2 janvier 2017

Le compagnon idéal de la survivaliste en temps de chaos

Pour commencer l'année dans la douceur et la bonne humeur...

=> article proposé par Elizabeth, rédactrice de Survivre au Chaos.

Ou la réponse de la guerrière au guerrier !

Ci-contre : Photo perso de mon zamoureux après 1 journée de plein-air...

Si la femme des cavernes savait d’instinct que le meilleur guerrier était celui qui tirait le plus fort (sur les cheveux), la femme moderne a développé des indices plus subtils et non moins efficaces…




Le compagnon survivaliste a du recul...


Autant qu’il sait gérer le recul de ses alliées personnelles. C’est dire que posé, calme et futé, il ne prend pas de décision sans consulter sa meute et surtout sans l’aval de celle qui est la fois son amoureuse, sa maîtresse, sa meilleure amie, etc. Ce n’est pas sous-entendre qu’il deviendrait un mâle obéissant et castré, mais qu’il a le sens de l’analyse assez pointu pour savoir que ce que femme veut... Dieu en personne sait y pourvoir ! De façon plus synthétique, comprenez bien qu’il y a de l’intelligence dans son calme et du calme dans son intelligence


Sputnik news : un étudiant crée une arme intelligente


C’est un performer sur terrain vague !


Capable de mener tambour battant le circuit travail/nounou ou école/devoirs/bain des enfants et câlin à la maman, il se transforme en redoutable sanglier lorsque lâché dans l’obscure forêt des dangers du chaos, sa tribu tremble plus fort que les feuilles des arbres en automne. A coup de défenses, autant que d’élégance vestimentaire et autres gilets et plaques, il sait même convaincre les lapins de sauter tous seuls dans la casserole.

Plus basiquement, il passe du quotidien rasoir qui nous fait tous râler à la gestion des besoins primaires sans hausser le sourcil lorsque son adorable compagne lui tend le gilet pare-balles en échange du costume cravate qu’il portait hier encore en souriant.


Ça c’est mon homme en mode camouflage et prédation


Il est trèèèès courageux notre amoureux


Rien ne le rebute, aujourd’hui déjà il a fait montre de ses qualités dans la vie courante et pas question de nous répondre que le jour « J » il serait prêt : trop fastoche ! Le jour « J » commence maintenant et c’est maintenant qu’il sait se montrer serviable, attentif, polyvalent et infatigable quand il s’agit de couper le bois, rentrer les poules, saigner le cochon et même engueuler les gamins lorsqu’ils ont piqué le fusil de chasse de papa.

Et il ignore la peur (ou bien il fait semblant)...

Comme nous il pète de trouille lorsque nous sommes perdus en montagne, en forêt, en plein hiver, à la nuit tombante, entre un ravin et un mur. Mais jamais il ne prononce les mots : perdu (s), renoncement, fatigue et suicide (ni individuel ni collectif). Son mental en acier trempé nous laisse penser qu’il a toujours une solution, même si ce n’est pas exact, car c’est précisément ce mental de super soldat qui va nous aider à tenir jusqu’au bout.

Son visage calme, mais sérieux, nous inspire confiance et même respect, au-delà de l’amour qu’il nous donne envie de partager avec lui.




Le compagnon de notre survie communique avec précision et à bon escient !


Ni paroles futiles, encore moins blessantes ou inutiles, l’essentiel est dit, attitude exemplaire à l’appui, agréable ou moins agréable, mais avec élégance afin que ceux qu’il aime sachent où ils en sont, quel est l’objectif et comment on va y parvenir tous ensemble.

Il accepte notre préparation de survivaliste méticuleuse et angoissée ….. et il a l’instinct de meute !
Nous autres femmes adeptes d’une longue et heureuse vie, avons tendance à faire du suréquipement (notre angoisse), du surstock (la faim de nos petits loups) et de la surtension (résultat des 2 précédents items). Notre grand loup dominant saura nous recentrer par ses mots adéquats et son calme olympien, et ensemble nous irons vers l’anticipation idéale, la bonne décision et les meilleurs partenaires (auxquels il se liera naturellement).




Il maîtrise ses outils !


Il démonte et remonte de nuit tous ses outils et aucun petit ressort ne s’échappe. Il ne lui viendrait pas à l’idée de collectionner, grâce à ses licences et son porte-monnaie, un tas de fusils beaux, puissants et coûteux, d’innombrables gadgets et autres bracelets en para corde, sans savoir également monter à la corde lisse justement et faire un carton dans le calme, la rapidité et l’efficacité. Il regarde donc moins de vidéos, dépense souvent peu et s’entraîne beaucoup.

Sa compagne a donc développé une grande confiance en ses capacités d’adaptation au chaos.




Il adore l’adversité


« Un obstacle ou un danger sont avant tout l’occasion de devenir meilleur dans de nombreux domaines » Armé de cette croyance subtile, il en profite pour prendre pleinement conscience qu’il n’y a pas de chaos heureux et que la difficulté fait hélas partie du quotidien. C’est donc d’abord plein de détermination qu’il envisage de protéger les siens autant que sa personne, de limiter les risques grâce à une conduite optimisée et savoir battre en retraite le cas échéant lorsque le désert avance.
Face à l’adversité, c’est lui que nous regardons, car il nous donnera le « La » de la conduite à tenir.




Notre homme est joyeux et plein d’humour


Son sourire illumine son visage, ses bons mots détendent l’atmosphère et sa joie spontanée à chaque occasion nous font chaud au cœur. Rarement grognon, il reconnait les motifs de satisfaction avec la même joie qu’il a su se peiner ou s’inquiéter pour ses proches. Bref : il nous faire rire...


La dérision n’est pas contraire à l’efficacité


Le survivaliste au masculin est généreux


Il a bien compris qu’il fallait troquer les parures de bijoux qui font la joie des femmes dites normales, contre un cadeau plus adapté, léger, mais solide, techniquement performant, précis à l’usage et infatigable voire semi-automatique. Vous l’avez compris, dans sa générosité, la compagne du survivaliste attend bien autre chose que des babioles et ce dans bien des domaines laissés à votre libre interprétation.

Mais sa générosité consistera, blague à part, à savoir porter un sac à dos, attendre la retardataire en souriant, avoir le geste tendre qui redonne envie d’avancer, partager ce qu’il a : force et biens, fussent-ils modestes et savoir que Madame survivaliste attend aussi que cette générosité soit étendue à ses enfants ou proches bien aimés.




Et surtout : il nous aiiiimmmeeeee !


Chacun de nos regards l’enchante, même lorsque la comète est à 2 doigts du toit de la maison ; un mot de nous est bien au-delà d’un ordre, tout un poème ; Même avec les cheveux gras, après 15 jours en forêt à manger des grenouilles crues aromatisées à la bave d’escargot : il nous trouve sexy, belle, attrayante. Bref dès que c’est possible, nous avons sur lui le meilleur des effets.

Et si nous le soignons, le bichonnons et lui graissons son arme préférée en faisant revenir les pommes de terre au saindoux, il nous le rend bien de ce seul regard qui signifie : viens, je t’emmène.
Enfin, petit détail auquel nous tenons : il ignore superbement les ravissantes créatures (Jalouse :( Grrrrrr) figurant dans les pages de survivre au chaos et nous répète que pas une n’est aussi belle que nous. Le pire étant que nous avons tellement confiance en lui que nous le croyons.




