30 janvier 2017

La vie à la campagne, bis...

=> Article proposé par Isa, rédactrice de Survivre au Chaos.

J'ai reçu dernièrement un message d'une des lectrices du blog, qui a choisi avec sa famille de quitter la ville pour s'installer dans une ferme à la campagne.

Elle y décrit son expérience, que j'ai jugé bon de vous transmettre. C'est une expérience pratique, tirée du vécu, qui a donc de bonnes raisons de figurer ici.

Une autre, plus personnelle, tient au fait qu'Isa est originaire du Var - la terre de mes ancêtres - et je conçois d'autant mieux les motifs actuels qui l'ont poussée à déménager...



Bonjour, je viens vous apporter ma petite expérience…

Je suis une femme (il semble que ce soit rare par ici) de 43 ans, mariée depuis 20 ans et trois enfants, 23, 18 et 11 ans.

L’aîné est resté dans le sud où nous habitions avant, le second est parti à Paris pour y étudier. Il ne reste donc que le petit dernier avec nous.

Nous avons décidé, il y a 5 ans, de partir d’où nous habitions depuis toujours, le Var, à coté de Toulon, région surpeuplée !

Le temps de vendre notre maison et dès que le compromis fut signé, nous partîmes chercher le graal, heu non, juste notre nouveau petit nid douillet !

J’avais retenu plusieurs départements, notre préféré était la Dordogne mais les prix ont beaucoup augmenté et nous nous sommes rabattus sur l’Allier, la Creuse, la Corrèze et la Haute Vienne. En une semaine, nous avons visité et choisi une maison dans le nord de la Creuse. Une BAD, ou plutôt une ancienne ferme avec grange et dépendances, source, étang, petit ruisseau et 18 ha.

Nous avions des projets qui, suite à des problèmes de santé, ont dû être revus.

Nous avons fait des travaux, changé les fenêtres pour du double vitrage, installé deux poêles à bois ; un gros qui chauffe la maison (120 m²) et un plus petit pour les soirées d’automne et les très grands froids en complément du gros.

Une cuve de récupération d’eau de pluie a été installée, ainsi qu'un poulailler et divers enclos. Nous avons des poules, des oies, un cheval et deux brebis ; récemment, on nous a donné un bélier.




La première année, notre potager n'a donné que des pommes de terre et des courgettes. Il a plu tout le temps ; tomates, poivrons et tout le reste, rien ! La deuxième année, déplacement du potager ; nous avons eu des pommes de terre, des courgettes, des potimarrons et des tomates. Nous avons fait 40 litres de sauce tomate, ce qui nous a fait jusqu’à la saison suivante !

Pour les courgettes, direct au congélateur, 70 kg et tout l’hiver !

Les choux n’ont pas été réussis, ni les haricots ; les oignons et poireaux n’ont même pas germé .Les poivrons et aubergines, même sous serre, ont eu très peu de fruits.

Cette année, les pommes de terre et haricots ont très peu poussé ; les choux étaient prometteurs mais suite à une erreur de notre part, les moutons les ont mangés. Presque pas de tomates, mauvais endroit de plantation, trop argileux et temps pas assez beau, la chaleur  n’est arrivée que le 7 juillet ! Peu de courgettes aussi, trop argileux et trop de chaleur pendant un mois qui, malgré les arrosages, ont eu du mal à se développer ; puis des nuits très froides ont fini la production mi-septembre malgré le radoucissement la semaine suivante.

Nous avons eu des agneaux, quatre, dont un mort à l’accouchement. Il faut avoir l’habitude et comme nous sommes novices nous n’avons pas réagi assez vite. Une seule patte sortait et même en tirant dessus, comme conseillé dans les livres, le petit ne sortait pas. Nous sommes allés chercher notre voisin qui nous avait vendu les filles, et là nous avons pu constater ce que c’est que sortir un agneau ! Les deux mains dans la brebis pour repousser le bébé, attacher les pattes in utero et tirer dessus pour le sortir !

Mort...

Mais il y en avait un autre et rebelote les mains dedans, la ficelle (pas stérile, hein, celle qui traine dans la grange) pour attacher les pattes, tirer pour le sortir, le secouer la tête en bas, l’arroser d’eau froide (le baptême) et hop un petit agneau tout beau !




Bien sûr après tout ça, sa mère n’a pas voulu l’allaiter, et nous étions obligés de l’attacher et de lui mettre le petit dessous toutes les 3 heures (bon, ça aurait pu être pire, elle aurait pu retenir son lait, et nous aurions été obligé d’en acheter pour le nourrir).

Alors vous me direz, bien de l’autonomie ! Ben non... Les poules mangent des graines qu’il faut acheter donc pas rentable ! Les moutons mangent de l’herbe mais pas que, nous leurs donnons du maïs pour la complémentation (faire un bébé demande du plus) et l’allaitement (et la paix sociale dixit mon mari).

Et oui, mes brebis ne sont pas comme à la télé, gentilles et dociles, elles ne se laissent pas tondre, il faut être à trois pour les tenir, et non ce n’est pas que parce que nous nous y prenons mal ! Elles ne savent pas que assises sur le cul, elles sont bloquées et ne peuvent pas bouger ! La première année, elles ont eu une infection au pied et il a fallu les traiter avec des antibiotiques (vendus comme ça chez le véto après explication, sans les voir, et pour la somme de 20 €). Donc piqûre tous les jours, et ça a la peau du ventre très dure une brebis !

Dès qu’elles le peuvent, elles se sauvent. Elles sautent très haut ! Et si une clôture résiste trop, elles s’appuient dessus pour la faire tomber ! C’est d’ailleurs comme ça que j’ai été sure qu’elles étaient pleines ; à trois semaines de la mise bas, elles ont arrêté de sauter les clôtures alors que le mâle était de l’autre coté.

J’ai un verger avec des pommiers, poiriers, des framboisiers, groseilliers, pruniers, un noyer et des noisetiers. Cerisiers, pêchers, et abricotiers n’ont jamais donné de fruits murs depuis que nous sommes là.

Nous avons une pompe qui prend l’eau de la source et nous sert à arroser le jardin, le potager, donner à boire aux animaux, et pour la machine à laver.

Nous avons installé des toilettes sèches, trouvé quelqu’un qui vend du bois pas trop cher - 450 euros les 3 cordes (12 stères). Nous en passons 1,5 corde jusqu’à présent, mais j’aime avoir de l’avance. Bien sûr, il y a du bois tout autour de chez moi, qui m’appartient, mais physiquement c’est difficile ; si nous n’avions pas le choix, nous le ferions.




Les foins sont faits par un paysan qui nous laisse ce dont nous avons besoin. Nous n’avons pas le matériel et ne saurions que faire de tout ce foin, le vendre n’étant pas très rentable.

Les voisins sont loin. Juste une voisine à 100 m, 80 ans ; elle fait son potager et marche tous les jours une heure. Ici, tous ont des potagers et contrairement à moi, savent faire pousser des choux et bien d’autres choses.

Tout le monde a des poules et autres volailles. Les vaches sont BEAUCOUP plus nombreuses que les humains. Le village que j’habite, c’est 400 habitants (30 % de votes FN), la "ville" la plus proche, 1500 habitants, c’est 17 km, là il y a un Carrefour Market, un Gamvert, un tabac, 3 boulangeries, une boucherie et un grand marché hebdomadaire. Ici, toutes les stations essence sont à au moins 15 km, "La capitale" du département 40 km (pareil pour toutes les autres grandes villes).

Les locaux ne sont pas super sympas et personne ici ne vous propose de l’aide. Par contre, tous ont des fusils (est-ce qu’ils sont tous déclarés, ça m’étonnerait vu que la déclaration est une formalité récente et que personne n’irait jeter le fusil de son père).

Je pense que lorsqu’il y aura des problèmes, l’électricité fonctionnera toujours ; une centrale nucléaire ne s’arrête pas comme ça et après, demande de l’entretien ; sinon, nous n’aurons plus à nous soucier d’autonomie, avec les radiations nous serons tous morts.

Les approvisionnements ne se feront plus de la même manière, mais il y aura toujours des denrées qui circuleront. C’est comme ça dans toutes les guerres. Je ne vois pas non plus les gens venir en masse. Il y aura bien sûr du monde qui fuira, mais ce ne sera qu’une guerre civile et les gens continueront à travailler et resteront chez eux s’ils n’ont pas d’autre endroit où aller. Mieux vaut un toit et connaitre là où on est que partir à l’aventure pour beaucoup. Les hordes de "vilains" auront autre chose à faire que de venir jusqu’ici, surtout que les nuits sont fraîches, même en été, et les gens non habitués ne tiendront pas. Alors ici, pas besoin de matériel spécial ; la vie de tous les jours est déjà faite pour plus tard.

Le fusil de chasse, la carabine 308, c'est pour "tous les jours".




Oh pas de quoi être autosuffisant en viande, le gibier sait très bien se cacher et pour exemple cette année, ils n’arrivent pas à avoir beaucoup de sangliers !

Les licences de tir sont bien utiles et je confirme qu’ils veulent d’abord du tir au plomb, mais c’est vraiment bien de soutenir la possession d’armes et il faut de la patience si on veut des armes de poing (est-ce vraiment utile ? Je préfère ma 308).

Les réserves de nourriture sont bien trop légères à mon goût, du riz, des pâtes, du sucre, des boites de conserve. Mon stock d’huile a été percé par un rat, toutes les bouteilles ! Il faudrait que mon stock soit dans ma maison mais c’est trop gros et pas "joli" donc dépendance et rongeurs. Ce que j’ai trouvé de bien pratique et d’économique, c’est la poubelle noire 100 L (5,90€) en plastique ; solide, pas possible d’y grimper, grande capacité de stockage.

j’ai deux gros congélateurs, où je mets mes légumes et mes agneaux (pas facile de tuer).

Je prévois d’accueillir mes deux enfants bien sûr, mes beaux-parents (68 et 64 ans), des amis - deux adultes trois enfants - et peut être la copine du grand. Personne, à part mon aîné, ne pense qu’il va y avoir des problèmes qui mèneraient à une évacuation (même si au vu de leur situation géographique, ils voient bien les "problèmes" sur place).

Est-ce que j’accueillerais d’autres personnes ? Peut-être... Il y a le frère de mon mari (que nous ne voyons pas mais...) avec sa femme et sa fille et peut-être des cousines. J’ai assez de place dans la maison et assez de terre pour cultiver, mais pas assez de réserves pour attendre la prochaine récolte.

Comme je n’imagine pas une chute directe, je pense que faire des réserves de dernière minute sera possible pour ceux qui sont assez "avertis" des conséquences. Je ne sais pas si je m’explique bien, mais je pense que beaucoup ici verront les choses arriver, et avec l’argent dont ils disposent, pourront faire des achats de dernière minute.

J’aimerais des panneaux solaires, mais trop onéreux pour avoir quelque chose de vraiment bien pour être autonome (une installation comme pour revendre mais avec en plus des batteries) ou peut-être une éolienne, mais c’est pareil, le coût est trop important ; si c’est juste pour charger une radio ou un ordi (dommage pour vous, je ne vous lirai plus…) et avoir un lampe, ça ne vaut pas le coup. De toute façon, nous serons bien trop occupés dans les champs pour veiller le soir !




Une dernière chose. Récemment, j'ai lu beaucoup de commentaires sur le blog à propos des communications. J'aimerais signaler que par ici, les communications sont difficiles ; si vous n'avez pas le bon opérateur au bon endroit, ça ne fonctionne pas. Il y a des endroits (villages) où rien ne passe sur plusieurs kilomètres. Ça, c'est pour le téléphone ; Pour l'internet, j'ai la chance d'avoir 5.4 gigabits de puissance, et ce, pour 42,90 par mois ! Mais il y a aussi des endroits ou rien ne passe. La télé ne fonctionne pas toujours quand il pleut beaucoup ou que le vent est fort (70-80 km/h). Alors les talkies walkies, faut pas rêver ! Les batteries se déchargent très vite quant on capte mal. Et je peux vous dire que par chez moi, on ne capte pas toutes les radios au poste, et à certains endroits rien du tout !

Voilà ma petite expérience, qui montre que ce n’est pas facile, et si demain les lumières s’éteignent, nous ne sommes pas prêts même après 3 ans !

127 commentaires:

  1. Très bon résumé. Expérience idem pour les cultures: ne pas compter dessus, trop de paramètres contraires comme le froid, l'humidité, maladies, prédateurs.
    Perso, j'ai opté pour des aromatiques pour agrémenter mes conserves: le goût sans les contraintes.
    Exception pour les plantes pérennes: chou daubenton, chénopode, épinard asiatique, chervis, topinambours.
    Pour les fruits, framboises, actinidia, arbouses, argouses, physalis, nèfles et pas d'arbres fruitiers traditionnels car vie limitée, taille obligatoire et production erratique.
    Pour les bêtes, je n'ai que des poules car rustiques. J'hésite pour les pigeons juste pour la structure qui les abrite et la nourriture coûte, contrairement aux poules qui se contentent des invendus de boulangers.
    Pas de bétail pour moi, les gypsy kings de passage auraient tôt fait d'agir. Une menace dont je n'ai pas besoin.
    Pour la litière, les menuiseries refilent la sciure. Et aussi pour les toilettes sèches.
    Un broyeur de végétaux est très utile tant que le courant passe encore: foin, branches, tout y passe et ça sert à pas mal de choses.
    Pour les stocks, ici c'est magasin exotique et 20 kg de riz pour 30 Euros conservés en bidons bleus badigeonnés à l'HE de menthe. A conditionnement équivalent, les pâtes prennent trop de volume.
    Le carrelage est une bonne parade à ces merdes de rongeurs qui chient là_même où ils bouffent, sympa le riz avec des grains noirs.
    Pour les armes, c'est pas une priorité car je vis en sauvage depuis pas mal de temps et jamais eu à tirer un coup de feu en dehors du stand. Cependant je suis prêt tant que ça reste à ma mesure.
    Pour l'accueil, une paire de bras par fenêtre. J'ai mon effectif en cas de pépin.
    Pour l'électronique, j'ai appris à m'en passer. Je privilégie la discrétion. Le défaut de mon dispositif est qu'il faut un signal fort pour que le groupe se forme. Les glissements actuels vers le pire ne suscitent aucune alerte.
    Votre récit me réconcilie avec ma conception du survivalisme, un terme galvaudé car c'est juste la vie en autonomie. La composante mili est limitée, toutefois elle est nécessaire au même titre que le secourisme, l'artisanat basique et la négociation. Cette vie permet, contrairement aux apparences, de côtoyer beaucoup de monde.
    cc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui le problème est de partir au bon moment , mais je pense que nous saurons détecter les signes (j espère )
      isa

      Supprimer
    2. Merci pour ce temoignage cc
      Il existe donc tout de même une solidarité sociale locale donc chez vous ? (Menuisier, boulanger qui donne le surplus...)
      Ed

      Supprimer
    3. non 6 euro le sac de pain dur !
      isa

      Supprimer
    4. Bonsoir, est-ce que les bidons bleus craignent les rongeurs ?

      Merci d'avance

      J.

      Supprimer
    5. Bonjour J.,

      Oui, ça a été évoqué il y a peu, je ne sais plus où et par qui.
      Que se soit parce que les rongeurs doivent user leur dents ou qu'il y ait des odeurs qui traversent le plastique, il faut donc rajouter des protections (répulsif, pièges, etc... le carrelage a été évoqué).

      Cordialement, B.

