi gras qui vole12 avril 2016 à 22:58

      Oui c'est pas simple.

      Car souvent même le voisin est un loup pour l'homme.
      Alors pourquoi vouloir le défendre ?...

      Aussi, lorsque je serai étreint par le doute, ai-je l'intention selon mon habitude de demander directement réponse à Dieu.

      - Seigneur que faire ? des hommes frappent à mon huis jour et nuit, sont-ce des saints ou des salauds ?

      Je pense qu'il devrait me répondre ainsi :
      " Par les temps qui courent vaut mieux tirer dans le tas, on n'est jamais trop prudent, Je ferai le tri ensuite."

      Supprimer
    3. Riesling et paranoïa13 avril 2016 à 08:28

      En effet, il sera un tantinet risqué de remettre votre vie entre les mains du voisin, cet être mi-homme mi-socialiste, dont le seul objectif existentiel est de changer de voiture tous les trois ans pour vous en mettre plein la vue, et de reluquer sournoisement la jolie chute de reins de votre femme, planqué derrière les vitres glauques de ses murs à crédit.

      Le voisin est ennemi du genre humain. Il jalouse la beauté de vos enfants alors que les siens sont laids et chafouins. Il maudit leur intelligence altière pendant que sa vile progéniture hagarde, dos voûtée, piquée de piercings, n'en fini plus de dégringoler dans le shit frelaté et l'alcool de supermarché.
      Et cette terne bonbonne qui lui tient lui de femme ? Non, tout est dit !

      Ne vous y trompez pas, le voisin rumine. Le voisin fulmine. Le voisin attend son heure depuis des années.
      A la seconde où il réalisera que votre garde-manger est plein alors que le sien est vide et que vous êtes dûment armé pour faire face au chaos, il réalisera toute l'étendue de votre écrasante supériorité.
      Il se mettra naturellement à vous haïr de toute son être en suppurant de chaque pore de sa peau fétide le poison ultime de l'amabilité feinte. Simulacre dernier avant la seconde fatidique où vous aurez le malheur de lui tournez visage.

      D'ailleurs, si vous disposez d'une plaque de kevlar, c'est toujours dans le dos qu'il faut la porter. Le coup viendra de derrière si votre quartier est infesté de voisins.

      Supprimer
    4. @ Riesling: vraiment morte de rire en lisant votre version customisée de la cigale et la fourmi... en plus de ça mon fils est en train de l'apprendre à l'école, ça m'a titillé de la lui lire, mais à 6 ans, il aurait rien pigé... et vlà la tête de la maîtresse s'il s'était trompé de version en classe ensuite!!!
      En tout cas toujours sympa et instructif de vous lire!

      Trinity

      Supprimer
    5. Riesling, Olaf und Wolf.20 avril 2016 à 10:06

      Merci Trinity,

      Pour clore ma réflexion, il me semble que les seuls prochains à même de défendre le voisinage pourraient bien venir de loin.

      Je veux dire par là que seuls des gens préparés au pire pourront instaurer le meilleur.

      Bien que je porte la plus grande estime à notre ami Samuel, je doute que la région Marseillaise soit propice à y passer sereinement la période des grandes tribulations.

      Aussi, si vous deviez fuir votre région une seule solution : rejoindre l'est au plus vite, il n'y a que quelques formalités à accomplir comme jurer fidélité au futur Saint Empire romain germanique et maitriser l'usage dissuasif des principaux gros-mots alsaciens.

      J'ai cru comprendre que vous aviez des enfants survivalistes, nous les marieront aux miens, ils chasseront en meute, nageront nus dans les lacs gelés du massif vosgien et deviendront les maîtres du monde nouveau...

      ...................................

      @ Laurent,

      Mine de rien je t'ai tendu une perche fraternelle relativement à cette histoire de bas résilles, car je doute évidement que tu te pointes sous mes barbelés ainsi équipé.

      Non, en revanche, pour peu qu'un sort décidément contraire ne t'ait pas débarrassé d'ici là de ta belle-mère, laquelle en est sans doute amatrice, tu sais à présent comment ourdir un plan salvateur...





      Supprimer
    6. Lol Riesling . Je suis assuremment sur que Marseille sera l'endroit à éviter lol tu as bien raison.
      Quand je parle du sud en repli je pense aux pyrénées oriental ( proche Espagne) ou au var dans l'arrière pays ( proche Lubéron). Après étant originaire de franche compté je connais bien la région lol mais putain rien que d'y penser j'en ai des frissons lol c'est la Sibérie .
      Je nage nu dans un lac des vosges, je suis sur de même plus la trouver pour pisser ce qui serait préjudiciable ^^sans parler de la chiasse phénoménale que je choperais ...Rien que de voir ma fille déjà nager à la mer depuis quelques semaines alors que l'eau est 11°C , je suis petrifié. Je me cantonne à la regarder en attendant qu'une dorade veuille bien se suicider en fixant inlassablement le bout de mes scions. Même si souvent il m'est arrivé d'être bredouille lol

      Je me souviens encore mon arrière grand père me racontant comment il avait perdu ces doigts de pieds , en tant que chasseur alpin de l'armée sovietique quand ils ont repoussé les allemands en Russie en 1941. Il me disait qu'ils entendaient les pleurs des allemands la nuit à des kilometres à la ronde, ils étaient en train de crever de froid et n'avaient plus de ravitaillement depuis des semaines.
      Pour encore plus les briser, des milices des forces soviétiques partaient à l'assaut a poil en chantant gavé d'alcool de patates .

      Je crains que je le décevrais beaucoup , mais l'habitude du confort nous a quand même bien asservi. Mes limites sont bien en delà de ça . Mais le tout est de se connaitre pour savoir comment exploiter au mieux ses capacités sans faire l'erreur de se surestimer.
      Samuel

      Supprimer
  6. F Von Pikkendorff11 avril 2016 à 16:01

    Salut je ne crois pas aux solutions toutes faites.
    Je crois encore moins aux petits chefs de meute, tôt ou tard ça crée des dissidences ou des excès.
    Je pense que le meilleur moyen de fonctionner est un consensus global.
    D'ou la raison d'être déjà à la base entouré de personnes sensés et un minimum équilibrés ayant une vision plus ou moins commune à la votre .

    Qu'il y ait des diversités d'opinions peut être une richesse du moment qu'il y a quand même une ligne directrice commune avec des règles propres à tous.
    Mais le propre d'un regroupement intelligent et là ou chacun se sent à sa place , la solidarité ça commence ainsi et ça permet de rester uni dans les moments durs
    Cordialement Samuel

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,

    Compliqué les règles d'engagement, exemples:

    "Le but devrait être de prévenir autant que possible que quelqu'un de votre groupe perde la tête et massacre le premier qui se présente, par peur ou par bêtise"
    pourrait tout aussi bien être écrit ainsi:
    -" Le but devrait être de prévenir autant que possible que quelqu'un de votre groupe perde la tête et "se fasse" massacrer "par" le premier qui se présente, par peur ou par bêtise"
    ou/et:
    -"En pratique, il est difficilement concevable de répondre par un coup de fusil à quelqu'un qui vient seulement pour voler, même s'il s'agit des tomates du jardin dont vous avez patiemment surveillé la maturité le 12 à la main. Dans l'absolu, la force létale devrait être réservée à ceux qui mettent en péril votre vie ou celle de vos proches, voire les membres de votre équipe."
    Les pillards/voleurs ne mettent-ils pas en péril ma survie s'ils me détroussent de ma nourriture?

    -Les voleurs/pillards ont-ils (auront-ils encore) une dérogation pour échapper au juste sort qu'ils méritent?
    -Que peut-on encore se faire voler/piller/prendre avant de se défendre?

    -"Vous vous placeriez du mauvais côté de la barrière en tirant sur des personnes innocentes."
    - Je n'ai pas d'intentions terminales envers les démarcheurs/marchandeurs, les innocents ni les malheureux biens intentionnés ni les mendiants affamés mais il n'y a de voleur innocent que le simplet du village, les autres, tous les autres, sont (seront) tenus pour responsables et coupables et seront empêchés.

