16 novembre 2013

Le Sac de Retour au Domicile pour le survivaliste

Tout le monde dans le milieu de la survie connait le principe du sac d'évacuation, ou Bug-Out-Bag. N'importe quel site survivaliste détaille sa propre version de la chose, à nulle autre pareille d'ailleurs.

Mais il est beaucoup moins courant d'entendre parler de son opposé, à savoir le "Bug-in-Bag", que l'on pourrait définir comme le Sac de Retour au Domicile ;

C'est à dire, de manière concrète, celui qui nous permettrait de rejoindre nos pénates au cas où des évènements dramatiques surviendraient pendant que nous sommes au travail, en vacances, ou à tout autre endroit que celui où l'on vit habituellement...



Un Sac de Retour au Domicile (SRD) est une pièce extrêmement utile qui devrait faire partie intégrante de notre panoplie quotidienne, ou du coffre du véhicule, et disponible en permanence où que nous allions. Comme pour sa version d'évacuation, le BOB, il existe de nombreuses discussions à propos des équipements qui devraient le constituer. La chose la plus importante, de manière à couper court d'entrée aux discussions stériles et sans fin à ce sujet, est de se rappeler que la composition d'un SRD est bien évidemment liée à la situation spécifique de son propriétaire, et qu'il n'existe donc pas de règles définitives en la matière.

Comme pour son opposé, il est indispensable de garder ce principe en mémoire, qui fait toute la différence lorsqu'il s'agit de constituer les deux sacs.

La chose étant admise, le but de notre article est de présenter quelques idées sur la manière de constituer un Sac de Retour au Domicile qui soit parfaitement adapté à nos besoins, ainsi qu'à notre situation personnelle...


Pourquoi un SRD est-il important ?


Un Sac de Retour au Domicile est important pour la bonne et simple raison que les catastrophes n'arrivent pas seulement lorsque nous sommes tranquillement assis dans notre canapé. Une catastrophe, qu'elle soit naturelle ou provoquée (manifestations, émeutes...), est par définition imprévisible.

Nous avons tous des occupations professionnelles ou sociales qui nous retiennent la plupart du temps à l'extérieur, dans un périmètre plus ou moins éloigné du domicile suivant notre situation personnelle. Ce qui signifie concrètement que la probabilité pour que l'on se trouve à l'extérieur en cas de catastrophe soudaine est pratiquement la même que celle où nous vaquerions tranquillement à nos occupations domestiques.

C'est là qu'intervient notre Sac de Retour au Domicile. Dans la pratique, le SRD devrait être une version plus ou moins très condensée du sac d'évacuation, élaboré spécifiquement de manière à nous ramener à notre lieu d'habitation quel que soit l'endroit où nous puissions nous trouver.

Cela signifie, contrairement à ce que pourraient le laisser entendre d'autre sites survivalistes, que le SRD nécessite d'être parfaitement adapté, dans la mesure où chacun de nous possède des routines et des environnements quotidiens différents. Par exemple, quelqu'un qui habite à 10 minutes de son travail est susceptible d'avoir un Sac de Retour au Domicile très différent de celui qui passe son temps sur les routes, à des heures ou des jours de chez lui, voire à toute heure du jour et de la nuit.




Quels sont les équipements qu'un SRD devraient contenir ?


Il existe des équipements de base que chacun devrait inclure dans son sac, nonobstant ce que nous sommes et la distance qui sépare le lieu de travail de notre habitation :

- L'eau et la nourriture


Quel que soit l'endroit où nous puissions nous trouver, le fait d'avoir au moins une bouteille d'eau ainsi qu'une petite quantité de nourriture est indispensable. Si l'on est à des heures de chez nous et qu'une situation imprévisible nous empêche d'utiliser notre véhicule pour retourner à la maison, alors ces deux éléments vont s'avérer inestimables, plus spécialement en cas de catastrophe majeure où toute aide extérieure se révélerait impossible. Même si vous ne vous éloignez jamais trop loin du domicile, vous ne savez jamais où vous pourriez vous retrouver coincé, ne serait-ce qu'en cas de conditions climatiques mauvaises ou de mouvements sociaux inattendus.

- Des chaussettes et gants


Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai utilisé des chaussettes et des gants en dehors de ma routine quotidienne. Que l'on oublie tout simplement les gants à la maison par un jour de grand froid, ou que l'on se retrouve avec les chaussettes trempées (et Dieu sait si cela peut-être désagréable), dans un scénario catastrophe ou une situation imprévue, ces deux articles très simples deviendront nos possessions les plus précieuses.