      Supprimer
    6. bonjour à tous,

      cela fait un bon moment que je "surfe" sur ce blog de survivaliste et franchement je le trouve au top. pour le retour à la campagne il ne faut pas trop prévoir de diversité pour la survie il faut "maitriser" l'indispensable meme si c'est fade et répétif voir moche visuellement et surtout ce qui se garde facilement (chou potager bon aussi pour l'humain, reste tt l'hiver, ne craint pas le gel - les courges - le sorgho - le mais - la pomme de terre - la patate douce, etc..)

      vous savez tous qu'en cas de problème il n'y aura plus d'électricité (donc pas de frigo ou congélo) donc je vous refile mon truc pur le frigo. Un gros pot en terre cuite un autre plus petit à l'intérieur, du sable (ordinaire) entre les deux que l'on maintient humide, un couvercle fait d'un tissu mouillé et le tour est joué (penser à maintenir l'humidité)

      savoir aussi que pratiquement tous les fruits et légumes peuvent sécher ce qui permet non seulement une conservation en place réduite mais aussi garde bien plus les vitamines (perte quasi nulle meme pour la vit C)

      je confirme que les bidons bleus sont la proie des rongeurs il vaut mieux des bidons d'huile récupéré chez les garagistes (quitte à mettre le bidon bleu dedans)

      souvent quand les cultures ne "viennent" pas c'est qu'il y a des campagnols et des courtillères il faut mettre des pièges pour les courtillères (bouteilles plastiques percées au goulot et retournées dans la terre) et faire la danse de la pluie pour que cette dernière noie les terriers des campagnoles

      pour ceux qui subissent la charge des béliers et autres sangliers il faut "cerner" le potager avec des pneus remplis (de ce que l'on veut selon ce que l'on en fera)

      ce ne sont pas les trucs et idées qui me manquent mais pour un premier contact je transmets ce qui me vient le plus facilement à l'esprit

      cordialement
      Blandine

      Supprimer
    7. Je vais revenir sur 2 ou 3 trucs. Pour obtenir des choses, l'attitude prime: être poli, courtois sans pour autant se faire marcher dessus. Ici le pain dur et la sciure ainsi que les déchets ménagers sont gênants, il suffit de prendre tout ça et le restituer en oeufs, tout le monde est content.
      Pour les poules, pas de coqs, l'élevage demandant des compétences en plus.
      Pour les bidons bleus, de l'huile essentielle de menthe éloigne les souris. La moutarde semble avoir les mêmes effets.
      Le carrelage est un vieux truc pour protéger les colombiers des rongeurs et autres mustélidés.
      cc

      Supprimer
  2. Bonjour,article très intéressant, j'ai habité Toulon pendant 30 ans (quatre chemins des routes)et maintenant je suis dans l'Allier (immobilier pas cher) depuis 8 ans. A part les animaux je rencontre les mêmes problèmes avec certaines variantes certes mais globalement c'est kif kif. Quand sur certains sites je lis que le fait d'aller a la campagne règle tous les problèmes surtout en ce qui concerne l'autonomie alimentaire je rigole doucement. Par contre le conseil que je me permets de vous donner c'est d’être patiente et persévérante car pour moi avec le temps les problèmes diminuent grandement . Et pour ceux pour qui l’expérience est tentante sachez qu'il faut du temps pour que tout tourne bien, alors n’attendez pas de trop.
    Yves

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nous n allons rien lâcher ! les topinambours n ont pas été une réussite je pense que quelqu un me les mange
      on est super heureux d etre partis , c est sur !
      isa

      Supprimer
  3. Bonjour Isa,
    Sache que ton expérience est identique a la mienne!!!Dsl je dois partir au taf mais je reviendrais la dessus plus tard..(le kozak46)Lot

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour à tous
    Merci pour ce témoignage. ¨Petit-fils de paysans désormais immigré en ville, j'installe en ce moment un gîte rural à la campagne et nous habitons à 3h00 du lieu. Pas question d'y installer durablement ma citadine de ma femme (en même temps, je le savais en l'épousant), mais savoir qu'un pied-à-terre pas trop loin est là, même en cas d'émeutes limitées en villes (pour peu que l'on puisse sortir assez vite) est rassurant. Je ne vais qu'entretenir le verger existant pour l'instant, mais je noue déjà des liens avec les producteurs locaux (légumes, animaux, fruits) et les chasseurs, qui bien souvent sont les mêmes. Les réserves vont se faire progressivement à notre domicile actuel (au cas où le départ serait compromis) et à la campagne.
    Maintenant, si cela ne tenait qu'à moi, et malgré toutes les difficultés, je serais depuis longtemps installé à la campagne.
    Et comme le dit Yves, persévérance et patiente. Apprenez de vos erreurs et des contraintes non prévues. Ne baissez pas les bras.
    Bonne continuation.
    Louis

    RépondreSupprimer
  5. Merci du retour simple et franc de votre expérience.

    C'est un peu comme cela que j'imaginais au début un exil à la campagne. je suis également du 83 (approchant de la cinquantaine) mais dans une zone bien moins peuplé que Toulon et environ.
    Par chance, depuis plus de 15 ans que nous fréquentons la montagne et nous avons eu la chance de nous lier d'amitié avec des montagnards qui vivent en "presque pleine autonomie" électricité éolienne et solaire, source, chien de traineaux... pour le reste, c'est comme vous : il faut alimenter chevaux poules porc etc...
    ces amis, eux mèmes originaires d'une grande ville dans leur jeunesse (la quarantaine) partagent par chances notre vision du futur et beaucoup d'autres "idées" et seront prêt a nous accueillir le moment voulu (évidement nous n'arriveront pas les mains vides loin s'en faut) encore faut il partir au bon moment ni trop tot no trop tard.

    Par contre je pense que vous êtes en dessous de la vérité et contrairement à vous je pense plutôt que si tout doit se déclencher vous aurez bien a faire face a des hordes de pillard et de fuyard et tous le monde voudra gagner les campagnes et les montagnes.

    bien à tous
    Paix Force et Amour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et bien , si il y a d énormes problèmes qui obligent les gens à partir , il n y aura plus d essence et donc à pied tu ne vas pas si loin que ça .Et puis tu suis les routes principales , moi je suis a 20 minutes en voiture d un axe ; les hordes rencontreront rapidement l accueil paysans
      isa

      Supprimer
  6. Je pense qu'en trois ans tu as énormément progressé : la Creuse est un des départements les plus inhospitaliers de France (terre pauvre, climat affreux, pauvreté et exode rural record) et tu y survis apparemment bien.
    Ce n'est pas parce que la radio. la tv et internet fonctionnent mal (car c'est surtout un problème d'infrastructures négligées pour cause de clientèle pauvre) que ce sera le cas pour les talkies walkies destinés, eux, à un usage sur de plus faibles distances. Je suis sur que pour des portées de l'ordre du Km tu n'auras pas de problèmes.
    Arme toi bien, les pillards et les barbares iront aussi chez vous. Il iront partout quand ils auront faim.
    Continue et courage, tu tiens le bon bout.
    Kurt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. petit test avec des talkis avec 3 voitures se suivant sur une grosse route de campagne avec brouillard !Et bien nous avons perdu nos suiveurs !
      faut pas croire tous ce qu ils nous disent sur les distances visiblement :(
      ici tout n est pas si pauvre que ça mais l apprentissage est beaucoup plus dur quant on change de climat ( qui n est pas si terrible que ça )
      isa

      Supprimer
  7. Bon article qui montre l’utilité des réserves pour les « mauvaises années » comme disait nos anciens ainsi que les problèmes de stockage.
    Intéressant aussi le scénario envisagé et les options prises qui en découle.

    Certes ce n’est pas rose tous les jours mais par rapport à un habitat en ville, cette dame à un accès simple et direct à l’eau et au bois. Voilà déjà deux points, trois avec l’abri de sa ferme qui ne seront pas à classer en période de chaos dans la rubrique « compliqué, difficile, dangereux ».
    Trois points sur quatre c’est énorme sans parler de la défense car cela signifie économiser des forces et du temps pour mieux se centrer sur autre chose. En survie cela me semble primordiale.

    Juste un point concernant les communications. Ne pas confondre réseau GSM, télévision et informatique avec l’utilisation de t-walkie. Les premiers dépendent d’un réseau d’installation fixe alors que les deuxièmes se connectent directement entre eux.

    Rien n’est effectivement gagné d’avance mais qui ne tente rien...

    RépondreSupprimer
  8. je reste dubitatif étant de la campagne j'ai toujours produits moi même comme mes parents,mes grand parents ect et jéspére mes enfants plus tard.
    de plus la, population a la campagne n'est pas inhospitalière c'est juste des codes differents de la ville et souvent beaucoup plus honnête.
    bien sur tous les citadin qui se lance dans l'aventure aprés avoir vu une émission ou regarder un beau site internet se plante et c'est normal il faut aller plus loin que ca et faire les choses correctement, commencé donc par copié les cultures et méthode de vos voisins, faites des échanges ect ca a toujours marché comme ca ici...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne sais pas de quel région tu es mais quant on déménage les cultures ne sont pas les mêmes et il faut du temps pour connaitre sa terre .La population n est pas inhospitalière juste personne ne te propose d aide et tu ne les intéresses pas .Je copie les cultures voisines mais à titre d exemple mon voisin a arrêté
      les brocolis parce que ça ne pousse plus ( d après lui a cause du colza voisin )
      isa

      Supprimer
  9. Chère Isa, peut être êtes vous une ancienne Marinette ?
    Je suis un ancien "arpette" de Saint Mandrier (05-62....)et comme vous j'ai une ferme/bad dans un petit village.
    Ma maison environ 400 m2 est organisée comme un bateau avec ses soutes, vivres, carburants, etc. mes autos comme des annexes avec leur lot de carburant, de vivres, et beaucoup d'cætera ... j'ai prévu comme vous mon "lot" de famille et d'amis proches, qui arriveront à la maison en cas de chaos, mais malgré notre potager, j'ai acheté pour traverser les futures tempêtes, du riz, des pates,des haricots,de la farine et toutes choses qui nous permettrons de faire au moins une croisière sans mutinerie! (plaisanterie).
    Aussi en parallèle à votre souci d'autonomie, n'hésitez pas à remplir aussi vos soutes de bonnes choses pour pouvoir contenter le moment venu les estomacs de vos chères têtes blondes ...
    Concernant "votre" village, il vous faut absolument rentrer dans le cœur de ses habitants ou plus facilement de ses habitantes, en allant à toutes les réunions, en proposant vos services ... ce village est une tribu, en cas de chaos elle se refermera sur elle même, et à ce moment là il faudra qu'elle referme aussi ses bras sur votre famille ou vous vivrez des jours peut être difficiles.
    Pour les tomates et autres légumes, faites vous des serres en vinyle (c pas cher)et plantez une partie de vos légumes en plein air et le reste sous abris.
    Concernant la terre argileuse, il faut la briser et y mélanger de la terre prise dans vos sous-bois ainsi que du sable ou mieux de la grave.
    JE VOUS SOUHAITE BON VENT ... (j'ai vraiment eu du mal à écrire dans ce cartouche minuscule) si vous êtes comme j'ai voulu l'imaginer une ancienne de la Marine Nationale, n'oubliez pas que la pluparts des colonies créées autour des côtes de la planète l'ont été par des marins.
    Que Dieu vous garde...

    J.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et non je ne suis pas une ancienne marinette ! mais j en ai connu beaucoup .
      La rencontre avec le village est difficile , je n ai pas très envie d aller aux moules frites et tournoi de pétanque , je sais que ce serait la seule solution pour rencontrer le village rapidement , mais j ai le temps , je rencontre petit à petit du monde , je fais mon chemin ;)
      isa

      Supprimer
    2. J'habite un village depuis 10 ans, et les autochtones sont aussi très peu accueillants. Mon voisin est ici depuis 70 ans, et ses enfants qui ont près de 45 ans sont toujours surnommés "les marseillais" alors que nés et élevés au village !
      Les échanges que je fais, ce n'est qu'avec les "expats" comme eux et moi...

      En ce qui concerne "l'autonomie alimentaire", il ne faut pas se leurrer : on mange en 10 minutes ce qui a mis 3 mois à pousser... si ça pousse !
      Et vous parlez des rats qui bouffent les réserves, mais votre potager sera bien vite pillé, que ce soit par les hordes de racailles, mais aussi vos propres voisins, civilisés affamés qui ne connaitront plus que leur ventre. Expérience perso : mes abricots et mes figues, même pas à maturité, disparaissent la nuit comme par enchantement.

      Supprimer
    3. Bonsoir Gaëlle Goudron,

      << ... Expérience perso : mes abricots et mes figues ... disparaissent la nuit ... >>, une solution / option:

      http://survivreauchaos.blogspot.fr/2016/11/dossier-special-n-11-la-fabrication-des-alarmes-sonores-a-amorce.html

      ;)

      ( il y a aussi les pièges, mais a adapter pour ne pas causer de dommages...)

      Bien cordialement, B

      Supprimer
  10. @Isa
    Salutations, avec cette méthode vous pouvez conserver la nourriture des dixaines d'années.
    http://preparationquebec.blogspot.fr/2013/08/le-mylar-et-la-preservation-de-la.html

    stocké en plus dans des fûts étanche vous pouvez les enterrer
    pour les cacher de la convoitise des cigales
    qui n'ont fais que chanter tout l'été
    au lieu de travailler honnêtement comme la fourmie...

    Si vous êtes submergé par des assaillants vous pourrez ainsi fuir
    quelques jours et revenir en sachant que vous pourrez tenir sur vos stocks caché

    Vous avez de la chance d'avoir une aussi belle famille, que Dieu vous protège tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour la conservation nous faisons des bocaux ,et la congèlation
      merci que Dieu vous protegè aussi
      isa

      Supprimer
  11. Bonjour,
    Je suis atterré par la naïveté des remarques exprimées sur les moyens de défense.
    Devant un ou deux individu un 12, voire un 308 feront l'affaire. Posséder ne arme de poing semble aussi pertinent. Mais dans le cas de "hordes affamées" dont certains parlent vous tiendrez une heure, un jour guère plus. Si cette situation arrive, d'urgence il faut se regrouper 30, 50, 100 et construire un camp avec une défense organisée avec une veille permanente.
    je ne veux pas m'étendre plus sur le sujet, mais bcp d'entre vous sont encore des bisounours, _je ne veux pas être méprisant, mais soyez réalistes_qui n'ont aucune idée de ce qu'un "ventre affamé" peut faire et qui attendrons trop longtemps avant d'appuyer sur la détente ou égorger s'il le faut _mais c'est déjà dur de tuer les poules ou un agneau_pour sauver sa peau.
    c'est cela qu'il faut envisager et c'est à cela qu'il faut s’entraîner si vous êtes dans une logique de guerre civile.
    Cordialement
    FL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Ancien soldat, je partage votre point de vue. Si dans le survivalisme le côté robinsonnade peut créer des émules parmi les citadins fatigués du "boulot-conso-métro-dodo", la dimension du ciel ne se mesure pas à la taille de votre fenêtre, comme vous le dites "si vous êtes dans une logique de guerre civile"! A 3500km de la France, aujourd'hui, regardez ce qui se passe dans le Donbass! Une guerre civile entre européens et chrétiens qui nous fait honte à nous français. Les nouvelles républiques de Donetsk et de Lougansk nous donnent un avant goût de ce que pourrait être la partition de la France, comme le craint à terme Philippe de Villiers. Si Novorussia tient c'est parce que les ukrainiens russophones se sont regroupés entre eux : isolés ils auraient été exterminés. Pour revenir à la France, l'urgence sera de créer des groupes d'auto-défenses dans chaque village, chaque quartier, chaque rue, chaque immeuble, en s'accrochant au terrain comme l'a fait le Viêt-Cong dans la jungle, ou le Russe dans les ruines,le froid, la faim, à Stalingrad. En ces temps d'avant-guerre, notre ennemi principal reste notre individualisme. Rappelons l'adage :"l'union fait la force".
      Philippe

      Supprimer
    2. merci du temoignage de cette dame sage
      et de la part de cet ancien soldat c'est bien observé a tous les points de vues . Mais donc , que reste il du tempérament de nos ancètres qui ont des ressemblances avec un Givi et des gens courageux tout autour qui tiennent encore le Donbass mais tout de meme avec de l'aide et du matos et un gros systeme d'information Russe derriere et la force morale d'un peuple ?
      Toute la difficulté de se rassembler tiens dans ce choix o combien difficile selon ce qu'on a/aura a offrir a part ce concept de "liberté" qui réclamais d'abord la dignité avec la capacité de produire quelque chose a partir de ce que la nature offre/offrais généreusement si on la respecte et donc qu'on se respecte aussi et sa nation .
      Mais là , entre une guerre civile et une crise visiblement durable qui peut commencer effectivement par les troubles civils ( on ne voit que ceux de la rue mais pas d'ou ils viennent qui sont le manque de civisme ) c'est tout autre chose .
      Les chefs de guerre comme le defunt hero Givi (qui est le contraire de l'horreur mad max ) , ne sont pas forcement fabricants de ce qui leur permet de résister dans le temps ou meme a une bataille asymtrique avec la vision d'un commando/resistant . Donc au debut ce sera avec des armes modernes et si possible un peu de stock ceci des chefs eclairés ensuite il faudra qu'ils aient de leur cotés des bricoleurs géniaux /chimistes hors pairs connaissant tres bien la nature , des vrais agriculteurs ayant repris les connaissance traditionnelles des plantes anciennes et de la lutte naturelle contre les rongeurs les maladies avec les moyens appropriés . Et tout ca avec une coherence de groupe .d'ideal ...
      D'autre part bien des savoirs perdus ou peu répandus :
      Comment soigner une plaie ouverte , une infection avec des plantes ...comment faire/conserver de l'Energie (electrique/carburants ) , forger/fondre/raffiner des métaux, C'est assez énorme d'apres ce qu'il semble , il faut une doc volumineuses et avec le tres faible QI de plus de 140 , disposer 20 ans pour une partie seulement !!! mais ce n'est que de la roupie de sansonnet devant le plus gros probleme que vous evoquez encore en partie :
      Le "partage " que ce soit des ressources comme la bonne personne pour la direction d'un groupe momentané puis plus durable pour sa survie autant que celle du groupe chez des gens qui le plus souvent sont habitues a l'eau chaude au robinet ou la cartouche toute propre/neuve dans sa boite
      Si il n'y avais pas de menace directe et la perte de temps politique des psychopathes , le probleme n'existerai pas on ne serai meme jamais arrivé a ces "crises " aussi graves qui commence par l'idée que tout est dans la capacité d'acheter ce qu'on ne sais plus faire ( y compris tenir durablement en combat rapproché contre a la fois sa survie et a la fois des bande armées... )

      Amicalement a toutes et a tous !