Messieurs, si vous lisez ceci, ne croyez pas que nous attendions ou chérissions un idéal, il n’y a d’idéal que celui que nous aimons, défauts inclus, sous condition de réciprocité. Mais le pire défaut que l’on pourrait reprocher à un compagnon survivaliste serait sans doute de ne pas l’être et de nous dire que si l’on n’en parle pas au 20h, il n’y a pas lieu de s’affoler. Là est l’insulte suprême.

N’en voulez pas à Pierre Templar :), ce n’est pas de lui tout ça...


Survivaliste de campagne... (naissance de 2 chevreaux en avril dernier, il fait nuit, la lune est belle et ça ne ressemble pas à Lara Croft, mais c’est tout de même tellement bon).

61 commentaires:

  1. Bon, ça permet de commencer l'année avec un peu d'humour.
    Et l'humour est plus important qu'il n'y paraît! Nous en aurons besoin (moi j'en ai déjà besoin)

    Merci donc pour cet article.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Elizabeth pour cette vision ,comment dire....? "Nietzschéenne"du bipède appelé en des temps regrettés seigneur et maître,plutôt que d'essayer d'enfiler un costume trop grand pour moi,je préfère me balader a poil en attendant que ma douce moitié en tricote un à ma taille plus proche de la réalité .L'idéal serait très pénible à la longue ,il est heureusement comme l'horizon :une ligne imaginaire qui s'éloigne d'autant que l'on essaye de s'en rapprocher et comme on dit chez nous "stroppu stropia" le trop estropit.Bien cordialement

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce premier sujet de 2017 aussi peu sérieux que le dernier de 2016.
    Rire est probablement la meilleure façon de ne pas pleurer...

    RépondreSupprimer
  4. Riesling, térine d'âne au marc de gewutztraminer sur son lit de compote de coings gentleman serveur,2 janvier 2017 à 12:40

    Miam miam Elizabeth !...

    ...Y z'ont l'air bien vos petits chevreaux !!



    RépondreSupprimer
  5. @ Elisabeth et...Toutes les autres...

    Idéalement éloigné de l'idéal, point je ne m'étale! Quoique!
    Merci pour cette fraîcheur parfumée d'humour et...De crotins de biquettes!

    RépondreSupprimer
  6. @ Elisabeth

    J'ai raconté le contenu de l'article avec quelques détails aux copains du bac à sable.
    La plupart a demandé ton numéro de téléphone...
    Étonnant non?

    Ils ont tous cité Sacha G.:

    A l'un, l'autre a dit:
    -"Chérie, je me demande si tu ne joues pas un trop grand rôle dans ta vie"

    Alex, l'autre a dit:
    -"L'aimée, c'est l'élue - et dire à une femme qu'on l'aime, c'est dire à toutes les autres qu'on ne les aime pas. - D'ailleurs, quand une femme est élue -toutes les autres devraient prendre le deuil."

    Il est bon de lire entre les lignes, cela fatigue moins les yeux.

    Bonne année.

    laurent


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Laurent,

      C'est curieux, contrairement à mon épouse, je ne suis pas loin de partager ton présent avis.

      Il se trouve que j'ai fais lire l'article très instructif d'Elizabeth à cette première, mais je crains que rien n'y fasse !

      Non seulement elle refuse catégoriquement de s'investir dans l'élevage caprin, qui plus est, elle s'obstine à poursuivre nos entrainements hebdomadaires en porte- jarretelles arachnéens dans les sentiers abrupts menant à notre BAD champêtre, arnachée comme il se doit des casseroles emplies de moult boites de munitions - ce qui est bon pour son cardio et m'évite de porter trop lourd.

      Non seulement ça n'a pas de sens et ça me déconcentre un max !!

      Bonne année, faut voir...

      Supprimer
    2. @ Riesling, Marie-Noëlle et une bûche surprise d'une gamelle: trois points de suture.

      Telle l'Elise à bêtes est fêtes, c'est ainsi que la femme dans sa caverne enseignât à l'homme la droiture et l'usage du gourdin.

      Ce que Sacha pouvait écrire ainsi:
      -" Elles vous ont tout un système philosophique - en vérité sommaire, et qui ne concerne que les hommes - mais qui tient parfaitement debout quand ceux-ci sont couchés."

      je persiste: Bonne année Elisabeth!

      Laurent



      Supprimer
  7. Merci pour ce grand moment de franche poilade.

    L'idéal survivaliste décrit dans ce sketch ressemble a la description du phantasme refoulé du prince charmant...

    Le croisement contre nature d'un hermaphrodite et d'un loukoum dégoulinant de mièvrerie...

    Avec des pokémons comme ça, ça va swinger sur la planète survivaliste des Barbapapa et de Maya l'Abeille...

    Merci de nous faire partager votre humour, comme l'écrivait un intervenant, c'est essentiel au moral et j'y souscrit...

    Bonne preparation 2017 à tous

    RépondreSupprimer
  8. il faut dire qu’après une note d'humour, il en résulte quand même une certaine dangerosité d’être femme ou enfant dans un chaos pareil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que pour un homme ce ne serait pas dangereux?
      J'ai dû rater quelque chose...

      ;-))

      Supprimer
  9. Bonne année survivaliste et marrante à tous ! Bizes du Jura, parfumées au vin jaune et au Comté - Elizabeth

    RépondreSupprimer
  10. bonjour et bonne année à tous, je pense que les femmes du néolithique savaient faire des choix sur le compagnon idéal en fonction de la taille de l'escalope de mamouth ramenée consommable à la caverne.
    ce qui permettait à nos ancetres males de se livrer à quelques travaux d'approche calinophiles pendant que madame dégustait l'escalope en question , histoire de décompresser et éventuellement repeupler le HLM local (caverne de type sovietique).
    une fois les escalopes dévorées, ces dames houspillaient les males pour avoir
    1- laisser des os trainer devant la caverne (je viens de balayer)
    2- il commence à faire faim.
    résultat : ces messieurs se depechaient de reprendre l'équipement survivaliste, arcs et fleches, épieux, couteau de silex pour aller traquer le mamouth (fraction dure) ou zigouiller la marmotte imprudente et non siffleuse ou sourde.
    bref, se retrouver entre potes pour raconter moult vantardises et avoir la paix le temps d'une chasse.
    il est à remarquer que cette sympathique occupation se pratique encore de nos jours.
    bonne preparation à tous HERMAN STOSS.

    RépondreSupprimer
  11. Malgré un ton humoristique, les propos d’Elisabeth concernent un point important : l’équilibre et la complémentarité au sein de couple pour affronter les bons et les mauvais jours.

    Autrefois, l’on utilisait aussi le mot « ma moitié » pour désigner son conjoint. Deux moitié mais pas deux moitiés fusionnelles ou d’un « amour absolues » comme vente notre modernité, tellement absolue que désormais l’on se sépare au moindre problème.
    Deux moitiés se complétant, s’épaulant mutuellement grâce à l’écoute de l’autre au fil des années, rien n’étant jamais acquis. Complicité qui bénéficie aussi aux enfants lorsque nous en avons.
    Cela sent le vécu. En tout ca, cela me parle au quotidien.

    Félicitation Elisabeth si vous avez réussi cette complémentarité. C’est assez rare à notre époque et mérite d’être souligné car le morale sera le facteur numéro un dans les années qui viennent.

    J’en profite pour présenter à ce blog, ses auteurs et ses commentateurs mes vœux de meilleure santé possible pour 2017.

    Pour le reste, l’histoire est en marche.

