31 mars 2014

Savoir décider du moment d'évacuer

Dans un article précédent, nous avions évoqué le choix cornélien qui s'offre à tout survivaliste de rester à la maison en cas d'effondrement du système, ou de partir à la campagne.

Nous avions conclu que la solution parfaite n'existait pas, et que les stratégies jusqu’au-boutistes en faveur définitive de l'une ou de l'autre option n'étaient pas recevables.

Ce nouvel article sur le sujet vient en complément et se propose de clore le débat, à la lumière de nouvelles réflexions. Il se veut plus pratique et plus précis, sans retirer quoi que ce soit à ce qui a été écrit précédemment.



Un des plus grands débats au sein de la communauté survivaliste, et plus généralement de ceux qui ont un minimum d'intelligence et pressentent que l'avenir n'est pas aussi rose que le prétendent ceux qui nous dirigent, est le choix entre la ville ou la campagne en cas d'effondrement du système.

Pour la plupart de nos compatriotes qui sont des citadins, cela revient à se poser la question suivante : dois-je prendre la route ou rester à la maison ? Vous y avez sûrement songé, et peut-être même que vous pensez détenir la réponse. Avant que vous ne la considériez comme définitive, j'aimerais vous faire part de ces quelques réflexions...

La vérité, à mon sens, est qu'il faut prévoir les deux éventualités. A moins que ce ne soit juste la mauvaise question à se poser.

Peut-être que la vraie question, plutôt que le choix catégorique en faveur de l'une ou l'autre des options, serait de décider sous quelles circonstances on abandonnerait le confort de notre domicile.

Si vous avez une famille, ou choisi la solution de prendre le large en compagnie d'autres personnes en cas de scénario catastrophe, vous devez être un peu plus prévoyant dans vos préparatifs que si vous êtes seul et sans attaches. Pourquoi ? Parce que lorsque les choses vont tourner au vinaigre, vous pourriez vous trouver physiquement éloigné de ceux avec qui vous avez prévu de partir. Pour parer à cela, il vous faut établir à l'avance un système fiable de communication, ou vous donner rendez-vous quelque part. Dans tous les cas, cela implique une préparation plus importante.

Lorsque vous établissez un plan d'évacuation générale, l'une des questions clés -en plus de celle de savoir où aller- est la suivante : quand vais-je évacuer ? Cette question doit être pensée de manière très approfondie, car elle implique de savoir exactement ce qu'il faut stocker, ce qu'il faut cacher, ce qu'il faut préparer et apprendre en fonction des divers scénarios auxquels nous pourrions être confrontés.

Voyons donc la première option qui consisterait à dire pour certains : j'ai uniquement besoin de me préparer pour rester à la maison, parce que dans tous les cas je sais que je ne vais pas partir...


Je n'ai pas besoin de partir


Un tel raisonnement est assurément très stupide. Et l'inverse vaut tout autant. Si vous n'avez pas prévu de partir, quelles que soient les circonstances, qu'allez-vous faire si votre maison devient inhabitable et que vous ne ne disposez pas de plan de rechange ? Là, vous êtes foutu. Vous ne méritez pas d'être considéré comme un vrai Survivaliste si vous êtes borné dans vos intentions, et que vous avez arbitrairement décidé de ne pas vous préparer à ce qui pourrait constituer l'un des plus grands évènements du siècle susceptible de changer votre vie de manière radicale.




Voyons quelques scénarios où vous n'auriez absolument aucun autre choix que d'évacuer :
  • Votre maison brûle
  • Une tornade / ouragan / inondation / tremblement de terre raye votre quartier de la carte
  • Un déversement de produits chimiques toxiques se produit tout près de chez vous
  • Un accident nucléaire de type Tchernobyl irradie la zone où vous vivez
  • Le gouvernement décide que, pour une raison quelconque, l'évacuation est obligatoire...

Conclusion : Vous avez besoin d'un plan d'évacuation. Vous avez besoin d'un plan de communication. Vous devez faire une évaluation de la route et de l'endroit où vous pourriez aller.


Je n'ai pas besoin de rester à la maison


De la même manière, vous ne pouvez pas vous contenter d'un plan d'évacuation et décider une fois pour toute de ne pas rester à la maison. Qu'allez-vous faire si le courant saute dans le quartier pendant seulement quelques jours ? Rassembler les enfants, les enfourner dans votre véhicule et prendre la route avec les sacs à dos dans la malle ? Un peu exagéré, non... Vous allez juste filer une peur bleue à toute la famille, et gaspiller vos réserves pour rien.

Voyons quelques raisons pour lesquelles vous pourriez n'avoir d'autre choix que de rester à la maison, ou retarder votre départ si vous aviez prévu d'évacuer :
  • Votre quartier est mis en quarantaine par le gouvernement en raison d'une épidémie. La loi martiale est déclarée, et aucun déplacement n'est autorisé
  • Des conditions météo désastreuses (tempête / neige / froid ou chaleur extrêmes) vous clouent sur place
  • Votre véhicule ne veut plus (ou ne peut plus) démarrer
  • Votre itinéraire d'évacuation est temporairement impraticable
  • Vous n'avez pas été en mesure de joindre tous ceux avec qui vous aviez prévu de partir, ou vous n'avez pas mis en place de plan particulier pour qu'ils arrivent sans vous au point de ralliement prévu
  • Vous-même ou l'un de vos proches est frappé d'incapacité et ne peut se déplacer ou être déplacé
  • Votre habitation est idéalement aménagé avec tout ce qu'il faut pour le jour d'après, et vous ne voulez pas prendre le risque d'aller voir ailleurs
  • Un groupe d'enturbannés vous tombe dessus et l'un d'entre vous est kidnappé...

Pour toutes ces raisons, vous devez vous assurer que votre maison (votre bureau, voiture, ou tout endroit où vous pourriez vous retrouver coincé en cas de problème) dispose de suffisamment de réserves d'eau, de nourriture, énergie, protection et communication, pour vous permettre de tenir pendant une période prolongée.

De toute façon, il existe une multitude de raisons pour lesquelles vous pourriez n'avoir d'autre choix que de rester à la maison plus longtemps que prévu, ou bien, au contraire, d'évacuer plus tôt que vous pensiez le faire. Cela signifie qu'à un certain moment, il va falloir décider quand c'est le moment d'évacuer.




Décider de quand il faut partir


La meilleure stratégie globale d'évacuation est de décider dans quelle(s) circonstance(s) on choisira de partir, et avec qui. Répondre à cette double question permet indirectement de donner une idée sur la durée de la période pendant laquelle on restera à la maison, et de préparer son séjour en conséquence. Ce peut être, par exemple, les trois mois dont nous avons parlé dans un article précédent, en attendant que la situation se stabilise.

Il est impossible de détailler dans un seul article chacune des stratégies, que ce soit de partir ou de rester. Il faudrait un livre entier pour cela, d'autant plus que chacune d'elles implique des stratégies secondaires distinctes. Nous les étudierons au fur et à mesure dans les semaines et les mois qui viennent.

Ce que vous pouvez faire par contre, c'est étudier les raisons pour lesquelles vous pourriez quitter l'endroit où vous vivez, et les faire connaître aux personnes éventuelles qui ont prévu de vous suivre. Votre plan de communication (c'est à dire une stratégie et des moyens concrets pour communiquer entre vous et passer la nouvelle) devrait déjà être en place. Cela, même si on ne peut jamais tout prévoir et que des circonstances inattendues rendent votre plan caduque, ou que d'autres personnes non prévues au départ ont intégré votre groupe.

Dans tous les cas, asseyez-vous avec votre groupe au complet (lors d'une sortie sur le terrain, ou lors d'un repas d'amis ou de famille à la maison), et décidez quels sont les évènements qui déclencheraient l'évacuation du lieu où vous vivez. Ensuite, ce que chacun de vous ferait exactement en fonction de la situation, et l'endroit où il se trouverait le plus vraisemblablement lors des évènements.


Les choix faciles


De toute évidence, si votre maison brûle, le choix n'est plus à faire et vous devez évacuer. En espérant que vous ayez songé au préalable à cette éventualité et que vous n'ayez pas entreposé la totalité de vos équipements et réserves à la cave ou au grenier... Dans certains cas extrêmes, il se pourrait même que vous soyez absent de votre domicile lorsque vous apprendrez que vous ne pouvez plus rentrer et qu'il vous faut partir vous installer ailleurs ! Si vous avez déjà élaboré une stratégie personnelle, je vous propose de la revoir au vue des deux alternatives que je viens de citer. Êtes-vous préparé à ce genre d'éventualités ?

Dans une hypothèse aussi définitive que le départ en fumée de votre lieu de vie, il n'y a pas vraiment à discuter. De même que toutes les fois où vous saurez ou verrez de toute évidence que vous ne pouvez pas rester. Pour prévenir de telles éventualités, il vous faut juste un plan d'action connu de tous les membres de votre famille (ou de votre groupe), qui prévoit exactement ce que chacun doit faire dans de telles circonstances.

Encore une fois, même si c'est en dehors du cadre strict de cet article, votre plan devrait prévoir certaines choses comme se retrouver à un point de ralliement convenu à l'avance, communiquer entre les membres, ou tout simplement, si vous êtes seul, vous rendre directement à votre lieu d'évacuation. Chaque situation est particulière et il est impossible ici de prévoir tous les cas.




Les choix difficiles


Que faire si le choix n'est pas aussi évident ? Il existe certainement un tas de situations où l'on se retrouverait sur le canapé, à se demander si l'on doit rester à la maison ou saisir son baluchon et sauter dans le 4X4. De nombreux évènements rentrent dans le cadre de ce que j'appelle une "zone frontière", c'est à dire des situations pour lesquelles il existe autant d'arguments favorables en faveur de l'une ou l'autre des options. Dans une telle hypothèse, l'important est de savoir quels sont les éléments à considérer :


1. L'intelligence


Disposez-vous de toutes les informations nécessaires pour prendre votre décision ? Avant de décider de partir, vous avez besoin de connaître la situation sur le terrain, non seulement dans votre voisinage immédiat, mais aussi le long des différents itinéraires que vous aurez préalablement déterminés pour rejoindre votre base, ainsi que sur votre base elle-même.

Si vous disposez d'une simple radio en état de fonctionner -ne serait-ce qu'une radio à pile ou à dynamo pour vous tenir informé des dernières nouvelles- les choses seront beaucoup plus faciles. En allant un peu plus loin dans l'équipement, une radio amateur vous permettrait de contacter un réseau de personnes sur des fréquences différentes qui pourraient vous informer plus précisément sur ce qui se passe.

En cas de catastrophe naturelle, les autorités feront certainement passer des informations. Ce sera à vous de décider quoi faire à partir de celles-ci, mais pour cela, il faut d'abord que vous soyez en mesure de les entendre. Si les pouvoirs publics ont décidé que vous devez évacuer, ou que la loi martiale a été déclarée et que vous n'êtes pas autorisé à vous déplacer, il faut que vous le sachiez.


2. Le personnel


Avez-vous tout le monde sous la main ? Savez-vous où se trouvent les autres et quelle est leur situation? Quelqu'un est-il blessé ? Votre plan d'évacuation inclut-il d'autres personnes que vous n'aviez pas prévues à l'origine ? S'il existe trop d'inconnues à ce niveau, vous allez probablement devoir retarder le départ jusqu'à ce que vous ayez toutes les réponses.

Votre plan de communication ne peut pas prévoir toutes les situations, mais si vous l'avez préparé correctement, vous saurez au moins si vous avez "raté le coche" à un moment ou un autre, et plus important encore, vous saurez aussi ce que les autres membres de votre famille ou de votre équipe vont faire à présent de manière à ce que vous puissiez vous retrouver plus tard.


3. Les dangers de quitter le domicile


Ce sujet a été évoqué à maintes reprises dans ce blog. De manière générale, et dans toute situation d'urgence, le fait de quitter le domicile est intrinsèquement plus dangereux que d'y rester.

En cas de catastrophe naturelle, les routes seront défoncées, les lignes électriques arrachées, des virus ou des produits chimiques répandus peut-être dans l'air ou le sol. En cas de trouble social majeur... je vous laisse deviner la suite. Vous ne saurez jamais à quoi vous pourriez être confronté. Vous devez tenir compte de cet élément dans votre prise de décision.




4. Le consensus


Si vous avez réussi à rassembler tout votre monde, une idée décente de ce à quoi vous faites face, et décidé que les avantages de l'évacuation l'emportaient sur ceux de rester à la maison, alors il faut que chacun soit de votre coté. Si vous avez le temps, rassemblez-vous et parlez-en.

Exposez ce que vous savez à propos de la situation. Vous êtes le chef, et c'est le moment d'agir comme tel. Être un leader signifie que vous êtes là pour le groupe, et non pas que le groupe est là pour vous. Faites-leur savoir ce que vous savez, et que vous considérez leur avis comme part de votre décision. Faites-leur comprendre que vous avez pensé à tous les aspects du problème, et que lorsque vous avez pris la décision de partir, c'était dans l'intérêt de tous.


5. Le brainstorming


Le fait de déballer tout ce que vous savez à propos de la situation aidera à vous assurez que vous prenez la bonne décision. Évacuer pourrait apparaître au début comme la meilleure chose à faire, mais jusqu'à ce que vous ayez sérieusement analysé cette option au vue des évènements, vous n'en savez rien. Donc, étalez tous les éléments, et voyez ce qu'il en sort.


6. L'écoute


Peu importe que vous soyez particulièrement mieux entraîné ou formé que les autres, vous ne savez pas tout. Non seulement vous ne savez pas tout sur le fait d'évacuer, mais vous ne savez pas tout non plus sur la situation. Quelqu'un dans votre groupe peut avoir une idée que vous n'avez pas prise en compte. Les autres membres de l'équipe peuvent également savoir quelque chose sur ce qui se passe que vous ne saviez pas. Vous ne pourrez pas l'apprendre jusqu'à ce que vous les écoutiez.


7. Le soutien


Dans un petit groupe dynamique, le soutien est extrêmement important. Vous pourriez avoir assez de charisme pour que les gens vous suivent aveuglément, mais dans la plupart des cas, ils ne sont pas des moutons. Avoir des dissensions parmi les troupes n'est pas une bonne chose.