    Parce que je suis "civilisé" dans le meilleur des cas le coup de semonce se fera avec du plomb de 10. (Virgule ou pas virgule? après "civilisé" ou après "cas"?)

    Mes voisins sont pires que moi.

    Laurent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Riesling sous le cagnard ne portait point de chapeau12 avril 2016 à 16:02

      La famine venue, brigandage suivit, des larcineurs se trouvèrent fort dépourvus sous la visée de Maître Laurent :

      - Héla maraud ! Qui vous rend si hardi de voler mes légumes bio ?! dit ce jardinier armé fort et sage.

      - Cépanou ! cépanou ! répondirent les Pas-beaux. Nous pensions que ces tomates sans maître fussent perdues au milieu ces lieux, de même que ces poireaux orphelins : à leur secours nous nous rendions de sorte qu'en aucune manière ne voulions les violer !

      - Tu voles, Pendard ! et je sais que de moi tu pris des impôts ! Et si ce n'est toi c'est donc ton frère ! je crois le reconnaitre ce rouquin, ne serait-ce point Maître Renard ?...

      - Non Messire, fit le rouquemoute plein de fiel, prenez-moi en pitié ; Quel plaisir ai-je eu depuis que je suis au monde ? En est-il un plus pauvre en la machine ronde ? Point de pain quelquefois, et jamais de repos.

      - Qui vole un œuf vole un boeuf ! Que faisiez vous au temps chaud, feignasses ?! Bras cassés ! Parasites ! Socialistes ! Il faut que je me venge !

      La dessus le jardinier lâcha sa belle-mère qui les emporte puis les mange, sans aucune autre forme de procès.


      Supprimer
    2. @ riesling, les emmerdes volent en escadrille( le Grand Jacques 2ème dynastie)

      La belle-mère que tu connais, la vilaine avec son nez coulant, ses doigts crochus et son poireau et que le Bon Dieu avait épargner à chaque épidémie et erreur de tir, à ma grande surprise et malgré quelques prières ferventes, avait en effet pour mauvaise habitude de balancer sur mon tas de fumier en décomposition odorante ses rebuts indiscernables.
      -"Peste la vieille! Ôte tes saloperies de mon tas et va-t-en les cacher profond dans tes taillis sournois et épineux là où tu gardes tes potions et maléfices, lui suggérai-je le fouet à la main", elle abonda.
      Et oui, quand le temps est gris et que les marguerites s'effeuillent, pensez à confier sereinement les déchets aux professionnels. Il ne faut point polluer son environnement ni laisser d'empreintes. (Chap.5, Art.3bis Cop 22)

      Laurent

      Supprimer
  8. Comme "général d' opérette" je pensais au général Quemoi (2G) ;-) , mais aussi à Jacques Chaban-Delmas, comique troupier, "Général ffi" que les plus jeunes d'ici n'ont pas connu.
    Chibani

    RépondreSupprimer
  9. Samuel,
    Il ne faut pas confondre une étude débouchant une solution terrain et la psychologie des personnes qui pourront se joindre à nous car le terrain reste neutre.

    Tout plan d’action est caduc au premier coup de canon s’est bien connus mais un plan d’action est quelque chose auquel on peut aussi se rattacher quand tout part en vrille. Et là, je parle d’expérience.

    Réfléchir a un plan d’action, un dispositif possible permet de gagner du temps et de se libérer d’un problème au même titre que d’avoir des réserves de nourriture qui vous libère de foncer dans les magasin en même temps que tout le monde.

    Prendre un temps d’avance, au moins par la réflexion, est bien l’un des fondements du survivalisme. Ne pas l’appliquer à tous les domaines est un non sens.

    Concrètement, vous avez réussis à trouver deux voisins qui sont près à vous aider pendant que les autres… L’idée de surveiller la rue va venir très rapidement. Au lieu de perdre un temps précieux à chercher le bon endroit pour observer sans être une cible, vous indiquez directement à votre voisin ou se placer.
    Vous gagnez du temps que vous pouvez consacrer à autre chose.
    Votre voisin est rassuré voir admiratif de votre anticipation et de votre prise de décision. Cela va l’inciter à vous faire encore plus confiance, à avoir confiance en lui-même (je suis bien placé avec un minimum de risque) et peut-être après de convaincre des hésitants à vous rejoindre, etc.

    Rassembler des bonnes volontés est bien plus facile si l’on sait déjà quoi faire.
    Il-y-aura peux de décisions collégiales après des heures de palabre.
    Il-y-aura en revanche des « leaders » des « chefs » naturels qui inciteront les voisins à s’organiser parce qu’ils auront anticipés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher F von Pikkendorff,
      Ces plans, faut les comprendre, y obéir et les appliquer.
      Je vois bien des Bitrus partir en vrille au moindre coup dur, genre la sentinelle qui s'ennuie et qui vient papoter en cuisine.
      Au pays de l'individualisme forcené, il y a intérêt à choisir ses voisins sur CV si on veut pas des surprises.
      S'imposer comme chef sera déjà un exploit, le rester tient du miracle.
      cc

      Supprimer
    2. F Von Pikkendorff12 avril 2016 à 13:12
      Salut F Von Pikkendorff
      Ca ne remet pas en cause ce que tu dis, je suis entièrement d'accord avec toi.
      Qu'une personne soit leader dans le domaine sécuritaire car elle a des atouts et des connaissances qui seront utiles au plus grand nombre ok .
      Mais cela fait il de cette personne un meilleur leadeur que le medecin qui dans son domaine sera lui aussi un atout indispensable?.
      Ou la voisine qui saura détendre l'atmosphère, qui saura écouter les autres, enseigner les enfants,ou encore assurer les conserves....?
      Ce qui te rend fort dans un domaine ne fais pas de toi l'homme providentiel.
      Dans un groupement le but et d'exploiter le talent de chacun . En cas d'effondrement de la normalité, être solidaire c'est apprendre a évoluer ensemble et offrir ce que l'on a à donner dans ces capacités sans pour autant penser que l'on est au dessus des autres.
      En tant de chaos avoir la responsabilité de la sécurité du groupe sera déjà une responsabilité énorme qui se suffit a elle même.
      Il y aura toujours du monde pour avoir des responsabilités mais pour les assumer ça sera autre chose.
      L'un ne va pas sans l'autre, que chacun assume déjà ses fonctions et sa place et tout ira bien.
      99% des survivants ne chercheront pas un régime militaire , ils chercheront a préserver une normalité certe toute relative.
      Enfin ça n'engage que moi Samuel

      Supprimer
  10. bonjour à tous.
    la photo semble avoir été prise à Saigon en 1968 , pendant la bataille du thet , cet officier a eu sa famille massacrée par les communistes, alors des qu'il a tenu un , il s'est empressé de règler ses comptes grace à ce petit smith and wesson en 38 spécial !evidemment, devant les caméras, cela reste un probleme tres actuel !
    j'en aurai tres probablement fait autant vu les circonstances de l'époque. Saigon 1975, un chaos dans les derniers jours de liberté.foutu pour foutu !
    bonne preparation à tous , Herman Stoss .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 0 Herman

      C'était le chef de la police de Saïgon, sa famille allait bien et il voulait que cela dure.

      https://pixelportals.wordpress.com/2014/11/10/eddie-adams-execution-a-saigon/

      Laurent

      Supprimer
    2. A propos de l'offensive du Tet, des perspectives peu rejouissantes dues aux analogies avec la situation actuelle (dans les sections de 1 a 5 le decor est plante, les choses "serieuses" commencent a la section 6):

      http://gatesofvienna.net/2016/02/loffensive-islamique-en-europe-un-tet-numero-2/

      Supprimer
    3. Merci pour ce lien :

      http://gatesofvienna.net/2016/02/loffensive-islamique-en-europe-un-tet-numero-2/

      Véritablement excellent !