    « Tu sais Monsieur derrière ta porte,
    Ce cliquetis c’est pas les clés de ta femme,
    C’est pas les dents de ton Dieu,
    C’est ma sœur en métal, en chenille,
    Allez ! Ouvre-lui, tu l’as bien méritée !
    […]
    Tu sais Monsieur, derrière ta porte, on connaît pas d’excuse,
    On connaît pas tes lois, on connait pas tes droits,
    On connaît pas ton nom – mais on s’arrêtera pas, on passera !
    […]
    T’aurais pas dû toucher à l’histoire, c’est pas ton job,
    […] »

    « Derrière la porte », extrait de l’album Science et violence 1979 réalisé par Carré, Ladich et Marchal dans un rock progressif très particulier (toute ma jeunesse !):
    https://www.youtube.com/watch?v=8ZSrUXZ0Uio

    RépondreSupprimer
  12. Pas de chance, je ne me suis pas reconnu, je n'ai pas bon sur certains points.
    Pourtant, Dieu sait que je fais des efforts...
    Bonne année à tous et longue vie à Elizabeth.
    Kurt Mébonn

    RépondreSupprimer
  13. Vous voudrez bien m'excuser de péter la magie, mais demander au conjoint de représenter toute la normalité dans une situation anormale me paraît utopique.
    Toutes les situations pourries ont des parts de normalité ou alors un prompt retour au "comme avant" est à prévoir.
    On risque prochainement de perdre tous nos repères et ça va être dur de se situer dans un monde où nous n'aurons plus notre place. Notre civilisation n'a gardé que le goût du suicide et du déni de soi pour faire de la place aux zôtres.
    Perso, j'ai décidé de ressembler à nos vainqueurs du plan Kalergi. Je garde juste le génie génétique de mes ancêtres et la haute valeur que je leur accorde, histoire de pas complètement ressembler au zôtres. Inutile de dire que le gendre idéal ne sera pas moi. Foutre les dhimmis sur le trottoir ne me dérangera pas, faut bien vivre.
    Bon courage à tous les Charles Ingalls, bonne année à tous.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. à Anonyme5 janvier 2017 à 11:29

      Autant je partage les deux premiers chapitres autant le dernier "perso... faut bien vivre" non seulement est illusoire mais à gerber.
      Pas sûr que nous partagions le même courage.

      Chrales M

      Supprimer
    2. bonjour a tout les deux Charles et CC ,je vois que l'incompréhension est d'encore d'actualité en ce début d'année,"choisi ton camp camarade " en toute fin effectivement il faudra choisir et mieux vaut dès le début et c'est ce que dit CC en parlant des dhimmis,entre ceux qui sont complices comme Merkel et adeptes du plan Kalergi,ceux qui se coucherons les fameux dhimmis et ceux qui combattront les deux premiers cités , CC se positionne dans la troisième catégorie et se pense pret a employer les mêmes méthodes que les "Kalergiens" pour les combattre ,les dhimmis seront le consommable;la vie est ainsi faite de lions ,de moutons et de loups;les loups tuent et pillent en tout temps et lieux les moutons,les lions se protègent des loups et les tuent si nécessaire et si nécessité absolue bouffent un mouton de temps en temps,quand aux moutons leur vocation est d'être mangés.Alors oui choisir son camp ,sans m'avancer beaucoup je crois que cc serait plutôt dans celui des lions et moi aussi.Les dhimmis choisissent leur camp de moutons suicidaires in fine,pour supprimer ou contenir les loups il faut des lions,et comme dit le proverbe Bantou de la Garenne Colombes" si les lapins ... de garennes avaient un fusil ,il y aurait moins de chasseurs le jour du saigneur (avant la messe) cordialement à vous deux

      Supprimer
    3. Janus 2a,
      Vous avez bien compris ma position (intenable car trop d'ennemis) et je vous remercie de vous exprimer mieux que moi. Je ne suis pas un lion, je veux juste qu'on ne m'emmerde pas et je dois dire que c'est fait depuis longtemps par ceux que j'ai déjà cité. La contre-offensive est annoncée en attendant d'être réalisée si cela est possible, ce dont je doute.
      cc

      Supprimer
  14. tres cher cc du 5 janvier à 11h29.
    comme tu représentes le prototype en devenir de ceux qui ont gaillardemant filé un coups de main aux migrants de 1940, soit par maneuvre épistolaire commençant par "monsieur le commandant de la kommandantur, je suis un bon français", je puis te faire la suggestion de prendre une bonne résolution pour 2017, autant etre pret à temps.
    un casque norme OTAN et un gilet pare eclat avec plaque en céramique et anti trauma quands tu iras accompagner la milice barbichue pour chasser le dhimmi.
    tu risques de croiser le chemin de 671 grains de diplomatie.et ça pourrait endommager ton patrimoine génétique
    je dis ça , je dis rien simplement je pense à mon résistant de grand pere et au sort de ceux qui ont choisi le mauvais camps en 1944.
    ah ce n'etait pas toujours un spectacle à montrer aux enfants.c'etait pénible à regarder et plus encore à supporter pour l'intéressé
    mais bon ç'est arrivé meme aux meilleurs, les gros s'en sont parfois bien tiré, les petits en général , non!
    l'histoire de France est riche en anecdotes de ce genre.
    comme l'écrivait si bien Lev Davidovitch Bronstein , alias Trotsky, grand massacreur devant l'éternel et qui finit piteusement le crane défoncé à coups de piolet de montagne au bout d'un certain temps que j'imagine duraille: "choisis ton camps, camarade" .
    c'est au pied du mur qu'on voit le maçon.

    RépondreSupprimer
  15. Chrales M
    Je me fous de votre morale.
    Si les collabos ne vous gênent pas, grand bien vous fasse. Pour moi c'est le plus grand danger et il convient de l'éradiquer, quel que soit le moyen.
    Vous pouvez continuer les marches blanches et les bisous, moi je suis passé à autre chose depuis bien longtemps. En fait j'ai laissé le microcosme frankaoui pour ouvrir les yeux sur ce qui se fait ailleurs: c'est laid, mais ils sont vraiment nombreux et notre petite morale de privilégié n'arrêtera personne.
    cc

    RépondreSupprimer
  16. @ anonyme 5 janvier 2017 à 16:33

    Avant de commenter la suite: Où avez-vous lu que les collabos ne me gênent pas?

    Charles M.

    RépondreSupprimer
  17. @ Anonyme5 janvier 2017 à 16:33

    " En fait j'ai laissé le microcosme frankaoui pour ouvrir les yeux sur ce qui se fait ailleurs: c'est laid, mais ils sont vraiment nombreux et notre petite morale de privilégié n'arrêtera personne."

    Tournerais tu casaque?
    C'est ton droit mais fais le honnêtement, ne dis pas que c'est laid ou alors tu confirmes l'hypocrisie qui est en toi, c'est sheitan et passible de mort ou alors tu te crois si fort et si malin que tu penses par trois courbettes et une bosse au front t'en sortir?

    Nous n'avons pas, effectivement, et nous ne saurions avoir en commun un patrimoine génétique commun, sans parler de l'héritage.

    Et justement, c'est notre haute valeur morale qui arrêtera les gugusses et autres dans ton "genre".

    Charles M.

