6 octobre 2013

Et si le chaos n'arrivait pas ?

Pour beaucoup de survivalistes, la notion de préparation est intimement liée à l'idée qu'une catastrophe quelconque pourrait se produire un jour, réduisant à néant les bases de notre société.

Quotidiennement, le mainstream médiatique tend à nous conforter dans un tel scénario, détaillant avec un cynisme à peine dissimulé des nouvelles toujours plus alarmantes les unes que les autres.

On se dit alors que le moment tant attendu est enfin arrivé, et l'on attend... Et l'on attend encore un peu, et puis rien ne se passe. Et si rien ne finissait par arriver ?



Si vous êtes un survivaliste, ou dans une dynamique de préparation, cela signifie que vous avez parfaitement compris combien notre monde moderne peut être fragile. Nos supermarchés travaillent à flux tendus et ne possèdent pas plus de trois jours de stocks, le soleil pourrait nous gratifier de quelques orages magnétiques et nous replonger dans l'âge des ténèbres à tout moment, et il est aussi évident que les différents gouvernements dans le monde font de leur mieux pour nous entraîner dans la pire catastrophe économique de l'histoire de l'humanité.

Cela dit, ces mêmes gouvernements ont fait un excellent travail au cours des dernières décennies, pour s'assurer que le vernis de modernité et de commodité dont ils ont enrobé la société ne se craquelle pas. Le résultat est qu'aujourd'hui, la plupart des gens vaquent à leurs occupations quotidiennes, parfaitement ignorants des dizaines de catastrophes qui pourraient se produire à tout moment. Grands adeptes de la politique de l'autruche, ils nient totalement l'existence même de tout ce qui leur causerait trop d'ennui ou d'inquiétude, selon la célèbre maxime : " Après moi, le déluge... ".

Posons-nous donc la question : Et s'ils avaient raison ?

Que faire si le chaos pour lequel chacun de nous ici se prépare ne venait pas ? Je sais, je sais... J'entends déjà certains : " Blasphème ! ", " Ridicule ! ", " Traître ! Tu n'es pas un survivaliste..."

Je pense qu'il est important de garder une chose à l'esprit. Que le chaos se produise ou non, ce n'est pas vraiment le problème. La possibilité qu'il se produise existe bien, tout comme celle qu'aucune des catastrophes envisagées n'arrive un jour...


Nous ignorons tout simplement ce qui va se passer


En tant que survivaliste, nous devons tous nous rappeler que la préparation n'est pas le fait de se préparer en vue d'un événement en particulier, voire de plusieurs. Un véritable survivaliste se prépare pour tout. Nous structurons notre mode de vie de manière à être autonome, dans les bons moments comme dans les mauvais, quoi qu'il puisse arriver. Donc, si nous n'avons pas envisagé le cas où il ne se passe rien, c'est que quelque part nous ne nous sommes pas vraiment préparé, n'est-ce-pas ?

Au vue des commentaires que j'ai pu lire sur d'autres sites où mon dernier article avait été relayé, " Leçon de guerre civile " a de toute évidence fait polémique et choqué un certain nombre de lecteurs. C'est vrai qu'il était assez sombre, et j'espère sincèrement que nous n'en viendrons pas à de telles extrémités. Mais il faut savoir qu'il se base sur des évènements tout à fait réels et contemporains, qui risquent à mon avis de se reproduire compte tenu de la situation que connait le pays à notre époque. Les hypothèses surréalistes qu'il décrit se sont systématiquement produites dans toutes les situations de chaos prolongé induit par une guerre civile, et je ne vois pas de raison qui pourrait permettre à la France, voire l'Europe entière, d'en être épargné, bien au contraire. J'expliquerai à l'occasion, et ce de manière détaillée, pourquoi je redoute un tel déchaînement de violence au cas où les choses tournent mal. D'ailleurs, j'avais déjà donné quelques pistes dans un article de mai dernier.