      Supprimer
  11. le temps de chaos verra toutes nos lois rendues caduques par les évènements.
    resteront les tres antiques lois de nos pères. si nous voyons arriver des étrangers à notre lieu de vie ou résident famille , clan , tribu, peuple , appliquons le dicton de Théodore Roosevelt, grand chasseur et combattant avant que d'etre President des USA "parles gentillment mais ais un gros gourdin" .
    il y aura forcément des erreurs de tirs, des dommages collatéraux, des susceptibilités écornées, des actes regrettables et prématurés.
    "le pouvoir est au bout du fusil" mao tsé toung. donc pour celui qui voudra s'imposer, il faudra de sacrées compétences si il ne dispose pas du matériel adéquat . car les grades, , fonctions et privileges ne signifieront plus grand chose.
    avant que des récoltes ne soient effectuées, il faudra tenir sur les réserves et elles ne seront jamais suffisantes, donc celui qui tentera de s'en emparer devra etre conscient des risques, si il apparait facile de dépouiller la tribu de ses réserves, ça se saura tres vite et l'habitude viendra.
    donc l'interet de la tribu sera le facteur le plus important pour justifier tel acte de justice et la sentence qui va avec.
    le temps que les choses prennent un tour convenable à la population.

    RépondreSupprimer
  12. Si j ai bien compris Soljenitsyne, Staline a envoyé au goulag beaucoup de parasite inutile pour la société révolutionnaire. Les pianiste, les professeurs de droit ( tsariste ) les coiffeurs ... En France nous n avons pas de goulag, par contre beaucoup de parasites, donc un gros probleme sur les bras.

    RépondreSupprimer
  13. laurent
    c'est possible, je n'ai fait que reprendre les informations relatives à cette photo sur une revue ancienne conservée.
    ce petit film vu pendant ma prime jeunesse à l'époque des faits est particulierement révèlateur dans l'hypothese ou ce genre d'insurrection se reproduirait. j'ai connu des evenements assez semblables il y a quelques décennies, d'ou mon commentaire!

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour,

    Je redeviens un peu plus sérieux.

    1.
    Y aurait-il quelqu’un calé dans le domaine du réseau éclectique qui pourrait apporter lumière à l’article que voici :

    https://hvtransformers.wordpress.com/

    2.
    Merci à @Anonyme ci-dessus pour cet intéressant scénario d'anticipation digne de l'apocalypse et des prophéties de Marie-Julie Jahenny ;

    http://gatesofvienna.net/2016/02/loffensive-islamique-en-europe-un-tet-numero-2/

    Il y manque juste l'essentiel : "la main invisible du Créateur de l'univers" ; des catastrophes terrestres et célestes qui de par leurs ampleurs viendront détruire définitivement tous les moyens de l’élite mamonique...






    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Concernant https://hvtransformers.wordpress.com/
      Ce qu'il dit des transformateurs me semble crédible mais je ne connais pas très bien le sujet.
      Par contre, il ne comprend pas grand chose aux centrales nucléaires, ainsi que je l'ai expliqué sur un autre fil en réponse à son article sur l'échelle de Jacob.
      Et y mêler toutes ces prophéties, franchement, je ne trouve pas cela sérieux.
      Si cela peut te rassurer, l'EI n'attaquera certainement pas le réseau électrique, leur stratégie est tout à fait différente et au moins aussi dangereuse, mais cela mériterait peut-être un article en soi.
      Francois

      Supprimer
    2. Pas sérieux mon oeil.

      Pour ne prendre que MJJ, elle n'avait jamais vu un "mahomete" de sa vie et pourtant elle décrit exactement l'invasion en cours organisée par les loges occultes, l'effondrement des valeurs de la civilisation occidentale, la corruption des mœurs généralisée précédent le génocide des décérébrés blancs qui se croient si malin jusqu'au bout.

      Supprimer
    3. bonjour suite à la lecture sur l'échelle de jacob j'ai fait un petit tour de mes connaissances pour essayer d'avoir quelques précisions en l'occurence l'avis d'un constructeur de ces Hv et un réparateur/entretien,d'après ce qu'ils m'ont dit scénarion parfaitement réaliste d'autant qu'il y a encore quelques années les moyens de protection mis en place ne fonctionnaient pas a 80% faute de moyens et par laxisme,par contre d'après eux ce serait sans incidence pour les centrales nucléaires comme le confirme François ,maintenant trente gugusses pour faire le job simultanément pour avoir un impact sérieux, c'est un effectif trop faible ,quant aux prophèties chacun y accordera le crédit qu'il veut,par nature cartésien je pense qu'ils existe suffisemment de critères pertinents des avatars à venir sans avoir a invoquer un "cloud" de voyants extra opaques,la merde arrivera bien sans ou avec eux

      Supprimer
    4. Cher Riesling,
      je ne sais qui est MJJ et franchement je m'en tape.
      Je n'ai aucun besoin de ses visions pour anticiper ce qui va nous arriver, la culture (technique entre autres), la compréhension du fonctionnement de l'humain et la logique suffisent.
      Francois

      Supprimer
    5. Bien sûr que non, la logique, la culture et la compréhension de l'humain ne suffisent absolument pas pour anticiper un dénouement totalement inédit.

      Au reste, il me semble qu'un un peu d'humilité permet d’appréhender toute l'étendue de nos présentes lacunes. Elles sont abyssales en vérité.

      Entre autre exemple, il n'y a même pas un seul expert en ce monde qui est capable d'expliquer comment, quand, par qui, ont été taillés les gigantesques monolithes de Balbec, la plus lourde pesant 1.100 tonnes*.

      La civilisation dite "moderne" avec toute sa science, sa prétendue logique et toute son expérience ne sait même pas ce qui s'est passé sur le sol qu'elle foule, ça donne à réfléchir ce me semble...

      http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2014/07/un-troisieme-bloc-monolithe-decouvert-a-baalbek-au-liban.html









      Supprimer
    6. Cher Riesling,
      je n'ai aucune idée de la manière dont ces monolithes ont été taillés et, rassure-toi, je dors très bien quand même.
      Je passe mes journées à résoudre des problèmes difficiles alors je n'irai pas en chercher d'autres pour le plaisir.
      Nous ignorons en effet des quantités de choses, particulièrement sur ce qui s'est passé il y a des milliers (ou plus) d'années car les éléments d'information sur lesquels se baser manquent.
      Pour le futur proche, par contre, tous les élément sont là et il faut juste les voir, les confronter et les interpréter.
      Francois

      Supprimer
    7. bonjour Riesling un petit lien pour toi qui s'intéresse aux pierres et monolythes,nous n'aurons pas besoin de caves aussi bien faites pour nous cacher !!mais débattre de leur construction n'est pas le but du blog.Cordialement

      Supprimer
    8. Bonjour a tous.
      Dans la comédie musicale " Hair" , au détour d'une chanson , on parle de certitudes qui s'écroulent avec le monde ambiant.
      Ce que je ne comprend pas ( quel est le fil conducteur logique voire la cohérence ) concernant notre acceptation de la Science et des morales ( ? ) qui y sont corrélées et les choix de ceux qui s'en réclament , évidemment je fais allusion aux choix des décideurs ( sic ) qui conditionnent nos vies et notre quotidien et s'abritent sans vergogne derrière la Science Grace aussi a la complaisance qui rime alors avec complicité , de scientifiques .
      Science sans conscience n'est que la ruine de l'âme.
      Le Dr Mengele était un médecin , le soutien a la science passe t il par le soutien a ses expériences.
      Le raisonnement est court , certes , mais explicite.
      Ne nous leurrons pas , en France, a l'heure actuelle , existe des unités 731 !
      A vomir !
      Les regrets , les remords , les scrupules , basta !
      C'est avant qu'il faut y penser, on a toujours la possibilité de dire non , évidemment quand les " yeux " brillent a l'idée des honneurs , de la gloire , des avantages, y renoncer est difficile.
      Faiblesses de l'âme humaine , pêche originel .......
      Alors si on a chute , c'est humain, on assume , on ne se ment pas a soi même au moins ( les autres , pffff.... ) , on se relève et on continue d'avancer. La connaissance de ses faiblesses permet de commencer d'y remédier , un ( e ) psy pourrait en parler mieux que moi.
      La théorie quantique , la relativité , Einstein , ont démontré théoriquement la possibilité du voyage dans le temps , la théorie des harmoniques , etc, etc ,tout cela est de la science ...pure !
      Les "dons " divinatoires ne sont que des marqueurs temporels éclaires .
      Parler d'y croire ou non ? Pourquoi c'est une nouvelle religion ? Certes ce n'est pas une science et heureusement ( dirais je malicieusement ) c'est humain.
      Qui dit inconscient ( échappatoire classique pour l'ignorance ) dit conscience que l'on associe , hypocritement ou sincèrement, ala science , non ?
      Alors ne peut on être conscients de nos limites en commençant par l'humilité, accepter notre ignorance fondamentale , au delà même de l'importance que l'on se donne a soi même ,qu'en pensez vous petits scarabées ( shaolin ) ?
      Qu'est ce que cela a voir avec le survivalisme ?
      A tout bien réfléchir , peut être améliorer sa préparation !
      Alors bonne préparation a tous. Salutations , Vianney.