Notez que les gants ont une double utilité et ne servent pas uniquement à se protéger du froid. Ils protègent les mains de manière générale, c'est-à-dire aussi dans le cas où il nous faille escalader des obstacles urbains, ou passer au travers de choses coupantes. Une paire de gants de cuir me parait la plus appropriée, mieux que des moufles qui empêchent une préhension correcte des objets (notamment des instruments de défense).

- Des instruments de défense


La sécurité personnelle est, à mon avis, l'un des aspects les plus importants de la préparation du survivaliste. Personnellement, je ne quitterais jamais mon domicile sans emporter avec moi quelque instrument de défense ; que ce soit une matraque télescopique, ou un simple couteau pliant.

Si je me retrouvais ne serait-ce qu'à quelques kilomètres de chez moi dans une situation où il me faudrait revenir à la maison, je voudrais certainement disposer d'un moyen de défense. De plus, dans un scénario de catastrophe, vous ne savez jamais dans quel pétrin vous pourriez vous retrouver en essayant de le faire. Sans votre voiture, vous seriez totalement exposé, et les chances pour que vous vous trouviez alors en situation d'avoir à vous défendre grimperaient considérablement.


Qu'en est-il des équipements de survie ?


Bien que je sois un fan invétéré des activités de terrain, et que celles-ci constituent une part importante de la préparation du survivaliste, je tends à rester plus réaliste lorsqu'il s'agit de constituer un paquetage. Il semble de nos jours que tous les sites sur le Net veuillent nous faire charrier des sacs entiers d'équipements tactiques ou de survie quel que soit l'endroit où l'on se rende. A vrai dire, je ne comprends pas vraiment pourquoi.

Bien sûr, si vous vivez dans une zone particulièrement isolée et que vous ayez à parcourir de longues distances au quotidien, une telle pratique pourrait avoir un certain sens. Les véhicules sont sujets aux pannes, et en cas de scénario catastrophe, les routes pourraient ne plus être praticables. Le fait de disposer alors d'un d'abri portable, système de purification d'eau, 3 ou 4 jours de vivres et tout le matériel nécessaire pour crapahuter confortablement en extérieur pendant quelques jours seraient opportuns, parce que vous en auriez réellement besoin.

Cependant, combien d'entre nous se trouvent véritablement dans cette situation ? La plupart des survivalistes que je connais travaillent à une heure de leur domicile. Pour quelle raison auriez-vous donc besoin de vous encombrer d'équipements de pêche et de chasse, d'un large couteau style Rambo ou de hachette, et d'assez de paracorde pour réparer le Titanic, alors que même dans le pire scénario vous n'auriez qu'à marcher pendant quelques heures pour rejoindre votre habitation ?

A mon avis, et avant que vous ne mettiez un seul équipement dans votre Sac de Retour au Domicile, voire votre sac d'évacuation, prenez un instant pour réfléchir et déterminer de quelle manière vous seriez amené à l'utiliser. Si la réponse est "probablement jamais", alors tout ce que vous allez faire sera de rajouter du poids inutile à votre sac, ce qui va vous ralentir et retarder votre retour.




Retourner à la maison en étant futé


Il semble que de plus en plus de gens dans la communauté de ceux qui se préparent, succombent à la mode des vêtements et matériels tactiques. Personnellement, je ne vois vraiment pas l'intérêt de la plupart de ces équipements. Mais bon, chacun voit midi à porte... Ce dont je suis sûr, par contre, c'est que dans ce domaine, celui du SRD entre autre, le fait d'être "tactique" devrait être la dernière chose à essayer de faire pour tous ceux qui voudraient rentrer à la maison le plus rapidement possible et sans trop d'encombres...

Je crois qu'il est extrêmement important dans le cas d'un scénario catastrophe de paraître comme Une Ombre Dans La Nuit. Cela signifie ne pas attirer inutilement l'attention, de quelque manière que ce soit. Le fait de porter un pantalon 511, voire en tissu camouflage, ainsi qu'un sac à dos hors de prix sur les épaules, est une invitation évidente aux problèmes dans une situation réelle de désastre ou de chaos.

Si nous étions forcés de rejoindre le domicile dans les heures qui suivent, il y aurait de grandes chances pour que nous rencontrions en chemin des hordes de civils désemparés et des périls humains de toute nature. Si une telle chose devait arriver, pourquoi donc voudriez-vous afficher un sac à dos à 200 euros sur les épaules (plus tout le reste à l'intérieur), en ayant l'air de sortir tout droit du dernier film de Rambo ?