    RépondreSupprimer
  18. Anonyme de 14.42 et Charles M.
    Audiard disait de vous que vous osiez tout, c'est même à cela que l'on vous reconnait.
    Mais je crois, en voyant le dernier post, que nous avons deux chevaux de Troie: incompréhension de l'Histoire, tentative d'intimidation et de culpabilisation, retournement des faits.
    Alors maintenant, les migrants de l'époque et les collabos sont maintenant les "migrants" et les dhimmis. Je n'ai aucune compassion pour les deux, Vous y en a bien compris?
    Et donc je me paierai, si c'est possible, sur cette catégorie qui n'est protégée par personne, même pas par la HALDE et les officines du camp du bien.
    Vous pouvez inverser ce que vous voulez, mon propos est clair.
    Et pour revenir à l'article d'Elizabeth: Goebbels était un père de famille charmant et attentionné. Il a juste empoisonné son pays...Et sa famille contre un sort funeste.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout comme, me semble-t-il, Janus 2a, j'ai l'impression que vous êtes tous trois à peu près du même avis mais le dites différemment. S'ensuivent incompréhension et querelle injustifiée.
      Ne pourriez-vous faire l'effort de relire vos propos respectifs en vous demandant s'ils ne pourraient avoir une signification différente de celle que vous y avez vue à première lecture, voire carrément opposée?
      Merci les amis.

      Supprimer
    2. Erreur François,

      Nous ne sommes pas du même avis et ce sur un point crucial, et moi y en a bien compris toussa toussa et même le non-dit derrière.

      CC envisage, presque sereinement voire avec gourmandise, de vivre au milieu d'un envahisseur, partageant avec lui son goût du soumis.
      Il ne s'agit pas ici de lions ni de loups mais d'un d'une autre bestiole qui ricane souvent en groupe ...

      Pour info, à Sarajevo, les petites frappes qui en ont profité pour jouer en même temps au résistant et au prédateur lourdingue sur une population assiégée ont fini rapidement au fond du trou.

      Quant à prendre Goebbels pour exemple de réussite de compagnon idéal ... même pour faire un clin d’œil à Elisabeth c'est nul.

      Tiens il paraît que la musique adoucit les https://www.youtube.com/watch?v=L_ADZYCUkDA

      Charles M.

      Supprimer
    3. Vous, vous me gonflez:
      Où avez-vous vu de la sérénité voire de la gourmandise?
      Allez fantasmer sur vos sites habituels.
      Vivre au milieu de l'envahisseur? Non merci. Prendre ses méthodes qui marchent très bien? Oui
      Pour Sarajevo, vous délirez complètement car les "petites frappes" ravitaillaient la ville grâce à leurs réseaux.
      Pour Goebbels, vous comprenez rien ou vous faites exprès? Alors je vous explique: père de famille idéal dedans et pourri en dehors.
      cc

      Supprimer
    4. Un peu de cohérence cc:

      "Perso, j'ai décidé de ressembler à nos vainqueurs du plan Kalergi."
      "Foutre les dhimmis sur le trottoir ne me dérangera pas, faut bien vivre."
      "Et donc je me paierai, si c'est possible, sur cette catégorie qui n'est protégée par personne, même pas par la HALDE et les officines du camp du bien."
      C'est ça qui vous gonfle? La mise en lumière?

      Et puis:
      _ Fantasmer sur mes sites habituels dites vous? Un indice peut-être?
      _ Délirer sur Caco ou sur Jusuf Prazina de sarajevo dites vous? Sûr qu'ils ravitaillaient et tuaient et volaient et rackettaient et violaient les habitants ... Des dhimmis? Non, des assiégés.
      - Goebbels comme référence de père idéal? On a pas eu le même, le mien me filait des baffes quand je disais des conneries, ça m'a passé avant d'empoisonner mes gosses.

      C'est ça qui vous gonfle?

      Cohérence encore:
      cc Anonyme5 janvier 2017 à 16:33

      "Si les collabos ne vous gênent pas, grand bien vous fasse. "
      vous voudrez bien me dire où vous avez lu ça dans mes écrits! au lieu de vous présenter sous le jour de la pauvre petite chose que j'intimide, culpabilise et dont je retourne les faits.

      cc Anonyme6 janvier 2017 à 08:59
      "Mais je crois, en voyant le dernier post, que nous avons deux chevaux de Troie: incompréhension de l'Histoire, tentative d'intimidation et de culpabilisation, retournement des faits."
      MDR

      Nous voilà avec un beau spécimen que nous rencontrerons d'une façon ou d'une autre si/quand la lumière s’éteint et probablement que ces commentaires auraient en effet mieux leur place dans l'article sur les psychopathes en temps de chaos.

      Charles M.

      Supprimer
    5. Si faire tapiner les dhimmis comme Ali Juppé, Méchancon, les femesn de Soros et les Welcome migrants,
      appelez le Halde
      cc

      Supprimer
    6. CQFD aussi

      Charles M

      Supprimer
  19. l'anonyme de 14h42, c'est moi HERMAN STOSS.
    j'ai un profond mépris pour les collabos en tout genre mais je prefere m'attaquer si nécessaire aux migrants allogenes et pillards plutot qu'au Peuple de France, c'est plus sportif!
    toi y en a pas tres clair!
    c'est le moins, c'est curieux mais je te sens franc comme un ane qui recule.
    je vois que tu ne cites pas le divin Audiard (avec une majuscule ) dans son integralité, manque de culture cinéphile peut etre .
    chaque personne a son bon coté, ne dit on pas qu'Hitler aimait les betes et etait toujours poli avec le petit personnel. seulement Blondie a testé autre chose que du subutex en gélule.
    décidément tu ne m'inspire pas confiance. mais ce n'est pas grave. HERMAN STOSS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Herman ,c'est bien beau de vouloir établir une subtile distinction entre ceux sur qui on tape en premier et ceux qui y auront droit en second,je crois que comme vous , si il faut en établir une et si les circonstances le rendent possible , les premiers à en prendre seront les allogènes envahisseurs.Les choses se présenteront d'ailleurs très probablement différemment , avec des alliances des uns avec les autres , alors pour être simple , les premiers à en prendre seront ceux qui viendront tenter de me nuire et comme disais Simon de Montfort" tuez les tous dieu reconnaitra les siens" Cordialement

      Supprimer
    2. Bonsoir Janus 2a.
      Il est trop tentant de vous dire plaisamment : " vous êtes ( un ) parfait ! " .
      Cordialement , pace a voi .
      Vianney.

      Supprimer
    3. Bonsoir Vianney ,disons plutôt un faydit, dans le fait qu'ils ont pris "la machia",un parfait ? impossible ayant des penchants certains pour celles qui pansent mes plaies et sont capables de me supporter( ce qui était impossibles aux "bons hommes" de par leurs voeux de chasteté)je ne suis pas le beau jeune homme décrit avec gourmandise par Elisabeth,je crois que celles qui me font l'honneur de les admirer n'aimeraient pas trop que mon plummage ressemble à mon ramage,en tout cas merci pour vos souhaits,acceptez les miens en retour