      Supprimer
    9. bonjour Vianney ,c'est bien précisément parce que nous sommes ignorants que nous accordons assez d'importance a notre ego pour tenter de le faire profiter le plus longtemps et le mieux possible de ce que nous connaissons et que nous aimons :la vie,alors cela passe par effectivement par une préparation sachant que si le pire ne se produit pas toujours ,c'est toujours le plus probable quant aux scarabées il reste du ddt.Cordialement

      Supprimer
    10. C'est... c'est toi Jésus ?... Tu es revenu parmi nous ?!!...

      En tous cas j'aurais pas mieux dit.

      Nan parce que pour une fois que j'étais sérieux en prenant sur mon temps de reproduction, je vois mes hautes considérations vertement rembarrées ( il faut qu'on fabrique au plus vite deux ou trois petits survivalistes supplémentaires que je destine dans un premier temps à bourrer nos chargeurs, et, dans un temps second à repeupler l'Eden de beaux enfants blonds).


      Supprimer
    11. Précision, j'aurais pas mieux dit que Vianney, vu que Janus vient de s'intercaler subrepticement.

      @ Janus, concernant l'ego, voici un petit conte métaphorique assez drôle :


      L'affaire se passe en ville étrangère.

      Ego emprunte un taxi et remet une destination au chauffeur. Celui-ci s’appelle Théo.

      Il s’agit d’un vieux briscard à l'œil pétillant qui connaît jusqu'à la moindre venelle et sait parfaitement comment conduire ses passagers en évitant tels embouteillages, tels péages, telles rues en travaux.
      De surcroît, ce dernier fait profiter simultanément de la course pour faire voir à ses clients quelques-uns des plus beaux endroits de la métropole.

      Seulement voilà, au lieu de se détendre et de jouir du trajet, Ego est crispé sur son plan, il s'alarme du trajet et se méfie de son conducteur qui ne parle pas sa langue. Alors qu'en fait, c'est évidemment l'inverse.

      Pire encore, Ego stressé donne constamment de nouvelles adresses correspondant à des points de chute qui lui semblent brusquement préférable.

      Imaginez un peu l'insolite tandem dans le labyrinthe de l'immense agglomération : Théo qui continu impassiblement de conduire son impatient passager en fonction de ses ordres, et Ego, lequel se montre de plus en plus renfrogné et ahuri, tenaillé entre tension, doute et fatigue.

      Ainsi ils roulent, roulent, et roulent encore. Ego devient de plus en plus irascible.

      Enfin, au bout d'un long, très long moment, Ego n'en peut plus.
      Il fait signe d'arrêter.
      À force de temps passé avec son chauffeur, Ego a finalement acquis quelques rudiments pour articuler :
      – Y’en a soixante années que toi conduire moi, et moi pas encore arrivé où moi voulais. Moi maintenant vieux, fatigué, au bout du rouleau. Malédiction de périple ! Moi énerve ! Toi jamais énerve une seule fois ! Pourquoi toi jamais énerve !? Pourquoi toi pas avoir jeté moi hors du taxi ?

      D'humeur égale, sans avoir pris une ride et l'œil toujours aussi malicieux, Théo se retourne :

      – Parce qu'au moins, avec des clients comme toi, on ne voit pas le temps passer ! 

      Supprimer
    12. Janus, Laurent , un sympathique " understatement " en retour.
      Touche.
      Deo Gratias.
      Cordiales salutations a tous deux, Vianney .

      Supprimer
    13. Anonyme 15 avril 2016 à 18:27
      Avoir des certitudes, c'est déjà être aliéné, il vaut mieux voyager léger, sans certitude, sans illusion, en regardant le monde tel qu'il est, c'est une prise de risque, mais pour avancer, il ne faut pas avoir peur de se faire dégommer.

      Les "dons " divinatoires ne sont que des marqueurs temporels éclaires .
      Parler d'y croire ou non ?
      Je suis assez d'accord, on s'accroche à ce que l'on peux, aux religions, aux médiums..., aux gourous, ça reste un mystère pour moi...
      L'humilité est servie à toutes les sauces, sauce au poivre pour moi... merci

      Supprimer
    14. A Janus 2 a et Riesling , un sympathique " understatement " en retour. Grazie.

      Touche.
      Deo Gratias.

      Cordiales salutations a tous les 2 .
      Vianney

      Supprimer
  15. Hep, hep, hep, commence ça j'y comprends rien aux centrales nucléaires ? coupe le courant électrique d'une centrale nucléaire et c'est Fukushima, l'autonomie en carburant est de quelques heures, 24 h max. même arrêtée, la centrale nucléaire a besoin d'un mégawatt pour refroidir chaque réacteur, qui continue de chauffer, et cela sans compter les piscines de refroidissement. Bien entendu, tant que le carburant arrive, pas de pb, mais si le courant électrique est coupé pendant quelques mois et que la guerre civile s'enclenche alors le carburant viendra à manquer :p

    Pour ce qui concerne les 30 personnes, effectivement c'est la limite basse mais pas impossible...c'est certain que l'attaque sera super efficace la première fois, ensuite, il y aura des forces de l'ordre partout sur les sites électriques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis obligé de confirmer.
      Sur les centrales tu es à côté de la plaque.
      La centrale aura redémarré bien avant 24h.
      Et, même si ce n'était pas le cas, lorsque la réaction est arrêtée (barres de modération lâchées dans le coeur) la circulation par thermo-siphon suffit à refroidir le circuit primaire.
      Bien sûr, dans un pays où les centrales sont privées, on dépense moins pour la sécurité, et on voit le résultat.

      Une attaque sur le réseau électrique me semble plus dangereuse mais les centrales, non, vraiment pas.

      Et je suis prêt à parier que l'EI n'attaquera pas de ce côté. Leur stratégie est totalement différente et hélas, à mon avis, beaucoup plus dangereuse.
      Francois

      Supprimer
    2. Mon blog est truffé de liens, donc peux-tu donner un lien qui explique bien que la centrale au niveau primaire, secondaire avec ses piscines de refroidissement sont bien refroidies à 100% par thermo syphon. Et que si le carburant n'arrive plus alors la centrale ne risque rien.

      Tu es prêt à parier, mais quel est selon toi leur stratégie ?

      Supprimer
    3. http://www.scientificamerican.com/article/how-to-cool-a-nuclear-reactor/

      If you had to stop, at any point, carrying away that heat, it would start building up again. Emergency cooling systems have to be available for weeks.

      Supprimer
    4. Merci pour le lien sur Fukushima.
      Comme dit dans l'article, le réacteur de Fukushima est à eau bouillante, technologie intrinsèquement moins sûre que l'eau pressurisée des centrales françaises (2 barrières de confinement au lieu de 3). Mais aussi moins chère (centrale privée).

      La base du calcul du dimensionnement des tubes du circuit primaire est la circulation par thermo-siphon en cas de panne.
      Et on doit même garder le contrôle du refroidissement en cas de rupture franche de l'un de ces tuyaux (un par boucle, soit 3 en 900MW et 4 en 1300 MW), ce qu'on appelle ADR (accident de dimensionnement de référence).
      Le thermo-siphon fait circuler l'eau entre la cuve du réacteur et les générateurs de vapeur (1 par boucle). Tant qu'il y a de la chaleur à évacuer il y a production de vapeur, donc possibilité de faire tourner la turbine et produire de l'électricité.

      Désolé, quand j'ai participé à la construction puis au démarrage d'une centrale l'internet n'existait pas encore donc je n'ai aucun lien. Et j'ai malheureusement jeté ma documentation (notamment support de cours internes EDF) lorsque nous avons vendu la maison de mes parents il y a quelques années.