La solution n'est pas de les museler et de leur dire qu'ils vont devoir faire ce que vous voulez, mais de les amener à adhérer à votre plan de manière à ce qu'ils fassent d'eux-mêmes ce que vous avez besoin qu'ils fassent... Ils pourraient se révolter s'ils ne sont pas d'accord, mais au moins, ils verront votre raisonnement et le suivront parce que c'est le mieux à faire pour le groupe et qu'ils croient que vous savez ce que vous faites.

Vous devez leur donner l'occasion d'exprimer leurs pensées et leurs sentiments. De cette manière, vous verrez dans quel camp ils se tiennent, et eux verront que vous les écoutez. Ne commettez pas l'erreur de ne pas impliquer votre groupe dans vos décisions.




8. La direction


En prenant l'initiative de monter une stratégie, vous vous êtes établi vous-même comme le chef. En rassemblant les données pour prendre vos décisions, et en prenant les mesures nécessaires pour résoudre les problèmes que connaît votre groupe, vous agissez comme le leader qu'ils attendent.

Le leadership n'est pas seulement une question d'obéissance, c'est aussi une question d'image. Vous pouvez prendre toutes les bonnes décisions et faire exactement ce dont votre groupe a besoin pour survivre, si vous ne vous présentez pas comme le chef de file, ils vont non seulement commencer à douter de votre plan, mais en plus, ils vont commencer à le saboter.

Prenez des mesures pour gérer leur perception de votre direction  Lorsque vous êtes dans le doute, il est parfois préférable de leur faire savoir que de simplement prendre la décision à leur insu. Cette gestion de la perception devrait commencer aujourd'hui même avec la façon dont ils vous voient planifier, et celle dont vous exécutez lorsque vous mettez en pratique.

Ce que vous ne voulez pas, c'est agir comme si vous preniez les décisions à partir de ouï-dire et de jugements à l'emporte pièce, puis qu'ils découvrent que vous avez fait une erreur. A partir de ce moment-là, ils commenceront à remettre en question vos décisions. Le leadership est une question de confiance. Il ne faut pas la trahir.

D'un autre côté, vous ne voulez pas non plus toujours tout soumettre à la question, ou leur laisser savoir que vous ne savez pas vraiment ce que vous faites... La vérité est que vous n'aurez probablement aucune une idée de ce que vous devrez faire au lendemain de l'effondrement, et vous retomberez naturellement sur les plans que vous aurez établis à l'avance et le peu d'informations dont vous disposerez.

Vos plans ne seront jamais assez approfondis, et votre intellect ne vous donnera jamais toutes les solutions. Parfois, vous devrez juste agir comme vous si vous saviez ce que vous faites, et faire tirer... Évitez seulement d'être l'idiot de service qui s'accroche à sa décision quelles qu'en soient les conséquences, ou ne veut rien entendre de ses coéquipiers quand ils voient une façon différente de faire les choses. Mais rappelez-vous aussi que c'est vous qui tenez les rênes. Si vous dites d'y aller, ils doivent le faire.


Conclusion


Votre décision de quand évacuer ne démarre pas après que les lumières se soient éteintes, elle débute maintenant. Vous devez vous assurer de recueillir des informations, des équipements, et des compétences dès à présent et monter vos plans. Vous devez commencer à développer votre crédibilité et votre image de leader auprès des membres de votre groupe. Lorsque les ennuis sérieux vont leur tomber dessus, ils auront peur et seront confus, et ne sauront pas quoi faire. Si vous voulez être le héros, cela commence aujourd'hui.

En fin de compte, montez un bon plan dès à présent et recueillez les informations de votre mieux lorsque viendra le moment que nous redoutons tous (ou attendons...). Vous et moi n'auront sans doute plus la possibilité de communiquer à travers ce blog. Prenez votre décision et tenez-vous y. Quand le monde s'écroulera, ceux qui auront élaboré les meilleurs plans et constitué les meilleures équipes survivront.

Êtes-vous ce leader dont a besoin votre famille ou vos amis ?

107 commentaires:

  1. Partir ou rester, la grande question, sachant que partir implique un trajet où se situent bien des dangers.
    Pour ma part, je resterais au logis qui présente des garanties en termes de personnel, stock et défense. Par contre, une grande partie des indispensables sont conditionnés de façon à pouvoir être transportés facilement (poids, volume, préhension).

    RépondreSupprimer
  2. il est souhaitable d'établir un tableau de bord de la gravité des évènements susceptibles de survenir et un diagramme d'évaluation des risques pour savoir quels sont ceux qui sont acceptables en fonction de son degré de préparation,de leur gravité,de leur probabilité de survenir (fréquents, rares ,certains etc etc etc) en fait un tableau d' aide à la décision qui ne peut être que subjective.Une chose est sûre la foule est un danger certain face a des situations de panique,il faut se souvenir qu'une foule ou un groupe n'a que la résistance de son maillon le plus faible sauf a se désagréger au cour de l'épreuve.Devant le lion il ne sert a rien d'etre le plus rapide du groupe,il suffit d'être plus rapide que celui qui l'est le moins.Si en bon citadins vous partez a la campagne à l'aventure dites vous que les paysans du coin résilients dans l'ame seront peut être beaucoup plus coriaces que réceptifs à vos malheurs et bien au courant de la situation,hé oui la communication médiatique existe aussi dans la verte,alors faites vous des amis( à défaut de pouvoir posséder une base de repli) qui accueillerons vos compétences

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Carrément d'accord.
      Chacun n'aura pas la même perception et la même résilience. Demain à la campagne, je ne me sentirai peut-être pas en danger si une ville à 30 bornes est à feu et à sang et par contre mon voisin se barricadera dès qu'il entendra que "juste" des manifestations violentes ont lieu dans cette ville.
      Il y a donc vraiment besoin, en groupe et en famille, de penser cela : "ou, quand, comment et pour quelle raison". Cela permet aussi de rassurer les plus craintifs. Voir des gens créer des plans et donner des consignes selon les cas de figure permet à la personne perdue ou néophyte de savoir que si elle ne sait pas trop d'autres savent pour elle. Elle ne sera peut-être qu'une suiveuse mais gardera le moral tant qu'il y aura de la confiance. Et la confiance, ça s'entretient...

      Supprimer
  3. Une pointe d'humour :
    « Il n'y a que deux espèces de plans de campagne, les bons et les mauvais. Les bons échouent presque toujours par des circonstances imprévues qui font souvent réussir les mauvais. »
    (Napoléon Bonaparte)

    Et une autre que j'aime bien mais dont j'ai oublié l'auteur, il me pardonnera, ou pas :

    Un plan de bataille, c'est bien jusqu'à ce que la première balle soit tirée, après c'est bordel !

    Bonne soirée (et encore un super article Pierre, bravo et merci.) ;)

    RépondreSupprimer
  4. Puisqu'on est dans les citations de circonstances, en voici deux pertinentes :

    Marat, Jean-Paul (1743 - 1793)
    "Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir. C'est par la violence, qu'on doit établir la liberté"
    C'est globalement la situation actuelle de l'Occident, présente et certainement future.

    Sun Tzu
    "Aucun plan de bataille ne survit au premier contact de l'ennemi"
    C'est certainement LA citation qui va le mieux avec ce que nous sommes : des gens qui devinent un avenir sombre, voire violent, et tentent d'en prévoir les affres pour mieux y survivre.

    Vous pouvez imaginer mille scénarios, mais le jour ou la merde va vous tomber dessus, sa nature, son degré de dangerosité, votre niveau de surprise/réaction, la présence ou non de votre famille proche, votre état de santé, etc. (je peux continuer longtemps comme cela), ce jour-là, donc, il vous faudra forcément improviser.

    Ne vous enfermez pas dans un scénario ; soyez ouvert à toute situation merdique.

    La seule chose que vous pouvez faire en attendant c'est tenir votre équipement prêt. Lequel ? C'est super simple en fait : il suffit de vous voir comme un grand randonneur hors piste. Imaginez-vous devoir vous préparer à traverser une vaste région sauvage en autonomie (GR 20 - traversée de la Corse, par exemple), mais avec arme autorisée, et avec l'ombre constante d'un danger invisible.

    J'écris volontairement arme au singulier. Inutile de se constituer une armurerie qui, au pire, tombera au main d'un ennemi potentiel et sera dévastateur, et au mieux, vous fera trop hésiter sur ce que vous devez sacrifier, ou encore vous chargera dangereusement. Personnellement, je préconise 2 calibres différents, pas plus. Pensez que derrière, vous avez couteaux, machette/glaive/hache...

    Trop se charger fait de vous une cible de choix !

    Enfin, au sein de votre domicile, doublez, triplez les stocks de nourriture et munitions, car la loi de l'emmerdement générale veut que l'on se barricade chez soi par réflexe. Et cela peut durer, évacuation ou pas, par la suite...

    RépondreSupprimer
  5. Je suis d'accord avec cet article. Mais qu'il est difficile de constituer son équipe. En effet, j'ai utilisé yopmail pour parler entre rhone-alpiens, pas de réponse. Certes, on n'est pas entre survivalistes purs et durs. Mais qui détient vraiment la science exacte? Je sais qu'il me manque l'expérience "logistique" mais qui peut-être comblé par l'un d'entre vous si on se réunissait. Et en sens inverse, je peux apporter mon expérience militaire et mes bases de mécanos.
    Ensuite, on a tendance à s'imaginer le survivaliste, seul dans sa grotte ou hutte de fortune. Mais je pense sincèrement que le premier ennemi en cas de chaos c'est la solitude. Pour mieux protéger ceux que l'on aime, car on ne fait ça que pour soit, on ne peut pas être esseulé alors que l'on sait très bien que l'on aura à faire à des gangs qui auront moins de scrupules que nous et qui feront tout pour avoir nos réserves. Surtout que dans un tel scénario, tout changera. Il ne suffira plus de fermer une porte sécurisée pour être à l'abri avant d'aller se coucher et il faudra donc des tours de garde. Et un tour de garde à 2 et plus compliqué qu'un tour de garde à 6. Rien que pour le coté physio. Il y a aussi le besoin su ravitaillement. Vous pouvez plus facilement organiser un départ en ravitaillement à 3 (1 qui reste au volant et deux qui font les "courses") et 3 autres qui protègent l'abri et tout ce qui va avec.

    RépondreSupprimer
  6. Effectivement pas facile de constituer une équipe. Entre les gens qui nous sont proches mais qui ne veulent pas entendre parler de tout ce qui touche à la résilience et ceux qui s'y intéressent mais qu'on ne connait que par forum interposé. Pour ces derniers le problème de savoir quelle confiance on peut leur accorder et important. En effet, si l'on se contact et rencontre cela peut être périlleux si au final ce ne sont pas des personnes de confiance, car elles sauront que vous êtes équipés et que vous avez du matériel et des stocks pouvant les intéresser (bon que vous savez les défendre aussi...) Ensuite, sans confiance on ne peut rien construire et il faut apprendre à aller au-delà de ses peurs et par étape voir quelle confiance on peut accorder aux autres...

    RépondreSupprimer
  7. Concernant la confiance, je suis d'accord. Mais à bien y réfléchir, ça ne tient pas. Je suis d'accord avec Pierre Templar concernant ce dont à quoi on doit se préparer (milice armée, etc.). Dans ce sens, on sait que l'union fait la force. Pourquoi risquer sa vie et de rester seul pour des réserves alors qu'en étant ensemble, on profitera des réserves et que l'on sera plus fort. Je pense sincèrement que ce manque de confiance envers l'autre vient du manque de solidarité. On est comme ça, pourquoi aider l'autre? Le ferai-il à notre place. Et si oui, que me demandera t-il en échange? Ces questions nous complaisent dans notre mode de pensée égoïste parce que l'on a tout "facilement". Demain en cas de survie, chacun et assez naturellement, deviendra solidaire. On partagera facilement sa rasquette avec le mec qui met son calibre 12 au service de la protection de votre tribu et avec celui qui vient de mettre un groupe électrogène dans votre abri. Et pour préserver cela, on deviendra plus humain. Et c'est en parti cette égoïsme qui fera tomber la lumière. Souvenez-vous de la chanson interprétez par Serge Reggiani : Les loups. c'est un beau résumé de notre société et de ce qu'il faut pour s'en sortir (pour que les loups quittent Paris).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ça va plus loin que ça. Seriez-vous prêt à partager votre logis maintenant avec des "collègues" pour assurer une cohésion?
      Seriez-vous prêt à déménager pour retrouver ces mêmes collègues pour vous regrouper sur une même zone?
      Seriez-vous prêt à acheter en commun un grand terrain qui vous permettent de vivre et résister? Rien n'est moins sûr: la contrainte du déracinement couplée à la contrainte budgétaire annihile toute volonté de regroupement pérenne.
      Même en ayant les mêmes idées, vos collègues réchigneront à vous suivre pour acheter un pâté de maison dans un quartier pas contaminé.

      Supprimer
  8. Alors personnellement :
    - J'ouvrirai ma maison en cas de problème au gens que je connais, oui.
    - S'il faut que l'on se regroupe avec des amis loin de chez moi, je le ferai. Car je préfère assurer la sécurité de ma famille que mourir à côté de mon écran plat.
    - Pourquoi acheter un terrain?? Vous vous mettez des barrières avec ce côté financier. Une secte achète un quartier résidentiel ou une grande ferme pour être à l'abri et assurer un contrôle sur les gens. Nous non! Pas besoin d'acheter une ferme avec des hectares et de commencer à la fortifier au cas où. Sauf si dès le départ, la pensée est d'être isolé de tout ça et de vivre en totale autarcie pendant les événements. Là en effet, faut du pognon et rares sont ceux qui peuvent se le permettre. Les résistants n'ont pas acheté le massif du Vercors et n'ont pas construit une forteresse. C'est certains qu'ils ne vivaient plus dans le confort, par contre. Mais il a quand même fallut aux allemands une énorme logistique pour les déloger malgré leurs sous équipements et il n'est pas sûr qu'ils se seraient donner la peine au lendemain du D-DAY de mettre en place tout cela si les FFI n'avaient pas provoquer le Général Pflaum en plaçant un énorme drapeau français à St Nizier visible jusqu'à Grenoble. Surtout que nous risquons des événements comme en Syrie ou en Ukraine. Et au départ, ils ne chercheront pas à débusquer les gens qui survivent sans prendre de parti. Donc les moyens d'artillerie, etc ne serons pas tournés vers nous. Par contre, s'ils nous tombent dessus...
    Et aussi, à un moment donné, faut faire un choix. Crever seul mais en ayant dormi dans son lit la nuit d'avant ou survivre à plusieurs dans la rusticité. D'où l'importance de faire des repérages. On a tous, plus ou moins prêt de chez nous, des bâtisses à l'abandon. Une ancienne usine, des anciens locaux de carrière de pierre, des ruines. Même juste une colline abrupte dans un endroit boisé peut suffire à mettre en place votre survie.
    Là, nous ne sommes donc plus dans la confiance. Mais dans l'acceptation de devoir quitter son confort et de changer son mode de pensée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, je parle d'isolement. D'une part vis-à-vis de voisins pas forcément cordiaux ou pire, changeants. D'autre part quand on a un stock et des gens à protéger, vaut mieux avoir la légitimité de poser une clôture.
      Ce qui me préoccupe, c'est le regroupement, et rien de mieux qu'être proprio pour inciter à se regrouper.
      Dans les exemples que vous citez, il s'agit d'une guerre, avec un ennemi identifié (et l'autre pas, certes). D'ailleurs qui a morflé en premier dans le Vercors? Les habitats isolés coupables ou non d'avoir assuré une logistique aux FFI.
      D'autre part, partir dans la verte, je connais (Et je suis bien content de ne plus en faire pasque c'est pas du loisir), mais ma doulce et les enfants, ça va les amuser un temps mais ils vont se lasser.
      Perso, j'agis depuis quelques années sans avoir l'aide de l'Etat, du moins, moins que ce que je paye comme taxes.
      Ca marche, j'ai quelques xp dans le domaine et surtout mes activités sont considérées comme "sympas". Ca aussi ça compte de ne pas donner l'impression de faire partie, ça secte qui repousse les gens biens et attire toute la merde.