Personnellement, je pense qu'une personne portant des vêtements neutres ainsi qu'un sac à dos bon marché style "Foire aux Puces" contenant seulement les équipements indispensables, va passer un moment nettement meilleur à se faufiler au travers des dangers qu'un gars arborant un sac à dos de 30 kilos sur des habits tactiques. Encore une fois, ce n'est que mon opinion, mais je pense néanmoins que c'est une chose à laquelle nous devrions sérieusement penser, non seulement pour ce qui est du SRD, mais pour tout type d'équipement.


Les équipements à considérer pour un SRD


Comme je l'ai mentionné au début, il serait tout à fait ridicule de vouloir donner une liste définitive d'équipements, tant les situations personnelles varient suivant les individus. Cependant, on peut d'ores et déjà en recommander certains, auxquels chacun sera libre d'ajouter ceux qui lui paraissent indispensables compte tenu de sa situation.

Pour ceux qui travailleraient en ville, dans un périmètre relativement proche de leur habitation principale :

  • Eau et nourriture (style barres énergétiques) pour une journée
  • Gants et chaussettes de rechange
  • Une matraque télescopique et un couteau pliant (de l'Opinel au couteau suisse en passant par le Spyderco, chacun fera son choix en fonction de ses préférences) ; voire d'autres instruments de défense suivant ses expertises et possibilités...
  • Un plan de la ville (si l'on habite dans une grande agglomération) et une petite boussole
  • Une lampe de poche avec des piles de rechange
  • Un briquet
  • Du cash en petites coupures
  • Je ne parle pas des téléphones portables, sachant que tout le mode en possède un de nos jours et que rien ne dit qu'ils soient encore utilisables le moment venu...
  • Le tout dans un petit sac à dos voire une musette banalisés

Je sais d'ores et déjà que certains lecteurs trouveront mon petit sac bien trop "léger". Vous pourrez donc y rajouter un Firesteel et autres gadgets tout à fait inutiles du genre : altimètre (j'avoue beaucoup aimer cet instrument, recommandé par de nombreux auteurs, tant son utilité est incontestable...), Micropur, sérum physiologique, gants latex, compresses, paracorde, cachets contre la diarrhée, etc. La liste est sans fin...




A conserver dans le coffre de la voiture, pour ceux qui travailleraient dans un périmètre éloigné :
  • Eau et nourriture en quantité suffisante suivant l'éloignement
  • Gants, tenue, et chaussettes de rechange
  • Sac de couchage + bâche pour abri
  • Les instruments de défense de son choix
  • Des cartes routières de la région + un plan de sa ville et une boussole
  • Une lampe-torche avec des piles de rechange + une frontale
  • Une petite trousse de secours
  • Bougie et briquet
  • Du cash en petites coupures
  • Le tout dans un sac à dos banalisé

Sachant que ce même coffre devrait abriter en permanence un ensemble d'équipements suivants :

- Une dizaine de litres d'eau pour le radiateur, lave-glace...
- Une corde de remorquage
- Des câbles de démarrage pour la batterie
- Les outils les plus courants
- Du ruban adhésif
- Un jeu d'ampoules de rechange
- Un kit de survie sommaire
- Un couteau de chasse ou une machette
- Une bâche pour protéger ou camoufler le véhicule
- Une réserve de carburant répartie dans plusieurs jerrycans
- Un bidon d'huile moteur
- Un tuyau plastique pour siphonner au besoin du carburant
- Une couverture
- Une lampe dynamo...


Avoir à notre disposition immédiate un Sac de Retour au Domicile est une chose extrêmement importante. Cependant, il est tout aussi important de nous assurer de n'y mettre que les équipements dont nous aurions réellement besoin. Il n'y aura personne pour distribuer des bons points dans un scénario catastrophe ou d'effondrement du système, et ceux qui vont survivre seront ceux qui l'auront planifié avant, et surtout, de manière pragmatique et réaliste.

Prenez donc quelques minutes aujourd'hui même pour songer à la manière dont vous retourneriez chez vous compte tenu de votre situation personnelle, et du type d'équipements dont vous auriez besoin si vous deviez faire face à un désastre quelconque. Et n'oubliez pas au passage de laisser vos commentaires. Il seront probablement utile à d'autres...