En attendant donc une nouvelle version apocalyptique de ma part, tâchons de rester positif et voyons pourquoi un survivaliste a tout à gagner d'être ce qu'il est, même dans un monde en paix...




En quoi le fait d'être un survivaliste peut être bénéfique, même si rien n'arrive ?


Nous allons tâcher d'identifier les raisons à cela, qui nous permettrons par la même occasion de vérifier que nous sommes bien des survivalistes dans l'âme...

  • Les survivalistes n'ont pas peur de perdre leur emploi ou leur revenu - Un survivaliste est quelqu'un qui prend la responsabilité et le contrôle de ses propres finances. Il a une forte propension à économiser, et dispose souvent de revenus secondaires provenant de sources différentes. Il continue à construire des relations avec ses amis et collègues de travail, stocke assez de nourriture pour ne pas avoir à en acheter pendant six mois ou plus s'il le fallait, et développe des compétences qui ne sont pas seulement utiles dans un scénario de catastrophe mais tout à fait exploitables dans la vie quotidienne. Si le survivaliste perd son emploi, il va sans dire qu'il va être beaucoup mieux préparé à rebondir que le lambda moyen.
  • Les survivalistes ne se laissent pas devenir des victimes - La plupart des survivalistes comprennent que les menaces de sécurité se trouvent partout, que l'on soit ou non dans un scénario de chaos. Ils se forment à l'auto-défense, achètent des armes légales pour se défendre au besoin, et se sont préparés pour réagir de manière efficace et responsable face à une confrontation de haut stress. Le survivaliste est parfaitement conscient de la situation du monde qui l'entoure, ce qui est un moyen de désamorçage des menaces très efficace à lui seul. Par son attitude mentale et le charisme qu'il dégage naturellement, un survivaliste est beaucoup moins susceptible de devenir une victime de la violence que le commun des mortels.
  • Les survivalistes sont des leaders nés - Lorsque vous avez décidé de commencer à vous préparer, vous avez pris la décision consciente de reprendre un certain contrôle sur votre vie. Vous avez reconnu que quelque chose n'allait pas avec la notion de dépendance que notre société moderne a adoptée en toute ignorance. Vous avez fait un plan, vous l'avez suivi, et développé un style de vie qui soit durable en ne comptant que sur ​​vous-même pour votre survie. Cette décision a nécessité du leadership. Elle signifiait que vous alliez devoir frayer votre propre chemin, et vous accompagner vous-même et votre famille tout le long du trajet sans l'aide des systèmes modernes de dépendance. Une telle compétence de meneur peut facilement être transposée dans tous les autres aspects de la vie quotidienne, en particulier votre carrière.
  • Les survivalistes se moquent de ce qui pourrait arriver - Qu'il s'agisse d'un orage magnétique, d'une pandémie, perte d'emploi, panne d'électricité ou invasion de zombies mutants... cela n'a aucune importance. Les survivalistes vont toujours avoir de quoi manger sur la table. Le stockage de la nourriture est l'un des éléments clés de la survie. Bien que beaucoup ne l'envisagent que dans le cadre d'un scénario catastrophe, cela va beaucoup plus loin. Peu importe ce qui arrive, un survivaliste aura toujours quelque chose à se mettre sous la dent.




Les instruments du survivaliste


Si l'on devait résumer en quelques mots les ingrédients indispensables et fondamentaux à la (sur)vie d'un survivaliste, ce pourraient être les trois suivants : des armes, de la nourriture, et des compétences. Prenons chacun d'entre eux, en supposant que nous les possédons tous, et voyons si le fait qu'il ne se passe rien pourrait remettre en cause leur opportunité...