      Supprimer
    2. J'ai la chance d'être proprio et d'être dans un village en plein milieu de la verte et des collines. Donc ruine, terrain de chasse, terrain propice à l'aménagement d'un bivouac.
      Après, c'est sur que ça va faire bizarre à tout le monde de devoir changer de vie. Mais après-tout, si un nouveau mode de vie doit-être pensé, je préfère que ce soit quelque chose pensé en famille. Plutot que du jour au lendemain, je sois obligé de respecter des règles que l'on imposera à ma famille par la terreur...
      Quand des gens commenceront à mourir, nos ennemis seront identifiés ou identifiables. De toute façon, quand on part se réfugier quelque part, le premier réflexe et de se méfier de tout le monde. Considérons tout le monde hors de notre groupe comme des ennemis potentiels et déjà on ne sera pas mal.
      Je suis ravi pour votre xp et j'espère que vous pourrez fédérer autour de vous.

      Supprimer
    3. Je suis exactement dans votre cas, sauf pour la verte, mais bon, je ne suis pas encore entouré par une autre couleur, donc ça va encore . Fédérer est mon cheval de bataille actuel après avoir crée un périmètre défensif pour défendre mon accès à certaines ressources. Assez de place pour accueillir les proches où chacun a déjà un rôle. Le souci est de se regrouper.
      Sur le changement de vie, suffit de ne pas vivre de son travail et finie la belle vie, les restos, le cinoche et les pubs. A la place on a des loisirs qui rapportent, bref on vend ses compétences. L'idée est de ne pas vivre comme un sauvage, ça use vraiment et la famille n'a pas à subir ça. Pour résumer je vis comme mes ancêtres paysans.
      Je nuancerais plus sur les autres, ceux qui sont pas du clan.Je ne les considère pas comme des ennemis mais comme des clients, des gens dépendant de moi pour obtenir de quoi tenir un peu. En cas de violence de leur part, j'ose espérer que mon passif et mon dispositif seront à-même de tenir le coup dans un premier temps, sinon c'est fin de partie.
      Je ne suis pas encore dans la survie car mon mode de vie me convient bien et je ne souffre pas. Ceux qui sont déjà en survie tapinent en plus de leur boulot, quand ils en ont un et ont déjà dépassé le stade de consommateurs puisqu'ils sont passés à l'état de marchandises.
      Vous noterez bien que je n'ai pas précisé la menace, voire les menaces qui nous attendent, car je n'en sais rien. Par contre j'ai trouvé une bonne synthèse afin de continuer à vivre en cas de gros pépin généralisé.

      Supprimer
    4. Vous avez réussi à faire avec ce que vous êtes et c'est une très bonne chose. Après, tout le monde n'a pas la chance de pouvoir vivre de ses passions, c'est même très rare. Et même s'ils tapinent, déjà avoir conscience qu'il faut voir plus loin que notre société de consommation est déjà très bien. Cela fait d'eux des "avertis", des prudents. Et on sait tous comment s'appelle la fille de prudence.
      Chacun avec ses armes et sa situation, peut survivre avec un bon entourage et une bonne coordination logistique et opérationnelle. Celui qui saura monter une équipe hétéroclite mais formant un ensemble homogène saura vivre partout. Regardez les roms ou les favelas.
      Concernant le "domaine", je pense qu'il faut savoir le quitter si le besoin s'en fait sentir et ne pas croire que des hectares piégés suffisent à s'en sortir. Il est clair que défendre un endroit que l'on connait est plus aisé. Mais ça peut vite aussi devenir un piège.

      Supprimer
    5. Tout à fait d'accord sur les populations précaires, nous avons les mêmes références: pas intégrées, opportunistes avec une grosse cohésion clanique voire raciale, ces gens vivent sommairement mais sûrement. Mieux que nous en tout cas.
      L'idée de fuir est envisageable mais me pose le problème du trajet ET du point de chute. Le pire est un trajet pourri pour arriver à un point de chute réduit à néant. Autant se faire piler sur place.
      Tant qu'à fuir, autant le faire quand tout va bien, du moins avant la chute.
      J'ai pour exemple tous ceux qui fuient la racaille et qui vont au Canada. C'est pareil là-bas, ce sont même eux qui viennent vous chercher en taxi.

      Supprimer
    6. D'où l'importance d'un groupe et de moyen de communication par foyer. Le premier arrivée appelle les autres pour leur parler des difficultés rencontrées, etc.
      Et il est aussi très clair que le réseau à construire ne doit pas trop s'étendre pour justement avoir le moins de route possible à faire. Il est important d'avoir des contacts un peu partout en France mais il est indispensable que le groupe formé ne s'étende pas sur plus de 40km. Cela permettra de rallier la zone de repli rapidement mais aussi facilement. Surtout que l'on ne partira pas en laissant femme et enfants derrière nous car on voit que la menace n'est pas que pour les hommes de plus 15ans comme sous l'occupation.

      Supprimer
    7. Je ne suis pas entièrement d'accord par contre pour le "pas intégrées". Dans les favelas, ceux sont des brésiliens intégrés étant en marge de la société par pauvreté, mais n'étant pas dans le rejet du Brésil comme nation mais dans le rejet de politique d'appauvrissement. Nous, c'est bien l'assimilation à la France comme pays qui est refusé. Donc, la seule chose qui est une barrière réellement pour nous, c'est la cohésion. De la cohésion et tout devient possible!

      Supprimer
    8. Oups, j'ai été trop généraliste. Pour moi, pas intégré veut dire sorti du système. C'est vrai que le terme d'intégration est un piège: beaucoup d'asiatiques dans le 13eme ne sont absolument pas intégrés, mais ils emmerdent personne donc on ne les voit pas.
      Je revendique ce côté où on ne dépend que de nous-mêmes. Toutefois attention, on peut très bien vivre en groupe maintenant sans avoir besoin de talents cynégétiques ou médicaux. Un simple banquier peut suffire présentement ou un mécano.
      Pour la cohésion, on n'est pas les meilleurs mais les évènements forceront les choses.

      Supprimer
    9. Je pense qu'il faut tout de même une complémentarité. Moi, je suis plus dans la sécurité et le bricolage. je n'y connais rien en champignon et plante comestibles qui pullulent pourtant dans ma campagne ou en braconnage. Si j'ai avec moi un vrai adepte du bushcraft au point sur tout ça, on peut dispenser notre savoir respectif à un banquier, une sage-femme ou même un lycéen. Tant qu'il sont motivés... Par contre, si je suis qu'avec trois personnes avec mon profil, la seule solution de survie se trouvera à coup de fusil. Si je n'ai pas le choix, je le ferai. Mais si on peut attraper des lapins, ça me va...

      Supprimer
    10. Je voulais dire qu'un banquier est actuellement utile pour mettre du pognon à gauche, ou qu'un avocat peut nous éviter quelques soucis.
      Bien évidemment je suis pour la complémentarité, mon profil porte sur la sécurité, la bouffe sauvage animaux/plantes et la vie dehors que j'aime moyen car je vieillis. D'ailleurs bouffer des champignons n'est pas rentable car composés à 90% d'eau. l'ortie vaut mieux: roulée à l'envers et mangée telle quelle, ça pullule de minéraux. Pour les piafs, pas de fusil. juste du fil de pêche, un hameçon et un gentil bout de pain, le tout adapté au cui cui convoité. Cela dit le meilleur gibier en abondance et facile à attraper reste l'humain, mais nous abordons un autre sujet...

      Supprimer
    11. Bouffer de l'humain, je ne suis pas encore pret psychologiquement... ;-)
      Mais faire en sorte de récupérer ce qu'il a, ça pas de souci!

      Supprimer
    12. On va y venir, à manger de l'humain, je l'ai vu faire en centrafrique, et à eux, ça ne leur pose aucun soucis.
      Comme ils disent, ce sont des musulmans, ils ne sont pas humains, alors on peut.

      Supprimer
    13. Ouais, c'est sûr.
      https://www.google.fr/search?q=chr%C3%A9tient%C3%A9+et+cannibalisme&oq=chr%C3%A9tient%C3%A9+et+cannibalisme&aqs=chrome..69i57.11725j0j8&sourceid=chrome&es_sm=122&ie=UTF-8
      Mais tant que l'on peut faire sans...

      Supprimer
    14. De la boutade du début, il est permis de penser que certains y viendront. Je pense à l'holodomor en Ukraine et plus près de nous, dans les années 90, le mitonnage de déchets d'hôpitaux destinés à la consommation dans un pays en guerre.
      Il suffit de ne pas savoir pour surmonter bien des tabous.
      Pour preuve, nous ne sommes pas des tueurs, des pillards et des paysans, pourtant nous sommes préparés à le devenir car nous avons l'honnêteté de penser que l'on peut en arriver là.

      Supprimer
    15. Tu as un lien concernant d'info concernant la cuisine aux déchets hospitaliers?
      Il y aussi l'équipe de Rugby Argentine.

      Supprimer
  9. il est plus a craindre un scénario à la Orwell (1984) ou la tyrannie molle s'installe avant de passer à la vitesse supérieure,d'autant que cela arrive par petites touches ,pour faire accepter l'inacceptable il suffit de le diviser et de faire avaler chaque petits bouts,comme ce qui vient d'être décidé en haut lieu de ne plus assurer la sécurité sociale et rendre payant les soins jusqu'a 300 euros sauf à l'hopital alors dans votre retraite prévoyez un toubib ,car les armes ne parleront que trop tard ,nous sommes les grenouilles de la casserole que l'on amène progressivement à ébulition,débancarisez un maximum possible ,ayez du tangible en plus de vos connaissances et groupez vous , là est la survie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup de choses sont contradictoires.
      Vous dites que l'on ne verra rien arriver ou qu'il sera trop tard. Ce n'est pas le cas vu que l'on s'y prépare déjà.
      Ensuite, si tout est perdu d'avance, pourquoi venir sur un blog de survivalistes hormis pour faire de la désinformation ou tenter de saper le moral le tout en anonyme?
      Regarder l'occupation; La résistance a augmenté petit à petit. Il a fallu que l'Allemagne rompt son pacte avec l'URSS pour voir les communistes réellement rentrer dans la résistance. Ensuite, le STO a renforcé les réseaux par l'arrivée de jeunes qui préféraient combattre dans la clandestinité que d'aller travailler en Allemagne. Ou alors sur une plus longue durée, l'Algérie. 130 ans pour devenir indépendant.
      L'histoire est pleine de ces prises de consciences tardives qui nous rappellent que rien n'est fatalité et que tout peut-être renversé.

      Supprimer
    2. PompompomPooom5 avril 2014 à 11:02

      Absolument d'accord. Nous sommes en train de vivre en direct la mise en place progressive de la dictature du XXIème siècle. Il est là, et déjà en cours, le SHTF. Ne voyez-vous pas les pertes de libertés quotidiennes ?

      L'ennemi, c'est l'Etat bureaucratique parasite. Le gang armé qui va venir vous prendre vos biens, ce ne sont pas des racailles en djellabah, ce sont des fonctionnaires du fisc mandatés par un tribunal corrompu, accompagnés d'huissiers et du GIGN si vous osez résister les armes à la main. Vous ne ferez pas le poids avec vos pétoires contre trente robocops !

      Le survivalisme des quinze prochaines années, c'est préparer la Résistance (avec un gros R majuscule) contre l'établissement d'une dictature vraie de vraie. C'est se préparer à la clandestinité, créer des réseaux. Profiter du temps qu'il reste et des ressources modernes pour inventer le contexte de Résistance du XXIème siècle.

      L'enjeu, ce sont nos Libertés.

      PompompomPooom

      Supprimer
    3. c'est exactement ça et j'aurai mis mon commentaire sans couvert d'anonymat si c'etait simple,oui nous voyons arriver le coup mais que faisons nous ? si nous ne coupons pas le gaz sous la casserole il se passera exactement ce que vous décrivez déja est en route le brevetage du vivant qui interdit d"e vendre ou donner des plants autres que ceux autorisés au codex alimentarius mis à part ceux de Monsanto mon pseudo c'est phoenix

      Supprimer
    4. PompompomPooom5 avril 2014 à 14:24

      Que faire ?
      Déjà, prévenir les citoyens, diffuser cet "avertissement".
      1) Pour qu'ils se préparent eux-mêmes, deviennent résilients.
      2) Certains seront mêmes plus actifs, créeront leurs réseaux.
      3) Plus les citoyens seront conscients et rediffuseront le message, moins l'Etat (qui lit ceci, coucou) se sentira libre d'avancer.

      Supprimer
    5. Jerome provident, la résistance fut une grave erreur ! nous aurions dû collaborer !

