7 décembre 2015

De tout et de rien (2)

Nous continuons notre revue bimensuelle d'équipements et savoir-faire glanés sur le Net, dont certains assez insolites ou originaux.

Certains pourraient vous sembler inutiles, peut-être même loufoques, mais il n'est guère probable qu'ils vous laissent indifférent !

N'oubliez pas de participer avec vos propres astuces, pour le bien de la communauté ! Le but est de donner matière à réflexion supplémentaire pour ce jour glorieux et tant attendu où les lumières vont enfin s'éteindre, prélude incontournable à la nécessaire reprise en mains de nos destinées...



Des solutions pour l'hiver...


- Isolation pour vitrage efficace et bon marché



Du plastique à bulles constitue un moyen efficace et bon marché pour isoler une surface vitrée en cas de grand froid. Dans une optique de survie, il assurera également une protection contre la vue depuis l'extérieur sans obstruer la lumière pour autant. Une bonne idée serait d'en avoir en stock une surface égale à celle des vitres et baies vitrées de la maison.

Ce type de film à bulles se trouve très facilement sur l'Amazone pour quelques euros, et se décline en plusieurs largeurs et longueurs.

Pour le faire tenir, rien de plus simple : un pulvérisateur à eau et quelques giclées sur la vitre suffiront !


- Des pneus neige pour le vélo




Des liens rapides placés autour de la jante et du pneu pour une adhérence optimale ! A garder en mémoire au cas où il faudrait évacuer à bicyclette...



- Pour la voiture


Dans le même ordre d'idée, les tapis de sol en caoutchouc de votre habitacle peuvent aider à vous tirer d'un mauvais pas...



- Des semelles isolantes



Pensez à garder quelques vieux bouts de moquette (surtout si elle est en laine !), au cas où il faille se tailler quelques semelles isolantes sur mesure...


- Des semelles crampons



Pour augmenter l'adhérence de vos chaussures à semelles dures...


Pour ailleurs et pour tous les temps


- Un masque à gaz sexy pour couple de survivalistes



Non, non, ce n'est pas un gag mais un véritable masque à gaz que madame pourra porter sur elle en permanence et partager avec son homme le moment venu ! Délirant, mais tellement sexy...

- La version de fortune pour homme seul



Un modèle plutôt malin à confectionner sur place en cas d'urgence...


- Une mauvaise idée



Une très mauvaise idée, et un très bon holster pour ceux qui voudraient prendre le risque de se planter leur tomahawk dans le crâne. Et en plus ça se vend !


- Un indispensable à connaître


Vrai miroir ou glace sans tain ? Il existe une façon très simple de le vérifier, que chaque survivaliste devrait connaître :



Appuyez votre index contre le miroir. S'il se trouve un petit écart entre votre ongle et sa réflexion, comme le montre la photo de droite, alors il s'agit d'un miroir simple. Vous pourrez d'ailleurs le vérifier aisément avec le miroir de votre salle de bain.


Par contre, si la réflexion de votre ongle touche directement votre ongle (photo de gauche), cela signifie que vous êtes en présence d'une glace sans tain, et qu'une autre personne est probablement en train de vous observer de l'autre côté.

Retenez cette astuce, qui peut vous être très utile suivant les circonstances...



Pour le terrain


- Un lance-pierre qui tire des flèches



Un brin déroutant, mais l'idée est excellente. Moins encombrant qu'un arc (surtout à l'intérieur d'une habitation...), plus facile à manier, plus naturel d'utilisation. A garder en mémoire pour les scénarios à la Mad Max.


- Des empennages de flèches



Une des nombreuses utilisations du Duct Tape. Suffisamment rigide pour constituer des empennages de flèches sans avoir à sortir les plumes et chauffer le goudron...


- Un détecteur sonore d'intrusion de périmètre


Avec un klaxon à air comprimé, une Corne de brume ou encore un Avertisseur sonore pour bateau. Le principe de fonctionnement est clairement indiqué sur la photo. Un fil piège est relié à un bâton qui tient une pierre en équilibre. Lorsque le fil est tiré, le bâton s'écarte et libère la pierre qui tombe sur le klaxon et le met en oeuvre. Simple, mais efficace.