      Comme ma mémoire est loin d'être infaillible, je vais essayer de retrouver un ancien collègue resté dans le nucléaire et tenter de le convaincre d'intervenir sur ce blog.
      Amicalement,
      Francois

      Supprimer
    5. Le lien ne parle pas des piscines de refroidissement...

      Supprimer
  16. Quand les lumières s'éteindront ...
    avec une arme à impulsion magnétique.
    Voir la bande annonce du futur film AMERIGEDDON pour réveiller les américains et plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une nouvelle arme pour beaucoup,ce qui fait que la vie en ville pourrait être intenable si on n'est pas protegé par un habit "grille de micro-onde" ;http://echelledejacob.blogspot.fr/2011/10/controle-des-foules-avec-armes-micro.html

      Supprimer
    2. Le message que veut faire passer le film est qu'un satellite pourrait faire mettre dans le noir des villes grâce à des impulsions electromagnétiques. Le chaos s'installe par la suite ... et l'armée dictatoriale (ONU par exemple, OTAN chez nous) en profite tout en restaurant un autre ordre de récupérer les armes des citoyens, etc ...
      Du divertissement pour informer, pour avertir sur un avenir proche probable aux USA.

      Supprimer
    3. Janus2a 16 avril 2016 à 00:44
      vous êtes payé par l'échelle de Jacob, franchement je me marre...

      Supprimer
    4. tant mieux il y a tellement de gens dont la vie est si triste si mon intervention a pu vous permettre de vous esbaudir un peu ,je n'aurais pas été inutile,,cela dit j'ai les yeux ouverts et ne vois pas pourquoi tout serait a ne pas voir chez les autres et considéré comme faux et mauvais a priori ,le partage est l'essentiel d'une vie ,chacun prendra ou ne prendra pas ce qu'il veut sur mes écrits,la discussion est ouverte pas la bétise sans arguments,vous vous trompez de site ,je vous conseille fesse-bouc ou vous pourrez sans aucun doute rigoler plus ,au fait votre pseudo c'est comment ? ici on se présente et on est poli

      Supprimer


    5. Le Parlement français a adopté, le 7 avril 2016, le Protocole sur le statut des quartiers généraux militaires internationaux créés en vertu du Traité de l’Atlantique-Nord.

      Ce texte, qui avait déjà été ratifié par la France, en 1955, avait été dénoncé à l’initiative du général De Gaulle, en 1966. Il autorise l’installation de bases de l’Otan sur le territoire national.

      Supprimer
    6. Oui, cette information est d'importance; c'est une préparation tactique à un déplacement d'une pièce majeure dans la partie d'échecs des puissants au delà des puissants. Même si je ne comprends pas forcément le pourquoi avec justesse, quelle importance? L'horloge du Chaos en France doit être à H-1min. Et c'est cette minute que je voudrais utiliser de manière utile.
      Chaos qui règne déjà à Mayotte, à ce que je viens de lire, alors que "tout va bien en France et qu'on est en train de réussir (mais quoi? un record de vitesse du passage de la civilisation à la barbarie?)".
      http://www.letelegramme.fr/france/mayotte-ils-vivent-l-enfer-au-paradis-15-04-2016-11030985.php#closePopUp
      Barrages sauvages, racket, bandes armées, guérilla urbaine, dissensions ethniques, agressions, viols: quand je vois le nombre de guillemets qu'emploie le journaliste pour citer des témoins au lieu de parler lui même je me dit qu'il cherche à se couvrir le pauvre, ce qui en dit long.
      Je me demande ce que donnerait une analyse survivaliste du cas concret de Mayotte. Mais je ne suis qu'un petit scarabée et je ne comprends pas tout. Sauf qu'on a les pieds dans la merde et comme ça fait ventouse, même si on en a pas encore jusqu'au cou, on va déjà perdre les Gummistiefel pour s'en extraire avant de ramper dedans, sauf si on a un appui.

      Supprimer
  17. LE SURVIVALISME POUR LES TRES RICHES...LES ELITES RÉELLES ONT LEUR PROPRE DOMAINE...
    http://terravivos.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas nouveau.
      Ces sociétés gagnent une fortune avant chaque fin du monde, et il y en a eu quelques unes d'annoncées ces dernières années...
      Francois

      Supprimer
    2. Bonjour anonyme.

      Je suis sincèrement très content de constater que vous n'avez plus " la bava a la bocca "comme on dit ici. Du moins , je l'espère vivement.
      Moi humain ! Je souhaiterai que vous puissiez écouter mon épouse lorsqu'elle est en colère après moi, mais chut ! Comme l'a dit l'ami Brad précédemment je ne le dirai pas a haute voix , je ne suis pas suicidaire !
      Pour conclure , je voudrais attirer votre attention sur tous les participants a ce blog .
      Avec leurs qualités , je les vois tous comme des " gens biens " dont j'aimerais être entouré lorsque les lumières vont s'eteindre .
      Aussi , s'il vous plait , voudriez vous éviter l'agressivité gratuite a leur égard.
      De plus , vous le verrez inéluctablement car c'est malheureusement ainsi que les choses semblent vouloir se passer , lorsque les lumières vont s'éteindre , vous trouverez des gens a vos côtés , votre expérience tirée de votre vécu vous y aidera et évitera , je l'espère , toute erreur fatale .
      Aussi , bonne préparation, sincères salutations .

      VIANNEY .

      Supprimer
  18. Las ! C'est bien ce que je craignais. Personne parmi les myriades de lecteurs de cet excellentissime site pour faire naître ne serait-ce qu'une infime lueur d'espoir, quant à l'expectative de pouvoir compter sur ses voisins en toute confiance afin de défendre son quartier.

    Me soupçonnant de voisinophobie, il se trouve que j'ai enquêsté hier sur le sujet auprès de mes collègues tireurs.

    - Qu'en dites-vous, amis, le voisin est-il un être uniquement chafouin et nuisible, ou au contraire est-ce un mal nécessaire qui nous a poussé à nous transformer en tireur d'élite ?

    L'un répondit en paraphrasant Desproges :
    - Le problème c'est que le voisin est un animal proche de l'homme, et qu'il en profite pour se faire passer pour son prochain.

    Un autre se gratta la tête, puis cracha par terre.

    Un autre encore se remit à fumer alors qu'il avait arrêté depuis une dizaine d'année.

    - Nan vois-tu, fit le plus sage d'entre nous, faut pas dire du mal moi j'dis. Cette semaine par exemple, un de mes voisins est mort, on a jamais pu vraiment se blairer avec ce loquedu, mais maintenant qu'il est parti je suis en paix avec lui.

    - Ah... T'as été à son enterrement ? que je demande.

    - Koua?! Parce que tu crois que ce fumier serait venu au mien ?!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... hier, j'ai aussi prospecté auprès d'un supposé proche, juste pour savoir quelle relation il envisageait avec son enfant, il a souri et m'a dit il me ressemble, j'avoue humblement que j'ai écarquillé les yeux, et non il ne plaisantait pas, il pense qu'il est comme lui, qu'il peut se débrouiller seul, en même temps ce n'est pas faut, depuis des lustres, il ne compte plus sur son père, mais je lui pardonne..., la haine rend moche !

      Supprimer
    2. @ Riesling, puces et tiques.

      Je note que tes voisins ne recueillent pas ton assentiment. J'éviterais donc ta clôture barbelée électrifiée mais saches que dans certaines régions également éclairées de France nous nous aimons entre voisins.

      Et bien que mon voisin soit toujours trop proche de ma voisine quand elle s'approche de mon voisinage j'ai une grande estime pour lui. Ses talents son immenses, il a une femme admirable et avenante qui confirme que le voisin n'est jamais trop proche quand il est familier. Aussi, coucou me fit-elle et nous convînmes de concevoir: il était donc possible d'être proche en étant voisin.

      N'est-ce pas un heureux événement qu'un beau voisinage?

      Laurent

      Supprimer
    3. Riesling, galle et tuberculose.20 avril 2016 à 09:10

      Enfin ! Enfin un post un tantinet positiviste, merci Laurent.

