7 avril 2013

Des lames pour le chaos

Dans un contexte de chaos, aucun équipement n'est plus important qu'un ensemble de lames de qualité.

Du couteau à la machette, votre survie va finalement dépendre des plus vieux et plus simples outils fabriqués par l'homme. Comme quoi, on en revient toujours aux classiques.

Conseils et étude comparative des diverses lames à posséder...



Un couteau peut être utilisé pour écorcer du bois, gratter de l'amadou, construire un abri, dépecer, vous défendre et littéralement toutes les tâches que vous aurez besoin d'accomplir pour survivre.

On pourrait penser qu'un gros "Rambo" serait le meilleur à cet effet, ou l'un de ces couteaux de survie au manche creux rempli de gadgets inutiles censés vous tirer de toutes les situations. Si tel est votre avis, alors je vous conseillerais d'utiliser ce genre d'outil pendant une paire d'heures. Ayant fait cela, vous réaliserez pleinement combien de telles lames sont peu pratiques en réalité. Vous reviendrez alors très vite vers un couteau plus petit, beaucoup plus efficace pour les travaux courants car plus maniable. Un tel couteau sera d'autant plus facile à aiguiser, et probablement de meilleure qualité.

Il existe une telle quantité de modèles sur le marché qu'il est raisonnablement impossible de vous donner une quelconque recommandation. Comme pour les armes de poing, cela procède avant tout du choix personnel et du capital que l'on veut y consacrer. Cependant, pour vous donner une idée, voici le genre de couteau que vous devrez acquérir :


Couteau USMC Combat Kabar


Couteau Cold Steel Bushman


Ces deux couteaux sont financièrement très abordables (moins de 50 euros) et bénéficient d'excellents avis de la part de leur utilisateurs (dont moi-même).

Encore une fois, mon but n'est pas de vous vendre ces articles mais de vous présenter le genre d'équipements dont vous aurez besoin. Nous sommes nombreux à les avoir testés, et approuvés. Le reste est affaire de choix personnel.


En plus d'une lame de base, je vous conseille vivement d'acquérir un bon COUTEAU PLIANT que vous conserverez dans votre poche. Là encore, il existe des dizaines de modèles, voire des centaines, à tous les prix.

Maintenant, laissez-moi vous dire un secret : après en avoir possédé de toute forme et qualité, je suis revenu au bon vieux couteau français que nos braves aïeux ont eu un jour en poche. Vous avez probablement deviné, j'ai nommé... l'Opinel.

Parce qu'une fois laissé tomber la frime, le bourrage de mou, les arnaques publicitaires, les avis des survivalistes amateurs et le reste, on finit par comprendre que nos ancêtres étaient loin d'être des ânes...



Cela paraît dérisoire, n'est-ce-pas ? Bien sûr, surtout lorsque l'on voit tous ces supers petits couteaux à 50 euros pièce ou plus dont s'énorgueillent les survivalistes esthètes dans les forums.

Et pourtant, c'est tellement bien un Opinel. Tellement simple, efficace, et durable. Est-il réellement nécessaire d'acheter chez les bridés (ou ailleurs) ? A cinquante euros le couteau chinois, je préfère acheter cinq Opinels. Mais bon, comme je l'ai dit plus haut, tout est affaire de choix personnel...


La troisième lame que je recommande chaudement à ceux qui voudraient tenter de survivre au chaos est une MACHETTE.

La destination première d'une machette est de se frayer un passage à travers une végétation luxuriante, comme celle que l'on trouve en Guyane ou dans les forêts équatoriales, éventuellement une horde de zombies. Considérant le type de végétation que l'on trouve dans l'hexagone, c'est plutôt à la deuxième utilisation que je pensais.

Une machette est une arme redoutable, pour peu que l'on sache la manier et que l'on choisisse un modèle adapté à sa morphologie. Là encore, le choix est vaste. Comme pour les couteaux, l'expérience montre que les modèles les moins chers ou les plus courants sont parfois les meilleurs. Tous les utilisateurs de la célèbre marque brésilienne Tramontina vous le confirmeront.


Machette Tramontina
 


Ceux qui souhaitent rester français et qui aiment la version "sabre" se tourneront vers la Delar-thiers, plus chère (le double), mais 100 % gauloise et d'une qualité sans égal :

 
Machette Sabre lame 45 cm Delar-Thiers


Chaque modèle existe en différentes formes et différentes longueurs. Pour cette dernière, je vous recommande une lame de 18", soit 45 cm, qui s'avère être le meilleur compromis entre efficacité et maniabilité. Quant à la forme, à vous de choisir celle que vous préférez en fonction de l'utilisation que vous lui destinez et de votre morphologie.