Il existe des modèles qui fonctionnent sans gaz, et se rechargent au moyen d'une pompe à main.
Un tel système peut être stocké très longtemps, et sorti le moment venu. A voir avec d'autres sur : http://web.ziloo.fr/corne-de-brume.html

Une corne de brume pourrait aussi être donnée à des gardes en poste pour prévenir en cas d'alerte. C'est une chose importante à laquelle il faut penser, surtout si l'on ne dispose pas d'autres systèmes de communication tels que des talkies-walkies..

Dans ce cas, un modèle simple comme celui de la photo ci-contre suffirait amplement (environ 4 euros sur l'Amazone). Parfait pour donner à chaque membre d'une communauté dans le cadre de la protection d'une résidence, ou pour sonner le rassemblement dans une propriété rurale (l'ancienne cloche de nos châteaux-forts).



- Un dévidoir à paracorde



Pour éviter d'avoir à lover sa paracorde, et qu'elle s’emmêle lorsqu'on la défait, il suffit de se fabriquer un dévidoir (ou un enrouleur) avec un mousqueton et quatre lamelles de PVC thermoformé en forme de "U" allongé. Les côtés des lamelles sont collés les uns contre les autres et le corps du mousqueton passe dans le carré central. Pas con du tout ; Les hommes (et femmes) de terrain apprécieront.


- Le nœud idéal pour la bâche


Pour fixer un tarp à un arbre, il faut une méthode simple et rapide (surtout à défaire !). Le nœud ci-dessous est juste ce qu'il vous faut...



- Une lampe d'ambiance


Voila un système simple et ingénieux pour profiter d'une lumière tamisée dans sa tente lors des longues soirées d'hiver en baroud ! Il fallait juste y penser.


C'est vrai que la vue de sa compagne à la frontale 120 lumens, tandis qu'elle voit de son côté une grosse lumière qui l'éblouit, n'est pas forcément des plus romantique...

En espérant que ce nouveau petit tour d'horizon vous ait plu.

A dans deux mois pour une nouvelle revue...

28 commentaires:

  1. j aime bien tout ses petits trucs tres simples a realiser . bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  2. intéressant le zarc ,tant que l'on possède des élastiques !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ce genre d élastique ceux pour fusil de chasse sous-marine sont super. Je comptais modifier le mien pour y mettre des flèches d arc car c est un systéme puissant et peu encombrant. Mais la photo de l article m inspire...

      Supprimer
    2. vous devez être super costaud ! les miens font 2.5 cm de diamètre et il faut les deux mains pour armer et sous l'eau,( c'est plus difficile encore a l'air libre ) crosse calée sur la poitrine il faut toute la force des bras et du corps,je vois ça mal pour ce type d'engin

      Supprimer
    3. C'est super !
      C'est mieux qu'un fusil qui peut être confisqué...

      Supprimer
    4. Et pour le masque à gaz soutien gorge, ça marche avec des vrais soutiens gorges.
      Il suffirait dans mettre plein dans son sacs dans ce cas là.

      Supprimer
  3. le lance pierre à flèche est un sling bow.

    https://www.youtube.com/watch?v=-6LxKfpAPYA

    la video explique comment en fabriquer un (par dave canterbury)

    J'en ai fait un similaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et quelqu'un le vend ?

      Supprimer
    2. Joerg Sprave disait dans une de ses video que cela existerait sous la forme d'un accessoire optionnel a ajouter a son lance-pierre commercial (le rambone). Pourtant en cherchant sur la boutique en ligne
      http://www.the-slingshotchannel-store.com/
      je n'ai pas trouvé.
      Sur la photo montree ici je n'aime pas trop le trou par lequel l'empennage est sensé passer (et s'abimer). Un "whisker biscuit" (desole je ne connais pas le mot francais pour cela) est mieux.
      Hugues

      Supprimer
  4. Le duct tape pour les empennages de flèche est a retenir car si il est assez facile de fabriquer un arc et de trouver des futs de flèches ou de les tailler, la fabrication de l'empennage qui conditionne conditionne la justesse du tir est un vrai "savoir faire" si l'on veut utiliser des plumes.