      L'on sent d'ailleurs en te lisant que lorsque les lumières s'éteindront tu allumeras avantageusement les flammes des chandelles de l'amour...
      Grand bien te fasse.

      Mais si jamais ta belle région venait à être envahie et/ou détruite par des cataclysmes indépendant de ta volonté, saches que je te laisserai ramper entre les barbelés de ma propriété pour peu que tu me laisses gouter à ton bourbon et que je trouve une burka afin de soustraire à tes vues les charmes avenants de ma moitié...

      PS : évite de passer les barbelés en bas résilles, ça excite mes bergers allemands.







      Supprimer
  19. Bonjour tout le monde!!!

    Dans mon coin, village d'environs 1200 habitants, c'est plutôt moi qui aurai besoin de mes voisins! Je m'explique: si, personnellement, je fais tout ce qu'il faut pour me préparer pour quand les choses se gâteront, ce sont mes voisins qui ont le maximum de compétences et de connaissances (techniques et humaines). Alors en fait, quand les lumières s'éteindront, même s'ils devaient me rire au nez jusque là, je pense que c'est moi qui leur demanderait de les rejoindre avec ma maigre contribution!!!
    Blague à part, effectivement, je ne pense pas que le simple fait de se préparer au pire ferait de vous un bon "chef de meute". Comme l'a dit Samuel un peu plus haut, nous avons chacun nos compétences qui peuvent faire de chacun de nous à un moment un leader. Je pense que ce qu'il faut pour que ça marche est aussi une bonne dose d'humilité afin de pouvoir apprendre de son voisin/prochain, et de générosité pour accepter de lui transmettre le savoir qui nous met en position de "force" par rapport aux autres, à un moment donné.

    Trinity

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Trinity
      Bah même si tu as la guigne et qu'il suffit de te donner une arme pour qu'elle déraille lol, ou que tu sois maladroite, tu as bien d'autre qualités par exemple tu es réflechie, tu es intelligente et sensée. Il faut savoir lire entre les lignes, l'humilité va de paire avec la sagesse. C'est sur tu n'es peut être pas une rambo, ou une saigneuse de porc adèpte de l'arme blanche, ou encore une justicière incontrolable ...Quel dommage PTDR.
      Mais franchement ....De toi à moi je ne crois pas un instant qu'ils vont te rire au nez , au contraîre ils seront content de te compter parmi eux , en tout cas c'est ce que je ferais si j'étais dans ton village.
      Les qualités relationnelle et humaines en cas de chaos pour préserver de la normalité et de sérénité c'est indispensable et je pense que ça sera bien plus difficile a trouver que des GI JOE en herbe.
      Samuel

      Supprimer
    2. Merci c'est gentil ;) eh bien disons que tu seras le bienvenu lorsque les lumières s'éteindront car j'aime bien ta manière de penser... même si d'après ce que j'ai pu lire, on est pas du tout dans le même coin lol...
      Ce qui est chiant c'est que les compétences que j'ai ne sont pas, comment dire, "utiles" (et encore c'est pas le meilleur mot, mais j'en trouve pas d'autre...) en tout cas pas à première vue, en fait c'est pas forcément ce qu'on aura besoin dans les premiers temps. Alors du coup, comme je sens que le vent tourne du mauvais côté en ce moment, et qu'à mon avis, ça va vraiment se casser la gueule bientôt, j'essaie d'apprendre plein de trucs, mais comme je veux trop en faire, je m'éparpille... et puis il faut jongler avec les finances, le temps (p*ain, pourquoi les journées ne durent pas 72h, ce serait bien ça non?)
      J'espère que ça se cassera la gueule avant que j'ai 75 ans...(sinon je serais quand même dég lol) mais pas trop tôt non plus, parce que à se rythme là, je ne serai capable que de faire pousser une demi patate, de me servir correctement que d'une demi arme et d'avoir qu'un pied qui court plus vite que l'autre lol...
      En gros mon prochain objectif c'est d'arrêter de faire plein de choses à moitié...

      Trinity

      Supprimer
    3. Anonyme19 avril 2016 à 22:48

      Y a pas de quoi ^^
      Cela dit oui je ne crois pas que l'on soit géographiquement parlant proche, c'est le moins qu'on puisse dire.
      Je suis sur Marseille, et récement j'ai du prendre en main un domaine dans le var dans un petit village provençal qui était prévu pour faire chambre d'hote. Ce n'était pas ce que j'avais prévu et on risque d'être obligé de se délocaliser là bas car ça risque d'être compliqué à gérer à distance, on étudie la question lol donc à moins de ne pas avoir le choix j'ai bien l'intention de rester dans le sud et au soleil :)
      Jongler avec les finances et le temps ce n'est jamais très simple, après j'ai la chance d'avoir une femme facile à vivre et qui se sent assez concerné à sa façon.
      Donc à chaque courses, on met de côté depuis un bail, cela nous a permis de voir venir, j'ai aussi beaucoup investis de temps dans l'apprentissage de la culture, et de la gestion d'un potager et j'ai fais une grosse banque de graines ( légumes variés mais pas que )
      Personnellement j'espère que ça se cassera jamais la gueule , mais si ça doit craquer quand j'aurais 75 ans lol je ne serais plus bon à grand chose. Et d'ici la j'espère que ma fille aura trouvé une personne plus à même de la protéger ^^.
      Pour l'instant elle a 9 ans , donc je me prépare juste en cas de rupture de la normalité de pouvoir garder une vie normale et aussi avec des personnes positives. Si c'est pour aussi être dans un climat hostile, mentalement ça deviendra vite compliqué.
      Après si j'ai bien compris tu as aussi des enfants jeunes, donc si par chez vous , il ne fait plus bon rester ou que vos voisins soit digne d'intégrer la version remastérisé de Riesling de la Cigale et la Fourmi , il y a aussi de la place ici . C'est sur rien a voir avec votre climat, mais j'en connais peu qui ne s'y ferait pas ^^
      Samuel

      Supprimer
    4. Bonjour Trinity,la dispersion voilà le danger,j'ai fait pareil il y a bientôt 15 ans(et oui je me prépare et c'est pas de ce matin) il y a tellement de choses a mettre en oeuvre que l'on fait tout et n'importe quoi.Donc très vite je me suis donné un ordre pour faire les choses et je m'y tiens (tout ça en fonction des finances)faire des erreurs de parcours n'est pas grave en soit ,l'important est de s'en rendre compte ,le discernement est ce qui manque le plus,alors comme les petits enfants un pas après l'autre en controlant ses acquis (connaissances et mises à jour) et ses achats en laissant toujours la porte ouverte a un changement de cap possible en fonction des évènements,c'est pas simple,vous êtes sur la bonne voie et ce que vous aurez acqui aussi petit soit il sera une supériorité marginale sur ceux qui n'auront rien fait.Bon courage