      Supprimer
  12. Bien le bonjour Isa,

    Vous dites:

    << ... J’aimerais des panneaux solaires, mais trop onéreux pour avoir quelque chose de vraiment bien pour être autonome (une installation comme pour revendre mais avec en plus des batteries) ou peut-être une éolienne, mais c’est pareil, le coût est trop important ; si c’est juste pour charger une radio ou un ordi (dommage pour vous, je ne vous lirai plus…) et avoir un lampe, ça ne vaut pas le coup. ... >>

    Dans l'onglet "Petites annonces" vous pourrez retrouver l'annonce de Patrick ( "Anonyme23 avril 2015 à 21:56" ) qui propose de fournir a prix grossiste ce genre de matériels / équipements.

    Sinon, pour des besoins plus léger / minimaliste ( par rapport a notre consommation actuelle ), il y a les powerpot, biolite kettlecharge / campstove ( si il y a un ingénieur électronique dans le coin, j'aimerai bien savoir ce qu'il en pense d'un point de vue durabilité^^).

    En ce moment je regarde un peu du coté des modules pelletier ( j'envisage de bricoler moi-même un truc, surtout si j'arrive a me faire aider / conseiller par un de mes neveux^^). Pour exemple, deux vidéos -mais allez voir ce qu'il y a d'autres, sur les chaines citées et ailleurs-:

    https://www.youtube.com/watch?v=GVpPmu6S_Dk

    https://www.youtube.com/watch?v=GEkUIeEkbV8&list=TLGGBDZyodiZ_uAyNTAxMjAxNw&index=1

    Bien cordialement, B.

    P.S.: Avez-vous envisagé d'exploiter le ruisseau ( pour produire de l'électricité et / ou de l'énergie mécanique, biensur )?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mon ruisseau est tout petit il n a pas de profondeur et il faudrait faire des travaux conséquent je pense pour avoir quelque chose qui vaille la peine . Mon époux ayant des problèmes de santé des travaux aussi physique ne sont pas envisageable pour l instant
      j ai une petite lampe solaire que mon fils utilise pour lire le soir (achetée chez ikea 15e ) mais rien pour de gros éclairage , je vais y penser , la coupure récente qui nous est arrivé nous a fait envisager un achat meme si les bougies ont été très bien
      isa

      Supprimer
    2. Pensez a jetez un oeil sur les produits cité plus haut.

      Sinon, avez-vous envisagez d'acheter / fabriquer un alambique (plus les "trucs" pour mesurer le degré d'alcool etc)?
      A priori vous avez ce qu'il faut (au moins en théorie, si ce n'est aujourd'hui, alors a l'avenir) pour envisager de faire de l'alcool, qu'il soit a boire ( & troquer / vendre), a désinfecter & nettoyer, ou a brûler.

      Il y a des réchauds et des lampes qui tournent a l'alcool. En plus de deux lampes tempête a pétrole, j'ai une Petromax HK500, qui fonctionne aussi au pétrole, mais sous pression, et qui d'après le fabriquant produit 400Watts d'intensité lumineuse (je ne sais si on arrive a 400W, mais en tout cas elle éclaire fort!), et un de mes prochains achat sera justement un accessoire permettant de la faire tourner a l'alcool.

      http://www.pelam.de/product_info.php?cPath=28_31&products_id=1530&language=fr

      http://www.pelam.de/product_info.php?cPath=30_51_81&products_id=278

      Site de Petromax:
      http://www.petromax.de/fr/#

      Les vidéos ne manquent pas sur youtube ( je suis même tombé sur la vidéo d'un certain "prepper" suisse d'origine ritale, connu pour ses bouquins, conférences etc ;) ), je ne regrette pas de l'avoir acheté, même si pour l'instant elle sert plus en déco^^.

      Pour le ruisseau, la pente est peut-être plus importante que la profondeur du cours d'eau (d'autant que suivant le sol, une partie peut être souterraine). Si vous avez le temps et l'intérêt:

      https://hydroturbine.info/topologie-du-site/

      Vous pouvez très bien mettre de coté / stocker les connaissances et certains matériels / matériaux pour plus tard.
      Si vous avez le moyens, vous pouvez faire appel a des entreprises qui poseront une superbe turbine etc, ou alors vous pouvez "pompez" les idées sur le net ( il me semble que l'on peut utiliser l'alternateur d'une voiture par ex. ...) et voir comment les appliquer chez vous.

      Bien cordialement, B.

      Supprimer
    3. merci pour vos conseils , oui j ai des lampes à petrole mais pour l alambic pas encore , la pente n est pas très forte , en fait il y a une source qui rempli mon petit étang qui coule tranquillement donc la pente bof bof !!!mais peut etre pour charger une petite batterie que j échangerai et qui servirai pour la maison .Des idées pour plus tard et du materiel j en ai
      isa

      Supprimer
    4. Bonjour Isa et bravo pour tout,il est vrai que la composante santé est rarement prise en compte,autrefois dans les fermes les familles étaient complètes c.a.d. avec grands parents, parents et petits enfants et les taches se répartissaient naturellement.Donc effectivement votre expérience nous prouve une fois encore que la santé est un paramàtre a prendre en considération ,avoir un plan b qui permette la continuation du projet.En attendant bon courage

      Supprimer
  13. Bonjour, merci pour cet article. J'ai deux ou trois réflexions, déjà pour l'autonomie alimentaire, j'habite désormais en ville mais enfant nous étions a la campagne, avions potager, poules et abeilles. Il n'y a rien de compliqué la dedans, le potager ça s'apprend, les poules ça mange de tout, les abeilles (mauvais exemple c'est devenu compliqué avec les nouveaux parasites et autres maladies).
    Mais en tout cas avec le terrain adapté on peut faire pousser de quoi se nourrir c'est évident.
    Un autre point, on est loin de tout les "méchants" ne viendrons pas, rien n'est plus faux, c'est une illusion. A la minute ou les gens crèveront de faim dans les villes ils se précipiterons dans les campagnes. Nous sommes 70 millions en France, ça fait plus d'un habitant à l'hectare!
    Dernier point, les Communications, je connais un peu le sujet et oui vous pouvez parfaitement communiquer avec des équipements adaptés, le fait que vous ayez peu de réseau de téléphone cellulaire n'a rien a voir dans l'histoire. A ce propos je répare un article qui peut-être sera publié ici. Car les communication et l'information c'est vital.

    Voila, profitez tout de même de votre ruralité,les viles sont de moins en moins fréquentables.

    Gabriel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Gabriel,70 millions dites vous,combien en pourcentage de ce total vivent dans des villes de plus de 100 000 habitants ?.Se précipiter à la campagne ,tout dépend du type de chaos ,brutal ou pas,total ou partiel;mais peu importe les citadins commenceront par piller les entrepots et les beaux quartiers ils y laisseront une bonne partie de leur effectif sans parler des bandes de banlieues qui s'écharpent dèjà pour un lambeau de territoire et qui se liquideront entre elles sans retenues et puis les malades ,les vieux etc etc etc tout ceux dépendants d'un système de santé disparaitront.Ce ne sera pas Week end à la campagne!!!,déjà en temps normal c'est un immense bordel avec les bouchons!!! et qui plus est, on ne vous tire pas dessus pour vous dévalisez,très vite tout sera bloqué et rendu à la marche à pied par encombrement et manque de carburant , les uns ne laisseront pas passer les autres , sans parler de blocage de Fo encore en état et comme 90% des fuyards ne sont pas préparés ,il suffit de voir comment ça s'est passé à la Nouvelle Orléans il n'y a pas si longtemps et là , il y avait quand même l'état de droit et un minimum d'ordre.Donc sur le % de partants bien peu atteindront cette fameuse campagne , ou comme vous pouvez l'imaginer ils seront reçus par les fourmis a bras ouverts!!.Alors croyez moi ou pas , ce ne sera pas le déferlement comme sur Hugette ou gabrielle a dien bien phu,mais plutôt une cohorte bien misérable dans sa majorité et par petits paquets même pas le plein effectif d'une kattiba et en plus il aura fallu qu'ils trimballent leurs armes et les munitions, pour rappel 640 coups minutes pour un ak47 ,cherchez le poids de la cartouche multipliez par 10 et vous aurez le poids pour une minute de feu pour dix fringants attaquants!! en attendant votre texte bienvenu pour les com.Cordialement

      Supprimer
    2. les abeilles nous avons eu , mais elles n ont pas survécus
      mes poules ont besoin de blé , tous les gens que je connais leurs donnent des graines , je ne peux pas les laisser juste a l herbes et aux vers de terre , la question est l autonomie , j ai des légumes , des œufs , de la viande mais est que je suis autonome ? non si je n ai pas de magasin le régime va être rude pour nous ! (bon j ai des réserve que personne ne pourra me voler vu que je les porte sur moi ;) )
      isa

      Supprimer
    3. petite rectif sur la cadence de ak47 a la relecture j'ai confondu avec l'ar15, c'est 600 pas 640 ,en gros pour une minute de feu par bonhomme ils devront en avoir pour arme et chargeurs graillés compris environ 20Kg,avez vous sprinté avec un pack d'évian dans chaque main ? on ne parle même pas de km à pieds

      Supprimer
  14. Pour cultiver des légumes, il y a la solution de les faire de la même manière que le faisait les moines, des potagers surélevés, là vous y mettez la terre qui convient à chaque culture et vous vous baissez moins ; c’est important, car vous ne serez pas toujours en bonne forme le jour OU ...
    Une arme à feu n’est pas importante, pensez à l’arbalète ; une bonne arbalète a une portée importante et, surtout, fait beaucoup moins de bruit ! (un arc fait l’affaire) et puis, vous apprendrez rapidement à faire vos flèches, comment fabriquerez-vous vos cartouches pour fusil ?
    Un couteau et une machette que vous pouvez fabriquer en allant dans une casse automobile récupèrent de la ferraille (lames de suspension). Le couteau doit être fait pour s’adapter à une perche pas trop longue, trop ça ne sert à rien, car peu maniable fasse à un adversaire.
    Les éoliennes sont chères ?
    Construisez là !
    Il y a des plans sur le net, c’est assez simple et à la portée de tout un chacun qui veut être survivaliste ; une éolienne à axe vertical avec des roues de bicyclette et des gouttières.
    Faites-en plusieurs, il y en aura toujours une qui fonctionnera et c’est plus discret.
    Il y a le moteur Heiss qui coûte de l’huile de coude et du jus de crâne : https://www.youtube.com/watch?v=6sAJzjJ6ujE
    Vous pourrez en mettre là où vous désirez de l’électricité.
    En faisant une recherche sur le net vous trouverez aussi comment fabriquer de l’électricité pour un appareil consommant plus qu’une ampoule.
    Élever des animaux ?
    Que des animaux ne donnant pas de travail pompant de l’énergie comme vous en avez, avec des chèvres et autres attirera toute la faune avide de nourriture et vous serez pillé ... au mieux ; le conseil de poules avec un coq pour avoir des poussins suffit à mon point de vue, comme ça vous a été dit : ça mange de tout.
    Un animal à ne pas négliger : le chien ! (certains préfèrent une chienne, car en dehors de ses chaleurs elle n’est pas influençable) inutile d’avoir un monstre, ça mange beaucoup plus qu’un petit chien qui vous avertira tout aussi rapidement, ne comptez pas trop sur la défense qu’il va vous procurer, car à part surprendre celui qui viendra sans être invité, il sera tuer rapidement ! Donc : 2 petits chiens à aller chercher dans un refuge, ils seront reconnaissants d’avoir été adoptés et vous rendrons au centuple ce que vous leur donnerez. (n’oubliez pas qu’un chien n’est pas un jouet, garder ses distances, mais en donnant de l’affection)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui les poules mangent vos restes mais est ce que vous avez beaucoup de reste ? moi non .
      les poules ne couvent pas forcement seules , c est le problème des sélections , elles sont tellement issus de couveuse et faites pour pondre qu elles ne couvent que peu et il faut une couveuse pour avoir des petits (chose qui sera dur si l électricité n est pas garantie )
      isa

      Supprimer
  15. Pour la production électrique par des cours d'eau,elle se fait généralement avec une roue a aube verticale si il y a un bief derrière assurant un flux régulier,autrement il existe une autre solution deéveloppée chez nous ou les fluctuations de hauteurs d'eau sont monnaie courante,il s'agit de faire tourner la roue dans le plan horizontal ,il n'y a qu'a varier sa hauteur sur son axe vertical en fonction des hauteurs d'eau ,ce qui assure une création de courant permanente.Les moulins a chataignes fonctionnent ainsi depuis plus de mille ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. -- une roue a aube verticale --
      Verticale, vous êtes sûr ?
      Ne serait-ce pas horizontale ?
      Avec un axe verticale c'est beaucoup plus difficile à construire.

      Supprimer
    2. Bonsoir Maurice ,pratiquement toutes les roues a aubes ont un axe horizontal qui traverse la roue en son centre,la roue est donc verticalement dans l'eau.Avec un axe vertical la roue est horizontale dans l'eau le réglage de hauteur se fait au moyen de clavettes ,ça ne pose pas de difficultés particulières a la construction

      Supprimer
    3. J'ai lu (dans "Le Moyen-âge pour quoi faire" de Régine Pernoud si je me souviens bien) qu'il y a beaucoup plus de roues à axe vertical que de roues à axe horizontal. Mais comme elles sont dans les sous-sols, on ne les voit pas.

      Supprimer
    4. Bonjour Maurice P et Janus 2a,

      J'ai survolé le site çi-dessous hier et j'avais vu la page suivante:

      https://hydroturbine.info/choisir-la-turbine-hydraulique/

      Maurice P, comme dit dans un autre post, je m'intéresse aux modules pelletier pour produire un peu de jus, donc je farfouille a droite, a gauche... et hier j'ai justement regardé la vidéo que vous citez... j'étais un tantinet sceptique^^...

      Et j'ai ensuite simplement cliqué sur la vidéo de "Doctorbass", qui se trouvait, bien visible, dans la colonne a droite, bizarrement (^^) intitulée "Un générateur à aimant uniquement ça ne se peut pas" ;) :

      https://www.youtube.com/watch?v=jCugmUhhFDY

      Bien cordialement, B.


      P.S.: avoir une arbalète et / ou un arc (et savoir s'en servir) en plus d'armes a feu, c'est bien... mais dire qu'une arme a feu n'est pas importante... o.O Sérieux?!
      Et vous donnez ce genre de conseil a d'autres... "j'hallucine".