      Supprimer
  20. Ah c'est vous?
    Alors je vais vous expliquer: ni frankaouis collabos, ni cpf.
    Ceux qui ont trahi leur culture/race/terre ne méritent aucun statut autre victimes.
    Vous préférez attaquer les migrants de la hoya ou ce connard d'agriculteur (?) tout fier de faire rentrer des cpf par fourgons entiers? Ma réponse est claire, quelle est la vôtre?
    Pour info, la délation écrite reste un sport national en France pour tout ce qui touche au fiscal.
    Vous êtes champion de la morale, alors que penser des officiers français qui, en 44/45, ont laissé leurs troupes coloniales se payer sur les civiles en Italie et Allemagne?
    Notre morale judeo-chrétienne au combat ne valait qu'en nos frontières européennes. Aujourd'hui les cpf sans morale gagnent tous les jours plus de terrain, chez nous. Autant adopter ce schéma qui permet de gagner.
    Vous qui êtes un ancient, vous savez pertinemment que mensonge, terreur et déception sont de vieux subterfuges de guerre que vous vous interdisez d'exploiter "pasqu'on est mieux" et "qu"on les vaincra pasqu'on est les plus forts".
    Je ne vous empêche pas de penser comme Gamelin, de mon côté j'ai choisi de combattre avec les armes de l'ennemi. Ce qui m'étonne, c'est que ça a été compris comme vivre au milieu de l'ennemi, ce qui est hors de question.
    Vous savez parfaitement que je vomis les institutions, les traîtres, les cpf et les politiques et que j'argumente à chaque fois. Que vous ne soyez pas d'accord n'engage que vous et que le débat n'est pas interdit s'il est construit et intelligent.
    Pour Audiard, éclairez moi, je changerai mes figures de style pour une meilleure connaissance du cinéma.
    j'oubliais: Waterloo, Camerone, Verdun, Berlin 1945 et Dien Ben Fu sont pour moi le sommet de la résistance contre la masse.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si il ya bien une réplique d'Audiard ou il s'est planté c'est bien celle là !! ,il le savait et c'était pour faire drole,.Précisément les cons n'osent pas tout , car pour oser il faut un minimum d'intelligence et de courage,je préfère celle-ci comme maxime ; le con ou le crétin est celui dont la bétise dépasse l'éternité

      Supprimer
    2. @Janus 2a

      Tu te trompes l'ami, les cons ça ose tout! Sois gentil, reconnais-moi! :)
      Là où je te suis, c'est que la connerie est éternelle! Et je sais que je vivrais vieux, très, très vieux, encore plus vieux...Amen!
      Un peu d'humour facile ça fait du bien, parce que, putain, qu'est-ce qu'on est mal barré!
      Vivent Les Landes et La Corse!

      Supprimer
  21. Bonjour a tous.
    Beau débat anime sans langue de bois de part et d'autre, dirait - on ?
    Si la " vérité " nue doit en sortir , telle, ou presque, une beauté du blog , alors.....
    Mon humble contribution au débat sera de fournir en référence aux uns et aux autres, cet article de Thierry Meyssan sur Voltaire net.org ( 10 sept 2001 ) : " quand le stay Behind voulait remplacer de Gaulle " .
    L'intérêt de cet article ? Il détruit quelques mythes et images d'epinal réputés fédérateurs et fondateurs de notre histoire récente , exploités de façon éhonté par TOUS nos gouvernants , permettant ainsi une réflexion conduisant a l'indépendance intellectuelle.
    A. Mon " humble " avis , tout futur ( ? ) survivaliste ne peut que s'en inspirer pour supprimer quelques addictions d' ordre psychologique.
    Cordiales salutations.
    Vianney.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Vianney,

      Je vous remercie de mettre à jour un article qui ne montre pas la vérité nue, mais des faits à l'aune des intérêts de chacun, tous légitimes mais inconciliables et impropres à toute forme de gouvernement. Cela résonne curieusement avec le soi-disant esprit de justice, grand soir ou tout ce qui conduit de façon injustifiée à vouloir refaire le monde en mieux.
      Vous imaginez bien qu'on a tous un camp, mais l'Histoire nous permet d'éloigner l'affectif afin de mieux embrasser l'ensemble pour comprendre.
      Ca c'est pour l'Histoire. Le présent montre beaucoup plus d'incertitudes, alors autant aborder le pire (J'ai pas dit être pessimiste, juste bon pour capituler avec bonne conscience)et combattre quand même.
      Sur les addictions d'ordre psychologique, on voit bien que c'est prégnant et sert à justifier "qu'on est bien, juste, sympa, très fort" et très auto-centré, tels de petits saint-Michel descendus de leurs stocks pour tuer le dragon. Quelle vanité.
      cc

      Supprimer
  22. Bonjour,

    Il est bien dommage que la rafale des dernières interventions n'aient absolument rien a voir avec le sujet initial posé par le sketch qui nous à été présenté.

    Je souhaite que la majeure partie des ennemis mâle que j'aurais peut-etre a combattre possèdent le même profil que celui décrit par l'auteur du texte. Ce serait "peace of cake" que de leur botter leur petits culs de princes charmants...

    Le compagnon presque idéal pour ces dames "survivalistes" du vrai monde de ce qu'on nomme "etre humain" est un sale con, paranoïaque, tordu, mysogine, partiellement psychopathe...

    Les autres, c'est bon pour les studios Disney...

    Bonne préparation 2017

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Tu es dans l'erreur, les dernières interventions ont tout à voir avec le titre puisque chacun se dévoile, se montre sous son meilleur ou plus mauvais jour et se met en avant pour que gente dame puisse choisir qui aura les faveurs.
      Mais bon manifestement certains se tireront sur l'élastique un moment.
      Réalises que les tordus que tu encenses se font gaillardement plomber le cul en Syrie, ils serrent tant leur trou de balle que leur barbe en tombe.

      Sinon, bel auto-portrait, rien à ajouter.

      Bonne Réparation

      Supprimer
    2. Bonjour,

      "Tu es dans l'erreur..."

      Affirmation bien péremptoire ne trouvez vous pas?

      Pour le reste, les interventions précédement citées frolent tout simplement le point Godwin..C'est lassant, nous avons largement fait le tour et nous assistons a une petite bataille de deux morveux qui jouent a qui va pisser le plus loin...

      Une succession d'écrits parfois incompréhensibles, la plupart du temps indigestes et qui sont, je le crois, bien éloignés du sujet..

      "..que les tordus que tu encenses..."

      Affirmation symptomatique de vos propres tares et insuffisances, qui vous font interpréter des écrits dont vous ne pouvez manifestement pas vous servir pour étayer vos affirmations...

      Nous touchons donc la au sujet; enfin.Les qualités du survivaliste mâle parfait pour ces dames.

      Et nous pouvons déduire de vos écrits que votre jugement et l'interprétation du monde qui vous entoure demandent a vraiment etre affinés, sous peine de vous retrouver, un jour, a poil...

      La Syrie semble n'être que votre principale référence...Pensez vous vraiment que les commandos russes ou syriens qui foutent actuellement sur la gueule des sbires de l'état islamique collent au portrait du prince charmant du texte de référence?

      Bonne préparation

      Supprimer
    3. @ Anonyme7 janvier 2017 à 13:27

      Toutes ce baratin n'enlève rien à mon commentaire précédent mais le confirme furieusement.

      Le point Godwin c'est vous qui en parlez. Nous n'avions goebbels que comme modèle d'époux et de père, nulle trace du petit Adolph avant votre carte de visite.

      Dans votre commentaire presque tout y est. Allez hop, un peu de lecture:

      http://vadeker.net/articles/cyberculture/anti_troll.html

      Concernant les commandos qui font le ménage, n'oublies pas les 2 bataillons Tchétchènes de Kadirov et nos amis résistants du Hezbollah qui vont te filer des boutons, ils en seraient vexés.
      Mais ça ne veut pas dire qu'ils ne se tireront pas sur l'élastique au lieu de courtiser avec succès la gente dame fantasmée de notre article:
      - D’expérience ça vaut souvent le coup ;) -
      et si comme vous le dîtes à propos du sujet je me retrouve "à poil" c'est que je toucherais au but!
      jaloux?

      cc disait lui même qu'il y avait un intérêt à utilisé les psychopathes, quelle autre démonstration vas-tu nous pondre?