      Supprimer
    5. Salut Janus 15 ans de préparatifs !!! Tu as adhéré aux prémices du survivalisme....Chapeau.
      J'étais trop jeune à ce moment je crois pour réaliser les enjeu . Cela dit, tu dois avoir un process bien élaboré, cela serait sympa que tu le développe.
      Je ne dirais pas que je m'éparpille comme Trinity, mais je travaille avec une logique toute relative.
      Je viens d'une famille qui a connu la privation et j'ai retenus que le pain, les produits d'hygiènes , et la conservation de denrés étaient primordiales.
      Donc dans 1 er temps j'ai stocké blé , riz complet, pâtes completes,lentilles, haricots, céréales... J'ai fais des paquets de 5 à 6 kilos que j'ai mis sous vide , puis emballé avec de l'alu très épais puis a nouveau sous vide . J'ai aussi stocké beaucoup de conserves et quelques centaines de boites sardines , maqueraux et thon sachant que bien conservé on peut les garder plusieurs années après la DLC ainsi que chocolat, miel... Puis aussi de quoi traiter l'eau.
      Après j'ai acheté niveau hygiène, aussi bien pour moi que pour femmes et enfants le nécessaire. des kilos de savon, de déo, dentifrice, brosse à dents, eau de cologne, et une multitudes de paquets de lingettes bébé auto nettoyante ....
      Puis pour le côté fonctionnel, piles, allumettes, briquets, gaz, réchaud, nécessaire de coutures, baches, linges en coton, chargeur solaire ... En gros j'ai prévu de quoi attendre sereinement d'avoir le temps de récolter des légumes pour moi et une 10 aines de personnes . Et pour conclure le médical.
      Argent cooloidal: j'ai 10 litres à 40 ppm plus un jeu d électrode. 5 kilos d'acide ascorbique pur ( vitamine c) 25 kg de chlorure de magnésium, un carton de doliprane, dafalgan. Mais aussi des anti inflamatoires et quelques boites d'antalgiques acupan etc sur ce plan j'en ai pas encore assez .... Puis de la spiruline pur environ 5 kg .
      Avec ceci quelques kits de sutures et de soins médicaux ainsi qu'un cartons de bandages et de bandes .
      Bien sur, je me suis organisé de manière compulsive en stockant suivant mes idées du moment sans pour autant travaillé logiquement.
      J'ai commencé en arrivant sur Marseille, et en rencontrant Piero lors d'une conférence. Mi 2014. Aujourd hui j'en suis à une autre réflexion .
      Le volume !!! j'ai heureusement une femme qui est cool, mais mes amis me prennent pour un dingue. Yen a dans le salon, dans la chambre de la petite, dans notre chambre ... Ca fait tout de suite des M3 .
      Alors c'est bien beau, mais si je rajoute à ça le côté outils et tactique indispensable, le 12, la carabine en 22 en 243, les armes de poings en 9 mm ainsi que toutes les munitions et accessoires . Je me dis je suis pas dans la merde si je me rate pour évacuer à temps tout ça en zone de repli.
      Tout ces sacrifices, pour que cela profite à l'ennemi jamais , donc je suis actuellement en recherche du plan B . Trouver un lieu de stockage proche d'un éventuel lieu de repli sécurisé . Car à mon avis attendre le chaos pour partir avec son 20 m3 à haillon chargé au taquet lol, c'est comme être le père noel à poil avec sa hôte pleine de cadeau qui traverse la Castellane à pied. Marseille est une ville qui en cas de chaos peut se trouver isolé en quelques heures intégralement. Toutes les zones sensibles ont été construites à proximité des axes d'entrés et de sorties .
      Donc j'en reviens à ne plus trop savoir quelles sont devenues les prioritées !!! Voyant ton recul sur le sujet, n'hésite pas si tu as des conseils, car en 15 ans tu dois sacrement être équipé.... Samuel

      Supprimer
    6. Riesling, Soho Sothgog et racines de mandragores20 avril 2016 à 13:10

      Re-salut Samuel,

      20 m3 dans un même panier ça me parait en effet risqué alors que tu pourrais aisément prospecter les petits cimetières du Lubéron afin d'y acheter une concession trentenaire pour 80 euros.

      Il suffit de sceller ton futur point de ravitaillement d'une pierre tombale d'occasion après l'avoir empli discrètement, on trouve pour peu de frais des vielles pierres mises au rebut qui ne sont définitivement plus au gout du jour...

      ... hum ! me relisant, je me demande du reste si ma stratégie ne trahie point un état mental quelque peu trop morbide ?...

      Supprimer
    7. bonjour Samuel, pas simple la réponse dans le cadre d'un article de Pierre sur l'organisation et la défense d'une bad ou d'un territoire,je vais essayer de répondre en restant dans le sujet et excuse les "je" répétitifs.Donc en 95 j'achète une colline de 3 hectares a trente cinq km d'une ville de 70 000 habitants,mer devant a 600 mètres maquis derrière sur des km ,la seule route en lacets passe devant,eau sur le terrain 7 mètres cubes /heures par vraiment pour le mode survie l'achat au départ,de formation économiste entre autres fumisteries ,et sentant le mauvais vent arriver en France, ma blonde sous le bras, on va faire un tour de la planète voir si l'herbe serait pas plus grasse ailleurs,durée un an,de retour debriefing et conclusion la merde sera planètaire,puis vint le 11/9,révèlation,l'apocalypse dans son sens littéral et décision de subir la suite inévitable sur place.Donc préparation : les trois G Us (goods,gold,and guns) dans l'ordre des moyens financiers ,blague dans le coin ton degré d'avancement est impressionnant ,chapeau !!! .La décision de subir sur place ne veut pas dire accepter ce qui arrive mais m'a évité le plan B,a moins d'avoir un 35 mètres cubes pour l'évacuation qui pourrait très bien être les prémisses a d' autres et des bad un peu partout c'est une dispersion des moyens sans parler de ton analyse juste sur la fille qui traverse la passe de Kyber en string en direction de la chine , la ou il faudrait mini , un Leclerc en état de marche.Alor un seul lieu de repli si on ne peut rester sur son lieu de vie actuel me semble un bon compromis et y mettre le maximum de matos.pour la protection j'ai revendu des parcelles de la colline de telle sorte que les constructions baties maintenant ne puissent l'être que selon une seule orientation,en final une mini couronne de batiments autour de mon terrier a des gens/amis ayant chacun des connaissances pratiques solides (médecin ,constructeur batiment,électronicien,etc etc etc) aucun n'est survivaliste....pour l'instant.Je les ais choisi pour leur qualité d'hommes et de femmes parmi ceux qui étaient intéressés par les terrains dont j'ai baissé le prix pour le rendre accessible a ceux que je voulais avoir a mes cotés en cas de coup dur.,jusqu'a maintenant je ne me suis pas trop planté ,la chance , C'est un pari.Dans le dispositif des lieux il y avait un trou dans la défense ,alors il y a un an j'ai construit une nouvelle petite bicoque qui commande une des arrivée de la route et que je n'ais pas vendu. L'age venu , L'option retraite n'est pas une option et la noix se durcit de jour en jour mon frère et ses fils feront partie des francs archets ,ils se préparent tout comme moi.Ici nous ne craignons point les hordes de Marcels ben Maurice ,ils seraient plutôt nos harkis ,le danger pourrait venir plutôt de désespérés ou de malheureux n'ayant rien vu venir et subissant de plein fouet les affres du temps.Alors je n'ai pas la science infuse hélas et ce serait très prétentieux de ma part de donner des conseils mais une chose est presque sure on ne peut vivre en mercenaire que peu de temps car sans matériel durable et polyvalent impossible a transporter,il faut donc un lieu ,et son choix doit être fait en fonction des possibilités de pouvoir le défendre de telle sorte qu'il décourage les tentatives et les dévies vers des cibles plus faciles.Ma blonde n'est pas survivaliste et mieux vaut ne pas lui en parler , mais je sais que le moment venu ses qualités fantastiques viendrons en renfort sans restrictions.Bien amicalement.Janus

      Supprimer
    8. Re salut Janus et Riesling
      Déjà bravo l'ami Riesling pour l'idée des concessions jamais je n'y aurais pensé.
      C'est en effet une solution peu coûteuse, je vais l'approfondir.

      Après Bravo à Janus pour ta logistique et la planification de ton domaine.
      Le pari est quand même risqué , ça demande une sacrée organisation Ptdr lol je vais me mettre comme pseudo le touriste ^^ J'ai la solution d'un point de repli bien organisé aussi, mais il ne sera effectif que le moment venu, donc impossible de préparer le terrain actuellement , ni de stocker. Alors sur le sujet je m'éparpille un peu trop à mon gout .

      Supprimer
    9. Je viens de creuser l'idée plus profond si je puis dire.

      1. Il arrive souvent que des tombes anciennes tombent en déshérence et que la commune remette la concession sur la marché s'il n'y a plus personne de la famille pour assurer l'entretien ( ce sont ces tombes à fleurir simplement bordées où la végétation anarchique prend le pas.

      2. Feue mon père qui avait préparé dans le détail son repos éternel avec un sens poussé de l'économie, avait trouvé dans la décharge d'un marbrier funéraire "son futur couvercle".

      Il a simplement eut à régler une coupe enlevant 1 cm d'épaisseur (la profondeur du nom du défunt) + un nouveau gravage + un polissage et basta !