      Aujourd'hui il y a déjà des crapules qui torturent pour voler, ou par sadisme, alors que croyez-vous qu'il se passera en cas de chaos, ou même "simple" rupture de la normalité (Nouvelle-Orléans etc)?

      Vous croyez défendre votre famille avec une arbalète seule, contre des gens ayant des armes a feu?
      Et même si en face ils n'ont que des bâtons, vous ne les aurez pas tous et ne ferez que les motivés plus contre vous, et si vous ne tombez pas sous le nombre, c'est sous les cocktails molotov que vous tomberez. Armez-vous.

      Supprimer
  16. REFUGIES 1
    Les hordes de réfugiés et autres bandes armées sont des hypothèses à inclure dans l’évaluation de sa survie personnel qui sont devenus de véritables dogmes dans le milieu survivaliste.
    Asséné comme une évidence sans les placer dans un contexte géographique et humain particulier cela finit par donne des phrases du style :
    - en cas de chaos, il n’y aura plus d’essence et nous serons envahis de réfugiés. Allez comprendre, pillards et délinquants auront eux du carburant, comment, si vous-même survivaliste prévoyant vous en manquez ? Mystère.
    - Idem pour d’autres hypothèses qu’il serait trop long d’énuméré ici dans ce post

    Certains me répliquerons « voyez les vagues de migrants » actuels. Les migrants ne viennent chez nous que parce que nous leur offrons une situation stable par rapport à leur pays et qu’en plus nous leur fournissons une véritable chaine logistique au cours du voyage entre passeurs, humanitaires bobo et états larmoyants. Si notre pays est devenu aussi dangereux que les leurs, je ne pense pas qu’ils continueront à venir faire du tourisme médical en France.

    D’autre me parleront de juin 40. A part qu’en juin 40 les civils fuyaient une invasion étrangère et leur déplacement avait pout but de se mettre à couvert derrière la ligne de front. En 44-45, en Allemagne, hormis les allemands de Prusse Orientale fuyant les Russes, la population coincée par l’avancée des deux fronts est restée sur place, s’établissant à la périphérie des villes pour fuir les bombardements de l’aviation.

    En ex-Yougoslavie, les déplacements furent la conséquence des diverses épurations ethniques mais au final beaucoup sont restés sur place ne sachant ou aller et préférant l’inconfort et l’insécurité d’un lieu connus à l’aventure en terre inconnue.

    Janus 2a a un bon résumé du phénomène « hordes de réfugiés » dans son poste de 15H36.

    Isa a pour sa part adaptée l’hypothèse « réfugiés – pillards » au contexte géographique de son lieu de vie. Constatant par elle-même, en temps de paix, la difficulté de se déplacer dans son « désert français », elle en a tirée des conclusions.
    Elle a raison car de plus en plus de régions françaises sont de véritables déserts à la différence de juin 40 ou la France était un pays majoritairement rural. Habitant adossé au plateau du Larzac, je vous conseil de venir faire un tour dans le coin ou mieux en Margeride, Lozère, Gévaudan ou Cévennes. Des kilomètres de route étroite dans une nature généralement redevenus sauvage faute de paysans ou l’on ne voit pas au-delà du prochain virage et bien souvent sans panneaux pour rejoindre un lieu-dit ou une ferme isolée. (et un panneau, cela s’enlève aussi si besoin).
    Dans ces régions le GPS ne suffit pas pour se déplacer car il n’offre pas le confort d’une carte papier pour étudier un secteur et décider d’un itinéraire. Et comme d’après certains il n’y aura plus d’électricité, les réseaux GSM ne serviront plus à rien ce qui fait que Google Maps ne sera plus mon ami.
    Votre réfugié – pillard – bande armée en sera réduit à carte papier, boussole et poteaux indicateurs.
    Qui d’ailleurs s’est amusé à recensé les magasins de sa ville vendant des cartes routières voire IGN au 1/25 ou 1/50 000 ?

    Si réfugiés il-y-a, ils auront tendance à rester le long des axes en espérant trouver de l’aide dans une petite ville mais hésiteront à s’engager dans le désert français.

    Etablissons un petit scénario.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hypothèse de scénario d'une drégradation brutal de la situation entrainant des tentatives d exode, le réseau auto routier des métropoles seront rapidement complètements saturés, avec des centaines de milliers de voitures bloquants en quelques heures les autoroutes, perif, ect, ce qui signifie que le chaos sera avant tout en zone urbaine, et non dans les campagne.
      La dessus , il est très facile de bloquer des routes, échangeurs d autoroute, pont, ect avec des moyens simple (tronconneuse, tracteur deplacant des grosses pierres) ce qui signifie que le moment venu, les zones "contaminés" pourront etre assez facilement mise en quarantaine, de manière à preserver le reste du territoire.

      Supprimer
  17. REFUGIES 2
    Habitant une ville en pleine essor au bord de la Méditerranée, un couple avec deux enfants sans aucune préparation du type bobo-humanisto-gauchiste Montpelliérain.
    Le chaos s’installe avec plusieurs quartiers passant sous le contrôle de bandes islamo-délinquantes (Mosson, Petit-bar, Figuerolles,…).
    Malgré leur amour de la diversité, notre petite famille décide de s’éloigner de Montpellier car habitant au centre ville en limite du quartier de Figuerolles, la sécurité du marché si coloré aux odeurs des épices du monde n’est plus assurée, la police étant chargée de défendre les centres de décision.
    Au Sud, la mer. A l’Ouest et à l’Est, le long de la pleine littorale, Lunel et Béziers sont dans la même situation chaotique. Voulant s’éloigner au plus vite, le seul axe rapide à leur disposition est l’A75 en direction de Clermont-Ferrand.
    Imprévoyant, malgré une situation qui se dégradait depuis des mois et malgré les restrictions gouvernementale sur la distribution de carburant, ils n’ont qu’un demi plein car il fallait bien continuer à aller au travail, emmener les enfants à l’école, bref, vivre car « ils n’auront pas ma haine » et je dois continuer à résister en sortant dans les bars.
    Enfournant quelques affaires et un peux de nourriture, ils quittent Montpellier en cette fin octobre sous un soleil et une chaleur dignes de l’été indien de Jo Dassin malgré la nouvelle annonce par Météo France d’un début d’épisode cévenole sur le Haut-Languedoc.

    La sortie de Montpellier se déroule sans problème ainsi que la première partie du voyage jusqu’à la jonction avec l’autoroute venant de Beziers et ce malgré une pluie qui fait son apparition en arrivant dans la vallée de l’Herault. A la jonction des deux autoroutes, un bouchon est formé pour une raison inconnus. Avançant au pas, il leur faut une heure pour rejoindre Lodève (10 minutes en temps normale). A l’entrée de Lodève la circulation est déviée vers la ville, un glissement de terrain ayant obstrué le tunnel du pas de l’Escalette (le 13/09/2015, ce fut un coté complet de l’A 75 qui fut coupée par les pluies et l’inondation avant Lodève). Guidés par la gendarmerie, les automobilistes sont invités à faire demi-tour ou à stationner sur le grand parking du centre ville. Quelques assos humanitaires ont installés une soupe populaire malgré une pluie qui redouble et gymnases et écoles sont ouvertes mais sont déjà pleins et manquent de lit de camp et de couverture. Les téléphones portables ont des coupures de rzo fréquentes.

    Le lendemain matin, après une nuit passée dans la voiture, la situation n’a pas changée et la pluie a fait débordée le lit de la Lergue qui traverse Lodève. Située dans l’arrière pays, la fraicheur du climat Lodévois à surpris notre petite famille qui habitant Montpellier n’avait plus trop l’habitude du froid si tôt dans l’année. Les rumeurs vont bon trains toutes contradictoires, la radio ne parlant que de la victoire des populistes au zwasilande et l’A75 ne sera pas rouvertes avant plusieurs jours.
    Certains expliquent que l’on peut passer par le col de X, puis, à travers le Larzac rejoindre l’A75 au nord du tunnel. Notre petite famille décide de tente sa chance même si il ne reste moins d’un quart du plein et qu’il n’y a plus moyen de trouver un litre de carburant à Lodève.

    RépondreSupprimer
  18. REFUGIES 3
    Le départ se fait après le repas de midi servis par les assos. Dès la sortie de Lodève, la route attaque ses 500 mt de dénivelle jsq au col, la température se rafraichit notablement. Arrivée au col situé à 600 mt d’altitude, un paysage sauvage sans habitations visibles se présente à eux. Le GPS indique la direction à suivre mais la voiture fait des bruits étranges par moment, tout le monde est silencieux, crispé, tendu.
    L’on sarrète peu après le col, le silence de la campagne submerge toute la famille pendant que le père jette un œil sous le capot. Les pulls et vestes emportées sont bien légers face au vent qui descend du Larzac. Soudain la mère craque et exige de retourner vers la ville, elle ne veut pas risquer de passer une nuit dans ce désert alors que la température extérieure annonce seulement 5 degré et qu’il n’est encore que 15 heure de l’après midi.
    La petite dernière qui tousse de plus en plus depuis ce matin regarde son père devenu brutalement « chef de famille ».
    Tout le monde remonte dans la voiture qui fait demi-tour en direction de Lodève. Peut-être trouveront-ils quelqu’un qui veuille les héberger ?

    Vous vous doutez que cette fiction ne l’est qu’à moitié car basée sur une connaissance certaine des conditions géographiques et climatiques de ce petit coin de désert français situé pourtant seulement à soixante kilomètres par la route de Montpellier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir F Von Pikkendrff, vous connaissez très bien la région....étant à la même distance de Lodève que ce couple cité, mais dans une ville insulaire, la description de la fuite est....très réaliste. Le tout, c'est d'anticiper.... Dada.

      Supprimer
    2. Excellente analyse d anticipation qui fait réfléchir et montre comment par boule de neige la situation veut très vite se dégrader...

      Supprimer
    3. ho oui ! je me suis déjà perdu dans cette région suite a des travaux sur un petit pont qui faisait dévier de la route suivie par le gps et là gros problème pas d indication , personne pendant des kilomètres heureusement que nous avions une bonne vielle carte dans le coffre !
      les gens des villes ne se risqueront pas de partir à l aventure si ils n ont pas de point de chute , à moins d un bombardement mieux vaut rester là ou tu as un toit que dans la nature , et le froid
      quand la famille vient ,ils sont toujours étonnés de l amplitude thermique ( et pourtant , ça fait 3 ans qu ils viennent )
      isa

      Supprimer
  19. Bonjour Isa.
    Dans la liste de votre cheptel, Maurice P suggère judicieusement d'y ajouter 2 chiens , j'y ajouterai 2 chats pour rats et souris ( la technologie ne fait pas mieux ) et puisque déjà présence de bétail , donc sans surcroît de travail , quelques oies ( celles du Capitole sont connues , duvet & saindoux & rôti a Noël ) , quelques chèvres ( debroussailleuses hors pairs sans carburant ) , 2 anes pour la cariolle a pneus.
    Comment obtient on du cuir ? A partir de quel animal ?
    Votre fils le plus jeune a 11 ans , quelle est sa pointure de chaussures ? Votre stock pour cet article , votre aine de 23 ans , le suivant de 18 ans , tous deux ont ils lègues leurs chaussures au plus jeune ? Des sabots en bois avec un peu de paille , oui mais l'hiver ?
    Les articles de sellerie, les sangles, voir avec les voisins, les gens du village , oui mais peut être que leurs familles vont se souvenir de la route, avec ou sans cartes ou GPS,et vont arriver a pied , a cheval ......
    Qui a encore un cheval dans le village, histoire de lier connaissance.
    Votre voisine a 80 ans , a t elle de la famille ?
    Un viager pourrait il l'intéresser ?
    La démographie particulière de la Creuse pourrait, éventuellement, se révéler un argument exploitable, a vous de voir.
    Sa maison a 100 m de la votre pourrait acceuillir , en complément de la votre, les membres de votre futur tribu. Histoire , aussi, de ne pas fournir un point d'appui a de futurs éventuels assaillants et d'augmenter votre puissance de feu.
    Histoire de faire du lien social alentour en respectant les codes locaux , la dureté du travail de la terre....arguments sonnants et trébuchants langage de la raison.
    Ne pas vendre la terre , ça ne fait plus recette de nos jours.
    932 M , altitude moyenne de la Creuse , température & pluviosité & saisons : pêchers, cerisiers, abricotiers , dur, dur........!
    Une carabine 308 , choix judicieux , cela va sans dire avec une sangle , n'est ce pas ?
    Sangle avec 2 ou 3 points ? Pour ne pas la perdre malencontreusement, de jour comme de nuit , ( a u vu des photos de la creuse et du fait que les vaches. Sont nombreuses donc des près , terrain assez plat ET peu accidenté et peu pentu semble t il ) .
    Si perte de l'outil en 308 , pour xx raisons , une arme de poing et couteau a la ceinture , ça peut aider , si , si ( voir commentaires & articles blog ) le moment venu.
    Également puisque ruisseau ( grandeur, débit, hiver / été , etc...) , creuser une dérivation, un petit canal ( a étudier ) pour élevage quelques truites , une mare aux canards , etc....
    Arme de poing , et plus si affinités. Oui mais laquelle ?
    Ça je ne sais pas , a vous de voir , a vous de lire ET d'essayer .
    Mais , mais , les armes de poing avec carcasse plastique & polymères , fragiles a vos températures ( données fabricant ? ) .
    Un bon CZ75 B ,un browning HP35,tout acier, lourd le CZ certes, pieces en métal pouvant être réparées ou éventuellement ( certaines oui bien sur , évidemment pas toutes ) refaites avec un matériel d'electro fonderie simple , j'avoue que refaire du plastique ....
    A l'appui de cet argument , la carabine Ruger scout gun site en 308 , mise au point entre autre par Jeff Cooper , est réputée pour avoir une très grande partie de ses pièces constitutives mecanisme RÉPARABLES .
    Si les drones d'Amazon ne viennent plus survoler la Creuse , mauvais signe.
    Votre argent nous intéresse ! Publicité bancaire célèbre en son temps .
    Directive européenne pour 2018 , photo document mise en circulation ce jour sur site net, suppression du contant . , Quel budget consacrer a mes dépenses survivalistes ?
    Quel calendrier ? La cigale pensati avoir le temps , celibataire , sans enfant , pas de livret epargne pour le compte universitàire du dernier, oui mais voila ....
    Mutualiser des dépenses communes dans le village: souhaitable , possible, ou bien irréel , naïf, et au final, cela peut il leur parler ?
    Zéro blabla , zéro tracas , la pub est mensongère, parfois.
    Salutations.
    Vianney

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Vianney ,pour les chèvres c'est pas ça pour le débroussaillage ,c'est un mythe,la chèvre ,a moins d'être attachée a un piquet, se ballade et fait un circuit dans la journée et à chaque arret mange une plante différente ,ce qui fait qu' a,chaque endroit visité une seule espèce de plante est "débroussaillée".qui dit débrousaillage dit chêvres en semi liberté ,elles reviennent très bien le soir toutes seules pour la traite le cas échéant.Je passerais sur d'autres animaux tels que lama,alpaca,ane etc etc c'est pareil quant aux moutons seule une herbe rase leur convient.Alors il y a une espèce qui fait vraiment le travail :le mouton de Soay (réplique de notre muvrini Corse) il bouffe tout jusqu'a 1.2 du sol,pas de tonte:il perd ses poils seul,pas de piétin et rabotage des ssabots,il accouche seul,super résistant aux aléas climatique ,un peu sauvage,je ne sais si il résiste à la fièvre catharale,en tout cas les miens ne l'ont pas eu.Il faut une propriété fermée par une cloture de 1.5m ,un simple abri ouvert de jardin suffit pour sa petite taille(il n'y ira pas souvent)bien entendu ça se cuisine aussi,le seul risque sont les renards pour les agneaux quoique le male défend vigoureusement le troupeau avec ses cornes,le prix oscille entre 50 et 100euros pièce.Attention à la législation pour le transport en véhicule

      Supprimer
    2. alors j ai déjà 3 chiens , et je suis allergique au chat mais il y en a 2 qui viennent dans les dépendances pour chasser , les chèvres ce n est pas bon a manger et pire que les moutons pour les fugues .J ai des oies qui me font des petits , très bonnes gardiennes .J ai un cheval qu il faudrait entraîner à l attelage et au travail de la terre .
      Pour les armes de poing je n ai pas encore l autorisation mais mon fils oui .
      j envisage les cochons pour bientôt , mais j ai déjà la peau des agneaux
      ma voisine a 4 enfants , ne souhaite pas vendre et de toutes façons je n ai pas l argent pour acheter autre chose , elle a encore de la famille ici meme si ses enfants vivent tous loin
      je n ai pas de problème de place pour accueillir ma famille mais juste pas assez de reserve pour nourrir tout ce monde ( qui ne pense pas que ça peut tourner mal a ce point meme si ils voient bien les problèmes arriver , vu qu ils sont tous à coté de Toulon !)