39 commentaires:

  1. Je vais vous faire part de mais opinion je suis d'accord dans l ensemble mais 2 point qui je trouve sont exagérer , par exemple que presque tout le monde vas devenir un monstre que la plus part des gens vont être armer , vont être dans les rue .... Pour c'est personne représente a peine 5-10% de la population et encore la plupart seront armée de pelle ou autre , et le 2 nième point et que oui il faut préparer un sac beaucoup de matériel mais aussi des endroit ou tu peut trouver des arme et de la nourriture comme le petit market a coter de toi c'est important aussi de préparer un plans sur les petit magasin a piller ! Skroll

    RépondreSupprimer
  2. Sympa j'ai mi 10 minute a écrire un commentaire et il a disparut merci :-)

    RépondreSupprimer
  3. Je ne pense pas qu'il se fixer sur le faite de tout préparer il faut aussi savoir ou tu pourtant aller pour avoir de la nourriture , médicament , arme , vêtement quand il tant manquera ! Skroll

    RépondreSupprimer
  4. notre démarche à nous, famille nombreuse, est que nous avons un point de ralliement (école des enfants) qui se trouve à 5 minutes de la maison. Mon travail est à 25 mn à pied , 10-15 minutes en courant et mon homme est à la maison et à pour mission de récupérer les gosses. Nous avons au moins une lampe, couteau, bombinette au poivre....je vais voir pour des barres énergétiques et surtout l'eau. Et j'ai toujours d papier toilette avec un sac poubelle sur moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. du papier toilette!!!???et pourquoi pas du sopalin tant qu'on y est?lol!!

      Supprimer
    2. ah les femmes... Elle me feront toujours rire!!

      Je sais que le pipi ou la courant sont des urgence qui vous arrivent bien plus souvent que le chaos..
      Avoir un moyen de rester propre c'est important mais un "rouleau de PQ" ça fait un peu "Camping", non?

      La copie est à revoir en cas de mauvaise rencontre..

      Supprimer
  5. Très bon article et réaliste!
    Je crois qu'il n'y pas grand chose à rajouter (à l'article).
    Je propose de mettre en permanence une couverture chaude dans le véhicule. Elle peu être utile en cas de panne et en cas d'immobilisation prolongées suite à des chutes de neiges abondantes. Cela se voit régulièrement.
    De plus, la couverture peut-être posée sur les épaules, par dessus la veste lors du déplacement à pied vers le domicile, si le véhicule doit être abandonné.
    Pour la couverture, je propose de choisir dans les couleurs permettant d'être "discret".
    Comme dit Pierre Templar dans cette article la discrétion permet de se faufiler entre les dangers!
    Une couverture dans la voiture en permanence peut être utile pour couvrir à tout moment un accidenté de la route.
    Très bon article.

    Christian, un Patriote.

    RépondreSupprimer
  6. Autre chose particulièrement importante. Vos médicaments!
    Si vous prenez des médicaments qui sont indispensables, hypertension, diabète etc.
    il est particulièrement important et prudent, d'en avoir dans votre sac d'évacuation, comme dans votre sac de retour au domicile.
    Le stress occasionné par votre situation peut aggraver votre état et compliquer considérablement votre marche.
    Il serait par ailleurs bon d'avoir pour deux jours (au moins) de médicament dans votre véhicule ainsi que dans votre armoire vestiaire au boulot.


    Christian, un Patriote.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Indispensable à ne pas oublier: les clés de la maison.
      Truc con: quelle que soit la distance maison/boulot, faire le trajet à pied, ça montre si on peut le faire ou pas en cas d'urgence (neige par exemple).
      Vêtements solides, pas chers, qu'on risque de porter pendant des heures, mouillés sous un vent merdique. Essayez de garder les mêmes vêtements pendant 48h, ça donne de bons indices.
      Les petits sacs decathlon pliables qui ont le volume d'une grenade une fois pliés sont très utiles pour contenir un petit coupe-vent, une bouteille d'eau, 3 mars, un bonnet, des medocs, une lampe et les fameuses clés de la maisons qui seules garantissent la fin de l'aventure.

      Supprimer
  7. bonjour à tous,soyez vigilants à l orthographe les amis, cest la base du discernement,pour pouvoir concevoir clairement et s exprimer de même.C' est le premier acte de résistance à l assujettissement .
    Amitiés à tous.
    JFR

    RépondreSupprimer
  8. Si chaos il y a, cela risque surtout d'être des affrontements entre entre forces de l'ordre et amateurs locaux de merguez en rut.

    Un SRD se doit d'être terriblement low profile, autant éviter d'être pris pour un flic en civil ou un type à dépouiller.

    Une solide musette en cuir contenant un bleu de travail à enfiler par dessus les habits civil, pull à col roulé ( on retire surtout collier et écharpe), un vieux blouson de moto (renforcé dos-épaules-bras-ceinture abdominale) une paire de chaussures de sécurité, un casque de chantier ( au pire une casquette garnie de carton, papier journal), protège tibia de foot, une solide clé anglaise, gros tournevis, opinel, bouteille d'eau...