Les armes


Comme je l'ai répété à maintes reprises, et ce n'est probablement pas les lecteurs de ce blog qui me contrediront, tout survivaliste avisé DOIT posséder des armes et suffisamment de munitions. Que se passerait-il maintenant si vous aviez acheté tout cela, et que le chaos qui aurait donné l'occasion de leur faire prendre l'air ne se produisait pas ? A mon avis, vous auriez fait dans tous les cas une excellente affaire, pour deux raisons majeures. La première est que les armes se conservent longtemps, voire indéfiniment dans des conditions de stockage optimales. Il en est vraisemblablement de même pour les munitions. Bien que l'on ne dispose pas de statistiques précises à ce sujet, j'imagine qu'une cartouche de chasse pourrait facilement passer quelques décennies sans encombre (les commentaires avisés sur ce sujet précis sont les bienvenus). Une arme de qualité vaudra le double, voire plus, dans quelques années. C'est donc un excellent investissement, au même titre qu'une oeuvre d'art ou qu'un lingot d'or, mais certainement plus utile et plus fun.

Ajoutons à cela qu'il est probable, sinon certain, que la législation aille en se durcissant au fil des mois ou des années, parallèlement à la disparition progressive de nos prérogatives démocratiques. Jusqu'à arriver bientôt à une interdiction pure et simple des armes en France, telle que nos énarques en rêvent et nous préparent en douce. Il n'y a qu'à voir les récentes modifications amenées par la loi de septembre 2013 qui, sous prétexte de restriction du trafic des armes à feu, pénalisent un peu plus lourdement le citoyen honnête et lui interdit de se défendre (notamment par l'obligation de conserver les armes déchargées dans une armoire métallique fermée à clef, et qui remet en cause la légitime défense). Lorsque la détention légale aura été interdite aux particuliers, je vous laisse imaginer le prix des joujoux que vous aurez conservés de votre période survivaliste...

La nourriture


Un survivaliste intelligent stocke des aliments naturels, issus de préférence de l'Agriculture Biologique, de longue et très longue conservation ; laissant les Buitoni, Nutella et autres aliments de " confort " aux survivalistes suisses. Le plus gros de ses réserves est constitué de céréales complètes (riz, sarrasin, quinoa...), de légumineuses (lentilles, haricots...), et de graines (tournesol, courge, lin...). Ces trois aliments constituent la base de la nourriture de milliards d'individus à travers le monde, voire la seule, en échange de quoi ils nous abandonnent les cancers et autres maladies dégénératives.

Imaginons que vous disposiez de 6 mois d'avance dans ces trois derniers aliments, et que le chaos nous passe encore à coté. Stockés convenablement, ces aliments peuvent se conserver au moins 5 ans voire le double sans aucun problème. Bien que personnellement je ne pense pas que nous puissions échapper à un bouleversement majeur d'ici là, cela vous laisse largement le temps de les consommer, au cas où rien ne se passe. Le prix des denrées alimentaires ne cessant d'augmenter un peu plus tous les mois, le pire qu'il pourrait vous arriver serait d'économiser de l'argent.




Les compétences


Comme je l'ai dit plus haut, il va sans dire que toutes les compétences que vous pourriez développer dans le cadre de l'apprentissage à la survie resteront acquises, quelle que soit l'évolution de la situation. Elles seront précieuses, surtout si elles s'appliquent à des domaines qui constituent les bases de la vie (défense, culture, artisanat, chasse, etc.). Un bon survivaliste devrait, à défaut de savoir tout faire, du moins faire beaucoup de choses, depuis le tir à 100 mètres jusqu'à la taille d'un plan de tomate. D'ailleurs, il n'y a rien d'exceptionnel à cela ; c'était le cas de nos ancêtres qui vivaient à la campagne où l'on trouvait tout à fait naturel d'être " multitâches ". Tout homme savait cultiver, chasser, réparer ce qui cassait, construire et mettre au point ce dont la famille avait besoin. Puis l'extermination planifiée des paysans durant les deux premières guerres mondiales a condamné leurs descendants à la vie citadine, lobotomisé les cerveaux, au point de les rendre inaptes à la vie en général et communautaire en particulier.