      Et si on en a fait le tour pourquoi tu en as remis une couche?

      Parce que, vois-tu camarade, dans cet article de début d'année, comme des vœux ou des propositions de bonnes résolutions il s’agissait de mettre en avant ( au deuxième degré ... quoique ... ) et de magnifier les qualités d'un amant en temps de chaos.
      j'ai le regret de te dire que tu as échouer aux rubriques suivantes:
      - a du recul
      - communique avec précision et à bon escient ( j'ai échoué à "bon escient" avec toi, je t'en veux pour ça, je vais aller me faire un chocolat chaud pour compenser, ou une cht'iotte bière)
      - il est joyeux et plein d'humour

      Bons les gars ça va être raide le SHTF si vous ne vous servez pas plus de ce que vous avez - ou pas - entre les oreilles.

      Bonne Réparation et mort aux cons:

      http://www.livredepoche.com/mort-aux-cons-carl-aderhold-9782253124870

      :))

      Supprimer
    4. Bonsoir,

      Vos renvois surnuméraires à des textes via vos liens internet montrent que vous avez un peu de mal a exprimer vos propres pensées.(il semble que ce soit récurent dans toutes vos interventions.)

      Manqueriez vous d'un poil de personnalité? Qualité presque essentielle au prototype male du survivaliste..ouf, nous arrivons a revenir au sujet.

      Le reste de votre texte est, je m'en excuse, parfaitement incompréhensible... un poil d'enervement peut-etre?

      Ce qui nous amène à une autre qualité dont le survivaliste devrait etre doté..le self-control.

      Vous écrivez beaucoup sur des unités combattantes, des régions et des situations de guerre que vous ne me semblez pas maitriser..me trompe-je?

      Ce qui nous ammène à une troisième qualité du prototype de survivaliste mâle...l'humilité.

      Vous voyez, bien au dela de vos écrits sur "les colabos", les "résistants", monde dont vous ignorez parfaitement tout pour ne pas avoir vécu cette période, nous arrivons a recentrer le sujet.

      En effet, ce qui m'apparait comme interressant, c'est de constater combien d'entre les survivalistes male ici présent vont correspondre au tableau dépeint par la rédactrice du sujet et de savoir si les qualités "demandées" sont bien compatibles aux dures réalités du terrain...

      Pour ma part, je pense que ce texte est:

      Soit un sketch
      Soit un fantasme

      ..et que le mâle compagnon survivaliste parfait pour ces dames décrit dans le texte ne tiendra pas trois minutes, ses pseudo qualité devenant les pires de ses faiblesse...

      Une dernière petite précision:
      On est toujours le con de quelqu'un...bienvenue au club.

      Allez, sans rancune...

      Bonne préparation 2017

      Supprimer
    5. Bon, ce que j'ai écrit a été mal compris, mais faites aussi un effort, bordel.
      Je vais affiner ma pensée en espérant ne pas créer de descente d'organes chez les warriors.
      Le texte d'Elizabeth m'a interpelé sur la notion d'homme et plus précisément du survivaliste.
      Le survivaliste est pour nous une sorte d'übermensch qui a tout prévu, qui sait plein de choses et qui anticipe vachement. Il est aussi blanc, travaille ou a travaillé, sûr de son bon droit.
      Manque de pot, il est bien seul. Les réunions de survivalistes ne vont jamais bien loin...
      Manque de pot, entre l'invasion de type Camp des Saints par le bas et le plan Kalergi par le haut, on est mal.
      Le survivaliste (le terme m'agace de plus en plus)doit affronter bien des catégories de personnes plus ou moins hostiles:

      La famille: celle qui rigole quand on va enterrer de la choucroute en roulé-boulé dans le jardin; qui croit que c'est un hobby de retraité friqué, bref, qui ne nous prend pas au sérieux.

      L'ensemble des Français qui nous prennent pour la branche fascisante de l'impérialisme yankee, ou qui s'en fout littéralement. Ici aussi, on est seuls.

      Les dhimmis: aaah, ceux_là! Ils nous haïssent et voudraient nous voir crever. Ils ont le même patrimoine génétique que nous, sont indétectables, partout et sont des ennemis mortels.

      Les cpf: malgré tout avachis et occidentalisés, ils sont aussi nombreux et vicieux. Ils ne nous aiment pas mais nous les nourrissons, alors ils attendent le bon moment.

      Le reste du monde: il se déverse chez nous façon Camp des Saints et n'est pas amical parce qu'il n'y aura pas de place pour tout le monde et que le grand remplacement leur a été promis par nos zélites.

      Et nous, on est tellement isolés, avec nos croyances de justice divine et la justesse de notre travail de préparation, qu'on va juste crever avant tout le monde car l'humanité entière, dont certains sont de vrais survivants, ne comprennent absolument pas notre démarche. Pour eux, ce n'est qu'une manifestation du Blanc arrogant, riche, exploiteur puisqu'il sera le seul à vendre ses stocks aux pôv' malheureux.
      Elizabeth a bien illustré le tableau avec un type idéal qui n'existe même pas chez nous, car même si le survivaliste ne bat pas sa femme, ne rentre pas bourré tous les deux jours et rapporte des sous, il n'atteint pas l'idéal décrit.
      Il va falloir redescendre sur terre et voir ce que les 7 milliards de bipèdes pensent pour penser comme eux et dont une bonne partie sont des cpf.
      Nous sommes des extra-terrestres même pour nos proches et c'est pas avec ça qu'on va surmonter les crises à venir. Ce n'est plus du survivalisme mais un suicide programmé.
      Nous sommes les seuls à faire preuve d'empathie, de pitié, de prévoyance pour assurer l'avenir et tout le monde s'en branle, amis comme ennemis.
      Redevenons un peu moins gentils, moins cérébraux, moins prévisibles afin de se mettre au niveau des hostiles qui ne nous aiment pas.
      Notre petit complexe de supériorité est le même que chez les Pieds-Noirs qui ont construit tout un pays de leurs mains. La suite sera la même si on ne change pas notre raisonnement.

      J'espère m'être exprimé assez clairement. C'est une réflexion parmi tant d'autres qui ne s'adresse qu'à nous car je reste très attaché à l'idée de population tampon dont nous essayons de ne pas faire partie.
      Se battre sans chaîne de commandement/logistique/sanitaire/de renseignement va bouleverser notre notion de combat, faudrait p'têt y penser, sans compter qu'on ne commande pas une famille/ communauté comme une section de combat.

      Si vous ne comprenez pas, posez des questions, le débat sera plus intéressant à plusieurs.
      cc

      Supprimer
    6. Salut CC,

      Te revoilà.

      D'ac pour rendre le débat plus intéressant et tu gardes tes "Vous y en a bien compris?" pour ta belle-mère et les repas de famille si tu y es encore invité. D'ac?

      Désolé mon pote mais je ne lâche rien ( je suis la teigne locale, la maladie de Lyme même si tu veux. C'est un genre de comportement mais je peux en changer. CF l'adaptation ) ex:
      "Bon, ce que j'ai écrit a été mal compris, mais faites aussi un effort, bordel."
      Tu veux dire que je suis un âne qui se prend pour un "warrior" et qui risque la descente d'organe si je ne fais pas d'effort?
      Ou tu t'exprimes et mélange tout comme un couillon?