      Supprimer
  20. Les hordes de réfugiés n'iront pas très loin dans les campagnes françaises, sans cartes (sans GPS), pas équipés, pas habitués à faire le moindre effort, pas le genre à "bouffer du GR" l'été, mais plutôt à bronzer idiot, ils se comporteront comme d'habitude.

    Sauf quelques uns, peut-être, les plus courageux, et à priori les plus courageux sont aussi les plus intelligents, pragmatiques, et on peut penser qu'on pourra pactiser avec eux, il y a de la place dans les campagnes, et bien des maisons sont inhabitées.

    Les français ne connaissent pas la géographie de leur pays, faites un test autour de vous demandez où est Marmande, Quimper, Clermont.. Vous verrez, en général on connait notre région et pour la plupart et c'est tout. Les gens partent en vacances aux Baléares sans savoir situer sur une carte où sont les Baléares!

    Si vraiment vous pensez qu'un jour il y aura exode, je crois qu'il se fera sur les grandes routes, les autoroutes, avec des villes dont les noms leur dit quelque chose: Lyon, Bordeaux, Toulouse... Sans équipement, sans chaussures de marche et vêtements appropriés, beaucoup feront demi-tour rapidement.

    La vie à la campagne serait difficile dans un retour en arrière, mais impossible sans bras en plus, aussi ceux qui arriveront dans des campagnes reculées, loin des hordes sauvages pourront être bien accueillis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme j'aimerai que vous ayez raison! Mais l'histoire nous montre que c'est un peu plus compliqué que ça. Les gens qui n'ont pas à manger se déplacent, a pied, en vélo, en moto, en voiture...et je ne parle même pas des millions de malfaisants armés et relativement en bonne forme physique que nous avons dans toutes les banlieues de nos grandes villes, ceux la, si vous les oubliez se rappelleront a vous même dans des endroits que vous pensez paumés. J'ai volé (au sens aéronautique du terme) dans le pays le moins peuplé au monde: la Mongolie et je peux vous dire que même si vous posez au milieu de rien, vous voyez arriver des gens de nulle part attirés par la curiosité. Bon, en Mongolie ce sont de bonnes rencontres. Mais je le dit et le redit le mythe du coin paumé est dangereux. Ce ne sont que des illusions.
      Gabriel.

      Supprimer
    2. pendant la seconde guerre mondiale ,les gens qui sont partis étaient ceux qui avaient peur de l arrivée des allemands , après les gens sont resté sur place et ont toujours eu un peu de nourriture .C est ça qui fait tenir sur place , mieux vaut un toit et peu de nourriture que pas de toit et je ne sais quoi
      Les immigrés qui viennent ne partent pas à l aventure , on leur a dit ou aller , et ou c est stable et sans danger , donc a moins de partir dans un autre pays sans problèmes , mieux vaut rester sur place .Meme psychologiquement il vaut mieux avoir faim chez soi que sur les routes glacées !
      isa

      Supprimer
    3. Bonjour, seconde guerre mondiale, en France 35 millions d'habitants, actuellement au moins 70 millions.
      Effectivement à l'époque ils avait un peu de nourriture sur place.

      Supprimer
    4. si l on reprend le scenario de l exode des pieds noir d Algérie, quelle a été la réaction des algériens?
      s approprier les biens laisser par les français, l 'on peut donc supposer que "les chances pour la France" en cas de chaos, s’empresseront de pilier les beaux magasins, iront squatter les belles villa des banlieue , les beau appart de centre ville, ils se defonderont la geule avec tout l alcool qu ils trouveront, bref ils se comporteront comme des sauvages, pendant quelques jours à quelques semaines,
      ce qui nous laissera le temps de nous organiser afin de preparer l acceuil qu'ils méritent ( caviar, champagne...)

      Supprimer
  21. force est de constater que je ne suis pas le seul heraultais😊 un seul bémol quand même, sans aller se perdre sur le plateau du larzac, étant dans les environs de Béziers, un simple recul en montant sur st chinian, st Pons, roquebrun, peut être payant si un pied à terre sur place of course😊

    RépondreSupprimer
  22. Bravo Isa ! Une ferme avec 18 Ha, ce n'est pas rien à gérer et après quelques ajustements tout ira sans doute pour le mieux. Bonne chance et puisse votre exemple donner des idées à d'autres :-)
    Elizabeth

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup , je sais que l on va y arriver !!! ;)
      isa

      Supprimer
  23. Ce témoignage montre la dureté de la vie a la campagne, purgeant les mythes survivalistes d'évacuation vers un pays facile. Le tout sans larrogance d'un certain du Limousin...
    Merci a Isa!
    Ed

    RépondreSupprimer
  24. je viens d avoir 2 agneaux , mise bas sans intervention , parfait !
    il me reste l autre qu ne devrait pas tarder
    je suis très contente de tous ces commentaires,bienveillant et encourageant
    voir que d autres ont aussi des parcours similaire est vraiment chouette
    isa

    RépondreSupprimer
  25. Je vis en région parisienne et il n'est plus question de cultiver quoi que ce soit. Nous sommes aspergés de produits chimiques en quasi permanence par des avions épandeurs (nanoparticules, métaux lourds et radioactifs)qui créent des nuages artificiels et bloquent les rayons du soleil. Il y a une explosion des cas de cancer et des troubles respiratoires.Notre ciel est complètement perturbé et nous n'avons plus droit au soleil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour "Anonyme2 février 2017 à 01:31",

      Oui, on sait tout ça, merci bien ;).

      En dehors du fait de déménager (et encore, même dans le "tr*u du c*l du monde" vous ne serez pas a l'abri), il n'y a que deux options:

      -soit vous avez les pieds dans la merde et vous passez votre temps a la regarder en vous "complaisant" a en humer chaque molécule d'odeur;

      -soit vous avez les pieds dans la merde et vous regardez vers l'horizon / les étoiles (et vous faîtes comme vous pouvez);

      Le moral est vital, plus que la santé (sauf exceptions), et plus encore que l'argent.

      Voyez du monde, changez-vous les idées.

      Cordialement, B.

      Supprimer
    2. terrible!!! la fin est proche! de profondis clamavi... quand je pense a nos 20 degrés hier au soleil avec le lagon bleu de notre petite plage ,je me dis qu'il faut être un guerrier aimant le baroud pour rester aux avants postes de notre grande civilisation!!

      Supprimer
    3. @ Janus,

      Cela ne s'appelle déjà plus une civilisation.

      Bien le bonjour

      Néron

      Supprimer
    4. L'épandage toxique de masse par des avions (théorie de chemtrails) me semble une idee difficilement tenable...
      Si vous ne voyez pas le soleil à Paris c'est que 10 millions de personne prennent la voiture, le bus et se chauffent (entre autres) dans un espace restreint. Pas à cause d'avions...
      D'autres opinions ?
      Ed

      Supprimer
    5. Sur les chemtrails?
      Ben si, bien sûr, il y a encore un complot contre l'humanité!
      Il y a des types dans toutes les compagnies aériennes qui alimentent secrètement des pulvérisateurs de produits toxiques sans que personne ne les voie. Et tout le monde chez les constructeurs et dans la maintenance est complice. C'est qu'ils veulent tous qu'on les empoisonne et qu'on empoisonne leurs enfants. Ce doit être une secte. D'ailleurs, qui d'autre qu'une secte pourrait financer l'installation du matériel, les produits toxiques consommables, le carburant supplémentaire pour transporter tout ça? D'ailleurs, il faudrait l'aveuglement d'une secte pour se lancer là-dedans quand il est tellement plus simple d'empoisonner ouvertement nos aliments par des produits chimiques et des OGM ou qu'il est tellement plus efficace de répandre à basse altitude des pesticides au vu et au su de tout le monde?
      Et tous ceux qui expliquent que ces nuages sont simplement dus à la condensation de la vapeur d'eau dégagée par la combustion du carburant dans l'atmosphère largement au-dessous de zéro qu'on trouve partout aux altitudes de vol actuelles sont tous complices. En fait, on n'a le droit d'entrer dans une de ces compagnies ou de suivre des études d'ingénieur que si on est membre de la secte...

      Mon opinion?
      Il y a des gens qui sont payés pour créer et répandre des théories du complot suffisamment débiles pour discréditer celles qui tiennent la route, ça fait tout simplement partie des techniques de propagandes auxquelles nous sommes exposés chaque jour.

      Supprimer
    6. Assurément encore un coup des chinois du FBI!! Les salauds!!!

      Supprimer
    7. @Francois
      Haha votre opinion est une théorie bien plus crédible que celle des chemtrails!
      Merci de m'avoir répondu
      Bon dimanche
      Ed

      Supprimer
    8. @ ED et François

      Que faut-il penser de deux avions proches dont l'un laisse une large trainée blanche qui fini par former un voile et l'autre qui laisse une trace légère qui disparait en quelques secondes?

      François,
      Pouvez-vous s'il vous plaît me donner quelques exemples de théories du complot "qui tiennent la route" dont vous semblez avoir connaissance?

      Ed,
      Quand on est pas à Paris, et que de nombreux avions tissent une grille de trainées blanches qui finissent par former un voile épais qui cache le soleil et le bleu du ciel,
      Quelle est votre idée facilement tenable pour expliquer cela?

      Merci de faire une réponse ... non complotiste.

      Bon dimanche

      MOX

      Supprimer
    9. je suis en banlieu parisienne et le phénomène est juste enorme, et personne ne fait attention
      il y a des jours, ca forme un véritable damier au dessus de nos tetes

      Supprimer
    10. Bonsoir MOX,
      que signifie "proche" dans ce cas? Qu'on les voit dans le même secteur du ciel? Ils peuvent avoir l'air très proche et se trouver à des altitudes complètement différentes, avec donc aussi une température atmosphérique complètement différente, ce qui signifie un temps de condensation très différent. Et, bien sûr, la largeur apparente de la trace sera aussi très différente.
      Je n'ai aucune envie de citer ici des "théories du complot", d'autant moins que ce nom leur est donné par des gens chargés de la propagande que j'évoquais.
      Et, qu'on soit à Paris ou ailleurs, s'il y a de nombreux avions et si les conditions météorologiques s'y prêtent, leurs trainées peuvent en effet à la longue cacher une bonne partie du ciel bleu. Si vous croyez que ça fait partie d'un complot, je ne perdrai pas mon temps à essayer de vous expliquer le contraire. Les croyances sont insensibles à la logique.

      Supprimer
    11. @ François

      Proche veut dire que l'avion qui laisse une trace éphémère traverse une trainée qui vient d'être faite et qui s'élargit.
      je vous cite:
      -"répandre des théories du complot suffisamment débiles pour discréditer celles qui tiennent la route"
      et
      -"Si vous croyez que ça fait partie d'un complot, je ne perdrai pas mon temps à essayer de vous expliquer le contraire. Les croyances sont insensibles à la logique."

      Alors donc, pas de théorie du complot "qui tienne la route"?

      Mais vous avez sûrement raison "Les croyances sont insensibles à la logique."

      Mox

      Supprimer
    12. @ françois,

      Perso les chemtrails ne font pas parti de mes obsessions journalières - la raison étant que je ne puis les empêcher.

      Cela étant, les lanceurs d'alerte n'ont strictement aucun intérêt financier ou autre dans leur démarche citoyenne. Et ils sont totalement pacifiques, qui plus est.


      Contrairement aux larbins de l'Etat qui les brocardent en dépits des centaines de preuves accablantes qu'ils exposent contradictoirement.

      Et toi tu pratiques l’inversion accusatoire, ce qui est typique des centaines de trolls payés par le système pour invalider systématiquement la réalité des chemtrails.

      Toujours les mêmes arguments ineptes : " il faudrait des milliers de complices / le secret ne pourrait être tenu / les élites s'empoisonneraient elles-mêmes, etc, etc".

      Sauf que cet abruti vicieux d'homo sapiens agissant au sein d'une chaine de commandement exécute n'importe quoi sans soulever la moindre question à sa hiérarchie surtout si on le paie bien pour obéir.

      Les éléments de langages internes de l'industrie de la geo-ingénérie sont rodés : Ils travaille évidement pour le bien suprême de l'humanité et nous sauvent au passage des rayonnements solaires néfastes dus à la disparition progressive de la couche d'ozone, etc, etc.

      Tu crois que la majorité des supra-milliardaires affiliés aux sectes occultes qui dirigent l'Otan, le FMI, La FED et les Droits-de-leur-cul ne sont pas assez tarés et vicieux pour détruire le monde avant de le quitter ?...

      Allons donc ! Ce sont par exemple les mêmes qui se remplissent les poches en avec l'industrie de l'armement et l’énergétique nucléaire : une hydre capable de pulvériser 130 fois toute vie sur la planète...

      M'est avis que soit tu es neuneu, soit tu es un agent chargé de surveiller ce site...







      Supprimer
    13. Cher Riesling,
      quand il s'agit d'humour ou de poésie, tu t'en sors plutôt bien mais quand il est question de logique, c'est visiblement différent.
      Tu ne me croiras probablement pas mais je peux t'assurer que les tarés dont tu parles n'ont aucune intention de quitter le monde.
      Et s'ils détruiront sans hésiter tous les humains dont il estiment utile de se débarrasser, ils ne se suicideront pas. Et donc ils ne prennent des risques que si ça peut leur rapporter.
      Pour ce qui est des "chemtrails", ça ne leur rapporterait rien, au contraire, ça aurait un coût non négligeable. Et une faible efficacité à de telles altitudes. Sans compter qu'il serait impossible de garder le secret vu le nombre de milliers de personnes qui seraient impliquées dans quelque chose d'évidemment illégal et immoral, sans possibilité de se cacher derrière son petit doigt. Alors qu'ils disposent déjà de nombreuses méthodes légales, acceptées par la population, efficaces et qui, en plus, les enrichissent. Entre autres, OGM, pesticides, vaccins, etc... Mais j'ai déjà écrit tout ça et je ne peux rien pour qui ne sait pas lire.
      Pour lutter contre des arguments indéniables, le mieux est souvent l'attaque ad hominem. J'ai vu que tu connais.
      L'une des techniques favorites de nos maîtres est celle-ci:
      1) nommer les accusations de façon à en faire une catégorie ("théories du complot" dans ce cas).
      2) attacher ce nom à ces accusations dans l'esprit du public.
      3) créer des accusations suffisamment débiles pour que le public les rejette et les mettre dans la même catégorie.
      4) bien amalgamer tout ça.
      Il ne reste plus, étape ô combien facile, qu'à trouver des gens de bonne foi pour relayer. Tu sais bien à quel point les gens sont prompts à croire tout ce qui va dans leur sens, non? Et donc quand un humain, légitimement révolté par ce qu'il voit et subit (et donc prêt à croire à peu près tout ce qui va dans le sens de sa révolte), est mis au contact de cette théorie créée artificiellement, il est tenté de l'adopter. Si ensuite, comme il est probable, il participe à la répandre, il est discrédité ainsi que plus généralement son combat. Et les maîtres ont gagné.
      Même plus besoin de troll, c'est chouette, non?

      Si tu veux comprendre quelque chose à la façon dont les ordures dont tu parlais nous dirigent, il faudrait que tu ailles au-delà des apparences et étudies la psychologie, puisque c'est leur arme principale, il n'y a qu'ainsi qu'on pourra les combattre efficacement. Sinon, les foules continuent de les aider en croyant s'y opposer.
      Les gauchistes , par exemple, aident énormément leurs ennemis de cette façon mais ils ne sont hélas pas les seuls.
      Espérant rencontrer une oreille, ou plutôt un oeil (et un cerveau), dans le désert, je souhaite à tous une bonne préparation.