Je pense personnellement qu'il est très probable que dans le court espace temps que représentent nos misérables vies, quelque chose se passe. Il y a un grand nombre de menaces qui rôdent à l'extérieur, et le monde est devenu beaucoup trop dépendant de systèmes fragiles pour fonctionner sans heurts. D'autre part, des indices sérieux montrent qu'au plus haut niveau les oligarques se préparent au pire, tout en faisant de leur mieux, grâce au pouvoir dont ils disposent, pour amener les populations à s'entretuer via une politique d'immigration quasiment criminelle. Cependant, personne ne connait la date, ni même s'il se passera quelque chose. De même que personne ne sait à quoi ça va ressembler le jour où les lumières vont s'éteindre.

La préparation à la survie ne consiste pas uniquement à se préparer pour la prochaine catastrophe apocalyptique, acheter des armes à feu, ou se constituer des stocks. Le survivalisme est intimement lié à la notion de responsabilité ; c'est une question de leadership. Il n'est pas nécessaire d'attendre la fin du monde tel que nous le connaissons pour utiliser les compétences qu'il permet de développer. Elles nous aideront chaque jour de notre vie, qu'une catastrophe arrive demain, ou qu'il ne se passe rien...

24 commentaires:

  1. Bien dit et reflechit, ca me ressemble a 100%

    RépondreSupprimer
  2. Une analyse qui complète intelligemment les précédents articles dont celui de "Mai dernier". J'y pense souvent depuis longtemps, au moins depuis la parution du "Camps des Saints", c'est vous dire. Un peu comme dans "Le désert des Tartares"... sauf que les tartares sont déjà là, sans avoir combattu, payés pour y rester. Plus belle la vie? on le dit. Pas pour nous!

    Alors pètera? pètera pas? chi lo sa? qui, comment, pourquoi? mystère. Les enseignements de l'Histoire montrent que l'imprévu s'invite à tout moment. Raison de plus pour prévoir... et s'y préparer pour le mieux. Dans une société où tout le monde est plus ou moins interdépendant, pris à la gorge par l'endettement, tenu par les cojones, qui a intérêt à trop bouger pour faire tomber le château de cartes?...personne, sauf ceux qui n'ont plus rien à perdre! Mais les prédateurs/parasites n'y ont pas intérêt. Ils vivent des dividendes extorqués aux producteurs. Combien de temps ça peut durer? tant que les caddies sont pleins... On n'est plus dans la France rurale où l'on était économe et frugal, réparant tout, ne gaspillant rien. Une guerre larvée est menée contre les indigènes que nous sommes ici, chez nous, sur la terre de nos morts, avec la complicité active et le soutien de l'Etat. On assiste à une démolition contrôlée. Il y aura un point de non-retour, au-delà duquel le renversement de situation pourra devenir impossible. Le pourrissement généralisé, puis l'entropie. Raison de plus pour mettre les meilleurs atouts de notre côté. Tenir malgré tout. Et suivre les bons tuyaux de Pierre Templar. Est-il apparenté avec Simon Templar dit Le Saint? allez savoir hein? :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pierre Templar dit le Zélote ? Allez savoir :)

      Supprimer
  3. Que dire de plus ? Je me retrouve dans cet article, comme dans beaucoup d'autres. Toujours justes, riches d'enseignements, bien écris, une pointe d'humour qui va bien... Je suis admirateur de votre travail et suis ce blog avec grand intérêt.

    RépondreSupprimer
  4. Oui mais ! Il y a un facteur que les oligarques de tout poil ne maitrise pas ! La nature ... Et a la bousillé avec les industries , son exploitation extrême et l'explosion de la pollution depuis des décennies ! La surpopulation dans certains coins du globe , la biogénétique , le clonage et tout un tas de "progrès" . La nature peut , va et sera la cause ! Elle nous a crée , nourrie , protégé et permis de nous établir comme espèce dominante et enfaite nous en sommes devenus un parasites qui tuons notre hôte a petit feu . Par le passé elle a permit l'extinction d'espèce entière. Et jamais l'humanité ne fera le poids ! Et elle a le choix , que cela vienne de l'espace : Eruption corollaire , astéroïdes , astroparticules , de la nature ou des labos , pandémie , virus mutagène crée ou non par l'homme ( Figuré vous qu'il est tout a fait possible de combiné et faire muté le virus de la rage canine pour ses effets avec le virus de la grippe pour sa facilité de dispersion et vous arrivez a" 24 jours plus tard ") ou catastrophe naturel , ouragan , séisme .. Et bien sur les risques NRBC ( nucléaire, radiologique, biologique et chimique ) Avec désinformation de la population => Faut pas faire peur aux consommateurs et a l'électeur . Ca peut ne pas arrivé mais au train ou vont les choses ..