      Bon d'ac, on fait l'impasse aussi là dessus bordel !.

      Ralentis CC, des efforts j'en ferais.
      "Blanc arrogant, riche, exploiteur puisqu'il sera le seul à vendre ses stocks aux pôv' malheureux."
      Ni arrogant, ni riche, ni exploiteur et je ne vendrais rien mais ça c'est uniquement moi et tu as raison, il y aura aussi le modèle que tu décris .. mais pas que.
      J'échangerai éventuellement mais de façon prudente.
      Je donnerai éventuellement sincèrement et peut-être même de façon perfide et calculée ... tu vois ce que je veux dire? "( mais faites aussi un effort, bordel.")

      Tu vois, tu ne peux pas partir tête baissée comme ça. Plus tu es moins nombreux voire plus tu es tout seul et plus tu devrais gamberger.
      Maintenant, je suis souvent en accord avec tes commentaires. Pas, que parce que je fais des efforts de compréhension? ;)

      Je pense que parfois il faudra se comporter comme le vil salopard que tu soupçonnes nous saurions être mais aussi il nous faudra garder un bout d'empathie pour ne pas sombrer trop profond.

      Mais comme l'idée directrice c'était le titre de l'article qui venait en contre-partie d'un précédent sur la "compagne idéale". Article qui avait manifestement échauffé Babeth à blanc au point qu'elle tende ses filets jusque devant la grotte des Cromagnons et qu'elle en choppe quelques uns pour se soulager ou/et faire plaisir ( rayer la mention inutile ).
      Et plouf dans la toile!
      Ça, sous-entend la toile d'araignée.
      Pour comparer Babeth à un arachnide c'est du venin ( Babeth c'est pour la démo, reste calme, je reviens avec des chocolats, des fleurs et une autre surprise pour me faire pardonner).
      Dès lors, impossible de rattraper le coup avec Babeth, et je n'apparais plus comme le compagnon idéal. Encore moins comme un prince charmant et je me la coince sur l'oreille.

      Plus.
      "Redevenons un peu moins gentils, moins cérébraux, moins prévisibles afin de se mettre au niveau des hostiles qui ne nous aiment pas."
      Je n'ai pas l'intention de me mettre au niveau des hostiles, je peux faire bien mieux ( comprendre pire )et plus efficace. Ça nécessite du boulot, de l'organisation et de la planification.
      Tu comprends aussi que ce n'est pas forcément ici l'endroit ou le lieu où nous allons déballer nos petits secrets de fabrication. Un peu de discrétion s'impose.

      Maintenant, j'aurais aussi pu ne pas te répondre.

      Comment faire un compagnon idéal en temps de chaos?
      Réponse du 72540:
      -"Ça dépend de la poule que tu veux".

      A+

      Charles M.

      PS: trop de sujets par commentaire ne permet pas de répondre précisément et ouvre la porte aux trolls qui s'y sont engouffrés.

      Supprimer
  23. A anonyme du 06/01 16H49.

    Que de certitudes.
    Avant d'écrire ce genre de truc, aller voir la définition des mots que vous employées et vous comprendrez que le personnage que vous décrivez est l’exacte opposé d’un survivaliste.
    Je n’en voudrais ni comme compagnon ou compagne ni comme membre de ma tribu ou de ma famille.

    Sinon, votre rapport avec les femmes, c’est comment ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Etes vous donc assez pointu pour me définir ce qu'est un survivaliste?

      En avons nous la même vision?
      Je vous trouve bien catégorique sur vos critères.

      Si un jour, et j'ecris bien "si", les lumières venait à s'éteindre, vous ferez certainement des alliances contre nature, vos critères voleront en éclats et vous prendrez bien comme allié le pire des salopard ou la plus virulente des putains si ils vous permettent de tenir un peu plus longtemps...Sauf a vouloir en finir, et j'attends donc votre définition du parfait survivaliste.

      Bonne continuation



      Supprimer
    2. Je n'ai pas d'a priori sur la putain mais sachant que le salopard me trahira dès que cela lui semblera dans son intérêt, il est hors de question que je lui accorde la moindre confiance. Et quand la survie de chacun est en jeu la confiance est essentielle.

      Supprimer
    3. Cher anonyme!
      Même si je suis plutôt du genre a dire quand plutôt que si, car si voudrait dire que tout les problèmes actuels vont s arranger, et honnêtement je vois pas comment. Donc je vous rejoins par contre la dessus, quand les lumières s eteindront, finis la morale en général et les jolies consciences, l utopie n existera pas, on en reviendra au loup et aux moutons, tantôt chasseur, puis gibier. Arrêtez de parler de lion qui ne tue que en cas d extrêmes urgences de survie, un loup c est un loup c est tout, et ce n est pas parce qu' il le fait que sous certaines conditions que ca change sa nature. Il y a bien une troisième voie, celui de l aigle qui de loin ne chassera que le loup, pourquoi? parce que l on ne payera pas pour la tête d un mouton, mais pour celle de certains loups certainement....

      Supprimer
    4. bonjour Richard ,désolé le monde s'est construit sur des mythes dont font partie l'homme et la femme idéale entre beaucoup d'autres.Il fut un temps pas si lointain ou la lumière n'existait pas (je parle de l'électricité, celle des consciences n'en est qu" a ses balbutiements)ne seraient-ce que nos grands parents qui vivaient dans certaines campagnes ou "la main de l'edf n'avait jamais mit le pied".Cet état ne les empèchaient pas de vivre avec certaines règles qui encore haujourdhui font la différence entre les peuples d'orient musulmans ;respect de la femme ,acceptation des croyances de tous etc etc etc .Ces mêmes peuples musulmans aussi arriérés et barbares soient ils observent leur propres règles ,mêmes les animaux dit sauvages ne tuent qu'en cas de nécessité ,autrement dit le "sans foi ni loi" sera parmi les premièrs a disparaitre car comme dans les westerns il trouvera toujours un plus salaud que lui.Peu importe que l'homme dessiné par Elisabeth ou la femme par d'autres soient utopiques et dans le cas présent droles de par leur impossibilité , ils représentent pour certains un rève dont nous avons bien besoin par ces temps si gris.Bien cordialement

      Supprimer
    5. Je te confirme janus! Mais malheureusement c était une période sans guerre, sans maraudeurs, ou la plus grande partie de la population savait vivre avec peu, mais de nos jours en cas de conflits ou de grosses catastrophes...regardes juste lors des précédentes guerres le nombres de vol en campagne, et selon le chaos je vois bien un retour en mode période féodale. Oui moi aussi j aimerai que des cendres renaissent un monde meilleur ou les gens retourneront a une vie simple proche de la terre. Mais peut être que a cause de mon métier ou je ne vois que la fond de la cuve de l humanité, et qui fait que je ne vois pas autrement😊

      Supprimer
  24. Bonjour à tous,
    Je post le lien du film ' les feuilles mortes ', trouver par hasard, franchement pas mal!
    https://www.youtube.com/watch?v=4j0_r299MZY
    Lupien

    RépondreSupprimer
  25. La date se preçise.
    Bon rien ne prouve qu il est raison, mais rien ne prouve qu il ai tord.

    http://www.pauljorion.com/blog/2017/01/07/le-dernier-qui-sen-va-eteint-la-lumiere-quelques-precisions-sur-la-date/

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour a toutes et a tous et bonne année (autant que faire se peut)

    Un gros MDR en lisant tous les commentaires! Quel déballage de testostérone c'est amusant!