      Supprimer
    6. Ca, c'est ton avis par rapport à ce que tu connais et surtout par rapport au contexte actuel. Tu ne peux pas affubler du terme "d'erreur" des choses qui ont été faite il y 70 ans dans le contexte d'il y a autant. Comme je ne jugerai pas ceux qui ont été dans la division Charlemagne et ceux qui ont été dans les réseaux. C'est une époque qui nous échappe complètement mais on essaie de savoir ce que l'on aurait fait à l'époque à la place de chacun. Alors effectivement, aurions nous ces problèmes si nous étions toujours sous le IIIème reich, on ne sait pas. Comme on ne sait pas si on aurait eu ces mêmes soucis si les américains avaient mis en place le "dollar européen". On peut même remonter jusqu'à la prise de Sedan avec des raisonnements comme ça, voir même la révolution française;

      Supprimer
    7. Collaborer? Sur la période de l'occupation, ce sont 50 000résistants, 50 000 collaborateurs actifs, mais surtout, ce sont plus de 200 000 naissances franco-allemandes. Finalement les femmes ont plus collaboré que le reste.
      Je rappelle que les Allemands ont monté la SS mohammed composée de muzz et commandées par la pègre française pour faire du vide dans certaines régions de France, avec au programme meurtres, viols, pillages.
      Autre paradoxe: les maurrassiens sont partis en Angleterre en masse pour continuer la lutte. Pas les cocos à la même période puisqu'ils fraternisaient avec l'occupant.
      Les résistants ne sont pas homogènes entre ceux qui voulaient continuer la lutte, les proscrits (cocos, juifs, opposants politiques) et les victimes du STO, ça fait un méchant delta, donc blâmer la résistance, c'est méconnaître les enjeux d'alors.
      Aujourd'hui, je dis pas...

      Supprimer
    8. Je suis d'accord. La résistance était un vrai melting-pot de conviction. Il est impossible de juger en toute objectivité ou de dire que "ça aurait été mieux si". En restant sous le joug nazi, on se serait peut-être fait englober par le bloc soviétique ou on aurait peut-être subit des attaques nucléaires américaines.
      Après, je n'adhère pas au nazisme mais je ne me convertirai pas non-plus. je ne pense pas que la réouverture d'Auschwitz soit la solution ni la construction d'un minaret dans mon jardin. Par contre, je peux comprendre que des expériences ou des faiblesses quelconques puissent faire que l'on sombre dans cela. Tout comme des gens ont fait un choix en 40.
      Ensuite Brebis Gall, tu restes un résistants qui refuse la collaboration mais à une autre époque et dans un autre contexte. Comme il y a 70 ans.

      Supprimer
  10. Hervé Morin a dit, entre autres phrases pertinentes, que nos sociétés modernes ne sont plus résilientes.

    Il a entièrement raison.

    Beaucoup d’Occidentaux en France (donc, les Blancs Chrétiens en mal de repères) parmi les plus faibles commencent déjà à se suicider, pour des raisons qu’ils jugent catastrophiques (un emploi qu’ils pensent menacé voire perdu, un logement qu’ils n’arrivent plus à payer, etc.), mais que les Africains, eux, jugeraient quasi futiles.

    Cet Occidental a tellement pris gout au « tout bouton » (j’appuie sur un bouton, j’ai la lumière, un Ordinateur avec accès internet, le chauffage avec thermostat, la chasse-d ’eau des toilettes, la bouffe au micro-onde, etc.), qu’il est devenu un véritable assisté proche de la rupture dès qu’un petit imprévu vient bouleverser son quotidien…

    Quand la merde viendra frapper le ventilo, et même avant, les Africains supporteront mieux le changement.

    Les suicides vont se multiplier de manière exponentiel parmi la population blanche, à mesure que le déclin va s’accentuer, car notre génération issue du baby-boom du 20ème siècle, a littéralement baigné dans le coton : ni guerre, ni service militaire, ni crise majeure, un assistanat poussé à son maximum. Même un smicard vie mieux que Louis XIV !

    Les énergies fossiles, cela vous parle ? En un siècle nos sociétés modernes ont consommé quasiment tout le stock d’énergie fossile : charbon, uranium, métaux, pétrole…

    Le pétrole, dont nous sommes tellement dépendant ; dépendant à en mourir tellement il est lié à notre mode de vie actuel. Je vous invite à regarder ces vidéos, qui vous éclaireront sur le sujet :

    https://www.youtube.com/watch?v=SpDAoOUkfo8

    https://www.youtube.com/watch?v=KV33L5p7Zg8


    Ne vous tracassez pas à débattre sur l'arrivée brutale ou progressive du chaos, parce qu'en fait les deux phénomènes vont avoir lieux !

    Le déclin progressif de notre mode de vie a déjà commencé !

    Oui, pour le moment, rien d’alarmant, mais la chute est amorcée, et elle va s’accélérée lorsque la hausse du prix du pétrole va devenir conséquente. Car si, la fin du pétrole, il y aura forcément, en premier lieu nous assisterons à une diminution des stocks, ce qui conduira à une montée des prix, et donc pouvoir d’achat difficile, entreprises en berne, chômage en hausse, pauvreté, délinquance, émeutes, etc.

    Regardez les vidéos ci-dessus, vous saurez.

    Le progressif, nous y sommes déjà. Le brutal, c’est quand la capacité de résistance du mouton blanc survivant aura atteint ses limites !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. exactement il suffit de taper crash course de Chris Martensens

      Supprimer
    2. D'accord avec toi Rhonan sur l'occidental qui se suicide au lieu de relativiser quand il perd son job...Pathétique mais pourtant vrais. On va pas être beaucoup à tenter de résister quand le moment sera venu, comme il y a 70 ans....

      Supprimer
    3. yep,les gars !cela fait plaisir de voir que l'on est pas tout seul!!!le must ce serai que l'on puisse s'entraider et s'assister comme des "frères" et cela sans forcément attendre le dernier moment(qui ne saurai tarder,à mon avis).soyons près,et continuons de nous prépaer,tout les jours,au plus possible dans chacuns de nos actes tout en restant discret,comme à dit Jérôme provident ci-précédement repensons et calquons nous sur nos anciens qui ont lutté!!!!LEGIO PATRIA NOSTRA

      Supprimer
    4. Pour ce qui est des suicides, j'ai juste envie de répondre que c'est de la sélection naturel, celui qui dois survivre est celui qui saura s'adapter.

      Bien daccord avec vous, on va devoir s'entraider comme des frères d'arme et continuer à se préparer si on veut pouvoir s'en sortir. Une guerre ne se fais jamais individuellement, on ne vois ça que dans les films américains.

      Supprimer
  11. Je suis d'accord. On ne peut pas se laisser enc**** de la sorte.
    Par contre, 10 ans d'huissiers au cul ne font même pas intervenir le PSIG alors le GIGN...
    Ensuite, l'anonymat pour moi c'est la zone de confort. Ca permet de dire "ouais, faisons la guerre" tout en gardant la marge de sécurité de se dire "si ça part trop en couille, on ne sait pas qui je suis". Plus les gens afficheront clairement leur rage plus ils rassembleront autour d'eux. Et là, tout sera possible et "nous chasserons les loups hors de Paris".
    Si ce n'est pas nous, se serons nos fils : oi mon pere qui lutte et qui saigne
    Pour voir ses fils un jour recolter ce qu'il sá¨me
    Le mensonge a noyé ses ráªves
    Mais ce qui coule dans mes veine est la rage qu'il me lá¨gue

    Plus paroles: http://www.parolesmania.com/paroles_silmarils_34712/paroles_cours_vite_645352.html
    Tout sur Silmarils: http://www.musictory.fr/musique/Silmarilshttp://www.musictory.fr/musique/Silmarils/Cours+Vite

    RépondreSupprimer
  12. salut à toi reinh 01,alors les rima t'en es revenu apparement!!!j'suis allé voir sur ton youtube et donc tu t'en es payé un ptit morceau en afga,c'est bien ,ca fait la bite et vu que tu es toujours là pour répondre,t'en es revenu aussi,c cool!!!comme on disais hier "frères d'armes",ouais on sais toi et moi ou ils sont seulement l'bordel c'est qu'il y à de + en + de branlots alors pour faire confiance à qq1 pour qu'il m'appuie et vice et versa ben il y a du boulot,ils se font rares les frérots!!!!mais bon comptons sur nous meme avant de compter sur les autres (malheureusement!!)bonne continuation à toi et fais bien gaffe à ton cul.cordialement,LEGIO PATRIA NOSTRA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que toi tu est légionnaire, tu a du voir de la merde aussi, je vient juste de rentrer de centrafrique, et j'ai enchainer direct avec la cote d'ivoire sans passer par la case France.

      La centrafrique, c'est la guerre civile, et je n'espère vraiment pas que ça arrive en France, surtout quand on vois la mentalité des Français face à cette notion de guerre.

      quand tu parle de branlot à l'armée, j'imagine que tu parle du cruel manque de rigeur, manque de discipline, et surtout le cruel manque de résistance à la douleur qu'on vois de plus en plus (perso, j'ai vu un type pleurer pendant un stage commando, car on l'avais privais d'alcool... déprimant) on devient une armée de branleurs, de carriéristes, de planqués... de gonzesses quoi.

      A mon niveau, je mis prépare, mais comme tu le dis, on ne peut pas compter sur n'importe qui pour nous aider, nous appuyer, nous soutenir (niveau logistique, matériel, etc...) alors j'organise des week end d'apprentissage à la survie, au survivalisme et au tir,
      je suis aussi en train de créer une association d'airsoft qui prone uniquement le combat tactique, le vrai combat, maniement d'armes, piégeage, sniping, le tout en trinôme ou groupe (le vrai probléme de l'airsoft, c'est le manque d'efficacité du à l'individualisme et le manque de savoir faire)

      C'est ma façon à moi d'aider ceux qui réfléchissent et qui voient que le système défaille, et aussi de me trouver des alliés fiable le jour j
      Je dis ça pour donner cette idée à ceux qui liront ce commentaire.

      Toi, légionnaire, tu n'es pas des troupes de marine, je ne t'ai jamais vu, mais tu a aussi été sous le feu pour les mêmes couleurs que moi, tu est donc, un frère d'arme.
      Bonne continuation à toi aussi, fais gaffe à ton cul.
      cordialement

      Supprimer
    2. Yep,reinh,désolé pour l'heure tardive de ma réponse,(j'suis désormais civil et devenu ou redevenu paysan),j'vois que tu continu à bouger,c'est bien;j'ai lu ta réponse et je pense bien à vous autres les jeunes qui vous faisez baisez":engagez vous qu'ils disaient"!!!la France,notre patrie,nos couleurs,notre devoir,c'est bien loin à cette heure ,quand on voit ces ptites baltringues tout droit sortit de st cyr et compagnie ce planquer et nous casser les couilles parce qu'ils ont leur barrettes sur le poitrail mais sont en paniques dès que ca chie,ca fait peine!!!comme tu dis, ce qui manque de+ en+ c la RUSTICITE!!mais ca s'apprend et ca s'inculque!ce serai bien que l'on puisse ce croiser un jour,du moins,pour ma part,j'apprécierai.on se tiens o jus si ca te branche,jsuis dans la drome. continu mais fais bien gaffe,si je je peux me le permettre ,à qui tu dispense ton savoir que tu as acquis,tout le monde n'est pas apte,faut trier à mon avis.amicalement ,et bonne nuitée!!LPN 26

      Supprimer
    3. Moi je serais bientôt à nouveaux civil, dans 3 mois, il n'y a plus intérêt à rester dans l'armée,
      ce n'ai plus pour l'argent vu que nous n'avons plus de prime terrain, plus pour la patrie vu qu'on ne se bat plus que pour la grandeur des autres pays au détriment de la France, plus pour l'entrainement, qui n'existe plus du tout, vu qu'on est devenu une armée de paperasse pour connard de saint cyrien (mais la, je t'apprend rien)

      Plus de tir, ça coute trop cher, plus de terrain, ça fais chier nos chef de passer une nuit dehors, plus d'entrainement au combat, trop de papier à faire.
      Je suis bien placé pour reconnaitre inefficacité totale de notre armée à tous les points de vue, et savoir que quand la France entrera en crise, il n'y aura aucune défense du territoire.

      Moi j'habite en Charente maritime, si tu veux passer, ya pas de soucis.

      Pour ce que j'enseigne, vu que je ne peut pas me permettre de faire des stages avec beaucoup de monde (moyens matériel) les personnes sont triés sur le volet... ma famille, mes amis, des personnes en qui j'ai confiance.
      bonne journée, amicalement RNO

      Supprimer
    4. salut reinh,jte remercie pour l'invitation ,si je passe par la charente maritime,je te contactaterai.a+ LPN26

      Supprimer
  13. https://www.youtube.com/watch?v=zaudqlbYBxk#t=1211

    RépondreSupprimer
  14. oh,sale brebis galleuse,ta grand mère a pris son pied à sucé des Chleus ou t'es con de naissance?ais un peu de respect,stp,pour nos aïeuls qui ont donné leur vie pour notre liberté!!certe ,cette liberté est illusoire désormais mais la faute à qui?on a qu'à réfléchir un peu plus(ce qui n'est pas ton cas apparement vu ton ptit blog de nazillon de mes couilles),mettre de coté notre avidité et ce fédérer;après tout on est tous pareils, on ne pense plus qu'à nos gueule au lieu de s'unir,s'entaider comme on devrait le faire si nous étions pas si con!!!LPN26

    RépondreSupprimer
  15. Salut Camarades Survivalistes.

    Je savais que la France allait mal. Mais pas que l'armée française était à un tel point de déchéance!

    Je dirais juste, nous sommes trahis! Trahis!

    Pourquoi sommes nous tombés si bas?

    Je crois que les responsables se trouvent parmi toutes celles et ceux qui furent au pouvoir depuis les années 60, de gauche comme de droite. Nos élus servent des puissances étrangères et non la France... De toutes façon, ils savent qu'ils trouveront, au moins certains d'entre eux, une terre d'asile, des copains véreux comme eux pour les accueillir, tandis que le Peuple français se fera dépecé!
    Quand au peuple, il dort!
    La plupart des jeunes des jeunes de mes connaissances n'ont jamais tenu un fusil. Même pas une arme à air comprimé!
    Le service militaire à été supprimé pour parer, pour le pouvoir, à la menace que représente toute homme ou femme ayant des notions dans le domaine de l'armement, du combat ou de la défense, et, ayant la volonté de servir la France.
    Ce blog, n'est pas à caractère politique, mais il me fallait faire cette petite entorse.
    Il ne nous reste plus Amis survivalistes, à faire ce qu'il y a de plus naturel pour des femmes et des hommes normaux, c'est à dire des gens qui on compris, continuer à nous préparer.
    Peut-être ne sommes nous déjà plus de "simple" survivalistes, mais peut-être sommes déjà, pour certains d'entre nous, l'embryon de la Nouvelle Résistance Française!
    Le dernier rempart face à l'avidité de quelques malades!
    Nos "élus" font les gros bras lors de leurs discours pompeux, mais, carburent aux calmants pour tenir le choc, leurs maîtres seront sans pitié pour eux en cas d'échec et, ils le savent!
    Ils savent aussi qu'il y a des Français qui ne dorment pas!