    RépondreSupprimer
  5. La ou le conflit va arrivé et c'est certain sera dut au multiculturalisme et a une intégration incontrôlé que l'ont nous impose :
    Attention je ne remet pas en cause l'immigration , ni les immigrés mais la politique d'INTEGRATION qui n'en est pas une puisqu'on accueil en continue des êtres humains qui n'ont pas la même culture ,langue, instruction, religion, philosophie de vie, etc.
    Ce qui au départ est un enrichissement et une évolution positive se transforme en conflit insidieux car nous n'avons ni la logistique , ni les possibilités , ni les ressources et c'est donc la ou ce met en place une concurrence qui rappel celle dans le règne animal
    Définition d'espèce invasive pour la faune ou la flore = Une espèce invasive ou envahissante est une espèce introduite dans un milieu qui n'est pas son milieu d'origine, et dont le développement va nuire aux espèces et à la biodiversité locale.
    TOUT EST DIT ! Ce n'est pas l'immigration que je remet en cause, ni les immigrés mais le développement qui leurs est proposé.

    L'invasion biologique est désormais reconnue comme la deuxième cause, après la destruction des habitats, du déclin de la biodiversité. Les espèces introduites rentrent en compétition avec les espèces autochtones : elles peuvent devenir leur prédateur, leur transmettre des maladies, ou détruire leur habitat.

    De plus les espèces envahissantes ont en général un fort potentiel reproducteur. L'écosystème dans lequel elles vont s'implanter ne comporte pas forcément de prédateur ( De lois chez les humains) ou de pathologies ( d'obligations chez les humains )qui vont régulés leur développement ( permettent l'intégration )

    Concrètement = La politique social d'immigration et d'intégration inutile et de natalité incontrôlé . On pourrait proposé une intégration a base de travail , d'éducation , de développement personnel , physique et intellectuel =
    Les migrants croient = La France c'est magnifique et merveilleux

    Ce qui est = Une France en récession , impuissante , désorganisée, qui n' a pas la capacité d'accueillir et d'intégrés ses immigrés rongés par un parasitismes de sa tète avec la gangrène politique et financière aux commandes et ses entrailles par une classe d'assistés Les "Français de papiers" que l'ont nourries par peur de guerre social
    Cette politique incontrôlé pénalise la classe moyenne composé des "Français de souche" et des "Français issu de l'immigration intégrés" qui ont fait l'effort de venir , de s'intégrer , d'être et de devenir d'honnêtes citoyens . Et puis par dessus tout ça il y a les religions dont l'islam.
    Religion qui a sa place en France , comme toute .
    Mais la radicalisation de l'islam fait peur ! Mensonge ou vérité ? Je pose la question ? Qui rentre en conflit avec les valeurs de la France. Attention ce n'est pas l'islam le problème c'est bien une radicalisation surement dut a une mauvaise intégration

    Alors voila Aujourd'hui j'ouvre le débat : Il n'y a pas de race ou de différents hommes mais les idées et les valeurs peuvent les séparés . Alors le prochain conflits ou guerre civile sera t'elle ou non une guerre de religion ou de culture ? J'espère un débat constructif, intelligent ou avec des arguments vous démontrerez que mes arguments sont totalement faux et erronés ou que je suis partiellement ou totalement dans le vrai . Merci