      Supprimer
  20. Il vaut PARFOIS mieux être moyen en tout et spécialiste en rien qu’être spécialiste d'une chose et bon a rien.
    Etre un tireur médiocre, courir sur jambe, mettre 1 heure pour allumer un feux... c'est mieux que ne pas savoir utiliser une arme, ne pas pouvoir courir sans s'essouffler à la 1er minute, ou ne pas pouvoir allumer un feu tout en sachant parfaitement les mécanismes d'une centrale nucléaire ou la sismologie...Le peux qu'on apprend et qu'on met œuvre c'est toujours ça de prix dans le maintien de notre survie...Le plus important c'est aussi de connaitre ses limites afin de ne pas commettre l'erreur fatale.
    Samuel nous serons désormais voisin si tu déménages dans le 83. j’espère que nous pourrons mettre notre 1er accrochage verbale de coté pour s'entraider en cas de besoin plutôt que s'entretuer ;)
    je m'emporte souvent mais sans pour autant être un mauvais bougre ou une mauvaise herbes... du moins je le pense ;)
    Sky du 83

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Sky
      Je ne sais plus de quoi il en retournait, je n'ai même plus le souvenir de t'avoir parlé.
      Si c'est le cas c'est que ça devait être une broutille, après pour le Var je ne sais pas encore si on devra y vivre. Le lieu est magnifique, plusieurs hectares, une maison de 450m2, une rivière, une foret, une prairie..... Un décors de carte postale.....Mais accessible de partout, visible a des kilomêtres , sur le plan sécuritaire impossible de fuir au cas ou ...La tenaille....Et pour se défendre en contrebas l'idéal pour se faire tirer comme des lapins....
      Alors même si un repli dans le var me tiendrait a coeur celui ci me tente pas. J'ai 2 critères immuable , l'implantation, un terrain qui domine et le contrôle des accès et le 2 eme qu'il soit isolé ou du moins discret .
      Samuel

      Supprimer
  21. bonjour,

    content de voir des gens qui restent positif malgré tout,car cela est indispensable,voila sinon je recherche aussi des gens normaux,sérieux et pas endormie dans se systeme pour essayer de construire un lieu où vivre ou survivre,en partageant nos experience et savoir faire car au plus nous aurions de connaissances plus on survivra a un eventuelle effondrement quelqu'il soit,j'ai une famille aussi et faut le faire pour eux,ne pas etre egoiste,partagez avec des personnes de confiance,et en effet mieux vaut se preparer a rien et je l'espere,que se retrouver comme une nouille le jour J,toutes connaissances que l'on acquiere sera utile pour vivre,mieux vaut avoir l'air con maintenant que plus tard...

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour.
    A Samuel .
    Superbe travail déjà .
    Personnellement la zone du littoral ne m'attire pas . Marseille , Toulon, Nice , la Seyne , etc.
    Aéroports et ports importants , civils ou militaires , concentrations urbaines sources de " dis fonctionnements , de risques importantset de " bouclages rapides effectivement, difficultés majeures d'exfiltration ( commentaire d'Herman Stoss sur Nice ) .
    Une partie du littoral et arrière pays niçois ( en forme de croissant de lune , eh oui ça ne s'invente pas ! ) est classe zone sismique importante.
    La zone des Pyrénées vient de voir le niveau d'alerte sismique fortement relève.
    Une bonne carte suffisamment détaillée peut permettre une première sélection : relief , forêts , cours d'eau , altitude,etc.
    On peut y porter les zones militaires, casernes GM ou CRS , centres névralgiques a éviter mais aussi les zones a faible densité humaine ( un exemple : la Creuse , de mémoire ) qui ne représentent pas des objectifs en soi.
    Y voir les routes pour se rendre au lieu de son choix , la distance ( ne presque pas compter sur des moyens de transport selon mon humble avis et je n'aime pas trop marcher , j'ai pense a un âne , de Provence pourqouoi pas mais mon épouse prétend qu'il y en a déjà un a la maison alors mais je surveille les 2 d' un voisin pas trop loin ! ) .
    La carte sans dispenser de repérages permet de voir les accès a défendre , a miner , les postes de controle . Pas besoin de batteries et légère a transporter.
    Les localités , bâtiments isoles ou non , les " abris " y sont également portés.
    Bref, une petite encyclopédie personnelle qui élimine ou diminue fortement , stress , angoisses , questions de logistique , pour se concentrer sur autre chose .
    La méthodologie utilisée dans la conception et le trace d'une carte peut être utilisée pour sa préparation, intuitivement on s'y fait très vite.
    L'Ign c'est du sérieux !
    L'article du blog sur le sujet ( boussole / orientation ) complète le sujet .
    Si cela peut être utile , j'en serai ravi.
    Cordialement.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Vianney,
      Merci, je ne pensais pas littoral je pensais plus arrière pays .Après si il faut aller dans la Lozère pour être tranquille lol snif snif

      Supprimer
  23. je suis dans un lieu trés peu peulpé, si ce n'est entouré de maison résidentielles peut habitée à l'année (60% de riche étrangers qui ne seront surement pas la le jour j...le maquis et la garrigue (les maures et l’Estérel) son accessible en 5 minutes. J'habite a flan de colline et nous pourrons nous réfugier dans des maisons "présidentielle" en hauteur avec une vue dégagée extraordinaire si le besoin s'en fait sentir elle seront vide... nous pouvons même si nécessaire gagner les montagnes soit du haut var soit de digne ou les alpes de haute Provence par les sentiers DIRECTEMENT par des voies forestières (praticable en 4x4 si besoin) sans emprunter de routes. Les maisons et fermes abandonnées ne se compte plus pour assuré une voyage avec des abris en hauteur au fur et à mesure du chemin avec des cours d'eau (s'il ne sont pas contaminés ). la mer est également accessible en 5 minutes avec un petit port et ses bateaux si besoin.
    Bref je n'ai certes pas encore de plan précis mais selon le cas nous avons de nombreuses options.
    Mais nous ne perdrons la route que si notre secteur a 7km d'une agglomération n'est pas irrémédiablement menacée car nous devrions avoir de quoi tenir un moment et j'aime pas laisser mes poules seule :p j'ai également ma belle famille chasseur qui connait parfaitement les maures et les planques sure (à court terme. Pour la suite ben... on peut pas tout prévoir on verra bien... Mais ce qui est sur c'est que j'ai plus d'armes (légales) que ma famille ne pourra en emporter mais pas assez de vivre... Je travail sur ce point depuis peu car sans être parano j'ai l'impression que tout s’accélère et s'emballe en ce moment. Les amis partageant les mêmes valeurs de résistance seront les bienvenues. Enfin pas de poste de FO ni de barbu à des kilometres (7 pour etre exacte).. Je pense que c'est un coin viable en tout cas j'en ai pas d'autre faudra faire avec ;)
    Long vie à tous

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour à tous,

    Voilà des interventions qui sentent bon les gars qui ont réfléchi aux problèmes. Pour ma part, je suis déjà au vert.
    A vous lire je comprends que nous sommes sur une/des ligne(s) identique(s) pour la suite.
    Dans un article ou une conversation, pierre avait dit avoir déposé chez un ami de confiance, et réciproquement, une malle équipée qui l'attendait en cas de nécessité.
    Certes ça ne remplacera pas 20m3 de matos mais mieux vaut un bon condensé que peau de balle et balai de crin.

    Laurent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bien sur Laurent ,c'est une possibilité a ne pas négliger d'ailleurs compte tenu de son faible encombrement le faire chez deux ou trois amis ne serait pas superflu

      Supprimer
    2. Mayotte dans l’indifférence médiatique : http://www.letelegramme.fr/france/mayotte-ils-vivent-l-enfer-au-paradis-15-04-2016-11030985.php#closePopUp

      Supprimer
    3. merci pour cette info détaillée Von Pikkendorf cela ressemblerait assez a ce que nous allons malheureusement peut être vivre

      Supprimer
  25. Si l'étude de voisinage comprend un sens plus large il se pourrait que ce qui se passe chez nos" alliés" prennent une tournure qui nous affecterait tous .Cet aricle est assez éclairant de la situation en Allemagne ,pas loin d'un Riesling appelé à disparaitre r.gatestoneinstitute.org/7980/allemagne-loi-islam

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.