    Le prolo dans son bleu de travail, y a rien à lui piquer et personne le remarque

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la casquette je vous propose ce petit lien http://www.spycatcheronline.co.uk/baseball-cap-protective-insert.html
      C'est TOP

      Supprimer
    2. @ Loustic.. Soyons concrets, si c'est : FORCES DE L'ORDRE CONTRE JE NE SAIS QUI... Alors c'est donc qu'il n'y a pas de chaos (pas encore en tout cas) le chaos c'est le chaos.. Lors d'un chaos tout membre de la police ou autre sera auprès de ses proches. J'ai l'impression que tu te perds dans les mots.

      SB.

      Supprimer
    3. @anonyme,

      bah pas trop sûr que les forces de l'ordre répondent si vite aux abonnés absent.
      Ils auront besoin de leur salaire pour faire vivre leur famille justement.
      Et surtout en cas de désordre total ils savent qu'ils risquent fort d'être justement les premières victimes des joyeusetés qui succèdent à un effondrement complet des structures.

      Argentine, Bosnie..., il existait un minimum de force de l'ordre, légitimes, autoproclamées, corrompues ou pas...

      Et quoi qu'il en soit, un bleu de travail est toujours utile, ne mange pas de pain et je préfère en cas de chaos ressembler à un smicard de l'intérim qu'a un barbouze en civil ou un stock ambulant

      Supprimer
    4. Oui, un bleu de travail ok...
      En effet, sans doute que dans les tous premiers jours la police sera toujours là.. je retir ce que j'ai dit.. autant pour moi, Loustic.

      J'ai signé SB. et non pas anonyme.

      SB.

      Supprimer
    5. Loustic,
      Tu penses sérieusement que tu vas te trimbaler TOUS les jours avec un bleu de travaill et un cuir de motards, un casque de chantier et une solide clef anglaise et des chaussures de sécu dans ton sac??

      Laisse moi rire!!
      Je me gausse!!
      Tu te rend compte du poids de ton SRD?
      Est-ce que tu t'es déjà ballader une journée entière avec juste un sac comprenant les affaires d'un footeux moyen??
      (short, maillot, gel douche, serviette, protège tibias, chaussures a crampon)

      Juste avec ça je te donne pas une semaine pour oublier ton sac à la maison.
      Pierre Templar reste lucide dans ce poid au quotidien!!

      Et puis...
      C'est quoi ce look de caricature de prolo (vue par un bourge)?
      Tu crois que tu vas raser les mur sans te faire remarquer avec cet accoutrement?

      Au contraire, on va voir que toi!! Tu vas faire peur!!

      Ta tenu me fait penser à l'équipement des Ukrainiens pendant la guerre civile récente.
      Il te manque juste la barre de fer et le bouclier!!

      Supprimer
  9. + 1000 à JF Robert !
    il y en a un peu plus haut qui se laissent franchement aller, même la syntaxe est abominable.
    Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très franchement Jean-François, que chevrotine prenne un ou deux « t », un ou deux « n », je m’en fiche totalement. L’important c’est bien de ne pas s’en prendre un doublé !
      J’encourage celles et ceux qui ont un savoir, une expérience ou simplement du bon sens, mais pas d’orthographe, à lâcher leur(s) commentaire(s) sans vergogne.
      J’aime, moi aussi, un joli texte bien emballé. Pierre Templar est un artiste. Toutefois, je ne crois pas utile de « castrer » ceux qui voudraient bien nous offrir ce qu’ils ont à offrir.
      Pour en terminer avec ce point de détail, l’assujettissement à l’orthographe est, lui aussi, totalement accessoire !
      Camisard

      Supprimer
    2. ... et les mots pour le dire viennent aisément. :-)
      Chibani

      Supprimer
    3. Camisard, je ne suis pas d'accord..

      On est français !!
      Patriote!!
      Comment parler de respect de nos valeurs si même la langue est trainée dans la boue!!
      Si je rencontrais trop de sms ici je crois que ça m'encouragerait à partir!

      Supprimer
    4. Cher Luc, je suis bien d'accord avec toi, toutefois je voulais simplement essayer de dire que le "chaos orthographique" ne m'indispose absolument ici. C'est la cerise sur le gâteau... Je viens ici pour apprendre la recette et je ne voudrais surtout pas que celles ou ceux qui ne savent pas s'il faudrait un accent ou pas sur ou, n'osent pas laisser un commentaire instructif ;-)
      Merci pour les tiens, tu apportes beaucoup à cet excellent blog de Pierre.
      Amitiés
      Camisard

      Supprimer
    5. Une réponse de gentleman.

      Bon courage dans tes préparatifs, cher ami.