Choisissez de préférence un modèle livré avec son fourreau. Celui fourni par Delar-thiers est en cuir et possède une poche supplémentaire sur le dessus, très pratique pour y glisser une lime.

Une machette lourde bénéficiera d'une inertie plus importante, donc d'une force d'impact proportionnelle, mais elle sera forcément plus lente à manier. Si vous êtes du style trapu, les modèles larges pourront vous convenir. Dans le cas contraire, je ne peux que vous recommander le sabre Delar-Thiers.

N'hésitez pas à retailler le manche à la disqueuse si vous trouvez celui-ci trop large. C'est souvent le cas avec les deux marques de machettes que je viens de citer. Une bonne prise en main est fondamentale. Dans cette optique, le bois du manche peut être aussi recouvert de caoutchouc (chambre à air de vélo découpée en rondelles). Enfin, il peut être judicieux de percer le manche pour y passer une lanière.

Pour terminer sur les machettes (du moins les bonnes), je vous propose un modèle plus compact et plus lourd qui ne manque pas de charme. Cette machette est quasiment indestructible, et sa forme très intéressante. Bonne inertie, bonne tenue en main, c'est un magnifique outil et une arme redoutable.

Le fourreau est très pratique, bien qu'il faille le porter à gauche (évidemment, c'est anglais...) Mais bon, pour une fois que les Ingliches nous pondent un truc valable, on ne va pas rechigner sur les détails ; Et vu le prix (vingt euros l'ensemble), je ne vois pas vraiment de raison de vous en priver...


Machette Commando 40 cm


Dans le but avoué de me faire quelques ennemis, je ne peux résister au plaisir de vous montrer une machette appartenant à la grande famille des Daubes. Fabriquée sous licence en Chine, en voila une qui n'hésitera pas à vous laisser tomber au moment le moins opportun ; Un modèle prix au hasard parmi la multitude disponible, juste pour vous montrer ce qu'il NE FAUT PAS que vous achetiez (si c'est déjà fait, n'attendez pas pour la refourguer sur EBay) :





Un manche ridiculement long (20 cm pour 27 de lame !), un fourreau " useless " comme dirait un Ingliche, et le pire de tout, une lame qui n'est pas " full tang " mais qui s'emboîte dans le manche sur à peine 5 cm (chose que les vendeurs se garderont bien de vous dire, dans la mesure où ils le savent).

Cette machette a beau être tagué "Gerber", vous aurez une Delar-thiers ou deux Tramontina réellement fiables pour le même prix...

21 commentaires:

  1. Pour compléter constructivement l'article dessus: Choisissez un couteau a lame lisse, et pas un de ces engins a lame de scie; car une lame doit rentrer dans un corps.......et sortir! Une lame a scie restera coincé (côtes, tendons etc....) et sera perdu.
    Longeur d'une lame ~20cm, épaisseur minimum 4mm, 6mm c'est mieux! Le couteau de survie doit être facilement affutable, s'il le faut avec un galet trouvé dans le ruisseau! Veillez a ce que la lame ne soit pas trop dure! Une lame tordue se redresse, une lame cassé est foutu......surtout quand tu es poursuivie par l’Ours -Pédé- des -Vosges en rut!
    A la place de l'Opinel (qui est excellent et j'ai une demi-douzaine que trainent dans la maison...) je préfère le VICTOR-INOX FORESTER! Une bonne lame de 10 cm, une scie a os redoutable, une lame a éviscérer très pratique, ouvre-boite-tournevis, alène, tire-bouchon (treeeeeees important...) cure dent et une pincette complètent l’ensemble! La pincette très important pour s'enlever des épines et échardes (celui qui a eu un "panaris" bien infecté l’appréciera!)
    Une machette est bonne pour les végétations tropicaux, mous et ligneuses, il faut lui préférer une hachette (tomahawk) J'ai pris une hachette de plâtrier, je l'ai allégé avec une meuleuse d'angle, change son manche contre un de ~40 cm de long avec une sangle au bout de celui-ci! C'est un bon outil de camp mais aussi une terrible arme de corps-a-corps! Mon Grand-père me racontait que les partisans bolcheviques éliminaient les sentinelles allemandes avec des hachettes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, réponse tardive sans doute:
      >Une lame a scie restera coincé (côtes, tendons etc....) et sera perdu.
      Tout a fait. C'est d'ailleurs le but des "Veff serrations" qu'on trouve surtout sur certains couteaux de la marque CRKT (mais pas seulement je crois). Il s'agit de "dents de scie" inclinées a env 50 degrés vers celui qui porte le couteau. De cette facon, du tissu ou des fibres gênant le retrait du couteau se trouvent tranchés plus facilement. Du moins c'est ce qu'ils disent. Juste pour info... je n'ai aucun interêt à faire vendre ces produits. Cordialement, Hugues

      Supprimer
  2. eh be si c'est ça le nouveau monde , vaut mieux ne plus être là, car le monde de mad max c'est pas pour tout le monde, les suicides seront nombreux
    Et comme le disait les indiens hopis, celui qui reste ds la violence ne fera pas partit du nouveau monde, comme celui qui se nourrit de la souffrance animal ne montera même pas la première marche,uniquement celui qui respecte la terre et les animaux sera sauvé.
    A bon entendeur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ceux qui survivrons ne seront ni les plus intelligents ni les plus forts, mais ceux qui sauront s'adapter.