      Supprimer
    14. @ Salut Saint François et les petits oiseaux.

      " quand t'es dans le désert depuis trop longtemps, tu demandes à quoi ça sert tout ces ... les yeux bandés ..."
      Qu'est-ce que tu t'emm....des à répondre à ce Restaurateur, inventeur de recettes incongrues, manipulateurs de sauces au poivres vert, bouffeur de légumes à moitié cuits au jus innommables.
      Pourquoi dépenses tu ton énergie à contre'attaquer si ce n'est que tu doutes !
      Pour moi, nul doute, je ne lui réponds pas car je n'ai pas peur de sa vérité.

      Par contre, quand je réponds à tes questions, voire plus haut, tu disparais comme le vent et tu évites consciencieusement et constance d'argumenter. Soudain le vide se fait!

      Mox

      PS: te fais pas chi.r ici va prospérer ailleurs. On croit ce qu'on voit, pas le baratin des vendeurs de rêves en boites.

      Supprimer
    15. Riesling et petits bisous7 février 2017 à 19:49

      Cher François,

      Erratum, ce que j'entendais à mon sens par : "détruire le monde avant de le quitter" était engager des dynamiques mortifères afin que l'humanité crève massivement à coup sûr après eux ;

      En somme puisque tu fais appel à la psychologie, le principe universel qui anime l'immense nombre des mammifères humains est assez basique et simple :

      "Après moi le déluge!"

      Et les psys s'accordent tous pour dire que l'être humain est mu par une pulsion inconsciente et récurente :
      L'instinct du retour au néant. C'est en effet la maison mère de la majorité des individus contemporains.

      Mox par exemple, j'imagine.

      Pour lui le ciel est toujours bleu azur comme il l’était dans jusqu'aux années 80- 90 et le Soleil est toujours jaune vu à travers l’atmosphère.
      Et les avions à réaction ont toujours causés des contrails persistants, a savoir de la simple vapeur d'eau qui s'étend d'un horizon à l'autre pendant des heures, et ce, que cela fût sorti du concorde ou des avions de chasses ( qui eux volent à toutes les altitudes sans produire de chemtrails, sauf le 14 juillet au dessus de l'Arc de triomphe).

      Tout comme il n'y a jamais eu de multiplication par 140 du taux d'aluminium dans les neiges, l'eau des lacs, les terres, ni par 8 dans le sang humain lambda depuis 2003 ( allez donc demander une analyse de labo pour voir si vous affichez un taux normal, sans oublier le taux de strontium ou de baryum - kesque ça fout là partout au juste ?

      Non, il n'y a aucun complot, ni aucune crainte à avoir.

      Car de toute manière on va crever tôt ou tard alors pourquoi s'en faire - poils aux derrières ?...

      Bisous à tous néanmoins !









      Supprimer
  26. Vous ne semblez pas , Brad , réaliser la gravité des évènements. Au bureau, et sur un effectif de 11 personnes, 4 ont été touchées par un cancer.C'est une épidémie qui touche aussi les jeunes, et il y a une recrudescence des maladies d’Alzheimer et de l'autisme. Si nous sortons sous la pluie après une journée d'épandages, nous recevons de la pluie acide qui provoque des crises d'asthme.Ce sont des avions citernes qui survolent le territoire sans apparaître sur les radars et à basse altitude, et qui déchargent leur poison à des fins militaires et aussi pour contrer le prétendu réchauffement climatique (et objectif de dépopulation?). Nos vies et celles de nos enfants sont en danger (nanoparticules retrouvées dans le cerveau), nos cultures et notre eau sont polluées. On répand sur nous, dans l'air, dans l'eau et sur nos terres de l'aluminium, du baryum, du strontium, de l'acide sulfurique, des cendres de charbon volantes, des nanoparticules de polymère...Il faut impérativement s'informer sur la question et détoxifier les organismes des métaux lourds pour assurer votre survie. A quoi bon vous préoccuper de vous armer contre un hypothétique ennemi qui viendrait attaquer vos maisons, si cet ennemi vient du ciel avec la caution et le financement de vos propres autorités? Cessez de planter vos légumes, car la terre est polluée; cessez de manger bio, cela ne sert plus à rien sauf si les cultures sont bâchées. Faîtes analyser votre eau pour la radioactivité et les métaux lourds. Intéressez vous à ce problème qui est prioritaire en France et protégez vos enfants (ne les laissez plus sortir sous la pluie, car les nanoparticules en suspension tombent lors des pluies). Mon but n'est pas de venir troller ce site mais d'alerter car il y va de notre survie à tous. Changer de région, à quoi bon, tous les pays de l'OTAN sont concernés...
    Je vous donne quelques liens :
    http://www.histoireebook.com/index.php?post/Severac-Claire-La-guerre-secrete-contre-les-peuples
    http://www.cielvoile.fr/
    http://www.acseipica.fr/
    http://www.geoengineeringwatch.org/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. trollez, trollez...vous êtes rémunéré combien pour désinformer?

      Supprimer
  27. PARTIE 1
    Hop, hop, hop Isa et chers tous.
    Merci Isa pour ce témoignage sincère qui appelle tant de commentaires, et je tâche d'organiser ma réponse.
    En introduction, me vient les questions suivantes :
    - travaillez-vous tous les 2 à l'extérieur (je veux dire dans le monde de dingues) ?
    - avez-vous des prêts à rembourser et des frais financiers ?
    - 18 ha c'est top mais sans tracteur ... ouyouillouille !
    - combien de temps hebdomadaire pouvez-vous consacrer à votre ferme ?
    - quelles sont vos compétences ? Avez-vous du petit outillage (scie, bétonnière, burineur, etc ?) Avez un bonne camionnette ou un camion benne IVECO ?
    - pluviométrie dans le 23 en moyenne c'est 1,5 m/an, moi qui vient du Nord, c'est une rigolade ^^ (c'est sûr, c'est 3 ou 4 fois + que dans le Var, hein). Bénis l ciel que tu aies de l'eau, moi j'ai un bassin de 75M3 connecté sur mes EP.

    Je vais diviser les problèmes par ordre de priorité, mais tout dépend si vous avez un peu de sous ou si vous êtes total à poil. Malheureusement c'est pour l'instant, et souvent, le nerf de la guerre. Mais soyons positif.

    - la bouffe : il pleut trop ? fait trop frais ? On peut facilement construire une serre de bonne facture, chauffée. Base sur 1,00 en pierre pays (sur le bon coin en creuse, souvent des gars en donne 1 ou 2 M3 pour peu qu'on puisse les transporter). Au dessus, tu mets des cadres métal/verre (5 Euros pièces trouvées sur le BC) ou une structure chevron avec une bonne bâche de serre. Tu y colle un vieux poêle à bois par cher (y en toujours plein sur le BC). Important que tu puisse y faire au moins tes semis, vu que ça flotte à mort souvent jusqu'en juin. Tu trouveras gratos du fumier de cheval en Creuse (je l'ai vu sur un site de don en creuse, ça doit être dans ton coin) et du compost. Si c'est pas gratuit, c'est 60 Euros la tonne ... Bon, faut les transporter.
    T'as 18 ha ? Ben mets y un peu de céréales sans labour. Faut s'inscrire dans les éco villages. Te démerder pour trouver des semis sans modif, reproductibles. Vois aussi du coté de Pierre Rabhi. Ton rendement sera dégueulasse, peut être, mais t'auras au moins de quoi nourrir tes bêtes et même faire ta farine.
    T'as de la patate ? Trouves toi une cuve à chauffer (bois ou gaz) et tes poules vont de bénir. Tu y colle tes patates, une fois cuites tu les écrases avec du son et hop, tu les nourris (tu peux même goutter, c'est bon^^). En plus, avec la cuve tu pourras stériliser tes bocaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bon plei de questions hein ! quant j ai fini de lire , j ai déjà oublié la première !
      non nous ne travaillons pas , notre projet d élevage a du etre abandonné a cause de la santé de mon époux , il ne peut plus faire d effort physique et moi seul je ne peux pas tout
      nous n avons pas de prêt et nous sommes presque "nu" (bon y a toujours un petit reste pour les urgences ")
      j ai du matériel et un iveco fourgon
      pour la serre nous allons en construire une avec des fenêtres de récupération , et pour les pdt je n en ai pas assez pour nourrir les animaux
      pour les terres il y a un nouveau paysan qui va me faire les foins bien comme il faut et me donner ce que j ai besoin
      isa

      Supprimer
  28. PARTIE 2
    - énergie : bon, là y a plusieurs pistes. En gros, l'énergie minimum requise c'est quoi ? Un frigo, un congé, une machine à laver, un chauffe eau, un ordi (et encore). Mais là, y a toujours du jus, je parle en cas de rupture. Tu peux faire tourner ta machine et arrêter le frigo et le congé pendant quelques heures (idem avec le chauffe eau qui peut être solaire aussi, c'est pas trop cher). En gros, au strict minimum, on a besoin de 2 à 3000 W en pointe.
    Donc, qu'est ce qui produit cette puissance de façon assez continue ? J'exclue le solaire parce que le rendement est dégueulasse, l'investissement hors de prix sans parler des batterie qui s'usent etc etc. L'éolien c'est bien mais bon, faut du vent tout le temps. Pragmatique, pour l'instant je préconise un groupe électrogène diesel modifié pour le faire tourner à l'huile de friture filtrée. si si, c'est possible. Si t'as des sous et 2,00 m de chute d'eau à 100 litre seconde constant, TurbiWatt propose des solutions à 2000 euros + 1000 euros d'installation électrique avec des turbines hyper fiable. Sinon, oui, la roue à aubes c'est bien mais faut quelques compétences et tu peux toujours te référencer au traité de 1830 sur les roues à aubes, on a pas fait mieux depuis. (j'ai les liens, le fichier).

    - stockage/ provisions : as tu une cave ? sinon, saurais tu en faire une ? Faut creuser sur 3,00 m, du béton, des poutrelles/Hourdis, recouvert d'un EPDM (bâche noire qu'on mets dans les étangs artificielles hyper résistante et déformable à 300%, autant dire un truc increvable) pas trop cher. Sinon, dans ta pièce de stockage, chape béton et c'est pas trop dur de l'isoler des nuisibles. Sur "quoi stocker,et comment", y a plein de monde hyper compétent pour ça, je ne m'attarde pas sur le sujet.

    Nous aussi, on vient de trouver notre havre, mais dans le sud Creuse.

    Les vraies questions sont :
    - quel temps pouvez vous consacrer à votre propriété ?
    - quelles compétences avez-vous et que pouvez-vous offrir au voisinage (si un gars te "baise" dans une transaction, au moins tu sauras à quoi t'en tenir, mais t'auras toujours un guss avec qui le courant va passer). Faut donner, même si des fois c'est à perte, pas grave, t'auras ta conscience pour toi.
    - pas trop de compétences ? ben j'ai passer mon CAP de maçon à 45 ans en très peu de temps. L'AFPA, mine de rien c'est bien.
    - Et oui, rien ne remplace l'expérience et les échecs c'est génial et naturel ; ça prouve que tu es bien en vie, et drôlement bien même ^^

    En conclusion, bravo Isa pour votre courage et votre honnêteté. Bravo pour avoir franchis le pas.
    Vos choix ne sont pas encore tangibles et palpables mais vous avez fait ce que peu de gens sont capables de faire.

    Et puis, vous n'êtes pas seul ^^

    Olivier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. holala je n ai pas 2 m de chute d eau et pas de quoi mettre une roue ! la vidange de l étang se fait par le bas donc très difficile d en tirer quelque chose !
      la chose que j aimerai conserver c est les congèles qui servent à conserver notre viande (agneau , poulet ...) pour le reste on peut s adapter , d ailleurs quant j ai emménagé l eau chaude ne fonctionnait pas et nous sommes resté 15 jours à se laver en faisant chauffer l eau
      pour la cave si j en creuse une se sera une piscine ! ici l eau n est pas loin , mais j ai une 2° maison pour tout y mettre il faut juste que je régle les problèmes de petits animaux ...
      je me suis déjà fait avoir et je suis méfiante à cause de la loi , les paysans qui s installent sur les terres ne partent plus et ce n est pas ce que je veux ! si il y avait des problèmes et que la famille débarque il nous faudrait plus de terrain à cultiver
      vous allez dans la creuse du sud ? je suis dans le nord ,vers Boussac
      isa

      Supprimer
    2. Isa
      Ah, ah Boussac, on a faillit acheter à Sainte Severe ^^.
      Je rejoins les coms de Franck et Thierry sur l'ambiance "joyeuse" à la campagne; je ne sais plus qui a dit "cette France faite de rancune rance et de haine du prochain".
      Comme j'ai pas mal bourlingué avant, on a réussi a créer une petite communauté de gens "comme nous".
      Olivier

      Supprimer
  29. isa, un témoignage réaliste d'une expérience de quelques années. Installé dans ce que vous nommez une BAD depuis 1996 avec moins de terrain et en montagne de surcroit, je trouve beaucoup de points communs dans la description avec la région ou je vis. A ceux qui envisagent de s'installer en campagne, a mon avis vous ne pourrez pas compter sur grand monde en cas de difficultés. La solidarité existe dans le cadre de fratries mais ne va guère au delà. De nombreuses expériences m'ont définitivement convaincu que dans ce type de région on est dur avec le faible et l'on se soumet devant le puissant. Tous les coups bas sont permis (dans le coin ils appellent cela un plan). Beaucoup pensent que les campagnes sont un refuge au chaos, ils pensent venus des villes pouvoir y tisser du lien social...Sachez qu'il faudra attendre au minimum 6 générations enterrées au cimetière du village sans interruption pour y être accepté ou alors arroser de vos largesses les gens du crus. Vivre en campagne c'est déjà être en mode survie tout au long de l'année. Je ne me fie pas aux apparences seulement. Une connaissance qui lui est né dans le coin (on peut trouver aussi des gens sympas) disait au premier abord on trouve d'abord beaucoup de conneries chez les gens et si on gratte un peu il y a encore plus de connerie à trouver. Ne compter sur personne, faites respecter ses droits tant qu'il y en a encore. Ne pas trop se mêler à la population, c'est la méthode que j'applique et elle permet de se maintenir sans trop de soucis pour l'instant tout cela sans agressivité mais sans complaisance. N'oubliez pas que ceux qui viennent vous parler c'est pour voir ce qu'ils peuvent obtenir de vous ou pour ensuite pouvoir parler de vous. En revanche le paysan ne confiera sur lui que le moins possible, les gens sont par nature méfiants et taiseux. Vous pourrez cependant nouer des relations à partir du moment ou vous avez un intérêt commun pour le reste je n'y crois guère

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bravo , un des coms les plus réaliste que j'ai lu ; ceux qui croient que la vie à la campagne est "plus simple" et qu'il n'y qu'à se baisser pour se nourrir, vont au devant de graves désillusions !! armez vous et tenez votre position ,qu'elle soit en ville ou à la campagne !!