    RépondreSupprimer
  5. Absolument superbe cette rubrique "de tout et de rien"
    J'ai appris des chose, la glace par exemple.
    Le lance pierre qui tire des flèches, formidable!
    L'élastique se trouve dans les magasins de sport.
    Le détecteur sonore, pas mal du tout. On peut perfectionner le système. Le "klaxon" à air comprimé se trouve dans les magasins de fêtes ou sur la toile.
    Bravo pour cette article et comme préparons nous à reprendre notre destinée en main!

    Bretzel et Pinot Noire d'Alsace.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut trouver de l'elastique en ligne. Par exemple sur eBay, taper "theraband", on peut en avoir en grandes quantites, choisir l'"intensite" de l'elastique etc... Ca permet de pallier au fait que l'elastique se degrade assez vite (si tire a plus que 4 fois son elongation au repos, si expose au soleil etc...).
      Hugues

      Supprimer
  6. Tralala, pouetpouet!!! La vuvuzela, ouah!!! C'est ringard, mais on s'en fout, ça fait un boucan de tous les diables!!!

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour à tous,
    et merci pour ces bonnes idées; j'aime beaucoup entre autres la trompe d'alarme, mais pour chez moi je crains l'action de mes poules en liberté ou celle d'un renard la nuit, mais je m'en vais la tester bientôt.
    Si vous me permettez une petite critique pour la flèche au duct tape, c'est suffisant pour un arc fabriqué avec une branche de noisetier afin de stimuler l'esprit guerrier des enfants le dimanche mais guère plus. Je m'explique: sur un arc de puissance adéquate pour chasser les moyens, gros et "barbus" gibiers vous n'aurez aucun vol satisfaisant de votre flèche et ce sera encore plus vrais si votre pointe de flèche est une lame de chasse qui elle même fait déjà souvent planer une flèche bien emplumée.
    Du fait du paradoxe de l'archer et du spin de la flèche (flexibilité plus ou moins grande de la flèche en fonction de la puissance de l'arc)il est indispensable d'avoir une flèche empennée de trois éléments et non de deux. A noter que pour stabiliser une mauvaise décoche il n'y a pas mieux qu'un empennage fait de vraies plumes, elles ont été inventées aussi pour cela par le Tout Puissant.
    Pour l'empennage duct tape il faudrait faire trois chose à mon point de vue pour tempérer ses inconvénients: arrondir au ciseau les angles arrières; faire un empennage avec trois morceaux de DT en essayant au mieux d'avoir 120 degrés entre chaque empennes et enfin, toujours au ciseau, taillader les empennes DT pour simuler les poils d'une vraie plume.
    Quant à la fabrication d'un empenage de flèche en vraies plumes, en bien moins d'une heure vous avez taillé, coupé, collé, séché, au moins un flèche sinon deux; et je vous assure que cela se maîtrise bien plus vite que de bien tirer en instinctif à l'arc de telle sorte que vous pourier en obtenir du petit ou gros gibier.
    Force et Lumière à tous. Ivan

    RépondreSupprimer
  8. grand merci pour ces précisions et l'adresse,voilà de bon conseils,un petit tutorial sur l'empennage plume des fleches serait le bienvenu et quel est l'arbre le plus susceptible d'être utilisé ,les japonais se servent de bambous ,mais il me semble que les noeuds de c"e bois doit poser probmème a la décoche d'autant qu'il n'a pas le même diamètre sur toute sa longueur

    RépondreSupprimer
  9. Euh !! "jour glorieux et tant attendu" alors pardonnez moi humblement mais j'y mettrais un gros bémol, attendu certes , mais pas espéré ni voulu,quant a la gloire vanitas ,vanitatum,vanita es c'est une cerise sur la gateau pas absolument indispensable,les héros glorieux sont des combattants morts,pas tout a fait des modèles de survie

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour à tous et à toutes, juste un petit paragraphe pour ceux qui attendent ou s'attendent à une quelconque apocalypse, si les troublent devaient s'installer dans la durée, je recommande vivement aux lecteurs de se munir ou de fabriquer (c'est très simple) un petit alambic. Car en plus de pouvoir faire de l'alcool (cela ne sera plus interdit le jour J) il pourra surtout servir à partir d'eau même souillée et de bois de faire rapidement de l'eau potable. Effectivement les habituels désinfectant n'enlèvent pas le goût, ni la texture de l'eau trouvée et en plus seront très vite épuisé. De nombreux sites sur le net donnent des plans et des astuces super simples même si vous ne disposez pas trop d'outils (ex avec une cafetière et un bout de durite plastique. Voilà.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui excalibur très bonne idée mais là aussi attention je crois que ce qui sort en premier de la distilation est un poison violent ,,ceux qui savent pourraient ils confirmer ou infirmer ,un petit exposé shéma et conseils à l'appui seraient les bienvenus