      Supprimer
  3. C'est amusant comme les cheminements sont souvent les mêmes! Moi aussi après avoir eu des dizaines de couteaux pliants de toutes sortes, j'ai fini par revenir définitivement à L'Opinel ! Je privilégie la lame au carbone, plutot que la lame inox, même si celle au carbone s'oxyde rapidement, elle coupe beaucoup plus et beaucoup plus longtemps surtout, le numéro 10 est le mieux pour moi, même si au quotidien je casse la croute avec un numéro 8, ça impressionne moins les collègues au boulot, ça aussi c'est important: c'est inutile de se faire remarquer pour rien avec des couteaux à lames Damas pour couper le saucisson...
    Une machette, un bon poignard, et le tour est joué!
    Merci pour le blog.

    RépondreSupprimer
  4. Opinel a sorti l'"opinel outdoor", toujours fait par opinel en France mais axé rando, outdoor. Je ne le possède pas mais je pense que ce doit être un pliant de qualité.

    RépondreSupprimer
  5. Les poignards japonais (tanto) sont aussi particulièrement fiables et un sabre court (wakizashi) remplace très bien la machette et est particulièrement adapté au combat en milieu confiné.
    Le problème avec les armes asiatiques; beaucoup de camelotte donc mettre le PRIX qui va avec la qualité. (Qualité ne veut pas dire Prestige... pas de fioritures s'il vous plait)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Niveau combat peut être mais pour tailler la végétation ou bien réduire une porte en morceaux, ça m'embêterais d'avoir sous la main une lame de 200g, si tranchante soit-elle ; le sabre japonais est pas ce qui se fait de mieux niveau polyvalence à mon avis, alors que la machette ou la hachette. Et c'est vrai que les prix des sabres sont un peu abusé et que celui qui s'y connait pas (comme moi...) aura du mal à trouver un objet de qualité parmi toutes les contrefaçons.

      Supprimer
  6. J'ai bien trouvé un site qui vendait le sabre Delars-Thiers, mais c'est sans fourreau ce qui réduit considérablement l'intérêt de cet achat.

    RépondreSupprimer
  7. Le fameux opinel qui était fourni par l'armée pendant le service militaire, pas cher et très coupant et il y en a de toutes les tailles.

    RépondreSupprimer
  8. un site pas mal projet 13 ! skroll

    RépondreSupprimer
  9. J préconise l'opinel numéro 8 en polymère. Très résistant, ne craint pas l'humidité comme son prédécesseur en bois, ne casse pas facilement, et ils ont même ajouté un semblant de scie assez pratique sur la lame.

    Pour la machette, j'ai aussi un modèle brésilien acheté en Guyane, et j'ai vraiment rien à dire dessus.

    RépondreSupprimer
  10. Étant un grand fan et collectionneur de couteaux depuis... avant de savoir marcher, j'ai pu en tester des dizaines de lames, dont beaucoup en mission, donc, je vais me permettre de faire une petite liste détaillé des couteaux qui sont, pour moi, les meilleurs en opération.

    Pour les couteaux de poches pliables (ceux dont j'ai clairement le plus grand nombre):

    -3éme place, l'opinel outdoor. J'ai passé ma jeunesse avec des "opinel original", et comme tout le monde le sais, sont plus gros défaut est son problème face à l'humidité, le bois gonfle, la lame rouille et casse, etc. Celui la ne rouille pas, ne bouge pas, reste très fiable et très rustique par sa simplicité.

    -2éme place: le coriolis sarl. Très léger, très petit,prix très abordable. il fais qu'une chose, mais très bien, il est quasi indétectable, surtout pour ceux qui savent OU les forces de l'ordre ne fouille jamais, se range partout. Je recommande juste de le repeindre en noir.
    Bien sur, je favorise cette lame aussi pour le prix, sinon, j'aurais mis en avant l'ultimate ration bf3 dark talon, mais se type de lame est faite pour être cachée et servir qu'en cas d'extrême urgence, donc inutile d'y mettre 200 euros, 15 euros suffisent.