    Je m'excuse d'avoir étalé de la sorte mes opinions très personnelles.

    Je terminerais par cette petite prière:

    Seigneur ai pitié de ce peuple qui dort et surtout ai pitié de ces traitres, car moi, je n'en aurais aucune!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que tout a été dit par Christian.

      Supprimer
    2. effectivement lorsque l'on sait que le père de l'europe Jean Monet émargeait a la C I A (document déclassifié) il n'y a rien à attendre des politiques sauf la catastrophe qu'ils ont programmée de longue date pour ceux qui ne sont pas de leur famille,il ne s'agit pas de politique mais de lucidité et de discernement qualités absolument nécessaires aux survivaliste . Phoënix

      Supprimer
    3. Pour le fait que le service militaire ai été retiré pour empêcher les Français d'apprendre à se défendre, leur retirer leur patriotisme, pour les rendre plus docile, je suis tout à fais d'accord avec ça, et je pense que tous les hommes de bon sens qui y réfléchissent 5 minutes auront la même conclusion.

      Le problème avec le fait que les civils ne savent pas se battre, pas utiliser d'arme, pas tirer (utiliser une arme et savoir tirer sont deux choses différentes) C'est que les militaires non plus.
      On ne tire plus depuis longtemps (trop cher)
      On ne fait plus d'entrainement au combat depuis 3 ans (retour d'afghanistan) car trop de papier à faire, trop de temps à prendre (temps que l'on utilise à jouer aux cartes bien souvent)
      on ne fais plus de maniement d'arme non plus (encore des papiers à faire pour sortir des armes)

      Les gens ne savent pas que si on est tout beau dans les défilés... c'est juste que c'est la seule chose à laquelle on s’entraîne, tous les jours d’ailleurs.
      Les gens doivent savoir que si un conflits arrive en France, les militaires ne les protégeront pas, car se n'ai plus notre travail depuis des années.
      Les gens doivent apprendre à utiliser des armes, apprendre à survivre, étudier le survivalisme pour quand un pays décidera de nous latter la gueule.

      Le pire dans se que je dis, c'est qu'on est considéré comme le meilleur régiement d'infanterie de France (2éme rima) et aprés avoir vu beaucoup d'autres régiment faire du combat... je craint que se sois vrai...

      Ce que je dis n'ai bien sur, pas une incitation à la violence, à la panique ou autre, je le dis pour que les gens arrêtent de penser que les forces de l'ordre sont LA solution pour les protéger, qu'ils ne doivent compter que sur eux, qu'une arme c'est trop dangereux, etc... Peuple de France, apprend à te défendre.

      Supprimer
    4. C'est clair.
      Sur le CDG, j'ai vu un "Contrat Court Marine" d'origine maghrébine marqué "Vive Ben Laden", 6 mois après le retrour d'Afgha, sur la feuille de service. Il n'a pas été inquiété outre mesure. C'était en 2002...
      Sans oublier que deux gars engagés au GFM Toulon ont été mis en examen il y a peu dans une histoire de vol de matériel militaire qui aurait été retrouvé dans un réseau terroriste. L'armée est pourrie de l'intérieure...

      Supprimer
    5. Que l'armée sois pourris, c'est vrai, mais c'est presque naturel dans une France comme celle d'aujourd'hui.

      juste un petit exemple http://www.youtube.com/watch?v=NgQ1XZOSnMg

      Le plus gros problème, c'est que notre armée est juste d'apparat, on a la troisième meilleure armée du monde, mais uniquement sur le papier, le jour ou on sera confronté à un vrai conflits armé, les civils se rendront très vite compte de cette inefficacité.
      L'armée qui a fait rayonné le pays depuis le baptême de clovis au 4éme siècle jusqu’à aujourd’hui est morte (merci les socialos), nous devons apprendre à nous défendre seul.
      D’où mon association airsoft et mes stages survie, ou encore pierre templar qui apprend la survie (entre autre) à qui s'y intéresse.

      je pense que c'est avec des petits gestes individuel comme ceux là que l'on pourra s'en sortir, l'individualisme n'a jamais été bon pour personne.

      Supprimer
    6. Oui, elle suit l'évolution de la société...

      Oui, ce rang est par rapport à l'avancée technologique. Elle est morte depuis que l'on a fait tué des milliers de soldats aguerris pour que dalle dans les guerres coloniales. Et que l'on baisse le budget chaque année. On compte trop sur l'ONU. Celle là même qui fricote avec des Etats finançant le terrorisme...
      Tu as raison, l'airsoft et le paintball permettent une approche du stress au combat.
      De toute façon, les politiciens jouent sur l'individualisme pour nous la mettre profond.

      Supprimer
    7. Réveil les gars..,j'étais dans les chars ( AMX-30_B1.B2) en 88 et sur 52 chars seuls 8 étaient opérationnel. Manœuvres à Mailly,...la honte devant les Léopards allemands et M1A1 Abrams Américains !!!
      A l'époque on nous disait que tout le fric était pour nos sous marins nucléaire...
      Le "Leclerc" comme nos "Rafales" sont des gouffres financiers payés par les contribuables qui sont invendables ne serait ce que par leur entretien.
      L'armée Française n'est que l'ombre de ce qu'elle était depuis 1870.
      5500 généraux gracieusement payés pour paradé au carnaval du 14 juillet...
      On a eu même un ministre de la défense qui s'est fait exempté du service national ( chevènement); un mec qui n'a tenu que sa petite bite pour défendre la nation;cumular de mandats d'élus et touchant toujours ad vitarm étarnam une retraite de l'armée quand nos jeunes risquent leur vie en opex et ne sont pas payés par un soit disant bug de logiciel qui dure depuis 3 ans... Mais pas pour les officiers supérieurs.
      Ce pays merveilleux me dégoute par l'inaction de son peuple
      "Les Français sont des veaux" Général De Gaule

      Supprimer
    8. Le fric part dans les sous marins nucléaire? on en avait 6 en 1996, plus que 4 aujourd'hui, le plateau d’Albion qui permettait de tirer des missiles nucléaires n’existe plus, 2 portes avions lanceurs de missiles, plus que le CDG aujourd'hui, avions de chasse, 45 avant, 225 aujourd'hui, etc etc...
      Vous êtes passé pour des cons devant les Allemands? nous, pour l'infanterie, devant les anglais
      http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Falphacom.unblog.fr%2F2013%2F10%2F31%2Fhumeur-la-faillite-des-generaux%2F&h=_AQEYElRx
      (lettre à st cyr d'un lieutenant de ma compagnie) devant les libanais, les norvégiens, etc... ya que contre les américains que l'on a put gérer.

      Tout ça pour dire, l'armée n'ai plus qu'un tremplin social pour officiers carriériste. Notre armée n’existe que pour la parade, peuple de France, arme toi, apprend à te défendre.

      Supprimer
    9. nos tocards marchent à la cocaïne! comme Speedy Gonzalès.

      Supprimer
  16. 1870?? T'es gentil. Moi, je dirai depuis l'exil de Napoléon...
    Le plateau d'Albion était obsolète. Tout le monde connaissait le lieu d'implantation et en temps de guerre aurait-été la première cible de sabotage. Par contre, des lanceurs de missiles camouflés en semi-remorques d'une grande chaîne de magasin (ça ne rappelle rien à personne?)...
    Maintenant les seuls qui ont du pognon, ce sont les forces spéciales. En effet, des petites unités coûtent moins chères à entretenir même avec un matos haut de gamme;
    L'erreur de la France, c'est le lobbying. On confiera des marchés à des groupes industriels purement français alors que l'on trouvera 30% moins chers en achetant du léopard. Engendrant la possibilité de trouver des pièces chez les différents protagonistes d'un théatre d'opération.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oula, beaucoup de choses à dire.
      Pour le service militaire, imaginez toute la "jeunesse" du 9-3 apprendre à manier des armes à nos frais. Démographiquement c'était un suicide de poursuivre le SN.
      Les civils ne savent pas se battre. J'ai un contre-exemple limité à la self: un officier israélien passe 3 semaines pour apprendre le krav, ici c'est 8 mois à l'année pour un civil sérieux.
      Pour le tir, rien n'empêche un civil de tirer au PA tous les jours.
      Pour le reste, la résistance française s'est débrouillée et actuellement un syrien de base fait du CQB tous les jours, le tout étant qu'il gagne ses galons à titre posthume.
      Il y a un amolissement général, mon regretté ami Yves Debay voyait la déliquescence de l'armée tout en trouvant nos jeunes formidables, malgré tout, et il avait raison car devrais-je dire que les engagés des années 2000 sont des branlos? Non.
      Notre bon président fait retirer les percuteurs des famas quand il assiste à une prise d'armes, c'est qu'il y a un souci.
      Nous n'avons même plus les effectifs pour nous défendre, et je ne parle pas de la composition des effectifs.
      La population abrutie ne voit rien venir et se laisse bouffer: ce sont eux les coupable puisqu'ils ont les moyens de voter pour un changement, or ils ne font rien.
      Pour le politique, libérons-nous d'eux puisque ce sont des parasites.
      Nous n'avons pas besoin d'eux pour vivre mais eux ont besoin de nos taxes.
      Ces connards nous pourrissent avec la Halde mais n'envoient personne en Corée de Nord, où pourtant il y aurait à redire.
      Pour la grandeur de la France, elle s'est toujours faite avec le sang de ses hommes, pour la gloire des politiques en place. Le dernier qui avait une certaine idée de la France était De Gaulle avec de grands projets comme le concorde, le tgv, Bull...

      Supprimer
    2. Je ne suis pas d'accord concernant le Krav. Je l'ai pratiqué et le pratique encore de façon dérivé dans mon boulot. L'officier israelien passe 3 semaines pour l'apprentissage mais il ne fait que ça pendant ce temps. En France, les 8 mois sont sur une base de loisir. Avec les aléas du boulot qui font qu'on rate 1h30 des 3h de cours par semaine et le reste. L'israelien n'est là que pour ça pendant 3 semaines et aura toujours des remises à niveau ou des séances à droite et à gauche. Le militaire français actuellement ne maîtrise pas le TIOR d'ailleurs, pas plus qu'un civil qui fait du Krav le maîtrise également. D'ailleurs, à la Valbonne, ils font venir des civils pour l'enseignement de sport de combat dans le cadre de l'assoc du régiment...

      Supprimer
    3. Quand je dis pratique sérieuse, c'est 5 à 8 h par semaine. Richard Douieb rappelait qu'un officier de Tsahal n'aura jamais le niveau d'un civil qui pratique sérieusement, d'ailleurs un civil aura beaucoup plus l'opportunité de pratiquer la self qu'un mili qui a quand même une portée offensive largement supérieure.
      De manière générale, ce ne sont que des civils qui enseignent les bases. Les instructeurs prennent le relai par la suite.
      Tout ça pour recentrer le sujet sur le fait que nous ne serons jamais assez nombreux pour évoluer comme un régiment, donc l'aspect mili n'est qu'une partie de notre nouveau mode de vie.

      Supprimer
    4. L'aspect militaire doit-être pris en compte uniquement dans le sens "tactique" et seulement sur certains points. Bivouac, déplacements à pieds et en véhicule, camouflage, tour de garde. Le sens opérationnel venant uniquement si besoin est, comme l'embuscade et l'assaut.
      De simples notions de self seront toujours un plus, quoi qu'il arrive.

      Supprimer
  17. Bon, il semblerait qu'on ait dérivé sur l'armée française, ici.

    Et, ce que j'ai lu calme, tout en ne me surprenant qu'à moitié.

    J'ai 45 ans. J'ai effectué mon service militaire avec l'incorporation du 08/08/88 (1988). Tout un symbole. Service militaire en Allemagne, au sein du 24 ième groupe de chasseur, 2 ième compagnie de combat, basé à Tübingen.
    A cette époque, l'ennemi se trouvait uniquement au-delà du mur de Berlin. Nos chefs, toujours avides de nous encourager, nous signifiaient que notre régiment avait une durée de vie de 6 heures, et chacun de nous (grenadier-voltigeur), une durée de vie de 3 min.

    Juste le temps pour que ces connards de politiciens, au gouvernement, aient le temps de s'habiller, prendre leur café, et atteindre d'une démarche chancelante la salle de réunion...

    AMX 30 B2 à l'époque. 1 de nos malheureux chars à la con contre 6 chars Soviétiques...
    Le VAB, seule véritable trouvaille Française.
    AMX 10 RC
    Et nos FAMAS en plastique qui avaient la sale réputation de surchauffer assez rapidement.

    Déjà, à l'époque, je sentais l'armée de pacotille. Et le déclin de l'Occident n'était pas encore amorcé.

    Dans 15 ans, quand la raréfaction de la principale énergie fossile (le pétrole) sur laquelle nous basons quasi tout notre mode de vie, sera si rare que tous les prix vont flamber, ce sont nos villes qui vont flamber, également.

    En attendant, ce qui me fait de la peine, concernant notre armée, c'est que le fantassin français soit obligé de s'équiper avec du matériel perso pour tenir la route sur le terrain, la dotation de base étant proprement ridicule.

    Un soldat quasiment entièrement revêtu avec sa solde, et que l'on fustige et lapide s'il a le malheur de ne pas avoir choisi un bandeau à fleurs pour se masquer le visage, mais plutôt une tête de mort.

    Même les journalistes télévisuels, corrompus jusqu'à la moelle par la décadence républicaine made in France, ne font pas leur travail de diffuseurs / rapporteurs d'infos. Ils ne nous montrent que ce qu'ils veulent, ce que le politiquement correct accepte.

    Tout doit être lissé, le mouton Blanc doit continuer à brouter tranquillement, afin d'éviter la panique.

    Il est vrai que tout malheur a du bon. Car, pendant ce temps là, les gens comme nous, ceux qui prennent conscience que l'inévitable merde rempli à mesure le seau et finira par déborder, ceux-là, donc peuvent tranquillement s'équiper, s'armer et stocker sans que tous les magasins soient pris d'assaut.