    RépondreSupprimer
  6. Bon finalement si mes commentaires sont trop tendancieux effacez les . Vous êtes seul juge . Si c'est pour avoir des problèmes ou être traités de raciste c'est pas la peine . Comme désormais on peut plus rien dire et que la censure envers cette communauté musulman est la je ne veux pas vous faire avoir de problèmes et puis la comparaison entre les intégrations animal et l'intégration immigrés est peut être pas terrible . Bref vous avez le recul nécessaire pour savoir si c'est trop acerbe et peut être considérés comme raciste ce que je ne suis pas . Merci pour tout ce que vous faires c'est très courageux et bénéfique pour de nombreux gens. Portez vous bien mon ami ( ne postez pas celui ci :)

    RépondreSupprimer
  7. quand on regarde les reportages us "famille apocalypse" on se demande quand même si certains n'en font pas trop, de celui qui conserve du vin et des boites pour chiens en passant par les babas cools sans armes dans leur ancien silo nucléaire avec chef crudivore, gourou spirituel etc, jusqu'au survivaliste qui s'entraine avec ses enfants au tir dans le desert à l'idée lumineuse de mettre son doigt devant le canon et tombe dans les pommes après s'être tiré une balle dans le pouce.........
    non plus sérieusement avoir un stock de 10ans de nourriture pour douze personne dans un bunker c'est presque de la folie et c'est ridicule.
    l'homme est une espèce qui vie en communauté, chacun assume un rôle même au temps des sumériens c'etait comme cela, après une catastrophe la société doit se reconstruire ou une ébauche sinon c'est l'extinction de l'espèce humaine.
    ce qui est par contre intéressant c'est de reussir à avoir de la nourriture pour 3 à 6 mois le temps de laisser passer l'hiver et les pénuries et d'avoir des outils et des connaissance pour cultiver un potager.

    RépondreSupprimer
  8. @ Anonyme : Je suis en grandes lignes d'accord avec vous. Et pour reprendre votre image, mes "pathologies" contre les espèces envahissantes pour le cas où tout partirait en cou......, sont mon Baikal cal 12 et mon Glock 9mm ! Je sais, une pointe d'humour ne fait jamais de mal !

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir, et juste pour information, il n'est en aucune manière nécessaire de tailler les plants de tomates. Nous sommes producteurs, et en particulier de tomates "bio", en moyenne une vingtaine de variétés chaque année et nous ne taillons aucun plant pour une productivité et une végétation optimale.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour, Je pense qu'un survivaliste de valeur est d'abord un individu qui ne se cache pas la réalité et ne passe pas son temps à se mentir à lui-même. Il y a au moins deux types : celui qui veut vivre pour se lâcher comme on dit et laisser aller ses pulsions morbides, et celui qui est conscient de porter un patrimoine, des connaissances utiles pour un groupe (médecine en l'occurence en ce qui me concerne) et qui estime que l'humanité ne peut s'améliorer qu'en éliminant les connards et en préservant ceux qui sont intéressants pour l'avenir. Les animaux suivent deux règles : d'abord préserver la survie de l'espèce et ensuite seulement la survie de l'individu. Pour cela, seuls les plus fort se reproduisent. Chez l'homme, il y a la force ET l'intelligence à prendre en compte. Mais de toute façon, la nature a des règles incontournables, que ça plaise ou non. Aussi, ce que Pierre Templar appelle les leaders sont ceux qui en fait apportent un plus à un groupe, à une communauté. On survit parce qu'on décide d'abord soi-même de le mériter. On a le devoir de survivre pour partager ce que l'on sait. Mais on doit toujours effectuer un discernement permanent pour distinguer ce qui va nous aider et ce qui va nous tuer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, un groupe dois être constitué de la même façon qu'une société, c'est à dire de personne qui apportent tous un quelques chose qui permet de faire avancer un ensemble.
      Si il y a une seul personne qui n'apporte rien et qui reste dépendant des autres, il sera une gêne.
      Ce qui fait une grande différence entre nous et les animaux, comme tu là bien dis, l'animal survie pour son espèce avant lui même, ce qui est complétement différent de l'espèce humaine, lobotomisé, abrutit par la télé et le fameux "moi je,"
      L'homme à oublié qu'il n'est rien si il est seul, constituer un groupe avec différentes compétences sera l'une des choses vitale le jour j.