    1ére place, nettement devant, le tool logic sl2 pro (et non le sl1 qui m'a laché au bout de 2 semaine en centrafrique) la lame est de très bonne qualité, facile à affuter, la lampe me sert tout le temps, et le briquet tempête peut être très pratique.

    pour les couteaux à lame longue et fixe (que l'on appel communément, à tort, couteaux commando)

    3éme place: le glock 81 noir...

    2éme place: le ultima ratio fulcrum testudo. Je préfère celui là, à la version plus longue utilisé par l'armée de terre, à cause de son prix et de son poids inférieur (j'ai les deux versions)

    1ére place: bien devant toutes les autres lames que j'ai pu tester jusque la, je préconise trés fortement le "ka-bar fin fixed blade knive ka 5555" (nom à rallonge retrouvé sur internet) Le poids est idéal, l'ergonomie est exellente, la lame est de trés bonne qualité, trés solide, je n'ai jamais eu besoin de l'affuter, alors que je l'utilise en continue depuis des années, surtout pour sa lame scie.

    Bien sur, cette ligne n'est absolument pas exhaustive, je l'ai faite uniquement par rapport à mon expérience et j'ai mis en avant la qualité, le poids, mais aussi le prix. j'ai des lames de bien meilleurs qualités (crkt iraki freedom, smith et wesson, etc...) mais dont le prix ne permet pas de les acheter facilement, et surtout, ne donne pas envie de les emmener sur le terrain.

    Je ne parle pas non plus des couteaux suisses, que je n'aime pas du tout à cause de tous ses gadgets inutiles (cure dent, décapsuleur, tire bouchon, outils dont personne ne sais à quoi ils servent) je préfère clairement les pinces multi-fonction, qui coutent moins de 10 euros et dont la plupart des outils servent.

    voila, j'espère que ce commentaire sera utile.

    RépondreSupprimer
  11. KA BAR a 50 euros???

    Ou ca, ou ca???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur un site américain, il coûte 70$, donc environ 50 euros.
      Je l'avais acheté la première fois en Afghanistan, matériel américain tombé du camion (volé quoi) je l'avais eu pour 10 euros.
      On me la volé récemment, faut que je retrouve le site ou je l'avais vu.

      Supprimer
  12. Bonjour,

    Merci pour vos conseils sur le materiel, qui permettent d'eviter les attrapes-couillons publicitaires. C'est une valeur ajoutee inestimable pour le commun des employes de bureau. :)

    Dans la meme veine, qu'est-ce que vous conseilleriez comme modele/ marque de hache/ hachette?

    Merci d'avance!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour. Essayez de récupérer dans un surplus (ou sur internet) une hachette de l'armée française, qui intègre aussi un fourreau pour le port éventuel.
      Sinon il vous reste les grandes surfaces de bricolage. Un modèle basique entre 10 et 20 euros conviendra largement. Cordialement

      Supprimer
  13. Merci,

    Et quelles marques en particulier? J'ai une fiskars sportive (achetee dans un equivalent de Leroy Merlin), tres legere et tres efficace pour la fente de bois. Par contre beaucoup de piece en plastique, donc irreparable en cas de problemes et contre-indique de faire levier ou marteau avec

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, si je peux me permettre, favorisez un emmanchement conique, c'est à dire que le manche soit monter en passant par le haut de la tête, et non pas pousser à la presse par le bas avec un bout de ferraille qui écarte le bois pour le bloquer, ensuite favorisez une tête de hachette qui à le dos en marteau, vous pouvez vous en servir de marteau mais aussi taper dessus pour fendre (comme un coing) ou pour enlever de plus gros morceau de bois sans vous fatiguer. Je favorise les manches en bois car je sais les fabriquer, mais sinon ils font des manches "nova" très résistants maintenant mais plus cher. Cordialement.

      Supprimer
    2. Votre commentaire rejoint le recent billet sur le site de Vol West.
      Cordialement, Hugues

      Supprimer
  14. Bonjour et merci pour votre blog instructif. Je reviens sur cet article déjà un peu ancien car je m'interroge sur la machette compacte style anglaise. Cet objet est-il réellement solide, notamment pour du battonage? C'est que, après quelques recherches, j'ai découvert qu'il s'agissait d'une version inspirée du Golok 2 de Martindales qui fournissait effectivement l'armée britannique. Ce modèle ne porte aucun nom de marque ni d'indication sur sa provenance et, bien qu'on trouve assez pzu de retours à son sujet, je suis tombé sur des appréciations négatives suite à de la casse.
    Alors, vraiment fiable cette machette en usage intensif selon vous?
    Merci, je suivrais désormais le blog, ;)

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes sont autorisés.