      Supprimer
  10. Cher Camisard,je comprends ta réaction, car j ai déjà eu la même .
    .Puis un jour, je me suis aperçu que la plupart d 'entre nous ,connaissait les 7 notes de la gamme, mais que très peu ont pu composer des symphonies.
    Si tu mets un "t" à chevrotine, tu obtiens une cartouche, si tu en mets deux, tu obtiendra peut être le nom d' un fromage de chèvre, deux expériences de vie complètement differentes pour seulement une petite lettre d'écart...Nous ne pourrons pas résister efficacement à l oppression de 4ème génération (guerre psychologique), si nous ne manions pas le language, indissociable de toute forme d intelligence.Le pouvoir ne veut pas que nous soyons intelligents, c est pour cela qu il à presque réussi à te dégouter de l'orthographe, et peut-être aussi de l 'Histoire.
    Intelligence et Connaissance, nos deux seules armes face au colosse bancaire impérialiste. Amitiés JFR

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jean-François, merci pour ton apostrophe à mon encontre.
      Je n’ai aucun ostracisme envers l’orthographe, mais je n’en fais pas un fromage. Sourires.
      Sois convaincu que pour signer Camisard je ne suis aucunement dégouté, loin s’en faut, de l’Histoire, que je me régale d’une bonne tranche de pâté même si j’abhorre la croix pattée.
      Je viens ici me nourrir d’informations utiles à une éventuelle survie après un fort probable chaos suivant des règles d’inférence qui me sont propres.
      Tout ce que je crois savoir, je l’ai appris des femmes et des Paysans des Cévennes qui parlaient le Patois sans savoir que c’était l’Occitan…
      Je ne viens pas sur ce précieux blog pour redresser le chaos orthographique de certains contributeurs. Je viens ici pour essayer de m’instruire des règles de survie quand toutes les règles surannées seront devenues désuètes, totalement obsolètes.
      Je viens ici pour prendre des leçons de survie et non des leçons de vie.
      Ces échanges sont totalement stériles, ils n’apportent rien d’utile pour Survivre au Chaos et là oui c’est une faute impardonnable !
      Mea culpa
      Jean courage selle et ceu qui on un truque a dire de le lacher comme il pouvoiron.
      Clin d’œil
      Camisard

      Supprimer
  11. chaque situation est differente mais en y réfléchissant bien il serai bon de prévoir au minimum:- médicaments et ce uniquement pour ceux atteints d'une maladie grave pour les autres c'est inutile de se balader avec sa pharmacie.
    une arme blanche
    une lampe torche
    une couverture de survie
    une ration militaire de combat
    une paire de gants

    le reste c'est du superflu car on ne parle pas de camper pendant trois jours dans la campagne mais uniquement de rentrer à la maison à pied.
    je suis d'accord sur le fait qu'il faille ne pas attirer l'attention des autorités d'une part ou des éventuels parasites opportunistes.
    donc le mieux est d'avoir une tenue passe partout et d'éviter d'emprunter les routes et autoroutes conventionnelles.
    un entrainement physique est aussi nécessaire pour se faire du cardio course à pied, vtt, natation etc... ainsi que des rudiments de close combat, ce sera le meilleur des SRD

    RépondreSupprimer
  12. Chibani fait de l'orthographe une question d'élégance, ça emmerde les torche-culs. Mais que dire, que faire pour les naufragés de l'école, sa catastrophique méthode de lecture dite "globale" (globalitaire?) dada des gauchos qui ont sabordé ainsi quelques millions d'écoliers? Ces naufragés de l'apprentissage de la lecture ne sont pas fautifs. Alors on les prend comme ils sont, même difficiles à lire... en espérant qu'ils auront à coeur de s'améliorer même si leur survie n'en dépend pas. Une rafale de fautes de français ne les tuera pas!