      Supprimer
    2. Encore une petite remarque en ce qui concerne le masque-soutien gorge, l'idée est sympa mais ça ne sert pas à grand chose, ça ne filtrera que les poussières et réduira un peu les vaporisations du genre gaz lacrymogènes. Ce qu'il faut c'est ce qu'on appelle communément un masque de fuite, un peu le même principe que le bidon avec l'eau et l'éponge mais plus léger et de meilleure qualité. Il faut cependant être prévoyant, cela ne se fabrique pas en deux minutes. En fonction des moyens de bricolage biensur et de l'argent que l'on veut y mettre, on peut en faire des efficaces contre les agents toxiques il faut se procurer du charbon actif (14€/kg sur internet)et le placer dans un tuyau (tuba de plongé par exemple) et boucher les extrémités avec un tissus ou mousse poreuse pour ne pas que le charbon se barre puis on respire au travers, l'air passe, les particules nocives et même certaines bactéries seront stoppées dans les infractuosités du charbons actif. Cet équipement aura un temps de vie plus ou moins long en fonction de la quantité de charbon et de la concentration de gaz toxique (masque de fuite = on reste pas faire un poker! ON FUIT) Attention cet équipement a également une durée de vie de stockage, en effet la pollution de l'air diminue l'efficacité du dispositif avec le temps donc le garder dans un sac hermétique si possible et remplacer l'élément filtrant (charbons) tous les deux ans par exemple. Pour un équipement haut de gamme on peut faire un truc sympa avec le masque panoramique de chez décathlon, un tuyau qui va à la ceinture sur laquelle est fixé la cartouche filtrante fabriquée avec un bout de tube PVC de 100mm, des petits trous en entrée d'air et un raccord collé en sortie (vers le masque) attenant au tuyau par un collier rapide par exemple. En plus d'avoir une plus grande autonomie car il y aura plus de charbons filtrant que dans un simple tuba, on gardera les mains libres et les yeux ne seront pas soumis aux agents extérieurs. Je suis en forme niveau survie,ce soir :-) Bonne fêtes de Noel a tous.

      Supprimer
  12. Effectivement Janus, le distillat de fruits fermentés n'est pas à faire sans connaissances, le premier jus qui sort à la température de tête de colonne de 64°C est le méthanol, TRÈS nocif, puis vers 78°C sort l'éthanol qui est notre bonne vieille gnôle, puis des alcools lourds moins bons mais pas nocifs. En ce qui concerne la distillation du sucre fermenté, pas de méthanol, juste du bon alcool mais neutre, sans gout particulier, peut quand même être très intéressant en mode survie car peut servir de désinfectant, carburant...Sinon mis à part cet aspect l'alambic en premier lieu peut servir de purificateur d'eau non-potable et là sans aucun danger. Le principe est simple, l'eau souillée par des bactérie, terre et autres produits chauffe dans un ballon (avec un feu de bois ou autre) l'eau boue à 100°C passe par un refroidisseur (tube en cuivre ou durite (en fonction de ce qu'on peut trouver)qui est refroidit par de l'eau, de l'air...Le distillat ce condense et est récupéré. Il s'agit d'eau distillée. Il faudra trouver un autre apport en minéraux car cette eau en sera dépourvu. Je ne parviens pas à mettre d'image donc pour les intéressés rdv sur "fairesagnole.eu" tous les types d'alambic y sont détaillés. Le plus simple dans notre cas est la cocotte minute avec un tuyau branché à la place de la soupe de sécurité. C'est simple et tout le monde peut le faire. J'espère avoir été utile. A+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Excalibur,pour resté dans la lancée,le tuyau PE rouge pour les installations d'eau fait très bien l'affaire pour le serpentin,ca coûte pas cher,les spires sont déjà faîtes,il n'y a plus qu'à les faire tenir droites à l'aide trois fers à bétons à la verticale et immerger l'ensemble dans un gros bidons de 20/25 litres pour faire le refroidisseur.j'ai réalisé mon premier comme ca avec une vieille cocotte inox 8 litres et ca marchait pas mal,couplé à une grosse plaque électrique(3000watts)pour mieux réguler la chauffe et éviter le risque d'explosions(avec la chauffe au feu,il faut aussi faire gaffe à ca,un alambic ca peu avoir des ptites fuites pendant le fonctionnement et là si la flamme traîne pas loin de l'alcool....ben...ca le fais pas)!!!LPN26