    Car quand le mouton Blanc émasculé (au plus grand bonheur des dames qui voient Môsieur faire le ménage, le repassage, la vaisselle... un vrai papa poule, mon homme) va enfin prendre conscience de l'avènement de ce déclin, il sera trop tard pour commander sur internet ses boites de 12 ou ses gants tactiques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout est dis!!
      (Je précise juste que le packtage militaire n'ai plus aussi ridicule qu'il y a encore 5 ans, l'armement l'est bien plus par contre)

      Supprimer
    2. Il a fallu quand même qu'un Général se promène sur une manoeuvre et s'interloque de voir des militaires ayant tous des effets d'équipement différents et demander des explications. Grand mal lui a pris, il a reçu en pleine face le fait que le militaire était mal-équipé et que mis à part le "t'as tout", tout était obsolète.

      Supprimer
    3. Le mouton blanc n'est pas émasculé parce qu'il fait le ménage, la couture et la lessive: c'est exactement ce qu'on fait à l'armée, alors de là à dire qu'on a une armée de tantines, je n'irai pas jusque-là.
      Le mouton blanc est effectivement émasculé par la télé et ses messages débiles, dévirilisé car il n'a plus aucun droit sur ses biens et ses enfants (a qui l'on ordonne de se métisser, mais jamais avec des Suédois). Les loisirs débiles comme le tuning et les tatouages à la con, ça forme moins qu'entretenir vraiment une barraque.
      Le Blanc se boucaquise et se féminise et, pour le grand bonheur des dames, Toufik et moussa prennent notre place, car le grand remplacement, c'est maintenant.

      Supprimer
    4. Il n'y a plus uniquement des discours de survivalistes là, mais de réactionnaires. Et je ne trouve pas que ce soit le lieu.
      Les Etats-Unis ont subit les plus grands mouvements pacifistes et féministes. Les Anglais ont pris en pleine face le mouvement Punk. Ca ne les empêche pas d'avoir garder un patriotisme énorme et de ne pas avoir peur d'utiliser un flingue. Nous, on a juste eu mai 68 et la promotion du rap français par Mitterrand 20 ans plus tard, la FRANCE atteignait les premières phases de son cancer. Merci les gauchos et les rouges!
      Ensuite, juger la capacité d'un homme sur son mode vie ou son style peut-être dangereux. Après tout, l'habit ne fait pas le moine. Et un mec faisant le repassage chez lui ne l'empêche pas d'aller abattre des arbres... A l'Armée, on fait des taches ménagères depuis la création des casernes. On ira dire aux mecs de Dien Bien Phu qu'ils ont perdu parce qu'ils faisaient des taches de femmes...
      Je pense surtout que le Français est facilement manipulable. En 1938, il ne faisait pas le ménage, il a quand même cru aux accords de Munich et a rarement pris le maquis...

      Supprimer
    5. On aurait été pendant les 30 glorieuses, on aurait eu un discours de baba cool. Maintenant c'est différent et je crois que la ligne réac est celle qui meut la plupart des débrouillards qui ont décidé de se passer des structures étatiques.
      Le mouvement punk anglais a commencé dans les écoles d'art, assez bobo donc. C'est la deuxième vague avec GBH et The exploited qui a donné au mouvement ce côté prolo nihiliste.
      Nous ne sommes plus patriotes, exactement comme les Belges et les Allemands, et sans doute d'autres. Reste à se demander pourquoi...
      Le Français vit encore dans l'illusion du grand pays à la pointe du progrès et de la civilisation, mais le grand mythe égalitariste a compris que l'égalité est un nivellement par le bas et non par le haut: culture bas de gamme, dévalorisation du travail, négligence de soi, culte de la défaite et de la culpabilité.Tout est fait pour ne trouver aucun avantage à lutter pour notre mieux-être.

      Supprimer
    6. t'a oublié "imposition de l'acceptation des autres culture et l'interdiction du patriotisme (social ethnique ou culturel)"

      Je pense qu'il faut couper court à cette discussion, c'est un blog de survivalisme, pas le site de l'umps.
      Discuter des problèmes politique, qui permettent de savoir d'ou ça foire pour savoir comment s'y préparer est une chose, mais là, vous êtes hors sujet depuis pas mal de commentaires.

      Supprimer
    7. C'est dommage de voir que des propos arriérés et dénigrants sont amalgamés au survivalisme. Je pense que la part des choses peut-être faite. La preuve, je file des coups de mains aux tâches ménagères, je m'occupe de mes gamins mais croyez moi que si vous tentez de m'emmerder, vous allez manger chaud. Une exception qui confirme la règle? Je ne pense pas.

      Que le mouvement soit d'untel ou d'unetelle, ils ont bouleversé la société des pays dans lesquels ça s'est dérouler sans changer la ferveur pour la patrie.

      L'Europe est la raison de tout cela.

      Je suis entièrement d'accord pas le nivellement par le bas. Ca se sent dans toutes les institutions.

      Supprimer
    8. Tu es autant hors sujet que les autres Marsouin.

      Supprimer
    9. Justement, bonne raison donc, pour ne pas s'enerver et parler d'autre chose, non?

      Supprimer
  18. Je suis assez d'accord avec toi. Même pas besoin de faire des gros stocks. Surtout prendre conscience que le jour où ça pétera faudra allez piller le voisin qui aura préféré prendre la route par exemple.

    Après, je ne suis pas d'accord avec ton point de vue sur l'homme qui aide à la maison et qui forcément n'a plus de balloches.. Je fais parti de cette génération qui voit la femme avoir des boulots parfois plus chiant que celui du mec. Moi, pendant 3ans, j'ai pris le bain et fait à manger à mes fils parce que je sortais tôt du régiment alors que leur mère travaillait à Paris. Ca ne m'empêche pas de me préparer et d'apprendre à mes fils à se battre.

    RépondreSupprimer
  19. Je vois que vous avez tiqué sur l'émasculation de l'homme, et sa capacité aujourd'hui, à davantage, globalement, faire la vaisselle et changer des couches que crapahuter de nuit en marche forcée ou se vanter d’appartenir à une grande nation...

    C'est une image, et n'en prenez pas ombrage. J'ai moi-même changé les couches de mes deux enfants, et même celles de mon dernier frère...

    Je fais la vaisselle et passe l'aspirateur autant que je le peux, histoire de partager les corvées avec ma douce et tendre...

    Les taches ménagères ne sont pas la raison de notre déclin ; non, surtout pas de ce raccourci là ! Je suis pour l'égalité des sexes, et dans mon couple, il n'y a ni chef ni suiveur.

    Mais c'est une image.

    Pourquoi cette image ? César, général de l'armée romaine qui a envahi la Gaule, a dit de nos ancêtres : Les gaulois n'ont plus la fureur guerrière d’antan, car ils se sont ramollis au contact de la civilisation romaine et de ses raffinements. Les Celtes de Belgica, eux, sont restés de farouches combattants."

    La civilisation et ses raffinements.

    Notre communauté est en perdition ; elle a perdu ses repaires et ses valeurs. Les uns se suicides ou quittent la France, les autres se convertissent ou attendent la fin du monde, de Notre monde, sachant que chacun devra se battre enfermé chez lui ou, pour les plus chanceux, au sein d'un groupe.

    Les taches ménagères, les papas poules, le congé paternel, ce ne sont que des symboles de notre civilisation ultra développée, tout comme les infirmiers, les sages-femmes hommes. Tout ceci n'est pas mauvais, et ce n'est pas la raison de notre déclin.

    J'aurais sans doute dû utiliser un autre exemple que le ménage pour dire que le Blanc Chrétien s'était ramolli à l’extrême, à en faire pleurer même le plus docile légionnaire romain de l'armée de César (qui avait lui-même des taches ménagères à effectuer, d'ailleurs).

    Tout ceci, donc, juste pour dire que si nous voulons que notre culture / civilisation survive, peut être cela se fera t-il un peu au détriment de cette civilisation dont nous sommes si fier aujourd'hui...

    RépondreSupprimer
  20. Entretenir sa maison, se maintenir propre (corps, linge de corps) nettoyer, assainir... je ne vois pas ce que cela a "d'infériorisant" ni de "tarlouzesque"... sauf à vivre dans les écuries d'Augias! cela participe d'une bonne hygiène générale. Tant que j'étais chez papa-maman, je ne foutais rien en tâches ménagères... Arrivée à l'armée, changement de décors, inutile d'attendre que l'adjudant vienne vous border! donc j'ai appris à repasser mes chemises, la cravate, même les rubans du béret que ce connard de capitaine voulait voir impeccable sinon il vous déchirait la perm' sous le nez (l'enfoiré!), astiquer les boutons de vareuse, cirer les pompes, faire son lit (au carré!) se taper les corvée d'abords (balayage, etc) de chambrées etc etc... les gaîtés de l'escadron. Et j'en passe que ceux qui n'ont pas connu n'imaginent même pas. Et après? revenu à la vie "civile" j'étais devenu autonome. Il reste que l'on préfère certaines tâche que d'autres, mais au moins on sait faire, même la cuisine (surtout si on aime les bons plats) Etre un homme c'est ça aussi, pas juste un gros naze qui porte ses couilles en sautoir, une moustache de phoque sous les narines, et cultive un durillon de comptoir.

    Chibani

    RépondreSupprimer
  21. quand faudra t'il partir ? celà pose comme a priori que l'exode se fera de ville vers la campagne,la question de savoir si cette attitude est judicieuse ou non est au gré de chacun.Ce qui est important ce sont les signaux,les alertes rouges que vous vous donnez comme top départ et je classerais en premier la confiscation des armes par l'état qui ne peut se faire qu'avant le chaos,en deux le rationnement en cash par les banques ,en trois les manifs qui dégénèrent avec des morts et en quatre le couvre feu (qui existe déjà dans certaines communes , pour les mineurs) et la loi martiale.Chacun aura ses propres signaux mais le premier de ma liste me semble évident

    RépondreSupprimer
  22. Les idees exprimees par les differents intervenants me semblent tres coherentes et issues de bonnes analyses de la situation. Merci a vous.

    Personnellement, j envisage 2 options:
    -1/ Installer une BAD dans les Cotes d Armor ( je peux y acheter un petit Moulin a renover, avec evidemment cours d eau et pas loin de la mer )
    -2/ Choisir la fuite. J ai l experience de l expatriation et cela fait plusieurs annees que je cherche un pays ou etre a l abri en laissant l orage passer. Je n en ai trouve que deux qui tiennent la route au niveau economique, politique, sociologique, environnemental: Le Chili et eventuellement les Philippines( 7,200 iles ).

    La 2eme option est celle qui me semble la plus appropriee, car , a moins d etre un activiste resilient, je ne vois pas l interet de rester en France car le combat est perdu d avance.
    A l époque ou l union sovietique s est constituee, je n ai pas d exemple de "resilients' qui ont survecu , meme avec BAD...et le NWO a aujourd hui des moyens de reperage, intervention...etc...bien plus puissants que ceux de l ex regime communiste.Je ne crois pas que sur un territoire aussi petit que la France, en comparaison, il soit possible de se cacher ou que ce soit. En Suisse ,qui ne fait pas partie de l Europe, ce serait different. Mais les francais ne sont pas des Suisses....qui, en passant, sont armes.
    Je cherche donc quelques compagnons pour preparer et partager l exil avec moi....

    RépondreSupprimer
  23. l'option bad n'a de valeur que dans le cas d'un effondrement de l'état de droit,si c'est pour résister a un régime quelconque ou que vous soyez vous serez pourchassé ,donc le lieu ou vous serez importe peu,ily a eu des résistants dans toutes les régions de France même si certaines étaient plus propices.Vous résisterez mieux dans un contexte connu de vous ,sur votre terrain,s'exiler dépend de votre age ,il ne faut pas perdre de vue qu'a l'étranger vous serez visible comme la cerise sur le baba par les indigènes et la panique étant mondiale vous retrouverez ou que vous soyez les mêmes difficultés avec peut être en plus la barrière de la langue du pays que bien sur vous devrez maitriser sans lacunes.Il y a 6 ans j'ai fait votre démarche et parcouru le monde avec un listing de pays qui me semblaient tout comme vous pouvoir répondre a l'effondrement économique à venir mais les conditions d'entrée (droit de propriété,liberté réelle d'entreprendre etc etc etc) m'en ont dissuadé et j'ai poussé le bouchon très loin (un mois d'affilée dans chaque pays et pas en touriste:consultation avocat ,spécialiste de l'immobilier du coin ,étude d'implantation,travail,santé etc etc etc) ce petit tour m'a pris dix mois .Donc il ne faut pas se cacher mais ne pas dépasser de la foule environnante .Ma conclusion est qu'il existe en France des régions ,des lieux ou le souffle du ventilateur sera relativement faible,car elles ont une forte identité et c'est là qu'il faut se fondre,le temps presse,heureusement cette option je l'avais prise en compte avant de partir et ainsi je n'ai pas perdu de temps même si tout n'est pas parfait il suffit d'avoir une supériorité marginale par rapport aux autres pour avoir une meilleure chance .Phoenix

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Echapper au chaos et au regime totalitaire NWO en France me semble irrealiste.
      Un tres bon film, Enemy of the state ( ennemi d etat ) montre de maniere tres realiste comment il est impossible d echapper au reperage. Le simple fait de participer a des forums comme celui ci ou de naviguer sur des sites internet alternatifs vous a , comme moi, immediatement mis en fichier "resilient", c est a dire que , dans les ordinateurs de la NSA et agencies similaires europeennes, vos amis, vos comptes bancaires, vos habitudes de deplacement, communication tel...etc sont deja archives.
      Pour echapper a l invasion allemande, le gal De Gaulle ( deja a cette époque,) ne s etait pas installle en France libre, mais avait choisi l exil en Angleterre .
      Vous avez fait une bonne analyse de la maniere don't se deroulera le chaos avec l instauration de la loi martiale. Mais il faut en tirer les consequences: Aux USA, l armee, la police et les forces speciales seront immediatement envoyes pour se saisir des "resilients" fiches et les deporter dans les milliers de camps FEMA qui ont ete construits. Les armes secretes basees sur les ondes basse frequence ( Haarp, MKultra, chemtrails...) seront utilisees pour abrutir et neutraliser des pans entiers de population et les zones ou ils pourraient se refugier. N imaginez pas que vous pourrez vous cacher dans le Vercors...
      La nouvelle guerre froide qui est volontairement developpee et provoquee, avec la Russie et la Chine, justifiera la prise de controle de l Europe.