    RépondreSupprimer
  13. Je vais ajouter une remarque qui pourra paraître évidente, mais c'est quand même mieux en le disant.
    Supposons donc que la personne doive se taper plusieurs (dizaines de) kms à pieds pour rentrer à la maison.
    Le "paquetage" doit donc être le plus LEGER (et discret) possible.
    Personnellement, je pense que tout le bazar doit pouvoir tenir au maximum DANS les vêtements (bien sûr discrets, d'aspect banal) : accessoires de défense (mais pas un couteau énorme), lampe torche (type LD10 par exemple), etc.
    Pour la bouteille d'eau (simple, discrète, donc pas forcément la gourde camouflage hi-tech) et des barres de céréales, on peut avoir un petit sac (cela peut être un banal sac en plastique).
    Déjà en temps normal, quelqu'un avec un simple petit sac à dos en ville est différent des autres, un éventuel aimant à pickpockets. Il y a des tas de retraités ou de touristes qui se baladent comme ça. Le sac à dos est pratique pour marcher les mains libres mais n'est pas vraiment indispensable.
    Dans la voiture ou dans son vestiaire de boulot, on peut avoir des choses plus lourdes et encombrantes mais il faut admettre à l'avance qu'on pourrait être obligé de les abandonner et peut-être définitivement (dans ce cas pas la peine de dépenser pour des équipements au top).
    Si on a envie de se faire plaisir avec un super équipement, mieux vaut le garder pour la maison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Plus c'est lourd plus on fatigue et à chacun selon sa forme, son âge... bref ses capacités! mais garder les mains libres me paraît important. Donc si pas de sac à dos, une petite sacoche en bandoulière convient très bien. Le reste dans les poches. Une arme de poing de petite taille peut compléter utilement le minimum vital pour ceux qui n'ont pas des ressources physiques au top. Un petit pruneau (22 ou 6,35) reste indigeste même pour les gros balèzes. Et faire "F-O-M-E-C" comme disait le sergent-chef.
      Merci à Pierre les bons tuyaux! (Chibani)

      Supprimer
  14. Toujours très intéressant et bien écrit ce blog, ce post pour vous remercier et vous encourager, tout mon soutien, merci et continuez s'il vous plaît, bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour, je laisse ici un post avec deux trois idées, si elles peuvent intéresser quelqu'un, tant mieux, pas forcément en rapport avec cet article, mais avec le blog en général

    -Concernant le baikal coach gun, dans un choke de 1/4, une brenneke classique groupe assez bien à 25 m, dans un choke 1/2 on peut tomber un lapin à 25 m avec des 28 gr bj 7,5. Donc effectivement ce fusil est un très bon fusil de défense et permet également de chasser, il est également très résistant, les chiens permettent un stockage de l'arme chargée.

    -la cz 452 groupe parfaitement le visuel de la c50 à 50 m sans lunette.

    -Concernant les armes blanches ma préférence va au couteau, je donne ici un mouvement qui à fait ses preuves et que j'ai moi même éprouver en entrainement (même le formateur n'arrivait pas à parer ce coup vicieux) : on prend fermement le poignard de sa main forte (droite mettons) en position normale (pas en pique à glace) et on viens placer sa main gauche sur le poignet de la main droite (armée) , on porte un coup d'estoc légèrement remontant vers l'estomac du zombi, la main gauche se soulèvera au dernier moment pour ouvrir la garde du zombi, empêchant ainsi toute parade, si le zombi est un costaud expérimenté on peut néanmoins se décaler sur la droite, si ses bras viennent bloquer trop fort la main gauche, ce coup est fatal.

    - Pour le mains nues, je préconise un déluge de coups de poings ou de claque avec la pointe de l'os du poignet, le plus vite possible au visage du zombi, de manière à l'obliger à baisser la tête, à ce moment, donner un uppercut très remontant avec un maximum d'appui sur les jambes et en envoyant le poids de son corps, si on touche bien le visage on a droit à un bon ko facilement.

    - Pour ceux qui ne sont pas habitués à recevoir des coups ou à en donner, le mieux est de feindre la peur ou la soumission pour que, dès que le zombi lâche un peu son attention, tenter de lui faire une clef d'étranglement classique, (bras droit autour du cou et bras gauche faisant levier sur le poignet droit) par derrière de préférence, un costaud essayera de vous faire basculer par dessus lui, donc concentrez votre poids en arrière, au besoin accrochez ses tibias avec vos pieds, attention à l'environnement, le zombi essayera de reculer sur des objets dangereux pour vous claquer le dos est vous faire lâcher, mais si c'est juste un mur ou une voiture, concentrez vous et mettez toute la force de votre corps dans votre clef, attendez que le zombi suffoque, si il résiste trop tordez son cou de toutes vos forces....

    - Concernant la coutellerie, un couteau à tout faire, genre Opinel carbone, ainsi qu'un très bon poignard de chasse, suffisent, choisissez un poignard manché jusqu'au bas des plaquettes du manche, ou forgé monobloc, car les couteaux manchés que jusqu'à la mitre cassent vite.

    - Je suis d'accord avec Mr.Pierre concernant les vêtements, c'est effectivement tentant (pour certains) de s'habiller au surplus du coin, mais c'est aussi très repérable même dans la vie quotidienne, non seulement on risque plus d'être surveiller ou pris à parti, mais même dans les relations de tous les jours, on sera catalogué et rangé à l'écart, le mieux est d'être monsieur tout le monde, mais tout cela a déjà été très bien dit.