      Supprimer
  11. Voici des témoignages des évenements qui ont eu lieu apres le passage de l'ouragan katrina, je vous laisse donner votre avis:

    www.jp-petit.org/Presse/Katrina_temoignages.htm

    freedom2k7.over-blog.com/article-13703213.html

    emma-en-ligne.forumactif.com/t3614-temoignage-sur-katrina



    Moi je ne suis pas étonné du manque de moyen, et du non-respect dont fais preuve nos oligarchies.....

    Keker.





    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Pierre et la communauté !
    Petit à petit je rattrappe mon retard sur les EXCELLENTS articles parus et je n'ai qu'une chose à vous révéler sûre à 100% : Notre monde (pas que la France) s'écroulera lors de la fin de la ressource qui nous transporte, nous éclaire (en partie), nous chauffe, nous habille et nous nourrit... LE PETROLE !!!
    Peut-être que la plupart d'entre nous >50 ans seront décédés lorsque le dernier litre sera utilisé dans environ une trentaine d'années, sauf que avant ce dernier il y aura eu la descente aux enfers que constitue la courbe descendante de la production avec ses effets qui sont : l'augmentation continue du tarif à la pompe, le chômage de masse, l'arrêt des divers domaines nécessitant l'or noir, etc, etc...
    Pas besoin d'un cataclysme naturel, cependant c'est bien un produit naturel qui causera notre perte !!!

    RépondreSupprimer
  13. Si le chaos n'arrivait pas...

    Il y a selon moi trois scénarios possibles a l'heure actuelle...

    1) Le chaos n'arrive pas: on retrouve la croissance économique que nous promet toute la classe politique, de l’extrême gauche merluchonnesque a l’extrême droite mariniste.
    A l'heure actuelle, pour des raisons essentiellement énergétiques, ce scénario est totalement exclu, aussi bien a l’échelle nationale qu'a l’échelle globale.

    2) On a une décroissance en douceur de -2% a -3%/an sur 30 ans, permettant aux gens progressivement de quitter les villes, de se réorganiser en campagne et ainsi de gagner une forme d'autonomie. On a une transition en douceur qui évite une guerre civile généralisée.
    Je suis partagé sur ce scénario car je doute qu'on puisse le faire avaler a la totalité de la population qui croit dur comme fer au retour a la croissance.

    3) Scénario de rupture brutal qui aboutit au chaos et a la guerre civile.
    C'est de toute manière ce qui arrivera si on ne fait rien.
    Probablement, c'est une faillite du système global bancaire et financier qui sera le déclencheur d'un chaos monstrueux parfaitement décrit sur ce blog.

    L'empire Romain s'est effondré en deux temps. Mon avis est que l'on peut suivre le scénario 2 pendant encore 10 ans, pour passer en scénario 3, un effondrement brutal mais partiel. On se stabilise 10 ans de plus sur la base du scénario 2, pour s'effondrer enfin complètement.

    A chacun de bâtir son propre scénario en fonction de ses convictions...

    Encore une fois, bravo pour cet excellent blog "participatif".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au vu de la spécificité française du déclin, déclin irréversible contrairement à ce que pourrait laisser croire notre République nauséabonde, déclin qui n'a rien à voir avec celui de la Grèce, par exemple, au vu des tensions qui montent, tensions communautaires, religieuses, etc. il y aura forcément chaos.

      La question que je me pose n'est pas si, mais quand ?

      Supprimer
  14. "Un survivaliste intelligent stocke des aliments naturels, issus de préférence de l'Agriculture Biologique, de longue et très longue conservation ; laissant les Buitoni, Nutella et autres aliments de " confort " aux survivalistes suisses. Le plus gros de ses réserves est constitué de céréales complètes (riz, sarrasin, quinoa...), de légumineuses (lentilles, haricots...), et de graines (tournesol, courge, lin...)."