      Je ne crois pas que vos voyages vous ont donne une bonne idee de l etranger.
      Personnellement, j ai vecu 4 ans aux USA, 5 ans en Allemagne, 2 ans au Nigeria...etc et je reside depuis plusieurs annees en Republique Dominicaine.
      Je parle couramment anglais, allemand et espagnol evidemment.
      L expatriation, ou l exil, est aussi un art difficile a pratiquer. La ou je vis actuellement, il y a pres de 2000 francais expatries, mais tous plus ignorants et abrutis les uns que les autres ....
      J ai fait plusieurs tours du monde, mais en visitant les pays avec les yeux d un expatrie experimente et pas ceux d un francais gregaire.
      Les resilients connus ont deja tous choisi l exil: Jesse ventura au Mexique, William Ruppert au Venezuela, Dr Rosin en Equateur, Thierry Meyssan en Syrie...etc.....etc....
      Vous me dites que vous serez pourchasse ou que vous soyiez...je m inscris en faux contre cette opinion bien sur.
      D abord par mon experience, ensuite parce que si vous poursuivez une analyse coherente, il est evident que beaucoup de pays seront protégés du NWO anglo saxon, par la Russie et la Chine.
      clin d oeil:
      j ai ete officier de reserve au 13eme RDP ou j ai fait mon service miliitaire et mon pere, legionnaire, est un vieux general a la retraite qui ne comprend rien a ce qui se passé actuellement


      Supprimer
    2. Une petite info:
      L annee derniere, les policiers US ont tue pres de 5,000 citoyens US. Plus que de soldats US morts pendant toute la guerre d Irak....
      En fait lors de l invasion de l Irak, il n y a pas eu de combats !!!
      Pourtant l armee Irakienne etait assez puissante...Mais les americains ont utilize les armes secretes a basse frequence qui ont totalement abruti et neutralise l armee irakienne ( notamment la garde republicaine ) qui s est rendue sans combattre....

      Supprimer
  24. il ne s'agit pas de se cacher mais d'être le poisson dans l'eau des canbô viets et effectivement ne pas laisser de trace de son passage si l'on pense être reconnu comme séditieux par la force opposée en place.La Chine et la Russie ont leur nwo depuis longtemps et il est vrai que la fema deviendra très vite comme les einsatzgruppen dans leur propre pays,la prise de controle de l'europe par les Us est déjà en place ,en France il sera beaucoup plus difficile de faire une fema bis ,nous avons une antériorité et un esprit révolutionnaire inexistant aux Us et l'état ne dispose pas des moyens nécessaire à une chasse à l'homme tout azimut.clin d'oeil nous irons au delà du possible tête droite pour la pucelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. voui, mais l indochine, c etait il y a 60 ans....L informatique n existait pas...ni GPS, cel, cartes de credit, satellites, armes climatiques , sismiques, chimiques, bacteriologiques...etc....tu me sembles te tromper d époque.
      Si , par ex, la Bretagne resiste....tempetes et inondations pendant un mois,, plus d electricite, contamination chimique des nappes phreatiques et cours d eau par chemtrails, bombardements par ondes a tres basse frequence...etc...la population demandera d elle meme a aller dans des camps type Fema
      quant a la tradition revolutionnaire francaise, il y a longtemps qu elle a disparu.
      Les americains, qui n ont pas l habitude d etre un people d assistes et qui ont le droit d avoir des armes de par leur constitution, qui ont une tradition tres forte de leur droit aux libertes, a la liberte, sont pour la plupart devenus asservis...
      L esprit revolutionnaire inexistant aux usa ??? tu ignores la revolution et la guerre d independance contre les brittaniques , creuset de l esprit revolutionnaire US ????
      En France, en 39/45, il y avait plus de collaborateurs que de resistants, il me semble, et c est l armee d Afrique avec ses algeriens, senegalais, marocains qui a participle a la "liberation" lors d une guerre gagnee par les russes et non, comme on le fait croire, par les allies.
      Par contre, il est exact que l etat francais ne dispose pas des moyens policiers et militaires des USA pour controler sa population. Cela merite reflexion.
      Mais tous les scenaris sont imaginables: Dans un contexte de chaos economique, une partie deja pre selectionnee de francais peut se voir proposer de retourner leur veste et de se joindre au NWO pour sauver leur peau, leur famille et beneficier de privileges....avec l assistance technologique US, cela peut etre tres efficace,
      en tous cas, merci pour le dialogue. Cela m oblige a creuser mes idees et a m interroger sur mes convictions....

      Supprimer
  25. Mon avis perso est que s'il y a effondrement d'état, il y a perte de ses moyens ou au moins détournement de ces derniers. Et ce ne sera pas pour rechercher des gens mangeant des orties et essayant de faire pousser du blé hors de tout problème. Par contre ceux qui parlent de résistance...

    Et sur ce site, on parle d'évacuation pour la survie et pas pour la guerre subversive. Faire la guerre de n'importe quelle façon que ce soit réduit vos chances de survie, donc ça va à l'encontre du survivalisme. La défense est de la survie mais n'est pas de la résistance active. Bien survivre, c'est juste moins subir. Résister comme en 40, c'est subir plus. Là, j'entends parler de "résistance" etc. C'est beau, mais ce qui nous attend n'est pas l'occupation de 40. Si on part dans la verte, on ne pourra pas se permettre de laisser nos familles en se disant qu'elle survivra grâce au rationnement et à l'aide des autres. Des oradour et des oignies ne seront plus des événements ponctuels comme en 39-45. Ce sera la terreur de masse pour la conversion de masse ou juste par plaisir de casser du français. Et vous vous voyez faire la même chose que dans le Vercors et en subir les mêmes conséquences mais avec vos familles à 30m?
    Je pense qu'il vaut mieux faire profil bas au début et ensuite s'il faut pour survivre s'organiser en bandes armées pour en attaquer d'autres, FEU.

    Ensuite, on a chacun nos peurs, nos idées et notre niveau de résilience. Demain, je ne me vois pas me convertir à une religion parce qu'on me l'impose de force ou insidieusement. Mais subir des gouvernements de merde par contre me sera plus facile par habitude, qu'il me soit imposé par les USA ou juste par une majorité de français abrutis.

    Concernant la situation géo-politique mondiale, je ne vois pas de guerre froide. Mais plutôt un partage de l'Europe bien calculé. Concernant le France, je pense que le manque d'action concernant les masses islamistes radicales et la délinquance sont faites pour nous faire ouvrir les bras à un sauveur. Une fois que ce sera bien la merde style syrie, un grand prince viendra sur son cheval blanc pour rétablir l'ordre et mettre en place sa monnaie (ça me rappelle quelque chose). L'arrivée du nouvel ordre mondial qui sait? Ensuite, vu comment on se la fait mettre profond sans bouger déjà maintenant si cela arrive après un épisode de chaos, peu de chance que l'on crache sur l'aide. Il ne faut pas rêver, la plupart des survivants ébranlés psychologiquement seront ravis de voir arrivée la sérénité et même si c'est pour masquer une histoire de main mise sur les gens par des puissants. Donc personnellement, je pense qu'il est surtout important de survivre à ce qui va amener une puissance mondiale à nous "annexer" (guerre civile à mon avis). Car après, il est certains que nous serons content de voir arriver les ricains ou les russes. Ce seront nos descendants qui n'auront pas connu cette épisode qui prendront les armes pour que chaque nation retrouve son indépendance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Militto, ta pensee est plutot confuse, sans t offenser.
      Le survivalisme est bien sur, un choix de resistance. Il n y a pas de defense passive.
      Le survivaliste a mon sens fait le choix de sa liberte. De penser, d agir et de decider pour ce qui le concerne.
      S il s agit de sauver sa peau, c est tres simple: Il suffit de rejoindre le NWO, au niveau de l elite pour les plus doues, ou au niveau des executants pour les autres ( police, armee, futures milices...etc)
      Si tu habitais La Courneuve, tu serais oblige soit de resister activement, soit de te joindre aux groupes dominants, Pour etre tranquille, il faut demenager et aller habiter ailleurs.

      Tu parles d attaquer des bandes armees, mais une guerre civile, ce n est ni mad max, ni Conan le barbare.....

      Tu nies la guerre froide ?
      jusqu a il y a quelques annees, le monde etait unipolaire sous l egide de l imperialisme US. Aujourd hui, il est bipolaire avec l affrontement de 2 blocs, le monde anglo saxon et le bloc Russie / Chine:
      -Les affrontements sont indirects ( autrefois , c etait Cuba. Aujourd hui c est la Syrie et l Ukraine )
      -l espionnage et la propagande sont a leur plus haut niveau
      -L affrontement economique aussi, pour le controle du gaz, du petrole, des minerais et des ressources agricoles
      -La divergence politique est totale: Domination des banques et multinationals d un cote. Domination des oligarques de l autre
      - La course aux armements va du terrestre a l espace en passant par les armes secretes et beaucoup plus sophistiquees
      Alors , si ce n est pas la guerre froide, ca y ressemble fort.

      Tu parles de partage de l Europe...mais ni la Russie , ni evidemment la Chine n ont l intention ou l interet d envahir un pays de la CEE. L iran, la Syrie, le Venezuela, l Algerie sont des pays envahissables ou , comme tu dis, annexables,...mais pas les pays de la CEE!

      La question est de savoir ce qui va se passer en Europe. Le chaos economiques et la guerre civile, nous sommes a peu pres tous d accords sur ce point. Mais la suite ?
      Une guerre civile base sur un conflit ideologique ou religieux, se termine par la victoire des uns ou des autres.
      Mais une guerre civile base sur un conflit pauvres / riches, ca se termine par la victoire des riches......
      -

      Supprimer
    2. votre scénario tient la route,il y a comme un air d'Ukraine dans cette vision ,avez vous pris en compte l'arme atomique en cas de guerre civile ? le plus acculé aura une fâcheuse tendance à s'en servir.L'effondrement de l'économie mondiale d'état sera celui des états dans l'ensemble du monde régit par la devise dollar , r avec ses dégâts collatéraux sur les Brics,et la Chine,il faudra du temps avant que n'intervienne le Zorro de service si une autre catastrophe d'une autre nature survient en addition .Aux Us la récente du ranch dans le Névada ou les milices populaires ont fait reculer les fédéraux montre que la-bas non plus ça n'ira pas tout seul,les Us ont perdu leur leadership avec 25% de la population vivant de food stamp cela augure mal d'une reprise en main de l'Europe,vous avez raison la résistance est le deuxième stade après la survie qui elle doit se faire discrète et n'attire pas l'attention,mais vous conviendrez que la seule survie c'est de la tactique , la résistance de la stratégie , dont aura besoin pour soutenir le moral ,l'homme a besoin d'un but a défaut de grand dessein.Il y aura de nouveaux Vercors et Chateaubriand ils seront nécessaires dans cette guerre assymétrique du monde d'après.La vision de chacun ici sur le seul blog ou il reste une vraie liberté de paroles est une richesse a partager qui nous montre que tout n'est pas perdu d'avance.Les guerres sont gagnées par les capitaines et les minorités qui poussent les masses.Il faut relire Bukovski qui considère que l'europe devient l'équivalent de l'ex Urss ,après ses années de goulag c'est un orfèvre en la matière pour discerner la suite à venir.Cordialement a tous

      Supprimer
    3. Belle analyse lucide.
      Pour tous ceux qui croient que le chaos est le moment de sortir les pétoires, il faut penser que la résistance en 40 a commencé avec des craies.
      Je crois que le changement de religion/mentalité/civilisation se fera doucement par des mesures fiscales et une répression ponctuelle mais très dure pour l'exemple, si bien que personne ne bougera, hormis quelques "agités".
      Pour la résilience, une propriété actuelle fait à tout casser 200m2 avec une maison dessus. Pour la bricole, ça coûte moins cher de faire faire par un pro. Réparer une auto est devenu impossible et on est tellement tracé qu'ils ont même l'empreinte de notre TDC sur fichier. Nous sommes devenus dépendant d'un Etat qui est en passe de devenir parasitaire.
      Le mieux est de chercher à vivre le moins mal possible le plus discrètement possible en attendant le jour d'après.

      Supprimer
  26. Je vais commencer par être chiant. Si on ne sait pas lire, on ne m'interpelle pas par mon nom pour l'écorcher surtout quand on est derrière l'anonymat.
    Concernant la survie, on parle de survie de l'être humain pas d'idéaux. Vouloir garder en vie un mode de pensée face un autre entraîne un affrontement. Et donc un risque pour la vie...
    D'ailleurs sur ce site, on prépare aussi à survivre à un séisme...
    Concernant les chinois, ils sont financièrement bien plus présents en Europe que le Qatar (même si on en entend moins parler). Ils commencent même à rendre le Maghreb dépendant à leur économie.
    Concernant les combats entre bandes armées, se sera inévitable pour récupérer de la bouffe et des mun. Carrefour et Decath seront fermés...
    Il n'y a pas de guerre froide, juste un début de partage de l'Europe. Quand on voit la Crimée rattachée sans réel problème, on pourrait presque voir la réaction occidentale à l'annexion des Sudètes en 39.
    Après, on a chacun notre point de vue et nos craintes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour un survivalist qui est cense devoir affronter des situations de stress extremes, tu me sembles t enerver rapidement pour pas grand chose....
      Sur le reste, no more comment...si ce n est que, comme dans les arts martiaux, l adversaire, ce n est pas celui qui est en face, mais c est soi meme.

      Supprimer
    2. Si pour toi faut être énerver pour dire ce que l'on pense, je me demande dans quel état tu devras être pour faire ta résistance à La Courneuve.
      Enfin, je ne vais pas dialoguer avec quelqu'un qui ne "commente pas plus" alors que ce site à la volonté de vouloir faire débattre les gens. Dans ce genre de contexte, le "no more comment" résume bien le personnage l'écrivant...
      Les arts martiaux traditionnels et leurs codes ne t'apporteront rien dans ce que nous allons affronter, sauf la mort "petit scarabée". Continueras-tu à faire preuve d'honneur et de respect tel qu'il est enseigné dans les dojos pour récupérer une boîte de raviolis? Si oui, tu n'es pas prêt de manger... Par contre, je suis assez d'accord que notre pire ennemi est nous même et surtout quand on se surestime.