    Il n'y a pas de survivaliste parfait, il n'y a que des survivalistes qui font ce qu'ils peuvent.

    Pas de prince charmant a la bisounours, pas de rambo viril qui n'a peur de rien et qui ne meurt jamais... Le compagnon idéal de la survivaliste est avant tout le compagnon qu'elle se sera choisi avant que tout parte en cacahuète, qui aura connu avec elle les galères d'un quotidien ou le confort existe encore, qui aura surmonté avec elle ces galères, qui aura assez de compréhension pour la suivre dans son "délire" de survivaliste et pourquoi pas l'y accompagner. Le compagnon parfait, c'est un binôme, un partenaire, qui craquera comme n'importe qui, qui fera des conneries par fierté, mais qu'on aimera malgré tout.
    Quelqu'un l'a dit plus haut, au delà du fait que cet article prete a sourire, il met le doigt sur le partenariat entre l'homme et la femme, pas seulement la femme qui regarde son homme parfait la proteger elle et sa famille, mais la cohésion du binôme, le fait de se connaitre depuis assez longtemps pour ne plus avoir besoin de se parler pour se comprendre, d'anticiper les réactions de l'autre et d'avoir confiance en son jugement.

    Voila voila... Et au passage, pourquoi toujours s en prendre aux loups en leur donnant toujours le mauvais rôle? J'ai jamais compris pourquoi, c'est un bel animal, le loup. Il vit en meute, la protège, et puis y a pas un proverbe qui dit "les loups se mangent pas entre eux"? C'est quand même une sacrée preuve d'intelligence puisque la plupart des humains n'en sont meme pas capables!

    Trinity

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Buffon assure que les loups s’entre-dévorent et que, si l’un d’eux est grièvement blessé, ils le suivent à la trace de son sang et s’attroupent pour l’achever. II ajoute qu’il n’y a que le loup qui mange volontiers du loup.Le mauvais role leur a été donné lors de la sédentarisation de l'homme et l'élevage,il était plus pratique pôur un loup de chasser du mouton ou autre en enclos,le gibier ne pouvant s'enfuir, le moindre des ses mouvements déclenche l'instinct d'attaque d'ou les massacres , alors que dans la nature la chasse s'arrete à la première proie saisie, le reste des proies s'étant enfuit suffisemment loin pour ne plus déclencher une nouvelle attaque.Le loup était la ruine du paysan d'ou son étiquette de nuisible.

      Supprimer
    2. @ trinity

      Ah non, pas toi!

      Rassures moi, tu n'y a vraiment pas renifler ou vu que de la testostérone dégoulinante?

      Et moi qui ai fait l'effort d'animer, avec malice, détermination et constance sur plusieurs jours ( jouant même des temps et délais de parutions ...), ces pantins avec leur raisonnement d'inénarrables crétins pour leur retourner le miroir qu'ils présentaient, manœuvrant avec doigté et démontrant par là même la stupidité de leurs errements et la bêtise de leur raisonnement.

      Testostérone, condescendance, pitié, manipulation, pédanterie ... ?

      Tu n'y verrais pas un brin, un petit brin, que dis-je, un soupçon d'intelligence, ce dont jusqu'à présent personne n'a oser aborder la possibilité: qu'un survivaliste puisse être intelligent et que cela plaise à sa compagne!
      Étonnant non?

      Bon, de la même façon que je sais ce que ces mots pourraient déclencher comme réflexes pavloviens chez les mal-dressés je connais aussi la façon qui conviendra pour s'en occuper.

      Bisous et bonne année.

      Charles M.

      PS: J'apprécie les excellents conseils que me prodigue ma compagne, y compris en littérature.
      Au moment venu il y aura deux cervelles et quatre bras.

      Supprimer
    3. @charles M

      :)attention a ne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit!!! J'ai parlé de testostérone et pas de manque d intelligence! La testostérone et l intelligence ne s excluent pas l une l autre... Mais parfois y a simplement l'une qui prime sur l'autre...
      Allez j irai jusqu'à dire -avec humour bien sur- que c'est assez normal compte tenu qu'il est commun de dire que l'homme a deux cerveaux et que les choses sont ainsi faites qu'ils ne peuvent pas être irrigués en même temps ;)!!!

      Bonne journée a tous!
      Trinity

      Supprimer
  27. bonjour, arrivé à un age respectable à l'automne de ma vie mais encore en forme, je sais que pour ma dame, je n'ai jamais représenté le prince charmant , mais simplement capable de faire ce qu'il faut pour nourir , vehiculer et abriter la nichée et incidemment etre d'une compagnie agréable une fois les impératifs du ménage réalisés.
    c'est dejà pas mal et je pense avoir fait le bon choix meme si il n'est pas toujours facile à gèrer.
    mais une fille de militaire en prise directe avec le terrain, ça aide pour la compréhension de la situation actuelle et l'anticipation d'evenements pénibles susceptibles d'advenir dans un avenir proche.
    cependant , nous avons tenu à conserver et enseigner à nos enfants un certain nombre de valeurs et de comportements en sociètés dignes de notre civilisation Helléno-Celte .(suis je clair ?).
    entre le lion que j'ai approché (mais à distance respectable ) dans sa superbe liberté, le loup animal noble, deux bestioles provoquerent ma répugnance celle qui rigole en permanence sus citée et cet horrible petit chien sauvage avec de grandes oreilles: le lycaon. parfaite représentation de nos horde de "sauvageons".
    je les ais combattu des décennies durant et je connais leur mode opératoire, franchement m'asssocier avec cette racaille pour traquer le soumis et le dépouiller, "on ne connait plus, on ne salue plus, on méprise ", pour citer le divin Audiard.
    la confiance dans mes compagnons de combat sur d'autres theatres d'opération etait et reste une donnée fondamentale pour s'en tirer sans trops de bobos.
    j'ai pu voir à une échelle réduite ce que donnait une quasi guerre civile avec des insurgés pillards et dévastateurs, des collabos notoires, officiels, ou infiltrés, des soumis qui s'en prenaient plein la g....... et puis qui decidaient d'en finir avec leurs tortionnaires avec succès, c'est pourquoi il ne faut pas trops desesperer de la nature humaine.
    et puis des résistants et des survivalistes, prototypes deja achevés de l'idéal que nous cherchons à concevoir ici.
    mais c'etait bien loin de notre doulce France, donc exemple à prendre avec précaution.
    vous vous doutez bien du coté ou j'etais.j'ai été à deux doigts de faire des choses tres pénibles mais indispensables à ma survie.j'en ai fait d'autres.
    l'heure n'est pas encore venue de rediger mes mémoires (quelle dérision).
    je vous laisse, j'ai l'aspirateur à passer dans la caverne.
    bonne préparation à tous HERMAN STOSS.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Herman,
      >mais une fille de militaire en prise directe avec le >terrain, ça aide pour la compréhension de la >situation >actuelle et l'anticipation d'evenements >pénibles >susceptibles d'advenir dans un avenir >proche.
      Heureux homme! Pas plus tard qu'hier soir ma douce moitie m'a traite de parano a propos de certains preparatifs dont je parlais. Un peu extremes il est vrai, mais rien n'empeche (au contraire!) de pousser la logique jusqu'au bout, quitte a mettre ces preparatifs "au frigo" tant que le pire n'est pas arrivé (je parle a demi-mots, desole). H.

      Supprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.