      Supprimer
    2. lorsque que j ai emménagé 3 "paysans" sont venus pour voir si ils ne pouvaient pas récupérer mes terres ( la loi dit que si vous louez vos terres vous ne pouvez pas virer le paysans avant la saint glinglin ( même si vous ne louez pas et que vous acceptez 2 bottes de foins c est foutu) )il y a meme un qui n est meme pas venu se présenter et m a juste mis une lettre dans ma boite
      la boulangère de la ville voisine qui vient d ailleurs me disait qu elle n est pas accepté juste toléré parce qu elle fait le pain !
      alors oui il y a des endroits ou les gens sont sympa et aident (peut être ne sont ils pas de là ! ) mais la mentalité de la campagne , c est méfiance envers les étrangers et vous etes étranger pour plusieurs générations en effet
      si vous voulez vous installer une BAD mieux vaut commencer quant tout va bien , pour que les gens aient le temps de s habituer à vous
      certains n ont pas l air de comprendre pourquoi je n arrive pas à faire pousser mes légumes ! mais ont ils récupérer le jardin de parents ? quelque chose de cultivé depuis longtemps ? parce que c est différent quand la terre n était qu un pré argileux et compact
      moi je parle pas de planter 3 pieds de tomates , je parle d autonomie alimentaire , pas facile
      dans une maison que j avais visité il y avait une cave , et dans cette cave des bocaux vides plus de 300 !!! et oui il en faut pour tenir sur une année !
      isa

      Supprimer
    3. a thierry Lesage, merci pour votre commentaire.

      a Isa, la législation favorise en effet l'agriculteur en matière de location mais aussi en matière d'achat de terres agricoles par des non agriculteurs. la SACER je crois à son mot à dire. Vous risquez aussi en accordant un droit à un voisin de voir ce droit transformé en servitude au bout de trente ans sauf erreur ce qui donne quand même de la marge. Bon courage pour la poursuite de votre installation essayez surtout d'être la plus autonome possible en ce qui concerne vos sources de revenus. Soyez particulièrement prudente avant de développer une activité qui dépende d'une clientèle locale uniquement. J'ai vu dans la commune voisine un jeune couple qui a monté une épicerie la première année cela à bien marché, ils ont donc décidé de créer un salon de thé au sein de l'épicerie et se sont endettés pour cela. Six mois plus tard subitement plus personne n'est venu chez eux ils ont du revendre à un tarif tellement bas que depuis plus de dix ans le magasin racheté par une des principales familles du village est en stand bail, le nouveau propriétaire n'ayant pas le droit de rouvrir un commerce d'après ce que j'ai pu comprendre. Chaque semaine je passe devant l'ancienne épicerie qui sert aujourd'hui de dépôt au nouveau propriétaire et qui me rappelle à la prudence en matière d'investissement en zone rurale.

      Supprimer
    4. Isa, pour votre terre, semez de la phacélie. C'est miraculeux !

      Supprimer
  30. A Frank Melampou
    Oui mais pas tout à fait quand même. Les villageois sont ce qu'ils sont. On ne peut pas devenir l'un d'eux. Là nous sommes les allogènes. Mais on peut se faire accepter si on est patient: ne pas savoir tout mieux que ceux du coin, ne pas prendre parti pour un des clans, ne pas se mêler de la politique communale, être discret à propos dd votre amiur de la nature, ne pas dire du mal de chasseurs, car ils doivent devenir vos alliés. Inviter à l'apéros sur la terrasse. Les intérieurs sont sacrés, échanger les fruits de votre jardin, des graines et des plans, aillez des animaux au moins un chien. C'est déjà un sujet de conversation, trouvez quelqu'un, pas un outsider pour travailler mour vous: ménage, jardin. Cela crée un rapport de dépendance, vous permet d'être au courant, demander des recettes locales, aidez et faites vous aider... Il faut du temps. C'est par ces petites choses concrètes que vous deviendrez non pqs un des leurs mais quelqu'un qu'on considérera avec bienveillance. Donnez (pas trop, vous n'êtes pas un riche), c'est aussi une investition.
    Jo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes, il ne faut pas donner de leçon à qui que cela soit. Ne pas se mêler de politique communale ni prendre parti pour un clan est une attitude tenable si vous n'êtes pas propriétaire. A partir du moment ou vous êtes devenu propriétaire la politique communale viendra peut-être à vous sans que vous ne demandiez rien. Par exemple j'ai vu chez moi un conseillé municipal venir pour me souhaiter la bienvenue dans la commune il y a de cela plus de vingt ans lorsque j'ai emménagé. Le dit conseillé occupait en fait la fonction de "commissaire" chargé pour la mairie de déterminer le taux d'imposition de mon domicile qui fut d'ailleurs reclassé en "habitation de luxe" suite à cette charmante visite. J'ai du me rendre à la perception et j'ai demandé une contre-visite d'un fonctionnaire des impôts qui est venu constaté que le nouveau classement de mon domicile ne correspondait pas à la réalité et qui à cassé la décision de la commune. Donc sans développer outre mesure vous ne pourrez pas forcément ne pas vous mêler de la politique communale. Par contre pour l'apéro c'est uniquement en terrasse et encore la terrasse peut-elle être considérée comme un aménagement permettant un reclassement de la maison. Je plaisantes mais sachez que cette petite mésaventure n'est rien comparée à ce que d'autres "allogènes" ont vécu. Il faut dire aussi que je ne milite pas pour un parti écologiste et que je n'ai rien contre les chasseurs sauf si des plombs atterrissent sur mon toit. Pour les sujets de conversation la météo fait bien l'affaire sans avoir besoin de chien pour l'instant. Il faut du temps pour trouver les personnes avec qui parler plus. Il existe, comme partout, des gens bienveillants qui seront de bon conseil. ils sont comme ailleurs assez rares, mais précieux.

      Supprimer
  31. En retour sur l'attentat du Louvre un extrait de la réflexion du colonel Goya"On notera d’abord, détail technique mais qui peut avoir son importance, combien la munition utilisée, la 5,56 à faible capacité d’arrêt et capable de rebondir sur les murs est délicate d’emploi dans ce contexte. Au Louvre, il aura fallu tirer plusieurs fois à bout portant pour arrêter l’agresseur, ce qui aurait pu avoir des conséquences graves, sur le soldat attaqué lui-même qui aurait pu être frappé à nouveau, et sur l’environnement, chaque coup tiré accroissant la probabilité de toucher aussi un camarade ou un civil (le seul cas à ce jour est une blessure par ricochet de balle 5,56 mm). Cette faiblesse de la munition est connue depuis des dizaines d’années, il faudrait probablement combiner l'emploi de Famas avec d'autres armes à plus forte puissance d'arrêt. Comme l’équipement de combat rapproché n’a jamais été une priorité stratégique en France, le problème demeure." et ça n"est pas du 22 lr ,avec du 45 deux tirs auraient suffit et les tireurs étaient du 1 régiment de para!! des gars a qui je ne feraient pas l'injure de leur faiblesse au tir!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas vraiment la faiblesse de la munition qui est en cause mais le contexte. Mes blessures ont été infligées au bas du tronc pour éviter les traversantes et les rebonds justement. Un coup dans le cigare (ou plus haut sur le tronc) aurait arrêté net le lascar mais dans le contexte, s'eut été dangereux en terme de dommages collatéraux. Cela dit, certes, la munition est plus faible que le 7.62x39 par exemple...

      Ab

      Supprimer
  32. Bonjour,
    Pour mon expérience j'habite ds le Lot et a 80 km de Brive,village de 400 habitants et ici chacun pour sa gueule surtout avec l'arrivée d'internet!! Règle primordial ici ne rien attendre des autres en sachant que cela fait 36 ans que je suis ds ce village et que la famille de ma mère est ici depuis 3 générations!!!je suis également chasseur et chasse seul car pas envie de me faire descendre par un groupe de vieux a la sortie d'un repas de chasse ou l'alcool coule a torrent..j'ai des poules, des lapins,un jardin et un taf heureusement car le jardin vraiment moyen un coup trop chaud un coup trop froid,les poules moyen aussi 25 euros blé orge etc/mois et perso je mange pas pour 25 euros d'oeufs/mois mais seul raison valable je sais ce que je mange..Beaucoup de monde ici sont déja en mode survie salaire trés peu élevé et retraite trés peu élevé aussi donc la joie n'est pas ds le pré et je pense que les citadins partant a la campagne en cas de kk risque de tomber de vraiment trés haut en arrivant sur place..pour les comm je suis radioamateur donc aucune inquiétude pour moi et vu le tas de matos a ma disposition aussi bien en fixe que mobile et portable..pour la chasse ici un 12 semi auto et pour le gros un M-Nagant balle soft point font le taf..dernier coup de froid ici -14 au mercure donc voila en gros mon retex..faire sa vie et profile bas est une obligation ici!!Isa je trouve ton comm et celui de Franck trés réaliste!!juste envie de dire aux gens attention ou vous allez mettre les pieds..bonne continuation a tous(le kozak46)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. comme je suis d accord avec toi , j ai plus de volaille et le cout n est pas amorti , pour leurs faire leur nourriture le travail est beaucoup trop important sans tracteur ( et donc en cas de "problème" faudra pas compter sur les tracteurs) , les chasseurs sont venus chez moi tirer un petit canard de 6 mois dans mon étang à 50 m de la maison en sa direction , avec le cheval et les moutons à coté ! Lorsque je suis sortie pour gueuler , ils ont dit : "on ne savait pas qu on pouvait pas chasser ici " !!! des dingues !!! je me suis plains auprès du responsable local qui a fait son enquete mais n a pas trouvé qui (ils ne se sont pas dénoncé , risque de retrait de permis )et j ai expliqué que je n était pas contre la chasse mais que j avais des enfants et des animaux et que je voulais que tout ce petit monde survive , après ils peuvent venir dans les terrains du bas après me demander si c est bon a chaque fois .Depuis plus de problème , ils viennent systematiquement me demander avant d aller sur mes terrains et j ai droit a du chevreuil et du sanglier
      Il est bien vrai que beaucoup sont déjà en mode survie par ici ! les retraites agricoles sont très mince ! c est pour ça que tout le monde a son potager ( et ils ne sont pas difficile comme nous , les soupes et les légumes sont la base de ce qu ils mangent )
      isa

      Supprimer
    2. bonjour Isa ,je comprends que vos soucis de santé handicapent l'exploitation de votre terrain et la possibilité d'élevage de poules ,c'est pourtant le moins difficile dans la mesure ou avec votre surface ;, elles peuvent se nourrir seules avec vraiment peu d'apports extérieurs (j'y reviendrais si vous le souhaitez) ,le fait d'avoir des volailles en dehors d'un temps de chaos ne se justifie pas économiquement ,mais précisément c'est en prévision de cette occurence indépendemment du fait que vous savez ce que vous manger,il faut minimum trois ans pour avoir un poulailler digne de ce nom,les oies qui mangent a 80% de l'herbe nécessitent moins d'apport extérieurs(grains divers)regarder du coté de la permaculture cela résoudra peut être ce problème de grains sans faire appel au tracteur.La vie à la campagne pour celui qui n'y a pas été élevé est effectivement un peu compliquée au départ ,sans parler du voisinage dont l'ampathie varie suivant les régions (hé oui!!) tout comme en ville les familles paysannes se déchirent aussi entre elles et se réconcilient très vite sur le dos du dernier arrivant,connaitre les Aca et les associations du coin est en effet important pour éviter des erreurs qui ne seront pas pardonnées,le Kozak 46 a une bonne attitude et analyse du sujet c'est exactement ça

      Supprimer
  33. Re Isa,
    Perso je connais un peu ta région car passé 12 mois au camp de la Courtine(armée) et en 2001 travaillé 4 mois a Guéret et donc passé 4 mois au camping municipal la bas..l'air de la Creuse a du bon naissance de ma fille 9 mois aprés lol Pour ce qui est des stocks idem pour moi je suis entrain de rentrer pates riz conserves..etc car bien trop bas a mon gout en voyant la merde arriver!!Pour ce qui est de ta cal 308 garde la car bcp plus utile par chez nous qu'un AR 15 ou 45acp pour le sanglier ou autres..Pour les grillons au portail a 3h le lupara reste trés efficace et trés peu encombrant,perso je roule pas sur l'or et je fais avec les moyens du bord puis 21 ou 28 grains la dedans a vite fait de détendre l'atmosphère!!!Etant en sortie de village et encerclé par des maisons ouvertes 15 jours/an (Anglais belges etc) pas le choix que de se démerder seul..Pour les arbres fruitiers j'ai laissé tomber car mm pas de noix cette année!!Pour les courses et gasoil c'est Cahors a 20 kms sinon rien avant..Ma chance est d'avoir un taf ici et pas etre obligé de descendre sur Toulouse ou autres mm si la vie est vraiment pas évidente et demande a faire marcher ces neurones a 200 pour cent..Voila Isa je sais pas toujours top la campagne mais je me dis il y a pire que nous..COURAGE A TOI(le kozak46)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien le bonjour Le Kozak46,

      Vous m'étonnez pour le noyer, chez moi (plaine Alsacienne) ils ont toujours donné, comme les pruniers quetche.
      Les fruitiers les plus sensibles (a des épisodes météo tel grêle, pluie verglaçante, redoux puis gel..., a mon souvenir), que nous avions, étaient les mirabelliers et les cerisiers.

      Avez-vous identifié une cause (sécheresse, redoux puis gel...))?

      Bien cordialement, B.

      Supprimer
    2. Bonjour Brad,
      Pour les causes je pense que l'épisode de canicule de cette été est une des causes mais pour moi la principal est l'écart de température entre le jour et la nuit donc voila pk les fruitiers ont du mal ici...Chez moi la température est la mm qu'Aurillac et je peux avoir 35 en journée et tomber a 12 la nuit!!! j'ai eu vu des gelées matinales un 2 juin ici..(le kozak46)

      Supprimer
    3. Bien le bonjour Le Kozak,

      Je parlais de sécheresse car il me semblait me rappeler que le noyer n'appréciait pas, et effectivement, en vérifiant sur wiki(chapitre "Culture"):

      << ... Le noyer est un arbre facile d'entretien mais il a besoin d'un sol riche. Il faut surtout veiller à ce qu'il ait assez d'eau au mois de juin car s'il en manque, les noix seront petites. C'est aussi le moment où se prépare l'induction florale (les futures fleurs de l'année suivante). Une sécheresse à ce moment précis compromet donc aussi la récolte de l'année suivante. ...>>

      Donc non seulement la sécheresse affecte la taille de noix, mais en plus si elle a lieu pendant l'induction florale, pas de noix l'année suivante...

      source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Noyer_commun

      Les noyers & pommiers valent de "l'or", les noix peuvent se manger 2 ans après (déjà mangé des noix plus vieilles, mais ça rancit ... pas génial ;)) et on peut faire de l'huile. Quant aux pommes (stockées comme les noix dans un séchoir a tabac), au printemps elles étaient encore comestible, bien que fripées (bien sur, en bon ados, je les dédaignais quand elle arrivaient sur la table^^).

      Avoir des noyers, noisetiers, pommiers etc, est une richesse.

      Tout ça pour dire ( << ... Pour les arbres fruitiers j'ai laissé tomber ... >> ), que suivant le temps & les moyens dont vous disposez, le type de sol etc, il serait peut-être judicieux de réfléchir a des options pour assurer de l'eau au(x) moment(s) crucial(aux).


      Bien cordialement, B.

      Supprimer
    4. Je confirme que les recoltes de noix sont tres variables en quantite/qualite. Il y a 3-4 ans, on a croule sous la quantite, et depuis c'est quelques poignees par an. Race "noyer du Perigord", localisation sud belgique (a 10 km du departement de Meurthe-et-Moselle). H.

      Supprimer
  34. @ Janus 2a
    oui j'ai eu une quinzaine d'oies de Toulouse(Grise)et franchement top pour tondre l'herbe mais malheureusement tt fait bouffer par des renards et du coup j'ai laissé tomber..et puis il arrive un moment ou c'est pas évident de tt bien gérer en plus du taf qui devient de plus en plus prenant car les patrons demandent d'etre au top sinon ils n'hésitent a te faire comprendre qu'il y a du monde derrière la porte pour ta place..je peux pas payer mon gasoil en faisant du troc contre des oies donc j'arrete progressivement les trucs peu rentable a mon gout en attendant des jours meilleurs..Merci a toi Janus mais l'analyse que je fais est mon vécu et ce que je vis en ce moment et c'est pas tout les jours top au plaisir de te lire..(le kozak46)

    RépondreSupprimer
  35. bonjour, étant chasseur moi-meme, cette occuppation permet de s'intègrer plus facilement. je suis tres respectueux des distances de tir pres des habitations, mais à une époque ce n'etait pas le cas.alors résidant en Bretagne, je faisaismes comptes dans mon bureau en soupente, détonation et bruits des plombs sur les ardoises taillées main.
    léget agassement et prise en main de la carabine 9mm flobert à plombs, pour tirer dans MES chataigners au dessus. je peux vous garantir que ça a couiné, donc je sors mais équipé de mon juxtaposé 12 grains + sauvestre, histoire d'engager un dialogue constructif avec l'imprudent à 40 metres au plus.
    ralerie conséquente et menace directe d'en appeller à la maréchaussée et subséquemment réponse : "ça tombe bien , j'en suis". je suppose que mon juxtaposé appuyait mes dires de maniere péremptoire . donc explication et excuses fort polies. plus jamais un chasseur n'est venu se pointer à proximité les 15 années suivantes .ce que c'est qu'une réputation, Bonne préparation à tous HERMAN STOSS .