      Supprimer
    3. Pour tous ceux qui disent que les sports genre "karaté, judo, aikido etc..." sont des arts martiaux... FAUX ce sont de simples sports de combats, dont le terme a été changé pour le rendre plus exotique, donc, plus "commercial".

      D’ailleurs, pour ceux qui ont la chance de voyager, dans les pays de l'est comme le japon, qui ont inventés ses sports, sont bien les premiers à s'énerver quand on appel "art martial" le karaté

      Pourquoi je n'aime pas du tout qu'on fasse l'amalgame des termes "sport de combat" et "arts martiaux"?? c'est simple...

      Un sport de combat (sport venant du latin "jeu") est un jeu, ou ou s'échange des coups, sans vouloir blesser ou tuer son adversaire (traduction parfaite du judo ou karaté) sport très basé sur la non-résistance, la non-violence et le respect de l'adversaire.
      Un art martial, comme son nom l'indique, est "l'art de la guerre" c'est à dire, l'art de tuer, l'art de se servir d'une arme, l'art de se défendre, l'art d’espionner, et surtout, l'art de survivre. en gros, l'art de rester vivant en temps de guerre.
      On peut donc rencontrer des arts martiaux un peu n'importe ou, ou l'on apprend à se défendre... utilisation des armes blanches, arts de tuer à mains nue, combats d'armes cachées, airsoft (si si) krav-maga, ninjutsu etc etc...

      Donc, arrêtez de croire que pour faire un art martial, il faut aimer et respecter son adversaire, qui dois être devant vous, sur un tatamis.

      Supprimer
    4. Perso, je m'en fous de ce qu'on pense du terme "arts martiaux" pour le Karaté et le Judo au Japon, du moins pour ce thème. Car je te parle de ce qui est enseigné en France et en relation avec la survie en France. J'ai fait du Judo étant minot et il y'avait un panneau de la FFJDA ayant pour titre "Code des Arts Martiaux". Donc, t'en prendre aux gens qui y croient ne sert à rien, écris aux Fédé...
      Après, je comprends ce que tu me dis. Etant issu du Krav à la base, je sais que ce qui m'a été enseigné hors armée est assez loin du Krav de Tsahal. Richard Douieb est le premier à le dire. Mais ensuite pour notre "ami anonyme", il y a peu de chance qu'il soit allé vivre 5 ans à Kyoto. Il a déjà du mal à quitter sa cité dortoir d'où le fait qu'il appelle à une résistance dans les quartiers.

      Supprimer
    5. Je ne m'en prenaais à personne en particulier, miletto, et si tout le monde se fous de se qu'est un "art martial" et un "sport de combat" moi, ça me gène complètement.
      J'aime beaucoup étudier les "vrais" art martiaux, j'avoue préférer une soirée devant mon ordi à étudier des schémas tactiques ou des courbes de trajectoires balistiques, plutôt que de traîner en boite de nuit,
      rien à voir avec un besoin de survivre à tout prix, j'aime juste ça.

      ça, c'est de l'art martial, tout comme les techniques d’espionnage, de renseignement, combats avec armes blanches, armes à feu, connaissances du terrains, etc etc...
      Et quand on me dis que se que je fais, c'est juste pour m'amuser, mais que celui qui met un kimono, devant un ennemis désigné, se batte à main nu, dans le respect d'un code et d'un adversaire, ça se sois "l'art de la guerre"... non, je n'aime pas du tout cet amalgame.

      En se qui concerne le fait d'envoyer des lettres aux association, mon professeur de ninjutsu (seul vrai professeur de ninjutsu de France, car le seul à l'avoir étudié au japon, donc le seul à avoir eu ses grades de la personne qui peut les remettre https://www.youtube.com/watch?v=S74Gi555kp8)
      et en faisant ça, il s'est retrouvé face à une vrai mafia.

      ...Je me demande si je suis pas partis en "hors sujet" en relisant le titre de l'article...
      c'est bon, j'en reste là sur le sujet, et désolé si j'ai choqué certains "combattant d'art martiaux karatéka"

      Supprimer
    6. Ce n'est pas que je m'en fous en général. C'est surtout que je m'en foutais pour ce dont je parlais.

      Après, étant passionné par l'armement, je ne considère pas tes passions comme de simples amusements. Mais Van Gogh était un artiste, mon fils dessine aussi et n'en est pas un... Je pense que le terme d'art martial correspond à un niveau d'acquisition. Demain, si tu es reconnu comme le nouveau Clausewitz ou Sun Tzu, là tu seras un artiste "martial".

      Les fédés et leur monde pourrave. On le voit avec le MMA et on l'a vu avec le KRAV...

      Si tu l'es, mais au moins tu vas au bouts des choses!

      Supprimer
    7. Sun Tzu? la comparaison à gengis khan est flatteuse, méme je suis quelques crans en dessous ^^'

      Supprimer
    8. Sun Tzu et Gengis Khan ne sont pas les mêmes personnes. Sun Tzu est un général chinois du V ou VI eme siècle avant JC bien connu pour son ouvrage "l'art de la guerre". Khan lui est le créateur de l'empire mongole né au XII ème siècle.

      Supprimer
  27. Concernant les conflits indirects de la guerre froide, tu te plantes. Déjà, si une nation importante d'une des deux polarités affrontent une nation de la polarité adverse, le conflit n'est plus indirect et tu vas voir que la guerre froide ne se résume pas à Cuba comme tu peux le croire (et ou d'ailleurs il y a eu des escarmouches entre les cubains encadrés par des conseillers militaires russes et des américains). Ensuite, la Guerre de Corée et la Guerre du Viet Nam ont des affrontements directs sur font de guerre froide. Car la polarité de l'Est n'était pas simplement incarné par l'URSS et la Chine. C'était le pacte de Varsovie et la Chine populaire avec ses satellites. On pourrait même mettre nos guerres coloniales sur font de guerre froide aussi. L'Indochine est un conflit face à une armée communiste financée par les Chinois et les pacte de Varsovie. Et l'Algérie, l'ALN est armé et financé à hauteur de 70% par le bloc de l'Est.

    Pour le risque d'envahisseur, tu oublies les moyens. Qui va doté le Venezuela d'une flotte amphibie et d'une flotte de combat pour les faire débarquer et assurer leur appui fasse au bloc de l'Ouest? Les russes qui n'arrivent pas à rénover leurs bâtiment de guerre ou les chinois qui veulent niquer tout le monde par la voie de l'économie? Concernant les pays du Maghreb et du Proche-Orient, ils auront aussi les soucis des moyens maritimes qu'ils n'ont pas et n'auront pas rapidement. Et s'ils préfèrent contourner la méditerranée par Gibraltar ou par la Turquie, le bloc anglo-saxon aura le temps de préparer les défenses car ils rencontreront des pénuries comme toute armée plus ou moins irrégulière.

    RépondreSupprimer
  28. Les arts martiaux;
    Contrairement a une idee fort repandue en occident, ce ne sont pas principalement des sports de combat. C est le Do, la voie. La recherché de la verite et de l eveil.Ce qui suppose la superiorite de l esprit sur le physique ou la technique.
    Dans les arts martiaux japonais, il y a le Ikebana ou Kado, la voie des fleurs: C est l art de composer un bouquet...
    Il y a egalement le l art de la ceremonie du the ou Chado...
    Certes, le karate est un "sport de combat", mais il ne trouve sa plenitude que dans le controle et le depassement de soi.
    j ai longtemps pratique le Karate ( je suis 3eme Dan ) avec un maître japonais Renshi 6eme Dan. Au Japon, il faut avoir au moins 45 ans pour devenir Renshi...JC Vandamme doit etre au moins 10eme ou 20eme Dan en Occident, mais je ne donne pas cher de sa peau face a mon maître....
    Si vous voulez reconnaitre un vrai karateka, il suffit de regarder ses kentos ( tetes de phalanges ). Ils sont 3 fois plus gros que la normale: La pratique du Makiwara et de la frappe rompt les cartilages qui se reconstituent en plus gros et en plus dur.
    Je vis en republique Dominicaine ou la criminalite est tres importante. Il y a 2 ans,j ai ete attaque de nuit dans ma villa par 3 voleurs armes de couteaux...je dormais profondement...Mais des que j ai pu liberer une de mes mains, l aggression a ete neutralisee en moins de 2 minutes. Il y avait du sang un peu partout. ma chienne Labrador ( qui est adorable et qui s appelle chouchou ) avait pris un coup de couteau sur une arcade sourcilliere. Moi meme, j ai eu une main entaillee sur un blocage mal effectue.
    Il etait 3H du matin. La police est arrivee ( 15 policiers et le Cdt lui meme )...a 9H du matin pour prendre livraison des 3 "colis' que j avais ligotes avec du scotch et auxquels j avais donne les premiers soins.
    Bien sur, ils ont ete relaches dans les 24H, moyennant pot de vin aux policiers...

    La survie, ca n est pas la gueguerre ou la loi de la jungle. C est une force d esprit qui ne peut s acquerir sans valeur spirituelle et morale.

    Je suis un ami tres proche ( Il me considere comme son fils ) du Gal George Grillot., Sans doute, le militaire le plus decore de l armee francaise: Medaille militaire avec 23 citations, grand Croix de la legion d honneur et de l ordre du merite.
    Il allait au combat sans meme son pistolet......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi, des gens qui ne combattent qu'en ligne droite et négligent totalement l'axe médian ne sont pas des sportifs de combat.

      La survie ce n'est pas la jungle? Bizarrement, c'est pas comme ça que j'ai vu la chose en OPEX... Et je ne suis pas sur que se contenter de faire en sorte d'ouvrir un maximum de shakra coupe la faim. Sauf si ce sont des "Shakras de morue". Si c'est le chaos, je ferai ce qu'il faut pour nourrir ma famille et mon groupe. Et tant pis si je dois commettre des actes terribles.

      Wouaow, il y allait avec la bite et le couteau??

      Supprimer
  29. Tout le monde s accorde a reconnaitre que le chaos actuel vient d un monde en deliquescence due a la perte des valeurs morales et spirituelles.
    Survivre, ce n est pas sauver sa peau.
    C est de maintenir le cap avec ces valeurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Honneur, Valeur, Patrie, Famille, Discipline". Je continuerai à appliquer cela mais pour mon groupe et ceux qui veulent adhérer à cela seront les bienvenus. Et après on pourra faire quelque chose. Mais, je n'irai pas combattre seul pour représenter des valeurs dont seulement 5% de la population en a quelque chose à foutre. Car fini la prévision pour la survie et bonjour la prévoyance pour les obsèques!
      Et on ne te parle pas du chaos actuel. D'ailleurs, si tu appelles ça "chaos" je crois que tu pourras appeler "jugement dernier" ce qui nous attend.
      Mais ici, on parle de survivre à ce que nous allons subir. Je te vois bien dire à un mollah : "liberté, égalité, fraternité" juste avant qu'il ne te décapite au couteau devant ta famille (si ce n'est pas l'inverse). Je pense que tu regretteras de ne pas t'être dit qui valait mieux chier dedans et survivre en attendant le moment où la lutte pourrait vraiment reprendre.

      Supprimer
    2. Honneur, Valeur, Patrie, Famille, Discipline sourire tu et donc un Mataf sourire tu parle D'OPEX pourrai tu m'en dire plus a ce sujet en MP si tu veux puisque tu affirme temp de connaissance du carton cela m'intéresse sourire merci de ta réponce ! amitie

      Supprimer
  30. Salut a tous, toutes.
    J'ai 40 balais, 3 mômes (6, 4, 2 ans ), une femme, j'habite Paris.
    Moi : dis moi poussin ( ma femme!), si demain on devait évacuer de force la maison et que...
    Elle : quoi ? C'est quoi cette histoire encore ?
    Moi : non mais imagine ! Juste comme ça ! Tas entendu parler de la seine qui peut déborder ? Bon ben alors! Imagine...
    Elle : ouais et alors ?
    Moi : alors on devrait peut être en parler un peu, ch'est pas moi ! Qu'on s'organise un peu, qu'on planifie....enfin tu vois quoi ?
    Elle : ( mdr sur le canapé )....t'es sérieux là ?

    Bref, vous l'aurez compris, la partie était mal engagée pour ma pomme.
    J'ai développé durant 1/2 heure la thèse sur la zombification ( ou zombificage ! ) de notre société, elle, m'a contré avec des arguments tel que ; on ira chez ma mère, les pompiers, la police, hollande etc...
    Ça a fini comme çà ! :
    Elle : ...si c'est comme ça ! Je préfère mourir ! ( le "comme ça" désignant la période post-zombication. )
    Moi : mourir ?! Tu déconnes ? C'est pour ça qu'on doit se préparer, la bouffe, les armes,...
    Elle : et si on sort et tu te fais buter hein ? Elle est belle la vie ? Qu'est ce que je fais moi ?
    Moi : ( excédé ) ben tu te feras violé !
    Elle : ...et les enfants ? Hein ? Les enfants hein ?
    Moi : bon laisses tomber !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement c'est mal parti,j'ai la même à la maison,c'est plus facile en disant :vu le prix de l'essence si on achetait un peu plus de ce qui se conserve et que nous utilisons régulièrement,ça nous fera gagner un peu de temps que je pourrais te consacrer au lieu de trainer dans la foule des hypers et puis avec l'augmentation des prix au moins là on ne l'aura pas,ça peut fonctionner mais le mode grande panique les femmes n'aiment pas

      Supprimer
  31. Bonjour Pierre, bonjour à tous,

    Petite digression à propos d'une évacuation ; ayant déjà vécu une évacuation pour cause de guerre et tout perdu, je me suis posé la question "et si c'était à refaire ?".

    Si c'était à refaire je souhaiterais sauver, outre les personnes évidemment, les archives familiales. C'est pourquoi je numérise tous les documents qui concerne ma famille pour les stocker sur supports.
    Que reste-t-il de ces années volées sinon les souvenirs qui tendent progressivement à s'effacer.

    Un couteau une fourchette, le mobiliers des aïeux, certes témoins du passé mais parfaitement remplaçables à contrario de vos bulletins de salaire, scolaires, de vos photos, etc, le fil d'ariane de votre vie.

    M'siri

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. +1 pour la numérisation des documents importants, voire de tout ce qui a de la valeur à vos yeux.

      J'ai personnellement sur moi une clé usb contenant les principales photos jpg de ma famille (une légende apposée sur chacune), ainsi que la numérisation de mes principaux documents et le logiciel pdf pour les lire.

      Supprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.