      Supprimer
  13. Salut à toutes et à tous,oui Janus à raison d'insister quand à la possible dangérosité du "produit"qui va couler de l'alambic,le début de coulée(la tête)est à jeté(ou peut servir comme de l'alcool à brûler mais SURTOUT PAS ETRE BU!!!!)pour ceux qui veulent en savoir +:"les eaux de vie et les alcools,guide pratique du bouilleur de cru et du distillateur" édition LACOUR/www.editions-lacour.com TEL:0466297491 ouvrage complet ou il y a tout ce qu'il faut savoir,payé 9 euros chez mon buraliste;dans la mm lignée,ils ont pleins d'autres bouquins,supers aussi,sur pleins de domaines différents!!à voir!!!LPN26

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour à tous.

    Avant tout, merci à Pierre pour son excellent site.

    Je pense également que la compétence "bouilleur de cru" sera très appréciable en cas de rupture de normalité. J'en suis tellement convaincu que j'ai fabriqué, avec l'aide d'un voisin métallo très bien outillé, trois nouveaux alambics (ben oui, j'ai deux fils).

    Outre tout ce qui a été dit précédemment quant à la valeur de l'alcool (consommation personnelle, monnaie d'échange, désinfection,...) je trouve la réalisation d'alcool, surtout de fruits, particulièrement en phase avec la philosophie survivaliste. En effet, elle permet l'exploitation des fruits excédentaires ou devenus impropres à la consommation et permet donc une optimalisation des ressources.

    J'ai appris à distiller lorsque j'étais ado, il y a trente ans, en aidant mon père et mes frères aînés (dont un est ingénieur chimiste - ça aide). Je distille toujours avec l'ingénieur, sa fille pharmacienne et mes fils. Je pense donc pouvoir me prévaloir d'une certaine expérience et me permettre d'émettre certaines remarques quant aux commentaires précédents.

    1- le site http://www.fairesagnole.eu est très bien fait.

    2- On n'insiste jamais assez, la distillation n'est pas un acte anodin. L'absorption d'alcool de mauvaise qualité (mal distillé) avoir de effets graves et durables sur la santé du consommateur.

    3- la réalisation d'un alambic de qualité, durable, qui permettra une distillation sûre et efficace, ne s'improvise pas. Il est illusoire de vouloir réaliser quelque chose de sérieux lorsque les lumières seront éteintes. Les dimensions de la colonne, son remplissage, le type de refroidisseur (serpentin ou liebig - le serpentin est plus adapté à une situation de rupture de normalité),...sont interdépendants et doivent être fixés l'un en fonction de l'autre (se référer au site fairesagnole).

    4- Il convient d'utiliser des matériaux sans danger pour la santé, qui ne s’altéreront pas sous l'effet de la chaleur et des vapeurs et n'altéreront pas les saveurs. Nos boilers sont fabriqués à partir de fûts à bière (ben oui, je suis Belge) de 50 L en inox. La colonne et le refroidisseur sont en cuivre. Les soudures réalisées avec des composants "alimentaire". La visserie en inox. Perso, les bricolages avec des bouts de tuyaux en plastique ne m'inspirent rien de bon...

    5- Conséquence de ce qui précède, un bon alambic coûte cher, +/- 400 euros de matériaux.

    6- En plus de l'alambic, vous aurez besoin d'un densimètre, d'un (ou de) thermomètre(s) de labo, idéalement d'éprouvettes, de pipettes...

    7- Avoir tout le matos, c'est bien, encore faut-il avoir quelque chose à distiller...Il faut donc savoir lancer une fermentation (et avoir le petit matériel adéquat - se référer au site fairesagnole) qui donnera le moût à distiller.