    RépondreSupprimer
  36. L'idée de débarquer chez des gens qui n'ont rien demandé est peut-être le début des ennuis. Etaler des trucs que les locaux n'ont pas est aussi vu comme une provocation, en plus d'une invasion.
    Des fois, ça vaut le coup d'observer l'endroit où on va habiter pour savoir si l'environnement est tenable.
    Entre des gens taiseux et des filous, il y a un delta dans lequel il faut bien naviguer pasque l'étranger, c'est nous.
    cc

    RépondreSupprimer
  37. j ai une question completement hs mais je ne sais pas ou la poser !
    je cherche un kit solaire pour faire fonctionner 2 gros congelateurs et une machine a laver 1 fois par semaine
    on me propose un kit 2,5kwh/semaine
    qu en pensez vous
    isa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ets-ce que vous aurez de quoi stocker l'électricité produite par ce kit pour la nuit quand les panneaux solaires sont en stand by ?quelle est la puissance absorbée par vos vos congèlos et la machine en watt heure ? 2.5KWH/semaine ça fait combien en kwh par jour ? sachez que les rendements donnés constructeur panneaux solaires sont super optimistes comme pour les consommations de carburant pour les voitures!!! bon courage

      Supprimer
    2. Bonjour Isa,

      << Brad Würscht31 janvier 2017 à 09:54

      ... Dans l'onglet "Petites annonces" vous pourrez retrouver l'annonce de Patrick ( "Anonyme23 avril 2015 à 21:56" ) qui propose de fournir a prix grossiste ce genre de matériels / équipements. ... >>.

      Il dit aussi << ... Je fournis également le support technique gratuitement aux visiteurs de ce blog,
      Pour toute question patsch at gmx.fr ... >>

      Le "at" étant a remplacer par "@", l'arobase, et sans espaces.

      Bien cordialement, B.

      Supprimer
    3. Bonjour Isa,
      je ne peux te répondre sur les chiffres, désolé.
      Je peux par contre t'apporter quelques suggestions pour réduire les besoins en électricité et particulièrement en stockage.
      - la machine à laver. Si tu peux trouver un modèle avec une entrée d'eau froide et une d'eau chaude, tu pourras chauffer l'eau à l'extérieur par la méthode qui te convient et la consommation de la machine sera considérablement réduite.
      - les congélateurs. Mets à l'intérieur des plaques à changement de phase pour stocker le froid. Moins cher et plus efficace qu'un stockage d'électricité. C'est ce qu'utilisent entre autres les marchands ambulants de crèmes glacées.
      - Mets une commande qui permet de n'alimenter qu'un des trois appareils à la fois. Un onduleur moins puissant suffira et tu auras plus de chance de fonctionner avec l'énergie produite à l'instant sans trop tirer sur les batteries.
      - Alimente ces machines uniquement la journée, sous le soleil. Le stockage dans des batteries a un mauvais rendement et est coûteux. Avec les plaques, les congélateurs attendront sans peine.

      Supprimer
    4. François

      Ouais sauf que c'est pas ça.

      Sauf que ce que ça consomme quand le lave linge tourne n'est pas le plus important pour l'énergie utilisée d'une une machine à laver sans même parler d'avoir un programme à 40°.

      Pour démarrer/se lancer, le moteur a besoin d'un courant d'appel qui peut être jusqu'à 3 fois le courant nominal et il faut donc que l'onduleur ( tous ne le font pas ) soit capable de fournir pendant plusieurs secondes cette puissance ( le temps de lancement du moteur jusqu'à ce qu'il atteigne son régime de croisière- ou presque- ). Alors avec un onduleur moins puissant ... moins puissant que quoi au fait?

      Tu ne trouveras cette puissance demandée qu'avec un complément d’électricité stocké en batteries en nombres et puissance suffisantes.
      Ceux qui prétendent le contraire ont sûrement Fessenheim dans le voisinage pour l'appui à leur petit quotidien.

      Si tu as déjà regardé et écouté fonctionner un lave-linge tu dois savoir que le moteur ne fait que ça de démarrer, s'arrêter et repartir....

      Pour les spécialistes Yaka du lave linge en temps de KK, c'est quoi la marque du lave linge à deux entrées d'eau chaud/froid? svp.

      Isa,
      Pour les chiffres moi je peux te répondre, c'est d'abord du bon sens avant d'être de la technique.

      Regarde les étiquettes de consommation de tes appareils électriques.
      Pas le micronde tu l'as balancé ou t'aurais dû.
      Il te reste ta bouilloire, ton fer à repasser, l'aspirateur et tous les autres jouets que les femmes adorent se faire offrir pour la Saint Valentin et la fête des Mères... le mixer à soupe, le four, la hotte aspirante et le grille pain etc :).
      Tu peux trouver facilement des éléments de comparaison.

      _ 2.5 KWW soit 2500 watts donc qui représentent 25 heures de fonctionnement d'une ampoule de 100 watts...
      _ 2.5 KWH soit 2500 watts représentent le fonctionnement de 2 radiateurs de 1000W et 1 radiateur de 500W ( genre d'appoint mobile de salle de bain) pendant 1 heure...

      Dans une semaine il y a 168 heures!!

      Ça, ça te cause? Ah! les chiffres, compliqué les chiffres hein!

      Et tu voudrais que ça alimente 2 gros congélos et une machine à laver par/pour combien de temps par semaine? ...
      C'est juste pour avoir les voyants allumés?

      Le gars qui te propose ça n'y connait rien, change de conseilleur.
      Et fais gaffe à ce que tu lis et entends, des hâbleurs y en a et cette engeance est exponentielle.

      Edouard

      Supprimer
  38. Bonjour Isa,
    Pour avoir une réponse correct a ta question regarde et prend contact avec APB-Energy(regarde Google)tu trouveras ton bonheur et tu auras ttes tes réponses a tes questions..ils sont ds le 74 Cordialement(le kozak46)

    RépondreSupprimer
  39. j ai demandé a un site qui vend des gros kit , je ne comprens vraiment rien avec ces consommation électrique ! voilà ce qu il me dit :
    Lave-linge, 2 fois par semaine ;
    2 Congélateur 24h/24.

    Un cycle de lave-linge consomme en moyenne 700Wh et les congélateurs environ 1200Wh/j

    On arrive donc à :
    Consommation (Wh) = 700 x (2/7) + 2 x 1200
    = 2 600 Wh/j
    ≈ 2,5 kWh/j

    Pour calculer le nombre de panneaux nécessaire, je suis parti sur le code postale que vous m’avez donné.
    A partir de là j’ai récupéré l’indice d’irradiation pour cette ville qui est d’environ 1,6 pour le plus mauvais mois de l’année.

    D’où :
    Puissance crête nécessaire (Wc) = 2 500 / 1,6
    = 1562 Wc
    Nombre de PV nécessaire = 1562 / 260
    = 6 Panneaux 260Wc

    Pour le nombre de batteries je suis parti sur une autonomie de 2,5 jours avec une décharge à 50% de la batterie
    D’où :
    Capacité Batterie nécessaire (Ah) = ((2 500 (Wh) x 2,5) / 0,5) / 24 (V) )
    = 521 Ah
    Nombre de batteries en // = 521 / 200
    = 2,6 batteries donc 3
    Nombre de batteries en série = 24 (tension du système en V) / 12 (tension de la batterie en V)
    = 2
    Nombre de batteries TOTAL = 2 x 3
    = 6 Batteries 200Ah
    alors il y en a pour la modique somme de 7 800 euros donc ...bof bof bof
    peut être que François peut me dire ce qu il en pense , ou quelqu un d autre
    isa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Isa,
      calculer les besoins est si complexe que j'y ai renoncé. La consommation est en dents de scie et la production aussi...
      Je passe la plus grande partie de l'année dans un fourgon que j'ai aménagé et qui dispose de 600 W de panneaux solaires. Tu peux constater que je parle de Watts (puissance instantanée) et non de Watts.heures (puissance cumulée). Le plus gros consommateur est un frigo/congélateur.
      Pour ne pas endommager les batteries je ne dois pas les charger en moins de 10 heures. Elles sont indiquées pour 90 A.h donc je ne dois pas dépasser 9A. Le régulateur fournit en pointe 600 W sous 12V donc 50A. Il me faut donc 6 batteries, voire 7. Je précise à ce sujet qu'il est beaucoup plus facile de trouver des accessoires ménagers fonctionnant en 12V qu'en 24V, tension plutôt utilisée sur les poids lourds et dans l'industrie.
      Je n'ai pas essayé de mettre une machine à laver, sa consommation instantanée est trop élevée pour mon installation (l'onduleur délivre 500W, jusqu'à 1000W pendant quelques secondes).
      Le stockage de l'énergie électrique revient très cher, c'est pourquoi il me semble important de réduire ce besoin, les batteries ne servant plus guère qu'à fournir l'appel de courant des moteurs au démarrage, ainsi que le rappelle Edouard.
      Raison pour laquelle je suggère aussi de n'autoriser le fonctionnement que d'un à la fois de ces appareil gros consommateurs.
      Je sais qu'il a existé des machines à laver chauffées au gaz (ma mère en a eu une dans les années 60/70) et d'autres dotées d'alimentation séparée en eau chaude mais je n'en ai jamais rencontré. Probablement à rechercher dans des pays moins bien alimentés en électricité qu'ici. Autrement, il existe des machines à laver sans chauffage, mais plutôt primitives.
      J'ai tendance à trouver aberrant d'alimenter une machine à laver classique par onduleur mais ce n'est que mon avis.
      Dans tous les cas, pour réduire le besoin en stockage d'électricité il faut suivre la production donc le soleil...

      Supprimer
    2. encore plus simple,la bidoche du congel,en bocaux et stérilisés et la lessive,au bassin avec les ptites miminnes!!!

      Supprimer
    3. bonjour isa ,d'autant que la durée de vie des batteries est relativement courte,que les panneaux solaires doivent êtres nettoyés très régulièrement sous peine de perte de production importante,parfois les éoliennes sont plus efficaces si il y a un régime de vent suffisant,ne pas oubliez que les trois plus grosses btes mondiales de panneaux solaires ont fait faillite,il doit bien y avoir une petite raison autre que le dumping chinois

      Supprimer
  40. euh...j'oubliais,la lessive au bassin,avec la 308 en bandoullière bien sûr!!! 8-)

    RépondreSupprimer
  41. oui ben la lessive à la main ,non merci !il n y a que ceux qui ne l on jamais fait qui le recommande !
    bon pour la machine je peux laisser tomber mais j aimerai vraiment mes congeles je viens de voir un site ( en anglais) qui parle d alimenter des congèles et parle d ampère si je calcule bien , par rapport a ma consommation , il faudrait que je multiplie par 4 leur installation et ce serait bien moins cher que ce qui m est proposé
    je vais voir sur le site que le kozac m indique , merci à lui
    isa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Isa il y a un site qui propose un tutoriel sur une machine a laver ...à pédale comme un vélo donc on fait son petit sport pendant que le tambour tourne,si ça intéresse quelqu'un j'essaierais de retrouver ça,chez nous en Corse il y a pas beaucoup de panneaux solaires sur les maisons et pourtant le soleil ce n'est pas ce qui manque !!ceci en comparaison avec ce que l'on voit ailleurs dans des régions moins ensoleillées,le problème des congèlateurs est qu'il faut assurer une alimentation quasi permanente ,en cas de gros chaos il faudra oublier et suivre les conseils de Jeannot

      Supprimer
    2. Isa,si tu veux des détails et explications techniques pointues,je te conseille ce site:http://www.le-projet-olduvai.com/ tu y trouveras(après inscription pour pouvoir participer)pleins de gars très calés et qui,je crois,se feront un plaisir de t'aider dans tes recherches. Jeannot

      Supprimer
  42. Salut à toi Isa,non,détrompes toi,la lessive à la main ,je connais,bon c'est sûr que quand tu as une famille nombreuse,ca calme surtout l'hiver et de qui plus est,quand tu peux pas faire chauffer d'eau,mais avec une bonne grosse brosse style lave-pont et du savon de marseille...et puis ca "sensibilise"les gens qui se change 4 fois par jour,du coup ils font un peu plus gaffe;du coup aussi,on n'est pas obligé d'avoir une chiée de fringue;tout les soir,tu laves ton calbutte et ta paire de chaussettes et tu n'es pas obligé d'en avoir des tiroirs et des tiroirs;de plus,en situation"dégradée",je pense que des panneaux solaire attireront la convoitise,c'est pas trop "low profil"et quand le soleil tape dessus, on les voit bien briller et de très loin,à réfléchir...le panneaux et le matériel qui va avec(onduleur batterie etc...) ont également une durée de vie,comme l'a dis Janus plus haut,et en cas de gros bordel,adieu le sav et les revendeurs de pièces détachées et autres réparateurs,donc le mieux,je pense,est de s'habituer dès maintenant à faire sans tout ces appareils qui réclament de l'électricité et finalement nous asservissent!!on peut déjà essayer,comme ca le jour venu,on sera faire autrement et on se retrouvera pas dépourvu,quand dis tu?pour la bidoche ,c'est pareil,en plus au congel,on la garde généralement 1 an voir 2 tout au plus,en bocaux,bien fait,en respectant les règles de préparation,cuisson,durée,...tout ca quoi,c'est minimun trois ans,j'ai encore bouffé il n'y a pas longtemps de la daube de sanglier,mise en conserve en 2012 qu'une amie voulait balancer,ca va pas ou quoi,je me suis régalé,il m'en reste d'ailleurs quelques pots et j'ai hate d'être en 2018 pour voir ce que ca donne. Jeannot

    RépondreSupprimer
  43. Salut à toi Janus,pour rester sur l'idée de la machine à laver à pédales,il me semble qu'Isa nous disait qu'elle possédait sur sa propriété un petit cour d'eau,alors en utilisant une petite roue à aubes reliée (son axe) au tambour,sur le mm principe mais on remplace les pédales par l'énergie hydrolique,et si ca prend pas assez de tours,on peut toujours démultiplier au moyen pignons/pateaux de vélo;l'eau de lavage serait à chauffer préalablement(pourquoi pas avec un touret de tuyau pe noir étalé au soleil); pour l'essorage,je pense que l'on arrivera jamais à avoir la mm efficacité qu'avec un moteur électrique mais bon... à voir?Jeannot

    RépondreSupprimer
  44. oui Jeannot pour l'essorage il faudra demander à ...l'état!! plus sérieusementil était vendu pour le camping des petites machines a laver a la main il y a une vingtaine d'années, mais le lavage en rivière et au battoir en bateau lavoir peut redevenir un lieu de convivialité comme par le passé,les fameuses lessiveuves se chauffaient au feu de bois et les cendres blanches servaient à blanchir les draps et l'essorage super efficace se faisait en torsion entre deux poteaux avec un volant

    RépondreSupprimer
  45. Salut Isa. On vient de tomber sur ton histoire; on n'a pas tout lu mais ça fait plaisir de voir des gens qui ont le courage de faire ce que vous avez fait. Nous, ça fait 25 ans qu'on a tout quitté, on est arrivé avec un sac à dos et on a squatté une ferme en montagne, aujourd'hui nous sommes des paysans avec beaucoup de secrets. Pour nôtre survivance, nous n'avons pas intérêts à les révéler. Il y a trop de gens potentiellement collabos qui sont près à nous envoyer en enfer.
    Si vous persévérez, vous allez réussir mais cela a un prix ...
    Le prix du courage et de l'abnégation.
    Nous serions heureux de vous transmettre un certain nombre de connaissance mais pas par internet parce que les sbires du système nous surveillent.
    Nous sommes désolés pour ceux qui aimerez savoir, nous préférons communiquer avec ceux qui cherchent réellement la connaissance.
    Connaître avec ses sens ... de cognitif (implication réelle sur le terrain ).
    Salut à toi et à toute ta famille,
    A bientôt.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.