    RépondreSupprimer
  16. - Concernant la sociabilité et la nécessité d'être en groupe pour un temps de crise, et bien c'est indéniable, seul on ne va pas loin. Alors effectivement la société moderne nous apprend à ne pas être sociable, mais les anciens, n'aimez pas forcément plus leurs voisins à l'époque, mais savaient qu'ils avez besoin de s'entraider pour mieux y arriver. Un faisait du blé, en fournissait au boulanger et le boulanger le fournissait en pain, certains aidaient un autre pour les vendanges et celui ci les fournissait en vin etc etc, mais la plupart ne pouvait pas se blairer... Chacun avait un fusil et chacun savait que l'autre avait un fusil, chacun à sa place, l'entraide n'était pas de pure bonté, c'était un échange, un équilibre bénéfique.

    - Mais effectivement, une crise sociale majeure, réveillerait chez certains, un comportement barbare enfoui (pas si profond), ainsi on verrait, croyant être à l'abri des boubou, dans une ferme avec toute sa grande famille, ce cher cousin si gentil, violer votre femme pendant que vous étiez à la chasse, ou tuez votre fils dans une pseudo attaque de clodo, parce qu'en fait il trouvait que votre rejeton mangeait trop. Je pense qu'il faut toujours rester réaliste et clairvoyant, en percevant toujours chez l'autre, même chez son frère de sang, les passions potentielles qui l'animent... On ne peut réellement faire confiance à personne à 100/100 mais on ne peut subsister sans alliance.

    Merci pour ce blog, le plus passionnant et utile, à mes yeux, dans son domaine, bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  17. Et mes excuses pour certaines de mes fautes d'orthographe, que je viens de voir en me relisant, inattention de ma part, je déteste les fautes d'orthographe, bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  18. Bien vu!

    Le retour au gîte c'est un exercice d'exfiltration.
    Il se pratique "en souplesse" et donc il faut être léger.

    Pour ce qui concerne les tenues dites tactiques ; c'est un peu la même chose que les écriteaux chiens méchants.

    Bah, le "rombier " qui se déguise en pied de tomates au milieu d'un plan de laitues n'a rien compris et ne doit pas s 'étonner s'il se fait cueillir.

    Un + pour les chaussettes que j'ai tendance à oublier. {et pourtant...)
    J'ajouterai le poncho avec la bougie dans son pot ou son verre.
    En cas de froid, le poncho sur le dos la bougie allumée entre les jambes et on a une petite source de chaleur pendant la pause que l'on s'octroie pour analyser la situation et mettre du charbon dans la chaudière.

    Cordialement

    RépondreSupprimer
  19. Ces dernières années la mode est au camouflage urbain.
    C'est tendance aussi en cas de crise.
    A mon avis les sapins de Noël enlèverons leur déguisement dès que les regards se tourneront vers eux, la peur au ventre aidant.
    On cherchera instinctivement à éviter les regards et à être discret.
    Comme quand le prof. cherche la personne qui va répondre à la fameuse question, que personne ne connaît...
    Seulement dans cette situation, regarder en bas pourra être fatal.

    Que les braves se reconnaissent dans la tempête, amitié.

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour,

    Prévoir une paire de lacets de rechange ainsi que deux pu trois boite à couvercle hermétique (genre tupperw.) pour ceux qui vont loin de chez eux et qui pourraient avoir à trouver et transporter de la nourriture . . . en plus du reste utile.
    Merci pour ce site.

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour,
    je m'intéresse au survivalisme depuis très peu de tmp (en tant que mouvement, individuellement j'ai toujours étais comme ça).
    Je me permets une remarque sur la boussole, totalement inutile à mon avis : si un gars ne sait pas s'orienter d'après le soleil et les étoiles, c'est un drôle de survivaliste non ?

    RépondreSupprimer
  22. Oui au travers des nuages la nuit quand il pleut t as pas besoin de repères c est bien connu :o)
    Et penser qu on pourra rentrer chez soit en ligne droite sans avoir à éviter certains quartier où avoir à couper à travers champs/foret etc etc... Surtout si il y a pas de courant faudra éventuellement pas allumer ta lampe de poche à tout bout de champs. Et ta carte sous ton nez tous les 300m... Belle proie
    Une bousole avec indicateur luminophosphorésant est plus sur et au format porte clé...

    En 2003 à Toronto il y a pas eu de débordement heuresement, mais ceux qui n avaient pas de chaussures adaptées à de longue marche ont souffert..
    Bonne remarque sur les bijoux à dissimuler des tentations...
    Cordialement.
    XY

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.