    Je suis pas trop d'accord avec vous sur ce point, les céréales complètes sont celles qui se conservent le moins longtemps du fait de la présence importante d'humidité dans leur enveloppe, pour une conservation longue durée, il vaut mieux privilièger le riz étuvée (attention, pas le riz cuisson rapide non plus qui a subi un process qui dégrade sa structure).

    Alors, un survivaliste intelligent "consomme" des aliments naturels, issus de préférence de l'Agriculture Biologique mais stocke des céréales qui ont la plus longue conservation possible, ce qui n'est pas le cas des céréales complètes.

    Idem pour les pates, faut oublié les pates aux oeufs et les pates semi-complètes/complètes et privilièger les pates standard au blé dur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon pauvre ami, vous n'aurez pas l'air con le jour où vous voudrez planter vos graines du commerce traitées aux antigerminatifs et rayons gamma...
      Pour ce qui est des graines complètes issues de la bio, tout le monde sait qu'elles se conserveront moins longtemps, mais au moins, elles sauront encore pousser si vous devez un jour les mettre en terre...
      J'aurais dû ajouter qu'un survivaliste intelligent fait aussi tourner ses stocks, mais sans doute était-ce trop évident pour que je le mentionne...
      Cordialement

      Supprimer
  15. Bonjour,

    Le survivaliste intelligent a quitté la ville depuis longtemps, laissant les va et vient aux ascenseurs , aux utilisateurs quotidien du metro et autres profiteurs des embouteillages.

    Il a une petite parcelle cultivée sereinement, une brouette pour ses va et vient, une auto qui vieillit lentement, un 12 pour accompagner le chevreuil et le sanglier jusqu'à l'assiette et des voisins d'entraide pour partager les ceps (hé oui!).

    Il a quelques raisons d'espérer que ses compétences non marchandes lui resterons plus fidèles que le franc fort X-( .

    Il sait que la déflation lui fera le même effet que l'inflation, même galopante X-( .

    Pour le "survivaliste intelligent", le système failli est à l'arrêt depuis un bon moment et "il a pris ses précautions avant de partir".

    Il remercie Pierre de tenir la veilleuse allumée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est exactement ça,vivre vraiment et heureux sans turbulences sachant que il ne pourra pas répondre a toutes les situations , mais en tout cas mieux que les autres et peut etre aussi bien que ses grands parents

      Supprimer
  16. Concernant les cartouches:

    J'ai récemment tiré quelques dizaines de cartouches de 12, de différentes marques et modèles, ayant prés de 50 ans et ayant été conservées dans des conditions tout sauf optimales (granges humides, 5 déménagements dont au moins un avec changement de pays...). Les culots sont oxydés, voire rouillés, les marquages effacés...
    Aucuns dysfonctionnements, tous les coups sont partis. Bref, 100% d’efficacité.

    En revanche, sur une boite de 50 cartouches de 22LR conservées dans les même conditions, environ 10 coups non partis.

    En conclusion, préférez le 12 au 22 ;0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hé oui c'est une des raison qui fait que je préfère le système répétition que semi auto en 22 car cela arrive aussi sur des cartouches neuves (11/10 winchester entre autres ),attention au marquages effacés avec des plein chokes

      Supprimer
    2. Exact, le 12 c'est le tout en un, prêt à tout même vieilli.

      Pour le 22, je confirme que toutes ne se valent pas. Les HP ne passent pas toujours bien ( Win Xsuper, laser, les subsoniques etc ..) , en répétition et pire semi auto.

      Choisit round nose évitera des problèmes .....

      Au cours du jour, la remington target en 22 round nose passe partout, CCI Stinger aussi ( armement et éjection ) même dans de la semi auto "capricieuse".
      Semaine prochaine test de la remington 22 bulet et confirmation d'une subsonic.

      Laurent

      Supprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.