    Comme pour tout, si vous voulez avoir une chance d'être prêt le jour J, c'est maintenant qu'il faut se préparer.


    Je souhaite un excellent WE à tous.

    Wolfsheep.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais!

      "2- On n'insiste jamais assez, la distillation n'est pas un acte anodin. L'absorption d'alcool de mauvaise qualité (mal distillé) peut avoir de effets graves et durables sur la santé du consommateur."

      L'alcool bien distillé aussi ... surtout à cette saison.
      ;)

      Supprimer
  15. Merci wolfsheep d'enfoncer ma porte ouverte :-) en effet un montage avec une cocotte minute et des serpentins type plastiques ne sont pas recommencer pour faire de l'alcool de super qualité, le plastique se déteriore lors de l'évaporation de l'alcool. C'est pour ça que j'ai précisé plusieurs fois que l'utilisation première d'un petit alambic pas cher et fait maison servirait SURTOUT pour obtenir de l'eau potable ce qui est bien plus utile que l'alcool. Après avec le temps si le chaos perdure ça sera pas la même chose. C'est là que la communauté sera un bien précieux, une source énorme de connaissance ne pouvant être le fait d'une personne seule (excepté McGyver bien-sûr). En ce qui concerne les fruits impropres à la consommation, si tu les utilise pour faire ta gnôle, elle doit être de piètre qualité...comme l'explique le site dont on fait référence tous les deux, les fruits doivent être sains et mûrs à point comme pour les consommer.
    Très cordialement, exca.

    RépondreSupprimer
  16. Je suis d'accord avec la plupart de tes remarques, surtout celle quant à l'intérêt d'une communauté. C'est exactement pour cela que je me suis permis d'intervenir, certains commentaires me donnaient à penser que des intervenants pouvaient ne pas mesurer les difficultés et les risques de la distillation d'alcool. J'ai donc voulu mettre en garde la communauté que constitue les lecteurs de ce blog .

    Pour ce qui est de la qualité des fruits, je suis plus nuancé que le site en question qui semble considérer que le moût à distiller se confectionne comme un vin de fruit et nécessite donc des fruits "parfaits". Aucune des méthodes décrites ne correspond exactement à celle que nous utilisons (pas de lavage, pas d'utilisation de produits soufrés, pas de macération, mais mise en fermentation anaérobie immédiate avec adjonction de levures...). Ceci explique peut-être cela. Tout est question de proportions et il n'est évidemment pas question de tenter une fermentation à base de fruits pourris, mais je peux t'assurer que des fruits tombés que tu ne mettrais pas à table font parfaitement l'affaire.

    D'autre part, si une situation chaotique perdure, nous nous trouverons dans une économie de survie dans laquelle des moyens de conservation (les immenses hangars frigo) auront disparus et les choix se poseront en d'autres termes qu'actuellement. Devant un stock de fruits trop important que pour être intégralement consommé de suite ou conservé, peut-être sera-t-il intéressant de consacrer les fruits excédentaires et jugés impropres à la consommation "de table" à la fabrication d'alcool, quitte à ce que le produit obtenu soit de qualité moyenne, d'autant plus que, comme tu l'écrivais, l'alcool peut servir de carburant, de désinfectant,...etc.

    Enfin, quand les stocks d'alcool existants lors de l’extinction des lumières auront été consommés, je suis absolument certain que bon nombre d’assoiffés reverront leurs standards de qualité à la baisse (5 à 10% de la population française aurait actuellement une consommation "problématique". En France, la consommation moyenne pour la population des plus de 15 ans serait de 19 litres d'alcool (pur?) par an et par personne. Je pense que la situation en Belgique n'est pas meilleure. Ça fait beaucoup de clients potentiels).

    Espérant avoir clarifié mon premier post, je te souhaite une excellente semaine.

    Wolfsheep.

    RépondreSupprimer
  17. Pas de soucis j'avais bien compris ton intervention, tu as bien de la chance si tu dispose d'un verger à proximité, ça te sera très utile. Encore va-t-il falloir que tu fasse un stock de levure ou que tu l'entraîne à faire sans. Bon préparatif pour la jour d'après, Exca.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.